Des nouvelles de l’enquête sur le patrimoine Macron, nous permettant d’analyser la qualité du travail des journalistes…

Pour mémoire, le billet original sur le patrimoine de Macron est là, ses ordres de grandeur sont confirmés par l’étude de son ISF.

I. Emmanuel Macron dans La Croix

Source : La Croix, 12 mars 2017

Comment comprendre qu’après avoir gagné beaucoup d’argent chez Rothschild, vous ne déclariez qu’un patrimoine financier de 200 000 € ?

Emmanuel Macron : Comme banquier d’affaires, j’avais le statut d’indépendant. J’ai donc payé, sur le montant brut de ma rémunération, des cotisations sociales patronales, salariales, puis l’impôt sur le revenu. Ces cotisations ont augmenté et frappé mon dernier revenu de référence, au point que je ne gagnais plus assez pour payer mes impôts !

La même année, j’ai en effet à la fois divisé ma rémunération par quinze (en quittant la banque Rothschild pour l’Élysée en 2012, NDLR), tout en expérimentant les engagements fiscaux du président de la République…(sourire). Par ailleurs, j’ai procédé à des travaux dans la maison de famille de mon épouse, partiellement financés par des emprunts bancaires qui ont tous été déclarés, en 2011 et 2012. Tout cela est connu de la Haute Autorité de la vie publique, qui aurait transmis au parquet depuis longtemps si elle avait relevé un problème.

1ère remarque (bleu) : Comme les gens maîtrisent mal les ordres de grandeur sur de grandes sommes, on voit que la tactique numéro 1 consiste à utiliser l’argument, réel, des impôts. Voici une estimation qui devrait être assez proche de la réalité des flux annuels pour M. Macron (en considérant que tous les revenus 2012 sont tous perçus en 2012 etc.) (source) :

isf-macron

Donc sur ses revenus, M. Macron paye des impôts (3e colonne), on a donc ses revenus nets ; j’ai ensuite estimé le montant de ses annuités d’emprunts au Crédit Mutuel (5e colonne), pour trouver le revenu réel qu’il avait à disposition (avant-dernière colonne).

Sur ses 3 millions d’euros de revenu imposable, M. Macron a donc payé environ 1,2 M€ d’impôts, très bien. On voit en effet qu’il a plus de 400 k€ d’impôts à payer en 2013, alors que ses revenus ont fortement chuté à 160 k€, donc oui, le pauvre doit payer en 2013 bien plus d’impôts que ce qu’il gagne à l’Élysée : il perd 275 000 € en 2013, avant même de payer ses annuités d’emprunt. (l’Express 15 mai 2013) :

isf-macron

Toi aussi, laisse traîner ton avis d’imposition à six chiffres au boulot…

Mais on soulignera que ceci n’est que la conséquence qu’à ce moment-là il a gagné NET D’IMPOTS 2 100 000 € !

Une fois tous ses impôts payés, il lui reste 1,8 M€, et une fois ses annuités d’emprunt payées, il lui est resté environ 1 600 000 € de disponible.

C’est exactement ce qu’on sait depuis le début (JDD 19/02) :

macron

Il est donc assez honteux que des journalistes produisent ce genre de titre d’article au lieu d’enquêter :

Du coup, je me pose une question qui n’a pas été éclaircie : a-t-il payé l’ISF en 2011 et 2012 ?

2e remarque (vert) :

Il serait intéressant de comprendre les motivations d’une personne qui accepte de quitter un poste d’associé-gérant chez Rothschild au bout d’un an et demi, en ayant gagné 2,5 M€ et presque tout dépensé, pour aller gagner 15 fois moins ! Quel était le plan ? Juste l’amour du service public ? Probablement…

macron

On notera la vision de Macron sur les conflits d’intérêts, dans le même numéro de La Croix :

Je ne suis pas en faveur de l’interdiction du passage des fonctionnaires vers le secteur privé car cela pourrait créer un problème de recrutement dans la haute fonction publique – on ne souhaite pas forcément servir l’État toute sa vie. Je suis en revanche pour durcir les règles de retour (après un passage dans le privé ou en politique, NDLR) dans la fonction publique. Il faut réduire ce droit au retour à cinq ans au lieu des dix actuels.”

Que des énarques, dans le public, deviennent banquiers dans le privé, puis reviennent à l’Élysée participer au torpillage de la loi de séparation bancaire, pour enfin démissionner pour repartir dans le privé (bientôt chez Rothschild de nouveau ?), cela ne semble pas lui poser problème…

J’ai donc une autre question pour M. Macron : Envisage-t-il un jour de retourner chez Rothschild ou dans le secteur bancaire si la politique ne marche pas ? N’y voit-il aucun problème ?

3e remarque (jaune) :

On apprend une chose intéressante : il a fait des travaux dans la maison de sa femme, partiellement “financés par des emprunts bancaires”.

Or, on savait que M. Macron, qui était déjà endetté à l’époque d’environ 850 k€ pour sa résidence principale n’avait pas remboursé son emprunt, mais, au contraire souscrit un autre emprunt pour les travaux de sa résidence secondaire pour 350 000 € :

isf-macron

La somme était déjà assez incroyable vu l’état patrimonial du couple, mais là, on apprend qu’en plus il en a payé de sa poche en plus ! Mais on en reparlera plus loin.

Quoi qu’il en soit, on n’est toujours pas avancé sur le rythme de dépenses de M. Macron, qui semble bien gargantuesque…

II. Enquête Le Figaro 

Source : Le Figaro, 15/03/2017. très bonne enquête (suite au fait qu’Anticor a saisi la HATVP) qui aboutit aux mêmes conclusions que moi…

Trois zones d’ombre

Dans sa lettre adressée à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, Anticor soulève trois questions principales:

1) «Comment peut-il se faire qu’après avoir eu en 2010-2013 des revenus supérieurs à 3.000 000 €, sa fortune déclarée en 2014 n’ait été que de 156.160 €?»

2) «Comment peut-il se faire qu’il n’ait eu en 2014 que 56.254,41 € sur son compte courant alors que plus de 3.000.000 € y avaient été crédités durant les trois années précédentes?»

3) «Enfin, où est passé le portefeuille lui ayant permis de toucher 561.582 € de revenus mobiliers en 2011-2012, car il n’apparaît pas dans sa déclaration de patrimoine?»

Des incohérences et des «bizarreries»

Contactés par Le Figaro, deux avocats fiscalistes ont accepté de se pencher sur les questions soulevées par Anticor. Tous deux relèvent des incohérences et des «bizarreries» dans la déclaration d’intérêts d’Emmanuel Macron.

Sur les 3 millions d’euros qu’il a gagnés entre 2010 et 2013, Emmanuel Macron a certes payé des impôts. «Sur les 3 millions, environ 1,4 million est parti en impôts», estime l’avocat fiscaliste Stéphane de Lassus. En théorie, il reste donc 1,6 million d’euros à Emmanuel Macron. Bien loin des 156 160 euros qu’il a déclarés. «Au bout du compte, il apparaît en effet comme très pauvre. Ce n’est pas très clair et c’est quand même bizarre d’avoir aussi peu», estime Stéphane de Lassus. Emmanuel Macron a souscrit un prêt de 350 000€ (en novembre 2011) pour faire des travaux dans la résidence secondaire de sa femme puis un autre prêt de 600 000€ (en septembre 2012) pour refinancer le prêt d’achat de sa résidence principale. En souscrivant ces prêts, il n’a donc pas «puisé» dans le 1,6 million qu’il lui restait. «Où est donc passé l’argent restant?», s’interroge Stéphane de Lassus.

Même son de cloche chez Jean-Philippe Delsol, avocat fiscaliste et président de l’IREF (Institut de recherches économiques et fiscales): « Je pense qu’il y a un loup. On ne peut rien à dire avec certitude mais c’est incohérent et il n’est pas clair », explique-t-il. Avant d’ironiser: «Peut-être qu’il a tout dépensé mais alors il faut beaucoup dépenser!». Jean-Philippe Delsol précise: «Il peut aussi avoir tout économisé mais dans ce cas-là, ça devrait figurer dans sa déclaration». Selon les deux avocats, ces incohérences devraient déclencher un contrôle de l’administration fiscale.

Concernant les revenus de capitaux mobiliers qu’il a perçus (561.582 euros au total), les deux avocats estiment que ce sont probablement des distributions de dividendes de la banque Rothschild. Cette forme de rémunération étant souvent utilisée dans le secteur bancaire.

Hélas, on n’est pas plus avancé…

III. Enquête Valeurs actuelles 

Valeurs Actuelles ayant enquêté, va-t-on enfin savoir ? Réponse dans le numéro du 16/03, l’équipe de campagne de Macron leur ayant répondu :

Bon, ok : impôts + travaux + “le pôv s’est appauvri par la politique” (non ! Il s’est appauvri par ses dépenses ahurissantes ; la politique a simplement fortement diminué ses revenus, nuance)

Je ne comprends pas qu’on puisse avoir quelqu’un dire “vous dites n’importe quoi, cela ne correspond à aucune réalité” – et ne pas demander “mais quelle est la réalité de la dépense quotidienne alors ?”…

Bref, la face cachée reste cachée…

IV. Yann Moix va-t-il y arriver chez Ruquier ?

Je dédie ce passage de “On n’est pas couché” recevant , porte-parole d’Emmanuel Macron au grand Pierre-Emmanuel Barré, on comprendra facilement pourquoi… 🙂

On notera déjà l’arnaque du “Emmanuel Macron a publié sa déclaration de patrimoine”, “il joue la TOTALE TRANSPARENCE et c’est le seul candidat qui fait ça” (1’30), alors que c’est la HATVP qui l’a fait, vu que c’est désormais une obligation quand on devient ministre. Hamon a fait la même chose d’ailleurs, Fillon aussi, et on aura celle des autres candidats à la fin du mois…

Et zou, les éléments de langage pour noyer le poisson :

“Ce n’est pas un homme d’argent” (1’37)

“il a divisé par 10 son salaire” (1’42)

“il a fait des travaux au Touquet” (3’35)

Bravo à Yann Moix à 3’36 : “On parle de quelqu’un qui a dépensé 1,5 M€ en 2 ans” (soit 2 000 € par jour), c’est exactement ça. allez, disons en 1,2 M€ en 2,5 ans, ça fait plus d’un Smic par jour en effet…

A 3’58, attaque classique à la Cahuzac “C’est malhonnête” de poser la question…

Bref, on voit pour le 357e fois que “faire de la politique autrement”, c’est simplement “avoir d’autres personnes identiques pour faire la même politique”…

On soulignera le fabuleux “Merci d’avoir répondu” à la fin… Oui, merci pour ces lumières Christophe Castaner, du vrai député PS à l’ancienne :

Au fait, vu au passage chez Ruquier (merci à l’Obs, groupe Le Monde):

Tout va bien avec la presse

V. Gros moquage du JDD

Et nous avons donc eu ce 19 mars le JDD (Groupe Lagardère), revenant pour la 3e fois sur le patrimoine Macron, avec aujourd’hui Laurent Valdiguié en pompier tentant d’éteindre l’incendie – le titre “Circulez, y’a rien à voir” est un poème :

Chapeau bas. Analyse !

5-1/ L’action magique à 16 €

La première partie porte sur un point accessoire, dont j’ai parlé dans ce billet, sur Rothschild : où sont les actions qui procurent 560 000 € de dividendes à Macron. Le JDD analyse :

Et en effet, j’ai montré que c’est l’action Rothschild qui permet ça, mais elle est achetée et vendue 16 euros :

isf-macron

Un vrai problème fiscal que ces cessions / donations déguisées…

Or, le JDD met en rouge, tranquillement, qu’on voit “le dividende d’une action sans valeur” – 560 000 € en deux ans !!!!

SANS VALEUR ? Et c’est là qu’il y a un vrai sujet fiscal à mon sens (amis fiscalistes, votre avis est le bienvenu), qui n’est pas lié à Macron (c’est pour tous pareil), ni même à Rothschild (c’est le cas dans d’autres banques d’affaires) : on ne peut soutenir sérieusement qu’une telle action est sans valeur ! Elle a au contraire une valeur de plusieurs millions d’euros, à l’évidence, pour avoir une vision honnête du patrimoine…

Parce que sinon, moi, je veux bien faire une offre aux associés de Rothschild sur leur action à 16 € : pas 17 €, non, pas 18 €, non, pas 20 €, non, pas 25 €, pas même 30 €, mais, ATTENTION – le chèque est prêt, je ne plaisante pas :

TRENTE-DEUX euros, oui, je dis bien 32 €, le double de la “valeur” ! Mais je n’en prendrai qu’une, deux à la rigueur, donc faites vite, il n’y en aura pas pour tout le monde

P.S. Je reste quand même dubitatif. On avait vu dans ce billet que M. Macron possédait 20 actions de la société Financière Rabelais (Source)  à 18 610 € chacune, je pensais que l’argent venait de là…

====================================================

Mais passons, et revenons au patrimoine de M. Macron : avec quelques nouvelles informations :

D’abord, on notera la technique éculée de manipulation : “tu penses comme le FN”.. Le journaliste met donc Philippot en avant (bravo pour la pub) pour le SMIC par jour, sachant que ce même journaliste qui prétend avoir “résolu l’affaire” n’a absolument aucune idée du chiffre réel…En revanche, on apprend ça :

Ah, VOILA ENFIN quelques informations. Quatre en fait, que nous allons détailler.

5-2/ 1 500 000 € de gains nets d’impôts en 2 ans

Première ligne, il a bien gagné en net 1,5 million d’euros en 2011-2012 ; on le savait, mais là, c’est très clair.

5-3/ 500 000 € de travaux dans la maison de sa femme au Touquet

isf-macron

En 2011, rappelons que M. Macron doit environ 850 000 euros pour son appartement parisien.

Et donc, quand il touche le pactole, il ne rembourse pas le crédit, mais décide de faire la bagatelle de 500 000 euros de travaux dans la maison de sa femme, où ils vont certains week-ends..

J’avoue que je ne savais pas trop qu’on pouvait faire 500 000 € de travaux dans une maison – mais je ne suis pas du métier… On apprend ici ceci :

Ça fait quand même cher la lampe…

… ou la cuisine équipée (Source)

Petit souci, vous notez que le JDD ne précise pas que la majorité des travaux ont été financés avec un crédit de 350 000 € (1ère ligne) :

isf-macron

Ainsi, M. Macron n’a a priori payé cash que 150 000 € de travaux…

Je rappelle aussi que :

1/ c’était la maison du père de Madame Macron, qui ne frisait en rien l’indigence. Il ne devait pas vivre dans une ruine ;

2/ ils ont estimé cette maison (appelée Monejan) après les travaux à 1 200 000 € avant de se faire (un peu) redresser par le fisc.

On reste donc un peu dubitatif sur ces estimations…

Ceci étant, une des explications de cette frénésie est peut-être l’ambition de M. Macron au Touquet – où il a cherché à se faire élire maire à 30 ans, sous l’étiquette UMP, comme le rappellent les Inrockuptibles…

Déjà, la folie des grandeurs… ?

5-4/ 250 000 € de travaux dans son appartement parisien ??

Le JDD annonce donc 250 000 € de travaux de plus dans l’appartement parisien de M. Macron.

Et là, il y a encore un problème.

Passons sur le fait qu’une personne endettée de 850 000 € fasse 750 000 € de travaux dans 2 maisons, pourquoi pas.

Mais en 2014, M. Macron a annoncé à la HATVP seulement 70 000 € de travaux dans cet appartement :

macron

et à ce moment-là, il n’a que 270 000 € de placements financiers :

macron

Alors, se posent de nouveau des questions :

  • Quand ont été réalisés ces 250 000 € de travaux ?
  • Ils s’ajoutent ou comprennent-ils les 70 000 € annoncés ?
  • S’ils ont lieu avant 10/2014, pourquoi ne sont-ils pas annoncés dans la déclaration ?
  • S’ils ont lieu après 10/2014,
    • en quoi consistent-ils, et dans quel but sont-ils réalisés, vu que l’appartement est mis en vente en 2015 ?
    • comment sont-ils financés, avec en tout et pour tout 270 k€ de produits financiers en banque ? Est-ce bien raisonnable ?

Mais en fait, le plus gros problème est que cela rend insoluble le prix de cet appartement :

  • acheté 890 000 € en 2007 ;
  • avec 70 000 € de travaux avant 2014 puis 180 000 € (ou 250 000 €) ensuite ? ;
  • estimé par Macron 935 000 € en 2014, avant les autres travaux (?) ;
  • vendu 980 000 € en 2016 ;
  • alors que l’immobilier dans ce quartier a augmenté de +33 % entre 2007 et 2016.

Moi, je ne sais pas faire… Même s’il a “acheté cher”… (Le Canard enchaîné 01/06/2016)

macron

Il est urgent enquêter sur l’identité du vendeur de 2007, même si on voit mal pourquoi quelqu’un d’aussi pauvre que Macron en 2007 paierait aussi cher son appartement.

5-5/ “Un grand train de vie”

Je remets le JDD :

On a donc l’aveu qu’il a mené “un grand train de vie”, ce qui rejoint ce que disait son porte-parole le mois dernier dans le même journal :

macron

Et donc pour le train de vie, on aurait donc : 1 500 000 € – 150 000 € (Travaux hors emprunt au Touquet) – 250 000 € (Travaux à Paris – mais je reste dubitatif) = 1 100 000 € – 100 000 € d’annuités d’emprunts = 1 000 000 € dilapidés en 2 ans et demi, cela fait 1 100 € dilapidés par jour, soit un SMIC par jour

Bref, chez Macron :

P.S. vous aurez enfin noté les mêmes éléments de langage dans le JDD (il s’est appauvri – oui, on l’a bien vu, mais en claquant 1 Smic par jour, pas à cause de la politique, pour une raison évidente : il est déjà à patrimoine négatif -ou presque- le jour de sa nomination en tant que ministre en 2014).

VI. Questions simples à poser à Macron

Macron a annoncé qu’il était le candidat des classes moyennes et populaires :

C’est encore mieux en vidéo :

Amis journalistes, il semble donc important de lui poser les bonnes questions – parce que cette affaire commence à être ridicule…

D’abord, cette histoire se résoudrait facilement si vous demandiez à “M. Transparence” de bien vouloir remplir ceci, on aurait la réponse (au pire juste la dernière colonne) :

21 chiffres, même en ordre de grandeur, cela n’est pas infaisable – ce sont des calculs qu’il a forcément réalisés chaque année pour voir s’il était assujetti à l’ISF…

Les questions les plus importantes à poser à M. Macron sont donc :

  • combien a-t-il dépensé en moyenne par jour hors travaux en 2011 ainsi qu’en 2012 ? ;
  • a-t-il fait 250 000 € de travaux dans son appartement parisien ; quand ? ; explications par rapport à la déclaration HATVP et aux prix d’achat et de vente ;
  • en quoi ont consisté les 500 000 € de travaux au Touquet et les 250 000 € dans l’appartement parisien ; a-t-il les factures ?
  • a-t-il bien acheté, comme il l’a indiqué, une voiture d’occasion de 40 000 € à 28 ans, ce qui représentait sa paye annuelle ; comment l’a-t-il payée ?
  • a-t-il payé l’ISF en 2011 et 2012 ? Si non, pourquoi ? (avec des explication chiffrées) ;
  • a-t-il eu à intervenir dans des affaires directes ou dans un des secteurs d’activité d’Henri Hermand à son avantage ? ;
  • envisage-t-il un jour de retourner chez Rothschild ou dans le secteur bancaire, si la politique ne marche pas ?  N’y voit-il aucun problème ?

En bonus, je vous recommande cet article d’Emmanuel Levy dans Marianne sur la prix d’ami que Macron à payer pour démissionner de la fonction publique, dans laquelle il est resté moins de 7 ans…

VII. La Team Macron

Dernier point.

Il faut croire que ces questions ont sacrément dérangé la “Team Macron”,  équipe de campagne de M. Macron :

qui a tweeté ceci à propos de mes articles sur Macron :

C’est là où on se demande s’ils sont encore dans la même dimension que nous, ne reconnaissant même pas la réalité de leur propre dépôt au greffe du Tribunal de commerce :

Dans ces conditions, face à des gens ne répondant pas aux questions simples et assez normales que je pose (quitte à démontrer que je me trompe – même si je ne suis sûr de rien), et qui me diffament publiquement en retour, je vais demander rapidement conseil à mon avocat sur la meilleure conduite à tenir…

121 réponses à [No News] La fausse “fausse affaire des trois millions évanouis” de Macron

Commentaires recommandés

Dizalch Le 20 mars 2017 à 06h47

– Quand allons-nous, une bonne fois pour toute, à la vue des “manquements” de certains journalistes (JDD notamment), mettre sur la table de façon “officielle”, par une véritable “Loi”,la “Responsabilité” des journalistes?… avec possible “perte de leur carte de presse” en cas d’informations biaisées sciemment, et/ou fautes graves… Et toujours par cette Loi, d’instaurer, non pas par un ministère de la vérité, mais, comme pour les médecins par exemple, un “conseil d’éthique des journalistes”, qui se devrait de “garantir” le respect de la charte de Munich… la question se pose “vraiment” et “vite”…

– Vous avez raison Olivier de ne rien lâcher, cela concerne un “éventuel” futur Pdt Français que des “journalistes”, mais pas que… poussent et aident “volontairement”… Il faut donc éclaircir tout ceci au plus vite… Et vous avez raison de regarder comment réagir aux diffamations des équipes “d’en marche”… leur rhétorique est inadmissible…

  1. Stephane Le 20 mars 2017 à 06h19
    Afficher/Masquer

    Et de quoi vit-il aujourd’hui ? Plus aucun revenu depuis sa sortie du gouvernement, un patrimoine négatif, un emprunt à rembourser, un loyer à payer aussi peut-être ?

    Je crois avoir compris que son épouse était enseignante à la retraite, ce n’est donc pas sur sa pension qu’il peuvent vivre confortablement en remboursant l’emprunt

    Sans en être certain, il ne me semble pas non plus que les fonds de campagne puissent être utilisés pour payer les dépenses personnelles des candidats…

    Donc comment fait-il ?


    • K Le 20 mars 2017 à 07h24
      Afficher/Masquer

      Il vit des droits d’auteur de son livre.
      Le problème n’est pas son revenu mais son patrimoine évaporé…


      • vauchot Le 20 mars 2017 à 08h24
        Afficher/Masquer

        Et puis sa femme peut subvenir a ses besoins avec sa retraite de fonctionnaire….


        • Anselm Le 21 mars 2017 à 07h49
          Afficher/Masquer

          Il a aussi droit a sa retraite de ministre a vie.
          Je trouve desagreable de voir ces gens se plaindre de ne vivre qu’avec quelques milliers d’euro par mois (sans enfant!) quand tant de gens se battent avec un SMIC et une famille.


    • OFJ Le 22 mars 2017 à 11h37
      Afficher/Masquer

      “de quoi vit-il aujourd’hui ?” excellente question. Car il y a non seulement des incohérences sur son patrimoine, excellemment analysées par OB, mais il y a aussi des incohérences sur ses revenus actuels.
      Selon les circonstances, il indique vivre sur la retraite de son épouse (2150 € par mois) et/ou sur les revenus de son livre ‘révolution’ (sic) (125 000 € dit le JDD du 12 fév 2017).
      Le problème, c’est que la déclaration HATVP, montre que sa femme a aussi des revenus fonciers, environ 2 500 € par mois en 2014 et 2015, et qui grimpent à environ 4 500 € par mois en 2016. D’où 2 questions :
      1- pourquoi ces revenus fonciers ne sont-ils jamais mentionnés ? Parce qu’entre 2 150 et 6 650 euros par mois, on passe du simple au triple quand même.

      2- pourquoi ces revenus fonciers ont-ils tellement augmentés entre 2015 et 2016 ? Surtout si ces revenus fonciers proviennent de la location de la boutique au rez de chaussée de la maison, comme OB en fait l’hypothèse dans un précédent billet.


  2. Dizalch Le 20 mars 2017 à 06h47
    Afficher/Masquer

    – Quand allons-nous, une bonne fois pour toute, à la vue des “manquements” de certains journalistes (JDD notamment), mettre sur la table de façon “officielle”, par une véritable “Loi”,la “Responsabilité” des journalistes?… avec possible “perte de leur carte de presse” en cas d’informations biaisées sciemment, et/ou fautes graves… Et toujours par cette Loi, d’instaurer, non pas par un ministère de la vérité, mais, comme pour les médecins par exemple, un “conseil d’éthique des journalistes”, qui se devrait de “garantir” le respect de la charte de Munich… la question se pose “vraiment” et “vite”…

    – Vous avez raison Olivier de ne rien lâcher, cela concerne un “éventuel” futur Pdt Français que des “journalistes”, mais pas que… poussent et aident “volontairement”… Il faut donc éclaircir tout ceci au plus vite… Et vous avez raison de regarder comment réagir aux diffamations des équipes “d’en marche”… leur rhétorique est inadmissible…


    • calal Le 20 mars 2017 à 08h39
      Afficher/Masquer

      pas besoin de loi mais l’arret des subventions de l’etat qui maintiennent en vie ces journaux. et pas question dans le meme d’augmenter le budget achat presse de toutes les bcd,bibliotheque,mediatheque de toutes les administrations nationales ou territoriales de france et de navarre… que les milliardaires paient plein pot pour la propagande qu’ils nous font ingurgiter de force…


      • Arkantz Le 20 mars 2017 à 19h28
        Afficher/Masquer

        J’ai assisté aux assise de la presse à Tours à un débat avec Laurent Mauduit et Aude Lancelin. Les subventions qui nous semblent énormes ne représenteraient rien pour les patrons de la presse. Cela laisse rêveur. 15 millions d’euros, ce ne serait qu’un pourboire pour eux. 7 groupes financiers se partagent le gâteaux des médias, presse écrite, radio et ttélévisuelle. Restent nos chaînes publiques qui ne valent guère mieux. Et vous aurez le package de la propagande et de l’enfumage.


    • Kiwixar Le 20 mars 2017 à 08h54
      Afficher/Masquer

      Je partage l’avis de Calal. Au lieu de réguler avec des organismes à l’indépendance qui sera toujours douteuse (groupe restreint = risque de collusion, connivence, corruption), il faut au contraire tout déréguler. Plus aucune aide à la presse, ni carte de presse, ni avantages fiscaux. Que tout le monde puisse être média, site d’information, site d’opinion, bloggeur. Que chacun puisse raconter ce qu’il veut, mentir comme il veut ou au contraire (comme sur ce blog) faire de son mieux pour décortiquer les événements, en toute honnêteté, avec probité.

      Les lecteurs suivront et feront le tri. Les moyens financiers suivront les lecteurs, et permettront aux sites de qualité de se développer. Je crois beaucoup plus à une intelligence collective désinteressée (les lecteurs) qu’à des groupes d’intérêt particuliers cherchant à protéger leurs avantages acquis depuis plusieurs siècles, en incitant les legislateurs à légiférer dans leur intérêt.


      • marc Le 20 mars 2017 à 20h39
        Afficher/Masquer

        “Les moyens financiers suivront les lecteurs, et permettront aux sites de qualité de se développer”

        … et de les corrompre dans la majorité des cas… le capitalisme est incompatible avec la liberté de la presse et avec la démocratie : les médias (et/ou les pouvoirs politiques) qui disposent de larges moyens financiers investissent dans les diverses techniques de communication, ce qui les rend ainsi plus convaincants, l’exemple est sous nos yeux…


    • Arynael Le 21 mars 2017 à 11h25
      Afficher/Masquer

      Un ordre des journalistes, comme l’ordre des medecins, pourrait être a double tranchant, et être utilisé au final pour servir les intérêts des puissants. Mais l’idée, a creuser, est formidable.


    • geoffroy_blk Le 21 mars 2017 à 14h49
      Afficher/Masquer

      On peut parler de manquement, mais on peut aussi parler de presse partisane.
      Le JDD roule a fond pour Macron il suffit de le prendre tel quel.
      Cet article en est une bonne illustration.
      Le JDD est derrière Macron, il rédige des articles biaisés qui vont dans son sens, et ne s’en cachent d’ailleurs pas me semble-t-il.
      Je suis toujours étonné par ce besoin d’objectivité journalistique.
      Ce qui est plus choquant c’est l’unanimité médiatique pour ce type, notamment par des journaux ou des chaines qui naturellement ne devraient pas le soutenir…
      Le problème c ‘est le pluralisme en danger, pas des articles tels que celui ci.


  3. Homère d'Allore Le 20 mars 2017 à 06h50
    Afficher/Masquer

    Bientôt, les sites d’arithmétique seront pastillés rouge par le Décodex…

    Quant au silence des journalistes (sauf rares exceptions), il s’explique sans doute par la peur. Dans leur esprit, Macron a déjà gagné et leur carrière risque d’être compromise si ils reprennent les calculs d’Olivier.
    Il est certain que la plupart des gens qu’ils fréquentent dans leur microcosme votent déjà Macron par idéologie (appelée absence d’idéologie par Samuel Laurent) ou par “vote utile”.
    Il ne s’apercevoient pas que les catégories populaires détestent ce type et qu’un deuxième tour entre lui et MLP ne serait absolument pas joué, contrairement à ce que veulent nous faire accroire les sondages aux ordres ou à gages.


    • romain Le 20 mars 2017 à 07h56
      Afficher/Masquer

      tout à fait d’accord avec vous concernant ce possible 2eme tour.
      L’âme en berne, j’avais voté Chirac en 2002 pour faire barrage au FN, mais je ne le referai pas dans le cas d’un 2eme tour Le Pen – Macron s’il a lieu. Je m’abstiendrai de voter (puisque le vote blanc nest pas pris en compte) … que les frontistes et les macroniens se débrouillent entre eux.


      • douarn Le 20 mars 2017 à 09h22
        Afficher/Masquer

        Bonjour Romain

        Je m’abstiendrai de voter (puisque le vote blanc nest pas pris en compte)

        Pour ma part je voterai blanc si cette configuration se présentait car s’il n’est pas pris en compte, le vote blanc est comptabilisé, et ça change tout. C’est peut être encore le meilleur moyen de signifier le refus des électeurs vis à vis du choix électorale qui leurs ait présenté : Personne n’a à choisir entre la peste ou le choléra.
        Enfin, il est hors de question de me voir opposer l’argument : “si vous n’êtes pas content, il ne fallait pas partir à la pêche et aller voter !”.


        • Homère d'Allore Le 20 mars 2017 à 12h06
          Afficher/Masquer

          Au lieu de voter blanc, votez donc pour un candidat qui veut faire reconnaître le vote blanc.

          https://www.upr.fr/actualite/programme-vote-blanc

          Et puis le reste du programme est pas mal…


          • douarn Le 20 mars 2017 à 15h34
            Afficher/Masquer

            Bonjour Homère
            Je me permet de vous préciser que ce commentaire était relatif au second tour des présidentielles. Au premier tour, chacun fait comme il veut 😉


            • Eric10 Le 20 mars 2017 à 15h41
              Afficher/Masquer

              votez blanc ne sert à rien, autant aller vous promener car votre vote blanc, comme tous les votes blancs seront partagés entre les candidats.

              et pour rire : https://www.youtube.com/watch?v=Hfn8TB0sNtU


    • LBSSO Le 20 mars 2017 à 08h22
      Afficher/Masquer

      Bonjour Homère d’Allore,
      instinctivement, je partage votre dernier paragraphe et plussoie.
      Mais pour approfondir cette intuition:
      -EM grâce à sa posture prend des voix à MLP ,en raison de sa posture anti-système, de sa proximité avec l’ubérisation qui a un écho favorable dans les banlieues,de mesures populaires (taxe d’habitation), de discours qui peuvent être accueillis favorablement (colonisation).
      -enfin, quelle sera la mobilisation des “classes populaires”. Les affaires ,comme celle par exemple qui nous occupe dans ce fil ,ne les éloigneront-t-elles pas davantage ?


      • Homère d'Allore Le 20 mars 2017 à 11h33
        Afficher/Masquer

        Bonjour LBSSO,

        On peut penser que l’enthousiasme des habitants des banlieues défavorisées retombe quand-même un peu…

        https://www.franceinter.fr/societe/greve-uber-aux-prises-avec-ses-propres-chauffeurs

        Or, le seul talon d’Achille de Uber réside dans les requalifications en contrat de travail si mise en évidence du lien de subordination.

        Gageons que Macron se précipiterait, dès son élection, à promouvoir une nouvelle loi de “modernisation” qui abolirait la notion de lien de subordination.
        J’imagine d’ailleurs les éléments de langage pour faire passer cette infamie: “Vous n’avez plus de liens, plus de subordination, vous êtes libres !”

        Bref, l’Uberisation serait un retour aux journaliers du dix-neuvième siècle où l’on embauchait les dockers à la demi journée.

        Pas sûr que nos banlieues se laissent prendre au piège pour quelques déclarations démagogiques exagérant les méfaits de la colonisation passée pour mieux justifier l’exploitation de demain.


        • LBSSO Le 20 mars 2017 à 13h36
          Afficher/Masquer

          Oui , une nouvelle fois je partage votre commentaire.
          Ubérisation XIX ième ? C’est exact si l’on reprend l’évolution du droit du travail.
          Comme d’habitude, je voudrais toutefois proposer un autre angle pour titiller votre (notre) intuition raisonnée.
          L’Ubérisation défendue par EM s’inscrit simultanément parfaitement dans le mouvement du XXI iè.Disons celui de “l’individualisme” ou de l’autonomie qui ,portés à leurs extrêmes ,risquent de conduire ,paradoxalement, à leur annihilation.

          C’est en ce sens que l’éventuelle affaire de la fonte du patrimoine d’EM est intéressante.Car elle montrerait que non seulement son programme s’inscrit dans ce mouvement du XXI iè ,mais également sa personnalité.

          C’est le retour vers le futur qu’incarne EM .Vue de haut,de manière un peu intello ,je le concède, c’est passionnant.Vue d’en bas, cette représentation politique du “rien” ( 😉 ) m’inquiète.


        • LBSSO Le 20 mars 2017 à 16h32
          Afficher/Masquer

          Sondage Mars 2017 ( ne portant pas sur les intentions de vote ) :

          Question:”De ces deux personnalités laquelle préférez-vous ?”

          http://www.ifop.com/media/poll/3688-1-study_file.pdf

          (intéressant page 19 par CSP et niveau d’études )

          Surprenant, non ? Qu’en déduire ? Méthodologie ? Contre intuitif ? Fausses déclarations ? Complexité ? Fake news 🙂 ?
          A recouper à l’évidence.


    • Arkantz Le 20 mars 2017 à 19h33
      Afficher/Masquer

      Sauf que jusqu’au soir du scrutin, nous ne savons pas qui va l’emporter. Les sondages sont truqués. Pensez-vous que les sondés expriment clairement leur choix. On travaille sur des échantillons représentatifs. Mais la théorie du nombre peut facilement les contredire. Le seul sondage grandeur nature, c’est le vote.


    • Nerouiev Le 21 mars 2017 à 14h54
      Afficher/Masquer

      Il faut souvent revenir au fondamental. Si on pousse Macron à la Présidence c’est probablement parce qu’il ne correspond pas à l’idéal du peuple. Certainement un futur 4% d’opinions favorables et ce sera encore une fois trop tard.


  4. Dubreuil Le 20 mars 2017 à 06h51
    Afficher/Masquer

    il vit des ventes de son lire “révolution”


    • Alberto Le 20 mars 2017 à 07h58
      Afficher/Masquer

      Y a-t-il un librairie, éditeur, abonné aux statistiques de l’édition parmi les lecteurs de ce blog qui pourrait connaître les chiffres de vente de “Révolution” de Macron ?
      http://www.edistat.com/livre_tarifs.php?ean=9782845639669


    • EAUX TROUBLES Le 20 mars 2017 à 09h18
      Afficher/Masquer

      Le titre du livre est à mourir de rire ! Quel révolutionnaire il fait !
      Dehors !!!


      • Aldred Le 20 mars 2017 à 12h24
        Afficher/Masquer

        Je ne savais même pas que ce type avait pondu un livre. J’apprends avec délectation qu’en plus ça s’intitule “révolution”. Sans surprise non? Ce type et ses mentors prennent tellement prévisiblement les gens pour des crétins que cela produit l’effet inverse. J’ai l’impression d’assister à un gigantesque “diner de con” à l’envers. Il ne lui manque plus qu’à passer le porche de l’élysée en sandales et robe de burre (et la tonsure! et la tonsure!).


      • Vjan Le 20 mars 2017 à 13h08
        Afficher/Masquer

        On peut en rire, c’est vrai, mais il faut bien reconnaître que de son image bien lisse jusqu’au nom de son parti à ses initiales en passant par ses discours rédigés sur Pipotron, tout, absolument tout a été pensé pour faire de M. Macron un pur produit de marketing politique. Cela paraît flagrant n’est-ce pas, et le trait est presque forcé mais c’est comme “Avec Carrefour, je positive” : efficace et redoutable. On n’oublie pas facilement la petite musique une fois qu’on l’a en tête.
        Nous aurions tort de rire, ceux qui ont conçu et développé ce produit doivent au contraire être pris très au sérieux.


  5. Dubreuil Le 20 mars 2017 à 07h02
    Afficher/Masquer

    A noter, sur sa période de ministre, il était bien défrayé pour ses repas semble t il. Et c’est donc un poste de dépense qu’il n’avait pas.
    J’imagine qu’il devait aussi faire des notes de frais chez Rothschild.
    Certes il s’achète peut être ses costumes lui même. 20 costumes à 13000 euros, quelques montres à 50 000, chaussures à 5 000 …
    Des robes haute couture pour sa femme ?
    Est ce qu’on peut approcher du total dépensé ?

    Est ce cela qu’il voulait dire avec sa sortie sur les costumes, il a tout dépensé son argent gagné en sape ?

    Incidemment : Faut il déclarer les montres en patrimoine ?


    • Jaga Le 20 mars 2017 à 11h31
      Afficher/Masquer

      Les montres doivent apparaître dans une déclaration d’ISF mais pas les oeuvres d’art.

      Allez savoir pourquoi, je vois venir un bel article dans Match titré “L’art, mon jardin secret” et consacré à “l’homme de culture qui se cache derrière l’étoile montante de la politique”, passion dont on nous expliquera qu’elle lui a été transmise par l’inévitable Brigitte.

      Le tout serait illustré de photos de Manu posant avec un air inspiré devant quelques oeuvres dans sa demeure du Touquet. On se garderait bien de nous dire que les dites oeuvres ont été prêtées par son ami Bergé, grand collectionneur et fondateur de pba-auctions, pour les besoins de la séance photo.

      Ca éteindrait le feu de camp (dur de parler d’incendie) autour de son patrimoine et ça lui rapporterait des parts de march… – pardon, des intentions de vote – sur les segments “bobo parisien” et “enseignants”. Tout bénef’


      • Homère d'Allore Le 20 mars 2017 à 12h11
        Afficher/Masquer

        Oeuvres d’art hors de la déclaration d’ISF, d’accord, mais pas de la déclaration de patrimoine à la HATVP…


        • Jaga Le 20 mars 2017 à 12h53
          Afficher/Masquer

          Effectivement, mea culpa. Je pensais que le patrimoine visé était le même.


          • Quidam Le 20 mars 2017 à 14h02
            Afficher/Masquer

            Il reste probable que vous ayez vu juste.
            Pas d’enrôlement/immatriculation/inscription en compte, pas de d’obligation déclarative de revenu ou pour l’ISF = pas de prédicat au sujet Macron, comme dans la phrase “circulez, il n’y a rien à voir” en fait


          • Alfred Le 20 mars 2017 à 14h25
            Afficher/Masquer

            Tant que vous y êtes dans le mea culpa laissez les enseignants hors de tout cela (ce n’est pas un segment marketi…Électoral très précis).


  6. yann 35 Le 20 mars 2017 à 07h18
    Afficher/Masquer

    bravo pour votre travail ! Un truc me dérange : cette action sans valeur vendue 16€, mais ayant un rendement dantesque … Ne serait-il pas possible que sa revente à ce prix ne soit qu’officielle, le “vrai” prix (ou la ristourne) étant versé sur un compte dans un pays exotique comme le Panama ou comme le Delaware ? Evidemment, ceci n’est qu’une conjecture purement théorique … Je ne soupçonne absolument pas le candidat des classes moyennes de pouvoir se livrer à une telle manipulation, d’autant plus qu’il a, ce me semble, conseillé à une époque DSK, ancien directeur du FMI et d’une probité sans égale…


    • Bruno Kord Le 21 mars 2017 à 08h51
      Afficher/Masquer

      Sur ce point, l’analyse d’O.B. est erronée. Comme, d’ailleurs, celle du JDD. Les dividendes perçus par Macron ne proviennent manifestement pas de cette unique action de Rotschild et Cie. Ils proviennent d’autres actions qu’il possédait et qui sont évoquées dans le précédant article d’O.B. : des actions de la Société Financière Rabelais puis des actions de la société Paris Orleans (qui prendra ensuite le nom de Rotschild & Co). Ces actions sont évaluées à 372 187.20€ à la date du 8 juin 2012. Paris Orleans est une holding qui détient la majorité des actions de Rotschild & Cie. Les bénéfices de la banque remontent donc au niveau de la holding avant d’être distribués aux actionnaires.
      Première question : la valeur des actions était-elle bien évaluée lors de l’échange du 8 juin 2012 ? Si il y a eu sous-évaluation, celle-ci pourrait être qualifiée de distribution occulte. Et, point important, E. Macron était déjà secrétaire général adjoint de l’Elysée à la date de l’échange.
      Deuxième question : E. Macron possédait encore ce paquet d’actions de Paris Orleans lorsqu’il était secrétaire général de l’Elysée puis ministre de l’économie. Il ne me semble pas que ces actions soient mentionnées dans sa déclaration déposée auprès de la Haute Autorité.


      • Gilles S. Le 21 mars 2017 à 10h02
        Afficher/Masquer

        Voir mon commentaire plus bas – je me suis d’ailleurs aperçu depuis que Serge Grass avait fait les mêmes remarques.

        L’échange du 8 juin n’a PAS eu lieu. Il est probable qu’EM ait mis en place un montage (vente à ses amis Heuzé et Vayid j’imagine) lui permettant d’être complètement “sorti” de Rothschild au moment de sa nomination comme secrétaire général adjoint.

        Je ne vois par ailleurs pas ce qui vous fait croire que les dividendes viendraient de ces actions plutôt que de la part de Rotschild et Cie, je pense que vous vous trompez sur ce point.


  7. Dubreuil Le 20 mars 2017 à 07h23
    Afficher/Masquer

    En plus c’est amusant ça peut donner un coté interactif grand public à cette enquête, vous aussi repérez les montres de collection d’Emmanuel Macron et regardez si elles sont dans sa déclaration ISF.
    Un clic google, hop montre cartier.
    http://www.lepoint.fr/montres/pas-de-cartier-pour-emmanuel-macron-31-08-2016-2064974_2648.php

    C’est ça aussi la France. L’industrie du luxe.


    • EAUX TROUBLES Le 20 mars 2017 à 09h30
      Afficher/Masquer

      Excellent ! Des montres a 6000 E quand même : il vit vraiment sur un autre monde, hors sol.On pourrait peut-etre le faire redescendre sur terre.


      • EAUX TROUBLES Le 20 mars 2017 à 09h48
        Afficher/Masquer

        sur Challenges https://www.challenges.fr/election-presidentielle-2017/ou-sont-passes-les-millions-d-emmanuel-macron_460421 : “Emmanuel Macron peut-il en rester là? Assurément pas. Alimentée par ses concurrents, la polémique sur l’incohérence entre ses revenus et son patrimoine va enfler. D’autant que le candidat à la présidentielle n’est pas un flambeur, qui aurait dépensé sans compter ses revenus de banquier, comme l’a confirmé Marc Ferracci, son ami et témoin de mariage, l’un des économistes d’En Marche!: ” Emmanuel n’est pas un grand consommateur. Je ne lui vois pas de tocante hors de prix, ni de mocassins italiens ” a-t-il lâché à L’Obs.”
        Sur le Point http://www.lepoint.fr/montres/pas-de-cartier-pour-emmanuel-macron-31-08-2016-2064974_2648.php : “la Cartier Tank MC qu’il porte le plus discrètement possible, très souvent retournée au poignet gauche, comme les élèves voulant regarder l’heure en classe sans se faire attraper par le professeur.”
        Merci Dubreuil d’avoir levé ce lièvre….


  8. patatufle09 Le 20 mars 2017 à 07h24
    Afficher/Masquer

    Le travail d’OB est limpide. Ce candidat nous ferait il une Cahuzac? Imaginez les conséquences. C’est ce qui cause l’effroi sous-entendu de Ruquier. Si Macron était sale? Et du coup la gauche dénonce plus facilement les accointances de Macron avec les milieux bancaires qu’elle ne se questionne sur son patrimoine.Surpris surtout du mutisme de Mélanchon qui laisse le FN lever ce lièvre au grand public. Ce genre d’élément à charge pourrait à nouveau faire pencher la balance mais pas du coté où il espère. Je pense que ce soir, l’immaculée Marine va venir chatouiller Monsieur propre.C’est beau tous ces candidats désintéressés!


  9. Dubreuil Le 20 mars 2017 à 07h26
    Afficher/Masquer

    et pour madame.

    http://www.closermag.fr/article/brigitte-trogneux-en-total-look-louis-vuitton-540559

    5000 euros, franchement c’est donné, même pas la moitié d’un costume de Fillon


  10. Kiwixar Le 20 mars 2017 à 07h48
    Afficher/Masquer

    A partir du moment où il y a des bizarreries importantes sur les dépenses 2011/2012 de Macron :
    – il faut rappeller qu’il est innocent jusqu’à preuve du contraire
    – une enquête de routine du Fisc sur ses relevés de compte permettrait de vérifier que ses dépenses somptuaires l’ont été par cartes de crédit et virements bancaires, et non via des gros retraits en liquide comme Mamie B.
    – on aimerait bien que le pouvoir judiciaire démontre son indépendance en ayant la même diligence que pour ses enquêtes sur Fillon
    – si Macron est incapable de contrôler ses dépenses, doit-il être mis juridiquement sous tutelle, par une proche bien plus âgée et responsable?


    • lemmoned Le 20 mars 2017 à 08h31
      Afficher/Masquer

      Merci pour cette dernière option… You made my day!


  11. Alfred Le 20 mars 2017 à 07h49
    Afficher/Masquer

    Une fois de plus: hallucinant ! (Bravo Berruyer)
    Donc ça c’est le niveau d’entourloupe constaté sur un sujet mineur par un simple blogueur. On se prend à rêver de ce que ça donnerait s’il existait des journalistes ou des magistrats dans ce pays au sujet de…. Au hasard la vente d’actifs stratégiques pour le pays?!?..


  12. DUGUESCLIN Le 20 mars 2017 à 07h49
    Afficher/Masquer

    M.Macron n’est soutenu par aucun parti pour financer sa campagne. Qui le finance? Qui finance son mouvement?


  13. LBSSO Le 20 mars 2017 à 08h01
    Afficher/Masquer

    Sur LCI, le 17 03:
    -à 39mn sujet patrimoine d’E Macron.
    -à 40mn45 la question est assez clairement posée.

    Toutefois, en 39mn et 41mn ,avant que la question ne soit posée , la contextualisation est tendancieuse : allusions aux réseaux sociaux (encore eux !) .

    -41mn15 , on appréciera le courage/compétence journalistique (cf ses impôts, ses travaux ,…)

    http://www.lci.fr/replay/replay-24-heures-en-questions-du-17-mars-2017-2029433.html


  14. Vjan Le 20 mars 2017 à 08h03
    Afficher/Masquer

    Bravo Olivier pour ce billet qui rend compréhensible un sujet ardu pour la non fiscaliste que je suis.
    Si j’ai bien compris, Emmanuel Macron dont le salaire avait beaucoup diminué depuis son départ de la banque Rotschild avoue qu’il ne gagnait plus assez pour payer ses impôts en 2013.
    Emmanuel Macron.
    Énarque. En responsabilité chez Rothschild. Présenté comme un prodige de la finance, il n’a pas prévu de mettre des sous de côté pour ses impôts ?!!
    Soit il est incompétent – et les RH chez Rothschild ont du souci à se faire – soit il est malhonnête.
    Dans les deux cas, ce profil est incompatible avec la fonction présidentielle.


    • Arkantz Le 20 mars 2017 à 19h39
      Afficher/Masquer

      C’est effrayant pour la suite. Un type qui n’est pas prévoyant peut-il gouverner ? Gouverner, c’est prévoir. Immaturité ou amateurisme, le golden boy ne serait-il qu’une illusion ?


  15. Caliban Le 20 mars 2017 à 08h32
    Afficher/Masquer

    Cette affaire a toutes les chances d’être étouffée. Les données sont dans les armoires de Bercy et il n’y a que le ministre qui a les clés.

    On notera
    • la différence entre le traitement médiatique du cas Fillon et du cas Macron, grand déballage contre maxi enfumage
    • le peu d’empressement des concurrents de Macron à lui demander des comptes


  16. Ardéchoix Le 20 mars 2017 à 08h42
    Afficher/Masquer

    “Je ne gagnais plus assez pour payer mes impôts ” M . Macron.
    Ancien ministre de l’économie et des finances 😈


  17. René Fabri Le 20 mars 2017 à 08h46
    Afficher/Masquer

    Très belle enquête. Bravo.

    Je me pose une autre question, qui est de savoir comment un jeune homme peut devenir banquier associé, en ayant très peu de connaissances en mathématiques et en finances. En effet, après avoir fait les classes préparatoires littéraires, hypokhâgne et khâgne, il a échoué au concours d’entrée à l’École Normale Supérieure en section littéraire, puis il s’est rabattu sur des études à l’université Paris-Nanterre menant à un DEA de … philosophie.


    • Montboudif Le 20 mars 2017 à 11h52
      Afficher/Masquer

      René Fabri Le 20 mars 2017 à 08h46

      « Je me pose une autre question »

      C’est clairement parceque vous n’êtes pas aussi intelligent que Rothschild. Ils savent, eux, reconnaître les jeunes gens plein d’avenir.
      Ayant déjà eu l’occasion de nommer directeur général un khagneux agrégé de lettres bien introduit dans les milieux politiques, il faut croire qu’ils ont été si satisfaits du résultat qu’ils ont jugé que renouveler l’expérience s’imposait.

      = https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Pompidou =


  18. Yann Le 20 mars 2017 à 08h56
    Afficher/Masquer

    Cette histoire d’action à 16€ qui délivre un dividende annuel de plusieurs centaines de milliers d’euros soulève de très nombreuses questions en effet.

    Si elle est vendue 16€ à un nouvel associé, il s’agit évidemment d’un avantage significatif qui doit être considéré comme une rémunération.
    Avec un taux d’intérêt annuel de stratosphérique de 10%, elle vaut à minima 5,6 M€.

    Les gens de Rothschild ne sont tout de même pas assez maladroits pour mettre en oeuvre des montages aussi grossiers. A mon avis, il faut chercher l’explication ailleurs.

    Serait-ce un prêt d’action ?
    Tout ceci est vraiment très surprenant et si, malgré le mauvais classement de ce blog par l’illustre et vénéré Décodex (rires), vos analyses semblent tout à fait cohérentes, on a vraiment du mal à comprendre que la presse et la justice sur un costume (même cher) de Fillon tandis que les tours de passe-passe fiscaux de Macron rappellent furieusement les prouesses de Cahuzac.


    • Aldred Le 20 mars 2017 à 12h30
      Afficher/Masquer

      Rien que ce point (et ses retombées judiciaires ou légales (parlementaires à venir) devrait dans une démocratie fonctionnelle faire regretter à ceux qui l’ont choisit d’avoir mis en avant macron… Fallait pas attirer l’attention des français sur ce genre de détails… Fallait pas…


    • Globule rouge Le 20 mars 2017 à 13h20
      Afficher/Masquer

      Je ne sais pas si on peut faire ce genre de calcul, puisque le prix de cette action n’est pas libre, ni sa revente . Ca ressemble a une sorte d’usufruit dans les faits (il a apparemment l’usus, en tant qu’associer, il en touche les fruits (fructus) mais sans avoir la possibilité d’aliener le bien comme il le souhaite (abusus)).
      Si il a payé les impots liés a ce type de revenu (dividende), je pense pas qu’il y ait vraiment un probleme au niveau de la loi.


      • Brius Le 21 mars 2017 à 09h32
        Afficher/Masquer

        Il déclare bien en effet ce revenu en tant qu’ “associé-gérant”. Tant qu’il reste dans ce statut, il perçoit bien un usufruit (le dividende) dont on comprend qu’il est calculé sur des bénéfices de filiales étrangères. Jusque là rien d’anormal. En revanche au titre de l’ISF ou à la HATVP, il est un peu curieux que cette action n’apparaisse pas dans les actifs détenus avec une valeur reflétant son énorme rentabilité puisqu’il ne s’agit pas de son propre instrument de travail.


        • Gilles S. Le 21 mars 2017 à 10h07
          Afficher/Masquer

          Une recherche rapide avec les mots clés “gérant” “isf” et “commandite simple” vous convaincra j’imagine comme elle m’a convaincu que ce genre de part est assimilée fiscalement à un instrument de travail. Ce qui n’est à mon sens d’ailleurs pas illogique : une telle action à prix farfelu, strictement encadrée par un pacte d’actionnaires, et qui rapporte un dividende, ce n’est dans les faits pas bien différent d’un contrat de travail qui rapporte une rémunération ; et on n’est pas imposé à l’ISF sur ses contrats de travail…


          • nemrod Le 21 mars 2017 à 21h43
            Afficher/Masquer

            Gilles, tu confonds les deux types de parts dans la commandite, si je peux me permettre…. Macron avait deux parts, une en tant que commandité, c’est à dire en tant que gérant. Celle-ci n’a aucune valeur car elle correspond à l’apport de sa science, de son carnet d’adresse, de son talent et quand il repart, entre guillemets, il repart avec…. valeur marchande usuellement d’une part de commandité = 0 (c’est à dire qu’il intervient dans la boite comme un commerçant oeuvrant pour la société de façon indépendante). A ce titre il perçoit des BIC comme tout indépendant, ce sont les 700.000 € environ qu’il percevait chaque année qui le rémunéraient à ce titre…


            • nemrod Le 21 mars 2017 à 21h47
              Afficher/Masquer

              Mais il avait une seconde part, de commanditaire, cette fois dans cette société et c’est celle-là qu’il a acquise à 16 €, qui a été créée spécialement pour lui à son entrée, puis qu’il a revendue encore à 16 €….. Cette part correspond à ceux qui tirent profit de la gestion de l’entreprise par le boulot des commandités, mais qui ne mettent pas les mains dans le cambouis (rothschild). Eux perçoivent des dividendes et ne travaillent pas dans la boite, ce sont les financiers ceux qui tirent les marrons du feu et qui ont eu le nez et la gentillesse de faire rentrer à l’étage du dessous des fourmis travailleuses que sont les commandités. Mais le problème reste bien présent car à 16 €, c’est peut-être leur prix mais CE N’EST PAS LEUR VALEUR…..


            • Gilles S. Le 21 mars 2017 à 23h50
              Afficher/Masquer

              Je suis allé regarder de nouveau l’extrait de publication de Rothschild et Cie déniché par Olivier :

              https://www.les-crises.fr/tiens-et-si-on-validait-l-etude-macron-avec-son-isf-rothschild/

              Il confirme bien que l’action que possédait EM avait le statut d’action de commandité. Dans le montage de cette société, il y a un et un seul commanditaire, et c’est la société Montaigne-Rabelais. Je reste persuadé que cette part est hors ISF.

              La question des BICs reste intéressante, et je suppose qu’un spécialiste du droit des sociétés comprendrait (moi pas du tout) comment s’organise la ventilation de la rémunération en un poste “BIC” et un poste “dividende”, mais c’est une question annexe, intéressante mais (probablement) sans incidence sur les quelques mystères du patrimoine Macron.


  19. Eric83 Le 20 mars 2017 à 09h05
    Afficher/Masquer

    “Je pense qu’il y a un loup. On ne peut rien à dire avec certitude mais c’est incohérent et il n’est pas clair ».
    Si il n’y avait pas de loup, Macron n’aurait-il pas communiqué tous les justificatifs nécessaires afin de faire cesser cette polémique qui pourrit – et va lui pourrir de plus en plus – sa campagne ?
    Si il n’y avait pas de loup, l’équipe de Macron s’en prendrait-elle de la sorte à OB et à son blog avec des arguments fallacieux ?

    Je ne serais pas surpris que ce soir, lors du débat sur TF1 – débat que je boycotterai – Macron se fasse allumer joyeusement sur son patrimoine par MLP et Fillon, voire par Hamon et JLM.

    Si les équipes des candidats lisent Les Crises, elles ont toute la matière nécessaire pour que les bonnes et légitimes questions soient, enfin et en direct, posées à Macron.


  20. Dubreuil Le 20 mars 2017 à 09h28
    Afficher/Masquer

    En résumé, Marine Le Pen et les autres députés FN utilisent les assistants parlementaires européens pour faire tourner le parti FN RT sont poursuivis en ce sens.

    Francois Fillon s accorde des augmentations via sa femme et ses enfants, se fait offrir des costumes, potentiellement vend la légion d honneur, en tout cas est soutenu financièrement par un riche milliardaire, le tout en prônant une cure d austérité pour la France.

    Emmanuel Macron a soit vraiment beaucoup dépensé au point que c est inquiétant, soit sous estimé son patrimoine réel aux yeux du public et en tout cas on peut lui supposer des liens forts avec certains très riches avec quelques services a rendre, le tout en pronant la révolution.

    Pendant ce temps la hamon et Mélenchon restent désunis à la présidentielle, et donc aucun n accèdera au second tour.
    C est tellement visible que chacun anticipe que Cambadélis, malgre son soutien officiel a hamon rêve en ait d un accord aux législatives avec en marche. En tout cas pour valls c est net.

    Conclusion en 2017, comme en 2002, au second tour il n y aura que des candidats de l argent, et tous visiblement impliqués dans des affaires jetant le doute sur leur honnêteté


    • calal Le 20 mars 2017 à 13h21
      Afficher/Masquer

      que les nos chefs s’en mettent dans les poches ce seraient pas encore genant s’ils geraient correctement le pays. or la france n’est plus que vente des bijoux de famille,deficit et endettement…


  21. Commentaire Le 20 mars 2017 à 09h35
    Afficher/Masquer

    L’article suivant avait été évoqué par un commentateur dans le cadre d’un autre article sur le patrimoine de macron : http://www.economiematin.fr/news-declaration-patrimoine-manuel-valls-isf
    Et il offre une explication possible …
    D’où mon questionnement : si Macron détient 1% de parts dans une SCI avec sa femme, SCI à travers laquelle il détiendrait un patrimoine important (où serait donc passée une partie importante des 2 M€ net évaporés), il suffirait que cette part unique représente une valeur estimée inférieure à 10 000 € pour qu’elle n’apparaisse pas dans sa déclaration de patrimoine (sont requises les participations mobilières supérieures à 10 000 € il me semble). Les Juges aux affaires familiales – d’après l’article que je cite – tiendraient compte de l’origine des fonds et non des répartitions légales des droits dans les SCI pour en faire la répartition en cas de divorce, ainsi Macron ne risquerait pas de perdre le capital qu’il a financé en cas de séparation d’avec sa femme, mais cette manoeuvre lui permettrait de présenter un patrimoine “faible”. A-t-on le moindre moyen de se faire infirmer cette hypothèse ?


    • Gilles S. Le 20 mars 2017 à 15h56
      Afficher/Masquer

      C’est à première vue intéressant, mais pas à deuxième vue. S’il existait une SCI contrôlée par le couple Macron-Trogneux, il y en aurait des traces à travers les déclarations ISF. Or il apparaît au vu des recherches du Canard de l’an dernier que le couple est aux alentours de la limite déclarative, à 1,3 million d’euros, et que ceci est cohérent avec les données publiquement disponibles par ailleurs (déclarations HATVP).

      Donc, sauf à supposer une fraude fiscale à l’ISF terriblement grossière qui me semble totalement improbable (même si, une fois qu’on a vu Cahuzac puis Fillon, on peut tout imaginer), ça sent la fausse piste.


      • Commentaire Le 20 mars 2017 à 16h11
        Afficher/Masquer

        OK Merci ! Effectivement, à moins d’une SCI endettée à hauteur de ses actifs… Mais ce sont plutôt les actifs à mettre en face des 2M€ évaporés qui sont à rechercher, pas de nouvelles dettes !


  22. Wittlucky Le 20 mars 2017 à 09h36
    Afficher/Masquer

    Jamais titre de livre et de mouvement n’auront été mieux choisis : la “Révolution” “En Marche”. La définition originelle du mot “Révolution” : Tour complet d’un corps autour d’un axe ou d’un point central. Macron nous propose exactement cela : un petit tour électoral de promesses creuses pour un retour au point de départ. On change de cocher mais le carrosse continue d’aller dans la même direction.


  23. Patrick Le 20 mars 2017 à 09h40
    Afficher/Masquer

    Pourquoi tout simplement ne pas demander à Mr Macron de publier ses relevés bancaires.


  24. JP du Midi Le 20 mars 2017 à 09h41
    Afficher/Masquer

    Dans son dernier billet, Charles Gave étudie les diverses manières dont l’argent de Macron a pu disparaître : http://institutdeslibertes.org/la-question-de-la-semaine-comment-et-pourquoi-faire-disparaitre-deux-millions-deuro/

    La piste la plus plausible selon lui est que la somme manquante a dû être transférée au moyen d’une œuvre d’art à une tierce personne qui s’est engagée à financer la campagne de monsieur Macron à due concurrence de cette somme.


    • Eric83 Le 20 mars 2017 à 16h06
      Afficher/Masquer

      La piste est tout à fait plausible. Pour autant Macron pouvait échapper à l’ISF en achetant une “oeuvre d’art”, ni vu ni connu vis à vis du fisc, autant ce patrimoine aurait dû être déclaré à la HATPV.


  25. kenetbarbie Le 20 mars 2017 à 09h44
    Afficher/Masquer

    Il a refusé l’étiquette UMP au Touquet mais il était cul et chemise avec de nombreux barons de la droite locale et n’a jamais participé aux réunions du PS : c’est comme aujourd’hui, il n’est ni de droite ni de gauche mais de droite quand même , évidemment. Un peu comme un emploi fictif du PS.


    • kenetbarbie Le 21 mars 2017 à 16h37
      Afficher/Masquer

      En fait je corrige, il n’a pas voulu prendre sa carte à l’ump. Ça revient à peu près au même.


  26. Eric83 Le 20 mars 2017 à 09h46
    Afficher/Masquer

    Mediapart édite un article sur une enquête en cours concernant l’acquisition d’une maison par un élu frontiste, élu qui est également le trésorier du micro-parti de MLP.

    Cette enquête est très certainement justifiée et légitime mais n’est-il pas, au moins, aussi important d’investiguer – pour les journalistes – et d’enquêter – pour la Justice – avec autant d’énergie et de diligence sur le patrimoine du CANDIDAT MACRON à la présidentielle ?

    https://www.mediapart.fr/journal/france/200317/la-justice-enquete-sur-la-maison-du-tresorier-de-marine-le-pen?utm_source=20170320&utm_medium=email&utm_campaign=QUOTIDIENNE&utm_content=&utm_term=&xts=&xtor=EREC-83-%5BQUOTIDIENNE%5D-20170320&xtloc=&url=


    • Kiwixar Le 20 mars 2017 à 10h31
      Afficher/Masquer

      Ah ah Mediapart… comme Media à part? différent? Pourquoi pas, après tout… La guerre, c’est la paix. L’UE, c’est la paix. « Pour contrôler l’opposition, il suffit d’être l’opposition. »


  27. Yann Le 20 mars 2017 à 10h20
    Afficher/Masquer
  28. peyo Le 20 mars 2017 à 11h06
    Afficher/Masquer

    Quand l’équipe macron se réfère au décodex pour diffamer Olivier, sans répondre aux questions, on voit très bien à qui on a affaire. Le marketing et les médias sont en panique et s’approchent du précipice dans lequel ils vont tomber, les yeux grands fermés.


    • Arkantz Le 20 mars 2017 à 19h42
      Afficher/Masquer

      Decodex, c’est le Monde. Le Monde est détenu par le triumvirat des milliardaires Pigasse, Niei er Bergé. Bergé est l’un des soutiens de Macron. Syllogisme philosophique, êtes-vous étonné que la dream team ne se réfère qu’à l’outil financé par le même milliardaire ?


  29. Sycophante Le 20 mars 2017 à 11h09
    Afficher/Masquer

    On a parfaitement compris que Macron était intouchable ! En conséquence toutes les questions pertinentes qui ont été soulevées concernant les incohérences mises en évidence relatives à son patrimoine ne seront jamais examinées par la HATVP et le PNF qui tous les deux sont aux ordres du pouvoir !


  30. 5cents Le 20 mars 2017 à 11h18
    Afficher/Masquer

    Avec une moyenne de 3.4% de dividende pour le cac40, un portefeuille d’action rapportant 280000 € par an aurait une valeur de 8.235.000€ .
    Avec une action miraculeuse à 16 € pas d’ISF c’est donc si facile en France d’éviter l’impôt sur la fortune.
    Si cette action miraculeuse est réellement vendue pourquoi ne pas la conserver après l’interruption de la collaboration.
    Soit la vente est réele et consentie à bas prix en contrepartie d’un travail et il s’agit d’une rémunération. L’IPP est alors dû l’année de la vente sur la valeur auditée de l’action (qui vu les dividendes semble sous évaluée à 16€).
    Soit la vente est fictive et comprends des clauses de rétrocession, c’est plutôt un prêt d’action. Même dans ce cas si le prêt est consenti en échange d’un travail, ce serait un avantage en nature (comme si on vous prête un véhicule ou un logement de fonction) probablement sujet à l’IPP plutôt qu’au précompte mobilier.


  31. Kiwixar Le 20 mars 2017 à 11h19
    Afficher/Masquer

    Le Crédit Lombard :
    http://www.bilan.ch/argent-finances-les-plus-de-la-redaction/le-credit-lombard-arme-des-evades-fiscaux-pour-rapatrier

    “Jusque-là, la recette est simple, connue et ancestrale. Mais l’astuce intervient ensuite. Quelques mois après la signature du prêt, l’emprunteur n’honore pas ses échéances. Plutôt que de récupérer le bien via l’hypothèque, l’établissement bancaire français va se tourner vers son interlocuteur en Suisse et actionner la garantie hors livre: les fonds correspondants sont donc transférés de Genève, Zurich ou Neuchâtel vers Paris, Lyon ou Strasbourg.”
    … Ca marche sans doute dans l’autre sens…

    Une autre astuce utilisée par les riches Chinois pour sortir leur argent de Chine malgré les limitations annuelles (50 kUSD), c’est de perdre un procès à l’étranger dont ils sont les payeurs en Chine… et les bénéficiaires à l’étranger. Je ne connais pas le détail, mais c’est l’idée.


  32. Eric83 Le 20 mars 2017 à 11h43
    Afficher/Masquer

    En surfant un peu sur Internet, je suis tombé sur cet article des “Echos du Touquet” qui apporte des confirmations et qui soulève de nouvelles questions.

    En effet, il est dit dans cet article de septembre 2016 que le prix du m² dans le “triangle d’or” flirte avec les 10 000 € le m².

    La superficie de la villa Monejan n’est pas indiqué mais l’on nous dit qu’elle comprend 4 étages. Au vu de la photo, la villa ne semble pas faire seulement 140 m² – qui correspondrait à l’estimation de sa valeur revue par le fisc – mais plutôt au delà, voire bien au delà, des 200 m². Dans ces conditions et au prix du m² du secteur, sur quelle base a été réalisée l’estimation immobilière fiscale et ce d’autant plus si le couple Macron a investi la modique somme de 350 000 € de travaux ???
    Petite précision d’ailleurs, la décoration – les lampes par ex. – sont exclus des prêts pour travaux.

    http://www.lesechosdutouquet.fr/a-la-une/emmanuel-macron-le-gendre-ideal-des-touquettois-ia674b0n182548


  33. christian gedeon Le 20 mars 2017 à 12h09
    Afficher/Masquer

    Sceptique,je suis sceptique sur “l’affaire” Macron,comme sur les autres d’ailleurs.Non que je nie qu’il puisse éventuellement y avoir des éléments tangibles sans tout çà…peut-être,peut-être pas. Mais le neo angélisme trompeté sur tous les toits et médias,comme les cris d’orfraies qui l’accompagnent commencent à sentir le pourri…un bon tiers des députés et sénateurs emploient un membre de leur famille…. sans parler des maîtresses et compagnons…et si on se met à regarder du côté des communes,communautés de communes,départements et régions,oulalalalalala! Et bien entendu tous ces gens là sont absolument non fictifs,n’est ce pas? Quant à l’argent de Macron,on sait d’où il vient ,même si on ne sait pas où il est parti,ce qui est après tout son problème…et Mélenchon alors? D’où vient l’argent qui lui permet d’organiser des manifestations hyper technologiques et de masse? Et Hamon alors? Comment -a t il pu enseigner à l’université avec des titres des plus modestes ,en tous cas,qui ne pouvaient pas lui permettre d’occuper le poste qu’il a occupé?Et conflit d’intêrets ou pas avec une chère et tendre qui est si j’ai bien compris,responsable du lobbying dans un grand groupe du luxe,lui qui joue les sans culotte… etc…etc…


  34. Nico Le 20 mars 2017 à 12h16
    Afficher/Masquer

    Une question : comment acheter une voiture d’occasion “Volkswagen EOS” en 2005 à 40 000 euros alors que le modèle a été produit à partir de 2006 ?
    Et dans une gamme de prix de 24 860 € à 41 410 euros…


  35. Benoit Hue Le 20 mars 2017 à 13h10
    Afficher/Masquer

    Il est temps de mettre le JDD à l’index.


  36. fanfan Le 20 mars 2017 à 13h39
    Afficher/Masquer
  37. fanfan Le 20 mars 2017 à 13h40
    Afficher/Masquer

    Serge Federbusch sur le site delanopolis.fr : “Supplique au Parquet national financier pour qu’il ouvre une enquête préliminaire sur Emmanuel Macron”

    http://www.delanopolis.fr/Supplique-au-Parquet-national-financier-pour-qu-il-ouvre-une-enquete-preliminaire-sur-Emmanuel-Macron_a3057.html


    • Eric83 Le 20 mars 2017 à 14h22
      Afficher/Masquer

      Merci pour ce lien. Si les journalistes creusaient juste un peu, ils ouvriraient la boîte de pandore concernant Macron.


      • Sycophante Le 20 mars 2017 à 15h45
        Afficher/Masquer

        Mais les journalistes des médias dominants appartenant aux puissances d’argent ne creuseront jamais car ils sont aux ordres de leurs actionnaires milliardaires ! Ils s’autocensurent donc et ne franchissent jamais la ligne jaune qui leur est imposée ! Ceux qui auraient des velléités et voulaient néanmoins transgresser la ligne éditoriale qui leur est imposée seraient licenciés sur le champ ! Tous les médias mainstream sont archi-verrouillés en France et même ailleurs ! Macron sait donc qu’il peut dormir tranquille car il est protégé par le système !


  38. fanfan Le 20 mars 2017 à 13h42
    Afficher/Masquer

    “Impunités. Une justice à deux vitesses” de Vincent Le Coq, Nouveau Monde éditions

    “Vincent Le Coq nous explique en détail (preuves à l’appui) comment les politiciens les plus influents maîtrisent les magistrats (!) en maîtrisant leur carrière”

    http://chouard.org/blog/2017/03/03/scandale-impunites-une-justice-a-deux-vitesses-vincent-le-coq-nous-explique-en-detail-preuves-a-lappui-comment-les-politiciens-influents-maitrisent-les-magistrats-en-maitrisant-leur-c/


  39. Sycophante Le 20 mars 2017 à 13h45
    Afficher/Masquer

    Dans le prolongement de cette affaire, je vous recommande la lecture de l’excellent livre “Tentative d’évasion (fiscale)” des sociologues Michel PINÇON et Monique PINÇON-CHARLOT. dont voici le sommaire :

    INVITATION AU VOYAGE
    1. DÉPART EN SUISSE
    2. LE PAQUEBOT DE BERCY SOUS PAVILLON DE COMPLAISANCE
    3. LE FONCTIONNEMENT OLIGARCHIQUE DE L’ÉVASION FISCALE
    4. LES BANQUES AU CŒUR DE L’ÉVASION FISCALE
    5. L’ÉVASION FISCALE AU CŒUR DE L’EUROPE : ENQUÊTE AU LUXEMBOURG
    6. LUTTER CONTRE L’OPACITÉ FISCALE ?
    NOTRE CONCLUSION

    Vous y apprendrez entre autres comment faire disparaître des millions dans un paradis fiscal en toute impunité !


  40. rouille Le 20 mars 2017 à 14h07
    Afficher/Masquer

    500 000€; ça fait une maison neuve (travaux à 1700€ du m2 pour une construction BBC, avec sanitaires qualité haut de gamme, finition sols murs et plafonds de qualité, etc…) d’une surface de 294 m2! Macron et sa femme ont réussit le tour de force de bâtir une maison neuve à l’intérieur de l’ancienne^^…
    Ces travaux mériteraient quelques factures justificatives pour éviter les soupçons de fausses déclarations…


    • Eric83 Le 20 mars 2017 à 15h19
      Afficher/Masquer

      J’ai travaillé dans le secteur de la construction de villas et je confirme la valeur que vous indiquez pour des prestations “haut de gamme”.

      Pour revenir à un commentaire que j’ai écrit plus tôt et après évaluation avec les outils sur Géoportail et Google Earth, la villa Monejan ferait plutôt 300 m² que 200 m² avec un beau jardin arboré.

      Et 300 m² de surface habitable pour 1,4 millions d’euros, on est loin de 10 000 € le m². Donc, soit le prix du m² est de l’ordre de 5 000 € le m², soit la valeur estimée de la villa est très, très sous-évaluée.


      • Dubreuil Le 20 mars 2017 à 16h38
        Afficher/Masquer

        sauf qu’elle a été revendue à ce prix là.
        dans les deux cas, il semble que le prix de la revente soit inférieur au prix d’acquisition moins les travaux ou non en lien avec le volume de travaux réalisés.

        La piste dépense est possible, mais selon certains témoignages cités ci dessus elle serait peu crédible, il n’ y a pas 10 montres, pas de rollex, probablement pas 20 costumes à13 0 00 euros ==> et si c’était le cas il aurait été préférable pour lui de demander à être imposé aux frais réels.
        Il y a aussi la piste bijoux, oeuvre d’arts… Mais rien qui paraisse en ligne avec les ordres de grandeur ou crédible, ou alors il est vraiment très protégé pour que rien ne sorte.

        La piste faible montant dans une SCI évoquée ci dessus pourquoi pas ou autre montage légal permettant de ne pas déclarer certaines sommes au fisc ou à la HaTVP.

        Olivier a soulevé plusieurs fois la question de qui étaient les cédants et acquéreurs des biens immobiliers d’Emmanuel Macron et de Brigitte trogneux macron. Apparemment c’est une réponse qui pourrait se trouver via une demande au cadastre.
        http://forum.guide-genealogie.com/consulter-historique-des-occupants-immeuble-t16412.html

        Quelqu’un s’en occupe ?

        A ce jour rien de grave, juste l’impression effectivement que Macron ca prend du temps à ce qu’il soit interrogé, comme avant Sarkozy, DSK, Cahusac … Et d’autant plus maintenant qu’il est un peu le seul espoir ‘échapper à Marine Le Pen.


        • Eric83 Le 20 mars 2017 à 18h19
          Afficher/Masquer

          “sauf qu’elle a été revendue à ce prix là”. Je ne vous suis pas.
          La villa du Touquet a été revendue ?
          Quand et à quel prix ?


          • Dubreuil Le 21 mars 2017 à 09h04
            Afficher/Masquer

            Erreur de ma part. C est l appartement parisien qui a été revendu. J avais cru lire hier qu elle était revendue aussi.


  41. Alceste Le 20 mars 2017 à 15h40
    Afficher/Masquer

    L’enjeu me semble surtout de comprendre à qui monsieur Macron a fait passer sa fortune.

    Il y a deux destinataires qu’on peut tracer :
    – sa femme, la maison lui appartient,
    – l’individu qui a acheté l’appartement en 2007 : il me semble crédible que Macron aurait fait une fleur à l’acheteur en lui vendant l’appartement en-dessous du prix du marché. Reste à savoir qui est cette personne pour déterminer s’il s’agit d’un tiers de confiance, de famille, d’autre chose.

    Par ailleurs, il semble que sur les 1,6m€ de revenu net, Macron n’en dépense en frais immobiliers (sans augmentation de la valeur) que 800k€, ce qui fait tout de même un train de vie de 800k€ entre 2011 et 2016 (soit plus de 100k€ par an) alors même qu’il continuait d’avoir des revenus très confortables (secrétaire général adjoint de l’Elysée, c’est probablement un poste à 150k€ net, avant IR, par an tandis que ministre me semble être aux alentours de 130k€ net avant IR). Si l’on ajoute les revenus de secrétaire général adjoint et ministre pendant 4 ans, ça fait du 550k€ au bas mot qu’il a gagné entre 2012 et 2016.

    Donc autrement dit, il y a toujours 800k€ (reliquat des 1,6m€ après travaux) + 550k€ (revenu de haut-fonctionnaire/ministre), soit 1,35m€ de CASH à dépenser en 5 ans, sans compter la valeur dilapidée des travaux dans ses propriétés foncières.


  42. Alceste Le 20 mars 2017 à 15h49
    Afficher/Masquer

    Par ailleurs, il faudrait savoir qui est l’entrepreneur qui a réalisé les travaux du Touquet. S’il y a 500k€ de travaux sans augmentation de valeur de la maison, il y a soit mauvais investissement soit surfacturation (soit pour garder l’argent au chaud pour plus tard, soit pour engraisser un entrepreneur local : après tout, Macron ne voulait-il pas être maire du Touquet? besoin d’appuis).


  43. Martin Le 20 mars 2017 à 15h49
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    Articles très intéressant.
    Mais vous êtes vous intéressé à la tontine?
    Vous pouvez retrouver ce type de placement sur “Le Conservateur”.
    Ce placement est très utilisé par toutes les personnes ne voulant pas faire apparaitre leur patrimoine et ce en toute légalité car juridiquement ils ne seront détenteur des biens qu’au terme du contrat.
    Je pense que tous les hommes politiques l’utilisent. Il faudrait alors plutôt obliger à déclarer les ” contrats de tontine”…
    Bien cordialement,
    Sébastien Martin


  44. Eric83 Le 20 mars 2017 à 16h26
    Afficher/Masquer

    Question : un dirigeant mandataire d’une SAS – Société par actions simplifiée – peut-il en même temps être Ministre ?

    Je pose cette question parce qu’il apparaît que Macron était dirigeant mandataire de la Revue Esprit de février 2013 à septembre 2015.

    http://www.societe.com/societe/revue-esprit-572135390.html
    https://www.infogreffe.fr/recherche-entreprise-dirigeants/resultats-entreprise-dirigeants.html?ga_cat=globale&ga_q=macron%20emmanuel#phrase=macron%20emmanuel


  45. Gilles S. Le 20 mars 2017 à 16h28
    Afficher/Masquer

    Sur l’affaire de la part à 16 euros et de l’ISF 2011-2012, je suis persuadé que c’est une fausse piste -et une fausse piste négative en terme de communication puisqu’elle permet à l’équipe Macron de répondre avec véhémence sur ce point, laissant dans l’ombre les points plus sensibles.

    N’oublions pas qu’EM avait le statut d’”associé gérant”, comme commandité d’une société en commandite simple. Selon une recherche internet rapide et sans compétence particulière, il apparaît donc que son action dans cette société avait le statut de bien professionnel, non assujetti à l’impôt de solidarité sur la fortune.

    Il est clair que fixer à “16 euros” la valeur d’une telle part est une fiction juridique, que d’ailleurs la qualité de “dividende” plutôt que de “rémunération” des sommes perçues au titre de cette part est aussi une fiction juridique. Mais celle-ci est sans importance pour la déclaration ISF : que cette part soit valorisée à seize euros ou à dix millions, elle n’a pas à être déclarée.


  46. christo Le 20 mars 2017 à 16h39
    Afficher/Masquer

    Est-ce que l’argent dépensé n’a t’il pas pu servir à l’achat d’oeuvres d’art?
    La déclaration des oeuvres d’art est-elle obligatoire?
    Quelqu’un aurait-il une réponse?


    • Gilles S. Le 20 mars 2017 à 16h45
      Afficher/Masquer

      Réponse très simple : pas obligatoire dans la déclaration ISF (non publique de toutes façons) mais obligatoire dans les déclarations HATVP dont nous disposons. S’il y avait achat d’oeuvre d’art de valeur substantielle sans déclaration HATVP, ce serait un délit -celui-là même qui est reproché à Fillon pour sa dette récemment éteinte auprès de Marc LdL.

      Là aussi, sauf surprise totale, ça me semble une fausse piste.


  47. Eric83 Le 20 mars 2017 à 18h32
    Afficher/Masquer

    Le patrimoine de Macron nous interpelle à juste titre.

    Les déclarations qu’il aurait faites hier sur France 2 sur Alep et sur la France m’interpellent encore plus et surtout me scandalisent.

    La France a mené une guerre d’agression illégale en Syrie, a armé et défendu des terroristes contre le gouvernement Syrien et ce misérable énergumène se plaint que la France soit exclue des négociations menées principalement par la Russie et l’Iran !!!

    Il faudrait le prévenir, ce Mac Cain à la française, avant le débat de ce soir que ce n’est pas Clinton qui a gagné la présidentielle aux US et qu’Obama n’a pas non plus été réélu POTUS.

    https://fr.sputniknews.com/france/201703201030532759-macron-alep-defaite/


  48. coisy Le 20 mars 2017 à 19h45
    Afficher/Masquer

    Je me suis amusé à faire (en chiffres ronds) le rapport entre le patrimoine moyen d’un français (200 K€) et son revenu moyen 20 K€ on obtient un ratio de 10 (ans comme “quasi-PER”).
    Pour Madame Macron on obtient 80 en retraite, et 40 si l’on la considère en activité. Les deux sont quand même beaucoup. C’est à dire qu’elle a économisé plus que 100 % de tous ses salaires. Là on dit bravo!
    Pour Monsieur Macron on obtient quelque chose d’assez différent, du genre 1%, entre une semaine et 3 jours, voire rien du tout, en négatif. Là, pour un très haut fonctionnaire-banquier de 40 ans on ne dit pas bravo. Il va falloir faire un petit stage de gestion des finances personnelles. La comparaison avec madame laisse perplexe, surtout après avoir gagné plus de 3 millions d’euros (un peu plus que la salaire annuel des enseignants, 150 fois plus environ).
    Souhaite-t-il qu’il gérer la France de la même façon ?


  49. Gilles S. Le 20 mars 2017 à 19h48
    Afficher/Masquer

    J’ai essayé de creuser un peu plus l’information “Paris-Orléans” du bout de l’article “Tiens, et si on validait l’étude Macron avec son ISF ?”. Après comparaison de l’avis préalable à l’AG qu’on vous avait indiqué (publié le 4 mai 2012) et de la convocation à l’AG (publiée le 23 mai), il apparaît que la résolution relative à Emmanuel Macron n’a pas figuré à l’ordre du jour.

    En comparant très soigneusement l’ensemble des textes, il apparaît que les 20 actions Financière Rabelais de Macron étaient portées, à la date de l’AG par ses deux coassociés Grégoire Heuzé et Riaz Vayid (les deux ont 10 actions de plus dans le document du 23 mai, par rapport à l’ancien).

    Il apparaît donc plausible -mais pas certain- que EM ait vendu à ces deux coassociés ses parts, sans doute début 2012. Comme elles sont valorisées approximativement à 18000 euro pièce, ça ferait donc une entrée de trésorerie de 360000 euros approximativement à rajouter aux énigmes en cours.

    Sources :
    https://www.rothschildandco.com/WorkArea/DownloadAsset.aspx?id=2504&LangType=1036
    https://www.rothschildandco.com/WorkArea/DownloadAsset.aspx?id=2503&LangType=1036



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte de modérations des commentaires