Les Crises Les Crises
4.décembre.20194.12.2019 // Les Crises

Que s’est-il passé lors du dépouillement des voix en Bolivie en 2019 ? Par le CEPR

Merci 175
J'envoie

Source : CEPR, Guillaume Long, David Rosnick, Cavan Kharrazian, Kevin Cashman, Novembre 2019

Ce document présente les résultats de l’analyse statistique des rapports électoraux et des feuilles de pointage des élections du 20 octobre en Bolivie. Cette analyse ne trouve aucune preuve que des irrégularités ou des fraudes aient affecté le résultat officiel qui a permis au Président Evo Morales de remporter le premier tour. Le document présente une ventilation étape par étape de ce qui s’est passé avec le dépouillement du vote en Bolivie (à la fois le dépouillement rapide non officiel et le dépouillement officiel plus lent), dans le but de dissiper toute confusion sur le processus. Le rapport inclut les résultats de 500 simulations qui montrent que la victoire de Morales au premier tour n’était pas seulement possible, mais probable, d’après les résultats des 83,85 % de votes obtenus au dépouillement rapide.

Voir le document ici : The Role of the OAS Electoral Observation Mission

Source : CEPR, Guillaume Long, David Rosnick, Cavan Kharrazian, Kevin Cashman, Novembre 2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

yack2 // 04.12.2019 à 08h27

Il y a 2 autres rapports qui indiquent la même chose, seules les déclarations de l’OEA et non pas son rapport affirme le contraire. L’ OEA a joué sur les irrégularités constatés….78 sur 35500, irrégularités constatés dans presque toutes les élections à travers le monde. La victoire de Morales est un fait, l’intérêt est de définir la place de cette manipulation dans l’ensemble du processus du coup d’état.En effet, cette canaillerie de contestation n’est qu’un rouage pour l’avènement d’un changement de régime……Si vous n’êtes pas convaincu, il suffit de constater ce que fait se gouvernement de transition…Mettre à terre toute la politique du Mas sans AUCUNE légitimité démocratique…..Avec l’aval de ……”la communauté internationale”…..Glaçant.

26 réactions et commentaires

  • Téji // 04.12.2019 à 07h39

    La Bolivie possède la 1ère réserve en Lithium, et nos besoins en Lithium sont énormes : batteries, et possiblement confinement de plasma si la technologie ITER décolle, ce qui fera exploser exploser la demande dans les prochaines décennies pour installer cette énergie ‘propre’… ça suffit à expliquer l’ingérence US, une fois encore, les sociétés ont besoin d’énergie pour vivre.

      +31

    Alerter
    • Julien // 06.12.2019 à 09h26

      Il n’a pas plus polluant que le lithium. Les seules énergies propres sont le vent, le soleil, les marées ou rivières. Le reste c’est du Pipo. D’ailleurs, les voitures électriques ont en fera quoi des milliers de tonnes de lithium qu’on ne sait pas recycler ? Hum hum…. énergie propre ? Ouai c’est ça.

        +2

      Alerter
  • yack2 // 04.12.2019 à 08h27

    Il y a 2 autres rapports qui indiquent la même chose, seules les déclarations de l’OEA et non pas son rapport affirme le contraire. L’ OEA a joué sur les irrégularités constatés….78 sur 35500, irrégularités constatés dans presque toutes les élections à travers le monde. La victoire de Morales est un fait, l’intérêt est de définir la place de cette manipulation dans l’ensemble du processus du coup d’état.En effet, cette canaillerie de contestation n’est qu’un rouage pour l’avènement d’un changement de régime……Si vous n’êtes pas convaincu, il suffit de constater ce que fait se gouvernement de transition…Mettre à terre toute la politique du Mas sans AUCUNE légitimité démocratique…..Avec l’aval de ……”la communauté internationale”…..Glaçant.

      +69

    Alerter
  • Frédéric Boyer // 04.12.2019 à 09h16

    Si Morales, dans une geste Gaulienne, avait proclamé au lendemain des résultats : “Etant donné le faible écart de voix avec le seuil de 10%, et les doutes exprimés par certains, je propose que nous organisions un second tour…” nous n’en serions pas là.

    La vérité est qu’en 2016 un referendum supprimant le nombre maximum de deux candidatures à la présidence, afin que Morales puisse se représenter, s’est soldé par un vote NON à 51,3%.

    Morales s’est assis sur ce referendum, comme Sarkozy et Hollande se sont assis sur le NON au referendum sur le TCE de 2005 en France. Que Morales soit éjecté de son fauteuil n’est pas étonnant. Pas plus que l’UMP et le PS se soient effondrés en France.

    Quelle que soit le jugement positif que l’on puisse avoir pour son action à la tête de la Bolivie, nous ne devons pas oublier que le respect du verdict du suffrage universel est un impératif absolu.

      +10

    Alerter
    • lecrabe // 04.12.2019 à 09h27

      C’est une vision bien partiale des événements que vous nous proposez là:
      – le referendum a été annulé parce que la campagne a été manipulatoire.
      – ce referendum n’avait rien à voir avec celui de 2005 en France.(il faudrait plutôt le comparer à celui pour le passage du septennat au quinquennat)
      – Morales s’est assis sur les résultats et il a bien fait! vous voudriez nous faire croire qu’en 2016 une majorité de Boliviens était contre le fait que Morales se représente et que 3 ans plus tard ils l’élisent dès le premier tour?

        +46

      Alerter
    • yack2 // 04.12.2019 à 09h32

      C’est cela oui……Dans une geste gaullienne, Morales a fait mieux que ça…..Il a proposé de refaire les élections….Qu’il avait gagnées….Et comme il semble que vos informations aient des trous, intéressez-vous à la campagne du référendum, et vous me direz si le fait d’être victime d’une manipulation diffamatoire pendant la campagne est la marque de la démocratie…….Autre chose , Hollande et Sarkozy …..ont perdu les élections ,Morales les a gagnées et a été expulsé à la mitraillette…..En effet le respect du verdict du suffrage universel devrait être un impératif absolu…..

        +56

      Alerter
      • Frédéric Boyer // 04.12.2019 à 14h17

        J’ai beaucoup d’estime pour le Président Morales, et j’aurais sûrement voté pour lui si j’étais bolivien. Il n’a malheureusement proposé de refaire les élections qu’à la dernière minute.

        Les principes démocratiques ne doivent pas être à géométrie variable.

          +6

        Alerter
        • lecrabe // 05.12.2019 à 09h38

          D’abord il n’a pas proposé un second tour, maintenant il a proposé de refaire l’élection … mais trop tard.

          Je vous invite à regarder son interview par R.Correa sur RT:
          https://francais.rt.com/magazines/la-grande-interview/68360-evo-morales

          Celui pour qui vous avez beaucoup d’estime y explique bien la chronologie des événements.
          D’autant que si vous affirmez que les principes démocratiques ne doivent pas être à géométrie variable, cela signifie qu’il n’aurait pas dû proposer une nouvelle élection puisqu’il l’avait gagnée. Ce n’est pas cohérent d’appeler d’un côté à “une geste Gaulienne ” pour proposer un nouveau tour alors qu’il a remporté le premier, et de l’autre au respect impératif des élections.

            +10

          Alerter
    • Ellilou // 04.12.2019 à 13h44

      On aura beau se tortiller dans tous les sens et raconter la messe qu’on veut: Ceci est un coup d’état. Point!

        +38

      Alerter
    • antoniob // 04.12.2019 à 17h12

      > le respect du verdict du suffrage universel est un impératif absolu.

      mais l’UE s’assoit dessus à répétition. L’UE n’a pas été renversée pour s’être assis sur le référendum TCE de 2005, ni pour avoir obligé les Irlandais à refaire un référendum pour changer leur constitution en leur enjoignant de voter “oui” car ils avaient faux d’avoir eu voté “non” au 1er (!!!). Le Brexit n’est toujours pas appliqué et on ne sait pas s’il sera dilué à rien ou pas.
      La dernière présidentielle en France a vu la fabrication d’un candidat sans parti, sans mouvement, sans terrain, sans militantisme, sorti des coulisses en Deus ex machina, et pour qui un parti a été fabriqué sur mesure. Donc les gens votent oui. Pour quoi et qui? des volontés du démos? des personnages politiques issus du démos? non pour un choix pré-établi qu’on leur file sous le nez comme le plat d’une cafétéria dans laquelle les clients n’ont strictement aucune influence sur la fabrication du menu.

        +17

      Alerter
    • Brian64 // 05.12.2019 à 12h17

      Je suis d’accord, la constitution posait le nombre maximum de mandats à deux, ce qu’il aurait fallu respecter.

        +0

      Alerter
  • Fritz // 04.12.2019 à 10h35

    La contestation d’élections prétendument truquées comme paravent d’un coup d’État pro-américain, on commence à connaître.
    Belgrade 2000, Kiev 2004, Téhéran 2009… Des fois ça marche, des fois ça ne marche pas.
    Une raison de plus de se méfier des ONG, comme ce NED qui est le faux nez de la CIA.
    Après tout, la Mafia et le Ku Klux Klan sont aussi des ONG.

      +39

    Alerter
    • Frederic Boyer // 04.12.2019 à 14h33

      Bien sûr que les US sont à la manoeuvre en Bolivie, comme ils l’ont été au Brésil et au Venezuela.

      Je n’ai jamais dit le contraire.

        +6

      Alerter
  • Omelette // 04.12.2019 à 12h17

    Petit rappel teinté d’ironie, il se pourrait bien que les élections les moins régulières et transparentes se déroulent… aux Etats-Unis.
    https://progressforall.org
    https://www.youtube.com/watch?v=h2E3VojxKQo

    Quelques documents plus généraux sur la crise en Bolivie :
    https://www.mondialisation.ca/apres-le-triomphe-de-evo-morales-les-etats-unis-financent-et-provoquent-une-destabilisation-et-un-coup-detat-en-bolivie/5638129
    http://www.politique-actu.com/dossier/bolivie-longue-campagne-tout-sauf-maurice-lemoine/1778965/
    https://www.thedigradio.com/podcast/coup-in-bolivia-with-jeff-webber/ (audio anglais)

    Une des premières mesures qu’a prise la nouvelle présidente Jeanine Anez fut d’interdire a priori toute poursuite judiciaire pour les exactions des forces de l’ordre qui pourraient survenir.
    https://www.amnesty.org/en/latest/news/2019/11/bolivia-derogar-norma-impunidad-fuerzas-armadas/

      +12

    Alerter
  • Koui // 04.12.2019 à 14h31

    Avant cela, il y a eu les élections en Cote d’ivoire qui ont été massivement truquées par Ouattara dans les zones qu’il contrôlait. Le parti de Gbagbo a détaillé les irrégularités : procès verbaux corrigés à posteriori, observateurs de son parti assassinés, vote pro-Ouattara a plus de 100% des inscrits dans certains bureaux de vote. Plutôt que de recompter les bulletins de vote, discuter publiquement des irrégularités ou de revoter, l’ONU a préféré détruire les bulletins et proclamer Ouattara vainqueur. Nos journalistes sont sortis de la culture de la preuve. Si le NYT dit que c’est comme ça, ils ne vont pas dire le contraire.

      +16

    Alerter
  • Ellwyng // 04.12.2019 à 14h47

    il y a un autre problème , le problème constitutionnel. Il semble en effet que la constitution lui interdisait de briguer un 3ème mandat. Il a tenté de faire annuler l’article en question mais a essuyé un non.

    Quelles que soient mes affinités et mon estime pour Monsieur Morales la question constitutionnelle ne doit pas être écartée.

      +1

    Alerter
    • Omelette // 04.12.2019 à 15h13

      Le MAS et Morales ont peut-être mal joué ce coup tactiquement, mais d’un point de vue stratégique ce n’est pas certain que ça aurait empêché quoi que ce soit, étant donnés les enjeux (les ressources naturelles et la libéralisation de l’économie) et le contexte (la droitisation des régimes et l’ombre des occidentaux, US en tête, qui plâne). La présentation d’un autre candidate à sa place n’aurait en tout cas pas empêché la fraude à la fraude que relate cet article. A la limite, vu de loin, ils ont peut-être plus commis une erreur en ne purgeant pas l’armée comme au Vénézuela, ou en se mettant à dos certains secteurs populaires au fil des ans.

      MAJ: si vous parlez de faute morale, je ne sais pas quoi vous dire.

        +8

      Alerter
    • Moine // 05.12.2019 à 05h20

      [Modéré] le référendum a été truqué par une opération de diffamation conjointe CIA/Contras, fait qui a été officiellement prouvé par les instances judiciaires boliviennes.

        +7

      Alerter
  • Sinofue // 04.12.2019 à 18h51

    En ce moment en Bolivie les partisans de la présidente de facto, massacrent le peuple Bolivien dans l’indifférence quasi générale

      +10

    Alerter
  • Pegaz // 04.12.2019 à 22h57

    Quelque cent chercheurs en sciences sociales et économiques du monde entier lancent un appel à l’Organisation des Etats américains (OEA). Ils contestent vigoureusement l’accusation de fraude électorale qui a conduit à la démission d’Evo Morales.
    https://lecourrier.ch/2019/12/03/pas-de-fraude-en-bolivie-clament-cent-experts/

    La thèse d’une fraude aux élections boliviennes du 20 octobre est de plus en plus contestée. Prenant la suite d’un rapport du Center for Economic and Policy Research, quelque cent chercheurs en sciences sociales et économiques ont lancé lundi un appel à l’Organisation des Etats américains (OEA) pour qu’elle retire ses «déclarations trompeuses» à l’encontre de l’ancien gouvernement d’Evo Morales.

      +4

    Alerter
  • Pegaz // 05.12.2019 à 00h37

    La parole est à la défense :

    La Grande Interview : Evo Morales
    https://www.youtube.com/watch?v=yUyURN-uxVE

      +2

    Alerter
  • Pegaz // 05.12.2019 à 00h40

    «La Suisse doit réagir au coup d’Etat en Bolivie»
    Quelque quatre-vingt personnalités de la gauche et des Verts demandent au Conseil fédéral de suspendre toute coopération économique, et de veiller à la protection des droits humains sur place. La démission forcée du président Evo Morales, selon eux, est un coup d’Etat. (màj 110 signataires)
    https://lecourrier.ch/2019/11/20/la-suisse-doit-reagir-au-coup-detat-en-bolivie/

      +5

    Alerter
  • Pegaz // 05.12.2019 à 00h49

    1h20 de conférence par Maurine Lemoine sur la géopolitique de l’Amérique du Sud pour l’Université populaire de Saint-Dizier.
    https://www.youtube.com/watch?v=3kwM2tLOkk0

      +4

    Alerter
  • Dan // 05.12.2019 à 01h57

    Nous faisons désormais partie de régimes et d’institutions (France, UE, parlement européen) qui soutiennent officiellement des coups d’état fascistes contre des gouvernements régulièrement et démocratiquement élus (Venezuela, Bolivie…), c’est très inquiétant.

      +9

    Alerter
    • Moije // 05.12.2019 à 05h33

      Ce n’est pas nouveau, l’Europe technocratique a toujours soutenu tout ce qui sert les intérêts de l’ultralibéralisme, des banques et du capitalisme financier, non seulement les coups d’état fascistes mais aussi tous les traités inéquitables en Afrique, les ACP/Europe qui organisent le pillage minier et pétrolier, les agressions atlantistes de l’OTAN, les invasions militaires en Libye, en Syrie, les financements de terroristes et leur armement, jusqu’à leur encadrement.
      Il s’agit d’une organisation mafieuse de privatisation des Etats au service de la haute finance.

        +10

      Alerter
    • Moussars // 06.12.2019 à 16h07

      D’accord avec vous mais l’adverbe
      “désormais” semble manifestement de trop…

        +2

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications