Les Crises Les Crises
19.janvier.202019.1.2020 // Les Crises

[Exclu Les-Crises] Notre 1ère série documentaire : “UkraineGate – des faits qui dérangent”

Merci 598
Je commente
J'envoie

Nous sommes heureux de vous présenter aujourd’hui la première vidéo de notre série documentaire« UkraineGate – Des faits qui dérangent ».

Notre enquête a débuté au printemps 2019. Elle traite du conflit entre Joe Biden et Donald Trump, qui vient de conduire ce dernier devant le Sénat pour un procès en destitution. La presse française en ayant peu parlé, et la presse américaine en ayant mal parlé, nous apportons ainsi notre pierre à la recherche de la vérité sur les agissements de l’administration Obama.

À travers plusieurs épisodes, cette enquête indépendante vous dévoile un certain nombre de faits inconnus du grand public, et pointe les grands problèmes de qualité de l’information outre-Atlantique. Elle est basée sur l’utilisation de sources ouvertes ukrainiennes, que nos équipes d’enquête ont vérifiées, recoupées et ensuite analysées, avec l’aide d’experts que nous avons rencontrés et interviewés.

À partir de Joe Biden, cette enquête nous conduira au cœur des réseaux de corruption ukrainiens et internationaux…

 

Episode 1 : “Un procureur pas si solide”

En version complète de 50 minutes :

Si vous manquez de temps, le résumé de 8 minutes :

Nous avons également créé un site dédié – ukrainegate.info – où vous trouverez les versions anglaises et russes, ainsi qu’un compte Twitter @Ukraine_Gate.

Enfin, cette série générant des coûts importants, vous pouvez nous soutenir ici – merci d’avance !

À bientôt pour la suite…


Plan du dossier “UkraineGate” – Des faits qui dérangent :

  1. Episode 1 – Un procureur pas si solide
  2. Episode 2 – Des enquêtes pas si dormantes

Commentaire recommandé

Fritz // 12.01.2020 à 12h06

« eh bien, si le procureur n’est pas viré, vous n’aurez pas l’argent. Et le fils de p***, ils l’ont viré ! », dit Joe Biden.
Et à la place de Viktor Chokine… Le dénommé Loutsenko, « un escroc » condamné et incarcéré pour corruption.
Quelqu’un de solide, en effet, pour annexer l’Ukraine à l’Empire US de la corruption.

Merci infiniment, Olivier, pour cette enquête de fond.

Car si on tape “Ukraine gate” sur un moteur de recherche, on tombe sur ça :
https://www.europe1.fr/emissions/vincent-hervouet-vous-parle-international/ukraine-gate-le-temoignage-accablant-de-lambassadeur-americain-gordon-sondland-contre-donald-trump-3932658

Et voici l’article de l’encyclopédie de référence :
https://en.wikipedia.org/wiki/Trump–Ukraine_scandal
Et sa version française :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Controverse_concernant_Donald_Trump_et_l'Ukraine

Imaginez les réactions si Vladimir Poutine avait dit qu’il fallait tordre le bras des pays étrangers, par des moyens économiques et militaires, pour les soumettre à la Russie…

Mais d’ailleurs, c’est ce qu’a dit Poutine, et c”est pour ça qu’il n’aura jamais le Prix Nobel.
Contrairement à saint Barack Obama.

70 réactions et commentaires

  • Fritz // 12.01.2020 à 12h06

    « eh bien, si le procureur n’est pas viré, vous n’aurez pas l’argent. Et le fils de p***, ils l’ont viré ! », dit Joe Biden.
    Et à la place de Viktor Chokine… Le dénommé Loutsenko, « un escroc » condamné et incarcéré pour corruption.
    Quelqu’un de solide, en effet, pour annexer l’Ukraine à l’Empire US de la corruption.

    Merci infiniment, Olivier, pour cette enquête de fond.

    Car si on tape “Ukraine gate” sur un moteur de recherche, on tombe sur ça :
    https://www.europe1.fr/emissions/vincent-hervouet-vous-parle-international/ukraine-gate-le-temoignage-accablant-de-lambassadeur-americain-gordon-sondland-contre-donald-trump-3932658

    Et voici l’article de l’encyclopédie de référence :
    https://en.wikipedia.org/wiki/Trump–Ukraine_scandal
    Et sa version française :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Controverse_concernant_Donald_Trump_et_l'Ukraine

    Imaginez les réactions si Vladimir Poutine avait dit qu’il fallait tordre le bras des pays étrangers, par des moyens économiques et militaires, pour les soumettre à la Russie…

    Mais d’ailleurs, c’est ce qu’a dit Poutine, et c”est pour ça qu’il n’aura jamais le Prix Nobel.
    Contrairement à saint Barack Obama.

      +110

    Répondre Alerter
    • sergeat // 13.01.2020 à 11h22

      Merci,j’aimerai avoir aussi des informations sur le travail de Glucksman(représentant d’une gauche française) donc de la MORALE) et de son ex épouse en Ukraine et Géorgie.

    • LBSSO // 13.01.2020 à 13h53

      @Fritz
      Votre lien d’Europe1 concernant l’éditorial de Vincent Hervouet date de novembre 2019.
      Or, ce qui m’avait interrogé fin 2019 ,c’est le glissement opéré par la presse française.Il me semble qu’en septembre 2019 les informations que j’avais pu lire ou entendre (ce n’est donc pas exhaustif et n’est qu’un bruit que j avais alors perçu à tord ou raison) étaient ,disons, équilibrées.Exemples:

      – 28 9 19 :https://www.20minutes.fr/monde/2615103-20190928-accuse-corruption-donald-trump-faisait-fils-joe-biden-ukraine :
      ” H Biden a siégé au conseil d’administration d’une compagnie gazière ukrainienne pendant que son père était vice-président, une proximité qui pose des questions, même si les différentes enquêtes n’ont pas révélé d’irrégularités”
      ” Le fils de J Biden devient réserviste de l’US Navy en 2012 mais en est renvoyé en 2014 après avoir été testé positif à la cocaïne. Les tabloïds américains font régulièrement leurs choux gras de ses problèmes d’addiction et de sa vie personnelle tumultueuse.”
      – 26 9 19 : https://www.lexpress.fr/actualite/etats-unis-ukraine-trump-vise-biden-piege_2099777.html
      Et même si les intentions de Biden étaient désintéressées, le conflit d’intérêts au sein de la famille Biden est établi.

      Puis courant octobre et par la suite (on retrouve votre lien de novembre 2019) ,il m’a semblé que la “presse MSM” écrivait à charge contre Trump mais passait sous silence la potentielle affaire Biden.
      Je crois me souvenir d’ailleurs qu’à cette époque des commentateurs du site anticipaient un retour de boomerang pour Biden. Que nenni .

      • Fritz // 13.01.2020 à 14h09

        @LBSSO : vous avez raison, la presse a évolué, en mal, dans son traitement de l’affaire qui nous intéresse. Plutôt que d’UkraineGate (« porte de l’Ukraine » ? Et pourquoi en anglais ? Comme si le Watergate était le père de tous les scandales), on devrait parler de l’affaire Biden.

  • bm607 // 12.01.2020 à 12h18

    Quand, aux USA, une affaire de corruption se présente, mais qu’elle peut favoriser Trump, on se précipite sur le fait que ça n’aurait pas du sortir, que Trump a mal agit. Mais on ne regarde pas ladite affaire. Et le type qui a magouillé continue sa vie comme si de rien n’était, peu ennuyé par les médias.

    Curieusement, quand chez nous un Fillon ou un DSK se retrouvent à quelques jours d’élections présidentielles avec une affaire (de fesses, de corruption) on regarde sous toutes les coutures l’affaire, mais pas du tout le fait que certains pourraient profiter (par hasard, hein !) de ces affaires qui tombent opportunément. Et le type harcelé pendant des jours et des jours se retrouve éjecté au final de l’élection.

    Allez comprendre (ou alors, hypothèse complotiste, c’est que les journaux en France trouvent que ça favorise le “bon” candidat, celui qu’il faut élire, alors qu’aux USA ils trouvent que ça favorise le “mauvais” ? Non, pas possible : la “liberté de presse” ne le permettrait pas).

    Donc merci Olivier pour cette enquête qui va dans le bon sens, à savoir de traiter des sujets dont les médias aux ordres ne veulent pas trop parler.

    BM

  • Fritz // 12.01.2020 à 12h26

    En avril 2014, le chef de la CIA, John Brennan, s’était rendu à Kiev incognito. Et ce fut la première offensive de l’armée ukrainienne contre le Donbass, qui échoua piteusement (à Kramatorsk, notamment).
    https://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/04/14/97001-20140414FILWWW00307-le-directeur-de-la-cia-s-est-rendu-a-kiev.php
    Alors vint Joe Biden, vice-président des USA, et ce fut la deuxième offensive, avec ses milliers de morts.
    https://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/04/21/97001-20140421FILWWW00097-le-vice-president-americain-joe-biden-est-a-kiev.php

    Un humaniste, ce Biden. Trump est très très vilain de le mettre en cause dans l’affaire ukrainienne. Heureusement, nous avons des médiazobjectifs pour nous zinformer, il suffit de faire taire les sites conspirationnistes comme celui de Berruyer.

  • JC // 12.01.2020 à 12h28

    “La presse française en ayant peu parlé, et la presse américaine en ayant mal parlé, nous apportons ainsi notre pierre à la recherche de la vérité sur les agissements de l’administration Obama.”
    Ah, l’erreur ! Il faut chercher sur Trump uniquement, Obama c’est un gentil ! Ah la la ils comprennent rien ces blogueurs :'(

    Merci pour votre travail !

    • Fabrice // 12.01.2020 à 14h11

      Effectivement j’ai tenté d’en parler mais souvent on me demande des preuves de mes dires et comme le site commence a être connu trouver l’équivalent pour ne pas être envoyé baladé pour conspirationnisme pro-russe c’est un peu la galère.

      ça me désole mais la désinformation sur le site fonctionne bien et produit son effet.

      • Nicolas // 12.01.2020 à 21h04

        Indiquez les décisions de justice sur la diffamation ?
        Et puis, regardez toutes la série en prenant des notes, vous aurez tous les éléments factuels…

      • Jérôme // 13.01.2020 à 11h55

        Vos détracteurs qui accusent le blog les-crises.fr de conspirationnisme pro-russe, sont des amateurs de la théorie du complot… Demandez-leur s’ils sont amateurs de films de cape et d’épée dans lesquels un D’artagnan va déjouer le complot contre la Reine de France… D’ailleurs, D’artagnan est mort à Maastricht,… je dis ça, je dis rien 🙂
        Sérieusement, ceux qui voient le complot partout sont des grands romantiques ou des désinformateurs comme Macron qui voyait une puissance étrangère derrière les très très méchants gilets jaunes ( Voir l’article de Matthieu Suc dans Médiapart le 8 mars 2019: ‘«Gilets jaunes»: Macron affirme l’inverse de ce que disent ses services de renseignement’).
        Je pense qu’olivier Berruyer est un perfectionniste qui donne de l’importance à certaines valeurs morales. On peut penser ce que l’on veut mais quelqu’un qui s’investit pendant 9 ans de sa vie dans la quête d’une information fiable, c’est que le don de soi, la tolérance, le respect, la loyauté, la discipline, la noblesse sont des valeurs morales qui comptent pour lui.

        Ps: J’espère qu’après tant de flagornerie, il m’offrira une bière, un jour.

  • basile // 12.01.2020 à 12h50

    pauvre Ukraine !

    j’ai la nostalgie de cette Ukraine, ces voix extraordinaires de femmes. On les entendaient monter d’une station de métro parisien devenue QG de Moujik Man, dans le film Mister freedom (1969)

    chœur Veryovka, vinyl Mélodia 1973

    https://youtu.be/B3I81hGhkPU

  • Patrick // 12.01.2020 à 13h40

    En voila une enquête intéressante.
    Merci.

    Evidemment les trolls habituels vont prendre appui sur cette enquête (plus exactement sur sa thématique, se moquant pas mal du détail) pour encenser Trump et Poutine… C’est le manichéisme habituel et simplificateur propres aux forums. Blanc ou noir, mais surtout pas de gris 🙂

    • Khorvald // 12.01.2020 à 13h53

      Assez vrai oui !

      Et de l’autre bord, Berruyer prendra une pastille rouge parce que “muh sil tappe dan le mem sence ke Trump, cé kil é pro-Trump, et kom Trump cé le pant1 de Poutin, cé kil é pro-Russe” :p

      C’est quand même pas compliqué de prendre un peu de distance idéologique dans un débat qui ne nous concerne même pas directement, nan ?! 🙂

      • Ivan // 12.01.2020 à 20h20

        Au contraire, l’idéologie fait tout, verrouille tout. Il faut un choc psychologique violent pour sortir d’une idéologie qui structure la manière de penser et la représentation du monde, il s’agit de réviser l’ensemble de nos croyances. La plupart des personnes font tout pour échapper à ce phénomène, le fameux biais de confirmation par exemple, la dissonance cognitive est psychologiquement très inconfortable.

        • basile // 13.01.2020 à 06h05

          j’aime bien votre vision que « l’idéologie fait tout, verrouille tout, il faut un choc psychologique pour en sortir.»

          ma réflexion personnelle, qui va dans votre sens, est qu’il est impossible de convaincre quelqu’un, car toutes les opinions reposent sur des intérêts (financiers, électoraux, sentimentaux, géopolitiques). Il est donc impossible de convaincre quelqu’un en 1 heure, ou en multiples réponses à un post, ni même en plusieurs années. Se battre avec l’adversaire est donc inutile, tant qu’il a ses intérêts primaires à assouvir. A moins de cogner tellement fort (en mots) pour créer ce choc ?

          • LaSalicorne // 13.01.2020 à 09h57

            Vous n’arriverez pas à convaincre un boomer. Ça fait 50 ans qu’il est confortablement installé dans son fauteuil d’illusions, comment pourrait il accepter d’avoir été berné pendant si longtemps, d’autant plus qu’on le récompense pour son apathie. La clef c’est l’éducation. Une génération pensante c’est à peu près 25 ans. Prenez les postes.

            • gotoul // 13.01.2020 à 12h36

              à LaSalicorne
              “Vous n’arriverez pas à convaincre un boomer.”
              C’est quoi cet amalgame, mettre toute une génération dans le même panier ? C’est quoi cette incitation à mettre les générations les unes contre les autres ?
              À part faire le jeu du pouvoir, diviser pour régner.
              Beurk !

                +23

              Alerter
            • herve_02 // 14.01.2020 à 09h57

              ouais mais boomer c’est la nouvelle insulte (après antisémite qui ne marche plus) pour déconsidérer un contradicteur sans avoir à argumenter.

              Parce que le boomer, il a travaillé comme un con parfois 70 heures par semaine, pour construire le modèle social que les pas-boomers sont en train de détruire et que la génération fessebouque-touiteur n’arrive pas à comprendre parce qu’ils ont du mal à lire plus de 200 caractères. Et que leur base philosophique c’est un meme construit à partir d’images sous copyright avec moins de 25 mots.

              Ils ont l’impression d’avoir inventé l’eau chaude parce qu’ils tournent le robinet coloré en rouge, mais ils avancent comme des robots (dans les couloirs du métro(ou le portable passe maintenant sinon ce serait la révolte)) le nez collé sur leur gsm qui les piste, trace, score. Ils acceptent la reco-faciale parce qu’ils n’ont rien à cacher et n’arrivent pas à sortir du dogme que ce qui se passe est le mieux qui puisse nous arriver.

              Alors… bommer j’aurais presque tendance à le prendre comme une décoration.

                +16

              Alerter
            • LaSalicorne // 20.01.2020 à 13h55

              Ne vous inquiétez pas Hervé_02 les millenials sont encore plus cons que les boomers. Je n’ai ni portable, ni gps, j’utilise Tor sur Linux Kali…. renseignez vous.

                +0

              Alerter
          • Jérôme // 13.01.2020 à 13h02

            Normalement, c’est impossible de faire changer d’avis son interlocuteur car pour des raisons d’ego, il n’acceptera pas de reconnaître qu’il ait pu avoir tord car cela démontrerait une faiblesse telle que l’ignorance ou la naïveté.
            Personnellement, je sais changer d’avis et reconnaître instantanément que les arguments de mon interlocuteur me paraissent fiables.
            Sinon, vous pouvez presque convaincre en vous appuyant sur beaucoup de faits acceptés par tous mais il faut être capable d’avoir des connaissances approfondies en histoire, en géographie, en droit, en économie, en sociologie, en psychologie, en géopolitique, etc.. Votre interlocuteur ne vous laissera aucun droit à l’erreur… Tout ce que vous pouvez dire doit rester le plus factuel possible et vérifiable.
            En 1 heure 30, j’ai pu expliquer à des gens de 40/45 ans, de niveau socio-culturel plutôt élevé (maître de conférence), qu’il ne fallait pas tuer les gilets jaunes (c’était leur propos, au départ) mais plutôt comprendre ce qui a poussé les gens à la révolte. On est parti de très très loin, mais ce fut un excellent exercice de synthèse à l’oral pour moi. L’un de mes interlocuteurs m’a dit à la fin: “c’est vrai ce que tu dis, mais toi tu as du temps pour t’informer…” et là, on repartait sur un autre sujet, celui de ma disqualification puisque j’étais le sachant qui n’avait rien d’autre à faire que d’apprendre et que je ne gagnais pas d’argent grâce à ces connaissances…

            • LaSalicorne // 20.01.2020 à 13h49

              “apprendre et que je ne gagnais pas d’argent grâce à ces connaissances” Hahaha c’est tellement vrai….Il ne comprend pas qu’il est lui même récompensé pour son apathie.
              Ils vous l’ont fait aussi “comment ça se fait que tu contactes pas les journaux pour leur dire ?” Tellement drôle…
              Je vous le dis d’expérience: ils finiront par vouloir que vous leur expliquiez la situation, non pas pour la comprendre réellement et pouvoir agir mais juste pour être diverti. (cf le fauteuil d’illusion)

              On retombe sur la citation de Carl Rove : “Nous sommes un empire maintenant, et quand nous agissons, nous créons notre propre réalité. Et pendant que vous étudiez cette réalité – judicieusement, à votre façon – nous agissons à nouveau, créant d’autres réalités nouvelles, que vous pourrez étudier également, et c’est ainsi que les choses se passent. Nous sommes les acteurs de l’Histoire, et vous, vous tous, ne pourrez que vous contentez d’étudier ce que nous faisons.”

                +1

              Alerter
      • LBSSO // 13.01.2020 à 08h19

        “Tordre le bras” … de la France.

        @Khorvald , vous écrivez : “dans un débat qui ne nous concerne même pas directement”.

        Dans la vidéo présentée, Joe Biden précise au Council on Foreign Relations (CFR), comment il a agit pour faire pression sur le président ukrainien pour obtenir la destitution du procureur général Chokine.
        A cette même occasion , J Biden explique au sujet des sanctions contre la Russie : «Nous avons passé tellement de temps au téléphone pour nous assurer que personne, à l’époque, de [François] Hollande à [Matteo] Renzi, ne laisse tomber. Ils ne voulaient aucune forme de sanction contre la Russie. Cela avait des répercussions sur eux. En gros, [je leur ai dit que] c’était: « Vous devez le faire! »», «Merkel était assez forte à l’époque pour nous soutenir, à contrecœur, elle n’aimait pas cela non plus».
        https://www.les-crises.fr/no-news-les-pressions-du-gouvernement-americain-sur-la-france-pour-sanctionner-la-russie/

    • moshedayan // 12.01.2020 à 18h10

      Malheureusement, il est facile, très facile, très très facile de jeter l’anathème “manichéisme” – avec les 13 000 morts du Donbass -parce que malheureusement dans ce bilan, la plupart des victimes sont dans le mauvais camp (celui des séparatistes – “vous avez voulu être du côté des Russes, eh bien vous avez eu ce que vous méritez” disaient des militaires ukrainiens à des villageois russophones, … Et puis ils sont partis lors d’une contre-offensive des séparatistes. vidéo de Graham Phillips, freelance et pro-Donbass, c’est vrai…
      Sur le sujet “Biden en Ukraine”. C’est simple. Les Biden “père et fils” ont tout de suite compris comment faire de “bonnes affaires” dans un pays en décomposition. Cela en dit long sur leurs caractères…Parler de manichéisme, c’est comme dire “Ouh le vilain !” Berruyer

    • Jérôme // 13.01.2020 à 13h20

      On ne peut pas encenser Vladimir Poutine, surtout quand on voit que depuis un an, des milliers de citoyens sont enfermés en attente de leurs procès, arrêtés préventivement, interdits de manifester, arrêtés pour possession d’arme par destination (un masque à gaz, par exemple), frappés, blessés, grièvement blessés, mutilés ou tués parce qu’ils se trouvaient au mauvais endroit ou parce qu’ils voulaient juste manifester. Ces pauvres manifestants sont traités de fascistes, d’homophobes, de séditieux. Ils subissent une répression judiciaire et une répression d’une milice aux ordres fonctionnant en roue libre qui se fait plaisir à tabasser du pauvre et du gauchiste. Vladimir Poutine dit même que ces manifestants sont financés par une puissance étrangère, la même qui a tenté de pirater les serveurs pendant la campagne électorale ou de payer 30 000 dollars à facebook pour tromper les millions d’électeurs russes… Vraiment, je ne vois pas comment on peut se réclamer de la démocratie après tout ça..

      • Papagateau // 13.01.2020 à 18h11

        Vladimir Poutine est-est-il un nom de code pour un président d’Europe occidentale qui a des soucis avec les gilets jaunes?

        • RémyB // 13.01.2020 à 18h59

          ” Poutine est-est-il un nom de code …”

          me suis fait la même réflexion …

          :o)

  • Renard // 12.01.2020 à 13h53

    Waw gros travail pour un blog gratuit c’est impressionnant 😉

    Je vais me regarder ça tranquillement cette après midi.

  • Narm // 12.01.2020 à 15h02

    Les Crises est passé en mode journalisme 🙂
    merci
    mais gaffe aux représailles (enfin, vous avez l’habitude)

  • M.Smith // 12.01.2020 à 15h19

    Merci pour le taf. Bonne idée la version courte.
    On est rassuré sur la qualité du futur président de l’Amérique, si tout se passe bien. Un candidat exceptionnel (un de plus) pour une nation exceptionnelle.
    https://www.journaldemontreal.com/2020/01/05/joe-biden-demeure-en-tete-de-la-course-democrate

  • Ivan // 12.01.2020 à 15h25

    Bravo à l’équipe, super boulot. C’est dommage qu’il n’y ait plus aucun média en France pour faire de l’information…

    • Fritz // 12.01.2020 à 15h33

      Dommage aussi que les modifications aux pages Wikipédia doivent s’appuyer sur des sources médiatiques (en vert au Décodex) et pas sur des blogs comme les-crises.fr. Si aucun journal ne reprend cette enquête, il sera impossible de l’utiliser pour rectifier quelque peu la page Wikipédia sur l’affaire Biden : https://fr.wikipedia.org/wiki/Controverse_concernant_Donald_Trump_et_l'Ukraine

      • Ivan // 12.01.2020 à 20h16

        Wikipédia c’est très bien pour les articles de fond, notamment scientifiques, mais pour le reste c’est le règne du politiquement correct et de la pensée dominante (c’est à dire celle des dominants). Il n’y a pas de surprise à cela et il ne faut pas en attendre plus, ne serait-ce que pour des questions de respectabilité, qui est une des obsessions de l’équipe modératrice, il ne peut pas y avoir de contestation de la ligne médiatique officielle.
        Cela ne m’empêche pas de faire un don chaque année, le projet dans son ensemble reste essentiel pour la liberté de l’information et le libre accès au savoir.

        • Kiwixar // 13.01.2020 à 01h54

          “Le libre accès au savoir.”

          Un peu comme à la banque, où vous avez libre accès à “votre” argent… jusqu’au jour où “ah ben non finalement” (rideau fermé). Avec wikipedia, on a actuellement libre accès au savoir (un monopole de l’encyclopédie), mais avec le risque qu’un jour cet accès nous soit coupé. Réservé aux riches, ou à ceux qui ont un “crédit social positif” (aucun lecteur de ce blog, aucun Gilet Jaune).

        • herve_02 // 14.01.2020 à 10h06

          le politiquement correct de la pensé dominante, il l’est également pour les articles de fond. Peut être les bios sont justes (et encore, on supprime ce qui sort de la légende qu’on nous apprend). Peut être la science non appliquée, je ne suis pas assez calé pour le dire. Mais on ne doit pas s’informer sur wikipédia, on peut se cultiver, apprendre des choses qui sont peur être juste, mais dès que le sujet est polémique, vous avez le droit à la version wikipédia qui est UNE version, et peut être UNE vérité, mais c’est tout.

          En clair on ne peut jamais être certain que ce qu’on y lit est exact. Je ne dis pas qu’ailleurs c’est mieux, c’est partout pareil, même ici. si on est attentif, on voit les commentaires qui disparaissent. Alors il y a toujours une groupie pour dire que gnagnagna loi, troll gnagnagna mais les gens ont assez de cerveau pour se faire une idée de ce qui disparait.

      • Nicolas // 13.01.2020 à 09h43

        Toutes les infos viennent de journaux à pastille déconnex verte, en dehors de ce qu’ont dit à Olivier des témoins importants lors d’interviews.

  • tchoo // 12.01.2020 à 19h03

    L’histoire de l’arroseur arrosé.
    Certains pensaient destituer Trump avec la révélation de ce coup de fil au pdt de l’Ukraine.
    Celui ci ne privé rien
    Par contre L’histoire est accablante pour Biden.
    Il n’y a que P Jorion qui croit au contraire

  • Bruno Kord // 12.01.2020 à 20h51

    Un travail remarquable. Bravo. Je serai étonné de le voir repris sur les MSM français.

  • Eric83 // 12.01.2020 à 21h05

    Les US et l’Ukraine rivalisent pour être au top du top des Etats corrompus. Joe Biden devrait être inculpé depuis sa sortie médiatique aussi scandaleuse que cynique mais il est manifestement protégé…comme la Clinton avec son serveur privé, ses dizaines de milliers de mails piratés et/ou “disparus” et les quelques milliers de mails retrouvés sur l’ordinateur portable du mari de son ex-lieutenante…

    …mais c’est Trump qui est visé par une procédure de destitution.

    Sinon, pendant ce temps-là, en Ukraine :
    Ukraine – Des néo-nazis vendent des conserves de « séparatiste à la crème » 10/01/2020

    Lors des fêtes du Nouvel An, en Ukraine, des néo-nazis et vétérans de la guerre dans le Donbass, ont vendu sur les marchés de Noël des conserves de viande, dont certaines sont étiquetées « Séparatiste à la crème aigre », « Séparatiste de Lougansk », « Séparatiste à l’huile », ou « Bouvreuil pivoine orthodoxe », afin de récolter des fonds pour l’armée ukrainienne. En plus de noms dignes de cannibales, les boîtes de conserve arborent sans honte des symboles et dates liées aux Nazis et à leurs collaborateurs ukrainiens pendant la Seconde Guerre Mondiale.

    http://www.donbass-insider.com/fr/2020/01/10/ukraine-des-neo-nazis-vendent-des-conserves-de-separatiste-a-la-creme-fraiche/

  • Dieselito // 12.01.2020 à 22h30

    Gageons qu’un classement “honnête” sera fait par le Decodex quant au site nouvellement crée….

  • Pepin Lecourt // 13.01.2020 à 09h49

    Accablant, mais pas du tout, mais alors pas du tout surpris !

    Cet excellent travail de Berruyer est une preuve concrète de ce que les gens qui font un peu d’effort pour s’informer sans oeillères de ce qu’est la manière de régner de l’Amérique sur le monde; De l’Amérique parce qu’elle est la nation la plus puissante, mais ce serait une autre qu’il en serait de même, la Grande Bretagne sur son empire, la France sur le sien comme la Russie ont agit ainsi et continuent lorsqu’elles le peuvent encore.

    Tout cela pour rappeler qu’entre les histoires que l’on raconte aux opinions et les coulisses de la politique, il y a un abysse !

    Merci encore à Olivier Berruyer et attendons que notre cher Décodeur de l’officine de propagande Le Monde, nous rappelle son complotisme et son conspirationnisme, à la solde du Kremlin !

  • LaSalicorne // 13.01.2020 à 09h53

    L’inversion accusatoire est un procédé de manipulation très répandu chez les mondialistes puisqu’ils contrôlent totalement le discours. Le principe est d’accuser l’ennemi de ses propres torts. Bien entendu, pour que cela fonctionne parfaitement il faut tenir en laisse tous les médias. C’est bien pour ça que quand on tape “Ukraine gate” sur un moteur de recherche on tombe automatiquement sur Donald Trump au lieu De Joe Biden. La propagande est une question de quantité.

    PS : Merci pour cet excellent reportage. C’est du vrai journalisme, ça fait bizarre d’en voir de temps en temps. Continuez, vous avez tout mon soutien.

  • Florian Marquet // 13.01.2020 à 10h47

    Un excellent documentaire basé sur une véritable investigation de journaliste. Il expose l’une des nombreuses facettes des modes d’interventions sous l’administration d’Obama, où les intérêts privés l’ont souvent emporté sur les nécessités de l’ordre moral. Les gangsters de l’Etat profond ont malheureusement des agissements du même ordre malgré des discours pleins d’humanisme et de valeurs sociales. Mais que peut-on penser de ceux qui agissent à l’encontre de leur propos ?

    Cette affaire, qui est connue comme l’affaire Joe Biden, candidat démocrate actuel de la course à la Maison blanche, est à rapprocher d’autres affaires touchant la Clinton Foundation (voir l’affaire des dons pour Haïti, entre autres) ou les agissements de l’Open Society Foundations de Georges Soros, organisme de fédération de toutes les institutions de ce “philanthrope”, fonctionnant en réseau et qui ont organisé les printemps arabes et les révolutions de couleur et notamment, celle d’Ukraine. Quel est le lien entre cette affaire d’Ukraine, la Fondation Clinton et Soros ?

    Merci pour ce travail !

  • Louis Robert // 13.01.2020 à 12h04

    Excellent. Ne manquent plus:

    1. qu’une enquête semblable sur l’extrême corruption, dans l’état français, qui a mené la France au démantèlement de la Sécurité sociale auquel nous assistons,

    2. qu’une troisième enquête, détaillée, sur les forces engagées et les méthodes mises en œuvre dans la résistance aux (et au déni des) changements et dérèglements climatiques, dont le réchauffement, à l’origine de l’effondrement en cours. Ces temps-ci, on serait en cela bien avisé, je crois, de se référer aux travaux courageux de Clive Hamilton (lui-même Australien!…) sur le sujet.

    La passant

    _______

    Clive Hamilton, « Climate change The great climate silence: we are on the edge of the abyss but we ignore it »

    https://www.theguardian.com/environment/2017/may/05/the-great-climate-silence-we-are-on-the-edge-of-the-abyss-but-we-ignore-it

    • Pinouille // 13.01.2020 à 16h32

      Concernant la troisième enquête que vous attendez, un article traite du sujet sous l’angle big data: https://www.lemonde.fr/blog/huet/2019/08/13/climato-scepticisme-et-medias-la-duperie/

      • Louis Robert // 13.01.2020 à 16h56

        Merci. Je crois qu’il faut pousser beaucoup plus loin que ne le fait Le Monde…

        Exemples au message clair montrant la voie à la France:

        Hamilton, Clive (2001). Running from the Storm: The Development of Climate Change Policy in Australia , Sydney: University of New South Wales Press.

        Hamilton, Clive (2007). Scorcher: The Dirty Politics of Climate Change, Melbourne: Black Inc.

        « Scorcher: The Dirty Politics of Climate Change est un livre de Clive Hamilton publié en 2007 qui prétend que l’Australie plutôt que les États-Unis est la principale pierre d’achoppement d’un protocole de Kyoto plus efficace. Dans le dernier chapitre du livre, Hamilton soutient que “le gouvernement Howard a activement travaillé à détruire le protocole de Kyoto”. »

        Hamilton, Clive & Maddison, Sarah (éditeurs) (2007). Faire taire la dissidence: comment le gouvernement australien contrôle l’opinion publique et étouffe le débat, Sydney: Allen & Unwin.

        Le passant.

      • RC // 16.01.2020 à 07h54

        Il n’y a pas de rapport entre les sujets, mais comment voudriez-vous que je puisse faire confiance à un journal qui n’a jamais vu de néo-nazis à Kiev, se fait l’allié objectif de la propagande étasunienne et qui nie ou tait les faits les plus criants concernant la guerre du Donbass ?
        Pour ce qui concerne le climat, j’irai donc puiser ailleurs que chez les gestionnaires du Décodex les éléments de réflexion et de débat…

        Et merci à Olivier pour ce travail !

  • un sans dent // 13.01.2020 à 13h23

    donnez moi un pays ou les usa ont mis les pieds ( pour installer la démocratie , les droits de l homme …. dans l histoire ) sans se servir copieusement
    rien ne change , aujourd’hui c est racket man !

  • Xavier D. // 13.01.2020 à 14h39

    Merci pour cette investigation qui met de la lumière sur cette affaire.
    Et c’est sur Trump que l’on jette la pierre …
    Décidément cet homme gêne en très haut lieu et tout est mis en place pour le faire trébucher.
    Bonne chance aux détracteurs ! Trump est coriace et il a pour lui un quart au moins de l’électorat US qui le soutient inconditionnellement. Voilà sans doute pourquoi il n’y a pas eu jusqu’ici de “balles perdues”.

  • dophin // 13.01.2020 à 15h00

    Merci pour ce travail, c’est très instructif et j’ai appris plein de choses.
    Dans le montage de la vidéo, c’est dommage que l’on ne redonne pas la date à laquelle Henter Biden est rentré au directoire de Brisma (en 2014) lorsque l’on explique le limogeage du procureur Viktor Shokin orchestré par Biden père (en 2016) en rapport apparemment avec le développement de la procédure judiciaire contre Brisma.
    J’ai du aller revérifier les dates sur internet pour ne pas avoir à repasser la vidéo depuis le début, alors que d’un point de vie pédagogique cela aurait été mieux d’avoir une ou deux séquences récapitulatives de dates dans la vidéo en rapport avec la succession des procureurs et du rôle de Biden père et fils.
    Je m’interroge aussi du pourquoi de l’implication incroyable de Joe Biden dans le limogeage de Shokin. Est-ce seulement pour éviter une faillite de la société qui aurait fait perdre son boulot lucratif au fils, de la compromission de Biden fils dans des actes délictueux (mais avait-il seulement un travail quelconque dans la société à part recevoir son chèque mensuel?), Shokin menaçait-il d’autres intérêts impliquant les relations Ukraine – USA ou encore s’agissait-il de protéger Porochenko et son parti des conséquences de la lutte contre la corruption ou enfin de tout cela mélangé ?
    J’espère que cela sera clarifié dans les épisodes suivants.
    merci à vous.

    • BOURDEAUX // 19.01.2020 à 18h02

      Je partage entièrement vos réactions, avec en plus un scepticisme que j’ai du mal à réprimer : j’avoue avoir du mal à concevoir qu’un type aussi exposé que Biden ait pu plastronner ainsi sur le limogeage de Shokin, sans se douter qu’il ne serait pas difficile de mettre à jour les intérêts filiaux qu’il protégeait ainsi par ses fonctions. Le pouvoir exacerbe-t-il à ce point la morgue de tout individu qui en détient une parcelle ? Bravo à OB pour ce récit intéressant.

  • Christian Gedeon // 13.01.2020 à 15h25

    Passionnant. Sacré boulot ! Ou passent les billions des peuples? Dans les poches profondes de tous ces vautours! Et quelle est la seule et unique vérité? Mais celle dont ils décident. Mais tant qu’il y aura des hommes,comme Assange et beaucoup d’autres dont notre Olivier national, y’aura de l’espoir et même plus

  • Kokoba // 13.01.2020 à 15h26

    Tout d’abord, un grand merci au site “les-crises” pour cet article de journalisme si rare en France.

    Je ne vais pas commenter l’affaire Biden, mais juste faire un aparté :
    Voici ce qui se passe lorsqu’un pays accepte les “aides” d’un autre pays.
    Il se met en position de faiblesse et devient la cible facile de chantage.

    Lorsque les USA “aident” les autres pays à grand coup de milliards de dollards (Ukraine, Egypte, Pakistan, etc…), ils n’aident pas ces pays, ils les achètent.

    Ce genre d’aide ne devrait jamais être accepté.
    L’indépendance ne se vend pas, mais les élites dirigeantes sont si facilement corrompues…

    Timeo Danaos et dona ferentes.

  • step // 13.01.2020 à 19h55

    Félicitation pour ce premier article, j’espère d’une bonne lignée. J’ai cependant une critique sur le fond de la démonstration.
    Ce dossier démontre plusieurs choses sur biden:
    1/ Il ne tient pas le même discours en interne et en externe, et en cela il est cautionné par le président américain sur la non-ingérence dans un pays tiers.
    2/ Son fils a été recruté par une société accusé de fraude et grassement payé, et l’on peut supposer que c’était bien l’influence du père qui était recherché (même si le CV du fils et son inadéquation au poste aurait été plus clair).
    3/ Alors que le bureau du procureur semble commencer à mieux fonctionner et s’intéresser à l’entreprise ou siège son fils, il réclame des réformes dans le fonctionnement du bureau du procureur.
    4/ Un procureur jouant dans le registre comique a été désigné à la place de chokine.

    Mais la preuve de l’implication de Biden expressément dans le remplacement de Chokine par l’autre rigolo ne tient qu’à une seule image (le post du washington post qui selon olivier évoque des rumeurs selon lesquelles c’est biden qui réclamait la tête de chokine) et au témoignage très indirect de l’écrivain et politologue indiquant que Chokine viré, les entreprises proche du pouvoir (américain) n’auraient aussi plus d’emmerdes.

    Certes dans les affaires de trafic d’influence cela suffit à interpeler, mais le lien biden->démission chokine est un peu faible et attaquable, même si l’on voit tout l’intérêt qu’il a pu en tirer

    • BOURDEAUX // 19.01.2020 à 18h11

      “mais le lien biden->démission chokine est un peu faible et attaquable” : Pardon mais ce lien est revendiqué haut et fort par Biden lui-même devant un parterre de journalistes ! C’est Biden lui-même qui se vante d’avoir subordonné le versement d’un milliard de dollars pour l’Ukraine au limogeage de Chokine ; que vous faut-il de plus ?

      • step // 20.01.2020 à 15h47

        ha merde bien vu vers la 28 eme minute. Je n’avais pas bien compris, je pensais qu’il parlait du prédécesseur de chokine… Du coup c’est bien mené, rien à dire. Peut être qu’une frise permettrait mieux aux gens de se repérer entre les actions de biden et le procureur en cours au moment de ces actions. Dans cette affaire on peut facilement noyer les gens qui d’ailleurs pour la plupart ne veulent pas se fatiguer à essayer de comprendre. Peut être que le résumé devrait plutôt être un écrit (avec références au timecode de la vidéo pour vérifications) avec un graph temporel. Une idée comme ça.

  • D S // 13.01.2020 à 20h27

    Bravo Olivier, à vous et votre équipe, pour votre travail remarquable.
    J’espère que beaucoup en prendront de la graine !
    On arrivera peut-être un jour au nécessaire et inévitable FranceGateS… avec une pseudo justice ultra corrompue jusqu’à la moelle ayant ses ramifications jusqu’au sommet des pseudos institutions juridiques européennes… on a du pain sur la planche.

    Désolée de ne pas pouvoir vous aider financièrement parce que vous le méritez mais je vais déjà partager autant que possible, ce sera déjà ça.

  • AY213 // 14.01.2020 à 07h46
    • Fritz // 14.01.2020 à 12h29

      Où Olivier est qualifié de « journaliste d’enquête » : “The documentary was produced by French investigative journalist Olivier Berruyer, founder of popular anti-corruption and economics blog Les Crises.”

  • Rey // 14.01.2020 à 13h18

    J’ai voulu partagé le lien de la version anglophone avec un ami sur Messenger mais le système qui rappelons le, marche avec Facebook, a étrangement censuré et bloqué ce lien. Vos informations et votre site semble être déjà censuré par la bonne pensée unique ?

  • Gilles // 14.01.2020 à 17h16

    Attention Olivier: En plus d’une notoriété internationale, le prix pulitzer vous guette!!!

  • BIGGLOP // 14.01.2020 à 19h19

    Bonjour à tous et à Olivier,
    Je ne possède pas de compte FesseDeBouc, ni Twitter, etc. Finalement, j’ai utilisé l’appli. Video DownloadHelper pour télécharger la video. Bon, cela ne résout pas la censure de FB.
    Courage Olivier et ton équipe

  • Eric83 // 15.01.2020 à 14h21

    Je profite de ce billet concernant l’Ukraine pour joindre le lien d’une vidéo de 40′ fort intéressante – en anglais sous-titrée en anglais – concernant une enquête réalisée par un lanceur d’alerte ukrainien – et ex-agent des services de renseignement – sur la destruction du MH-17 en 2014. ( Vidéo mise en ligne le 19/12/2019 ).

    Les informations et les documents révélés dans cette vidéo fondent un sérieux argumentaire tout à fait crédible.
    Aussi, est-il étonnant que le “JIT” chargé de l’enquête ne tienne aucun compte de ces informations ?
    Le “JIT” qui se retrouvera sous le feu des projecteurs du monde entier en mars 2020.

    Si les conclusions de l’auteur se révélaient exactes, les gouvernements, notamment, ukrainiens et british se retrouveraient dans une situation très très embarrassante, pour ne pas dire critique.

    https://www.youtube.com/watch?v=gVMbCTWRcSs

  • René Fabri // 16.01.2020 à 01h38

    Submergé de travail, je n’ai pas pu participer à votre enquête sur l’Ukrainegate.
    C’est peut-être dommage, parce qu’une vérification fait apparaitre des erreurs.

    1. La justice ukrainienne ne s’est pas contentée de récupérer 7 millions de dollars (plus précisément 7,44) sur les 44 millions d’évasion estimés. Il y a eu toutes les saisies physiques effectuées en juillet 2016, ainsi que les retards d’impôts régularisés en 2016 qui sont inclus dans la somme de 160 millions de dollars payée au fisc ukrainien, et j’en oublie sûrement.
    2. Mme Anastassia Krasnossilska parle de 23 millions de dollars qui n’ont rien à voir avec cette affaire, car il s’agit d’argent qui avait été gelé à Londres, et qui a été libéré par un tribunal anglais, loin de Loutsenko.
    3. Mme Daria Kaleniouk est une employée de Soros et indirectement d’Obama. Elle a très activement participé au renversement de Yanoukovitch en 2014. Ses bureaux se trouvent à Kiev, et elle n’a aucun ennui de la part du gouvernement. C’est une fausse opposante. Les vrais sont pourchassés. Elle travaille avec Mme Youlia Marushevska qui a les mains ensanglantées par la tragédie de l’incendie de la maison des syndicats d’Odessa.

    Pendant ce temps-là Mike Pompeo vient d’annoncer que le gouvernement de Trump a décidé de fournir des armes létales à Kiev. Cela contribue évidemment à la réaction de Poutine aujourd’hui qui voit que Trump n’est pas un ami, hélas.

  • Henry De Reusme // 19.01.2020 à 23h37

    En tant que cinéphile je n’apprécie que tièdement les VF mais là c’était un peu difficile à suivre. Une version dans laquelle on entendrait OB nous parler directement en Français, serait plus compréhensible. Tudieu!

  • Apiloran // 21.01.2020 à 01h53

    Merci beaucoup pour ce reportage!

    Petite question, peut-etre hors sujet:
    D’apres ce lien: https://consortiumnews.com/2020/01/20/part-two-of-ukrainegate-inconvenient-facts/ , le reportage a ete realise en collaboration avec consortiumnews, est-ce le cas?

    C’est un travail colossal et cela ne serait pas etonnant d’avant de nombreux acteurs/sites recoupant leur travail. J’ai peut etre rate l’info mais je ne l ai vu mentionne nulle part. Ca serait juste dommage qu’ils fassent de la recuperation s’ils n’ont pas participe.

    (desole, je n’ai pas d’accents sur mon clavier)

    • quark // 24.01.2020 à 12h33

      Sous-entendriez vous le voeu que des fonctions automatisées puissent rendre compte, par l’écrit clavier, d’ accents régionaux de langues ou de “patois” spécifiques? [si la modération et vous-même voulez-bien me pardonner ce pur jeu auquel je me livre avec ces mots, sans aucune intention de troll qui se voudrait pour vous blessante].
      J’apprécie particulièrement votre citation de C.N. (dont le correspondant à Washing-town de Mdpt, pour ne citer que ce blason quichotique du Temple d’une politologie de la Révélation journalistique “d’investigation” à la française des jeux de presse gagnants/gagnants, semble ignorer jusqu’à l’existence ; chercher l’erreur..).
      Je partage à haute teneur vos félicitation et vos remerciements à O.B. et ses collaborateurs pour le boulot monstrueux abattu ici pour nous.

    • quark // 24.01.2020 à 14h03

      *** “C’est un travail colossal et cela ne serait pas etonnant d’avant de nombreux acteurs/sites recoupant leur travail.[ ] Ca serait juste dommage qu’ils fassent de la recuperation s’ils n’ont pas participe.” ***,
      écrivez-vous.
      Vite écrit sans aller chercher mes sources dont ici-même, la première initiative fondatrice de création de plate-forme de coopération internationale du journalisme dit “d’investigation” (qu’on peut considérer comme une doublure critique citoyenne globale de l’Interpol), qu’ont repris des formations comme l’ICJ (international consortium of investigative journalism) et à une échelle plus focalisée l’EIC (européan investistigative corporation), c’est Wilileaks sous la houlette de Julian Assange.

      “Les Crises” est l’un des 2 ou trois rarississimes sites et journaux francophones (avec le G.S et…. le G.S.) qui suivent cette affaire de près, quand le blason quichotique de la Révélation estampillée Qualité Française lui-même vend assez cher une indépassable qualité de papier-cul d’occasion lourdement chargé, mais surtout une exemplaire omerta, à en faire rougir d’incompétence sur leur trône en ces matières des Laura Salamé, sur le sort de Julian Assange lentement dissout depuis 7 ou 8 ans dans une infâme tambouille à l’acide juridique de pouvoirs régaliens d’états .

      https://www.les-crises.fr/?s=julian+assange
      https://www.les-crises.fr/?s=russiagate

      • quark // 24.01.2020 à 14h07

        Dans un mois “l’affaire Assange” va rebondir en mode squash, on verra alors qui reprend et qui ne le fait pas cette balle au bond.

        Quand à “l’investigation”, elle n’est pas pratiquée par des journalistes 007 qui grimpent des buildings en mode spiderman pour aller fracturer des coffres de papier, mais par des gens qui ont tissé un réseau de relations à des échelles d’états profonds, d’où peuvent provenir des fuites de la plomberie de ces bas-niveaux de fondations. Et qui filtrent et trient les produits de ces sources pour mettre en récits synthétiques leurs choix et leurs analyses de ces choix à notre intention.
        Le boulot que font ici O.B et collab en rapport à C.N. et en général, me semble plutôt s’apparenter à une démarche plus serrée et plus pointue que celle de “Courrier International”, mais semblable.
        C’est ce qu’il me semble pouvoir constater. Tenons compte aussi, par hypothèse axiomatique, de la question de la protection des sources, qui est réciproquement une protection de soi-même et d’une qualité de l’information que l’on s’engage à diffuser.

        https://www.les-crises.fr/robert-parry-ce-qua-fait-julian-assange-cest-ce-que-font-tous-les-journalistes-dinvestigations/
        https://www.les-crises.fr/une-excuse-et-une-explication-par-robert-parry/

  • quark // 24.01.2020 à 11h05

    Bonjour.

    (timings version résumée vidéo n° 1)
    ° Biden à 02’02” :
    ….. “… je ne dis jamais à aucun homme, aucune nation, aucune femme, ce qui est dans leur intéret”
    ° Berruyer à 2’14” :
    ….. “Le problème c’est que c’est un mensonge, et il ne s’en cache même pas..”
    ° Obama à 03’12” :
    ….. “Nous devons parfois tordre les bras des pays qui ne feraient pas ce que nous avons besoin qu’ils fassent { par tous les moyens dont nous disposons selon les situations (cf audit pétrole –> Dick Cheney –> Irak ; ndlr) }

    Biden ne “ment” pas il me semble. Il énonce une sorte d’oxymore sophitisque diplomatique en langue fourche : en effet, il ne dit jamais à aucun homme nation ou femme ce qui est dans LEUR intéret.
    Mais il leur inflige des injonctions de contrats qui ne peuvent se refuser au service des intérets des Etats-unis.
    Ou/et des siens ? on peut se demander à quelle femme, dont la mention vient après celle des nations, il s’adresse là en implicite ; Hillary Clinton? Angela Merkel? (l’une n’empêche pas l’autre).

  • Silk // 26.01.2020 à 03h03

    Une 1ere production long métrage (voir plus suivant le nombre de vidéo de la série).

    Et bien c’est top. Je suis surpris par le ton d’Olivier qui tente l’approche neutre et même l’utilisation de « ton » a l’oral proche de journaliste classique. Pas forcément la meilleure réussite car on aime aussi l’Olivier sarcastique qui démonte les arguments.

    En tout cas c’est plus facilement partageable pour un grand public.
    Reste le fond : Biden a mis un procureur en Ukraine qui lui permettait de ne pas se faire attraper pour corruption.
    Trump a demandé à ce qu’une enquête soit menée ou un procureur nommé pour enquêter sur un adversaire politique,

    La question qui départage les 2, c’est vaut-il mieux jouer de son influence pour s’enrichir ou bien pour faire sortir des éléments servant à discréditer son adversaire politique ?
    C’est bien là le fond du débat. Car même si l’insistance de Biden est clairement démontrée, le lobbying de Giuliani est du même niveau.

  • Afficher tous les commentaires

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte de modérations des commentaires

Et recevez nos publications