Les Crises Les Crises
30.mars.202130.3.2021 // Les Crises

Projet OTAN 2030 : « Il faut stopper ce train fou avant qu’il ne soit trop tard ! »

Merci 205
J'envoie

Source : Capital

Dans une lettre ouverte à Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’OTAN, plusieurs haut gradés de l’Armée regroupés au sein du Cercle de Réflexion Interarmées s’insurgent contre le projet OTAN 2030 qui affaiblit la souveraineté de la France selon eux. Nous la reproduisons ici.

Le jeudi 18 février 2021 l’étude « OTAN 2030 », produite à votre demande, vous a été présentée. Elle indique ce que doivent être les missions de l’OTAN pour les dix prochaines années. D’entrée, il apparaît que toute l’orientation de l’OTAN repose sur le paradigme d’une double menace, l’une russe, présentée comme à l’œuvre aujourd’hui, l’autre chinoise, potentielle et à venir. Deux lignes de force majeures se dégagent de cette étude.

La première, c’est l’embrigadement des Européens contre une entreprise de domination planétaire de la Chine, en échange de la protection américaine de l’Europe contre la menace russe qui pèserait sur elle.

La deuxième, c’est le contournement de la règle du consensus, de plusieurs manières: opérations en coalitions de volontaires; mise en oeuvre des décisions ne requérant plus de consensus; et surtout la délégation d’autorité au SACEUR (Commandant Suprême des Forces Allièes en Europe, officier général américain) au motif de l’efficacité et de l’accélération de la prise de décision.

Mais la lecture de ce projet «OTAN 2030» fait clairement ressortir un monument de paisible mauvaise foi, de tranquille désinformation et d’instrumentalisation de cette « menace Russe », «menace» patiemment créée puis entretenue, de façon à «mettre au pas» les alliés européens derrière les États-Unis, en vue de la lutte qui s’annonce avec la Chine pour l’hégémonie mondiale.

C’est pourquoi, Monsieur le Secrétaire général, avant toute autre considération sur l’avenir tel qu’il est proposé dans le projet OTAN 2030, il est important de faire le point sur les causes et la réalité de cette menace russe, par les quelques rappels historiques ci-dessous.

En effet, l’histoire ne commence pas en 2014, et c’est faire preuve d’une inébranlable mauvaise foi historique concernant les relations euro et américano-russes, que de passer en une seule phrase (au tout début du paragraphe « Russie ») directement du « partenariat constructif » lancé par l’Otan au début des années 90 à l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014, comme s’il ne s’était rien passé entre 1991 et 2014, entre « la gentille Russie » de l’époque, et le méchant «Ours russe» d’aujourd’hui.

C’est bien l’OTAN qui, dès les années 1990, s’est lancée à marche forcée dans son élargissement vers l’est, certes à la demande des pays concernés, mais malgré les assurances données à la Russie en 1991 lors de la signature du traité de Moscou (2), et qui d’année en année a rapproché ses armées des frontières de la Russie, profitant de la décomposition de l’ex URSS.

C’est bien l’OTAN qui , sans aucun mandat de l’ONU, a bombardé la Serbie (3) pendant 78 jours, avec plus de 58 000 sorties aériennes, et ceci sur la base d’une vaste opération de manipulation et d’intoxication de certains services secrets de membres importants de l’Alliance, (le prétendu plan serbe « Potkova » et l’affaire de Racak ), initiant ainsi, contre toute légitimité internationale, la création d’un Kosovo indépendant en arrachant une partie de son territoire à un état souverain, au nom du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, humiliant ainsi la Russie à travers son allié serbe.

Ce principe serait-il à géométrie variable, lorsqu’il s’agit de la Crimée composée à plus de 90% de Russes, et rejoignant la Russie sans un coup de feu?

C’est bien l’OTAN qui en 2008, forte de sa dynamique «conquête de l’est», refusa la main tendue par la Russie pour un nouveau « Pacte de sécurité européen » qui visait à régler les conflits non résolus à l’est de l’Europe (Transnistrie, Abkhazie, Ossétie du Sud), en échange d’une certaine neutralité de la Géorgie, de l’Ukraine, de la Moldavie – c’est à dire de l’immédiat « hinterland » russe – vis-à-vis de l’OTAN.

Et c’est toujours avec ce même esprit conquérant, perçu comme un réel étranglement par la Russie, qu’il a été choisi, en 2010, d’encourager les graves troubles de l’« Euromaïdan », véritable coup d’état qui a abouti à l’élimination du président ukrainien légalement élu, jugé trop pro-russe, en vue de continuer la politique de rapprochement de l’Ukraine avec l’OTAN.

On connaît la suite, avec les sécessions de la Crimée et du Donbass.

C’est bien l’OTAN qui au début des années 2000, après avoir associé la Russie à une défense anti-missiles de théâtre censée « protéger les États-Unis et ses alliés, dont la Russie » , d’une attaque de missiles tirés par des «États voyous» , notamment l’Iran et la Corée du Nord (sic), transforma de facto en 2010 lors du sommet de Lisbonne, ce système en une architecture globale de défense antimissile balistique en Europe (BMDE), non plus de théâtre, mais en un véritable bouclier tourné cette fois-ci contre la Russie et non pas la protégeant.

C’est encore l’OTAN qui donna l’assurance à la Russie que les sites de lancement des missiles antimissiles balistiques (ABM) ainsi déployés devant sa porte ne pourraient jamais être retournés en sites offensifs contre son territoire tout proche, « oubliant de préciser » qu’en réalité ces lanceurs (MK 41) de missiles ABM pouvaient tout aussi bien servir à tirer des missiles offensifs Tomahawk contre son territoire (nucléaires ou conventionnels de portées supérieures à 2000 km selon les versions) en contradiction flagrante avec le traité INF toujours en vigueur à l’époque de leur déploiement; on dépassait là, et de loin la question de savoir si le 9M729 russe portait à 480 km ou à 520 !

La menace potentielle ainsi exercée sur la capacité de frappe en second de la Russie, base de sa dissuasion nucléaire, a sérieusement remis en cause l’équilibre stratégique américano-russe , poussant alors la Russie à suspendre toute coopération au sein du COR (Conseil OTAN-Russie) fin 2013, donc dès avant l’affaire de la Crimée de 2014, laquelle sera ensuite utilisée par l’OTAN pour justifier – a posteriori – la protection BMDE de l’Europe face à la nouvelle « menace russe » !

Alors oui, Monsieur le Secrétaire général, au terme de ces vingt années d’efforts soutenus de la part de l’OTAN pour recréer « l’ennemi russe», indispensable à la survie d’une organisation théoriquement purement défensive, oui, la Russie a fini par se raidir, et par chercher à l’Est la coopération que l’Ouest lui refusait.

L’entreprise de séparation de la Russie d’avec l’Europe, patiemment menée au fil des années, par vos prédécesseurs et par vous-même sous l’autorité constante des États-Unis, est aujourd’hui en bonne voie, puisque la Russie, enfin redevenue « la menace russe » , justifie les exercices les plus provocateurs comme Defender 2020 reporté à 2021, de plus en plus proches de ses frontières, de même que les nouveaux concepts d’emploi mini-nucléaires les plus fous sur le théâtre européen sous l’autorité de…l’allié américain qui seul en possède la clef.

Mais non, Monsieur le Secrétaire général, aujourd’hui, et malgré tous vos efforts, la Russie avec son budget militaire de 70 Md€ (à peine le double de celui de la France), ne constitue pas une menace pour l’OTAN avec ses 1000 Md€ , dont 250 pour l’ensemble des pays européens de l’Alliance! Mais là n’est pas votre souci car ce qui est visé désormais à travers ce nouveau concept OTAN 2030, est un projet beaucoup plus vaste: à savoir impliquer l’Alliance atlantique dans la lutte pour l’hégémonie mondiale qui s’annonce entre la Chine et les États-Unis.

La vraie menace, elle réelle, est celle du terrorisme. L’étude y consacre bien un développement, mais sans jamais se départir du mot « terrorisme », ni en caractériser les sources, les ressorts, les fondements idéologiques et politiques.

Autrement dit, on n’aurait comme menace, en l’occurrence, qu’un mode d’action, puisque telle est la nature du « terrorisme ». On élude donc une réalité dérangeante, celle de l’islamisme radical et de son messianisme qui n’a rien à envier à celui du communisme d’antan. Le problème est que ce même messianisme est alimenté par l’immense chaos généré par les initiatives américaines post Guerre Froide , et qu’il est même porté au plan idéologique tant par la Turquie d’Erdogan, membre de l’Otan, que par l’Arabie Saoudite, allié indéfectible des États-Unis.

Comme on pouvait s’y attendre, il apparaît dès les premières lignes que ce document n’augure rien de bon pour l’indépendance stratégique de l’Europe, son but étant clairement de reprendre en mains les alliés européens qui auraient seulement pu imaginer avoir une once d’un début d’éveil à une autonomie européenne.

Ce n’est pas tout, car non seulement vous projetez de transformer l’OTAN, initialement alliance défensive bâtie pour protéger l’Europe face à un ennemi qui n’existe plus, en une alliance offensive contre un ennemi qui n’existe pas pour l’Europe, (même si nous ne sommes pas dupes des ambitions territoriales de la Chine, de l’impact de sa puissance économique et du caractère totalitaire de son régime) , mais ce rapport va plus loin, carrément vers une organisation à vocation politique mondiale, ayant barre sur toute autre organisation internationale.

Ainsi, selon ce rapport:

– L’OTAN devrait instaurer une pratique de concertation entre Alliés avant les réunions d’autres organisations internationales (ONU, G20, etc..) , ce qui signifie en clair « venir prendre les instructions la veille» pour les imposer le lendemain massivement en plénière !

– L’OTAN doit avoir une forte dimension politique, qui soit à la mesure de son adaptation militaire. L’Organisation devrait envisager de renforcer les pouvoirs délégués au secrétaire général, pour que celui-ci puisse prendre des décisions concrètes concernant le personnel et certaines questions budgétaires.

– L’OTAN devrait créer, au sein des structures existantes de l’Alliance, un mécanisme plus structuré pour la formation de coalitions. L’objectif serait que les Alliés puissent placer de nouvelles opérations sous la bannière OTAN même si tous ne souhaitaient pas participer à une éventuelle mission.

– L’OTAN devrait réfléchir à l’opportunité de faire en sorte que le blocage d’un dossier par un unique pays ne soit possible qu’au niveau ministériel.

– L’OTAN devrait approfondir les consultations et la coopération avec les partenaires de l’Indo-Pacifique : l’Australie, le Japon, la Nouvelle-Zélande et la République de Corée,

– L’OTAN devrait commencer de réfléchir en interne, à la possibilité d’établir un partenariat avec l’Inde.

Monsieur le Secrétaire général,

C’est parce que cette organisation lorsqu’elle a perdu son ennemi, n’a eu de cesse que de se lancer à corps perdu dans la justification politique de la préservation de son outil militaire, en se reforgeant son nouvel ennemi russe, qu’elle tend aujourd’hui à devenir un danger pour l’Europe.

Car, non contente d’avoir fait manquer à l’Europe l’occasion d’une véritable paix durable souhaitée par tous, y compris par la Russie, l’OTAN animée du seul souci de sa survie, et de sa justification par son extension, n’a fait que provoquer un vaste réarmement de part et d’autre des frontières de la Russie , de la Baltique à la Mer Noire, mettant en danger la paix dans cette Europe, qu’elle ne considère plus désormais que comme son futur champ de bataille,

Et maintenant, à travers ce document OTAN 2030, et contre la logique la plus élémentaire qui veut que ce soit la mission qui justifie l’outil et non l’inverse – les Romains ne disaient-ils pas déjà « Cedant arma togae » ? – vous voudriez, pour l’avenir, justifier l’outil militaire de cette alliance en le transformant en un instrument politique, incontournable, de gestion de vastes coalitions internationales, au profit d’une véritable gouvernance planétaire, allant même jusqu’à passer outre les décisions de l’ONU et écrasant les souverainetés nationales!

Alors non, Monsieur le Secrétaire général! Il faut stopper ce train fou, avant qu’il ne soit trop tard! La France, quant à elle, dans le droit fil des principes énoncés voici plus d’un demi-siècle par le général de Gaulle, ne saurait, sans faillir gravement, se prêter à cette entreprise d’une acceptation aventureuse de la tutelle américaine sur l’Europe.

Pour le Cercle de Réflexion Interarmées (4), le Général de Brigade aérienne (2S) Grégoire Diamantidis

Notes.

1- Organisation du Traité de l’Atlantique Nord, structure militaire de l’Alliance Atlantique.

2- Traité de Moscou: ou « traité deux plus quatre », signé le 12 septembre 1990 à Moscou, entre les représentants des deux Allemagnes et ceux des quatre puissances alliées de la Seconde Guerre Mondiale, est le «traité portant règlement définitif concernant l’Allemagne» qui a ouvert la voie à la réunification allemande et fixé le statut international de l’Allemagne unie.

3-Opération «Force Alliée» . Cette opération, décidée par l’OTAN, après l’échec des négociations entre les indépendantistes kosovars et la Serbie sous l’égide de l’OSCE (Conférence de Rambouillet 6 février-19 mars 1999) , fut déclenchée sans mandat de l’ONU, le 24 mars sur la base d’une vaste campagne dans les médias occidentaux, concernant un plan d’épuration ethnique (plan Potkova) mené à grande échelle au Kosovo par la Serbie. Plan qui se révéla par la suite, avoir été fabriqué de toute pièce par les services secrets bulgares et allemands .

4- Le Cercle de Réflexion Interarmées (CRI), est un organisme indépendant des instances gouvernementales et de la hiérarchie militaire. Il regroupe des officiers généraux et supérieurs des trois armées ayant quitté le service et quelques civils et a pour objectif de mobiliser les énergies, afin de mieux se faire entendre des décideurs politiques, de l’opinion publique et contribuer ainsi à replacer l’Armée au cœur de la Nation dont elle est l’émanation.

Source : Capital, 11-03-2021

1

1

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

David // 30.03.2021 à 07h49

Tiens, ça me fait penser à ceci
« La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort »

46 réactions et commentaires

  • nulnestpropheteensonpays // 30.03.2021 à 07h34

    Le malheur viendra des états unis , c’est sur . Le monde va disparaitre et ce sera les américains qui le feront . Pourquoi ? Parce que le libéralisme a détruit le peu de cerveau qu’ils avaient , le libéralisme ronge toute société comme un cancer et là c’est celui du cerveau…On sait deja comment ça se fera , les américains vont lancer des bombinettes nucléaires sur la Russie , les russes avec leurs missiles hypersonique ,vont répliquer , et les sous marins et les bases américaines disposées un peu partout vont finir le travail . Il est impératif de se débarrasser du libéralisme et de son lot de corruptions.

      +40

    Alerter
    • Darras // 30.03.2021 à 09h58

      Le libéralisme ronge????
      La tendance hégémonique naturelle d’une nation dominante ça compte pour du beurre?
      Perses, Grecs d’Alexandre, César, Chinois des trois royaumes, Arias, Aztèques, Incas, Romains, Arabo-musulmans, Germano-Chretiens, Mongols,Espagnols, Portugais, aucun ne connaissaient le libéralisme. Tous connaissaient l’ivresse et l’hybris de la puissance. Tous ont vécu, tous sont passés.
      Les USA, dernier hégémon de la civilisation Germano-Chretiene, n’est pas différent.
      Le libéralisme n’a rien,vraiment rien à voir là dedans

        +22

      Alerter
      • MR // 30.03.2021 à 11h29

        Disons que le libéralisme est l’autre outil (avec l’interventionnisme armé) qui permet aux américains d’assurer leur hégémonie.

          +14

        Alerter
        • Darras // 30.03.2021 à 12h58

          En quoi sont-ils libéraux? Ils interviennent massivement dans la création monétaire et l’endettement pour gaver la finance. Ils font intervenir l’extraterritorialité de leur droit pour faire prévaloir leurs entreprises, ils enferment même des cadres étrangers sous prétexte bidon pour forcer à la vente des sociétés qu’ils convoitent. Xerox, IBM, Microsoft, Google, Tesla,Facebook, Twitter, Boeing et de multiples fonds de pensions, toutes société contrôlées par les agences gouvernementales. Ils prétendent ne pas aimer les entreprises publiques mais ils adorent les entreprises stratégiques privées sous contrôle total de leur techno structure d’état.
          l’État fédéral et ses dépendances contrôlent l’essentiel de l’économie.
          Mais où sont-ils libéraux?
          Ce sont plutôt des communistes privatisés.

            +14

          Alerter
          • MR // 30.03.2021 à 13h29

            Je n’ai pas précisé ma pensée.
            Le libéralisme, en tant que libre circulation des biens des services et des capitaux (pour les autres, bien entendu), via les traités de libre-échange (associés à une monnaie internationale), a permis aux Etats-Unis (tout en intervenant militairement là où ils ne peuvent pas employer ce medium « libéral/commercial »), de garantir leur hégémonie sur le reste du monde. Qu’ils ne s’appliquent aucune des règles qu’ils imposent à leurs « partenaires » prouve bien qu’il s’agit là d’un moyen de domination très efficace.

              +10

            Alerter
            • Darras // 30.03.2021 à 14h02

              Ha mais c’est pas du libéralisme ça, c’est de l’impérialisme pur porc.

                +11

              Alerter
            • TYT // 30.03.2021 à 15h27

              « c’est pas du libéralisme » ?
              En effet, mais c’est le dévoiement de l’utopie libéraliste

                +6

              Alerter
          • utopiste // 30.03.2021 à 13h32

            L’ultra-libéralisme consiste à utiliser tous moyens que l’opposition (quelle qu’elle soit) laisse faire à peu de frais pour arriver à ses fins. La politique « libérale » n’est qu’un discours qui peut être utilisé pour entraver l’adversaire mais qu’on peut ignorer le reste du temps. Ceux qui sont tombés dans le piège, comme Macron et compagnie, ne servent qu’à saper les forces qu’ils sont censé représenter.

              +4

            Alerter
          • moshedayan // 30.03.2021 à 14h27

            Monsieur Darras, encore une fois, vous replacez bien les choses… Pour le reste, mon avis est celui d’amis russes aussi. Les Etats-Unis veulent maintenir leur domination sur l’Europe et le monde – et donc face à la Chine, leurs stratéges misent sur la destruction de la Russie pour très rapidement ensuite attaquer la Chine. C’est un barbarossa 2, et des stratéges envisagent alors l’utilisation « locale » d’armes nucléaires pour faire plier le « Russe ». Et peu importe si Etats baltes, Pologne orientale, Ukraine, Slovaquie et Tchéquie sont vitrifiés,… je précise qu’ils ont des « copains » allemands et français prêts à enclencher ce scénario (dont des « verts européens » foncièrement russophobes, les radiations seront une aubaine pour la « décroissance ») Le seul hic – est ce que les ploutocrates à la Macron et autres auront suffisamment le temps pour embarquer vers Washington, avant les retombées radioactives ou la chute de missiles russes quand même tirés en même temps que la destruction totale de la Russie….

              +5

            Alerter
            • Darras // 30.03.2021 à 15h03

              Non, je ne pense pas qu’ils attaqueront les Russes. Ils maintiendront la pression commercial et financière, les chancres aux frontières, le harcélement et ils attendront que Poutine passe. Car toute la Russie tient sur un seul homme, pas sur système. Là, ils recommenceront leur jeu habituel pour arriver à leurs fins.
              Avec la Chine, une fois la Russie mâtée, énorme blocus commercial, travail de la population face aux dégradations sociales inévitables. Transformer la Chine en gros Iran.

                +5

              Alerter
          • Orhan // 30.03.2021 à 17h54

            Le libéralisme ne s’arrête pas à l’économie, là où vous souhaitez le circonscrire.
            Il n’y a rien non plus d’un soit disant communisme privatisé, je comprends la pique quil y a derrière mais soyons sérieux.
            Après si vous voyez l’état américain comme une entreprise privée, de la même façon dont un certain président parle de « start-up nation » alors oui le libéralisme prend tout son sens … La main-basse, aux USA depuis pas mal de décennies, en France en cours de réalisation (avec du mal !) de l’état par une petite classe particulière fait quon puisse bien dire qu’il y a privatisation, mais en aucun cas communisme, ploutocracisme financiarisé serait plus joli 🙂

              +5

            Alerter
            • aikongo // 31.03.2021 à 10h08

              Quand on accuse le communisme de tous les maux, ceux qui en sont encore les partisans rétorquent que le communisme n’a jamais existé réellement, et qu’il reste a appliquer, il en est de même pour le libéralisme actuel. Les états unis depuis les années Reagan et Thatcher ont cherché a développé cette idéologie partout sur la planète, assortis de la croyance comme celle du ruissellement et maintenant au vue des résultats, capitalisme et de connivence et impérialisme soutenue et justifié par cette doctrine on nous explique qu’en fait elle resterait a appliquer.
              Cette croyance qu’il suffirait d’encore un peu plus de libéralisme pour accéder au bonheur parfait a quand même un sérieux gout de resucée !

                +3

              Alerter
        • Christian // 30.03.2021 à 13h34

          Un système qui par essence socialise les pertes et capitalise les profits n’a plus rien de libéral.

            +4

          Alerter
          • Darras // 30.03.2021 à 14h03

            Et oui, le communisme privatisé. Ça marche. Un temps. Comme le reste.

              +1

            Alerter
      • Napooiseau // 30.03.2021 à 17h07

        La maîtrise de la langue française ne saurait excuser une telle propagation d’inepties.
        La société judéo-chrétienne n’est pas une entité intemporelle ni même structurée. Il existe d’innombrables différences entre l’empire Napoléonien , les usa , l’Angleterre, l’Allemagne de Bismarck , celle de Mme Merkel, de la Suède ou de la Pologne.
        Quand à savoir quelle menace nous est la plus proche; il serait de bon ton de regarder du côté des mafieux hérétiques entretenus par des états terroristes tels que les USA, la Turquie, l’Arabie saoudite, le Qatar…..
        J’oubliai cette si gentile organisation protectrice qu’est l’Otan.

          +10

        Alerter
      • Hervé Cruchant // 30.03.2021 à 18h41

        Mais si mais si ! Les civilisations que vous avez citées ont apporté à l’humanité. Certaines, sinon toutes, sont encore des exemples de vertus sinon pour toute leur histoire, tout au moins par certains de leurs aspects. Notre présent et notre futur est bâti, pour tout ou partie, de ces civilisations là. L’Amérique des Etats-Unis nous a-t-elle permis une réelle avancée culturelle ? Premiers et seuls assassins universels à coup de bombes atomiques, on sait l’explosion d’un engin nucléaire dans le cosmos; on a failli assister au bombardement atomique de la Lune ‘pour voir comment çà ferait’ ! ; en bref, j’ai lu ici un titre « Les Etats-Unis sont en état de guerre permanent », tout à fait significatif. De Reagan à Madame Thatcher en passant par les diktats commerciaux de tous ordres dictés par le Nouvel Ordre Mondial, les ‘lois du marché’, les mensonges internationaux -relire Howard Zinn- n’ont jamais mené les présidents US au TPI. Guantanamo, le deal ‘pétrole contre nourriture’, les blocus et interdits arbitraires : si une firme n’applique pas la politique étrangère US, elle sera bannie du commerce américain dans le monde. Les lois scélérates et racistes. Longue longue est la liste des « bienfaits » de l’american way of life. Le libéralisme n’est certes pas le seul coupable. Mais si on pouvait l’éradiquer, ce serait déja pas mal, non? Salut et Fraternité.

          +5

        Alerter
    • Napooiseau // 30.03.2021 à 17h28

      Les USA sont en réalité aux abois .
      Economiquement ils ne sont plus dans la course face à des Chinois qui les ont supplanté tant sur le domaine de la productivité , que sur le domaine de l’évolution des technologies .
      Même en matière numérique ils sont à la ramasse sur la programmation comme dans la structuration des composants. Ils ont délégué tellement de domaines qu’aucun de leurs armements ne restera opérationnel en cas de conflit de longue durée.
      Si demain matin Taiwan est occupée par la Chine , l’armée américaine ne pourra plus se fournir en composants électronique vu la localisation de plus de 70% de la production sur ce caillou!
      En matière de stratégie on a jamais vu plus mauvais.
      Sachant que sur le temps long on constate qu’une armée d’invasion nécessite approximativement 6 fois plus de puissance de feu que son adversaire et connaissant la localisation du champs de bataille à Taiwan , je ne donne pas chère du tas de ruine coulé marqué du drapeau US en cas de conflit réel.
      En 1940 , face au Japon , ils ont pu maintenir Guam comme centre logistique majeur. Il n’y a guère de doute que l’île sera en ruine dès le début du conflit…

        +6

      Alerter
      • Hervé Cruchant // 30.03.2021 à 18h53

        sauf erreur de ma part, malgré le nombre de conflits entrepris sous sa bannière ou sous une bannière d’emprunt, les USA n’ont jamais gagné un seul conflit depuis leur déclaration d’indépendance. leur puissance actuelle réside dans leur pouvoir d’imprimer autant de dollars qu’ils le veulent. d’avoir une politique économique semi-étatisée, si l’on regarde attentivement la manière de gouverner du pays : soutien inconditionnel -c’est à dire selon les conditions us- des firmes américaines face au reste du monde. possession d’une diversité d’armes inégalées, depuis les manipulateurs (l’Europe de Monsieur Monnet, agent de la CIA; Europe qui devait supprimer les guerres internes et promouvoir ‘le meilleur de chaque membre’ !) jusqu’aux armes nucléaires ou bactériologiques les plus fines. j’ajouterais une mentalité militaire du niveau de Gengis Khan ! oui, un risque de contamination nucléaire par de petits conflits soutenus par les USA… les Etats-Unis ne sont pas faibles là où on le dit; ils sont faibles de se croire les plus forts et de ne pas pouvoir s’empêcher de le montrer.

          +8

        Alerter
  • David // 30.03.2021 à 07h49

    Tiens, ça me fait penser à ceci
    « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort »

      +41

    Alerter
    • patoche // 30.03.2021 à 13h05

      Ces propos sont attribués à Mitterrand par Georges-Marc benhamou dans son livre « Le dernier Mitterrand ».
      La citation complète se termine par : »Je suis le dernier des grands présidents, après moi il n’y aura plus que des financiers et des comptables. »

        +15

      Alerter
  • Paul // 30.03.2021 à 08h09

    cet Otan 2030 n’est qu’une partie de l’agenda 2030…

    pour notre bien ……

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Objectifs_de_d%C3%A9veloppement_durable#Objectif_16._Justice_et_paix

    1 Réduire nettement, partout dans le monde, toutes les formes de violence et les taux de mortalité qui y sont associés

    2 Mettre un terme à la maltraitance, à l’exploitation , et à toutes les formes de violence et de torture dont sont victimes les enfants

    16.3 Promouvoir l’état de droit dans l’ordre interne et international et garantir à tous un égal accès à la justice

    4 D’ici à 2030, réduire nettement les flux financiers illicites et le trafic d’armes, renforcer les activités de récupération et de restitution des biens volés et lutter contre toutes les formes de criminalité organisée

    5 Réduire nettement la corruption …. sous toutes leurs formes

    6 Mettre en place des institutions efficaces, responsables et transparentes à tous les niveaux

    7 Faire en sorte que le dynamisme, l’ouverture, la participation et la représentation à tous les niveaux caractérisent la prise de décisions

    8 Élargir et renforcer la participation des pays en développement aux institutions chargées de la gouvernance au niveau mondial

    9 D’ici à 2030, garantir à tous une identité juridique, notamment grâce à l’enregistrement des naissances

    10 Garantir l’accès public à l’information et protéger les libertés fondamentales, conformément à la législation nationale et aux accords internationaux

      +2

    Alerter
    • Avunimes // 30.03.2021 à 09h59

      Paul, vous avez posté l’agenda de l’ONU et non celui de L’OTAN. Quel est le poids du droit international face à une organisation comme l’OTAN ?
      Par ailleurs, une analyse critique des vœux de l’ONU serait à effectuer à l’aulne de nos connaissances sur ce qu’est une information, qui en décrète sa véracité, du corrupteur au corrompu, etc. Un grand nombre des vœux de l’ONU peuvent sembler de nature totalitaire.

        +18

      Alerter
      • Paul // 01.04.2021 à 09h04

        pour certains l’Otan, c’est la domination « US »
        mais pour moi c’est une convergence
        « cet Otan 2030 n’est qu’une partie de l’agenda 2030…
        pour notre bien …… »
        regardez ce qui se recoupe
        entre les agendas « 2030 » ça n’est pas pour rien

        qui organise les « revolution de couleur »

        je mettrai bien un autre lien mais il ne resterait pas.

        2015
        Une feuille de route pour TOUS les pays
        « Le Programme de développement durable, [Agenda 2030] est un plan d’action pour l’humanité, la planète et la prospérité ».

        PROSPERITÉ (le reste ne compte pas)

          +3

        Alerter
  • Darras // 30.03.2021 à 08h12

    Merci Les Crises de publier ce brûlot( le mot n’est pas trop fort) que j’ai évoqué ici même la semaine dernière pour répondre un troll prétendument ancien officier et americanofana.
    Je lui disais que, Dieu merci, il reste des officiers patriotes, courageux et pas complétement dévorés des ambitions offertes par l’OTAN.

      +23

    Alerter
    • moshedayan // 30.03.2021 à 15h49

      Votre commentaire sur le scénario russe tient la route si la 5e colonne russe est plus forte. En effet, on peut craindre qu’après Poutine, un nouveau fantoche à la Eltsine arrive… un proche d’Oleg Deripaska – oligarque de la « mafia de l’aluminium »… et il servira assurément la soupe aux Américains… mais on peut aussi espérer qu’un autre patriote russe prenne le pouvoir et bien décidé à ne pas céder ….voire à décider à donner coup pour coup… « à l’Occident qui chantera…. il répondra « votre « nouvelle plateforme de dialogues, vous savez où vous pouvez vous la mettre ! » « Arrêtez de nous raconter des nouilles ! lapschi en russe… »

        +9

      Alerter
      • Hervé Cruchant // 30.03.2021 à 19h02

        On peut aussi penser que Baiden sera remplacé par un pro-russe manière Trump. Et pour ce qui est de l’OTAN, on peut très bien en sortir. Quelqu’un de connu l’a bien fait. Celà suppose que nos Services et notre Armée soit à la hauteur, que le Service national, sous la forme qui ira le mieux, soit une affaire de représentation nationale : la Défense doit être débattue au Parlement. J’ai travaillé avec des officiers qui m’opposaient, concernant le retour du Service Militaire, que « l’Armée n’est pas une pouponnière; c’est au Civil qu’il incombe de former ses enfants ». Sauf que la République Française… et puis à voir comment on traite nos enfants, dans ‘le Civil’…

          +4

        Alerter
      • Darras // 30.03.2021 à 19h22

        Moshe
        En fait, je crois que les USA s’en foutent des Russes. Ils savent qu’ils ne déclencheront pas une guerre et sont bien pratiques pour tenir les Européens à la botte.
        Depuis maintenant 7 ans je me demande quel délire insensé a fait que les USA aient poussé les Russes dans les bras des Chinois. En fait, ce n’est ni un délire ni une erreur, c’est un coup de maître. Je viens de comprendre, pousser les Russes, leur population de 145 million à peine, leur PIB de l’Italie et leur production industrielle trés faible, dans les bras des Chinois, leur a permis de récupérer l’Inde. Essentielle pour contenir la liaison Chine , Pakistan, Iran.
        Ils savent que la Russie viendra à eux. En morceaux de préférence. Dans 30 ans la population russe blanche orthodoxe sera inférieure à 50%. La Sibérie sera de plus en plus vitale pour la Chine.

          +6

        Alerter
  • RGT // 30.03.2021 à 10h16

    Tiens, la « grande muette » se réveille et possède ENCORE quelques neurones connectés malgré les coups de butoir du néo-libéralisme et l’alignement à marche forcée derrière le « Grand Frère Protecteur de la Liberté » ?

    Les militaires devraient AUSSI pousser une bonne gueulante contre les « opérations extérieures » au Sahel qui ne servent qu’à protéger les intérêts d’Areva et de ses mines d’Uranium, le sort des populations locales étant la dernière préoccupation de « nos » élites ?

    Si vous souhaitez faire baisser le déploiement des tarés salafistes, la meilleure solution consiste simplement à aller bombarder Ryad et les pétromonarchies qui financent sans limites ce bouzin.

    Ou plus sournoisement de soutenir l’Iran afin de contenir (et éventuellement mater) les « bienveillants amis » qui viennent foutre le bordel sans être inquiétés.

    Qu’on arrête de prendre les citoyens pour des buses (ou des tanches, ou autre qualificatif au choix).

    Une armée devrait avoir la STRICTE INTERDICTION de se déployer en dehors du territoire national.
    Et la mission première de l’ONU devrait être de faire respecter cette interdiction à la lettre moyennant des sanctions qui feraient retourner celui qui ne les respecte pas à « l’âge de pierre ».

    Et si un état demande de l’aide, il faudrait que la mission de protection soit composée de plusieurs « représentants » de provenances différentes et de « philosophies » opposées avec pour objectif de faire respecter la paix et la sécurité des populations.

    Et que les « donneurs d’ordres » soient sanctionnés à la hauteur de leurs responsabilités.

      +14

    Alerter
  • petitjean // 30.03.2021 à 12h35

    Les ingérences américaines dans les affaires du monde ont fait des millions de victimes
    j’attends le jour où ces américains se prendront une formidable raclée pour enfin foutre la paix au reste du monde

      +6

    Alerter
    • Darras // 30.03.2021 à 14h10

      C’est typiquement le raisonnement des indigenistes envers nous autres pauvres Français de base.
      Ils considèrent, comme vous avec les USA, que la France a généré des millions de morts en Afrique du Nord ou subsaharienne et ils espèrent que nous soyons victimes d’une raclée.
      Franchement, il y a des dizaines de millions d’Américains qui ne méritent pas plus ça que je ne mérite de payer de mon sang pour les turpitudes coloniales de ceux qui opprimaient aussi mes aïeux prolos Français.

        +12

      Alerter
      • petitjean // 30.03.2021 à 19h12

        Ne pas confondre
        la politique extérieure américaine depuis 1945 est particulièrement agressive pour ne pas dire criminelle . Et ses « ingérences » ont fait des millions de victimes de part le monde. Faut-il revenir sur le chaos au Moyen Orient et sur les trop fameux « régime change » , comme récemment en Ukraine pour ne prendre qu’un exemple. Les Crises ont d’ailleurs publié sur ce sujet de nombreux articles
        Les colonies occidentales sont indépendantes depuis plus d’un demi siècle. Cette colonisation appartient donc au passé

          +9

        Alerter
  • Savonarole // 30.03.2021 à 13h15

    Je me demanderais toujours pourquoi on a été réintégrer le machin. Surtout en contexte. Pourquoi Chirac et surtout Sarko nous ont remis dans cette merde alors qu’on s’en est passé pendant toute la guerre froide et que le traité de Maastricht inclus la défense européenne (D’ailleurs on est en droit de se demander dans quelles mesures l’OTAN n’est pas responsable de l’état actuel de la coopération militaire en Europe).
    Je pense que le semi-échec de l’ONU dans la « résolution » du conflit des Balkans y a fait pour beaucoup, mais avant d’aller s’enferrer dans des alliances qui ne nous rapportent rien, n’aurait il pas déjà mieux fallut se demander pourquoi ça avait pas fonctionné dans ce conflit précis alors que ça fonctionnait plutôt pas trop mal jusqu’alors ?
    Encore une fois, on a eut des dirigeants qui ont choisis la solution de facilité pour eux mêmes sans peser toutes les conséquences de leurs décisions et on se tape toutes les conséquences de ces décisions de courtes vues… C’est quand même dingue ; on a des gens qui ont fait des bourdes monumentales mais le jour où il faut assumer y a plus personne…et démerdez vous. Super les gars, continuez comme ça , ça va inciter personne à rien …oupas.

      +1

    Alerter
    • Darras // 30.03.2021 à 14h22

      Parceque Sarko l’Americain, parce que centristes, socialistes et une bonne partie de la droite ont toujours été atlantistes. Parceque refusez d’intégrer « l’Alliance » a un prix pour la France et qu’aucun politique ne veut jouer sa carrière et sa peau à jouer les Vercingétorix surtout avec un peuple qui ne le demande pas.
      Parceque l’OTAN et l’intégration impériale sont porteuses d’enormément d’opportunités et d’avantages pour les ambitieux.
      Parce que depuis 50 ans, le patriotisme est ringardisé, villipendé, insulte et depuis la dissolution de Génération Identitaire il est même criminalisé.
      La même semaine où on condamne à 5 ans de prison des jeunes qui défendaient pacifiquement nos frontières légales(peine annulée en appel) notre ministre décorait, dans la même région le président d’une association qui aidaient les illégaux à violer nos frontières et la loi française.
      Demandez vous plutôt quand nos « élites compradore » seront remplacés par de simples gouverneurs.

        +14

      Alerter
      • petitjean // 31.03.2021 à 11h52

        mais ILS ne sont déjà plus QUE des « gouverneur » !

        les « Young Leader » ça sert à quoi , ça sert à qui ?……………..

          +3

        Alerter
  • dj-p // 30.03.2021 à 16h08

    A paraître sous peu, « Une brève histoire de l’empire américain-Le mythe de l’exceptionnalisme » du chercheur Daniele Ganser. L’éditeur (Editions Demi Lune) : « De l’avis de beaucoup, les États-Unis ont la plus forte influence déstabilisatrice et représentent donc la plus grande menace pour la paix dans le monde. Cette position n’a pas été acquise par hasard. Aucune autre nation n’a bombardé autant de pays et renversé autant de gouvernements depuis 1945. Ils entretiennent le plus de bases militaires, exportent le plus d’armes et disposent du budget d’armement le plus élevé au monde.
    Daniele Ganser décrit de façon impressionnante la façon dont les États-Unis poursuivent une politique de domination dans laquelle la violence est un élément central. Il s’agit aussi d’une histoire de propagande et de parfaite maîtrise de la narration qui fait de l’exceptionnalisme américain (la Destinée manifeste) la clé de voûte d’un discours où les valeurs affichées sont clairement inversées par rapport à la réalité. »

      +12

    Alerter
    • Hervé Cruchant // 30.03.2021 à 19h14

      Ce cher pays de France ! d’accord avec le constat des choses qu’on devrait faire : réhabiliter le sens de la nation, du peuple, du discernement. réagir, non pas en grognant mais en se battant, quand bien même serait-ce contre le prédateur US. Ils ont la plus grosse; aviation; navale; spatiale; orgueil; … et alors ? tachons donc d’avoir les meilleurs outils pour accomplir notre devise républicaine. Ensemble. en évitant de parler un charabia onomatopée outre-Atlantiste. il ne s’agit pas d’insulter ou de mépriser mais de faire valoir notre dignité et notre volonté de vivre pleinement notre civilisation.

        +1

      Alerter
    • Marcley // 01.04.2021 à 16h43

      Voila une analyse pertinente, qui n’exclue pas l’influence du neoliberalisme dans l’arsenal de conquete des USA.

        +0

      Alerter
  • Koui // 30.03.2021 à 22h15

    Bizarrement, la sortie de l’OTAN n’est plus évoquée par aucune force politique. Il faut croire que cette organisation « en état de mort cérébrale » selon notre seigneur et maitre, Macron, fait consensus. La confrontation avec la Russie et la Chine n’est pas un choix de ses membres mais une variable de la politique intérieure américaine. C’est comme si tous nos politiques avaient peur d’évoquer l’option de sortie. De quoi on t ils peur? Le soutien a Israel fait aussi consensus même si tous concèdent que sa politique d’Apartheid et de spoliation ne favorise pas la Paix au moyen orient. Alors, pourquoi ne proposent ils pas de s’y opposer, au moins verbalement? J’ai peur que nos dirigeants soient des peureux qui préfèrent se fondre dans le groupe même quand ce groupe est sous emprise et commet des actes condamnables. S’opposer au groupe est impossible pour eux, le quitter, encore moins, car c’est une part de leur identité de faibles réunis dans une tribu de crétins dirigés par un fou. C’est comme les harceleurs à l’école, ils n’approuvent pas forcement leur chef. Mais ils ne le contestent pas et disent qu’ils n’ont presque rien fait lorsque l’affaire va jusqu’à son terme et tourne mal, du fait de leur suivisme imbécile.

      +8

    Alerter
  • moshedayan // 31.03.2021 à 08h52

    Merci pour cette vision claire et discrètement émigrationniste, les USA Osana resteront la 1re puissance mondiale en poursuivant l’émigration – être le creuset d’une nouvelle population sans histoire… vive la servitude volontaire Maurice Sachs….
    et la nausée si vous écoutez
    https://www.youtube.com/watch?v=s0PAP_7O-MU
    Bonne matinée ….

      +1

    Alerter
  • Auguste Vannier // 31.03.2021 à 10h01

    Derrière nos claviers nous commentons les décisions non démocratiques qui contribuent à notre disparition.
    Pendant ce temps là, dans leur folie illuminée (exceptionnalisme) et intéressée (prédation partout), les dirigeants US avec la complicité des collaborateurs de tous les pays « créent la réalité » qu’ils veulent…Et que nous commenterons sans fin, sinon celle qui résultera de notre vitrification nucléaire, bien avant que le changement climatique ne fasse son oeuvre.

      +5

    Alerter
  • Grd-mère Michelle // 31.03.2021 à 15h23

    Selon mes observations continues de la politique internationale depuis plus de 50ans, il me semble que les « américains »(en réalité, les « autorités » des USA) sont hantés (depuis la première guerre mondiale où ils ont réalisé la potentialité économique de l’énorme marché européen) par l’éventualité d’une alliance entre tous les pays européens(dont la Russie, communiste ou pas), « de l’Atlantique à l’Oural ». (D’où la férocité et l’efficacité de leur propagande anti-communiste)
    En effet, cette alliance garantirait une autonomie du continent (en termes de ressources et de défense), encore plus évidente depuis la raréfaction de ces ressources et l’invention des armes atomiques, ainsi que depuis le sursaut vital des pays colonisés pour acquérir leur indépendance.
    Le besoin que nous avons eu de leur puissance militaire au cours de la seconde guerre mondiale (encore faudrait-il enquêter sur leur possible et discret soutien au régime nazi) les a inspirés pour devenir les « gendarmes du monde » prêts à s’investir dans toutes les situations de « crise » de n’importe quel pays(si possible gorgé de ressources), où leur force de frappe militaire les met en première ligne pour assurer la « reconstruction »…et donc l’invasion économique et idéologique(la croyance dans les vertus du « Marché »).

      +5

    Alerter
    • Grd-mère Michelle // 31.03.2021 à 15h43

      En janvier 1997, j’ai vu et entendu(à la Tv publique belge francophone/RTBF) le président Bill Clinton, satisfait et sûr de lui, commencer son discours d’investiture (ou le « discours à la Nation » traditionnel, je ne me rappelle plus) par ces mots: « AUJOURD’HUI, NOUS SOMMES LES MAÎTRES DU MONDE ».
      Cette arrogance grotesque m’avait laissée abasourdie et, à vrai dire, terrorisée!
      Mais aucune remarque journalistique ou politique à ce sujet n’avait, à l’époque, affleuré dans la presse ou les divers médias.
      Heureusement que nous pouvons (encore…jusqu’à quand?) en discuter aujourd’hui, grâce à l’outil internet!
      MERCI Les Crises!

        +6

      Alerter
      • Paul // 03.04.2021 à 13h37

        plus pour longtemps puisque « les maitres du monde » sont capable de tout bloquer et presque tout nettoyer

          +0

        Alerter
  • krokodilo // 31.03.2021 à 16h23

    Politique des petits pas (parfois grands…) dans laquelle s’inscrit notre nouvelle carte « nationale » d’identité bilingue français-anglais, actuellement testée dans un département… Après l’obligation à l’école primaire (de fait, faute de choix) une étape de plus pour faire de l’anglais la langue officielle de l’UE (alors même que ce n’est la langue nationale d’aucun pays, pas même l’Irande), et que sa complexité phonétique en fait un très mauvais candidat à une langue de l’Union ou internationale.

      +3

    Alerter
  • tchoo // 01.04.2021 à 19h27

    Parce que le taux de fécondité US est supérieur à 2?
    parce que la population USne vieillit pas?
    j’aimerai bien voir vos chiffres

      +1

    Alerter
  • Paul // 03.04.2021 à 13h32

    d’ici max 5 ans, toutes les populations sont amenées à diminuer sauf l’ Afrique

    c’est pour ça , quand on cite la démographie de la planète ça me fait toujours marrer
    dans quelques années, on fera comme des pays telle l’australie ou le canada qui ont attiré des populations

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications