Les Crises Les Crises
26.septembre.201926.9.2019 // Les Crises

[Ingérence] Quand Joe Biden avouait avoir obtenu le départ du procureur général d’Ukraine

Merci 91
J'envoie

Pour comprendre la polémique autour de Trump, lui valant une enquête pour impeachment (voir ce billet), il est utile de connaitre cette vidéo que nous avions publiée l’année dernière (sur le site et sur Twitter), où Joe Biden avoue être fortement intervenu pour faire démettre le procureur général d’Ukraine :

Commentaire recommandé

Arkhenes // 26.09.2019 à 15h23

Le sujet est compliqué, donc je tente un résumé, notamment basé sur un article en Anglais de Consortium News.

– Février 2014: Yanoukovitch est renversé par un coup d’Etat fomenté par les Etats-Unis.
– Mai 2014: Après l’installation de Poroshenko/Iatseniouk au pouvoir, Hunter Biden, le fils de Joe, est nommé au conseil d’administration de Burisma Holdings, principale entreprise ukrainienne d’exploration et de production de gaz. Le fils de John Kerry, autre figure démocrate, également.
– 2015: Viktor Shokin devient Procureur général en Ukraine, et hérite de l’enquête anticorruption sur l’oligarque Zlochevky, propriétaire de Burisma Holdings
– Mars 2016: Biden utilise le prêt d’un milliard de Dollars pour obtenir la destitution de Shokin.
– Mai 2016: Yuriy Lutsenko, alors chef de la majorité parlementaire de Poroshenko, devient Procureur général grâce à un amendement sur mesure visant à supprimer le prérequis d’un diplôme en droit pour occuper ce poste (Lutsenko n’en a aucun)
– 25 juillet 2019: Au cours d’une conversation téléphonique, Trump demande au nouveau Président ukrainien, Zelensky, de “faire quelque chose” à propos du procureur général, en faisant explicitement référence aux manoeuvres revendiquées par Biden
– Août 2019: Zelensky, nouveau Président ukrainien initie le remplacement de Shokin par Ruslan Riaboshapka, pour le poste de Procureur général
– Septembre 2019: De sorte à protéger leur candidat favori du scandale à venir, les médias mainstream US accusent Trump de manipuler Zelensky pour descendre Biden en vue de la présidentielle. Contre-feu grossier.

23 réactions et commentaires

  • SanKuKai // 26.09.2019 à 10h35

    Malheureusement je ne peux pas partager cette vidéo avec mon ami néo-con macroniste et fan de Joe Biden. Parce-que le logo “Les crises” y est mentionné. Et que pour lui, les-crises n’est pas une source fiable.
    Pour pouvoir discuter du fond des infos trouvées ici je dois toujours me référer à la source d’origine ou lui trouver la même information en “page 27” des journaux en ligne (le Figaro en général). Je sais, c’est idiot mais sinon il n’y a pas de discussion du tout.

      +26

    Alerter
    • Pegaz // 26.09.2019 à 12h28

      Vous pouvez lui montrer l’original provenant directement de la chaine youtube du Council on Foreign Relations (lui-même) avec pour titre ” Foreign Affairs Issue Launch With Joe Biden ”

      https://www.youtube.com/watch?v=Q0_AqpdwqK4&feature=youtu.be

      L’extrait cité c’est dès 52:18 mais c’est en VO

      Si le chantage de Trump n’est pas avéré, celui de Biden l’est, et la somme en question est d’un milliard de dollars

        +22

      Alerter
    • Pegaz // 26.09.2019 à 13h16

      Où l’intéresser à Burisma Holdings @wikipédia en anglais ou sa traduction FR pour commencer !

      Fondée en 2002. Siège social à Chypre
      Le 18 avril 2014, Hunter Biden , fils du vice-président américain de l’époque , Joe Biden , a été nommé au conseil d’administration de Burisma Holdings, gagnant jusqu’à 50 000 dollars par mois certains mois.

      Où à Mykola Zlochevsky, propriétaire unique de Burisma Holdings.

      Le 18 avril 2018, des enregistrements de conversations entre le président de l’Ukraine, Petro Porochenko et Zlochevsky, sont rendus publics, enregistrements qui évoquaient des questions de pots-de-vin.

      Bref y a de quoi faire

        +10

      Alerter
    • Pegaz // 26.09.2019 à 13h30

      Où @France24 ” Ukraine : le choix de Loutsenko comme procureur fait craindre pour la lutte anti-corruption ”

      La nomination, jeudi, d’un proche allié du président Porochenko au poste de procureur, sans les compétences requises, ravive les craintes d’un retour en arrière politique en Ukraine.

        +3

      Alerter
    • FPOLE // 27.09.2019 à 21h29

      @Sankukai,
      Dites à votre ami néo-con macroniste de faire un tour sur le site ASI (Daniel SCHNEIDERMANN), la vidéo y est reprise.

      “Affaire ukrainienne” : la guerre des récits
      Une vidéo met à mal le récit démocrate

      A l’appui de l’accusation de Trump : une vidéo datée de 2018, reprise sur tous les sites pro-Trump, dans laquelle l’ancien vice-président d’Obama se vante publiquement d’avoir obtenu deux ans plus tôt le limogeage du procureur ukrainien Viktor Shokin. “”J’ai dit au Premier ministre Iatséniouk et au président Porochenko que je ne libérerais pas le milliard de dollars de garantie de prêts si le procureur Shokin n’était pas viré dans les six heures””, raconte-t-il, rigolard.”

        +3

      Alerter
  • Fritz // 26.09.2019 à 12h08

    Si mes souvenirs sont bons, la guerre du Donbass avait commencé en avril 2014 par la visite incognito à Kiev de John Brennan, chef de la CIA : mais l’offensive du régime de Kiev avait tourné court. Elle a été relancée une semaine plus tard par la visite à Kiev de Joe Biden en personne.

    Le vice-président de Barack Obama a donc une responsabilité écrasante dans cette guerre qui a causé des milliers de morts, et qui aurait pu dégénérer en guerre directe entre les États-Unis et la Russie : l’apocalypse. Et on ne parle de Biden que pour mettre Donald Trump en accusation, pour le destituer ? Parce que Trump a voulu renouer avec la Russie ?

    Et les sites qui rappellent les faits, comme les crises.fr, sont aussitôt disqualifiés comme « complotistes » par la bonne presse, la presse fact-checkeuse, la presse qui ment ?

    Mystère d’iniquité…

      +45

    Alerter
    • calal // 26.09.2019 à 13h25

      obama aurait utilise son vice president pour continuer de passer pour une colombe? ou obama etait-il la marionnette de biden et de ses allies?

      une chose est sure:le combat continue au sein des dominants americains.
      Difficile de dire si la victoire d’un des deux camps est souhaitable pour les domines francais.
      je vais continuer de parier sur le donald,tant qu’il n’attaque pas l’iran.

        +13

      Alerter
  • basile // 26.09.2019 à 12h44

    La prétention des étasuniens à l’état pur. La parole posée du conteur d’une belle histoire (du monde libre), du comédien devant un public qu’il sait totalement acquis, qui rigole. La parole du camp du bien.

    Porochenko aurait pu répondre à l’ultimatum : alors, partez tout de suite

      +6

    Alerter
  • Eric83 // 26.09.2019 à 12h47

    La morale simple de l’agitation médiatico-politique autour des “ukrainogates” – Biden vs Trump – est qu’aux US, la corruption n’est condamnable qu’en fonction de QUI est l’auteur de la corruption.

      +7

    Alerter
  • Jean D // 26.09.2019 à 13h09

    • Quelqu’un pourrait-il m’éclairer sur l’importance de ce procureur qui a été viré ?
    • Pourquoi fallait-il s’en débarrasser ?
    • Pourquoi les autorités ukrainiennes ont traîné des pieds, même avec 1 milliard en jeu ?
    • Quel rapport avec le scandale du fils Biden (qui, si j’ai bien suivi, a profité de son illustre patronyme toucher des jetons de présence) ? C’était pour arrêter d’éventuelles poursuites judiciaires contre le fils Biden ou j’ai rien compris ?
    • Est-ce que c’est sur son remplaçant qu’à présent Trump essaie de faire pression via le nouveau président ukrainien ?

    Tout cela me paraît compliqué. Merci 🙂

      +1

    Alerter
    • Arkhenes // 26.09.2019 à 15h23

      Le sujet est compliqué, donc je tente un résumé, notamment basé sur un article en Anglais de Consortium News.

      – Février 2014: Yanoukovitch est renversé par un coup d’Etat fomenté par les Etats-Unis.
      – Mai 2014: Après l’installation de Poroshenko/Iatseniouk au pouvoir, Hunter Biden, le fils de Joe, est nommé au conseil d’administration de Burisma Holdings, principale entreprise ukrainienne d’exploration et de production de gaz. Le fils de John Kerry, autre figure démocrate, également.
      – 2015: Viktor Shokin devient Procureur général en Ukraine, et hérite de l’enquête anticorruption sur l’oligarque Zlochevky, propriétaire de Burisma Holdings
      – Mars 2016: Biden utilise le prêt d’un milliard de Dollars pour obtenir la destitution de Shokin.
      – Mai 2016: Yuriy Lutsenko, alors chef de la majorité parlementaire de Poroshenko, devient Procureur général grâce à un amendement sur mesure visant à supprimer le prérequis d’un diplôme en droit pour occuper ce poste (Lutsenko n’en a aucun)
      – 25 juillet 2019: Au cours d’une conversation téléphonique, Trump demande au nouveau Président ukrainien, Zelensky, de “faire quelque chose” à propos du procureur général, en faisant explicitement référence aux manoeuvres revendiquées par Biden
      – Août 2019: Zelensky, nouveau Président ukrainien initie le remplacement de Shokin par Ruslan Riaboshapka, pour le poste de Procureur général
      – Septembre 2019: De sorte à protéger leur candidat favori du scandale à venir, les médias mainstream US accusent Trump de manipuler Zelensky pour descendre Biden en vue de la présidentielle. Contre-feu grossier.

        +46

      Alerter
      • Jean D // 26.09.2019 à 15h57

        Super, merci pour ces éclaircissements. J’ai pu rechercher d’autres infos grâce aux noms et dates que vous citez.

        • Viktor Shokin se fait limogé par le Parlement ukrainien en mars 2016 (officiellement pour corruption),
        • Il est remplacé par Yuriy Lutsenko (jusque’en aout 2019) qui ne trouve rien de mieux à faire que de blanchir la société Burisma (n°1 du gaz ukrainien) et son propriétaire, Mykola Zlochevsky (également ministre de l’énergie sous Yanoukovitch)

        Gaz, Ukraine, … Russie. C’est pas juste une histoire de pantouflage du fils d’un oligarque yankee dans la compagnie d’un autre oligarque ukrainien. Tiens, on trouve même un ancien patron de la CIA dans le conseil d’administration (https://en.wikipedia.org/wiki/Burisma_Holdings), ainsi qu’un ancien Président polonais …. En fait, cette société n’est pas dirigée par des Ukrainiens : https://burisma-group.com/eng/board-of-directors/

        Les démocrates et républicains en course pour la Maison blanche ne seraient-ils pas en train de se saborder mutuellement en déballant au grand jour le linge sale de leur lessiveuse ukrainienne ?

          +22

        Alerter
  • Kiwixar // 26.09.2019 à 13h13

    L’ingérence, c’est quand on s’immisce dans les affaires des autres. La gérance, c’est quand on s’immisce dans ses propres affaires, mais dans un pays étranger.

      +14

    Alerter
  • moshedayan // 26.09.2019 à 13h18

    La famille Biden aura un jour du souci à se faire.
    Le fils en Ukraine y fait des affaires juteuses. Quand on connait le niveau de corruption du pays. …
    Les Démocrates, je les approuve, parce qu’ils viennent de mettre la main dans un engrenage qu’ils ne maîtriseront pas du tout, si les journalistes font leur travail. Ils ont participé au pourrissement en Ukraine et ont accepté des sommes collossales venant d’oligarques ukrainiens au comportement corrupteur.
    Tout est dit sur l’état des Etats-Unis et du parti démocrate dans cette affaire.

      +22

    Alerter
  • p // 26.09.2019 à 13h36

    Dans le titre il y a une faute de frappe : BIDEN au lien de BIEN

      +2

    Alerter
  • Myrkur34 // 26.09.2019 à 17h12

    C’est tout bonus pour Elisabeth Warren cette affaire. Elle devrait faire un ticket avec Bernie Sanders si elle gagne l’investiture. Mais si c’est le cas, j’espère qu’elle a de bons gardes du corps.

    Mais d’un autre coté, des politiques qui retiennent des aides pour faire avancer leurs affaires, c’est la base, bien sûr tout le temps habillée d’un trémolo idoine…..

    Quant à appeler son fils “Hunter”, cela montre toute la suffisance et la morgue,de ce Biden père.

    S’il est élu, il nous fera du Bush père, l’ancien directeur de la CIA.

      +6

    Alerter
    • moshedayan // 26.09.2019 à 19h40

      Myrkur34 Je partage votre avis, cette histoire est très positive pour les opposants à Biden. Son fils est mêlé aux activités d’une Holdings basée en offshore à Chypres et pour peu que des journalistes s’y intéressent ils trouveront des affaires peu brillantes de pressions, cooptations et maquillages d’investissements, sa vie “ukrainienne” en rachetant par privatisation (imposée par le FMI) des parts importantes d’entreprises d’énergie et de fournitures de gaz naturel a déjà abouti à ce que depuis deux hivers dans nombre de régions les Ukrainiens avaient de nombreuses coupures en plein hiver…
      Donc effectivement on peut dire merci aux Démocrates… (d’être aussi bêtement arrogants pour se croire invincibles…)

        +6

      Alerter
    • Jérôme // 27.09.2019 à 07h34

      Elisabeth Warren ne risque rien.

      D’une part plusieurs milliardaires de la tech, à commencer par Bill Gates, soutiennent depuis plusieurs années l’idée d’un revenu universel parce qu’ils sont conscients que la robotisation détruit énormément d’emplois et donc le système de distribution des revenus.

      D’autre Elisabeth Warren appartient au parti impérialiste de la guerre : tendance progressiste modérée certes mais membre du parti de la guerre quand même.

      Nos médias européens l’adorent : une femme progressiste, globaliste, et apparemment sans la corruption des Clinton.

        +0

      Alerter
      • Myrkur34 // 27.09.2019 à 15h49

        Petit extrait de la page wikipédia d’Elizabeth Warren:

        ” Le même mois (mai 2013), elle introduit sa première loi, la Bank on Student Loans Fairness Act qui permet aux étudiants de postuler à des prêts du gouvernement aux mêmes taux que les banques comme Goldman Sachs et JPMorgan Chase payent pour emprunter de l’argent au gouvernement fédéral. Suggérant que les étudiants devraient avoir les mêmes « incroyables » offres que les banques, Warren propose des prêts à des taux de 0,75 % (les taux des prêts étudiants avoisinent en moyenne 3,4 % en 2013)53. Bernie Sanders, alors sénateur indépendant pour le Vermont et futur candidat à la nomination démocrate pour les élections de 2016, soutient le projet de loi et déclare : « le seul défaut de cette loi, c’est qu’Elizabeth Warren y a pensé, et pas moi. ”

        Par contre, pas la moindre info sur son parti pris impérialiste pro-guerre. On attend un lien ou article,Jerôme.

          +1

        Alerter
  • iséorcé // 26.09.2019 à 21h56

    Le fameux procureur limogé sous l’ultimatum de Biden était en train d’enquêter sur la corruption d’une compagnie employant le fils de ce dernier : Hunter Biden payé grassement 50K dollars/ mois. C’est à ce sujet que Trump a appelé la présidence ukrainienne tout dernièrement et de manière tout à fait légale.

      +10

    Alerter
    • Jean D // 27.09.2019 à 00h35

      “et de manière tout à fait légale”

      • Enfreindre la souveraineté d’un Etat
      • Impliquer un pays tiers dans une élection intérieure (et pour quelle contrepartie ?)
      • Transgresser le principe de séparation des pouvoirs judiciaires et exécutifs (Tump demande explicitement à ce que la Justice ukrainienne ouvre une enquête et que les services judiciaires de deux pays se mettent en relation)

      En revanche, le jeton de présence du rejeton Biden est légal. Immoral certes, mais légal.

      Cela dit, quand on voit le pédigrée des acteurs de cette affaire … on se demande bien s’il est raisonnable de prononcer les termes légalité ou moralité.

      La biographie du procureur général ukrainien qui a remplacé celui limogé par Biden est à ce titre édifiante : https://fr.wikipedia.org/wiki/Iouri_Loutsenko

        +1

      Alerter
    • JT // 27.09.2019 à 21h36

      “Contre-feu grossier dans un commentaire”, “Trump a appelé la présidence ukrainienne tout dernièrement et de manière tout à fait légale” dans le vôtre. Je vous trouve incroyablement péremptoire dans vos analyses. Êtes-vous spécialiste de droit américain, avez-vous pris connaissance de l’intégralité de la retranscription téléphonique ?
      Que Biden et toute la clique des démocrates pro-Clinton soient un danger pour le monde, nous en sommes bien conscients. Mais il n’empêche que demander l’aide d’une nation étrangère pour servir ses propres intérêts, cela paraît tout de même inacceptable. OK, Biden a sans doute fait de même. Eh bien qu’il soit poursuivi comme Trump ! Mais pour rappel, l’impeachment concerne le président et non le candidat à l’investiture. S’il s’avère que c’est un abus de pouvoir, qu’il parte et bon débarras. Je ne regretterai pas ce triste sire.

        +0

      Alerter
  • Loic // 27.09.2019 à 06h53

    la situation actualisee et clarifiee par STRATPOL dans leur derniere video.
    https://www.youtube.com/watch?v=IoQOhWEu8bM

    Les US sont un etat mafieux qui ne respecte aucune regle internationale ! il est grand temps de limiter leur pouvoir de nuisance ( alliance avec d autres puissances, abandon du $)

      +7

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications