Les Crises Les Crises
19.mars.202019.3.2020 // Les Crises

MIT : Voici 6 des principales différences entre la grippe et le coronavirus

Merci 231
J'envoie

Source : MIT Technology Review, 10-03-2020

L’Organisation mondiale de la santé a publié un rapport soulignant les différences entre la grippe et le coronavirus.

Il existe des similitudes évidentes :

Ils se propagent tous deux par contact. Toucher une personne ou une surface contaminée, puis se toucher le visage est un moyen sûr de tomber malade (il est également possible que le Covid-19 se propage par les gouttelettes dans l’air provenant de la toux ou de l’éternuement d’une personne infectée).

De nombreux symptômes sont similaires : ils ciblent tous deux le système respiratoire, et de manière variable. Ils provoquent tous deux des fièvres, de la fatigue et de la toux. Les cas respiratoires graves peuvent se transformer en pneumonie, qui peut être mortelle.

Cette chronique s’inscrit dans le cadre de notre couverture continue de l’épidémie de coronavirus/Covid-19. Vous pouvez également vous inscrire à notre bulletin d’information dédié.

Voici six différences entre le coronavirus et la grippe :

Le coronavirus semble se propager plus lentement que la grippe. C’est probablement la plus grande différence entre les deux. La grippe a une période d’incubation plus courte (le temps qu’il faut à une personne infectée pour présenter des symptômes) et un intervalle sériel plus court (ou le temps entre deux cas successifs). L’intervalle sériel du coronavirus est d’environ cinq à six jours, alors que l’intervalle entre les cas de grippe est plutôt de trois jours, selon l’OMS. La grippe se propage donc toujours plus rapidement.

La dispersion : L’excrétion virale est ce qui se produit lorsqu’un virus a infecté un hôte, s’est reproduit et est maintenant libéré dans l’environnement. C’est ce qui rend un patient contagieux. Certaines personnes commencent à excréter le coronavirus dans les deux jours suivant la contamination et avant de présenter des symptômes, bien que ce ne soit probablement pas le principal mode de propagation, selon l’OMS. (Toutefois, un article non revu par des pairs cette semaine suggère également que les patients atteints de coronavirus dispersent d’énormes quantités du virus à ces stades précoces, alors qu’ils n’ont aucun symptôme ou seulement des symptômes légers). Le virus de la grippe se répand généralement dans les deux premiers jours suivant le début des symptômes, et cela peut durer jusqu’à une semaine. Mais une étude publiée cette semaine dans le Lancet, qui portait sur des patients en Chine, a montré que les survivants excrétaient encore le coronavirus pendant environ 20 jours (ou jusqu’à leur mort). L’un d’entre eux l’excrétait encore après 37 jours, alors que la durée la plus courte détectée était de huit jours. Cela semble indiquer que les patients atteints de coronavirus restent contagieux beaucoup plus longtemps que ceux atteints de la grippe.

Infections secondaires. Comme si le fait de contracter un coronavirus n’était pas suffisant, cela entraîne en moyenne deux autres infections secondaires. La grippe peut parfois provoquer une infection secondaire, généralement une pneumonie, mais il est rare qu’un patient grippé contracte deux infections après la grippe. L’OMS a averti que le contexte est essentiel (une personne qui contracte un coronavirus peut déjà avoir combattu une autre affection, par exemple).

Ne vous en prenez pas aux enfants morveux, les adultes transmettent le coronavirus. Alors que les enfants sont les premiers responsables de la transmission de la grippe, ce coronavirus semble être transmis entre adultes. Cela signifie également que les adultes sont les plus touchés, surtout ceux qui sont plus âgés et qui ont des problèmes médicaux sous-jacents. Selon le Washington Post, les experts sont perplexes quant à la raison pour laquelle les enfants semblent protégés des pires effets du coronavirus. Certains disent qu’ils pourraient déjà avoir acquis une certaine immunité contre d’autres versions du coronavirus qui apparaissent dans le rhume ; une autre théorie est que les systèmes immunitaires des enfants sont toujours en alerte et pourraient simplement être plus rapides que ceux des adultes dans la lutte contre le Covid-19.

Le coronavirus est beaucoup plus mortel que la grippe. Jusqu’à présent, le taux de mortalité pour le coronavirus (le nombre de décès rapporté au nombre de cas signalés) est d’environ 3 à 4 %, bien qu’il soit probablement plus faible car de nombreux cas n’ont pas encore été signalés. Le taux de la grippe est de 0,1 %.

Il n’existe ni remède ni vaccin contre le coronavirus. Pas encore, en tout cas, bien que des travaux soient en cours. Il existe cependant un vaccin contre la grippe – et tout le monde devrait le recevoir, notamment parce que le fait d’être vacciné pourrait contribuer à alléger la charge de travail des services médicaux, qui seront surchargés dans les semaines à venir.

Source : MIT Technology Review, 10-03-2020

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Loic // 19.03.2020 à 07h19

Bonjour,
Voici d autres infos importantes sur les coronavirus permettant de mieux comprendre qu’on n’arrête pas le virus avec la panique mais avec l’intelligence :
Les coronavirus sont connus chez les humains depuis 1965 : https://link.springer.com/chapter/10.1007/978-1-4899-1531-3_18

2 epidemies ont deja eu lieu avec des coronavirus dans les annees 2000 : MERS et SARS avec des consequences tres limitees.
Les facteurs cle au niveau individuel : ne pas ceder a la peur, + prevention active de renforcement de l’ immunite, se maintenir en bonne sante + hygiene : ne pas oublier le nez et la gorge a nettoyer avec de l eau salee et des gargarismes desinfectants apres chaque sortie.

gardons la tete sur les epaules et restons actifs et confiants !

Des medecins reputes ont deja refute l’approche du tout hopital et les consequences nefastes de la peur sanitaire et de l hysterie collective qui en resulte.
Prof Deray : https://reseauinternational.net/coronavirus-attention-danger-mais-pas-celui-que-vous-croyez/

Les victimes sont les personnes agees ou malades ou affaiblies et les gens qui ont peur (somatisation, etat de choc psychologique,reactios inappropriees, hysteries…), les autres guerissent.

Les taux de mortalite seront calculables seulement apres l’epidemie en deduction des autres maladies et du total de gens infectes.

25 réactions et commentaires

  • bili // 19.03.2020 à 07h11

    « Le coronavirus semble se propager plus lentement que la grippe », je c est pas si c est du à une mauvaise traduction , mais j au crue comprendre que par l article veut dire sur le coronavirus met plus de temps à rendre malade la personne infectée 5j vs 2j pour la grippe.
    Mais en français propager c est assimilé à la capacité de transmettre une maladie à d autre perssone, et pour le cas c est l inverse le corona est plus contagieux et contamine plus qu une gripe, à fin de lever tout ambiguïté il serais bien de corriger cette partie de la traduction

      +6

    Alerter
    • Tatave // 19.03.2020 à 08h01

      Il n’y a rien d’ambigu, la traduction est fidèle.
      Le corona est plus contagieux, mais simplement son incubation est plus longue que celle de la grippe.

        +9

      Alerter
    • catherine // 19.03.2020 à 09h23

      La grippe est sensée être contagieuse jusqu’à 6 jours.

        +1

      Alerter
  • Loic // 19.03.2020 à 07h19

    Bonjour,
    Voici d autres infos importantes sur les coronavirus permettant de mieux comprendre qu’on n’arrête pas le virus avec la panique mais avec l’intelligence :
    Les coronavirus sont connus chez les humains depuis 1965 : https://link.springer.com/chapter/10.1007/978-1-4899-1531-3_18

    2 epidemies ont deja eu lieu avec des coronavirus dans les annees 2000 : MERS et SARS avec des consequences tres limitees.
    Les facteurs cle au niveau individuel : ne pas ceder a la peur, + prevention active de renforcement de l’ immunite, se maintenir en bonne sante + hygiene : ne pas oublier le nez et la gorge a nettoyer avec de l eau salee et des gargarismes desinfectants apres chaque sortie.

    gardons la tete sur les epaules et restons actifs et confiants !

    Des medecins reputes ont deja refute l’approche du tout hopital et les consequences nefastes de la peur sanitaire et de l hysterie collective qui en resulte.
    Prof Deray : https://reseauinternational.net/coronavirus-attention-danger-mais-pas-celui-que-vous-croyez/

    Les victimes sont les personnes agees ou malades ou affaiblies et les gens qui ont peur (somatisation, etat de choc psychologique,reactios inappropriees, hysteries…), les autres guerissent.

    Les taux de mortalite seront calculables seulement apres l’epidemie en deduction des autres maladies et du total de gens infectes.

      +17

    Alerter
  • Catalina // 19.03.2020 à 07h32

    « il est également possible que le Covid-19 se propage par les gouttelettes dans l’air provenant de la toux ou de l’éternuement d’une personne infectée). », euh, ce n’est pas également possible mais certain, tout comme la grippe, bref ça me laisse douter de l’article entier

      +12

    Alerter
    • catherine // 19.03.2020 à 09h27

      ?????????????????????????????????????????????????????????????????

      https://francais.rt.com/france/72732-policiers-sont-ils-interdits-masques-protection

        +1

      Alerter
    • Philou // 19.03.2020 à 11h04

      Problème de traduction ! .. »it is possible », dans le texte anglais du MIT, ne veut pas dire « c’est possible mais ce n’est pas sûr et certain », mais « il y a aussi cette possibilité / cette capacité / ce moyen de transmission »…

        +2

      Alerter
      • Catalina // 19.03.2020 à 11h24

        ben en fait c’est le premier moyen de contamination avec le non lavage des mains, cet article manque de précision, comme à peu près toutes les infos que nous avons en France et ailleurs….

          +3

        Alerter
        • Manuuk // 19.03.2020 à 20h23

          Alors partager vos sources pour qu’on soit bien informés 😉

            +1

          Alerter
          • Catalina // 19.03.2020 à 21h53

            mes sources sont mon terrain de travail quotidien. Pourquoi pensez-vous que le manque de masque est crucial ? parce que la contamination se fait par la bouche et le nez, la morve est contagieuse, les microscopiques gouttelettes lors d’un éternuement de même, c’est pourquoi on doit se laver les mains le plus possible afin de ne pas le manu-porter, dois-je élaborer ? Le Docteur Raoult en parle dans une de ses vidéos.

              +1

            Alerter
  • Emile // 19.03.2020 à 08h40

    Ne pas confiner, c’est prendre le risque d’un pic violent et incontrôlable de contaminations et de morts. Que va-t-il se passer si on ne faite rien ? Un grand nombre de personnes se retrouveront fiévreuses, toussantes et tombants comme des mouches. Un vent de panique. Les gens comprendront qu’on ne fait rien pour eux et qu’on va les laisser creuver (même si pour beaucoup ce ne sera qu’une forme bénigne de la maladie). Là, ça peut devenir vraiment violent.

    La thèse de l’immunité collective est dans la continuité de la vision libéral: Laissez faire. Il y aura des morts et le business reprendra…sauf si tout le monde panique et s’entre tue avant. Si des gens exerçant des professions cruciales (approvisionnement de nourriture) viennent à ne plus pourvoir travailler, là ça va devenir Mad Max. Il est donc préférable de contenir l’épidémie à un niveau tenable via le confinement.

    Pour ce qui est des traitements, c’est encore en phase expérimentale. C’est prometteur mais il faudra encore confirmer sur un échantillon plus large.

      +9

    Alerter
  • un citoyen // 19.03.2020 à 08h49

    Un taux de la grippe à 0,1%, il me semblait que c’était un peu plus (et tout dépend de quelle grippe).
    Sinon, si les survivants excrétaient le virus pendant 20 jours et qu’un d’eux excrétait pendant 37 jours cela signifie que le confinement individuel devra durer longtemps pour qu’il soit efficace.
    Et bien au delà de 37 jours si on regarde bien comment les choses vont se passer au niveau mondial. Imaginons que la France (ou l’Italie, l’Espagne, …) arrive à éradiquer le coronavirus sur son territoire au bout de N jours (un nombre N que je ne connais pas en comptant tout) par les mesures de confinement individuel. Le pays n’aura pas fini d’être protégé car d’autres pays qui ne ne sont pas encore beaucoup touchés n’auront pas fini de l’éradiquer au bout de ces N jours.
    A moins de penser que fermer complètement les frontières suffirait mais il suffira d’un seul cas de transmission inter-pays pour que tout recommence. Comme le confinement aura permis que le coronavirus évite de passer sur un grand nombre de concitoyens, le virus retrouvera un territoire vierge -bien que moins vierge- en repassant.
    Ce qui signifie qu’il faudrait prolonger le confinement jusqu’à ce que le dernier pays du monde qui l’aura attrapé ait fini le sien au bout de ces N jours.
    Rien de reluisant par cette réflexion, à moins d’espérer soit qu’un remède -confirmé- soit trouvé soit que le virus mute en une forme moins dangereuse mais il peut aussi muter en une forme plus mauvaise … Et pas de la même façon géographiquement… Plus qu’à croiser les doigts.

      +3

    Alerter
  • catherine // 19.03.2020 à 08h59

    D’accord avec vous à 100 % et merci de me donner l’occasion de le dire et merci au site de vous mettre en commentaire recommandé.

    Mais la morbidité imputable au stress dans l’épisode que nous vivons sera difficile à évaluer. Et pourtant ce sera un facteur aggravant auquel le confinement participera de facto.

    « Toute ma vie, j’ai nié l’existence d’un lien possible entre le stress, le chagrin et le déclenchement d’un cancer. Savez-vous pourquoi ? Mon statut de médecin m’obligeait à ne confirmer que le scientifiquement prouvé ». Selon le cancérologue David Khayat, les émotions négatives favorisent la survenue de cancers »

    « Le professeur David Khayat est sans aucun doute le cancérologue le plus médiatique de France. Adoré par Jacques Chirac, choisi par Johnny Hallyday, il fut jusqu’à 2017 patron du service d’oncologie médicale de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, mais aussi enseignant à l’Université Pierre-et-Marie-Curie. Auteur à succès, ses livres sur le pourquoi et le comment du cancer font mouche, chaque fois. Aujourd’hui, il diffuse son savoir avec bonhomie et pédagogie… »

    De plus les travaux d’un grand médecin auquel ne peut pas faire allusion directement le Pr Khayat mais qu’il a connu, ont démontré que la peur de la mort (pour ce qui concerne la situation actuelle) pour soi ou pour les autres touchait le tissu pulmonaire alvéolaire.
    Les pneumopathies ont de beaux jours devant elles !
    A noter que le Pr Raoult à mis en garde dès le début contre la nocivité de la peur et des comportement qu’elle induit.

      +8

    Alerter
  • Malbrough // 19.03.2020 à 09h04

    Evidemment que la charge virale cad la quantité de virus absorbée ou adsorbée est primordiale :
    Eternuements , postillons qui s’immiscent directement dans les voies respiratoires .
    En une fois ou à répétition .
    D’où la nécessité des masques …
    D’autre part quid des systèmes libre services dans les magasins où chacun peut tripoter les fruits , les légumes , le pain etc etc ….

      +3

    Alerter
    • un citoyen // 19.03.2020 à 10h01

      Mon avis : Pas les masques (ces derniers ne dureront pas longtemps, à peine quelques heures, et ils protègent seulement la bouche), mais plutôt une protection du visage. Pour se protéger contre les postillons mais surtout aussi pour s’empêcher de se toucher le visage si on touchait avant une surface infectée.
      Mais je ne comprends toujours pas pourquoi cette idée n’est pas prise en compte. Il suffirait d’un peu d’innovation pour aller dans ce sens. Comme dans le débarquement en 44 où les alliés n’avaient pas manqué d’imagination pour surmonter les difficultés logistiques.
      Pour les fruits dans les magasins, bien vu c’est effectivement un problème. Plus qu’à bien se laver les mains au savon avant et après, à la fois pour les courses et lors du tripotage des aliments à la maison.

        +1

      Alerter
      • Catalina // 19.03.2020 à 10h15

        faux, les masques protègent aussi le nez, quand on en a, j’en ai porté un seul parce que il n’y en avait plus, sa durée est de trois heures, et normalement, on devrait le changer en changeant de patient…..la France d’en haut est en dessous de tout
        tous les fruits et légumes doivent être lavés et épluchés. Les mains lavées soigneusement en sortant de chez soi et en y revenant, les poignées et surfaces désinfectées.

          +12

        Alerter
        • un citoyen // 19.03.2020 à 10h36

          Oui c’est exact, j’ai oublié le nez. Et pour la désinfection, on peut d’ailleurs aussi rajouter les colis que l’on reçoit et les objets transmis d’un foyer à un autre.

            +3

          Alerter
        • Jaaz // 21.03.2020 à 02h02

          En Italie, il y a systématiquement des gants en plastique dans les rayons de fruits et légumes. Et les Italiens sont attentifs, ayant été lors d’un voyage interpellé par un local, alors que je n’avais pas vu le distributeur.
          Grosse inquiétude en France dans les boulangeries où souvent les mêmes mans qui servent les pains, prennent aussi la monnaie, ce qui est contraire à toute règle d’hygiène normalement enseignée lors de la formation obligatoire.
          Le pire, ce sont les abruti(e)s qui portent des gants, mais qui continuent de manipuler tant le pain que la monnaie, tout en se touchant parfois le visage. Soyez observateur la prochaine fois, vous verrez. Même dans des pays moins développés, je n’ai pas retrouvé ce genre de pratiques…

            +1

          Alerter
  • Surya // 19.03.2020 à 09h13

    Aucune des solutions que vous proposez n’a d’AMM et les essais cliniques sont en cours, rien n’est formellement démontré.

    Un essai vient d’être publié sur le LOPINAVIR/RITONAVIR et ça ne fonctionne pas

      +2

    Alerter
  • Totote // 19.03.2020 à 10h26

    C’est un peu fort de mettre la mortalité sur le dos des crises d’angoisses et de la panique. On ne peut pas mourir de peur, le corps met en place des phénomènes physiologiques qui sont un équivalent du tableau électrique qui disjoncte lorsqu’il y a un survoltage…
    Le stress n’est certes pas bénéfique mais enfin si vous n’êtes pas gravement malade cela ne vous tuera pas. Sinon les hypocondriaques mourraient, c’est loin d’être le cas.
    Les somatisations hystériques auquel fait référence l’auteur ne sont pas identiques à des lésions physiologiques réelles, elles disparaissent spontanément et ne respectent pas les lois organiques. Les paralysies par exemple sont dites « en chaussettes » et ne correspondent pas aux « vraies paralysies ».

      +1

    Alerter
    • Catalina // 19.03.2020 à 10h35

      le stress peut provoquer des maladies somatiques et du coup, les gens envahissent les hôpitaux sans raison urgente, en y allant, ils saturent des services qui n’ont franchement pas besoin de ça !

        +0

      Alerter
    • catherine // 19.03.2020 à 10h35

      Voici un autre avis parmi bien d’autres :

      https://www.fedecardio.org/La-Federation-Francaise-de-Cardiologie/Presse/le-stress-facteur-majeur-de-risque-cardio-vasculaire

      Il faut être au mieux indifférent au pire aveugle pour ne pas avoir observé autour de soi des personnes dont la santé étaient au moins sévèrement altérée à la suite d’un grand choc psychologique qui vous arrive dessus comme un coup de tonnerre sous un ciel serein.

        +1

      Alerter
  • olivier77 // 19.03.2020 à 15h19

    Encore un généraliste qui détient la vérité. C’est vrai qu’en Italie, on ne voit pas les files de corbillard qui vont au cimetière.
    Et pour la peste, il aurait attendu de voir la morbidité sous ses propres yeux. Qu’il aille bosser à Mulhouse en réa pour filer un coup de main plutôt de se webcamiser.

      +0

    Alerter
  • RC74 // 19.03.2020 à 23h41

    « le taux de mortalité pour le coronavirus (le nombre de décès rapporté au nombre de cas signalés) est d’environ 3 à 4 % »

    Quelle est la source de ce chiffre ? Je doute qu’il soit fiable.

    Le taux de mortalité calculé pour la France (par exemple Le Parisien donnait 2,89% hier) n’a aucun sens, en particulier car le nombre de cas est très largement sous-estimé. Il y a une dizaine de personnes avec symptômes caractéristiques dans mon entourage proche (familial et professionnel) dont AUCUNE n’a été testée. Leur médecin leur a dit qu’ils étaient très probablement contaminés, mais en France les tests sont réservés aux cas graves et à la classe dirigeante. Ne faisant pas partie de ces 2 catégories, ils n’ont pas été testés.
    En l’absence de test, donc de certitude, ils ne sont pas comptés dans les statistiques officielles. Mais alors comment peut-on prétendre calculer un taux de mortalité si l’on ne connaît pas le nombre d’individus atteints ?

    Bref toute analyse sérieuse devrait se contenter de donner des taux de mortalité calculés sur des populations testées de façon systématique. Tout autre chiffre est sans fondement et inutilement anxiogène.

      +6

    Alerter
    • PB // 23.03.2020 à 21h54

      Complètement d’accord.
      Cette simple phrase : « le taux de mortalité pour le coronavirus (le nombre de décès rapporté au nombre de cas signalés) est d’environ 3 à 4 % » montre que l’article complet ne mérite aucun crédit. Je pensais que le MIT valait mieux que ça.

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications