Les Crises Les Crises
4.novembre.20194.11.2019 // Les Crises

Quartier Libre – Raphael Kempf: « Des anarchistes aux Gilets jaunes: le retour des lois scélérates »

Merci 123
J'envoie

Source : Quartier Libre, Youtube,

Aude Lancelin reçoit Raphaël Kempf, avocat au barreau de Paris, connu pour sa défense des manifestants et des gilets jaunes victimes de la répression menée par l’Etat.

Source : Quartier Libre, Youtube, 04-10-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Je me marre // 04.11.2019 à 06h55

J’attends toujours l’inculpation des responsables pour la tentative d’assassinat sur la personne d’Olivier Beziade.

https://www.lemonde.fr/police-justice/video/2019/10/17/gilets-jaunes-comment-un-policier-a-tire-au-lbd-40-dans-la-tete-d-un-manifestant_6015828_1653578.html

15 réactions et commentaires

  • Je me marre // 04.11.2019 à 06h55

    J’attends toujours l’inculpation des responsables pour la tentative d’assassinat sur la personne d’Olivier Beziade.

    https://www.lemonde.fr/police-justice/video/2019/10/17/gilets-jaunes-comment-un-policier-a-tire-au-lbd-40-dans-la-tete-d-un-manifestant_6015828_1653578.html

      +39

    Alerter
  • M.Smith // 04.11.2019 à 09h09

    Excellente interview, le rapprochement des répressions est parlant.

    “Le simple délit de parole devient un délit en tant que tel”.
    Ce qui explique peut-être (ironie de ma part) pourquoi ceux qui sont au pouvoir mentent continuellement.
    Prochaine étape des lois scélérates le crime de la pensée ?

      +19

    Alerter
  • Macarel // 04.11.2019 à 10h43

    Chanter certaines chansons de notre patrimoine national, devant certains publics… devient risqué en “macronnie”

    https://twitter.com/R_DeCastelnau/status/1190908433484173313

    https://www.youtube.com/watch?v=KzmnDy7zzDw

      +5

    Alerter
  • Omelette // 04.11.2019 à 10h58

    Notable que dans le lien suivant, concernant la construction de la notion de “terrorisme”, les références au terrorisme d’Etat sont antérieures à celle utilisée par l’Etat et visant telle ou telle catégorie de la société civile :
    https://www.cnrtl.fr/definition/terrorisme

    A ce titre l’exemple de l’Irlande est assez illustratif, et permet peut-être à une personne non britannique ou irlandaise d’avoir une perspective plus détachée sur la génèse du discours anti-terroriste : d’abord colonisée très durement par les anglais, la résistance irlandaise, lorsqu’elle s’organise, est ensuite et seulement ensuite qualifiée de terroriste par la puissance de tutelle.

      +8

    Alerter
  • Louis Robert // 04.11.2019 à 17h48

    Enfin un avocat qui, en ce pays, ose s’exprimer publiquement sur ces lois scélérates!…

    On s’attendrait à une plus grande vigueur en cette matière, dans la confrérie des gens de robe dont c’est le devoir et le rôle professionnel:

    1. de s’opposer farouchement aux PROJETS de lois scélérates,

    2. de s’opposer systématiquement et sans défaillir à l’ADOPTION de lois scélérates,

    3. de prendre en charge la mobilisation générale non seulement de la confrérie mais surtout de la masse citoyenne contre l’ensemble des lois scélérates ADOPTÉES et pour leur abolition immédiate et inconditionnelle.

    L’inertie pitoyable de la confrérie des gens de robe devant l’irrespect, par le Pouvoir et par les magistrats complices, du droit et de la justice est pénible à constater, pour tout dire dégoûtante, donc humiliante, à admettre. Le mauvais exemple vient de haut!

      +8

    Alerter
    • tepavac // 04.11.2019 à 19h50

      “On s’attendrait à une plus grande vigueur en cette matière, dans la confrérie des gens de robe dont c’est le devoir et le rôle professionnel:”

      Cher Louis, il n’y a rien de surprenant, ce n’est pas sans raison que les “créatures de robe” ont été occis sur les potences devant les tribunaux. Ni qu’ils ont été proscrit durant la révolution. L’illettrisme et la méconnaissance des lois à forcé le retour de ces bretteurs armés de leurs langues perfides, et peu sachent qu’ils sont à l’origine du Ministère public….et de nombre d’injustice actuelle. Pour un magistrat Didier, combien de scélérats devons-nous subir…
      Mais que suis-je, lisez Montesquieu sur le sujet, tout y est dit avec finesse.

        +3

      Alerter
    • jean pale // 05.11.2019 à 00h43

      Le role des juges n’est pas dans l’élaboration des lois, il est dans leur application. En interprétant l’esprit de la loi selon l’humeur du jour de leur employeur, à savoir l’état.
      Attendre autre chose des magistrats est illusoire, l’histoire l’a prouvé.

        +4

      Alerter
    • RGT // 06.11.2019 à 08h08

      Connaissez-vous une seule loi qui ne soit pas scélérate vous ?

      Même les lois les plus “banales” sont toutes rédigées avec une arrière-pensée et ont TOUTES un “petit article sans importance” qui permet aux oligarques et aux “élus” de passer entre les mailles du filet.

      Ensuite, la population est OBLIGÉE de se conformer à des lois qu’elle n’a ni proposé ni approuvé.

      C’est ça les “ripoux-bliques démocratiques”, et nos “pays libres” n’ont rien à envier à l’ancienne URSS.

      Même “Nanard” Tapie, summum de l’arnaque à tous les étages, a été “condamné” à des peines largement plus insignifiantes qu’un simple SDF qui comme Jean Valjean, a été pris en train de voler une baguette pour simplement survivre.

      Quand aux “divins z’élus”, en connaissez-vous UN SEUL qui ait été réellement condamné à hauteur de ses forfaits ?

      Même Patrick Balbany est arrivé à relativement passer entre les gouttes alors que n’importe quel lecteur de ce blog aurait été condamné à 1 000 ans de réclusion pour les mêmes faits.
      Pour résumer, si vous souhaitez vous enrichir de manière scandaleuse il suffit simplement de faire de la politique ou du “mécénat” auprès des “élus” et vous ne risquerez pas grand chose.

        +3

      Alerter
  • Duracuir // 04.11.2019 à 20h41

    Que les politicards puissent être des scélérats est presque banal. Que les juges le soient, ça c’est beaucoup plus grave. Il y en a toujours eu, mais là, il y en a vraiment beaucoup.

      +13

    Alerter
  • Brigitte // 05.11.2019 à 09h01

    On a beau dire, écrire et faire, la population n’est pas prête pour la démocratie participative. Elle ne s’inquiète pas de la privation de ses libertés, de la perte de son indépendance nationale, de ses services publics, de sa langue.
    De l’opinion à la conviction, puis à l’intention et enfin à l’action, il y a des fossés qui semblent infranchissables. Pas assez d’élan, de détermination, de réflexion, de temps dit-on. On préfère aller sur Facebook ou regarder une série télé….se détendre…..et le moindre grain de sable vient enrayer le passage à l’acte, ne parlons même pas de révolte.
    L’exemple de la pétition contre la privatisation d’ADP est parlant. Trop compliqué d’aller sur le site internet ou d’imprimer le formulaire, le remplir et le déposer en mairie, même si elle est sur le chemin du supermarché….
    Le mouvement des GJ a suscité de l’espoir, une certaine solidarité même (coup de klaxon, gilet jaune sur le tableau de bord de la voiture, participation a une ou plusieurs manifs), puis s’est étiolé, marginalisé, bien entendu résultat d’une propagande et d’une répression déterminée, mais quand même: le problème de fond reste le fossé entre opinion et conviction et détermination.
    L’opinion est une méduse qui nage toujours entre deux eaux: l’ignorance et la résignation.
    Mais qu’est qu’il faut donc pour faire bouger un peuple et lui faire prendre son destin en main?

      +8

    Alerter
    • Louis Robert // 05.11.2019 à 21h11

      Bonjour Brigitte.

      Pour mieux comprendre le rôle du Pouvoir relativement au fait que « le mouvement des GJ… se soit) étiolé, marginalisé »… il faut réfléchir à partir notamment des propos de Kempf sur:

      « La répression du mouvement des gilets jaunes (Conférence intégrale) »

      https://www.youtube.com/watch?v=UE6nlUjXaZQ

      Le Pouvoir a tout fait pour anéantir ce mouvement. La première question semble donc être plutôt: « mais qu’est qu’il NE faut donc PAS pour faire bouger un peuple et lui faire prendre son destin en main? »… Après quoi il faut que les créatures de robe se les bougent et que la masse citoyenne choisisse de se soulever contre ce Pouvoir scélérat jusqu’à la victoire qui l’abolira. Il ne suffit pas d’être paisible, rationnel, raisonnable, bon enfant, de chanter et de marcher tous les samedis, et de se laisser alors massacrer.

        +2

      Alerter
      • Brigitte // 06.11.2019 à 10h23

        je suis bien d’accord Louis Robert. La question reste posée: que faut-il pour que les masses silencieuses choisissent de se soulever? pour l’instant la réponse donnée par les urnes est claire. On ne change rien et on continue dans le mur. L’effet domino ne marche pas. La convergence des luttes non plus. Alors?
        Catastrophe écologique? c’est déjà arrivé (marées noires) et ça n’a pas marché. Crise sanitaire? l’amiante, le sang contaminé et la vache folle n’ont pas réussi non plus. Pas assez de solidarité. Crise économique majeure? peut-être mais ça sera trop tard.
        Je termine par un passage de Berezina de Sylvain Tesson: ” il y a deux siècles, des mecs rêvaient d’autre chose que du haut-débit. Ils étaient prêts à mourir pour voir scintiller les bulbes de Moscou”.

          +0

        Alerter
        • Louis Robert // 06.11.2019 à 12h31

          Ou bien la masse citoyenne choisit par la force irrésistible et au nom de ce qu’il y a de meilleur en elle, ou bien s’abandonnant, d’avoir tout perdu, au sentiment de n’avoir plus rien à perdre, insurgée elle détruit ce qui reste. L’effondrement se révèle ainsi retour à la barbarie.

          Le difficile, ce qui est rare, c’est d’imaginer vraiment mieux que ce qui existe, de le concevoir, de le vouloir, de le créer, de le construire, œuvre commune pour tous, issue de ces ressources intérieures intrinsèques qui font la valeur d’un peuple, sa grandeur.

          L’anéantissement récent de Paradise, Cal. est prémonitoire, le franchissement on ne peut plus perceptible de points de non-retour.

          https://www.npr.org/2019/02/01/690822661/in-paradise-calif-rebuilding-after-the-wildfire-clean-up-isnt-guaranteed

            +0

          Alerter
  • Berrio // 05.11.2019 à 12h36

    Cette orientation des lois répressives ne concerne, en tout cas, pas semble-t-il Monsieur Benalla, probable candidat aux municipales . Cela confirme leur contenu scélérat, mais pour certain seulement.

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications