Les Crises Les Crises
30.mars.202130.3.2021 // Les Crises

Indonésie : La ruée vers l’étain | ARTE

Merci 28
J'envoie

Source : Arte, Youtube

Réputée depuis 300 ans pour la richesse de ses gisements, elle est pillée par quelque 100 000 mineurs qui tentent d’exploiter le filon par tous les moyens. Chaque année, près de 80 000 tonnes d’étain sont extraites de mines à ciel ouvert, afin de satisfaire la demande des géants de l’informatique et de la téléphonie.

Le rythme effréné de l’extraction, sur terre et en mer, a fini par causer des dégâts irréversibles à l’écosystème de Bangka. 65% des forêts auraient été rayées de la carte. Les mines occuperaient les trois quarts de la superficie de l’île, soit près de 600 000 hectares. Sans parler des ravages sur la faune sous-marine et la destruction des récifs de corail, dus au pompage du sable à grande profondeur. Une catastrophe écologique pour les associations de défense de l’environnement qui réclament un moratoire immédiat sur l’activité minière. Il sera pourtant difficilement applicable : 60% de l’économie de Bangka dépend de l’exploitation de l’étain.

Source : Arte, Youtube, 02-03-2021

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Yann // 30.03.2021 à 08h04

Correction : L’étain ne fait que transiter par les géants de l’informatique et de la téléphonie, pour terminer dans le smartphone de monsieur tout le monde (ou madame tout le monde pour les éco-féministes).

5 réactions et commentaires

  • velay43 // 30.03.2021 à 07h12

    65% des forêts rayées de la carte, les mines occuperaient les 3/4 de l’ile…. voire !
    J’ai fait un tour sur Google Maps, version photo satellite…
    Bangka est une ile de taille moyenne (un peu plus grande que la Corse), au large de Sumatra (la plus grande de l’archipel indonésien).
    Regardez vous même, pour vous faire une idée, effectivement quelques zones sans végétation, mais Bangka est dans son immense partie bien vert forêt ou cultures.
    D’ailleurs le documentaire ne propose aucun survol large de l’ile permettant d’avoir une idée d’ensemble, mais seulement des vues par drones limitées.
    Dramatisation ? sensationnalisme ?

      +2

    Alerter
    • zozefine // 30.03.2021 à 10h26

      c’est pas vrai. regardez avec un très grand agrandissement et les dernières vues satellite. beaucoup de nuages, mais on voit très bien entre les nuages dessous d’immenses zones quadrillées (qui feraient plutôt penser aux palmiers à huile) sans compter les zones totalement dénudées, bien plus que « quelques zones », en particulier dans la partie centrale. c’est effrayant. alors que ce soit la déforestation à cause de l’étain et/ou à cause des palmiers à huile, le fait est que cette île comme pratiquement toutes les îles de cette région du monde sont dévastées par le dieu fric-pognon-dollar.

        +1

      Alerter
      • velay43 // 30.03.2021 à 17h35

        65% des forêts rayées de la carte, les mines occuperaient les 3/4 de l’ile… voire !
        On reste loin du compte… puisqu’il y aurait beaucoup de culture de palmier à huile.

        En fait les iles indonésiennes sont victimes de la surpopulation, voici les recensements pour l’Indonésie :
        1971 : 119 208 229
        1980 : 147 490 298
        1990 : 179 378 946
        2000 : 206 264 595
        2010 : 237 641 326
        2020 : 270 203 917
        En 20 ans, la population a augmenté de l’équivalent de la population française ! elle a plus que doublé en 50 ans. La principale cause de la déforestation (pour les cultures alimentaires) est à rechercher dans cette explosion.
        Ce n’est pas le dieu fric qui est cherché, mais plutôt à manger et vendre les surplus pour satisfaire leurs besoins essentiels !

          +2

        Alerter
  • Yann // 30.03.2021 à 08h04

    Correction : L’étain ne fait que transiter par les géants de l’informatique et de la téléphonie, pour terminer dans le smartphone de monsieur tout le monde (ou madame tout le monde pour les éco-féministes).

      +8

    Alerter
  • RGT // 30.03.2021 à 09h46

    De l’étain (Sn), il y en a partout et ce métal est connu depuis l’antiquité…

    Le problème rencontré sur cette île provient (encore une fois) de la course au profit.

    Et non pas de la part de la population qui n’a que ça pour échanger contre les biens « modernes » (à l’obsolescence programmée) mais de l’industrie qui se fout totalement des ravages environnementaux et qui organise la course au moins-disant pour ses approvisionnements afin d’augmenter les profits des actionnaires.

    Comme ça coûte largement moins cher d’aller piller une île paumée au fin fond du Pacifique (et aussi totalement aux antipodes des résidences luxueuses des actionnaires de ces entreprises) c’est la ruée ver l’or l’étain (ou n’importe quelle autre ressource naturelle.

    J’aimerais bien voir la réaction si des sites d’extraction hautement polluants et dévastateurs s’installaient à proximité immédiates des palais des ploutocrates…

    Les profits sont pour eux et les problèmes pour les autres.
    Rien de neuf dans le comportement « bienfaisant » de l’humanité.

      +3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications