Les Crises Les Crises
7.février.20207.2.2020 // Les Crises

Décolonisations : la libération – 1927 à 1954 | Arte

Merci 158
Je commente
J'envoie

Source : Arte, Youtube, 08-01-2020

À contre-courant de l’histoire officielle des colonisateurs, cette fresque percutante raconte, du point de vue des colonisés, cent cinquante ans de combat contre la domination. Ce deuxième épisode, de 1927 à 1954, est celui de l’affrontement, de l’Algérie à l’Inde, en passant par les figures de Hô Chi Minh, futur vainqueur de Diên Biên Phu, ou de Wambui Waiyaki, intrépide jeune recrue des Mau-Mau.

Ce deuxième épisode, de 1927 à 1954, est celui de l’affrontement. Que ce soit à travers la plume de l’Algérien Kateb Yacine, qui découvre à 15 ans, en 1945, lors du massacre de Sétif, que la devise républicaine française, tout juste rétablie, ne vaut pas pour tout le monde, ou celle de la poétesse Sarojini Naidu, proche de Gandhi, qui verra en 1947, dans le bain de sang de la partition de l’Inde, se briser son rêve de fraternité, un vent de résistance se lève, qui aboutira dans les années 1960 à l’indépendance de presque toutes les colonies. Mais à quel prix ? Cet épisode suit aussi les combats de l’insaisissable agent du Komintern Nguyên Ai Quoc (“le Patriote”), qui prendra plus tard le nom de Hô Chi Minh, futur vainqueur de Diên Biên Phu, ou celui de Wambui Waiyaki, intrépide jeune recrue des Mau-Mau.

Une série documentaire en 3 épisodes

Réalisée par Karim Miské et Marc Ball

Ecrite par Karim Miské, Pierre Singaravélou et Marc Ball Avec la voix de Reda Kateb

Source : Arte, Youtube, 08-01-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

jules Vallés // 07.02.2020 à 14h00

” l’Algérien Kateb Yacine, qui découvre à 15 ans, en 1945, lors du massacre de Sétif, que la devise républicaine française, tout juste rétablie, ne vaut pas pour tout le monde”
Et oui, mais ce n’est pas une question de nationalité, d’origine ethnique, de sexe, ou de “”genre””, mais tout simplement de classe sociale !Même un français de souche depuis 50 générations, si il est GJ, en fera l’amère expérience
Déjà La Fontaine nous prévenait:
“Selon que vous serez puissant ou misérable Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.”

4 réactions et commentaires

  • jules Vallés // 07.02.2020 à 14h00

    ” l’Algérien Kateb Yacine, qui découvre à 15 ans, en 1945, lors du massacre de Sétif, que la devise républicaine française, tout juste rétablie, ne vaut pas pour tout le monde”
    Et oui, mais ce n’est pas une question de nationalité, d’origine ethnique, de sexe, ou de “”genre””, mais tout simplement de classe sociale !Même un français de souche depuis 50 générations, si il est GJ, en fera l’amère expérience
    Déjà La Fontaine nous prévenait:
    “Selon que vous serez puissant ou misérable Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.”

    • Mohamed // 08.02.2020 à 10h57

      Exact, d’ailleurs 60 ans plus tot, la France avait écrasé la Commune avec des troupes coloniales revenues d’Algérie.

  • Philippe30 // 08.02.2020 à 06h42

    Très bonne série de Arte sur le sujet de la colonisation , de ses abus innommables et de la décolonisation

  • Marie // 14.02.2020 à 08h02

    Bonjour
    J aime beaucoup lire les écrits de regis debray
    Mais je garde toujours une certaine distance avec lui car je nai pas oublié ces amitiés avec le sanguinaire che Guevara et Castro
    Je me souviens de l image dans Paris Match de sa maman montant 4a4 les escaliers de l Elysée pour aller pleurer vers de GAULLE afin qu il intervienne dans la libération de son fifils chéri

    Il est vrai que ce bourgeois parisien fils d avocats avait fait normal sup
    Alors je souris toujours qd je vois cet homme intelligent
    De plus il n a pas réussi avec sa fille qui a épousé le fils de jean Jacques Servan schreiber et est plutôt très amusé dès ses parents révolutionnaires qui pour son père est un homme de salon qui se prend pour un sage

  • Afficher tous les commentaires

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte de modérations des commentaires

Et recevez nos publications