Les Crises Les Crises
28.octobre.201828.10.2018 // Les Crises

Le monde en face : Mon pays fabrique des armes, par Anne Poiret

Merci 85
J'envoie

Source : France TV, Anne Poiret, 23-10-18

La journaliste et documentariste Anne Poiret se rend de Paris à Bourges, de Mérignac au Caire, de Genève à Cherbourg, interroge la politique d’Etat et tente de lever le voile sur les exportations massives d’armes françaises, en particulier au Moyen-Orient, en Arabie saoudite et en Egypte. La France a notamment ratifié le Traité sur le Commerce des Armes, qui interdit de vendre des armes à des pays susceptibles de s’en servir pour commettre de graves atteintes aux droits humains. Mais est-il possible de concilier la promotion de cette industrie et les valeurs humanistes de la France ? Le pays contrevient-il à obligations ? Anne Poiret tente de répondre.

Source : France TV, Anne Poiret, 23-10-18

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Charles Michael // 28.10.2018 à 06h53

Stoppé au bout d’une minute:

10.000 morts au Yemen, chiffre bloqué depuis 3 ans
les estimations réalistes il y a 6 mois parlaient de 35.000.

Autre perle: les USA menacent de ne plus vendre d’armes aux Saouds ?

France TV comme France 2 et autres c’est ORTF 2.0 …..Toxic

20 réactions et commentaires

  • Charles Michael // 28.10.2018 à 06h53

    Stoppé au bout d’une minute:

    10.000 morts au Yemen, chiffre bloqué depuis 3 ans
    les estimations réalistes il y a 6 mois parlaient de 35.000.

    Autre perle: les USA menacent de ne plus vendre d’armes aux Saouds ?

    France TV comme France 2 et autres c’est ORTF 2.0 …..Toxic

     35

    Alerter
  • John V. Doe // 28.10.2018 à 07h41

    “Le pays contrevient-il à obligations ?” Oui, la principale : la morale ! Comment vivre en paix en sachant que notre richesse se base au moins en partie sur la mort des autres ? Et pas une mort symbolique, indirecte qui pourrait nous laisser des échappatoires. Non, chaque balle vendue est un mort sur notre conscience. Chaque obus est une école, un bus, un hôpital en moins et des morts encore. Chaque hélicoptère sera payé par les victimes : un dollar en plus pour le prix du sac de riz pour nourrir une famille, une ration de moins chaque jour et des morts encore, encore et encore.

     15

    Alerter
    • jmcatsix // 28.10.2018 à 08h30

      Pas tout à fait d’accord.
      Si c’est pour assurer la politique de défense choisie par la Nation OUI fabriquons les armes nécessaires pour assurer la paix. Ne comptons pas sur les autres pour le faire. Surtout pas sur l’Alliance Atlantique et son article 5.
      Si c’est pour devenir plus riches, ou pour “infléchir la courbe du chômage” NON bien sûr.
      *Les armes ne sont pas un instrument de guerre économique.*
      Hollande, Le Drian, Macron font exactement le contraire.

       15

      Alerter
      • Alex // 28.10.2018 à 15h00

        Le problème aujourd’hui est que le budget alloué aux armées ne leurs permet plus de soutenir l’effort financier nécessaire aux développement, à l’achat et au maintien en condition opérationnelle du matériel nécessaire à la défense de notre nation.
        L’ exportations est la solution (merdique, nous sommes d’accord) qu’a trouvé l’armée pour pallier à l’étau budgétaire qu’elle subit.
        Sans exportations, ils faudrait probablement au moins multiplier le budget de l’armée française par 1.5 pour qu’elle soit toujours en capacité d’assurer sa mission.
        D’ailleurs, même avec les exportations, l’armée française est en très grande difficulté financière (et croyez moi, ils ne dépensent pas comme Agnès Saal, ce sont de véritables pinces…)

         4

        Alerter
        • sabr // 28.10.2018 à 20h25

          La pratique démocratique occidentale souffre de deux défauts le temps et l’argent.

          Le temps électoral ne permet pas de voir et de mesurer les conséquences d’une décision d’une lâcheté à moyen et long terme.

          L’argent nécessaire pour entretenir les partis politiques, les campagnes électorales fait des responsables politiques occidentaux des avides aux commissions et rétrocommissions des contrats d’armements. Contrats comme tout le monde le sait protégés par le secret défense. Sans oublier les valises de liquide venant du Sud de la Méditerranée…..C’est pourquoi, la thèse que l’exportation des armes qui fait abaisser le coût de production à l’unité et par conséquence le prix à l’achat pour l’armée française est faible .Il faut savoir que se sont des sociétés privées qui vendent des armes à l’état français et elles aussi pratiquent les commissions dans leurs transactions -10% de la facture-.

           5

          Alerter
          • jdautz // 29.10.2018 à 16h38

            «L’argent nécessaire pour entretenir les partis politiques, les campagnes électorales»
            Je crois que le «nécessaire» est de trop. La corruption généralisée et systémique l’a rendue «nécessaire», pas la politique.

             1

            Alerter
  • calal // 28.10.2018 à 07h44

    Les gars applaudissent macron qui signe et persiste dans la cop21,huent trump qui en sort et pleurent quand ils voient le prix a la pompe.
    Ils ne veulent plus vendre d’armes,rester dans l’euro,depenser toujours plus en fonk et en budget de l’etat.
    Faut commencer a comprendre que derriere le commerce et l’argent, il y a un echange. Donc il faut produire quelque chose que les autres desirent.Et non,les heures de travail des enarques ne sont pas une commodite tres demandee a l’international, allez savoir pourquoi…

     9

    Alerter
    • jdautz // 29.10.2018 à 16h54

      Peut-être parce qu’on a rendu la voiture indispensable tout en sachant que la voiture est un fléau dont il faut se débarrasser ? Peut-être parce qu’on donne au gens une impression de pouvoir choisir, mais qu’on ne les prive des outils qui permettraient de le faire, qu’on les enferme dans des piège, qu’on les conditionne, qu’on organise le pourrissement du débat pour les couper des outils intellectuels nécessaire a leur défense, et que de toute manière on se brosse le [Biiip] de tous leur choix actuellement ?

      La culpabilisation des “moutons” ça me rappelle un peu le débat sur les femmes battues, suite a une affaire récente que vous ne pouvez ignorer.

      Question lancinante : Pourquoi est-elle resté auprès de son mari et qu’elle l’a tué au lieu de tout simplement partir ?
      [modéré]
      Un petit coup de main : http://www.mariefrance-hirigoyen.com remettez ça au plan macro, et vous allez voir que le parallèle que je fais ne doit rien au hasard ! Vous allez indirectement tout savoir sur le «management» des «ressources humaines», c’est très utile pour votre prochain emploi de DRH ou de ministre !

       0

      Alerter
  • galaxiel // 28.10.2018 à 08h46

    je remet ça ici du coup :
    “NOUVELLE CENSURE A ARTE – Richard Labévière. Il y a 18 mois, plusieurs de nos connaissances ont été sollicitées pour participer au tournage d’un documentaire pour la chaîne Arte sur le financement du terrorisme. Sujet ambitieux, mais difficile et complexe ! Finalement, l’émission a été diffusée le 9 octobre dernier à 23 h. 40 – heure de grande écoute ! – sous le titre : L’argent de la terreur. Le problème, c’est que la production a sciemment caviardé plusieurs témoignages et expertises sollicités durant le tournage. Le documentaire prévu pour 90 minutes a été réduit à 60 et largement retartouillé par une journaliste de M6, ayant été jugé par la direction de la chaîne « gris, sombre et oppressant. » sur la forme. Quant au fond : « trop de problématiques, trop d’enjeux, trop de mots, trop difficile à suivre ». Le produit final est assez éloquent quant aux partis pris de la production d’Arte : pendant plus d’une heure, on ne parle que de la Syrie et du méchant Bachar en affirmant qu’il a fabriqué Dae’ch. On donne, notamment la parole à un officier de renseignement de Lattaquié, parfaitement inconnu des turfistes, avant d’avoir droit à un quart d’heure sur Lafarge. Le cimentier était spécialisé dans l’argent de la terreur, c’est aussi bien connu !!! Pas un mot, ni sur l’Arabie saoudite, ni sur le Qatar… Concernant particulièrement l’une des interviews, le jugement de la production a été encore plus « éclairé » : « il est de parti pris, il parle par références et par sous-entendus. Il faut le décoder. De plus, derrière ce qu’il dit, c’est politique… » Aïe, aïe, aïe ! Le financement du terrorisme, c’est surtout esthétique, c’est encore bien connu ! Au final, l’ours du tournage (le premier montage) a été condamné au motif que la journaliste responsable « n’a pas le droit de s’appuyer ainsi sur la parole de ses intervenants… » Hallucinant !!! On peut donc en conclure que pour parler intelligemment du financement du terrorisme sur Arte, il faut le faire de façon colorée, pimpante et ludique en utilisant un vocabulaire de 300 mots maximum et surtout en évitant toute référence à plusieurs problématiques et enjeux à la fois, ainsi qu’à toute considération politique. Suggérons donc à Arte de confier désormais la réalisation de ses documentaires à Cyril Hannouna qui prendra soin de ne poser que des questions simples à des coussins péteurs… Selon nos sources au sein de la chaine franco-allemande, la journaliste initialement responsable du doc a, très courageusement renoncé à le signer. On la comprend et on la félicite. Une telle rigueur n’est pas si courante. Encore bravo à Arte, qui n’en n’est pas à son premier coup de ciseau…”
    source : https://www.les-crises.fr/la-dynastie-wahhabite-la-version-bedouine-des-borgia-au-xxie-siecle-par-rene-naba/

     20

    Alerter
  • Charles de // 28.10.2018 à 09h59

    Moralité : il FAUT qu’il y ait des guerres POUR qu’on puisse fabriquer et VENDRE DES ARMES.

     5

    Alerter
  • moshedayan // 28.10.2018 à 16h18

    La France se désindustrialise dans de nombreux secteurs à grande vitesse, mais se maintient très bien dans le secteur de l’armement, je peux me tromper mais ça me fait penser à la ligne Maginot : un ouvrage remarquable avec des technologies dernier cri et même un certain confort pour les soldats, disait-on? A tel point que partiellement le concept fut partiellement repris à la frontière germano-tchécoslovaque !
    On sait ce qu’il en advint avec les Sudètes et en 1940. Bref, il faut espérer que votre pays ne prendra pas une nouvelle “raclée” ou “débâcle”.
    1. Passer du civil au militaire en technologie est plus facile que l’inverse, surtout pour se mettre à jour.
    2. Ce n’est pas en vendant à tour de bras et à crédit des armes au Moyen-Orient qu’on assurera de la meilleure façon la paix dans le monde , non ?
    Bref, votre pays devrait y réfléchir à deux fois sur sa stratégie militaire et ses techniques (pas infaillibles et rattrapables par des pays comme l’Allemagne, l’Afrique du Sud, la Suède, bientôt la Chine ou l’Inde..)

     3

    Alerter
  • Sam // 29.10.2018 à 18h25

    Des assassinats, des disparitions, des commissions, l’omerta de l’administration, l’alibi du secret défense, et tout ça pour quoi ? Engraisser des psychopathes mafieux chez nous, et armer des psychopathes mafieux là bas.
    C’est bien d’en parler mais il y a beaucoup d’euphémismes pour décrire cette situation gravissime, ce monde écœurant qui prospère sur la misère et la guerre avec des paroles de paix plein la bouche.

     1

    Alerter
  • christian gedeon // 30.10.2018 à 11h22

    Ah,décidément,sur ce sujet,on me fait le coup du no pasaran… à part que çà ne fonctionne pas comme çà,n’est ce pas? la vente d’armes aux pays sabliotes, est non seulement dans l’intérêt financier de la France,mais aussi et surtout dans son intérêt stratégique.Geopolitique comme on dit maintenant. Point Barre… et je dis et je répète que l’affaire Kashoogji est une affaire intérieure saoudienne…le monsieur était frère musulman…avait vécu des bienfaits du sérail toute sa vie…arrêtez d’en faire un martyr plus blanc que blanc…

     0

    Alerter
    • Sam // 30.10.2018 à 17h55

      Les pays sabliotes utilisent ces armes pour un génocide au Yémen, et armer le terrorisme international.
      Tout va bien, c’est dans notre intérêt.
      Ouf. Merci Gédéon. Moi qui croyait que c’était interdit…

       0

      Alerter
      • christian gedeon // 31.10.2018 à 13h14

        Oui…et donc? faut arrêter de se mêler de tout ce qui se passe dans le monde,hein? c’est un problème entre arabes et accesoirement iraniens…alors,on les laisse faire,comme des grands,non? Ils sont,figurez vous,indépendants.

         0

        Alerter
      • Sam // 31.10.2018 à 17h26

        Figurez vous que si nous les avions laissé faire comme des grands, les saouds seraient de gentils bédouins, le Yémen un gentil pays, et nous n’aurions pas d’armes à leur vendre parce qu’ils ne se feraient pas la guerre.
        Ce serait dommage quand même, dans notre intérêt financier…
        Sinon je suis bien d’accord, laissons les tranquilles, sans armer l’un contre l’autre et vis versa.

        De plus, c’est interdit par le droit international. Mais bon, ces jours ci ca ne vaut plus grand-chose…

         0

        Alerter
  • Gérard // 30.10.2018 à 23h05

    Bon, selon les calculs de l’ONG suédoise STOCKHOLM INTERNATIONAL PEACE RESEARCH INSTITUTE (SIPRI), les ventes d’armes françaises à destination de l’Arabie Saoudite (117 selon l’indicateur), au niveau des allemandes (118), sur 2016-17, représentent un ratio de 1:11 de celles des britanniques (1279) et de 1:45 de celles de américains (5561).
    https://www.franceculture.fr/economie/la-france-fournisseur-darmes-majeur-de-larabie-saoudite (article au titre mensonger, donc)

    C’est très cynique de le voir ainsi mais il faut raison garder dans la surenchère morale, et mesurer notre juste responsabilité : en se fiant à cet indicateur, 1,6% des flux d’armements qui sont allés vers l’Arabie depuis le début du conflit. 6,5% pour le bloc Europe continentale (Italie, All, France, Suisse, Espagne). 92% pour US+UK. Le surarmement massif des saoudiens, dont ils se servent allègrement pour bousiller le Yémen, et qui doit servir sous commandement américain le jour où la Maison Blanche décidera de faire revenir l’Iran à l’âge de pierre, ce n’est pas de notre fait.
    Il faut prendre le temps d’éplucher les contrats de transferts d’armements anglo-saxons vers l’Arabie saoudite. Avions et hélicoptères de combat par dizaines, pièces d’artilleries et chars par centaines, bombes guidées et missiles par milliers. Un festival.

    Vendre des armes, c’est normal quand on est une puissance, et qu’on veut jouer un rôle dans les relations internationales. Vendre à l’Arabie Saoudite un arsenal gigantesque destiné à détruire en direct le pays à la frontière sud, et prochainement celui de l’autre côté de la mer (tout en transférant des armes raflées ailleurs pour détruire un autre pays de la région), c’est le problème moral des anglo-saxons, dont Trump n’est que l’ultime dépositaire.

    Ceci ne nous exonère pas de notre soutien discret ou silence coupable sur le Yemen (massacre auquel participent largement nos amis émirats et égyptien aussi) ou de notre jeu trouble sur la Syrie, bien sûr. – Syrie où il n’y a pas besoin de contrats mirobolants ni même de faire tourner notre industrie d’armement pour faire rentrer des équipements ex soviétiques raflés ou rachetés à bas prix dans des pays fauchés, afin d’ alimenter la guerre sans fin qui nous est plus agréable qu’une pax russiana (cf le traitement du conflit Syrien dans les articles relayés ici)

    Un premier problème est que nous sommes obligés d’aller nous mettre à genoux devant des pays émergents plus ou moins fréquentables (Chine, Inde, pétromonarchies, Egypte, Brésil…) pour essayer de “vendre” avec force transferts technologiques et de capacités productives, nos TGV, centrales, et autres Rafale. Ces “ventes” ne représentent même pas la différence entre les achats publics nationaux justifiant le lancement des programmes et l’équipement effectif par des commandes nationales. Nous avons donc besoin d’aller mendier auprès des autres pour maintenir à niveau technologique nos industries – et leur carnet de commandes sans lequel elles meurent – faute de ne plus investir nous-mêmes.

    Et puis pourquoi ce scandale surdimensionné pour cette scène d’élimination d’opposant qui nous ferait rire dans un film d’espionnage? on sait depuis longtemps ce qu’on peut penser des Saoud (cf le traitement de la monarche séoudienne dans les articles relayés ici), et du pacte qui lie à eux les occidentaux – dont nous n’avons que des miettes, en dépit des attouchements selfies indignes de Macron avec le prince héritier. Qui eux, devaient être dénoncés par les éditorialistes.

     1

    Alerter
    • Gérard // 31.10.2018 à 10h12

      J’ajouterais que les médias donnent dans la curée contre la politique française de vente d’armes, mais l’angle d’approche varie selon la manière de créer le bruit médiatique du moment.
      Quand nous n’arrivions pas à vendre le Rafale (ou autres), c’est sarcasme à tous les étages. Quand trois ans plus tard on réussit, c’est cocorico. Et quand les américains ou britanniques concluent des contrats d’un volume 5 ou 10 fois supérieurs, c’est silence radio.
      C’est un peu la couverture médiatique des JO.

       0

      Alerter
  • Le Rouméliote // 31.10.2018 à 10h28

    La France a toujours fabriqué des armes. Nos ancêtres les Gaulois étaient d’excellents forgerons chez qui les Romains achetaient leurs glaives, alors !

     0

    Alerter
  • jdautz // 31.10.2018 à 18h27

    @ Le Rouméliote
    C’est beaucoup d’approximations…
    – Déjà que les Gaulois était nos ancêtres c’est s’avancer beaucoup…
    – Ensuite qu’ils étaient Français : C’était des celtes qui on envahi “la Gaule” comme les Vikings et beaucoup d’autres. Ils doivent cette identité pseudo-historique a Jules César qui avait quelques intérêt a tordre un peu la réalité. Beaucoup moins que l’Otan pour les guerres actuelles, certes… mais faire des clans celtes de l’hexagone, qui n’en était pas un, une “Nation Gauloise” qui serait déjà “Française” et “nos ancêtres” c’est pousser le bouchon très loin.

     1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications