Les Crises Les Crises
15.octobre.201915.10.2019 // Les Crises

Greta Tunberg et ses détracteurs

Merci 208
J'envoie

Source : Le Média, Youtube, 08-10-2019

À priori, rien de commun entre Greta Thunberg et les Gilets Jaunes. Et pourtant les éditocrates insultent autant l’une que les autres. Serait-ce parce qu’elle aussi, à sa manière, menace l’oligarchie ?

Source : Le Média, Youtube, 08-10-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Louis Robert // 15.10.2019 à 06h47

Ce qui est intolérable, pour toutes ces créatures du néant, c’est qu’une enfant comprenne parfaitement ce qu’elles ont choisi d’ignorer, et leur fasse à toutes publiquement la leçon avec une si limpide simplicité. Cela s’entend, la brûlure méritée, infligée au fer rouge, leur fait atrocement mal.

160 réactions et commentaires

  • Galvan // 15.10.2019 à 06h36

    L’approche de Greta Thunberg est très certainement un caillou dans la chaussure de l’oligarchie bien que le financement de ses actions pose question.

    On pourrait rajouter que les Zadistes de Notre Dame des Landes posent également un gros souci a l’oligarchie, qui cherche par tous les moyens à effacer l’expérience initiée sur place et qui va bien au delà de quelques chevelus en quête de liberté. Je conseille d’ailleurs l’excellent ouvrage « Eloge des mauvaises herbes » pour comprendre ce qui est jeu sur place et ses similitudes avec le mouvement des gilets jaunes.

    La remise en cause des privilèges insensés de l’oligarchie est bien à la source de tous ces mouvements, et ce n’est que le début.

      +29

    Alerter
    • Geoffrey // 15.10.2019 à 08h33

      un gros soucis ? un problème à l’oligarchie ?

      mais vous délirez éveillés !!!!

      Allende posait problème à l’oligarchie, Sankara ou Mandela, Ho Chi Minh, Mossadegh et les autres, pas Greta (qui ne propose RIEN de concret, qui fait de l’émotif, du pleurnichard)

      le pacifisme est la doctrine des lâches

      Geof’Rey, neo-communiste belge – qui a les yeux en face des trous…

        +75

      Alerter
      • Louis Robert // 15.10.2019 à 11h23

        Pacifique, je ne suis pas pacifiste et vénère ceux que vous nommez.

        De Gandhi, je me permets de vous rappeler néanmoins l’homme et l’œuvre, et qu’aucun homme de grand courage qui les connaît ne songe à mépriser. Des modèles humains aussi précieux sont trop rares pour qu’on s’offre le luxe de les salir.

        La petite Greta est une enfant intelligente, sensible et généreuse, exceptionnellement courageuse aussi. S’en prendre à elle comme on se délecte à le faire, plutôt que de l’appuyer, est indigne.

          +19

        Alerter
      • calahan // 15.10.2019 à 14h09

        “Et la violence l’arme des faibles”…On va pas loin à coup de citation, celle là est de moi ….

          +0

        Alerter
      • Bouddha Vert // 15.10.2019 à 14h51

        “Le pacifisme est la doctrine des lâches”? J’avoue ne pas savoir où aller avec ce genre de principe.

        Pourtant je me rappelle de votre plume sur ce site, à propos du Brexit et des anglais où, je vous cite:
        “ou alors, il y a une règle que je ne connais pas : si on massacre tous les habitants, on a le droit de garder le bien d’autrui…”
        Sur votre post de l’époque, vous étiez sans merci à l’encontre de l’impérialisme britannique et de sa politique guerrière!

        Votre dureté est peut être l’expression d’une colère que vous ne maitrisez pas tous les jours?
        Ce n’est pas une critique personnelle mais le rappel que tout Homme porte ses contradictions même lorsqu’il est persuadé de “garder les yeux en face des trous…”
        Cordialement

          +8

        Alerter
        • step // 15.10.2019 à 21h21

          Le pacifisme n’est pas la doctrine des lâches, bien au contraire. Être pacifiste ne vous épargnera d’ailleurs pas de subir de la violence en retour de vos revendications. L’indépendance de l’inde ne s’est pas passée dans la paix, les anglais ont largement massacré des nationalistes tant que le gouvernement le souhait et il a fallu la conjonction de (relatifs) pacifistes dans les 2 camps pour que la sortie soit négociée. Ce choix de la non-violence ne s’est pas d’ailleurs pas prolongé dans la partition musulman/hindous, qui elle a fait des millions de morts. Gloire à gandhi,mais il ne faut pas oublier que son mythe si il avait émergé alors que les conservateurs britanniques ne voulaient rien entendre aurait consisté à se prendre une balle, point.

          Par contre, on obtient rarement quoique ce soit sans entrer dans un rapport de force (qui inclut donc la possibilité de la violence). Massacrer des foules pacifiques ne pose en général aucun soucis à la plupart des type de gouvernements. Une fois mort les gens sont moins revendicatifs et le massacre se dilue dans les méandres de l’histoire. Les dirigeants s’essuient les bottes sur les cadavres, se rassoient sur leurs trônes et se font inviter par l’un ou l’autre des parangons de la démocratie dès qu’ils ont quelque chose qui pourrait les intéresser ou les menacer.

          Le pacifisme n’est pas une lâcheté, mais ne peut pas être un systématisme. Car pour sortir d’un conflit de manière négociée, il faut être 2 à le vouloir. Avant de fantasmer, il faut déjà savoir si votre adversaire ne veut juste pas votre mort.

            +8

          Alerter
          • Geoffrey // 16.10.2019 à 09h08

            step,

            et donc ? tu commences par couvrir de gloire Ghandi (en falsifiant l’Histoire : ça ne s’est pas passé ainsi !!!)

            et tu finis par reconnaître que le pacifisme en soi n’est porteur de changement que sous certaines conditions…

            de toute façon, je dis que la pacifisme est la doctrine des lâches (à comprendre : entre autres), et çà…ça n’infirme pas (ni ne confirme, d’ailleurs) le fait que certains pacifistes soient courageux – je te laisse réfléchir, tu verras que mon raisonnement est solide/robuste selon Popper (indice : je n’ai pas dit que les pacifistes sont “tous des lâches”…)

            Geof’

              +1

            Alerter
            • step // 16.10.2019 à 21h00

              “ça ne s’est pas passé ainsi !!!”

              Ah bon ? Le massacre du Jallianwala Bagh était un concours de bisous et les musulmans et hindous se sont fait des câlins pendant tout le dernier siècle ? Le pouvoir anglais est passé du déni à la répression avant la négociation, il a fait son deuil de l’inde britannique et il est une chance pour gandhi qui monte sur la scène publique dans les années 1920, que ce travail de digestion britannique ai avancé. Je ne doute pas de votre immense érudition sur le sujet alors éclairez, mais éclairez vraiment avec des informations vos jugements de valeurs sur mon modeste savoir.

              “et alors ?” et alors on ne peut pas être pacifiste pas principe car le pacifisme ne garantit pas “par principe” une quelconque efficacité. Désolé ma remarque s’arrête là, pour mon traité de philosophie complète, je comptais voir cela dans un second temps.

              “je finis”… rien du tout, figurez-vous je voulais justement en venir là.

              Si je résume votre prose, il y a des lâches et des courageux pacifistes (ce à quoi j’ajoute qu’il y a des révolutionnaires lâches et courageux). Si vous vous demandez où je voulais en venir, la réciproque est aussi vraie. Si vous sortez un jour de vos suggestions de réflexion et de votre ton abrasif, pour éclairer et argumenter votre pensée, je serai tout ouie.

                +2

              Alerter
      • Grd-mère Michelle // 16.10.2019 à 20h40

        Le souci que pose Greta à l’oligarchie, c’est que, derrière elle, se mettent à gronder, crier, manifester, et faire la grève(!) des millions de jeunes et moins jeunes, partout dans le monde, exaspéré-e-s de la gigantesque gabégie observée(grâce aux nouveaux modes de communication), perpétrée par les “oligarques” de tous bords depuis la nuit des temps du fait de leur volonté d’exploiter, en mentant, tout ce qui bouge au profit immédiat et exclusif d’eux-elles-mêmes et de leurs proches.
        Un autre problème de ces “dirigeant-e-s”, c’est la confiance qu’accordent aux scientifiques lanceurs-ses d’alertes(sur base de données vérifiables) cette nuée de citoyen-ne-s mécontents et préoccupés de l’avenir qui, menace suprême, trouvent ces scientifiques plus intelligent-e-s qu’eux-elles, et, par cette confiance et cet intérêt général, SE DÉCOUVRENT eux/elles même plus intelligente-s!
        (L’intelligence étant de comprendre ce qui est vraiment).
        Ce qui signifierait, en somme, qu’on n’aurait plus besoin de dirigeant-e-s qui dirigent, mais simplement de représentant-e-s qui agissent en tenant compte des volontés des populations qui les rétribuent pour ce faire.
        Brave petite Greta, bien sûr formée par ses parents(qui ne l’est pas?), qui a décidé un jour de faire la grève de l’école(car elle avait appris l’essentiel, qui est d’agir au plus vite) de manière fort placide et obstinée, et s’est retrouvée en un an le Hérault d’une révolution d’un nouveau genre qui FAIT BOUGER LES LIGNES, et en même temps la cible des grognon-ne-s enragé-e-s de ne pas l’avoir imaginée.

          +3

        Alerter
    • Patrick // 15.10.2019 à 08h55

      Greta Thunberg est une création de l’oligarchie qui l’a reçue avec les honneurs à Davos.
      L’objectif de cette manipulation est simple, forcer le bétail humain à aller dans la “bonne” direction selon le bon vieux principe :” il faut que tout change pour que rien ne change “.

        +88

      Alerter
      • Serge F. // 15.10.2019 à 09h51

        Tel le « faucon royal » de la vieillesse décrit par Ostad Elahi, je suis sûr que vous n’avez même pas vu la vidéo avant d’écrire votre commentaire.

          +9

        Alerter
        • Patrick // 15.10.2019 à 10h12

          j’en ai regardé les 2/3 . Juste affligeant, le vide sidéral au niveau information , le journalisme de base quoi.

            +31

          Alerter
          • RGT // 15.10.2019 à 19h53

            L’analyse est simpliste… Mais le fond si vrai.

            Que cette jeune fille soit manipulée, peut-être, mais ce qui me choque le plus c’est la réaction unanime des “grands penseurs” qui comme un seul homme sonnent l’hallali et se resserrent bien pour faire un front unique contre cette “petite peste” qui vient “foutre le bordel” dans leur petit univers si bien huilé.

            Comme pour toute personne qui pourrait remettre en cause la mainmise des grandes fortunes sur l’ensemble des rouages des états, elle a droit à des attaques bien en dessous de la ceinture.

            Et si vous écoutez attentivement les extraits de de document, vous vous apercevrez que ceux qui sont désignés comme totalement responsables du désastre écologique actuel sont clairement nommés : Ceux qui profitent honteusement de la manne financière engendrée par le saccage de l’environnement et leurs larbins à la tête des gouvernements des “démocraties” et des autres systèmes politiques – ce qui revient au même, le seul objectif d’un état centralisé étant simplement de garantir à ses “élites” de se servir sur la “bête” en la saignant à blanc.

            Cette catastrophe écologique a été principalement causée par la soif immodérée de “croissance” (des profits pour les ploutocrates installés) et la modification des modes de vies pour OBLIGER les populations à con-sommer des produits qui ont permis de bâtir des fortunes colossales.

            Croyez-vous que sans la montée aberrante des industries polluantes et l’énergie peu coûteuse les humains auraient modifié leurs modes de vie (naturels) basés sur la proximité pour un esclavage basé sur des déplacements inutiles, chronophages et énergivores ?

              +5

            Alerter
      • Bats0 // 15.10.2019 à 15h18

        “Greta Thunberg est une création de l’oligarchie qui l’a reçue avec les honneurs à Davos”, Euh, comment dire ? Êtes-vous certain de ce que vous avancez “une création de l’oligarchie” ?
        Moi, personnellement, je dirais que Greta Thunberg a été récupérée par l’oligarchie, afin de pouvoir mieux manipuler les foules; un peu comme en politique, lors d’élection, les candidats manipulent leurs électeurs afin que ces derniers votent pour eux, et permettent aux élus de justifier leurs actes en prétextant qu’ils ont été élus “démocratiquement”.

          +4

        Alerter
      • Pol ux // 15.10.2019 à 22h52

        A chaque fois que les médias se focalisent sur un gosse, il faut se méfier. C’est un des trucs favorits de la propagande pour gagner l’opinion publique. Ça marche à tous les coups.

          +15

        Alerter
    • Crameriver // 15.10.2019 à 22h15

      Les zadistes posent problèmes LOL, parce que quoi ils ont montré que on pouvait survivre sans un monoprix a coté de chez soi ?
      Tout le monde sait que avec des connaissances et du travail on peut vivre sans le confort du monde moderne c’est juste que les gens ne VEULENT PAS abandonner le confort et la technologie.
      Les gens ne sont pas intéressés par les modèles de sociétés auto-géré proposés par les zadistes, ils n’en veulent pas, les gens aiment l’argent, les voitures a essence, le chauffage, l’électricité et regarder bfm tv le soir ils ne sont pas abrutis ou endoctrinés, ils sont justes libéraux et comme piketty l’extrême majorité des gens voudraient, en effet, un rééquilibrage des inégalités et de la répartition des richesses MAIS tout en restant dans ce même système libéral et capitaliste.

      C’est pour ça que tout le monde s’en fout des zadistes ce n’est pas parce que on aurait caché la vérité qu’ils avaient réussi faire pousser des patates et a vivre a peu prés décemment en communauté.

        +7

      Alerter
  • Louis Robert // 15.10.2019 à 06h47

    Ce qui est intolérable, pour toutes ces créatures du néant, c’est qu’une enfant comprenne parfaitement ce qu’elles ont choisi d’ignorer, et leur fasse à toutes publiquement la leçon avec une si limpide simplicité. Cela s’entend, la brûlure méritée, infligée au fer rouge, leur fait atrocement mal.

      +92

    Alerter
    • zozefine // 15.10.2019 à 09h36

      le roi est nu… (les habits neufs de l’empereur, andersen)

        +1

      Alerter
    • Serge F. // 15.10.2019 à 09h59

      Ce d’autant plus que les « faucons royaux » de la vieillesse n’aiment pas recevoir des leçons, persuadés qu’ils sont d’être devenus de grandes personnes aujourd’hui. Et bien je vous le dis, je connais bon nombre d’enfants plus matures qu’eux et c’est ça qui les embête dans le fond.

      Ce n’est pas avec l’âge que l’on devient plus sage.

        +11

      Alerter
      • Serge F. // 15.10.2019 à 12h51

        Un manifestant âgé de 91 ans a été arrêté le 9 octobre 2019 lors d’une marche d’Extinction Rebellion dans le centre de Londres.

        John Lymes a été placé à l’arrière d’un fourgon de police devant le bureau du Cabinet à Whitehall dans le cadre des manifestations en cours et de la désobéissance civile de la part des activistes du changement climatique.

        Des séquences vidéo publiées sur les réseaux sociaux montrent l’homme qui marche lentement et qui est aidé à l’arrière d’une fourgonnette alors que d’autres manifestants criaient «Vous êtes une légende!» Et «Nous vous aimons!» Alors qu’il se faisait entraîner.

        https://twitter.com/PeterStefanovi2/status/1181962866800369670

        En septembre, il s’est joint aux manifestants du climat pour bloquer une sortie au port de Douvres.

        Le retraité était assis au milieu de la route avec une bouteille de café avant d’être emmené par des agents, a rapporté le Telegraph.

        «Ma génération est responsable de l’urgence climatique», a-t-il déclaré avant son arrestation dans le Kent.

        https://www.thelondoneconomic.com/news/91-year-old-arrested-at-extinction-rebellion-march-to-cheers-of-youre-a-legend/10/10/

        Bravo à ce monsieur !

          +10

        Alerter
    • humdebut // 15.10.2019 à 23h54

      Qui passe à la TV et ne lit pas un script ?…. malheureusement (hormis quelques ténors, ce que Greta n’est pas).

        +0

      Alerter
    • TZYACK // 17.10.2019 à 11h43

      Changement climatique :
      Pour lutter contre le réchauffement climatique anthropologique, il faudrait limiter le droit de naître à un seul enfant par femme, ce qui diminuerait la population de 75% en 3 générations, et obliger cet enfant unique, pour absorber ses propres émissions de CO2, à planter de 3 à 30ha de forêt, suivant son lieu et sa nature végétale, pendant sa vie sur terre.

        +1

      Alerter
  • Fritz // 15.10.2019 à 07h20

    Je n’ai rien contre Greta Thunberg (avec un h), et je déteste les éditocrates qui la ridiculisent. Mais le rapprochement avec les Gilets jaunes me surprend. Après tout, c’est le discours alarmiste (et très officiel) illustré par l’adolescente suédoise qui a servi à justifier la taxe sur les carburants : cette taxe a fait sortir les Gilets jaunes sur les ronds-points.

      +58

    Alerter
    • Alfred // 15.10.2019 à 08h15

      La prétention de faire réfléchir (mais pas sur tout hein) ne peut plus masquer la réalité du naufrage.
      Sinon un président prétendument idiot vient de faire un truc plus intelligent s’il n’y paraît (et ce n’est pas de traiter le presidenticule du frankistan de Napoléon Bonaparte bien que ce soit drôle).

        +2

      Alerter
    • bhhell // 15.10.2019 à 09h27

      Les gilets jaunes et Greta Thunberg mettent pareillement au grand jour l’imposture capitaliste de la croissance perpétuelle. Le fait que la croissance officielle atteint aujourd’hui un plateau révèle que:
      – sans croissance exponentielle, le capitalisme ne fonctionne plus, d’où les mouvements sociaux
      – en tenant compte des externalités environnementales, nous sommes déjà dans une phase de déclin accéléré, d’où la conscience environnementale d’une Greta Thunberg.
      Son discours de décroissance est absolument incompatible avec les objectifs des gouvernements de la planète, focalisés par le maintien des privilèges de classe. L’accuser de complicité pour des taxes néolibérales destinées à taxer les plus vulnérables, en aucun cas à décroître, est absurde.

        +27

      Alerter
    • Jeremia // 15.10.2019 à 14h41

      Il me semble que certains gilets jaunes ont répondu sur ce point: leur problème n’est pas qu’il faille financer la lutte contre le réchauffement climatique, mais que ce soit un prétexte à imposer à tous des taxes qui ne servent en réalité qu’à combler le manque à gagner que représentent les 20 milliards par an du CICE.

        +17

      Alerter
      • Jean // 15.10.2019 à 16h15

        CICE qui profite aux plus grandes entreprises qui sont aussi les plus grands pollueurs, qui dépensent des milliards en communication pour que l’écologie ne vienne pas réduire leurs profits. Ceux qui s’interrogent sur le financement de Greta Thunberg feraient bien de prendre conscience que les arguments qu’ils utilisent sont produits par le lobbying de ces même entreprises.
        Un bon résumé de la situation : https://www.youtube.com/watch?v=tH5EMxQbrQg

          +8

        Alerter
      • Seraphim // 16.10.2019 à 01h49

        Et les 7 milliards bientôt 12 de subventions annuelles à des énergies stupides, qui de fait contribuent à l’accroissement du CO2, l’augmentation du déficit commercial, la dépendance à la Chine et le sabotage du paysage ?

          +4

        Alerter
    • peroorep // 16.10.2019 à 08h15

      Si, le changement climatique correspond à la “vulgate marxiste”, comme vous dites. Lisez Marx , ça évite de dire des bêtises.

        +7

      Alerter
      • Fritz // 16.10.2019 à 17h16

        Vous savez surtout observer les commentaires pour traquer les hérétiques. Désolé, mais je ne crois pas en la sainte Église réchauffiste.

          +0

        Alerter
  • Anouchka // 15.10.2019 à 07h54

    Ouais bon, ok, peut-être.
    Attention quand même au syndrome « révolution française». : une classe montante dominée (la bourgeoisie) qui met dehors l’ancienne classe dominante (l’aristocratie) en s’appuyant sur la soif de justice sociale du peuple.
    Moi je continue à trouver curieux que GT ait été soutenue au début (et encore maintenant) par autant de puissantes organisations de com’
    En même temps ce n’est pas impossible que leur « créature » leur échappe

      +42

    Alerter
    • Dominique65 // 15.10.2019 à 10h50

      « Moi je continue à trouver curieux que GT ait été soutenue au début »
      La réponse est dans la vidéo : au début, ils demandaient moins de taxes.

        +1

      Alerter
      • Anouchka // 15.10.2019 à 11h01

        Ce qui n’est par contre pas dit dans la vidéo, c’est que le rejet des JG par l’éditocratie est en train de changer aussi.
        Je note que des gens comme A. Finkelkraut, au tout début, étaient plutôt favorables au GJ avant de se raviser, puis tout récemment de se raviser encore une fois en disant par exemple pour A Finkelkraut que depuis qu’il a appris que les JG demandaient un reférendum sur la question de la désignation d’un « écrivain national », il avait changé d’avis sur eux, et trouvait leur mouvement tout à fait salutaire…
        On a même eu une émission de Concordances des temps avec Michel Pastoureau sur « le jaune, couleur du doute »
        Donc comparer les réactions du Landerneau médiatique au sujet de GT avec les JG n’est peut etre pas si pertinent que çà…

          +2

        Alerter
    • Guadet // 15.10.2019 à 13h13

      Il n’est pas étonnant que Greta ait été soutenue au début. Une enfant demandant de protéger les petits oiseaux et les plantes vertes, c’est bon pour le green washing ; une enfant qui demande d’écouter les scientifiques, ça semblait appeler à faire confiance aux adultes en place. Mais Greta n’est pas restée infantile et elle a balayé l’image qu’elle était censée donner : l’establishment a pris ça pour une trahison et devient féroce.

        +5

      Alerter
    • Bats0 // 15.10.2019 à 15h37

      “je n’ai pas vu que Greta Thurnberg était tellement critiquée par l’oligarchie”, ah bon ? Et vous pensez que Bernard ARNAULT a défendu ses idées (celles de Greta) : “Elle ne propose rien sinon de critiquer” ou plus explicitement “le catastrophisme absolu”? Qui représente le mieux “le catastrophisme absolu” ? Ou alors Bernard ARNAUD (deuxième grandes fortunes mondiale selon le classement Forbes (Forbes, encore une institution influenceur(influenceuse) et manipulateur(manipulatrice) d’idées)) ne fait peut-être pas parti de l’oligarchie mondiale ??? Là je ne comprends plus…

        +4

      Alerter
    • RoVé // 15.10.2019 à 15h39

      Je crois que d’un côté on a l’oligarchie que vous citez, façon Soros (tout le monde en connaît la raison, qui n’a rien de climatique au fond) très favorable à Greta [modéré] et les gouvernants (qui veulent oeuvrer tranquillement sans trop d’entrave climatique, et qui tiennent les medias nationaux, financièrement ou autrement, medias qui sont donc très critiques; d’ailleurs, curieusement, ce sont surtout les medias alternatifs qui jouent souvent, dans ce cadre, le jeu de l’oligarchie).

        +3

      Alerter
    • Jean // 15.10.2019 à 16h42

      Vous confondez les discours et les actes. Une fraction de l’oligarchie peut bien se dire favorable à Greta Thunberg, concrètement, qu’à fait l’oligarchie pour prévenir les conséquences désastreuses de notre modèle de développement actuel ? L’oligarchie vous fera autant de COP21 que vous voudrez et Macron pourra se présenter comme un président écolo s’il parvient à faire sourire la gamine, qui semble néanmoins retour aux artifices habituels de la communication électorale, mais dans le monde réel, il importe uniquement que le TAFTA soit signé et que le records des ventes d’Halloween soit encore battue cette année grâce à l’augmentation du budget publicitaire, deuxième au monde après celui de l’armement.

        +5

      Alerter
      • Jean // 16.10.2019 à 05h46

        @Véro

        Dans votre commentaire précédent : “Mais en règle générale, Greta est plutôt très bien vue par l’oligarchie (si ce n’était pas le cas, elle ne serait pas reçue dans les lieux de pouvoir)”.

        Vous imaginez que Greta Thunberg est compatible avec l’oligarchie alors que la prise en compte de son message nécessite de revoir complétement notre organisation politique et économique au niveau mondiale. Car le message de GT, qui est celui de la communauté scientifique, est incompatible avec le mondialisme, la surconsommation et le néolibéralisme qui sont aujourd’hui des conditions nécessaires à la tyrannie des 1%. L’oligarchie le sait, c’est pour cette raison que la transition ne sera pas organisée par ceux qui détiennent le pouvoir politique, ni financée par ceux qui accaparent les ressources nécessaires au bien être de tous.

        “Et que voulez-vous que l’oligarchie fasse exactement ?”
        Ça par exemple : https://sosmaires.org/gcr/

          +1

        Alerter
  • Bats0 // 15.10.2019 à 08h04

    En fait la citation d’Albert Einstein est de plus en plus d’actualité :
    “Il n’existe que deux choses infinies, l’univers et la bêtise humaine… mais pour l’univers, je n’ai pas de certitude absolue.”

      +16

    Alerter
    • Bats0 // 15.10.2019 à 08h43

      Mais sur cette vidéo, deux champions se démarquent :
      Christophe BARBIER : “il n’y a plus de touristes, plus d’économie, plus de voyage, plus de biens (rien que ça ?), plus d’échange, donc on est dans une forme d’irréalisme”; ah tout de même, mais juste “une forme”; sinon, dans la réalité (en dehors des plateaux de TV), qui est le plus irréaliste des deux : Christophe BARBIER ou Greta THUNBERG ? C’est sûr, qu’en plein été, avec mini 35°C à l’ombre, dans une pièce climatisée, la visibilité de l’avenir est bien différente que celle d’un ouvrier qui est obligé de travailler en extérieur, et parfois en plein soleil.
      Laurent ALEXANDRE : d’interne urologue devient créateur de site, puis transhumaniste, et retourne à la médecine en devenant psychiatre ??? Quelque chose m’échappe…, ah oui il est connecté…

        +10

      Alerter
  • DUGUESCLIN // 15.10.2019 à 08h29

    Ce qui est étonnant c’est que tous ces “bobos journalistes” moralistes qui ont participé à la fabrication de “startup” soutenus par le monde de la finance, qui en assurent la promotion pour ne pas dire les campagnes électorales, voient subitement en Greta une sorte de parallèle aux gilets jaunes quand elle s’en prend aux financiers. Alors qu’ils ont eux-mêmes participé à la fabrication de Greta.
    Le mouvement soit disant écologique “extinction rébellion”, à vocation mondialiste, était pourtant bien destiné, au départ, à faire un contrefeu aux gilets jaunes.
    Ces bobos en soutenant la mondialisation, voulue par les maîtres de la finance, fabriquent aussi des mouvements mondialistes dont ils s’inquiètent quand ils en perdent le contrôle. Ce n’était pas le but recherché. Ça les rend agressifs.
    Le courant “rébellion extinction” est un mouvement mondialiste organisé et financé alors que celui des gilets jaunes, au contraire, est un mouvement spontané sans financement qui réclame la souveraineté du peuple.

      +36

    Alerter
    • DUGUESCLIN // 15.10.2019 à 09h37

      Au lieu de faire un parallèle entre les gilets jaunes et Greta, ces commentateurs devraient faire un parallèle avec un gouverneur délégué aux affaires françaises élus avec 11% des inscrits qui a bénéficié de la même campagne médiatique que Greta.
      S’il s’en prenait aux mondialistes le délégué gouverneur risquerait d’être dénigré de la même façon que l’est Greta, aujourd’hui, par ces mêmes commentateurs bien qu’elle soit, elle aussi, issue du camp mondialiste.

        +14

      Alerter
    • Anouchka // 15.10.2019 à 09h59

      Comment comprendre alors que certains GJ se soient alliés à des militants de Extinction Rebéllion lors du blocage du centre commercial Italy 2?

        +1

      Alerter
      • DUGUESCLIN // 15.10.2019 à 10h15

        Çà permet aux gilets jaunes d’éviter les flashball. Il n’y a pas de répression contre “rébellion extinction”, ces zones d’occupation présentent moins de risque.

          +20

        Alerter
        • Anouchka // 15.10.2019 à 17h23

          A ceux que ça interesse: une emission qui met en regard le mouvement Extinction Rebellion et celui des gilets jaunes.
          https://www.franceculture.fr/emissions/le-temps-du-debat/crise-du-capitalisme-tout-changer-pour-que-rien-ne-change
          Je note pour ma part dans cette émission deux éléments qui me semblent déterminants :
          – la sociologie des membres de Extinction rebelion : CSP+ (versus la sociologie des GJ : classes nettement plus populaires)
          – XP se situe clairement dans le courant de la deep ecology ( référence appuyée àJohanna Macy https://fr.wikipedia.org/wiki/Joanna_Macy). On notera ainsi le lien de cette dernière (Johanna Macy) avec Gregory Bateson, epoux de Margaret Mead, tous deux figures de proue des conférences Macy dans les années 40 et du mouvement cybernétique.

            +3

          Alerter
          • Catalina // 15.10.2019 à 19h29

            le mouvement des gj est un mouvement à part entière, tout comme extinction rebellion, il n’est pas nécessaire de confondre les deux ou des les fusionner, ce ne sont pas les mêmes mouvements même s’ils ont des revendications partagées. Les Gilets jaunes ce sont les Français qui hurlent vouloir avoir un droit de regard sur les actions de l’état et d’avoir un pouvoir pour arrêter une polique mortifère, pour décider en commun de l’avenir du pays, pour demander aux gens coment ils voient les choses.
            C’est moins radical et violent que ER et n’impose pas comme message que nous sommes de nazes qui avons tout détruit !

              +7

            Alerter
          • Anouchka // 16.10.2019 à 07h42

            Le terme écologiste existe depuis plus d’un siècle. C’est fou l’ignorance de certains qui se piquent pourtant d’activisme sur les réseaux sociaux !
            Quand à l’écologisme de Bateson, il ne fait certes aucun doute.
            Encore faudrait-il voir un peu plus loin que le bout de son nez et comprendre pourquoi ce type de mouvement (écologie profonde) a intéressé des gens qui, dans le même temps, travaillaient à développer l’intelligence artificielle.

              +1

            Alerter
    • Jean // 15.10.2019 à 16h58

      Les ennemis du peuple sont ceux qui le divise. Pour ceux qui veulent le voir vaincre, il y a pas d’autres alternatives que la convergence des luttes. Bobos, collabos, prolos… tous dans le même bateau lorsqu’il s’agit de reprendre son destin en main.

        +1

      Alerter
    • Ben // 15.10.2019 à 23h42

      Le budget de XR France est d’environ 60000 euros, grâce à la générosité de ses adhérents milliardaires. Cette somme exceptionnelle que Bernard Arnault envie donne une force de frappe que vous semblez sous estimer.
      Nous sommes sûrement pleins de contradictions et les objectifs comme les moyens sont criticables et discutables, tout comme l’action de GT. Toutefois si XR est mondialiste (un nouveau procès vous innovez) ce n’est pas pour autant dans un objectif de développement des échanges commerciaux. Le nuage de Tchernobyl comme le réchauffement ont pour caractéristique commune de pouvoir passer les frontières. Agir dans un maximum de pays dits développés et émetteurs de GES est sans doute plus cohérent. En tout cas ça mérite d’être un peu réfléchi et sourcé et pas présenté sur ce ton limite insultant…
      Comme d’autres je constate qu’il fut un temps où la lecture des articles de ce site se prolongeait par le plaisir de lire des commentaires bien moins nombreux mais riches et réfléchis, toujours sourcés et donnant matière à penser. Ce qui a été gagné en quantité s’est perdu en qualité…

        +0

      Alerter
      • humdebut // 15.10.2019 à 23h52

        60.000 € de la part des “adhérents milliardaires” me paraît fort peu, pouvez vous sourcer ,
        Merci !

          +5

        Alerter
  • Daniel // 15.10.2019 à 08h36

    vous avez raison et encore ici, on ne parle pas de la finance verte qui est depuis longtemps associé avec cette pratique de la peur comme arme de propagande massive.
    Al Gore avec “Une vérité qui dérange” a lui aussi utilisé un ton alarmiste pour devenir le précurseur de cette spéculation verte. Depuis ce moment les financiers ont peut être trouvé l’eldorado dans les “droits à polluer” et autres avatars teinté de verdisme.
    https://www.mondialisation.ca/le-climat-et-la-finance-verte/5637613

      +6

    Alerter
    • Patrick // 15.10.2019 à 08h58

      Al Gore !! un génie de la finance qui se fait un pognon de dingue avec les droits sur le carbone.
      Et on ne parle même pas de la Banque Mondiale ( complice du FMI et autres organisations philanthropiques ) qui nous réclame 90.000 milliards sur 15 ans pour protéger le climat … en voilà du bon pognon.

        +10

      Alerter
      • Michel Le Rouméliote // 15.10.2019 à 11h07

        … Surtout que c’est notre pognon qu’ils réclament tous en chœur !

          +0

        Alerter
  • Theoltd // 15.10.2019 à 08h52

    On est bien sur le blog de Berruyer, la? Ou c’est un fake?

      +27

    Alerter
    • Patrick // 15.10.2019 à 09h01

      je me pose la question … il fut un temps où la règle était plutôt de chercher du “côté obscur de la force” et regarder les faits plutôt que les émotions, là on est en pleine bien pensance.

        +27

      Alerter
      • Lo // 15.10.2019 à 19h13

        Sidérant !
        De la même façon que Lordon parle du complotisme de l’anticomplotisme, cette réaction relèverait de la langue de bois de l’esprit “éclairé”.
        Mais bon Dieu parlons-en des faits, ils pullulent dans les rapports du GIEC.
        La seule chose qu’on puisse reprocher à Thunberg est de ne pas avoir les reins assez solides pour mener un tel combat. Bien que modéré, son discours commence à indisposer la bourgeoisie (ou l’oligarchie, appelez ça comme vous voulez) car il désigne des responsables.

          +5

        Alerter
    • Matt // 15.10.2019 à 09h17

      @Patrick

      Non, on n’est pas dans la bienpensance :
      • le climat est le sujet de “Crise” incontournable, et ce probablement pour le reste de l’odyssée humaine, va falloir vous y faire
      • le sujet ici est le traitement médiatique / la dénonciation des éditocrates, ce n’est pas nouveau sur cet “espace d’auto-défense intellectuelle” (slogan du site)
      • il y a quotidiennement plusieurs thématiques publiées sur ce site

      Vous donnez l’impression de tirer sur le messager parce que le message ne vous plaît pas. Vous êtes libre :
      • de ne pas lire les articles
      • de ne pas les commenter
      • et même (si si c’est possible) de n’avoir aucune opinion sur telle ou telle lecture que vous faites

      Votre liberté s’étend même jusqu’au formulaire de contribution si vous souhaitez éclairer vos contemporains de vos lumières.
      https://www.les-crises.fr/contact/

        +24

      Alerter
      • Patrick // 15.10.2019 à 09h55

        à une époque les crises seraient aller étudier des trucs comme ça
        https://planetes360.fr/climat-le-mouvement-initie-par-greta-thunberg-est-finance-par-aileen-getty-heritiere-dun-empire-petrolier/

        et aurait démêlé la pelote de laine

          +28

        Alerter
        • Serge F. // 15.10.2019 à 10h17

          Cette info a été reprise par tous ceux qui détestent Greta Thunberg, comme Valeurs actuelles par exemple :

          https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/monde/climat-le-mouvement-de-greta-thunberg-est-finance-par-de-riches-mecenes-111332

          Mais par qui est financé Valeurs actuelles ? Réponse :

          https://www.liberation.fr/checknews/2017/10/20/qui-finance-le-journal-valeurs-actuelles-quels-liens-entretient-il-avec-le-front-national_1652662

          Dernière question : Quelle somme a reçu personnellement Greta Thunberg de la fondation Climate Emergency Fund ?

            +10

          Alerter
          • Patrick // 15.10.2019 à 10h40

            Valeurs Actuelles a l’immense mérite de ne pas être financé par l’argent public.
            Je le lis rarement mais il faut reconnaitre qu’ils donnent des infos intéressantes, contrairement à une bonne partie de la presse subventionnée par l’argent public.

              +17

            Alerter
        • Serge F. // 15.10.2019 à 13h14

          Connaissez-vous l’histoire du prix Nobel ?

          « Le marchand de la mort est mort ! » En voyant ce titre accolé à son nom dans un kiosque le 12 avril 1888, Alfred Nobel sursaute. Le journal l’a en fait confondu avec Ludvig Nobel. Au choc lié à la disparition de son frère aîné en succède un autre : Alfred réalise l’image désastreuse qu’il laissera. Celle d’un marchand de canon inventeur de la dynamite.

          Si Nobel se défend de tout coup de chance, le hasard l’a quand même bien aidé. Brevetée, son invention lui permet d’amasser une immense fortune. Le sens des affaires de Nobel n’a rien à envier à son génie scientifique. Les constructions de tunnels ferroviaires et les exploitations minières se multipliant, « son » indispensable dynamite s’exporte partout dans le monde.

          À sa mort, le Suédois Alfred Nobel laisse un héritage de 31,5 millions de couronnes suédoises de l’époque, ce qui est estimé à 1,7 milliard de couronnes suédoises de 2013 (179 millions d’euros). Dans son dernier testament, Alfred Nobel demande que soit créée une institution qui se chargera de récompenser chaque année des personnes qui auront rendu de grands services à l’humanité, permettant une amélioration ou un progrès considérable dans le domaine des savoirs et de la culture dans cinq disciplines différentes : paix ou diplomatie, littérature, chimie, physiologie ou médecine et physique. Pour l’inventeur, c’était une façon de soulager sa conscience.

          http://www.leparisien.fr/societe/prix-nobel-l-inventeur-des-recompenses-avait-cree-la-dynamite-12-10-2019-8171655.php

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_Nobel

            +3

          Alerter
      • Matt // 15.10.2019 à 11h19

        Patrick

        “à une époque les crises seraient aller étudier des trucs comme ça”

        A une époque, les commentateurs de ce site ne bêlaient pas bêtement et en cadence les discours outranciers des éditocrates 🙂

        Le sujet de cette vidéo est la façon dont les éditocrates des chaînes en continu parlent de cette militante écologiste :
        • retournement de veste au fil des semaines (avec au passage une bascule synchrone avec le gouvernement)
        • qualificatifs outranciers (fasciste, dépressive, … tout y passe)
        • invention de complot

        Vous êtes bien entendu libre de ne pas traiter ce sujet dans les commentaires. Cependant interrogez-vous sur le fait que vous puissiez être d’accord avec ces éditocrates, toutologues de profession. On comprend qu’ils soient hostiles à cette militante, les chaînes en continu forment la seconde peau de l’oligarchie et sortent les flingues dès que cela chauffe.

        Mais vous ? Quel intérêt à tirer sur Les Crises ? Pourquoi comme les éditocrates, tirer sur le messager plutôt que discuter le message ?

        Savoir pourquoi l’on pense ce que l’on pense … c’est le début de la réflexion. C’est à essayer de temps à autre pour éviter de se fourvoyer et avoir une meilleure intelligence de la situation.

          +20

        Alerter
        • Seraphim // 16.10.2019 à 03h20

          Un message secret et chuchoté, qu’on serait bien en peine d’entendre ailleurs…

            +0

          Alerter
    • AbuDuck // 15.10.2019 à 09h21

      C’est une critique des médias, une critique de la propagande, ici, contre Greta Thunberg. Qu’on soit d’accord avec elle ou non n’est pas vraiment la question. Mais davantage son traitement médiatique et surtout la réaction exagérement outrancière des extremes-centristes de plateau. C’est un cas d’école qu’on fait bien d’analyser posément. Donc oui, on est bien sur le blog d’Olivier Berruyer.

        +13

      Alerter
      • Ecce Homo // 15.10.2019 à 10h19

        C’est l’un des plus beaux retournements de veste médiatiques de ces dernières années, symptomatique du “en même temps”. A ranger avec le plantage Xavier DDL.

          +4

        Alerter
    • Bats0 // 15.10.2019 à 15h52

      Qu’est-ce que certains ne feraient pas pour détourner la conscience humaine de la réalité ?
      “On est bien sur le blog de Berruyer, la?”, soit votre présence sur ce site est récente, et n’avez remarquez de son évolution, soit vous faites partie de cette meute qui ne cesse, afin d’obtenir une certaine reconnaissance, de pleurnicher envers ceux qui s’emploient à préserver et entretenir cette conscience bienveillante et humaine.
      Alors Theoltd, qu’elle est votre réponse à ce diagnostique ? Pile je gagne et face tu perds ???

        +1

      Alerter
    • Seraphim // 16.10.2019 à 03h17

      Ce qui est sûr c’est que ce “sujet” est clivant et que ‘les-Crises’ le remet constamment, donc consciemment, sur le tapis. Les autres sujets donnent lieu à des positions plus unanimes. Quoi qu’il est vrai aussi que cette tendance au clivage s’étende, plus modestement, à des articles qui ont en commun de se poser en dénonciateur, tout en servant parfaitement la bien-pensance. Cela relève-t-il de la provocation? Sans doute un peu. Il est à souhaiter cependant que cela ne dérive en site donneur de leçons. En ce qui concerne Greta c’est ce qu’elle fait au fond: donner une bonne leçon. Partiellement méritée certes mais qui manque de démonstration. Il fut une époque où l’on diffusait un “indignez-vous” bien nécessaire et salutaire (Stéphane Hessel, avant 2013 donc). Un “indignez-vous” personnel, bien différent de cet indignez-vous de masse qu’on ne peut s’empêcher de rapprocher d’une injonction: “c’est avec les loups qu’il faut hurler!”

        +3

      Alerter
  • Matt // 15.10.2019 à 09h08

    Séraphim,

    Ce serait un bûcheron canadien qui porterait le discours écologiste comme le fait cette jeune fille, vous seriez en train de lui chercher des poux dans la barbe en postant des commentaires du type

    “méfiez-vous, y a pas de fumée sans feu”
    “on nous manipule, c’est de la propagande !”
    “vous êtes tous des naïfs, c’est les lobbys”
    “moi j’y vois clair”

    Bref, le lot habituel de propos décousus des ces demi-habiles qui partout foisonnent. https://fr.wiktionary.org/wiki/demi-habile

      +13

    Alerter
    • jules Vallés // 15.10.2019 à 10h38

      Bravo!!
      L’art et la manière de tirer des conclusions à partir de spéculation…
      Bref, le lot habituel de propos manipulateurs qui se pensent habiles

        +0

      Alerter
  • lemoine001 // 15.10.2019 à 09h28

    Déjà cinq siècles avant notre ère, Platon vitupérait contre “les sophistes” sans jamais se confronter à leur pensée. C’est la marque des faibles de disqualifier l’autre faute de pouvoir le réfuter. Notre époque a inventé des mots nouveaux pour cela : totalitarisme, populisme.

    On ne doit pas combattre cela en l’imitant et en lui opposant d’autres mots disqualifiants comme éditocrate. Il faut demander aux détracteurs de Greta : que voyez-vous de faux dans dans ce qu’elle dit ?

    Alors peut-être pourra apparaitre les faiblesses de ses analyses, ses points aveugles comme la question du mode de production et de sa logique qui “épuise le travailleur et la terre”.

      +2

    Alerter
    • Anouchka // 15.10.2019 à 09h56

      “sans jamais se confronter à leur pensée” : il me semble que c’est pourtant l’objet de tous les dialogues socratiques, mais bon.
      Ceci étant vous introduisez un mot intéressant : sophisme. Mot qui s’applique très bien en effet au discours des editocrates qui n’ont que “totalitarisme”, “fascisme”, “nazisme” à la bouche.
      On évoque souvent l’oeuvre de Orwel avec ses concepts de novlangue et de double pensée Mais on oublie de plus en plus son illustre prédécesseur, Socrate, et sa lutte contre les sophistes.
      Nous vivons une époque de revanche des sophistes. Ils ont pour nom « coaches », « spécialistes des relations publiques », « chiehappiness officer », etc.

        +10

      Alerter
      • Michel LEMOINE // 15.10.2019 à 10h22

        Non, ce qu’oppose Platon c’est une méthode de questionnement qui crée la confusion. Il utilise des raisonnements faux (voir le Menon). Il empêche la pensée de se déployer du concept réalisé au concept pensé (par exemple de l’objet beau à la beauté) et au final il s’en remet “aux doctrines des prêtres et des prêtresses” comme dans le Menon qu’il présente sous forme de mythes ou carrément (toujours le Menon) d’expériences bidouillées.

        Un contemporain de Platon fut Démocrite. Jamais il n’a prononcé son nom bien que son œuvre soit pleine d’attaques le visant.

          +0

        Alerter
    • Anouchka // 15.10.2019 à 10h01

      Les sophistes de notre temps s’appellent “coaches”, “spécialistes des relations publiques”, “chief happiness officer”…
      Socrate revient!

        +1

      Alerter
  • fox23 // 15.10.2019 à 09h29

    1 fois sur Greta, ça va, 2 fois bonjour les dégâts !
    Ahurissant de lire dans les crises qu’elle gênent les oligarques, on croit rêver. je pensais que les Bisounours ne montaient pas à bord, encore une déception !
    Quand on gène vraiment ces gens là, on disparaît, médiatiquement ou physiquement. Avec le vent qu’elle produit, Greta est au niveau des meilleures éoliennes.
    Pour faire semblant elle voyage en yacht (dont la trace carbone totale n’a pas été recherchée, heureusement) mais il faut faire venir 5 membres d’équipages à New-York en avion pour ramener le jouet, joli bilan écologique !!!

      +34

    Alerter
    • Maurice // 15.10.2019 à 10h24

      Entièrement d’accord !
      Tout au plus nos éditorialistes mis en lumière dans cette vidéo se sont senti “vexés”, Greta leur volant la vedette sur ce sujet d’actualité, et de Crise, allant même plus loin qu’eux n’osent le faire.
      Ils se vengent, à leur manière: attaque du messager pour le décrédibiliser.
      C’est un peu du théâtre, la société du spectacle (Guy Debord).

      Par contre elle ne gêne en rien les oligarques, on dit hommes d’affaire également (j’ai lu cette phrase sur ce blog).
      Regardez les mouvements Occupy wall street et Gilets Jaunes: ils délivrent exactement le même message, l’accumulation immense de capital au profit de quelques uns allant de pair avec la distribution des miettes pour la majorité, sauf qu’eux ne parlent pas explicitement du climat.
      Et qui a pris les tirs de flash ball, les gaz lacrimo, le coups de bâton, les gardes à vues … Greta ou les autres ??
      Elle a accès à l’espace médiatique, sa “carrière” a démarré à l’ONU.
      Que vous faut’ il de plus ?

        +19

      Alerter
      • Matt // 17.10.2019 à 00h36

        @Véro

        “LREM plutôt qu’EELV”

        Si vous preniez la peine de nous instruire de la différence ce serait bien urbain 🙂
        Il y en a 1 qui aurait besoin de vos éclaircissements : https://www.youtube.com/watch?v=TDZwu8JxN0M

          +0

        Alerter
    • Lo // 15.10.2019 à 19h59

      [modéré]
      L’effet d’entrainement Thunberg dans la population mondiale est sans commune mesure avec la minable empreinte carbone de son voyage à New York.
      Les soutiens de Thunberg ont parié sur la jeunesse pour mener ce combat mais c’est une erreur car la jeunesse ne tient pas la société. De plus la personnification excessive affaiblit ce combat : lassitude de l’opinion, attaques ad hominem en lieu et place d’un débat d’idées.

        +0

      Alerter
  • Matt // 15.10.2019 à 09h30

    Le Media d’où est issu cette courte vidéo est “mainstream” ?

    Vous souhaiteriez quoi au juste :
    • qu’on ne parle pas du sujet (en l’occurrence la bêtise des éditocrates) ?
    • ou que par goût de la nage à contre-courant, on crachât sur cette militante ?
    • ou encore que l’on démonte un complot qui n’existe que dans votre esprit ?

    Et si vous n’étiez pas sur le bon site ? Internet offre toutes sortes d’opinions, et si votre objectif est de conforter la vôtre, cela ne me semble pas difficile de trouver de quoi vous lover dans une bulle cognitive.

      +29

    Alerter
    • Anouchka // 15.10.2019 à 11h08

      Euh, il me semble qu’on pourrait vous faire le même genre de remarques, non?
      Et puis ce n’est pas parce que le Media se revendique “de gauche” (la vraie) qu’il ne peut pas se tromper, hein…

        +10

      Alerter
    • Matt // 15.10.2019 à 11h31

      Le Media n’est pas mainstream, j’insiste.

      Et il se trompe en compilant les réactions outrancières des éditocrates ? Sur quoi il se trompe exactement ? J’ai du mal à comprendre …

      Je vous laisse assumer votre solidarité avec les propos des éditocrates des chaînes continu. Éventuellement visionner à nouveau la vidéo ou la collection de tweets déjà compilés par Les Crises ici : https://www.les-crises.fr/la-folie-anti-greta-thunberg/

        +11

      Alerter
    • Patrick // 15.10.2019 à 12h01

      Je crois que la diffusion de cette vidéo permet justement d’analyser les postures successives des éditocrates à propos de Greta Thunberg : ils tirent sur la messagère et évitent de parler de la fin du monde.

      Ils se sont mis à tirer à boulet rouge à partir du moment où le gouvernement a commencé à exprimer des réserves sur cette militante (Macron l’invitant à aller manifester en Pologne).

      Cette simple coïncidence devrait faire réfléchir : qui manipule les foules ? Greta et les rapports du GIEC ou les éditocrates aux ordres ?

      Mon point de vue tout personnel : les éditocrates sont enclins à diffuser le climato-scpeticisme, pas tant par conviction mais parce que la “conflictualité” sur un plateau TV fait le “buzz” et rapporte de l’audience. Il y aurait donc un effet de système … avec emballement gravissime si on en juge par le vocable employé (fascisme, nazisme, malade mentale, …)

        +8

      Alerter
      • Libre ment // 15.10.2019 à 14h58

        Je n’ai pas eu totalement cette impression: finalement c’est la lutte entre deux orientations et deux pouvoirs: le globalisme avec en vue un gouvernement mondial (sous-entendu dictatorial) soutenant l’alarmisme lié au climat, et le reste (nationalisme ou tout ce qu’on voudra adversaire de la mondialisation) qui écarte largement l’impact climatique en oubliant (?) que tout vient de la pollution et que somme toute on a absolument pas besoin de parler de changement climatique mais de lutte contre la pollution: que vaut-il mieux: mourir dans 500 ans à cause du CO2 ou mourir empoisonné dans 30 ans?). C’est cette analyse, en vrai ou en faux, que j’aurais aimé trouver ici (en mettant en évidence la manipulation dont cette petite est victime).

          +4

        Alerter
        • Bats0 // 15.10.2019 à 17h10

          “finalement c’est la lutte entre deux orientations et deux pouvoirs”, alors dans ce cas, l’oligarchie proche de cette gouvernance qui ne cesse d’essayer de nous manipuler, a réussi son projet de détourner l’attention d’une une réalité climatique alarmante, vers une possibilité de “mieux être” liée à toujours plus de croissance : Bernard ARNAULT et Emmanuel Macron, même combat, mais pas le nôtre.

            +0

          Alerter
      • Patrick // 15.10.2019 à 15h59

        @Libre ment

        “soutenant l’alarmisme lié au climat,”
        Vous semblez mettre sur le plan de l’opinion (d’accord / pas d’accord) un phénomène physique, le dérèglement climatique. C’est oublier que tous les scientifiques tirent la sonnette d’alarme depuis au moins 20 ans. On n’en est plus au stade des doutes : le changement climatique est commencé.

        Par ailleurs, je crois également que votre seconde correspondance n’est pas valide : une personne qui a réellement pris conscience des enjeux climatiques et des causes du dérèglement ne peut pas être favorable à la mondialisation. C’est totalement incohérent de vouloir réduire les gaz à effet de serre tout en voulant continuer à déménager le monde.

        Vous devriez remettre de l’ordre dans votre réflexion, c’est assez peu cohérent je trouve. Comme le monde dans lequel nous vivons 🙁

          +4

        Alerter
        • Libre ment // 15.10.2019 à 20h17

          Apparemment ma réponse a été perdue ou censurée. Je reprends en essayant de ne pas encourir de censure (donc en restant dans la bien-pensance climatique).
          Vous n’avez peut-être pas lu complètement ce que je disais. Je n’ai pas axé mon propos sur un problème climatique lié à l’activité humaine. J’ai laissé entendre que le problème était d’abord et essentiellement la pollution, donc en amont. Or, parler de pollution c’est accuser les entreprises et les Etats (plus les entreprises “internationalisées” que les Etats d’ailleurs). Parler de climat c’est d’abord (vous conviendrez que c’est ce qu’on peut déduire de la mise en avant de la petite Greta) faire pleurer dans les chaumières et préparer des taxes et des serrages de ceinture (en occultant l’appât financier qui pourrait en résulter pour certains). Et c’est aussi, peut-être (dans ce cas, ceci expliquerait cela) préparer la venue d’un gouvernement mondial “salvateur” (en ce sens c’est une mondialisation confirmée par le discours devant l’ONU, évidemment pas celle du libre échangisme que vous évoquez). Je crois que c’est dommage de se focaliser sur un effet probable ou possible suivant les avis en négligeant les causes (la pollution voire, pour certains, la surpopulation) et la lutte de pouvoir actuelle qui me semble évidente si l’on essaie de voir les choses d’un peu plus haut. Mais, je n’ai peut-être pas les idées claires après tout en voulant assembler les pièces du puzzle.

            +7

          Alerter
        • Patrick // 16.10.2019 à 02h00

          @Libre ment

          Merci pour vos éclaircissements.

          J’essaie de vous suivre avec attention. Selon vous il y aurait “des forces” mondialistes qui tenteraient d’instrumentaliser la question du dérèglement climatique pour instaurer un gouvernement mondial et en vue d’asservir (encore davantage) les populations.

          D’un point de vue géopolitique cela ne me paraît pas très réaliste, il me semble que la perte de vitesse des nations (préalable indispensable pour l’établissement d’un “gouvernement mondial”) est loin de concerner l’ensemble des Etats. La Chine, les Etats-Unis, la Russie, l’Inde, l’Allemagne … ne semblent pas prêtes à céder un pouce de terrain. Certes les firmes prennent beaucoup d’importance mais qui est derrière ? Les Etats in fine.

          Mon point de vue est surtout que nos “reponsables” (politiques ou dirigeants de grandes firmes) voient tout comme nous le tsunami arriver et ne savent pas comment modifier le système sans perdre leurs privilèges. L’ambition de créer un “gouvernement mondial” ne doit même pas leur effleure l’esprit.

          D’une certaine manière c’est à nous de les aider à y voir plus clair, en leur balançant un bon coup de pied au c…

            +0

          Alerter
        • Anouchka // 16.10.2019 à 11h29

          Je ne comprends pas que si peux de contributeur de ce billet pointent la concomitance du développement de l’IA qui va rendre obsolète un grand nombre de travailleurs avec le battage médiatique autour du réchauffement climatique qui devrait rendre nécessaire le fait qu’une partie grandissante de la population retourne aux champs cultiver la nourriture dont ils ont besoin pour vivre.
          Si l’on ajoute à cela les expériences de crédit social qui sont conduites dans certains pays et qui pourraient s’avérer infiniment utiles dans un contexte de lutte pour la survie de l’humanité et la pérennité de la vie sur terre, n’est-ce pas… Il y a quand même de quoi se poser certaines questions.

            +0

          Alerter
    • Bats0 // 15.10.2019 à 16h57

      @Arkhenes, ce n’est pas la première réponse que je fais par rapport à vos “écrits”, et suis de plus en plus perplexe à vos dires “J’ai du mal à comprendre qu’on puisse lire et relire La Fabrique du Consentement de Chomsky et ne pas reconnaître en Greta le dernier pion en date de la propagande du système”; ah oui ? Greta THUNBERG est un “avatar” de la “propagande du système” ? Aurais-je mal lu “La Fabrique du Consentement” de Noam CHOMSKY, et que mon analyse du sujet en soit faussée ? C’est probable, mais pas certain ?
      Pourtant dans un de ces commentaires, Greta THUNBERG fait remarquer, que dans la plupart des commentaires hostiles à sa démarche, elle éprouve des observations malfaisantes à l’encontre de sa personne, au lieu de prendre attention à ses propos.
      Arkhenes, feriez-vous parti de ces observateurs médisants ?

        +3

      Alerter
      • Arkhenes // 16.10.2019 à 09h22

        Pourquoi cette présomption d’hostilité de ma part envers sa personne? Il me semble que rien de ce que je dis ne laisse à penser que j’en éprouve.

        M’enfin, cette réponse inutile de votre part vous permet surtout de ne pas répondre sur le fond: qui a les moyens d’organiser une telle opération de comm, en propulsant un nobody de l’anonymat aux tribunes de Davos et de l’ONU? Le système ou ses opposants?
        Honnêtement, je suis preneur de vos arguments, s’il y en a.

        Sur ces propos, je ne sais pas quoi commenter, parce que sous ses envolées, il n’y a que du vide. Si elle se mettait à dire clairement “le capitalisme va inéluctablement détruire les écosystèmes qui soutiennent l’existence de l’Homme et la croissance mène notre civilisation à sa ruine morale et physique”, là ça pourrait m’intéresser. Mais dans ce cas, on ne l’inviterait pas à Davos.

        C’est vraiment décourageant de voir que, même sur des sites comme celui-ci, il y a encore des gens assez naïfs pour tomber dans le panneau. Vous êtes comme les retraités qui viennent de voter Macron après avoir voter toutes leurs vies pour l’UMPS, pensant que lui, enfin!, n’allait pas leur faire les poches car il est “jeune et hors système”.

          +3

        Alerter
        • observateur // 16.10.2019 à 16h14

          Avec un texte comme celui-ci décoré de nombreuse fautes d’ortographe, de conjugaison, etc,,on peut penser que votre lecture de Chomsky (?) a été rapide…
          Pour le complotisme par contre vous êtes là…que viennent faire les retraités ici ?
          Comment pouvez-vous affirmer que les retraités ont voté tout leur vie pour l’UMPS ?
          Ou sont vos statistiques ?
          Il n’y a pas que le capitalisme qui détruit la terre les autres régimes y contribuent aussi et l’ex URSS était une cauchemar écologique..la Chine va doubler son utilisation du charbon avant 2030…

            +1

          Alerter
      • Arkhenes // 17.10.2019 à 08h45

        @observateur: Mouais, puisque vous voulez jouer au professeur de français, allez-y, montrez-moi mes fautes et notez-moi.
        Je vais le faire pour votre texte:
        – nombreuse fautes (déjà)
        – ortographe (celle-là, fallait vraiment l’oser)
        – une analyse des textes montrent
        Sans compter votre sens approximatif de la ponctuation. Avant de se lancer dans ce genre de commentaire, il vaut mieux se relire, ça évite de se ridiculiser.

        Libre à vous de suivre les rebelles de Davos.

          +1

        Alerter
  • Roger // 15.10.2019 à 09h38

    Compte tenu de la réputation putassière de nos media mainstream et du fait indubitable qu’ils sont entre les mains de la minorité dominante et profiteuse du système, 2 remarques:
    1) L’unanimité internationale des media qui assurent la promotion de GT et la comm qui va avec est un indicateur qui ne peut qu’éveiller les soupçons et la vigilance critique;
    2) Les éditocrates qui l’insultent sont aux ordres comme d’habitude. Donc ils jouent un rôle: la rendre sympathique et crédible, par leurs outrances et leur grossièreté.
    Ceci dit, la manipulation propagandiste n’est pas une science exacte, et les effets peuvent déborder dans l’imprévu…

      +16

    Alerter
  • bhhell // 15.10.2019 à 09h42

    Sa promotion internationale se double d’une détestation internationale, donc l’argument s’annule de lui-même. Quand au lobby des électricités, qui maintient la fiction de croissance perpétuelle, ils se heurte frontalement au discours de décroissance de Greta. Au lieu de chercher qui se cache derrière elle, lisez déjà ses discours. Certains veulent la récupérer ou la manipuler, quoi de plus naturel? Le plus important est ce qu’elle dit elle, pas ce qu’en interprètent certains lobbys. Quand aux parenthèses dont vous entourez le mot scientifiques, j’en conclue que vous êtes un de ces débusqueur de complots à qui on ne la fait pas

      +3

    Alerter
  • Ecce Homo // 15.10.2019 à 10h01

    Désolé, quand on commence une vidéo censée être argumentée par régurgiter le credo – “des hommes, 50-60 ans, qui ne supportent pas l’idée qu’une jeune fille accède à l’espace public et qui, du coup, se lancent dans une espèce de concours de paternalisme déboutonné” -, inutile d’aller au-delà. Sérieusement, Les Crises ?

      +17

    Alerter
  • Eva // 15.10.2019 à 10h01

    Ça suffit avec Gretta…..qu’elle rentre chez elle…par avion…hahaha!….et qu’elle aille à l’école…tant d’enfants, de par le monde ne peuvent être scolarisés !Et qu’elle arrête de dire qu’on lui a volé son enfance…qu’elle regarde les enfants du monde qui bossent pour un morceau de pain pendant qu’elle est dans son cocon familial de parents artistes et irresponsables ! Basta

      +27

    Alerter
    • AbuDuck // 15.10.2019 à 11h34

      Que des arguments ad personam… pénible.

      Le sujet c’est pas d’interdire tous les avions, c’est de limiter drastiquement les voyages par avion au niveau global.
      Les enfants qui bossent pour un morceau de pain sont des esclaves, ce n’est pas un référentiel valable. Et justement, si cette fille peut produire un discours structuré c’est parce qu’elle a été à l’école. Et le rôle de l’école est de creer des citoyens, parfait, elle exerce sa citoyenneté. Et sinon quoi, il faudrait profiter, et la fermer ?

      Le pire c’est qu’au début, j’étais méfiant du phénomène médiatique Greta, mais cet acharnement completement démesuré a produit l’effet inverse, je deteste qu’on s’acharne sans motif valable sur quelqu’un.

        +15

      Alerter
    • Matt // 15.10.2019 à 19h20

      Entièrement d’accord avec vos propos.

      “’on s’acharne sans motif valable”
      Il faudrait pourtant essayer de comprendre pourquoi cet acharnement. Il y a des pistes :

      01 ›› essayer de trouver un dénominateur commun à ses détracteurs (âge, insertion dans la “mondialisation heureuse”, nationalité, CSP …)

      02 ›› s’agissant des éditocrates ce sont presque les plus “excusables” : leur métier est de salir tout ce qu’ils touchent pour faire de l’audimat

      03 ›› s’agissant des commentateurs sur les forums de discussion, c’est pour moi plus mystérieux (peut être un mix entre incrédulité face au dérèglement climatique et, à passer trop de temps devant la télé, l’envie / une pulsion mimétique qui les poussent à leur tour à jouer les toutologues)

      Quant à nos “responsables” politiques et dirigeants de grandes entreprises, appuyées par une armada de communicants, flinguer les lanceurs d’alerte a un but évident que c’est un truisme de l’évoquer : se maintenir aux commandes.

        +2

      Alerter
  • thecis // 15.10.2019 à 10h28

    M’est avis que la critique se trouve dans la virulence des réponses faite à GT par l’oligarchie et ses suppôts, pas sur le fond de son discours.

      +5

    Alerter
  • xavier // 15.10.2019 à 11h02

    Je ne comprends pas bien pourquoi il faudrait défendre Greta, elle ne fait que répéter et amplifier les articles redondants publies dans nos journaux mainstream nationaux et internationaux . et comme dans ces articles ,il n’y a aucune proposition de solution , juste une enfant qui tape du pied et dit il faut faire quelque chose tout de suite. Les solutions vont venir si nous ne nous affolons pas, si on arrête de nous prévoir l’apocalypse (dans ce cas a quoi bon réagir) . Il sera nécessaire aussi de laisser un débat s’ouvrir entre scientifiques ,hors habituels anathèmes du type les gentils prévoient 7°C de plus en 2100 et les méchants a la solde des compagnies pétrolières disent qu’il y a problème mais que nous nous devons de trouver des solutions multiples . Les solutions seront multiples ,et le pétrole ou le charbon quoiqu’on fasse seront encore dans la boucle pendant longtemps.

      +10

    Alerter
    • Lo // 15.10.2019 à 20h22

      Je m’étonnerai toujours de voir que certains “progressistes” en arrivent à être du niveau des plus violents réacs sur certains sujets liés à l’environnement.
      Est-ce parce que ces sujets ne cadrent pas bien dans la problématique de la lutte des classes ?

        +0

      Alerter
  • Gilles // 15.10.2019 à 11h05

    Hébété par tant de conneries écrites sur GT. Que les médias et leurs intervenants soient des gros conn….C’est connu.
    Mais que certains lecteurs de ce blog en soient au même niveau me sidère.
    GT qualifiée de cyborg, de stalinienne, de nazie, achetée par le “grand capital”, par les chinois … n’importe quoi !! (tiens, bizarre!! on ne parle pas de Poutine!!)
    Et puis rendez-vous compte, une gamine qui parle à Davos, à l’ONU , qui se déplace en voilier… bref, tout y passe mais aucun argument sur le fond. Et certains, dans le même temps, lui reprochent de ne pas proposer des “solutions concrètes” ? Donc les mêmes qui lui reprochent son jeune âge, de ne pas être à l’école etc, etc attendent d’elle des propositions: c’est hallucinant de connerie. Vous,les Geoffrey, Patrick, Vero, Theolldt, Arkhenbes, fox23, Eva, Ecce homo et tous ceux qui vous “like” qu’est-ce que vous venez foutre sur ce blog ? allez vous dégourdir sur les blogs du figaro, valeurs actuelles, LCI, BFm …… ou argumentez: Qu’a t-elle dit qui soit faux ? Et vous, que proposez-vous ?

      +15

    Alerter
    • Gilles // 15.10.2019 à 11h13

      En fait, toutes ces réactions sont très bien expliquées par la série “NEXT” que je vous conseille de regarder avec attention. Tiens, pour vous mettre l’eau à la bouche une petite video de 30′:
      https://www.youtube.com/watch?v=kLzNPEjHHb8

        +6

      Alerter
    • raloul // 15.10.2019 à 11h48

      Bonjour,

      Il y a des lecteurs du blog les-crises qui le suivent depuis 2011-12, et qui ont de la peine à comprendre pourquoi s’acharner sur un seul camp dans cette lutte de propagandes. Et pourquoi ne pas remonter plus profondément dans certaines contradictions qui semblent évidentes. Par exemple, comment peut-on dire que Greta lutte contre les oligarques alors qu’elle est invitée à Davos, onu, etc, dans tous les cercles de pouvoirs où sévissent les oligarques ou leurs laquais?
      Il y a quelques années, les-crises aurait sorti un dossier de fond, étayé, qui détricote un aussi vaste sujet.
      Alors plusieurs commentateurs sont frustrés, déçus.
      Mais je comprends bien que m. Berruyer et son équipe n’ont pas le temps, les moyens, etc… de produire ce genre de contenu recherché. Il y a donc un raccourci intellectuel qui consiste à publier du contenu créé par d’autres et de laisser l’esprit critique des lecteurs s’aiguiser.

      Pour revenir au sujet, ce qui est reproché à mon avis est de jeter le débat environnemental sur un terrain strictement émotionnel, de faire de la com’ sur des solutions qui mériteraient de vrais débats, de se poser en victime, etc…

      Et vous, à part critiquer d’autres lecteurs, que proposez-vous?
      Comment expliquez-vous par exemple qu’une enfant si «dangereuse» pour l’oligarchie soit invitée à Davos?

        +23

      Alerter
      • Gilles // 15.10.2019 à 12h00

        vous radotez. toujours les mêmes poncifs. je n’ai ni les compétences, ni l’envie de proposer quoi que ce soit. (je pense par ailleurs qu’il n’existe plus de solutions qui empêcheraient l’effondrement. Seule, une prise de conscience de ce qu’il va nous arriver pourrait “peut-être” en atténuer les effets) je ne supporte pas que certains s’attaquent ou à la messagère, ou au média qui en rend compte (en l’occurrence le présent blog, qui fait partie de ce qu’il se fait de mieux).

          +10

        Alerter
      • Louis Robert // 15.10.2019 à 16h42

        Fidèle habitué des temps anciens, je ne partage pas votre point de vue.

        1. Nombreux sont les vigoureux lutteurs « contre les oligarques » invités dans «les cercles de pouvoirs où ceux-ci sévissent, ou leurs laquais ». Comme la jeune Greta, ils acceptent ces invitations et ne ménagent pas leurs hôtes.

        2. Quiconque a prêté une oreille attentive aux propos de Greta sait que «le débat environnemental » n’a nullement été « jeté (par elle) sur un terrain strictement émotionnel », mais bien par ceux, innombrables, hystériques, qui se sont rués sur elle pour discréditer ses propos et la diaboliser.

        3. Que Greta s’émeuve, parlant des innocentes victimes (car victimes il y a depuis des années!!!) de cette crise environnementale et climatique aiguë, prouve au contraire que cet être humain est non pas déshumanisé mais tout à fait normal.

        4. « De vrais débats », nous sommes nombreux à avoir tenté d’en susciter ici, parfois avec succès, mais plus souvent récemment sans que se trouvent des lecteurs pour débattre du fond.. sur des sujets sans doute jugés trop « sensibles » tels l’environnement, le climat et l’effondrement systémique en cours… sans parler de la Russie, de la Seconde Guerre Mondiale, de la Chine, etc. Souvent, comme maintenant, nombreux sont ceux qui préfèrent qu’il n’en soit surtout pas question.

        5. Pourquoi « une enfant si «dangereuse» pour l’oligarchie est invitée à Davos »? Dans l’espoir de la récupérer, de la neutraliser, ou de la diaboliser, la rendant ainsi moins dangereuse, mieux, inoffensive. Voyez le nombre impressionnant de ceux auprès de qui ça réussit!

          +8

        Alerter
        • raloul // 15.10.2019 à 23h25

          Bonjour,

          Merci pour votre réponse nuancée.

          1) La comparaison proposée est placée entre les gilets jaunes et Greta. Je pense que l’on peut trouver plusieurs membres très actifs des gilets jaunes qui sont des “vigoureux lutteurs « contre les oligarques »”, comme vous dites. Pourtant, je n’ai pas du tout l’impression qu’ils aient été invités à l’assemblée nationale, à l’onu, à Davos, etc… mais peut-être avez-vous des contre-exemples intéressants?

          2) Excusez-moi, mais lorsque l’on fait des déclarations publiques comme: “Je veux que vous paniquiez. Je veux que vous ressentiez la peur que je ressens tous les jours. Et ensuite, j’attends de vous que vous agissiez ; je veux que vous agissiez comme si nous étions en crise, comme si la maison était en feu. Parce que c’est le cas.”
          Est-ce que vous continuez d’affirmer que cela s’adresse à la rationalité, et non à l’émotionnel???
          Il y a des dizaines d’exemples de ce genre…

          4) Nous sommes d’accord sur ce point.

          5) Oui, c’est une possibilité tout à fait intéressante, merci de prendre le temps de répondre à cette simple question. Alors c’est une curieuse tactique que de lui donner une audience mondiale qu’elle aurait très difficilement pu avoir autrement…

            +3

          Alerter
          • Louis Robert // 16.10.2019 à 04h00

            Bonjour, raloul

            1. Contrairement à Greta, les GJ ont expressément répudié toutes ces institutions et organisations, tous ces partis, tous ces syndicats, etc., tout pouvoir. Dès le départ ils ont refusé toute récupération, toute association, toute action commune, tout dirigeant, tout porte-parole universel… Or de mémoire je crois qu’ils furent néanmoins invités à rencontrer des représentants du Pouvoir macronien et que quelque rencontre et discussion— fort discrète et sans lendemain — eut effectivement lieu…

            https://www.20minutes.fr/politique/2432095-20190121-gilets-jaunes-bientot-rencontre-emmanuel-macron

            2. Devant un danger d’extinction, oui, tout guerrier vous confirmera qu’il est normal, raisonnable même de ressentir la peur, très raisonnable dès lors de vouloir que d’autres êtres humains agissent en conséquence et d’en formuler publiquement le souhait. En pareil cas c’est l’absence d’émotion (l’insensibilité, le faux, dérisoire «même pas peur! »…) et d’incitation à agir, l’inhibition d’action qui sont littéralement pathologiques. L’héroïsme est peur surmontée. Sang-froid est sang bouillant «refroidi ». Avec l’abc des arts martiaux, cela s’apprend!… Le sabreur zen en montre la Voie royale.

            5. Donner une audience mondiale à une jeune femme qui menace le Pouvoir, afin de parvenir ensuite à mieux la diaboliser mondialement, parmi les salauds, voilà une tactique « habile » qui se défend… Nous en voyons ici les « heureux » résultats: les naïfs croient la jeune femme complice du Pouvoir qui la tue.

            Le Pouvoir tue, raloul. Avec délectation il exécute… même les enfants rebelles, à commencer par les plus exceptionnellement courageux. Hommage que rend le vice à la vertu.

              +1

            Alerter
            • Séraphim // 17.10.2019 à 03h30

              Qui menace le pouvoir…Rien que ça! Je ne sais pas si elle nous fait prendre des vessies pour des lanternes, mais vous, vous prenez vos désirs pour des réalités. Elle ne menace que pour une semaine à un mois l’omniprésence de quelques journalistes et éditorialistes qui aiment se relire et s’écouter parler…Si quelques hommes politiques s’y collent c’est uniquement par opportunisme de communication (“Que je dise du bien ou du mal d’elle, c’est tout un, on parle de moi”)

                +1

              Alerter
            • Louis Robert // 17.10.2019 à 14h20

              @ Séraphim

              Quiconque s’oppose au Pouvoir en lui disant catégoriquement et indéfectiblement « NON! » le menace. Ainsi pense le Pouvoir, qui réagit du reste en conséquence, doucement ou durement (« soft or hard »). Les indomptables sont là pour témoigner des conséquences dont ils ont fait l’expérience.

              Rien de plus durable que l’exemple de l’indomptable. Des siècles plus tard, longtemps après que le Pouvoir a sombré dans l’oubli éternel, ces modèles humains servent encore et toujours d’exemple… Il vous faut des noms? Il y en a trop. L’espace manque…

                +2

              Alerter
            • Seraphim // 18.10.2019 à 03h42

              Indomptable!? Dans la fosse, sous les coups des dompteurs, euh, projecteurs! Le mérite de Mandela n’est pas d’avoir “fait” quelque chose; mais d’avoir duré. Il aura fallu 30 ans de prison, son mérite, avant les feux de la rampe. Ceux-ci ne pouvaient éclipser son propre feu à lui! Mais ici, les journaux, les télés, les parlements, les plateaux pour une notoriété sur un plateau! Le concept de résistance est bel et bien mort et enterré. Pire, dévoyé, moqué

                +0

              Alerter
            • Louis Robert // 18.10.2019 à 16h03

              @ Séraphim

              L’indomptable l’est par sa fidélité indéfectible à l’Esprit qui l’inspire et qu’en lui/elle on honore. Dans la fosse aux fauves, dans une hutte ou sur un plateau, il est indomptable et menace non pas parce qu’il « dure » mais bien parce qu’il EST, dans toute son intégrité.

              Paradoxe, c’est ainsi que même absent, même mort, l’indomptable menace, ce que tout Pouvoir tôt ou tard découvre.

              C’est en cela qu’il menace et que tout Pouvoir estime devoir l’anéantir… comme il fait («HARD»!) aux GJ du reste (partout: dans la rue, les commissariats, les tribunaux, les prisons, les médias, etc.)…, et («SOFT») à la jeune Greta (par médias déchaînés et hystériques interposés, directement sous les feux de la rampe)… Même menace (mobilisation massive, insurrection et renversement) même combat (anéantir).

                +1

              Alerter
      • Subotai // 16.10.2019 à 18h47

        “Par exemple, comment peut-on dire que Greta lutte contre les oligarques alors qu’elle est invitée à Davos, onu, etc, dans tous les cercles de pouvoirs où sévissent les oligarques ou leurs laquais?”
        ********
        Comme disait l’autre, dans une guerre, la paix se fait AVEC l’ennemi. Il faut donc bien avoir un rapport avec lui.
        Les cercles de Pouvoir étant, tiens, justement au POUVOIR, ce sont eux qui |peuvent|, comme par hasard.
        Aussi il tout aussi important de les rencontrer, les convaincre, les déstabiliser intellectuellement, émotionnellement et politiquement. Greta Thunberg a émis une menace qui a été entendue, croyez moi – la preuve!
        Vous, moi, tous les adultes sommes la cible. Et c’est bien parce que la menace a porté que nous en discutons ici. Donc, son action EST efficace.
        Vitupérer sur les détails n’a aucune sorte d’intérêt: le coup à porté.
        Même si elle disparaissait aujourd’hui, ce sont des millions de Greta Thunberg, nos enfants, dont nous aurons à gérer la colère demain. Je suis impatient de voir comment les humains adultes contrediront les instincts génétiques des animaux que nous sommes.
        Globalement, foutons la paix à Greta et retournons nous vers NOS propres enfants; ya peut être des trucs qui se passe, là…

          +3

        Alerter
    • Louis Robert // 15.10.2019 à 15h43

      «… les mêmes qui lui reprochent son jeune âge, de ne pas être à l’école etc, etc attendent d’elle des propositions: c’est hallucinant de connerie… »

      Si seulement chacun de ceux et celles qui, ici et ailleurs, attendent ces propositions en concevait et présentait UNE SEULE, significative, fondamentale, lourde d’heureuses conséquences relativement à cet effondrement mondial, planétaire, déjà la situation s’améliorerait. Continuer d’attendre son salut des enfants indignés est inqualifiable.

      À tout le moins, énumérons toutes celles proposées maintes fois par Jancovici et tous les autres comme lui…

        +6

      Alerter
      • Jean D // 15.10.2019 à 16h47

        Merci Louis Robert pour vos interventions, c’est un peu rassurant parmi le flot de bavardages … que je me permets d’alimenter à mon tour 🙂

        Jancovici est une excellente porte d’entrée pour une appréhension des enjeux physiques du dérèglement climatique. Cours en intégralité : https://www.youtube.com/watch?v=xgy0rW0oaFI

        *****

        Toutefois, le déni étant solidement ancré dans certains esprits vous ne manquerez pas de personnes pour vous objecter qu’il est intéressé (il dirige une entreprise qui s’occupe de bilan carbone, il donne des cours aux Mines, préside une commission mise en place par Macron, …) et que par conséquent il n’est pas objectif. Les mêmes personnes n’auront bien entendu aucun argument objectif à opposer à ses démonstrations sur le dérèglement climatique.

        Le déni n’étant pas un comportement rationnel il est difficile de faire entendre raison à qui se bouche frénétiquement les esgourdes.

        *****

        Il faut bien le dire, les personnes souvent n’ont pas le niveau de connaissance suffisant. Je me demande même – si à l’instar des éditocrates dont il est question dans cette publication partagée par Les Crises – ce n’est pas une forme de complexe qui alimente chez eux le déni. Si bien que le débat glisse insensiblement du dérèglement climatique à celui du Droit fondamental de raconter n’importe quoi (DDHC, Article 11)

        Cette dichotomie récurrente entre deux alertes, climatique et dictatoriales, trouverait son origine dans ce complexe. Je vous l’accorde, c’est assez spéculatif, mais je tente sincèrement de comprendre 🙂

          +8

        Alerter
        • RV // 15.10.2019 à 19h07

          merci pour le lien qui permet d’accéder à ses 8 cours aux Mines

            +3

          Alerter
        • Jean D // 15.10.2019 à 19h23

          @RV

          Bon visionnage, il y en a pour des heures (en plus des powerpoint disponibles dans les liens Youtube)

          Je crois qu’on ne remerciera jamais assez M. Jancovici pour cette volonté de partager son savoir, attitude qui l’anime depuis tant d’années.

          Note : ne pas oublier de visionner en basse déf 😉

            +3

          Alerter
          • RV // 17.10.2019 à 21h58

            quand c’est possible je n’utilise pas le streaming mais je télécharge les vidéos
            celles-ci sont téléchargeables avec “Download Flash & Video”

              +0

            Alerter
        • Louis Robert // 15.10.2019 à 22h49

          Merci pour vos remarques et ce sourire très appréciés, Jean D.

          Certes Jancovici est engagé… et Il ne s’en cache pas. Ne croyant pas en l’objectivité de quiconque, je m’en déclare satisfait: je crois savoir suffisamment d’où cet homme intègre vient et où il va lorsqu’il réfléchit sur l’énergie, le climat, notre monde sous contrainte énergétique, la compression sinon l’effondrement prochain de notre monde et l’avenir un peu plus lointain. Quand vient le moment de juger, seule la qualité et la valeur de ses arguments m’importent. Par ailleurs j’admire à quel point il respecte les jeunes à qui il enseigne…

          Cela dit, je n’entends pas convaincre à tout prix, surtout pas ceux qui entretiennent soigneusement le déni des dérèglements climatiques, de leurs origines et de leurs conséquences. À l’impossible nul n’est tenu. De toute façon, inéluctable, le moment de vérité approche, qui pour tous sera, trop tard hélas, celui du grand Éveil. Sans états d’âme, la Nature s’en chargera. C’est alors que devant la cruauté des faits, le déni désormais dénué de toute pertinence, s’évanouira.

          Bon courage!

          Cdmt.

            +3

          Alerter
  • Matt // 15.10.2019 à 11h45

    “remettre en question intellectuellement le progressisme qui détruit la planète, et les seuls politiques a ne pas l’apprécier (Trump, Bolsonaro) sont les seuls politiques a combattre toujours ce même progressisme.”

    On touche le fond là non ? Ou on continue à creuser histoire de voir si faute d’idées il n’y aurait pas un résidu de pétrole ?

    pffff … une petite voie misanthrope me demande à l’instant si la 6e extinction serait finalement si dramatique 🙂

      +6

    Alerter
  • Bouddha Vert // 15.10.2019 à 13h07

    Evidemment que le discours de Greta Thunberg menace les plans de l’oligarchie, pour des raisons communes, mais pas avec la même analyse, les gilets jaunes en sont également une.

    Dans les deux revendications, existe le problème de la répartition mais, à mon sens, une majorité des gilets jaunes ne voient pas les limites systémiques de notre monde et revendiquent plus d’équité en remontant les moyens de la base vers le haut alors que l’analyse de Thunberg porte en elle l’idée de plus d’équité dans la sobriété, donc baisser les moyens de tous et plus particulièrement ceux du haut.
    Résultat, une partie des Gilets Jaunes voient en Greta Thunberg, son discours, le faux nez du néolibéralisme qui tente de conserver d’énormes avantages, voir de creuser le fossé.
    Le néolibéralisme a donc tout intérêt à taper sur Thunberg, ce qui a toute les chances de rallier une partie des Gilets Jaunes au croissantisme.

    Cette stratégie est malheureusement mortifère puisqu’elle repousse l’adoption de la norme sociale qui consiste à admettre la finitude de notre monde et, à nous faire croire encore, et encore, que sans ressources, ou avec moins, nous pourrons continuer d’assurer plus de biens, de services pour une population croissante grâce à une technologie s’appuyant sur… la déplétion, voir l’absence!

    L’hubris fait partie intégrante de notre nature, la culture qui permettra de la contraindre n’est pas encore sortie de l’oeuf.

      +5

    Alerter
  • raloul // 16.10.2019 à 00h13

    Bonjour,

    Voici un point de vue complètement différent, de radio Québec, qui compare le traitement médiatique des gilets jaunes et d’extinction rebellion:
    https://www.youtube.com/watch?v=0i1xvDkMGv8

    C’est une vidéo certes très critiquable, mais c’est pour donner un contre-pied intellectuel radicalement différent, et donner à réfléchir…

      +1

    Alerter
  • Arkhenes // 16.10.2019 à 09h37

    Merci et bravo pour votre commentaire. Je devrais m’arrêter là mais le compteur m’oblige à rajouter des caractères: vous avez réussi à faire le tour de la question en 4 paragraphes, belle efficacité!
    Je précise néanmoins un point de désaccord: l’épuisement des ressources et la dégradation de l’environnement sont moins conséquences de l’explosion démographique que du capitalisme et du dogme de la croissance: en fait, l’explosion démographique est elle-même conséquence du capitalisme.
    Et puis, l’explosion démographique concerne des populations aux modes de vies beaucoup moins lourds pour l’environnement (c’est pas les Nigérians qui achètent du Nutella ou des iPhones) que les populations en recul démographique.

      +2

    Alerter
    • Anouchka // 16.10.2019 à 11h17

      Si les gens du « Nord » font moins d’enfants (depuis peu car on oublie un peu trop vite les politiques natalistes du siècle dernier) que ceux du sud, c’est parce que élever un enfant dans une société tertiarisée et totalement dépendante de la technologie coute infiniment plus cher qu’élever un enfant dans une société agricole faiblement mécanisée.
      Et le bilan carbone (ainsi qu’ en terme de consommation des ressources naturelles) d’un enfant né et élévé au nord est infiniment plus grand que celui d’un enfant né dans une société peu développée économiquement.

      Mais sur le fond, je suis également d’accord avec le post de Jérome : G T se garde bien de ne proposer aucune mesure concrète vraiment précise. Elle désigne de vagues coupables qui privilégieraient leur intérêt personnel au détriment de la collectivité… elle cite quelques pays qui « n’en feraient pas assez »… Mais elle ne parle d’aucun plan d’action concret qui permettrait de mieux identifier où elle se situe d’un point de vue politique, comment elle pense qu’on pourrait se sortir de cet immobilisme qu’elle dénonce avec la (fauuse ?)candeur de la jeunesse… Au final son discours insaisissable et très racoleur (qui brosse les activistes d’extreme-gauche dans le sens du poil) a le parfum très caractéristique de la « double pensée »

        +2

      Alerter
    • Jérôme // 16.10.2019 à 14h45

      Merci.

      Il n’y a pas besoin de vivre dans une société techno-industrielle pour dégrader l’environnement et épuiser les ressources naturelles. Les grands nombres produisent des dégâts considérables, aussi bien en termes de pollution urbaine que d’épuisement des sols et de dévastation des espaces naturels dans des pays dits du tiers monde.

      Le capitalisme a tendance à accélérer le mouvement par recherche de maximisation des profits. Mais il n’y a pas besoin de recherche de profit pour que des consommateurs cherchent à consommer et à accumuler plus ou en tout cas plus que ce que la nature peut durablement fournir.

        +1

      Alerter
      • Anouchka // 16.10.2019 à 17h20

        On peut quand même constater que les peuples qui sont restés sur une économie basée sur la chasse/pêche/ cueillette ont généralement une spiritualité basée sur la prise en compte des équilibres naturels au sein de leur environnement. Je ne connais pas le niveau de leur impact sur les écosystèmes, qui n’est pas nul, certainement (on a prétendu Par exemple que les amérindiens avaient volontairement deforested les grandes plaines des US pour favoriser leur chasse aux bisons), mais force est de constater que leurs femmes ont peu d’enfants (c’est donc qu’ils arrivent d’une manière ou d’une autre à contrôler les naissances). L’explosion démographique est lié à l’introduction de l’agriculture : d’une part parce qu’elle permet de nourrir plus de monde mais aussi parce qu’il faut toujours plus de bras pour dégager des surplus capable d’engraisser (au sens propre et figure) des élites. La logique capitaliste d’accumulation des profits était là, en germe, dès les premiers temps de l’agro-pastoralisme.
        Or les sociétés du tiers-monde ne sont plus des sociétés de chasseurs-cueilleurs depuis longtemps. La différence avec les sociétés du premier monde est donc non pas une différence de nature mais simplement de degré. De plus la plupart de ces sociétés aspirent à rejoindre notre niveau de développement.

          +0

        Alerter
        • Patrick // 16.10.2019 à 21h48

          Société de chasseurs-cueilleurs : peu de ressources donc limitation des naissances
          Société d’éleveurs : idem , la population s’adapte aux limites imposées par le bétail
          Société agricoles : approvisionnement assuré d’où l’intérêt de ce genre de société , mais il faut des bras , donc beaucoup de naissances

          Société industrielle : meilleurs conditions de vie grâce à l’utilisation de l’énergie et des machines mais moins besoin d’enfants, donc moins de naissance

          Société décadente post-moderne : des enfants ? berk !! en plus pas besoin puisque la société s’occupera de nous jusqu’à notre mort ( y’en a qui vont déchanter :-)) )

            +0

          Alerter
          • Matt // 17.10.2019 à 00h32

            @Patrick

            Vous m’expliquer la différence entre “société d’éleveurs” et “société agricole” ? Vous placez cela comment sur un axe chronologique ?

            Vous êtes très drôle, merci 🙂

              +0

            Alerter
          • Patrick // 17.10.2019 à 10h36

            A l’origine, les peuples d’éleveurs sont plutôt nomades et suivent les troupeaux en fonction de l’état des pâturages , alors que les agriculteurs sont sédentaires puisque les terres ne bougent pas et qu’il faut plusieurs mois pour cultiver , même si certains modes de culture ( ex : brûlis ) nécessitent de changer de place de temps en temps

            on peut voir la différence par exemple au Mali entre les Peuls du nord , éleveurs nomades et les populations agricoles du sud, avec les conflits entre les deux modes de vie ” Laisse passer mes bêtes ” vs ” enlève tes bêtes de mon champ “

              +1

            Alerter
  • Louis Robert // 16.10.2019 à 17h16

    Retour. — À en juger par trop de commentaires, on serait bien avisé de réécouter attentivement Greta Thunberg à l’ONU.

    « Le discours de Greta Thunberg à l’ONU », sous-titres français.

    https://www.youtube.com/watch?v=W4e5l-XUmfI

    ***

    Mais il y a plus que la jeune Greta. Jancovici nous a abondamment parlé, documentation substantielle à l’appui, des temps « désagréables » qui s’annoncent, sous contrainte énergétique.

    Eh bien nous y voilà déjà.

    « Aux Pays-Bas, des agriculteurs en tracteurs provoquent d’énormes bouchons » — «Un pic de 1136 kilomètres de bouchons cumulés a été atteint. »

    « Plus récemment, le parti D66, membre de la coalition gouvernementale a suggéré que le bétail néerlandais soit DIVISÉ PAR DEUX afin de répondre aux exigences européennes en matière de réduction d’émissions d’oxyde d’azote. » (je souligne)

    https://www.huffingtonpost.fr/entry/aux-pays-bas-des-agriculteurs-en-tracteurs-provoquent-denormes-bouchons_fr_5d9355a5e4b0e9e7605323b6

    Temps troubles, très troubles à l’horizon. Et ce n’est là que le tout début de cette contraction; dit autrement, de cette décroissance, et des désordres sociaux qui l’accompagnent. On mesure déjà l’ampleur de la transformation de notre mode de vie qui sera nécessaire, exigée, une fois achevé l’interminable faire-semblant…

      +3

    Alerter
    • Anouchka // 16.10.2019 à 17h35

      Toute la question restant de savoir dans quelle mesure l’émergence de ces « troubles » n’est pas savamment orchestré selon un agenda qui nous échappe, à vous comme à moi.
      Moi je trouve par exemple très « judicieux » la proposition de Jancovici d’inciter les banlieusards à aller s’établir comme agriculteurs dans les campagnes : on fait d’une pierre deux coups : on règle le problème des jeunes qui « tiennent le mur » dans les banlieues (et qui vont être amenés à le tenir de plus en plus vu les progrès galopants de la robotique) tout en canalisant leur belle énergie sur une activité qui ne coûtera pas grand chose à la société.Cela permettra de leur sucrer les allocs sans prendre le risque de provoquer des émeutes. Et si ils crèvent la dalle sur leur parcelle, ce sera la faute à pas de chance, ou mieux, au réchauffement climatique
      https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/des-catastrophes-pas-naturelles

        +0

      Alerter
      • Subotai // 16.10.2019 à 19h14

        Si tout ce qui se passait dans les sociétés était le résultat d’orchestrations savantes, nous vivrions au paradis depuis longtemps. Hélas l’humanité c’est le bordel.
        Et si ce qui arrive en politique est planifié, tout ce qui est planifié n’arrive pas obligatoirement. Vouloir quelque chose n’est pas l’obtenir. La politique est un perpétuel remue ménage où seulement 5% d’initiative est possible avec au mieux 25% de taux de réussite, faites les comptes.
        Alors oui, les Pouvoirs, tout comme vous et moi, n’arrêtent pas de faire des plans et projets, à la mesure des moyens estimés par chacun; et tout comme vous et moi, ils se heurtent aux contraintes de notre animalité humaine. 🙂
        Il n’y a pas de Surhumains sur la planète, il n’y a que des cons. 🙂 C’est en gardant ça à l’esprit qu’on refuse TINA, parce que si l’autre est aussi con que moi, il n’y a aucune raison pour qu’il ait forcément raison, et comme dit un autre:
        Soyons réaliste, tentons l’impossible, l’avenir n’est écrit nulle part….

          +0

        Alerter
    • Maurice // 16.10.2019 à 22h37

      Je suis assez d’accord à Monsieur Jean Marc Jancovici, pas sur tout mais sur l’essentiel, c’est dire à dire, je le cite, “la vérité indicible sur cette affaire est que le smicard ne pourra plus consommer comme il le fait aujourd’hui”.
      Cette phrase sert de pre ambule à son discours-conférence sur la transition energetique devant une commission sénatoriale en 2013.
      Il faut imaginer la portée de cette simple phrase, ce qui se cache derrière …
      Que l’on soit climato sceptique, réaliste, bouddhiste … voir cycliste, cela revient au même: les contraintes énergétiques seront telles que de gros désordres sociaux devront être gérés !
      Malheureusement, nos hommes politiques et leurs visées à court terme ( élections) sont incompatibles avec les décisions à prendre.
      A notre niveau, citoyens lambda, se “bouffer le nez” sur la cause antrhopique, la surface de banquise perdue ou le niveau des mers est contre productif et ne satisfait qu’une chose, l’oligarchie qui tire les marrons du feu de cette guerre de tous contre tous.

        +2

      Alerter
      • Matt // 17.10.2019 à 00h24

        Votre volonté de concilier les contraires est louable. Cependant j’ai un peu de mal à y croire.

        Permettez simplement que l’on sépare votre affirmation en 2 parties :

        01 • “A notre niveau, citoyens lambda, se “bouffer le nez” sur la cause anthropique,”
        02 • “la surface de banquise perdue ou le niveau des mers est contre productif …”

        Le point 01 détermine la cause du phénomène, le second livre deux exemples de conséquences (parmi d’autres et qui sont discutables / discutées par les scientifiques eux-mêmes).

        Tant que la compréhension des causes n’est pas admise par une majorité de citoyens, il me semble difficile de traiter les conséquences. Faire un mauvais diagnostique laisse le champ libre aux politiciens et à leur “business as usual” ainsi qu’aux cornucopiens à poils durs adeptes de la science salvatrice.

        Une chose me semble assez certaine : poser un mauvais diagnostique ne permet pas de traiter la maladie. Sauf miracle.

          +2

        Alerter
        • Maurice // 17.10.2019 à 09h19

          Je reformule plus clairement:
          que la cause du réchauffement soit anthropique ou naturelle (pour faire simple) cela conduit à la réduction de l’utilisation des énergies fossiles.
          Le plus important dans cette affaire est d’accompagner les populations pour limiter au maximum les “désordres” inévitables.
          Jancovici encore: il y a deux façon d’arrêter une voiture lancée à 100 km/h:
          1) On utilise le dispositif de freinage
          2) On rentre dans un mur
          les effets selon la méthode choisie sont bien sûr très différents.
          Deux exemples:
          les polonais ont la chance d’avoir à disposition pas mal de charbon, leurs centrales électriques sont alimentées essentiellement pas ce dernier.
          C’est un bassin d’ emploi d’environ 100 000 personnes, 80 % de leur énergie primaire.
          Quelle est la bonne politique à adopter: fermer les centrales à charbon, une partie, 50 % ? sous combien de temps ? 5 ans, 10 ans, ???
          Et les 100000 personnes, on en fait quoi ?
          Il faut aussi expliquer aux enfants de ces 100000 employés qu’on va voler leur rêves (les mêmes que Greta soit dit en passant).
          Concernant le transport individuel:
          plutôt que d’annoncer interdire les véhicules thermiques à l’horizon 2030-2040, ce qu’a fait l’état Français, pourquoi ne pas annoncer interdire les véhicules de plus de 50 cv par exemple ?
          Cela permettrait un transition en douceur, laissant les constructeurs le temps de développer des véhicules plus légers et consommant très peu ( 2l/100 km).
          10 ans est un délais trop court, qui risque de conduire à pas mal de chômage et encore plus de gilets jaunes !

            +3

          Alerter
          • Anouchka // 17.10.2019 à 09h38

            Dans vos mesures d’urgences, il y 2 éléments de taille que vous n’évoquez pas :
            – avant de limiter les voitures roulant sur le sol français, on pourrait peut-etre s’interesser au transport par cargo et au fret aérien, qui fait faire des tours de planetes inutiles à bon nombre des marchandises que nous consommons… Ah mais ça chutt… Jancovici n’en parle surtout pas quand il va rencontrer nos politiques… Il ne faudrait quand même pas effrayer les investisseurs…
            – vous parlez du charbon polonais… et pourquoi donc aucun mot sur le gaz russe? Ah mais oui, c’est vrai l’Union Européenne veut absolument réduire sa dépendance au gaz russe, alors ça ne rentre pas du tout en ligne de compte… La Russie est actuellement obnubilée par la volonté de monétiser ses hydrocarbures, qu’elle a en quantité et qui, anticipe-t-elle, à horizon 2030, seront beaucoup moins utiles à l’économie mondiale… Je dis ça, je dis rien

              +0

            Alerter
            • Maurice // 17.10.2019 à 09h56

              Jancovici il y a quelques temps encourageait la concentration des population dans des ensembles urbains mieux efficaces d’un point de vue énergétique.
              Il a récemment changé son fusil d’épaule, et suggère un retour au rural car on va avoir besoin de bras (moins d’énergie = moins de machines) pour l’agriculture.
              Cela permet aussi des circuits courts, on va donc vers le bon sens.
              Il prône aussi de maintenir voire d’augmenter notre parc nucléaire.
              Les Russes:
              ils feront ce qu’ils voudront selon leurs intérêts, malgré les COP 25, 26 … 87 !

                +3

              Alerter
            • Patrick // 17.10.2019 à 10h46

              Les concentrations urbaines consomment énormément d’énergie et sont très peu résilientes. Toutes les ressources vitales viennent de l’extérieur et ce ne sont pas trois plants de tomate sur le toit qui vont changer fondamentalement les choses.
              Ces concentrations urbaines, ainsi que toute l’organisation de la société, sont basées sur la disponibilité de l’énergie ( et donc des combustibles fossiles ) et ce sont constituées en un siècle. On ne va pas faire marche arrière en trois mois.
              En cas de crise grave , du style crise économique qui grippe toute la machine , les conséquences vont être terribles, et ça risque de se passer dans les années qui viennent… le vrai problème est là

                +2

              Alerter
            • Patrick // 17.10.2019 à 10h53

              Les Russes ont déjà annoncé que leurs exportations de pétrole allaient baisser sous peu ( 2021 ). Ils ont encore du gaz , ça tombe bien les Allemands en ont besoin pour leurs éoliennes 🙂 , disons pour les 80% du temps pendant lequel les éoliennes ne tournent pas mais les trains roulent quand même.

                +2

              Alerter
            • Gilles // 17.10.2019 à 12h10

              Vous pensez vraiment que les gens qui n’auront pas de quoi se nourrir vont laisser l’agrobusiness fabriquer du bio-carburant.
              Et sans bio-carburants et la rareté (et donc des prix prohibitifs) des énergies fossiles, que deviendront ces tracteurs(les + de 15/20 cv) ?
              Au contraire, il faudra de plus en plus de bras en zone rurale, et pas qu’un peu: c’est inéluctable, c’est mathématique.

                +2

              Alerter
            • RC // 17.10.2019 à 14h37

              Eh bien, Anouchka, suivez votre conclusion : ne dites rien ! 😁
              Le gaz naturel émet 25% de moins de CO2 que le pétrole.
              Laissons donc la Russie en dehors de ce débat sur la jeune Greta (laquelle ferait bien de songer à ses arrières pour quand les lumières médiatique seront éteintes et sa gloire éphémère rejoindra celle de notre Jordi national : les oubliettes…)

                +1

              Alerter
            • Gilles // 17.10.2019 à 14h39

              “Mais il suffit de fabriquer de l’huile ou de l’alcool”
              je ne dis pas que ce n’est pas possible de fabriquer ces produits, je dis qu’en cas de pénurie alimentaire sévère, on ne les laissera pas faire.
              (Les émeutes de la faim sont difficilement “arrêtables”)
              Seules les petites exploitations avec des nouvelles (ou plutôt anciennes) techniques de culture seront viables (ni engrais ou intrants qui ne sont que de la chimie qui stérilise les sols et pollue tout -disparition de 80% des insectes en Europe)
              Dans un autre domaine:
              Prenez le cas des ressources halieutiques. Pêche avec d’énormes bateaux, qui raclent tous les océans: ils continueront jusqu’à ce que les ressources soient taries.
              Et quand le rapport énergie consommée/rendement financier sera négatif, ils arrêteront, mais pas avant. C’est ainsi, c’est la logique du systéme capitaliste.
              L’UE vient de réduire drastiquement les droits de pêche en mer Baltique (peut-être trop tard). Les petits artisans pourront peut-être encore s’en sortir mais les grosses unités ? Elle iront ailleurs pour le m^me résultat, ou finiront à la casse.

                +1

              Alerter
            • Anouchka // 17.10.2019 à 15h50

              @Gilles:
              « Emeutes de la faim »
              Quand est-ce que, pour la dernière fois, vous avez assisté à des émeutes de la faim, à part au cinéma ou à la télé ?
              Les émeutes de la faim, dans un pays où la population est résignée à son sort et pense qu’elle ne subit que ce qu’elle mérite… ne se produisent pas, même lorsque la population meurt effectivement de faim.
              Avons-nous assisté à des émeutes de la faim en URSS après l’effondrement de l’union ? Et pourtant, la population est effectivement morte de faim (ou de maladies liées) par centaines de milliers. Les gens ont effectivement parfois pu subvenir à leurs besoins grâce aux jardins ouvriers quand ils en avaient (comme quoi, contrairement à ce que dit Jancovici, pas besoin de quitter la banlieue pour faire pousser des légumes), ils ont fait paitre des chèvres et des vaches dans les espaces vert entre les grandes barres d’immeubles de leurs villes, ils ont parfois quitté des logements situés au 6e étage qui n’étaient plus raccordés à l’eau courante ou au chauffage… Mais des « émeutes de la faim » je n’en ai pas vu, personnellement. Est-ce que j’aurai loupé quelque chose ?1/2

                +0

              Alerter
            • Gilles // 17.10.2019 à 16h12

              Effectivement, vous avez du rater quelques évènements:
              “La flambée des prix des matières agricoles de base a affecté l’ensemble de la population mondiale. Si elle ne pose essentiellement dans les pays développés qu’une question de pouvoir d’achat, ses conséquences sont plus graves dans les pays en voie de développement. La FAO a dressé une liste de 37 pays touchés et « requérant une aide extérieure »10.

              De nombreux pays d’Asie et d’Afrique, et plus particulièrement le Burkina Faso, le Cameroun, le Sénégal, la Mauritanie, la Côte d’Ivoire, l’Égypte, et le Maroc ont connu des manifestations ou des scènes d’émeutes à la fin de l’année 2007 et au début de l’année 2008 liées au renchérissement des denrées alimentaires de base. D’autres pays qui ont connu des émeutes liées à l’alimentation ou des émeutes semblables : Mexique, Bolivie, Yémen, l’Ouzbékistan, le Bangladesh, le Pakistan, le Sri Lanka, et l’Afrique du Sud.

              Comme les réserves mondiales de riz ont diminué de moitié, plusieurs pays producteurs comme la Chine, le Viêt Nam, le Cambodge, l’Égypte et d’autres, ont imposé des interdictions des exportations.”
              https://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_alimentaire_mondiale_de_2007-2008

                +1

              Alerter
            • Anouchka // 17.10.2019 à 15h52

              2/2
              On nous parles beaucoup des émeutes de la faim des pays du Maghreb… Mais peut-etre que ces émeutes n’étaient pas uniquement causées par la faim mais que les gens étaient poussés à se révolter par d’autres facteur, ne pensez-vous pas ?
              En URSS , les gens étaient persuadés (ont été persuadés) que leur triste sort était lié à la faillite de leur régime défaillant économiquement en comparaison du capitalisme anglo-saxon.
              Peut-etre est-ce ça finalement la vertu principale du message de Greta T et autres collapsologues ? Nous persuader que si notre économie et notre modèle social s’effondre, nous n’avons qu’à nous en prendre à nous meme, que c’était notre modèle de civilisation qui était fautif et que nous n’avons qu’à prendre notre mal en patience, nous repentir, et apprendre à vivre autrement en nous contentant de peu…

                +0

              Alerter
            • Anouchka // 17.10.2019 à 17h10

              @Giles ( votre message du de 16h12)
              Des variations dans les récoltes, entraînant des problèmes économiques, il y en a toujours eu dans l’histoire de l’humanité. Des émeutes de la faim aussi ( cf: la révolution française par exemple). Ce qui serait intéressant c’est d’avoir une comparaison sur le temps long pour voir en quoi les problèmes alimentaires actuels diffèrent des époques passées (mais probablement impossible à faire du fait d’un manque de données).

              Mais vous ne répondez pas à mon objection : pourquoi n’y a t-il pas eu d’émeutes de la faim en ex:URSS au moment de l’effondrement des années 90?

                +0

              Alerter
            • Gilles // 17.10.2019 à 18h02

              1.Dans votre billet précédent, vous dites ne pas avoir connu d’événements concernant des émeutes de la faim. Je vous apporte des faits qui montrent le contraire.

              2. Maintenant vous me demandez de répondre à votre objection: Ou avez-vous vu que les Russes étaient morts de faim ? si la mortalité a augmenté et même fortement augmenté, c’est peut-être à cause d’autres facteurs : pouvoir d’achat en baisse, qualité du système de santé détériorée, etc…
              En ce moment elle augmente aux USA. Ce n’est pas à cause de la faim mais à plein d’autres facteurs: pouvoir d’achat, drogue, suicide, etc …

              3.Maintenant, vous dites:”Des variations dans les récoltes, entraînant des problèmes économiques, il y en a toujours eu dans l’histoire de l’humanité.
              Qui vous dit le contraire ? Ce que, apparemment, vous ne prenez pas en compte et qui est très différent de ce que l’histoire pourrait nous enseigner, ce sont
              les causes qui pourraient être à l’origine des prochaines pénuries, la principale étant celle du tarissement inéluctable des ressources énergétiques.

                +2

              Alerter
            • Gilles // 17.10.2019 à 20h53

              1. intrants ou pas , le fait que 80 % des insectes ont disparu: c’est un fait établi par des scientifiques allemands (mais que tout un chacun peut constater s’il ne peut le quantifier)
              2. j’ai encore de la famille dans le monde agricole (petites exploitations laitières) et je peux vous assurer que s’ils ont des revenus très décents (rendez-vous compte, ils partent même en vacances!) ils le doivent au fait qu’ils sont à 100 % “BIO” depuis plus de 15 ans.Quant à l’état des sols, il faut vous renseigner vers la profession (pas la FNSEA, évidemment)

                +0

              Alerter
            • Gilles // 18.10.2019 à 09h36

              Ah bon, vous décidez quels sont les scientifiques qui sont sérieux et ceux qui ne le sont pas. A ce niveau là, ce n’est pas de la mauvaise foi, c’est pire.
              Afin de déterminer si vous faites parties de la FNSEA ou si vous travaillez pour les entreprises produisant des produits en “…cides”, pouvez- vous répondre à ces questions qui permettraient de savoir si la pertinence du système actuel est pérenne:

              1.- Depuis l’avènement de l’agriculture intensive, combien de suicidés/an dans le milieu agricole ?
              Parmi ces suicidés, combien d’agriculteurs “BIO”?

              2.- Sans subventions, les entreprises agricoles à production intensive seraient-elles viables ? si oui, quel pourcentage?
              (Ne me parlez pas des prix pour les consommateurs soi-disant bas: C’est la grosse arnaque, puisque ces subventions proviennent du budget de l’état ou de l’UE? donc de nos impôts et je ne parle pas des profits des multinationales spécialisées dans les “intrants” comme vous dites, qui rapportent surtout des dividendes à leurs actionnaires).

              3.- Dans quel sens notre autonomie alimentaire a t-elle évolué? négatif ou positif ?

                +0

              Alerter
      • Gilles // 18.10.2019 à 11h49

        Pour moi tout ce que vous racontez est du charabia. Vous défendez une agriculture qui, manifestement va dans le mur, quelque soient les paramètres pris en compte. De plus vous niez les faits établis par des scientifiques. tout ce que vous avancez ne sont que des “redites” émanant de la FNSEA, des lobbies, des politiques qui veulent ainsi assurer leur réélection, tous relayés par des médias aux ordres. Vous serez rattrapée par les faits. SVP, ne me faites pas dire ce que je ne dis pas(ex: “on ne peut pas jouer sur la rareté pour augmenter les prix (sinon c’est la malnutrition qui guette”). Et pour votre gouverne, la production en bio ne fait qu’augmenter d’année en année et je n’avais encore jamais entendu cet argument que vous avancez à savoir que le bio ne fait qu’accentuer la réduction de notre autonomie. Vous n’êtes pas sérieuse ?? Je crois que la “messe est dite” restons en là.

          +0

        Alerter
    • Séraphim // 17.10.2019 à 03h45

      Des raisonnements incomplets? Il n’en manque pas. Mais le pire c’est le raisonnement vicieux; “Il faut cesser de soigner les gens de 60 ans et plus comme les plus jeunes”. Il rejoint là l’abominable Jean Tirole qui voit -c’est le pire travers du “libéralisme”- les humains comme des ressources. Ces gens se posent toujours en gestionnaires intelligents d’une masse corvéable et rationnalisable. Or la conscience de la dignité de l’homme vient de la perception du caractère sacré de la vie. C’est le dernier sacré, même si Greta et ses soeurs veulent elles aussi le noyer dans un sacré plus vaste, la Na-tu-re!

        +0

      Alerter
    • RC // 17.10.2019 à 14h43

      Et pour une adhésion consensuelle à un discours flou et, somme toute, fourre-tout (Macron a usé du même procédé…)

        +0

      Alerter
    • Louis Robert // 17.10.2019 à 16h41

      Bien. Alors nous ne sommes pas du même avis, Véro. Mes brefs échanges plus haut avec raloul montrent en quoi. Je n’entends pas batailler afin de convaincre à tout prix. Nous n’en sommes qu’à l’étape de l’élaboration (« work in progress »). Laissons donc mûrir, même si le temps manquera bientôt. Je crois désormais que seule la brutalité des faits, le désastre en action, l’effondrement soudain forceront l’adhésion et l’action… trop tard, hélas.

      J’ai rédigé « Retour » parce que je crois abusif de laisser entendre que la jeune Greta, à peine sortie de l’enfance, ne connaît rien et n’a rien de significatif à contribuer. Ses propos à l’ONU et ailleurs attestent du contraire. Qu’ils donnent lieu à ces derniers échanges entre nous le confirme davantage encore. Il me semble qu’en cette fin de conversation, nous nous sommes rapprochés un peu plus de l’essentiel, à savoir: « Que faire?» sur plusieurs questions concrètes, fondamentales… et afin d’éviter ce qui approche dangereusement.

      Ultimement, à une crise mondiale, planétaire, seules conviennent des solutions du même ordre, à la hauteur des enjeux, mondiales, planétaires. Par aveuglement et rapacité pathologique, elles manquent. Le mur est droit devant, au bout de notre nez. Le choc sera si terrible, tout le monde le soupçonne, que massivement on semble préférer attendre, jaser, et fermer au dernier moment les yeux. Il est plus difficile que l’on croit d’en finir ainsi…

        +1

      Alerter
  • Anouchka // 17.10.2019 à 07h27

    Le problème c’est que si le diagnostic n’est pas le bon et qu’il s’avère que le réchauffement climatique n’est pas d’origine anthropique, on va emmener tout le monde dans le mur pour rien…
    Les solutions à la Jancovici paraissent très belles sur le papier mais il ne nous explique pas comment on va convaincre les propriétaires des moyens de production (en particulier les propriétaires des algorithmes qui commencent à nous manager) d’etre « sobre » et de partager leurs richesses et leur propriété avec leur concitoyens. Et ça, c’est loin d’être gagné.
    Jancovici est un excellent concepteur de société à deux vitesses…

      +3

    Alerter
    • Maurice // 17.10.2019 à 09h39

      Non Anouchka, on est déjà presque dans le mur lisez mon commentaire plus haut.
      Toute notre société est articulée sur l’énergie bon marché et facilement accessible (énergies fossiles).
      La production et la distribution de ces dernières sont de plus en plus en plus contraintes, c’est ce qui va conduire à des désordres bien plus importants à court terme que ce que prévoit le GIEC (horizon 2100).
      Lorsque le 4eme choc pétrolier aura lieu ( fin du pétrole de schistes) là ça va vraiment valser …
      Le point où on peut être en désaccord avec Jancovici est qu’il donnerait volontiers plus de pouvoir aux politiques, on ne parle pas de dictature, mais ça pourrait s’en rapprocher.
      Cela rejoint le discours de Greta: demander aux politiques d’agir cela revient à ce qu’ils prennent des décisions radicales (pour notre bien et notre sécurité ).
      Sommes nous prêts à accepter cela ?

        +2

      Alerter
      • Maurice // 17.10.2019 à 12h33

        Je dirais du côté des dirigeants non ? Il y a bien une société qui s’appelle Carbone 4 dont il est fondateur et associé …
        En relisant mes commentaires plus haut on pourrait croire que je défends l’idée que Jancovici a LA solution à nos problèmes environnementaux.
        Je veux juste souligner qu’il expose clairement le problème, qui n’est pas politique, mais liè à la physique ( énergie qui va diminuer) et pour lequel il propose des pistes de réflexion et quelques idées.
        Aux politiques de les mettre effectivement en œuvre.
        Pour cela il s’appuie en plus sur la responsabilité de l’homme (CO2).
        Son discours est ainsi doublement efficace car il peut rallier les climato sceptiques et les réchauffistes dans un but commun: gérer la décroissance au mieux.

          +1

        Alerter
        • Aquarius15 // 17.10.2019 à 19h04

          @Maurice : “le problème, qui n’est pas politique”
          QUOI ! La surconsommation des ressources n’aurait donc aucun lien avec le capitalisme débridé ???
          Ok, le système n’y est pour rien, c’est “la responsabilité de l’homme” (comprendre l’individu)… Ah ! Les gueux avec la clope au bec au volant de leur vieille R25 qui pollue !

          Donc en novlangue l’adjectof “apolitique” désignerait quelqu”un qui est (de façon pragmatique bien sûr) pour le statu-quo social (y aura toujours la soupe populaire ou les restos du coeur pour les gueux) puisque capitalisme = TINA. Prétendre ne pas faire de politique, ce qui revient à être socialement conservateur, est bien opportun quand le système actuel lui assure son confort bourgeois. La personne “apolitique” se montre plus volontiers progressiste voire prescritprice en matière sociétale (droits des femmes, LGBTQP+, véganisme etc.).

            +0

          Alerter
      • Matt // 17.10.2019 à 19h24

        “dénonciation du catastrophisme ambiant” contre “alerte à l’effondrement imminent”.

        • Le premier discours s’appuie sur les éditocrates (ceux qui passent à la télé autant que ceux qui se prennent pour des toutologues sur les forums et dans les bistrots).
        • Le second s’appuie sur des milliers de publications scientifiques et l’ONU

        … les deux sont dans leur rôle : d’un côté, vendre du temps de cerveau disponible à Coca cola. De l’autre essayer d’informer avec des connaissances scientifiques.

        Avant de dépolluer l’atmosphère je pense qu’une partie de la population aurait besoin de se dépolluer l’esprit. Coupez la télé, vous échapperez ainsi au catastrophisme ambiant et aurez du temps pour réfléchir posément.

          +0

        Alerter
      • Anouchka // 18.10.2019 à 14h52

        Nous serons capables d’accepter tout dans la mesure où nous serons définitivement convaincus que la solution choisie est la plus juste et la plus optimale possible.

          +1

        Alerter
        • Louis Robert // 18.10.2019 à 20h53

          Nous voilà dans le vif du sujet.

          Notons que Jancovici insiste que nous entrons précisément dans l’ère du choix entre:

          1. une juste optimisation sous contrainte, ou

          2. laisser le tout aller et se faire jusqu’à « rentrer dans le mur à 100 km/h».

          C’est dire qu’il n’est apparemment pas aussi optimiste que vous ne l’êtes sur notre capacité et notre volonté de tout accepter en matière de scénarios de type 1… notamment considérant l’hypothèse d’une inévitable réduction par 2 voire par 3, dans l’urgence, de nos émissions de gaz à effet de serre. — Déjà que s’élèvent les hauts cris de « DICTATURE ÉCOLOGIQUE » rien que d’en parler!…

          Comme n’existe aucun précédent historique d’une telle envergure, il est impossible de connaître, d’expérience, la réaction des populations à de telles mesures prises dans l’extrême urgence afin de seulement survivre.

          Néanmoins… nous pouvons nous référer au siège de Léningrad durant la Grande Guerre Patriotique, pour juger un peu mieux des conséquences possibles de mesures semblables dans la vie des citoyens. Il apparaît en effet que l’on se soumet rarement à des mesures strictement justes d’optimisations sous contrainte « dans la bonne humeur, la joie et l’allégresse »… Sans parler de la responsabilité écrasante de devoir mettre en œuvre et faire respecter ces mesures coûte que coûte afin de sauver des vies! Parcourir les témoignages des assiégés tempère généralement tout élan d’enthousiasme.

            +1

          Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications