Les Crises Les Crises
28.mars.201828.3.2018 // Les Crises

[Affaire Skripal] Le grotesque document anglais censé présenter les preuves contre la Russie

Merci 458
J'envoie

Le 27 mars, le quotidien russe Kommersant a publié un document rédigé par le gouvernement britannique. Il a, selon ce journal, été distribué aux représentants d’ambassades étrangères lors d’un briefing à l’ambassade britannique à Moscou le 22 mars. On restera évidemment prudent à ce stade.

Dans ce document, distribué sous forme imprimée à 80 diplomates de haut rang, les représentants officiels de Londres ont décrit leur vision de « l’affaire Skripal », et c’est cette présentation, selon l’ambassadeur américain en Russie John Huntsman, qui a poussé les alliés des Britanniques à expulser des diplomates russes.

Fondamentalement, la présentation reprend les thèses de Londres, qui ont déjà été énoncées, mais avec une modification importante : la Russie est passée de la catégorie “coupable avec un haut degré de probabilité” d’empoisonnement du transfuge à la catégorie “coupable sans le moindre doute”.

Voici donc les 5 diapositives (slides) de cette présentation (en pdf ici), que nous allons brièvement analyser – nous vous laissons vous faire votre propre opinion :

Slide 1 : Chronologie des événements

“12 mars : Le Première Ministre a publiquement identifié la substance utilisée comme étant un agent neurotoxique Novitchok. Il a été demandé des explications à l’ambassadeur russe.

13 mars : Le délai accordé a expiré à minuit. Aucune explication n’a été reçue [de la Russie]. […]

19 mars : les enquêteurs de l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques arrivent au Royaume-Uni

20 mars : 23 espions russes sont expulsés”

N.B. : est présenté un plan de Salisbury avec les endroits fréquenté par Sergeï Skirpal le jour de l’attaque. Mais, à ce jour, il semble que nous soyons toujours en attente de l’explication publique des modalités de son empoisonnement (après un scénario passant la valise de la fille empoisonnée à Moscou, la presse a évoqué la ventilation de sa voiture)

EDIT : nouvelle hypothèse, on apprend ce soir (24 jours après l’empoisonnement) que le poison aurait peut-être été posé sur sa porte – ce qui semble toujours aussi délirant tant en termes de dangerosité du mode opératoire que pour le fait qu’il n’ait pas été retrouvé à proximité immédiate de cette porte, vu la violence supposée du poison… À suivre.

On rappellera au journaliste qu’à ce jour, Skripal n’est pas mort…

Ceci étant, on reste un peu dubitatif devant cette photo du coup (source, voir aussi ici et ) :

Slide 2 : Une nouvelle phase de l’agression par la Russie

  • Un agent neurotoxique de niveau militaire Novitchok a été positivement identifié par les experts du laboratoire DSTL de Porton Down
  • Novitchok est un groupe d’agents développés uniquement par la Russie et non déclarés au CWC
  • C’est une violation de l’interdiction d’utilisation des armes chimiques
  • Première attaque par une agent neurotoxique en Europe depuis le Seconde guerre mondiale
  • Nous considérons sans le moindre doute que la Russie est responsable. Aucun pays autre que la Russie n’a à la fois la capacité, la détermination et la motivation. Il n’y a aucune explication alternative plausible
  • Au 18 mars, nous comptons une trentaine d’axes de désinformation russe
  • “Sur la base de cette capacité, combinée à leurs antécédents en matière d’assassinats commandités par l’État – y compris contre d’anciens agents de renseignement qu’ils considèrent comme des cibles légitimes – le gouvernement britannique a conclu qu’il était hautement probable que la Russie était responsable de cet acte irresponsable et méprisable.” [Theresa May, 14 mars 2018]

Slide 3 : Les effets du Novitchok

Slide 4 : Un longue suite d’activités nuisibles de la Russie

Tout y passe :

  • 2006 assassinat de Litvinenko [au polonium],
  • 2007 : attaques informatiques contre l’Internet estonien
  • 2008 : invasion de la Géorgie
  • 02/2014 : occupation de la Crimée, déstabilisation de l’Ukraine
  • 07/2014 : destruction du MH-17 tuant ses 283 passagers
  • 05/2015 : hacking du Bundestag
  • 2015-16 : interférences dans l’élection américaine
  • 01/2016 : Campagne de désinformation contre l’Allemagne avec l’affaire Lisa (version russe)
  • 2015 à 2016 : hacking du Ministère de la défense danois
  • 10/2016 : tentative de coup d’État au Monténégro (vision russe)
  • 06/2017 : Cyberattaque informatique avec le ransomware NotPetya
  • 03/2018 : Tentative d’assassinat des Skripal (on notera qu’il n’y aucun conditionnel employé, le coupable est donc trouvé, alors que les enquêteurs arrivent à peine)

Slide 5 : La réponse mesurée et proportionnée du Royaume-Uni

Une porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, s’est plaint sur sa page Facebook que la présentation “ne soit pas transmise à la partie russe et n’ait pas rendue publique”. Selon elle, “pour le moment, rien n’a été envoyé de Londres à la Russie concernant ce qui s’est passé.”

Dans un entretien avec Kommersant, l’ un des participants au briefing britannique, l’ambassadeur américain en Russie, John Huntsman, a déclaré que la position de Londres présentée dans la présentation lui semblait « très convaincante » :

– Vous êtes allé à une réunion à l’ambassade britannique à Moscou. Avez-vous reçu des faits indiscutables qui attesteraient que ce sont les autorités russes qui sont à l’origine de l’empoisonnement de Sergeï Skripal ?

– Vous devriez prêter attention à l’information que la partie britannique a rendue publique. Ils ont préparé un examen très qualitatif et convaincant de cet incident, en le comparant avec des cas similaires survenus dans le passé. C’était dans un document imprimé, qui a été distribué [NdR : dans l’ambassade britannique].

– Le grand public ne l’a pas vu.

– Il a été distribué à tous ceux qui étaient présents à la réunion. Les informations fournies par le côté britannique sont très convaincantes. La position et les actions du Royaume-Uni sont conformes au droit international et aux obligations de Londres au sein des organisations et traités dont il est membre.

– Et vous n’admettez pas l’idée que “l’affaire Skripal” puisse être une provocation ?

– Ce n’est pas à moi de décider. Les autorités américaines, après avoir mené des analyses interministérielles et consulté des dizaines d’autres pays, sont parvenues à des conclusions claires que les preuves [Ndr : de la culpabilité de la Russie] sont suffisantes. (source)

Et vous, avez-vous été aussi convaincu que l’ambassadeur américain par ces explications ?

P.S. Pays ayant expulsé des diplomates russes (source : Sputnik):

P.S. si les ambassadeurs semblent manquer d’imagination, ce n’est pas le cas des tabloïds anglais, qui se ruent sur la moindre piste, avec probablement bien peu de vérifications. Mais la différence avec le silence de la presse française est frappant :

La fille de Skripal aurait travaillé à l’ambassade américaine à Moscou (source)

La fille de Skripal aurait été en couple avec un agent secret russe. Pour la nièce de Skripal, c’est elle qui aurait été visée. (source)

On restera donc très dubitatifs sur ces éléments (qui sont douteux et possiblement faux), mais ils ont simplement l’intérêt de montrer le besoin d’une enquête sérieuse.

On attendra donc la réaction des Russes, très remontés :

Source, voir aussi les journaux anglais (ici ou ) ou chinois ici.

Par chance, la presse libre en Occident fait classiquement son travail de contre-pouvoir sans concession :

 

Commentaire recommandé

Hugues // 28.03.2018 à 19h20

« 2006 assassinat de Litvinenko [au polonium] »

Polonium, c’est donc les Polonais, non ?

Je ne vois aucune autre explication plausible.

118 réactions et commentaires

  • RAS // 28.03.2018 à 19h01

    Mince alors, aucun pays d’Asie, d’Afrique, ou d’Amérique du sud ne semble concerné par l’expulsion de diplomate russe. C’est quoi cette communauté internationale en carton? Par contre les 5 Eyes sont unanimes, et la moitié des pays de l’UE ont suivi.

     77

    Alerter
    • marie-p // 28.03.2018 à 22h46

      L’opinion du Generak Delawarde;https://sansapriori.net/2018/03/25/2645/

       14

      Alerter
    • Kiwixar // 29.03.2018 à 02h56

      “5 Eyes sont unanimes” : la Nouvelle-Zélande n’a pas indiqué qu’elle allait expulser des diplomates russes.

       11

      Alerter
    • franck-y // 29.03.2018 à 09h00

      6 Eyes maintenant, puisque la France (la france) en fait partie aussi, malheureusement.

       4

      Alerter
      • Duracuir // 29.03.2018 à 22h08

        Je vous renvoie à l’interview de Joe Biden sur BBC où, hilare, il explique comment en 2014, après l’histoire du MH17 et les véléités des Français et Allemands de refuser d’entrer dans la danse des sanctions, il est aller voir personnellement “Merckel et le président Français” pour leur expliquer là où il fallait faire. L’interviewer de la BCC “et alors? résultat?” et Biden ,hilare encore de répondre que, pardi, ils avaient fait là où on leur avait dit, pas question de rééditer le coup de 2003.
        Vous pouvez voir depuis plus d’un an comme 70% de l’état profond occidental traite le président des USA. Imaginez alors quand 100% de ce même état profond parle au chef d’un état vassal.
        A l’aune de cette interview, rappelez vous le sidérant 180° effectué en moins de deux semaines par Merckel et Hollande à l’automne 2014;

         7

        Alerter
    • Ellilou // 29.03.2018 à 10h03

      Pas le Portugal: fière de mon pays… 🙂

       26

      Alerter
      • Manuel // 29.03.2018 à 21h06

        O camarado !!

        Il faut se souvenir que le Portugal est un allié du Royaume Uni par le traité de Windsor (1386) et que le Portugal a toujours suivi ses alliés anglo-saxons dans les différents conflits pour ces raisons historiques.

        Même si le gouvernement socialiste reste à gauche et potentiellement non dans la mouvement néo-libéraliste, un seul coup de téléphone de la Troïka et c’est tout le Portugal qui tremble.

        En d’autres mots, le Portugal coincé comme il est géographiquement, économiquement et culturellement, sa non-action n’a aucune influence et aucune incidence pour contre-balancer le climat actuel.

        Quand les communistes ont effectué la révolution des œillets en 74, il était impossible que cette situation politique perdure…

         2

        Alerter
        • Krystyna Hawrot // 31.03.2018 à 15h10

          Pas la Grèce, pas la Serbie, pas la Bosnie et pas la Slovaquie! Ces pays sauvent un peu l’honneur de l’Europe de l’Est… Mais les beaux parleurs comme Orban ont expulsé!

           3

          Alerter
    • Olivier // 29.03.2018 à 12h14

      Aucun diplomate expulsé par Israël et l’Arabie Saoudite non plus…

       6

      Alerter
    • Hommee // 30.03.2018 à 09h56

      Tu remarqueras cher ami que les pays ayant expulsés des agents russes sont des alliés et des “alliés suiveurs” je dirai même plus. Les autres pays (Afrique, Asie et Amérique du Sud) traitent les questions internationales individuellement et selon leur propres intérêts.

       2

      Alerter
    • Leïla // 30.03.2018 à 17h43

      Les cinq blind eyes. A force de dire que nous isolons celui ci puis celui là…qui se retrouve isolé sur la scène international ?
      Pendant ce temps, les BRICS avancent, le pétroyuan s’installe et le dollar s’effondre.
      Les maliens demandent à la France de quitter son sol et demande aux russes de les remplacer.
      Bolloré n’aura pas le port du Sénégal confié aux qataris et je gage qu’à l’avenir nos contrats vers l’orient et l’Afrique vont fondre comme peau de chagrin.
      Well done politiciens…vous nous entraînez dans votre médiocrité !

       4

      Alerter
  • Subotai // 28.03.2018 à 19h02

    J’arrive encore à être estomaqué par les preuves de la diapo 4. Il faut croire mon bon sens touche à la naïveté.
    Je me demande qui ces gens pensent pouvoir encore berner, même si la masse des veaux continuent tranquillement vers l’abattoir…
    Ils sont fous.

     88

    Alerter
    • Dominique // 29.03.2018 à 00h37

      Z’ont oublié le piratage du QG de campagne de Macron !

       31

      Alerter
    • Eric83 // 29.03.2018 à 09h04

      Ce qui m’inquiète avec la propagande tapageuse de la GB et l’escalade brutale et extrêmement rapide des sanctions contre la Russie relayée par une grande partie des pays de l’OTAN, c’est la pression insoutenable qui est, de fait mise, sur l’OIAC.

      Comment dans un tel contexte, l’OIAC peut analyser et faire un compte rendu sereinement et intègre des résultats.

      Avec les mesures prises d’expulsion de diplomates russes de nombreux pays, qui peut penser une seconde que l’OIAC pourrait déclarer dans les jours qui viennent que – quelque soit le poison utilisé – la Russie ne pas être accusée plus ou moins qu’un autre ou encore que tel autre pays pourrait plutôt être à l’origine de l’empoisonnement ?

      La GB et tous ses suiveurs seraient ridiculisés et leur parole dévalorisée à un point tel que cela me paraît impossible.

       21

      Alerter
  • alexander gam // 28.03.2018 à 19h04

    Si vraiment la Russie est derrière tout ça… cela met de coté tout ce que l'”on” a pu dire sur l’ habilité de Vladimir poutine et de la Russie…
    Je n’ai pas le moindre début d’idée de ce qu’ils avaient à gagner (les russe) à empoisonner ces 3 personnes avec un gaz.
    On peut imaginer aussi que cette action intervient dans la continuité de la guerre froide mené par les états unis et hélas aussi, de plus en plus par l’Europe contre Vladimir poutine.
    Dans tout les cas, on reste sur une escalade.

     32

    Alerter
    • Rémi Mondine // 02.04.2018 à 01h06

      J’ai du terrain à vous vendre. Nord Japon préfecture du Sendai.
      Il y a de belle perspectives de plus value, ej vous le vends 50000$ l’acres.

       1

      Alerter
  • Christophe Foulon // 28.03.2018 à 19h08

    Tu m’étonnes qu’ils ne vont pas rendre publique un pauvre slide pourri de 5 diapos surement réalisé par un collégien et encore, la charte graphique a été bricolé sur un vieux PC qui n’avait pas assez de RAM 🙂

     50

    Alerter
  • basile // 28.03.2018 à 19h12

    curieux comme ils prennent des sanctions immédiates, en masse, et tous leurs alliés, pour un espion pas mort, alors qu’ils n’en ont pas pris pour les 283 morts du MH17.

    ca veut dire que pour le MH17, ils ont la preuve que ce n’est pas la Russie.
    Et si ce n’est pas la Russie, qui ça pourrait bien être, pour être protégé à ce point ? L’Ukraine, choisie pour intégrer l’alliance. Alors on ferme les yeux, comme on les ferme pour les crimes américains

     127

    Alerter
    • caliban // 29.03.2018 à 04h49

      @basile

      Vous oubliez qu’une série sanctions contre la Russie étaient justement liées à cette catastrophe. Et en particulier l’histoire des porte-hélicoptères français.

      C’est en tout cas ce que dit l’Inquisition :
      http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/07/30/russie-de-nouvelles-sanctions-et-des-consequences-probables_4464666_4355770.html

       14

      Alerter
    • Eric83 // 29.03.2018 à 08h43

      On attend toujours avec grande impatience les “preuves” des US sur le crash du vol MH17…

      Comme preuves, nous voyons surtout que cette affaire a été totalement enterrée par les médias et que nous n’en entendons plus parler.

      Un rapport définitif a-t-il été produit ?

       16

      Alerter
      • sergio // 29.03.2018 à 21h45

        Quand on refuse de communiquer les conversations entre la tour de contrôle et le pilote de l’appareil abattu, il y a des chances qu’elles ne soient pas un support à la thèse supportée par la “communauté internationale”.

         12

        Alerter
    • tepavac // 29.03.2018 à 23h07

      Bon c’est le Kremlin pour Skripal, mais pour les 13 autres, c’est qui?
      http://plus.lesoir.be/145295/article/2018-03-13/royaume-uni-14-morts-suspectes-surtout-russes-sur-le-sol-britannique

      Quelqu’un sait-il s’il y a un contentieux entre la Russie et l’Angleterre ?

      Parce que au delà de se défausser sur le voisin, il y a quand même un certain manque à la protection des personnes invitées. et tous Russes !

       1

      Alerter
  • fleurda // 28.03.2018 à 19h15

    On remarquera de façon éclatante qu’AUCUN des pays du commonwealth (a part évidemment les USA et l’australie) n’a apporté son soutien au royaume uni, malgré les liens très forts qui unissent cette communauté de pays;

    C’est un indice, s’il en fallait, que la réaction en chaine d’expulsion tient plus de la soumission euro-atlantiste que de l’approbation des preuves.

     72

    Alerter
    • basile // 28.03.2018 à 19h36

      ou un petit encouragement pour remettre en cause le Brexit ?
      Voyez comme nous sommes de bons alliés, vous n’allez pas partir comme ça ?

       19

      Alerter
      • Alfred // 28.03.2018 à 19h51

        c’est pas dans ce sans que ça marche. vous inversez les forts et les faibles.

         6

        Alerter
    • Eric83 // 29.03.2018 à 09h30

      Il m’est revenu en mémoire une affaire d’espions démasqués en Chine. L’article date de mai 2017 et concerne une vingtaine d’espions US, à priori tués ou emprisonnés.

      Je n’ai pas souvenir de représailles US contre la Chine ni même d’un quelconque tapage diplomatique et médiatique mondial.

      L’affaire Skripal cache donc bien autre chose que l’empoisonnement présumé d’un ex-agent double par la Russie.

      http://www.liberation.fr/planete/2017/05/21/chine-une-vingtaine-d-espions-americains-tues-ou-emprisonnes-en-2010-12_1571081

       18

      Alerter
  • lol // 28.03.2018 à 19h16

    – utilisation de powerpoint
    – petite capture d’écran sur google maps ™
    – petite recherche d’image sur google image ™
    – petite liste complotiste :hap:
    voilà comme on conduit des enquêtes en UK.

     95

    Alerter
  • Hugues // 28.03.2018 à 19h20

    « 2006 assassinat de Litvinenko [au polonium] »

    Polonium, c’est donc les Polonais, non ?

    Je ne vois aucune autre explication plausible.

     133

    Alerter
    • anatole27 // 28.03.2018 à 21h06

      Ben si ca pourrait aussi être Natacha Polony, dont on ne comprend pas les motivations, mais son nom est Russe ce qui interpelle forcément.

      Pour ce qui est du Skripal je pensais à un complot mené par les Héritiers de Maurice Paléogue
      et les services secrets S(K)rilankais

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Pal%C3%A9ologue

       30

      Alerter
      • franck-y // 29.03.2018 à 09h09

        Polony, c’est vachement russe … Dites ça à un polonais, vous allez être bien reçu. Pour ma part je préfère Holland qui fait des enfants à Royal. 😉

         5

        Alerter
  • TC // 28.03.2018 à 19h31

    On touche le fond ! Vraiment ridicule. Il suffit de dire “uniquement développés par la Russie” ? C’est ça leurs preuves sérieuses ?

     47

    Alerter
    • V_Parlier // 28.03.2018 à 22h55

      Et par un gars qui vit depuis 20 ans aux USA…

       20

      Alerter
  • Betty // 28.03.2018 à 19h32

    Il faudrait envoyer à John Huntsman la “Convention sur l’Interdiction de la Mise au Point, de la Fabrication, du Stockage et de l’Emploi des Armes Chimiques et sur leur Destruction”, et qu’il révise la partie qui stipule en son article IX Alinea 2: “L’Etat partie qui reçoit d’un autre Etat partie une demande d’éclaircissements au sujet d’une question dont l’Etat partie requérant croit qu’elle suscite un tel doute ou une telle préoccupation fournit à cet Etat, dès que possible, et en tout état de cause au plus tard DIX JOURS APRES RÉCEPTION DE LA DEMANDE, des informations suffisantes pour lever ce doute ou cette préoccupation ainsi qu’une explication de la façon dont les informations fournies règlent la question.” https://www.opcw.org/fr/convention-sur-linterdiction-des-armes-chimiques/la-convention/

     52

    Alerter
  • René Fabri // 28.03.2018 à 19h35

    Ce n’est pas un hasard si Theresa May se réfère très souvent à l’affaire Litvinenko.

    En effet, en 2012, en tant que “home secretary” (ministre de l’Intérieur), elle a été sollicitée dans le cadre de l’enquête sur Litvinenko, par le juge Sir Robert Owen. Lui-même ne connaissait pas la Russie, mais il a naïvement crû à la propagande d’un émigré russe devenu un agent important de la CIA, Alex Goldfarb, et à celle de l’entourage de Berezovski à Londres.

    Maintenant, on sait que Litvinenko a été empoisonné par Lugovoy, un ancien collègue jaloux et agent de sécurité d’extrême droite, du parti LDPR de Jirinovski, lequel n’a eu que 5% aux élections, et ne représente donc pas Poutine ni la Russie dans son ensemble.

     30

    Alerter
    • step // 30.03.2018 à 18h20

      Pour pondérer votre information, il est à noter que Litvinenko, depuis député LDPR, a reçu de Poutine une médaille pour service rendu à la patrie (2015).
      Cela n’implique pas forcément Poutine ni la Russie dans le meurtre -en 10 ans, il a pu rentrer dans des bonnes grâces pour d’autres raisons – mais bon, d’un point de vue diplomatique c’est un gros doigt.

       2

      Alerter
  • openmind // 28.03.2018 à 19h39

    Ce qui est dommage c’est qu’on ne peut spéculer sur le cadeau historique sans passer pour un affreux complotiste…

    Je rappellerais une petite phrase de Poutine à l’époque d’Obama ” SI les Américains continuent dans cette manière de se comporter, j’ai très envie de m’intéresser de nouveau aux programmes Apollo”

    Bon, il n’a peut-être rien trouver à redire non plus, hein!

    Par contre sur pleins d’autres sujets, notamment le MH17, le soutien aux djihadistes un peu partout…on verra.

     18

    Alerter
    • Indigné // 28.03.2018 à 19h41

      ” SI les Américains continuent dans cette manière de se comporter, j’ai très envie de m’intéresser de nouveau aux programmes Apollo”

      Si vous avez la référence, je suis intéressé…

       17

      Alerter
  • Indigné // 28.03.2018 à 19h40

    Curieux, ils ont oublié de mettre le brexit sur leur liste des méfaits de la Russie.
    Rappelons que c’est grâce au brexit que la may est au pouvoir.
    Mondieu! Mais c’est bien sûr! Ce sont les Russes qui ont tout manigancé pour la mettre au pouvoir.
    Et on ne dit même pas merci?

     29

    Alerter
  • GLEB // 28.03.2018 à 19h52

    Cette présentation niveau CAP de caissière, ne peut convaincre qu’une population gavée à NRJ12.
    Les américains ont quelques années d’avance sur nous, mais nous y arriverons petit à petit.
    N’oublions pas notre ex ministre de l’éducation (ex young leader) qui voulait casser l’esprit critique de nos bambins qui n’étaient pas Charlie …
    Des veaux idiots nous serons très très rapidement

     46

    Alerter
    • V_Parlier // 28.03.2018 à 22h58

      Honnêtement c’est manquer de respect aux caissières (qui sont d’ailleurs de nos jours de plus en plus sur-diplômées, n’ayant rien trouvé d’autre pour faire bouillir la marmite).

       62

      Alerter
  • Alfred // 28.03.2018 à 20h07

    Quand j’ai vu passer ce diaporama il y a quelques jours à travers des canaux pro-russes, j’ai trouvé ça si ridiculement nul que j’ai cru que c’était une blague des russes pour troller les anglais et je suis passé à autre chose… Mais alors si c’est authentique… Ça m’envoie dans des Abymes de perplexité. Je pèse mes mots: Comment-peut-on-se permettre-d’être-si-nuls. Se permettre: il faut vraiment non seulement n’avoir rien à dire mais surtout mépriser ses “partenaires” pour arriver devant eux avec ça. Peut être que cela n’a aucune importance et qu’on contraire cela met en valeur la “force”. Voyez comme nous sommes les maitres. Il nous suffit de siffler même sans baton et les toutous obeissent. C’est le coté mafieux du clan anglo-saxon. Nuls: Même sans ressources ni besoin de convaincre il étonnant d’arriver avec ce niveau d’amateurisme. C’est “non professionnel” comme disent les russes. Alors on pense à Gavin et Boris (Dupond et Dupont à la défense et aux affaires étrangères). Deux rejetons de Douste-Blazy et Tapie (avec du Hollande dedans) contents d’eux-mêmes. Manifestement les tireurs de ficelles de l’establishement anglais ont du mal à recruter des marionnettes d’un niveau juste correct. Le niveau baisse et pas qu’au bac. Ce doit être tout l’occident qui vient de s’affaisser dans la stupidité.

     107

    Alerter
    • Fritz // 28.03.2018 à 20h58

      Vous touchez du doigt l’essentiel. Le délire impérialiste et russophobe de l’Occident ressoudé dans l’OTAN exprime une formidable régression intellectuelle.
      Son niveau s’effondre et il ne s’en rend même pas compte, tout fiérot de s’autoproclamer “communauté internationale”.

       61

      Alerter
      • vert-de-taire // 29.03.2018 à 08h55

        D’accord mais comment on explique cette régression manifeste ?
        Car enfin ces gens (créateurs et destinataires) savent bien que leurs arguments sont indigents. Ils ont été sélectionnés par pas mal de filtres qui écartent les crétins.
        Ce n’est donc pas, je pense, une régression de leur intellect mais autre chose :
        – prendre les gens pour des crétins (tant que ça marche ..)
        – être dans une impasse, acculé à dire n’importe quoi, la bête acculée n’ayant plus rien à perdre devient dangereuse car se sacrifiera en sacrifiant les autres.
        – les destinataires (réduits) se moquent des raisons raisonnantes, ils sont par avance d’accord et/ou soumis et n’ont rien à dire, on leur demande, comme d’habitude, d’agir.

        Bref, mon hypothèse est que depuis longtemps la raison ne sert de rien car ces gens sont en guerre. La guerre n’a pas besoin de justifications, jamais, ou plutôt si besoin on les crée et cela a toujours suffit. Si on est en guerre, on tue, on fait, on obéit sans réfléchir car la raison n’est plus nécessaire.

         20

        Alerter
        • Alfred // 29.03.2018 à 11h42

          Je suis bien d’accord avec preque* tout ce que vous dites. Ma théorie est que l’absence de “stimulation” liée au caractère hégémonique du clan anglo-saxon (les vassaux restent bien sages) les a conduits à s’abetir. Ils font ce qu’ils veulent sans efforts c’est incontestable. Mais l’indigence que nous constatons est aussi incontestable. Dès lors on peut s’inquiéter quand à des sujets moins voyants et plus techniques (la gestion de la crise économique à venir par exemple). S’ils montrent le même niveau d’amateurisme ça risque d’être très violent.
          * J’ai l’impression qu’on sélectionne non pas les plus malins justement, ni même les plus loyaux fussent ils crétins (comme je l’ai longtemps cru) mais vraiment les plus crétins (il doit fatalement exister mieux que Gavin et Boris dans l’establishment) pour leur faire porter le chapeau. Faut dire qu’il en faut de sacrement givrés pour accepter d’incarner des positions ridicules décidées par d’autres. Il en faut avec une grosse faille narcissique et/ou une grosse envie d’argent et/ou de bien bêtes. Cette lecture s’applique aussi chez nous évidemment.

           16

          Alerter
        • Rémi Mondine // 02.04.2018 à 01h09

          Les grecs appelaient cela l’hubris.
          C’est connu depuis 2000 ans ça a perdu Athènes. Revoyez donc le sort d’Alcibiade et la guerre du Péloponnèse.
          Périclès est mort.

           1

          Alerter
    • pauvre d’eux // 28.03.2018 à 22h07

      Les engliches ont voulu faire pire que Colin Powell et sa fiole d’eau déminéralisée !

       30

      Alerter
    • Ludovic // 28.03.2018 à 23h30

      Étant méfiant sur les informations que l’on reçoit de quelques partie que ce soit, j’ai voulu vérifier quelques élément sur le pdf du diaporama (propriétés avec adobe acrobate);

      1) auteur = ccabcmorrisey (plutôt anglophane avec nom Morrisey). Quelques recherches Google (mots clés “Morrisey” “embassy” “moscow”) dirige vert Ciaran Morrisey (https://www.linkedin.com/in/cmorrisey/) => c(?)cab(inet office)c(iaran)morrisey.

      2) date = 23/03/218 10:14:58 soit le lendemain matin de la réunion à l’ambassade UK de Moscou et quelques heures avant l’article cité dans le billet. Au sujet de cette réunion, lien officiel gouvernement UK: https://t.co/xbZt0hr8Ly

      À la fin de mes recherches je suis tombé sur le lien russe suivant suivant les mêmes pistes:
      https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=https://snob.ru/selected/entry/135718

       16

      Alerter
      • TheresaMaynovicha // 29.03.2018 à 01h30

        Son profit Linkedin a été desactivé depuis cette nuit.
        C’est sans aucun doute sa maitrise si exceptionnelle des PPS qui lui a permis de trouver un job rapidement !

         8

        Alerter
        • SesMan // 29.03.2018 à 13h36

          Son profil est toujours accessible, il faut juste s’identifier sur LinkedIn d’abord.
          Mais on ne voit plus son nom de famille si on n’est pas connecté directement à lui…

           4

          Alerter
    • Françoise // 29.03.2018 à 17h19

      Il y a quelque chose de la paranoïa et du déni de réalité. Il est probable qu’ils croient en leur truc, c’est ce qui trés inquiétant…

       4

      Alerter
  • anatole27 // 28.03.2018 à 20h14

    Révélation Historique ?? les services ex KGBistes auraient ils un dossier sur Oswald Rayner cet Agent du MI6 qui aurait (au conditionnel) pu participer au meurtre de Raspoutine car le “prélat” était contre guerre.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Oswald_Rayner

    https://en.wikipedia.org/wiki/Oswald_Rayner

    On sait que le prince Yusopov ami de Rayner était membre du Bullington Club

    https://en.wikipedia.org/wiki/Bullingdon_Club

    par ou sont passés également David Cameron Radek Sikorski et Boris Johnson

    https://www.youtube.com/watch?v=S-MMbTRFe_4

    si ca se trompe le fantôme de Raspoutine hante encore les couloirs …

     6

    Alerter
    • Hélène Clément-Pitiot // 29.03.2018 à 14h41

      C’est peut être !à la surprise que les Russes réservent à T. May…?
      Sarharova a parlé de documents à réunir…d’archives? Ou bien la question au sujet d’Apollon?
      On est impatient…

       4

      Alerter
      • Duracuir // 29.03.2018 à 22h02

        Non, pitoyable et très puéril. On ressort les noms des notables Anglais et lords qui sont allés aux J.O. de 36. Tu parle d’un scoop.

         3

        Alerter
        • tepavac // 29.03.2018 à 23h19

          c’est vrais que pour le coup, c’est dégradant.
          Espérons que Poutine ne cautionne pas ce chiffonnage entre communiquant et montre une image plus conforme à ce qu’on doit attendre d’un grand pays.

           4

          Alerter
  • dissy // 28.03.2018 à 20h18

    Comme dans toute bonne enquête de police judiciaire,une seule question compte vraiment:Cui bono?

    Certainement pas la Russie forcément…cqfd

     18

    Alerter
    • Duracuir // 29.03.2018 à 22h02

      Non, comme dans toute bonne enquête de police, une seule question compte: “quel est le message?”

       0

      Alerter
      • tepavac // 29.03.2018 à 23h52

        Pourquoi pas !
        Supposons que le Kremlin ait donné l’ordre de l’abattre, c’est quoi le message ?

        Pourquoi l’Angleterre, pourquoi si souvent en Angleterre ?

        Pourquoi avec une arme si particulière, générant autan de problème ?

        Pourquoi le faire dans une ville aussi difficile “d’accès”, surprotégée en raison d’un laboratoire militaire fabricants des neurotoxiques et accueillant des habitants issus des services secrets Britanniques ?

        Pourquoi, alors qu’une telle action nécessite un support logistique local laborieux qui sera ensuite “cramé” par l’action ?

        C’est quoi le message,”on est russes et tous idiots”, “je fais tout pour qu’on sache que c’est moi, mais je le nie” , “Je prend le chemin le plus difficile et le plus couteux parce que je suis Russe”, ou simplement, “je m’appelle Poutine et je vous em…..e”

        C’est quoi le message qu’on est censé comprendre avec la version de T. May ?

         8

        Alerter
        • Duracuir // 30.03.2018 à 19h14

          vous n’avez pas compris. Il ne s’agit pas du message DES Russes, il s’agit du message AUX Russes. C’est du message de l’empire d’occident que je parle. Si on parle du principe qu’il s’agit d’une provoc, le but était d’arriver à cette “union” dans la décision inepte de déclaration de culpabilité de la Russie matérialisée par le renvoi des diplomates Russes. Quel est le message AUX Russes

           4

          Alerter
  • Betty // 28.03.2018 à 20h41

    Quant aux “cyberattaques citées” citées aucune preuve qu’elles soient d’origine Russe n’a été apportée.
    Pour 2007 lire page 222 https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01244601/document voir le renvoi au document Tallinn manual on the International law applicable to cyber warfare
    https://www.peacepalacelibrary.nl/ebooks/files/356296245.pdf

    Faut-il rappeler qu’en 2017 parmi les entreprises touchées figuraient notamment le pétrolier russe Rosneft http://www.rtl.fr/actu/futur/les-etats-unis-et-leurs-allies-attribuent-la-cyberattaque-notpetya-a-la-russie-7792294594

     12

    Alerter
  • GLEB // 28.03.2018 à 20h45

    Et maintenant, les bouffons de l’occident ont entendu des cris de singes pendant le match de foot Russie-France.
    us et ue sont une véritable honte.
    Le boycott sera cependant difficile, car les bouffons de l’occident perdent un mois d’opium du peuple avec la coupe du monde .. c’est la seule raison qui fait que ce mondial peut encore se tenir

     24

    Alerter
    • basile // 28.03.2018 à 20h52

      exact. J’ai entendu ça sur France Info. Mais, curieusement, les télés ne l’ont pas remarqué, les joueurs ne l’ont pas entendu, la Fifa non plus. La moindre calomnie d’un individu est relayée complaisamment histoire d’en remettre une couche.

       21

      Alerter
  • BenjaminF // 28.03.2018 à 20h46

    Par principe je suis suis méfiant face à la propagande gouvernementale de tous bords. Quand le Gvt Britannique dit que ce sont les Russes je suis méfiant. Quand le Gvt Russe dit que ce sont les Britanniques je suis encore plus méfiant (pourquoi pas les Estoniens ou les Comoriens ?).

    Et quand les Britanniques disent qu’ils ont des preuves et ne donnent rien, ça peut vouloir dire qu’ils n’ont rien, qu’ils font de vagues supposition, ou qu’ils les ont obtenues par des méthodes peu avouables…

     9

    Alerter
  • Fritz // 28.03.2018 à 20h53

    Excellente, la diapositive n° 4. Je suis subjugué par cette démonstration magistrale du caractère intrinsèquement pervers de la Russie éternelle. Vraiment, les “Anglo-Saxons” sont nos maîtres. Et modestes, avec ça : pas du tout leur genre d’interférer dans des élections à l’étranger, de susciter des coups d’État, ou d’espionner la planète… Hmmm….

     37

    Alerter
  • un citoyen // 28.03.2018 à 20h57

    Les prochains cours de maths : Ce triangle ABC tracé au tableau, sans codages, ressemble à un triangle équilatéral, on peut donc affirmer que c’en est un.

    J’aime bien aussi le “[…] sans le moindre doute […]” suivi du “[…] qu’il était hautement probable […]” un peu plus loin dans le même communiqué (Slide 2).

     18

    Alerter
  • dissy // 28.03.2018 à 21h05

    La logique infernale des alliances,nous sommes aux portes de 1914.

    Seconde Guerre froide: May n’écarte pas des «ripostes militaires» contre Moscou

    La Première ministre britannique a définitivement une dent contre Moscou. Après avoir convaincu ses alliés de se joindre à sa campagne d’expulsion de diplomates, Theresa May a assuré que Londres utiliserait «tous les moyens à [sa] disposition» pour lutter contre la Russie, quitte à déclencher une nouvelle Guerre froide, voire pire.

    https://fr.sputniknews.com/international/201803281035710062-seconde-guerre-froide-may-moscou/

    Visiblement cette femme a regardé trop de James Bond…docteur Follamour herself.

    La situation est hors de contrôle.

     21

    Alerter
    • vert-de-taire // 29.03.2018 à 09h13

      Hélas, vous confirmez mes craintes.
      Fabrication d’une opinion publique à l’acceptation, non pas de la guerre mais qu’elle est plausible, possible.
      Répandre le doute que la guerre est envisageable.
      Une manière de relancer la course aux armements pour affaiblir la Russie (et l’Europe), une recette si bonne !

       8

      Alerter
    • aleksandar // 29.03.2018 à 17h11

      Oui mais bon, vu a la fois l’état actuel de l’armée anglaise et l’état des finances du gvt anglais, les russes peuvent dormir tranquilles

       4

      Alerter
  • Catherine // 28.03.2018 à 22h31

    “Visiblement cette femme a regardé trop de James Bond…docteur Follamour herself.”
    N’allez pas croire une seconde que cette femme et son staff croit ce qu’elle raconte. Pas plus d’ailleurs que ses semblables au niveau de l’Europe dont la réplique diplomatique est plus que très modeste.
    Tout ceci en réalité est destiné à la populace, c’est-à-dire nous, et procède d’un plan minable visant à pourrir l’image de la Russie de ses habitants de ces valeurs de ses spécificités de son courage, de manière à ce que par la suite toutes les mesures prises pour vexer les Russes, continuer dans la voie de la tentative de renverser l’opinion russe par les sanctions et les contraintes économiques, pour augmenter les moyens du jeu militaire, pour justifier et appuyer la présence illégale des Américains en Irak et en Syrie, bref pour mettre la Russie à genoux, apparaissent justifié aux yeux des peuples européens malgré le coût qu’il devront supporter. Ce bourrage de crâne ne fait que commencer et il va durer.

     33

    Alerter
    • Tine // 29.03.2018 à 09h02

      Je suis tout à fait d’accord avec vous. Ce n’est pas la première fois que la propagande est utilisée pour amener les peuples à accepter l’inacceptable.
      Maintenant, je crois savoir que les BRICS ont confirmé qu’ils respecteraient leurs accord, si la Russie était une cible militaire. Difficile d’imaginer un conflit dans ces conditions.
      Mettre la Russie au même niveau que Daesh pour les badauds est dangereux et pourrait se retourner contre eux. La Russie a forcément les preuves de l’implication de certains États de l’occident dans le financement et l’armement des rebelles.
      Je viens de lire sur LeMonde que Gazprom avait obtenu l’accord allemand pour le gazoduc et que Washington ferai tout pour faire capoter le projet. J’attends donc la suite donnée.

       11

      Alerter
  • Catherine // 28.03.2018 à 22h32

    C’est de nous dont il s’agit. Il suffit de répondre que nous ne tombons pas dans le panneau.
    Ces gens-là n’ont pas d’autres préoccupations que de s’amuser, je dis bien s’amuser, comme des névrosés qui sont sans conscience et sans souci de l’intérêt de leur peuple. Tout ceci Poutine le sait c’est la raison pour la laquelle il a fait savoir qu’il allait se désintéresser des questions internationales et s’occuper des questions intérieures, des problèmes de ses compatriotes et cela va s’exprimer par une lutte définitive contre la corruption, contre l’arrogance de certains riches en Russie, contre les effets induits des sanctions économiques et des tentatives d’isolement de la Russie et par la sécurité territoriale de son grand pays.

     18

    Alerter
  • Betty // 28.03.2018 à 23h03

    Comme il est fait référence au vol MH-17 cette nouvelle récente: “L’ancien pilote ukrainien, Vladislav Volochine qui, selon certains témoignages, pourrait être impliqué dans le crash du Boeing de la Malaysia Airlines dans l’est de l’Ukraine en 2014, s’est suicidé le 18 mars [dernier]. Selon sa femme, la veille de sa mort, il a reçu un coup de téléphone anonyme qui l’a sérieusement inquiété.”

    https://fr.sputniknews.com/international/201803211035604284-pilote-crash-mh17-mort-coup-de-fil-anonyme/

     17

    Alerter
  • Emmanuel Florac // 28.03.2018 à 23h34

    Pression américaine contre le projet North Stream 2? Ça paraît de loin le plus probable. La dépendance de l’UE et de l’Allemagne au gaz et au pétrole russe ne va pas s’arranger, et ça n’a aucun sens sinon… pour nos “chers alliés” américains, saoudiens…

     16

    Alerter
    • wesson // 29.03.2018 à 01h20

      Sauf que les Allemands qui n’ont aucun problème à faire ce petit plaisir aux Anglais d’expulser quelques diplomates Russes n’ont par à coté aucunement l’intention de se faire dicter la loi par les USA sur le Nord Stream 2.

       7

      Alerter
      • Bigtof // 29.03.2018 à 09h03

        L’Allemagne vient d’ailleurs d’autoriser, hier, le 28 mars, le permis de cosntruire Nordstream 2, en même temps qu’ils expulsaient des russes !
        On est vraiment dans du show à destination des populaces de l’ouest…

         10

        Alerter
        • vert-de-taire // 29.03.2018 à 12h05

          ou plus subtil ?

          Préparer le réarmement concerté de l’UE afin de forcer la Russie à s’affaiblir dans cette course de c…s.
          Les Etats-Unis utilisent la dette, donc nos sous pour se surarmer.

           1

          Alerter
          • aleksandar // 29.03.2018 à 17h17

            Peu probable, la Russie est largement devant tant au niveau des ses forces, ( hommes et matériels ) qu’au niveau de la dissuasion atomique.
            Les américains, après la phase habituelle de déni, commencent doucement a comprendre que leur retard dans le domaine des vecteurs hypersoniques est catastrophique.
            De quoi les calmer pour 10 ans, si ils arrivent a rattraper leur retard.
            C’est tellement évident que la Russie va réduire sont budget militaire.
            Pas de course aux armement à l’horizon .

             3

            Alerter
  • francois Marquet // 28.03.2018 à 23h45

    Combien faudra-t-il de temps pour en arriver à ce que la thèse britannique s’effondre dans les média atlantistes? Verra-t-on un jour Theresa May se vanter de la réussite de l’Intox Novichok, comme un certain GW Bush le faisait à propos des ADM de Saddam Hussein?
    https://www.youtube.com/watch?v=T5YgJx8VGRAMai
    Mais la Russie n’est pas l’Irak, Vladimir Poutine pas Saddam Hussein. Il semblerait que les anglais aient mésestimé l’adversaire, et pris inconsidérément le risque de se discréditer durablement. Il se pourrait bien que le Novichok produise le même effet sur leur crédibilité que la fiole d’anthax de Colin Powell sur celle des USA.

     14

    Alerter
  • Betty // 29.03.2018 à 00h03

    Quant à cette affirmation:”Un agent neurotoxique de niveau militaire Novitchok a été positivement identifié par les experts du laboratoire DSTL de Porton Down” Un article (à la fin) pourra éclairer en partie cette” affirmation”. Sur le site de l’Université de Melbourne propos de George Braitberg AM, a Professor of Emergency Medicine at the University of Melbourne, who’s also an expert in Emergency Toxicology: “Although the materials needed to make the nerve agent are cheap and relatively accessible, transforming them into a deadly weapon requires specialised expertise and a lot of safety precautions.
    But it’s important to note that a lot of knowledge in this area remains speculative, primarily because the Novichok family of nerve agents was specifically created by Russia, SO NO STANDARD TEST EXISTS FOR NOVICHOKS IN THE WEST”
    https://pursuit.unimelb.edu.au/articles/the-science-behind-novichok

     4

    Alerter
  • Nicole de Nicomaque // 29.03.2018 à 00h44

    Toute cette affaire me fait penser au début de ” la Guerre des Malouines ” en 1982 opposant soudainement l’Argentine à la Grande Bretagne sur la propriété d’ un petit archipel de la Terre de Feu.

    Margaret Thatcher, appelée la Dame de fer était en passe à l’époque de perdre les élections qui se profilaient.

    Tout fut fait pour qu’une guerre éclata afin de noyer la crise politique intérieure dans un conflit extérieur.

    La Guerre des Malouines absolument stupide fit tout de même 907 tués soit 649 militaires argentins, 255 militaires britanniques et trois insulaires.

    Margaret Thatcher en chef de guerre se refit la cerise auprès d’un peuple anglais lobotomisé et matraqué 24h/24 par une propagande de guerre et tout cela dans un contexte sociétal marqué par la crise sociale de grande ampleur et un pays en pleine crise d’identité.

    Le peuple applaudit donc et la Dame de Fer fut réélue pour un autre mandat.

    Madame Théresa May était encore complètement discréditée le mois dernier et face à l’avancée de M.Corbyn et le renouveau du Parti Travailliste fortifié de son aile gauche. Sans doute, les différents services britanniques ont du penser qu’un bon conflit avec une puissance extérieure serait de bon aloi pour fédérer la nation britannique autour de son drapeau et par voie de conséquence autour de sa première ministre.

    Rien de tel qu’un sursaut patriotique faisandé pour redorer le blason de Madame May.

    Le pays choisit semble cette fois-ci un peu gros pour la Grande Bretagne mais planqué sous le parapluie nucléaire de l’Oncle Trump, le roquet peut encore aboyer sans grand danger.

    La suite demain, en attendant les “No-News”.

     23

    Alerter
    • Eric83 // 29.03.2018 à 08h24

      Et Corbyn qui se démarquait de la position du gouvernement de May sur l’affaire “Skripal” s’est vu reprocher “comme par hasard” il y a quelques jours d’être antisémite…sur la base d’une oeuvre d’un artiste de rue et datant de…2012.

      “Le chef de file des travaillistes avait soutenu sur Facebook la fresque d’un artiste de rue qui représentait des banquiers jouant au Monopoly sur le dos des pauvres”.

      http://www.lemonde.fr/europe/article/2018/03/27/manifestations-a-londres-contre-jeremy-corbyn-accuse-d-antisemitisme_5276907_3214.html

       18

      Alerter
      • Fritz // 29.03.2018 à 09h45

        Ah bon ? Représenter un banquier, c’est être antisémite ? Autrement dit, les Inquisiteurs qui traquent le très supposé antisémitisme des dissidents associent eux-mêmes, sans vergogne et dans l’impunité, “Juifs” et “argent” ?
        Et ils arrivent à se regarder dans un miroir ?

         25

        Alerter
    • vert-de-taire // 29.03.2018 à 13h05

      C’est plus les déroutes de l’UE, des guerres en Syrie Irak Lybie Mali qu’il faut effacer avec un ennemi bien identifié. Sans parler des élections en Italie et Allemagne où l’enthousiasme pour l’UE est si ‘marqué’ …
      Il faut polariser les esprits pour masquer les problèmes.
      comme d’hab.

       5

      Alerter
  • Seraphim // 29.03.2018 à 03h51

    La question est-elle vraiment de savoir ce qui, dans les journaux ou dans les déclarations officielles, est vrai ou pas vrai? Se “battre” pour que ceux-ci apportent des preuves, disent le vrai, est indubitablement sympathique, mais oh combien toujours en retard d’un train! Qui croit à la version anglaise? Personne! Même la maison blanche a déclaré ne pas avoir besoin de preuves et que la confiance au Royaume Uni est…suffisante (https://www.rt.com/usa/422527-nauert-russia-diplomats-tentacles/).
    Qui croit d’ailleurs que l’apport de preuves inverses apporterait quoique ce soit? Le mensonge public de C. Powell a été parfaitement exposé, reconnu, y compris par lui-même! Idem pour Tony Blair. .Et alors?
    A partir de là ce qui compte c’est de débroussailler non les faits, mais les intentions, les politiques, les conséquences possibles. Non pas analyser la machination au premier degré, mais la prendre elle-même comme objet. Ni May ni Johnson ne sont idiots.

     10

    Alerter
    • Séraphim // 29.03.2018 à 13h54

      C’est à dire on ne peut pas sans cesse s’auto-brandir l’affreuse menace de “conspirationnisme” pour s’empêcher de réfléchir. Oui, May et Johnson savent ce qu’ils font. Non l’expulsion des diplomates n’est pas la conséquence d’un mauvais jugement sur un fait divers. Oui, cette expulsion est le premier but de l’opération ; l'”union sacrée” des occidentaux un autre résultat intentionnel.
      Donc, oui il s’agit d’une machination. Quelle en est l’origine? Le seul terrain d’affrontement n’est pas l’économie (les Anglais importent du gaz russe!), il ne reste que la Syrie. Ne serait-ce pas une rétorsion? Que s’est-il passé dans les bombardements de la Ghouta? Y avait-il des opérationnels US et UK pris dans la nasse, neutralisés même?

       6

      Alerter
  • caliban // 29.03.2018 à 04h52

    J’ignore quelle “cadeau” la Russie compte faire au Royaume-Uni et à ses comparses … mais je sens qu’on ne va pas être très loin du point Godwin.

     6

    Alerter
  • vlois // 29.03.2018 à 08h39

    Depuis Disraeli et le Grand Jeu, la GB et ses cousins US n’ont jamais perdu la main sur les ressources du Proche et Moyen Orient… et ils préfèrent renverser la table pour avoir une chance de se refaire.

    Ils ont aussi été initiateurs de nombreuses guerres sous couvert de valeurs, de défense même chez leurs proches comme l’Irlande. Je me souviens même qu’il ne recule devant aucuns crimes de guerre, et ce depuis longtemps et même à l’heure dite moderne et après Nuremberg.

    Notamment un témoignage d’officier le Colonel Hogard au Kosovo dans son livre l’Europe est morte à Pristina, les SAS britanniques épaulaient les terroristes UçK. Extrait dans le commentaire en réponse.

    Quand aux services d’espionnage, une fois qu’il a servi, l’agent en sait toujours trop. C’est pour cela qu’il faut bien comprendre que servir un Monstre froid, c’est se faire manger par lui.

    Ce sont des tombeaux blanchis alors qu’à l’intérieur tout est pourriture.

     11

    Alerter
    • vlois // 29.03.2018 à 08h40

      Jacques Hogard raconte plusieurs épisodes dont celui du 17 juin : «Le soir, nous apprenons qu’une embuscade vient d’être déclenchée par l’UCK sur un convoi de civils serbes remontant du sud vers le nord – deux cents tracteurs emportant hommes, femmes et enfants- sur la route reliant Pec à Mitrovica à hauteur du lieu-dit Kotare. Je fais effectuer une reconnaissance par un hélicoptère armé qui me rend compte de la position des éléments de l’UCK. Je lui demande alors de tirer quelques rafales de semonce afin de les contraindre à décrocher et cesser cette agression inqualifiable contre des civils désarmés. Quelques minutes plus tard, je suis à ma très grande surprise appelé par le général britannique Mason qui m’enjoint de faire cesser les tirs d’hélicoptère contre ses SAS ! Je réalise alors que les éléments de l’UCK (…) sont encadrés, au minimum accompagnés par mes “frères d’armes” des forces spéciales britanniques. Je préviens aussitôt mes interlocuteurs serbes. Avec mon aval, (les forces serbes) se chargent alors de nettoyer le terraind es éléments terroristes, les Britanniques se repliant précipitamment, à bord de leur Land-Rovers. La colère du général Malcom Mason est grande. La mienne ne l’est pas moins».

       24

      Alerter
      • Bigtof // 29.03.2018 à 09h09

        Merci pour cet extrait de ce livre que je ne connaissais pas

         2

        Alerter
  • moshedayan // 29.03.2018 à 09h46

    Basile, mes amis slovaques et leur entourage moins russophile ont tous la conviction que ce sont les Ukrainiens qui ont fait une “connerie” sur le MH 17. Les Occidentaux ne font que couvrir les faits et, moi , je crois qu’ils ont détruit les preuves des traces radars et conversations qu’ils avaient sur ce crime “involontaire”. Mais on peut bien sûr se tromper.
    Quant à cette affaire “Skripal”.
    J’estime en ayant écouté sur RTL Le Drian que votre ministre des Affaires étrangères n’a pas de gêne pour pratiquer le mensonge d’Etat (j’accepte que le site censure ce passage) parce qu’il a affirmé que seul les Russes sont capables de produire le “novitchok”. Or plusieurs spécialistes ont déjà dit que ce terme de novitchok” est un fourre-tout et que les Occidentaux eux-mêmes sont capables de composer des neurotoxiques combinés à effet puissant une fois rassemblés.
    J’espère que la Russie prépare aussi un petit cadeau à ce ministre.

     13

    Alerter
  • Fera Anatis // 29.03.2018 à 10h50

    Serait il possible à #les crises # de reprendre un à un les faits reprochés à la Russie (diapo 4) et montrer qu’ils sont tous très questionnables

     5

    Alerter
  • Pegaz // 29.03.2018 à 14h15

    Autres lectures et analyses:
    Jacques Baud, ancien officier des Services de renseignements suisses (SRS). Couleur 3 – Emission “Réveil à 3” – L’invité – 29.03.2018.
    1ère partie: https://www.rts.ch/play/radio/reveil-a-3/audio/linvite?id=9429907&station=8ceb28d9b3f1dd876d1df1780f908578cbefc3d7
    2ème partie: https://www.rts.ch/play/radio/reveil-a-3/audio/linvite2?id=9429913

     4

    Alerter
  • Pegaz // 29.03.2018 à 14h16

    Autres lectures et analyses:
    RT France – Entretien du 15/03/2018 avec Cyrille Cardonne, ancien officier de renseignement. Dans le cadre d’une escalade des tensions diplomatiques entre le Royaume-Uni et la Russie, les chancelleries occidentales cherchent à «taper sur un ennemi commun, qui est actuellement, toujours, la Russie, cela simplifie les choses», selon Cyrille Cardonne.
    https://www.youtube.com/watch?v=O3MKQqrnzwA

     0

    Alerter
    • Séraphim // 29.03.2018 à 15h45

      Je ne crois pas à cette histoire de diversion politique. Ca sent vraiment la tarte à la crème de l’explication. Les politiciens occidentaux n’ont de toute manière aucune crédibilité auprès de leurs concitoyens. Ils arrivent à se faire élire avec 20% de soutien et 80% de gens qui ne démordront pas de leur mépris, quoiqu’ils fassent. Etre détesté et pas cru par sa propre population est aujourd’hui, à l’Ouest, un critère assumé du bon niveau de démocratie. Je crois plus à un oeil pour oeil dent pour dent. Cette mesure est une mesure de rétorsion à quelque chose qu’on ignore

       7

      Alerter
      • Nicole de Nicomaque // 03.04.2018 à 23h51

        Quelque chose que l’on ignore ?

        Hypothèse : La défaite des mercenaires Daeshiens en Syrie n’a pas plu à leurs nombreux commanditaires ?

         0

        Alerter
  • germs // 29.03.2018 à 16h29

    Voici déjà une réponse de la Russie.
    http://www.mid.ru/fr/foreign_policy/news/-/asset_publisher/cKNonkJE02Bw/content/id/3142491
    ,,,,L’analyse de toutes les circonstances témoigne de la réticence des autorités britanniques à découvrir les véritables motifs et à identifier les coupables du crime de Salisbury, et prête à penser à une éventuelle implication des renseignements britanniques. Si la Russie ne recevait pas de preuves tangibles du contraire, nous estimerions avoir affaire à une tentative d’homicide contre nos concitoyens suite à la plus grande provocation politique de l’histoire récente. Nous soulignons que le fardeau des preuves dans cette histoire repose bien sur les autorités britanniques.

     10

    Alerter
  • max // 29.03.2018 à 16h56

    Autant, je suis persuadé que c’est un coup monté, la GB, faisant le sale boulot, autant la réaction de la Russie est pâlotte (comme souvent).
    La Russie l’a joue a l’occidentale et est donc forcée de perdre.
    Sur les milliardaires qui placent leurs gains en GB, que Poutine laisse faire est sidérant.
    Egalement, je me rappel avec un fort malaise quand Poutine a Versailles a écouté Macron pilonner RT, sans la moindre réaction de sa part. Macron va bientôt en Russie, va-t-il remettre une couche, sur cette affaire et Poutine écouter sans rien dire à nouveau ?
    Idem pour les hydrocarbures que la Russie a vendus à la GB mais payés en monnaie anglaise.
    Sur les diplomates, les russes ne savent pas compter. Les diplomates occidentaux travaillent en osmoses et se répartissent les tachent sur le territoire russe.
    Les russes ne peuvent pas le faire, un diplomate russe du Canada n’aura pas de protections similaires aux USA et ne peut pas compter sur des pays frères.
    D Trump a décidé que le consulat russe de Seattle aux USA doit fermer, alors qu’il aurait du être fait à Vancouver au Canada a moins de 200km de distance, on peut sans doute faire les mêmes remarques pour le Mexique et mettre des consulats pochent des USA.
    Les expulsions que la Russie va devoir faire est l’occasion de réduire fortement la présence des diplomates occidentaux mais va-t-elle le faire ?

     1

    Alerter
    • caliban // 29.03.2018 à 17h11

      “la réaction de la Russie est pâlotte (comme souvent).”

      Vous préfèreriez une déclaration de guerre ?
      La position de la diplomatie russe est la bonne : ne pas sur-réagir, s’en tenir au Droit.

      C’est conforme à ses intérêts qui est la promotion d’un monde multipolaire (= non géré par la loi du plus fort). Et ajoutons que si la Russie est sur la ligne de front par la force des choses, derrière c’est la Chine qui est le véritable ennemi de l’Empire atlantiste. Un geste excessif de la part de la Russie et ce serait la Chine (et le reste des pays “non alignés”) qui devraient se désolidariser. Je crois que c’est le but recherché, mettre la Russie au ban des nations.

      Cela fait plus de 20 ans que Poutine est à la tête de la Fédération de Russie, je crois que son expérience l’aide à défendre les intérêts de son pays efficacement.

       15

      Alerter
    • Fritz // 29.03.2018 à 21h05

      D’accord avec @caliban. Ajoutons que la Russie vient de fermer le consulat états-unien de Saint-Pétersbourg et d’expulser 60 diplomates américains.
      https://francais.rt.com/international/49290-russie-va-fermer-consulat-etats-unis-saint-petersbourg
      La Russie a une attitude prudente et mesurée, mais quand il faut agir, elle le fait : quelques jours après le coup d’État fasciste à Kiev, elle a pris le contrôle de la Crimée, en accord avec les habitants de cette région, pour empêcher l’OTAN de s’installer à Sébastopol.

       11

      Alerter
      • moshedayan // 29.03.2018 à 22h56

        Vous avez partiellement raison, mais la Russie sait pour l’instant que sa réponse n’est pas à la hauteur de ce qu’il faudrait faire. Si mes souvenirs-impressions sont encore bons car on n’est plus en URSS, le Russe ressemble beaucoup aux Baltes par certains côtés – ceux-ci parlent peu, vraiment peu, attendent et lorsqu’ils sont sûrs d’eux alors leur action est vraiment efficace et donc en matière de relations étrangères on pourrait dire redoutable.
        Je pense que Poutine attend patiemment son heure pour les Anglais et pour Macron, on verra : le voyage à Moscou n’est pas encore certain mais si votre président Macron s’avisait de le saboter, Poutine compte sur l’énervement de nombre d’hommes d’affaires français qui se chargeront de dire à leur “compatriote” : “Tu commences sérieusement à nous les briser… En premier Total…
        Pour les Anglais, la Chine et l’Inde sont en mesure d’aider la Russie, y compris dans le domaine financier et présenter une “douloureuse” à ces derniers.

         4

        Alerter
    • Duracuir // 29.03.2018 à 22h00

      Vous préférez une réaction comme celle des dirigeants Japonnais aux provocations et pressions economico-diplomatiques des anglo-saxons en 1940?
      C’est exactement ce que dit cette histoire aux Russes, et aux autres: ” tu veux crouter dans la gamelle? alors tu fais là où on te dit. Tu veux faire à ta façon? Alors ça sera sans nous… ni notre gamelle”.

       4

      Alerter
  • Duracuir // 29.03.2018 à 21h57

    Tout le monde sait qu’il n’y a aucune preuve, tout le monde sait que la Russie n’a pas l’ombre d’un soupçon de présence dans cette affaire, mais tout le monde s’en fout.
    “Tout le monde” est persuadé que la Russie joue la division de l’Empire, et “tout le monde” lui rappelle que le contrôle sur les “alliés” reste total.

     4

    Alerter
  • Phil_A // 30.03.2018 à 08h31

    Et aussi , (le monde est peti) , que Skripal avait été recruté par un agent du Mi6 Pablo Miller , pablo Miller qui travaillais aussi pour l’ex-agent du Mi6 Christopher Steel , responsable du dossier (bidon) commandé par le parti Democrate pour chercher des “saletés” sur D. Trump vis a vis de la russie.

    Dossier a son tour utilisé pour démarer le “pipogate” des soit-disant influences russes dans les elections américaines.

    Je pense souvent que l’intelligence artificielle ne sera pas une menace pour l’homme avant longtemps sans un effort massif régression de la part de ce dernier.

    Toute cette histoire est un bon indicateur que ce processus est bien en route aussi.

     2

    Alerter
  • max // 30.03.2018 à 08h34

    Sur RT-TV Xavier Moreau a résumé sans le savoir ma position.
    Les centaines de diplomates des USA en Russie y sont pour faire ce qu’ils ont fait en Ukraine.
    Le même nombre de diplomates russe aux USA y sont pour faire le pendant en nombre des diplomates des USA en Russie mais pas pour y faire une révolution de couleur contrairement a leurs pendant de l’OTAN.
    Bien évidement, les diplomates britanniques et du reste de l’OTAN aident les USA dans ce sale boulot.
    Ca fait des milliers de diplomates a surveiller mission impossible pour les services de la Russie, comme pour les fichiers S en France.
    Alors désolé mais 500 diplomates russes aux USA ce n’est pas comme 500 diplomates des USA en Russie qui tentent constamment de renverser Poutine qui vient d’être réélu.
    Idem pour les points presse de l’Elysée, les journalistes de RT y sont interdit, la Russie devrait faire de même pour les points presse de Poutine.

     5

    Alerter
    • Krystyna Hawrot // 31.03.2018 à 15h27

      En fait cette affaires est l’occasion de faire un grand nettoyage contre les tentatives de révolutions de couleur en Russie… Juste au moment d’une élection largement gagné mais pas si tranquille que ca… Le communiste Groudinine a accepté le résultat du scrutin mais de nombreux militants du KPRF crient aux fraudes électorales.

       1

      Alerter
  • moshedayan // 30.03.2018 à 11h46

    L’affaire Skripal se résume à une tentative d’empoisonnement mal camouflée et détournée par Londres.
    Le fait que les victimes n’ont même pas le droit à la parole, alors que, maintenant, elles en ont la capacité, notamment la fille de Skripal, montre que Londres veut bien maîtriser sa provocation.
    Ces victimes restent d’ailleurs en danger, parce que la fille est parfaitement en mesure de révéler le fond de l’affaire le jour où ça s’est passé. Londres et ses services se chargent de négocier avec les victimes pour étouffer des conclusions contradictoires.
    Voilà mon opinion et l’interprétation que je donne à la dernière communication du MID. Le retour en Russie de Youlia Skripal est plus que souhaitable, afin qu’elle soit mise hors de danger et son père aussi éventuellement.
    Sans le vouloir, les Skripal sont devenus des otages des Britanniques.

     4

    Alerter
  • RV // 30.03.2018 à 20h57

    sur un cahier bien propre,
    vous recopierez 100 fois :

    “quelle connerie la guerre”

     1

    Alerter
  • Jean-Guy Duguay // 31.03.2018 à 19h05

    Semble que la présentation Power Point a été mise sur l’Internet par la Russie : y’a quelqu’un qui aurait l’hyperlien/URL?

     0

    Alerter
  • RV // 31.03.2018 à 19h30

    “L’empoisonnement de Skripal et la campagne contre la Russie.”
    à lire sur le site de World Socialist Web Site
    https://www.wsws.org/fr/articles/2018/03/31/skir-m31.html

    …/… La réalité est que la Russie, en raison de sa taille et de sa position géographique au centre de la masse continentale eurasienne, ainsi que de sa possession du deuxième plus grand arsenal nucléaire du monde, constitue un obstacle aux objectifs hégémoniques de l’impérialisme américain. Son manque de respect des « normes établies », c’est-à-dire de la domination mondiale des États-Unis, ne peut être toléré …/…

     2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications