Les Crises Les Crises
27.mars.202127.3.2021 // Les Crises

Entre 2018 et 2020, les États-Unis ont mené des opérations antiterroristes dans 85 pays

Merci 217
J'envoie

Source : USA Today, George Petras, Karina Zaiets and Veronica Bravo

Traduit par les lecteurs du site Les Crises

Les États-Unis continuent de s’en prendre agressivement au terrorisme, comme le montrent les données sur le coût de la guerre – peut-être dans des régions plus éloignées du globe que ne le pensent de nombreux Américains.

Près de 20 mois après les attentats du 11 Septembre, le président George W. Bush était à bord d’un porte-avions sous une gigantesque bannière « Mission accomplie » et a déclaré que « les grandes opérations de combat en Irak sont terminées ». Près de 18 ans plus tard, les États-Unis sont toujours empêtrés dans une action militaire au Moyen-Orient et au-delà.

Après les guerres en Afghanistan et en Irak au lendemain du 11 Septembre, une grande partie de l’activité militaire américaine a été axée sur la lutte contre le terrorisme, soit en combat direct, soit par des attaques de drones, des patrouilles frontalières, la collecte de renseignements ou la formation des forces de sécurité d’autres pays.

Ces opérations d’envergure mondiale ont coûté aux États-Unis du sang et de l’argent et ont eu un impact massif sur les populations du monde entier. Les nouvelles menaces non militaires, du changement climatique aux cyber-attaques, soulèvent des questions sur l’utilité de conserver des centaines de bases étrangères et de déployer des dizaines de milliers de soldats à l’étranger.

Les États-Unis ont mené des opérations antiterroristes dans 85 pays entre 2018 et 2020

Si l’Irak, l’Afghanistan et la Syrie étaient autrefois des priorités pour le public américain, l’empreinte a été beaucoup plus importante – et plus récente – pour l’armée américaine. Les nouvelles données de la chercheuse Stephanie Savell pour le projet « Costs of War » de l’Institut Watson de l’Université Brown montrent qu’au cours des trois dernières années, les États-Unis ont été actifs dans au moins 85 pays.

SOURCE: Research by Stephanie Savell for the Costs of War Project, Watson Institute, Brown University

Une armée américaine en expansion

Les données sur le coût de la guerre montrent l’ampleur des activités récentes à l’étranger, mais les États-Unis sont la puissance militaire dominante dans le monde depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Vous pouvez voir ici quand et où les bases ont été ouvertes, y compris l’expansion après 2001.

Pendant ce temps, la Chine – considérée par beaucoup comme le plus grand concurrent et la plus grande menace pour les États-Unis – n’a qu’une seule base officielle à l’étranger, à Djibouti, un pays d’Afrique orientale. Le Pentagone affirme que la Chine construit des bases au Pakistan et dans le Pacifique occidental.

Au-delà du champ de bataille

Un examen plus approfondi du nombre de militaires et de civils américains déployés dans le monde montre de grandes concentrations de personnel militaire américain en Europe, reflétant en partie l’héritage de la Seconde Guerre mondiale, et en Asie depuis la guerre de Corée et le régime belligérant de la Corée du Nord.

Les données proviennent du ministère américain de la Défense.

Echos du 11 Septembre

La guerre américaine contre le terrorisme a coûté la vie à des centaines de milliers de civils et à des milliers de soldats américains, selon le projet Costs of War de l’université Brown.

Plus de 37 millions de personnes ont été déplacées ou sont devenues des réfugiés

SOURCE Costs of War Project, Watson Institute, Brown University

Elle a duré près de deux décennies et a coûté environ 6 400 milliards de dollars.

1 – Estimation des intérêts d’emprunt pour les dépenses du Département de la Défense et du Département d’État; 2 – Augmentation estimée du budget de base du Département de la Défense en raison des guerres après le 11 septembre; REMARQUE Comprend plus de 1 billion de dollars d’obligations futures estimées pour les vétérans médicaux et invalides, de l’exercice 202 à l’exercice 2059
SOURCE Costs of War Project, Watson Institute, Brown University

Alors que certains experts militaires affirment que les avantages pour la sécurité des États-Unis l’emportent sur les coûts, d’autres disent qu’il est temps de procéder à une réévaluation.

Les cyberattaques ne sont pas l’avenir de la guerre. Elles ont déjà lieu.

La Chine et la Russie sont en tête des attaques en ligne contre les réseaux informatiques américains privés et gouvernementaux. Le Pentagone a reconnu que la cybersécurité est un risque croissant avec un potentiel de perturbations massives.

Comprend les attaques contre le gouvernement, les réseaux publics et les entreprises privées et les attaques multinationales; les autres incluent la France, le Liban, le Pakistan, la Syrie, l’Espagne et le Vietnam
SOURCE Council on Foreign Relations, Cyber Operations Tracker

En attendant, ce sont les extrémistes nationaux américains, et non les terroristes étrangers, qui représentent la plus grave menace terroriste pour les États-Unis, selon un rapport du ministère de la Sécurité intérieure publié en octobre. Les pandémies, les conditions météorologiques extrêmes dues au changement climatique et les instabilités économiques ou infrastructurelles sont également des risques pour la sécurité nationale, selon les experts.

Les États-Unis arrivent en tête pour les dépenses militaires dans le monde

Les États-Unis ont dépensé plus de 731 milliards de dollars pour leur armée en 2019. Alors que les allocations pour la défense sont inférieures à celles de 2010, [dépenses d’approvisionnements répondant aux besoins militaires, énergétiques, de sécurité intérieure, de préparation aux situations d’urgence et d’infrastructures critiques, NdT], les dépenses militaires commencent à augmenter.

SOURCE Stockholm International Peace Research Institute, SIPRI Military Expenditure Database, April 2020

Le montant en dollars américains en 2019 est supérieur à celui des dix nations suivantes réunies, y compris la Chine et la Russie. Et…

SOURCE Stockholm International Peace Research Institute, SIPRI Military Expenditure Database, April 2020

…les partisans des bases à l’étranger affirment qu’elles permettent aux États-Unis de réagir rapidement aux événements dans les régions éloignées, y compris lors d’épidémies internationales. Mais l’augmentation des coûts et l’évolution des menaces pourraient obliger la nouvelle administration Biden à envisager des changements dans les déploiements à l’étranger.

Jusqu’à 800 bases militaires à l’étranger

La vaste zone d’influence de l’Amérique illustre pourquoi elle a été appelée le « gendarme du monde » – un pays, disent les critiques, qui cherche à obtenir l’hégémonie mondiale par le biais d’un empire militaire malgré des menaces non militaires émergentes. Il y a jusqu’à 800 bases militaires américaines à l’étranger, selon les données du Pentagone et de David Vine, un expert de l’American University.

Cette carte montre environ 350 bases dont USA Today a déterminé les dates et lieux d’ouverture.

Source : USA Today, George Petras, Karina Zaiets and Veronica Bravo, 25-02-2021

Traduit par les lecteurs du site Les Crises

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

LibEgaFra // 27.03.2021 à 08h22

« Entre 2018 et 2020, les États-Unis ont mené des opérations antiterroristes dans 85 pays »

Correction:

Entre 2018 et 2020, les États-Unis ont mené des opérations terroristes dans 85 pays.

35 réactions et commentaires

  • LibEgaFra // 27.03.2021 à 08h22

    « Entre 2018 et 2020, les États-Unis ont mené des opérations antiterroristes dans 85 pays »

    Correction:

    Entre 2018 et 2020, les États-Unis ont mené des opérations terroristes dans 85 pays.

      +67

    Alerter
    • Brigitte // 27.03.2021 à 08h47

      J’allais le dire…vous m’avez ôté les mots de la bouche….
      En fait, ils commencent par aider les terroristes pour déstabiliser les régimes « ennemis » en place et ensuite ils leur font la guerre pour mettre en place un régime « ami » sous contrôle selon leurs intérêts économiques.
      La Chine et la Russie sont des « ennemis » mais sont des régimes beaucoup trop stables et puissants pour être déstabilisés, même en utilisant l’UE pour leur servir de bouffons trublions.
      La Russie a besoin de Poutine pour rester stable. La Douma l’a bien compris en prolongeant son éligibilité.
      La crise sanitaire a probablement renforcé le pouvoir russe et chinois, alors que c’est l’inverse en Europe.

        +26

      Alerter
      • Grd-mère Michelle // 27.03.2021 à 12h41

        « La Russie a besoin de Poutine pour rester stable. »
        La Russie a eu fortement besoin de Poutine pour rester russe…
        Malheureusement, ce genre de grands « dirigeants » omnipotents oublient qu’ils ne sont pas immortels et ont tendance à négliger leur succession, à oublier de s’entourer d’équipes plus jeunes, proches de la réalité que vit le peuple, principale condition pour exercer une politique cohérente et qui tienne compte de TOU-TE-S, afin d’entraîner son adhésion.

        En France, QUI va aider le peuple à rester français (et francophone… la dégradation de la langue écrite- du vocabulaire, de la syntaxe et de l’orthographe- me semble particulièrement et insidieusement propice à détruire les capacités françaises d’intelligence collective)?
        Car la majorité des citoyen-ne-s (en tout cas, qui fréquentent ce site)ne semblent pas encore disposé-e-s à s’engager dans la PARTICIPATION à l’élaboration et à la gestion des politiques, et recherchent toujours un « grand homme providentiel » qui prendrait en mains leur avenir(comme si l’exemple actuel désastreux n’était pas édifiant!).
        Ce ne sont pas les politicien-ne-s qu’il faut changer, c’est la manière de penser et de gérer l’État et ses régions, pour trouver un équilibre entre les actions et les diverses aspirations.
        Et pour qu’enfin, la NÉCESSITÉ (relative aux dangers qui menacent tout le monde indistinctement, ainsi que les générations futures) fasse LOI.
        À quand un article sur les manœuvres (au propre et au figuré) de l’armée française, et du complexe militaro-industriel qu’elle soutient avant toute autre « mission »?

          +3

        Alerter
        • Brigitte // 27.03.2021 à 20h46

          Oui, vous avez raison. Poutine a permis à la Russie de rester russe. Ce pays continent qui a su préserver plusieurs cultures et ethnies, malgré l’époque soviétique, contrairement aux USA qui les a détruites. Un monde les sépare, c’est normal qu’ils soient ennemis.
          Vous êtes pour la francophonie, j’en suis ravie alors pourquoi adopter l’écriture inclusive….j’avoue que je ne comprend pas ce jargon. Pour moi c’est un tort de confondre le genre grammatical et sexuel et de vouloir tordre le cou à la grammaire pour des raisons d’égalité sexuelle.

            +14

          Alerter
          • Grd-mère Michelle // 28.03.2021 à 13h13

            Pourquoi l’écriture inclusive? Parce que je suis une femme, mère et grand-mère d’hommes et de femmes.
            Si vous en êtes une aussi(?), comment supportez-vous de ne pas exister dans la langue, cet outil et véhicule de la pensée, qui construit la société au fur et à mesure de son évolution?
            C’est la langue française qui, systématiquement, tord le cou à la réalité, pour en maintenir une autre, tronquée, favorable au genre masculin.
            Et ne faites pas semblant de ne pas comprendre!
            La passivité (la paresse? la lassitude? le désespoir?) des dominé-e-s est le principal atout des dominant-e-s. (Lire A. Jarry: « Ubu roi » ET « Ubu enchaîné »)
            ÉGALITÉ DE DROITS, LIBERTÉ DE CHOIX, POUR TOU-TE-S!
            SOLIDARITÉ AVEC TOUT LE VIVANT!

              +0

            Alerter
            • Pierrot // 29.03.2021 à 07h31

              En l’occurrence, avec l’écriture inclusive vous participez à la dégradation de la langue dont vous vous plaignez, et vous introduisez une syntaxe discriminante basée sur le sexe qui contrarie l’intelligence collective, la cohésion sociale et les avancées féministes que vous affectionnez avec raison.

              Ce qui permet d’exister au travers du langage, ce n’est pas sa syntaxe, mais son usage et la compréhension qu’en donne son enseignement. Or, la syntaxe dite « inclusive » a pour principal effet de déconstruire la pensée en suggérant qu’une catégorie de sujets ou d’objets qui n’apparaîtrait pas formellement serait implicitement EXCLUE du champs des propos. Si les phallocrates ont ourdi un complot, alors il doit plus certainement se trouver dans l’invention de l’écriture inclusive, car son adoption finirait par imposer une discrimination sexiste dans le langage et dans la pensée qui la sous-tend, et par alléguer de l’exclusion des femmes dans tous les textes qui ne les visent pas expressément.

              Contrairement à nous, ni les Russes ni les Américains ne semblent devoir faire face à ce type de déconstruction culturelle qui nuit à nos intérêts.

                +6

              Alerter
            • Madake // 31.03.2021 à 16h22

              Plutôt que de vouloir modifier l’existant, des genres en multipliant les extensions dans notre langue, jusqu’à la pénibilité, et imposer une connaissance précoce de la théorie encore inaboutie des genres, et ce, avant même celui du langage, pourquoi, ne pas insérer dans notre langue, un genre neutre??
              Puisqu’il semble que les langues qui en sont dotées, semblent bien s’en porter?
              L’anglais maximise l’usage du neutre, et est donc largement favorisé dans cette bataille. Considérant la domination mondiale outrancière de son usage et de la culture anglo-saxonne via les médias, la culture audiovisuelle et le soft power américain, je pense dangereux, au nom du la tolérance et de la multiplicité des idées, de vouloir imposer une langue unique.
              Tous les linguistes et les neurologies s’accordent sur le fait que le langage structure la pensée.
              N’est-ce pas contradictoire, et dangereux, au nom de la mixité, de vouloir unifier le langage, donc la pensée ??
              Je trouve que c’est un bien mauvais « service » rendu à la langue française, de la complexifier jusqu’à l’absurde. D’autant qu’historiquement, l’évolution des langages se fait invariablement par la simplification.

                +1

              Alerter
      • LibEgaFra // 27.03.2021 à 13h21

        « La Douma l’a bien compris en prolongeant son éligibilité. »

        Et aussi le principal parti opposant à Poutine, c’est-à-dire le parti communiste, qui a donc parfaitement compris qui menace le pays.

        Et non, ce n’est pas le bouffon Navalny, mais les sponsors d’icelui.

          +11

        Alerter
        • bogdan // 28.03.2021 à 12h44

          @LibEgaFra
          Le Parti Communiste, « le principal parti opposant à Poutine », dites vous.

          Le Parti Communiste n’aura plus jamais aucun rôle d’envergure. Il n’existe que pour capter les voix des déçus et nostalgiques. C’est tout.

            +0

          Alerter
    • 78 ans // 27.03.2021 à 12h59

      Ce n’est pas bien de m’enlever littéralement les mots de la bouche comme vous l’avez fait, LibEgaFra…

      Je complète tout de même. Lisons ou relisons l’inoubliable:

      « L’Occident terroriste : d’Hiroshima à la guerre des drones », de Noam Chomsky et Andre Vltchek; traduit de l’anglais par Nicolas Calvé

      https://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/52327/2459643

        +11

      Alerter
      • LibEgaFra // 27.03.2021 à 13h24

        Merci beaucoup pour ce lien! C’est toujours un plaisir de lire le très regretté Vltchek!

        Cf. sa « marche des Ouïghours ». Je suis sidéré par le nombre de personnes qui gobent sans aucun sens critique la propagande occidentale.

          +9

        Alerter
      • Ricains ouste ! // 28.03.2021 à 00h32

        Je vous jure que j’avais moi-même lu directement le titre à la manière dont vous l’avez corrigé ! Encore un paradigme qui s’installe durablement: USA = terrorisme.

          +2

        Alerter
  • Darras // 27.03.2021 à 09h30

    Ben nos Zuniens ils aiment tellement jouer aux pompiers qu’ils se baladent à travers le monde en portant toujours un jerrycan d’essence et un zipo .

      +15

    Alerter
  • scc // 27.03.2021 à 10h37

    Ce serait également intéressant de donner le nombre de cyber attaques américaines contre les autres nations, spécifiquement les 4 principales évoquées.

      +8

    Alerter
  • christian gedeon // 27.03.2021 à 10h51

    Depuis que j’ai eu vingt ans,il y a très longtemps,les us sont censés être les méchants,qui dominent le monde. Et en même temps,il doivent s’écrouler demain. Coimme soeur Anne,je ne vois toujours pas venir ce moment apocalyptique annoncé et souhaité par tant de gens. Le plus drôle est que les critqiues les plus virulentes viennent presque toujours d’européens infoutus d’assurer leur protection,qu’elle soit militaire,économqiue et maintenant sanitaire! Les russes et surtout les chinois comptent les points en se marrant devant le spectacle de nains devenus impuissants à contrôler les aspects essentiels de leur « souveraineté ». Même les turcs rigolent. le problème n’est pas les US ou la Russie ou la Chine,mais cet espèce de blob inefficace qu’est devenue l’ue. Les britanniques l’ont bien compris qui se sont fait la malle.les US protègent les interets us. les russes,les interets russes,les chinois ,les interets chinois. Logiquement.Et « l’Europe »? ben elle est à poil, »l’Europe « . Militairement,bientôt industriellement,sanitairement et surtout moralement.

      +6

    Alerter
    • Christian // 27.03.2021 à 17h14

      L’Europe en est réduite à devoir choisir son camp.

      Dans la tragédie des communs qui afflige le monde au xxieme siècle la course aux ressources principales, hydrocarbures, métaux, terres rares, uranium, eau, sable, terres agricoles et la compétition économique qui en résultera vont être extrêmement féroces.Biden a très clairement annoncé la couleur dans un de ses derniers entretiens.

      Les 85 operations extérieures américaines n’ont toutes au final qu’un seul et unique but, assurer l’approvisionnement en ressources des besoins pharamineux de l’empire.

        +5

      Alerter
    • Brigitte // 27.03.2021 à 21h04

      Ce blob européen dont vous parlez, moi je l’appelle un dominion US. Peut-être que cela a un rapport avec la détestation de certains à leur égard…pas la majorité loin de là, seulement les irréductibles français. L’empire 2.0, très peu pour nous.

        +5

      Alerter
      • Yankees ouste ! // 28.03.2021 à 00h42

        Effectivement, l’UE n’est plus qu’un ensemble de colonies yankees, dotées de gouverneurs choisis (je pèse ce mot) pour leur zèle et la souplesse de leur échine. Quant à l’effondrement yankee, comme celui d’autres empires avant lui, il ne va pas évidemment pas se produire en 5 ou 10 ans; mais il est déjà à l’œuvre et il faudrait être dans un sacré déni pour le nier.

          +3

        Alerter
        • Christian Gedeon // 28.03.2021 à 22h39

          Brigitte et yankeesouste. Nous nous sommes mal compris. Je ne suis pas anti us, pas plus d’´ailleurs que anti russe ou anti chinois. Ces puissances font leur boulot de puissances. Dans l’intérêt de leur nation. Je suis pour une Europe de nations fortes et indépendantes liées par de véritables et précis intérêts communs qu’ils soient commerciaux industriels ou militaires, quand c’est possible. Qui abandonne la puissance est abandonné par l’Histoire.

            +0

          Alerter
        • Grd-mère Michelle // 29.03.2021 à 14h21

          Les pays-membres de l’UE ne sont pas des « colonies yankees », mais un enjeu majeur de la compétition internationale que se livrent les « Grandes Puissances » avec la complicité des acteurs du « Grand Marché » (qui ne rêvent que de les surpasser, pour imposer leur domination sur des légions d’esclaves/robots de toutes les sortes et de toutes les couleurs, bien obéissantes et hyper-contrôlées, machinalement disposées à les engraisser et les renforcer).

          L’Histoire n’étant jusqu’à présent qu’une compilation horrible d’affrontements sanglants, il serait sain, et enfin humain, de commencer à imaginer, dire et écrire un futur apaisé, afin que les masses laborieuses retrouvent leur dignité et puissent, demain, raconter à leurs enfants et petits-enfants des histoires moins effrayantes et plus encourageantes.
          Un continent européen acceuillant, non-agressif et essentiellement préoccupé du bien-être de ses diverses populations et de leur environnement (biotope indispensable) constituerait ainsi une innovation incitative et inspirante pour le monde entier.
          Et… qui oserait l’attaquer, sous quel prétexte?

            +0

          Alerter
          • christian gedeon // 29.03.2021 à 16h14

            Vous êtes surement une bonne personne. Qui oserait attaquer une europe(sic!) désarmée? ben à peu près tout le monde en fait. Si vis pace ,para bellum.En 1940,le reich n’ a pas hésité une seconde à attaquer la France mal remise des années 1936,37 et 38. Années de désarmement et de pacifisme qui nous ont valu une déculottée comme nous n’en avons jamais connu.Alors,je réitère, tout le monde.

              +1

            Alerter
            • Grd-mère Michelle // 30.03.2021 à 13h10

              « Si vis pace, para bellum » Qui vous a fait croire en ce mantra, instillé par des empires pour continuer leur œuvre féroce de domination, d’exploitation et de destruction, et pour rendre impuissant-e-s les partisan-es de la liberté, de l’égalité et de l’entente entre les peuples, tout en sapant leur solidarité pour les forcer à TRAVAILLER à leur expansion?
              Les croyances ne sont pas toutes du domaine du spirituel…

                +0

              Alerter
          • Rv // 30.03.2021 à 00h41

            L’Europe n’est pas un pays, ce n’est qu’une construction contre nature voulue par les US.
            Amen

              +2

            Alerter
          • Grd-mère Michelle // 30.03.2021 à 12h52

            Ah…! Et qu’est-ce qu’un pays, sinon une construction contre nature, bâtie sur des invasions, des appropriations de territoires, des unions entre dominants, des destructions de populations,de cultures,de langues,de religions, des décisions « d’autorités supérieures », parfois de simples dessins sur une carte géographique(voir celle de l’Afrique), ou des « révolutions »?
            C’est le Droit international établi après les horreurs(et les perspectives de pires horreurs) de la seconde guerre mondiale qui a pérennisé les frontières et intimé à chaque pays de s’y tenir.
            Seule la politique, en collaboration avec la justice, et des engagements fermes auxquels adhéreront l’ensemble des populations (les citoyen-ne-s et leurs représentant-e-s) peut contrer la boulimie du « Grand Marché » et imposer le respect de chacun-e ainsi que celui du biotope particulier des diverses régions du monde.

              +0

            Alerter
        • Grd-mère Michelle // 29.03.2021 à 14h33

          Suite: Mais pour que celà advienne, il faudrait arrêter d’avoir peur des « autres », sortir du fatalisme de notre incapacité individuelle, et surtout s’abstenir de penser en termes de « puissance », avec l’ambition de réaliser une solidarité citoyenne émancipatrice et capable d’affronter les gigantesques difficultés causées par une « Histoire » désolante (caractéristique de la bêtise atavique du genre humain, utilisée et maintenue par la grotesque et folle arrogance de ses « dirigeant-e-s »).

          « Lorsque l’humanité sera enfin sage,
          nous passerons de la compétition dans l’individualisme
          à l’individualité dans la coopération. »
          Colette Magny en 1963, sur l’album « Décadence »

            +0

          Alerter
  • Thierry Balet // 27.03.2021 à 10h52

    Des milliers de millards pour la guerre et quand il faut changer une ampoule dans une école primaire d’un comté en Alabama il n’y a pas d’argent……..

      +9

    Alerter
    • LibEgaFra // 27.03.2021 à 13h27

      Ou quand il faut assurer l’approvisionnement électrique du Texas.

        +2

      Alerter
  • Olposoch // 27.03.2021 à 11h37

    Merci les terroristes de permettre la sécurisation/prédation des ressources, sans eux les US auraient peiné à justifier leurs 800 bases & l’occupation militaire de 70% des pays de la planète (de mémoire)…
    Les terroristes sont un peu les MarineLePen globales des US…

      +1

    Alerter
    • Grd-mère Michelle // 30.03.2021 à 16h13

      À creuser: QUI ARME les terroristes (et les rebelles en tous genres, un peu partout)?
      Il est quand même fort « moderne » et encourageant de constater qu’à présent, les empires, les « grandes puissances », sont obligés de JUSTIFIER leurs exactions (par mensonge, ruse ou stratagème, comme dit dj-p à 14h41) du fait que nous vivons dans un monde où nous pouvons les contrôler, tout autant qu’ils nous contrôlent.
      D’où l’impérieuse nécessité de trier les fake news des informations correctes…

      Par exemple, une mobilisation citoyenne belge œuvre pour l’interdiction de vente d’armes wallonnes (de la FN-Fabrique Nationale d’Armes) à l’Arabie Saoudite, du fait qu’elles sont utilisées contre la population civile au Yémen.
      Malheureusement, très difficile d’obtenir l’adhésion des syndicats de travailleurs-euses dans une telle démarche…

        +0

      Alerter
  • dj-p // 27.03.2021 à 14h41

    Lire le livre du chercheur suisse Daniele Ganser sortant en avril 2021 « Une brève histoire de l’empire américain- Le mythe de l’exceptionnalisme ».Vous en apprendrez beaucoup sur l’empire d’aujourd’hui, ses guerres incessantes et dévastatrices, déclenchées par mensonge, ruse ou stratagème.

      +5

    Alerter
    • esox lucius // 30.03.2021 à 14h31

      Merci pour cette info. Je vais me le procurer.
      Je suis actuellement en train de lire son livre sur les armées secrètes de l’OTAN, très instructif. Et cela permet d’avoir une autre vision sur les attentats qui ont été perpétrés en Europe entre 1945 et 1990 avec l’aide de l’OTAN, de la CIA, du MI6 et des différents services secrets des pays respectifs (attentat de Bologne, ….) Sous prétexte de lutte contre l’envahisseur communiste.

        +1

      Alerter
      • Grd-mère Michelle // 30.03.2021 à 15h06

        OUI, tou-te-s les citoyen-ne-s européen-ne-s devraient se lever en masse contre l’OTAN, cette « alliance transatlantique » hypocrite et « va-t-en guerre » qui nous détourne de nos possibilités d’un avenir plus serein, tout en nous assujettissant à la mentalité du Grand Marché soi-disant « régulateur ».

          +0

        Alerter
  • Paul // 27.03.2021 à 19h33

    pour rester en Suisse
    doc à voir (depuis 45 la guerre ne s’est jamais arrêté)

    https://youtu.be/SWFlA248spU?t=702

    « Vous prenez un Suédois proche de la famille Nobel, le service de renseignement allemand, la NSA et la CIA que l’on ne présente plus, et la bienveillance d’un gouvernement d’un pays réputé comme sérieux et neutre comme la Suisse, et vous avez la plus grosse affaire d’espionnage du siècle passé. En visionnant ce documentaire, on se demande comment on a pu tenir aussi longtemps un double discours en matière de démocratie, de paix et de sécurité, et taire des opérations qui alimentaient les conflits de la planète.é

      +2

    Alerter
    • bogdan // 28.03.2021 à 14h21

      « la plus grosse affaire d’espionnage du siècle passé » dites vous.

      Non, la plus grosse peut-être mais seulement de celles qui ont été rendues publiques.
      Les autres (réussies et plus grosses encore), vous n’en entendrez pas parler de votre vivant.

        +2

      Alerter
  • tchoo // 02.04.2021 à 10h38

    Vous écrivez cela sur Twitter
    Fidèles à leur tradition de gendarmes du monde, les USA continuent leur croisade contre le terrorisme aux quatre coins du monde.

    C’est ironique ?
    Vous pensez vraiment que les USA traque le terrorisme?

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications