Les Crises Les Crises
6.décembre.20196.12.2019 // Les Crises

Manifestation en Iran : Une répression de plus en plus violente – Par Amnesty International

Merci 46
J'envoie

Source : Amnesty International, 05-01-2018

Manifestation en Iran © Getty Image

Les autorités ont confirmé qu’au moins 22 personnes ont été tuées depuis le 28 décembre, date à laquelle des milliers d’Iraniens ont commencé à descendre dans les rues. Une répression qui s’accentue de jour en jour.

Des vidéos et des témoignages publiés sur les réseaux sociaux et dans les médias indiquent que des membres de la police antiémeute et d’autres forces de sécurité ont eu recours à une force excessive et injustifiée : ils ont notamment tiré à balles réelles sur des manifestants, frappé des manifestants avec des matraques et utilisé du gaz lacrymogène et des canons à eau pour disperser des manifestations.

Nous n’avons pas pu vérifier les vidéos et les témoignages mais l’utilisation d’armes à feu contre des manifestants non armés serait contraire aux obligations de l’Iran au titre du droit international.

DES CENTAINES DE PERSONNES RISQUENT D’ÊTRE TORTURÉES

Ces sept derniers jours, plus de mille personnes ont été arrêtées et placées en détention dans des prisons connues pour les actes de torture et autres mauvais traitements infligés aux détenus. Nombre de ces personnes n’ont pas pu contacter leur famille et leurs avocats.

D’après l’agence de presse Human Rights Activist News Agency, dans la seule prison d’Evin, à Téhéran, les autorités ont enregistré 423 nouveaux détenus entre le 31 décembre 2017 et le 1er janvier 2018.

Compte tenu de l’ampleur alarmante de la vague actuelle d’arrestations, il est très probable que nombre des personnes détenues soient des manifestants pacifiques arrêtés arbitrairement et qui se retrouvent maintenant dans des prisons où les conditions sont déplorables et où la torture est souvent utilisée pour extorquer des aveux et sanctionner les dissidents.

La plupart des manifestations semblent avoir été pacifiques, mais dans certains cas des violences imputables aux manifestants ont été constatées, notamment des jets de pierres, des incendies volontaires et d’autres dégradations de bâtiments, de véhicules et d’autres biens.

Les personnes soupçonnées d’être responsables d’infractions pénales doivent être rapidement inculpées d’une infraction dûment reconnue par la loi et jugées dans le cadre de procédures conformes aux normes internationales ou être libérées. Leur statut au regard de la loi et le lieu où ces personnes se trouvent doivent être révélés immédiatement à leur famille.

Toutes les personnes placées en détention uniquement pour avoir pris part pacifiquement aux manifestations, pour les avoir soutenues ou pour avoir critiqué les autorités doivent être libérées immédiatement et sans condition.

UN DISCOURS AGRESSIF DES AUTORITÉS

En dépit des déclarations du président Hassan Rouhani affirmant le 30 décembre 2017 que les manifestants ont le droit de critiquer le gouvernement, le discours des autorités laisse entendre qu’elles prévoient de réagir au soulèvement d’une manière de plus en plus impitoyable.

Le 1er janvier, le responsable du pouvoir judiciaire Sadegh Larijani a exigé que « tous les procureurs » adoptent une « approche forte ».

Le 2 janvier, Mousa Ghanzafar Abadi, le chef du tribunal révolutionnaire de Téhéran, a prévenu que le ministère de l’Intérieur avait déclaré que les manifestations étaient illégales et que les personnes qui continueraient d’y participer risqueraient de graves sanctions. Il a menacé d’inculper les dirigeants et organisateurs de manifestations d’« inimitié à l’égard de Dieu » (mohareb), une infraction passible de la peine de mort, « car ces personnes sont liées à des services de renseignement étrangers et mettent en œuvre leurs projets. »

Le même jour, le guide suprême de la République islamique d’Iran, l’ayatollah Sayed Ali Khamenei, a accusé les « ennemis » de l’Iran d’encourager les manifestations.

Le 3 janvier, Mohammad Javad Azari Jahromi, le ministre des Télécommunications et de la Technologie, a déclaré que l’application de messagerie sociale populaire Telegram serait bloquée si ses administrateurs n’acceptaient pas de retirer les « contenus terroristes ».

Le fondateur de Telegram a déclaré avoir refusé la demande des autorités de fermer les chaînes qui font la promotion et soutiennent pacifiquement les manifestations. L’application Instagram est, elle aussi, toujours bloquée.

Le discours agressif des autorités a été accompagné de la publication par des organes de presse approuvés par l’État d’une liste montrant les visages de manifestants recherchés et appelant la population à les identifier et les dénoncer aux autorités.

MANIFESTER PACIFIQUEMENT EST UN DROIT

De nombreuses personnes en Iran veulent exercer leur droit de manifester pacifiquement. C’est la première fois que des manifestations de cette ampleur ont lieu en Iran depuis celles ayant éclaté après l’élection présidentielle contestée de 2009. Les slogans chantés pendant les manifestations ont exprimé des revendications économiques et politiques, allant de plaintes quant à la pauvreté, au taux de chômage élevé, à la corruption et aux inégalités à des demandes de libération de prisonniers politiques et un rejet complet du système politique au pouvoir.

Lors des événements de 2009, plus de 100 manifestants avaient été tués et des milliers avaient été soumis à des arrestations et des détentions arbitraires et à des actes de torture et d’autres mauvais traitements lorsque les autorités avaient violemment réprimé le soulèvement.

Au lieu de choisir la répression et d’accuser les manifestants d’être complices de complots étrangers, les autorités iraniennes devraient s’attaquer à leur propre bilan en matière de non respect de tout un éventail de droits civils, politiques, économiques et sociaux.

Elles doivent également ouvrir une enquête efficace et indépendante sur les homicides et les autres allégations de recours à une force excessive ou injustifiée, et traduire en justice les responsables présumés de violations des droits humains.

Source : Amnesty International, 05-01-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Louis Robert // 06.12.2019 à 07h17

Manifestations en Iran?

Après avoir suivi de près les manifestations en France depuis plus d’un an… et encore le 5 décembre… m’est avis que l’on devrait ici accorder bien davantage d’importance au droit et à l’impossibilité croissante de manifester en France qu’en Iran. Précisons qu’«une répression de plus en plus violente » voire barbare continue d’y crever littéralement les yeux en toute impunité!…

32 réactions et commentaires

  • Louis Robert // 06.12.2019 à 07h17

    Manifestations en Iran?

    Après avoir suivi de près les manifestations en France depuis plus d’un an… et encore le 5 décembre… m’est avis que l’on devrait ici accorder bien davantage d’importance au droit et à l’impossibilité croissante de manifester en France qu’en Iran. Précisons qu’«une répression de plus en plus violente » voire barbare continue d’y crever littéralement les yeux en toute impunité!…

      +70

    Alerter
    • Rémi // 06.12.2019 à 10h04

      Pour nous il manque le tir à balle réelles préconisé par le sieur Ferry. Pas de soucis ca vient.
      Pour le reste on est à égalité avec les Iranniens à moins qu’ils n’aient pirs des cours chez nous. Un bon mmoyen de contourner l’embargo serait d’exporter le savoir faire francais en matière de maintient de l’ordre.
      OK je sors.

        +13

      Alerter
      • Madudu // 06.12.2019 à 13h03

        “Nous n’avons pas pu vérifier les vidéos et les témoignages mais l’utilisation d’armes à feu contre des manifestants non armés serait contraire aux obligations de l’Iran au titre du droit international.”

        C’est juste de la propagande : ça brode dans le vide pour dire qu’en Iran le gouvernement est sans doute très méchant, même si on n’a pas les preuves, parce qu’on sait très bien -c’est évident- qu’il est très méchant.

        Si ça se trouve, les manifestations sont plus pacifiques en Iran qu’en France.

          +14

        Alerter
        • Phil // 06.12.2019 à 23h32

          Manifestants pacifistes?
          Je regarde les tweets locaux, du manifestant qui tire au pistolet ça se voit.
          Par contre en Iran ils sont pudiques, si en France des tweets avec ébornés c’est courant, en Iran s’il y a des tweets parlant de tirs sur les manifestants, pas de photos ou vidéo. Je crois en avoir vu qu’un seule, on voit le visage de la fille mais pas les blessures. Très pudiques.
          Amnesty international a une indignation à géométrie variable.

            +6

          Alerter
          • azuki // 07.12.2019 à 11h03

            Je ne suis pas trop le truc, m’ai quand même cru comprendre qu’il y avait eu au moins une reconnaissance des tirs contre ceux qui s’attaquait a des objectifs militaires. Pas certain que ces manifestants soient plus pacifiques que les “opposants” vénézueliens.

              +2

            Alerter
      • Louis Robert // 06.12.2019 à 15h47

        « «Œil pour œil»: des menaces de mort envoyées au domicile de dizaines de policiers français »

        https://fr.sputniknews.com/france/201912051042549183-il-pour-il-des-menaces-de-morts-envoyees-au-domicile-de-dizaines-de-policiers-francais/

          +3

        Alerter
  • Pegaz // 06.12.2019 à 07h18

    2018 pour 2018

    Gilets Jaunes, une répression d’Etat | Documentaire
    https://www.youtube.com/watch?time_continue=114&v=3MjuoDpKLfI

      +15

    Alerter
  • Jean-Do // 06.12.2019 à 07h30

    Hier, le président Iranien a appelé à la clémence envers les manifestants qui n’avaient commis que des délits mais aucun crime. Les manifestations ont quasiment cessé. Mais ça ne fait rien pour AI: “la répression est de plus en plus violente”. Ben voyons.

    En Chine, il parait qu’un million d’Ouïghours sont emprisonnés, sans préciser que la région vit des attentats violents bien plus nombreux et meurtrier qu’en Occident et dont les revendications sont financées ouvertement par la NED (USA). Honte à la Chine. Les suites du 11 septembre USA (2.000 morts) ont fait plusieurs millions de victimes musulmanes et réduit à la misère un nombre infiniment plus grand: “vive la lutte contre le terrorisme”.

      +21

    Alerter
    • legenda // 06.12.2019 à 11h29

      « Hier, le président Iranien a appelé à la clémence […] Mais ça ne fait rien pour AI: »

      Apprenez donc à lire . Vous n’avez pas remarqué que le texte parle de 22 personnes tuées **depuis le 28 décembre**, et que nous ne sommes que le **6** décembre (2019) ?

      Cet article a presque deux ans, il est daté, pour ceux qui lisent, du 5 janvier **2018**

        +12

      Alerter
  • martin // 06.12.2019 à 07h34

    Je dis, stop.

    Oui, les GJ ont étés réprimés brutalement.
    Oui, l’Iran est assiégé.
    Mais Oui, es autoroutes iraniennes refusent d’entendre le iraniens et tuent.

      +1

    Alerter
    • Louis Robert // 06.12.2019 à 07h46

      Oui, les GJ SONT réprimés par la barbarie militarisée déchaînée.

      Oui, de même maintenant TOUS les Français qui tentent de manifester massivement contre ce Pouvoir français barbare, militarisé et déchaîné.

      Ne succombons pas au déficit d’attention!

      À suivre tout au long de 2020. — Bonne résolution du Nouvel An…

        +17

      Alerter
  • Fritz // 06.12.2019 à 07h44

    Pourquoi ressortir cet article qui date du 5 janvier 2018 ? Un an et onze mois. Je le comprendrais si nous étions en Iran, mais dans notre beau pays où la police et la justice sont exemplaires ? Où nos médias ont toujours diabolisé les pays étrangers pour mieux les agresser dans le cadre otanesque ?

    Imaginez une scène pareille en Iran : https://www.lefigaro.fr/flash-actu/retraites-deux-journalistes-blesses-dans-la-manifestation-parisienne-20191205 (trois journalistes blessés hier à Paris)

      +34

    Alerter
    • Al chaab yourid // 06.12.2019 à 08h28

      Bonne question.

      Deux réponses possibles à mon avis :
      › parce que l’auteur de ce blog s’intéresse personnellement au sujet de l’Iran et trouve qu’on n’en pas assez parlé dans les médias classiques, il fait ce qu’il veut, publie selon ses humeurs et ses envies
      › parce que l’auteur du blog a considéré les commentaires à ce billet https://www.les-crises.fr/repression-ultra-violente-des-manifestations-en-iran-ils-tuent-nimporte-qui-se-trouvant-dans-la-rue/ très critiquables. En majorité : “on nous manipule”, “c’est pareil en France”, etc.

      Visiblement les commentaires sont encore partis dans la direction “c’est pareil en France”. Ce qui d’après moi est un peu hors-sujet, comme si les lecteurs ne pouvaient pas s’intéresser à un billet pour ce qu’il contient et qu’ils devaient impérativement le rattacher à l’actualité (française en l’occurrence) et à l’expression d’une opinion.

      Deux biais de lecture donc :
      › le premier consiste à ne trouver intéressant que les articles parlant d’actualité
      › le second consiste à lire un article pour pouvoir dire ce qui nous passe par la tête

        +7

      Alerter
      • Owen // 06.12.2019 à 12h11

        C’est maladroit de placer cet article ancien sans l’informer explicitement avec un chapeau, alors que les esprits sont occupés par l’actualité dense et chaude sur l’Iran.

        Comme vous l’écrivez, l’article passé de France 24 sur les manifestations réprimées consécutives à l’augmentation du carburant a été vilipendé. OB s’est sans doute senti poussé à rappeler que ce n’est pas la première manifestation réprimée dans ce pays.

        Ces articles court-circuitent trois aspects du traitement de l’information.
        – La question des sources. Amnesty International est en effet plus fiable que France 24 (même si cette organisation n’est pas parfaite). Mais en étayant d’un côté, OB complique le débat en traitant les faits d’une autre manifestation.
        – La question du gouvernement de l’Iran, s’il est répressif ou non.
        – Le contexte, si son caractère répressif est endogène ou exogène.

        La république iranienne à autorité religieuse n’est pas formée à respecter les libertés individuelles des habitants, mais à combattre les ingérences, déjà depuis l’empire Ottoman avec la conversion au chiisme pour sortir de sa tutelle.
        Les anglo-saxons n’ont pas voulu d’un état laïque avec Mossadegh, eh bien on a un état chiite contre l’empire néoconservateur.

          +7

        Alerter
  • RGT // 06.12.2019 à 08h00

    Que l’Iran réprime des manifestants, c’est MAL…

    Que l’Otanie fasse de même, c’est BIEN car c’est pour préserver la DÉMOCRATIE.

    Allez, regardons vite ce qui se passe au Venezuela, en Chine ou en Russie pour arrêter de nous poser des questions stupides.

    Quelque soit le pays concerné, la violence LÉGALE d’état est toujours la plus colossale vis à vis des populations.

    Avant d’aller chercher la paille fichée dans l’œil du voisin nous ferions mieux de contempler la poutre fichée dans le notre et celui de nos “amis”.

    Excusez-moi, je me trompe encore de cible car nous vivons dans un monde formidable.

      +25

    Alerter
  • Julien // 06.12.2019 à 09h22

    L’hôpital qui se fout de la charité. D’ailleurs ces manifestations en Iran ne seraient elles pas téléguidées depuis Tel Aviv et Washington afin de faire pleurer dans les chaumières occidentales, et éventuellement avoir l’accord du peuple pour aller rétablir la démocratie ? c’est drôle que ces manifestations arrivent au moment où on montre du doigt comme jamais l’Iran. pour finir en terme de répression, les Mollahs ont du s’inspirer des services d’ordre (ou de désordre) français. Pour sûr. si le gouvernement Iranien réagit comme le régime Français, c’est sans doute parce qu’ils savent que ces manifestation sentent le coup d’état occidental.

      +9

    Alerter
    • Alligator427 // 06.12.2019 à 11h18

      Et les gilets jaunes c’est une révolution de couleur fomentée par les russes ?

      Voyez, comme vous je pose d’innocentes questions, sans apporter la moindre preuve. C’est pour ça qu’on l’aime notre liberté d’expression. On peut librement insinuer des complots tout en déplorant le complotisme, dire du mal des éditocrates tout en les imitant, déplorer les manipulations et aimer ça 🙂

        +2

      Alerter
      • Julien // 07.12.2019 à 09h14

        je ne parle pas de complot premièrement. Deuxièmement je pose une question, légitime puisque comme vous le savez certainement, les révolutions colorées ou soulèvements populaires récents sont pilotés depuis l’extérieur des pays concernés. C’est un fait, le Maidan se suffit à lui même par exemple… mais c’est encore un complot n’est ce pas ?. après libre à vous d’interpréter les choses comme vous le souhaitez. Je constate juste que l’Iran pays qui n’a jamais attaqué personne dans le monde depuis des lustres, qui essaie de se défendre sur la scène internationale comme il le peut se fait cracher au visage en permanence par Israël et les USA depuis des années. Comme par hasard après les interceptions de pétroliers dans le détroit d’ormuz, hop des manifestations populaires virulentes contre le pouvoir se déclarent… Et nos médias nous disent que c’est un massacre, sans jamais rentrer dans les détails précis. Ça tombe bien vu que les atlantistes ont perdu en Syrie, ils se rabattent sur le gros morceau de leur conquête du moyen orient. qu’ils arrêtent de prendre les gens pour des cons c’est tout !

          +2

        Alerter
      • Alligator427 // 07.12.2019 à 20h22

        “c’est sans doute parce qu’ils savent que ces manifestation sentent le coup d’état occidental.”

        C’est pas un complot ? C’est quoi alors ? Une manigance à large échelle ? Ne vous embêtez pas à trouver un synonyme 🙂

        Je serais un manifestant Iranien, je me sentirai sans doute un peu insulté d’être présenté comme un personne manipulée par l’Occident.

        De la part d’un occidental en plus et n’ayant en guise de récompense que la répression policière / militaire. Double peine.

          +0

        Alerter
    • septique pointe encore à l’ambassade US // 07.12.2019 à 14h40

      “les Mollahs ont du s’inspirer des services d’ordre (ou de désordre) français”??? Je ne crois pas: combien d’oeil crevé délibérement en Iran? Quant aux morts par armes à feu du fait des “forces de répression”, même Amnesy International avoue ne pas avoir vu de vidéo montrant ça.
      Article sur commande, de la propagande, la patte de la CIA est visible…Après on enchainera sur les cris des “démocrates” qui réclameront le rétablissement de la Démocratie là bas, les fameux “bombardements humanitaires”.

        +1

      Alerter
  • SEPH // 06.12.2019 à 11h56

    Je vous invite à lire l’article d’ Andrew Korybko.sur le site : https://reseauinternational.net/troubles-en-iran-dissimuler-des-massacres-ou-complots-de-guerre-de-linfo/ :

    “…..Amnesty International a scandaleusement cité des « rapports crédibles » non publiés et vaguement décrits, affirmant que plus de 200 personnes ont été tuées lors des récents troubles en Iran, ajoutant que « le chiffre réel est susceptible d’être plus élevé ». Cette accusation fait partie intégrante de la nouvelle Guerre Hybride contre l’Iran qui cherche à capitaliser sur l’échec de la tentative de Révolution de Couleur du mois dernier, lorsque des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue pour protester contre la décision du gouvernement de réduire les subventions pour le carburant afin de financer un plan de paiement en espèces aux familles les plus nécessiteuses du pays. Il faut dire que la majorité des personnes qui ont participé à ces manifestations à grande échelle n’ont pas commis d’actes de violence, mais leur présence à ces événements a servi malgré eux de couverture à un groupe restreint de provocateurs professionnels et d’agents de renseignements étrangers pour mener des attaques contre les agents de la force publique et les biens publics en exploitant ces personnes comme boucliers humains pour se cacher derrière eux…….” Andrew Korybko

    Bref, il n’y a aucun crédit aux accusations de l’Occident selon lesquelles l’Iran est en train de camoufler des massacres au cours de ses récents troubles,

      +9

    Alerter
  • christian gedeon // 06.12.2019 à 13h47

    Effaré,je suis effaré! Comment peut on être assez ,je ne trouve pas un mot publiable, pour comparer la situation en Iran avec la situation en France? Qu’on soit pro iranien,pro hezbollah est une chose. Que l’idéologie politique amène à comparer la France et l’Iran est à la fois triste et loufoque.Un exploit. On ne sait si on doit se moquer ou être affligé.

      +4

    Alerter
    • Fritz // 06.12.2019 à 16h01

      En effet, c’est triste de comparer un régime assez brutal mais légitime : la République islamique d’Iran (comme était légitime le régime du Shah Mohammad-Reza), avec un régime déconsidéré et illégitime, la soi-disant République française qui bafoue quotidiennement tous les principes de 1789, à commencer par celui de la souveraineté nationale. Un régime qui a contredit directement la volonté populaire en adoptant le Traité de Lisbonne.

        +9

      Alerter
      • Logique // 06.12.2019 à 18h24

        “la République islamique d’Iran (comme était légitime le régime du Shah Mohammad-Reza),”

        Correction si vous permettez:

        la République islamique d’Iran (comme était légitime le gouvernement de Mossadegh),

        Car celui que vous mentionnez a été le résultat d’un coup d’Etat.

          +5

        Alerter
        • Fritz // 06.12.2019 à 20h14

          Non, @Logique, vous commettez une erreur fréquente chez les anti-impérialistes que nous sommes. Mohammad-Reza Pahlavi n’est pas devenu Shah d’Iran en 1953, après le coup fomenté par la CIA contre Mossadegh, mais en 1941, après l’abdication forcée de son père Reza Pahlavi, sous la pression anglo-soviétique.

          La personnalité de Mohammad-Reza était d’ailleurs plus nuancée qu’on l’a dit. Certes il était le grand allié des Américains dans la région, mais il entretenait des relations avec l’URSS voisine (Staline avait été d’ailleurs le seul des Trois Grands à lui rendre visite lors de la conférence de Téhéran en 1943). Et le Shah ne s’est pas privé de critiquer les USA, on lui doit cette boutade : « Le pétrole est une denrée trop précieuse pour terminer dans les moteurs des voitures américaines ».

          Bref, pensez ce que vous voulez du dernier Shah d’Iran, mais soyez-en sûr : ce n’est pas la CIA qui l’a installé sur le trône en 1941.

            +5

          Alerter
    • jp // 06.12.2019 à 17h39

      je en pense pas que ce soit “l’idéologie politique” qui fait qu’on puisse comparer. Ce sont les brutalités et graves violences policières françaises actuelles et la situation sociale désastreuse en France (comptez par ex le nb de SDF dont femmes et bébé morts à la rue) qui font qui font qu’on peut comparer la France à un pays sous-développé et une dictature.
      Il y a un pays communiste légal en Iran – entre autres – puisque vous parlez d’idéologie…

        +2

      Alerter
  • Czerny // 06.12.2019 à 13h52

    Un petit lien interessant au sujet de cette officine dont l’engagement initial ne semble plus être qu’un lointain souvenir .https://bdc.aege.fr/public/Le_dessous_des_ONG_une%20verite_cachee.pdf

      +6

    Alerter
    • Louis Robert // 06.12.2019 à 15h04

      Merci pour ce rappel salutaire, Czerny.

      Il semble que nous refusions obstinément de nous avouer en quoi consiste cette guerre hors limites menée par l’Empire contre l’Iran, la Chine, la Russie, le Vénézuela (toute l’Amérique latine!), la Syrie, etc, quelles en sont les composantes et les conséquences, sans oublier surtout la subversion et cette propagande répugnante qui diabolise au quotidien ceux que l’Empire choisit d’appeler nos « ennemis »…

      Nous l’avouer ne serait pas du conspirationnisme; ce serait bien plutôt reconnaître ce qu’accomplit et reconnaît effrontément accomplir, au grand jour, l’Empire lui-même, en toute impunité dans l’indifférence générale. Surabondants, des documents impériaux officiels l’attestent du reste éloquemment, publiquement, par le menu détail.

        +4

      Alerter
  • alexandre // 06.12.2019 à 15h40

    Des pauvres partout..
    et les même réponses partout.

      +1

    Alerter
  • Tripack // 06.12.2019 à 18h54

    Allez consulter ce site https://www.iran-resist.org/

      +1

    Alerter
  • Vercoquin // 07.12.2019 à 02h50

    Sur le site d’Amnesty international, je cherche
    un article, une pétition, une étude, une enquête, un rapport,
    traitant de blocus, sanctions économiques, ou autres punitions suprêmes illégitimes et illégales,
    de la part du régime étazunien envers
    Le Venezuela, l’Iran, la Syrie, Cuba, la Russie, et plein d’autres
    dont les peuples en subissent (plus ou moins) directement et sans limites les conséquences funestes dans tous les aspects de leur vie quotidienne alimentation et santé principalement.
    Étranglement économique, isolement diplomatique au niveau étatique.

    Pourquoi cet article d’AI ne dit rien du lien entre les sanctions des étazunis contre l’Iran et les troubles dans ce pays ?

      +4

    Alerter
  • Brigitte // 07.12.2019 à 08h36

    Ils n’ont toujours pas trouvé de charniers? comme c’est étrange. ça ne saurait tarder….

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications