Les Crises Les Crises
30.octobre.201930.10.2019 // Les Crises

Interdit d’interdire – Les Kurdes et la Syrie : et maintenant ?

Merci 62
J'envoie

Source : Russia Today France, Interdit d’Interdire, 23-10-2019

Frédéric Taddeï reçoit :

– Renaud Girard, journaliste

– Myriam Benraad, politologue, spécialiste du monde arabe

– Régis Le Sommier, journaliste

– Taline Ter Minassian, historienne

Source : Russia Today France, Interdit d’Interdire, 23-10-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Gilles // 30.10.2019 à 10h45

Quel Bilan!! 8 ans de guerre…5 Millions de réfugiés à l’étranger…6 Millions de déplacés à l’intérieur du pays… Pays dévasté…
et “cerise sur le gâteau” , près de 400000 morts…. et tout ça pour en revenir à la situation de départ.

En moins bien:
La fin de l’espoir pour une certaine autonomie des kurdes du Rojava .
L’arrêt des réformes sociales qui étaient en cours.
Au moins, deux décennies pour la reconstruction du pays

En dehors de l’énorme et totale responsabilité des gouvernements Français, Britannique et US, il ne faudra pas oublier la complicité des médias , notamment Français, même certains alternatifs (ex. Médiapart).

c’est quand même à cause de ces interventions que nous avons eu droit à tous ces attentats en France, et pas que …

Charlie Hebdo (01/2015): 12 morts, 11 blessés
Bataclan (11/2015): 131 morts, 413 blessés
Nice (01/2016): 86 morts, 458 blessés
Heureusement,Poutine y a mis fin en intervenant à partir de septembre 2015.

A l’inverse, le site “Les Crises” peut s’enorgueillir d’avoir eu, dés le début, une position beaucoup plus objective et clairvoyante (pareil pour l’Ukraine). Bravo à Olivier.

9 réactions et commentaires

  • Je me marre // 30.10.2019 à 07h20

    Commentaires déjà dépassés: les Yankees sont de retour en Syrie et pillent le pétrole syrien. Trump passe pour un con, l’Etat profond a repris la main. on lui a juste permis de sauver la face avec la prétendue élimination du calife., dont il n’y a aucune preuve.

      +11

    Alerter
    • Je me marre // 30.10.2019 à 07h28

      Macron toujours à l’Ouest: “offensive turque unilatérale”? Elle a été concertée entre Russie, Syrie, Iran et Turquie… et Trump!

      Une arménienne qui prend la défense des Kurdes?! Pas rancunière quand les Kurdes ont participé au génocide de son peuple.

      Les Kurdes ont été utilisés pour faire le sale boulot parce que les yankees ne supportent plus le retour de trop nombreux cercueils.

        +18

      Alerter
  • Gilles // 30.10.2019 à 10h45

    Quel Bilan!! 8 ans de guerre…5 Millions de réfugiés à l’étranger…6 Millions de déplacés à l’intérieur du pays… Pays dévasté…
    et “cerise sur le gâteau” , près de 400000 morts…. et tout ça pour en revenir à la situation de départ.

    En moins bien:
    La fin de l’espoir pour une certaine autonomie des kurdes du Rojava .
    L’arrêt des réformes sociales qui étaient en cours.
    Au moins, deux décennies pour la reconstruction du pays

    En dehors de l’énorme et totale responsabilité des gouvernements Français, Britannique et US, il ne faudra pas oublier la complicité des médias , notamment Français, même certains alternatifs (ex. Médiapart).

    c’est quand même à cause de ces interventions que nous avons eu droit à tous ces attentats en France, et pas que …

    Charlie Hebdo (01/2015): 12 morts, 11 blessés
    Bataclan (11/2015): 131 morts, 413 blessés
    Nice (01/2016): 86 morts, 458 blessés
    Heureusement,Poutine y a mis fin en intervenant à partir de septembre 2015.

    A l’inverse, le site “Les Crises” peut s’enorgueillir d’avoir eu, dés le début, une position beaucoup plus objective et clairvoyante (pareil pour l’Ukraine). Bravo à Olivier.

      +29

    Alerter
  • Jaaz // 30.10.2019 à 11h00

    d’une manière plus globale, je pense que la question kurde est un facteur majeur d’instabilité au Proche Orient, bien plus que la question palestinienne, car on ne pourra sans cesse repousser les revendications, légitimes, de ce peuple, certes écartelé entre plusieurs Etats, mais qui est animé d’un patriotisme fédérateur, pour ceux, en tous cas, qui font passer le drapeau kurde avant le drapeau du PKK.

      +0

    Alerter
    • Charles // 30.10.2019 à 12h48

      “Les revendications légitimes de ce peuple.”

      Peut-être, mais on fait quoi ? On leur donne la zone et on effectue un nettoyage ethnique pour éliminer les tribus arabes qui refuseront de partir et de devenir Kurdes ?

      L’exemple de la Palestine et d’Israël montre que s’accaparer une terre pour en faire un pays ne peut se faire sans conséquences néfastes.

      Et si la France est si compassionnelle, elle pourrait proposer de céder des terres pour y édifier un pays pour les Kurdes ? Genre le Larzac ? Pas sûr que les habitants soient plus d’accord. Mais si on était sincère, c’est ce que nous devrions faire, non ? Les Allemands auraient pu donner leur terre la plus riche aux juifs pour y édifier Israël, à charge pour eux de protéger ce nouveau pays. Se débarrasser d’un problème qu’on a créé sur d’autres qui n’y étaient pour rien, quelle hypocrisie !

      Qu’est-ce qui se passerait si jamais la Bretagne voulait faire sécession ? Cela serait-il accepté ? Et toute la population bretonne qui voudrait rester française, on en ferait quoi ? Déportée ? Eliminée ? Sous colonisation ?

      Et tout le monde se fiche comme d’une guigne des gens du voyage dont on a massacré la façon de vivre – et pourtant leur zone, c’est de la même façon sur plusieurs pays européens. Vous suggérez qu’on leur donne ces territoires ? Après tout, ils ont été de la même façon que les juifs génocidés par Hitler.

      C’est toujours chez les autres qu’on veut imposer nos idées, jamais chez nous.

      En ces matières, on voit mal pourquoi il y aurait deux poids deux mesures.

        +13

      Alerter
      • Jaaz // 30.10.2019 à 13h30

        Vos questionnements sont légitimes, la question kurde, comme on le dit, semble assez insoluble.
        Quelques observations: les zones de peuplement des Kurdes sont assez homogènes. En Turquie par exemple, le sud-est est très majoritairement peuplé de Kurdes (parfois 90 à 99%de Kurdes dans des villes comme Sirnak, Hakkari, Silvan, Van, Agri…). Idem pour l’Irak et l’Iran, en dehors de quelques grandes villes ethniquement mixtes.
        Pour ma part, je pencherais déjà vers plus de démocratie et un respect des droits culturels et politiques des Kurdes. Ce serait la première étape, quoique déjà un défi en soi.

          +1

        Alerter
        • Mohamed // 30.10.2019 à 15h59

          Les Kurdes ont déja des droits culturels et leur langue est reconnue en Iran.
          Au passage, pour les iraniens, les Kurdes font partie de la grande branche des iraniens (anciens Mèdes), ils n’ont été séparés de la Perse que pour des raisons religieuses, une grande partie d’entre eux étaient sunnites et on rejoint l’empire ottoman.
          Il est interessant de constater que le conflit syrien passe sur plusieurs lignes de fracture au moyen orient:
          Chiite vs Sunnite
          Indo-européens (Iraniens et Kurdes) vs Turcs vs Sémites (Arabes)

            +2

          Alerter
    • Mohamed // 30.10.2019 à 15h48

      les Kurdes sont les Basques du Moyen orient.
      Un état kurde verra le jour ou la France et l’Espagne accepteront un état basque. c’est a dire jamais !

        +5

      Alerter
  • Josy // 31.10.2019 à 15h54

    D’après la reconstitution historique élaborée par Robert Fisk dans “la grande guerre pour la civilisation” le rôle des Kurdes n’a rien à voir avec celui des basques ou de tout autre groupe culturel “intégré “à une nation .C’est bien le problème des particularismes minoritaires.La différence entre la Turquie et la Syrie est que cette dernière a traité les minorités comme citoyens ayant les mêmes droits et la Turquie a mis en compétition leurs différences.Les Kurdes ont servi de main armée dans le génocide des arméniens chrétiens et grecs et ils se sont installés sur les terres libérées de leurs habitants,leur rôle en Irak et dernièrement en Syrie est surprenant de manque de mémoire et de sens politique .Peut on pacifier et unifier un peuple qui élimine une partie de ses composantes en utilisant une autre partie pour ce faire? et celui dont on a pu se servir va-il il pouvoir être intégré sans heurts?
    La politique de Bachar al Assad me parait a contrario d’une grande intelligence : il cherche à unifier , à reconnaitre les fractures et à en discuter à trouver des compromis acceptables . Erdogan divise pour régner et impose la censure.Ne pas vouloir reconnaitre ni discuter des crimes du passé est une fermeture d’esprit qui accompagne toute dictature Il me semble que de vouloir faire taire ceux dont les propos déplaisent au lieu d’en débattre est le signe le plus certain de la tyrrannie.

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications