Les Crises Les Crises
8.février.20208.2.2020 // Les Crises

L’Iran menace de se retirer du traité sur la non-prolifération des armes nucléaires

Merci 68
J'envoie

Source : 20 minutes, AFP, 20-01-2020

Après le déclenchement par les Européens d’un mécanisme de règlement des différends (MRD) contre l’Iran, Téhéran a menacé, ce lundi, de se retirer du traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP).

Le 14 janvier, les trois Etats européens (France, Allemagne, Grande-Bretagne), signataires de l’accord sur le nucléaire iranien conclu à Vienne en 2015, ont annoncé avoir déclenché le MRD, qui envisage à terme le rétablissement par le Conseil de sécurité de l’ONU de toutes les sanctions qui avaient été levées dans le cadre de l’accord.

L’accord de Vienne menacé

Le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, a déclaré lundi que la décision des Européens n’avait « pas de base légale » et a affirmé que, s’ils prenaient des mesures supplémentaires, « le retrait de l’Iran du TNP serait envisagé », selon le site Internet du Parlement iranien. Conclu en 1968, le TNP est considéré comme la pierre angulaire de l’ordre nucléaire mondial. L’accord de Vienne, qui limite drastiquement les activités nucléaires iraniennes, menace de voler en éclats depuis que le président américain Donald Trump s’en est retiré unilatéralement en 2018, avant de rétablir de lourdes sanctions économiques contre l’Iran.

Berlin, Paris et Londres maintiennent qu’ils restent engagés dans l’accord, mais Téhéran les accuse d’inaction. Depuis mai 2019, l’Iran s’est affranchi d’engagements pris dans le cadre du texte, en riposte aux sanctions américaines et à l’incapacité des pays européens à les contourner selon lui. « Si les Européens reviennent à leurs engagements, l’Iran cessera aussi de réduire ses engagements, mais s’ils continuent sur la même voie (…) nous avons différentes options », a redit Mohammad Javad Zarif.

Bruxelles veut l’application totale de l’accord de Vienne

Selon lui, le président Hassan Rohani avait averti l’ex-chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini dans trois lettres envoyées en 2018 que l’Iran était prêt à se retirer du TNP. « Il était déclaré dans les lettres du président que si la question [du nucléaire iranien] était renvoyée devant le Conseil de sécurité, le retrait de l’Iran du TNP serait discuté mais, avant cela, nous pouvons considérer d’autres [options] », a-t-il précisé.

Les Européens ont enclenché le MRD pour tenter de contraindre Téhéran à revenir à l’application totale de l’accord de Vienne. Mais lundi, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien, Abbas Moussavi, a prévenu : « Si ces discussions se poursuivent », l’Iran prépare une mesure « finale et même plus efficace » concernant l’accord du nucléaire. Face aux questions des journalistes, Abbas Moussavi a dit que la mesure serait « sérieuse », sans donner plus de détails.

Source : 20 minutes, AFP, 20-01-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fritz // 08.02.2020 à 10h08

Pour info : la France a refusé d’adhérer pendant vingt-quatre ans (1968-1992) au TNP. Ce traité qui visait à geler la situation des années 60 en consacrant le monopole des cinq détenteurs de l’arme nucléaire, les signataires du TNP s’engageant à ne pas transférer cette arme s’ils en étaient détenteurs, et à ne pas l’acquérir s’ils n’étaient pas détenteurs.

Le 10e et avant-dernier article de ce traité prévoit la possibilité légale de se retirer du traité : « Chaque Partie, dans l’exercice de sa souveraineté nationale, aura le droit de se retirer du Traité si elle décide que des événements extraordinaires, en rapport avec l’objet du présent Traité, ont compromis les intérêts suprêmes de son pays. Elle devra notifier ce retrait à toutes les autres Parties du Traité ainsi qu’au Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies avec un préavis de trois mois. […] »

Au vu des menaces sur son existence même, et de l’assassinat terroriste du général Soleimani, la République islamique d’Iran a le droit de se retirer du TNP, en vertu de l’article 10 dudit Traité.

Et les tartuffes européens et américains, dont plusieurs possèdent l’arme nucléaire, n’ont qu’à se taire.

10 réactions et commentaires

  • Fritz // 08.02.2020 à 10h08

    Pour info : la France a refusé d’adhérer pendant vingt-quatre ans (1968-1992) au TNP. Ce traité qui visait à geler la situation des années 60 en consacrant le monopole des cinq détenteurs de l’arme nucléaire, les signataires du TNP s’engageant à ne pas transférer cette arme s’ils en étaient détenteurs, et à ne pas l’acquérir s’ils n’étaient pas détenteurs.

    Le 10e et avant-dernier article de ce traité prévoit la possibilité légale de se retirer du traité : « Chaque Partie, dans l’exercice de sa souveraineté nationale, aura le droit de se retirer du Traité si elle décide que des événements extraordinaires, en rapport avec l’objet du présent Traité, ont compromis les intérêts suprêmes de son pays. Elle devra notifier ce retrait à toutes les autres Parties du Traité ainsi qu’au Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies avec un préavis de trois mois. […] »

    Au vu des menaces sur son existence même, et de l’assassinat terroriste du général Soleimani, la République islamique d’Iran a le droit de se retirer du TNP, en vertu de l’article 10 dudit Traité.

    Et les tartuffes européens et américains, dont plusieurs possèdent l’arme nucléaire, n’ont qu’à se taire.

      +38

    Alerter
    • Fritz // 08.02.2020 à 15h05

      Tous ceux qui prendront l’épée doivent périr par l’épée ?
      Très bien. Vite, envoyons une rafale d’épées, heu, de missiles sur le Pentagone.

        +13

      Alerter
    • Charles // 09.02.2020 à 09h31

      Soleimani se pensait intouchable ? Que non ! Il savait très bien qu’il était exposé. C’est juste qu’il savait parfaitement qu’on n’arrête pas si facilement le destin et que mourir peut être intéressant pour servir une cause en devenant un martyre.

      Quant à notre région (la France, l’Europe, l’Occident ?), je me demande qui sont les bienfaiteurs de l’humanité, puisqu’ils existent…

        +9

      Alerter
    • Bellefontaine // 10.02.2020 à 00h12

      La tartufferie européenne est aussi la reconnaissance de sa propre inanition.

      C’est pour être incapable de résister aux pressions politiques US et de le montrer sans gêne, jusque dans la lâcheté, que l’Union européenne ne peut prétendre à la souveraineté et ce, au moment où elle lui est le plus essentielle.

      Allez savoir pourquoi, ça me rappelle Munich, 1938.

      Tristes sires.

        +3

      Alerter
      • RGT // 10.02.2020 à 18h14

        « Après le déclenchement par les Européens d’un mécanisme de règlement des différends (MRD) »…

        Sur ce coup, les €uropéens ont franchement MRD…

        Pardonnez-moi, je n’ai pas pu m’empêcher, c’était trop gros.

        Au lieu de suivre les instructions de pays étrangers qui se foutent royalement du bien-être de la population française ET européenne (et qui de plus sont des criminels internationaux notoires) les dirigeants « démocratiques concernés par les intérêts » de leur population » feraient mieux de réfléchir 2 minutes avant de faire des stupidités qui au final se retourneront contre « leurs » populations.

        En France, essayez seulement de faire comprendre quelque chose à un énarque…
        Comme le disait un vieux corse dans Astérix (citation approximative) : « On aurait le temps de tuer son âne avec des figues molles avant qu’il comprenne quoi que ce soit »…

        Et à l’étranger, c’est pareil : Les dirigeants (à TOUS les niveaux) sont plus « compétents » pour s’adonner à des intrigues de palais qu’a résoudre les problèmes de la population.

        Ensuite, après ces stupidités, ils viennent pleurer parce que la balance commerciale française est en déséquilibre.
        Les Iraniens achetaient beaucoup de Peugeot et ces imbéciles de « décideurs » ont déclaré qu’il ne fallait plus leur vendre de bagnoles…
        Du coup, General Motors a obtenu une dérogation et a piqué le marché de Peugeot sans se fatiguer.

        Et tout à l’avenant.

        Ce n’est même pas de la connerie, c’est carrément de la haute trahison, tirer une balle dans les pieds des idiots qui votent encore…

          +1

        Alerter
  • Arcousan09 // 08.02.2020 à 13h36

    Pourquoi et en vertu de quoi l’IRAN serait-il le seul à devoir respecter les engagements sur la prolifération des armes nucléaires puisque le neurone peroxydé du génie pacifique US l’a jeté aux orties … sans que les affidés serviles dont Macron ne réagissent.
    Cela me rappelle l’époque où les USA devaient prouver que les iraniens préparaient l’arme nucléaire et subitement, renversement de la preuve, c’était aux iraniens de prouver qu’ils ne la faisaient pas …
    Jusqu’à preuve du contraire l’IRAN est un pays souverain et non un affidé servile … comme la France.
    Je rejoins le commentaire de Fritz

      +24

    Alerter
  • Julien // 08.02.2020 à 15h43

    Ils font ce qu’ils veulent c’est en se mêlant des affaires des autres qu’on sème le chaos. Alors si ils veulent l’arme qu’ils l’obtiennent de toutes façons si ils lèvent le petit doigt Donald réagira et le monde entier aussi. Bref tous ces articles qui présentent l’Iran comme un danger commencent à me courir. Si il y a bien un danger dans le monde ce n’est pas l’Iran, ni la Syrie, mais bien Israel et leur vassaux américains. Ce sont eux les destructeurs et les propagateurs de haine dans le monde. Mais paraît il on a pas le droit de le dire.

      +21

    Alerter
  • Subotai // 08.02.2020 à 19h41

    J’ai la faiblesse de penser que les iraniens du haut de leurs millénaires de culture, ne sont pas plus bêtes que les autres et qu’ils sont parfaitement conscient de leurs intérêts et de ce qui et bon pour eux.
    Aussi m’astreindrais je de toutes critiques d’une Politique qui ne me concerne pas et me concentrerai sur celle de MON Gouvernement.
    S’il fallait cependant observer les partis en question, je ne manquerai pas de remarquer que la situation des USA n’est pas meilleure, sinon pire. La déliquescente et la décadence du Système social sur lequel elle repose était parfaitement avérée dans la « Grande République » MDR 😀 ; et le spectacle de la pétaudière en surchauffe est parfaitement divertissant et réjouissant.
    Quand aux États Européens et à la France…
    Charité bien ordonnée…

      +16

    Alerter
  • Charles // 09.02.2020 à 09h34

    L’Iran n’est pas « un intervenant », c’est une distortion totale de la réalité.

    C’est son territoire. Comment ne pourrait-il pas être impliqué ??? Vous dites n’importe quoi.

      +7

    Alerter
  • christian gedeon // 11.02.2020 à 15h30

    Ah bon?! Bof. En même temps(!) le Pakistan a la bombe,Israël aussi,et l’Inde. Plus on est de fous,plus on fait la bombe! Et entretemps(?) des confins de la Chine à l’Afrique incluse,on tue chaque jour consciencieusement. Quand va-on enfin sur les Crises parler sérieusement de l’Afrique et des conflits sans nombre qui l’ensanglantent? Somalie,Soudan,ceinture sahélienne, Congo,Zaîre,Zimbabwe,Kenya,Nigéria…et j’en passe. Des dizaines de millers de morts passés par pertes ou plutôt par profits! Des articles sur le Vénézuéla,la Bolivie le Chili,le Brésil,on en a à la pelle! Mais l’Afrique,celle d’aujoiurd’hui . On en parle quand? C’est bien de nous informer sur la colonisation,la décolonisation,le recolonisation,les libérations et patin couffin. A tout hasard,il y a des africains qui vivent aujourd’hui.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications