Les Crises Les Crises
8.avril.20138.4.2013 // Les Crises

Miss Maggie [1925-2013]

Merci 0
J'envoie

“Quand l’objectif d’un gouvernement est de parvenir à l’égalité […], ce gouvernement constitue une menace à la liberté.”

“Si votre seule opportunité est d’être à égalité, alors ce n’est pas une opportunité.”

“Nous devons soutenir les travailleurs, pas les tire-au-flanc.”

“Guérir les Britanniques du socialisme était comme essayer de soigner une leucémie avec des sangsues.”

“Personne ne se rappellerait du bon Samaritain s’il n’avait eu que de bonnes intentions. Il avait également de l’argent” (1980)

“Ce que nous demandons, c’est de récupérer l’essentiel de notre argent.” (1979, à propos du budget européen)

“La société n’existe pas. Il y a seulement des hommes, des femmes et des familles.” (1987)

There is no alternative” (25 juin 1980, à propos de sa politique ultralibérale)

Edit : laissons la parole à un anglais…

“Margaret Thatcher fut le premier ministre le plus diviseur et destructeur des temps modernes : chômage de masse, fermeture d’usines, des communautés détruites, voilà son héritage. Elle était une combattante et son ennemi était la classe ouvrière britannique. Ses victoires, elle les a obtenues grâce à l’aide des figures politiquement corrompues du Parti travailliste et de nombreux syndicats.

C’est à cause des politiques mises en place par elle que nous sommes aujourd’hui dans cette situation. D’autres Premiers ministres ont suivi son exemple, notamment Tony Blair. Elle a tiré les ficelles, il fut sa marionnette. Souvenez-vous qu’elle a qualifié Mandela de terroriste et qu’elle a pris le thé avec Pinochet, ce tortionnaire et assassin. Comment lui rendre hommage ? En privatisant ses obsèques. Faisons jouer la concurrence et allons au moins offrant. C’est ce qu’elle aurait fait.” [Ken Loach, 8/4/2013]

Lire aussi ici et

Edit 2 : au vu des commentaires durs, une petite photo courtoise avec Monsieur “3 200 morts et disparus, et plus de 38 000 torturés”. Je ne me réjouis pas, mais vous m’excuserez donc de garder plutôt la majorité de ma compassion pour les 25 000 terriens morts de faim aujourd’hui dans l’indifférence, comme tous les jours…

200 réactions et commentaires

  • wuwei // 08.04.2013 à 18h24

    Cette immonde [censuré] est enfin allée retrouver son copain Pinochet. Grâce à cette si plaisante nouvelle ce soir je vais reprendre deux fois des moules !

    http://7seizh.info/2013/04/08/margareth-thatcher-mort-dun-bourreau/

    Mes condoléances à @ Le Taulier.

      +0

    Alerter
    • Bernard Henry Botul // 08.04.2013 à 19h45

      Vous savez que les moules ingurgitent tous les dechets de plastique?
      Bon appétit !!!

        +0

      Alerter
      • wuwei // 08.04.2013 à 19h52

        “J’ai pas peur de l’avouer, j’avais quarante ans passés, eh bien, le jour de la mort de Brassens, j’ai pleuré comme un môme. J’ai vraiment pas honte de le dire. Alors que – c’est curieux – mais, le jour de la mort de Tino Rossi, j’ai repris deux fois des moules.”
        Pierre Desproges

          +0

        Alerter
  • Alexandria // 08.04.2013 à 18h37

    Merci de votre sobriété, cher Olivier Berruyer. [Modéré]

      +0

    Alerter
  • Winslow Leach // 08.04.2013 à 18h49

    Super après Franco, Pinochet, Miss Maggie c’est la fête ce soir.

      +0

    Alerter
  • old john // 08.04.2013 à 18h54

    Cracher sur une morte, et bien vous êtes tombé bien bah mr Berruyer. Je suis néanmoins content de voir votre vrai visage.

      +0

    Alerter
    • step // 08.04.2013 à 23h08

      il y a une différence essentielle entre cracher et montrer un crachat, même si c’est pas poli de montrer celui d’un mort.” non, pas poli “, répète le tina intellectuel qui veut que tous les morts ait été des gens bien.

        +0

      Alerter
      • old john // 09.04.2013 à 18h53

        Effectivement, la différence, c’est la lâcheté de cracher soit même.

          +0

        Alerter
        • step // 10.04.2013 à 10h21

          cela aurait été le cas, si les citations en exergue n’avait pas été de Margaret Tatcher…

            +0

          Alerter
    • WhereIsMyMind // 09.04.2013 à 08h25

      Hitler est mort, pourtant on peut parler de lui pour ce qu’il était….
      Je ne la compare pas du tout à Hitler, mais il faut pouvoir parler d’elle telle qu’elle était. Une amie de pinochet ultra libérale qui a gentillement fait une guerre avec l’Argentine. Après, elle a sans doute fait un peu de “bien” aussi.

        +0

      Alerter
      • Stéphane Grimier // 09.04.2013 à 12h14

        Oui, ce qu’elle a fait de bien, se barrer, disparaitre de son vivant, et enfin mourir définitivement. Je ne la salue pas. Pas une seconde de plus à penser à ce suppôt des ploutocrates.

          +0

        Alerter
      • draxredd // 09.04.2013 à 15h48

        Point Godwin au 12e commentaire. Pas mal.

          +0

        Alerter
    • raloul // 09.04.2013 à 12h38

      Bonjour!

      Vous voulez parler de la chanson de Renaud, certes d’un goût discutable mais qui est d’un courage politique qu’on retrouve chez très peu de chansonniers actuels?
      Ou bien des citations? En quoi citer quelqu’un est lui cracher dessus? Où est l’insulte “post-mortem”? Renaud a écrit sa chanson du vivant de Mme Thatcher, et quant aux citations, elles font partie de l’histoire. Un peu de lucidité et d’intelligence dans le propos ne vous nuirait pas.

      Si vous voulez replacer la pensée de Thatcher dans son contexte, libre à vous, mais dans ce cas proposez une version de cette recherche, et étayez vos propos. Sinon, pour une vision étendue des avis d’Olivier Berruyer, lisez son dernier livre, il y a de la matière à réflexion…

        +0

      Alerter
      • old john // 09.04.2013 à 18h58

        L’insulte post mortem, c’est de faire un post avec une vidéo qui insulte le mort. vous qui me prennez de haut en parlant d’intelligence et de lucidité, je m’étonne que vous ne l’ayez pas compris.

        Je n’ai rien contre les citations correctement replacées dans leurs contextes, ni contre les faits.

        Quant à l’argument au combien fallacieux du “si vous ne pouvez contre-proposer alors vous ne pouvez critiquer”, si vous croyez faire taire les gens avec un argument si faible, c’est assez prétentieux.

          +0

        Alerter
        • raloul // 10.04.2013 à 09h03

          Bonjour!

          Dans le cas où vous trouvez que la chanson de Renaud est insultante, critiquez Renaud, et non M. Berruyer.
          Je n’essaye pas de vous faire taire, je dis juste que c’est un peu court que de dire: “il faut replacer les citations dans leur contexte, sinon c’est réducteur et de la facilité intellectuelle”, et ne rien faire pour donner ce contexte.
          Avez-vous expliqué ou étayé à un seul moment votre point de vue? Avez-vous fait autre chose que de l’invective?
          Dans le genre facilité intellecutelle… Vous pouvez bien sûr critiquer, mais la moindre des choses est d’argumenter, si ce terme signifie quelque chose pour vous.

          Pour finasser, je dirais que la chanson de Renaud fait justement partie du contexte. D’ailleurs, Mme Thatcher n’est pas le sujet de la chanson, mais comment expliquez-vous qu’un chansonnier l’ait utilisée comme leitmotiv et que tout le monde à l’époque et encore aujourd’hui comprenne la référence?

          Enfin les chansons de Renaud à mon avis comportaient souvent une bonne dose d’ironie, et je ne crois pas que celle-ci y ait échappé…

            +0

          Alerter
  • planete // 08.04.2013 à 19h10

    merci, Olivier, pour ce bel “hommage” de Renaud.
    Une pensée pour Bobby Sands.

      +0

    Alerter
    • letroll // 08.04.2013 à 21h54

      Bobby Sands a joué , il a perdu. C’est tout.
      Tatcher avait suffisamment de cran pour tenir et elle avait tout son temps. Sands n’a pas compris que le temps jouait contre lui… échec et mat
      Sur ce coup là, bravo Tatcher . Je ne t’aimais pas mais t’as bien joué

        +0

      Alerter
      • step // 08.04.2013 à 22h58

        en fabriquant un martyr d’une cause ? Il ne faut pas oublié qu’une fois mort, l’ennemi qu’on a fabriqué à l’éternité devant lui, surtout si sa mort inspire. Le retour de bâton indépendantiste (écosse, irlande) est d’ailleurs en cours. Belle victoire.

          +0

        Alerter
        • Stéphane Grimier // 09.04.2013 à 12h44

          Oui mais step, là vous allez beaucoup trop loin dans le raisonnement. Tout le monde décroche. Non ce qui est important c’est combien le business à rapporté à ceux qui étaient bien placé. Le reste, on s’en occupera plus tard, d’ici là, on aura réécrit l’histoire et les biographies.

            +0

          Alerter
          • step // 09.04.2013 à 13h20

            je prend ça plutôt pour un compliment. Oui la plupart réfléchissent à la durée de leur mandat..

              +0

            Alerter
  • Wilmotte Karim // 08.04.2013 à 19h23

    “La société n’existe pas. Il y a seulement des hommes, des femmes et des familles.” (1987)

    Question au passage : pourquoi pas de société mais des familles (comme étant un dépassement de l’individu), oui?
    Si l’un existe, pourquoi l’autre n’existerait pas?

      +0

    Alerter
    • step // 08.04.2013 à 23h01

      conception cléricale de droite. En gros un individu pour la concurrence économique, une famille pour la foi et les valeurs, mais pas une société c’est à dire la synthèse de souhaits majoritaires qui pourrait entraver la lutte du chacun pour soi économique. Famille travail patrie, sous une autre forme et dans un autre contexte historique.

        +0

      Alerter
  • fabien775 // 08.04.2013 à 19h35

    Tout comme Pinochet, Reagan, ses bons copains, ces gens méprisables auront bien vécu.

      +0

    Alerter
  • Bernard Henry Botul // 08.04.2013 à 19h43

    Un enfant c’est un papa et une maman !

    MARGARET ET AUGUSTO !!

      +0

    Alerter
  • Julian // 08.04.2013 à 19h47

    Oui, une pensée fraternelle, pour Bobby Sands et les autres.

    Cette femme fut un alibi commode pour les théoriciens de la performance. Qui est principalement une justification de l’avidité.

    En contrepoint, ce propos lumineux d’une autre femme, admirable celle-là :

    “Les deux maux de ce temps sont : l’avidité et l’ignorance”. Marguerite Yourcenar.

      +0

    Alerter
  • Marc // 08.04.2013 à 20h03

    Les citations ont été choisi par leur aspect “détestable” ou de manière relativement neutre histoire de présenter sa personnalité ?
    Parce-que personnellement je les aime bien 😮

      +0

    Alerter
    • letroll // 08.04.2013 à 21h56

      “Quand l’objectif d’un gouvernement est de parvenir à l’égalité […], ce gouvernement constitue une menace à la liberté.”
      j’adore , on peut le constater tous les jours

        +0

      Alerter
      • step // 08.04.2013 à 22h54

        l’objectif de la liberté pour un gouvernement est au moins aussi dangereux.

          +0

        Alerter
  • Fabrice // 08.04.2013 à 20h04

    Franchement ne nous abaissons pas au même niveau que le mépris qu’elle a distillé de son vivant, le modèle quelle a promu agonise et ne devrait pas tarder à la suivre. Tournons la page et à faire face à l’héritage désastreux qu’elle laisse au Royaume-Uni (dont elle n’a fait que repousser la crise en la démultipliant) et en Europe (ou elle a été la première à enterrer l’Europe des citoyens pour l’Europe des marchés dont on voit le résultat).

    Je peux témoigner d’après ce que j’ai entendu et vu, qu’à mon avis en Argentine personne ne la pleurera bien au contraire :

    http://img837.imageshack.us/img837/2627/piratasingleses.jpg

      +0

    Alerter
  • scholler // 08.04.2013 à 20h05

    je serais donc un des seuls a considerer qu elle a sauve l angleterre comme churchill pendant la guerre 39/45

      +0

    Alerter
    • Julian // 08.04.2013 à 20h20

      Sauvé l’Angleterre ?

      Ceux qui ont connu (fut-ce seulement par les livres) la solitude “absolue” de l’Angleterre en Juin, Juillet, Août, Septembre, 40 etc… considèreront votre propos très léger.

      Churchill / Thatcher … Il est des rapprochements qui frisent l’obscène.

        +0

      Alerter
      • scholler // 08.04.2013 à 22h34

        ET CERTAINS LE SONTmoi j ai dirige la filiale anglaise d une gde ste fse de 88 a 92 alors je sais de quoi je parle contrairement a certains ideologues

          +0

        Alerter
        • nourredine // 09.04.2013 à 11h02

          @scholler,
          Moi je vis en GRANDE BRETAGNE depuis Avril 1984, (29 ans), j’ai vecu l’aire de Thatcher au nord ouest de l’Angleterre.
          Je peut temoigne de la destruction que ca a fait et qui continue aujourd’hui dans la region du Lancashire.
          J’ai aussi un fils de 26 ans qualifie en menuiserie et charpente (bench joiner), il n’arive pas a trouver un emploi dans cette branche, alors qu’il y a un manque enorme d’habitation sur tout le teritoire.
          Toi, tu le voie d’une maniere d’entrepreuneur, moi je le vois et le vis tous les jours d’une maniere humaine au milieu de la societe anglaise.
          Alors je n’ai qu’une petite suggestion pour toi, fais un tour a Brixton, Bristol, Burnley, Blackburn, Accrington et tu verras de tes propres yeux les revages fait par le neo-liberalisme de Thatcher qui est toujours present encore.

            +0

          Alerter
          • Stéphane Grimier // 09.04.2013 à 14h28

            Oui, mais pour ces gens la, sauver un pays, c’est le couler… donc scholler, qui n’est pour lui pas un idéologue, en est quand même un sacré bon dans le genre, ç’est à la limite de la perversion, voire schizophrènie.

            Et ils continuent à sauver tout le monde, comme des morts de faim, véritables apôtres du bien pour tous. Mangez-en c’est du poulet, au cheval. La Grèce, Chypre, Portugal, Espagne, Italie, Slovénie, Mali, Libye, Syrie, Irak, Afghanistan, tous sauvés de quelque chose, mais pas de la misère à n’en pas douter.

            Et que dire de l’Europe entière, sauvée du chômage et du socio-communisme grâce à la commission, sauvée des guerres des monnaies grâce à l’Euro, le MES et compagnie !!! OUaaaouh.

            Ho oui, la liste de leurs sauvetages est longue comme la distance Terre-Soleil. Et on a pas fini de les entendre pavoiser qu’ils sont les meilleurs, les plus forts…. ces finalement, tristes sirs.

              +0

            Alerter
    • dadone // 08.04.2013 à 21h30

      Un peu d’histoire et rendons à César ce qui lui appartient sans trop d’éloge ni de reproches excessif :

      En cette fin des années 1970, la Grande Bretagne est le pays qui avait poussé le plus loin les idées de Keynes à un tel point que ce sont les syndicats censés défendre les intérêts des salariés qui sont, par une dérive procédurale et bureaucratique , à l’origine de la paralysie du système productif (cf. note)

      L’Angleterre est vraiment « l’homme malade de l’Europe », le secteur nationalisé est devenu très important mais la productivité est faible , le pays ne travaille plus englué dans des conflits d’intérêts permanents, la désindustrialisation du pays continue inexorablement. C’est dans ce contexte de crise que Margaret Thatcher va arriver au pouvoir et promouvoir une politique radicale à 180° de la politique keynésienne qui, il est vrai, avait été complémente dévoyée par la puissance syndicale. « […] monétarisme et libre marché en opposition à l’intervention de l’Etat et à la planification centralisée » sont les deux principes de la nouvelle politique économique.
      Comme il est préférable de travailler trop que pas assez, cette nouvelle politique va libérer des énergies qui étaient engluées dans le carcan syndical. Elle va de nouveau donner confiance dans la livre sterling. Le pays va se redresser aidé par la découverte du pétrole en mer du Nord et par la libéralisation des marchés financiers . Cette libéralisation va accroître considérablement le rôle de la City dans l’économie britannique. En revanche la désindustrialisation va continuer. La forte baisse des impôts tant sur les individus que sur les sociétés et la baisse des dépenses publiques relativement au PIB vont provoquer un accroissement important des inégalités.

      Note : En Grande Bretagne chaque corps de métier était représenté par un syndicat ce qui en faisait un sous-système qui défendait ses intérêts même au détriment du système global. Dès qu’un-sous système se croyait lésé alors il pouvait se mettre en grève paralysant le système global. Il y a eut 30 millions de journées de grèves en 1979. La réaction Thatchérienne à ce système qui paralyse le pays sera radicale et par un effet de balancier les salariés du Royaume Unis verront peu à peu disparaître une bonne partie des avantages et des protections qu’ils avaient acquises. Et ils passeront du statut de salariés parmi les plus protégés au monde au statut de salariés parmi les plus précaires des pays de l’OCDE.

        +0

      Alerter
      • Bouddha vert // 09.04.2013 à 00h36

        Bonsoir,

        Je ne vois pas la chose de la même manière, 1979 est le moment où Thatcher va lancer le Royaume Unis dans un libéralisme échevelé parce qu’il devenait de plus en plus dur de créer de la richesse par l’industrie manufacturière, le temps des bulles a été assuré par cette charmante.
        1979 c’est l’année depuis laquelle les Hommes disposent pour la première fois par personne et chaque année, de moins en moins de pétrole.
        Elle incarnera la réaction aux changements qu’imposent une situation, certainement née un siècle trop tard, elle aura fait beaucoup de mal parce que son aura a aveuglé l’inhumanité de ses choix.

        Aujourd’hui, il n’y a plus de syndicats?
        De toute manière, il n’y a plus de boulot.

          +0

        Alerter
        • dadone // 09.04.2013 à 09h18

          @Bouddha vert
          Ce que j’ai écris c’est de l’Histoire, vous pouvez dire que les faits relatés sont faux en citant des sources dûment crédibles qui contredisent mes propos mais ne pas être d’accord n’a pas de sens.
          Maintenant vous pouvez juger en bien ou en mal les conséquences des faits, je pense que beaucoup de posts sur ce blog le font mais ce n’était pas mon propos.

            +0

          Alerter
          • Mathieu // 09.04.2013 à 10h05

            “sont les syndicats censés défendre les intérêts des salariés qui sont, par une dérive procédurale et bureaucratique , à l’origine de la paralysie du système productif”

            Ceci n’est pas de l’histoire, c’est une opinion. Réduire les problèmes de l’Angleterre à l’époque au carcan syndical est au mieux simpliste.

              +0

            Alerter
          • dadone // 09.04.2013 à 10h52

            @Mathieu
            Je maintiens que c’est un fait.
            Toute la littérature sérieuse corrobore ce fait à commencer par le témoignage de Marcus en amont.
            Sinon il faut donner un autre fait dûment sourcé et pas simplement dire que le fait est faux.
            Quant un pays ne travaille plus gangrèné par les grèves ce n’est pas “simpliste” c’est la réalité d’un pays en voie d’effondrement, premier pays industrialisé qui allait être “déclassé” en pays du tiers monde…

            Et en ce qui concerne mon opinion, elle n’a que peu de rapport avec toutes celles qui ce sont exprimées sur ce thème et ce résume à dire que le libéralisme était une nécessité (Tacher ou pas Tacher) à partir du moment ou les pays souhaitaient une croissance structurellement impossible. Dans cette opinion Tacher n’a fait qu’être dans son temps et pour le pire…

              +0

            Alerter
          • Mathieu // 09.04.2013 à 11h27

            Permettez moi de clarifier:
            Que les dérives du syndicalisme aient joué un role dans les difficultés du pays est un fait que je ne ne conteste absolument pas.

            Ce que je conteste c’est votre grille de lecture simpliste qui en fait “l’origine” de la
            paralysie du système productif.

            Je suis a peu prêt convaincu que la littérature sérieuse ne se borne pas à analyser ce point (si c’était le cas, elle ne pourrai plus être considérée sérieuse).

            D’ailleurs comme d’autres l’ont signalé, malgré la victoire totale de Thatcher et l’éradication de la racine du mal… l’industrie du royaume uni n’est pas repartie.
            C’est de la faute de qui cette fois?

              +0

            Alerter
          • dadone // 09.04.2013 à 11h40

            C’est de la faute de qui cette fois?

            L’histoire que j’ai décris apporte une explication, sauver l’industrie était pratiquement impossible, la GB a choisit la financiarisation tout comme les USA.
            En économie le modèle Rhénan est le plus compétitif, mais ce modèle implique une culture “germanique” qui date de 150 ans que ne possède pas la GB ni les USA.
            A partir de ce constat c’était soit le déclin, soit la financiarisation.
            La financiarisation a permis à ces deux pays de gagner 30 ans avant effondrement.

              +0

            Alerter
        • nourredine // 09.04.2013 à 11h25

          @dadone,
          Du point de vue historic, tu as 100% raison et c’est vrai que les resultats de Thatcher sont maintenant evalue par les historiens, economist etc…..
          C’est vrai que Thatcher a facilitee les ventes d’habitation sociales, mais en contre partie elle n’a pas preserve le stock en construsant d’autres pour le remplacement et 30 ans apres on vois et supporte les consequences.
          Elle a deregule les finances et 30 ans apres on voit et subit les consequences.
          Elle a detruit les industries et manufactures au profit de la City et 30 ans apres on voit et subit les consequences.
          En 30 ans elle a aggravee les inegalitees des classes surtout entre la classe travailleurs et les rentiers.(i.e. bonus inpensable des banksters)
          Pour les conservateurs (Cameron,Osborne et compagnie) elle leur a donne une plateforme pour continuer son programme en creant aussi le New Labour de Tony Blair.
          Aujourd’hui le vrai Labour des annees 70 est vraiment souffrant.
          L’avenir pour la GRANDE BRETAGNE et l’Europe est dans une impasse qui risque de devenir tres dangereux pour nous tous.
          La City aujourd’hui est consideree (too big to fail) ca c’est un des resultat de Thatcher, elle a cree l’endroi le plus grand au monde des paradis fiscaux avec 550 banques plus grand que Wall Street.

            +0

          Alerter
      • Brice Goe // 09.04.2013 à 03h05

        Bof, de toute façon, comme le disait Coluche :
        “Le capitalisme, c’est l’exploitation de l’homme par l’homme. Le syndicalisme, c’est le contraire”
        De quel côté êtes-vous, au fait ?

          +0

        Alerter
  • Epsilon // 08.04.2013 à 20h08

    “C’est excitant d’avoir une vraie crise entre vos mains, quand vous avez passé la moitié de votre vie politique à vous occuper de questions assommantes comme l’environnement. “

      +0

    Alerter
  • Olivier // 08.04.2013 à 20h17

    La mort d’une grande dame. Elle a su faire rentrer le Royaume-uni dans l’Europe en signant l’acte unique (si si) , tout en évitant d’être inféodée aux technocrates non élus de Bruxelles. On voit aujourd’hui la perspective de sa vision politique.
    Cependant, si elle a considérablement modernisé son pays, elle n’aura pas su (voulu?) endiguer le financiarisme, avec les conséquences à long terme que l’on connaît aujourd’hui…

      +0

    Alerter
    • Stéphane Grimier // 09.04.2013 à 12h19

      J’ai bien ris, vraiment.

        +0

      Alerter
  • elgringo // 08.04.2013 à 20h18

    C’est la mienne, tournée générale !

      +0

    Alerter
  • Golfand // 08.04.2013 à 20h20

    Ken Loach : «C’est une tragédie que de réaliser un film sur Margaret Thatcher. Autant s’attaquer à Richard III: le personnage est aussi ignoble et le scénario existe déjà, signé William Shakespeare.»

      +0

    Alerter
  • Letaulier // 08.04.2013 à 20h21

    RIP Maggie, you did the job!

    Une femme qui en a plus dans le pantalon que tous les présidents français réunis depuis Pompidou jusqu’à Monsieur Bricolage.

    A son arrivée au pouvoir elle a hérité d’un pays en quasi faillite (parmi les 10 premiers emprunteurs au FMI, le Royaume-Uni est le seul pays occidental) qu’elle a su redresser en 11 ans.

    La preuve qu’elle a fait du bon boulot c’est que quand les travaillistes de retour au pouvoir ne sont pas revenues sur ses réformes.

    Elle a aussi fait tomber la dictature des généraux en Argentine suite à la guerre des Malouines (même si c’était pas le but recherché)

      +0

    Alerter
    • Fabrice // 08.04.2013 à 20h29
      • Letaulier // 08.04.2013 à 20h33

        “Etrangement les Argentins ne la remercient pas..” c’est pas étrange, les Français n’ont plus ne remercie pas les Américains pour l’aide apportée pendant les deux guerres mondiales.

          +0

        Alerter
        • Crapaud Rouge // 08.04.2013 à 21h05

          “les Français n’ont plus ne remercie pas les Américains pour l’aide apportée pendant les deux guerres mondiales.” : qu’est-ce qui vous fait dire ça ? De quels Français parlez-vous ? Et peut-on constater que l’Amérique n’est plus du tout la même depuis cette époque sans pour autant oublier son aide décisive ? En clair : ce n’est pas parce qu’elle nous a aidés que l’on devrait s’interdire de la critiquer, voire de la haïr pour tout ce qu’elle a fait depuis.

            +0

          Alerter
          • nourredine // 09.04.2013 à 11h41

            @Crapaud Rouge,
            L’Amerique a aidee la France durant la guerre a une seule condition que le General De Gaulle paie en or pour la livraison d’armes en provenance des Ameriques.

              +0

            Alerter
          • draxredd // 09.04.2013 à 15h51

            L’amérique n’a pas aidé la France, elle a juste freiné les chars russes avant qu’ils atteignent la côte atlantique.

              +0

            Alerter
        • Winslow Leach // 08.04.2013 à 21h10

          Les américains remercient Lafayette un français de leur existence

            +0

          Alerter
        • Fabrice // 08.04.2013 à 21h14

          Le taulier je suis navré de voir que vous ne maitrisez pas vos dossiers mais si les généraux argentins ont attaqué les Malouines c’est que la situation leur échappait.

          Ils espéraient un quitte ou double, mais la victoire ne garantissait aucunement la survie du régime, quand à la défaite elle n’a fait que confirmer ce qui était en train de ce passer y ajoutant une humiliation pour le peuple argentin et une drame humain pour les troufions envoyés au massacre.

            +0

          Alerter
          • Letaulier // 08.04.2013 à 21h21

            La défaite a précipité le départ des généraux. Une victoire leur aurait assuré 10 ou 15 ans de rab.

              +0

            Alerter
        • Brice Goe // 09.04.2013 à 03h01

          Ce n’est pas vous qui écriviez dernièrement que su les américains avaient débarqué, c’est uniquement pour contrer un risque d’envahissement de l’Europe par Staline ?
          Effectivement, ils sont intervenus par intérêt et non par philanthropie.
          Alors, au nom de quoi faudrait-il les remercier ?
          On va pas leur offrir une deuxième statue de la liberté quand même ?

            +0

          Alerter
        • gégé52 // 09.04.2013 à 07h22

          “es Français n’ont plus ne remercie pas les Américains pour l’aide apportée pendant les deux guerres mondiales.” Passons le côté péremptoire de l’affirmation, mais j’ai une pensée pour les familles des 200 000 victimes des bombardements préventifs à Caen. Caen c’est notre Hiroshima à nous, les Français ingrats.

            +0

          Alerter
          • Stéphane Grimier // 09.04.2013 à 12h26

            Letaulier, il a toujours révé d’être américain. Il vit dans un rêve, cauchemar pour les autres, alors encenser une vieille bigotte collabo, morte de son vivant, en attendant le sacre, why not. Les faits de la situation actuelle parle pour lui : elle a fait du super travail la vieille peau. Et si on était moins cons, on se rendrait compte que tout ca est évident pour un vendeur à la sauvette professionnel. En gros, après moi le déluge, et après la vieille mégère, le massacre. Normal chez ces satanistes inconscients.

              +0

            Alerter
      • nourredine // 09.04.2013 à 11h36

        @Fabrice,
        Je peux te dire que partout dans le pays et surtout en Ecosse, les gens ont celebre sa mort par dancer sur son visage, bu a volonte et le champagne coullait a flot
        Ce ne sont que les riches et super riches qui ont verse des larmes et peut etre des larmes de crocodiles.

          +0

        Alerter
    • JB Boisseau // 08.04.2013 à 21h05

      Et pourtant… quand on compare le taux de croissance moyen du Royaume Uni sous les 11 ans de sa gouvernance et les 11 ans qui ont précédé, il n’y a qu’un écart minime qui s’explique pour l’essentiel par l’augmentation de la production pétrolière.

      C’est en fait cela la principale réussite de Maggie : avoir eu une vraie stratégie de conversion économique liée au fait que son pays devenait exportateur net de pétrole, revalorisant mécaniquement sa monnaie et détruisant du même coup la compétitivité de son industrie (problème connu sous le nom de “mal hollandais”).

      Elle a donc choisi de laisser l’industrie mourir et de fortement réorienter l’économie vers les services et en particulier la finance. Dès lors, l’économie britannique a été dopée au pétrole et aux bulles financières et immobilières. Aujourd’hui, ils n’ont plus de pétrole et les bulles ont commencé à éclater… quand la city connaîtra à son tour la crise, que restera-t-il de cette stratégie ?

        +0

      Alerter
      • Letaulier // 08.04.2013 à 21h26

        Le jour où la city disparaitra, Peugeot ou Renault auront mis la clé sous la porte depuis longtemps.

        En plus ton affirmation est complétement fausse l’industrie britannique est plus importante que l’industrie française ..

        “Selon Eurostat, ce secteur de l’économie (énergie comprise) représentait, en 2007, 16,7 % du produit intérieur brut (PIB) britannique, contre 14,1 % pour la France et 26,4 % pour l’Allemagne.”.
        http://www.lemonde.fr/la-crise-financiere/article/2009/02/10/industrie-le-royaume-uni-devant-la-france_1153289_1101386.html

          +0

        Alerter
        • JB Boisseau // 08.04.2013 à 22h29

          “En plus ton affirmation est complétement fausse l’industrie britannique est plus importante que l’industrie française ..”

          Au pays des aveugles, les borgnes sont rois ! La désindustrialisation française est tout aussi spectaculaire que celle des britanniques, mais elle s’explique par d’autres raisons. L’industrie française était pour l’essentiel une industrie de moyenne gamme qui s’est retrouvé en concurrence directe avec des pays qui sont montés en gamme tout en conservant des coûts inférieurs.

          Mais, ça n’enlève rien à la réalité de la désindustrialisation au Royaume-Uni. D’ailleurs, si on retire la contribution de l’énergie (pétrole et gaz) à l’industrie britannique on tombe à peu près sur les mêmes chiffres.

            +0

          Alerter
          • Letaulier // 08.04.2013 à 22h31

            Donc tu reconnais que tu as tort et que tu ne fais que reprendre des poncifs erronés.

              +0

            Alerter
          • JB Boisseau // 08.04.2013 à 23h04

            “Donc tu reconnais que tu as tort et que tu ne fais que reprendre des poncifs erronés.”

            Euh… non ! Mon message ne défendait pas le modèle industriel français par rapport au modèle industriel britannique. Les deux sont dans un état lamentable… mais les raisons historiques sont différentes.

              +0

            Alerter
          • Marc // 09.04.2013 à 00h12

            Si on vous suit bien “la France n’a pas réussi à baisser ses coûts”
            Concrètement vous demandez donc des réformes libérales: flexibilité du temps de travail et des salaires, moins d’impôts, taxes, prélèvements sociaux…

              +0

            Alerter
          • prb // 09.04.2013 à 06h28

            Non c’est faux. Le RU est en pleine réindustrialisation. Prenez la peine d’actualiser vos infos.

              +0

            Alerter
          • JB Boisseau // 09.04.2013 à 07h58

            @Marc
            Je ne préconise rien, je constate. Vous proposez une stratégie mais il y en a d’autres (non exclusives, d’ailleurs) : retour aux politiques de dévaluation des 30 glorieuses, un peu moins de libre-échangisme par exemple, montée en gamme de l’industrie. Je n’en juge ici aucune, ce n’est pas l’objet du débat.

            @prb
            La réindustrialisation récente supposée du Royaume-Uni est très relative, les chiffres de l’industrie baissent encore à l’heure actuelle malgré la politique de dévaluation de la livre. Jugez par vous-même : http://www.tradingeconomics.com/united-kingdom/industrial-production

              +0

            Alerter
    • Surya // 08.04.2013 à 22h21

      Un pseudo libéral qui soutient une va-t-en-guerre, t’es pas à une contradiction près.

        +0

      Alerter
      • Letaulier // 08.04.2013 à 22h27

        Tu confonds libéral et pacifiste. Tatcher n’a fait que répliquer a l’envahissement d’une force étrangère d’une terre britannique de droit et surtout de cœur.

          +0

        Alerter
        • Sylko // 09.04.2013 à 10h23

          Faux on peut considérer les malouines comme des terres argentines.Le problème avec les libéraux français c’est qu’ils sont comme les libertariens américains: des fanatiques qui promeuvent le libre-échange tout en tirant les bénéfices d’avoir grandi en France , État providence dont ils ont bien profité.

            +0

          Alerter
    • Surya // 08.04.2013 à 23h46

      Pour la postérité :

      http://www.ina.fr/video/CAC99013776

        +0

      Alerter
  • GRRR // 08.04.2013 à 20h35

    Le mal est fait.
    Mes voisins anglais, au demeurent sympathiques, sont convaincus que les minima sociaux trop trop élevés pour que les gens soient motivés pour travailler! 650€ par mois pour vivre, ce doit être ce qu’ils dépensent en une journée ou même quelques heures! Génial pour vivre un mois et…être motivé! Difficile d’en trouver des motivations! Et quand bien même, faudrait il pouvoir avoir les moyens de réaliser ses projets! A aucun moment, ils ne s’intéressent aux conséquences de la spéculation sur l’emploi et sur le fait qu’il y ait de plus en plus de gens ayant besoin de ces minima sociaux!
    Pour résumer j’ai cité Annah Arendt: “Il n’y a rien de pire qu’une société fondée sur le travail…sans travail.”
    Sus à l’ultralibéralisme et vive l’économie distributive!

      +0

    Alerter
    • Dami1Fr // 08.04.2013 à 22h29

      en même temps en France c’est un peu pareil, y a pleins de gens qui critiquent des gens qui touchent le RSA….par contre les grands patrons à 3M par an ça les touche pas. Alors que mathématiquement …Et même économiquement pour la consommation…

        +0

      Alerter
      • GRRR // 08.04.2013 à 23h36

        Certes, mais je ne veux pas rentrer dans ce genre de discussion (ce que j’appelle du raisonnement binaire). Cela m’est égal qu’il y ait des gens qui aient de l’argent du moment qu’il ne se contentent pas de (faire semblant) de secourir les pauvres, mais que tout est fait pour que la misère soit supprimée! C’est à dire que TOUT le monde puisse vivre décemment, comme cela est inscrit dans la constitution française, en tenant compte de l’époque à laquelle on vit. Bien sûr si les riches ont étés malhonnêtes…

          +0

        Alerter
        • Dami1Fr // 08.04.2013 à 23h45

          C’est pas du binaire l’argent que tu ne prends pas à ces grands patrons sous forme d impôts ou de limitation des rémunérations il manque au final en redistribution pour secourir les moins riches…Y a pas d argent illimité, donc faut faire avec ce qu’on a. Tout le monde peut dire qu il faut donner plus aux pauvres mais bon l argent faut bien le prendre quelque part.
          Donc moi ca ne m’est pas égal que certains gagnent tellement d argent qu ils ne peuvent pas le dépenser et que pendant ce temps y a des gens qui dorment dans la rue, et je trouve ça bien dommage que ça choque si peu.

            +0

          Alerter
          • GRRR // 09.04.2013 à 00h03

            – C’est pas du binaire l’argent que tu ne prends pas à ces grands patrons
            comment le prendre!? Surtout qu’il n’existe que sous forme de chiffres dans des banques.

            -…sous forme d impôts ou de limitation des rémunérations il manque au final en redistribution pour secourir les moins riches…
            c’est bien là le problème: REdistribution (donc miettes) et “secourir” ne vont pas supprimer la misère (voir http://www.economiedistributive.fr)
            – …Y a pas d argent illimité, donc faut faire avec ce qu’on a.
            Il faut supprimer toute possibilité de spéculer et remettre la monnaie à sa place tout comme son contrôle (voir lien ci-dessus)
            -……moi ca ne m’est pas égal que certains gagnent tellement d argent qu ils ne peuvent pas le dépenser et que pendant ce temps y a des gens qui dorment dans la rue, et je trouve ça bien dommage que ça choque si peu.
            je suis également choqué que des gens dorment dehors (même en travaillant) mais REdistribuer ne change rien,ça calme juste un peu les esprits! Ce qu’il faut c’est distribuer tout simplement.

              +0

            Alerter
          • Dami1Fr // 09.04.2013 à 00h21

            Avant de vouloir supprimer la misère d un coup de baguette magique ça serait déjà un bon début que de commencer par la diminuer sans être utopique…

            “Redistribuer ne change rien…”, ok bon ben supprimons les impôts et mêmes les états alors, on laisse tout au privé et on voit ce que ça donne. On peut dire qu il pourrait y avoir mieux mais pas que ça ne sert à rien de façon si catégorique…

              +0

            Alerter
          • GRRR // 09.04.2013 à 00h37

            Avant de vouloir supprimer la misère d un coup de baguette magique ça serait déjà un bon début que de commencer par la diminuer sans être utopique…
            “L’utopie ne signifie pas l’irréalisable, mais l’irréalisé. L’utopie d’hier peut devenir la réalité. Théodore Monod…

            « Redistribuer ne change rien… », ok bon ben supprimons les impôts et mêmes les états alors, on laisse tout au privé et on voit ce que ça donne. On peut dire qu il pourrait y avoir mieux mais pas que ça ne sert à rien de façon si catégorique…
            Je ne peux que renvoyer au lien indiqué: TOUT y est dit.
            Merci pour cet échange.

              +0

            Alerter
          • Dami1Fr // 09.04.2013 à 00h57

            Merci à vous de me remettre sur l unique chemin possible 😉

              +0

            Alerter
          • GRRR // 09.04.2013 à 01h26

            N’y voyez aucune prétention de ma part, il me semble plus utile pour me faire comprendre, et plus précis, de consulter le site indiqué que de me lancer dans des explications approximatives. Bonne lecture.

              +0

            Alerter
      • wpe // 09.04.2013 à 07h00

        “en même temps en France c’est un peu pareil, y a pleins de gens qui critiquent des gens qui touchent le RSA….par contre les grands patrons à 3M par an ça les touche pas. ”

        Ca n’a surtout rien à voir, les aides sociales sont payés par nos impôts, charges etc…. Le patron, lui , il peut toucher autant qu’il veut je m’en tape, c’est pas mon pognon.

          +0

        Alerter
        • Wilmotte Karim // 09.04.2013 à 19h59

          Ben si, c’est votre pognon.
          Enfin, celui des travailleurs qui ont produit la richesse (on a pas encore inventé autre chose que le travail et les ressources naturelles pour créer de la valeur).

            +0

          Alerter
          • wpe // 10.04.2013 à 04h24

            “Enfin, celui des travailleurs qui ont produit la richesse (on a pas encore inventé autre chose que le travail et les ressources naturelles pour créer de la valeur).”

            Et le travailleur, sans capitaux, il la crée comment la richesse ?

              +0

            Alerter
          • Wilmotte Karim // 10.04.2013 à 20h05

            Comme les travailleurs ont créés les capitaux, vous ne faites que déplacer le problème.

              +0

            Alerter
          • wpe // 15.04.2013 à 01h41

            “Comme les travailleurs ont créés les capitaux, vous ne faites que déplacer le problème.”

            Justement non, quand le travailleur arrive dans l’entrepris les capitaux existent déjà, sinon il n’y aurait pas d’entreprise.

              +0

            Alerter
          • Wilmotte Karim // 17.04.2013 à 18h40

            Mais ce sont biens “les travailleurs” qui les ont produits.

              +0

            Alerter
  • Crapaud Rouge // 08.04.2013 à 20h52

    A propos de “La société n’existe pas. Il y a seulement des hommes, des femmes et des familles.” : ce déni de la dimension collective des choses est l’un des piliers des idéologies de droite, ce n’est pas une pensée originale de la dame, et l’on ne s’étonnera pas de la retrouver sous sa plume. C’est une position ahurissante mais très commode pour justifier la lutte de tous contre tous, ainsi que la hiérarchie sociale qui en résulte.

      +0

    Alerter
    • Lozere // 08.04.2013 à 23h06

      Ahurissante ?

      Nous sommes des individus conscients, nous ne sommes pas un chiffre formant un tout global : une “société”.

      L’individu doit être au centre de tout et se sont ses actes et ses choix qui forment les interconnexions entre les hommes. Margaret Thatcher a donc raison, l’individu doit être l’origine de toutes choses et c’est de cette façon qu’on peut faire ressortir ce qu’il y a de mieux dans la nature humaine.

      Quand on abandonne son individualité, on abandonne son humanité. C’est ce qui est à l’origine de tous les grands carnages de l’histoire humaine, des individus qui abandonnent leur individualité et donc leur libre arbitre.

        +0

      Alerter
      • step // 08.04.2013 à 23h21

        un individu seul arbitre de ses choix serait donc plus humain ? c’est invalidé par toutes les expériences de sociologues, cela tu le sait ? Les enfants “sauvages”, non entravés par des contraintes liées à la cohabitation en société sont très proches des primates agressifs violents et territoriaux dont nous descendons.

        L’individu se définit par le regard de soi au travers des autres et ne peut se construire ne serait ce qu’intellectuellement sans échange. L’homme libre par nature renvoie à la théorie du “bon sauvage” qui n’est guère qu’un mythe (comme l’indique d’ailleurs rousseau).

          +0

        Alerter
        • wpe // 09.04.2013 à 07h15

          “un individu seul arbitre de ses choix serait donc plus humain ? c’est invalidé par toutes les expériences de sociologues, cela tu le sait ? Les enfants “sauvages”, non entravés par des contraintes liées à la cohabitation en société sont très proches des primates agressifs violents et territoriaux dont nous descendons.”

          L’individualisme, ce n’est pas vivre en solitaire dans un forêt ou une grotte, mais privilégier les intérêts de chaque individu par rapport au groupe. L’individualiste est effectivement souvent confondu avec l’égoïste, qui privilégie ses intérêts personnels par rapport à ceux des autres, tandis que le premier privilégie l’intérêt de tous les individus, celui des autres autant que le sien.

          Etre individualiste, c’est par exemple accepter de sacrifier une partie de sa liberté pour ne pas empiéter sur celle d’autrui, ce qui est le contraire du collectivisme (dans lequel chacun essaye d’obtenir le maximum au dépend des autres).

            +0

          Alerter
        • Lozere // 09.04.2013 à 09h10

          Quel rapport avec mon message ? Pour toi exercer son libre arbitre c’est se couper des autres ?

          On ne peut pas être libre et conscient en vivant avec les autres ?

          Pour ma part je pense l’extrême inverse et que c’est au contraire la société (quand on la conçoit comme une entité globale et non comme la somme d’individus) qui empêche les hommes d’être humain.

          Un peu plus haut certains parlent d’hitler, c’est assez intéressant car cela illustre les dérives des “entités globales”. Combien d’hommes hitler a-t-il tué ? très peu, probablement. Ce sont des individus qui ont abandonné leur humanité au profit d’une société qui ont massacré des millions d’hommes et de femmes.

          Vaut-il mieux une société infantile où des dirigeants impose leurs volontés à leurs “enfants” ou une société où des hommes et femmes conscients et responsables exercent la compassion et l’amour de son prochain, mon choix est vite fait…

            +0

          Alerter
          • step // 09.04.2013 à 09h48

            il n’y a pas de “libre arbitre”. C’est un mythe, un de plus

            .Il y a un arbitre humain bien entendu mais le “proclamer” libre ne sert juste qu’à cacher l’environnement (valeurs, éthique, conditionnement social, taboux sociétaux) qui l’encadrent.

            Et heureusement qu’il est encadré, car c’est ce cadre qui permet de ne pas nous entretuer à chaque coin de rue.

            Enfin on peut très bien ne pas confondre capacité de jugement et libre arbitre. On peut très bien juger hitler comme nuisible à une société sans s’immaginer que c’est un choix “libre”. Cela ne rend pas le jugement caduque pour autant.

              +0

            Alerter
          • Lozere // 09.04.2013 à 11h04

            Pourtant, nous sommes bel et bien toujours libres de nos choix. Les limites on se les impose car être libre à chaque instant signifie également être responsable à chaque instant, il est donc beaucoup plus facile de se reposer sur un cadre (ou les autres).

            Pour ma part je préfère voir le meilleur en chacun de nous, en ayant peur de la nature humaine on ne peut pas vivre dans un monde véritablement meilleur.

            En encadrant l’individu on ne fait qu’appliquer un vernis sur ses peurs, la société dirigée par le haut et contraignante ne rend pas les hommes plus humains. Cette crise est d’ailleurs là pour le prouver.

              +0

            Alerter
          • step // 09.04.2013 à 13h38

            être à tout moment libre de ses choix, ne rend pas chaque choix libre, loin de là.
            être libre à chaque instant ne signifie pas forcément être responsable. On peut choisir librement d’être irresponsable. C’est justement le drâme actuel.

            Je ne parle pas d’encadrer un individu d’en haut, je parle de proposer un ensemble de cadres possibles aux individus, parmis lequels ces derniers fond leurs choix en fonction de leurs valeurs.

            Il y a bien des intermédiaires entre la disponibilité de tous les choix et l’absence de choix. La société doit pré-selectionner les cadres pour que par exemple le cadre du criminel, irresponsable et légal ne soit pas disponible.
            Pour ce qui est des cadres qui ne posent pas de problèmes insurmontables de cohabitation, il est important de laisser le choix.

            Une société est un fluide en équilibre précaire, je n’aime pas les “purs”, et pour tout te dire, ce qui m’effraie le plus chez eux, c’est leur empressement. Il n’y a pas de bonne théorie mais un mélange délicat de toutes, qui de plus dépendra de l’histoire de chaque peuple. Cela choque les grands adeptes des théories unificatrices qui s’immagine que la science humaine est une science dure avec ses théorèmes et ses constantes.

              +0

            Alerter
          • wpe // 10.04.2013 à 04h42

            “il n’y a pas de “libre arbitre”. C’est un mythe, un de plus

            .Il y a un arbitre humain bien entendu mais le “proclamer” libre ne sert juste qu’à cacher l’environnement (valeurs, éthique, conditionnement social, taboux sociétaux) qui l’encadrent.”

            La liberté des libéraux ne se définit pas comme le libre arbitre mais comme l’absence de coercition. C’est un concept universel et très simple à comprendre, pas besoin de philosopher pendant des heures pour ça.

            Mais si tu veux à tout prix aborder la question sous l’angle du libre arbitre, j’ai souvent discuté avec des gens comme toi qui prétendaient que le libre arbitre n’existait pas, chacun de nos choix n’étant pas réellement libre mais dicté par tout un ensemble de facteurs (tu as parlé de la pression sociale, mais je rajouterais également les contingences matérielles, bref). Mais d’après toi, qu’est-ce qu’un choix libre ? Un choix libéré de toutes contraintes ? Le problème c’est qu’étant précisément un compromis basé sur les contraintes qu’impliquent différentes possibilités, si la contrainte disparaît, le choix perd alors tout son sens et ne se résume plus qu’à un tirage aléatoire.

              +0

            Alerter
          • step // 10.04.2013 à 10h35

            valeurs, éthique, conditionnement social, taboux sociétaux sont coercitifs, mais peuvent être conscient ou inconscient. Je te laisse t’imaginer libre, c’est visiblement important pour ton estime de soi.

            Il n’y pas de choix libre et d’ailleurs la liberté d’un choix n’est pas un objectif “important” si ce n’est pour la perception de son propre rôle social. Je préfère un choix rationnel à un choix libre, car au moins ce dernier intègre de façon consciente les taboux qui m’anime. Figure toi qu’en mettant en adéquation les taboux et les valeurs conscientes, on peut vivre assez bien.

              +0

            Alerter
          • wpe // 10.04.2013 à 23h30

            “valeurs, éthique, conditionnement social, taboux sociétaux sont coercitifs, mais peuvent être conscient ou inconscient. Je te laisse t’imaginer libre, c’est visiblement important pour ton estime de soi.”

            Il me semblait évident que la coercition que j’évoquais ici était consciente, les autres types de contraintes n’étant évidemment pas contrôlables. Il me semblait également évident que ceci étant posé, il est rationnel d’éviter d’en rajouter de nouvelles, en restreignant le périmètre d’intervention de l’état pour faire en sorte que son rôle se borne a faire respecter les libertés individuelles. D’autre part, un choix impliquant un compromis sur les avantages et les inconvénients qu’impliquent différentes possibilités, les contraintes sociales que tu subis résultent donc d’un choix que tu as fais au départ, a savoir rester dans cette société pour en tirer des avantages sociaux et économique tout en acceptant les inconvénients qui en découlent. Personne ne te force a y rester, seule la coercition d’une autorité supérieure (a tout hasard étatique) pourrait le faire. Sans cela, ton choix est donc libre, tu peux le changer a tout moment. Qu’il soit facile ou non est un autre débat, mais la liberté n’implique pas la capacité (être libre de posséder une Ferrari ne veut pas dire que les autres doivent travailler gratuitement pour te l’offrir). Rien ne t’empêcherait de te débarrasser des “tabous sociaux” dont tu parles en devenant ermite, vivant de chasse, de pêche et de cueillette dans une cabane en bois (et en emmenant avec toi les gens qui veulent partager ton choix de vie si tu n’aimes pas la solitude).

            “Il n’y pas de choix libre”

            Je ne sais pas ce que tu entends pas “libre”, si tu veux dire “sans contraintes” alors effectivement un choix étant un compromis, c’est a dire un arbitrage entre différents avantages et contraintes, il ne peut donc par définition pas s’y soustraire. Si c’était le cas il ne s’agirait pas d’un choix mais plutôt d’un tirage aléatoire sans intérêt (pas par les possibilités qu’il offre mais par le fait qu’il ne propose aucune alternative). C’est ce que je disais dans mon précèdent message.

            “et d’ailleurs la liberté d’un choix n’est pas un objectif “important” si ce n’est pour la perception de son propre rôle social.”

            Je ne suis pas sur de te comprendre, car pour moi la liberté n’a aucun but social, ce n’est pas non plus une question de fierté, simplement une aspiration naturelle de l’Homme.

            “Je préfère un choix rationnel à un choix libre, car au moins ce dernier intègre de façon consciente les taboux qui m’anime. ”

            Le fait que tu puisses faire un choix rationnel sans subir de coercition (consciente, je précise au cas ou) veut donc dire que tu es libre. Tu es le monsieur Jourdain du libéralisme.

            Figure toi qu’en mettant en adéquation les taboux et les valeurs conscientes, on peut vivre assez bien.”

            Je ne vois pas en quoi ça contredit mon message précédent. Etre libre ça ne veut pas dire qu’on peut, tel superman ou Goldorak, s’affranchir de toute contrainte physique ou morale. Ca se définit simplement par l’absence de coercition (consciente, je précise encore).

              +0

            Alerter
          • step // 12.04.2013 à 22h53

            oula bien sur que si que l’affirmation de sa liberté est une question d’égo.
            Si tu ne reconnais que la coercition consciente, c’est un peu pauvre comme raisonnement. La majorité de la coercition dans nos sociétés modernes c’est de l’auto-censure sub-consciente. Pour s’en persuader, il suffit d’écouter nos médias, chaque soir.

              +0

            Alerter
          • wpe // 15.04.2013 à 01h50

            “Si tu ne reconnais que la coercition consciente, c’est un peu pauvre comme raisonnement. ”

            Tu n’as pas compris, ce n’est pas une question de reconnaître, ni même d’avis personnel, c’est un fait. La coercition est toujours issue d’une volonté consciente. Sinon c’est ce n’est pas une coercition mais une contrainte, contre laquelle on ne peut rien faire (à part se suicider peut-être…). Bref, l’idée la plus importante dans tout ça c’est que les contraintes sont inévitables, on ne peut ni supprimer la maladie, ni la mort, ni le regard de la société, même si tout cela évolue heureusement avec le temps et le progrès. En revanche la coercition peut très bien l’être. Et un tout humain rationnel choisit de s’attaquer à ce qui peut l’être.

            “La majorité de la coercition dans nos sociétés modernes c’est de l’auto-censure sub-consciente. Pour s’en persuader, il suffit d’écouter nos médias, chaque soir.”

            On est toujours influencé par un certain nombre de facteurs sociaux, et le choix entre plusieurs est un arbitrage qui tient compte de tout cela. Lorsqu’on fait un choix, c’est toujours après avoir pesé les avantages et les inconvénients. On est donc toujours libre d’avoir préféré une possibilité à une autre, même si elle comporte des contraintes inévitables.

              +0

            Alerter
  • Olivier // 08.04.2013 à 21h07

    Personnellement, j’ai beaucoup d’admiration pour cette grande dame.

    Malgré des articles de très bonne qualité, des débats d’idées, de opinions diverses, je retrouve tout de même de plus en plus sur ce site des avis très tranchés :
    “Ces gens méprisables…”
    “Sus à l’utralibéralisme et vive l’économie redistributive…”

    Ce site vaut mieux que cela non ?

      +0

    Alerter
    • step // 08.04.2013 à 22h49

      la crise à venir tranchera les avis non tranchés.

        +0

      Alerter
      • wpe // 09.04.2013 à 07h18

        “la crise à venir tranchera les avis non tranchés.”

        Il faudrait demander à ceux qui ont fait voter le CRA, ceux qui l’ont renforcés, ceux qui ont mis en place ce système pourri dans lequel l’état fédéral garantissait les créances pourries des organisme de crédit par l’intermédiaure de Freddie Max et Fanny Mae, celui dans lequel la FED multiplie les QE pour permettre aux bulles spéculatives de gonfler jusqu’au prochain crash etc…

          +0

        Alerter
    • Mathieu // 09.04.2013 à 10h32

      Pour le qualificatif de “méprisable” je ne sais pas.
      J’ai tendance à croire que beaucoup de ceux qui choisissent de suivre une politique (ultalibérale ou autre) le font avec une certaine sincérité. Ils peuvent se tromper mais n’en deviennent pas pour autant méprisable.

      Cependant, il faut bien reconnaitre que nous arrivons à un point de rupture du modèle ultralibéral.
      Il est donc normal de rencontrer des avis tranchés.

      La troisième voie s’est vite révélée n’être qu’un avatar du libéralisme.
      Au stade actuel, soit on accepte l’économie mondialisée (y compris la précarisation et/ou le chomage qui vont avec) soit on la refuse.
      On se rend assez vite compte que la deuxième option ne peut être que “radicale” (dans le sens de la remise en compte d’un certain nombre de dogmes, y compris sur le libre échange).

        +0

      Alerter
  • odeur_de_sapin // 08.04.2013 à 21h11

    Ouai … j’avais espéré ne pas voir apparaître cette chanson …hélas, si, de surcroît sur ce blog.

    Mr Renaud, alcoolique notoire, artiste déglingué, qui largue sa famille pour se rapprocher de ses bistrots et ses potes (selon les merdias, je suis pas allé vérifier), merci camarade pour ta ….hic … clairvoyance …hic, tournée générale, c’est Mme Thatcher qui paye !.

    Se réjouir de la mort de quelqu’un, comme l’un ou l’autre commentaire le laisse deviner par exemple, fut-il opposé à nos idées économiques / politiques, permet de voir très facilement la bête qui se cache derrière le masque de l’angélisme d’une espèce de socialisme ou je ne sais quoi du même genre.

    Le socialisme à la française, du clientélisme cancérigène qui bouffe l’énergie de vie du pays, une espèce de formatage mortifère et liberticide qui n’est que le pendant … pour couilles molles de la cupidité exacerbé et égoïste de l’ultralibéralisme.

    Peut-être que je fais un raccourci ..et encore … nous sommes gouverné en France par une sorte d’anti-thatcher, tout va pour le mieux je suppose ?

    Et tout ce petit monde (certains commentaires dumoins …) s’inspire des « indignés » probablement et n’a pas la moindre dignité.

    Les masques tombent.

      +0

    Alerter
    • elgringo // 08.04.2013 à 21h23

      oulala, faut prendre un peu de juvamine mon vieux !
      Elle a claqué à 87 ans, y a pas de quoi pleurnicher, c’est quand même moins dur que de laisser un député d’opposition (bobby Sands) mourir de faim en taule !

      Vous n’avez qu’a vous mettre avec le Taulier pour lui payer une couronne de fleurs…
      Et plus y a le site du Figaro qui a ouvert un livre de condoléance….

        +0

      Alerter
      • odeur_de_sapin // 08.04.2013 à 21h42

        Oulala, si vous mettez vos lunettes et appuyer sur Switch-on, vous réaliserez que je n’ai pas spécialement pris position pour ou contre Mme Thatcher.
        J’évoque les réactions quant à son décès. Disséquer son parcours et ses décisions n’était pas mon propos.

        Vous avez l’air fier de flirter avec l’abject et bien sur vous êtes persuadé d’être un « type bien ».

          +0

        Alerter
        • Mathieu // 09.04.2013 à 10h47

          Les réactions dures à son décès ne sont que la juste réponse à sa propre dureté.
          Quelques part, je pense qu’elle n’en attendait pas moins.

          C’est aussi la légitime réponse à ceux qui profitant de mort de leur championne veulent dépeindre l’ultralibéralisme en sauveur du royaume-uni.

            +0

          Alerter
        • Stéphane Grimier // 09.04.2013 à 12h35

          L’abject, on y est tous les jours, et d’aucun comme vous, appellent ca le respect, et la bienséance.

            +0

          Alerter
          • odeur_de_sapin // 09.04.2013 à 13h30

            Si je comprends bien, tous les comportements, toutes les attitudes seraient donc acceptables envers quelqu’un que vous n’appréciez pas (quelque soit les raisons), c’est bien cela que vous dites ?

              +0

            Alerter
          • Stéphane Grimier // 09.04.2013 à 20h44

            J’invoque le droit international et la jurisprudence Kadhafi, qui permet à tout bon occidental à forte accointance US qui se respecte d’appliquer son point de vue par la loi du talion.

            Je vois pas pourquoi, malgré que je ne sois pas pro-état-uniens, je ne bénéficierais pas des largesses morales que se permettent ces bourrins.

              +0

            Alerter
    • GRRR // 08.04.2013 à 21h38

      L’aide décisive, elle est arrivée bien tard, seulement lorsqu’ils ont eu peur que le communisme se rapproche d’eux. Et après, une fois tout détruit, ils ont profité de la reconstruction tout en envahissant pacifiquement l’Europe via l’Allemagne avec leur mentalité libérale. Je doute que les allemands accompagnaient leur escalope de veau à la crème d’un coca avant leur arrivée!!!
      Et la grande Bretagne leur sert de tête de pont en Europe.

        +0

      Alerter
    • GRRR // 08.04.2013 à 21h40

      Arrêtons de fonctionner en binaire! Ce n’est pas parce qu’on critique le libéralisme que l’on cautionne la politique de Mr Bricolage!

        +0

      Alerter
      • odeur_de_sapin // 09.04.2013 à 07h52

        @Olivier
        Vous pourrez exposer tout ce que vous voulez, mettre Thatcher dans le même sac que les pires bourreaux de l’Histoire, cela vous appartient.

        Disséquer le parcours de Thachter, n’était pas mon propos. La pire ordure reste un être humain. Et si soi-même on n’arrive pas à s’élever pour accéder à un minimum de dignité, on ne vaut pas mieux que ceux que l’on critique.

        Défiler avec les Indignés, why not, combattre et en même temps ne pas oublier que ses ennemis sont aussi des êtres humains, qu’en est-il ?

        Je trouve votre billet de très mauvais gout, et au vu des commentaires haineux, cela se confirme.

        La plupart des commentaires ne sont qu’un vomi de haine plus ou moins policé, et tout ce petit monde pense qu’il sait mieux que les autres comment trouvé l’harmonie sociale et conduire vers un monde meilleur, permettez moi d’en douter.

          +0

        Alerter
  • tchoo // 08.04.2013 à 21h15

    Elle fut la preuve vivante, que les femmes au pouvoir n’était pas obligatoirement mieux que les hommes
    et ce sens elle a beaucoup fait pour l’égalité hommes/femmes

    pour le reste si elle croyait à l’enfer, je lui souhaite bien du plaisir

      +0

    Alerter
    • Macarel // 08.04.2013 à 21h47

      C’est étonnant comme les femmes qui accèdent aux plus hautes fonctions, se comportent souvent de façon pire que les hommes.
      Est-ce pour se faire admettre dans ces coteries essentiellement masculines ?

        +0

      Alerter
      • Julian // 08.04.2013 à 22h22

        Pertinent.

          +0

        Alerter
      • Letaulier // 08.04.2013 à 22h29

        C’est étonnant comment des mecs s’imaginent qu’une femme qui arrive au pouvoir doit être douce comme une mère avec son nourrisson.

          +0

        Alerter
      • step // 08.04.2013 à 22h30

        l’individu en noyé dans une ensemble à caractéristiques masculines se conforme aux caractéristiques environnantes pour performer dans ce cadre. C’est le principe de malléabilité comportementale. Son parcours et son action politique, d’ailleurs, prouve par a + b que la société existe bien, puisqu’elle s’y est conformé !

          +0

        Alerter
  • Macarel // 08.04.2013 à 21h43

    C’était la fille d’un épicier, elle a fini Baronne de sa Majesté Elisabeth II !

    Belle réussite individuelle. Pour le reste, elle restera avec Ronald Reagan, et son ami Pinochet, celle qui aura mis en oeuvre des politiques monétaristes, autrement nommées néo-libérales, qui auront permis le développement de la grande crise économique et financière que nous connaissons en ce début de XXIième siècle. Disciple de Von Hayek, Friedmann et de toute cette bande de “joyeux drilles”, sa politique aura été immortalisée sous le sigle TINA ( There Is No Alternative), son amitié pour ce grand démocrate qu’était Augusto Pinochet, témoigne bien du peu d’estime qu’elle avait pour la démocratie.
    Aujourd’hui la Grande-Bretagne est l’un des pays les plus endetté du monde, et qui plus est sans industrie, à part “l’industrie financière et la City”. Peut-on vraiment parler de réussite ???

    http://www.atlantico.fr/pepites/dette-britannique-frole-1000-pib-secteur-bancaire-258333.html

      +0

    Alerter
  • kel // 08.04.2013 à 21h44

    Je compare les reactions lues lors de la mort de Hessel et celles pour Tatcher et constate (avec CDG) que les francais sont des veaux ! Triste journee 🙁

      +0

    Alerter
    • Winslow Leach // 08.04.2013 à 22h07

      Je suis indigne 🙂 🙂 😀 mdr

        +0

      Alerter
    • Macarel // 08.04.2013 à 22h33

      Stéphane Hessel aimait la vie, Margaret Thatcher aimait le pouvoir…

        +0

      Alerter
  • Nejus // 08.04.2013 à 21h55

    Les pubs risquent d être blindes ce soir surtout du cotes de Liverpool, du cotes de Dublin ça risque de friser l émeute. Toujours aussi forte pour soutenir l économie Maggie RIP.

      +0

    Alerter
    • Letaulier // 08.04.2013 à 22h25

      Pour ton info Dublin est une ville d’Irlande du Sud et pas de l’Ulster. L’Irlande du sud ou Eire est indépendante depuis 1921. Liverpool était une ville sinistrée dans les années 70 et les réformes de Tatcher ont permis de la faire revivre.

        +0

      Alerter
      • Nejus // 08.04.2013 à 23h09

        C est le nombre de litre de bière qui compte, si tu as des infos je suis preneur..

          +0

        Alerter
    • wuwei // 09.04.2013 à 13h28

      Un aigri qui n’a rien compris à l’extraordinaire bilan de la décédée.

      « Je bois un verre en ce moment précis. C’est un jour merveilleux. Je suis ravi. C’est mon 70e anniversaire aujourd’hui et c’est l’un des meilleurs de ma vie ».

      David Hopper, responsable régional
      du syndicat des mineurs (NUM)

        +0

      Alerter
    • wuwei // 09.04.2013 à 18h12

      Encore quelqu’un qui n’a rien compris au merveilleux bilan de l’idole de la City :

      http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=6558

        +0

      Alerter
  • cording // 08.04.2013 à 22h32

    [Modéré] Bientôt nous sommes en train d’ enterrer son idéologie rétrograde!

      +0

    Alerter
  • step // 08.04.2013 à 22h46

    bah, je ne vais pas avoir la mauvaise foi d’aller pleurer, tout de même. Je constate par contre que le système économique ubuesque qu’elle a contribué à mettre en place, cette néo-jungle économique du nivellement par le bas pour tous semble prendre à sa suite le chemin de la tombe.

    Comme quoi la fin de l’histoire est définitivement de courte durée, et la théorie de la performance individuelle pour le peuple et la réalité du soutien à la rente pour les plus aisés, sous le mythe de la réussite individuelle, n’aura produit qu’une société de précaires de plus.

    Du point de vue géopolitique, le malentendu des malouines aura eu le mérite d’abréger une dictature. Eurosceptique notoire, elle a paradoxalement donné sa doctrine économique à une UE dont elle voyait de manière assez clairvoyante les limites.

    Pourquoi doit on toujours faire fructifier le pire des gens ? Une inhérence au pouvoir je suppose.

      +0

    Alerter
  • dadone // 08.04.2013 à 23h07

    Pourquoi doit on toujours faire fructifier le pire des gens ? Une inhérence au pouvoir je suppose.

    Ce n’est pas une fatalité, ils existe des personnalités d’exception qui ont accédé au pouvoir (Lénine, Roosevelt, Mandéla, …) mais il n’en reste pas moins vrai qu’ils sont minoritaires…,

      +0

    Alerter
  • Marcus // 08.04.2013 à 23h17

    Je passerai sur le chanteur Renaud qui n’a jamais idolâtré qu’un homme politique : Tonton Mitterrand … ça en dit long sur sa conscience politique … !

    Revenons brièvement, car il y aurait des pages et des pages à écrire tant il s’est passé de choses entre 1979 et 1990 sous Margaret Thatcher.
    Je suis né en 1965 et on m’a envoyé en Grande-Bretagne à partir de 8-9 ans (73-74) tous les étés pendant 8 ans si ma mémoire est bonne.

    Je connais donc bien cette période et il y aurait beaucoup à dire sur ce qu’était la Grande-Bretagne AVANT l’arrivée de Margaret Thatcher au pouvoir en 1979 et APRES ses 11 années de pouvoir.

    Il y a des choses que les gens ne savent pas. C’était à l’époque un pays très socialisé, beaucoup plus que le nôtre. Grèves à répétition, inflation galopante, etc…
    Par exemple our rentrer dans une entreprise et y être embauché il fallait l’accord du patron bien sûr mais aussi l’accord du syndicat le TUC.
    Chose impensable en France malgré une CGT et un PCF tout puissants …

    Mais je vous citerais une anecdote significative sur sa stature internationale.
    Juste avant que Michaël Gorbatchev soit officiellement devenu le nouveau Premier secrétaire (Tchernenko agonisait et c’est Gorbatchev qui dirigeait les réunions du BP Bureau Politique), Gorbatchev s’est rendu à l’invitation de Thatcher au 10 Downing Street.
    A la fin de cet entretien, notre anticommuniste viscérale déclara à la stupéfaction du monde entier : “Avec cet homme Gorbatchev, nous pouvons faire affaire”.
    L’histoire lui aura donné raison et même bien au-delà !

    Pour ce qui est d’avoir cassé la grève des mineurs car les mines n’étaient plus rentables, se fut effectivement quelque chose de très dur et la CGT d’Henri Krazuki avait collecté en France pour aider les mineurs britanniques.

    Pour ce qui est de Bobby Sands et de ses camarades d’Irlande du Nord qui faisaient la grève de la faim en prison elle cèdera sur rien et les laissera crever.

    Il serait enfin temps que l’Irlande du Nord accède à l’indépendance !!!

    Quant à la guerre des Malouines je la combattais au sein de mon lycée public sans grand succès déjà … la bof génération …

    Amicalement.
    Marc

      +0

    Alerter
    • Marcus // 09.04.2013 à 00h04

      J’ajouterais qu’aussi bien la grève des mineurs, l’Irlande du Nord et la guerre aux Malouines le quotidien l’Humanité dirigé à l”époque par Roland Leroy fera moult Une sur ces 3 événements.
      Les autres quotidiens comme Libération et Le Monde étaient déjà passé de l’autre côté du manche !!!

      Bonne nuit.
      Marc

        +0

      Alerter
    • prb // 09.04.2013 à 07h37

      Toutes ces prises de position en faveur de la junte militaire argentine (dont Maggie a eu la peau) et en défaveur de la démocratie (sachant que 98 % des Kelpers ont choisi par referendum de rester britanniques) sont vraiment édifiantes.

      Trop de manichéisme nuit à la santé de l’intelligence.

        +0

      Alerter
      • Alan // 09.04.2013 à 16h35

        “sachant que 98 % des Kelpers ont choisi par referendum de rester britanniques”
        << certes, certes, certes, mais etait-ce vraiment a eux de repondre a cette question? Si oui, ai-je le droit de creer un referendum dans ma petite maison de la banlieue londonienne et demander la rattachement a la France?

          +0

        Alerter
  • Marc // 08.04.2013 à 23h19

    A lire les commentaires, la nature de ses réformes sont pleinement implantées et sont la cause de tout le malheur du monde ajd.
    Donc j’en déduis que si une Thatcher bis arrivait en France aujourd’hui, on resterait bien tranquillement dans cette lignée, genre Sarko un peu plus dur…
    Osez comparer la France et tout ce qui se rapproche de quoique ce soit de libéral montre une crasse ignorance de toute théorie économique, il serait temps de s’en rendre compte et de s’instruire un minimum avant de publier ses avis partout n’importe comment

      +0

    Alerter
    • step // 08.04.2013 à 23h27

      que l’ultralibéralisme tatchérien soit une forme de dégénérée du libéralisme, beaucoup y conviennent, en particulier des libéraux. Il faudra quand même m’expliquer comment on arrive à la dégénérescence sans passer par la case libéralisme sain. Une telle perfection dans la perversion du système m’amène à penser qu’on ne peut plus sauver le malade.

        +0

      Alerter
      • wpe // 09.04.2013 à 07h24

        Et pourtant, il y a aujourd’hui bien plus de Français qui s’expatrient en Angleterre pour y faire carrière que l’inverse, malgré notre sociale démocratie que le monde entier nous envie (mais que curieusement peu de gens nous copient). Allez comprendre.

          +0

        Alerter
        • step // 09.04.2013 à 13h45

          Le modèle anglais est mieux pour tenter de “faire carrière” (je n’ai pas dit réussir). Rien de surprenant, donc, par contre je pense que tu serais surpris par la proportion de gens intéressés par une “carrière”. Comme quoi pour rebondir sur une discussion précédente, la libéralisme impose visiblement le cadre du carriériste pour tous.

            +0

          Alerter
          • wpe // 10.04.2013 à 04h45

            Mais curieusement, quand on laisse les gens libres, c’est ce que la plupart choisissent de faire. Que ça te gène ou pas, c’est juste la réalité.

              +0

            Alerter
          • step // 10.04.2013 à 10h40

            la plupart… de ceux qui passent dans les médias.

              +0

            Alerter
    • odeur_de_sapin // 09.04.2013 à 08h38

      C’est d’ailleurs à ne plus rien y comprendre, tant de personnes déshéritées d’Afrique et d’ailleurs qui arrivent par centaines de milliers pour s’installer dans cet enfer libéral qu’est la France pour devenir esclave du libéralisme et en même temps tant d’entrepreneurs et de vilains riches qui la quittent ou souhaitent partir, ppppffff vraiment je regrette de ne pas avoir étudié les sciences économiques et politiques, cela a l’air drôlement subtil.

        +0

      Alerter
      • step // 09.04.2013 à 10h01

        tu confond passé et futur, odsp. L’immigration c’est la conséquence d’un passé riche. L’attitude des entrepreneurs est la conséquence d’une perception d’un futur proche. Rien de surprenant donc à trouver les 2 attitudes simultanément dans la situation actuelle.

        Je n’ai pas non plus étudié les sciences économiques et politiques, quelques connaissances sur le tard en sciences sociales qui éfleurent donc les 2 autres domaines. Les organisations humaines sont rarements simples effectivement et en général jamais ce qu’elles prétendent être. En particulier la pratique de leurs fonctionnements (“réalité”) ne recoupe pas vraiment les principes de leurs fonctionnements (“simulation”) et encore moins la manière dont elles sont présentées (“simulacre”).
        (cf Baudrillard, le mythe de la caverne de platon, lewis caroll… voir pour les modernes, matrix, au delà du film de kung fu, bien entendu).

          +0

        Alerter
      • Sylko // 09.04.2013 à 10h38

        Vous oubliez les milliers de français qui quittent la France pour s’installer en Afrique. Dont certains avec un bagage universitaire très léger.

          +0

        Alerter
      • Bernique // 09.04.2013 à 23h29

        Ha bon? moi j’croyait qu’la Fance c’était un enfer mais fiscalo-socialissss! D’ailleurs je ne m’explique pas pourquoi ces gens prennent des risques insensés pour venir ici alors que l’endroit d’où ils viennent c’est le paradis libéral vu qu’il n’y à pas quasiment pas d’état la-bas….

          +0

        Alerter
        • wpe // 10.04.2013 à 04h48

          Au contraire, les pays d’où ils viennent sont les moins libres économiquement de la planète. Ce n’est pas parce qu’un état n’est pas providence qu’il n’est pas interventionniste, voici d’ailleurs un lien qui vaut tous les discours : http://www.heritage.org/index/ranking

            +0

          Alerter
          • Bernique // 10.04.2013 à 11h11

            Au contraire c’est la liberté économique totale, tous les activités sont praticables (agriculture, mine, brigandage, service, médecine traditionnelle, commerce, etc…) car il n’y a aucun contrôle et elle ne sont pas “entravées” car il n’y a aucune taxe (tout se fait en liquide de gré à gré) ; donc ces régions devrait être à la pointe de l’économie mondiale. Après le problème avec la liberté totale c’est que la moindre bande armée de Kalashnikovs fait la loi…

              +0

            Alerter
  • medomai // 08.04.2013 à 23h20

    Vraiment bizarre tout ce battage autour d’une personne âgée décédée qui fut, en son temps, célèbre pour son intransigeance dans l’exercice du pouvoir. Ce qui est une qualité politique quand la cause est bonne tenait chez cette dame du trait de caractère systématique et compulsif jusqu’à la cruauté (comme plaisir de provoquer la haine). Pas besoin d’être psychanalyste pour interpréter le sac à main qu’elle serait contre elle ou frappait contre la table en clamant ses désirs… Vraiment je n’arrive pas à comprendre comment on peut à la fois prétendre défendre la liberté et agir manifestement dans certaines crises en sociopathe. Mais l’attitude anglaise en société comporte des codes et des motivations qui nous échappent.

    Il paraît que son village de naissance a refusé, par crainte des vandalismes, toute statue : “Thatcher’s hometown prefers to forget its famous daughter” (ungratitude indeed, there definitively was and still is no such thing like society !)

    http://www.spiegel.de/international/europe/hometown-of-thatcher-has-mixed-feelings-about-its-famous-daughter-a-880790.html

    Curieusement, il est des personnages politiques qui seront admirés et encensés parfois, mais sans être quand on lit impartialement les éloges, au fond vraiment estimés. L’explication vient peut être du degré et du type de haine qu’ils soulèvent en face, qui ne peut manquer de troubler même les plus chauds partisans…
    On peut sans crainte de se tromper supposer que Mme Merkel, qu’elle obtienne ou non un second mandat, obtiendra un jugement similaire à celle qui, visiblement, est son principal modèle politique.

      +0

    Alerter
  • Benjamin Franklin // 08.04.2013 à 23h23

    Si on fait le point, Maggie a :

    -privatisé une bonne partie des industries britanniques nationalisées depuis 45
    -privatisé massivement le parc de logements sociaux
    -sanctionné les grèves illégales (celle des mineurs l’était, elle n’a jamais été votée en assemblée générale des syndiqués)
    -fait baisser l’inflation au début de ses mandats en augmentant les taux d’intérêts de la banque d’Angleterre
    -fait baisser les dépenses de défense en termes réels (si si)
    -essayé de rationaliser l’administration

    Tous ces points furent très positifs

    Malheureusement, Maggie n’a pas :
    -exterminé la banque centrale anglaise. Elle aurait pu et elle aurait dû. Au lieu de cela elle a laissé filer à nouveau l’inflation en 86-87, comme une vulgaire keynésienne.
    -réformé le NHS. Les Pays-Bas ont aujourd’hui le meilleur système de santé d’Europe, les britanniques auraient pu faire de même
    -privatisé British Rail elle-même. Pas le courage ? (et pour info, le rail anglais connaît désormais moins d’accidents au kilomètre/passager que le rail français, cf Eurostat)

    En voulant privatiser les industries nationalisées mais en voulant que l’Etat garde quand même un peu le contrôle, elle a aussi créé une couche supplémentaire de paperasse et d’administration

    Maggie a aussi, à plusieurs reprises, augmenté les impôts. Pour être précis, elle a baissé les impôts directs pour augmenter les indirects, ce qui est très malsain.

    Maggie a enfin, comme tous les dirigeants de son époque, avalisé les accords de Bâle, signé ceux du Plaza et du Louvre. Elle a donc contribué à l’instauration du système bancaire actuel, où les banques achètent de la dette publique et refourguent du crédit immobilier, en échange de la promesse implicite du bailout permanent, que ce soit par les liquidités des banques centrales ou directement par le contribuable.

    Maggie, il ne suffisait pas de brandir la Constitution de la Liberté.
    Fallait l’appliquer.

      +0

    Alerter
  • step // 08.04.2013 à 23h33

    a propos du ken loach, une probable coquille de traduction ;

    “Faisons jouer la concurrence et allons au moins DISANT. C’est ce qu’elle aurait fait.” On va au plus offrant ou au moins disant en fonction de son statut acheteur ou vendeur dans un système économique indexé sur le cout.

      +0

    Alerter
  • JulienB // 08.04.2013 à 23h42

    Priez pour l’âme de cette pauvre femme, “Père pardonnez leur car ils ne savent pas ce qu’ils font”… Ou pas…

      +0

    Alerter
  • le_duff // 09.04.2013 à 00h36

    M. Berruyer, je ne vais pas défendre le libéralisme et Thatcher mais comme diraient les anglais les quelques extraits choisis ne me semble pas “fair” et ont provoqué une avalanche de commentaires inutilement haineux.

    Comme un récent commentaire le dit fort justement, il ne faut pas oublier dans quelle situation dramatique l’Angleterre s’était placée à la fin des années 70. On comprend mieux la fermeté voire la dureté de la dame de fer. Par ailleurs, ceux qui la diabolisent aujourd’hui mènent à bien des égards les mêmes politiques qui rendu nécessaire la cure thatcherienne : Manchester 1979

    http://www.youtube.com/watch?v=_2wpjhOOhuQ&feature=youtu.be

    Cordialement

      +0

    Alerter
  • PETITEMAISON // 09.04.2013 à 02h12

    Pour en revenir a des choses simples et concrètes:si ses funérailles suscitent une ferveur telle que celle déclenchée par la mort de Hugo Chavez ,on pourra dire qu’elle a fait du bien à son peuple …sinon qu’elle meurt dans la quasi indifférence

      +0

    Alerter
  • Alexandre Boureau // 09.04.2013 à 04h26

    Je ne vois pas où est le problème dans ce billet. Ne pas faire l’hagiographie d’un mort relève maintenant d’un caractère détestable?

      +0

    Alerter
  • Letaulier // 09.04.2013 à 06h01

    Je ne vois pas trop l’intérêt de mettre une photo de Pinochet et Thatcher comme si c’était la même chose. On peut trouver des photos de tous les présidents français et du monde avec des dictateurs qui ont été nos alliés.

    Pour ceux qui ne connaissent pas l’Amérique du sud, les rapports cordiaux qui lient Thatcher et Pinochet s’expliquent par le fait que le Chili a été le seul allié du Royaume-Uni en Amérique latine pendant la guerre des Malouines. Staline a causé la morts de beaucoup plus de monde et pourtant il fût l’allié de la France, des USA, du Royaume-Uni etc. et a été reçu avec tous les honneurs…ce n’est pas pour autant qu’on associe Roosevelt, De Gaule ou Churchill aux goulag et aux millions de morts en URSS.

      +0

    Alerter
    • Surya // 09.04.2013 à 06h55

      T’as pas bien vu la vidéo alors je la remets :

      http://www.ina.fr/video/CAC99013776

      à chacun son modèle, les amis intimes des dictateurs ne sont pas le mien.

        +0

      Alerter
      • LeTaulier // 09.04.2013 à 08h33

        “à chacun son modèle, les amis intimes des dictateurs ne sont pas le mien.”

        Tu ne dois pas avoir beaucoup d’amis alors!

          +0

        Alerter
        • Surya // 09.04.2013 à 09h22

          Je les sélectionne 😉 Le culte de la médiocrité ne fait pas encore partie de mon système de valeur 😉

            +0

          Alerter
  • gégé52 // 09.04.2013 à 07h28

    Alors que les élites politiques, économiques et médiatiques rendent un hommage unanime à la Dame de Fer, on a refusé de faire une minute de silence dans les stades anglais et des fêtes de quartier pour célébrer l’événement ont eu lieu dans plusieurs villes du Royaume-Uni. Cela en dit long sur l’état de la société britannique en particulier et occidentale en général. Mais aussi entendu “qu’elle ne repose pas en paix : s’il existe un paradis, cette sorcière n’y a pas droit.”
    Ah oui, c’est aussi elle qui voulait des camps de concentration pour homosexuels pour éradiquer le sida…

      +0

    Alerter
  • celimen // 09.04.2013 à 09h49

    Les commentaires battent leur plein, ce serait pas mal de compiler les interventions les plus intéressantes pour se faire une idée pas trop manichéenne de la dame 🙂
    Petite traduction rapide (excusez de possibles erreurs) “neutre” (pour l’instant) et à la volée tirée du lien assez interessant suivant sur l’ère Thatcher http://www.voxeu.org/article/economic-legacy-mrs-thatcher :

    hausse de la TVA
    réduction des taux d’imposition sur les revenus
    indexation des transferts redistributifs sur les prix plutôt que sur les salaires afin d’équilibrer le budget
    suppression des aides à l’industrie
    privatisations
    dérégulations, surtout des marchés financiers
    réduction du pouvoir de négociation des syndicats, en parallèle de la montée du chômage
    Ces changements ont (effectivement) été acceptés par le Labour après 1997 (pas de politique “inverse”)

    Avant, pendant et après Thatcher:
    Incitation à la compétition sur le marché des produits
    Suppression du protectionnisme, libéralisation avec le GATT

    Contexte du debut des années 80:
    hausse du chômage à un niveau proche des années 1930
    guerre des Falklands
    querelles politiques au Labour
    un 1er ministre anti-conformiste
    des politiques économiques qui ont échoué dans les années 70

    J’essaierai de traduire la suite, notamment les “résultats” ( les critiques sont déjà à peu près en commentaires 😉 ) si j’ai le temps…
    ou bien quelqu’un peut reprendre l’idée de traduire le reste, pas de problème…

    Si des commentaires vous viennent déjà, vous êtes les bienvenus.

      +0

    Alerter
  • wuwei // 09.04.2013 à 12h25

    Thatcher, Reagan, Pinochet, Galtieri,.. époque bénie pour la démocratie ! Elle qui permit aussi de recycler les délicates pratiques du Général Aussaresses qu’il avait expérimentées avec tant d’enthousiasme pendant la guerre d’Algérie. Alors les bolcheviques attardés voilà une preuve de plus que grâce au libéralisme, un entrepreneur injustement oublié et honni par nos franchouillards” droit de l’hommiste” peut réussir à implanter sa petite entreprise à l’étranger grâce à des dirigeants éclairés et au libéralisme bien sûr !

      +0

    Alerter
    • LeTaulier // 09.04.2013 à 13h46

      Aussaresses est un militaire qui a agit selon des directives données par des civils, en l’occurrence le gouvernement de Guy Mollet, SFIO ancêtre du PS.

      La gauche a toujours des difficultés à assumer ses choix.

      Grâce à Reagan des millions d’Européens (Polonais, Hongrois, Lettons etc..) ont pu recouvrer leur indépendance et la liberté.

        +0

      Alerter
      • Berry // 09.04.2013 à 15h32

        Grâce à Reagan, des millions d’Européens ont pu recouvrer l’accès à la pauvreté, le chômage, l’égoïsme; ils peuvent désormais rêver à des services vitaux devenus inaccessibles, comme la santé ou l’éducation, ils ont découvert les joies d’être confrontés à toutes sortes de criminalités; ils ont pu apprendre, grâce aux services de communication de ce même Reagan, qu’ils étaient morts par millions de famine, d’internement et autres génocides. Merci qui ?

          +0

        Alerter
      • wuwei // 09.04.2013 à 18h43

        @ Le taulier

        “Aussaresses est un militaire qui a agit selon des directives données par des civils, en l’occurrence le gouvernement de Guy Mollet, SFIO ancêtre du PS.

        La gauche a toujours des difficultés à assumer ses choix.

        Grâce à Reagan des millions d’Européens (Polonais, Hongrois, Lettons etc..) ont pu recouvrer leur indépendance et la liberté.”

        Pour votre gouverne la SFIO n’a jamais été socialiste hier pas plus que les occupants de la rue de solférino aujourd’hui. Guy Mollet, Hollande comme les autres pantins politiques n’ont qu’un seul but : toujours plus pour le capital.
        http://www.bakchich.info/international/2008/01/08/les-belles-aventures-de-la-cia-en-france-51454

        Quant à Aussaresses il ne fut qu’une crapule militaire au service d’autres crapules civiles.

        J’avoue que présenter Reagan piètre acteur et lamentable président (sauf pour Wall-Street) comme un sauveur je n’aurai jamais osé. Vous me rappeler ces staliniens qui lorsque je leur parlais de Budapest et de Prague n’avaient comme pauvre argument à m’opposer que le Chili de Pinochet. “Communisme” ? Un vulgaire slogan comme vous avec votre “libéralisme” chéri. D’ailleurs “libéralisme” et “communisme” sont les deux faces d’une même pièce qui n’a comme but que maintenir la plus grande partie de l’humanité en esclavage pour le seul profit d’une oligarchie qu’elle s’appelle nomenklatura ou capitaliste.

          +0

        Alerter
  • G.B // 09.04.2013 à 14h31

    C’est marrant, s’il y a bien un reproche à ne pas faire à Thatcher, c’est bien sur l’Argentine. Puisque l’agresseur ce n’était pas elle.

    D’accord ou pas, elle s’est comporté en chef d’Etat:

    -Elle a refusé le diktat de la rue et des syndicats, chose qu’en France on ne peut même plus comprendre depuis 68 tant nous sommes des pétochard de gauche dès qu’un guignol sort dans la rue.

    -Elle a fait passer ce qu’elle croyait être l’intérêt de son pays avant 7 mecs qui voulaient faire chanceler un gouvernement. Elle a fait passer l’Angleterre avant la vie de quelques particuliers.

    Elle n’était pas parfaite, mais elle était cohérente.

    Il faut savoir respecter ses adversaires.

      +0

    Alerter
  • BIGGLOP // 09.04.2013 à 15h00

    Merci Olivier pour la sobriété de cet article.

    Elle a rencontré la mort, le TINA ultime, avec ses vers qui dissolvent les chairs dans la terre. Espérons que ce terreau soit plus fécond que sa vie.

      +0

    Alerter
  • Berry // 09.04.2013 à 15h16

    Je suis simplement effaré qu’on puisse avoir le début de l’ombre d’une intention de vouloir défendre [Modéré : Mme Tatcher]

      +0

    Alerter
    • Berry // 09.04.2013 à 15h36

      je précise que je n’ai pas écrit dans mon post ci-dessus le dernier (gros) mot que le modérateur m’y a prêté. Les miens étaient bien plus explicites. 😉

        +0

      Alerter
  • Benjamin Franklin // 09.04.2013 à 16h14

    Quand on compare les commentaires pour le décès de Thatcher avec ceux pour le décès de Chavez, il y a quand même de quoi bien rigoler.

    Thatcher a remporté 3 élections générales successives, et son dauphin John Major en a remporté une 4e après son éviction. Si elle était morte d’un cancer en 1990, les foules de droite britanniques, manifestement assez nombreuses pour remporter 4 élections d’affilée, auraient rempli les rues pour ses funérailles. Il y a eu des foules aussi à la mort de Staline et de Franco.
    Si Chavez était mort à 87 ans, les foules auraient-elles été les mêmes à ses funérailles ? Maintenant que la bulle pétrolière dégonfle, le Vénézuéla post-Chavez va descendre aux enfers.

    Pendant que Thatcher allait faire risette avec un dictateur de droite au Chili, Chavez allait faire risette avec un dictateur de gauche à Cuba.

    Il est temps d’ouvrir les yeux. Le bon samaritain n’est pas de droite. Il n’est pas de gauche non plus.

      +0

    Alerter
    • Stéphane Grimier // 09.04.2013 à 21h00

      Disons que dans un cas, c’est l’honneur de rester intègre, de ne pas plier aux injonctions de l’empire, et dans l’autre c’est le contraire. Chavez était un chef d’Etat. Thatcher et ses suivants, ne sont que des vassaux, qui appliquent les préceptes des chicagoboys. Si la droite c’est les chicagoboys (ce qui est faux) alors je suis de gauche (ce qui est faux aussi). Vous voyez ou en arrive avec cette dualité gauche droite grotesque ?

        +0

      Alerter
      • Benjamin Franklin // 09.04.2013 à 21h35

        Euh… vous associez bien les mots “intègre” et “honneur” avec Chavez, là ? On parle bien d’un type qui a placé toute sa famille à des postes clés, et qui a plus que largement tapé dans la caisse ?
        Les “injonctions de l’empire”, à propos d’un type qui s’est acoquiné avec Castro, lui a versé une rente en miliards de dollars, qui a fait pénétrer les communistes cubains aux plus hauts niveaux administratifs du Vénézuela, c’est assez cocasse.

        Mais je suis d’accord avec vous, cette dualité gauche/droite est grotesque, vu que Chavez était aussi grotesque que Thatcher.

          +0

        Alerter
        • Stéphane Grimier // 09.04.2013 à 23h31

          Oui c’est bien cela, c’est bien lui.
          Et vu l’angle que vous empruntez, il ne serait pas étonnant que vous reléguiez le fait qu’il ait fait bénéficier son peuple des fruits de leurs matières premières comme du vil populisme.
          Même si l’idée n’est pas de l’encenser, le message étant bien plus important, il n’a rien de grotesque. Hors mis visiblement, que David ne gagne pas toujours contre Goliath. C’est sûr, il n’avait pas et n’a toujours pas les faveurs d’Hollywood. On peut se demander à quand le film de propagande ! C’est bien comme ça qu’on éduque les gens non ? Répéter, répéter, chavez, dictateur, chavez, castro, communisme, mal, chavez, dictateur….

            +0

          Alerter
          • Benjamin Franklin // 10.04.2013 à 10h04

            Il a “fait bénéficier son peuple des fruits de leurs matières premières” ? Vous plaisantez ? Le pognon parti pour Cuba représente de l’ordre de 10% de la manne pétrolière des années Chavez, et les boligarques ont mis entre le tiers et la moitié dans leur poche. Les magasins d’Etat à prix subventionnés, remplis de produits d’importation payés par le reste de l’argent du pétrole, ont anéanti la production domestique.

            Si vous comparez les indicateurs économiques ET sociaux du Vénézuéla avec les autres pays d’Amérique Latine sur la période Chavez, vous constaterez qu’ils ont fait au moins aussi bien que Chavez, et sans pétrole. Maintenant que le prix du pétrole redescend et que PDVSA atteint un degré de délabrement avancé, tous les programmes sociaux chavistes vont s’arrêter, alors que les pays voisins, qui disposent d’une vraie économie, vont continuer à progresser.

            Et ne vous inquiétez pas pour Hollywood. Il y aura bien un Oliver Stone ou un Michael Moore pour chanter les louanges de Chavez. Après tout Ernesto Guevara a eu droit à son hagiographie au cinéma.

              +0

            Alerter
          • step // 12.04.2013 à 22h59

            10% pour la populace, quelle horreur, chez nous c’est 0% c’est plus honnête !

              +0

            Alerter
  • emmanuel L // 09.04.2013 à 16h44

    There Is No Alternative…

    to death…

      +0

    Alerter
  • Souvarine // 09.04.2013 à 18h41

    Hefner – the day that thatcher dies

    [youtube http://www.youtube.com/watch?v=s4BCUWopQQ4&w=640&h=480%5D

      +0

    Alerter
  • Stéphane Grimier // 09.04.2013 à 20h54

    Thatcher -mieux- (cf. novlangue) qu’Einstein, cette dingue a créé un trou noir en plein Londres.

      +0

    Alerter
  • yt75 // 10.04.2013 à 00h09

    Un bon résumé “orienté pétrole” de la période Thatcher (en Anglais ) :
    http://www.theoildrum.com/node/9936#comment-956275

      +0

    Alerter
  • anonyme // 10.04.2013 à 00h46

    Et la phrase ou elle dit que l’ambition caché derrière la volonté de créer une monnaie unique est de déssaisir les parlements nationaux au profit d’une commision non élue ?

    Vous l’avez oublié ou vous avez juste fait du copié/collé de l’humanité?

    votre article est tellement partial que ce sera pour moi le dernier de vous que je lirai. Continuez donc sans moi votre petit chemin vers les extrêmes qui ne mènent nulle part. C’est dommage vous partiez avec un ton décalé intéressant et vous finissez par sombrer dans la pensée unique la plus conforme et donc dénuée d’intérêt.

    Adieu

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications