Les Crises Les Crises
17.mai.202217.5.2022 // Les Crises

Les oligarques russes cachent leurs richesses à l’étranger – comme les milliardaires américains

Merci 12500
J'envoie

Les techniques utilisées par les milliardaires russes pour éviter les impôts et dissimuler leur fortune sont identiques à celles utilisées par les milliardaires américains. En fait, ils les exécutent souvent avec l’aide des mêmes sociétés occidentales.

Source : Jacobin Mag, Chuck Collins, Luke Savage
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Un entretien avec Chuck Collins

Un yacht qui appartiendrait à un homme d’affaires russe ayant des liens avec Vladimir Poutine a été saisi à Londres. (Richard Baker / In Pictures via Getty Images)

Propos recueillis par Luke Savage

L’invasion de l’Ukraine par la Russie et les sanctions économiques qu’elle a suscitées de la part des pays occidentaux ont suscité de nombreuses discussions sur la classe des oligarques, symbolisée par des yachts et des propriétés coûteuses en Europe, en Amérique et dans le monde entier. Quelle est l’ampleur de l’oligarchie en Russie ? Quelles stratégies l’élite économique russe utilise-t-elle pour cacher sa richesse ? Et comment, le cas échéant, peut-on les distinguer de leurs homologues occidentaux ?

Pour explorer ces questions, Luke Savage de Jacobin s’est entretenu avec Chuck Collins, directeur du Programme sur l’inégalité et le bien commun à l’Institut d’études politiques et auteur de The Wealth Hoarders : How Billionaires Pay Millions to Hide Trillions (Les amasseurs de richesses : comment les milliardaires payent des millions pour cacher des milliers de milliards).

LS : Depuis que la Russie a commencé son invasion de l’Ukraine, nous entendons beaucoup parler de ses oligarques. Le terme a été appliqué de manière quelque peu sélective, étant donné qu’il existe également de nombreux oligarques en Occident. Néanmoins, la concentration des richesses en Russie s’inscrit dans un contexte spécifique, et cette concentration est assez extrême. Quel est le tableau d’ensemble ?

CC : Pour répondre à votre premier point, Dan Price, le PDG de gravity payments, a tweeté : « Quelqu’un peut-il expliquer pourquoi un milliardaire qui profite du système pour exploiter d’autres personnes est qualifié « d’oligarque » en Russie et de « créateur d’emplois » en Amérique ? »

Après la disparition de l’Union soviétique dans les années 1990, de nombreux actifs publics ont été privatisés, créant rapidement une classe de profiteurs russes très riches que l’on appelait, même dans la société russe, les oligarques. Une autre vague d’oligarques est apparue en raison de leur proximité avec Vladimir Poutine, contrôlant de grandes sociétés et industries. Il y a des spéculations selon lesquelles Poutine lui-même pourrait faire partie des personnes les plus riches du monde.

L’universitaire Jeffrey Winters a écrit un livre formidable, Oligarchy, qui donne un aperçu global des sociétés oligarchiques et des oligarques. Sa définition : richesse plus pouvoir plus défense de la richesse égale oligarque. En d’autres termes, les oligarques sont suffisamment riches pour exercer un pouvoir politique considérable et investir dans la défense de leur richesse, ce qui, à l’époque moderne, signifie engager des avocats, des comptables et des gestionnaires de patrimoine – l’industrie de la défense de la richesse.

LS : Un aspect qui revient souvent dans les discussions sur les diverses sanctions qui ont été mises en œuvre en réponse à l’invasion est la mesure dans laquelle les oligarques russes ont cherché à stocker et à cacher leur richesse à l’étranger – c’est-à-dire dans des pays autres que le leur (cela semble être particulièrement le cas en Grande-Bretagne). Dans quelle mesure cette pratique est-elle répandue ? S’agit-il principalement d’évasion fiscale ou a-t-elle d’autres dimensions ?

CC : Les oligarques russes ont transféré beaucoup de richesses hors de Russie, en achetant des actifs importants en Occident. Cela n’a pas grand-chose à voir avec l’évasion fiscale en Russie. Il s’agit en partie de se prémunir en cas de perte des faveurs de Poutine, et parce qu’ils veulent diversifier leurs actifs à l’échelle mondiale. C’est aussi parce qu’ils ont rejoint le style de vie de l’élite mondiale et veulent posséder des biens immobiliers de luxe, des yachts, des jets privés, etc. Étant donné que le pouvoir est tellement concentré sur Poutine, ils ne sont pas forcément les oligarques les plus puissants politiquement.

On estime que la moitié de la richesse des oligarques russes est offshore, ce qui crée un point de pression économique en réponse à l’agression militaire de Poutine. Des pays étrangers gèlent les actifs et les articles de luxe des oligarques.

Je me suis personnellement promené dans un quartier de Londres qui compte tellement de demeures appartenant à des oligarques russes qu’on l’appelle « Londongrad ». Comme les avoirs des oligarques du monde entier, il s’agit de richesses qui ont été pillées à leurs sociétés, en l’occurrence le peuple russe. Londres reste le centre mondial de dissimulation des richesses, bien que les États-Unis lui disputent ce titre.

La richesse mondiale afflue aux États-Unis, notamment dans l’immobilier de luxe. Le New York Post a fait un exposé, cartes à l’appui, sur les biens immobiliers de luxe des oligarques russes à New York. Mais d’autres classes d’actifs sont utilisées pour détenir la richesse oligarchique, notamment l’art, les cryptomonnaies et les bijoux.

Les sanctions économiques sont un instrument contondant qui nuit à la population russe au sens large. Comme Bernie Sanders et d’autres l’ont souligné, le peuple russe n’est pas notre ennemi. Ils souffrent aux mains de Poutine et des oligarques russes. En tant que stratégie visant à faire pression sur Poutine, qui semble immunisé contre l’influence, cibler les actifs des oligarques est tactiquement logique.

N’oublions pas non plus que les États-Unis ont le pourcentage le plus élevé de milliardaires dans le monde – et que toute la richesse des oligarques russes que nous connaissons équivaut à un seul Elon Musk.

LS : Quels mécanismes spécifiques les oligarques russes ont-ils tendance à utiliser pour cacher leur richesse ? Sont-ils fondamentalement les mêmes que ceux utilisés par les oligarques et les ploutocrates partout dans le monde ?

CC : Les oligarques russes utilisent les mêmes techniques globales pour cacher leur richesse que les oligarques du monde entier. Et ils dépendent de ce « secteur facilitateur », l’industrie de la défense des richesses composée d’avocats, de gestionnaires de patrimoine et de comptables, pour les aider à déplacer leurs actifs dans le monde entier.

Si nous savons quelque chose sur les rouages de ce système, c’est grâce aux fuites de données des lanceurs d’aleres du secteur de la gestion de fortune. Le Consortium international des journalistes d’investigation a rassemblé des « archives de la Russie » qui documentent ce que nous savons des oligarques grâce à une décennie de fuites à l’échelle mondiale.

Nous savons, par exemple, que le plus grand cabinet d’avocats américain, Baker McKenzie, basé à Chicago mais comptant 4 700 avocats dans le monde, a été un important facilitateur des services de gestion de fortune des oligarques russes. Il est intéressant de noter qu’il vient d’annoncer qu’il ferme ses bureaux en Russie – probablement moins par principe que parce qu’il n’est pas payé.

LS : En discutant des sanctions actuelles visant les oligarques russes, Edward Ongweso Jr de Vice a récemment observé que « les élites mondiales ne sont pas trop intéressées à imposer des coûts élevés aux membres de leur propre classe ou à établir des précédents qui pourraient leur nuire ». Dans cette optique, quel sera, selon vous, l’impact des sanctions actuelles sur les oligarques russes ? Leur efficacité pourrait-elle être réduite afin de ne pas trop gêner les super riches occidentaux ?

CC : Oui, le mordant des sanctions sera compromis par les intérêts égoïstes des milliardaires mondiaux et de leurs mercenaires de l’industrie de la défense des richesses, qui sont payés des millions pour cacher des milliers de milliards. Mais certains indicateurs montrent que, dans la mesure où quelque chose peut influencer Poutine, certains de ses oligarques ont senti le vent du boulet et appellent à des négociations et à la paix.

Les sanctions contre les oligarques en Europe seront probablement plus puissantes que les efforts américains. En effet, comme l’ont révélé les Pandora Papers, les États-Unis sont devenus un maillon faible dans la lutte contre la corruption mondiale grâce à notre propre industrie de défense des richesses, notamment l’American Bar Association. Les États-Unis sont désormais une destination majeure des paradis fiscaux pour les richesses des criminels et des oligarques du monde entier, et pas seulement des Russes. Alors que d’autres pays de l’UE ont accru la transparence et sévi contre les capitaux kleptocratiques, les États-Unis sont à la traîne. Si le pays veut sérieusement mettre un frein aux avoirs des oligarques russes, la première étape consiste à mettre de l’ordre dans nos affaires.

LS : Vous avez beaucoup écrit sur les problèmes de la thésaurisation des richesses et de l’évasion fiscale des plus riches. Pour des raisons évidentes, l’attention se porte actuellement sur les oligarques russes. Mais pensez-vous que la situation actuelle pourrait être l’occasion de lancer une nouvelle offensive contre le problème de l’accumulation de richesses par les milliardaires en général ? Une législation est-elle en cours de discussion à cette fin ?

CC : Je pense que cet intérêt pour les oligarques russes attire l’attention sur la façon dont les oligarques nuisent aux sociétés du monde entier, y compris aux États-Unis, qui sont de plus en plus devenus une oligarchie. Je pense que cela a alimenté le regain d’intérêt pour la taxation des milliardaires, qui figure dans le nouveau budget de Joe Biden.

La première étape pour réparer le système des richesses cachées est la transparence de la propriété – en exigeant la divulgation de la propriété effective dans les biens immobiliers, les fiducies et les entreprises et sociétés.

Fin 2020, le Congrès a adopté la loi sur la Transparence des entreprises afin d’obliger ces dernières à divulguer leurs véritables bénéficiaires effectifs aux autorités. Des groupes comme la coalition FACT (Financial Accountability and Corporate Transparency) suivent avec vigilance le processus de rédaction des règles pour s’assurer que les dispositions ne soient pas édulcorées.

Et à l’automne, quelques jours après la publication des Pandora Papers, des législateurs américains ont présenté la loi ENABLERS, qui oblige les avocats, les gestionnaires de patrimoine, les professionnels de l’immobilier et les marchands d’art à signaler toute activité suspecte. L’attention portée aux oligarques russes a relancé l’intérêt pour cette législation.

Mais les juridictions locales peuvent aussi s’y mettre. Des villes comme Los Angeles envisagent de divulguer la propriété immobilière au niveau municipal afin de savoir qui achète le quartier. Cela montre qu’il existe un appétit pour mettre un terme au système de richesse cachée.

A propos de l’auteur

Chuck Collins est le directeur du Programme sur l’inégalité et le bien commun de l’Institut d’études politiques, où il coédite le site inequality.org. Il est l’auteur de The Wealth Hoarders : How Billionaires Pay Millions to Hide Trillions [Les amasseurs de richesses : comme les milliardaires payent des millions pour cacher des milliers de milliards, NdT].

A propos de l’interviewer

Luke Savage est rédacteur à Jacobin.

Source : Jacobin Mag, Chuck Collins, Luke Savage, 02-04-2022

Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Micmac // 17.05.2022 à 11h14

Les liens de Poutines avec les oligarques, c’est qu’ils les a mis au pas (interdiction de faire de la politique, obligation de payer leurs impôts, interdiction de vendre les biens stratégiques du pays à l’étranger, etc) et mis en taule ceux qui refusaient de plier.

Il n’y a jamais de preuves des liens de Poutine avec les oligarques, pas plus qu’il n’y a de preuves de sa prétendu corruption. Par contre le Héros Zélinsky est directement cité pour plusieurs millions de dollars dans les Pandora Papers. Tony Blair aussi…

Juste des rumeurs répétées en boucle jusqu’à ce qu’elles deviennent des évidences.

Une des raisons qui auraient amené l »’État Profond » russe à choisir Poutine alors que la Russie s’enfonçait dans la misère à la fin du désastre Eltsine était l’incorruptibilité dont il avait fait preuve alors qu’il dirigeait Saint Petersbourg. Il a peut être changé depuis, mais on n’en en sait rien.

Les accusations de Navalny sur son palais en Crimée se sont révélées complètement bidons. Les médias occidentaux n’ont pas relayé ce fait, alors qu’ils avaient abondamment couverts les « révélations » du « principal opposant ».

Un truc m’avais frappé, au moment des « Panama Papers ». Les médias s’étaient emballés en mode « ça y est on la eu » parce qu’on y avait trouvé (et j’exagère à peine) le nom du cousin de la belle sœur de l’ami d’enfance de Poutine. Un moyen d’associer « Poutine » et « corruption » dans l’esprit des gens. Alors que l’on a absolument rien trouvé, ni à cette occasion, ni à d’autres.

18 réactions et commentaires

  • Hiro Masamune // 17.05.2022 à 08h59

    Rajouter des règles qui vont instantanément êtres malignement contournées par des cabinets d’avocats …
    En matière fiscale , la loi devrait être en mode « pare-feu » : on a une liste d’actions comptables « légit » , tout le reste c’est du pénal.
    Croyez vous qu’il y ait un seul politique assez burné ou assez timbré pour passer un truc pareil à part Kim-Jong-Un ?

      +5

    Alerter
  • Lev // 17.05.2022 à 09h06

    Pourquoi voudriez que les « oligarques »qui étaient, ou sont les descendants, des bureaucrates staliniens dont le but était de s’accaparer les richesses des pays qu’ils contrôlaient aient, une fois enrichis, un autre comportement que leurs homologues de l’ouest ?
    À moins de m’expliquer que Mrs Pinault ou Biden se soient enrichis sans tricher (modérons spontanément).

      +13

    Alerter
  • Le Belge // 17.05.2022 à 09h53

    Faites ce que je dis (ou j’ordonne, c’est mieux et plus vrai) mais pas ce que je fais.

      +3

    Alerter
  • Anicroche // 17.05.2022 à 10h30

    La Suisse vient de restituer 6,3 milliards à leurs détenteurs russes. Pas de justification à ces saisies, dixit le gouvernement. En fait, l’argent de détenteurs d’autres nationalités commençait à fuir le pays. Il fallait stopper l’hémorragie.

    Là où il n’y a pas d’argent, il n’y a pas de Suisses. Dicton suisse.

      +16

    Alerter
  • Anicroche // 17.05.2022 à 10h33

    « n yacht qui appartiendrait à un homme d’affaires russe ayant des liens avec Vladimir Poutine a été saisi à Londres. »

    Quels liens?

    Les mêmes que ceux de Pinault, Bolloré, Niel avec Macron?

      +19

    Alerter
    • Micmac // 17.05.2022 à 11h14

      Les liens de Poutines avec les oligarques, c’est qu’ils les a mis au pas (interdiction de faire de la politique, obligation de payer leurs impôts, interdiction de vendre les biens stratégiques du pays à l’étranger, etc) et mis en taule ceux qui refusaient de plier.

      Il n’y a jamais de preuves des liens de Poutine avec les oligarques, pas plus qu’il n’y a de preuves de sa prétendu corruption. Par contre le Héros Zélinsky est directement cité pour plusieurs millions de dollars dans les Pandora Papers. Tony Blair aussi…

      Juste des rumeurs répétées en boucle jusqu’à ce qu’elles deviennent des évidences.

      Une des raisons qui auraient amené l »’État Profond » russe à choisir Poutine alors que la Russie s’enfonçait dans la misère à la fin du désastre Eltsine était l’incorruptibilité dont il avait fait preuve alors qu’il dirigeait Saint Petersbourg. Il a peut être changé depuis, mais on n’en en sait rien.

      Les accusations de Navalny sur son palais en Crimée se sont révélées complètement bidons. Les médias occidentaux n’ont pas relayé ce fait, alors qu’ils avaient abondamment couverts les « révélations » du « principal opposant ».

      Un truc m’avais frappé, au moment des « Panama Papers ». Les médias s’étaient emballés en mode « ça y est on la eu » parce qu’on y avait trouvé (et j’exagère à peine) le nom du cousin de la belle sœur de l’ami d’enfance de Poutine. Un moyen d’associer « Poutine » et « corruption » dans l’esprit des gens. Alors que l’on a absolument rien trouvé, ni à cette occasion, ni à d’autres.

        +45

      Alerter
      • Nastassia // 17.05.2022 à 22h23

        Moui… Sauf que Poutine a été mis en place par le mafieux Elstine… en échange de son silence sur sa famille et ses propres malversations. Poutine a obéi bien gentiment en échange du pouvoir. Pas si intègre que cela, donc. Ajoutons à cela que sa fortune est considérable, et qu’il est devenu l’un des hommes les plus riches du monde.

          +4

        Alerter
        • Grd-mère Michelle // 18.05.2022 à 14h48

          Ah bon… parce que vous, « Nastassia », vous connaissez l’état réel de la fortune « considérable » de Poutine? (Ou de n’importe quel milliardaire?)
          Sans compter que la plupart des possessions des riches sont habilement inscrites (cachées) sous le nom de gens soudoyés pour les dissimuler…
          Il me semble que de telles informations, forcément, ne sont connues de personne…
          Et que c’est probablement l’association du mensonge et de l’omission avec la puissance du pognon qui dirige le monde, en tout et/ou en partie…
          Je suis stupéfaite de constater que, dans ces pages, tant de commentateurs/ trices, pourtant « averti-e-s », croient que Poutine dirige la Russie (ou que Biden dirige les USA, par ex…) (ou que Macron dirige la France…).
          Comment trouver des solutions pour pallier aux malversations des « puissants », quand la masse des citoyen-ne-s se laisse ainsi berner, fait preuve de tant de naïveté?

            +9

          Alerter
    • utopiste // 17.05.2022 à 11h22

      Avec quelques petites différences, comme le fait que les milliardaires cités avec Macron auraient pu réellement nuire à sa réélection, ou que Poutine a déjà fait embastiller les Milliardaires russes qui ne coopéraient pas assez.

        +8

      Alerter
      • Dominique65 // 17.05.2022 à 13h41

        Du coup, les oligarques n’en sont plus. Ce ne sont plus que des homme d’affaires.

          +9

        Alerter
  • RGT // 17.05.2022 à 11h08

    « toute la richesse des oligarques russes que nous connaissons équivaut à un seul Elon Musk »…

    J’aimerais aussi connaître le nombre d’oligarques russes qui ont une fortune personnelle équivalente à celle de Bernard Arnault, de Vincent Bolloré, de Martin Bouygues, de Patrick Drahi, de Xavier Niel ou de tous les autres parasites plus discrets…

    À mon avis, malgré leur tendance à étaler leur richesse de manière ostentatoire ils ne doivent pas se bousculer au portillon.

    Je suis bien sûr écœuré par leurs pratiques qui doivent être dénoncées mais il serait en premier lieu nécessaire de balayer devant notre propre porte avant de s’insurger contre le tas d’ordures qui encombre le jardin de notre voisin car c’est largement pire chez nous.

    Le jour ou vous verrez le fisc saisir les avoirs des GROS « optimiseurs » fiscaux français n’est pas prêt de venir.

      +24

    Alerter
    • Micmac // 17.05.2022 à 11h26

      Le soucis est que c’est le fisc, qui dépend de Bercy, qui s’en occupe. Et le ministère des finances est truffé de hauts fonctionnaires pantoufleurs ou futurs pantoufleurs qui n’ont aucune envie de compromettre leur avenir. Pas plus que les « ministres intègres » qui les supervisent… Voyons, qui a été ministres des finances ou du budget? De mémoire, sans chercher : Sarkozy, Macron, Woerth, etc.

      Ce genre d’affaire qui implique des sommes colossales devraient être traité au pénal. C’est qu’en même incroyable qu’il n’en soit pas ainsi. N’importe qui passe au tribunal pour quelques petits larcins, et les oligarques négocient leur impunité directement avec le ministère.

      Un mot au sujet de l' »optimisation fiscale ». C’est du vocabulaire d’avocat. Il n’est absolument pas certain que ses « optimisations » soient légales si jamais un juge d’instruction mettait son nez la dedans. Par contre, à Bercy, ça passe…

        +19

      Alerter
      • Gracques // 21.05.2022 à 18h50

        Encore faudrait il qu un juge , un seul comprenne de quoi il s agit et connaisse le droit fiscal!

          +0

        Alerter
    • Logique // 17.05.2022 à 22h21

      « J’aimerais aussi connaître le nombre d’oligarques russes qui ont une fortune personnelle équivalente à celle de Bernard Arnault, de Vincent Bolloré, de Martin Bouygues, de Patrick Drahi, de Xavier Niel ou de tous les autres parasites plus discrets… »

      Rinat Akhmetov?

      Ah zut, il est Ukrainien. Villas à Genève et Saint-Jean-Cap-Ferrat. Pas de chance son usine Azovstal ne va pas être reconstruite.

      Ah oui, Ukrainien, mais pro-russe. Va-t-il le rester maintenant que son usine est détruite?

        +4

      Alerter
    • Nastassia // 17.05.2022 à 22h25

      Le problème, c’est que ce n’est pas vraiment comparable. Etre devenu archi-milliardaire dans un pays anciennement « communiste » est vraiment suspect, vu l’économie et la politique de ce pays. De plus, les pauvres sont bien plus pauvres qu’en France. Les inégalités atteignent donc un niveau à donner le vertige.

        +1

      Alerter
  • Myrkur34 // 17.05.2022 à 13h04

    On se hâte lentement ? Ou on fait semblant ? « Mais les deux mon Général ! » De la communication avec un zeste d’avancée et d’autres possibilités de s’arranger en catimini..

    https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/10/12/le-gouvernement-a-t-il-vraiment-supprime-le-verrou-de-bercy_5368745_4355770.html

    Comme disait le désormais retraité Renaud Van Ruymbeke, ancien juge d’instruction, » Les fraudeurs sont en Ferrari et moi en 2CV…Forcément c’est un peu compliqué, coté preuves et sanctions « 

      +5

    Alerter
  • max // 17.05.2022 à 13h59

    Les oligarques occidentaux placent leurs avoirs dans les paradis fiscaux occidentaux, c’est-à-dire chez eux.
    C’est la même chose pour les états du golf comme par exemple le Qatar mais eux c’est compréhensible en nous vendant du Gaz, ils touchent des € et même beaucoup d’€ qui peuvent être bloqué du jour au lendemain, l’Iran la parfaitement compris.
    Les oligarques russes eux aussi placent leurs avoirs en occident c’est-à-dire également chez les autres.
    Mais alors que le Qatar n’a pas vraiment le choix, puisque leurs € sont issus de la vente du Gaz et versé sur des comptes bancaires de l’UE.
    Les russes eux transforment beaucoup de leurs roubles en € pour faire des placements souvent de produits luxueux en Occident alors qu’il y a tant a faire en Russie.
    Quand cette crise sera finie, ils recommenceront comme si rien n’était arrivé.
    Les oligarques russes ont beau être des petits face a leurs homologues occidentaux je n’arrive pas a avoir la moindre compassion pour eux.

      +4

    Alerter
    • Logique // 17.05.2022 à 22h31

      « Quand cette crise sera finie, ils recommenceront comme si rien n’était arrivé. »

      Pas sûr. La société russe s’est déjà radicalisée et ils passent pour des traîtres.

        +2

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications