Les Crises Les Crises
8.février.20208.2.2020 // Les Crises

Les politiques, l’important c’est pas la chute ? Virginie Martin – Par Thinkerview

Merci 120
Je commente
J'envoie

Source : Thinkerview, Youtube, 04-02-2020

Source : Thinkerview, Youtube, 04-02-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Bats0 // 08.02.2020 à 08h52

Moi non plus je ne connaissais pas Virginie Martin (merci Olivier et Thinkerview), mais j’ai écouté hier toute l’interview, et il me semble que l’analyse globale qu’elle fait de la France (politique, sociale, économique) est juste et sans parti pris : plus on avance dans le temps, plus il semblerait que nos politiques ne sont plus à la hauteur, surtout depuis que l’UE a été mise en place, où les décisions qui y sont prises, ne sont pas pour les intérêts des peuples la composant, mais pour un semblant d’élite qui ne se rend pas compte de la gravité de la situation dans son ensemble qu’on est en train de subir.
Cette oligarchie est, comme elle le précise, vraiment hors sol, sans pouvoir discerner les différentes couches sociales qui composent nos sociétés, en réduisant le tout en deux blocs : les 1% et le reste (moi je rajouterai les 0,0001% qui pour eux la seule préoccupation qui les anime est les intérêts de leurs investissements, puisque tout ce qui touche le social au sein de leurs entreprises, ils l’ont relégué à leur DRH).

19 réactions et commentaires

  • Bats0 // 08.02.2020 à 08h52

    Moi non plus je ne connaissais pas Virginie Martin (merci Olivier et Thinkerview), mais j’ai écouté hier toute l’interview, et il me semble que l’analyse globale qu’elle fait de la France (politique, sociale, économique) est juste et sans parti pris : plus on avance dans le temps, plus il semblerait que nos politiques ne sont plus à la hauteur, surtout depuis que l’UE a été mise en place, où les décisions qui y sont prises, ne sont pas pour les intérêts des peuples la composant, mais pour un semblant d’élite qui ne se rend pas compte de la gravité de la situation dans son ensemble qu’on est en train de subir.
    Cette oligarchie est, comme elle le précise, vraiment hors sol, sans pouvoir discerner les différentes couches sociales qui composent nos sociétés, en réduisant le tout en deux blocs : les 1% et le reste (moi je rajouterai les 0,0001% qui pour eux la seule préoccupation qui les anime est les intérêts de leurs investissements, puisque tout ce qui touche le social au sein de leurs entreprises, ils l’ont relégué à leur DRH).

    • Bats0 // 09.02.2020 à 02h27

      “la gravité de la situation dans son ensemble qu’on est en train de subir” :
      Aurélien BARRAU : Comment habiter maintenant la Terre. Grandes Conférences Liégeoises :
      https://www.youtube.com/watch?v=EBBD_sWyNfM

      @tchoo, désolé de vous décevoir, celà fait depuis 1979 que j’ai commencé à me demander qu’est-ce qui motivait la prédation de certains humains envers leurs semblables, lorsque j’étudiais le futur, ou comment remplacer l’humain par des robots (c’est intégralement ce que m’avait indiqué un prof d’électrotechnique à l’époque)…

  • kelkun // 08.02.2020 à 10h26

    Sympathique… Néammoins, très sensible aux cohérences d’ensemble et très méfiant vis à vis des double pensées, j’ai bien noté que d’une main elle encense Todd dans ses récentes analyses sociologiques (à raison à mon avis), mais d’une autre autre elle encense Najat etc qui fut une des plus zélée actrice du flash totalitaire post Charlie dont le même Todd parlait. L’interviewer aurait du le lui faire remarquer, mais c’est “une amie” visiblement, donc le journalisme s’est arrêté là.

  • Louis Robert // 08.02.2020 à 10h30

    Fascinant de croire revivre, comme en direct, « La fin de l’histoire » (Fuyukama) racontée par cette femme… qui avoue tout bonnement y avoir cru!!!!! « Le mur de Berlin tombé en 89 ».. s’annonce le Dernier Homme quoi (« libéré, émancipé, un peu mutant…»), « l’agency » (sic)… puis Macron « débarque »… « et plus question… » de tout ça… « ET IL PREND TOUT! » (sic et sniff) Renversant de naïveté, non? Je n’eus jamais cru un jour entendre ÇA, surtout d’une représentante du Kedge Business School de Marseille, Bordeaux et Paris.

    Ahurissant, non?!

    Mais dans quel monde vivent donc ces « intellectuels », ces « penseurs », qui vont jusqu’à en écrire, comme il est raconté ici. Le ballon au fil coupé, mais c’est bien leur propre univers mental. « Ce monde qui nous échappe » — quel titre on ne peut plus approprié pour un tel livre! Cela ne s’invente pas. Tout cela en moins de 20 minutes? Chapeau!

    Le Passant passa…

    • Louis Robert // 08.02.2020 à 13h01

      « La fin de l’histoire et le dernier homme » est bien sûr de Francis FUKUYAMA. Désolé.

  • jyjezequel // 08.02.2020 à 10h49

    Cette analyse de Virginie Martin est excellente, brillante, parfaitement bien vue, elle parle de la vraie réalité, d’un sens aigu de la réalité, c’est un qualitatif de l’objectivité, une conscience juste, un discernement intellectuel hautement honnête… Cette personne est une découverte pour moi et nous gagnerions certainement tous à lire ses travaux!

    • Myrkur34 // 08.02.2020 à 11h57

      C’est sûr que cela nous change agréablement de Seux ou Lenglet….

      Par rapport à son speech de fin sur l’antinomie capitalisme-féminisme, on attend toujours le candidat ou la candidate qui proposera une égalité réelle entre les salaires féminins et masculins au 31 décembre de l’année de son élection.

      On est au 21 ième siècle quand même, puisqu’elle parle de radicalité mais dans le bon sens du terme.( C’est à dire prendre de vraies décisions).

      • Christian Gedeon // 11.02.2020 à 10h59

        Je suis aussi pour l’égalité des salaires et de l’accès aux metiers. Professeur ou instituteur au hasard. Et pour une parité sans faille dans les conseils d’administration mais aussi chez les éboueurs et dans l’armée toujours au hasard.

  • Dominique Gagnot // 08.02.2020 à 11h24

    Elle constate l’évolution naturelle du capitalisme qui est maintenant dans sa phase terminale au terme de laquelle une poignée, ou un seul, hyper riche régnera sur un monde dévasté. (sauf Révolution)
    ( http://bit.ly/tragédiecapitaliste )

  • Fabrice // 08.02.2020 à 12h55

    ce qui est intéressant c’est que notre élite qui perd de plus en plus le contrôle qu’il possédait depuis des générations et va autant être déclassé que les autres classes.

    De frustration n’arrivant pas à comprendre, de par leur conditionnement dans des dogmes dépassés, cette classe dirigeante se trompe d’ennemi en s’acharnant sur les classes qu’elle estime inférieure comme on l’a vu avec les gilets jaunes, coincée de par cette action dans une fuite en avant vers le néant au lieu de réagir contre la véritable menace, Tant pis Vae Victis.

  • Larousse // 08.02.2020 à 14h45

    Pfoouff , une interview où l’on apprend que cette personne a été satisfaite de recevoir une légion d’honneur de Belkacem…. mon ami enseignant : un seul mot ! pensée pipeau, interview pipeau… il a résisté 5 minutes pas plus pour l’écouter avec les “genderwashing”…”Bojo”…. L’intellitgensia française est à la ramasse…

  • theuric // 09.02.2020 à 01h23

    Pour les politique, l’important serait-ce ou non la chute?
    La chute serait-elle d’importance pour les politique?
    Qu’y aurait-il donc de plus important que la chute pour les politiques?

    Que j’aime le charme désuet de ce verbe flamboyant que nos aïeux léguèrent, d’ouïr et de lire le phrasé délicat d’une tournure élégante, je ne m’en enchante que trop peu, ne goûte que rarement le sac et ressac de ce ton si chantant en ce merveilleux écran en toile parcouru, de cet outil majeur bien qu’encore enfant le trait n’est plus que peu de ce si beau français que d’antan tant firent de louanges.
    Comment pourrions-nous penser avec précision quand le langage perd de sa finesse?

  • EugenieGrandet // 09.02.2020 à 07h53

    Mme Martin compare la valorisation de Facebook avec celle de pays et états ; 1) elle se trompe sur celle de Facebook (600 G$ et non pas 1400 comme elle le dit), et 2) elle n’explique pas ce qu’est la valorisation d’un pays. A moins qu’elle ait voulu parler de PIB (mais alors elle compare la valeur d’un stock avec celle des flux sur une année ?).

    Quant au vote Trump de la part des cadres supérieurs US qui se sentent déclassés par la mondialisation, ???

  • vinc // 09.02.2020 à 10h51

    Intéressant de partager un positionnement mais personnellement je trouve ça un peu binaire …les méchants 1% et les gentils 99% .
    Quand un cadre est payé 8000 euros (ou plus) , il est largement et depuis très longtemps rentré dans le groupe que les financiers “achètent” pour maintenir les autres dans le troupeau .
    On peut spéculer très tôt naivement sur son travail, celui de ses collègues ,..participer au système qui veut qu’on ne fasse pas bosser ses voisins (trop chers! ) , ne prennent pas des affaires (pas assez de marge …par rapport aux objectifs délirants) …avec toutes les conséquences annexes (trop de charges, faut payer les gens au chomage!!!!)

    Ce serait bien de partager l’expérience des gens qui ont vraiment bossé en entreprise ces 10 dernières années et qui ont vu la dégradation et prévalence du financier pur et dur.

    Le 1% et le “système” existe et se maintient aussi car un certain % des actifs jouent le jeu de la spéculation …par peur mais souvent pas lâcheté.
    Ce qui ne veut pas dire qu’on ne puisse pas changer les choses …mais il va falloir que certains montrent un peu plus de cohérence dans leur démarche

    • Patrick // 09.02.2020 à 17h31

      “la dégradation et prévalence du financier pur et dur”
      Il n’y a plus de profit réel, il y a des dettes, des montagnes de capital fictif sorti des banques centrales pour que le système financier reste debout mais pas de capital pour investir , ça ne sert plus à rien de créer de nouvelles usines ou d’acheter de nouvelles machines , il n’y a plus assez de débouchés ou de profit au bout. Alors le capital investi sert juste à racheter le concurrent ou ses propres actions avec de la monnaie de singe fraîchement imprimée.
      Les banques centrales ont détruit le système, elles essaient juste de le maintenir sous respiration assistée.

  • Czerny // 09.02.2020 à 12h15

    C’est bien les analyses .On écoute ,on est plus ou moins d’accord ,on apprend, ou pas, quelque chose .On pense que Thinkerview fait décidément du bon boulot, et on s’empresse d’appuyer sur le pouce bleu, comme un bon consommateur satisfait du produit ,sinon, on laisse quelques lignes pour exprimer son mécontentement, et puis on zappe vers d’autres produits qui vont mobiliser l’attention et le temps dont on dispose .Et ainsi de suite ……Et les 1% continuent à se tordre de rire .

  • Araok // 09.02.2020 à 23h15

    Elle se pouille sévèrement avec Romain Goupil ds l’émission de Pujadas à 18h sur LCI.
    Rien que ça me la rend sympathique.

  • clauzip12 // 10.02.2020 à 00h47

    Je crains,bien qu’elle n’attende pas C dans l’air pour vivre(on l’y voit assez rarement)qu’elle disparaisse de cette émission TV.
    Je regarde cette émission assez souvent pour bien percevoir la méthode Macron ainsi que ses affidés.
    Je la retrouve bien dans ses analyses,tant mieux!

  • vinel // 10.02.2020 à 17h23

    De Closet avait ,il y a 20 ans analysé ce milieu de fils à papa et des lieux de rencontre,des rallye,des cotisions à plusieurs milliers de francs,de l’argent de poche mensuel des chers petits à hauteur du Smig.Les enfants de Chevenement selon lui en faisaient parti.
    Quand aux décorations,ce que je n’aime pas,j’ai refusé diplomatiquement ,étant en activité et demandé que soit précisé au dossier que je n’avais rien demandé.
    L’aurais je reçue?je ne sais pas mais je n’ai eu que le regret,m’intéressant à la sociologie, de pénétrer le milieu des récipiendaires de décoration,ordre national du mérite,légion d’honneur…
    Que le voit on plus souvent sur nos médias!

  • Afficher tous les commentaires

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte de modérations des commentaires

Et recevez nos publications