Les Crises Les Crises
25.août.202125.8.2021 // Les Crises

Israël-Palestine : escalade d’indigence au 20h de France 2

Merci 40
J'envoie

Du 7 mai au 8 juillet, nous avons étudié de manière exhaustive les reportages et les directs que le 20h de France 2 a consacrés à la situation en Israël et dans les territoires palestiniens. De dépolitisation en désinformation, on y observe une couverture au rabais, usant quasi méthodiquement des biais traditionnels en la matière (auxquels nous avons consacré notre première émission sur Radio Cause Commune).

Source : ACRIMED, Arnaud Galliere, Pauline Perrenot

Lire l’article complet ici

Dans un premier temps, du 7 au 29 mai, 17 reportages et 5 directs ont traité du conflit opposant Israël aux Palestiniens. Un bilan non négligeable d’un point de vue quantitatif, qui représente d’ailleurs près d’un quart de la totalité des reportages d’ « actualité internationale » de France 2 sur la même période, réduits pour la majorité d’entre eux à un sujet ponctuel, presque perdu au détour d’un JT [1].

Un peu de bruit puis presque rien

Mais cette focale médiatique de quelques jours ne saurait faire illusion. D’abord et avant tout, parce qu’elle n’est précisément qu’une focale. Une loupe grossissante, qui circonscrit la couverture médiatique dans le temps… militaire, soit l’un des biais ordinaires de l’information sur cette région (comme sur bien d’autres). Sur les 17 reportages recensés entre le 7 et le 29 mai, 13 (soit plus des trois quarts) ont en effet été réalisés entre le 11 et le 21 mai : la première date correspond aux premiers tirs de roquettes depuis la bande de Gaza et la seconde, au « cessez-le-feu ». Idem pour les directs, dont 3 sur les 5 ont été réalisés entre le 11 et le 21 mai.

Et depuis (du 30 mai au 8 juillet), le 20h de France 2 n’a livré que deux sujets sur la région : le 14 juin, à l’occasion du changement de gouvernement (« Israël : qui est le nouveau Premier ministre Naftali Bennett ? ») et le 25 juin (« Variant delta : nouvelle poussée de Covid en Israël »). Un classique : une fois un « cessez-le-feu » signé, le 20h – à l’image de la plupart des grands médias audiovisuels – se désintéresse de la région, comme si le « conflit » n’existait plus, comme si « le calme » était « revenu ».

France 2 ne proclamait-elle pas, le 15 mai, avec une ironie involontaire : « Un conflit historique qui resurgit aujourd’hui ». Ce n’est pas le conflit qui « resurgit », mais bien son traitement médiatique qui se réveille, au bruit des tirs de roquettes et des bombardements.

Reste que sur cette chaîne, depuis le 21 mai, les Palestiniens ont à nouveau disparu des radars… ou presque. Le 29 mai, Thomas Sotto hasardait une brève, sorte de virgule entre la fête des mères et les manifestations en Colombie, dont le service public aurait pu se passer :

Quelques images d’insouciance, qui contrastent avec celles de guerre qu’on vous montrait il y a quelques jours encore là-bas. Regardez, c’est à Gaza ! Gaza, où les familles, les enfants se sont rués à la plage aujourd’hui encore. Vous le voyez, il y avait vraiment beaucoup beaucoup de monde, un peu de joie aussi, et je crois qu’il y avait même, vous allez le voir après cette scène de foule, un âne qui était en train de se rafraichir. Le voilà ! Les armes se sont à peu près tues dans la région depuis le 21 mai. 21 mai, date du cessez-le-feu observé aussi bien par les Israéliens que par les activistes du Hamas.

Quand l’indigence de l’information confine à l’indécence… Car de sujets anecdotiques en coups de projecteurs « militaires », France 2 peut se prévaloir d’images jugées « télégéniques » parfois captées par des drones, mais laisse l’information sur le bas-côté. À ne médiatiser que les événements « spectaculaires » (entendre roquettes et bombardement) – seuls à même de constituer une « actualité » – l’information est en effet amputée, et le public, privé d’éléments majeurs de compréhension des réalités sociales et politiques dans la région.

En l’occurrence, depuis le cessez-le-feu, bien des reportages auraient pu voir le jour, pour constater le « calme » de la répression des Palestiniens d’Israël, le « calme » des manifestations en Cisjordanie réprimées par l’Autorité palestinienne, ou encore le « calme » quotidien à Gaza. Mais France 2 regarde ailleurs, et n’évoquera pas le bilan fourni le 23 mai par le Bureau de coordination humanitaire des Nations Unies : 242 Gazaouis tués, mais également « l’endommagement » par les bombardements de « 53 écoles […], 6 hôpitaux, 11 centres de soins de santé primaires et le laboratoire central d’analyse Covid-19, […] cinq des dix lignes électriques. » [2]

Lire l’article complet ici

Source : ACRIMED, Arnaud Galliere, Pauline Perrenot – 29-07-2021

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Ellilou // 25.08.2021 à 13h58

Au lieu de taper comme un âne sur Acrimed, qui fait son travail de critique des médias, tapez donc sur nos beaux médias publics (comme privés) qui ne font pas le leur et ce depuis fort longtemps 🙂

16 réactions et commentaires

  • Paul // 25.08.2021 à 08h21

    ouf, deux articles qui nous sortent de la routine aujourd’hui (oui je sais, on devient difficile)
    Ah ben non, on ne sort finalement pas de la routine guerrière ou propagandiste.

    pour ce qui concerne cet article, comme pour d’autres occasion, il y a des réactions automatiques, les coms sont rodées, BHtruc ressort même le commandant Massoud des cartons.

    mais les deux sujets concernent toujours des vrais morts…. loin de chez nous et de nos consciences

      +14

    Alerter
  • Myrkur34 // 25.08.2021 à 09h44

    Concernant Sotto et les gazaouis à la plage, j’avais vu son petit couplet stratosphérique d’hors sol et d’inconscience stupide, idiote… Ou j’arrive pas à trouver le bon terme….Genre slogan de Hara-Kiri, « Vous avez perdu votre maison ou des proches ? C’est pas grave, il vous reste la plage…. ».

    Dans une veine différente mais tellement révélatrice du nivellement par le bas, le bête et le consumérisme à peine neuronal.

    Hier matin sur France Inter, une publiscopie sur la nouvelle édition de ……Koh-Lanta…. :o))))

    Et un énième documentaire sur Guy Georges avec précision de l’autrice (Patricia Tourancheau) qu’elle ne veut pas en faire un monstre ni son apologie….. pour la chaïne …….Netflix. Par contre faire du pognon facile sur du glauque, çà elle a rien contre. Et se dédouanant à la marge en parlant du rôle des femmes dans cette histoire, quelle originalité.

    France Inter ou le mix Europe1/Vsd/Paris Match/l’Equipe.

      +12

    Alerter
  • LibEgaFra // 25.08.2021 à 09h54

    Je vais surtout ne pas poser la question qui fâche, tellement le débat est totalement biaisé ou franchement inexistant. Sauf ici et sur certains sites d’auto-défense intellectuelle.

      +9

    Alerter
  • Savonarole // 25.08.2021 à 10h28

    Peut-on espérer des informations non-biaisées sur un quelconque conflit sans une grosse dose de naïveté ?
    Des conflits il y en a des caisses, à chaque fois on est prié de choisir son belligérant et d’adopter la narrative choisie dans ce camp. Ce qui nous amène forcement à traiter de manière partielle et simplifié des faits de guerre qui ont des tenants et des aboutissants bien plus complexes que les récits de presse ne peuvent le relater… quand ils peuvent les relater.
    Le biais d’Acrimed c’est qu’ils n’ont pas compris que le journalisme c’est comme le communisme : ça tient plus de l’idéal utopique que de la réalité concrète. Au final, entre le publique qui est prié de relayer la propagande gouvernementale et le privé qui est prié de relayer la propagande des détenteurs de capitaux, on sait tous que l’idéal d’une information simplement factuelle est pas vraiment à l’ordre du jours au vu des condition d’exercice du métier.
    Le plus important n’est donc pas de dénoncer les partis-pris éditoriaux mais bien de faire comprendre à la masse que derrière une plume il y a toujours un intérêt.

      +8

    Alerter
    • Grd-mère Michelle // 25.08.2021 à 12h51

      Oui, le premier intérêt étant évidemment les appointements des « plumes » en question…
      Ceci ne les exonère pas de respecter la vérité des faits, et leur engagement « sur l’honneur » que la profession suppose.
      En tout cas, les citoyen-ne-s doivent manifester leur exigence vis-à-vis des services publics de radio/Tv, étant donné qu’ils sont largement subsidiés grâce aux taxes et impôts qui leur sont réclamés: nous ne payons pas pour nous faire endoctriner, mais pour être correctement informé-e-s.
      Le principal recours restant les actions en justice en cas de mensonges ou de collusion avec le secteur marchand(publicités déguisées).
      Hélas, les intentions des omissions récurrentes (comme celles qui concernent la situation de J.Assange, entre autres) sont plus difficiles à prouver…

        +5

      Alerter
    • Orhan // 25.08.2021 à 13h31

       » Au final, entre le publique qui est prié de relayer la propagande gouvernementale et le privé qui est prié de relayer la propagande des détenteurs de capitaux »

      Peut-être valable il y a encore deux ou trois décennies, et encore ? Mais cela fait belle lurette qu’il y a fusion entre les intérêts capitalistes privés et les intérêts gouvernementaux. Le « néo »-libéralisme étant de faire main basse sur l’Etat (ce qui n’est pas contradictoire avec l’austérité budgétaire), il n’y a de fait plus grande différence entre le service public de l’information et le service privé. Il reste, marginalement, quelques programmes qui portent des voix différentes, tant dans le public que dans le privé, mais si peu qu’elles sont inaudibles pour la masse.

        +12

      Alerter
      • Castor // 25.08.2021 à 22h40

        D’ailleurs au 19ème siècle la bourgeoisie n’a pas eu a faire main-basse sur l’état puisque, grâce notamment à la Révolution Française, elle était déjà à sa tête. Les intermèdes de Turgot et de Necker montrent que l’état royal avait été colonisé idéologiquement par l’esprit bourgeois, avant d’être proprement renversé. Est-ce à dire qu’un coup d’état néo-libéral se prépare ? Est-ce que les vainqueurs de la mondialisation en ont encore besoin ?

          +4

        Alerter
  • DVA // 25.08.2021 à 10h56

    lol…Il ya belle lurette qu’il n y a plus ni vrais débats , ni vrais reportages ds les médias tv ou radios..La raison pr laquelle j’essaye de m’informer ailleur!

      +12

    Alerter
  • christian gedeon // 25.08.2021 à 12h03

    Pour info,l’Egypte a fermé le terminal de Rafah..eh oui Gaza a deux frontières l’une avec Israël,l’autre avec l’Egypte.

      +2

    Alerter
    • Garibaldi2 // 26.08.2021 à 02h40

      C’est aussi l’Egypte qui empêche les Gazaouis de sortir/entrer de leur territoire par la mer, et aux ONG d’en faire de même par la même voie ?

      C’est aussi l’Egypte qui empêche que des avions puissent décoller et atterrir à Gaza ? Israël en a détruit l’aéroport à coups de bulldozers en décembre 2001. Huit jours plus tard, l’aviation israélienne a bombardé la tour radar. Le 15 décembre, une nouvelle attaque a entraîné la destruction complète de la piste. Le 26 juin 2006, l’armée israélienne s’est mise à occuper les installations de l’aéroport et à les utiliser comme une base militaire.

        +12

      Alerter
  • Vincent // 25.08.2021 à 12h26

    Ce serait bien d’avoir un résumé en tableau ou courbes de :
    – nombre palestiniens morts par an (peut importe cause)
    – nombre de naissances palestinien par an
    => déduction de l’évolution de la population

    – nombre de foyers palestiniens rasés par an
    – moyens hopitaux

    Conflits :
    – Nb conflits provenant palestinien (debordement manif, conflit organisé/programmé, etc)
    – Nb conflits provenant israel (idem)

    Histoire d’avoir un état des lieux factuel.

    On devine un peu ce qui se passe : pression sur le territoire, palestinien pas content, manifestation, debordement, surenchere israel, réaction palestinien, et bim jusqu’a cessez le feux. Israel:panestine 40:1

      +9

    Alerter
  • Christian Gedeon // 25.08.2021 à 13h05

    Je suis ecoeuré…Acrimed s’enfonce dans des abimes insondables. Mais qu’est ce qu’ils croient ces moralistes à deux centimes? Que toute la population de Gaza est comme un seul homme derrière le Hamas et autres Jihads? Ils sont fous ou quoi? On parle d’etres humains qui aspirent à vivre en paix,soumis à la férule sans pitié du Hamas, encore plus corrompu que le Fatah de Yasser Arafat si une telle chose est possible. Il ne faut pas montrer que les « gens » essayent quand même d’avoir un semblant de vie? Ces occidentaux dogmatiques et sans aucune connaissance ni culture du PO écrivent des choses qui seraient ridicules, si elles n’étaient criminelles! Ces gens là, Monsieur, veulent se battre jusqu’au dernier gazaoui, assis dans leurs fauteuils. Messieurs et Dames et genders divers et variés, vous avez tout mon mépris. Vous n’avez ni compassion ni pitié pour les peuples du PO qui souffrent le martyre. Seule compte votre hubris sans limites, vos jugements à l’emporte pièce… en réalité, et j’espère que je serais quand même publié, Acrimed n’en a rien à foutre des Gazaouis! Ce qui compte pour Acrimed c’est d’essayer d’exister!

      +6

    Alerter
    • Ellilou // 25.08.2021 à 13h58

      Au lieu de taper comme un âne sur Acrimed, qui fait son travail de critique des médias, tapez donc sur nos beaux médias publics (comme privés) qui ne font pas le leur et ce depuis fort longtemps 🙂

        +52

      Alerter
    • scc // 25.08.2021 à 20h26

      Étant donné qu’il est de notoriété publique que les gouvernements israéliens successifs n’ont strictement rien à voir dans ce conflit dont la responsabilité incombe au Hamas uniquement, il est en effet scandaleux de montrer que les gazaouis vivraient dans le bonheur le plus total si le Hamas n’existait pas.
      Je suis bien d’accord avec vous.

        +4

      Alerter
    • pong // 31.08.2021 à 22h16

      Je ne vois pas dans cet article un parti pris pour le Hamas. L’article évoque d’ailleurs les « manifestations en Cisjordanie réprimées par l’Autorité palestinienne ».
      Son seul propos est de dénoncer l’intermittence de l’intérêt de France 2 pour ce conflit permanent et le faire que cet intérêt soit orienté vers l’actualité militaire. Pourquoi cet emportement ?

        +0

      Alerter
  • J // 26.08.2021 à 09h41

    Ces échanges de projectiles sont devenus la routine. Il y a des conflits bien plus meurtriers dont on parle bien moins, globalement, ces dernières années. Je ne comprends pas cet article. A moins bien sûr de considérer que l’existence même d’Israël est un scandale majeur, une épine dans la chair du monde, à traiter en priorité. Mais alors il y a lieu de s’interroger sur les motivations.

      +4

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications