Les Crises Les Crises
27.septembre.202127.9.2021 // Les Crises

Pétrole, une histoire de pouvoir (1/2) | ARTE

Merci 14
J'envoie

Source : Arte, Youtube

Comment le pétrole, matière première aujourd’hui indispensable, a bouleversé non seulement nos modes de vie et l’économie, mais aussi l’ordre géopolitique mondial ? Un passionnant retour aux sources de l’or noir.

L’apparition de l’or noir fut en son temps une révolution miraculeuse : les lampes à pétrole éclairaient les demeures comme jamais auparavant, les usines employant des machines à moteur décuplaient soudainement leur productivité… Grâce au pétrole, la croissance économique a bondi et la fortune de certains, comme John D. Rockefeller, premier milliardaire de l’histoire, a atteint des sommes record. La médaille, bien sûr, a son revers, notamment l’influence du pétrole sur le cours des deux guerres mondiales.

Goût amer

Marquant le commencement de la dépendance occidentale, le premier choc pétrolier, exposé dans le second épisode du documentaire d’Andreas Sawall, prend rétrospectivement le goût amer d’une occasion manquée : la recherche sur les énergies renouvelables, prometteuse mais sous-investie, aurait pu constituer une porte de sortie. Physiciens, historiens et journalistes prennent la parole dans ce documentaire riche en anecdotes, qui retrace l’avènement du pétrole en tant que matière première indissociable de notre mode de vie. Alors que les États-Unis se sont imposés comme premier producteur mondial, il semble peu probable que l’Occident délaisse cette ressource – indispensable aux produits cosmétiques, pharmaceutiques et électroniques – dont nous sommes devenus plus que dépendants.

Documentaire d’Andreas Sawall (Allemagne, 2020, 53mn)

Source : Arte, Youtube, 22-09-2021

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Gaspard des Montagnes // 27.09.2021 à 07h24

Doc intéressant pour une première approche, mais pour approfondir voir et/ou lire l’or noir de Matthieu Auzanneau.
https://www.youtube.com/watch?v=LeDzFEyICXI
Beaucoup plus complet (historique du pétrole russe, de la standard Oil, l’implication du pétrole dans les guerres, et aussi le peak-oil, ou encore le questionnement sur le rôle du pétrole dans la crise de 2008)
Enfin le lien entre PIB et énergie consommée :
https://theshiftproject.org/lien-pib-energie/
Jusqu’à présent 1% de croissance égale toujours 1% d’énergie consommée supplémentaire, on voit d’ailleurs que depuis 2008 il n’y a quasiment plus de croissance en France.. ni d’augmentation de la conso d’énergie !

9 réactions et commentaires

  • Gaspard des Montagnes // 27.09.2021 à 07h24

    Doc intéressant pour une première approche, mais pour approfondir voir et/ou lire l’or noir de Matthieu Auzanneau.
    https://www.youtube.com/watch?v=LeDzFEyICXI
    Beaucoup plus complet (historique du pétrole russe, de la standard Oil, l’implication du pétrole dans les guerres, et aussi le peak-oil, ou encore le questionnement sur le rôle du pétrole dans la crise de 2008)
    Enfin le lien entre PIB et énergie consommée :
    https://theshiftproject.org/lien-pib-energie/
    Jusqu’à présent 1% de croissance égale toujours 1% d’énergie consommée supplémentaire, on voit d’ailleurs que depuis 2008 il n’y a quasiment plus de croissance en France.. ni d’augmentation de la conso d’énergie !

      +14

    Alerter
  • Hamourabi // 27.09.2021 à 09h30

    Bonjour,
    « Hitler était très-bien inƒormé de l’histoire du pétrole »…
    Oui, mais ARTE ignore superbement qu’au temps de Napoléon III, Bakou en Azerbaïdjan était la capitale mondiale du pétrole, surnommée « £a Ville noire ». Grâce, entre autres, à £udwig Nobel, et au Pétrolier qu’il inventa.

    Notons accessoirement que, si Winston Churchill a eu le génie de ƒaire ƒaire à

      +0

    Alerter
  • Hamourabi // 27.09.2021 à 09h50

    Notons accessoirement que, si Winston Churchill eut le génie de ƒaire ƒaire des proƒits gigantesques à la Royal Navy ((propriétaire de l’Anglo-Persian puis Anglo-Iranian Oil Company après 1934)) c’est parce qu’elle pratiquait UN PILLAGE ÉHONTÉ : les Britanniques payant le pétrole brut environ 4% de sa valeur internationale, jusqu’à la nationalisation des gisements par le Docteur Mohammad Mossadegh en 1951. Ce qui suffit alors à « justiƒier » le renversement de la démocratie en Iran par la C.I.A. assistée par la pègre locale, surabondamment gratiƒiée en $…

      +9

    Alerter
  • gaspard des montagnes // 27.09.2021 à 10h58

    Encore pour compléter, lire aussi, l’article de J-M Jancovici :
    Pourquoi le pétrole de schiste aux États-Unis est une vaste pyramide de Ponzi
    https://stopgazdeschiste.org/2015/03/22/pourquoi-le-petrole-de-schiste-aux-etats-unis-est-une-vaste-pyramide-de-ponzi/

    L’équation est la suivante : Besoin en capitaux très élevés, production très rapidement en baisse, besoin d’un prix de vente >100$ pour rester à flot, nécessité de forer d’autres puits et donc de trouver de nouveaux investisseurs !
    Pour corser le tout, les russes se sont mis d’accord avec les arabes pour faire baisser le cours du pétrole et le Covid est arrivé ensuite.

    Après une vague de faillite retentissante, le secteur c’est restructuré et les cours du pétrole sont remontés. Attention quand même, c’est le jeu de l’élastique : le dernier qui tient se le prend dans les doigts !

      +8

    Alerter
  • Orhan // 27.09.2021 à 11h40

    C’est quand on s’intéresse au pétrole, mais de façon plus générale aux sources d’énergies, qu’on se rend compte à quel point et à quel degré les États et les gouvernements mentent aux populations.
    Faire croire qu’au Vénézuela ce sont des méchants, ne pas parler de nos relations « intimes » avec l’Arabie Saoudite pendant qu’on s’épanche sur le sort des femmes en Afghanistan. Cela donne le vertige. Les armes de destructions massives en Irak justifiant des interventions injustifiables. Dans le bouquin d’Auzanneau déjà cité plus haut, on apprend qu’un des rares bâtiments publics irakien protégé directement par l’armée occupante était…le ministère de l’énergie (ou du pétrole je ne sais plus le nom)!

    Pourtant, au XXIe siècle, il y a tant de sources de connaissances, tant de façon de sortir de cette torpeur générale.

      +12

    Alerter
    • Bouddha Vert // 27.09.2021 à 23h08

      Torpeur générale ou déni?
      Auzanneau cite Jules César, « en général les Hommes croient ce qu’ils désirent » (Fere libenter homines id quod volunt credunt).
      Et l’humanité ne veut pas accepter l’idée que ce qui différencie la société d’hier et d’aujourd’hui réside dans l’abondance de machines, qui décuplent les travaux d’hier, grâce aux hydrocarbures.
      Auzanneau cite également Mitterand qui croyait en les « forces de l’esprit » et s’en rit en rappelant qu’elles ne peuvent rien contre les lois de la physique et de la géologie!

      Le peu de commentaire des habitués des crises sur ce sujet valide certainement, pour partie, le refus des citoyens à accepter que notre sort soit beaucoup plus balisé par les sciences physiques plutôt que les sciences sociales.

      Deux siècles de révolutions industrielles qui nous ont bien servi, nous ont bien éloigné de ce qui fait un monde.

        +4

      Alerter
      • gaspard des montagnes // 28.09.2021 à 07h27

        Très bien vu, Boudha vert !!
        Torpeur générale ou déni ? : les 2 bien sur ! mais aussi les médias qui ne font rien pour éclairer le citoyen ; puis encore l’enseignement que l’on a vidé de ces contenus structurant : histoire, géographie, sciences physiques, etc…
        Et enfin les politiques, le dernier que j’ai vu discourir sur le changement climatique est parti dans un SUV qui pesait bien 2 tonnes !

        Concernant le changement climatique : le premier problème (qui conditionne tous les autres) est la croissance démographique, chaque être humain supplémentaire mérite un minimum de confort, de soins, ce qui revient à dire qu’il lui faut un minimum de 50 esclaves technologiques supplémentaires… d’où la consommation énergétique croissante.
        Le second est que tous les pays en développement (Chine, Inde, sud-est Asiatique, Amérique latine) voient leur conso énergétique croitre alors que leur population très nombreuse est stabilisée (plus de la moitié des 7,5 milliards d’humains), ils travaillent intensément pour parvenir à un niveau de vie occidental (1 milliard seulement)… ce n’est que justice mais c’est intenable pour la planète car il en faudrait au moins une seconde !
        Je ne parle pas de l’Afrique qui double sa population tous les 30 ans : 1,2 milliard en 2020 contre 600 millions en 1990 et 300 en 1960…

          +2

        Alerter
        • Bouddha Vert // 28.09.2021 à 23h16

          Merci,
          Cependant, à vous lire, on pourrait croire qu’il serait encore temps de corriger une dynamique déraisonnable.
          D’après les données du global footprint network c’était en 1970 (3,7 Milliards d’humains dont 52 millions de français) qu’il était encore envisageable d’infléchir la courbe. Nous n’en sommes malheureusement plus du tout là.
          Le lien suivant offre l’avantage en un coup d’œil de constater que globalement plus aucun pays ou région n’est dans les clous!
          https://www.footprintnetwork.org/our-work/sustainable-development/

          Il n’y aura pas de justice pas plus que de mérite à ce que, de grès ou de force, nous voyons tous nos disponibilités en ressources s’amenuiser.
          Un stock est fini, un flux peut être tari avec ou sans croissance.
          La démographie d’aujourd’hui n’arrange rien mais ce n’est absolument pas le problème, dommage car cela serait presque un jeux d’enfant, ou sans?, à résoudre.

            +0

          Alerter
  • RV // 30.09.2021 à 20h19

    Sur Blast un entretien avec Marc Eichinger centré sur le Qatar et le rôle du pétrole dans le financement de Daech.
    https://www.youtube.com/watch?v=lfjUHEyp_W4
    …/… Assassinat d’agents français, corruption à tous les étages, mallettes de billets, renversement au sein de l’appareil exécutif de Doha, le propos devient encore plus grave quand est évoqué le procès du Bataclan où, selon Marc Eichinger, les terroristes agissant sur les sols français et belges ont autant été manipulés par les tenants du trafic pétrolier qui finançaient l’Etat islamique que les enquêteurs, magistrats et journalistes. …/…

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications