Les Crises Les Crises
3.octobre.20193.10.2019 // Les Crises

La Folie anti-Greta Thunberg

Merci 464
J'envoie

Un nouvel exemple de la folie qui s’empare de certaines personnalités médiatiques, qui ne peuvent même plus argumenter sereinement…

Les historiens mesureront la faillite morale d’une partie irresponsable de la génération des baby-boomers à la façon dont elle s’est comportée face à une adolescente autiste dont le message était “Écoutez les scientifiques et agissez pour préserver notre avenir”.

Alors bien sûr, on pourrait critiquer tel ou tel point, mais, outre qu’il y a des sujets bien plus importants (et nous sommes dessus), le sujet que je trouve intéressant est ce type de réactions de perte de contrôle, face à un simple message de bon sens pour l’avenir de l’humanité. Nous remettrons à jour en 2020 notre série sur le réchauffement climatique. On notera aussi que, depuis 30 ans, les scientifiques sonnent l’alarme, et qu’il n’y a aucune réaction politique concrète. La nature ayant horreur du vide, un autre “porte-parole” a émergé. Notez que cela a été aussi le cas, par exemple, pour les leaders des Gilets Jaunes ; faut-il ne pas les écouter car leurs revendications feront l’affaire de certaines branches d’activité économique ?

Des gens profitent-ils de Greta ? Très probablement. Mais des gens profiteront toujours de tout le monde, quelle que soit la position. Face à une urgence aussi grave, il faut parfois aussi simplement regarder de quel côté une action fait pencher la balance. Il y a aussi un lobby des vendeurs de gomme de nicotine, il ne faut sans doute pas promouvoir la cigarette pour autant…

Ils n’aiment pas Greta ? Ils ne vont surement détester la génération d’après Greta, qui aura a gérer les conséquences encore plus dures du réchauffement climatique, de l’épuisement rapide des énergies fossiles, de la prolifération nucléaire, des dettes insensées etc. Je ne sais pas comment il nommeront la génération des baby boomers, mis il y aura surement le mot irresponsable dedans – d’où ces intéressants tweets… OB

Source : Twitter, Olivier Berruyer, 25-09-2019

 

Alain Finkielkraut sur Greta Thunberg : “Je trouve lamentable que des adultes de mettent au garde à vous devant une enfant de 16 ans” Alain Finkielkraut sur Samantha Geimer qui a accusé Polanski de viol à 13 ans : “Polanski n’est pas pédophile. Sa victime n’était pas une enfant”

(merci à pour les tweets suivants)

 

 

“C’est un peu outrancier…”

Il semble en effet qu’elle soit intéressée (par la survie de beaucoup de monde). Ce qui est toujours mieux que de ne pas être intéressant.

Admirez le bandeau “Discours Navrants ?” Chaînes navrantes ?

Il est vrai que, vu le rythme actuel, elle semble vouloir quelque chose avant la fin du siècle…

Reconnaissons que @PascalPraud est très courageux de trouver Ivan Rioufol courageux quand il parle de jeunesses hitlériennes.

Et c’est vrai que la raison, c’est très important…

Et c’est vrai que la raison, c’est très important… (bis)

Et c’est vrai que la raison, c’est très important… (ter)

“Leader du monde libre”

Ben on va peut-être leur dire qu’une des leurs, privilégiée, a décidé de se battre pour tenter de limiter leurs problèmes quand ils seront grands – la Suède n’étant clairement pas la plus menacée…

ILLUMINÉÉÉÉÉÉ !!!!!!

Source : Twitter, Olivier Berruyer, 25-09-2019

P.S. : je rappelle cette phrase de Laurent Alexandre, montrant sa stratégie : « Les réseaux sociaux, c’est simple, explique-t-il un jour à un ami psychiatre. Tu publies deux ou trois trucs clivants par jour et au bout de deux ans, tu as minimum 30 000 abonnés. »


Jean-Pascal van Ypersele : « Greta dérange » comme la vérité

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

chr bernard // 03.10.2019 à 06h17

Ouais… pas très convaincante cette défense de Sainte Greta..
Qu’est ce qu’elle veut Greta ? Que les politiques ‘sauvent’ le climat ? comment ? mystère ! y’a qu’à..

Par ailleurs, j’ai lu une intéressante enquête révélant ceux qui sont ‘derrière’ elle et j’en extrais cette phrase :
“Parmi les actionnaires de la start-up, on trouve les membres de deux familles interconnectées : les Persson, enfants du milliardaire Sven Olof Persson, qui a fait fortune, entre autres, dans la vente de voitures (Bilbolaget Nord AB) et les Rentzhog. Les deux familles d’investisseurs, qui se sont rencontrées dans la région du Jämtland, n’ont aucun lien avec l’écologie, ce sont des spécialistes de la finance.”
voir : https://reporterre.net/Le-capitalisme-vert-utilise-Greta-Thunberg

Mais vous avez raison, ce n’est pas elle qu’il faut détester, c’est la presse qui nous fabrique à nouveau un “personnage” ; comme elle a fabriqué le petit Macron et le méchant Trump…

S’il y a une “folie” anti-Greta, c’est bien en réponse à une folle idolâtrie des Gretaphiles !

267 réactions et commentaires

  • chr bernard // 03.10.2019 à 06h17

    Ouais… pas très convaincante cette défense de Sainte Greta..
    Qu’est ce qu’elle veut Greta ? Que les politiques ‘sauvent’ le climat ? comment ? mystère ! y’a qu’à..

    Par ailleurs, j’ai lu une intéressante enquête révélant ceux qui sont ‘derrière’ elle et j’en extrais cette phrase :
    “Parmi les actionnaires de la start-up, on trouve les membres de deux familles interconnectées : les Persson, enfants du milliardaire Sven Olof Persson, qui a fait fortune, entre autres, dans la vente de voitures (Bilbolaget Nord AB) et les Rentzhog. Les deux familles d’investisseurs, qui se sont rencontrées dans la région du Jämtland, n’ont aucun lien avec l’écologie, ce sont des spécialistes de la finance.”
    voir : https://reporterre.net/Le-capitalisme-vert-utilise-Greta-Thunberg

    Mais vous avez raison, ce n’est pas elle qu’il faut détester, c’est la presse qui nous fabrique à nouveau un “personnage” ; comme elle a fabriqué le petit Macron et le méchant Trump…

    S’il y a une “folie” anti-Greta, c’est bien en réponse à une folle idolâtrie des Gretaphiles !

      +174

    Alerter
    • Patrick // 03.10.2019 à 07h43

      Il fut un temps où les-crises auraient essayé de “disséquer” le phénomène Sainte Greta , ceux qui financent , ceux qui tirent les ficelles .. là c’est l’inverse , on défend la marionnette.

        +125

      Alerter
      • Morne Butor // 03.10.2019 à 07h56

        Il serait tout aussi intéressant de comprendre qui organise ce mouvement de dénigrement. Les pétroliers seraient-ils à la manœuvre ? Mais loin de moi l’idée de vouloir croire au complot, mais on sait bien que ce genre de choses a existé. Peut-être aura-t-on quelques révélations un jour ou l’autre…

          +40

        Alerter
        • Alain // 03.10.2019 à 09h36

          Les pétroliers n’ont aucune raison de perdre leur temps avec Greta et le changement climatique. Il y a bien d’autres usages au pétrole que de servir de carburant, et même des usages plus rentables.

            +16

          Alerter
          • Bouddha Vert // 03.10.2019 à 11h43

            Et qu’espérez vous faire des 100 millions de barils extraits chaque jour de 2019?

            Contrairement à ce que vous écrivez, pétroliers et gaziers tapent dur sur les producteurs de charbon qui à énergie équivalente, certes pas pour le même usage, dégage beaucoup plus de GES et par là, tentent de préserver leur image donc leur business.

            Pour finir, à 13 kWh par litre, et vu nos besoins en énergie pour les transports, en particulier, quels sont les débouchés, en volume, et sans oxyder le produit dont vous nous cachez l’existence?
            Suspense… s’ils n’ont pas toutes les raisons, ils en ont beaucoup.

              +9

            Alerter
          • Véro // 04.10.2019 à 14h45

            et d’autant moins de raisons que le phénomène Greta ne peut leur causer aucun préjudice. C’est même plutôt le contraire, ça les protège contre ceux qui souhaitent vraiment des changements.

              +1

            Alerter
      • Jean // 03.10.2019 à 08h19

        @Patrick
        Posez-vous simplement cette question : Qui a intérêt à ce que rien ne change jusqu’au feu d’artifice final, ceux qui détiennent tous les pouvoirs ou ceux qui n’ont que celui du nombre ?

          +28

        Alerter
        • Patrick // 03.10.2019 à 08h39

          qui a intérêt à manipuler les foules en jouant uniquement sur l’émotion ?
          qui, pour cela, peut organiser une entrée triomphale à Davos ?
          qui peut organiser une traversée de l’Atlantique en voilier de luxe avec comme skipper un prince , président du yacht-club ( vous savez les trucs qui bouffent 1000l de gasoil à l’heure ?

            +72

          Alerter
          • Jean // 03.10.2019 à 11h42

            Qui peut se permettre de faire comme s’il n’avait pas entendu la mise en garde de la communauté scientifique mondiale ?

              +28

            Alerter
          • Cactus // 03.10.2019 à 12h12

            J‘ai appris qu‘ensuite toute l‘équipe est rentrée en avion. Non la petite Greta est là pour décrédibiliser le vrai combat contre la pollution. Après l‘engouement, pointe déjà la détestation, comme on a „personnalisé la lutte contre le climat (déjà la désignation est erronée, ce n‘est pas contre le climat, ni le réchauffement mais bien contre la pollution qu‘il faut lutter)“ en sa petite personne, l‘association dans le cerveau est déjà faite.

              +14

            Alerter
            • Patrick // 03.10.2019 à 14h09

              traversée sur un voilier de luxe ( combien de CO2 pour le fabriquer )
              sponsorisée par BMW ( un truc de pauvre ,zéro CO2 )
              skippée par le président du yacht-club de Monaco ( jamais de CO2 )

              Le président en question est rentré en avion ( faut pas dec.. non plus ) , pendant que toute une équipe , venue par avion , ramenait le dit voilier en Europe.

              Mais heureusement Greta est venue aux USA sans émettre de CO2.
              Vous n’avez pas l’impression que c’est du foutage de g… ?

              Vous me direz que ça vaut bien le Google Camp anti CO2 avec plein de vedettes de Hollywood venues avec 113 jet privés et quelques yacht.
              Bon les gueux , va falloir arrêter de rouler avec vos Clio Diesel

                +42

              Alerter
          • Roselyne Arthaud // 03.10.2019 à 13h42

            Et donc, toutes ces insultes ignobles, venant de crapules “intellectuelles”
            “journalistes” sont justifiées???
            GT pour vous plaire lutter contre le capitalisme, reparer toute seule la planète, sauver les éléphants, changer votre lavabo…..
            Si elle réveille les foules par l’émotion, c’est beaucoup, beaucoup plus que tous ceux qui n’ont que des saloperies à répandre

              +24

            Alerter
            • RC // 04.10.2019 à 16h17

              L’émotion n’est pas la meilleure conseillère. Voir les meetings du sieur Macron jouant à plein sur des effets émotifs de bas niveau, alors que sur un plan intellectuel c’est la contradiction cacophonique désastreuse…

                +8

              Alerter
      • Kesse // 03.10.2019 à 08h27

        Je ne dirais pas que Patrick a raison … “Sainte Greta” est très exagéré et preuve d’un refus de discuter du discours mis en place par Greta: “les principes de sauvegarde écologiques sont en contradiction avec le capitalisme et la croissance à toute force”.
        Cependant, il s’agirait malgré tout de comprendre un peu plus avant, d’où vient cette personne et pourquoi elle déclenche des réactions outragées de la part des chiens de garde (ms pas que, les vieux beaufs aussi: Onfray, pivot …).
        Pour une part, il me semble qu’il s’agit de disqualifier son discours de manière pur et simple (chiens de garde) … plus une forme de contradiction méthodologique vaguement sexiste (“les enfant immature n’ont rien à apprendre aux adultes … surtout qd ils ont pas de couilles”).
        Bref, je laisse à chacun des outranciers commentateurs le soin d’identifier son camps.

          +33

        Alerter
        • Jean // 03.10.2019 à 11h47

          @Kesse

          L’urgence c’est de s’organiser afin de limiter les dégâts de la catastrophe mondiale annoncée, plutôt que d’attendre que d’autres décident de la forme de cette inévitable réorganisation à notre place.

            +9

          Alerter
        • Bouddha Vert // 03.10.2019 à 12h22

          La part sexiste que vous évoquez n’est à mon sens pas majoritaire, en revanche une part gigantesque concerne tous ceux qui jouissent des moyens que nous apporte le pétrole, à savoir:
          -Tous ceux qui utilisent un véhicule pour bosser et qui voient les taxes comme un impôt servant à assujettir les masses.
          -Toutes les personnes suffisamment riches pouvant se payer des voyages en avion.
          -Tous ceux qui se nourrissent à la mode après guerre et qui voient comme liberticide l’idée de diminuer la composition carnée de leur alimentation.
          -Tous ceux qui se chauffent aux hydrocarbures.
          -Globalement toutes les entreprises, hormis les maraîchers, qui pour s’approvisionner, distribuer, faire fonctionner leurs machines de puissance, informatique…
          -Tous ceux qui refusent le revers à la médaille du progrès.
          -Tous ceux qui pensaient que les moyens de vie à l’occidental sont extensibles à l’humanité…

          Bref, j’arrête l’inventaire puisque ce qui fait la différence entre les modes de vie d’hier et ceux d’aujourd’hui ne tiennent presqu’exclusivement qu’à une disponibilité en volume et en prix avantageuse des hydrocarbures, je n’évoque pas ici l’efficacité énergétique elle même fille du pétrole abondant.

          georgescu Roegen, herman Daly, charles a.s. Hall, jean marc Jancovici, Mathieu Auzanneau… abordent de manière transversale ou frontale ces réalités biophysiques.

          La paranoïa est une pathologie sociale, toucher aux paradigmes de nos sociétés et vous vous retrouvez avec une armée de parano vitupérant.
          Colère
          Déni
          Marchandage
          Dépression
          Acceptation
          Le chemin est long.

            +11

          Alerter
          • Patrick // 03.10.2019 à 12h30

            eh oui !! ça fait un siècle que l’énergie abondante et pas chère façonne nos modes de vie et toute l’économie de la planète.
            Si nous voulons supprimer les combustibles fossiles, donc environ 80% de notre approvisionnement en énergie , c’est le mode de fonctionnement complet de nos sociétés qu’il faut changer en profondeur.
            ça ne suffira pas de se déplacer en trotinette électrique , c’est l’existence même des grandes métroploes qui sera remise en question.

              +23

            Alerter
            • Je me marre // 03.10.2019 à 14h31

              Vous avez raison, nous sommes drogués au pétrole. Vivement la fin du pétrole dans plusieurs siècles et avec une température moyenne de 24°… Et donc nous n’aurons plus besoin de fuel pour nous chauffer même à Moscou ou Montréal.

                +6

              Alerter
            • K // 04.10.2019 à 04h04

              Pourquoi voulez-vous que l’énergie soit moins abondante à l’avenir?
              Il reste des quantités considérables d’uranium et la nature délivre 1000 fois plus de Soleil et de vent que nécessaire pour couvrir les besoins énergétiques actuels.
              L’approvisionement énergétique n:est pas un vrai problème.

                +4

              Alerter
            • EugenieGrandet // 04.10.2019 à 08h03

              Parce que, dans les 10 ans qui viennent il sera difficile de remplacer un litre d’essence par un équivalent énergétique solaire ou nucléaire.
              Sur le long terme vous avez raison mais là on sera tous morts nous et nos descendants.

                +3

              Alerter
            • Patrick // 04.10.2019 à 07h34

              pour le soleil et le vent il faut des équipements complexes utilisant des technologies polluantes pour obtenir des matériaux peu recyclables, les seules façons durables d’utiliser ces énergies sont la photosynthèse et la marine à voile ( plus les moulins à l’ancienne).
              Le nucléaire je suis pour mais il va falloir oublier sous la pression des écolos.

                +8

              Alerter
      • Matt // 03.10.2019 à 08h48

        “on défend la marionnette”
        Vous avez sans doute mal compris, en diffusant ce tombereau d’insultes il ne s’agit pas d’être pour ou contre cette jeune femme.

        Il s’agit de dénoncer l’attitude des médias, qui comme vous (mais avec encore plus de véhémence) ne parviennent pas à s’extirper d’un manichéisme le plus basique.

        A la place de certains commentateurs que je lis ici et ailleurs, j’aurais franchement honte.

        Même dénonciation des médias ici : https://www.telerama.fr/television/haro-sur-greta-thunberg,-la-demoniaque-vestale-hitlero-maoiste,n6438895.php

        Un meilleur traitement d’un grand politologue, qui prend du recul et ça fait du bien 🙂
        https://www.youtube.com/watch?v=rDjBEVhppOQ

          +38

        Alerter
      • Anouchka // 03.10.2019 à 09h34

        « Pourquoi les séniors détestent-ils autant la jeune militante suedoise ? »
        Le sujet a été abordé il y a quelque temps sur France culture
        https://www.franceculture.fr/emissions/la-transition/thunberg-persona-non-greta
        Les seniors – et d’ailleurs essentiellement les seniors hommes semble-t-il.

        La « petite » Greta, donc, une erreur de casting ? C’est bien possible.
        En tout cas, elle est déjà devenu un personnage de fiction
        https://www.franceculture.fr/emissions/la-theorie/la-transition-culturelle-du-jeudi-26-septembre-2019

          +7

        Alerter
        • cactus // 03.10.2019 à 12h16

          Personne de ceux qui m‘entourent n‘ont une image positive de Greta. Les âges vont de 15 à 83 ans. Tout cela est voulu et bien orchestré. C‘est du grand raffinement.

            +12

          Alerter
          • Je me marre // 03.10.2019 à 14h22

            Vous êtes très mal entouré. Désolé, pas pu résister. Pendant ce temps le taux de gaz carbonique continue de grimper, bientôt 3 ppm/an…

              +14

            Alerter
      • Theoltd // 03.10.2019 à 11h31

        Oui, on est passé de “les faits sont têtus” a “Pas de faits, juste des émotions”
        Belle glissade editoriale.
        Comme partout donc….

          +22

        Alerter
      • JT // 03.10.2019 à 12h08

        Allez, même si l’on découvre qu’il y a des gens derrière elle qui profitent de l’aubaine et qui tirent les ficelles, comme beaucoup de personnes le disent sur le blog et ailleurs, qu’est ce que cela change ? En réalité rien. Car si on analyse son discours, qu’est-ce qui est faux ? Rien. Et elle encourage à changer le système. Et je tiens à souligner son courage. Car tous les vendredis, elle était visiblement seule devant le parlement à faire grève. Mais la plupart des commentaires ignorent ceci et préfèrent s’attacher à l’hypermédiatisation plutôt qu’au fond. Quant à savoir si c’est une création de la presse, si c’est le cas, c’est particulièrement tordu : la presse aurait créé un produit pour faire du bashing par la suite ? On croit rêver…
        Dernier point : ce n’est qu’une enfant. Donc on aurait le droit de vénérer la jeunesse lorsqu’il s’agit d’art comme avec Rimbaud ou Mozart, mais pas pour le climat alors que notre propre espèce est désormais menacée ?

          +34

        Alerter
        • Alpage // 03.10.2019 à 22h46

          Bravo, j’approuve pleinement, du bon sens, cette Greta me culpabilise même, car elle miroite en moi la mollesse des generations passées (auxquelles je fais partie) qui sont restées ronronnant à la maison, en pensant que les grands, les politiques, les scientifiques, nous auraient “arrangé ça”, les adultes…C’est il y a 20/30 ans, qu’on aurai du descendre dans la rue. Greta a raison: avec notre passivité, on a trahi les generations futures. Et le precepte de Bruntland du Dévéloppement Durable, quel voeux pieux. Merci de votre témoignage.

            +13

          Alerter
      • Alpage // 03.10.2019 à 22h30

        vous parlez d’une “marionnette”, mais elle est bien plus animée et de bon sens que l’encadrement de politiques et philosophes qui s’acharnent sur elle occultant les vrais problémes. Rendez vous dans dix ans, Monsieur, vous verrez que les jeunes de vingt ans n’auront même plus l’energie de descendre dans la rue, tellement la situation sera critique pour l’humanité. Pessimisme ? Non, réalisme.

          +7

        Alerter
    • Jean // 03.10.2019 à 08h11

      Ce qui est intéressant c’est les prétextes que vont trouver ceux qui sont terrorisés par l’avenir que cette enfant annonce pour ne surtout pas voir la réalité en face. Si la peur permet parfois d’éviter le danger, le déni ne protège ni du ridicule, ni de l’extinction.

      Pour ceux qui sont passés à l’age adulte : https://www.youtube.com/watch?v=73smx5C8YHw

        +31

      Alerter
      • Loxosceles // 03.10.2019 à 09h11

        Pour ma part je ne m’en prends pas à Greta. J’ai plutôt tendance à me dire “tant mieux” et qu’on passe à autre chose, comme une véritable attention aux problèmes environnementaux réels, qui ne se limitent pas à un hypothétique déséquilibre d’un climat qui a toujours changé. Je lis ici et là “CO2” comme pollution, ben alors la biosphère s’est polluée “toute seule” avant qu’on intervienne… Culpabilisme stérile et catastrophisme contre-productif qui agite des peurs sans proposer de réelles avancées en terme de solutions.

          +21

        Alerter
        • Jean // 03.10.2019 à 11h55

          @Loxosceles

          Se focaliser sur le climat c’est encore une façon de fuir la réalité. Le message est pourtant clair : Notre mode de vie, principalement à nous occidentaux, est incompatible avec les équilibres environnementaux nécessaire à la vie sur cette planète. Soit nous changeons radicalement, soit nous obérons l’avenir des générations futurs.

            +15

          Alerter
      • Fritz // 03.10.2019 à 10h58

        Je lutte contre le déni, @Jean: j’ouvre mes volets ce matin, le thermomètre indique 3°C, mais comme je crois que le climat se réchauffe, il fait 23°C. Mon thermomètre ne veut pas voir la réalité en face.

          +18

        Alerter
        • Jean // 03.10.2019 à 12h06

          @Fritz

          Est-ce que votre déni va jusqu’à nier la disparition de la biodiversité, la fin du pétrole, l’acidification et le réchauffement des océans, la pollution croissante de l’air, de l’eau et de la nourriture, la raréfaction de l’eau potable et leurs conséquences pour votre confort actuels. Pensez-vous que des centaines de millions de personnes vont se laisser tranquillement mourir pour que vous puissiez continuer à vous gaver du superflu ? C’est cette réalité là qui va vous rattraper et je crains que votre thermomètre ne vous soit pas d’une grande utilité.

            +19

          Alerter
          • ANONYME // 03.10.2019 à 15h35

            ça se réchauffe pas partout vous savez ? [modéré]
            la pollution ce sont les multinationales et les gouvernement corrompus qui la détermine : on s’attaque aux gens et on laisse les multinationales pépères…
            J’AI LA FAIBLESSE DE CROIRE QUE NOS POLITIQUES/ENTREPRISES SONT LES RESPONSABLES DE LA MERDE DANS LEQUEL ON VIT TOUS ! nous n’avons aucun pouvoir sur les politiques qui sont menés et nous n’avons globalement aucun choix sur notre mode de vie et de consommer : l’ingénierie sociale est là pour nous orienter comment voter et comment consommer ! notre société est composé de gens qui ont été abruti par l’école et les culpabiliser n’est que lacheté et complaisance.

              +14

            Alerter
            • Bouddha Vert // 03.10.2019 à 17h11

              Considérer que les citoyens français, mais les autres aussi (??), sont “abruti par l’école” et que “nous n’avons globalement aucun choix sur notre mode de vie et de consommer” est insultant, démagogue et relève de la paresse en pensée et en action.
              L’ingénierie sociale que vous conspuez a vraiment le dos large et surtout une emprise sur les esprits que bien des dictateurs voudraient pouvoir s’offrir.
              Personne ne vous oblige à consommer quoi que ce soit, pour votre subsistance il est encore possible de pourvoir à son alimentation, mais tout cela à condition de ne pas désirer ce que les médias vous font miroiter, la vie de Benzema, de céline Dion… et autres grands humanistes.
              Nous sommes des animaux aux désirs mimétiques et le savoir, c’est pour partie pouvoir s’en libérer, ce qui est une des marques de notre humanité.
              Le choix c’est la liberté, le renoncement à vouloir se l’offrir nous mène à la fatalité et donne le pouvoir aux plus cyniques et aux plus violents d’entre nous.

                +5

              Alerter
            • herve_02 // 04.10.2019 à 14h26

              @Bouddha Vert

              Vos incantations sont sympathiques mais hors de propos. L’école et l’éducation forme ce que vous êtes, plus que vous ne le croyez. Ainsi un bébé chinois élevé par des anglais parlera anglais. pourtant ces 2 parents sont chinois et pourtant ses traits sont chinois.

              Ce que cela veut dire c’est que votre mode d’accès aux choses, votre mode de consommation, votre pensée même est construire sur ce que votre cerveau a comme réseau neuronaux, réseaux construits par l’éducation et l’instruction

              Alors, oui on peut aller à l’encontre de ceux-ci, mais c’est plus difficile que d’aller dans le même sens. de la même manière qu’il est plus facile de faire comme tout le monde (informatique sous windows), nous avons peu de latitudes dans nos choix. C’est pour cela qu’un fils d’ouvrier est généralement ouvrier et un fils de cadre cadre.

              vous pensez que les pauvres VEULENT rester pauvres ? Pourquoi il en serait différemment pour la consommation ?

                +4

              Alerter
          • Catalina // 03.10.2019 à 19h10

            euh !!!
            Ce n’est pas d’aujourd’hui que des gens meurent de faim sur l’un des continents les plus riches du monde : l’Afrique, le superflu oui, il ne date pas d’aujourd’hui et la sensiblerie non plus.
            Il aura fallu “le réchauffement climatique” pour que tout le monde se soucie de tout le monde ?
            Il était temps, je dirai

              +2

            Alerter
            • Jean // 06.10.2019 à 08h26

              @ Catalina

              Donc, selon vous, cherchez à éviter la mort de millions de personnes ce serait de la sensiblerie ? Quoiqu’il en soit, pour prendre la mesure du problème, multipliez par cent ou par mille ce que vous connaissez et vous comprendrez peut-être que nous ne pourrons plus faire comme si ces problèmes n’existaient pas. Et les bourgeois que nous sommes tous, pour ces populations, feraient bien d’éviter que la violence devienne l’unique recourt à l’injustice. Car, bien que nous soyons les premiers pollueurs, nous sommes parmi les derniers à subir les conséquences de l’inaction des pays riches.

                +0

              Alerter
          • corh // 05.10.2019 à 10h56

            Je n’ai pas bien compris en quoi le réchauffement climatique avec ses quelques dixièmes de degré supplémentaires depuis quelques décennies serait a ce jour, responsable de la disparition de la biodiversité: Les oiseaux et les abeilles de nos régions disparaitraient très précisément a cause de lui?
            Je pensais jusqu’à présent à la responsabilité de notre modèle agricole et à toute la chimie répandue dans l’habitat des espèces en question. qui lui aussi date de quelques décennies..
            ..

              +2

            Alerter
    • Recits d’Yves // 03.10.2019 à 09h11

      Je partage.
      Le vrai point est que Greta serait bien plus efficace si elle se dépareillait de l’image de Greta (la forme) pour ce centrer le sujet écologique (le fond).
      Pour cela, le plus simple est de faire des études et des les orienter pour servir sa cause (comme d’autres en somme).

      Là oui, elle sortirait de la com’ instrumentalisée aussi par ces médias qui sont à la recherche permanente de figures et d’icônes pour alimenter la boite à images et prétendre informer sur des sujets de fond par des moyens de formes..
      La Saint-Bolique et les médias.

      Et pas plus tard qu’hier, sur France Culture, sur un reportage à propos d’une marche pour le climat, qui était interviewée pour expliquer sa présence?

      Une gamine de 14 ans….

        +14

      Alerter
      • Patrick // 03.10.2019 à 09h58

        une gamine de 14 ans ?? eh oui .. toujours l’émotion , pas de vraie réflexion.

        Ensuite on peut leur poser la question à ces petits jeunes :
        – bon les p’tits loups , de quoi êtes-vous prêts à vous passer ? A quels services ou objets de ce méchant capitalisme êtes-vous prêts à vous passer ?
        de vos smartphones ? … ah ben non !!
        de vos scooters , trotinettes , de la voiture de maman ?? … ah ben non
        de vos séries TV ? .. ah ben non
        de la nourriture qui vous arrive toute prête et variée ? de vos MAc Do ? … ah ben non
        de vos week-end à Barcelone avec Easyjet ? … ah ben non

        …. liste non exhaustive 🙂

          +48

        Alerter
        • Gilles // 03.10.2019 à 10h26

          Mais qu’est-ce qu’on en a à foutre, qu’elle ait 14 ans? elle en aurait 5, 50, 95 que ça ne changerait rien aux messages qu’elle envoie.
          quant à la suite de votre billet et aux autres que vous avez écrit: les bras m’en tombent (de tant d’hypocrisie). Voila que le défenseur du capitalisme à outrance se met à instiller l’idée que les gens de Davos et consorts (vous auriez pu ajouter le groupe Bildenberg, le siècle et d’autres),auraient l’outrecuidance de défendre Greta. Franchement, qui peut encore vous lire ou pire vous croire?

            +21

          Alerter
          • Patrick // 03.10.2019 à 10h54

            je suis pour le capitalisme ” à l’ancienne ” et avant tout libéral.
            mais je suis contre la caste des financiers et ceux de Davos, ils sont nuisibles aux citoyens.

            Il y a déjà des manifs ou d’autres mouvements lors des réunions à Davos , personne n’a pu entrer , la police a toujours faire reculer les manifestants.
            Et là !!! Greta arrive , on lui déroule le tapis rouge et les financiers ont la larme à l’oeil en l’écoutant …. vous marchez dans la combine ?

              +37

            Alerter
            • camille.grange // 03.10.2019 à 12h31

              1 le capitalisme c’est le capital qui est le principe supérieur et qui dirige. Court et clair.
              2 Le libéralisme c’est vaste : autant le libre échange que le protectionnisme.
              3 La CGC ou le grand patronat traître en 45 avait le même argument face aux nationalisations : du “libéralisme conventionné” et non intégral. Foutaises.
              Donc :
              1 une pensée doit être claire sinon c’est pipeau.
              2 libre échange ou protectionnisme le problème premier c’est l’absence de limites (quantité, zone d’échange, technologique, accumulation, prédation sur le biotope). Ca c’est clair.

              Vie et capitalisme, c’est antinomique. C’est une question vitale au sens strict “vital” sur le plan social, économique, démocratique, des relations internationales et écologique. Point.

                +6

              Alerter
          • Matt // 03.10.2019 à 15h08

            @Patrick

            Vous êtes à côté de la plaque. Vous avez l’impression que les éditocrates cités plus haut ont la larme à l’oeil ? De même pour Macron qui invite cette jeune femme à aller manifester en Pologne ?

            Mais c’est pas grave, comme vous l’indiquez vous même c’est juste de la provocation : https://www.les-crises.fr/faible-couverture-de-glace-de-mer-dans-larctique-en-septembre-par-johan-lorck/#comment-596759

              +1

            Alerter
            • Matt // 03.10.2019 à 15h33

              Hypothèse 1 : il y a complot mondial ourdi par l’oligarchie pour nous imposer le discours écolo

              Hypothèse 2 : l’oligarchie ne sait pas comment gérer le cas Tunberg et tente de le récupérer / le contrôler

              … vu que vous êtes climato-sceptique (voir lien plus haut) vous choisissez l’hypothèse 1.

              Personnellement je pense que lorsqu’on a un doute, le mieux c’est d’essayer de prendre du recul et ne rien affirmer de manière définitive.

              Fort de cette prudence élémentaire, la question à se poser n’est alors pas :
              • pour ou contre Mlle Tunberg
              • mais pourquoi il y a un tel clivage ?

              L’opposition des 2 hypothèses ci-dessus donne peut-être une piste, mais j’en suis pas sûr. Et il y a forcément d’autres explications à cette violence des éditocrates (qui est le sujet de la publication du jour).

                +4

              Alerter
        • SPlissken // 03.10.2019 à 18h48

          En réponse à Patrick.
          Mais que ça m’énerve ce genre de remarque. Et vous ? Vous êtes prêt à vous passer de quoi ? Putain mais avant de culpabiliser la jeunesse, les vieux cons qui ont fait ce monde devraient d’abord se regarder en face.
          Merde, la seule chose qui compte c’est le message et pas le messager. Limite je suis content de lire vos remarques à la con, ça montre juste la culpabilité et le déni que vous détournez sur la jeunesse.
          Je suis moi même un vieux con de 51 ans.

            +8

          Alerter
        • herve_02 // 04.10.2019 à 14h32

          Ben, comme on peut se dire que dans 20 ans ce sont ceux qui ont 10-20 ans qui seront aux commandes et que nous serons soit proche de la retraite, soit à la retraite, soit mort. Cela me semble plus pertinent de demander à ceux qui seront en charge.

          Et pour ceux qui se disent que ce sont des enfants : on a tellement merdé qu’on ferait mieux de demander pardon et de fermer notre gueule, plutôt que de les conchiers, eux, qui devront vivre dans le monde de merde qu’on a laissé faire alors qu’on ne sera plus là.

            +2

          Alerter
    • R. // 03.10.2019 à 11h53

      Déjà rien que de commencer part “Sainte Greta”, on a compris à quelle genre d’arguments on va avoir droit. Lamentable.

        +11

      Alerter
    • chr bernard // 03.10.2019 à 13h08

      Bigre !
      L’article évolue … et voilà même qu’on y ajoute une interview tirée du Monde : un expert qui ne se contente pas de parler climat, mais prétend défendre Greta en invoquant le fait qu’elle renvoie aux … experts. Et la boucle est bouclée

      Ohé, ‘Les Crises’, on se ressaisit !

      Les vraies questions sont :
      Comment va-t-on faire pour organiser nos sociétés AVEC le réchauffement climatique, qui est inévitable ?
      Jusqu’à quel point faut-il se contraindre, se restreindre, se faire mal (il y a une sorte d’héroïsme masochiste sur le visage de ces cyclistes matinaux que je côtoie…) pour, de toute manière, subir des révolutions sociales liées au climat ?
      Jusqu’à quand va-t-on culpabiliser, critiquer, taxer les consommateurs et laisser les producteurs poursuivre leur recherche de rendement — et donc jusqu’à quand va-t-on célébrer le mondialisme sous toutes ses formes, avec libre circulation des personnes, marchandises et capitaux, et diabolisation du protectionnisme ?
      Jusqu’à quand allons nous criminaliser toute personne qui s’inquiète des risques migratoires liés au climat ?

      Fondamentalement : Stop aux sentiments (de peur, d’amour, d’espoir, de désespoir, d’adoration .. de Greta ou de quiconque) et place aux raisonnements TRANSVERSAUX (inutile, l’agronome qui nous dit que la Terre peut nourrir 10 milliards d’être humain et ignore, par spécialisation professionnelle, la nécessité de les chauffer l’hiver, de les vêtir, de les transporter et même de les distraire, puis d’évacuer les déchets liés à ces activités)

        +19

      Alerter
      • Bouddha Vert // 03.10.2019 à 17h36

        Une petite remarque qui, je l’espère, apportera une réponse à une de vos interrogation.
        Comment stopper les producteurs et la mondialisation?
        Les producteurs ne produisent que parce qu’il existe des consommateurs, plus de consommateurs, plus de production.
        La solution la plus rapide c’est de simplement taxer les hydrocarbures qui alimentent nos machines et produisent à peu de frais des produits et services indispensables mais surtout une quantité affolante de biens et services qui ne répondent qu’à du superflu, cela favorisera également les consommations locales puisque tout transport utilise également des hydrocarbures.
        Inutile d’aller plus loin dans la démonstration, d’autres l’on fait.
        La contrepartie c’est de créer un monde plus social, avec plus de liens d’entraides car notre pouvoir d’achat en pâtira considérablement… L’aménagement du territoire fait bien évidemment partie de la solution ainsi que bon nombre de métiers.
        Bref on est pas prêt de s’ennuyer et adieu au chômage, un autre monde en perspective sans forcément la guerre et les bougies…

          +2

        Alerter
        • Véro // 04.10.2019 à 14h58

          Ce sont des propositions tout-à-fait compatibles avec le capitalisme. D’ailleurs les taxes sur les hydrocarbures existent déjà.
          C’est ça changer le mode de vie ?
          Alors tout ça pour ça ?

            +0

          Alerter
    • Je me marre // 03.10.2019 à 14h14

      “S’il y a une “folie” anti-Greta, c’est bien en réponse à une folle idolâtrie des Gretaphiles !”

      Ben voyons! Maintenant c’est la faute de ceux qui pensent que le réchauffement climatique est un problème!

      Bref, c’est le monde à l’envers. Où avez-vous vu que ceux qui s’inquiètent du réchauffement climatique ont appelé au meurtre? Parce que c’est ce qu’a fait un individu qui est de votre bord.

      https://duckduckgo.com/?q=greta+abattre&t=ffsb&ia=web

      (J’ai parcouru l’article trop vite ou OB a oublié cet appel au meurtre?)

      Il faut flinguer le messager en espérant bêtement que ça changera la réalité… mais pas de chance pour vous, ça ne marche pas.

        +9

      Alerter
    • Vladimir K // 03.10.2019 à 14h29

      Greta Thunberg est sincère, je ne pense pas qu’il y ait de doutes là-dessus.
      On lui donne une plateforme pour s’exprimer, et elle aurait tort de se priver. Sérieusement, si l’on vous donnait accès à tous les médias, et même à l’ONU (!!!) pour que vous donniez votre avis (par exemple sur Macron), refuseriez-vous ?

      Et là, l’article de Reporterre – et un peu de jugeote, franchement – permettent de faire la part des choses. Il y a une adolescente, qui est sincère, qui a un combat comme beaucoup d’ados, et un combat réel et derrière il y a un business, des gens suffisamment puissants pour qu’elle obtienne une renommée mondiale, pour qu’elle rencontre des personnalités de haut rang, et même qu’elle produise un discours à l’ONU (encore !!! – les dirigeants du Groënland, des îles Pacifiques, des Maldives, etc. eux n’ont pas cette possibilité, alors que contrairement à la Suède, leurs pays risquent de disparaitre.

      (1/2)

        +10

      Alerter
    • Vladimir K // 03.10.2019 à 14h30

      Je comprends que son discours puisse énerver, et qu’il ne va pas changer grand chose : Trump et Macron couleront quelques larmes ? L’Arabie Saoudite arrêtera de produire du pétrole ? Ikea fera appel à des producteurs locaux plutôt que de transporter du bois tout autour de la planète ? Et tout cela grâce aux discours de Greta ?

      Bien sûr que non.

      Est-ce que les gens vont changer leurs habitudes ? Ben, on en est déjà à prendre des crédits pour acheter un frigo classé A++ plutôt que A+, l’essence est surtaxée… donc on ne pollue pas par plaisir.

      Non, il y a un autre but derrière tout ça qui m’échappe,

      Mais Greta n’y est pour rien, et ces attaques sont en dessous de la ceinture.

        +7

      Alerter
    • Facteur X // 03.10.2019 à 16h16

      Oui. Greta veut que les politiques “sauvent le climat”. Comment ? Elle ne le sait sans doute pas. Ou peut-être que si, elle a quelques idées. Mais peu importe, c’est une gamine. Je n’attend pas d’elle la ou les solutions, une dénonciation virulente du système capitaliste ou l’élaboration théorique d’un nouveau système économique. C’EST UNE GAMINE. Tout ce qu’elle dit c’est : “arrêtez de nous enfumer, et faites quelque chose !”. Je me fiche de savoir qui est derrière elle, et même, pourrais-je ajouter, je me fiche d’elle. Car en vérité nous devrions tous exiger de nos dirigeants politiques qu’ils arrêtent de nous enfumer et commencent à élaborer des solutions.

        +7

      Alerter
    • Subotai // 03.10.2019 à 17h57

      “Vous les parents, là, un jour vous allez payer…”
      Mon fils en 2009, suite à un reportage sur la relation pollution/bouleversement climatique.
      Ne pas oublier que ce sont sont EUX l’avenir, pas NOUS. Et s’ils décident de nous éliminer pour sauver LEUR vie…
      Je souhaite ne pas être présent ce jour là…
      Prenez au sérieux Greta Thunberg, c’est la sirène tsunami.

        +8

      Alerter
  • pol // 03.10.2019 à 06h43

    Je trouve bien lamentable d’utiliser une gamine autiste pour faire passer un message culpabilisant toute la planète alors que les plus gros pollueurs sont bien les 1% possédants😋
    Et qu’on arrête de la trimballer en avion et autres gadgets hypercarbogènes 😀

      +52

    Alerter
    • gracques // 03.10.2019 à 07h13

      NOUS faisons partie des plus pollueurs , nous classe moyenne des pays développés ,
      On peut critiquer l”opération Greta’ mais essayer de la ridiculiser comme le font ces ‘sachants’ c’est nier notre responsabilité collective dans la catastrophe à venir ….. et au fait , le consensus scientifique sur la question climatique existe ….. mais notre confort actuel est en jeu , alors ce qui va se passer dans vingt , trente ou cinquante ans …… rien à cirer.

        +40

      Alerter
      • basile // 03.10.2019 à 08h04

        responsabilité collective ? Pas moi, écolo avant l’heure et sans avoir jamais voté pour eux.
        Pourquoi ? Par manque de fric de mes parents. « Chez nous, y’avait pas la télé … » (Daniel Guichard, paroles Michèle Senlis)

        j’ai gardé cette habitude de me passer de beaucoup de chose, au point que le luxe, le superflu, me laissent de marbre..

          +39

        Alerter
        • Bouddha Vert // 03.10.2019 à 12h47

          Basile, collective ne veut pas dire que vous brulez des pneus dans votre jardin!
          Vous bénéficiez en revanche de réseaux, d’adduction d’eau, de tout à l’égout, d’électricité, téléphonique, de voirie, d’un chauffage individuel ou collectif, de l’éducation nationale, d’un système de santé, d’hôpitaux, de la retraite, du chômage… bref de tout ce qui n’existait pas, ou si peut, avant guerre et c’est cela qui fait la différence avec l’immense sort de l’humanité.
          Votre responsabilité est indéniable, à moins que vous ne viviez dans un troglodyte dans le massif centrale avec tout de même une antenne relais, un smartphone et un mini panneau photovoltaïque!

            +9

          Alerter
          • chr bernard // 03.10.2019 à 13h10

            … et vous voulez vous passer de (je cite) “de réseaux, d’adduction d’eau, de tout à l’égout, d’électricité, téléphonique, de voirie, d’un chauffage individuel ou collectif, de l’éducation nationale, d’un système de santé, d’hôpitaux” ??!

            En tout cas vous estimez que leur existence nous rend “responsable” ; bien, bien….

              +10

            Alerter
            • Bouddha Vert // 03.10.2019 à 13h30

              A moins que vous n’en bénéficiez pas, ou que vous vous les interdisiez:
              Sinon, la réponse est dans votre question.
              Car profiter, consciemment ou pas, c’est participer.
              CQFD

                +4

              Alerter
            • chr bernard // 03.10.2019 à 13h39

              Donc, je note que “Boudha Vert” a décidé de se passer ““de réseaux, d’adduction d’eau, de tout à l’égout, d’électricité, téléphonique, de voirie, d’un chauffage individuel ou collectif, de l’éducation nationale, d’un système de santé, d’hôpitaux”

              Ou qu’il consent à demeurer “responsable”, ce qui rend bien vains ses discours.

                +14

              Alerter
            • Véro // 03.10.2019 à 13h41

              Je me suis fait la même réflexion !
              Et moi non plus je ne me sens pas responsable, je n’ai même pas voté pour les décideurs actuels et passés.

                +5

              Alerter
            • Patrick // 03.10.2019 à 14h59

              sans pétrole, sans gaz, sans charbon , il faudra apprendre à se passer “de réseaux, d’adduction d’eau, de tout à l’égout, d’électricité, téléphonique, de voirie, d’un chauffage individuel ou collectif, de l’éducation nationale, d’un système de santé, d’hôpitaux” ? …

              c’est pas compliqué , il suffit de l’expliquer aux gamins qui manifestent

                +8

              Alerter
            • Bouddha Vert // 03.10.2019 à 15h04

              Ce qui est vain est de vouloir s’exonérer coûte que coûte aux conséquences de son mode de vie.
              Dans un monde raisonnable et fini il nous faut choisir un avenir avec des moyens qui portent tous des conséquences.
              Croire que l’on a droit à tout, ou que l’on est pas responsable de ce dont on jouit, sous prétexte que l’on ne vote pas ou que son élu n’est pas au pouvoir est peu digne de citoyenneté.
              Et, chacun voit midi à sa porte.

                +2

              Alerter
            • Véro // 03.10.2019 à 15h58

              @ Bouddha Vert

              Doit-on aussi se flageller tous les matins pour expier nos pêchés ?

              Il faut que vous sortiez du raisonnement qui consiste à penser que seuls ceux qui se sentent responsables sont capables de se préoccuper du problème, et que les autres s’en foutent.
              Et heureusement que ce n’est pas le cas, autrement bien peu de personnes se préoccuperaient du problème.
              On ne peut être responsable que lorsqu’on a une possibilité de choisir. Quand on peut vraiment faire quelque chose et qu’on ne fait rien, là on est responsable.

                +9

              Alerter
          • RC // 04.10.2019 à 16h55

            L’adduction d’eau, ça existait du temps des Romains !
            Dans ce Massif-Central (qui vous paraît le summum du retard civilisationnel), à Chaudes-Aigues, le chauffage individuel écolo existait bien avant que les arrières grands-parents de vos arrières grand-parents ne fussent nés.
            Les hôpitaux, les grandes universités, il y en avait au Moyen-âge, bien avant que quiconque ait l’idée de forer des puits de pétrole…
            Le confort et la civilisation ne sont pas liés au monde de l’exploitation des richesses pétrolifères !
            En revanche, la société de consommation et du gaspillage à outrance sont intimement associés à la commercialisation du pétrole et aux immenses profits (directs ou indirects) engendrés au bénéfice d’une toute petite minorité d’individus…

              +5

            Alerter
      • Alain // 03.10.2019 à 09h42

        Il y a majorité mais pas consensus. Il est d’ailleurs très orgueilleux de prétendre qu’on peut prédire ce qui va se passer, on ignore la majorité des phénomènes en jeu et on est encore moins sûr que les formules mathématiques qui les modélisent les reflètent correctement.
        Le bon sens devrait dire qu’il faut éviter au maximum tous rejets (et pas uniquement dans l’air mais aussi dans l’eau et les sols), économiser au maximum les ressources naturelles mais également d’agir en investissant dans ce qui donnent les meilleurs résultats démontrables plutôt que de se lancer dans des objectifs purement idéologiques comme fin totale de la voiture thermique.
        La focalisation sur le CO2 – inoffensif pour la santé – m’a toujours fait penser à un gigantesque rideau de fumée pour faire oublier toutes les autres pollutions qui sont, elles, toxiques

          +26

        Alerter
        • Pong // 04.10.2019 à 00h12

          @Alain
          Il y a consensus, ou alors ce mot n’a pas sa place en science. Pour un zigoto même pas climatologue comme Allègre, il y en a 100 en face.
          Le niveau d’adhésion à la thèse du réchauffement anthropique est supérieur à celui sur le big-bang. Il n’y a que la presse pour s’obstiner à entretenir l’illusion de la persistance d’une controverse, le débat est réglé depuis déjà quelques années. Les références ne manquent pas dont au moins un article ici-même.

            +2

          Alerter
          • herve_02 // 04.10.2019 à 14h44

            oui nous vivons le capitalocène.

            Mais il n’est pas très intelligent de renverser la culpabilité. C’est le consommateur le fautif, c’est le votant le fautif, c’est toujours la masse.

            Pourtant on pourrait avoir des téléphones qui fonctionnent longtemps, on pourrait ne pas en produire un nouveau modèle tous les 3 mois, on pourrait en avoir qui consomment moins en électricité, on pourrait en avoir qui consomment moins en matière. On pourrait même en avoir qui se chargeraient au soleil avec un capteur et que cela suffirait. Bien entendu, il est plus simple d’accuser le consommateur plutôt que le producteur. Il est plus facile de délayer les coupables pour ne pas en avoir un en face de soit.
            Pourtant ce n’est pas de ma faute si un téléphone est virtuellement mort en 4 ans, ce n’est pas de ma faute s’il consomme de la mort juste pour voir une image de fond animée, je n’ai pas le choix d’acheter ce téléphone ‘écologique’ car il n’existe pas. Alors je n’ai qu’à me passer de téléphone ? et de vêtement ? et d’habitation ? et de nourriture ?
            C’est tellement compliqué de conspuer ceux qui produisent mal ?

              +4

            Alerter
  • Fabrice // 03.10.2019 à 06h46

    A mon avis il y a deux problèmes :

    – depuis quand des “adultes” deviennent hystériques face à une jeune fille qui leur demande des comptes ? En est on arrivé à un tel niveau de discussion que les arguments soit si pauvre que l’on en appelle même à tuer son interlocutrice ?

    – cette jeune fille devient l’arbre qui cache la forêt, et la cela me gêne que devient le fond du problème environnemental qui est encore oublié par la forme incarnée par Greta Thunberg.

      +50

    Alerter
    • Jean // 03.10.2019 à 08h31

      Ceux qui font diversion sur la forme sont ceux qui veulent rester sourds sur le fond : Nous devons changer radicalement notre mode de vie si nous voulons survivre.

        +42

      Alerter
      • Véro // 03.10.2019 à 09h19

        Pas forcément.
        Il y a aussi ceux qui dénoncent une action purement propagandiste qui justement n’apporte rien sur le fond.
        Parce que quand on dit qu’il faut changer radicalement nos modes de vie, ça ne dit pas vraiment ce qu’il faut faire, ni dans quelles conditions.
        C’est beaucoup trop vague.
        Et Greta ne dit pas non plus ce qu’il faut faire.
        Je pense que beaucoup de gens sont un peu las de ces discours apocalyptiques qui n’apportent rien, puisqu’une fois les discours prononcés, ils voient tout simplement les dirigeants retourner à leurs occupations habituelles comme si de rien n’était. Aucune remise en question.
        Tout au plus vont-ils sortir de nouvelles normes, souvent des taxes ou des sanctions financières, qui seront supportées par les plus faibles.
        Ce que veulent les gens, ce sont de vrais discours politiques, de vrais débats politiques, que chacun prenne ses responsabilités.

          +30

        Alerter
        • Gibe // 03.10.2019 à 09h59

          A vero Au contraire, on a un certain nombre de solutions, mais elles sont extrêmement dérangeantes pour nôtre confort de vie ( cf la conférence de Gaël Giraud, l effet reine rouge) alors bien sûr il vaut mieux regarder le doigt plutôt que la lune, mais c est tellement hypocrite

            +16

          Alerter
          • Véro // 03.10.2019 à 10h14

            Ce genre de conférence permet de faire des constats, mais je ne vois pas où il y a des solutions concrètes, qui s’inscrivent dans un vrai projet politique de société.

              +8

            Alerter
            • kess // 03.10.2019 à 12h56

              Au contraire, Véro, “l’action purement propagandiste” de Greta est très signifiante … Voilà une ado qui appelle à discuter des problèmes climatologiques soulevés par les scientifiques, qui dit qu’il y a contradiction entre capitalime/croissance-à-tout-prix et impératifs écologiques … elle nous demande de discuter de cela et en retour, elle reçoit un tombereau d’insultes …

              Je répète: elle pointe la contradiction entre capitalime/croissance-à-tout-prix et impératifs écologiques et elle se fait insulter et conspuer par les défenseurs du capitalisme dérégulé.

              Je le redis encore une fois: dire qu’il y a contradiction entre capitalime/croissance-à-tout-prix et impératifs écologiques, soit-on une enfant handicapée, amène une réaction violente de rejet et un refus du dialogue des tenants de l’ordre néolibéral …

              Au mieux, on lui demande de participer à des opérations ramassage de déchets plutôt que de tenter de discuter … et aussi d’être plus positive.

              Kèss-que vous concluez de cela?

                +17

              Alerter
            • joséphine // 04.10.2019 à 13h44

              Mais le projet de société c’est vous et moi, les citoyens qui le formulons. Vous attendez quoi précisément comme solutions concrètes? En fait, peut être attendez vous tout simplement des interdictions, des limites que vous ne pouvez pas vous imposer? Est ce ça?

                +0

              Alerter
            • Véro // 04.10.2019 à 15h28

              @ joséphine

              Non pas du tout.

              C’est une critique que je fais. On est toujours dans le constat. Aucune proposition, idée de solution.
              C’est curieux ce genre de démonstration.

              Les propositions concrètes sont nécessaires pour qu’on puisse en débattre tout simplement, confronter les idées des uns et des autres, et choisir. On ne va pas passer son temps à dire que la maison brûle. Il faut appeler les pompiers. Oui mais lesquels ? Et là ça devient plus flou.
              Du coup je pense que les collapsologues n’ont donc rien à proposer. Et dans ce cas, ils servent à quoi ? Pas à alerter les foules, elles sont déjà au courant.

                +2

              Alerter
            • RC // 10.10.2019 à 20h22

              En effet, c’est du brassage de vent pour se donner bonne conscience. Greta est la bonne conscience de ceux qui brament à la lune mais ne vont rien faire (un peu comme cette COP 21 qui a permis à des politiques de se gargariser de “leur action” consistant uniquement à de la jactance…).
              Aucune solution sérieuse proposée.
              Pire, le bilan carbone global de l’opération bateau “écolo” de Greta est désastreux et à la limite de l’imposture scandaleuse. Il ne suffit pas de ne plus manger de viande et de ne plus aller à l’école pour faire cesser la pollution effroyable engendrée par les trusts et les oligarchies qui en tirent profit !
              L’infantilisation du combat politique profite à ces mêmes exploiteurs des ressources de la planète.

                +0

              Alerter
          • Véro // 03.10.2019 à 14h36

            @ kess

            Justement, ses propos ne sont pas très clairs. Elle parle (vite fait) du conte de fée d’une croissance illimitée. Oui mais après ? Son discours est essentiellement une tribune autour du dérèglement climatique pour changer non pas de système économique, mais d’environnement, dans la mouvance d’exctinction rebellion.

              +3

            Alerter
            • lole // 05.10.2019 à 11h58

              Nourrir l’Europe en temps de crise. Pablo Servigne.

              https://www.librairiesindependantes.com/product/9782330086572/

              Pour info, juste en réponse à : “Du coup je pense que les collapsologues n’ont donc rien à proposer. Et dans ce cas, ils servent à quoi ? Pas à alerter les foules, elles sont déjà au courant.” Ca vous permettra de vous faire une idée avant de disserter.

                +1

              Alerter
        • R. // 03.10.2019 à 12h07

          Si, Greta dit ce qu’il faut faire: écouter les scientifiques. Ce n’est pas faute de le répéter pourtant.

            +9

          Alerter
        • Jean // 03.10.2019 à 12h11

          @Véro

          Cette action propagandiste comme vous dites consiste justement à dire : Écoutez la communauté scientifique. Eh oui, il faut changer notre mode de vie et nous devons discuter de la meilleur façon de le faire plutôt que de chercher à savoir qui est celui qui dit que notre maison brule… quand notre maison brule.

            +7

          Alerter
      • Pong // 04.10.2019 à 00h24

        Greta Thunberg nous parle de notre survie.
        Son âge, sa maladie, son sexe, qu’elle soit manipulée ou pas et même sa sincérité en fin de compte , on s’en tamponne. La seule question qui mérite d’être posée est : dans ce qu’elle dit, qu’est-ce qui est faux ? Or, dans ce déchaînement de hargne qui va du plus ridicule au plus abjecte, pas un argument, pas un !, sur le fond. Je pense que tout est dit.

          +10

        Alerter
  • Vercoquin // 03.10.2019 à 06h51

    Qu’elle soit manipulée ou pas, peu importe.
    Elle ne fait que tirer le signal d’alarme.
    Et elle a de l’audience, tant mieux.
    Elle sensibilise le monde entier, tant mieux
    Tandis que les juges de pacotille crient haro sur la Greta, le train continue de rouler à grande vitesse.
    Et les prêtres de la pensée unique veulent à tout prix rester dans le train, qui va où ?

    Au second degré, elle demande aux décideurs de faire une pause, de réfléchir, de débattre.
    Réchauffement du climat, pollution, écologie, leurs causes,
    industrialisation, démographie, les sujets de débats sont nombreux. Parlons-en.
    Les solutions ?
    Ce n’est pas à Greta de trouver les solutions, mais à nous, à nos dirigeants.
    Alors au lieu de taper sur Greta, réunissons les meilleurs médecins et soignons le monde.

      +69

    Alerter
    • Séraphim // 03.10.2019 à 07h48

      Audience et sensibilité, ce sont vos atouts principaux. Sur ce chapitre qu’est-ce que l’on risque? L’audience d’un autre acteur, la sensibilité à d’autres faits. Ce terrain de la popularité et de la communication n’est-il pas le plus miné, le plus concurrentiel, le plus injuste aussi?

        +2

      Alerter
    • Loxosceles // 03.10.2019 à 09h19

      Je suis vraiment dubitatif sur ce point de vue qui consiste à considérer que “c’est tant mieux si le climat attire l’attention sur les problèmes écologiques”. Je crois plutôt qu’il sert à les cacher, selon une logique de bouc-émissaire. En se focalisant sur le prétendu noeud climatique, on catalyse la conscience écologique sur un point illusoire qui permet de ne pas se préoccuper réellement du reste, du moins c’est mon impression. Le 21e siècle aura vu l’avènement d’une conscience écologique détournée et instrumentalisée. Sacré progrès…

        +29

      Alerter
    • Guadet // 03.10.2019 à 11h46

      Merci Vercoquin. Je suis étonné de la quasi unanimité contre Greta. Qu’elle tape du poing sur la table, qu’elle dénonce l’hypocrisie des pays riches, ça me semble la moindre des choses et je commence à l’admirer. Son bon accueil par les médias était suspect. Mais maintenant, peu importe qui la finance : elle devient une vraie Cassandre, et elle finit brûlée vive, comme Jeanne d’Arc mais médiatiquement.
      Ce qui est intéressant à entendre de la bouche de ses accusateurs, c’est leur confiance absolue dans la technique. La technique a ravagé la planète, la technique la sauvera, louée soit la Technique. Il n’y a pas à s’inquiéter, du moment qu’on jette consciencieusement les produits de l’année dernière pour acheter ceux plus verts de l’année courante…

        +16

      Alerter
    • aladin0248 // 03.10.2019 à 07h53

      Des Think Tanks derrière Greta, des Think Tanks derrière ceux qui lui crachent dessus. L’oligarchie contrôle les deux côtés. Bien malin sera celui qui tiendra la bonne ligne anti-oligarchique. En attendant, coupez le chauffage et mangez des sauterelles.

        +14

      Alerter
  • Séraphim // 03.10.2019 à 07h44

    Je ne comprends pas la position des Crises. Peut-on nier que Greta exprime des sentiments plus que des analyses? Fondés ou non sur des vérités, les sentiments font-ils la politique? N’a-t-on pas vu les désastres conduits par les “humanitaires” (BHL au Soudan et en Lybie, Kouchner partout) au nom de souffrances réelles? Greta est-elle seule à s’exprimer librement, ou conduite par les adultes de parlements en assemblées? N’est-ce pas cette instrumentalisation qui pose problème, un vrai problème moral, et non la véracité de ses affirmations? La souffrance individuelle, incontestable, qui doit être écoutée et traitée vite, peut-elle servir de preuve d’une urgence collective?

      +46

    Alerter
    • Jean // 03.10.2019 à 08h37

      Dire : “Écoutez les scientifiques qui tirent la sonnette d’alarme !”, c’est moins l’expression d’un sentiment qu’une invitation à la raison.

        +21

      Alerter
      • Séraphim // 03.10.2019 à 13h54

        Il faut être bien ignorant de la psychologie humaine la plus élémentaire pour croire que la rage peut conduire à la raison!! Il y a quasiment 5 siècles que Spinoza déjà écrivait que les ‘affects’ ne s’adressent qu’aux affects et ne peuvent interagir avec la raison…

          +11

        Alerter
        • Jean // 06.10.2019 à 08h49

          @Séraphim

          Si on vous hurle que votre maison brûle, vous décidez de rester sur place pour préserver votre raison des affects ?

            +0

          Alerter
  • Lili // 03.10.2019 à 07h47

    1528 “Merci” à l’article publié sur ce blog il y a deux jours :

    https://www.les-crises.fr/un-nouveau-rapport-indique-quil-est-hautement-probable-que-la-civilisation-humaine-seffondre-en-2050/

    Je pense qu’à la place de “en 2050”, il faudrait écrit “(bien) avant 2050”.

    A quoi a servi l’émouvant discours de Severn Suzuki à l’ONU en 1992 ? A émouvoir, et puis ?
    Certes, ce qu’il y a derrière Greta Thunberg est peu reluisant, mais cela ne doit pas faire oublier le fond du problème, et c’est ce fond qui met en colère une grande partie de la jeunesse (et pas que) à qui nous volons effectivement sa jeunesse et son avenir.
    L’effondrement a déjà commencé et ne peut que s’accélérer, se nourrissant de lui-même.

      +25

    Alerter
    • calal // 03.10.2019 à 08h31

      “A quoi a servi l’émouvant discours de Severn Suzuki à l’ONU en 1992 ? A émouvoir, et puis ?”

      Vous ne vous rendez pas compte que 1992 ca fait deja presque 30ans. Donc il y a 30 ans,une enfant de 12 ans “nous” reprochaient deja de lui voler son avenir et de menacer la planete. 30 ans plus tard, la planete est toujours la et “nous ” sommes toujours la et cette gamine sans doute aussi ainsi que plus ou moins les memes problemes qu’en 1990.

      2020 +30 autres annees ca fait 2050,juste la date prevue pour la fin du monde de greta.

      https://www.zerohedge.com/political/were-group-12-year-olds-trying-make-difference-1992-un-climate-crisis-redux
      La manipulation d’une jeunesse naive et inexperimentée est un classique.
      la crise eco et demographique en occident reduira la consommation et la pollution d’elle meme.

        +13

      Alerter
      • RLG // 03.10.2019 à 12h31

        “la crise … réduira la consommation et la pollution d’elle même”
        oui certes …mais la vraie question est comment se fera cette réduction ?

        Jancovici a une métaphore intéressante qui convient bien à la situation :
        “quand on est dans une voiture lançée à 100 km/h, il y a deux façons de s’arrêter :
        – en freinant et en ralentissant progressivement,
        – en percutant un mur … ”
        Et les conséquences ne sont pas les mêmes

        Et c’est bien tout le propos … comment allons nous éviter de taper le mur ?
        Et si les discours de Severn Suzuki et de Greta Thunberg, aussi instrumentalisés soient-ils, peuvent servir à prévenir et/ou amortir le choc qui nous attend et à en limiter les conséquences … pourquoi nous en passer ?

        A lire les commentaires ici ou ailleurs, il y a encore beaucoup de travail ne serait ce qu’à convaincre la cohorte de ceux qui préfèrent encore se cacher la vérité

          +13

        Alerter
  • Emmanuel // 03.10.2019 à 07h57

    Si j’avais voulu discréditer une idée que je voudrais faire passer j’aurais sans hésitation choisi cette jeune fille.
    Quand on sait qu’aujourd’hui ce n’est plus le message qui importe mais le messager ( réseau sociaux ,infotainment, société du spectacle )
    A qui profite cette mascarade…?

      +26

    Alerter
  • monsipoli // 03.10.2019 à 08h13

    Je note que les Abrutis si prompts à s’émouvoir jusqu’à la commotion dès qu’on critique les agissements du pouvoir sont beaucoup moins mesurés quand il s’agit de défendre ses intérêts directement liés aux leurs. Il semble que de Ferry appelant à tirer sur ses concitoyens en jaune à tous les incitateurs à la haine en direction de l’icône on soit beaucoup moins regardant sur ce « contrôle de soi » qu’on réclame à ceux qui luttent pour leur dignité.*

    Il n’y a pas à sauver Greta ou pas, elle n’est pas le sujet, il y a à s’occuper urgemment du problème qui nous concerne tous. S’écharper sur son cas retarde encore les décisions drastiques à prendre d’urgence s’il n’est pas déjà trop tard. Et il est probablement déjà trop tard.

    *On embarque en garde à vue avec peine de prison et amendes pour cent fois moins que ça des Gilets, que font encore en liberté ces promoteurs du lynchage, voire du meurtre ?!

      +13

    Alerter
  • RGT // 03.10.2019 à 08h19

    Je pense que Greta Thunberg est manipulée, principalement par ses propres parents, et que de nombreuses personnes profitent allègrement de son indignation réelle pour promouvoir leurs intérêts.

    Par contre, la cause qu’elle défend est juste mais semble difficile à défendre face au poids économique de nombreux ploutocrates qui font la pluie et le beau temps sur l’ensemble de cette planète.

    Tant qu’il restera UN SEUL pays qui refusera obstinément de “baisser la voilure” énergétique en faveur de la sauvegarde climatique toute tentative de corriger le tir sera vouée à un échec cinglant.

    Avec les pays “bons élèves” qui se feront laminer par ceux qui refusent de changer leur position et qui, en dehors de continuer à souiller la planète sans vergogne, posséderont un avantage économique sans limite sur ceux qui décident de limiter les dégâts.

    La seule solution réelle consisterait à décréter un embargo TOTAL à l’encontre des pollueurs mais il ne faut pas rêver.
    En premier lieu ce serait “contraire à la libre circulation des biens et des capitaux”, et en second lieu les “victimes” de cet embargo pourraient développer en toute tranquillité les armements nécessaires pour faire “valoir leur droit” et tordre le bras des récalcitrants.

    De plus, les pays “écolo-responsables”, en baissant leur con-sommation énergétique, en laisseraient une plus grande quantité disponible et beaucoup moins coûteuse pour les gros pollueurs qui feront une orgie de combustibles fossiles polluants.

    Nous somme totalement piégés et le seul espoir est que les réserves existantes soient largement sur-évaluées ou qu’un “dieu” vienne les transformer en matière inerte pour faire cesser le massacre.

    Le fond du problème est simplement la disponibilité d’énergie peu coûteuse et en grande quantité.

    Et à titre individuel, combien d’entre nous seraient disposés à se déplacer à pied (même pas en vélo, leur fabrication et les consommables nécessitant beaucoup d’énergie) pour TOUS leurs déplacement ?

    Et ne parlez pas de traction animale, ce serait encore PIRE que les engins motorisés si tout le monde en possédait.

      +6

    Alerter
    • Véro // 03.10.2019 à 10h24

      Se déplacer à pied, pourquoi pas ? Je veux bien me déplacer à pied, si j’ai les moyens de vivre correctement et que je suis dans un pays qui garantit mes droits fondamentaux et mes droits politiques.
      En revanche, si se déplacer à pied est réservé à la masse, les plus riches ayant voiture à moteur ou à cheval, masse vivant dans la pauvreté et la précarité, sans aucune protection de ses droits et sans pouvoir politique, je dis non.
      D’où l’intérêt de ne pas se contenter de regarder les problèmes environnementaux, mais d’avoir une vision nettement plus politique des choses.

        +16

      Alerter
      • RGT // 03.10.2019 à 20h04

        “les plus riches ayant voiture à moteur ou à cheval…”
        Hélas, ça a de tout temps été comme ça, ma masse des “gueux” marchant à pied pendant que les “élites” se déplacent rapidement sans se fatiguer.
        Si on réfléchit un peu, on s’aperçoit que finalement l’énergie pas chère a été un très bon moteur d’équité sociale (dans une certaine mesure) car l’avantage apporté à rouler en Rolls Royce par rapport à des “2CV” est nettement moins important que de posséder une calèche quand les gueux n’ont que leurs sabots.

        “avoir une vision nettement plus politique des choses”
        Euuuh… Si c’est pour s’aligner sur les “idées” d’€urope-Écologie je préfère m’abstenir.
        Si “l’écologie politique” consiste à promouvoir sa propre carrière, à imposer des lois qui permettent entre autres à l’industrie automobile d’amasser des fortunes en imposant des normes qui, au final, entraînent plus de pollution (souvent délocalisée, mais qui nous revient quand-même en pleine gueule) je me demande bien quel est l’avantage pour les “gueux”…

        Une écologie vraiment politique commencerait déjà par faire en sorte que les trajets quotidiens domicile-travail soient moins importants, et qu’il ne soit pas nécessaire de prendre un engin à moteur (même transport en commun) pour ne serait-ce qu’acheter de quoi s’alimenter.

        Et aussi con-vaincre les lobotomisés du “high tech” d’arrêter de considérer TOUS les nouveaux produits de con-sommation courante comme le summum de l’art de vivre.
        Changer de bagnole ou de téléphone simplement parce que sa “ligne” est plus “dépassée” est réellement de la débilité profonde.

          +5

        Alerter
        • Véro // 03.10.2019 à 20h36

          Je parle de vision politique, pas de vision politicienne, ni d’écologie politique (donc non, il ne s’agit pas de voter EELV).
          Grosso modo, quelle organisation de la société, quel mode de production, quel organisation du pouvoir ?
          Pour moi par exemple, ça commence par retrouver notre souveraineté sinon on ne peut rien décider. Et puis ça continue sur la fin du libre échange, la fin de la libre circulation, le retour d’une monnaie nationale, pour pouvoir relocaliser et définir les politiques économiques et sociales qui conviennent à mon pays et ses habitants. Et d’autres choses encore.
          Donc a priori, pas d’écologie, parce que les considérations environnementales doivent être envisagées avec tout le reste.

            +6

          Alerter
          • vert-de-taire // 04.10.2019 à 10h22

            Bravo !
            Alors avec quelle force politique ?
            Il FAUT une force politique instituée pour agir.
            Donc laquelle ?
            Pas EELV ni en marche ni PS+ ni droites ni FN/RN, ..
            reste ?

            Personne ?
            Donc c’est foutu ?

            A un moment parler ne sert de rien si l’agir n’est pas possible.

            Notre seul espoir est dans l’action, se passer des multinationales, du pétrole etc
            Agir individuellement est nécessaire et non suffisant : il faut au moins survivre

              +0

            Alerter
            • Véro // 04.10.2019 à 15h13

              Avec toutes les forces politiques qui vont dans le bon sens.
              Et vous avez raison, les forces politiques qui vont dans le bon sens ont été anéanties, mais il existe malgré tout de petits partis ou groupuscules, ça peut prendre du temps mais c’est plus efficace que de faire ce que vous dites.
              Parce que ce que vous dites ne se fera à coup sûr jamais (le simple fait que vous puissiez écrire sur ce site le prouve, visiblement vous n’avez pas renoncé aux énergies). Il n’y aura pas toujours du pétrole mais il y aura toujours de quoi faire de l’énergie, il y aura aussi toujours des occasions pour certains de devenir beaucoup plus riches que les autres si on n’agit pas sur le plan politique.

                +1

              Alerter
  • Duracuir // 03.10.2019 à 08h23

    Et bien on peut dire que l’insensée et indécente offensive de la racaille médiatique baby-boomer vaut bien l’insensée et indécente promotion de la petite marionnette suédoise par le reste de la racaille médiatique .

      +22

    Alerter
  • Xelab // 03.10.2019 à 08h26

    Pour comprendre la position du site (s’il y en a vraiment une, je pense juste que cet article appelle au respect élémentaire d’une personne de 16 ans, et qu’importe son âge en définitive), lisez le rapport du GIEC ou un résumé, c’est juste ce que Greta Thunberg vous demande. Et à ceux qui parlent de simples émotions et sentiments au lieu “d’analyse” : vous comprendrez mieux et vous verrez que des sentiments assez forts pourraient venir en même temps que l’analyse.

      +22

    Alerter
    • calal // 03.10.2019 à 08h43

      pure segmentation marketing de la propagande:
      – de l’emotion grace a des enfants pour les “non intellectuels”
      -de la logorhee de chiffres,graphiques,sciences “je t’en met plein les yeux” pour les “eduques”

      toussa pour du greewashing pour relancer la croissance en remplacant des biens amortis et fiables par des biens neufs,a l’obsolescence programmee soit par les constructeurs soit par des normes legislatives.
      le consommateur sature? la pub et le credit a la conso ne parvienne plus a assurer la croissance du pib necessaire a l’equilibre de la pyramide de ponzi? pas grave on va remplacer ca par du credit d’impots et de la consommation forcee par la loi.
      abolition de la proprietee privee? ben on va commencer par abolir le droit d’usage,en interdisant l’usage de proprietee privee ancienne (vieux diesel par ex).

      toussa c’est deja du passé car cette propagande ecologiste va s’arreter. la chine et la russie ayant depassé l’occident,les dominants occidentaux vont devoir renoncer a leur ambition de domination mondiale car ils n’ont plus les moyens de l’imposer. Ils n’ont donc plus besoin de “pretextes vertueux” comme la defense de la planete ou des droits des minorites sexuelles pour imposer par la force leur volonte (premier signe de cela:ces sachants tapant sur greta).

        +23

      Alerter
      • lole // 03.10.2019 à 09h09

        Y’a plus qu’a rajouter les chemtrails a votre raisonnement calal…
        Se rabattre derrière le greenwashing pour le rapport du Giec, sérieux…
        C’est vraiment dingue comment le cerveau fonctionne, ou pas…

          +12

        Alerter
  • LBSSO // 03.10.2019 à 08h26

    Quand le certain est impossible.

    “C’est le philosophe H Bergson qui en donne le meilleur exemple à propos de la Grande Guerre : « Avant août 1914, raconte-t-il, mes amis et moi tenions la Guerre pour certaine, ou quasi certaine… et en même temps comme impossible. » Comme on le voit, le certain et l’impossible peuvent donc aller ensemble. La Grande Guerre n’est devenue possible… qu’une fois qu’elle a eu lieu ! Un siècle plus tard, nous continuons à penser de cette manière : nous « savons » que la catastrophe écologique est en marche – les travaux du Giec montrent même que nous sommes près du « point de basculement » – mais nous n’y croyons pas suffisamment pour prendre des mesures radicales.”

    “J’ai observé que là-bas [La Chalosse], lorsqu’un événement tragique se produit dans leur vie, les paysans (…) pensent spontanément que puisque cet accident a eu lieu, il ne pouvait pas ne pas se produire. « C’était la fatalité », comme on dit. Et pourtant, les mêmes paysans pensent aussi qu’avant que l’événement ne se produise, il pouvait très bien ne jamais avoir lieu.”
    2011.JP Dupuy, Polytechnicien.

    Il faut paniquer l’Homme pour le sauver selon JP D.Je ne me souviens pas qu’il était alors raillé de la même manière…
    .
    https://www.telerama.fr/idees/jean-pierre-dupuy-il-faut-garder-les-yeux-sur-le-scenario-du-pire-parce-qu-il-est-ineluctable-on-est-force-d-agir,42215.php
    https://www.franceculture.fr/emissions/le-malheur-des-uns/jean-pierre-dupuy-ou-limminence-de-la-catastrophe

      +8

    Alerter
    • vert-de-taire // 04.10.2019 à 11h17

      Idem en 1939.
      La sidération devant l’impossible inéluctable.
      Notre incapacité à nous réorganiser socialement est sidérante.

      Mais dans le cas présent on a très clairement un capitalisme qui ne peut plus se sortir de ses rails ou encore qui ne peut plus virer de bord.
      Ses lois planétaires ont octroyé les pleins pouvoirs aux plus forts sous prétexte d’optimisation (de la rente). Et s’affaiblir pour simplement éviter le pire est se faire bouffer donc disparaitre.
      Il y a contradiction entre l’optimisation de la rente et ralentir.
      Sauf à la marge quelques verdissements aussi minuscules que grotesques (électrification des voitures individuelles, ..).
      Il vient que le capitalisme nous entraine dans sa chute et/ou ses solutions délétères.

        +1

      Alerter
  • yclick // 03.10.2019 à 08h50

    La Folie anti-Greta Thunberg est à la mesure de la folie qui l’a placée là. La folie qui a tourné toutes les caméras vers son museau et celle qui lui a ouvert les portes des sommets internationaux et des structures gouvernantes nationales… Je préfère encore la première à la deuxième.

      +12

    Alerter
  • Gilles // 03.10.2019 à 08h52

    Tous ces commentaires « anti-greta » n’existent que pour tenter de nier les réalités.
    Depuis 40 ans, la science n’a fait qu’apporter des preuves de plus en plus nombreuses que le réchauffement climatique est en cours et progresse de manière exponentielle.

    Peut-on sincèrement penser que Reagan et Thatcher, à l’origine de la création du GIEC, étaient des « fanatiques écologistes » ? Est-ce qu’ils n’avaient déjà pas, à l’époque, des renseignements probants ?

    Et qu’a-t-on fait depuis 40 ans ? rien, et pire encore, tous les résultats, depuis ce temps vont dans le mauvais sens.
    C’est le résultat obtenu depuis par les scientifiques qui n’ont que trop rarement osé dire les choses de peur d’être ostraciser et ne parlons pas des politiques, connus pour leur immense courage. Même les « verts » n’ont jamais osé avoir un discours radical qui, inévitablement aurait remis en cause nos systèmes économiques (les marchés, le capitalisme, le libre échange etc….)

    Et voila qu’une jeune fille de seize ans, inconnue, crée enfin un mouvement en un temps record, qui sera difficile à contrer. I-N-C-R-O-Y-A-B-L-E !!!

    Les climato-septiques et même les “mous du genou écolos mais pas trop”, en sont à ne plus pouvoir proposer d’arguments convaincants. A défaut, Il ne leur reste plus qu’une issue : faire taire momentanément voire définitivement le, en l’occurrence, la messagère.

    Et tout y passe : les financements occultes qui la soutiendraient, les idées tantôt fascistes, tantôt communistes, sa maladie, son physique, son âge, ……..

    Mais quand je vois les personnages qui la décrient (Laurent Alexandre, Sarkozy, Enthoven, Finkielkraut, Brunet, Rioufol, Béglé, Brézet, Tapiro, Praud, Hervouët, Trochu, l’inévitable Barbier et il en manque un sacré paquet), je suis rassuré : Elle est forcément dans le vrai.

    Ah si les mêmes paroles avaient été prononcées par Pamela Anderson….!!!

      +38

    Alerter
    • Un autre belge… // 03.10.2019 à 09h28

      “Mais quand je vois les personnages qui la décrient (Laurent Alexandre, Sarkozy, Enthoven, Finkielkraut, Brunet, Rioufol, Béglé, Brézet, Tapiro, Praud, Hervouët, Trochu, l’inévitable Barbier et il en manque un sacré paquet), je suis rassuré : Elle est forcément dans le vrai.”

      Magnifique, formidable……j’applaudis.

        +15

      Alerter
    • Voline // 03.10.2019 à 09h40

      – Un GRAND MERCI à vous Gilles: un peu d’air frais dans ces commentaires trop nombreux qui vont peu ou prou dans le sens des abjects “me(r)diacrates” et de leurs homologues bateleurs d’estrade en tout genre dont vous rappelez certains des noms avec à propos.
      – Merci++ aussi au site “Les crises”, aux généreux contributeurs et traducteurs, qui mettent à notre disposition des ressources stimulantes pour tenter de réfléchir et garder les yeux ouverts. C’est rare et infiniment précieux.

        +12

      Alerter
    • Véro // 03.10.2019 à 11h01

      Alors pour le GIEC, lu sur wikipedia à propos de Thatcher : “D’après Nigel Lawson, secrétaire à l’Énergie puis chancelier de l’Échiquier dans le gouvernement de Margaret Thatcher, sa motivation était de contrer les syndicats britanniques des mineurs de charbon tout en soutenant le nucléaire en tant que source d’énergie propre pour remplacer le charbon8.”

      Alors pendant 40 ans on n’a rien fait. Mais là il se passe quoi ? Mis à part des discours d’apocalypse ? Moi j’attends toujours. Et je vois quand même qu’on a fait des choses : taxe carbone, éolien industriel, panneaux photovoltaïques, usines de méthanisation, crédits d’impôts pour travaux d’isolation, isolation à 1 euro, prime à la conversion, aides à l’achat d’un vélo électrique, agriculture bio, plan ecophyto, directive nitrates, création de conditionnalité des aides PAC, création de structures d’économie sociale et solidaire, gratuité des bus dans certaines villes, tri sélectif, nourriture locale ou bio dans les cantines, recyclage des déchets…

        +5

      Alerter
      • Fritz // 03.10.2019 à 11h11

        Un grand merci à l’éolien industriel, qui pourrit les paysages, gaspille des métaux rares, et diminue les surfaces cultivées par son emprise au sol. Qui démontera ces éoliennes ?
        Pas les entreprises privées qui les ont exploitées, si j’ai bien compris.

          +19

        Alerter
        • Véro // 03.10.2019 à 11h38

          Je ne vous le fais pas dire…
          C’est pour ça que je doute fortement de l’utilité des discours apocalyptiques. A part balancer (et légitimer) des mesures par-ci par là, dont beaucoup sont discutables, je ne vois pas à quoi ça sert.

            +10

          Alerter
        • Patrick // 03.10.2019 à 15h15

          l’éolien est une catastrophe qui rapporte beaucoup d’argent à certains.
          Aux USA , il y a 14.000 éoliennes à l’abandon , les promoteurs des projets ( des financiers ) ont disparu dans la nature , laissant le démantèlement à la charge des propriétaires des terrains .

          Il risque fort de se passer la même chose en France , une éolienne a une durée de vie de environ 25 ans , les pales ne sont pas recyclables et l’élimination du support de 1500 tonnes de béton coûte les yeux de la tête.

          Mais surtout :” on va tous mourir !!! vite des éoliennes !!! “

            +19

          Alerter
      • Gilles // 03.10.2019 à 11h41

        Si cela vous suffit ? Amen, soyez heureuse.
        je préfère tout de même me fier aux recherches scientifiques et à leur conclusions qui prouvent que tout ce que vous énoncez est bien insuffisant.
        Et encore, à mon sens, ils ne sont pas assez radicaux. par exemple: Quand M. Jouzel, un des responsables du GIEC trouve positif l’action gouvernementale et de Macron pour avoir introduit un peu d’écologie dans les manuels scolaires. C’est ce genre de réflexions tenues trop souvent par l’écologie politique qui freinent les évolutions nécessaires.Là, il n’y a plus de problèmes. Les “gardiens du temple” s’empressent de vous dire: “vous voyez, nous prenons tous ces problèmes au sérieux”.

        Tout ces torrents de haine déversé contre Greta ne s’expliquent que parce que les solutions ne pourront être éventuellement trouvées que si les systèmes économiques actuels, défendus depuis des décennies par les mêmes, sont abandonnés ou profondément changés. Devant l’extrême urgence, ils n’ont aucun vrai argument. Ils sont déboussolés. Seule issue (temporaire): condamner le messager.

        PS: franchement je me fous des raisons qui ont incité Thatcher à créer le GIEC. je me doute que ce n’est pas pour l’écologie, mais le résultat est là. et j’invite les lecteurs à comparer vos 2 billets à 20 mn d’intervalle.

          +7

        Alerter
        • Véro // 03.10.2019 à 12h04

          Mais j’ai juste cité des décisions qui ont été prises. Je n’ai pas dit que c’était suffisant.

          Oui bien sûr qu’il faut changer le système économique. Mais où sont les progrès du débat à ce niveau ?
          Il n’y a aucun débat politique. On tourne autour du pot. C’est pour ça que je vois d’un très mauvais oeil le phénomène Greta, marche pour le climat et ce genre de mouvement.
          Parce que non seulement ça n’annonce pas un changement profond de paradigme, mais qu’en plus ça renforce l’acceptabilité (notion à la mode dans les milieux dirigeants) de mesures qui pour beaucoup n’ont d’écologique que l’apparence.

            +5

          Alerter
      • vert-de-taire // 04.10.2019 à 11h33

        C’est du RIEN.
        Enfin non c’est pour ne rien faire, des broutilles.
        La consommation de pétrole est stable et les profits pétroliers aussi ou en croissance.
        Donc il ne se passe RIEN.
        CQFD

        Les rares choses faciles qui changeraient la donne : isolation massive des bâtiments, taxes camions versus fret ferroviaire et chalands, taxes avions, … ne sont pas faites.
        Choix de maintenir la rente, que dis-je de l’augmenter !

          +1

        Alerter
        • Véro // 04.10.2019 à 15h35

          Vous vous trompez quand vous dites que c’est du rien.
          Certes ça ne change pas les choses sur le plan environnemental, mais ce n’est pas rien. Parce que ces mesures s’appliquent concrètement, elles ont des effets sur des personnes. Donc il se passe bien quelque chose.

          Et si on fait aussi ce que vous dites, on ajoutera le même genre de mesures à la panoplie. Donc pour l’environnement, ça ne fera pas grand-chose.

            +0

          Alerter
  • step // 03.10.2019 à 08h59

    Dans toute cette affaire, et quelque soit les insuffisances communicationnelles de Mlle Thunberg et les intérêts bien compris qui se cachent évidemment derrière un certain nombre de ses supporters, je ne comprends pas :

    1) Comment on peut être aussi mal élevé et passer à la télévision. Je vais pas faire mon “vieux con” longtemps, mais il me semblait qu’il y a une vingtaine d’année, exercer le journalisme imposait un minimum de retenue et de correction. On est vraiment passé de la fourniture d’information à la fabrique de l’opinion, du marché intellectuel à Mc Do : Du prêt à bouffer intellectuel dégueulasse.

    2) Le cirque médiatique reste coincé dans son ronron habituel : lécher, lâcher, lyncher. Le rythme s’accélère, comme quoi la mode reste au jetable, y compris en terme d’environnement.

    3) Que le “retournement” de la fabrique de l’opinion se fait au moment où Mlle Thumberg dénonce la “folie d’une croissance infinie” … houla, mais rechercher un modèle de société fonctionnel sans croissance, c’est mettre en cause les répartitions de richesse, la tranquille accumulation des richesses auprès des 1%, la pression perpétuelle sur la population pour aller la “chercher” en y laissant NOS dents. Bref, les moyens actuels de répres… de régulation de nos sociétés.

    Contrairement peut être à la majorité des gens, je pense que Mlle Thumberg croit en ce qu’elle dit. Le fait que ce soit plus ou moins exact est sans rapport avec la réaction constatée. C’est le fait qu’elle désigne clairement la politique “écologique” actuelle par son nom qui pose problème : De la procrastination.

      +24

    Alerter
  • Pinouille // 03.10.2019 à 09h00

    Diaboliser ceux qui diabolisent Greta Thunberg parce qu’elle diabolise les puissants de ce monde pour leur inefficacité à régler les problèmes environnementaux… ?
    Pas sûr que cela contribue à faire avancer une quelconque cause ou réflexion…

      +6

    Alerter
  • douarn // 03.10.2019 à 09h09

    C’est étonnant quand même… Franchement pourquoi une “gamine” ferait elle peur aux adultes, enfin pas à n’importe quels adultes. Sa voix fait surtout réagir les représentants du système économique en place. A tel point que je me demande si le phénomène G Thunberg ne serait pas en fait la ligne de front du combat entre 2 forces économiques.

    D’un côté, le monde économique carbonné (pour faire court) et tous ses satellites (presse, experts médiatiques, économistes orthodoxes) qui ne verraient pas, en toute logique, d’un bon oeil la survenue d’une gueule de bois consumériste par une prise de conscience générale des limites physiques du système terre par les jeunes générations, et néanmoins, futurs superconsommateurs (voir la baisse des voyages en avion en Suède par ex.).

    De l’autre, soutenant G. Thunberg, le monde économique “vert” (pour faire court là aussi). On trouve là une start-up de la com’ (We Don’t Have Time fondée par le milliardaire I. Rentzhog) visant à influencer politiques et chefs d’entreprise. On a aussi le think tank (Global Utmaning fondé par K. Persson), faisant la promotion du développement durable tout en se déclarant politiquement indépendant. Enfin peut être pas, K. Persson est la fille du milliardaire et ex-ministre social-démocrate, göran Persson.

    La prise de conscience de tous ces jeunes est bonne. Mais, je crois qu’il ne faut pas être dupe du rôle de certains adultes autour de G. Thunberg. Cui Bono.

    https://reporterre.net/Le-capitalisme-vert-utilise-Greta-Thunberg

      +11

    Alerter
  • Eric83 // 03.10.2019 à 09h15

    Un commentaire de bon sens de Poutine au sujet de Greta Thunberg.
    “Quand quelqu’un utilise les enfants, les adolescents dans son propre intérêt, ça mérite d’être dénoncé”.

    https://francais.rt.com/international/66431-vladimir-poutine-ne-partage-pas-enthousiasme-general-greta-thunberg

    Par ailleurs, en France, “l’enthousiasme” soulevé à l’Assemblée Nationale n’est-il pas étonnant au regard du peu de soutien, par exemple, que recevait Nicolas Hulot lorsque il était ministre et qu’il dénonçait peu ou prou les mêmes dangers que Greta Thunberg ?

      +36

    Alerter
  • Eric83 // 03.10.2019 à 09h25

    Que les dangereux risques climatiques soient avérés ou pas, ils sont à horizon de plusieurs décennies.

    En revanche, l’effondrement financier et économique est lui, inéluctable, et à échéance très proche mais nos “zélites” n’avertissent pas les peuples des conséquences dramatiques qui en découleront dans un monde déjà fortement clivé.

      +18

    Alerter
    • lole // 05.10.2019 à 12h05

      En fait pas vraiment, si vous regardez par exemple Delamarche, il nous prévoit votre fameux Krach depuis presque 10 ans. En attendant, c’est open bar au casino…
      Autant nous venons de vivre les 6 mois les plus chauds jamais enregistrés.
      C’est la maintenant. Pas demain ni jamais ni peut être.
      Et pas à l’horizon de plusieurs decennies.
      La Corrèze a du être approvisionnée en bouteille d’eau cet été.
      La Corrèze bordel… (désolé)..
      Vous avez les yeux fermés c’est dingue.. (que ce soit volontaire ou pas)

        +1

      Alerter
  • jjcoldman // 03.10.2019 à 09h28

    Concernant le “phénomène Greta Thunberg”, son explosion médiatique, deux réflexions :
    Je suis un écologiste anti parti vert car je pense intimement qu’ils sont les idiots utiles des 1% qui tiennent les rênes . Et que tout vise à culpabiliser les classes moyennes pour qu’elles acceptent la servitude volontaire de baisser drastiquement leur niveau de vie pour assurer la croissance (pas le maintien !) de celui des 1%. Voir Chomsky entre autres pour expliquer l’efficacité des méthodes d’adhésion des masses aux volontés des dirigeants.
    Ensuite je suis vieux, donc j’ai connu les GARDES ROUGES agitant frénétiquement le “saint” petit livre rouge, et vouant aux gémonies les générations passées qui avaient fauté. Manipulés bien sûr par Mao, mais échappant ensuite au démiurge. GRETA et les rapports éminemment politiques du GIEC (puisque la version finale est entre les mains des décideurs politiques), et bien c’est cela que ça m’évoque. Et la Révolution Culturelle que les uns et les autres nous demandaient et demandent fait carrément peur.

      +27

    Alerter
  • charles // 03.10.2019 à 09h31

    les commentaires sont graves…. faut redescendre un peu les gens… Elle ne vous fera rien, elle milite. Figurez vous qu’elle ne décide de rien, si des décisions sont prises, ce le sera par….. votre représentant au pouvoir, pas elle.

      +19

    Alerter
  • Jean D // 03.10.2019 à 09h34

    Certains commentaires lus sur ce forum me font dire que le mal est profond.

    Même niveau raz des pâquerettes que les éditocrates dénoncés dans les extraits. Il ne s’agit pas d’être pour ou contre cette jeune femme, il s’agit de comprendre pourquoi cette intensité et cette violence dans les insultes et le mépris. Pourquoi ces mots blessants sur le physique, la jeunesse, etc…

    La réflexion consiste à se demander pourquoi on pense ce que l’on pense. Sans ce pas de côté, on reste englué dans l’opinion et les affects. C’est à celui qui gueulera le plus fort ou ira le plus loin dans l’outrance : https://www.telerama.fr/television/haro-sur-greta-thunberg,-la-demoniaque-vestale-hitlero-maoiste,n6438895.php

    Les éditocrates, cela peut se comprendre : ils sont là pour créer des clashs, se faire un nom et du pognon. Mais des anonymes sur un forum de discussion … c’est peut-être encore plus inquiétant.

    Prendre du recul, c’est par exemple un peu d’humour : https://www.youtube.com/watch?v=Fic2Mv2uXoE

      +16

    Alerter
    • Anouchka // 03.10.2019 à 13h56

      Merci pour votre article très intéressant.
      Est-ce que l’on sait si cette poussée épidermique est propre à la France ou bien si elle a lieu aussi dans d’autre pays?
      A la lecture de toutes ces réactions (totalement délirantes pour certaines surtout quand on sait que leurs auteurs sont sensés etre des figures intellectuelles sérieuses), je nuancerais un peu ce que j’avais écrit plus haut ce matin : La mise en avant de Greta Thunberg n’est peut-etre pas tant une “erreur de casting” que ça. Elle s’adresse probablement à une cible bien particulière (une certaine jeunesse qui a soif d’un “nouveau monde” et certainement pas les “vieux ronchon” du siècle passé)

        +1

      Alerter
    • Jean D // 03.10.2019 à 14h44

      @Anouchka

      “Est-ce que l’on sait si cette poussée épidermique est propre à la France ou bien si elle a lieu aussi dans d’autre pays?”

      C’est une excellente question et une démarche comparatiste serait la bienvenue. Pour ce qui concerne la France, j’ai cru remarquer que la meute des éditocrates s’est lâchée
      • de manière synchrone avec le président de la République, qui lui-même a exprimé ses première critiques (invitation faite à Mlle Tunberg d’aller manifester en Pologne)
      • réaction d’hostilité qui si j’ai bien suivi fait suite à la plainte de celle-ci a déposé (ou s’apprête à déposer) contre la France

      Il y a un effet de meute des éditocrates. Je me demande s’il ne s’agit pas d’un contre-effet du politiquement correct qui d’ordinaire corsète nos éditocrates :
      • plus le droit à la misogynie (#MeToo)
      • plus le droit à l’homophobie (LGBT)
      • prendre des pincettes avec l’islamophobie (sauf à recruter Zeimour, pas très #JeSuisCharlie)
      • obligation d’être d’extrême-centre politiquement (#Tina)
      • …

      Alors lorsqu’au plus haut niveau de l’Etat le signal du bashing est donné, ils se ruent sur la proie comme des fox-terriers à poil dur.

      #Chiensdegarde qui se font plaisir et se déboutonnent, en oubliant juste le réel :
      • il y a un être humain, une toute jeune femme sous le tas de propos orduriers qu’ils déversent.
      • sans parler du fond, le désastre écologique qui devrait être au centre des débats.

        +4

      Alerter
      • Anouchka // 03.10.2019 à 16h26

        Il y a peut-etre de ça en effet.
        Tous ces retournements subits posent en tout cas question. Difficile d’y voir clair;
        Cela fait quand même furieusement penser au monde Orwellien de 1984 : les changements récurrents d’ennemis à détester (tour à tour Eursia et Estasia dans le livre – Ici Greta Thumberg que tour à tour on encense puis on voue aux gémonies), les soi-disant opposants et ennemis du système qui sont en faits ses plus indestructibles soutiens (O’Brien, dans le livre -et chez nous?? )

          +1

        Alerter
      • Jean D // 03.10.2019 à 16h44

        @Anouchka

        Peut-être (simple suggestion) que pour comprendre ce phénomène de “haine” anti-Thunberg, il faudrait mesure le nombre d’heures par jour que ces éditocrates passent sur les réseaux sociaux.

        Cette mesure du temps passé à s’abrutir les rétines sur des écrans et à faire tourner en boucle des discours concordants (la fameuse bulle cognitive) explique peut-être qu’ils soient si loin du réel, qu’ils vivent de manière si impudique dans la fiction permanente.

        Je cherche … la course à l’audimat et l’instinct grégaire de la profession n’épuise pas les explications de ce phénomène de haine.

        Une chose me paraît sûre cependant : il faudrait conserver dans les archives vidéo tous ces extraits publiés par Les-Crises. Et les ressortir au moment opportun afin d’empêcher toutes ces personnes haineuses de nuire à nouveau.

        Leur mettre le nez dans leur haine me paraît de salubrité publique, avoir de la mémoire et éviter un scénario à la Orwell.

          +1

        Alerter
  • lemoine001 // 03.10.2019 à 09h39

    Il est clair que si sympathique qu’elle soit, Greta se fourvoie. La lutte pour préserver le climat n’est pas et ne doit pas être une lutte opposant les générations. Les plus âgés, même s’ils ont une voiture, se chauffent au fuel ou au gaz, prennent parfois l’avion, ne sont pas responsables de l’état de la planète. Nous ne choisissons pas notre mode de vie, nous n’avons sur lui qu’une marge d’action très faible.
    Ce n’est pas en faisant défiler dans les rues des gens qui s’auto-désignent comme responsables de la crise climatique qu’on va la résoudre. Cela n’a guère plus d’effet que de tendre l’autre joue si on vous gifle. Il faut aller au cœur du problème, voir qui tire profit du mode de vie qui nous est imposé, qui a intérêt à voir cette situation perdurer. Qui décide des investissement et plus largement de l’allocation des moyens (allocation du capital).

    Il faut aller vers un autre système économique, dépasser le capitalisme, planifier notre développement, le rendre plus juste et moins prédateur.

      +24

    Alerter
    • Jean-Pierre Georges-Pichot // 03.10.2019 à 10h17

      On pourrait point par point approuver ce que vous dites, qui semble si raisonnable, et aussi point par point le contredire. Etrange expérience. Première phrase : la personne de Greta. Ce qui susciterait la sympathie ce serait la description abstraite du sujet, dans un roman : « Une jeune suédoise qui s’indigne de l’irresponsabilité des adultes… ». Mais quant à l’image produite par les médias, elle suscite au contraire chez beaucoup un mouvement de recul effrayé. C’est le pourquoi de cela qui doit être compris, probablement en termes de manipulation. Sur les générations : la guerre des générations semble bien être un fait, et qui a de l’avenir. Là encore il faut réfléchir au pourquoi. Faire « tut, tut, méchante fille, c’est mal ! » n’a aucune portée. Vous dites : « Nous ne choisissons pas notre mode de vie » Ah bon ? Ni vos gouvernants ? Alors pourquoi nous parle-t-on sans cesse de « pouvoir d’achat » et de « citoyenneté » ? Une marge d’action très faible ? Quand un aller et retour Paris-New-York a une empreinte écologique supérieure à celle d’un Bengali pendant toute sa vie ? Vous parlez de « crise » climatique, et de la « résoudre », et pensez pour cela dans la direction d’une « allocation de moyens » : c’est-à-dire que vous vous inscrivez dans la vision techniciste qui est l’impasse elle-même de notre civilisation. Tout plutôt qu’admettre l’inimaginable et l’inacceptable pour l’homo occcidentalis, l’horreur même : pour survivre, il ne s’agit pas de faire mais de cesser de faire !

        +9

      Alerter
      • lemoine001 // 03.10.2019 à 16h11

        Réponse sous forme de citations de Zizek

        “Il y a quelque chose de trompeusement rassurant dans cette promptitude à se déclarer coupables des menaces pesant sur notre environnement : être coupables, c’est aimer croire que tout dépend de nous, que nous tirons les ficelles de la catastrophe. Que nous pouvons donc nous sauver à la condition de le vouloir, en changeant simplement de mode de vie.”

        “L’idéologie écologique prédominante nous traite comme des coupables a priori, lourdement redevables à Mère Nature, et sur lesquels vient peser de tout son poids la pression constante d’un Surmoi écologique s’adressant à chacun de nous sur le ton suivant : « Qu’as-tu fait aujourd’hui pour acquitter ta dette à Mère Nature ? As-tu déposé tous tes journaux dans la bonne poubelle de recyclage ? Et les canettes de bière et de Coca, où les as-tu déposées ? As-tu utilisé ta voiture pour un déplacement que tu aurais pu aussi bien faire en vélo ou en bus ? As-tu utilisé l’air conditionné alors que tu aurais pu aussi bien ouvrir grand les fenêtres ? » Les conséquences sur le plan idéologique d’une telle individualisation des enjeux ne sont pas bien difficiles à discerner : l’individu passe son temps à scruter ses manières de faire au lieu de se confronter à des questions globales bien plus pertinentes portant sur notre civilisation industrielle entière.”

        La source : http://www.lafauteadiderot.net/L-ecologie-de-la-peur-nouvel-opium

          +12

        Alerter
        • Jean-Pierre Georges-Pichot // 04.10.2019 à 11h54

          Le coeur de votre argument : une dissociation, voire un rapport d’exclusion réciproque, qui existerait entre auto-critique et critique systémique éclairée. Cela me semble factuellement faux. Peut-être suis-je marxiste encore en un sens supplémentaire auquel je n’avais pas accordé tant de pertinence contemporaine : la vie matérielle concrète des individus détermine largement le niveau de leur prise de conscience de la réalité. Et je crois que l’on peut ajouter : et réciproquement. Il y sans doute plus de pensée politique pertinente et opératoire chez un SDF, un zadiste ou un travailleur exploité que chez un polytechnicien devenu trader, et leurs choix sont probablement plus vertueux. Cela dit sans parler des produits de Sciences Po. Vous entendez les spécimens que l’on se paye comme ministres ?

            +2

          Alerter
          • Véro // 04.10.2019 à 17h12

            Mais le changement individuel de mode vie ne peut pas provoquer un changement systémique.
            Prendre conscience de la réalité, ce n’est pas non plus suffisant pour opérer ce changement.
            Si vous n’avez rien, ça ne fait pas de vous un marxiste, même en ayant conscience de la réalité, ça fait de vous un pauvre, c’est tout.
            Et s’il n’y a pas de démarche politique réelle de la part d’une partie conséquente de la population, mais juste de la décroissance individuelle, rien ne changera parce que le système actuel va de toutes façons obliger de plus en plus de personnes à vivre dans la “sobriété heureuse”, c’est-à-dire la pauvreté. Remarquez, peut-être que lorsque la proportion de pauvres sera de 30 % voire davantage, il y a aura une vraie réaction collective de nature politique.

              +5

            Alerter
            • Et pourtant elle tourne // 05.10.2019 à 11h34

              Je ne pense pas que l’augmentation des pauvres créera un mouvement de réaction ; surtout pas si en amont on a fait rentrer dans l’esprit des gens que les problèmes écologiques nécessitent une vie plus « sobre ». Les pauvres auront l’impression de faire partie du groupe des « vertueux », de donner le bon exemple… et le tour sera joué

                +1

              Alerter
    • R. // 03.10.2019 à 12h02

      “Ne doit pas être une lutte opposant les génération”? Mais c’est le cas, ce n’est pas comme si on en faisait une lutte générationnelle, c’est le cas! Les générations précédentes et la mienne maintenant s’approprient des richesses au dépens des écosystèmes qui s’effondrent: nous consommons le capital des générations futures.

        +3

      Alerter
      • Véro // 04.10.2019 à 19h50

        Jusqu’à présent, je pense que chaque génération a consommé davantage de capital que celle qui l’a précédée.
        Enfin il me semble. Et en même temps c’est étrange du coup, parce que les slogans accusent les générations précédentes.
        Bon de toutes façons cette opposition entre générations n’a pas de sens.

          +1

        Alerter
    • Guadet // 03.10.2019 à 14h05

      @ lemoine001
      “Les plus âgés […] ne sont pas responsables de l’état de la planète.”
      Quand ils ont voté Maastricht, UMP ou PS, puis Macron, quand ils prennent l’avion pour leurs vacances, quand ils font passer leur confort et leur plaisir avant la protection de la nature, ils seraient tout de même innocents ? Où voyez-vous un réel désir de changer de système ? Si ça ne change rien à leur vie peut-être.
      Tous les plus âgés ne sont pas comme ça, mais ceux qui ont le courage de résister ne peuvent que se sentir blessés par votre commentaire.

        +8

      Alerter
      • Anouchka // 03.10.2019 à 15h12

        “Tous les plus âgés ne sont pas comme ça”. C’est précisément ça qui peut paraître un peu stérile dans la posture morale adoptée par G; Thumber.
        Surtout, on pourrait rétorquer aux jeunes qui se plaignent de l’inconduite écologique de leurs parents que de toute façon, sans leurs parents, ils ne seraient pas sur cette terre et que si ceux-ci avaient moins bénéficié du confort moderne, beaucoup d’entre eux ne seraient pas venus aux monde (ou seraient peut-etre déjà morts).
        Dire “vous m’avez volé mon enfance” dans ces conditions est un peu paradoxal; en tout cas très caractéristique de l’individualisme contemporain.

          +3

        Alerter
        • lemoine001 // 03.10.2019 à 20h25

          Les plus âgés des africains polluent moins que les plus jeunes d’Europe ou des Amériques. Mais pas plus que les africains peuvent décider de vivre comme des américains, les américains ne peuvent décider de vivre comme des africains.

          Et puis les générations ne laissent-elles que du négatif ? On peut décider de ne voir que le côté négatif de la transmission mais c’est autant s’aveugler que de ne voir que le côté positif.

          En revanche les politiques qui ont favorisé l’automobile au détriment des transports par chemin de fer et qui continuent de le faire, ceux-là sont pleinement responsables. Ils ne servent que des intérêts étroits au détriment de l’intérêt général. Et plus encore qu’eux ce sont ceux qui financent leurs campagnes électorales et mettent les médias, qu’ils contrôlent, à leur service qui sont les véritables ennemis du bien commun.

            +10

          Alerter
          • Jean-Pierre Georges-Pichot // 04.10.2019 à 12h08

            On m’a souvent traité d’anarchiste, mais je tombe là sur la version la plus primitive du genre et je n’en reviens pas ! Alors il n’y a aucune dialectique du pouvoir ? La société est une machine et les rouages obéissent aveuglément et infailliblement au grand opérateur qui tient les manettes et n’obéit qu’à son propre caprice ? Vraiment ? En remerciement pour votre citation de ZIzek, fleuve philosophique qui charrie tant de choses, je vous donne ce passage qui se trouve, je crois, dans Iphigéie à Aulis, alors que sa mère plaide la cause de la jeune fille auprès d’Achille décidé à la sacrifier pour pouvoir partir en guerre avec son armée. Il dit à peu près :”Mes hommes sont là à attendre. Si je ne les conduis pas au combat, ils me tueront !” Les Grecs avaient tout dit. Il est vrai qu’on leur reconnaît un certain sens politique.

              +0

            Alerter
            • Michel LEMOINE // 04.10.2019 à 16h47

              La dialectique du pouvoir en 140 caractères et au fil de la plume ou du clavier ! Je vous laisse en faire la démonstration. J’applaudis d’avance.

                +0

              Alerter
    • Pinouille // 03.10.2019 à 15h53

      “Il faut aller au cœur du problème, voir qui tire profit du mode de vie qui nous est imposé”
      Mais la quasi totalité de la population des pays riches tire profit de ce mode de vie. C’est bien pour cela qu’il fait envie au reste du monde.
      Et personne n’impose à quiconque d’acheter le dernier smartphone hype ou la paire de chaussure tendance ou la grosse voiture qui pollue ou que sais-je. Le chinois moyen n’a manifestement pas consacré sa richesse nouvelle à un mode de vie différent du nôtre.
      C’est bien là que réside le nœud du problème: tout le monde prend conscience que ce mode de vie n’est pas compatible avec la pérennité de l’environnement, mais rares sont ceux qui envisagent sérieusement de renoncer au confort qu’il procure. D’autant plus que ce renoncement aura d’énormes conséquences économiques sur les pays qui le feraient, au profit de ceux qui se dédouaneraient de le faire.

      Je force le trait: Imaginons que l’ensemble des français décident unanimement de s’orienter vers un mode de vie comme celui présenté dans le documentaire suivant (au demeurant très intéressant et émouvant)
      https://www.youtube.com/watch?v=TCQLv9cxVw0
      Que représentera au bout de quelques années ce pays sur la scène internationale/économique?
      Réponse: une opportunité de prédation pour les pays qui auront fait le choix inverse.

        +1

      Alerter
      • Anouchka // 03.10.2019 à 18h43

        Oui.
        D’une certaine manière, nous nous trouvons dans une situation de guerre.
        Une guerre froide, avec de multiples points chauds. Mais une guerre mondiale.
        Qui en sera le vainqueur ?
        Le plus cynique? le plus cruel ? Le plus endurant ? Le plus endurci ? Le plus solidaire ? Le plus empathique? Le plus ascétique ?

          +1

        Alerter
      • raloul // 04.10.2019 à 09h18

        Bonjour,

        Oui et non. Même si tous les citoyens vivent parfaitement «écologiquement correct», leur impact représente moins du quart de la pollution, des gaz, etc…
        Les parts les plus importantes sont le fait des états, des transnationales, de la structuration même de l’économie dite «développée», du commerce international, etc…

        C’est là une limite très importante de toute la com’ ecolo basée sur les comportements individuels.

        Bien sûr, ce que j’écris n’est en rien une justification de la passivité des individus.
        C’est juste que c’est largement insuffisant, et que c’est vraiment un changement de système qui est exigé.

        Et c’est le début de la discorde, pour plusieurs raisons.

        Ceci représente un tel choc civilisationel que beaucoup craignent à juste titre que des élites en profitent pour orienter ce grand virage à leur avantage.
        D’autres exigent une «justice climatique»: puisqu’il faut faire des efforts et se priver de certaines choses, il faut s’assurer que tout le monde soit traité équitablement, dans un souci légitime d’égalité. Mais ceci implique une certaine coercition, et les défenseurs de la démocratie se rebiffent.
        Etc…

        Même si nous partageons un constat, la voie est semée d’embûches, et pas des moindres…
        Et c’est là où un solide débat avec des intellectuels profonds, compétents et sincères serait utile.
        Mais quand on voit ce qui se passe sur ces plates-formes médiatiques, le niveau des «débats», ça fait vraiment peur…

          +1

        Alerter
        • Pinouille // 04.10.2019 à 21h30

          “Les parts les plus importantes sont le fait des états, des transnationales, de la structuration même de l’économie dite «développée», du commerce international, etc…”
          Certes, mais il ne faut pas perdre de vue que l’ensemble de l’activité de ces acteurs économiques n’a qu’une unique finalité (plus ou moins directe): le consommateur final, à savoir nous.
          Donc si l’humanité se transforme (de gré ou de force) en écolos, ces mêmes acteurs disparaîtront naturellement.

          “Oui et non”
          Du coup: oui et oui 🙂

            +0

          Alerter
      • Michel LEMOINE // 04.10.2019 à 10h38

        Vous avez une grosse voiture qui pollue et le dernier smartphone ? Pas moi. Mais ce n’est pas là le cœur du problème. Si vous avez un gros SUV comme on dit maintenant c’est qu’ils sont produits et commercialisés. On se bat pour en vendre aux chinois. Va-t-on leur reprocher de les acheter ?
        Dans une société rationnelle (une autre rationalité que celle du profit) on produirait pour satisfaire les besoins, pas les fantasmes.

          +1

        Alerter
        • Anouchka // 04.10.2019 à 16h44

          Ce n’est pas tant le désir de jouissance que le désir de puissance qui est à l’origine du gaspillage de nos ressources et de la destruction de notre environnement. Un désir de puissance motivé bien souvent par la peur de disparaître ou d’être anéantis par les concurrents.
          C’est pour cela que je trouve les discours catastrophistes très pervers car ils excitent encore plus chez les gens ce désir de survivre, et chez les dirigeants favorise la course aux marchés de matières premières et aux armements… et donc in fine provoque des guerres qui sont les premières sources de gaspillage de ressources et d’énergie.
          J’ai été étonnée à ce propos que certains dans les commentaires avaient l’air de se réjouir que des guerres puissent avoir lieu car elle regèleraient le problème de la sur-population… sans voir que ces guerres seraient en elle-même l’occasion de gaspillages d’énergie et de ressources incommensurables (et pourraient d’ailleurs détruire autant d’animaux que d’hommes)
          Donc même si le nombre de “survivalistes soft et écolo” , comme ceux présenté dans le documentaire de @Pinouille augmente, cela n’empêchera pas que de petites minorités d’excités angoissés et disposant de techniques très puissantes se lancent dans des guerres à mort en eux pour le controle des richesses et détruisent la totalité de la planète.

            +0

          Alerter
        • Pinouille // 04.10.2019 à 21h04

          “Dans une société rationnelle (une autre rationalité que celle du profit) on produirait pour satisfaire les besoins, pas les fantasmes.”
          C’est un argument qu’avancent de nombreux communistes.
          Mais:
          Comment fait-on pour distinguer le besoin du fantasme? C’est impossible.
          Êtes-vous certain d’obtenir un consensus sur cette distinction? C’est impossible.
          Doit-il y avoir un ministère qui décide de ce qui doit être produit et ce qui ne doit pas l’être en fonction de ce critère? C’est impossible.

          Je suis d’avis que la rationalité n’a rien à voir avec ces considérations. Prétendre le contraire ouvre les portes à tous les excès: décider pour les autres ce qui est bon pour eux. Cela n’a jamais marché. Cela ne peut pas marcher.

            +0

          Alerter
          • Anouchka // 05.10.2019 à 09h31

            Mais ça, c’est en contradiction avec ce que vous dites plus haut sur la responsabilité du désir des consommateurs dans les productions des multinationales.
            Si la société se donne pour fondement le respect des désirs individuels dans leur irréductible diversité, on en arrive vite au modèle actuel de destruction de l’environnement.
            Ça ne fait sans doute pas plaisir à entendre parce que cela contredit certaines de nos valeurs auxquelles nous tenons (liberté individuelle, respect de tous les goûts, etc) mais la crise écologique actuelle traduit d’abord est avant tout la faillite du libéralisme .

              +0

            Alerter
            • Pinouille // 05.10.2019 à 20h30

              “Mais ça, c’est en contradiction avec ce que vous dites plus haut”
              Je ne pense pas. Ou peut-être me suis-je mal exprimé.

              “la crise écologique actuelle traduit d’abord est avant tout la faillite du libéralisme”
              “Faillite”: le terme est un peu fort. Mais je vous rejoins sur l’idée. C’est bien pour cette raison que des solutions sont très difficiles à trouver. Car personne, à ma connaissance, ne voit un moyen réaliste de faire coïncider la liberté individuelle, et à fortiori celle du consommateur, avec les contraintes écologiques.
              Amha, Michel Lemoine, plus haut, et il n’est pas le seul, trouve facilement ses solutions en ne s’embarrassant pas de cette liberté. Je prétends,et je ne suis pas le seul non plus, que ses solutions ne peuvent pas marcher. Du coup, retour à la case départ. Et pendant ce temps, les températures montent…

                +0

              Alerter
  • Jean-Pierre Georges-Pichot // 03.10.2019 à 09h48

    Une revue de presse intéressante. Et qui montre que le sujet important n’est pas Greta, mais ceux qui l’attaquent. Il arrive que le sage ait intérêt à regarder le doigt. Mais pour juger nos médias, il est plus simple et plus révélateur de regarder ce qu’ils adulent plutôt que ce qu’ils exècrent, menant la chasse ou entonnant le Magnificat en meute, comme d’habitude. Castaner : bon ministre. Macron : bon président. La BAC : fonctionnaires courageux et injustement traités. Benalla : jeune homme certes un peu trop fougueux, mais plein d’avenir. Mohammed ben Salma : un allié sûr. Le Qatar : un allié généreux. Alléluia ! Quant aux têtes de Turc médiatiques, ce sont des fabrications de la propagande sans rapport avec les personnes réelles : il n’est donc pas étonnant qu’à lire la presse on puisse en penser successivement des choses contradictoires. Le but est très précisément de nous faire tourner la tête. Lâchez-nous avec Greta, Trump et Poutine qui ne nous ont rien fait et ne s’occupent pas de nous ! On a Macron, Castaner et leurs sbires sur le dos, et cela devrait suffire à nous préoccuper.

      +19

    Alerter
  • Arnaud // 03.10.2019 à 09h48

    Je n’ai jamais vu, ou lu, autant de haine pure concentrée en si peu d’espace. Je n’ai pas tout regardé, c’est affreux.
    Le pompon étant Saint Bernard Pivot, prétendument si savant, si habile en l’usage des mots et conscient de leur sens.
    Être savant et fort en langue ne préserve pas d’être un imbécile. Quand aux autres, ma foi, c’était déjà des imbéciles, qu’attendre de mieux ?

      +20

    Alerter
  • Pepin Lecourt // 03.10.2019 à 10h05

    Tout cela me donne l’impression que le monde est fou, les anti-Greta autant que les pro-Greta !

    On va enfin découvrir si l’espèce humaine est la plus intelligente, comme elle en est parfaitement persuadée, pour se sortir du merdier dans lequel elle s’est fièrement embourbée !

    Notre espèce va avoir du boulot pour relever le défi en longévité que lui a lancé par exemple le monde des microbes, et tout cela sans un seul de ces neurones dont nous sommes si fiers, et je ne parle pas de la durée de ces pauvres dinosaures dont on se gosse de leur minuscule tête pour un si grand corps; Combien de temps ont-ils duré avant de disparaître ?

      +4

    Alerter
  • charles // 03.10.2019 à 10h08

    ah et puis si greta raconte n’importe quoi, expliquez moi cela …. https://www.journaldugeek.com/2019/10/02/starship-fusee-plus-puissante-monde-decolle-deux-mois/ ceci dit je n’aimerais pas être à la place du responsable politique qui fini par comprendre qu’il se passe quelque chose de tout à fait sérieux après avoir attisé les bêtises les plus énormes…. y’en à qui vont se faire des cheveux blancs.

      +0

    Alerter
    • Pepin Lecourt // 03.10.2019 à 10h11

      Ben il ambitionne de développer le tourisme de masse sur Mars car ici c’est saturé !

      Vous avez essayé d’aller au Mont Saint Michel ?

        +2

      Alerter
      • charles // 03.10.2019 à 10h33

        hm non. J’ai mieux à faire que du tourisme de masse, en fait =)

          +1

        Alerter
  • Olposoch // 03.10.2019 à 10h11

    Je ne pense pas que les startupers, millenials et autres… macronistes, néo-arrivistes feront (et font) mieux que les baby-boomers… déjà ils pourraient arrêter le gaming en ligne (l’énergie de combien de réacteurs nucléaires rien qu’aux US?…12?).

      +6

    Alerter
    • Jean-Pierre Georges-Pichot // 03.10.2019 à 10h46

      Vous me semblez mettre dans le même sac les jeunes qui sont vraiment jeunes, et les adultes immatures. Mais pour parler des vrais jeunes, qui paye pour la consommation des enfants ? Nous sommes, pour partie au moins, devant de la consommation ostentatoire par procuration au sens de Veblen. Du coup, surprise : la jeunesse dénonce l’irresponsabilité des adultes. C’est à dire qu’elle voit à travers leur démagogie. Un peu. Implicitement, elle réclame autorité et éducation. C’est vieux comme le monde. Ce qui est nouveau, c’est que l’irresponsabilité a atteint un tel niveau qu’elle peut s’en prendre à ses conséquences visibles au lieu de la révolte sans objet précis ou avec des revendications-écran comme autrefois.

        +2

      Alerter
      • Olposoch // 03.10.2019 à 11h42

        Dois-je comprendre que vos jeunes à vous vous réclament la coupure d’internet, plus d’autorité et plus de rigueur dans l’éducation au nom de la responsabilité qui vous fait défaut?

          +7

        Alerter
        • Jean-Pierre Georges-Pichot // 04.10.2019 à 12h36

          Il s’agit de l’état global d’une civilisation et vous avez raison de soulever la question de l’exemple donné. L’attitude d’une jeunesse répond forcément à la situation dans laquelle elle se trouve plongée au moment où elle arrive à la conscience politique. Cela se fait pour la plupart plus tôt que l’on n’admet institutionnellement. Je dirais au plus tard douze ou treize ans, avec la prise de conscience des injustices. Dans son essai désormais très ancien (1982 ou 1983) mais sans doute -accessible et que je vous recommande, “De l’Ecole”, Jean-Claude Milner conseille, s’agissant de la jeunesse, de “ne pas s’en tenir à la demande explicite”. C’est une banalité et je m’en excuse, mais les adultes que les enfants et jeunes-gens respectent ne sont jamais ceux qui cèdent à leurs caprices parce qu’ils ne répondent pas à la demande réelle. On n’achètera pas la paix générationnelle avec des téléphones portables.

            +1

          Alerter
  • Tullius D. // 03.10.2019 à 10h42

    Evidemment, évidemment. On n’arrive pas par hasard à la tribune de l’ONU à 16 ans. Il faut
    – une ado plus préoccupée par son futur que par son smartphone – son syndrome d’Asperger y est peut-être pour quelque chose,
    – des parents plus sensibles à la notoriété qu’à l’éducation,
    – une solide organisation,
    – des financements,
    – etc.

    On s’en fout. Ce qui est important, c’est qu’elle engueule les dirigeants de la planète – qui d’autre le fait ? Ce qui est important, c’est qu’elle essaie de faire sortir les jeunes (et moins jeunes) des “contes de fées de croissance économique éternelle”.

    Merci Greta !

      +13

    Alerter
  • tchoo // 03.10.2019 à 10h49

    Je ne sais pas quoi trop penser de cette jeune fille. Mais le plus intéressant dans ce phénomène médiatique ( pas elle mais le buzz fait autour d’elle) C’est la réaction de tous ces penseurs très intelligents qui se vautrent dans des ignominie pires lesvunes que les autres. A commencer par Bernard Pivot dont la lecture de son tweet m’a laisser sans voix.

      +3

    Alerter
  • calahan // 03.10.2019 à 10h51

    Olposoch, on devrait commencer par le tourisme en avions et bateaux….ça serait beaucoup plus “fort” d’un point de vue écologique mais cela priverait pas mal de monde de quelques photos et souvenirs, remarquez est ce vraiment utile ?, en tout cas c’est futile.

    Pour Greta, le messager en prend toujours plein la poire….
    Suivre la piste de l’argent, d’accord mais alors faisons le avec toutes les saloperies de l’histoire et là le bilan va faire très très mal.

    terrorisme, attentats, blanchiment d’argent, réseaux de trafic d’esclaves (travaux/sexuels), trafics d’armes, trafics d’animaux sauvages, d’œuvres d’arts, réseau de drogues organisés avec distribution et route de sécurité militairement protégée (vous faites comment pour exporter des centaines de tonnes d’opium ou d’héroïnes sans la complicité des états et de leurs armées ), coups d’états, génocides etc…La liste est longue de tout ce que les profiteurs et malhonnêtes du système financent et ça ne tiendrait pas sur un gros disque dur.
    D’ailleurs pourquoi peut on être élu et avoir un casier judiciaire en France ?
    Parce que sinon les pourris qui gouvernent ne pourraient pas le faire !

    Mais allons y tapons sur Greta, business as usual.

      +3

    Alerter
  • Gilles // 03.10.2019 à 10h56

    Un autre papier à lire avec quasiment les mêmes auteurs: un torrent d’insanités, d’insultes. Des sommets étant atteints par Apolline de Malherbe (encore une “gueuse”) comparant Greta à Goebbels ou à Rommel.
    je n’en reviens toujours pas …

    https://www.telerama.fr/television/haro-sur-greta-thunberg,-la-demoniaque-vestale-hitlero-maoiste,n6438895.php

      +8

    Alerter
  • lon // 03.10.2019 à 11h01

    On devrait juger Greta pour ” incitation à la haine anti-gouvernementales ” , c’est vrai quoi elle pourrait pas être polie comme tout le monde ? Y a qu’à voir ces photos fort bien choisies où la haine vient crisper son visage rond , mais qui sait c’est peut-être sa maladie ? Dans ce cas on pourrait l’interner , après une bonne année de traitement elle serait rendue à la raison et à un comportement civilisé :
    ” Alors Greta , comment allez-vous aujourd’hui ?
    Je vous remercie je vais beaucoup mieux , si je me suis emportée ainsi c’est à cause de – mon enfance-mes parents-ma maladie- mon âge- le rapport du GIEC- ( rayer les mentions inutiles ) mais maintenant je préfère une voie non-violente , d’ailleurs je viens d’écrire à mon-ma député-e pour lui demander d’agir pour le climat , j’ai contacté aussi le groupe Vert au Parlement Européen , et j’ai lancé une pétition sur Facebook pour la promotion du végétarisme , voilà voilà …”

      +11

    Alerter
  • max // 03.10.2019 à 11h05

    Greta Thunberg est dérangeante, cela ne justifie pas a mon sens nombre des dires qui sont faits a son encontre.
    Sur le réchauffement climatique, je ne sais pas s’il est réel mais cependant nous savons que la pollution a l’échelle mondiale est une réalité et que si nous ne faisons rien on va en crever.
    Rien que pour ça, il faut écouter ce qu’elle dit même si ça ne nous fait pas plaisir.
    A lieu de dire que c’est une ……. Prenons notre destin en main et dépolluons ainsi nous n’aurons plus a la voir.

      +4

    Alerter
    • vert-de-taire // 04.10.2019 à 12h00

      Oui
      Avec quelles forces politiques ?
      Il faut des gens pour faire.
      Ces gens sont dans des mouvements politiques.

      Donc

        +0

      Alerter
  • Denis // 03.10.2019 à 11h27

    Attaquer (tuer?) le messager!
    C’est pas une nouveauté.

    La lutte de Greta contre “Tina” est en marche:
    les chiens de garde ont choisi leur camp depuis longtemps.

    Je me souviens de René Dumont et de son message, lors d’élections présidentielles,
    qui nous prévenait des conséquences de notre mode vie.

    Qu’a t’on fait depuis? On a appuyé sur l’accélérateur du pillage!

    Il est naturel que les générations qui viennent nous demandent des comptes,
    car on leur laisse nos déchets de manière irréversible.

    Si l’homme consommateur ne change pas, la Nature se chargera du boulot.
    Et cela ne se fera pas de façon cool et sympa.

    PS
    Envoyé depuis un ordi récupéré et fonctionnant sous Ubuntu Mate.

      +9

    Alerter
    • vert-de-taire // 04.10.2019 à 12h08

      Et si seulement c’était la nature ..

      Meuh non, c’est pas la Nature mais des gentils très armés ce qui les rend très persuasifs.
      Un vieux remède millénaire.

      Sauf qu’on est passé du bâton au missile et autres saloperies.
      Et que notre peau est toujours aussi fragile.

        +0

      Alerter
  • raloul // 03.10.2019 à 11h36

    Bonjour,

    Il me semble qu’il y a un point important négligé par de nombreux commentaires.
    Cette enfant est autiste. Si l’on ne connaît pas vraiment l’autisme, que l’on a jamais eu affaire à des autistes, je ne pense pas que l’on puisse comprendre la forme, le langage, les réactions, etc… d’une personne autiste.

    Ce qui me rend plutôt enclin à arrêter de tirer sur la messagère, mais par contre à s’inquiéter sincèrement de la démarche de ses parents qui la laisse être exposée à de pareilles expériences.

    Quant au marigot médiatique et ces chiens de garde, leur mépris est si abyssal, ça se passe de commentaires…

      +9

    Alerter
    • Michel Le Rouméliote // 03.10.2019 à 15h41

      Merci ! C’est ce que je pensais. Étant père d’un fils autiste de 40 ans, je suis consterné par ce qui arrive à cette petite. La description faite par sa mère, ici : https://www.7sur7.be/home/greta-thunberg-peut-elle-vraiment-voir-le-co2-a-l-oeil-nu~a61b4771/ montre que ses angoisses ont commencé quand elle avait 8 ans. Son comportement n’étonnera pas les parents d’autistes. Elle tombe en dépression et le diagnostic est posé à 11 ans (je ne retrouve plus l’article précis), ce qui est très tardif (en moyenne il est posé à l’âge de 5 ans en France).
      Depuis, les parents l’ont encouragée dans ses angoisses car ça améliorait son comportement. En réalité, c’est mortifère pour elle, car sa relation avec les autres ne s’exprime qu’à travers elles. Sa colère lors de son discours à l’ONU est typique d’un comportement autistique Asperger. On remarque aussi son retard de développement physique pour une fille de 16 ans. Elle devrait bénéficier d’une psychothérapie sérieuse en milieu spécialisé. Heureusement que nous n’avons pas encouragé notre fils dans ses obsessions ! Il serait aujourd’hui enfermé.
      La forme étant garante du fond, je m’interroge sur la réalité de la cause qu’elle défend si cette cause a besoin de sacrifier une telle messagère.

        +10

      Alerter
      • sadsam // 04.10.2019 à 12h01

        Merci Michel de poser l’une des questions de fond à propos de Greta, sur la base de votre expérience personnelle.

        J’ai été étonnée de lire des témoignages de ses parents disant que le militantisme actuel de Greta “améliore” son état. Et pour cela il faut jeter dans la rue des milliers de jeunes partout dans le monde au lieu d’aller à l’école ? Avec le soutien des profs très souvent ?

        Ne serait-il pas plus positif d’encourager les jeunes à étudier les différentes thèses en présence à propos du climat et les meilleures solutions possibles ?

        L’histoire de Greta est très intéressante : elle n’a été diagnostiquée Asperger que très tardivement à l’âge de 11 ans, après une longue dépression accompagnée d’anorexie et de mutisme. Pourtant la Suède fait partie des pays avancés en Europe en ce qui concerne le diagnostic et le traitement de ce trouble. Elle a d’autres troubles associés, dont des TOC par exemple (troubles obsessionnels compulsifs).

        Il est donc important de savoir comment et pourquoi cette jeune fille a été lancée sur cette trajectoire mondiale. Elle n’est pas la première.

          +3

        Alerter
        • Michel Le Rouméliote // 04.10.2019 à 17h58

          “Elle a d’autres troubles associés, dont des TOC”. C’est vrai, je n’ai pas voulu développer ma réponse. La première fois que je l’ai vue à la télévision, j’ai eu un pressentiment sur son état. La description, par sa mère, des repas fait froid dans le dos.
          Il est vrai que c’est très difficile de “sortir” les autistes (même si je n’aime pas cette généralisation, tant il y a de formes différentes) de leurs obsessions. Pour avoir la paix, cela pourra être plus facile d’entrer dans leur jeu, notamment avec les Asperger qui ont souvent un QI normal voire élevé et d’éviter leurs colères en cas de contradiction. Par exemple, je passais une partie de la nuit à rouler en voiture (2 à 3 heures d’affilée) pour calmer mon fils, exactement comme c’est raconté dans le très beau livre Où on va papa ?
          Comme vous, je pense que c’est très dangereux d’instiller l’angoisse à des enfants et l’institutrice qui a montré un film sur les catastrophes environnementales à Greta quand elle avait 8 ans, porte une lourde responsabilité. Les enfants sont sensibles aux beautés de la nature, c’est ce qu’il faut leur montrer. Il sera toujours temps de leur parler des dangers et des menaces quand ils seront grands, à mon sens pas avant 13 ans et de manière rationnelle et non catastrophique. Ensuite, ils se feront leur idée.

            +2

          Alerter
  • j l b // 03.10.2019 à 11h40

    Première remarque, Les Crises devraient changer de nom, Tout Va Très Bien, serait convenable dans le meilleur des mondes qui est le nôtre (et que des enfants – des enfants! pas les nôtres quand même – veulent changer).
    Remarque deuxième, Greta et les personnes dont “on” veut nous faire accroire qu’ils sont manipulateurs forcément intéressés se trompent de message.
    Je me suis qualifié pour le dire, je suis un amateur en voie d’expertise, et me mets à la disposition des sceptiques.
    Depuis l’ère industrielle beaucoup de progrès ont été faits, nous en profitons tous les jours.
    Continuons dans le même sens: déforestations, pesticides, agro-alimentaire, énergies fossiles, pollution de l’air et des eaux, artificialisation des terres, nous savons faire.
    De plus, nous savons que si l’intelligence humaine n’a pas de limite, elle est comme la richesse, elle ne se partage pas. Ainsi, grâce à l’aide de programmes sophistiqués, en particulier dans les domaines de la médecine sélective et le progressisme, appuyés en cela par une surveillance accrue de la population – pour sa sécurité doit-on indiquer – les meilleurs seront assurés du meilleur, simple, efficace. Et j’oublie un autre vecteur avec lesquels il faut compter: la propagande médiatique et la diffusion de la bêtise. Je sais, personne n’est à l’abri.

      +6

    Alerter
  • Toutvabienmadamelamarquise // 03.10.2019 à 11h53

    Salut les filles,

    En premier lieu Greta is Great.

    Ma petite idée sur le phénomène c’est que après c’est vos enfants et petits enfants qui viendront vous demandez des comptes.

    Ils auront raison se croire au dessus de l’incroyable équilibre des systèmes est tout simplement honteux tout autant que nié que l’effondrement de 75% des insectes plus du tiers des oiseaux etcetc

    Le monde s’effondre mais les vieux vont nous sauver.

    Petit rappel les mêmes vieux collabo sous vichy s’en prenait à ses jeunes résistants !!! sic

    Allez après le 3 F Friday For Future

    Je vous souhaite un 3 B

    Belle et Bonne journée Bien à vous.

    Jules Renard : “Le temps perdu ne se rattrape” jamais, alors continuons de ne rien faire

      +7

    Alerter
    • vert-de-taire // 04.10.2019 à 12h20

      Laissons Vichy où les vieux et les jeunes fascisaient de concert.

      Le monde ne s’effondre pas.
      C’est le capitalisme qui se termine faute de croissance.

      On a d’une part :
      – Le capitalisme fou (irresponsable) a atteint ses limites ne pouvant plus progresser (pétrole-ressources, esclavage généralisé à fabriquer des gadgets à durée de vie réduite, ..).

      et d’autre part
      – notre incapacité factuelle à réorganiser la société : les rapports sociaux pour y remédier.

      Que ce soit l’aveuglement des masses (bien que certains gueux se réveillent),
      que ce soit la puissance des dominants ( argument réel ou non du TINA).

        +1

      Alerter
      • joséphine // 04.10.2019 à 14h08

        C’est vrai que la biodiversité se porte très très bien. Pas d’effondrement donc…

          +0

        Alerter
  • Urko // 03.10.2019 à 11h54

    Ce qui gêne, ce n’est pas Greta en soi, c’est que, sous prétexte qu’elles sont sensibles à la cause écologique, certaines personnes se permettent de fustiger autrui et de se positionner comme exonérées de leurs responsabilités. On entend ainsi des Aurélie Filippetti – dont l’empreinte carbone annuelle doit être celle d’un gilet jaune cinquantenaire depuis sa naissance – donner des leçons à tout le monde sur ce sujet sous prétexte que Madame s’y intéresse désormais. Un Nicolas Hulot, le vendeur de shampooings qui a passé sa vie à polluer en voyageant pour la télévision (dont le job consiste à pousser à la consommation), devrait aussi se montrer plus modeste. Ils ne doutent de rien. C’est quand même agaçant cette prétention de quelques individus à se placer au dessus du lot, à démolir les autres, alors qu’ils ne s’avèrent ni plus vertueux ni plus légitimes. Mais ce type de comportements n’est pas nouveau : certains croient que leur adhésion à de justes causes leur donne le droit de se sentir meilleurs que leurs congénères. Ils dégagent beaucoup de CO2 mais ils ne manquent pas d’air.

      +12

    Alerter
  • sergio // 03.10.2019 à 12h40

    Ma brève de comptoir : “Ca fait 10 ans qu’on nous explique que la planète se réchauffe et pourtant ma facture de chauffage n’a fait qu’augmenter tous les ans depuis 10 ans, va comprendre !”

      +24

    Alerter
    • Larousse // 03.10.2019 à 13h15

      Merci Sergio pour l’humour,
      j’ai envie de dire Eh attendez , pourquoi vous disputez vous ?
      Ce sont les médias qui relaient les critiques comme les encensements § !!
      Greta n’est pas sortie de la cuisse de Jupiter ! Elle est utilisée, choyée ou critiquée.
      Pascal Bruckner dit une chose : elle vient d’un pays privilégié qui délègue ses pollutions principalement en Afrique et en Chine et d’un milieu aisé…
      Après si elle veut condamner ou faire condamner, libre à elle mais par honnêteté, elle doit y inscrire la Suède (qui ne devrait même plus vendre de Volvo camions ou voitures therrmiques carbonés)

        +6

      Alerter
    • Logique // 03.10.2019 à 21h00

      “Ma brève de comptoir : “Ca fait 10 ans qu’on nous explique que la planète se réchauffe et pourtant ma facture de chauffage n’a fait qu’augmenter tous les ans depuis 10 ans, va comprendre !””

      Alors je vous conseille vivement de changer de fournisseur. Ma facture diminue, surtout l’hiver dernier où les températures n’ont jamais été aussi douce.

      Mais avez-vous suivi l’évolution du cours du pétrole et des taxes? L’année où j’ai payé plus, c’est quand ce cours flirtait avec les 100 dollars et plus le baril.

        +0

      Alerter
  • LBSSO // 03.10.2019 à 12h52

    ” @chr bernard c’est fou ”

    Votre dernière ligne de commentaire: “S’il y a une “folie” anti-Greta, c’est bien en réponse à une folle idolâtrie des Gretaphiles !”
    Vous justifier ” l’anti-folie Greta” au nom de la folie idolâtre des Grataphiles.
    Justifier la folie au nom de la folie ? C’est fou.C’est-de-la-folie.
    Enfin puisque vous êtes un adepte “du qui parle ?” : les auteurs des tweets rapportés , sont tous cultivés.Pourtant ils utilisent des arguments “sous la ceinture”. Qu’ont-ils dit ou pensé ,lorsqu’ a été utilisé la même rhétorique vis à vis de l’épouse d’Emmanuel Macron ? Cela ne vous interroge-t-il pas ? Les premiers à dénoncer “le populisme” font œuvre de démagogie.

    Gourous ou grigous, ils jouent…avec vous.Se jouent de vous.

    Rien sur le fond. Rien.Nada. Le vide.Le trou.C’est fou.
    Ici, c’est ce que dénoncent OB et S Gonthier.Rien d’autre mais c’est déjà beaucoup.

      +3

    Alerter
  • Renard // 03.10.2019 à 13h30

    Si il y a une chose que cette affaire Greta prouve c’est que Twitter est le lieu de radicalisation n°1 en France (et dans le monde).

    Twitter réduit la raison et augmente l’émotion, nourrit la logique binaire, abaisse l’intelligence, empêche la réflexion. Un condensé de métamphétamine et de cannabis. Même Huxley n’y avait pas pensé.

    Olivier, et tout le monde, s’il-vous-plaît quittez Twitter (ou utilisez le comme moyen de diffusion sans le consulter).

      +16

    Alerter
  • Kiwixar // 03.10.2019 à 13h34

    Le commentaire de B. Pivot est absolument consternant. La vieillesse est un naufrage. Notre planète est en plein naufrage car la vieillesse jouisseuse et égoïste tient fermement le pouvoir, à son bénéfice (rentiers) et au détriment des générations futures : ressources (énergie, métaux) épuisées ou trop chères.

    Ce qui me gêne un peu dans le message de Ms Thunberg, c’est qu’elle s’en prend aux politiciens occidentaux, qui n’ont rien fait. Mais, sur ce sujet (changer radicalement notre mode de vie) les politiciens occidentaux sont en phase avec les 2/3 de la population occidentale qui ne veut surtout pas changer de mode de vie : voiture, voyages, croisières de vieux, smartphone changé tous les x années, fruits et légumes lointains, écrans dans toutes les chambres, x kg de vêtements annuels, etc.

      +4

    Alerter
    • Cactus // 03.10.2019 à 13h53

      C’est encore une caricature, les vieux consomment moins, parfois par manque de moyen mais aussi parce qu’ils sont moins dans une logique de séduction (les hormones de reproduction sont moins actives). Par contre ils achètent pour leurs descendants, la génération qui voyage le plus est celle des moins de 50 ans pour la bonne raison qu’ils ont commencé plus jeunes. La génération Erasmus considère le voyage comme un droit fondamental, petit week-end par là, voyage exotique low cost de l’autre. Ça poste de l’exotisme de leurs voyage à la fordienne dans Instagramm. Ces nouveaux online content managers, nomades, qui reçoivent en fait leur fric d’Alphabet mais vivent dans des hotels de pays pauvres. Bien sûr tous ces textes promeuvent le voyage ou la consommation d’un produit local. Ce qui engendrera une nouvelle demande, d’où “rationalisation de la production” privatisation si nécessaire de la plante, etc…. Que du nocif sous couvert de coolitude!

        +10

      Alerter
  • Renaud // 03.10.2019 à 14h12

    Attention de ne pas ouvrir un boulevard aux mondialistes, les Soros, Attali, Macron et -consorts-, si ce n’est ces derniers qui instrumentaliseraient quelqu’un, ici quelqu’une bien choisie, pour – créer de l’émotion – (entres autres style : je suis charlie) et avec ça, donner des ailes à la mondialisation désastreuse qu’on connaît trop. Il y aurait là un grand coup de com comme pour faire diversion au moment précis où la crise financière passe à la vitesse supérieure avec tous les dégâts économiques et sociaux en conséquence…
    Attention! Car cette attitude de se réclamer de la Vérité pour la – récupérer – pour des desseins tout autres que l’objet de cette Vérité qui est le respect de l’environnement et de l’écosystème, sert d’abord les intérêts de ceux-là-mêmes qui sont, dans une grande proportion (1), à l’origine de la destruction de la planète.

    (1) en la matière, il ne faut jamais écarter les cycles naturels qui causent de très grands changements climatiques indépendamment des activité humaines, manque de chance (?) nous allons être bientôt 8 milliards sur la planète!

      +9

    Alerter
  • jack // 03.10.2019 à 14h18

    Seule la justesse du propos est à retenir, Greta n’est pas la seule à tenir ces propos. Il arrive qe la négation de ce qui est visible à qui veut ouvrir les yeux en devienne risible. Détruire les porteurs de messages percutants devient un sport sur les ondes.

      +2

    Alerter
  • cedivan // 03.10.2019 à 14h26

    Greta à la limite n’y peut rien, elle est autiste Asperger (a priori) et se comporte comme telle c’est à dire pas une pro de la Com mais très douée. En revanche, les irresponsables ce sont ses parents. Quand vous saurez qui ils sont, vous aurez un autre regard sur Greta…. Ensuite, ne pas confondre message et messagère. Mais je pense qu’elle fait plus de tort qu’autre chose à sa cause au final.

      +1

    Alerter
  • Louis Robert // 03.10.2019 à 14h50

    Le problème n’est pas la jeune Greta mais ceux qui la diabolisent quand elle dénonce à raison l’inertie du Pouvoir depuis un demi-siècle devant l’effondrement mondial, planétaire qui menace.

    La survie des populations est en jeu comme en temps de guerre. Il faut donc mobiliser par conscription obligatoire et instaurer la loi des mesures de guerre., forcer l’adoption d’une économie de guerre pour la survie.

      +3

    Alerter
    • Patrick // 03.10.2019 à 15h50

      on se calme !!
      on voit tout de suite que la peur est mauvaise conseillère , l’effondrement , la guerre , la survie …. avec quels arguments ? surtout pour des causes climatiques.
      Vous auriez évoqué une bonne grosse crise économique , là je suis d’accord , une bonne grosse crise de l’énergie ( guerre Iran-Arabie , détroit d’Ormuz bloqué … à , là je dis pas … et tout ça nous pend au nez à court terme ..
      mais les élucubrations sur les climat ? calmons-nous.
      [modéré]

        +10

      Alerter
      • Louis Robert // 03.10.2019 à 18h15

        Plus calmes certes que vous ne l’êtes, les Meadows, Lovelock, Clive Hamilton, Hansen (NASA), Jancovici, Servigne, etc. montrent que l’effondrement résulte d’une crise plurielle qui regroupe tous ces types de crises, avec celle du climat qui précipite l’extinction des espèces… DONT NOUS SOMMES! La recherche médicale, l’étude des dossiers médicaux, etc. l’attestent.

        Ces gens qui nous valent bien appellent à une mobilisation (conscription obligatoire) à la hauteur des enjeux, donc plus contraignante encore qu’en temps de guerre. C’est dire conversion des économies, des industries, de la production, de la main-d’oeuvre, des transports… réquisitions en cas de refus, loi martiale etc. On ne demande pas «de quoi êtes vous prêts à vous passer? » — on rationne! On l’a fait du jour au lendemain pour survivre aux pires guerres… et on a survécu, puis vaincu. Mais… vous avouez bien sûr être « pour le capitalisme ” à l’ancienne ” et avant tout libéral », qui est la cause des causes de tout ça. — MOI PAS!

        Votre caractérisation de la nature et de la conduite de Greta (« Sainte Greta… la marionnette… jouant uniquement sur l’émotion… une gamine de 14 ans… pas de vraie réflexion ») est caricaturale, ridicule et fausse. Ayant vu, entendu, suivi cette jeune fille, je vous avoue trouver votre discours indigne. La jeune Greta mérite beaucoup mieux… il suffit d’écouter TOUT ce qu’elle dit, et non seulement ce qui vous permet de créer la femme-enfant fictive, absurde, que vous pouvez plus facilement abattre. On se demande bien pourquoi vous agissez ainsi.

          +5

        Alerter
  • mimo // 03.10.2019 à 14h54

    La destruction de la civilisation implique la destruction de la raison . Rien d’étonnant depuis Marx , tout s’enchaîne comme prévu . Bonne nuit braves gens .

      +6

    Alerter
    • vert-de-taire // 04.10.2019 à 12h31

      Bien vu.

      Mais peut-être une humble suggestion : si je tu il nous agissions plutôt que mal rêver ?
      Plutôt que de nous laisser entrainer dans les atrocités inévitables si ‘on laisse faire’ comme c’est toujours le cas.

        +0

      Alerter
  • chr bernard // 03.10.2019 à 14h58

    “Une trentaine de jeunes Européens, dont les leaders du mouvement “Youth for Climate Belgique”, Anuna de Wever et Adélaïde Charlier, sont partis mercredi après-midi des Pays-Bas d’où ils rejoindront, en voilier puis en bus, le Chili, où se tiendra en décembre la 25e conférence des Nations unies sur le climat (COP25)”
    (https://www.lalibre.be/planete/environnement/climat-anuna-de-wever-et-adelaide-charlier-font-voile-vers-la-cop25-au-chili-5d94a852f20d5a2781475a08)

    La mode est lancée, surtout ne pas rater le bateau !

      +7

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications