Les Crises Les Crises
11.octobre.201811.10.2018 // Les Crises

[Vidéo recommandée] Emmanuel Todd – Qu’est-ce que le macronisme ?

Merci 540
Je commente
J'envoie

Excellente intervention d’Emmanuel Todd – sans langue de bois…

Source : Critique de la Raison Européenne, Emmanuel Todd, 09-10-2018

L’association Critique de la raison européenne a reçu Emmanuel Todd, le mercredi 3 octobre à Sciences Po.

Il nous a fait l’honneur de répondre à la question suivante : “Qu’est-ce que le macronisme ?”

Son développement suit quatre parties : la toile de fond du macronisme – Macron – les macronistes – Macron et le monde. Introduit par Etienne Campion, vice-président de CRE. Pour nous aider dans notre combat pour une France libre et souveraine, vous pouvez :

Nous suivre sur Facebook : https://www.facebook.com/critiquedela… et sur Twitter : https://twitter.com/CRE_SciencesPo?la…

On revient très bientôt avec de nouvelles conférences !

Source : Critique de la Raison Européenne, Emmanuel Todd, 09-10-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fritz // 11.10.2018 à 08h23

Concernant le personnage de Macron, Emmanuel Todd note “une véritable jouissance à humilier les humbles”
(à 25′ 25).
Sur les forces qui l’ont porté à l’Élysée, il se pose des questions : “j’aimerais avoir des détails sur le financement initial du macronisme” (à partir de 28′) : “il y a sans doute une partie CAC 40, une partie PS pourri, dont Collomb, quand même, était la frange avancée…”.

59 réactions et commentaires

  • Parano // 11.10.2018 à 08h08

    Qu’est-ce que le macronisme ?
    Aussi ça ? :
    https://sylvain-baron.blogspot.com/2018/07/les-vrais-crimes-demmanuel-macron.html
    Todd reçu à Sciences Po ? :
    “C’était leur chouchou. Et soudain, c’est l’homme à abattre.” :
    http://www.comite-valmy.org/spip.php?article10195

  • Fritz // 11.10.2018 à 08h23

    Concernant le personnage de Macron, Emmanuel Todd note “une véritable jouissance à humilier les humbles”
    (à 25′ 25).
    Sur les forces qui l’ont porté à l’Élysée, il se pose des questions : “j’aimerais avoir des détails sur le financement initial du macronisme” (à partir de 28′) : “il y a sans doute une partie CAC 40, une partie PS pourri, dont Collomb, quand même, était la frange avancée…”.

    • SCIPIO // 11.10.2018 à 11h53

      Todd n’a pas dit que cela, humilier les faibles, les financement “louches”, mais il a pointé du doigt (là ou cela fait mal) une grave insuffisance au niveau des français. Il parle d’évidentes faiblesses morales dont Macron est l’expression visible.
      En outre il note que la France et donc les français au moins les classes dirigeantes et une partie significative de la classe moyenne, sont hors du coup, hors de l ‘histoire et donc courent à la catastrophe.
      Là je suis entièrement d’accord avec lui

    • s // 11.10.2018 à 12h38

      À 26’24, « Benalla n’ est qu”un gamin. Il n’est pas concevable que son comportement violent n’ait pas de rapport avec la façon d’être et de parler de l’entourage proche de M.»

    • Tunkasina // 11.10.2018 à 22h28

      Financement ? Pas “le CAC 40” mais surtout M. De Castrie patron de AXA, premier groupe d’assurance du monde. Il a soutenu de façon officielle mais discrète, à la fois Fillon et Macron – qui promettaient tout les deux la fin des assurances mutualisée que sont la sécu, le chômage, la retraite. Avec pour objectif que tout cela soit a terme remplacé par de l’assurance privée.

      C’est quand même assez évident, suivez le fric, vous trouverez le coupable.

  • Milsabord // 11.10.2018 à 12h02

    “La France étant un pays faible ne peut pas se passer d’un allié fort. La France ne peut pas se passer de son alliance avec les USA”
    Pourquoi E Todd n’envisage-t-il pas une alliance avec le bloc eurasiatique en expansion à travers la route de la soie ? D’ailleurs il n’a pas fait une seule allusion à cet aspect du monde contemporain comme s’il n’existait pas et n’exerçait aucune influence face au bloc au bloc atlantiste. Alors qu’au contraire, la force d’un pays faible serait de s’allier avec les deux blocs rivaux et d’en tirer une position de relative indépendance, voyez la Turquie.

    • LBSSO // 11.10.2018 à 18h16

      L’autoritarisme de l’État

      ETodd: “Avant, je vais dire de quel point de vue je parle : je parle d’un point de vue a priori très favorable au monde anglo-américain”
      Pourtant il ajoute : “L’idée qu’un seul pays au monde serait capable de faire ce qu’il veut n’est pas un bon concept d’un point de vue libéral.”
      https://www.les-crises.fr/emmanuel-todd-en-equilibrant-les-pouvoirs-la-russie-est-un-pole-de-stabilite/

      ET est un libéral (démocratie libérale) rebelle de gauche .Il aime le monde anglo-saxon ,en particulier l’Angleterre, malgré les travers qu’il commande.Pensez-vous que dans une démocratie autoritaire (dont nous sentons les prémices) à la russe ou en Chine il pourrait s’amuser (j’utilise ce mot à dessein) à insulter les présidents (cf ses anecdotes dans la video du jour) ?
      N’a-t-il pas déclaré :”“La menace, ce n’est pas les Fake News, c’est l’autoritarisme de l’État” ?
      https://www.les-crises.fr/emmanuel-todd-la-menace-ce-nest-pas-les-fake-news-cest-lautoritarisme-de-letat/

      ps: il va faire prochainement une conférence dans un parti souverainiste, votre question pourrait lui être posée .

    • Subotai // 12.10.2018 à 08h06

      Parce qu’il faudrait passer sur l’Allemagne donc sur le Saint-Empire. Il est trop tôt. L’Asie est en structuration dans un contexte de déstructuration Politique mondiale, mais surtout environnementale.
      Nous devrons nous débarrasser du pouvoir des 30% avant de pouvoir offrir un point d’appui vers l’Ouest.
      La destruction du pouvoir des 30% entrainera celui de l’oligarchie – prévision dans le cadre de la Déglingue en cours. Juste un indice: vous avez vu le cyclone en Grèce et le dernier coup de massue de Michael en Floride, pour ne parler que de ceux ci.
      Quand ils seront tous réfugié en Patagonie, nous verrons combien de temps l’approvisionnement de leurs refuges durera.
      Si vous ne croyez au pouvoir déstructurant des conditions météos attendez la suite… 🙂

  • LBSSO // 11.10.2018 à 12h23

    La marée se retire !

    E Todd : “Ne dites pas que je ne vous aurai pas prévenu”.

    -Les pays qui ont ,de son point de vue, une tradition libérale (au sens des structures familiales et donc de valeurs politiques ) sont essentiellement l’Angleterre et les Etats-Unis.
    ET : ” Les berceaux de la démocratie sont le monde anglo-saxon et le Bassin parisien”

    -La zone euro (dont l’Allemagne et une grande partie des régions françaises) est marquée par une prédominance de régions dont la structure familiale traditionnelle était la famille souche ( système paysan dans lequel on choisissait un héritier unique, et dont les valeurs étaient inégalitaires, autoritaires )

    – Or avec Trump et le Brexit , les moteurs originels de la démocratie libérale quittent l’Europe .
    ET : “les États-Unis se détournent de l’Europe”
    ET : ” le Brexit dont je me réjouis”
    .
    -Aussi , la marée anglo-saxonne se retirant il voit un risque, pour que le naturel autoritaire et antilibéral ressurgisse.
    ET :”Le fait que, dans de nombreux pays européens, les valeurs d’autorité et d’inégalité reviennent, donne au continent un visage nouveau et en même temps ancien”.
    ET : “L’autoritarisme d’origine familiale, souvent renforcé par l’héritage religieux, domine les sociétés européennes locales et ramène la carte politico-idéologique à celle de l’Entre-deux-guerres.”
    Les année 30…

    -En conclusion pour ET :
    “Le bon partenaire critique, démocratique et libéral pour l’Allemagne serait la Grande-Bretagne, même et surtout après le Brexit. La France et Macron,(…), pourrait s’avérer être son esprit maléfique en fin de compte”.
    En effet, en France avec E M, ” la bureaucratie et la fonction publique sont devenues indépendantes” ,coupées du peuple.

    Voilà l’essentiel de ce que nous dit E T du moment présent (sans trahir ,j’espère sa pensée).

    Der Spiegel :https://blogs.mediapart.fr/xipetotec/blog/180818/leurope-s-en-est-allee-adresse-d-emmanuel-todd-l-allemagne
    Libération: https://www.liberation.fr/debats/2017/09/06/emmanuel-todd-la-cretinisation-des-mieux-eduques-est-extraordinaire_1594601

  • Chris // 11.10.2018 à 13h05

    Brillant comme d’habitude.
    On a la chance d’avoir un gars (intelligent sans componction), produit deux cultures occidentales qui se sont longtemps combattues, au mieux opposées : le panorama intellectuel est jouissif. Un exposé qui fait travailler les neurones et prendre du recul.
    J’ai particulièrement apprécié son commentaire sur l’animalisme (qu’on peut tout autant appliquer au féminisme et droit-hommisme) : “Si l’on veut traiter les animaux comme des hommes, c’est qu’on s’apprête à traiter les hommes comme des animaux”.

    • Tassin // 11.10.2018 à 20h48

      “Si l’on veut traiter les animaux comme des hommes, c’est qu’on s’apprête à traiter les hommes comme des animaux”.

      Vous pouvez développer? L’affirmation de Todd est un énorme sophisme, étonnant de la part d’un intellectuel que je tiens en haute estime depuis toujours.

    • Bardamu // 11.10.2018 à 21h29

      Une formulation adroite ne fait pas forcément une phrase juste.
      Vous trouvez qu’on traitait les hommes avec respect par le passé ?
      Dommage qu’il n’y ait plus de poilus pour vous en dire plus mais il reste plein d’ouvrages.
      Pour rester sur cet exemple de la guerre de 14, on traitait les hommes et les animaux comme de la m… et si parfois on essayait d’améliorer le sort des uns et des autres, ce n’est pas par humanité ou par animalité, mais parce qu’il fallait des bras et des pattes pour faire le job et que les pertes devenaient trop importantes.
      Je vous invite à lire sur ce sujet “Bêtes des tranchées. Des vécus oubliés” d’Eric Baratay.
      Que dire des ouvriers d’industries et j’en passe sans remonter encore plus loin.

    • Tunkasina // 11.10.2018 à 22h31

      J’ai plutôt compris : “Vouloir traiter les animaux comme des Humains losrqu’on traite tout les jours les Humains comme des animaux c’est avoir des objectif en dehors de la réalité”

      • vlois // 11.10.2018 à 22h36

        Oui, car dans le contexte, il dit cela après l’exemple des prisons.

  • Kokoba // 11.10.2018 à 14h18

    Toujours trés bon, Emmanuel Todd.
    On peut noter 3 idées principales :

    1) Le président ne dispose plus du pouvoir
    L’Union Européenne nous a dépossédé de notre indépendance. C’est évident depuis un bon moment pourtant le nombre de gens qui ont compris çà est microscopique.

    2) Le plaisir de Macron à humilier les gens
    C’est un vrai fait important. En plus d’être un sale type, Macron présente un caratère vraiment dangereux

    3) L’affaire Benalla représentant l’ambiance du cercle restreint de Macron
    Je n’avais jamais pensé à çà mais c’est assez logique. Violence, mépris des autres, volonté de domination, sentiment d’impunité. La mentalité de ces gens là est bien connue.

    • olivier // 11.10.2018 à 22h42

      J’ai l’impression que tout le monde oubli son avis sur le sens du vent actuel. L’UE et sa volonté de détruire les nations, de s’ouvrir au marchés complètement à rebours de ce que sont en train de faire les Etats Unis qui ont des années d’avance sur nous.

  • Pierre D // 11.10.2018 à 15h27

    L’obsession de Todd pour l’intelligence est très platonicienne.

    Il n’a pas compris que pour vouloir être président de la république, il faut vraiment être très con.

    … pourtant c’est bien pour ça qu’il ne sera jamais… président.

  • Greg // 11.10.2018 à 15h28

    Je n’ai pas encore vu la vidéo mais je vois qu’elle est présentée par : “critique de la raison européenne “. Ce que je trouve déjà de bon aloi 😉

  • Sam // 11.10.2018 à 15h32

    Malgré un constat lucide sur la nullité et l’immoralité de Macron, je ne comprends vraiment pas la fascination de Todd pour ce monde anglo-saxon pourtant principale inspiration idéologique du désastre actuel.
    C’est banaliser Macron sans voir qu’il incarne ce monde anglo-saxon chez nous, une pure créature de la FAF.
    « Le monde anglo-saxon…, ça ne sert à rien de s’y opposer, … ».

    « Je pensais que tous ces gens allaient comprendre ».
    Ces gens sont incompétents, mais pas inconscients. Bien sûr qu’ils comprennent, seulement ils ne poursuivent pas les objectifs qu’ils affichent. Beaucoup de leurs décisions ne sont pas des « erreurs » mais bien des choix assumés, des réussites même pour l’oligarchie.

    • Azza // 11.10.2018 à 17h51

      Vous avez une vision tres reduite du monde Anglo-Saxon. Todd regarde le temps long.

      Et que vous le vouliez ou non, c’est encore le monde Anglo-Saxon qui est la locomotive de la planete.

      • Sam // 11.10.2018 à 23h43

        Todd fait remonter la globalisation à Thatcher et Reagan, c’est de cela qu’il parle : l’idéologie néoconservatrice.
        Aujourd’hui, il perçoit ce monde anglo-saxon sur le repli, et l’oppose aux totalitarismes français et allemand.
        Je ne comprends pas pourquoi nous devrions choisir entre les néocons et les totalitarismes, d’autant qu’aujourd’hui les totalitaristes, ce sont les néocons. Et à part quelques exotiques, la plupart des dictateurs sont issus de coups d’états fomentés par ces néocons.
        Macron est une créature des néocons. Il est nul, mais pas inconscient : ses “réformes” sont celles de l’UE, contre les français et la France.
        Et la locomotive est en train de nous envoyer dans le mur, si vous n’aviez pas remarqué.

  • Gilgamesh // 11.10.2018 à 15h55

    @Les-Crises.fr

    Je trouve dommage que vous ayez supprimé le fil de discussion relative à la thématique de la cause animale. Elle est évoquée par M. Todd dans son intervention comme étant le sujet le rendant “le plus hystérique” en ce moment (selon selon ses propres termes).

    Je pointais une certaine irrationalité de sa part sur ce sujet et fournissait certains liens (par exemple vers la vidéo qui le mettait aux prises avec une activiste de L269 et qu’il évoque dans son intervention).

    J’émettais également l’idée qu’il serait plus intéressant pour lui d’analyser le vote
    • non pas comme il le fait en ce moment avec le critère homme / femme
    • mais en fonction de ce que les citoyens ont dans leur assiette

    Encore une fois je regrette que vous priviez les utilisateurs de l’espace des commentaires de ressources utiles et qu’en même temps vous laissiez ce même espace “pollué” par des opinions toutes faites, peu propices au débat d’idées et sans partage de liens.

    Bref, je crois que votre modération pourrait être un peu plus subtile 🙂

    • LBSSO // 11.10.2018 à 16h51

      @Gilgamesh
      je comprends votre remarque.
      Je dois vous avouer toutefois qu’après avoir écouté ce matin la vidéo puis lu les commentaires vers 12h, j’étais (très) agacé car il me semblait que nombre d’entre eux (le fil supprimé que vous évoquez) passaient à côté de l’essentiel de cette conférence.D’où , mon post (long) pour essayer de réorienter (selon mon avis) le fil vers l’essentiel de son intervention.
      Son exposé est plus difficile qu’il n’y paraît, pour ceux qui le connaissent peu ,car sa forme est parfois brouillonne ( et souvent potache ) ; le fond fait référence à des concepts supposés connus .
      Bien sûr qu’à l’écoute de cette vidéo ,on peut s’esclaffer sur E Macron, les “animalistes”, etc.
      .
      Mais l’essentiel pour lui (il me semble) ,au-delà de ses boutades, est que la mer se retire .Avec le repli anglo-saxon, l’Allemagne et la France se trouvent seules face à leurs démons autoritaires que le démographe dénonce depuis longtemps.

      • lon // 12.10.2018 à 22h43

        Ouais bon , la démocratie libérale anglo-saxonne contre les tendances autoritaires franco-allemandes … je veux bien concéder une certaine conception du droit de l’individu et de la liberté d’expression aux anglos, no prob , mais niveau autoritarisme bien réel , suffit de potasser l’histoire de l’Angleterre et des US pour se rendre compte que la structure d’autorité appelée Etat n’y a rien à envier aux dérives bonapartistes et autres idées germano-mussoliniennes . .

    • Gilgamesh // 11.10.2018 à 19h45

      @LBSSO

      Merci pour votre remarque bienveillante.

      Dans mon commentaire initial, j’indiquais en premier lieu que l’intérêt essentiel de cette conférence était à mes yeux l’analyse du corps électoral de l’élection présidentielle de 2017.

      Ma remarque sur le traitement “irrationnel” de la cause animale par Todd était secondaire, mais d’autres intervenants étant intervenus, j’ai un peu développé (avec le souci de fournir des liens que je jugeais éclairants).

      Et puis voilà … certains se sont certainement plaints de ce qu’ils considéraient comme un “hors-sujet”.
      • Todd brassant large dans sa conférence, était-ce plus hors-sujet que les autres commentaires ?
      • le modérateur devrait intervenir directement dans les fils de discussion pour mettre fin aux échanges s’il le juge nécessaire … car supprimer complètement des contributions peut être dommageable pour l’échange d’informations / de liens entre utilisateurs

      Cela dit, il fait de son mieux j’en suis persuadé 🙂

    • juju77 // 12.10.2018 à 07h30

      relisez la chartre des commentaires SVP .. les modérateurs sont nombreux (mais pas assez) et bénévoles …

  • Kokoba // 11.10.2018 à 15h58

    Il y a tout de même un manque.
    Todd ne pousse pas la logique jusqu’à sa conclusion évidente.

    Il note au début qu’on a été dépossédé de notre souveraineté. Mais sur la fin il s’interroge pourquoi nos “élites” s’entêtent dans leurs erreurs. Il propose un problème d’idéologie, d’incapacité à comprendre le monde, de simple bétise ou même un problème psychiatrique.

    Alors qu’il est plus simple de décrire la réalité sans fard : l’Union Européenne est faite pour contourner la Démocratie sans coup d’etat. Nos énarques detiennent le pouvoir sans partage et sans controle. Ils ne veulent évidemment pas revenir en arrière. Ce qui veut dire qu’ils défendront l’Euro jusqu’au bout y compris jusqu’au déraisonable.

  • Frexit // 11.10.2018 à 16h36

    E. Todd ne parle jamais de l’UE et de l’OTAN, mais uniquement de l’euro. L’analyse UMPS du front national (maintenant RN) n’est qu’un constat que fait aussi E. Todd quand il dit que l’Elysée n’est qu’un théâtre d’ombres, une comédie. En effet, la France a perdu :
    1/ sa souveraineté monétaire (c’est la BCE qui décide)
    2/ sa souveraineté diplomatique et militaire (c’est l’OTAN qui décide)
    3/ sa souveraineté économique et sociale (c’est Bruxelles qui décide)
    Il ne reste donc à l’Elysée que des broutilles, ce qui explique que la politique soit la même, quels qu’en soient les locataires puisqu’ils ne décident plus rien d’important. C’est pourtant simple à comprendre. Regardez les titre des journaux. De quoi parlent-ils?
    En revanche, il a mille fois raison quand il dit qu’on n’est pas dans la même temporalité que le monde anglo-saxon. “L’ultralibéralisme” a été mis en oeuvre par Reagan et Thatcher, suivant en cela l’école de Chicago. C’était dans les années 80. L’UE et Macron l’européiste ont 30 ans de retard. Ils sont de l’ancien monde.
    Autre point fondamental : le monde a toujours été dominé par les plus forts (militairement, économiquement). On peut le déplorer, se lamenter, pleurer même mais c’est une loi qu’on apprend à l’école primaire (le Loup et l’Agneau : “la raison du plus fort est toujours la meilleure”). Les plus forts veulent la disparition des frontières donc des nations pour étendre leur domination. Et qui sont les + forts aujourd’hui? : les US au niveau mondial, l’Allemagne au niveau de l’UE. Mais les US voient avec horreur et inquiétude la montée en puissance de la Chine ( à laquelle ne croyait pas Zbigniew Brzezinski pour des raisons d’anticommunisme primaire). Et du coup, les mots “protectionnisme”, “nation” reviennent périodiquement sur le devant de la scène américaine; les américains ne s’enferment jamais dans une idéologie qui ne leur est pas favorable.
    Il n’y a pas besoin de boule de cristal pour prévoir ce qu’il va se passer dans un proche avenir, si on ne réagit pas : un monde dominé par l’OCS, une UE dominée par l’Allemagne.
    Ce n’est pas Macron le problème; ce sont ceux qui ont voté pour lui au premier tour et surtout ceux qui s’abstiennent parce qu’ils ne veulent pas comprendre ce qu’il se passe et préfèrent se réfugier dans l’individualisme. E. Todd le dit très bien : la France est tombée bien bas parce qu’elle traverse une crise morale profonde. Quand on ne croit plus à rien, qu’on se gave de pseudo-culture américaine, qu’on n’apprend plus sa propre histoire, qu’on trouve que c’est trop dur de réfléchir et qu’on préfère des divertissements abrutissants, l’asservissement n’est pas loin.

    • Azza // 11.10.2018 à 17h55

      Todd pense que la Chine est dans une impasse fondamentale. Elle n’est absolument pas en mesure de contester le leadership Americain.

      • Frexit // 11.10.2018 à 18h24

        La Chine est déjà la 1ère puissance mondiale en termes de PPA (parité de pouvoir d’achat).
        Elle est dans le temps long; l’ultralibéralisme est dans le temps court. C’est un peu la fable du lièvre et de la tortue.
        Regardez les immenses progrès qu’elle a faits depuis 20 ans. Les américains ont perdu leur supériorité technologique (électronique, informatique, transports, réseaux électriques, espace).
        Seule une révolution interne (mécontentement, autres aspirations de la population) pourrait l’arrêter dans sa marche continuelle vers le progrès.

  • wuwei // 11.10.2018 à 16h58

    Todd au meilleur de sa forme vient d’habiller le leader LREM (Les Répliquants Microcéphales) pour les quatre saisons et même sans doute pour plusieurs années. Je pense qu’il n’est pas prêt d’être réinvité sur les ondes de Radio Farce.

  • Jaaz // 11.10.2018 à 17h56

    Sarkozy, dernier grand Président de la République française.
    On en est là…

  • Nerouiev // 11.10.2018 à 18h28

    J’aurais presque envie de dire que c’est parce que Macron est tel qu’ici, décrit par Todd et je le rejoins, qu’un certain polytechnicien nous l’a dégoté. C’est finalement un bon outil pour ceux qui s’en servent et ceux-là sont des Atlantistes au sens anglo-saxon, ce qu’a toujours défendu Todd (il l’a déjà dit). L’autre côté parallèle aux pures lois du Marché est carrément marginalisé et devient de plus en pus difficile à supporter. Est-ce normal ?

  • Serge Meyer // 12.10.2018 à 00h13

    à l’attention de Monsieur E.Todd,et également à ceux qui veulent bien prêter attention à mon propos,j’ajouterais que depuis que les classes dirigeantes françaises ont perdu leur rôles dans le partage du monde et dans sa direction,elles se sont senties le besoin d’avoir un protecteur,du britannique à l’allemand puis à l’américain,donc depuis la fin de la seconde guerre mondiale nos classes dirigeantes ont choisi le protecteur américain. Et au moment de l’écroulement de la Russie et du communisme alors que la possibilité d’ouvrir une nouvelle ère avec une proposition de construire un grand ensemble européen intégrant et respectant tous les pays dans leurs diversités était un projet qu’elles ne pouvaient envisager sans mécontenter leur protecteur et puis tant d’années à courber l’échine empêche de penser l’avenir ! Ne serait-ce pas aussi une raison supplémentaire d’expliquer leurs raidissements sur l’atlantisme ,le suivisme,la russophobie et ne pas reconnaitre leur manque de vision prospective,et je suis en accord avec Mr E.Todd lorsqu’il précise qu’elles ne veulent ni ne peuvent reconnaitre une quelconque remise en question de leurs choix .

  • EchoGmt7 // 12.10.2018 à 04h20

    Bonjour,
    C’est précisément ce vieux réflexe, obsessionnel chez E. Todd, de toujours s’accrocher aux basques anglo-saxonnes qui nous mène dans le mur.
    Le monde redevient multi-polaire et la France ferait mieux de s’écarter de ce vieux tropisme atlantiste qu’elle n’a jamais librement choisi.

    • Nerouiev // 12.10.2018 à 05h00

      Je crois que Todd regrette que le côté pur Atlantiste qu’il représente soit représenté par des pitres tels que Macron. Mais il n’est malheureusement pas le seul, Theresa May exhibant sa raideur par 3 pas de danse ou Junker dans sa cérémonie des cravates et embrassades ne sont guère mieux.
      Quant aux plaisirs de vivre c’est tout relatif. Pas besoin de pouvoir téléphoner au Japon à ses copains pour être heureux. Je connais plein d’anciens Russes qui regrettent le bonheur qu’ils avaient en URSS. En France beaucoup retombent dans le manque et la comparaison trop visible fait terriblement mal.

  • Albert-Nord // 12.10.2018 à 04h50

    Contrairement au génial Todd, je ne crois pas un instant à la “démocratie anglaise” ni aux “métamorphoses” américaines.
    Il n’y a qu’a relire Charles Dickens ou Jack London.
    Démocratie des riches pour les riches, il y a des clubs pour ça.
    La “démocratie anglo-américaine” est seulement pour les patriciens, un moment de partage et de repartage des richesses du monde pour les riches uniquement.
    Les bourgeoisies françaises, italiennes…etc suivant ce mouvement depuis la fin du 19ème pour ne pas $être à la ramasse.
    Cette démocratie Anglo-américaine dont nous parle Emmanuel Todd (que j’aime beaucoup vraiment vraiment), est juste un immense leurre qui a sacrifié 2 générations sur trois pour consolider son taux de rendement.
    Les recentrages nationaux que sont le Brexit ou Trump ne changerons rien au fait que les classes laborieuses de ces pays ont été laminés, dissoutes et leurs progénitures utilisées comme objets sexuels en UK ou Porno-gogo danseuses-danseurs aux US depuis Reagan et Thatcher par le libre échangisme et le nouvel ordre mondial. Et je ne parle même pas des campement de pauvres…
    Selon moi, la démocratie anglo-américaine est une antienne qu’il faut bannir définitivement et commencer à réfléchir sérieusement à la démocratie de l’égalité économique.

    • Lyonnais // 12.10.2018 à 07h08

      Merci à vous et à quelques autres d’avoir remis au jour ces évidences !
      J’avoue que j’ai du me forcer à suivre jusqu’au bout cette causerie d’Emmanuel Todd. Concernant la nature de Macron et du macronisme un psychiatre italien (bien que ce dernier soit d’extrême droite) avait dit à peu près la même chose avant les élections ( https://www.youtube.com/watch?v=zW3AAkMcSvY )
      Et pas un mot sur la démocratie anglo saxonne “exportée” en Irak, en Syrie, en Amérique Latine ?
      Concernant cette dernière j’ai cru déceler une pointe de mépris dans les propos tenus…

      • Malbrough // 12.10.2018 à 12h27

        Effectivement il faut considérer l’intervention d’E.Todd comme une “causerie” dans un cadre plutôt difficile : Sciences Po , dans un grand amphi vide , probablement hostile si l’on tient compte de la fin : il se fait éjecter avec les responsables .
        Todd n’est pas un immense orateur bien qu’il soit passionnant .
        De plus il est grandement pessimiste , et il n’est pas le seul ….
        On préfère généralement des intervenants enthousiastes , sûrs de leurs faits , à des gens qui semblent tâtonner .
        Bref ce n’est pas un baratineur …!
        Mais comment analyser les choses aujourd’hui de façon péremptoire ?
        Il faut aussi écouter entre les phrases : quand Todd fait une analogie avec le traitement des animaux , par exemple , je doute qu’il cautionne la cruauté , mais plutôt ses interrogations sur le véganisme .
        etc.

    • Albert-Nord // 14.10.2018 à 17h14

      …commencer à réfléchir sérieusement à la démocratie de l’égalité économique plutôt qu’à celle de la libre entreprise .
      Modèle français contre modèle anglo-saxon.
      Familles nucléaires égalitaires et communautaires (majoritaire en France) contre familles nucléaires absolues.
      A chacun de définir sa démocratie.
      Il n’y a pas de mystère (français)… Il n’y a que de bons services de propagandes étrangers depuis l’AMGOT (Allied Military Government of Occupied Territories) et de bons collabos nationaux (avant 40 et après 44 -ce sont les mêmes-Annie Lacroix Riz).

  • guzy // 12.10.2018 à 11h14

    L’affaire Benalla représentant l’ambiance du cercle restreint de Macron
    Moi aussi j’ai beaucoup aimé ceci, c’est très juste.

    Autre chose, plus importante que je trouve très juste et riche d’enseignements : la jeunesse macronnienne, qui se croit gagnante et vote pour la poursuite de son appauvrissement. De même que les jeunes français de petites classes moyennes et des catégories populaires en voie de déclassement tapent sur les arabes et les immigrés par angoisse de tomber à leur niveau, les jeunes “éduqués supérieurs macronnien” en voie d’appauvrissement préserve l’illusion d’être au-dessus de quelqu’un e méprisant le prolo sous-éduqué et facho par une sorte de racisme social qui vaut bien le racisme anti-arabe.

    Bon ceci dit, l’explication sociologique juste je pense fait l’économie de la réalité d’une angoisse culturelle et économique lié à l’immigration qui ne doit pas être mise de côté.

    Disons qu’il faut prendre en compte les deux aspects. ça fait système.

  • moshedayan // 12.10.2018 à 12h08

    Emmanuel Todd est très agréable à écouter, il reste attaché à l’Angleterre où il a pu y avoir une excellente formation, de fait il n’est pas favorable à une “alliance continentale” franco-allemande et n’imagine pas aussi une grande Europe jusqu’à l’Oural et le concept d’Eurasie ne lui dit rien. Donc il en déduit que la France a intérêt à rejoindre le bloc anglo-saxon au fond. Mais l’histoire des temps longs qu’il maîtrise pourrait l’amener à plus s’interroger : la Chine ou d’autres régions peuvent d’ici 20 à 30 ans se voir jouer des rôles plus importants que les Etats-Unis.

  • THMOS // 13.10.2018 à 12h34

    Todd se dit ” je suis un souverainiste pour toutes les nations ” …Comment çà s’appellerait çà ? Nationaliste ? Hou le vilain gros mot qu’il esquive avec une élégance toute scientifique

  • Myrkur34 // 14.10.2018 à 11h13

    Toujours aussi agréable d’entendre quelqu’un possédant un cerveau disserter sur tel ou tel sujet.
    Vu que France Tv fait un gros sondage pour la télévision du futur, je propose qu’il reprenne la place de Bernard Pivot pour une émission de deuxième partie de soirée, le vendredi soir. J’ai déjà le titre “Blagounette à part….”
    Sinon je suis d’accord avec E.T. “Se la jouer péroreur de salon, avec le service d’ordre, la caméra, le titre ronflant en plus sur le pékin moyen qui ose l’interpeller, c’est petit.
    Vu que tout est scénarisé coté déplacement et rencontre avec le vilain ou la vilaine de service.(traduction, le bon peuple, les manants et tutti quanti)

  • réseau // 14.10.2018 à 18h35

    Les français ont élu successivement Sarkosy, Hollande puis Macron. A-t-on besoin de M. Todd pour nous dire que les français sont hors du coup (pour dire le moins) ? M. Todd fait néanmoins un travail remarquable que nous pourrions qualifier de structurel et donc ce travail peut aider les français à se retrouver.

    • Jérôme // 17.10.2018 à 00h47

      Vous pouvez remonter beaucoup plus haut.

      Les français rêvaient de paix dans la 2ème moitié des années 1930 et refusaient de faire quoi que ce soit sans le blanc-seing et la participation britannique quand il eut fallu réarmer et aller aplatir l’Allemagne nazie au meilleur moment, dès 1936.
      Et à peine la libération assurée, ils ont de nouveau voté pour les mêmes guignols qui avaient dramatiquement échoué.

      On pourrait remonter encore plus haut. En 1789, ils envoient aux États généraux des élus qui, derrière leurs discours et proclamations grandiloquents ont liquidé les biens nationaux qui finançaient les services publics de l’époque (santé, aide sociale et éducation) pour garantir les titres de la dette publique détenus par eux et par les riches qu’ils représentaient, ruinant le pays dont le PIB a été divisé par 2 en quelques années et étant in fine obligés de faire la banqueroute qu’ils voulaient éviter 7 ans plus tôt.

      Eltsine et ses oligarques ont refait la même chose. Mais ça, on évite de nous l’enseigner à l’école où dans les innombrables commémorations où on veille bien à nous faire faire notre devoir de mémoire sélective et tronquée.

  • Afficher tous les commentaires

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte de modérations des commentaires

Et recevez nos publications