Les Crises Les Crises
5.février.20205.2.2020 // Les Crises

[France Culture] Un autre récit de “l’Ukrainegate” – Par Olivier Berruyer

Merci 215
J'envoie

Source : France culture, Julie Gacon, 04-02-2020

Olivier Berruyer est le l’auteur du blog “Les crises”. Il publie en ce moment une série de neuf vidéos sur l’autre “Ukrainegate”, une affaire qui lie cette fois Kiev à Joe Biden, le principal rival démocrate de Donald Trump. Pourquoi maintenant? Une manière de “dédouaner” Trump? Entretien.

L’”Ukrainegate” est le nom que la presse américaine a donné à cette affaire qui commence par un coup de fil l’été dernier de Donald Trump au président ukrainien Volodimyr Zelensky, et se termine par une procédure en destitution du premier, dont l’épilogue doit avoir lieu cette semaine…

Parmi les deux chefs d’inculpation retenus par les démocrates pour juger Trump, celui d’abus de pouvoir. Le président américain aurait (et les auditions préliminaires l’ont confirmé) conditionné l’aide militaire américaine cruciale pour l’Ukraine, à l’ouverture d’une enquête contre le fils de l’un de ses principaux concurrents démocrates, Joe Biden.

Or, d’après notre invité, il ne fallait pas attendre Trump pour croiser ce type de marchandage digne de Tintin et les Picaros. Joe Biden aussi s’est beaucoup mêlé des affaires ukrainiennes… quand il était vice-président de Barack Obama.

Olivier Berruyer, auteur du blog Lescrises.fr, publie en ce moment une série de neuf vidéos d’une heure chacune, qui remontent le fil de l’histoire… A chacun de se faire sa propre opinion, devant les nombreuses archives et interviews en Ukraine d’associations anti-corruption, de députés et d’un ancien procureur général adjoint.

L’idée est de montrer que Joe Biden a menti clairement dans les affirmations qu’il fait, en particulier sur la qualité des procureurs ukrainiens [chargés d’enquêter sur la corruption en Ukraine, et notamment sur l’entreprise Burisma où le fils de Joe Biden siégeait au Conseil d’administration, ndlr]. On voit bien qu’il y a eu une pression très forte de Joe Biden pour faire virer le procureur Viktor Chokine, ce qui est déjà très étonnant en termes d’ingérence dans les affaires intérieures de l’Ukraine. On ne pourra jamais prouver que Chokine était parfaitement “propre” dans l’histoire, mais il faut voir par qui il a été remplacé. Son successeur, Youri Loutsenko, n’y connait strictement rien en droit, a fait de la prison pour corruption et Joe Biden le décrit comme un “homme solide”. Il clôturera très vite le dossier Burisma. Olivier Berruyer

Source : France culture, Julie Gacon, 04-02-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fritz // 05.02.2020 à 07h37

11’35 de bonheur… On ne pourra plus dire que les-crises.fr est une « source non admissible », car le blog d’Olivier est recommandé sur France culture en fin d’émission ! Julie Gacon rappelle même qu’Olivier a gagné son procès contre Le Monde (à 9’50).

Bon, on pourrait tiquer sur la chronologie suggérée par la dame de France culture (à 2’15) : « donc, en 2014, la Russie est en train d’annexer la Crimée, en Ukraine la révolution de Maïdan est en train de chasser, de pousser dehors, des personnes qui sont au pouvoir depuis longtemps… ». Chacun sait ici que c’est le coup d’État d’extrême droite à Kiev qui a poussé la Crimée dans les bras de la Russie.

D’autre part, Chokine était un « procureur » au sens américain de « procureur général », c’est-à-dire ministre de la Justice (comme jadis Robert Kennedy), par opposition aux « procureurs de district » (comme Jim Garrison).

21 réactions et commentaires

  • Fritz // 05.02.2020 à 07h37

    11’35 de bonheur… On ne pourra plus dire que les-crises.fr est une « source non admissible », car le blog d’Olivier est recommandé sur France culture en fin d’émission ! Julie Gacon rappelle même qu’Olivier a gagné son procès contre Le Monde (à 9’50).

    Bon, on pourrait tiquer sur la chronologie suggérée par la dame de France culture (à 2’15) : « donc, en 2014, la Russie est en train d’annexer la Crimée, en Ukraine la révolution de Maïdan est en train de chasser, de pousser dehors, des personnes qui sont au pouvoir depuis longtemps… ». Chacun sait ici que c’est le coup d’État d’extrême droite à Kiev qui a poussé la Crimée dans les bras de la Russie.

    D’autre part, Chokine était un « procureur » au sens américain de « procureur général », c’est-à-dire ministre de la Justice (comme jadis Robert Kennedy), par opposition aux « procureurs de district » (comme Jim Garrison).

      +63

    Alerter
    • Vladimir K // 06.02.2020 à 14h59

      Mentionner l’annexion de la Crimée est au contraire (et malheureusement) une bonne idée, permettant d’ « équilibrer » le discours, car on en est là : à toujours prouver que l’on n’est pas à la solde de Moscou. Les auditeurs de France Culture n’étant normalement pas totalement idiots, sauront faire la part des choses.

      Là, ça dit juste que ce n’est pas parce que l’on critique les américains, que l’on est pro-russe pour autant.

        +0

      Alerter
  • Bigtof // 05.02.2020 à 07h53

    Invité sur France Culture !!
    Ça vous sort du complotisme…
    Votre travail commence donc à être reconnu au-delà de vos lecteurs habituels.
    Bravo Olivier !

      +57

    Alerter
  • Kokoba // 05.02.2020 à 08h22

    Un peu de visibilité, cela fait toujours du bien.

    Même s’ils ont toujours autant de mal à abandonner leur narrative avec des petites phrases comme :
    “Pourquoi maintenant? Une manière de “dédouaner” Trump? ”
    Sous entendu : “attention, cette enquête n’est pas neutre, elle est pro-Trump”

      +25

    Alerter
  • a_none_e_mouse // 05.02.2020 à 08h36

    C’est surtout pour France propag.. culture que c’est un évènement et un honneur de recevoir quelqu’un d’autre qu’un bonimenteur marcheur européiste pro UE: un accident sans doute !

      +41

    Alerter
    • V_Parlier // 05.02.2020 à 18h48

      Je me demande bien ce qui leur arrive à France Culture. En tout cas il faut se réjouir de l’instant présent sans croire pour autant que tout est gagné.

        +9

      Alerter
      • Nicole de Nicomaque // 06.02.2020 à 02h24

        Rien n’est jamais gagné mais saluons l’excellente initiative de France culture et plus particulièrement de madame Julie Gacon d’avoir invité M.Berruyer. Quand je préconisais la semaine dernière que cette enquête remporte un grand prix du journalisme, je ne pensais pas que France Culture entende l’appel. Il y a donc un début à tout. Je me réjouis que M.Berruyer ait été reçu pour un temps long sur une radio de service public où il a eu tout loisir de pouvoir s’exprimer clairement et librement. Une excellente nouvelle !

        J’ose espérer aussi qu’à l’issue de l’achèvement de la série de reportages en 9 vidéos, d’autres journalistes prennent le relai, en France, en Europe et aux USA. Les citoyennes et les citoyens ne peuvent décidément plus avaler les storytellings foireux concoctés dans les agences de renseignement ou au coin d’une table dans un quelconque endroit médiatique nauséabond. Pour comprendre – beaucoup ou un peu – l’actualité, encore faut-il du contradictoire et des enquêtes comparatives et fouillées. L’information à sens unique vendue à la cantonade a fait long feu. Plus personne ne peut la croire vraie.

          +7

        Alerter
    • Logique // 05.02.2020 à 21h28

      “Il publie en ce moment une série de neuf vidéos sur l’autre “Ukrainegate”, une affaire qui lie cette fois Kiev à Joe Biden, le principal rival démocrate de Donald Trump.”

      Toujours aussi à l’ouest francecul. Le principal rival de Trump, c’est Sanders. Biden il est cramé. En fait il est cramé dès que le PD a entrepris un empêchement sur l’affaire ukrainienne, tellement il était évident que les Biden père et fils sont corrompus jusqu’à la moelle et que l’empêchement allait faire l’arroseur arrosé. C’est comme pour Navalny, “principal” opposant, quand le principal opposant est le PC. Mais chut, propagande en cours.

        +13

      Alerter
  • RémyB // 05.02.2020 à 09h34
  • guzy // 05.02.2020 à 09h46

    Si même France Culture invite un populiste complotiste mis à l’index par les Déconneurs du Monde, alors rien ne va plus…

    A mon avis, vous allez voir apparaitre un paquet de résistants de la dernière heure dans les années à venir, maintenant que les anglo-américain ont débarqué sur le continent et que le front russe a craqué

      +15

    Alerter
    • antoniob // 05.02.2020 à 18h32

      à la différence des années 40 et 50 où les dires, faits et gestes des uns et des autres passaient à la trappe médiatiquement, en raison d’un latence et support différents de ceux de l’ère internet, les journalistes du Le Monde, les Vitkine, les Smolar (ski) , les Mandraud, les Kauffmann, etc, ne pourront pas s’en sortir, sauf à réussir l’exploit de détruire et effacer de la face du net les archives et traces de leurs propos.
      Comme je suis plutôt rancunier teigneux à ce niveau, je serais bien enclin à créer un site les listant avec leurs dires au travers de la chronologie.
      La catalogue de leurs vilenies est long: Maïdan et Ukraine, Syrie, russophobie déjantée, fauconisme américain hystérique.

        +19

      Alerter
  • bm607 // 05.02.2020 à 10h01

    J’aime bien le début de l’article pour ma part :
    “Pourquoi maintenant ? Pour dédouaner Trump ?”
    Je vais chercher dans les archives si ils ont commencé leurs articles à l’époque par :
    “Pourquoi Fillon maintenant à quelques semaines du scrutin ? Pour favoriser un autre candidat ?”

    Mais c’est vrai que “Les Crises” est lu par des centaines de millions d’Américains et va fausser les élections US dans 9 mois, il était donc important de préciser les doutes à avoir avoir de commencer à écouter, alors que la presse française unanime à matraquer sur l’affaire Fillon quelques jours avant les votes c’était juste de l’information, sans aucune intention de pousser ce dernier à renoncer ni de favoriser un Mc rond quelconque qui se serait présenté comme la jeunesse en rupture avec les vieux politiciens magouilleurs.

    BM

    NB : et merci Olivier pour cette série de véritable journalisme, ça nous manquait de voir de véritables enquêtes, depuis le temps qu’on subit dans les médias des recopies de dépêches AFP de propagande.

      +28

    Alerter
    • Frédéric Boyer // 05.02.2020 à 11h14

      “Pourquoi maintenant ? Pour dédouaner Trump ?”

      Il est probable que la direction de l’information de France Culture, qui a servi pendant nombre d’années la doxa atlantiste néo-con, sent que le vent est en train de tourner et qu’une partie notable de la classe politique française s’active pour se rapprocher de la Russie. Il convient donc de commencer à retourner discrètement sa veste si l’on veut conserver son fromage.

      J’ai vu de mes yeux ce phénomène se produire entre les années 1970 et la fin des années 1980. La plupart des intellectuels français, qui ne trouvaient pas de mots assez durs pour conspuer le libéralisme anglo-saxon, et qui composaient chaque matin une ode au paradis soviétique – ou maoïste – retournèrent leur veste et se mirent à bramer haut et fort que, tout compte fait, l’idée socialiste était morte, et que la terre promise ne se trouvait ni à Moscou ni à Pékin, mais à New-York.

      Ma mère nous racontait combien les plus zélés thuriféraires du Maréchal Pétain réussirent en quelques jours, voire en quelques heures, à retourner leur veste en faveur du Général de Gaulle, sur l’air de : “il fallait bien que je donne le change, moi qui ai toujours été un résistant de l’ombre…”

      Il semble bien que ce passage sur les ondes nationales d’Olivier Berruyer constitue un signe fort du changement d’époque.

        +26

      Alerter
      • Nicole de Nicomaque // 06.02.2020 à 03h22

        “Pourquoi maintenant ? Pour dédouaner Trump ?”

        Ici, le commentaire de France Culture apparait sous la forme d’un teasing. De la part de Madame Julie Gacon, c’est pour alpaguer à la fois le chaland et donner quelques gages à la direction de Radio France avant de permettre à M.Berruyer de s’expliquer. Allons ! ne boudons pas notre plaisir. M.Berruyer a parfaitement répondu au piège tendu. Un petit piège sournois mais pas très méchant finalement…

        Imaginerait-ou un journaliste à l’époque de l’affaire Dreyfus écrire à la Une : ” Croire le lieutenant-colonel Picquart ? Pourquoi ? – pour abattre l’armée Française ? …non, simplement pour connaitre la vérité et rétablir les faits. Les faits et rien que les faits !

          +3

        Alerter
  • Kiwixar // 05.02.2020 à 10h41

    Comme Biden est maintenant cramé comme candidat (Trump n’en ferait qu’une bouchée), il devient acceptable par les me*dias de le descendre en faisant appel au travail de quelqu’un qui a fait leur travail à leur place (bravo, Olivier!)

    Si Biden avait encore une chance et restait le choix d’une partie de l’oligarchie, les MSM auraient continué à pratiquer gaiement l’omerta sur les agissements de Biden et de son fils, tout en qualifiant les sites investigateurs d’ “agent de Trump” / “agent de Poutine” etc.

      +36

    Alerter
  • openmind // 05.02.2020 à 14h20

    La lumière de la vérité au bout du tunnel de la propagande médiatique!

    Ne boudons notre petite victoire à tous, surtout Olivier qui est à l’avant garde de ce blog

      +12

    Alerter
  • moshedayan // 05.02.2020 à 17h41

    Oui, le blog d’Olivier Beruyer devient de plus en plus incontournable en matière d’ouverture d’esprit et d’une pratique du “contre-pied” argumenté ou nuancé face à la doxa des médias occidentaux mainstream.
    On sent d’ailleurs un effort un peu gêné sur la fin de la journaliste qui mène l’interview, prudente ne veut-elle pas éviter de perdre sa place ? Qu’elle se rassure, un ami français vient de me dire que France Culture est très peu écoutée et encore moins le matin..
    Ce blog je l’ai découvert, je le rappelle, parce que j’étais outré de la façon dont les médias francophones, français en particulier, traitaient “Maïdan”. Vu de Slovaquie, mes amis de ma génération savaient pertinemment de quoi il en ressortirait… et ça n’a pas loupé et on a aucune hésitation dans l’hostiltité à l’UE, l’Allemagne,la Pologne… les Etats-Unis et votre pitoyable Fabius à Kiev….

      +17

    Alerter
    • Nicole de Nicomaque // 06.02.2020 à 02h49

      France Culture bat des records historiques et a la plus forte progression du paysage radio :
      1 527 000 auditeurs quotidiens, + 335 000 nouveaux auditeurs – Une part d’audience à 2.2 % / Médiamétrie, janvier-mars 2019 –LV 13 ans et + – 5h- 24h.

      France Culture est encore une excellente chaîne radiophonique de service public. Si les journalistes politiques et économiques pour la plupart d’entre eux distribuent quotidiennement des louanges appuyées à leur seigneur et maître de l’Elysée, il existe encore de très belle émissions durant la journée. Il faut juste éviter le début de la matinée et le début de soirée. Remerciement cependant à M.Tewfik Hakem pour son esprit d’indépendance et d’impertinence ; à Madame Sonia Kronlund & Julie Gacon de faire magnifiquement et très honorablement leur métier.

        +4

      Alerter
    • lon // 06.02.2020 à 21h00

      Oui c’est le remarquable travail de M Berruyer sur l’Ukraine qui m’a aussi ” converti” au site les Crises , un espace de clarté dans un océan de mauvaise foi et de veulerie . Et encore bravo pour la série Biden

        +2

      Alerter
  • Vincent // 06.02.2020 à 02h15

    Super ! Comme quoi Olivier Berruyer et l’équipe de Les-Crises ont eu raison de chercher à faire un travail d’investigation de qualité, ça paye et aide vraiment les gens à ouvrir les yeux !

      +8

    Alerter
  • Lucas // 07.02.2020 à 07h58

    France Culture va avoir sa pastille decodex!

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications