Source : Le Figaro Vox, Jean-Michel Quatrepoint, 29/09/2017

FIGAROVOX/ENTRETIEN – Pour Jean-Michel Quatrepoint, la vente d’une partie d’Alstom à Siemens était écrite. Un empire industriel a été détruit en quelques années, faute de volontarisme politique. Selon lui, les promesse d’ «alliance entre égaux» ne seront pas tenues.

Jean-Michel Quatrepoint est journaliste économiste. il a travaillé entre autres au Monde, à La Tribune et au Nouvel Economiste. Il a écrit de nombreux ouvrages, dont La Crise globale en 2008 qui annonçait la crise financière à venir. Son dernier livre, Alstom, scandale d’Etat a été publié en septembre 2015.

FIGAROVOX.- Après la vente des activités énergie d’Alstom à General Electric, vous aviez dénoncé cette opération, en 2015, dans nos colonnes, puis à travers un livre, Alstom, un scandale d’Etat. La fusion d’aujourd’hui entre les activités ferroviaires d’Alstom et celle de Siemens était-elle écrite?

Jean-Michel QUATREPOINT.- Elle l’était. Dès le mois de mars 2015, le patron de Siemens déclarait que «dans le domaine du transport, une consolidation entre entreprises européennes reste encore possible».

À partir de ces propos, j’écrivais dans «Alstom, scandale d’État»: «dans un an, dans cinq ans, c’est inéluctable, Alstom Transport devra acheter ou se faire racheter. Siemens sera peut-être de la partie. Alstom n’ayant pas les moyens financiers, même avec le cash reçu de GE, de procéder à une grande acquisition, il lui en faudra passer par une alliance qui ressemblera fort à une vente. La boucle sera bouclée.»

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que sur ces marchés mondiaux, seuls les conglomérats ont pu, et peuvent s’en sortir. Il faut avoir plusieurs activités, afin d’optimiser les réseaux commerciaux, la gestion financière, les relations avec les donneurs d’ordre. En se démantelant peu à peu, Alcatel Alstom était condamnée, un jour ou l’autre, à disparaître.

Dans les années 90, Alcatel Alstom était un leader mondial, un conglomérat, un empire patiemment construit en quelques décennies. Un conglomérat, un empire patiemment détruit en moins de vingt ans.

Dans les années 90, Alcatel Alstom était un leader mondial dans les Télécoms, les câbles, l’ingénierie (Cegelec), l’énergie, le ferroviaire et les chantiers navals avec les Chantiers de l’Atlantique. Un conglomérat, un empire patiemment construit en quelques décennies. Un conglomérat, un empire patiemment détruit en moins de vingt ans.

Mais on nous annonce un mariage entre égaux dans le ferroviaire, et aussi entre STX et Fincantieri, et l’État se félicite de ces opérations…

C’est à chaque fois, la même comédie de communication. Alliance entre égaux, maintien de l’emploi et des centres de décision, création d’un champion européen, d’un Airbus du ferroviaire, du naval, etc.

Si ce discours stéréotypé, ces éléments de langage ont pu convaincre hier, aujourd’hui cela devient plus difficile. Chat échaudé craint l’eau froide! Car les promesses – je pense à celles autour d’Alcatel faites par Lucent, puis par Nokia ; à celles de General Electric ; à celles, dans un autre domaine, de Holcim dans la fusion avec Lafarge – ne sont généralement jamais tenues.

Là aussi, c’est de la communication pour faire passer la pilule et pour permettre à celui qui se vend, et au gouvernement français, de ne pas perdre la face.

Cependant l’État avait pris 20 % dans Alstom Transport, pour veiller justement à ce que cet accord avec GE dans les co-entreprises soit équilibré?

Encore une fois, ce n’était qu’un habillage médiatique. Pour éviter de faire perdre la face à Arnaud Montebourg. Bercy était contre. L’État n’a d’ailleurs pas acheté les 20 % dans Alstom, mais loué les titres à Bouygues qui détient 30 %, avec une option d’achat qui expire le 17 octobre 2017, au prix de 35 euros l’action. Mais l’État n’a plus d’argent, ou plutôt le gouvernement et surtout Bercy ne veulent en aucun cas débourser 3 milliards d’euros pour être minoritaire.

Il n’y a pas de fusion entre égaux. Il y en a toujours un qui rachète et un qui est racheté. Il y en a toujours un qui dirige, impose sa vision stratégique, et l’autre, minoritaire, qui doit plier.

Bref, l’option ne sera pas levée, Bouygues va garder ses 30 %, le temps d’encaisser le produit de la vente des participations d’Alstom dans les co-entreprises avec GE. Cette opération va se faire d’ici à octobre 2018 et les actionnaires toucheront 8 euros par action.

Ensuite, selon toute vraisemblance, la fusion avec Siemens sera l’occasion pour Bouygues de sortir définitivement d’Alstom, avec même une plus-value et de tirer un trait sur une aventure d’une douzaine d’années.

Il n’y a pas de fusion entre égaux. Il y en a toujours un qui rachète et un qui est racheté. Il y en a toujours un qui dirige, impose sa vision stratégique, et l’autre, minoritaire, qui doit plier. On a essayé de nous faire croire, pendant quelques mois que les co-entreprises créées entre GE et Alstom étaient à 50/50, c’était un mensonge. En réalité, General Electric a tous les pouvoirs et les exerce.

Ainsi, le groupe américain […]

Lire la suite sur : Le Figaro Vox, Jean-Michel Quatrepoint, 29/09/2017

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

48 réponses à Jean-Michel Quatrepoint : « La vente d’Alstom était un scandale écrit d’avance »

Commentaires recommandés

Kiwixar Le 09 octobre 2017 à 09h45

« Siemens va demander aux employés Français d’aller s’installer dans leur locaux en Allemagne avec des salaires Allemands »

La logique de l’UE, c’est plutôt : tous les salariés allemands vont passer aux salaires français (pour être compétitifs), et les français devront déménager en Allemagne au salaire polonais (pour être compétitifs). Avant ils fabriquaient des trains, ils vont connaître les charrettes, il n’auront plus que leurs essieux pour pleurer.

  1. Fabrice Le 09 octobre 2017 à 07h00
    Afficher/Masquer

    Macron l’avait dit l’industrie est hasbeen relève plus du musée que du hightech donc partant de cette optique le brader ne lui soulève aucun questionnement.

    Quand on est dans une idéologie on ne peut pas s’attendre à une politique pragmatique et ouverte sur une vision à long terme de planification sur plusieurs décennies on reste dans l’immédiat le long terme c’est maximum 6 mois ce qui est dommage quand on retarde déjà dans l’idéologie.


    • Guillaume Le 09 octobre 2017 à 09h10
      Afficher/Masquer

      La politique pragmatique de la France pour les 4 prochaines années : “penser printemps”

      Je sens que ça va être long…


    • JNX75 Le 09 octobre 2017 à 10h42
      Afficher/Masquer

      Macron n’a jamais dit ça, je crois qu’on peut s’opposer sans propager des rumeurs, merci.


      • roland Le 09 octobre 2017 à 11h04
        Afficher/Masquer
        • JNX75 Le 10 octobre 2017 à 14h39
          Afficher/Masquer

          C’est quand même assez inquiétant (lol mais lol grinçant) la vidéo ridicule à tout point de vue que vous exhibez des profondeur d’internet ne vient absolument pas corroborer la thèse de Fabrice,”Macron l’avait dit l’industrie est hasbeen relève plus du musée que du hightech donc partant de cette optique le brader ne lui soulève aucun questionnement.” mais 13 personnes sont capables de “liker” ce type de réponse. Enfin bref. Esprit critique es-tu là ?


          • Fabrice Le 10 octobre 2017 à 19h08
            Afficher/Masquer

            ma réponse échouant à passer je réduis à ceci dans les propos bien sûr que non mais dans les actes cherchez et vous trouverez la réalité qui fait que seul le numérique et l’high tech seules trouvent grâce à ses yeux le reste est bon à être bradé fut-ce au prix de la perte de notre autonomie.


  2. Fritz Le 09 octobre 2017 à 07h36
    Afficher/Masquer
    • Fritz Le 09 octobre 2017 à 07h40
      Afficher/Masquer

      Pierre Suard ose écrire : “Au début des années 1980, elle (la CGE) était hexagonale, sans activités industrielles hors de France. En 1987, elle sortit du piège de la nationalisation”


  3. diox Le 09 octobre 2017 à 08h26
    Afficher/Masquer

    Ce qui est abhérant dans cette histoire est que Alstom et Siemens ont été créés afin d’éviter la situation de monopole en Europe afin qu’il y ai de la concurrence. Siemens et Alstom ont développé en interne les mêmes gammes de produits afin qu’il y ai du choix. Avec cette fusion c’est toute la rhétorique de la libre concurrence qui tombe à l’eau; et vu que les deux entreprises font exactement la même chose, il va avoir des double emplois qui va inévitablement se terminer par de départs car Siemens va demander aux employés Français d’aller s’installer dans leur locaux en Allemagne avec des salaires Allemands. Donc la fusion est clairement en défaveur d Alstom.


    • Kiwixar Le 09 octobre 2017 à 09h45
      Afficher/Masquer

      « Siemens va demander aux employés Français d’aller s’installer dans leur locaux en Allemagne avec des salaires Allemands »

      La logique de l’UE, c’est plutôt : tous les salariés allemands vont passer aux salaires français (pour être compétitifs), et les français devront déménager en Allemagne au salaire polonais (pour être compétitifs). Avant ils fabriquaient des trains, ils vont connaître les charrettes, il n’auront plus que leurs essieux pour pleurer.


  4. Micmac Le 09 octobre 2017 à 09h55
    Afficher/Masquer

    Je pense que l’idéologie libérale et gestionnaire fait des ravages chez nos élites.

    Ils pensent avantages comparatifs à la Ricardo : à quoi bon garder ce qu’il se fait moins cher ailleurs? Le Monde est mondial, comme disait Sylvestre dans les Guignols… Délocaliser et brader ne pose aucun problème à nos énarques.
    Et donc l’industrie, c’est pas rentable… enfin, pas rentable, si ça fait pas plus de 10% de marge… Pour nous, pauvres mortels, une entreprise est rentable si elle fait des bénéfices, aussi faibles soient-ils, mais pour ces grands esprits, à moins de 10%, qui en voudrait? C’est pour ça qu’on entend de ces bonnes gens vous dire que STX n’est pas rentable, avec son carnet de commande plein pour 10 ans… STX doit faire autour de 5%, comme toute l’industrie, donc pas rentable…


    • Micmac Le 09 octobre 2017 à 10h04
      Afficher/Masquer

      Suite…

      Ajouter à ça une méconnaissance totale de ce qu’est le savoir faire industriel… L’industrie, pour le Macron moyen et ses semblables, c’est des ouvriers pu la sueur que font des tâches répétitives et idiotes… Par exemple, pour faire de l’acier, on fond des trucs et on les mélanges, et on n’attend que ça se solidifie… Si c’est moins cher ailleurs, à quoi bon? Les aciers spéciaux de qualité que les Chinois et les Indiens commencent tout juste à produire après des décennies d’efforts, ça doit juste être parce que les bridés et les enturbannés sont un peu bêtes… Et puis si les Chinois et les Indiens font moins chers, alors faut fermer… Le Monde est mondial, n’est-ce pas?

      Le savoir faire industriel perdu dés qu’on ferme une usine ou licencie des gens, bof…


      • Micmac Le 09 octobre 2017 à 10h16
        Afficher/Masquer

        Resuite…

        J’ai entendu un expert affirmer sans sourcier que la vente d’Alstom à Siemens était somme toute dans l’ordre des choses parce qu’Alstom fait 5% de marge et Siemens presque 9%… On a affaire à des dingues!

        De même, l’agriculture, pas rentable, y a moins cher ailleurs, alors à quoi bon? Je suis persuadé que les libéraux nous prépare une disette pour les années qui viennent…

        Non, ce qui est rentable, c’est que des startupeurs fassent des applis à la c.. pour smartphones… Ça, c’est bien : pas d’investissement, grosse marge, et puis c’est moderne. Ça se mange pas, ça construit pas d’infrastructures, mais c’est has been les infrastructures…


      • Micmac Le 09 octobre 2017 à 10h22
        Afficher/Masquer

        Ajoutez à cela l’esprit néovychiste de nos élites :

        Les Français sont paresseux, conservateurs, incapables de s’adapter, contrairement aux Allemands, si grands, si beaux, si blonds… En fait, le problème, c’est que les Français ne sont pas des Allemands. Les Français sont Français, c’est la tout le problème!

        La France c’est ringard, has been, y a moins cher ailleurs, et puis l'”Europe” fera de nous tous des Allemands, et tout ira bien. Faut juste s’adapter…

        En fait, on ne peut pas gouverner un peuple que l’on méprise. Comment peut on mener de grands projets, mobiliser les gens, si on les prend pour des imbéciles analphabètes alcooliques? Et, sur cette question, Macron dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas chez les élites de la Nation. On est fixé sur ce point.


        • Toff de Aix Le 09 octobre 2017 à 13h35
          Afficher/Masquer

          Vous résumez parfaitement : vision purement idéologique, court-termiste et totalement déconnectée du réel + soutien total et aveugle au néo libéralisme + mépris de classe = c’est la vision du monde selon le beau gosse qui se prend pour napoléon et que les français ont installé à l’elysée par défaut..

          Quand je vois l’état de notre industrie, en France, en 2017…l’état aussi de nos emplois (plutôt de nos “non-emplois”) dans le secteur, ainsi que l’état de notre tissu industriel, ou ce qu’il en reste… Nous en sommes presque au point où des secteurs stratégiques seraient bradés aux chinois ou aux autres.. (cf. Les chantiers de St Nazaire)


          • Guillaume Le 09 octobre 2017 à 14h01
            Afficher/Masquer

            “que les français ont installé à l’elysée par défaut…”
            Justement il y avait le choix, l’autre folle n’aurait jamais eu une majorité à l’assemblée ni des médias chantant ses louanges à longueur de journées.

            D’autant plus que Macron avait été très clair sur son mépris pour les Français et son non-engagement pour les France au profit de l’Europe (comprendre l’Allemagne et le neo-ultra-liberalisme)

            Donc “par défaut” n’est pas un argument recevable. Mes compatriotes, à part les quelques 10% de la population qui pourrait effectivement y trouver leur compte avec Macron, feraient mieux de réfléchir et d’éteindre leur télé avant de voter.


            • Alfred Le 09 octobre 2017 à 14h35
              Afficher/Masquer

              On ne saurait mieux dire. Le choeur des pleureuses va boire la coupe jusqu’à la lie faute d’avoir eu des c… et un cerveau lorsque l’occasion s’est présentée. Tout cela était clairement évitable. Et pourtant voila que ça piaille partout “C’est pas ma faute c’est pas ma faute”. Aucun enseignement aucun bilan. Rien. Au contraire on voit déjà venir le prochain coup comme une redite. Mr M se croit sur un billard et Madame LP aussi. Désespérant.


          • fanfan Le 10 octobre 2017 à 00h08
            Afficher/Masquer

            Quelques liens :
            http://historiographie.info/Actes%20CO%20et%20Allemagne.pdf
            http://www.historiographie.info/fc905201.pdf
            http://www.dailymotion.com/video/x7k88w
            [Modération : Veuillez décrire en quelques mots le contenu des liens que vous donnez, afin de faciliter la décision du lecteur de cliquer ou pas. Merci.]


          • Alphonse Le 12 octobre 2017 à 04h02
            Afficher/Masquer

            Licencié économique de l’industrie de l’ameublement en 2015 je n’ai jamais retrouvé de boulot depuis malgré mes efforts (mais je dois être mauvais).

            Je confirme : secteur peu rentable sacrifié sur l’autel de l’UE (nos principaux concurrents étaient italiens et roumains, quand nous étions à 55 euros de l’heure ils étaient à 25).

            Vu la morosité ambiante en France, avec mon épouse nous avons donc opté pour l’expatriation dans son pays d’origine, le Japon.

            Ici il y a beaucoup de choses à critiquer mais il y a encore des industries, des emplois et un brin de bon sens. Malgré la mondialisation j’ai tout de même l’impression d’être dans une nation souveraine.


      • germs Le 09 octobre 2017 à 15h21
        Afficher/Masquer

        Tout juste!! et c’est une raison du dépassement des coûts et du retard pris dans la centrale EPR de Flamanville. Perte de tout un savoir faire industriel. source les Echos.


    • Galvan Le 09 octobre 2017 à 22h45
      Afficher/Masquer

      SVP arrêtez de qualifier “d’élites” nos politiques qui prennent des décisions aussi stupides. N’entrez pas dans le jeu de la “pensée” néolibérale, appelez les pour ce qu’ils sont : des privilégiés.
      Ces soit disant élites possèdent la connaissance des médecins du moyen age qui préconisent la saignée alors que l’on a inventé les antibiotique depuis belle lurette.
      L’économie n’a de science que le nom, c’est surtout un ensemble de choix politiques, totalement induits par des choix humains. Les choix qui sont fait aujourd’hui sont bénéfiques uniquement pour un très petit nombre de privilégiés : l’oligarchie politico-financière.

      Malheureusement, les vraies élites se taisent ou sont ostracisées pour ne pas apparaitre dans les médias aux ordres. Heureusement que des sites comme “les crises” existent !


  5. Amora Le 09 octobre 2017 à 10h06
    Afficher/Masquer

    A vouloir faire un “fac simile” du latin facere, faire, et simile, chose semblable, c’est faire une copie ou reproduction d’un vieux livre, une idéologie philosophique ou pire un modèle économico-politique suranné à savoir les USA. Il n’y a pas de marchés “gagnant-gagnant” dans ce modèle mais uniquement des modèles “gagnant-perdant” et cela se passe sous nos yeux sur le plan mondial, pas français, mais mondial! Quand on est en pleine crise économique comme maintenant malgré la propagande médiatique des multinationales que “tout va bien”, la “croissance redémarre”, en fait tout va TRÈS MAL! Suite vient…


  6. Amora Le 09 octobre 2017 à 10h07
    Afficher/Masquer

    suite2: Cela se passe sous nos yeux! Alors dilapidons ce qui reste de la planète: l’Afrique, la Russie et la Chine?! Elles le feront pour elles! Donc premier degré de ce conflit dans le temps, c’est la guerre des monnaies, puis c’est la guerre économique avec protectionnisme et autres joyeusetés, puis INÉVITABLEMENT on en arrive aux guerres violentes, l’Histoire l’a montré depuis 3 siècles!! L’home est assez con pour reproduire le même schéma. Et c’est toujours le plus fort qui gagne parce qu’il s’attaque toujours au plus faible!


  7. Amora Le 09 octobre 2017 à 10h10
    Afficher/Masquer

    suite4: Cette croissance est basée sur des faux chiffres. Toute ma vie j’ai comme sicentifique eu à produire des chiffres et je sais comment la plupart sont manipulés où les données sont oubliées ou falsifiées. Cela se voit dans chaque congrés scientifique! Les scientifiques ne font pas mieux que les politiques, ils soignent leur EGO comme les politiques ou les puissants des banques centrales ou des multinationales. Un peu de morale dans tout ça bordel sinon tout partira en couille! Et ce n’est pas vulgaire! Ce système peut facilement être appelé aussi FAKES SIMILAE! Pour les anglophones et latinophones. 🙂 Merci la censure


  8. keg Le 09 octobre 2017 à 10h11
    Afficher/Masquer

    Vite, fuyons à la rame…. Il n’y aura plus bientôt que des TGV (très grandes ventes à la découpe)…. sur le marché de l’inemploi!
    Mais une question se pose :
    * l’achat des parts-actions achetées de ces sociétés, l’ a été avec quel argent?
    * qui va récupérer le bénéfice de cette revente….. ?

    http://wp.me/p4Im0Q-28a


  9. step Le 09 octobre 2017 à 14h08
    Afficher/Masquer

    cela va avec la rhétorique que de la “démocratie d’entreprise”. A ce niveau là d’ailleurs on est effectivement dans l’entreprise dans la même logique que notre système politique. Celui qui réunit 51% emporte tout et l’autre n’est rien. A la différence que l’entreprise peut ‘retirer la nationalité’ a qui elle veut, contre dédommagement minime. On comprend alors différemment le débat sur la déchéance de nationalité….


  10. Arcousan09 Le 09 octobre 2017 à 14h20
    Afficher/Masquer

    Les faits parlent d’eux mêmes … liste non exhaustive
    Péchiney …. disparu
    Alcatel …. disparu
    Arcelor … disparu
    Lafarge, STX … en cours de digestion
    C’est pour les multinationales …
    Et pour les grosses PME rachetées c’est aussi un certificat de décès à plus ou moins long terme. C’est toujours présenté comme une alliance sauf qu’il s’agit d’une mort programmée ou d’un plat de lentilles biblique …


  11. Gilles Le 09 octobre 2017 à 15h14
    Afficher/Masquer

    L’elite accuse le peuple de sa propre incurie, en accusant les francais de refuser les reformes.
    Je le dis alors que je suis moi meme chef d’entreprise.
    Etre chef d’entreprise en France, c’est presque Comme si vous aviez le cholera; l’administration, les politiques, les syndicats, tous vous tombent dessus; on dirait que ca les amusent de detruire leur propre outil de travail.
    LA seule chose qu’ils savent faire, au lieu de proteger nos propres entreprises, c’est de les delocaliser ou les vendre a des etrangers; toutes les semaines, c’est GPS, Whirlpool, Alstom, stx, etc, etc…
    C’est Comme ca que je me suis retrouve en chine; vous croyez que c’est Drole d’aller faire le con a 10.000 km pour aller expliquer comment fabriquer nos produits a des gens, meme si ils sont par fois sympa, pour qu’ensuite ils nous copient et viennent nous vendre leurs copies a Bon marche; regardez ou en est avec notre TGV: et dire que en 2006, j’ai Rencontre les allemands de siemens en Chine qui ont file notre tgv aux Chinois, pour que ceux ci leur achetent leur materiel a eux; on s’ est fait couillonne de premiere par nos chers Amis allemands. Joli, joli.
    Et apres, ces c…. De politiques viennent nous Donner des lecons? Qu’on ils fait pour nous? Rien, ils sont archi nuls, n’ont aucune strategie, a part celle qui consiste a se faire elire tous les 5 ans, et s’occuper de leurs fesses, meme si c’est au depend du pays.
    LA derniere strategie industrielle qu’on a eu date de DeGaulle et Pompano, encore Un peu jusqu’en 80. Apres, c’est le trou noir.


  12. Gilles Le 09 octobre 2017 à 15h17
    Afficher/Masquer

    Suite…
    J’ai connu creusot loire , puis arcelor; le premier qui a travaille le dossier etait ministre de l’industrie en 84, Un certain fabius: son plus grand plaisir a ete de detruire l’entreprise, et apres ca n’a jamais arrete.
    Nos politiques et nos elites n’aiment pas l’industrie, car c’est pas noble… Et c’est la, la grande difference avec nos voisins allemands; car eux les dirigeants allemands, ils l’aiment leur industrie, au contraire des notres.
    Je vous le dis, la suppression l’ Ena, est une mesure de salubrite Nationale.


    • Arcousan09 Le 09 octobre 2017 à 15h57
      Afficher/Masquer

      En ce qui concerne E.N.A. avis partagé à 100%
      Une école de génies auto-proclamés, imbus de leur auto satisfaction dont les méfaits se révèlent chaque jour qui passe …. et ce n’est pas fini


    • Pascalcs Le 10 octobre 2017 à 19h14
      Afficher/Masquer

      Oui, vous résumez bien le mal français qui ne date pas des ces dernières années mais qui, lorsque l’on y regarde d’un peu plus près, était le même dans les années 30 et qui on conduit le pays au désastre de Juin 40. La crème de la crème du politique en France est constituée par des danseuses, totalement ignares et incultes par rapport à l’entreprise et le monde industriel. Dans le cadre de mes fonctions, je les fréquente de temps en temps lorsqu’ils viennent se montrer à l’étranger où j’officie pour le compte de ma société. Mais le mal ne s’arrête hélas plus seulement aux politiques. Bon nombre de “grands commis” ont eux mêmes jeté l’éponge et abandonné, voir trahis la France. Il est quand même frappant d’entendre aujourd’hui des chinois francophiles vous dire à quel point ils sont surpris de constater désormais l’absence de fierté nationale en France.
      On ne peut qu’abonder dans leur sens, ce pays s’effondre sous nos yeux. C’est déchirant.


    • Barbottin Le 13 octobre 2017 à 11h17
      Afficher/Masquer

      J’ai aussi écrit que de fermer l’ENA est une priorité. Les énarques sont les fossoyeurs de la nation.


  13. Gilles Le 09 octobre 2017 à 15h19
    Afficher/Masquer

    La premiere partie de mon message a disparu….?


  14. Gilles Le 09 octobre 2017 à 15h22
    Afficher/Masquer

    Premiere partie de mon message:
    L’elite accuse les autres de sa propre incurie.
    Je le dis alors que je suis moi meme chef d’entreprise.
    Etre chef d’entreprise en France, c’est presque Comme si vous aviez le cholera; l’administration, les politiques, les syndicats, tous vous tombent dessus; on dirait que ca les amusent de detruire leur propre outils de travail.
    LA seule chose qu’ils savent faire, au lieu de proteger nos propres enterprises, c’est de les delocaliser ou les vendre a des etrangers; toutes les semaines, c’est GPS, Whirlpool, Alstom, stx, etc, etc…
    C’est Comme ca que je me suis retrouve en chine; vous croyez que c’est Drole d’aller faire le con a 10.000 km pour aller expliquer comment fabriquer nos produits a des gens, meme si ils sont par fois sympa, pour qu’ensuite ils nous copient et viennent nous vendre leurs copies a Bon marche; regardez ou en est avec notre TGV: et dire que en 2006, j’ai Rencontre les allemands de siemens en Chine qui ont file notre tgv aux Chinois, pour que ceux ci leur achetent leur materiela eux; on s’ est fait couillonne de premiere par nos chers Amis allemands. Joli, joli.
    Et apres, ces c…. De politiques viennent nous Donner des lecons? Qu’on ils fait pour nous? Rien, ils sont archi nuls, n’ont aucune strategie, a part celle qui consiste a se faire elire tous les 5 ans, et s’occuper de leurs fesses, meme si c’est au depend du pays.


  15. Le Rouméliote Le 09 octobre 2017 à 15h58
    Afficher/Masquer

    Ah, Siemens ! Le plus gros scandale politico-financier de Grèce à hauteur du milliard d’€ versé en pots-de-vins divers et variés.


  16. christian gedeon Le 09 octobre 2017 à 17h23
    Afficher/Masquer

    On notera dans cette affaire l’assourdissant silence des syndicats toutes tendances confondues…mais que se passe-t-il dans ce pays? On descend dans la rue pour Dieu sait quelles billevesées,mais chut pour le reste.Par quel incroyable malheur? Mais par celui qui fait de nos syndicats des syndicats purement politiques,et la gauche politique c’est seulement le corps public…alors,tant qu’on n’y touche pas trop la “rue ” syndicale se couche…elle n’ a pas,plus,de troupes dans l’industrie,et donc elle s’en moque,en réalité. Elle ne défend,cette rue syndicale,que ses vieilles forteresses vermoulues,pour la plus grande joie du “patronat”,qui a les mains libres pour le reste. Tiens,on reparle de la PMA,en ce moment…beau sujet sociétal vaseline pour faire passer le reste. Peut-être pas suffisant,toutefois. Ou peut-être un bon petit mouvement dans ” l’Education(sic!) Nationale(resic!)”…çà mange pas de pain,çà,et çà sert bien de défouloir…Je crois que la France est le seul pays d’Europe où les syndicats sont à ce point les alliés objectifs du Grand Mechant Patronat…voyons,que reste-t-il à brader???Cherchez bien,en fait,pas grand chose dans l’industrie…prochaine cible,l’Agro alimentaire,en grand. les fermes des cent mille vaches vont se multiplier,boursicotage sur le ….beurre et le lait obligent. Triste,mais drôle en fait…


  17. christian gedeon Le 09 octobre 2017 à 17h30
    Afficher/Masquer

    Petit commentaire hilarant supplémentaire…les “sachants” les ecolos, les rechauffistes ,expliquent depuis quelques semaines que ces saloperies de vaches(sales bêtes presque fascistes) qui vivent en plein air font du méthane horriblement polluant,mais qu’il existe des solutions de modification de leur alimentation(par ici Monsanto et Bayer) et des alternatives de confinement(par là les “mille vaches”) qui empêcheraient les pets des bovins de rendre l’air irrespirable…lol! pas mal çà,non? Ce ne sont plus les centrales à charbon,les dizaines de milliers d’avions,et les dizaines de milliers de cargos et porte conteneurs,les centaines de milliers de poids lourds qui polluent,dis donc…c’est Marguerite,cette garce,vous dis je!!! Quand je vous dis qu’on vous prend pour des cons!


  18. bats0 Le 09 octobre 2017 à 17h42
    Afficher/Masquer

    Voilà comment les US mettent en place leur politique impérialiste; le droit et la justice américaine, le dollar, sont la base de leur projet d’invasion mondiale, d’où cette guerre économique sans partage. « Le dollar est notre monnaie, mais c’est votre problème » John Bowden Connally en 1971.
    On comprend mieux pourquoi, l’indexation du dollar sur l’étalon change-or, était une épine dans la politique économique US sous Nixon (bon, ok, il n’y avait plus beaucoup de preneurs sur les oblig. US de l’époque, mais tout de même).
    Bon sang, qu’est-ce qui nous la font payer cher cette reconstruction européenne… Et nous, on casque sans moufter…


  19. max Le 09 octobre 2017 à 19h16
    Afficher/Masquer

    Nous sommes à la fin d’un processus volontaire de désindustrialisation et l’entrée volontaire de la France dans les pays du club Med.
    Dans un pays style club med, plus besoin d’ouvriers qualifiés, plus besoin de techniciens et d’ingénieurs, simplement une main d’œuvre bon marché, ils [nos élites] ont fièrement prévu 100 millions de touristes venant des pays ayant conservés ou développés leurs industries.
    Pour la majorité de la population en France l’avenir c’est le tourisme, le sport et les émissions styles Hanouna. Tout espoir n’est pas perdu, il faut que les concernés prennent directement leur avenir en main.


  20. JBB Le 09 octobre 2017 à 22h06
    Afficher/Masquer

    Si c’est Macron qui a vendu Alstom et STX alors c’est tout sauf du libéralisme!! Le libéralisme c’est pas d’intervention de l’état dans l’économie. Cette histoire n’est qu’un exemple de plus de l’inefficacité de l’étatisme à la française.


  21. gryzor Le 09 octobre 2017 à 22h19
    Afficher/Masquer

    Hé bien! j’en connais qui portent un autre nom, et qui, s’ils avaient eu l’heur de dire la même chose que M. Quatrepoint il y a quelques années, se seraient vus qualifiés de complotistes, et affublés de divers sobriquets.


  22. Galvan Le 09 octobre 2017 à 23h06
    Afficher/Masquer

    Voici les effets d’un fonctionnement politique basé sur la représentativité non contrôlée.
    Nous élisons des représentants : politiques, associatifs, syndicats etc …
    Nous sommes souvent appelés pour désigner des représentants.
    Le problème est que le mandat des représentants présente toujours le même défaut :
    – Nous leur donnons la possibilité de prendre toutes les décisions en notre nom.

    Un représentant devrait représenter, c’est à dire réfléchir sur des thématiques, trouver plusieurs solutions, présenter ces solutions aux personnes qui l’ont mandaté, disposer d’une petite autonomie pour prendre des décisions etc…
    Mais le plus important c’est qu’il devrait soumettre les décisions principales à ses électeurs.
    C’est la seule manière d’éviter les dérives, les forfaitures et les trahisons.

    Dans une entreprise, un représentant commercial a une marge de manœuvre pour vendre des produits ou des services, mais il doit faire référence à son mandant dès que les conditions deviennent importantes (remise importante, deal non sûr etc …)


  23. Galvan Le 09 octobre 2017 à 23h06
    Afficher/Masquer

    Suite :

    Nous devons exiger la même chose de nos représentants, nous avons aujourd’hui tous les moyens techniques pour demander l’avis au peuple, et, personnellement, je préférerai un vote électronique qui peut éventuellement être hacké (bien que des solutions techniques et des audits indépendant soient tout à fait possible à mettre en œuvre pour éviter cela), à un vote papier dont les résultats sont quasi systématiquement piétinés (voir traité constitutionnel 2005, “mon ennemi c’est la finance” etc …).

    Pensez vous sérieusement que la loi El Khomri ou la loi “Chomage Macron” auraient été validées si nous contrôlions nos représentants ? Bien sur que non.


  24. Gordion Le 10 octobre 2017 à 05h38
    Afficher/Masquer

    Ce n’est pas le capitalisme rhénan – modèle allemand qui se délite – mais le capitalisme de connivence, prolongement des fameux noyaux durs de Balladur.

    L’état, faute de jouer son rôle d’actionnaire par négligence, incapacité et idéologie de ses élites, préfère bricoler des solutions au jour le jour, et récompenser les copains (Bouyghe, Drahi, Niel, Bolloré, Pinault, Arnaud) de l’establishment politico-médiatique.

    On notera aussi que les fleurons français du secteur secondaire sont soit passés sous pavillon étranger, soit en passe de l’être (Airbus, Carrefour, EDF??). Certes, des compétences subsistent encore, mais les financements de R&D, de développement international, sont davantage hors de France.

    Et ce n’est pas dans le secteur tertiaire (services financiers, nouvelles technologies numériques) que la France se rattrape. Tous les mastodontes sont américains, coréens, chinois.

    Une vision de développement à long terme (industrie, services, agriculture) nécessite un plan intégrant des paramètres stables et maîtrisables. Or, la gestion à la petite semaine des élites qui communiquent plus qu’elles ne décident, les outils non maîtrisés (euro, taux d’intérêt), et l’abandon de la politique de change ne dégagent aucune perspective réjouissante.

    Que l’on me cite un seul domaine dans lequel la France est leader et capable d’imposer ses vues et ses paramètres?


  25. christian gedeon Le 10 octobre 2017 à 11h02
    Afficher/Masquer

    Il y a dans beaucoup de commentaires des choses assez drôles. Comme,c’est de la faute des “politiques “,des représentants etc…question: kiséki a élu les politiques(et réelu et réréelu)…il faut croire que c’est Personne. Ils sont tombés du ciel dis donc,comme dit la chanson. Des politiques volants.Comme disait Shakespeare. un monde plein de bruit et de fureur…et on n’oublie pas l’idiot,hein? Le Nacht und nebel qui a présidé à la vie politique en France depuis le triste 1968 a littéralement lobotomisé le peuple. L’individualisme est devenu roi,mais roi de quoi…comme disait Brassens le roi des cons.


  26. karl_vincent Le 11 octobre 2017 à 10h52
    Afficher/Masquer

    Quand ce pays aura brader tout son capitale fixe, immobilier, entreprise publique, aéroport et zone aéroportuaire etc etc, il ne restera qu’a exploiter le capital variable de ce pays, dont les ordonnances et autres futures lois rendront toutes résistances voué à l’echec, grand bravo aux électeurs qui dans leur vanité certaines ont préféré écouter la liturgie du 20H de TF1 et FR2 plutôt que de se renseigner sur le net et ailleurs !
    Mais c’est pas grave, les frustrés provoqués par cette débandade politique ploutocratique vont se tourner cers de vielles solutions feodalistes….


  27. christian gedeon Le 12 octobre 2017 à 12h47
    Afficher/Masquer

    C’est un sujet grave,mais finalement assez amusant…Ho les gars,nous avons vendu,sous les applaudissements de la foule,des capitalistes…et des tiers mondistes,les secrets industriels de ces trains…entre autres choses. Vous savez bien les fameux contrats avec transferts de know how. Et donc parti comme c’est parti on construira encore quelques trains pour la parade,et puis plus du tout. Pourquoi? Parce que nous avons vendu plans ,formations et cie…et qu’à l’arrivée un train chinois ,c’est deux fois moins cher qu’un train français…c’est comme pour les teeshirts ou les tennis,pareil…alors faut arrêter de pleurnicher,tout le monde était d’accord à l’époque sauf quelque souverainistes tellement idiots comme Seguin..Vous avez chanté,eh bien dansez maintenant,non? Pas la peine d’ergoter sur Siemens ou Alsthom. Vous parlez déjà de fantômes,du moins pour l’Europe…Vous avez voulu la liberté de circulation des personnes???Vous avez celle des capitaux,lol! Franchement,je me marre devant ce genre d’articles indignés. On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre,n’est ce pas?


  28. Carcole Le 12 octobre 2017 à 16h35
    Afficher/Masquer

    Une tres bonne vidéo pour comprendre les avantages comparatifs que Macroude veut tellement mettre en avant, et qui montre bien qu’on va droit dans le mur. Merci les idéologues.

    Cette vidéo devrait etre diffuser par OB!

    https://www.youtube.com/watch?v=WYLXFeCL3HQ


Charte de modérations des commentaires