Les Crises Les Crises
16.septembre.201816.9.2018 // Les Crises

[Vidéo] Les suspects de l’affaire Skripal se confient à RT

Merci 89
J'envoie

Quelques nouveaux rebondissements sur l’affaire Skripal, que nous vous livrons tels quels…

Source : Russia Today France, 13-09-2018

Alexandre Petrov et Rouslan Bochirov, les deux hommes présentés par les services britanniques comme les suspects de l’affaire Skripal

Margarita Simonian, rédactrice en chef monde de RT, a interviewé les deux hommes présentés par les services britanniques comme les suspects de l’affaire Skripal, Alexandre Petrov et Rouslan Bochirov. Ils martèlent ne pas être liés à cette affaire.

Dans une interview accordée à la rédactrice en chef monde de RT, Margarita Simonian, et diffusée le 13 septembre, les deux hommes présentés par les autorités britanniques comme les suspects de l’affaire Skripal, Alexandre Petrov et Rouslan Bochirov, assurent ne pas être des agents du GRU et disent craindre pour leur vie. Selon Margarita Simonian, ce sont d’ailleurs eux qui l’ont contactée.

Le mystère entoure les individus présentés par Londres comme les suspects de la tentative de meurtre contre l’ancien agent double Sergeï Skripal, sa fille Ioulia et un agent de police britannique. Le 5 septembre, leur image a fait la une des médias internationaux après une conférence de presse de la police britannique. Les enquêteurs chargés de l’affaire Skripal avaient alors émis un mandat d’arrêt européen à l’encontre d’Alexandre Petrov et de Rouslan Bochirov. Moscou avait expliqué ne pas avoir connaissance de ces noms et appelé à la coopération internationale en vue d’une enquête.

En marge du Forum économique oriental qui se tient à Vladivostok, le président russe Vladimir Poutine avait affirmé le 12 septembre que Moscou avait identifié les suspects pointés du doigt par Londres et qu’il s’agissait de civils et non d’agents du renseignement militaire, comme l’affirmaient les autorités britanniques.

Source : Russia Today France, 13-09-2018


Affaire Skripal : le mauvais sketch des deux suspects

Source : Libération, Veronika Dorman, 13-09-2018

Photo de vidéosurveillance montrant Alexander Petrov et Ruslan Boshirov à Salisbury, le 3 mars. Photo AFP

Les deux hommes recherchés par la police britannique pour l’empoisonnement de Sergei Skripal et de sa fille ont été «interviewés» par RT, une chaîne de télévision proche du Kremlin.

C’est une interview délirante. Et vingt-cinq minutes très embarrassantes, pénibles à regarder. Les deux hommes, que Londres accuse d’être des agents du renseignement militaire russe (GRU) et d’avoir empoisonné l’ex-espion Sergei Skripal et sa fille à Salisbury en mars, se font questionner par la rédactrice en chef de la chaîne de télévision proche du Kremlin RT, Margarita Simonyan. Mercredi, Vladimir Poutine assurait que Rouslan Bochirov et Alexandre Petrov (noms publiés par Londres, vraisemblablement faux) étaient de simples civils, et les appelait à sortir du bois pour parler à la presse. Voilà que jeudi, en bons petits soldats, et piètres acteurs, les deux hommes auraient eux-mêmes contacté la chaîne «pour demander de l’aide et de la protection». Et surtout pour jurer devant les caméras qu’ils ne sont évidemment pas des agents du GRU, mais de simples «touristes». Venus à Londres pour «s’éclater», ils voulaient absolument voir la fameuse cathédrale de Salisbury, «connue pour sa flèche de 123 mètres». Tellement qu’ils s’y sont pris à deux fois. Le premier jour, il y avait «trop de neige», ils ont donc décidé de revenir le lendemain, pour «savourer le charme gothique de la ville».

La conversation est lunaire. Refusant de s’étendre sur les détails de leur vie privée et professionnelle, «pour ne pas mettre en danger nos clients et nos proches», ils ont réussi à expliquer, non sans mal – c’est Simonyan qui finit les phrases d’un texte qui a l’air très mal appris –, qu’ils font des affaires dans l’industrie du fitness. Les «touristes», tendus, parlent avec des intonations d’automates et donnent des réponses évasives. Comme des gens qui n’ont pas l’habitude de s’exprimer en public, encore moins devant une caméra. Ou alors comme les acteurs d’une formidable opération d’enfumage dont le but n’est pas très clair.

Pour le chroniqueur politique de la chaîne Dojd Oleg Kashine, cette vidéo, qui semble être une idée de Vladimir Poutine, est surtout une autodénonciation. Et de se désoler, dans son billet, qu’il ne se soit «trouvé personne pour dire que c’était une mauvaise idée, que rien de bon n’en sortirait, que tout le monde allait rire, tandis que les mensonges maladroits des deux hommes allaient avoir l’air d’un aveu officiel du crime qu’ils ont commis, eux et le gouvernement russe».

Source : Libération, Veronika Dorman, 13-09-2018

OB : merci l’enquête- on y voit tout de suite plus clair…


L’étrange alibi des Russes

Source : Craig Murray, 13-09-2018

13 septembre 2018

Par Craig Murray

Comme beaucoup, ma première impression lors de l’interview de Boshirov et Petrov – qui sont apparemment leurs noms – est qu’ils étaient très peu convaincants. L’entrevue elle-même semblait se dérouler autour d’une table exiguë avec une caméra et un éclairage médiocres, et l’interrogatrice n’avait pas l’air très douée pour poser des questions approfondies qui permettraient d’éclairer vraiment les choses.

J’avais en fait décidé que leur histoire était hautement improbable, jusqu’à ce que je commence à voir l’avalanche de messages sur Twitter, en grande partie de journalistes des grands médias, qui déclaraient que certaines choses qui semblaient impossibles, en fait, ne l’étaient pas du tout.

La première et la plus évidente concerne la météo des 3 et 4 mars. Il est en effet tout à fait vrai que si les deux hommes s’étaient rendus à Salisbury le 3 mars avec l’intention d’aller à Stonehenge, ils n’auraient pas pu s’y rendre en raison de la neige. Il est donc tout à fait possible qu’ils soient retournés le lendemain pour réessayer ; et les transports publics en provenance de Salisbury ont encore été gravement perturbés, et de nombreuses routes fermées, le 4 mars. Il n’est pas difficile d’en trouver la preuve.

 

BULLETIN METEO : Stonehenge restera fermé aujourd’hui. Nous sommes désolés pour la gêne occasionnée. Pour toute question veuillez contacter le service client.

TWEETS :

Stonehenge – Tours . @StonehengeTour1. 3 mars
En réponse à @EH_Stonehenge

Est-ce que Stonehenge sera ouvert demain, dimanche 4 mars ?

Stonehenge @EH_Stonehenge . 3 mars
Nous prendrons une décision plus tard dans la journée. Surveillez notre site et Twitter pour des mises à jour. Désolés pour l’incertitude et la gêne.

Cette image est tirée du blog interactif du Journal de Salisbury le 4 mars.

12h05

Voici une des grandes congères que Peter, coincé à Amesbury, a rencontrées en essayant de joindre un médecin.

11h50

L’un des bénévoles qui a aidé la communauté ces trois derniers jours est Peter Burden.

Il dit que cela a été une expérience « incroyable » de porter secours à ceux qui en avaient besoin.

Jeudi il a aidé à dégager la route sur l’A345 quand il a vu des automobiles et des camions en difficulté pour avancer dans la neige. Et vendredi, avec sa Land Rover il a transporté du personnel de l’Hôpital du District de Salisbury ainsi que des fournitures importantes dans des conditions « périlleuses ».

Hier il a aidé des personnes à rejoindre Waitrose et a aussi apporté de la nourriture à […]

Ceux qui se moquent de l’idée que la neige a empêché les deux hommes de se rendre à Stonehenge ont fait observer que les images de vidéosurveillance du centre de Salisbury ne montraient pas de neige l’après-midi du 4 mars. Eh bien, c’est le centre de Salisbury, il avait bien sûr été salé et nettoyé. A l’extérieur de la ville, il y avait des congères.

Cette partie de leur histoire n’est donc pas peu plausible comme les médias sociaux l’affirment ; en fait, elle correspond exactement aux faits réels.

La deuxième partie de leur histoire qui a été tournée en ridicule, c’est l’idée que deux Russes prendraient l’avion pour le Royaume-Uni pour le week-end et essaieraient de visiter Salisbury. Cette moquerie m’a semblé très étrange. Les voyages de fin de semaine – arrivée le vendredi et retour le dimanche – font partie intégrante de l’industrie des vacances. Pourquoi est-il apparemment impensable que des Russes prennent l’avion aussi bien que les Britanniques pendant les week-ends ?

Plus étrange encore est l’idée qu’il est très improbable que des visiteurs russes souhaitent visiter la cathédrale de Salisbury et Stonehenge. La cathédrale de Salisbury est l’une des plus impressionnantes réalisations de l’architecture normande, l’une des grandes cathédrales de l’Europe. Elle attire un grand nombre de visiteurs étrangers. Stonehenge est mondialement connu et classé au patrimoine mondial. Je suis parti en vacances cette année et j’ai visité Wurzburg pour voir le palais épiscopal, puis la cave coopérative à Sommerach. Le fait quelqu’un ne choisit pas de passer son temps libre sur une plage à Benidorm [station balnéaire de la côte est de l’Espagne, NdT] ne fait pas de lui un tueur. Beaucoup de gens vont à la cathédrale de Salisbury.

Jay Z en visite à la cathédrale de Salisbury au Royaume-Uni pour voir l’original de la Magna Carta

Il semble y avoir ici un motif raciste – les Russes ne peuvent pas avoir d’intérêts intellectuels ou historiques, ni se permettre des escapades le week-end.

Le dernier mème qui me dérange, c’est “s’ils sont allés voir la cathédrale, pourquoi se sont-ils rendus à la maison des Skripal ?” Eh bien, aucune preuve n’a été présentée qu’ils y sont allés.

Ils ont été filmés sur des caméras de télévision en circuit fermé passant devant une station d’essence à 500 mètres de là – c’est le lieu le plus proche de la maison des Skripal où ils ont été localisés.

Le plus grand mystère à propos de ces deux personnes est le suivant : si elles se sont rendues à la maison des Skripal et ont appliqué le Novichok sur la poignée de porte, pourquoi sont-elles ensuite passées devant la gare et se sont dirigées vers le centre-ville de Salisbury, où elles ont été surprises en train de faire du lèche-vitrines dans un magasin de pièces et souvenirs, apparemment sans le moindre souci au monde, pour ensuite revenir à la gare ? C’est une attitude très étrange pour des gens en fuite après une tentative de meurtre. En vérité, leur comportement tout au long des photographies est cohérent avec leur récit touristique.

Jusqu’à présent, les Russes ont présenté ce binôme sous un jour très peu convaincant. Mais après enquête, les éléments de leur histoire qui sont qualifiés d’incroyablement improbables ne sont pas incompatibles avec les faits.

Reste la question beaucoup plus large du timing.

La Metropolitan Police déclare que Boshirov et Petrov ne sont arrivés à Salisbury qu’à 11h48 le jour de l’empoisonnement. Cela signifie qu’ils n’auraient pas pu appliquer un agent neurotoxique sur la poignée de porte des Skripals avant midi au plus tôt. Mais rien n’indique que les Skripal soient rentrés chez eux après midi le dimanche 4 mars. S’ils l’ont fait, ils et/ou leur voiture ont évité d’une manière ou d’une autre toutes les caméras de vidéosurveillance. Rappelez-vous qu’ils ont été filmés par trois caméras de vidéosurveillance à leur départ, et que Borishov et Petrov ont été souvent filmés à leur arrivée.

Les Skripal ont ensuite été vus sur vidéosurveillance à 13h30, dans Devizes Road. Ensuite, leurs déplacements ont été clairement observés ou enregistrés jusqu’à leur admission à l’hôpital.

Donc, même si les Skripal ont fait saut “invisible” à leur domicile avant d’être vus dans Devizes Road, cela signifie qu’ils auraient pu toucher la poignée de porte au plus tard à 13h15. L’écart le plus long possible entre l’application du novichok sur la poignée de porte et le contact par les Skripal aurait été d’une heure et 15 minutes. Vous souvenez-vous de tous ces “experts” qui se sont précipités pour nous dire que l’agent neurotoxique “dix fois plus mortel que le VX” n’avait pas été fatal parce qu’il s’était dégradé pendant la nuit sur la poignée de porte ? Eh bien, cela ne peut pas être vrai. Le temps entre l’application et le contact serait compris entre une minute et (au plus) un peu plus d’une heure selon cette nouvelle chronologie.

D’une manière générale, il convient de noter que les Skripal, ainsi que les malheureux Dawn Sturgess et Charlie Rowley, ont tous réussi à atteindre une invisibilité quasi totale de la vidéosurveillance dans leurs mouvements importants dans Salisbury aux moments clés, alors que “Petrov et Boshirov” ont réussi à se faire filmer à tout moment en haute résolution pendant leur brève visite.

C’est particulièrement remarquable dans le cas de la localisation des Skripal vers midi le 4 mars. Le gouvernement ne peut que soutenir qu’ils sont rentrés chez eux à ce moment-là, car ils insistent sur l’idée qu’ils sont entrés en contact avec l’agent neurotoxique par la poignée de porte. Mais pourquoi leur voiture a-t-elle si souvent prise par la vidéosurveillance en train de partir, mais pas du tout de revenir ? Il semble beaucoup plus probable qu’ils soient entrés en contact avec l’agent neurotoxique ailleurs, pendant leur absence.

J’écrirai bientôt un autre article sur ces questions de timing.

Source : Craig Murray, 13-09-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Serge WASTERLAIN // 16.09.2018 à 07h36

Les enseignements que je tire de cette vidéo, c’est que :
1) Il semblerait (restons prudents) que ces deux barbouzes, s’ils en sont, auraient voyagé sous leur véritable identité alors qu’ils étaient commandités par Poutine en personne pour assassiner un ex espion… …un peu gros, ou alors les services secrets russes sont en dessous de tout, pas comme ceux de nos démocraties… …mais peut-être qu’ils ne s’appellent pas véritablement Alexander Petrov et Ruslan Boshirov, que c’est leur nouvelle identité donnée par les services secrets russes, alors là très forts les russes… qui sait !
2) Durant tout leur périple ils n’ont essayé à aucun moment de se cacher des caméras, ni même porté des vêtements ou autres accessoires pour rendre leur identification si pas impossible, difficile, quel amateurisme encore une fois.
3) Elle me rappelle que, celles de l’aéroport mises à part, les autorités britanniques ne nous ont montré aucune autre image des autres endroits où ils sont allés, dans Londres par exemple (métro, gare, centre commercial…), alors que ces images existent forcément et qu’elles sont entre les mains de ces autorités.
4) Leur réticence à parler de leur biseness semble indiquer qu’il ne serait pas très clean, en tout cas au regard de la loi russe.
5) Ils avaient l’air d’être complétement désemparés tant ils sont dépassés par les événements. Si ce n’est pas le cas, ce sont de fameux comédiens !

Voilà mes premières impressions qui ne valent que pour moi tant celles-ci peuvent être influencées par mes préjugés sur cette affaire. Aussi, j’attends avec impatience les autres réactions !

Autre chose, les autorités russes se disent disposées à coopérer à l’enquête, pourquoi Londres ne leur fourni pas les preuves, si elles sont suffisantes les russes devront les faire passer en jugement et au cours du procès les langues se délieraient peut-être…

103 réactions et commentaires

  • Serge WASTERLAIN // 16.09.2018 à 07h36

    Les enseignements que je tire de cette vidéo, c’est que :
    1) Il semblerait (restons prudents) que ces deux barbouzes, s’ils en sont, auraient voyagé sous leur véritable identité alors qu’ils étaient commandités par Poutine en personne pour assassiner un ex espion… …un peu gros, ou alors les services secrets russes sont en dessous de tout, pas comme ceux de nos démocraties… …mais peut-être qu’ils ne s’appellent pas véritablement Alexander Petrov et Ruslan Boshirov, que c’est leur nouvelle identité donnée par les services secrets russes, alors là très forts les russes… qui sait !
    2) Durant tout leur périple ils n’ont essayé à aucun moment de se cacher des caméras, ni même porté des vêtements ou autres accessoires pour rendre leur identification si pas impossible, difficile, quel amateurisme encore une fois.
    3) Elle me rappelle que, celles de l’aéroport mises à part, les autorités britanniques ne nous ont montré aucune autre image des autres endroits où ils sont allés, dans Londres par exemple (métro, gare, centre commercial…), alors que ces images existent forcément et qu’elles sont entre les mains de ces autorités.
    4) Leur réticence à parler de leur biseness semble indiquer qu’il ne serait pas très clean, en tout cas au regard de la loi russe.
    5) Ils avaient l’air d’être complétement désemparés tant ils sont dépassés par les événements. Si ce n’est pas le cas, ce sont de fameux comédiens !

    Voilà mes premières impressions qui ne valent que pour moi tant celles-ci peuvent être influencées par mes préjugés sur cette affaire. Aussi, j’attends avec impatience les autres réactions !

    Autre chose, les autorités russes se disent disposées à coopérer à l’enquête, pourquoi Londres ne leur fourni pas les preuves, si elles sont suffisantes les russes devront les faire passer en jugement et au cours du procès les langues se délieraient peut-être…

      +70

    Alerter
    • Alfred // 16.09.2018 à 08h32

      Effectivement. N’oubliez pas la cerise sur le gâteau (qui n’est pas mentionnée dans les articles ci dessus): l’horodatage des caméras de surveillance qui présente à un moment les deux hommes dans le même couloir à la même heure exactement (à la seconde près):
      https://www.zerohedge.com/news/2018-09-05/russias-alleged-skripal-assassins-caught-breaking-laws-physics
      (Les assassins supposés des skripal pris sur le fait en train d’enfreindre les lois de la physique…)
      A se demander si ce sont les barbouzes russes ou anglais les plus nuls.

        +34

      Alerter
      • yann // 16.09.2018 à 08h48

        merci pour cette info, c’est croquignolesque 😉

          +5

        Alerter
      • Caracole // 16.09.2018 à 09h53

        Vous vous raccrochez aux branches pour justifier tout et n’importe quoi ? C’est le problème avec les gens perclus d’idéologie.
        Le coup de la caméra et de l’horodatage est expliqué simplement par le fait que dans l’aéroport il y a un endroit où les gens sont coupés en flux parallèle sur 2 mètres. Vous avez déjà été dans un aéroport ? Cherchez, vous trouverez même l’endroit en photo de l’aéroport en question.

          +6

        Alerter
        • marc // 16.09.2018 à 10h13

          vous devriez aussi essayer de vous raccrocher aux branches : les deux horaires identiques à la seconde près, c’est une coincidence hors du commun, si on est un tant soit peu sérieux

            +15

          Alerter
          • Plouf plouf // 17.09.2018 à 12h48

            Il est vrai que l’angle des caméras n’est pas le même, ce ne sont donc probablement pas les mêmes, placées à des endroits différents. Il n’empêche que la coïncidence du temps paraît douteuse. Mais bon, de toute façon, ce n’est qu’un petit détail par rapport aux autres incohérences de la version britannique des faits…

              +0

            Alerter
        • Alfred // 16.09.2018 à 11h45

          Je veux bien vous croire. D’ailleurs puisque vous avez trouvé mon idéologie (dont je suis perclus et tout courbaturé) je veux bien que vous me la rappeliez parceque je l’avais perdue.
          N’importe quoi pour justifier n’importe quoi c’est précisément toute l’affaire en question.

            +12

          Alerter
        • JC // 16.09.2018 à 13h08

          Ce point est crucial, dans l’entretien les deux hommes précisent qu’ils ne se sont jamais séparés et qu’ils sont bien passés par le même portique, ce qui est impossible à la même seconde tu en conviens. Je suppose qu’il doit exister des bandes vidéos, plutôt que les photos, qui permettent de montrer ce qui est vrai ou faux.

            +9

          Alerter
          • gracques // 17.09.2018 à 13h29

            sans dec comment voulez vous qu’ils puissent se rappeler un tel détail ?
            Et passer en même temps dans deux couloirs parallèles cotes a cote montre bien justement qu’ils voyageaient ensemble , ces photos ne posent aucun problème , sauf a ceux qui se font des nœuds dans la tête.
            Après attention , l’histoire dans sa globalité est a suivre avec délectation !

              +0

            Alerter
            • Inquirer // 17.09.2018 à 17h50

              Selon cette vidéo, les impuretés qui se déposent sur la lentille d’une vidéo de surveillance forment une sorte d’empreinte digitale de la caméra et une analyse de cette “empreinte digitale” montre que les deux photos en question des deux “suspects” ont été prises par la MÊME caméra :
              https://www.youtube.com/watch?v=D2r5lY1sF08
              (Photos of Russian “Spies” Doctored in Skripal Novichok Case)

              Je ne comprends pas assez bien l’anglais parlé pour garantir que tel est bien le contenu de cette vidéo. Je ne le connais que par un commentateur de BlogMire :
              https://www.theblogmire.com/petrov-boshirov-and-the-burden-of-proof/

                +2

              Alerter
      • un citoyen // 16.09.2018 à 10h32

        M. Simonian leur a posé la question à la fin de l’interview et les deux accusés ont répondu qu’il faudrait poser la question aux britanniques.
        Je note que, sur les deux photos, les angles de vue sont différents. A moins que la caméra soit pivotante, ils ont emprunté deux couloirs différents.
        De toute façon, je ne vois pas ce que ce point apporte quoi que ce soit dans cette affaire (à part influencer l’opinion …).

          +12

        Alerter
      • gallier2 // 16.09.2018 à 11h43

        Ce qui est marrant aussi avec ces 2 photos, c’est que le corridor est identique au pixel près si on les passe au miroir horizontal.

          +10

        Alerter
        • PhilBee // 16.09.2018 à 16h04

          Vous avez absolument raison, je viens de faire l’expérience, en faisant une petite rotation en plus, c’est simplement hallucinant…
          On peut en conclure qu’une des deux photos a été inversé mais pourtant que le texte inscrit est dans le bon sens… Pourquoi inverser une des photos ? Et effectuer une rotation ? Dans quel but ?
          On serait taquin, on pourrait penser qu’il y a là matière à douter fortement de l’authenticité de ces photos ! 😀

            +12

          Alerter
          • Scriptsmith // 16.09.2018 à 23h48

            Ici l’animation qui montre ce que vous dites:
            https://postimg.cc/hh4h2XcN

              +5

            Alerter
          • Alfred // 17.09.2018 à 06h52

            La première fois que j’ai vu ces photos et leur horodatage j’ai pensé que le larbin-barbouze anglais chargé de les exécuter les avait sabottées car il n’acceptait pas les ordres idiots et dangereux qu’il recevait. Je sais que c’est puéril cet esprit romanesque (de gare) mais finalement au point où on en est…

              +6

            Alerter
            • Kiwixar // 17.09.2018 à 12h19

              Une autre raison pour un larbin-barbouze de saboter un traficotage qu’on lui aurait demandé : un anti-brexit qui souhaiterait faire sauter le gouvernement de Teresa May (pour éventuellement avoir un nouveau référendum), ou un pro-brexit qui souhaiterait faire sauter le gouvernement de Teresa May (pour avoir quelqu’un de plus pugnace pour finir sur un hard brexit).

                +1

              Alerter
    • un citoyen // 16.09.2018 à 10h08

      5. Cela pourrait aussi venir du fait qu’ils ne s’attendaient pas que l’interview soit de type “interrogatoire” croyant pouvoir gagner un soutien après être invités à “sortir du bois”, M.Simonian faisant son travail de journaliste en respectant la neutralité, en ne cédant à aucun avis personnel et à aucune certitude dans l’immédiat.

        +6

      Alerter
    • Dominique65 // 16.09.2018 à 10h51

      « ce sont de fameux comédiens ! »
      Fake new ! Libération, dont la vignette du DECODEX est verte*, elle, nous assure que ce sont des piètres acteurs. Donc ce sont des piètres acteurs.

      * Libé doit sa vignette verte au fait qu’ils ne peuvent être qualifiés de complotistes, sachant qu’il suffit de voir des complots russes partout pour ne pas être complotiste.

        +28

      Alerter
      • Louis // 16.09.2018 à 11h44

        Et puis Libé a largement fait depuis Maïdan la preuve que ce canard est un porte-parole de la propagande russophobe et de l’OTAN. Voilà aussi pourquoi ce torchon a une pastille verte.

          +20

        Alerter
    • Vladimir K // 17.09.2018 à 03h52

      Peut-être que se sont effectivement des agents (FSB ou GRU) qui n’ont aucun lien avec l’empoisonnement des Skripals, mais qui se sont fait piéger par les services britanniques (sans doute avec l’aide de la CIA, vu que les britanniques, bien loin de l’image 007, sont totalement incompétents).

      Ce qui m’interpelle, c’est que malgré la narrative occidentale des russes qui empoisonnent à tort à et à travers tous ceux qui les dérangent, même 10 après les faits, ces derniers n’ont pas cherché à supprimer ces deux “agents” qui ont “raté leur mission” alors que dans ce pays barbare cela aurait été si simple. L’argument devient alors incohérent.

        +2

      Alerter
  • DUGUESCLIN // 16.09.2018 à 07h47

    Grace à Veronica Dorman, on découvre que le GRU est le plus incompétent et le plus bête du monde.
    Que peut-on craindre des services russes quand ils ont atteint un tel degré d’amateurisme? Cela devrait être rassurant.
    Pourtant ces amateurs sont capables d’influencer des élections avec un professionnalisme étonnant par leur invisibilité.
    Quand à ces deux pauvres gars qui se retrouvent impliqués dans une affaire qui les dépasse, on peut comprendre leur inquiétude.
    Mais je suis hors sujet.
    Le vrai sujet est que la Russie et son régime sont coupables. Le “régime” russe ne peut pas ne pas être non coupable.
    Le fait que la Russie et son régime soient coupables, est une preuve en soi. La culpabilité de la Russie est la preuve évidente et suffisante de sa culpabilité. Il est impossible de douter de sa culpabilité puisqu’elle est coupable d’être coupable.
    Ceux qui veulent une preuve incontournable la trouve dans la culpabilité évidente que nul ne peut contester. C’est une preuve qui prouve la preuve.
    Comment face à toutes ces preuves, on puisse encore douter, sauf à être atteint de la terrible maladie du complotisme.
    Bon j’espère que je ne suis pas atteint.

      +50

    Alerter
    • bluetonga // 16.09.2018 à 09h49

      “Pour le chroniqueur politique de la chaîne Dojd Oleg Kashine, cette vidéo, qui semble être une idée de Vladimir Poutine, est surtout une autodénonciation.” Veronika Dorman.

      Purée, je n’aimerais pas être à la place de Wladimir. Chaque jour que dieu fait, il se lève et règle le moindre petit détail de chaque complot fomenté par la Russie pour détruire la Démocratie sur la planète. Quand il ne décide pas de faire détruire un avion civil au dessus de l’Ukraine ou d’aider Bachar à égorger la moitié de son peuple avec le secours de l’autre moitié, quand il n’interfère pas personnellement avec les élections américaines ou qu’il n’expose pas le spectacle indécent de ses pectoraux en Sibérie, il est obligé de consacrer un temps précieux à éliminer la racaille des espions doubles retournés par et en Grande-Bretagne, la plus vielle à défaut d’être la plus grande démocratie du monde. Comme les Russes sont tous des ploucs sanguinaires et malfaisants, c’est constamment bâclé. Il tartinent du novichok partout dans Salisbury, ratent leurs cibles mais bousillent un civil, et par dommages collatéraux, quelques chats et cochons d’Inde. Et quand finalement ils se font repérer comme les gros lourdauds qu’ils sont, c’est encore Wladimir qui doit décrocher le téléphone pour envoyer RT les interviewer de manière lamentable. Pauvre Wlad, c’est vraiment dur de reconstruire l’URSS avec une telle bande de bras cassés. Vivement la retraite.

      Sinon, soit dit en passant, c’est exactement la conclusion de Maria Zakharova dans la video dont j’ai donné le lien plus bas. Le choix est simple : soit nous admettons que nous avons empoisonné les Skrypal, soit nous admettons que nous avons perdu le contrôle des services qui ont empoisonné les Skrypal, mais quoiqu’il arrive nous sommes coupables.

        +44

      Alerter
      • Nerouiev // 16.09.2018 à 16h36

        En résumé, il y a un proverbe arabe qui s’en rapproche en prenant la Russie pour une femme ” Tape sur la Russie, si tu ne sais pas pourquoi, elle, elle le sait”.

          +5

        Alerter
        • Dominique65 // 17.09.2018 à 23h57

          Petite erreur : ce proverbe est occidental. 😉

            +0

          Alerter
  • DUGUESCLIN // 16.09.2018 à 08h07

    Cela ne va pas favoriser le tourisme en Angleterre. Tous les dépliants en langue russe qui ont été imprimés du fait du nombre croissant des touristes, risquent de ne plus servir. Il faudra un petit manuel complémentaire édité par les agences de tourisme qui fleurissent en Russie, genre “week-end” en Angleterre, pour expliquer à ces touristes comment faire pour ne pas risquer un mandat d’arrêt international.

      +25

    Alerter
  • yann // 16.09.2018 à 08h47

    merci pour cette info, c’est croquignolesque

      +3

    Alerter
  • DUGUESCLIN // 16.09.2018 à 08h48

    Excuse me, I understand what you mean, mais je ne vois pas le rapport avec le sujet.
    PS: Don’t you speak french?

      +0

    Alerter
  • Duracuir // 16.09.2018 à 09h08

    Ces deux pathétiques mentent que c’en est carrément gênant.
    N’en reste pas moins que ça ne prouve rien. Absolument rien.
    Reste deux solutions:
    soit ces mecs sont des barbouzes Russes qui étaient peut-être en service commandés et qui sont tombés dans un de ces pièges à 25 bandes dont les services de tout pays sont friands mais alors…. Pourquoi leurs supérieurs les laissent parler dans la presse et ridiculiser jusqu’à Poutine lui même?On sait que les Russes sont plus que nuls en coms, carrément lamentables, mais là, ce serait du suicide de communication: les “petits génies” qui gèrent les services Russes-sont ils si indigents intellectuellement?
    Soit ces mecs ne sont pas des barbouzes Russes, juste des dealers ou autres voyous ou encore de simples provocateurs, mais là encore, où est l’enquête pro journalistique de Simonian avant de d’accorder et de publier une telle désastreuse interview. Et comment peut-on publier une telle pathétique interview?
    Même si les Russes sortent un lapin du chapeau sous 48H, les dégâts sont considérables.
    Rappelons nous que Poutine lui même a dit que ces gars étaient inconnus des services.
    Un tel mensonge mis en exergue, c’est la parole même de la Russie qui est en jeu sur tous les sujets: intervention au Donbass, armes chimiques en Syrie et encore et encore. Pathétique.

      +2

    Alerter
    • Serge WASTERLAIN // 16.09.2018 à 09h38

      Parce que vous voyez quand quelqu’un ment, sans même vous appuyer sur des faits ! Chapeau bas !
      Moi je les ai vu très embrassés, fort peu disposés à parler de leur Bizness, mais sur ce qu’il décrive de leur périple en Angleterre, comment pouvez-vous dire qu’ils mentent ? Peut-être que des éléments m’ont échappés, alors merci de bien vouloir argumenter.
      Quant au fait “qu’ils soient inconnus des services”, c’est dans le sens qu’ils n’en font pas partie, faut pas faire de sophisme.
      Enfin, je vous trouve particulièrement injuste avec la journaliste Simonian, car bien sûr, nos journalistes dans la même situation leur auraient dit : “Bon d’accord pour l’interview, mais j’ai besoin de trois jours, peut-êtres plus avant de vous interviewer car je dois d’abord mener mon enquête… …pour sûr que c’est comme ça qu’auraient procédé toutes nos vedettes de l’information…
      Pour le reste, d’accord avec vous, cet interview ne prouve rien et toute les hypothèses reste ouvertes, même si celle à 25 bandes paraît moins crédible que celles de petit voyous ou que tout simplement ils étaient présents en tant que touriste.

        +30

      Alerter
      • Kiwixar // 16.09.2018 à 10h21

        Leur embarras peut avoir des raisons qui n’ont rien à voir avec les Skripal. Exemple : deux homosexuels en vacance, qui n’ont pas fait leur coming out et qui se retrouvent à devoir répondre à la curiosité de leurs proches ou collègues de bureau.

          +36

        Alerter
        • Elodie // 17.09.2018 à 17h38

          Je pense que s’ils sont homosexuels ils ne peuvent pas le dire a la tele en russie, c’est contre la loi d’antipropagande. C’est meme l’explication la plus vraisembable pour leur comportement et leur petit apetit pour bavarder…

            +1

          Alerter
      • Fritz // 16.09.2018 à 10h45

        Comme @Serge, je trouve les deux gugusses (Petrov et Bochirov) bien embarrassés, pas très nets sur leur business et gênés par leur vie privée. Mais cela ne prouve rien quant à l’empoisonnement des Skripal. Quant à Margarita Simonian, je l’ai trouvée incisive et rigoureuse, d’un autre calibre que la pauvre Élise Lucet laissant dire à Chirac ses dénégations “abracadabrantesques” lors de la diffusion de la cassette Méry.

        Après cet entretien, une chose est sûre : difficile de faire passer RT pour une officine de propagande, dévouée au Kremlin, et falsifiant l’information à tour de bras.

          +32

        Alerter
        • Question // 17.09.2018 à 15h07

          “pas très nets sur leur business ”

          Si j’ai bien compris, leur business est dans les hormones et autres produits dopant la musculature.

          Question: est-ce légal en Russie?

          Ils viennent s’approvisionner en occident.

          Seconde question: est-ce légal chez nous?

            +0

          Alerter
  • Jiojio // 16.09.2018 à 09h20

    Peut importe finalement ces analyses et contre analyses, elles sont secondaires. Même si ces affaires sont réelles elles ne sortiraient pas forcément sur la place publique. La place publique c’est pour préparer le peuple à accepter ou endorser des actions futures. On nous préparerait à la guerre qu’on ne ferait pas autrement. A nous de blâmer nos gouvernements pour ces actions de propagande aggressive. Gloser sur les affaires qu’ils montent, ou dévoilent c’est selon, c’est encore perdre de vue l’essentiel.

      +20

    Alerter
    • Max // 16.09.2018 à 11h43

      Oui, notamment la justification de la CCTV apparaît comme un motif évident (par préméditation ou par récupération).

        +1

      Alerter
      • Serge WASTERLAIN // 16.09.2018 à 11h59

        CCTV ? Pouvez traduire SVP ?

          +6

        Alerter
        • Max // 17.09.2018 à 10h42

          C’est la vidéosurveillance installée partout dans Londres (et plus généralement en Angleterre?), installée pour des raisons de sécurité notamment le terrorisme.

            +0

          Alerter
          • Question // 17.09.2018 à 15h08

            Il y a des caméras dans la rue des Skripal (au moins une).

            Question: où sont les vidéos ou photos montrant les deux “suspects” dans cette rue?

              +2

            Alerter
  • bluetonga // 16.09.2018 à 09h23

    Voici sur la première (?) chaîne de télévision russe l’analyse virulente de cette affaire par la flamboyante Maria Zakharova, directrice du département et de la presse du ministère russe des affaires étrangères. Dans sa plaidoirie, la pasionara du Kremlin démonte pièce par pièce le ridicule des accusations britanniques, relevant l’incongruité de deux photos capturées exactement au même endroit au même moment. Elle souligne également le fait que les autorités anglaises doivent normalement avoir en leur possession les dossiers de demande de visa de Petrov et Bochirov, lesquels comprennent entre autres données leurs empreintes digitales. Toutes informations que ces autorités britanniques se refusent à communiquer à leurs homologues russes. Vibrante plaidoirie à charge sous les applaudissements du public, avec en conclusion l’idée que le gouvernement britannique se livre volontairement à une grossière campagne de dénigrement de la Russie pour tenter, une fois de plus, de l’isoler et de l’affaiblir sur la scène internationale. La calomnie, la dernière arme des impuissants.

    Dommage que nous n’ayons pas des représentant(e)s de ce calibre par ici. Ou tant mieux pour l’avenir de nos démocraties. Tant que nous monopolisons les crétin(e)s, il y a de l’espoir que ça change.

    Désolé, uniquement sous-titré en anglais :
    https://www.youtube.com/watch?v=Hw0DKkuMGa4

      +25

    Alerter
    • Duracuir // 16.09.2018 à 09h34

      oui, oui, on a compris. Mais ce n’est pas de ça qu’on parle. On parle de la pitoyable prestation de ces deux pieds nickelés et de l’invraisemblable faute de l’avoir publiée.

        +1

      Alerter
      • Barbe // 16.09.2018 à 10h00

        Y a pas de pouce à baisser sur cette page…

          +14

        Alerter
        • Question // 17.09.2018 à 15h13

          Pieds nickelés uniquement si on considère qu’ils sont coupables du crime dont May les accuse.

          Question: que fait-on de la présomption d’innocence si souvent revendiquée à d’autres occasion?

          Deuxième question: quand il s’agit de la Russie, ne serait-ce pas une présomption de culpabilité.

          Troisième question: aurait-on raison de prendre les gens pour des cr….s?

            +2

          Alerter
      • bluetonga // 16.09.2018 à 10h08

        Faute de la part de qui? De RT ou du Kremlin? Peut-être que RT est plus indépendant qu’on ne l’imagine. Peut-être que leur rédaction ne reçoit pas nécessairement une feuille de route manuscrite de Poutine chaque matin pour commencer la journée. En fait, tout le raisonnement d’une interview pitoyable tient uniquement à l’idée que c’est un très mauvais contre-feu et un très mauvais alibi pour les deux Russes, et a fortiori pour les autorités russes. Et alors?

        Soit l’opération était très mal montée, les deux bonhommies sont des agents russes et se sont rendu sur place sans aucune précaution élémentaire, ont utilisé un modus operandi rocambolesque pour buter un ex-espion retourné (ça ne se fait pas soit dit en passant, c’est la base du principe d’échange des espions de les laisser tranquille ensuite), et ils se sont fait gauler comme des bleus par toutes les caméras du royaume. Le mieux était alors de les garder planqués sous le coude et de leur concocter une meilleure histoire au cas où. On peut supposer que RT avait le temps de recommencer quelques prises. Soit ils faisaient vraiment du tourisme et/ou se livraient à des activités qu’il préfèreraient garder secrètes parce que embarrassantes à un degré ou un autre. Les interviewés sont nuls peut-être interprété comme les interviewés sont trop nuls pour être des professionnels.

          +17

        Alerter
        • Question // 17.09.2018 à 15h15

          ” et ils se sont fait gauler comme des bleus par toutes les caméras du royaume.”

          Question: pourquoi ne se sont-ils pas fait gauler dans la rue des Skripal?

            +1

          Alerter
      • Catalina // 16.09.2018 à 10h24

        Bonjour,
        Je ne partage pas votre vue, “pitoyable prestation”, mettez-vous un peu à leur place !! leurs vies ont été chamboulées par le mensonge britannique ! et vous voudriez qu’ils soient sereins ? de plus, face à une caméra quand on n’est pas habitué, il y a un malaise, vous devriez le savoir. Cette “pitoyable prestation” me fait penser au contraire que ces hommes n’ont pas été préparés, conditionnés comme tous ceux que l’on voit à la téloche. Ce qui me rend le plus triste n’est pas l’accusation mais le fait que les Russes ont encore l’air de croire qu’il y une justice en Occident alorsqu’elle ne fait plus partie du paysage occidental depuis des décennies. La seule chose rassurante c’est qu’il y a la moitié de la planète qui se demande si l’occident ne devrait pas porter une camisole chimique ! ( sans oublier le siamois-chromosme X des USA qui sévit au MO)

          +39

        Alerter
        • Lec // 16.09.2018 à 12h58

          entièrement d’accord…!
          fumisterie occidentale une fois de plus…

            +12

          Alerter
      • Tepavac // 16.09.2018 à 16h07

        @Duracuir

        Il est clair que si vous vous attendiez à deux baroudeurs du gru, vous devez être deconfit en regardant ces deux perdraux.

        Peut-être que l’opinion préconçue de la culpabilité des services Russe engendre quelques malaises d’interprétation.

        Je n’ai aucune opinions sur un quelconque scénarios, simplement je constate que tout ceci n’est pas sérieux du tout et frise le ridicule. Ridicule par les accusations à épisode, dramatique pour les victimes et dangereux pour la paix.

          +13

        Alerter
      • Subotai // 16.09.2018 à 23h31

        Pas du tout.
        Les types sont convaincants, justement par le vision de leur désarroi et la nullité, comment dire, “politique” de leur prestation. Ou alors il faut leur donner l’Oscar d’interprétation et décorer leur professeurs d’art dramatique.
        Parce que, prenons deux types des Services Secrets en mission, qui agissent aussi maladroitement en Angleterre, qui ne sont pas soutenu par leur Service, qui sont envoyé au casse pipe de l’interview télévisé sans coaching de manière à être à ce point pathétique.
        L’alternative bien plus crédible, suivant le principe d’économie, c’est deux pékins en “dehors” des cannons de leur environnement social (Business – “limite”, vie privée – “différente”) pris dans un délire kafkaïen dont ils se savent comment se dépêtrer…

          +10

        Alerter
  • KiwiBen // 16.09.2018 à 09h24

    J’accuse!
    C’est bizarre ce relent d’affaire Dreyfus recyclée à notre époque en affaire Skripal, on a l’impression que les scénaristes de l’histoire occidentale sont en mal d’idées…

    Mon ressenti est que malgré la neige, 2 pauvres russes ont réussi à être à Salisbury lors de la tentative d’empoisonnement des Skripal, il n’y a donc pas d’autre explication comme le disait Thérésa May au sujet de l’implication des russes et comme le laisse entendre Libération pour ces 2 suspects (Notez le niveau de l’article de Libération en comparaison de celui de Craig Murray…).
    Ca ressemble fort à la douteuse méthode Vanderbiest pour arriver à des conclusions hâtives. Je me demande même si le fameux Nicolas ne serait pas à la manoeuvre dans cette affaire et ne nous a pas préparé un fichier excel dont il a le secret pour lister tous les russophiles qui auraient re-tweeté un article de RT durant ces évènements… Dans la colonne avec le type 1 tous les russes qui ont re-tweeté sur l’affaire Skripal (venant de RT bien sûr) et qui étaient présent à Salisbury au moment de fait! Bingo! On a nos coupables!

    En tout cas la reconnaissance faciale grâce à la vidéo semble être au point en UK, un bel example d’usage pour conclure rapidement sur ses aprioris…
    Ca me rappelle ceux qu’on a suspecté le 13 Novembre 2015 à Paris parce que leur portable suivait exactement le parcours des terroristes…
    Vive la collecte de donnés pour finir dans des fichiers excels douteux…

      +15

    Alerter
    • Chris // 16.09.2018 à 15h32

      Un excès de neige n’a jamais démonté les Russes : c’est leur pain quotidien 6 mois de l’année ! Leur économie ne s’arrête pas à cause de 2 mètres de neige… contrairement à chez nous.
      Rappelez-vous les passagers qui avaient poussé leur avion sur la piste de décollage, pressés de rentrer chez eux pour le WE. Pareille intrusion sur le tarmak avait fait gloser les chaumières occidentales par mierdas interposés !

        +2

      Alerter
      • KiwiBen // 17.09.2018 à 03h37

        Exact, pour l’avoir vécu pendant plusieurs années en UK, les trains s’arrêtent dès qu’il y a 3 flocons et que l’on soit Russe, non-Russe, Paul Emile Victor ou Tahitien tout le monde aura des difficultés à se déplacer en train un jour de neige en UK.
        S’ils ont poussé le train pour arriver à Salisbury c’est qu’ils voulaient vraiment la voir cette cathédrale!
        Par contre ils n’avaient visiblement pas pris les bonnes chaussures…

          +5

        Alerter
  • Kiwixar // 16.09.2018 à 09h27

    J’ai une hypothèse que je trouve plausible : la Russie cherche peut-être des “sanctions” occidentales supplémentaires :
    – permet de dynamiser sa production interne (autonomie) sans risque de problèmes avec l’Omc
    – divise et affaiblit l’UE, entre les pro-sanctions et anti-sanctions
    – en interne (Russie), permet d’amoindrir la position des atlantistes (Medvedev et autres), au profit des eurasiatiques, alors que la question de la succession de Poutine va commencer à se poser…

    Par contre, les services britanniques ont beaucoup baissé depuis Ian Fleming : même pas capables de fabriquer des preuves qui tiennent la route?

      +23

    Alerter
    • basile // 16.09.2018 à 09h59

      j’essaye de dire depuis une heure une chose équivalente (en vain), il y a un filtrage automatique sur des mots mêmes ordinaires, et le message n’est même pas publié.

      Vu l’état d’esprit des Anglais vis à vis de la Russie, inutile de chercher à être sympa (les Anglais n’en ont rien à faire). Au contraire, en remettre des couches, pour au moins s’en amuser. Et servir d’avertissement à des transfuges.

        +14

      Alerter
      • Tepavac // 16.09.2018 à 16h27

        Il faut avouer que le différent entre Russe et Anglais est récurrent depuis qu’un certain amiral de l’armée Anglaise à posé son regard sur “l’ile-monde” il y a plus de deux siècles et qui se perpétue avec le grand echiqier de Zbigniev et Cie.

        Le “regarde moi dans les yeux lorsque je te parle” à l’assemblée de l’ONU, à engendré quelques ressentiments.

        Espérons que ce conflit de coq se dissipe et que les esprits trouvent matière à plus de sagesse dans leur relation quelques peu explosives.

          +6

        Alerter
  • Eric83 // 16.09.2018 à 09h58

    Merci d’avoir joint le billet de Craig Murray qui, faits à l’appui, donne du crédit aux dires de ces deux personnes car leurs témoignages comme l’interview ne sont, à mon sens, guère convaincants.

      +8

    Alerter
  • Ando // 16.09.2018 à 10h20

    Comme d’habitude le commentaire de Libe est lamentable. Qui semble avoir totalement oublié la définition du mot journaliste.

      +18

    Alerter
    • Kiwixar // 16.09.2018 à 10h26

      Lamentableration, le poids des mensonges, le choc de la narrative.

        +12

      Alerter
  • malbrough // 16.09.2018 à 10h20

    Je ne peux pas dire que cette interview soit bien convaincante :
    Que faisait ces deux personnes entre Londres et Salisbury à cette période peu favorable au tourisme .
    Des affaires ?
    Du tourisme ?
    Ca ressemble plutôt à une opération barbouze , pas bien claire et certainement un peu ratée comme il arrive parfois .
    Ce qui ne veut pas dire qu’ils sont directement liés à une tentative d’assassinat .
    Etaient-ils là en couverture ?
    J’ai du mal à penser que les services de contre espionnage anglais soient à la masse , pas plus que les “espions” russes d’ailleurs .
    Sans doute nous ne connaissons qu’une partie de l’histoire .
    Pourquoi ?
    Qui profite ?
    Quel état l’intérêt d’éliminer le père et la fille Skripal ?
    Ca ressemble à un roman style “les espions viennent du froid ” …
    De mon point de vue il y aura probablement une suite des rebondissements …
    Faut être patient .
    L’espionnage c’est aussi effectivement du billard à plusieurs bandes .
    Mais comme je ne suis pas dans le secret des dieux ce n’est pas la peine que je m’appesantisse .
    Wait and see .

      +3

    Alerter
    • Germs // 16.09.2018 à 12h29

      Salut,
      je suis allé visiter Versailles en Novembre, fait pas beau c’est vrai mais moins de monde. et cette année, fin novembre, j’irais visiter le Mont-Saint-Michel. La date pour visiter ne veux rien dire et ils n’était surement pas les seules à vouloir visiter la cathédrale à cette époque. Par contre tout porte à croire que leur activité professionnel , ils disaient le minimum ( pour éviter de donné des idée à la concurrence ou frôlent l’illégal )

        +11

      Alerter
      • Question // 17.09.2018 à 15h25

        Question: qui connaissait la (magnifique) cathédrale de Salisbury et sa magna carta?

        Réponse: pas moi.

        Question: pourquoi les Russes sont-ils plus cultivés que moi?

        Seconde question: j’ai fait plus de 3000 km pour visiter des musées. Suis-je un espion ou une personne avide de culture?

          +2

        Alerter
    • Catherine // 16.09.2018 à 13h08

      Lorque les russes font des visites culturelles, ils se foutent du temps.
      Nous avons maintes fois abandonné leur queue devant des entrées de musées, galeries et autres par du moins 25. Nous n’étions pas à la hauteur de leur endurance et de leur patience.
      (Heureusement maintenant il n’y a plus de queue devant les magasins comme dans la période soviétique.)

        +7

      Alerter
    • boris // 16.09.2018 à 15h04

      Selon le journal espagnol “elespagnol” Skripal travaillait pour le CNI (service secret espagnol) mais aussi pour les tchèques et les estoniens
      En espagne selon les officiels il aidait a lutter contre les mafias russe.
      lien:https://www.elespanol.com/mundo/europa/20180907/exespia-envenenado-sergei-skripal-trabajaba-cni-espanol/336216839_0.html
      Je n’ai pas vu cette info dans les medias français

        +6

      Alerter
    • Subotai // 16.09.2018 à 23h36

      Je suis allé voir la Tour de Londres un week end en fin Novembre, il y quelques années… Ca ne veut rien dire. On fait parfois des trucs…

        +3

      Alerter
    • lvzor // 17.09.2018 à 04h52

      “Sans doute nous ne connaissons qu’une partie de l’histoire .
      Pourquoi ?
      Qui profite ?
      Quel état l’intérêt d’éliminer le père et la fille Skripal ?”

      Vous n’êtes pas assez complotiste, ou pas assez rigoureux : suivant votre raisonnement, il aurait été plus logique d’écrire : “Quel était l’intérêt de faire croire qu’on tentait d’éliminer le père et la fille Skipal?”

        +3

      Alerter
  • René Fabri // 16.09.2018 à 10h42

    Merci pour l’interview et les articles qui sont intéressants.

    C’est en effet un peu étrange de choisir de visiter Salisbury pour sa cathédrale pour ce duo qui n’a pas l’air d’être très motivé par l’architecture et l’Histoire. Par contre, ils paraissent sincères quand ils parlent de leur affaire d’exportation de compléments alimentaires pour les sportifs. Il s’agit peut-être d’une filière de dopage, peut-être pour des cyclistes plutôt que des body builders, puisqu’ils parlent d’amaigrir le corps au lieu de grossir les muscles, et puisqu’ils parlent de leurs voyages dans les Alpes où de nombreux cyclistes s’entrainent. Peut-être qu’ils seraient venus à Salisbury pour vendre des produits à des personnes proches du laboratoire de Porton Down.

    D’un côté, on peut reprocher à ces deux hommes de ne pas bien expliquer les raisons de leur voyage, mais d’un autre côté, n’oublions pas que les Britanniques ne veulent donner aucune informations sur ce que font les Skripal à Salisbury, et sur le fait que Porton Down possède surement du Novitchok puisqu’ils sont capables de l’identifier.

      +8

    Alerter
    • Fritz // 16.09.2018 à 11h35

      Si les deux compères animent une filière de dopage (je l’ai pensé aussi en les écoutant bafouiller), je doute fort que les services et médias de Sa Gracieuse Majesté divulguent les photos où on les verrait rencontrer Chris Froome ou Dave Brailsford, patron de la Sky.

      Comme disait Philippe Lucas, « Tu crois qu’il y a que les Russes et les Chinois [qui se dopent] ? »
      https://www.youtube.com/watch?v=Og2pBuTKElY

        +8

      Alerter
    • bavaria86 // 16.09.2018 à 12h34

      Si je puis me permettre une remarque, vous trouverez aisément le même genre de personnes sur le parvis de Notre Dame, c’est le propre du tourisme d’attirer des gens peu motivés par l’architecture et l’Histoire en certaines lieux.

        +11

      Alerter
  • Ivan // 16.09.2018 à 11h46

    Une grosse suspicion me vient à l’écoute de ces témoignages. Je ne crois pas une seconde aux sornettes des médias ou du renseignement britannique qui ne reposent que sur le racisme anti-russe et la théorie du complot et qui ne sont étayées par aucun élément concret. Cependant, la profession de ces deux individus, dans les “compléments nutritionnels” à destination des sportifs, leur réticence à évoquer leurs clients et leurs activités, laisse envisager une activité, si ce n’est illégale, du moins problématique. Il pourrait par exemple s’agir d’importation de produits dopants ou interdits. Dans ce cas, le choix de ces deux personnes parmi tous les touristes et candidats russes potentiels par les services britanniques est très judicieux, ils ne peuvent en effet que très mal se défendre…
    Bien joué les britanniques…

      +9

    Alerter
    • Zylo // 16.09.2018 à 12h23

      Et si ils finissent par avouer qu’ils trafiquent des produits dopants, ça sera l’occasion d’en remettre une couche sur les méchants sportifs russes et le vilain dopage ! Gagnant sur tous les tableaux…..

        +8

      Alerter
  • JC // 16.09.2018 à 12h16

    Nos médias ont tellement l’habitude des gens qui mentent avec aplomb, “les yeux dans les yeux”, après un bon coaching en communication et des années de pratique, qu’ils ne savent pas ce qu’est quelqu’un de naturel et de mal à l’aise, ils trouvent ça bizarre.

    D’autre part, même si ça ne justifie rien, faut-il rappeler que les services étasuniens, français, anglais, et autres assassinent des dizaines de personnes dans le monde ? Pourquoi un tel scandale pour celui-ci et pas pour les autres ?

      +11

    Alerter
    • JC // 16.09.2018 à 12h59

      Après visionnage de l’entretien… Mon ressenti c’est que c’est sincère et que ça ne ressemble pas à des gens briefés pour faire un coup d’éclat et une contre-attaque (ou alors ça a été fait avec beaucoup de talent et de subtilité). Ils ont l’air de tomber des nues, n’ont pas présenté de vision géopolitique, n’ont pas pleuré à la russophobie dont ils n’ont pas l’air d’avoir conscience, et ne cherchent pas à mettre le doute concernant l’empoisonnement des Skripal (on se serait attendu à ce qu’ils déballent une contre-propagande sur le sujet, mais visiblement ils n’avaient des arguments que pour leur défense personnelle face aux accusations médiatiques loufoques, “c’est normal d’avoir un seul lit” “pourquoi vous me posez des questions suspectes comme ça” etc.). Effectivement ils ne sont pas forcément dans un business très propre, mais ils n’avaient pas l’air de calculer qu’il fallait se mettre dans la peau d’un personnage fictif en déballant sa science et créant le parfait innocent, il a fallu leur tirer les vers du nez pour qu’ils sortent quelques détails qui leur passaient par la tête.

      Comme j’ai tendance à me méfier bien plus des Britanniques que des Russes sur ce coup, j’ai un biais de départ favorable, mais je ne me crois pas à l’abri d’une démystification complète et d’un changement d’avis à 180°, donc ayant lu la critique de Libération avant de regarder, j’ai craint le pire, et j’en sors rassuré et conforté, je n’ai rien vu qui cloche, deux hommes russes moyens, qui passent un mauvais moment, avec un peu d’ironie sur leur propre sort (“ça fait de la pub pour les baskets !”).

        +12

      Alerter
  • Fritz // 16.09.2018 à 13h01

    L’avis d’un observateur pondéré, Pierre Lorrain, sur l’affaire Skripal :
    https://www.youtube.com/watch?v=HPrhVx8FKkQ

      +5

    Alerter
    • moshedayan // 17.09.2018 à 21h02

      Oui, les Britanniques ont magnifiquement étoffé leur affaire “Skripal”, car ces personnes n’ont nulle envie de se rendre en Angleterre pour répondre à leurs accusateurs.
      Mais quoi qu’il en est, cette affaire Skripal est allée très très loin et mon côté pessimiste me dit que des conséquences très graves sont proches pour les deux pays.

        +2

      Alerter
  • zx8118 // 16.09.2018 à 14h31

    Ils ont donc été vu par une caméra à 500m de la poignée, cela fait quand même un joli lancé. Plus sérieusement, n’y a-t-il pas de caméra plus proche qui aurait pu les pixelliser ? Si oui pourquoi cette absence de photo ?

    Sinon ils me semblent plus convaincant que Cahuzac ou Macron, “les yeux dans les yeux”. Tout comme l’article de Greg Murray par rapport à celui de Libé.

      +8

    Alerter
    • Inquirer // 16.09.2018 à 20h40

      Viktoria Skripal, la nièce de Sergueï, affirme qu’il y a une caméra de surveillance sur la maison de Skripal. Mais est-elle bien placée pour le savoir ?

        +3

      Alerter
  • Ando // 16.09.2018 à 20h36

    Si ces deux individus mentent alors ils sont réellement très doués. Mais après tout de la part d’un pays qui a inventé le théâtre moderne rien d’étonnant. Plus sérieusement la prestation semble sincère même si certaines réponses sont evasives. La Russie n’aurait jamais autorisé des agents du GRU à se prêter à cet exercice.

    Nous avons donc aujourd’hui une accusation à l’encontre de la Russie sans preuve ni mobile, une sorte de puzzle incompréhensible car il y manque des pièces essentielles. C’est au régime de madame May, a l’origine de ce scandale, de fournir les preuves et le mobile. Il ne suffit pas de dire comme à Washington ‘croyez moi sur parole et je n’ai rien a vous prouver ‘.

      +6

    Alerter
  • Louis // 16.09.2018 à 21h43

    Complément d’information: je vous soumets un article paru dans Life.ru le 14/09, que j’ai traduit pour vous. Le journal trouve que RT n’était pas un très bon choix pour publier cette interview. Mais je vous laisse lire la suite ici: http://bit.ly/2NMfPeM. Ou, si vous préférez éviter un téléchargement, ici: https://mega.nz/#!mSQhlIzJ!UgfhvIg-Ln9bjD7u1W1dbUY5r3_l7jFuHF71h27Jhok
    N’étant pas russophone de naissance, j’ai fait de mon mieux et je vous prie de bien vouloir excuser quelques bizarreries dans le texte.

      +3

    Alerter
    • JC // 16.09.2018 à 23h13

      Merci.

      Ben oui, quand je disais plus haut qu’ils ne se rendent pas compte de ce qu’ils font et des enjeux, c’est entre autres pour ça (même s’il est étonnant a priori de pouvoir joindre directement Margarita Simonian sur son portable, si un russophone pouvait nous confirmer que c’est à la portée de n’importe qui…). Pas compris le passage “fdp” non plus, bref.

      Si c’est un complot russe, ça ne peut être qu’un complot de RT qui a trollé le Royaume Uni en montant une affaire de toute pièce pour les ridiculiser et faire exploser son audience, et là je dis bravo 😀 (enfin, faut pas rigoler avec les “sanctions” même si on peut aussi trouver que la Russie selon Poutine y a finalement intérêt, ça renforce le patriotisme, la croissance, l’effort militaire… On se fait peut-être tous rouler dans la farine pendant que les grands nous préparent la troisième boucherie mondiale).

        +4

      Alerter
      • Question // 17.09.2018 à 15h33

        Moi aussi j’aimerais bien avoir le numéro de téléphone de Margarita Simonian!

        Les services russes ont bien sûr enquêtés et les ont trouvés.

        Question: est-il déraisonnable de penser que ce numéro de téléphone leur a gentiment été transmis par les services russes?

        Et puis, moi, je ne refuserai pas une invitation de celui pour qui j’ai voté.

          +0

        Alerter
  • caliban // 17.09.2018 à 01h06

    Je trouve très “amusant” de lire les commentaires de cet article. Beaucoup de lecteurs semblent désespérément s’accrocher à la thèse de l’innocence de l’Etat russe. Qui peut être réelle, mais personne n’en sait rien … préalable qui me semble important de rappeler 😉

    Et comme c’est amusant (même si bien peu charitable) je suis allé consulter les commentaires des précédents articles (https://www.les-crises.fr/mot-cle/affaire-skripal/). [modéré]

    Cela invite à une réflexion sur cette irrépressible envie de chacun
    • de savoir la vérité
    • et lorsqu’elle est inaccessible (ici, classé Défense), de l’inventer selon ses propres visions du monde

    Si je ne m’abuse, un des objectifs de ce site est de critiquer la doxa médiatique, leurs méthodes aussi bien que les biais idéologiques. Si on procède avec nos propres œillères, je doute que les commentateurs parviennent à autre chose qu’à faire passer ce site pour complotiste.

    Savoir qu’on ne sait pas n’est pas une preuve d’idiotie, c’est au contraire le socle sur lequel se construit tout savoir rationnel. En revanche se croire plus lucide que les autres, c’est le plus sûr moyen de s’aveugler. Bref, du calme 🙂

      +1

    Alerter
    • zx8118 // 17.09.2018 à 02h44

      Quel sage ce Caliban. Sauf que pour ma part je vois surtout des commentaires qui interrogent la version officielle de nos médias, aucune certitude, juste une inclinaison riche d’expériences. Donc on sait qu’on ne sait rien mais on sait aussi où se trouvent ceux qui disent savoir et qui ne savent rien et on compte les points. A ce petit jeu de la raison gardée force est de constater que pour l’instant les russes gagnent. Et oui on est tous des disciples de Socrate.

        +7

      Alerter
    • caliban // 17.09.2018 à 04h25

      “on sait aussi où se trouvent ceux qui disent savoir et qui ne savent rien”
      C’est très juste, et on doit remercier Les-Crises.fr de régulièrement dénoncer ces tartuffes de journalistes.

      Ce qui anime ma réflexion est l’usage de l’espace de discussion : d’où provient cette “pulsion” de commentateur, qui nous pousse à publier des opinions sans grand intérêt du point de vue du partage de l’information ? Il s’agit en effet souvent de simples opinions pleines de biais de confirmation, et rarement des liens pour instruire autrui …

      Il y a très probablement une part “égotique” chez le commentateur, assez vaine et ridicule. Je m’applique bien évidemment cette remarque.

      Le phénomène étant tellement récurrent sur ces forums et tant d’autres, j’imagine que j’enfonce des portes ouvertes. Toutefois je n’ai pas encore trouvé de lien “théorisant” tout cela. Un Socrate web 2.0 🙂

        +3

      Alerter
    • basile // 17.09.2018 à 06h04

      on se moque totalement de savoir si l’état russe est coupable. On pèse simplement le niveau du matraquage, et on vole au secours du matraqué.

      le Français est comme ça, il n’aime pas les injustices, il vole au secours de la veuve, de l’orphelin, et du plus faible. C’est pourquoi il a fait 1789 (bien qu’il ne s’y soit pas comporté vraiment en amoureux de la justice). C’est pourquoi il a fait la Commune, c’est pourquoi il a volé au secours de la jeune Amérique, et qu’il n’aime pas les CRS, les flics, et les gendarmes. C’est pourquoi il appelle l’Angleterre “Perfide Albion”

      donc je répète, on se moque totalement de savoir si la Russie est coupable, c’est une question de parti pris. Car en face, les Jupé, Le Drian, Fabius etc (et l’Angleterre), ONT, EUX, du parti pris. Qui ne date pas de la Crimée, ou de Skripal. Qui remonte à plus de 100 ans (la Russie des Tsars les inquiétaient déjà). Parti pris donc qui date de leur histoire familiale, ou qui est un réflexe de classe.

        +6

      Alerter
    • Ando // 17.09.2018 à 07h48

      Le fond de la chose est que la charge de la preuve incombe a l’accusateur. Peu importe qu’il s’agisse de l’Etat russe, thaïlandais, espagnol… L’accusé n’a rien à prouver tant qu’aucun élément de preuve n’a été donné. Sauf erreur de ma part a ce jour le dossier d’accusation de Mme May est vide. C’est le gouvernement de Mme May qui devrait attirer tous les regards et non l’Etat tiers visé par cette opération.

        +8

      Alerter
    • caliban // 17.09.2018 à 13h58

      @Basile & Ando

      Vous affirmez ne pas vous soucier du donneur d’ordre dans “l’affaire Skripal” et intervenir sur cet espace de discussion au nom de “principes” de bonne justice. Admettons.

      Mais je m’interroge surtout sur ce qui pousse :
      • certains lecteurs à donner leur opinion ?
      • d’autres (ultra majoritaires) à la garder pour eux ?

      Dans la première catégorie de visiteurs (celle qui m’intéresse et la seule accessible), je me demande s’ils ne sont pas le jouet de “pulsions”. Je lis parfois des choses insipides qui n’apportent rien à la discussion,
      • ni hyperlien pour poursuivre / vérifier le propos
      • ni véritable volonté d’échanger, juste des affirmations péremptoires

      Encore une fois je m’inclus dans ces pratiques critiquables 😉

        +1

      Alerter
      • Seraphim // 18.09.2018 à 04h07

        En quoi la pratique de la raison, et de la raison socratique, est-elle d’abord une “pulsion”?? Pourquoi les commentateurs devraient-ils avant tout “donner des liens hypertextes”??
        On voit dans ces deux ‘instructions’ une drôle de prétention -très ‘mainstream’ d’ailleurs- à dénigrer à la vérité tout statut autre que relatif: la raison est une passion comme une autre, tout est également vrai. Toute information est contredite par une autre information.
        L’esprit de logique a disparu, avec l’amour de la cohérence!
        Petit rappel:Einstein lui-même, malgré le haut degré d’exigence de ses démonstrations, soutenait l’importance et la valeur des “expériences de pensée”. Caliban, laissez les lecteurs penser, au lieu de seulement “rapporter”!

          +2

        Alerter
      • caliban // 18.09.2018 à 09h16

        Pas compétent pour disserter sur la philosophie, désolé.

        “Pourquoi les commentateurs devraient-ils avant tout “donner des liens hypertextes”?”
        > pour être utile à son prochain
        > pour éviter d’échanger des propos de bistrot

        … ce serait à la fois logique et cohérent sur un site “d’auto-défense” intellectuelle 🙂

          +0

        Alerter
        • Seraphim // 20.09.2018 à 02h31

          C’est dommage d’avouer avec tant de fierté son incompétence. Bien dans l’air du temps! La philosophie tient beaucoup de la conversation. Tous les premiers philosophes, c’est à dire avant les Allemands et leur amour des systèmes, se manifestaient dans des “dialogues”, assez simples au demeurant. Croire qu’une référence à un autre article vaut pour sérieux et crédibilité d’une idée, ce n’est pas montrer une passion pour la vérité, mais plutôt pour les archives et la documentation.

            +0

          Alerter
        • caliban // 21.09.2018 à 02h40

          @Seraphim

          “désolé” n’exprime pas une fierté mais un regret. Celui de ne pas pouvoir échanger quelques antiques pédanteries avec vous sur un sujet qui ne s’y prête pas. Oui, vraiment c’est dommage.

          Je vous suggère de mettre fin à ce dialogue de sourd. J’espère que la “vérité” s’en remettra 😉

            +0

          Alerter
    • Question // 17.09.2018 à 15h42

      ” Beaucoup de lecteurs semblent désespérément s’accrocher à la thèse de l’innocence de l’Etat russe. Qui peut être réelle, mais personne n’en sait rien … préalable qui me semble important de rappeler ”

      Question: pourquoi désespérément?

      Deuxième et troisième questions: pourquoi s’accrocher? Y a-t-il une autre explication des faits connus?

      Quatrième question: ne croyez-vous pas que les Russes et les Anglais le savent très bien?

      Cinquième question: ne vous êtes-vous pas posé la question de savoir à qui profitait le crime?

      Sixième question: où est la preuve que Petrov et Bochirov aient été dans la rue des Skripal?

      Septième question: où est la vidéo montrant une personne appliquant un produit sur la porte des Skripal?

      Case closed.

        +2

      Alerter
      • caliban // 17.09.2018 à 23h14

        Je ne m’intéresse pas du tout à l’explication de l’empoisonnement, juste à l’usage des commentaires sur ce site.

        Si vous n’avez rien à dire sur ce sujet des commentaires, pourquoi cette tentative “désespérée” pour me convaincre (questions 2 à 6) qu’il existe un doute raisonnable sur l’affaire Skripal ?

        Doute raisonnable que j’indique partager, comme indiqué dès mon premier post (“l’innocence de l’Etat russe […] personne n’en sait rien”)

          +0

        Alerter
  • calahan // 17.09.2018 à 04h10

    Et maintenant les agents secrets assassins russes font des émissions de télé pour faire croire qu’ils sont des gens ordinaires sans relation avec l’affaire. Ils ont même pris la peine de passer par tous les points de contrôle du coin avant d’utiliser un poison surpuissant.

    Même dans une comédie sur l’espionnage, le script aurait fini à la poubelle sans prendre la peine d’écrire les dialogues.

    Il y a quelqu’un qui prend les gens pour des idiots dans cette affaire, on dirait même qu’ils s’y mettent à plusieurs tant c’est grotesque… .

      +8

    Alerter
  • raloul // 17.09.2018 à 08h59

    Bonjour !

    Il y a un point très surprenant pour moi dans cette interview, c’est la faible qualité technique. Je pense en particulier à l’éclairage, la couleur, etc…

    Je suis très étonné qu’une journaliste aussi haut placée à RT soit d’accord de publier ceci, sachant que ce sera repris de façon très critique ailleurs dans le monde.
    Pourtant RT a largement le matériel, les studios, le personnel qualifié, etc… qu’il faut pour réaliser cela mieux, d’un point de vue technique.
    Alors, si quelqu’un a des informations sur cet aspect, je serais curieux de pouvoir mieux comprendre.
    Pour le fond, il y a tellement d’incohérences qu’il est difficile de se faire une opinion. Les gens qui ont déjà fait leur choix vont interpréter tout nouvel élément selon leur grille interprétative. À moins d’un coup de théâtre, ça restera une affaire «à la JFK»…

      +0

    Alerter
    • Inna // 20.09.2018 à 21h07

      Il n’y a pas de secret. Simonian a explique elle-meme que c’a ete la demande de Petrov et Bochirov : l’intervieu doit etre pris dans le cabinet de Simoian et pas dans le studio.

        +0

      Alerter
  • wesson // 17.09.2018 à 11h11

    Une hypothèse qui semble se faire jour pour justifier le voyage de ces 2 personnes, c’est qu’il s’agisse en fait d’un couple homo venu faire du tourisme et s’envoyer en l’air.

    Couple homo, c’est une supposition, mais pour ce qui est de s’envoyer en l’air, c’est un fait selon cette source britannique (dailymail) :
    https://www.dailymail.co.uk/news/russia/article-6172497/Novichok-suspects-drug-fuelled-night-cannabis-prostitutes-75-night-London-hotel.html

    Voilà donc nos espions du GRU qui partagent les chambres d’hôtel et les prostituées. Il faut avouer que c’est quand même pas courant comme histoire !

      +0

    Alerter
    • caliban // 17.09.2018 à 14h06

      tssss …. vous confondez les rumeurs 🙂
      Les homos c’est Macron et son garde du corps Benalla !

      S’agissant de l’affaire Skripal, il s’avère que nous avons à faire à un serial killer échappé d’un labo britannique situé à proximité de Salisbury. La police anglaise s’en est rendue compte après avoir accusé à tort les autorités russes et le gouvernement de sa Majesté ne sait plus comment s’en sortir au point de s’en prendre à de simples trafiquants de produits dopants. Et on a la preuve en image : https://www.youtube.com/watch?v=xt_IalOQrJw

        +2

      Alerter
  • Traroth // 18.09.2018 à 04h04

    Je ne suis pas un expert en activité d’espionnage, mais si j’étais à la tête du renseignement russe et que je devais envoyer des tueurs à l’étranger, ils ne voyageraient pas avec des passeports russes, mais, je ne sais pas, brésiliens ou néo-zélandais. Un pays très loin de la Russie, en tout cas !

      +1

    Alerter
    • raloul // 19.09.2018 à 20h48

      Bonjour!

      Cessez immédiatement de proférer des évidences qu’un gamin de 10 ans comprend aisément! Ce que dit Libération est vrai, remettre en cause la parole des autorités britanniques est du complotisme, fermez le ban!

      Aujourd’hui les médias de masse ne s’adressent plus du tout à la rationalité du public, mais noient la population dans un déluge émotionnel qui joue sur les frustrations, les projections, une sorte d’impressionnisme subliminal, une manipulation de l’inconscient collectif, de l’ingénierie sociale en continu.

      Ceci concerne aussi RT, d’ailleurs, malheureusement.

      Pour y échapper reste internet…

        +0

      Alerter
  • moshedayan // 19.09.2018 à 07h27

    https://russia.tv/video/show/brand_id/21385/episode_id/1918857/video_id/1977726/
    Interview de Jacob Kedmi, homme public israëlien,
    https://russia.tv/video/show/brand_id/21385/episode_id/1918857/video_id/1977726/
    il a souligné que dans l’histoire de l’Union soviétique, l’élimination d’espions en territoire étranger a toujours été menée par le KGB et le profil des 2 personnes accusées par les Britanniques ne correspond pas du tout au recrutement de membres du GRU et très peu au recrutement du KGB.

    ps. Jacob Kedmi est profondément “russophile” et un ancien agent de renseignement de l’Armée israëlienne. pendant 20 ans. Il a agi en URSS puis Russie. Ses appréciations condamnent fortement la politique américaine.

      +1

    Alerter
  • oliviermons // 24.09.2018 à 21h51

    Il y a aussi une autre anomalie dans le dossier d’accusation est que des traces du poison aurrait été retrouvées dans leur chambre d’hotel.

    On voudrait nous faire croire que des espions aurait pris le risque de s’empoiser eux-même en transportant leur flacon de novisktov sans le mettre dans une boite étanche, ce qui n’est pourtant pas difficile à faire.

    Même chose pour la première journée qui aurait été consacrée à des “repèrages”. Retrouver la maison des skripal en seulement une heure, dans une ville de 50 000 habitants, ce n’est pas crédible.
    Et évidemment, les Anglais affirment qi’ils seraient passés près de la maison, mais ne fournisssent pas les images des caméras.

    Comme la plupart des gens qui cherchent à réfléchir calmement, sans céder aux émotions de l’instant, je trouve qu’il y a trop d’arguments qui ne sont pas crédibles du côté Anglais.

    Il faut aussi considérer le fait qu’une fois que Boris Johnson a incriminé la Russie dès le tout début de l’affaire – en affirmant que c’est le labo de portdown qui le lui avait dit, ce qui a été contredit ensuite – il ne leur est plus possible de se rétracter ensuite pour des raisons d’image de marque.
    Le mal a été fait et cette affaire va continuer à “empoisonner” tout le monde pendant longtemps.
    Quand au motif, il est clair que l’affaire est bien plus utile aux occidentaux pour justifier les sanctions qu’aux Russes.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications