Les Crises Les Crises
26.novembre.201926.11.2019 // Les Crises

Pas de Quartier – « De quoi les Gilets jaunes sont-ils le nom ? »

Merci 86
J'envoie

Source : QG TV, Youtube, 07-10-2019

Retrouvez Aude Lancelin, avec Alain Badiou, philosophe, Geneviève Legay, Gilet jaune et militante d’Attac, et Youcef Brakni, du comité la vérité pour Adama.

Source : QG TV, Youtube, 07-10-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Dominique Gagnot // 26.11.2019 à 10h28

Nous devons enclencher une révolution légitimée par le fait que, au profit d’une minorité, les Droits de l’Homme ont été trahis :

1- Par l’abandon de notre souveraineté monétaire, élément essentiel d’une démocratie, et l’endettement massif de l’Etat qui s’en est suivit.

2- En permettant l’évasion fiscale massive.

3- Par la privatisation d’infrastructures et entreprises publiques, contre les intérêts du peuple.

4- Par l’abandon de services publics et de territoires.

5- Par l’abandon d’outils industriels indispensables à la souveraineté nationale.

6- Par la mise en concurrence des travailleurs nationaux avec ceux du monde entier sans protection vis-à-vis du dumping social qui en résulte évidement, et les écrase sous le chômage et la précarité.
http://bit.ly/capitalisme

39 réactions et commentaires

  • Dominique Gagnot // 26.11.2019 à 10h28

    Nous devons enclencher une révolution légitimée par le fait que, au profit d’une minorité, les Droits de l’Homme ont été trahis :

    1- Par l’abandon de notre souveraineté monétaire, élément essentiel d’une démocratie, et l’endettement massif de l’Etat qui s’en est suivit.

    2- En permettant l’évasion fiscale massive.

    3- Par la privatisation d’infrastructures et entreprises publiques, contre les intérêts du peuple.

    4- Par l’abandon de services publics et de territoires.

    5- Par l’abandon d’outils industriels indispensables à la souveraineté nationale.

    6- Par la mise en concurrence des travailleurs nationaux avec ceux du monde entier sans protection vis-à-vis du dumping social qui en résulte évidement, et les écrase sous le chômage et la précarité.
    http://bit.ly/capitalisme

      +68

    Alerter
    • Robert // 26.11.2019 à 10h45

      C’est quoi ce titre ??? On peut avoir une explication de texte !!! Pour le reste, vous vous attaquez à 40 ans de gouvernance dont certaines ont été adulées, notamment du côté des “progressistes” qui ont enfumé assez facilement leurs admirateurs avec des promesses électorales dispendieuses allant justement à l’encontre de l’intérêt général. Mais les français et leur mémoire, vaste sujet.

        +5

      Alerter
      • Emile // 26.11.2019 à 14h38

        Et oui ! 40 ans ou il était bon d avoir
        « Tort avec Sartre ,contre ,Raison avec Aron « !!
        Au moins la vaseline germanopratine était offerte !! Ah vous êtes allergique a « la gelée de Pétrole ! « En ce moment ? depuis peu même !

          +2

        Alerter
      • SanKuKai // 26.11.2019 à 14h57

        En 40 ans les Français ont essayé de changer de politique en alternant gauche puis droite puis gauche, cohabitation même. Pensant qu’il y avait une différence. Ils ont même voté non à la constitution Européenne.
        Ils ont même tenté de voter pour le diable RN qui est aujourd’hui le premier parti de France (mais presque sans députés).
        La progression de l’abstention n’a rien de mystérieux.
        Je pense au contraire que tout ce qui est légalement possible a été tenté mais la politique menée est toujours la même.
        Peux-t-on reprocher aux Français des choix qui leurs sont au final toujours imposés?

          +21

        Alerter
        • rbaia // 26.11.2019 à 16h21

          oui les français ont tente ds le respect et par les voies démocratiques de peser sur leur destin , mais l’expérience prend du temps, le déni de démocratie de 2005, a fait comprendre a la majorité que la démocratie n’était qu’un mot et que nous nous sommes fait ravir notre capacité a gerer nos vies et notre destin commun . le vote nous fait adouber des maitres en aucun cas des représentants

            +20

          Alerter
  • Roselyne Arthaud // 26.11.2019 à 11h12

    Pas de Quartier c’est le nom du site qui diffuse cet entretien

      +1

    Alerter
  • MaisOui // 26.11.2019 à 12h34

    Pour avancer le peuple doit se liberer des boulets qui entravent ses deux jambes. Le boulet du libéralisme à droite et le boulet de l’immigrationnisme et son masque antiraciste à gauche.

    Sur l’antiracisme et tout le volet sociétal :ils ont trop longtemps été utilisés par l’aile gauche des libéraux comme moyen d’étouffer les questions sociales. Je pense que l’intégration se ferait sans douleur et pacifiquement si le plein emploi était retrouvé.

    Interessant aussi cet aveu à 38:40 : “Comment beaucoup, vous vous rendez pas compte combien ça nous a couter, nous, cet appel […] au sein meme dedans la mouvance des quartiers populaires de l’immigration, et cetera.. On a été traité de tirailleurs, on a dit [..] qu’on était les instruments de la gauche BLANCHE.”

    …Et les associations qui se targuent de lutter contre le racisme de nous dire que le racisme anti-blancs est une invention de l’extreme-droite…

      +10

    Alerter
    • Renard // 26.11.2019 à 13h25

      Je suis d’accord avec vous mais il me semble que le libéralisme est une valeur intrinsèque de la droite, tandis que l’immigrationnisme de la gauche résulte d’une trahison de ses principes (depuis Marx jusqu’à Georges Marchais en passant par Jaurès la gauche était opposé à l’immigration et pour cause le Capital n’a jamais inventé d’arme aussi puissante que l’immigration dans le cadre de la lutte des classes) (le texte de Marx sur l’immigration irlandaise en Angleterre reste une référence à ce sujet).

      Bref il me semble plus efficace et productif de critiquer la gauche pour son immigrationnisme que de critiquer la droite pour son libéralisme qui lui est de toute façon chevillé au corps.

        +12

      Alerter
      • PHILIPPE // 26.11.2019 à 14h36

        il semble qu’il serait grand temps de recentrer ce type de débat, car les sempiternelles notions de “droite”et de “gauche” galvaudées depuis des décennies semblent parfaitement dépassées dans le cadre d’une économie avant tout mondialisée, avec des conséquences irréversibles quant à l’exploitation et la répartition des richesses, en rien comparables à celles des 19ème et 20ème siècles.

          +15

        Alerter
      • Ours sympa // 27.11.2019 à 10h34

        Je pense qu’il est temps d’arrêter de parler de droite et gauche centre extrême mais de commencer à parler. Vrai et pour l’avenir de tous les citoyens, la vision du futur ne se trace ni à droite ni à gauche les gilets jaune l’ont bien compris plus de carte blanche le ric

          +6

        Alerter
      • vert-de-taire // 27.11.2019 à 18h22

        “immigrationnisme de gauche”

        Mais cela n’existe pas !
        Sauf dans les publications prenant leur lecteurs pour des bac à douche !

        Depuis quand peut-on fonder un programme de gouvernement la-dessus (une doctrine en -isme) ?
        Sinon pour les ultra-riches de trouver des esclaves dociles dans leurs ateliers d’esclaves ?
        Ou des empires pour soumettre des populations par des déportations massives au temps des colonisations des “””progressistes””” ?

          +1

        Alerter
  • Owen // 26.11.2019 à 13h35

    Ah tiens, des coups de ciseaux.

    L’espace d’auto-défense intellectuelle interdit toute critique envers Sainte Lancelin.

      +20

    Alerter
    • Dominique Gagnot // 26.11.2019 à 19h03

      Je regarde cette émission en dégustant une salade aux crabes, et en pensant à Desproges.

        +5

      Alerter
      • Larousse // 26.11.2019 à 20h54

        Alain Badiou, précisez ce que vous en pensez ?

          +1

        Alerter
        • Dominique Gagnot // 26.11.2019 à 22h16

          Disons qu’il est d’une école de pensée télévisuelle assez ancienne. Il maitrise bien le français du début du siècle dernier et l’histoire de France. Il y aura sa place.

            +0

          Alerter
          • vert-de-taire // 27.11.2019 à 18h26

            Un peu court jeune homme.
            Badiou défend la démocratie face à la barbarie.
            Et il y a pas mal d’arguments.
            Son ardeur à lutter contre le monstre est aussi respectable que son age.

              +1

            Alerter
    • kokkino // 27.11.2019 à 13h03

      …il y aurait pourtant beaucoup à dire. Je viens de visionner une interview de Ruffin par Aude Lancelin autour de son dernier bouquin sur l’écologie et la politique. Et bien assez rapidement Aude en est arrivé à ce qui l’obsède vraiment : qu’un garçon aussi “intelligent, actif, aux interventions à l’Assemblée aussi époustouflantes”, etc. soit encore…à la FI et à l’Assemblée !!! au grand dam de “tout le monde” et de “tous les gilets jaunes”. Questionnement énoncé à deux reprises. L’interview qui ressemblait à une entreprise de séduction qui a mal tournée a le mérite de faire réfléchir sur ce que cherche tout le petit monde qui tout en prenant des attitudes “révolutionnaires” ou en pouponnant des gilets jaunes tape de bon coeur contre la seule alternative sérieuse (quoi que l’on en pense par ailleurs). à suivre…

        +3

      Alerter
      • vert-de-taire // 27.11.2019 à 18h03

        C’est chercher la petit bête pour critiquer inutilement une bonne volonté.
        QG/Aude Lancelin nous offre des rencontres passionnantes et c’est le principal,
        dans le paysage lamentable, voire criminel des médias du système à abattre.
        Nous nous mettons à niveau de pensé, d’idée afin de mieux agir en toutes circonstances.
        Et ça va tanguer.

          +5

        Alerter
      • Sam // 01.12.2019 à 10h56

        Lancelin ne fait que reprendre ce qui se dit sur les ronds points “Ruffin on l’aime bien mais il est à la FI” où Ruffin a un soutient bien plus large que la FI.
        Les gilets jaunes sont aussi un mouvement de défiance des partis politiques et de la politique partisane. La FI est pleine de bonnes volontés mais aussi de dissensions internes (l’autre chauve qui bave partout, les ambiguïtés sur le souverainisme, le départ de Kuzmanovic, les intransigeances déplacées, …).
        Alors bien sûr Mélenchon bashing à tous les étages depuis des années, néanmoins la question était pertinente, merci à Lancelin de l’avoir posée et d’avoir permis à Ruffin d’y répondre intelligemment.

          +0

        Alerter
  • Richard // 26.11.2019 à 18h07

    ” Pas de Quartier ”
    quelqu’un peut il me citer une véritable révolution sans violence ?
    quelqu’un pense t’il que la classe dominante va céder sans véritables violences contre elle ?

      +16

    Alerter
    • Brigitte // 27.11.2019 à 07h56

      Alors Richard, prêt à en découdre derrière votre petit écran?

        +5

      Alerter
      • Richard // 27.11.2019 à 13h49

        qui vous dit que je reste derrière mon petit écran ? !!!!!
        d’autre part , je vous pose la question et j’en attends éventuellement une réponse ……

          +2

        Alerter
        • Brigitte // 27.11.2019 à 19h08

          Richard j’avoue que c’était un peu provoc alors je m’explique.
          D’abord, je suis lassée de beaucoup de commentaires faussement radicaux, défoulatoires derrière un écran.
          Ensuite, je ne crois plus à la révolution, peut-être à tort mais il me semble que les gens ne sont plus capables de mourir pour une cause commune. Notre société est paradoxale, elle génère une violence atomisée, le terrorisme, les suicides, mais exècre la violence collective. Les hommes ne connaissent plus la guerre, le maniement des armes, ne savent plus se battre et à part les militaires de métier, ne sont plus capables de donner leur vie pour une cause collective. Les soldats tués au Mali dans un accident passent pour des martyrs.
          Les boucheries d’antan, guerres napoléoniennes et de 14/18 ne sont plus imaginables aujourd’hui, à l’heure du vegan. La révolution française date de cette époque. C’est impensable aujourd’hui.
          Donc arrêtons de fantasmer sur la révolution. Il faut trouver autre chose.
          J’ai entendu dire que les GJ de l’Aveyron avait organisé un RIC communal qui a été plutôt bien accueilli. C’est l’occasion de débattre sur des thèmes importants, de se politiser et d’utiliser son bulletin de vote différemment. C’est un début.

            +4

          Alerter
          • vert-de-taire // 28.11.2019 à 09h02

            “Les hommes ne connaissent plus la guerre, le maniement des armes, ne savent plus se battre et à part les militaires de métier, ”

            Les gueux font trop peur au pouvoir. La Révolution, la grande a été facilité par l’armement TEMPORAIRE des gueux contre les forces de l’ordre.
            Ensuite le bourgeois a tout fait pour récupérer les armes en les RACHETANT. Et comme la famine sévissait ce fut facile de troquer les fusils contre un peu à manger.

            Ma spéculation :
            La Suisse a armé sa population – excellente défense passive – MAIS les tentatives pour la désarmer sont claires.
            Le capital s’effondre il lui faudra bientôt pouvoir user de la violence répressive.

              +2

            Alerter
          • Richard // 28.11.2019 à 10h08

            l’homme reste un mammifère , allez lui piquer sa gamelle , vous allez voir ,
            il ya encore un énorme potentiel violent chez nos concitoyens , le pouvoir est stupide , il va justement titiller les vrais violents et protège ces aféodés , juste besoin d’ une étincelle !

              +2

            Alerter
            • vert-de-taire // 28.11.2019 à 10h42

              C’est ça qui est stupide dire que le pouvoir est stupide !

              Le pouvoir SAIT paraître stupide et SAIT utiliser les moyens de le faire croire.
              Et il sait embaucher des casseurs quand les manifestants sont trop calmes.

              J’ai pu suivre de près une manif antinucléaire. Les gens marchaient en bavardant le plus tranquillement du monde malgré provocations genre changement d’itinéraire au dernier moment. Des CRS perchés en contre-haut leur ont lancé des cailloux ! Pour les exciter ces c…s qui ne voulaient pas d’affrontement. La réaction des manifestants a été sage.
              Plus tard les mêmes salauds (pas les CRS, les politiques) ont fait attaquer avec leurs outils usuels.
              A la télé : manifestation violente des anti-nucléaires.

              Pour les GJ les témoignages de casseurs flics s’accumulent. Ils ne s’en cachent presque plus ! Les télés et autres médias sont complices.
              Il vient donc très logiquement que l’on peut dire sans se tromper :
              Il n’y a plus que la répression violente pour maintenir ce régime totalitaire.

              Nos intellectuels sauf rares exceptions, restent muets …
              Ça rappelle des temps plus difficiles

                +1

              Alerter
            • Richard // 28.11.2019 à 11h57

              je pense que le pouvoir est stupide en ce qu’il ignore qu’il y a une limite et qu’une étincelle peut mettre le feux aux poudres , après , ce jour là ce peuple ne devra pas aller à l’affrontement avec les polices , il devra aller chercher les dirigeants et leurs amis pour les plumer ( si ça se passe bien ) ;
              avant , le pouvoir essayera de nous mettre en guerre civile musulmans quartier rn migrants vrais gilets jaunes de régions etc on y est presque

                +0

              Alerter
    • PHILIPPE // 27.11.2019 à 15h12

      @RICHARD

      Pour être un tantinet dubitatif (et néanmoins optimiste), n’oubliez pas le panneau de signalisation de notre code sociétal : Une classe “dominante” peut en cacher une autre……..pour le meilleur mais aussi pour le pire…….!

        +4

      Alerter
      • Richard // 27.11.2019 à 17h04

        la classe dominante actuelle ici à un problème , déjà dissoute dans l’ ” europe ” ou elle surnage , elle se voit ( se fait ? ) déjà dissoute dans le mondialisme occidental ! le peuple à un autre problème il n’est plus depuis longtemps maitre chez lui ;
        la récupération des véritables révolutions qui sont toujours violentes , personne ici n’est venu me donner des exemples de révolutions non violentes ! , est effectivement le problème suivant

          +2

        Alerter
      • vert-de-taire // 27.11.2019 à 18h07

        Mmmm ?

        Quelle classe cachée ?
        Les ultra-riches s’appuient sur leur valets achetés dont les forces armées des États.
        Auraient-ils des “dieux” touts puissants pour les aider à nous soumettre ?

        un peu d’horreur :
        https://youtu.be/e5LcXFXgqw0

          +0

        Alerter
        • PHILIPPE // 30.11.2019 à 12h58

          @vert -de -taire
          il semble bien qu’en matière de pouvoirs et rapports de forces la nature ait horreur du vide comme l’histoire l’a toujours démontré.
          il fut un temps où effectivement les rois régnaient par “la grâce de dieu”.
          “La grâce d’une économie mondialisée” n’est elle pas le nouveau credo que l’on puisse ou non le déplorer ?

            +0

          Alerter
  • Brigitte // 26.11.2019 à 20h58

    Débat très interessant vers la fin posant la question de ce qui sous-tend l’engagement politique avec ses mots clés.
    Le mot “gauche” a t-il encore un sens dans les revendications populaires et donc un avenir politique? Les GJ ont répondu que non mais hélas, ils n’ont pas (encore?) réussi à articuler un autre mot clé. Le RIC est un outil mais en aucun cas l’objectif à atteindre. Je suis d’accord avec Badiou sur ce point, il manque l’objectif, le mot d’ordre qui donne la direction à la lutte.
    Quel cadre doit-on donner à la lutte, la nation ou le monde?
    Même si les mouvements populaires se font souvent échos d’un pays à l’autre, je ne crois pas à l’alter-mondialisme ni à l’internationale révolutionnaire. Penser, comme Badiou qu’au capitalisme mondialisé il faut opposer un mouvement révolutionnaire mondialisé est une croyance qui a mal vécu. Il n’y pas de peuple mondialisé donc un mouvement international est forcément sectaire ou totalitaire. C’est la nation qui incarne le mieux la volonté populaire de se projeter dans un avenir commun. Ne parlons même pas de l’UE..
    Les mouvements populaires ont-ils un poids politique suffisant pour changer le système en place?
    Oui à condition qu’ils aient des relais politiques forts.
    Quels sont ceux des GJ?
    Aucun, François Boulo est un nouveau-né en politique et ceux qui ont tenté de récupérer les GJ se sont pris une veste, comme Philipot.
    La France est sinistrée, fracturée, éclatée et le pouvoir verrouillé bref l’avenir s’annonce très compliqué.

      +6

    Alerter
    • Marie Pan-Pan // 27.11.2019 à 17h43

      Brigitte,
      Complétement d’accord avec vous.
      Selon moi, le facteur déclencheur sera ” extérieur ” type prochaine crise financière tant prophétisée voire attendue par certains. A présent quelques soient les mouvements sociaux, tout le monde sait qu’à la violence de ce gouvernement seule la violence malheureusement changera la donne. Mais qui et combien, GJ ou pas, iront jusqu’à cette extrêmité?
      Plus pacifiquement, compter sur celui (individu ou groupe) qui s’en ferait le large relais politique, rassemblant et catalysant les vindictes?! dans un pays à présent comme vous dîtes fracturé, éclaté, aux multiples haines si bien entretenues?!
      Oui…trés compliqué est un euphémisme.
      Mais bon, ne m’attendant pas à cette éruption jaune, je me dis que tout peu arriver.

        +2

      Alerter
    • vert-de-taire // 27.11.2019 à 18h16

      “La France est sinistrée, fracturée, éclatée et le pouvoir verrouillé bref l’avenir s’annonce très compliqué.”

      Non il suffit de détruire le pouvoir ..
      C’est très simple : les capitalistes cherchent à dominer. Et ça eut marché.
      Car maintenant le capitalisme décline avec la finitude du monde à soumettre.
      Assez simple.
      Les tentatives, les échappatoires comme l’argent virtuel comme la dette et la finance ne fonctionnent plus.
      Et contre les insoumissions la violence exterminatrice a toujours bien fonctionné.
      Nous allons vers plus de violence de l’Etat-capitalisme
      ou bien on reprend NOTRE destin en main.

      La discussion Badiou Piketty pas mal non plus :
      https://www.youtube.com/watch?v=roNWZwo0lS4

        +0

      Alerter
  • Antho // 27.11.2019 à 14h20

    Tous a fait d’accord il faut que sa change es que le peuple décide es non les multinationales qui nous écrasent avec les politiques qui ne tiennent pas compte des avis populaires il faut que la révolution éclate changer cette société o détriment de l’argent rois .es des bobos qui gagnent beaucoup d’argent sen effort.

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications