Les Crises Les Crises
13.octobre.201813.10.2018 // Les Crises

[Vidéo] Edgar Morin : L’effondrement ? Par Thinkerview

Merci 178
J'envoie

Source :Thinkerview, Edgar Morin, 19-09-2018

Interview de Edgar Morin, en direct le 19/09/2018 à 18h15.

Source :Thinkerview, Edgar Morin, 19-09-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Papagateau // 13.10.2018 à 18h35

Résumé:
“c’est bien la propagande quand il s’agit de rééduquer un peuple endoctriné par le nazisme.
Puis, il faut faire la différence entre la propagande avec des gros mensonges, et la propagande qui informe.
De ce point de vu là, notre presse n’est pas si mauvaise, bien qu’il y ait des tabous a cause des intérêts privées des patrons de presse/médias…”

A cet instant, je remarque que la liste des tabous n’est pas faite. Même pas un exemple. Ça bafouille encore pendant 5 minutes façon eau tiède, puis on a ce qui le préoccupe vraiment :
Le réchauffement climatique en conjonction avec les financiers occidentaux (gaulois?) qui exproprient les migrants du Sahel de leur terre (ce dont je doute), les obligeant à migrer vers l’Europe (le manque d’accueil des européens, voila ennemi !).

Alors, je remarque :
Du bombardement de la Libye et de la Syrie, rien.
De la vente des autoroutes a moitié prix, rien.
De la société d’autoroute du pont de Gènes effondré qui distribuait aux actionnaires +la moitié+ des péages, rien.

Sur la substance et la chair de ces vagues propriétaires de médias, rien.
Sur ces propriétaires qui peuvent être le faux nez d’un service secret, rien.

Vingtième minute, je me barre.

15 réactions et commentaires

  • Gilgamesh // 13.10.2018 à 17h45

    Une vie de résistance.

    On se demande comment il a fait pour ne jamais devenir un vieux con, lorsque tant de soixante-huitards ont fini dans la bauge du conformisme et du néo-libéralisme.

    Votre recette M. Morin ?

      +9

    Alerter
    • Jean-Pierre Gout // 14.10.2018 à 03h11

      Edger Morin n’a jamais été un soixante-huitard. Né en 1921, soutien des Républicains espagnols en 1938, résistant communiste en 42, exclu du Parti en 51. Comité contre la guerre d’Algérie dès 1955. Dans les années 60, il enseigne au Chili, puis à San Diego. Il y invente sa méthode: “la pensée complexe”. Etc. En 68, il a 47 ans, il a vécu et il lui arrive de réfléchir…

        +3

      Alerter
    • Gilgamesh // 14.10.2018 à 10h23

      Evidemment … mais vu qu’il est centenaire, à qui vouliez-vous que je le comparasse ?

        +1

      Alerter
      • Jean-Pierre Gout // 14.10.2018 à 12h55

        Il n’y avait aucune intention critique dans mon commentaire. Juste de l’info d’un autre grand vieillard (j’ai 76 ans). 😉

          +1

        Alerter
  • Papagateau // 13.10.2018 à 18h35

    Résumé:
    “c’est bien la propagande quand il s’agit de rééduquer un peuple endoctriné par le nazisme.
    Puis, il faut faire la différence entre la propagande avec des gros mensonges, et la propagande qui informe.
    De ce point de vu là, notre presse n’est pas si mauvaise, bien qu’il y ait des tabous a cause des intérêts privées des patrons de presse/médias…”

    A cet instant, je remarque que la liste des tabous n’est pas faite. Même pas un exemple. Ça bafouille encore pendant 5 minutes façon eau tiède, puis on a ce qui le préoccupe vraiment :
    Le réchauffement climatique en conjonction avec les financiers occidentaux (gaulois?) qui exproprient les migrants du Sahel de leur terre (ce dont je doute), les obligeant à migrer vers l’Europe (le manque d’accueil des européens, voila ennemi !).

    Alors, je remarque :
    Du bombardement de la Libye et de la Syrie, rien.
    De la vente des autoroutes a moitié prix, rien.
    De la société d’autoroute du pont de Gènes effondré qui distribuait aux actionnaires +la moitié+ des péages, rien.

    Sur la substance et la chair de ces vagues propriétaires de médias, rien.
    Sur ces propriétaires qui peuvent être le faux nez d’un service secret, rien.

    Vingtième minute, je me barre.

      +28

    Alerter
    • Caliban // 13.10.2018 à 21h17

      “Vingtième minute, je me barre.”
      Peut-être plus structuré : https://lejournal.cnrs.fr/articles/edgar-morin-ou-leloge-de-la-pensee-complexe
      En revanche si vous cherchez systématiquement quelqu’un qui est d’accord avec vous, je suggère que vous branchiez votre microphone et que vous vous repassiez la bande en boucle 🙂

        +10

      Alerter
    • gracques // 14.10.2018 à 11h01

      Avoir un esprit critique c’est d’abord être critique par rapport à son propre esprit .
      Si vous n’avez rien à apprendre d’un Edgar Morin , vous me paraîtrez comme l’exemple,parfait des fanatiques obtus qui peuplent de temps en temps ce forum qui tente de vous faire penser autrement , mais toujours en ‘mobilite’.

        +9

      Alerter
    • Vjan // 14.10.2018 à 12h24

      “Rien”, dites vous, avant de vous “barrer” à la vingtième minute.

      Avant de rayer d’un trait définitif le discours d’Edgar Morin, imaginez que peut-être, c’est le format de l’émission et non la qualité du discours qui est responsable de la courte vue que vous dénoncez. Revenez alors à l’oeuvre de Morin pour vérifier dans les espaces où il peut développer sa pensée si l’indigence est confirmée.
      C’est ardu et long et cela demande des efforts, je vous le concède, mais c’est la seule voie possible pour porter un jugement éclairé et être honnête intellectuellement. Pour sortir du café du commerce, disons.

      Voici donc un extrait de l’avant-propos de La Voie d’Edgar Morin publiée en 2011. Vous y trouverez je l’espère de quoi vous donner l’envie de découvrir le reste de l’oeuvre.

      “Je suis conscient que la possibilité de changer de voie est de plus en plus improbable. Je me souviens qu’adolescent, dans les années 1930, au coeur de la crise économique et de la crise de la démocratie, je m’attachais aux recherches d’une troisième voie, une voie s’opposant tout à la fois au nazisme hitlérien et au communisme stalinien. Je lisais les articles de Robert Aron et de Arnaud Dandieu, d’Emmanuel Mounier, de Simone Weil et d’autres qui s’efforçaient d’en formuler les principes. Je m’étais alors inscrit au parti frontiste de Bergery parce qu’il affirmait la nécessité d’une lutte sur deux fronts. Cette recherche tâtonnante fut balayée par la guerre. Il n’y eut plus que la résistance, et, pour beaucoup, dont moi, le choix d’une voie ennemie contre l’autre.
      Aujourd’hui, je sens que, comme alors, un printemps aspire à naître. Mais je sens aussi qu’un regel s’annonce pour l’anéantir avant qu’il ne voie le jour.
      Je pressens donc que l’improbable, auquel je me voue, risque fort de devenir impossible. Mais, même si le Titanic fait naufrage, peut-être une bouteille jetée à la mer parviendra-t-elle sur le rivage d’un monde où tout serait à recommencer…
      Nul ne sait jamais si et quand il est trop tard.”

      Pensez-vous réellement que Edgar Morin, capable d’un avant-propos si sombre il y aura bientôt dix ans, ignore les éléments que vous lui reprochez de ne pas prendre en compte ?

        +6

      Alerter
    • Gilgamesh // 14.10.2018 à 16h44

      Merci Vjan pour cet extrait.

      Je me permets d’ajouter cette présentation de l’ouvrage Terre-Patrie, accessible à tous les publics :
      https://www.babelio.com/livres/Morin-Terre-patrie/21225

        +1

      Alerter
  • Ceusette // 13.10.2018 à 19h56

    En tout cas, il est toujours dans le coup, car comme moi, il a vu “Burning”, excellent film qui sans paraître, a un contenu social très intéressant.

      +2

    Alerter
  • François Marquet // 14.10.2018 à 12h04

    Un homme qui prône la solidarité pour affronter l’avenir et qui pose que le capitalisme, dans sa forme actuelle, est une barbarie est à entendre de tous!
    Sa critique constructive des religions me va bien aussi. Saluons ce vieil optimiste et sa vie active et exemplaire. Merci monsieur Morin!

      +5

    Alerter
  • Milsabord // 14.10.2018 à 12h20

    “… notre presse n’est pas si mauvaise…” E Morin passe complètement à côté de la révolution culturelle orwellienne opérée par le libéralisme. La maîtrise de tous les canaux de communication (à part internet, provisoirement) par l’oligarchie permet de dissimuler derrière le rideau de la sur-désinformation, le formatage des esprits par la pensée inversée, la pensée perverse. Sa méthodologie de la pensée complexe démontre ici ses limites.

      +7

    Alerter
  • Faridol // 14.10.2018 à 17h41

    Extrait de Sateles Vitae Homines… “L’humanité a pourtant tout dans les mains : l’intelligence, la force, la résilience et la technologie. Il y a des groupes de pensées qui commencent à aborder le sujet. Nous vous invitons à visionner la Conférence de guerre économique 26/09/2018, qui approche une timide solution individuelle ” et paradoxalement collectiviste grâce à la technologie numérique. Une idée des plus prometteuses si elle est étudiée et expérimentée. Partir de la plus petite particule sociétale pour développer les règles collectives locales adaptées me semble être du bon sens. Du macro au micro pour revenir au macro, M Chouard l’aborde aussi d’une manière un peu différente. L’humanité devrait porter un intérêt particulier à ce qu’il appelle la cause des causes. Un principe universel compréhensible par tous. Cela parait être des voies salutaires. De belles fleurs de conscience, encore trop rares, encore immatures croissent sur les excroissances du vieux monde. Cela reste marginal mais la transformation a commencé. “

      +0

    Alerter
  • Louis Robert // 15.10.2018 à 00h31

    Homme libre, lucide et plus que jamais résistant à 96/97ans, Edgar Morin demeure, par sa personne, par sa conduite et par son œuvre, un modèle humain qu’ailleurs on honorerait à titre de «trésor national ». Autres lieux, autres valeurs… et autres mœurs.

    Visionnaire, l’homme ne propose ici rien de moins qu’une reconfiguration et une reconstruction de notre monde pour tous, dans une perspective planétaire. Il suffit de le fréquenter un peu et de l’écouter attentivement pour s’en rendre compte et l’apprécier.

    À 76 ans, je ne serais pas offensé si cet antifasciste dénonciateur du « cancer israélo-palestinien », m’écoutant, me traitait d’imbécile. Je lui demanderais alors de bien vouloir m’indiquer en quoi… et j’y réfléchirais.

    Rare, inoubliable est le courage d’un homme qui ose affirmer publiquement: «Rien n’est plus dégoûtant que de voir les fils et les filles des victimes joindre les rangs des tortionnaires et des bourreaux. Il s’agit en effet de la pire insulte possible à la mémoire de leurs ancêtres. »

    Longue vie à vous, Edgar Morin!

      +2

    Alerter
    • Louis Robert // 15.10.2018 à 00h51

      ADDENDUM

      À son âge vénérable, Edgar Morin a mérité que « Thinkerview » lui procure, l’interviewant, le texte des questions qui lui seront /sont posées (feuilles, téléprompteur…), lui permettant ainsi de les lire, à défaut de pouvoir aujourd’hui les bien entendre…

        +2

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications