Les Crises Les Crises
4.février.20154.2.2015 // Les Crises

[Reprise] Valérie Pécresse veut outrepasser la Convention européenne des droits de l’homme

Merci 0
J'envoie

Valérie Pécresse veut outrepasser la Convention européenne des droits de l’homme pour empêcher le retour des djihadistes français

OSEF – Le Royaume-Uni l’a fait, alors pourquoi pas la France ? C’est le raisonnement développé par la députée UMP Valérie Pécresse pour justifier sa proposition d’interdire de retour en France des djihadistes français.

Invitée de RTL ce lundi 19 janvier, l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy se positionne sur le même créneau que Laurent Wauquiez (qui propose également de sortir des traités européens si nécessaire), qui avait déjà évoqué cette proposition reprise par l’UMP mais que le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a jugé juridiquement compliquée :

Quand on veut, on peut. La Convention européenne des droits de l’homme permet des dérogations justifiées par des nécessités d’ordre public. La question est de savoir si les Français souhaitent ou non que les djihadistes soient interdits de retour.

Et d’insister sur l’exemple britannique alors que David Cameron a enclenché cette réforme dès novembre 2014, avant les attentats qui ont frappé Paris les 7, 8 et 9 janvier. Elle déroule ainsi :

Les Britanniques qui font partie du conseil de l’Europe, comme nous, donc qui ont signé la convention européenne des droits de l’homme, vont voter une interdiction de deux ans de retour sur le territoire des djihadistes britanniques.

“C’est donc possible”, assure l’élue UMP qui vise la région Ile-de-France fin 2015.

Non, ce n’est pas voté en Angleterre…

Pourtant, pour le coordinateur de la politique antiterroriste de l’Union européenne, Gilles de Kerchove, cette mesure “paraît difficile juridiquement”, a-t-il réagi ce 19 janvier sur Europe 1. “C’est une phrase pour se faire plaisir”, a raillé le président de l’Assemblée Claude Bartolone.

Outre Valérie Pécresse et l’UMP, le Front national également opte pour cette solution d’interdire à des Français partis faire le djihad en Syrie ou en Irak de revenir dans l’Hexagone. Mais, comme le notent Les décodeurs du Monde, “la loi antiterroriste de novembre 2014 (la loi dite Cazeneuve, ndlr) introduit la possibilité, pour les étrangers, d’une interdiction administrative de territoire pour une personne présentant ‘une menace réelle et actuelle'”.

Source : Le Lab Europe1

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Erstam // 04.02.2015 à 02h11

En fait le problème n’est pas là. Si ce genre de mesure était voté:

1. Elle serait inefficace à prévenir l’endoctrinement dans la France elle même

2. Elle encouragerait les endoctrinés à commettre leurs massacres en France, puisque ça serait plus risqués pour eux de partir au Djihad (avec le risque de ne pas pouvoir revenir)

3. Elle permettrait au gouvernement d’interdire le retour de n’importe quelle personne partie en voyage dans un pays susceptible d’avoir un lien avec le Djihad, genre par exemple un journaliste partit enquêter sur place, et qu’on aurait pas envie de voir revenir écrire en France ce qu’il a vu

Bref, une loi très arrangeante pour un gouvernement tendant vers le totalitaire, mais très peu favorable au pays en lui-même.

36 réactions et commentaires

  • Rd // 04.02.2015 à 00h30

    C’est la même ******* qui a tenu l’antenne pendant une semaine après les attentats pour défendre le fait qu’il fallait un “Patriot Act” à la française… avant d’avouer piteusement qu’elle ne savait pas ce qu’il y avait dans la Patriot Act.

    Sachant qu’en plus la législation française, en particulier grâce à la dernière LPM et la loi anti-terroriste Cazeneuve de l’automne dernier, contient des éléments aussi durs voire pire que ceux du Patriot Act (bon pas au niveau de créer un centre de rétention en dehors de toute juridiction où on pratique la torture, mais plus au niveau de la liberté d’expression, qui est elle garantie aux USA par le 1er Amendement).

    Au passage, combien de lois sur l’anti-terrorisme depuis 1986, qui ouvrait un régime d’exception temporaire (on nous l’assurait), mais impérieusement nécessaire ? Pour quel résultat ?

      +14

    Alerter
  • Cédric // 04.02.2015 à 00h34

    parce que vous, vous souhaitez le retour des djihadistes français sur notre sol ?

    désolé mais cette fois-ci, je ne vous suis pas ….

      +13

    Alerter
    • Erstam // 04.02.2015 à 02h11

      En fait le problème n’est pas là. Si ce genre de mesure était voté:

      1. Elle serait inefficace à prévenir l’endoctrinement dans la France elle même

      2. Elle encouragerait les endoctrinés à commettre leurs massacres en France, puisque ça serait plus risqués pour eux de partir au Djihad (avec le risque de ne pas pouvoir revenir)

      3. Elle permettrait au gouvernement d’interdire le retour de n’importe quelle personne partie en voyage dans un pays susceptible d’avoir un lien avec le Djihad, genre par exemple un journaliste partit enquêter sur place, et qu’on aurait pas envie de voir revenir écrire en France ce qu’il a vu

      Bref, une loi très arrangeante pour un gouvernement tendant vers le totalitaire, mais très peu favorable au pays en lui-même.

        +30

      Alerter
      • groumpf // 04.02.2015 à 10h52

        Dans ce que vous dites, je ne retiens que le point 3 qui est véritablement pertinent, les autres étant pure spéculation.
        Je pense quand même qu’on peut faire la différence entre un journaliste armé d’un appareil photo et un djiadiste armé d’un AK47. Le déplacement dans un pays ne peut pas à lui seul constituer une preuve de djiadisme. Mais c’est vrai que ce pays devient dingue donc on peut craindre que la stupidité l’emporte.

          +2

        Alerter
    • Joanna // 04.02.2015 à 05h58

      Quand je vois le cas de ce M. Coulibaly renvoyé illico presto de Turquie sur les ordres de Paris et qui de retour en France blesse 3 militaires du plan Vigipirate (fichtre ! on est bien protégés) …
      alors je ne suis pas loin de penser comme vous, Cédric.

        +4

      Alerter
    • Flury // 04.02.2015 à 09h16

      Sommaire comme réponse, on dirait du Sarkozy, “mais que voulez que je fasse?” (ndlr: Rien, disparaissez de la vie publique)
      Au minimum, un peu de recul contre ce robinet d’eau tiède et d’incompétence de Valérie Pécresse.

        +6

      Alerter
    • georges glise // 04.02.2015 à 13h08

      tout français doit avoir le droit de revenir sur le territoire français, quitte à être poursuivi et jugé s’il a commis des actes illégaux (participation à une entreprise terroriste par exemple).

        +8

      Alerter
    • benoit // 05.02.2015 à 05h54

      Non, mais il semblerait que le bloc américaniste (US GB France Israel, Arabie Qatar), après les avoir financés et armés, souhaite hypocritement que ses petits Frankenstein ne reviennent pas au bercail, et continuent ainsi à lutter jusqu’au bout contre le seul authentique résistant au terrorisme, le régime de M. Bashar El Assad. Or l'”Occident” doit assumer jusqu’au bout son attitude : il doit affronter les conséquences de ses actes et cesser de s’étonner des retours de flammes. Grace à internet (mais pour combien de temps encore ?), chacun peut facilement constater photographies à l’appui – en dépit du silence assourdissant des médias aux ordres – l’acoquinement de M. Mc Cain, avec El Baghdadi, avant que ce dernier ne se laisse pousser la barbe.

        +1

      Alerter
    • Coucou // 07.02.2015 à 23h09

      Attendez, le gouvernement n’a pas cessé de dire du bien des “rebelles”, qu’il fallait les entrainer et leur donner des armes. Même notre ministre des affaires étrangères a dit qu'”ils font du bon boulot”. S’étonner par la suite me paraît contradictoire. Leur interdire le retour sur notre sol ? Mais bien sûr qu’ils peuvent revenir. C’est normal. Peut-être que ce ministre veut leur donner la médaille du mérite pour service rendu à la France ? Ce serait logique, non ?
      On n’encourage pas pour ensuite ne pas assumer ses responsabilités ! On est
      des adultes ou pas ? Si “pas” alors il faut que ce ministre et son gouvernement présentent leur démission

        +0

      Alerter
  • Sumbawa // 04.02.2015 à 00h48

    Sauf qu’ils se radicalisent en France, partir en Irak ou en Syrie, ce n’est juste qu’une étape.
    Les prisons françaises sont des excellents terreau à islam radical. Et le jour où un paumé de banlieue salafisé fera un massacre sans avoir mis un pied hors de France, on dira quoi ?
    Dire que les problèmes vient de l’extérieur, c’est fait pour masquer les problèmes de l’intérieur.

      +19

    Alerter
    • Kiwixar // 04.02.2015 à 01h07

      Et le jour où un paumé de banlieue salafisé fera un massacre sans avoir mis un pied hors de France, on dira quoi ?

      On (les gouvernants) dira qu’il faut traiter ces gens-là avec des médicaments calmants de manière préventive… vraiment préventive… en mettant quelque chose dans le sang de leur mère quand elle est enceinte, de manière à ce qu’elle ponde un mouton vraiment calme… une sorte de “delta” (imberbe) ou “espilon” (barbu) assez utile pour les autres classes de la société, notamment les “alphas”.

      Ou alors, tiens, pas d’allocation familiale pour les “dissidents”. Ou plus soft, on n’est pas des nazis non plus : des puces RFID sous-cutanées pour toucher les allocs, afin “de lutter contre la fraude”.

        +4

      Alerter
  • Chakravartine // 04.02.2015 à 01h45

    Oh oui, sortons de l’Union Européenne pendant qu’on y est … Oups, j’oubliais c’est pas possible en fait.

    Ah Valérie, toi qui voulait un “Patriot Act” tout en nous avouant de ne pas savoir ce qu’il y avait dans sa version originale/Américaine mais qui le voulait quand même parce qu’il avait le mot “Patriot” dedans.

    Sacré Valérie!

      +1

    Alerter
    • achriline // 04.02.2015 à 19h18

      Comment ça c’est pas possible.

      VERSION CONSOLIDÉE DU TRAITÉ SUR L’UNION EUROPÉENNE

      Article 50
      1. Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de
      l’Union.

      Il suffit seulement de le vouloir

      http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?qid=1423073263179&uri=CELEX:C2010/083/01

        +1

      Alerter
      • Kiwixar // 04.02.2015 à 20h19

        Les Français ont voté contre le Traité de Lisbonne lors du référendum de 2005, donc la France peut sortir de l’UE quand elle veut, pas besoin de faire du “juridisme” en se croyant tenu par cette infâmie de pays étrangers. Depuis quand une nation comme la France doit obéir à des pays étrangers?

          +0

        Alerter
  • boduos // 04.02.2015 à 03h35

    ces “martin guerre ” de retour n’auraient ils pas des choses à raconter sur les rencontres et les encadrements vécus dans leur djihad?

      +7

    Alerter
    • Joanna // 04.02.2015 à 06h07

      réponse à boduos : Cette comparaison des djihadistes avec Martin Guerre, brave paysan des Pyrénées qui a disparu quelques années de son village et s’était engagé dans l’armée d’Espagne, me semble très malvenue. Je lis ça comme une insulte à la paysannerie française.

        +4

      Alerter
      • achriline // 04.02.2015 à 20h34

        Ben dîtes donc … la réconciliation, si elle a lieu, ne sera pas facile. Quand on voit votre réaction pour ce genre de détail (personnellement, je n’ai pas pris ça comme une insulte mais comme l’image du retour d’une personne partie faire la guerre, comme certains parlent de retour de l’enfant prodigue dans d’autres circonstances) on se dit que c’est pas gagné.
        D’autant que ce Martin Guerre n’était pas un si brave paysan que ça si j’en crois Wikipedia “En 1548, âgé de 24 ans, Martin est accusé de vol de grain envers son père …” et qu’il avait quand même trahi le roi de France en combattant avec les espagnols.
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Martin_Guerre

          +0

        Alerter
      • boduos // 05.02.2015 à 01h32

        @joanna
        mais Bertrande ,je parlais du faux ,c’est à dire d’Arnaud du thil.
        bon ,malgré tout martin avait combattu la France à st Quentin ou il fut blessé.
        bonne soirée.

          +0

        Alerter
  • JOURDAIN // 04.02.2015 à 08h26

    Non, désolé, laissons les partir se faire tuer.. et qu’ils ne reviennent plus en FRANCE !
    Pour une fois qu’elle ne dit pas de conneries, cette femme… Pour une fois… Mais elle est mal placé pour en parler.

      +8

    Alerter
  • Fox 23 // 04.02.2015 à 08h59

    Le problème des commentaires, c’est de ne juger qu’une mesure, l’interdiction et elle seule. Personnellement, je suis pour la suppression de la nationalité française à ce genre d’individus, à condition qu’elle soit accompagnée de mesures en France pour diminuer les risques.
    Par exemple, comme la Turquie, pourquoi pas les imams nommés par le gouvernement, ce qui empêcherait de développer des foyers de tensions dans certains lieu de culte.
    En plus un suivi global des détenus libérés (déjà sans remise de peine invention bisounours ayant prouvé son inefficacité sur tous), tant par le suivi de leurs activités que de l’écoute de leurs conversations, etc…
    Il ne s’agit que de mesures à court terme, comme pourrait l’être l’arrêt gouvernemental des guerres inutiles et injustifiables et de vente d’armes à certains pays.
    A plus long terme, une politique désamorçant les tensions interethniques volontairement gonflées ces dernières années.

      +0

    Alerter
    • Louve Bleue // 04.02.2015 à 10h51

      J’ai lu plusieurs fois cette proposition que des imams soient nommés par le gouvernement. Mais nous avons un gouvernement laïc j’espère ? Comment pourrait-il se mêler de ça ? Je trouve l’idée monstrueuse . Je précise ne pas être musulmane. Idée monstrueuse pour toute religion. Que notre état, notre constitution, ne puisse admettre des pratiques dites religieuses mais incompatibles avec les “droits de l’homme” la liberté, la santé… Je le conçois. Mais que des politiques se mêlent de définir ou choisir des chefs religieux pour orienter leur définition d’une religion ? NON ! IMPOSSIBLE ! La politique est trop basse pour s’occuper de spiritualité. J’écris bien : BASSE. La politique tente de gérer le “vivre ensemble” . Elle n’a aucune compétence en spiritualité.

        +6

      Alerter
      • Fox 23 // 04.02.2015 à 13h55

        Chère louve bleue, la république turque, depuis la fin de la WW I est AUSSI laïque et c’est pour ça sans doute qu’elle a décidé de cette mesure, pour ne pas avoir un ennemi supplémentaire dans le dos. Par exemple, la religion menée par des fanatiques fort riches, genre Whallabite, si vous voyez le rapprochement tout à fait d’actualité ! Un gouvernement, à fortiori laïc, se doit se se protéger des religions.
        Je trouve quand même qu’au niveau de la critique de la religion (je suis athée, Dieu merci) votre prose est un peu excessive. Si la religion, toutes les religions, ne doivent plus s’occuper du spiritualisme, que leur reste-t-il ?

          +1

        Alerter
      • Babar // 04.02.2015 à 14h25

        Chère louve bleue,
        Notre gouvernement laïque nomme les évêques… du moins en Alsace Moselle, région de France ou le concordat voulu par Napoléon n’a pas été aboli… voir:
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Concordat_en_Alsace-Moselle
        C’est aussi le cas en Guyane française
        Cela donne lieu à d’autres bizarreries comme le fait que certains fonctionnaires sont tenus d’assister à quelques messes officielles (cela m’est arrivé à moi qui suis un athée irréductible!)

          +3

        Alerter
  • Greg // 04.02.2015 à 10h45

    C’est quoi, un djihadiste ?

      +1

    Alerter
  • Astrolabe // 04.02.2015 à 11h16

    Il me semble quand même que beaucoup raisonnent au stade 2. Car il y a un stade 1: qui est-ce qui fait une pub effrénée, quotidienne, délirante (type BHL) pour aller foutre en l’air tel ou tel régime qui déplait à nos gouvernements ?, qui paye ces gens ?, qui les arme ?, quel ministre vante les mérite de ces petits gars qui “font du bon boulot” ? En quelques mots: qui incite à la haine ? au crime et à l’action terroriste ? Il faudrait peut-être commencer par arrêter de pousser des paumés à “l’héroïsme” mal placé !!!!

      +11

    Alerter
  • Astrolabe // 04.02.2015 à 11h22

    Et puis ces ministres et anciens ministres vont enfin faire mentir la pub: madame Duchmol va enfin pouvoir en toute tranquillité échanger sa boîte de lessive FN qui lavait très blanc mais sentait un peu mauvais, contre deux lessives qui se sont beaucoup “améliorées”, qui vont laver encore plus blanc et sentent, pour le moment, moins mauvais. La vie sera plus belle !

      +1

    Alerter
  • gonzo // 04.02.2015 à 12h25

    je me rappel avoir à plusieurs reprise rencontrer des gens ayant participé a des guerres, comme en sierra leone, en cote d’ivoire, au rwanda, en ex yougoslavie, etc.
    ces personnes n’ont pas forcement choisi d’y participer, d’y aller, d’y rester, tous on tuer, tous sont en france maintenant, casi tous son francais depuis.

    que va t’on leur dire aujourd’hui?
    que nous ne les accueillerons plus?
    que ce pays qui a permis de les délivrer de la guerre n’existe plus?

      +0

    Alerter
  • Fox 23 // 04.02.2015 à 14h12

    Maurice, votre sens de l’histoire me semble à géométrie variable.
    Certes la cinquième République à une constitution de type présidentielle parce que malgré certains bouquins (Le coup d’état permanent F. Mitterrand par ex.), rien ne fut changé par les nouveaux pouvoirs qui l’ont trouvé si douce, après l’avoir si rudement combattue lors de son approbation par référendum. Vous rendez-vous compte, mon cher, demander l’avis au peuple, où sommes-nous ?
    Ah, les délices de l’article 16 ou du 49 bis !!!
    Voulez-vous que nous remontions ensemble juste avant, la période 46/58, où des guignols élus à la proportionnelle renversaient les gouvernements toutes les 3 semaines, où chaque nouveau président du conseil (ne mérite pas de majuscule) se devait de faire le voyage à Washington pour recevoir absolution et quelques dollars en prime ? Pour mémoire, l’OAS c’était 4 ans après le retour de de Gaulle !
    C’est votre avenir pour la France ?
    L’arsenal juridique est suffisant aujourd’hui, c’est tout à fait vrai, encore faut-il avoir le courage politique de ne pas se laissé coiffer par certaines associations genre la Ligue des Droits des Voyous pour le faire appliquer.

      +4

    Alerter
    • Maurice // 04.02.2015 à 19h01

      Je crains que votre mémoire soit sélective ou défaillante.
      Adoption de la constitution le 28 septembre 1958 par référendum.
      Coup d’état du 13 mai 1958 , Lagaillarde, Salan, Jouhaud, Auboyneau, Massu, Soustelle…
      L’OAS est fondée par Susini et Lagaillarde 11 février 1961.
      Fin de la guerre d’Algérie 19 mars 1962.

        +1

      Alerter
  • Guillaume // 04.02.2015 à 14h47

    L’interdiction de retour des djihadistes français sur notre sol ?
    Pour moi, c’est une fausse bonne idée. Parmi ces jeunes (pour la plupart) qui partent “faire la guerre”, bon nombre ne viennent pas de nid de radicaux, extrémistes et j’en passe, mais de familles “normales” qui vivent dans l’angoisse et la souffrance cette absence. Interdire stricto sensu le retour c’est empêcher des pères et des mères d’espérer et de faire de ces types de potentiels desperados parce qu’ils sauraient qu’aucun retour n’est possible.
    Il existe plusieurs témoignages de ces jeunes de retour dans leur pays d’origine qui expliquent que le “romantisme” de leur engagement a volé en éclat devant la réalité de la guerre.
    Ne faire aucun cas de véritables regrets ou repentances me parait un quelque peu inhumain.

      +6

    Alerter
    • K // 04.02.2015 à 21h44

      il vaut mieux voir le deuil toucher une famille que toute une nation…

        +0

      Alerter
  • Patrick Luder // 04.02.2015 à 20h43

    l’ump essaie d’encore jouer la carte “émotions” pour rattraper son retard …
    l’ump ne fait que se rendre ridicule … une fois de plus ;o)

      +1

    Alerter
  • ·٭·щargueri†e·٭· // 04.02.2015 à 22h19

    une petite voix en moi entends ici la virtualisation de la France.
    Une conception en ligne avec la culture d’entreprise, où le véhicule “France”, à la fois marque et unité de production, devient une sorte de mega entreprise.
    C’est à dire qui appartient à ses actionnaires, soumise au gouvernement de son conseil d’administration, dans laquelle chaque “collaborateur” est éminemment virable; soumis à évaluation et devant être conforme et utile.
    Certes une telle doctrine n’est pas encore publique et affichée, néanmoins, elle s’insinue sournoisement dans le monde politique et son expression médiatique.
    Certes une Pécresse, écervelée stupide n’est qu’une caisse de résonance, un moulin à poncifs, mais justement, avec innocence elle clame trop fort les orientations sous-jacentes du corps politique.
    Aujourd’hui un jihadiste de retour de Syrie, demain les touristes passionnés par le “populisme” vénézuélien ou les russophiles déclarés poutiniens… cool

      +1

    Alerter
    • K // 05.02.2015 à 00h21

      Il y a une légère différence entre les Poutiniens (dont je fais parti) et les djihadistes : les uns veulent tuer des Français (en tout cas la plupart) et les autres veulent justement faire respecter les Français (leur souveraineté, leur intérêt, leur dignité etc. Ne confondons pas tout.
      Dénonçons les faits et ne nous victimisons pas à la 1ere occasion. Si demain le gouvernement veut interdire le “tourisme politique”, il faudra lutter. Mais en attendant, ce n’est qu’une spéculation.

        +0

      Alerter
  • François Marquet // 04.02.2015 à 22h59

    Que fera-t-on d’un français parti se battre contre le fascisme en Novorossia, façon ” brigades Internationales” Il rentre, il rentre pas? Et si il est juste allé beurrer des sandwiche ou soigner des blessės, on fait quoi? Qui décide? Et s’il est musulman et qu’il se bat avec des orthodoxes, c’est du jihad?

      +0

    Alerter
  • Libre // 09.02.2015 à 23h45

    Une mesure contraire à la convention contre la torture ( articles 2 et 3) qui elle ne permet pas ce genre d’exceptions…Convention que meme la Chine et la Russie a ratifiée…

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications