Voici les résultats des législatives :

Source : Libération

Bien entendu, l’abstention restera un des faits majeurs (57,4 % au final) :

Elle aura été massive chez les jeunes et les ouvriers :

On a cependant très peu parlé des blancs et nuls – près de 10 % (ce qui montre qu’il est peu utile de trop se battre sur ce sujet) :

Voici d’ailleurs ce que cela donne entre les deux tours :

Voici enfin, pour terminer une schéma global, montrant que notre vie démocratique est bien malade…

111 réponses à Résultat des Législatives 2017

Commentaires recommandés

Martine Le 19 juin 2017 à 09h29

Bonjour. Pour ma part, je n’ai pas été voter, car le premier tour a donné un second tour “en marche”/LR dans ma circonscription et le LR s’est désisté. Il n’y avait donc qu’un seul nom à mettre dans l’enveloppe. Je me suis sentie volée. J’estime qu’un vote à un candidat, ce n’est pas un vote démocratique. Dans ce cas, celui arrivé troisième devait être requalifié. Je n’ai même pas voulu voter blanc car j’étais trop dégoutée. En plus, les blancs ne comptent pas. Au moins j’ai économisé de l’essence et utilisé mon temps de meilleure façon.

  1. Martine Le 19 juin 2017 à 09h29
    Afficher/Masquer

    Bonjour. Pour ma part, je n’ai pas été voter, car le premier tour a donné un second tour “en marche”/LR dans ma circonscription et le LR s’est désisté. Il n’y avait donc qu’un seul nom à mettre dans l’enveloppe. Je me suis sentie volée. J’estime qu’un vote à un candidat, ce n’est pas un vote démocratique. Dans ce cas, celui arrivé troisième devait être requalifié. Je n’ai même pas voulu voter blanc car j’étais trop dégoutée. En plus, les blancs ne comptent pas. Au moins j’ai économisé de l’essence et utilisé mon temps de meilleure façon.


    • Nico 13 Le 19 juin 2017 à 11h28
      Afficher/Masquer

      Vous avez eu bien raison de ne pas vous rendre aux urnes dans ce cas là. Notez le respect de certains vis-à-vis de leurs électeurs. J’imagine que le candidat LR qui s’est retiré avait beaucoup de points de retard, mais c’est trop facile comme solution que de se retirer.
      Et puis, c’est un sérieux manque de respect par rapport aux électeurs qui se sont déplacés au 1er tour et qui ont voté pour lui.

      Il ne faut pas s’étonner si les gens n’ont plus envie de participer par la suite.
      Enfin bon, vous me direz, peu importe le taux d’abstention.
      Quoi qu’il arrive, ils trouvent toujours quelque chose pour légitimer l’élection (et ce, même si le taux d’abstention dépasse les 50 %).


      • Chris Le 19 juin 2017 à 12h14
        Afficher/Masquer

        Perso, c’était un ballotage entre LREM et LR.
        J’ai longuement hésité, puis je me suis abstenue : marre de voter toujours contre !!!
        LREM l’a emporté haut la main : normal, les Français de l’étranger sont majoritairement de jeunes “youpies”, fiers de leur apatridie d’opérette, car quand tout va mal, sont bien contents de revenir dans le giron France !


        • Emmanuel Le 19 juin 2017 à 23h04
          Afficher/Masquer

          Dans ma circonscription il y avait aussi une candidate LREM contre le député sortant LR. Comme au second tour de l’élection présidentielle j’ai voté blanc, ce qui me paraît plus expressif que l’abstention.
          En effet, cela exprime un refus plus marqué envers ces deux partis par rapport à la simple abstention car je prends le temps d’y aller et de me soumettre bien sagement à la procédure dans le bureau de vote. Cela ne peut passer pour de l’incurie ni de la paresse, il y a donc a fortiori un sens politique au vote blanc.


          • Adriano Le 20 juin 2017 à 09h20
            Afficher/Masquer

            Et dans ma circonscription, c’était Bournazel (LR) contre El Khomri (PS). Or, sur leurs affiches, les deux indiquaient l’argument de fond : “Soutenu par Emmanuel Macron”

            En gros, la 18e circonscription de Paris, c’était : Macron contre Macron.

            Par souci de clarification, j’aurais préféré voir un doigt d’honneur d’une main gauche sur l’affiche d’El Khomri, un doigt d’honneur d’une main droite sur l’affiche de Bournazel, avec marqué sur chacune des affiches : “Macron approuve ce message et vous emmerde”.


          • RGT Le 20 juin 2017 à 18h28
            Afficher/Masquer

            “cela exprime un refus plus marqué envers ces deux partis”…

            Sauf que nos “élites” considèrent qu’un vote blanc signifie “Je me suis déplacé parce que je les apprécie tous je vote pour les soutenir”…

            Il faudrait introduire le vote NOIR qui serait clairement identifié comme “je ne veux AUCUN de ces escrocs”…

            Ce n’est pas demain que ce vote totalement contestataire sera mis en place.

            N’oubliez JAMAIS que le vote blanc a été introduit par Napoléon_le_petit pour éviter que l’abstention ne vienne “polluer” sa popularité.

            Le vote “blanc” dès le départ a été créé pour que les politicards puissent s’asseoir allègrement dessus.

            Et ils veulent nous OBLIGER à voter avec un mode de scrutin aussi pourri ?

            Merci pour moi, je préfère encore m’exiler en Corée du nord.


          • Benju Le 21 juin 2017 à 10h19
            Afficher/Masquer

            J’ai eu la même attitude que vous au 2nd tour. Avec même un petit sentiment de jouissance en déposant mon enveloppe vide dans l’urne.
            Toutefois nos opinions n’auront pas été exprimée par les médias, ni la classe politique.
            Je précise que mon vote du 1er tour fut un vote de conviction.


    • Fritz Le 19 juin 2017 à 12h52
      Afficher/Masquer

      Bonjour Martine,

      Je n’ai aucune leçon à vous donner. Je dis seulement qu’à votre place, j’aurais voté nul : un bulletin écrit en rouge, bien agressif, au message percutant. Les scrutateurs sont obligés de lire ce message de l’électeur en colère, comme ensuite les cadres du bureau de vote qui effectuent les additions et téléphonent les résultats à la préfecture.

      Le profil des abstentionnistes (74 % des électeurs de 18 à 24 ans, 70 % des électeurs de 25 à 34 ans) montre clairement que s’abstenir, c’est augmenter par défaut le poids exorbitant de l’électorat âgé, souvent propriétaire et conformiste.

      Cela dit, sans aucun mépris pour ces électeurs âgés (seuls 39 % des électeurs de plus de 70 ans se sont abstenus) qui ont le grand mérite de se déplacer pour voter. Étant assesseur, j’ai fait signer hier la liste d’émargement à des électeurs nonagénaires.


      • Nobbs Le 19 juin 2017 à 22h36
        Afficher/Masquer

        J’ai plutôt tendance à lire cela dans l’autre sens, qu’il n’y a que les vieux qui vont voter. Ce n’est pas l’abstention chez les jeunes qui en est la cause, c’est que l’électorat propriétaire et conformiste est le seul qui a des intérêts à défendre et pour lesquels on propose des solutions.

        Vous parlez de mérite chez les vieux, j’ai peur d’y lire le mérite de faire une balade avec leur vieux os, j’imagine qu’on est tous d’accord là-dessus, mais peut-être moins sur le “mérite” que serait un vote en lui même.

        Le bulletin rouge est une façon de marquer le scrutateur, mais l’absence et l’ennui en est une autre.


      • chb Le 20 juin 2017 à 01h17
        Afficher/Masquer

        J’ai dépouillé dimanche, et je vous avoue qu’on n’avait pas le temps de lire les divers bulletins nuls qu’on se contentait de remettre dans leur enveloppe avec le code proposé par l’administration. Ca rigolait pas trop, tant d’enveloppes à ouvrir le plus vite possible et en évitant l’erreur ! Parce qu’il y avait abstention aussi chez les dépouilleurs, évidemment, on a travaillé comme jamais.
        Mais tant de poésie ignorée, c’est sûrement dommage.


        • bluerider Le 20 juin 2017 à 01h55
          Afficher/Masquer

          normalement le code électoral stipule que celui qui dépouille doit lire à haute voix le contenu du bulletin à l’assemblée présente.


          • Mina Le 20 juin 2017 à 06h43
            Afficher/Masquer

            Je suis assesseur et je participe régulièrement aux dépouillements. Il est interdit de lire à voix haute les messages inscrits sur les bulletins nuls. Seule la table qui dépouille en a connaissance, et il n’y a de toutes façons que peu de personnes présentes si tard le soir. La portée de ces messages est donc quasi inexistante.


        • Fritz Le 20 juin 2017 à 19h15
          Afficher/Masquer

          “tant d’enveloppes à ouvrir le plus vite possible” : personne n’a le droit de presser les scrutateurs au moment du dépouillement. Le suffrage universel est une chose importante, on doit prendre son temps pour l’organiser correctement.


      • Chris Le 20 juin 2017 à 19h19
        Afficher/Masquer

        “j’ai fait signer hier la liste d’émargement à des électeurs nonagénaires”

        Ce ne sont pas les plus fous ! Mon beau-père, 90 ans, s’est allègrement déplacé pour voter contre “le morveux qui n’a jamais connu la misère et veut nous y renvoyer” selon ses propres paroles !


    • Téji Le 19 juin 2017 à 20h14
      Afficher/Masquer

      J’ai pour ma part voté blanc, et quoi qu’on en dise, le vote blanc fait son chemin, avec près de 7% et un bond entre le 1er et le 2nd tour ! Bien sûr, les merdias n’en parlent pas, qui s’en étonnerait ?
      La désaffection des votants a sans doute à voir avec les pronostics, au fait que les bien récents ‘encartés’ LREM sont réputés avoir signé un engagement à voter docilement (certains évoquent une inconstitutionnalité !) et que de toutes façons, GOPE oblige, la voie est toute tracée pour notre avilissement !
      A quoi bon, dans ces conditions, donner son avis sur des personnes ?


    • Le Courtois Le 20 juin 2017 à 12h08
      Afficher/Masquer

      De mon côté j’avais le choix entre “la majorité présidentielle” et “la majorité présidentielle”.

      “Si vous ne voulez pas qu’un homme se rende malheureux avec la politique, n’allez pas lui casser la tête en lui proposant deux points de vue sur une question ; proposez-lui-en un seul. Mieux encore, ne lui en proposez aucun.”

      fahrenheit 451


    • Manuel Le 20 juin 2017 à 15h17
      Afficher/Masquer

      D’abord merci pour le billet. J’adore l’exposé de tous cces chiffres.
      @Martine : Situation intéressante. Je n’en avais pas entendu parlé. Par ailleurs il y a un recours par le troisième candidat pour devenir le deuxième. Le recours a été rejeté par le tribunal.
      http://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/larzac/aveyron/rodez/aveyron-justice-il-peut-y-avoir-seul-candidat-au-second-tour-legislatives-1276423.html – On pourra remarque le 12,5% par rapport aux inscrits !!! pour une fois !

      Donc résultat du vote (% sur bulletins exprimés) :

      2nd tour :
      Anne Blanc (En marche !) 100 % – 16 013 votes
      Votes blancs 23,75 % – 5 629 votes
      Votes nuls 8,71 % – 2 064 votes
      Abstention : 66,02%

      1er tour :
      Anne Blanc (EM) 38,72 % – 15 563 votes
      André At (LR) 20,18 % – 8 110 votes
      Pascal Mazet (FI) 16,12 % – 6 478 votes
      Abstention – 40,96%
      Votes blancs 1,59 % – 655 votes
      Votes nuls 0,84 % – 344 votes

      On pourra voir l’augmentation vertigineuse de l’abstention, des bulletins blancs et nuls 😉 et la faible augmentation de la candidate d’EM – dont toute analyse simpliste sera à éviter !!

      Au vu des résultats du second tour, le LR avait toutes ces chances. Ce serait intéressant de voir les renversements de situation.


      • Fritz Le 21 juin 2017 à 05h44
        Afficher/Masquer

        Pauvre circonscription de Villefranche (où j’ai voté jadis…). Vous avez raison, Manuel : André At avait ses chances. Dans les Pyrénées-Atlantiques, Jean Lassalle a réussi une remontée spectaculaire entre les deux tours.

        1er tour :
        Loïc Corrégé (EM) 11 688 voix (25,4 %)
        Jean Lassalle 8 145 voix (17,7 %)

        2e tour:
        Jean Lassalle 19 787 voix (52,8 %)
        Loïc Corrégé (EM) 17 694 voix (47,2%)

        De toute façon, la décision du tribunal administratif de Toulouse est scandaleuse : un déni de démocratie. Pascal Mazet aurait dû être admis au deuxième tour, pour que celui-ci ait un sens, et qui sait ? Un Rouergue insoumis ?


      • Fritz Le 21 juin 2017 à 05h57
        Afficher/Masquer

        Et en plus André At lui-même n’avait pas atteint la barre des 12,5 % d’électeurs inscrits, comme Pascal Mazet : http://www.ladepeche.fr/article/2017/06/13/2592943-pascal-mazet-france-insoumise-quete-validation-candidature-devant-tribunal.html


  2. Louis Robert Le 19 juin 2017 à 09h33
    Afficher/Masquer

    En France, les mots “élection”, “majorité”, “représentativité”, “légitimité”, “démocratie”, “politique”, “société”, etc. n’ont plus aucun sens. Ce triomphe souriant de l’absurde, n’a rien d’anodin. Or personne n’en mesure même aujourd’hui les conséquences terribles, terrifiantes. C’est au fond de l’abîme que nous mène, aveugle et non moins fanatiquement résolue, cette fuite en avant.


    • vlois Le 19 juin 2017 à 09h54
      Afficher/Masquer

      Si l’abstentionnisme débouche ou serait le germe d’une société alternative où le vote permet d’accéder à l’asile de sociopathes que représente les institutions de la République, tandis qu’ils nous foutent la paix… mais non, ils nous captureront par la faim ou par la ruse pour nous mettre à l’oeuvre et enrichir leurs maîtres… bien qu’ils soient nourris par les travailleurs.
      En ce sens, l’extrème monde des marchands c’est l’esclavagisme des autres par la servitude volontaire (et le vote engage) ou la force du Monstre froid qui sert leur intérêts.


  3. Ardéchoix Le 19 juin 2017 à 09h33
    Afficher/Masquer

    Ce matin en concert, tous les journalistes nous donnent en gros titre le chiffre des abstentions 57% et aucun le pourcentage des exprimés 38% . Ils auront fait le travail jusqu’au bout .
    ” Le diable se cache dans les détails “


  4. kaki Le 19 juin 2017 à 09h46
    Afficher/Masquer

    La démocratie montre de plus en plus ses limites.


    • Kiwixar Le 19 juin 2017 à 10h03
      Afficher/Masquer

      C’est la démocratie représentative à scrutin majoritaire qui est pourrie. Il y a d’autres (meilleures) formes de démocratie, à mettre en place, à peaufiner : tirage au sort des legislateurs, limites des mandats, supervision, recherche des consensus 2/3 et non pas ce qu’on voit ici, 18% des inscrits qui font une majorité! La pyramide des âges et le vieillissement font que les seniors peuvent tranquillement et légalement mettre les jeunes en servage à leur profit.

      Il faut réécrire une nouvelle Constitution, et rédigée par des quidams tirés au sort, représentant toute la population.


      • Kiwixar Le 19 juin 2017 à 11h25
        Afficher/Masquer

        Pas sûr que les Français n’y soient pas prêts. Abstention, vote blanc et gros dégagisme sur PS/LR : ça veut bien dire que les Français cherchent autre chose. Les jeunes en particulier, qui ont bien compris que le système qu’on leur impose est une arnaque.


      • vlois Le 19 juin 2017 à 11h55
        Afficher/Masquer

        Comme dit Aristote et Montesquieu plus tard : le tirage au sort est démocratique, l’élection est aritocratique.


      • P. Peterovich Le 19 juin 2017 à 12h44
        Afficher/Masquer

        “La pyramide des âges et le vieillissement font que les seniors peuvent tranquillement et légalement mettre les jeunes en servage à leur profit”.

        Il ne faut pas exagérer. Les 65+ sont loin de représenter la majorité du corps électoral. Ils représentent environ 25 % de la population majeure…


      • chb Le 20 juin 2017 à 01h47
        Afficher/Masquer

        Kiwixar : “il faut réécrire une nouvelle Constitution”
        Oui, bonne idée. En attendant, le mode de scrutin et le calendrier, qui ne sont pas décidés par la constitution, sont perfectibles.
        On pourrait par exemple utiliser le “jugement majoritaire”, où l’électeur attribue une note à chacun des candidats. Ou le vote “par approbation”. Le site http://www.jugementmajoritaire2017.com explique cela clairement. Le vote utile, le vote protestataire et le vote stratégique auraient une tout autre traduction dans les résultats. Et les petits candidats, sans disparaître, ne plomberaient plus celui qui en réalité a le meilleur taux de satisfaction.
        Pour Macron, on constate que si on soumettait à référendum demain son maintien à l’Elysée, les presque 40 millions d’électeurs qui n’ont pas choisi ses députés godillots (47 293 035 inscrits moins les 7 826 432 voix portées sur ses candidats) le désavoueraient illico. Mathématiquement, hors abstention. Et on parle de légitimité ?


    • Ribouldingue Le 19 juin 2017 à 10h07
      Afficher/Masquer

      Quelle démocratie?
      C’est surtout une démocratie de pacotille qui montre ses limites, celle des référendums bafoués par une classe politique qui va encore une fois faire la même politique que les précédentes quelque soit le résultat des votes.


      • ledufakademy Le 19 juin 2017 à 10h35
        Afficher/Masquer

        Là , honnêtement je pense que cela va s’accélèrer fortement : avec un jeune fougueux aux manettes, on va manger les GOPE façon grand huit.


    • Chris Le 19 juin 2017 à 12h23
      Afficher/Masquer

      Elle montre d’autant plus ses limites qu’elle s’inscrit dans le régime dictatorial de l’Union Européenne. Juncker : “Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens”.

      Le peuple vote “juste” ou s’abstient de voter par manque de choix.

      Et dire qu’on veut imposer aux “barbares victimes de dictateurs” ce système pourri à coups de bombes démocratiques enrichies à l’uranium ou phosphore !


  5. yack2 Le 19 juin 2017 à 10h00
    Afficher/Masquer

    Si je comprends bien:
    _Le député lambda est élu avec 18% des inscrits….voir moins si l’on ajoute les non inscrits
    _ le FN présent au 2éme tour de l’élection majeure avec 38% des suffrage ne peut pas faire un groupe à l’assemblée
    _le parti majoritaire ne recueille que 11% d’assentiments
    _ 1 ouvrier à l’assemblée….90% de csp+++

    Et …il paraît que nous sommes dans une démocratie….représentative et que….Mélenchon défendant une 6éme république pour rebattre les cartes est….un dictateur!

    On nous prendrait pas un peu pour des buses?


    • Alexanic Le 20 juin 2017 à 00h52
      Afficher/Masquer

      Bien d’accord avec vous, le soucis majeur est ce vote à la majorité, quand on voit que la gauche (en rouge) obtient plus de voix en pourcentage au premier tour que celle du PS pour moins de sièges à l’arrivée il y a de sérieux problèmes…


  6. Philippe Drenntel Le 19 juin 2017 à 10h07
    Afficher/Masquer

    70% de cadres sup à l’A-N (Contre 40% dans la précédente).
    57% de boycott des urnes, donc de la représentation qu’elles engendrent.
    En voilà une belle représentation et une belle légitimité !!!
    Je regrette que l’abstention n’ait pas franchie le seuil psychologique des 60%.
    A 60% leur discours serait partie en live total…


  7. some Le 19 juin 2017 à 10h07
    Afficher/Masquer

    > Voici enfin, pour terminer une schéma global, montrant que notre vie démocratique est bien malade…

    J’ai envie de demander, quand n’a t’elle pas était malade ?
    Quand il y avait plus de PS et plus de RPR, bah bof, si cela avait si bien réussit, en serait on ici aujourd’hui ?

    Peut être que ce que l’on constate n’est que le stigmate d’un mal plus profond, si je devais tenter de le nommer je dirais l’organisation du bordel généralisé (aka le capitalisme), ton pire ami, pour les uns il est celui qui extirpa le monde de la misère, pour les autres il est tel une plaie de la sainte écriture.

    Ce que l’on peut dire pour sûr, c’est que ces jours ci on peut voir de beaux graphique qui nous font dire que tout a changé,
    est ce vraiment le cas ?

    Le couleurs, proportions et autres intitulés ont bien changés, mais pour le reste, je cherches encore.


    • Louis Robert Le 19 juin 2017 à 10h30
      Afficher/Masquer

      “Tout a changé”?

      Oui, devant nous, triomphant, le Système croule sous ses innombrables contradictions devenues insurmontables. Le célèbre humoriste George Carlin admettait ne jamais bouder son plaisir d’assister à ce long spectacle, fascinant, de la fin d’un monde absurde.


  8. Suzanne Le 19 juin 2017 à 10h18
    Afficher/Masquer

    Jean qui rit et Jean qui pleure. Mélenchon est élu autour de 60% à Marseille…

    Pour le reste, hommage à l’ami Yéti qui vient d’écrire notre feuille de route de manière si lumineuse que je n’hésite pas à la partager avec vous.
    http://yetiblog.org/index.php?post/2503

    Extraits :
    “Dans cette perspective, le révolutionnaire de l’ombre, toujours généreux, bon vivant, jovial, sympa, sourire aux lèvres, bâtit patiemment son petit monde parallèle. Il se constitue en réseaux, sur Internet, au sein d’associations et de mouvements politiques. Le révolutionnaire de la guerre politique globale n’attend pas de Grand soir fumeux, il prépare méticuleusement les petits matins chaleureux de demain.
    Mais il ne compose plus avec le monde d’avant, il ne négocie plus avec celui-ci. Le révolutionnaire de la guerre politique ne cherche pas à rafistoler le vieux monde d’avant, mais à le mettre hors d’état de nuire. Le révolutionnaire de l’ombre attend son heure…”
    et aussi:
    “Il met sa philosophie de vie en pratique. Il rompt avec ses vieilles habitudes de consommation passées, privilégie les circuits courts et écologiques, adopte sans attendre et sans transiger un style de vie conforme à son éthique.”

    Merci, Yéti 🙂


    • Alfred Le 19 juin 2017 à 10h35
      Afficher/Masquer

      C’est sur que c’est agréable à lire mais ce serait une erreur mortelle de délaisser le champ politique. En effet toutes ces petites initiatives locales ne sont viables tant qu’elles sont inoffensives et relativement invisibles. À la moindre gêne pour les banques ou le pouvoir l’usage de la force mettra tout ça par terre. Il est donc très important de ne pas lâcher l’affaire sur les forums crions régaliennes. Garder la.pression sur la justice aux ordres et sur les hommes en bleu qui se trompent de loyauté.


      • Chris Le 19 juin 2017 à 12h28
        Afficher/Masquer

        Faire la grève de la consommation du prêt à jeter (une bonne moitié de nos achats, parmi lesquels certains produits alimentaires industriels qui nous rendent malades !) est un acte hautement politique, car le système s’effondre pour le coup.


        • Alfred Le 19 juin 2017 à 14h32
          Afficher/Masquer

          Tout à fait d’accord sur cette partie “retrait” qui coûte à qui la pratique et qui est proprement une pratique de combat. C’est la partie “reconstruction à notre échelle” qui me paraît de courte vue.
          J’ajoute qu’il est un gisement de pouvoir populaire largement inutilisé qui a trait à la consommation et au boycott. Il est pitoyable que les associations de consommateurs soient autant en difficulté. Ce sont des leviers de puissance populaire bien supérieurs aux partis et aux syndicats. En effet nous les sans dents somme un cheptel qui vaut aux yeux des oligarques davantage par ce qu’il dépense que ce par ce qu’il produit (du moins en Occident riche). Bref les insoumis et rebelles variés manquent encore cruellement d’imagination. Aux dernières réunions ont parlait seulement d’aller dans la rue ou de monaies alternatives à la rigueur. Toutes choses un peu naïves et insuffisantes.


        • Larousse Le 19 juin 2017 à 23h01
          Afficher/Masquer

          Chris vous en venez à la même idée que moi : la grève de la consommation perlée sur des produits, à tour de rôle, en premier le High Tech, la valse des abonnements aux téléphones portables, etc… peut
          devenir un outil puissant de résistance civique.
          D’autant que la nouvelle équipe “En Marche” avec son chef ne jure que “Start up” “High tech” et indice de croissance PIB … si des indicateurs passent au rouge à cause de cette “grève du peuple” consommateur (qui se saigne parfois pour cela..) … Peut-être que les oligarques auront alors de sérieuses inquiétudes.


      • Suzanne Le 19 juin 2017 à 15h52
        Afficher/Masquer

        Il ne s’agit pas de délaisser le terrain politique, si vous relisez bien, le Yéti en parle ouvertement (mouvements politiques, révolution politique). Je rajoute ces remarques : 1) la liberté d’expression, c’est fini, il faudra être prudent, donc invisible. 2) La frustration actuelle va augmenter dramatiquement, et se résoudre en violence inouïe. Dans le cas de peuple qui pète les plombs (avec raison), la violence est désordonnée et donne naissance à des sociétés de type “seigneurs de guerre/loi du plus fort”. Si pendant tout ce temps s’est créée une société solidaire parallèle, elle pourra prendre la place pour éviter ça, ou du moins éviter les plus grands excès pour les plus fragiles qui deviendront très vite des proies pour les criminels.


    • Thierry Le 19 juin 2017 à 12h10
      Afficher/Masquer

      Mais combien de Francais veulent vraiment “adopter sans attendre et sans transiger un style de vie conforme à son éthique.”, c’est à dire accepter une forte baisse du pouvoir d’achat, ne pas se déplacer en voiture individuelle ou en avion, manger beaucoup moins de viande, accepter des milliers d’éoliennes dans les paysages, etc etc ?

      Et faire ça “sur Internet”, une structure d’origine militaire, essentiellement financée par la publicité, contrôlés par des gouvernements ou sociétés très capitalistes et nécessitant une économie high-tech mondialisée (par examole pour construire les équipements électroniques),… ça ne vous pose pas un problème?


      • Suzanne Le 19 juin 2017 à 15h55
        Afficher/Masquer

        Non. Internet (ne confondez pas avec le web) et l’ordinateur, peu importent leurs origines, ce sont des outils technologiques précieux, au même titre que le jardin partagé et les techniques agricoles, les capacités de communications, les connaissances scientifiques et industrielles etc.


        • Thierry Le 19 juin 2017 à 23h51
          Afficher/Masquer

          Certes, mais ce sont des outils qui n’existent que dans un monde mondialisé. Aucun élément d’ordinateur n’est fabriqué en France…. Quand aux infrastructures internet, elles sont contrôlées par des multi-nationales et par des états, ce “vieux monde d’avant” auquel le Yeti fait référence.

          Pensez vous vraiment que vous pourrez “mettre hors d’état de nuire” ce monde là en vous servant des outils que lui seul contrôle? Permettez moi d’en douter….


          • Suzanne Le 20 juin 2017 à 11h33
            Afficher/Masquer

            On voit que vous avez peu de familiarité avec le monde informatique hors Microsoft pour parier ainsi sur le contrôle absolu des ordinateurs et des réseaux. Suis curieuse de voir ça. Autant vouloir imposer un costume cravate à un geek, bon courage.

            Moi je vois trois espaces : l’espace de survie, obligatoirement local (eau, abri, nourriture, protection, donc aussi technologie quelle que soit son niveau), l’espace politique (construire une structure civilisée capable de prendre la place des sagouins qui ne manqueront pas d’essayer d’établir leur domination) et l’espace de communication (parce qu’il faudra coordonner avec ailleurs).


            • Thierry Le 21 juin 2017 à 09h34
              Afficher/Masquer

              Vous vous trompez: je travaille depuis 30 ans dans l’informatique et je connais en détail l’infrastructure internet et les éco-systèmes logiciels.

              Les geeks n’ont pas de costume cravate, mais la quasi-totalité travaillent pour des multi-nationales, ou des start-up qui rêvent de le devenir ou d’être racheté, ou des états comme la Chine (qui est une bonne illustration du contrôle de l’internet)


    • Téji Le 19 juin 2017 à 20h30
      Afficher/Masquer

      le Yéti : “Le révolutionnaire de la guerre politique ne cherche pas à rafistoler le vieux monde d’avant, mais à le mettre hors d’état de nuire.”
      Je ne dirais pas “à le mettre hors d’état de nuire” mais plutôt “à bâtir un monde nouveau” !
      S’y opposer, c’est donner de l’énergie au moribond… aussi malfaisant soit-il, il me semble préférable de le laisser crever et utiliser mon énergie à bâtir la suite ! Et malgré tout, pour abonder dans le sens du Yéti et des posts précédents, refuser le système en boycottant, autant que faire se peut, les produits de grande conso venus de loin, c’est, comme dit, une manière de précipiter l’agonie du moribond !


    • Michel Le 20 juin 2017 à 00h25
      Afficher/Masquer

      Mélenchon est élu à 60% mais avec 64% d’abstention c’est un beau score aussi ! (sans parler des inscrits qui ne sont que 58% puisque certains en parle pour diminuer encore plus le résultat de LREM)

      https://www.lefigaro.fr/elections/resultats/bouches-du-rhone-13/circonscription-04/


      • Suzanne Le 20 juin 2017 à 11h21
        Afficher/Masquer

        Mais oui ! C’était compris dans jean qui pleure.


  9. Isabelle CAIROLI DUPUIS Le 19 juin 2017 à 10h39
    Afficher/Masquer

    Voilà le genre cartes que j’apprécie. Elles sont criantes de vérité, elles démontrent que le grand vainqueur est l’abstention. Pour ma part ces élections n’ont aucun sens. Il faudrait rétablir le vote blanc à part entière. Ainsi on pourrait annuler le scrutin et convoquer de nouveau les électeurs en cas de vote blanc majoritaire, avec interdiction aux candidats de vote précédent de se présenter. Actuellement je sens les odeurs nauséabondes des années de Vichy…l’Histoire se répète une nouvelle fois. Déjà le nom du parti En Marche rappelle les affiches que vous pouvez trouver:
    https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2017/05/04/histoire-se-repete-france-en-marche-slogan-petainiste/
    Je vous invite très fortement à y jeter un coup d’œil.


    • Chris Le 19 juin 2017 à 12h33
      Afficher/Masquer

      Macron à Berlin était le point d’orgue de cette mascarade.


    • theuric Le 19 juin 2017 à 20h57
      Afficher/Masquer

      Avec Attali derrière, c’est savoureux.
      Merci pour les affiches, je les utiliserais.
      Auriez-vous dit compulsion de répétitivité?


    • Amsterdammer Le 19 juin 2017 à 22h36
      Afficher/Masquer

      “avec interdiction aux candidats de vote précédent de se présenter.”

      Ce serait très injuste, car je vous signale que si les électeurs se sont si massivement abstenu au second tour, c’est largement dû au fait que leurs candidats du premier tour n’étaient pas au second tour.

      Avec la proportionnelle, aucun vote ne serait perdu.

      Ici aux Pays-Bas aussi, il y a aussi une crise du système politique, du fait que la démocratie, en l’absence de souveraineté, est vidée de sa substance. Les Electeurs votent, et Berlin et Brussel décident.
      MAIS les contestataires votent, car ils savent que leur vote se traduit en une représentation au parlement. Qui pourra faire entendre des sons discordants dans la symphonie néolibérale.

      Taux de participation aux législatives Néerlandaises de mars 2017 : 81,9%.
      blancs : 0,30%; nuls 0,15%.


  10. jessim Le 19 juin 2017 à 10h53
    Afficher/Masquer

    Je n’ai pas voté au premier et au second tour car je considère que les députés sont ni plus ni moins des gardiens de musée inutiles étant donnée que les décisions se prennent en Europe, les députés ne sont là que pour les acquiescer.

    Ce qui m’a fait rire en revanche est l’analyse des journalistes qui voient en LR/UDI une opposition, effectivement celle-là est collector. LREM, LR/UDI, PS/EELV ont le même combat diluer la France en Europe. Que le FN n’ait que 8 députés me ravit mais c’est aussi inquiétant pour la représentativité.

    C’est le système politique qui est à revoir de fond en comble mais comme disait Malcolm X, le pouvoir ne reculera que dos au mur face à un pouvoir plus fort que lui. Vu qu’en France, les médias sont des auxiliaires de propagande et que la population ne se fédère pas, le pouvoir en place à de beaux jours devant lui.


    • P. Peterovich Le 19 juin 2017 à 12h54
      Afficher/Masquer

      “Que le FN n’ait que 8 députés me ravit mais c’est aussi inquiétant pour la représentativité.”

      C’est intelligent, tiens… Quand le système nique mes ennemis, je suis content, quand il me nique, mes ennemis sont contents.


  11. Bernard GRAPPERON Le 19 juin 2017 à 10h55
    Afficher/Masquer

    Le parti “abstentioniste” c’est combien de députés dites ?
    AUCUN
    Cela veut dire que les moutons qui n’ont pas voté n’auront qu’à se taire et à se laisser tondre et conduire à l’abattoir peut-être parfois en bêlant mais en suivant la direction imposée.


    • Scrib Le 19 juin 2017 à 11h27
      Afficher/Masquer

      Mouais…
      Ca peux aussi vouloir dire que le jour ou vos moutons vont se rebeller, ca va faire drole… et qui finira à l’abattoir ce jour la ?? surement pas la majorité !
      Et je vous laisse deviner qui va suivre votre troupeau de mouton quand il se transformera en meute de loup…


      • Alfred Le 19 juin 2017 à 12h37
        Afficher/Masquer

        Grosse et fatale erreur. Encore une fois: ce que nous ne sommes pas foutus de faire par les urnes (agir conjointement dans un but commun) nous serons encore moins capable de le faire un bâton ou une arme à la main. L’histoire comme l’actualité lointaine nous le rappelle et nous le prouve. La minorité organisée des oligarques arrivera parfaitement à diviser les moutons et à les faire d’égorger entre eux. La violence bénéficie toujours aux élites (au pire il y a renouvèlement de l’elite comme à la fin du XVIII ieme siècle en France). Gardez vous de désirer quelque-chose dont vous serez la première victime (surtout si vous y allez avec entrain).


        • Scrib Le 19 juin 2017 à 13h44
          Afficher/Masquer

          ce que nous ne sommes pas foutus de faire par les urnes (agir conjointement dans un but commun)
          Parceque ne pas se prononcer, ne pas adhérer, n’est pas une action commune ?
          Si on devait sonder les abstentionnistes, quelles seraient les réponses dominantes ?

          Je préfère croire que bientôt quelqu’un saura redonner un vrai élan à cet aspect de nos vie (la politique) – plutôt que de croire qu’on est en route vers une révolution.
          Parceque oui, ca risquerai de faire des dommages… et j’aspire avant tout à la paix 🙂


      • P. Peterovich Le 19 juin 2017 à 12h55
        Afficher/Masquer

        “le jour ou vos moutons vont se rebeller, ca va faire drole… ”

        Ce qui est drôle, c’est d’espérer que des moutons vont se rebeller. Par essence, un mouton, cela se laisse tondre. Sinon, c’est pas un mouton (cqfd)


      • Raoul Le 19 juin 2017 à 14h21
        Afficher/Masquer

        Il suffit de regarder en effet ce qui se passe en Grèce.

        Alors si les grecs, qui avaient tout de même voté pour la « gauche radicale », n’ont pas réussi à éviter l’abattoir, que peut-on espérer des français ?

        Des manifestations ? Hélas, inefficaces comme on l’a vu avec la loi travail. Et comme on le voit en Grèce.

        Une grève générale, bien improbable puisque les français doivent payer leur voiture, leur maison, etc. Il suffira à Macron et ses copains banquiers de restreindre l’accès à l’argent (comme cela s’est fait en Grèce) pour ramener le troupeau sur le chemin de l’abattoir.

        Nous avons très peu d’armes et celles qu’on a bien voulu nous laisser sont bien peu efficaces. Mais, même ces pauvres armes, nous dédaignons de les utiliser.

        Non l’abstention n’est pas un moyen de lutte. C’est le signe de notre résignation.


      • Bernard GRAPPERON Le 20 juin 2017 à 12h01
        Afficher/Masquer

        @ à Scrib, P. Peterovich et les autre.
        Bonjour,
        Il ne faut pas rêver. Un loup c’est un loup et un mouton c’est un mouton, tous avec leurs caractéristiques génétiques. Quand un troupeau de moutons se rebelle (eh ouin ça arrive parfois), le berger envoie ses chiens, qui aboient, mordent aux pattes et tout rentre dans l’ordre. C’est la vie. Des orties n’auront jamais la senteur de la lavande.
        Pensez-y.
        Bonne journée quand même.


    • florimont Le 19 juin 2017 à 12h16
      Afficher/Masquer

      Ce taux d’abstentionnistes marque plusieurs choses:
      -Un rejet des institutions actuelles
      -un rejet d’un monde politique trop consanguin et corrompu
      mais surtout le rejet de la politique préconisée par le chef de l’état.
      L’analyse statistique fine de l’abstention montre que certains groupes d’âge ont davantage traîné les pieds que d’autres.Si les plus de 70 ans ne sortiront pas dans la rue,une étincelle,l’organisation de blocages par les syndicats ,notamment, peut mener à des troubles importants.
      L’abstention peut être une manière d’exprimer ses idées et ne préjuge en rien le proche avenir.
      L’automne suit toujours l’été,mais pas obligatoirement avec des étés indiens ou de la Saint Martin!


    • Nietil Le 19 juin 2017 à 12h32
      Afficher/Masquer

      Un bon bourgeois dans sa maison

      […]

      Penseur, quand vous marquez au front l’homme punique
      Qui de la loi sanglante arracha la tunique,
      Quand vous vengez le peuple à la gorge saisi,
      Le serment et le droit, vous êtes, songez-y,
      Entre Sbogar qui règne et Géronte qui vote ;
      Et votre plume ardente, anarchique, indévote,
      Démagogique, impie, attente d’un côté
      À ce crime ; de l’autre, à cette lâcheté.

      Victor Hugo, Les Châtiments


    • fredseb Le 19 juin 2017 à 14h47
      Afficher/Masquer

      Les députés n’ayant plus aucun pouvoir, vu que la France n’est plus souveraine, “Les moutons qui n’ont pas voté” auront plus le droit à la parole et à la révolte que ceux qui auront légitimé une mascarade d’élection dans une pseudo-démocratie.
      Qui était donc votre champion qui aurait sorti la France du désastre? Mélenchon, Marine Le Pen? Allons, sortons la tête du sable, le pouvoir est dans les main de ceux qui ont l’argent et ce ne sont pas les populations.
      Qu’ont-ils fait en Grèce et en Italie, lorsque les dirigeants ne leur convenaient pas?
      Ils y ont placé des hommes à eux, sans élection.
      Qu’ont-ils fait des référendums dont le résultat ne leur plaisaient pas.
      Ils sont passés outre.
      Que font-ils dans les pays où la population soutient les dirigeants qui vont à l’encontre de leurs intérêts?
      Ils y financent des révolutions “colorées” qui entrainent ces pays dans des guerres civiles interminables.
      L’abstention, c’est leur montrer notre mépris.
      Leur dire: Je suis impuissant à vous contrer, mais je suis conscient de ce qu’il se passe.


    • Jbb Le 19 juin 2017 à 21h15
      Afficher/Masquer

      Si tous les employés, ouvriers abstentionnistes étaient allés voter pour la France insoumise, elle serait largement majoritaire. Dans ma circonscription le candidat FI a perdu 48/52 avec 57% d’abstention soit moins de 2% des inscrits d’écart. Mais ils n’ont même pas essayé.


  12. Strabo Le 19 juin 2017 à 11h08
    Afficher/Masquer

    Au moins, dans ces graphiques, le PS n’est pas compté dans la “Gauche”, et LFI+PCF ne sont pas estampillés “Extrême…”


  13. Crazydick Le 19 juin 2017 à 11h38
    Afficher/Masquer

    La première image (la carte de France) illustrant cet article n’a pas de titre ni de légende.
    Il serait bon d’ajouter un texte indiquant ce que représentent les contours de ces surfaces colorées et ce que représentent les couleurs elles-mêmes.


  14. Scrib Le 19 juin 2017 à 11h45
    Afficher/Masquer

    Année de tout les records pour Macron :
    plus jeune président élu
    plus fort score FN (et partis “extreme truc”)
    plus fort taux d’abstention au 2nd tour présidentiel
    plus fort taux d’abstention au 1e tr législatif
    plus fort taux d’abstention au 2nd tr législatif (record battu en 1semaine)
    plus fort taux de blanc/nul au 2nd tour
    (il n’a pas battu le nb de députés de 365 obtenus par l’UMP en 2002, mais il est second)

    Je pense qu’on peux lui trouver encore d’autres records en à peine 1 mois
    PS : il me semble que ces “records” soient vrais, à vérifier quand même

    Heureusement qu’il nous est présenté comme l’homme de la situation sinon je n’y croirai pas…
    Il n’est donc ni fédérateur, ni mobilisateur, ni porteur d’espoir, et la défiance du peuple à l’égard de la politique et/ou des personnes politique est nettement visible


    • Thierry Le 19 juin 2017 à 12h57
      Afficher/Masquer

      Autre record: 75% de l’assemblée nationale renouvelée.

      Concernant votre conclusion, pensez vous qu’il en aurait été autrement si Fillon avait été élu? Ou n’importe qui d’autre ?

      Il faut lire et relire cette phrase de Ricoeur:

      : «Est démocratique, une société qui se reconnaît divisée, c’est-à-dire traversée par des contradictions d’intérêt et qui se fixe comme modalité, d’associer à parts égales, chaque citoyen dans l’expression de ces contradictions, l’analyse de ces contradictions et la mise en délibération de ces contradictions, en vue d’arriver à un arbitrage».


      • Scrib Le 19 juin 2017 à 13h52
        Afficher/Masquer

        Record validé 🙂
        J’espère que ce fort renouvellement sera marqué par la qualité.
        Ma conclusion ne s’adresse qu’à son endroit, et puisque vous me posez la question, je pense qu’aucun autre candidat, dans l’atmosphère actuelle, n’aurait fait mieux…

        Donc la solution n’est peut être pas à chercher du coté des candidats qu’on nous à donner

        Concernant la phrase de Ricoeur, je la trouve très à propos… car malheureusement, la représentativité n’est pas du tout présente avec ce second tour (on pourrait comparer le 1er tour des présidentielles et le 2nd tour des législatives pour s’en convaincre)


      • De La Rey Le 19 juin 2017 à 20h27
        Afficher/Masquer

        Pour le renouvellement, c’est oui… et non :
        Oui, 75% est le chiffre brut
        Non, parce que “seuls” – c’est déjà beaucoup – 200 n’avaient pas de mandats précédemment, soit 34%.
        Non parce que l’origine socio-professionnelle reste elle toujours aussi monolithique


  15. Alain Hache Le 19 juin 2017 à 11h56
    Afficher/Masquer

    La composition de l’Assemblée en fonction des catégories sociales est intéressante ; toujours autant de fonctionnaires, beaucoup de cadres, aucun ouvrier, peu d’artisans et commerçants.Peu de retraités. Une image déformée de la société française. Sont prédominantes les catégories qui bénéficient du mondialisme ou qui en sont bien protégées par leur statut.


    • Jbb Le 19 juin 2017 à 21h42
      Afficher/Masquer

      Les non cadres n’ont qu’à voter pour des non cadres. Comme ils sont plus nombreux ils devraient facilement l’emporter , non?


  16. SanKuKai Le 19 juin 2017 à 12h24
    Afficher/Masquer

    Il y a surement une explication rationnelle, mais sur l’avant dernier graphique :
    Comment se fait-il qu’il y ait un plus grand nombre de non inscrits au 2ème tour qu’au 1er tour?


    • Crazydick Le 19 juin 2017 à 13h16
      Afficher/Masquer

      Parce que nombre des Français ayant atteint l’âge de 18 ans entre les deux tours est supérieur, malgré la canicule, le nombre de personnes malheureusement décédées pendant la même période ?
      Ce n’est qu’une hypothèse …


  17. Françoise Le 19 juin 2017 à 12h38
    Afficher/Masquer

    Si j’ai bien compris seuls 32/100 d’électeurs ont voté LREM sur seulement 36/100 des +ou- inscrits ont permis l’obtention de 61/100 des sièges.
    Soit 18177000×32/100, soit 5,8 Millons ont voté LREM sur 53,8 Millions en âge de voter. Soit 10,77/100.
    Ce n’est pas glorieux ! Quand on sais qu’une bonne partie (?) est retraitée. Nos chances d’en rencontrer dans notre famille, dans la rue ou au travail sont très limitées ! (Sauf au club de bridge, de scrabble ou de remise en forme). Moi qui croyait que la vieillesse était synonyme de sagesse… Pourtant ils voient bien que leurs enfants galèrent. Je comprends pas.


    • Kiwixar Le 19 juin 2017 à 12h48
      Afficher/Masquer

      Macron permet de « voter vieux » (tout changer pour que rien ne change) tout en ayant (ou en donnant) l’impression de « voter jeune » (pour les changements).


    • Louis Robert Le 19 juin 2017 à 13h00
      Afficher/Masquer

      La décadence, c’est ça.

      Quand, surtout, la jeunesse (3 jeunes sur 4!), le seul avenir de la nation, se détourne avec le plus profond dégoût, il n’y a plus à s’y tromper…


    • sibtigr Le 19 juin 2017 à 13h12
      Afficher/Masquer

      Françoise :
      Détrompez vous, les retraités n’ont pas du tout voté en masse pour Macron. D’abord ils ont la bouteille qui permet de repérer les manipulations, Ensuite ils sont pour la plupart dégoûtés des 30-40 dernières années de politique. Donc ils ne se font plus aucune illusion. De là, soit ils s’abstiennent, soit ils votent “extrême”, des deux côtés.
      Ceux qui se sont déplacés pour voter Macron seraient plutôt les éternels bobos-gauchos, et ils le deviennent tous en fac, car c’est là que commence leur formatage, puis en entreprise, car il leur faut à tout prix se fondre dans la masse et surtout que rien de dépasse : “jeunes et appelés – en rang ! fixe !!!


    • Renard Le 19 juin 2017 à 15h27
      Afficher/Masquer

      Malheureusement je crois que nos vieux se laissent plus facilement avoir par le marketing politique et par la peur dont use et abusent nos médias pour faire élire leur poulains du moment.


    • Raoul Le 19 juin 2017 à 17h33
      Afficher/Masquer

      On n’a actuellement aucun élément permettant de conclure que les vieux ont voté Macron plus que la moyenne de la population. Il est fort possible que leur vote se soit porté plutôt sur les candidats de droite. Mais un examen des résultats des présidentielles montre clairement que c’est la classe moyenne qui a porté Macron au pouvoir.

      Les quartiers populaires ont voté FI ou FN, les quartiers riches ont voté Fillon. Aux législatives, Macron a obtenu le soutien de nombreux transfuges du PS et les analyses que j’ai pu faire dans mon département confirment que le vote Macron a d’abord été un vote du centre et du PS.

      Alors, ce n’est pas parce que les vieux se sont moins abstenus que la moyenne qu’il faut les rendre responsables du résultat. Depuis quand ceux qui expriment leur point de vue sont-ils plus coupables que ceux qui ont laissé faire en ne votant pas ?

      Une analyse par catégories socioprofessionnelles me semble en tout cas plus pertinente qu’une analyse par classe d’âge.


  18. Lassomoire Le 19 juin 2017 à 12h53
    Afficher/Masquer

    On remarque encore une fois la “sagesse” des anciens..


  19. Xavier Le 19 juin 2017 à 12h58
    Afficher/Masquer

    Pas un sondage sur les motivations des non-inscrits et abstentionnistes ?

    Mince, il me semble que tout “démocrate” aurait cette démarche en priorité, non ?


    • Jbb Le 19 juin 2017 à 21h45
      Afficher/Masquer

      Le sondage a eu lieu ça s’appelle une élection. Les abstentionnistes sont dans la case ‘ne se prononce pas’.


      • Xavier Le 20 juin 2017 à 19h45
        Afficher/Masquer

        Vous illustrez parfaitement le légalisme.

        Pas franchement engageant comme principe, ne vous étonnez pas du résultat alors… ça s’appelle le délitement.


  20. delta Le 19 juin 2017 à 13h07
    Afficher/Masquer

    la crise de 2007/2008 est une conséquence du pic pétrole conventionnel de 2005 .

    la crise des printemps Arabes est une conjonction de la crise énergétique et environnementale .

    pour les plus pessimistes le pic global ( conventionnel + non conventionnel ) est prévu entre 2015 et 2025 . Le précédent Président de la République est passé entre , Le Président actuel ainsi que le gouvernement ( tout comme les députés ) auront ils autant de chance et sinon comment réagiront ils ?

    En espérant que les problèmes de la contrainte énergie /climat seront la priorité de ces responsables politiques ,Bon courage , bonne chance à eux .

    Vive l’écologie


  21. Eugene-Henri Le 19 juin 2017 à 13h41
    Afficher/Masquer

    Le classement gauche-droite s’archaïsme, pour employer un néologisme …

    Il me semble qu’un classement allant de pro-UE (Attali/Macron, P “S” et Républicains) à anti-UE (Front National, Mélenchon, Asselineau) clarifierait les programmes et ambitions des partis.

    Car aujourd’hui, Front National, Mélenchon, Asselineau : ne se recoupent-ils pas dans leurs discours ?

    Je pose la question.

    Et quoi de différent entre Attali/Macron, le P “S” et les Républicains ?


    • Subotai Le 19 juin 2017 à 19h01
      Afficher/Masquer

      Vous avez raison de poser la question.
      Mais je ne suis pas sûr que la réponse soit aussi simple.
      Je suis opposé à une UE = Saint Empire Romain Germanique, mais suis je opposé à une Union; voire une fédération de pays Européen sur d’autres bases?
      Non.
      Il faut avoir à l’idée que la frénésie intégratrice de l’UE, son coté totalitaire et dictatorial actuel a un rapport direct avec la déglingue générale, l’épuisement des ressources et le bouleversement climatique. Il s’agit de faire en sorte que les institutions politiques et leurs moyens d’action restent opérationnels (autant que possible) dans le chaos qu’ils prévoient.
      Le seul problème à mon sens est que l’opération est menée par et pour des gens qui sont coupés de la réalité triviale de la vie.
      Il n’y a pas de limite aux capacités humaines sinon l’humain lui même. Ils devraient donc se souvenir qu’en question de survie de l’espèce, la quantité finit toujours par primer sur la qualité; et nous sommes plus nombreux, beaucoup…


      • Thierry Le 19 juin 2017 à 21h41
        Afficher/Masquer

        L’UE est plutôt en avance concernant la lutte contre le “bouleversement climatique”, avec des réglementations assez contraignantes (par ex. sur les bagnoles ou la part des renouvelables), les quotas de CO2, etc.

        C’est très insufisant bien sûr, mais c’est bien plus en tout cas que la plupart des autres pays ou groupe de pays font.

        Notez en outre que qu’en général les directives européennes en matière d’écologie sont plus restrictives que les lois nationales. Sans EU les émissions de CO2 seraient probablement plus élevées.


        • John Le 19 juin 2017 à 23h06
          Afficher/Masquer

          L’UE est de religion libre échangiste, il faudra m’expliquer en quoi la course au moins disant social et environnemental a un quelque caractère écologique.
          Le traité du CETA et les tribunaux d’arbitrage associé post démocratique sont bien poussé par l’UE, où est l’écologie quand les états ne pourront plus légiférer sans être poursuivi pour les grands groupes?


          • Thierry Le 21 juin 2017 à 22h36
            Afficher/Masquer

            Comparez donc les politiques sociales et environementales de l’UE avec celles de n’importe quelle autres partie du monde !

            Sans l’UE, a France n’aurait pas adopté la moitié des régulations qui protègent l’environnement, depuis la qualité de l’eau jusqu’a la biodiversité.

            Si le CETA est une menace, c’est justement parce que c’est bien pire ailleurs, et qu’on est actuellement asez puissant pour imposer des normes.


    • John Le 19 juin 2017 à 19h52
      Afficher/Masquer

      Les fédéralistes (La République en marche + Les Républicains + MoDem + Parti socialiste + UDI) ont au moins 510 députés (soit 88%) (au moins car il doit y en avoir d’autres dans les divers). Alors que je doute qu’il y ai une majorité de français en faveur du fédéralisme européen.

      La mariage forcé entre 2 personnes est un délit, par contre un politicien forçant à la fusion de peuples est un “européen convaincu”.


  22. Dredd Le 19 juin 2017 à 19h37
    Afficher/Masquer

    Tellement fier d’être corse … En marche pas encore à la nage …


    • Sam Le 20 juin 2017 à 00h18
      Afficher/Masquer

      Bof. Un premier tour des présidentielles où MLP fait 28%, juste devant Fillon (25%), puis Macron. Ca ne sent pas la révolution…
      Le mérite des Nationalistes (victoire écrasante aux législatives, 3 circonscriptions sur 4) est d’avoir viré les barons insulaires : Giacobbi, Zuccarelli (PS), puis maintenant Gandolfi-Scheit et Rocasera (LR). Reste à voir ce qu’ils en feront, l’île est dans un état déplorable (chômage, pauvreté, corruption, …) comme d’ailleurs l’a souligné assez justement Michel Castellani (Nationaliste, Haute Corse) dans son discours…

      P.S : en langue continentale, nationaliste, ca veut dire régionaliste…


  23. De La Rey Le 19 juin 2017 à 20h42
    Afficher/Masquer

    Compte tenu de l’hégémonie des partis UE-philes (PS, PRG, EELV, LREM, Modem, Nouveau Centre, UDI, LR, UMP…), cette présentation montrerait ce qu’il en est vraiment de l’alternance et du changement. Ils représentent :
    95% des députés en 2007,
    99% en 2012 (avec la baisse de 15 représentants du FdG/PC)
    93% cette année : remontée à gauche avec FI, 8 “divers” dont les nationalistes corses et 8 députés FN+extrême droite


  24. theuric Le 19 juin 2017 à 21h17
    Afficher/Masquer

    Bon, je fais vite:
    1) Ç’aurait dû être un homme de Les Républicains d’être élu puis s’épuiser pendant 5 ans, l’oligarchie ayant paniqué lors du référendum britannique du brexit;
    2) Ces derniers sont donc remontés, ils feront semblant mais nombre d’entre-eux mettront des bâtons dans les roues de ce gouvernement;
    3 Dès lors, l’équipe qui fut choisie soit n’était pas suffisamment formé, soit fut pris en catastrophe, pour combler le vide, en quelque sorte;
    4) De nombreuses forces veulent démembrer l’U.E. (U.S.A. de Trump, R.U. de MAY & Russie), or l’Allemagne est trop stable sociologiquement, l’Italie trop calme et la Belgique trop petite pour que cela passe par l’une d’elles;
    5) Au vu de ces élections, la France est devenu quasiment ingouvernable, phénomène qui s’accroitra dès les premières décisions;
    6) Le système économique globalisé accélère sa désindustrialisation;
    Et enfin,
    7) L’explosion de la globalisation économique heureuse mettra cette bande de joyeux fêtards gouvernementaux et d’élus dans la plus terrible des paniques.


    • Alfred Le 19 juin 2017 à 22h20
      Afficher/Masquer

      C’est surtout ni.fait ni à.faire. ça me fait penser à un horoscope. On prend ce qu’on veut il suffit d’y croire.
      Vos affirmations sont au mieux gratuites au pire contre.intuitives (à la.louche aussi): les 2,3 et.4.notament (c’est pas.les.moindres).


  25. thibault deheurles Le 20 juin 2017 à 09h26
    Afficher/Masquer

    Quand on regarde ce schéma, on ce dit que dans le fond ce serait simple d’avoir une chambre représentante du peuple:
    – les orientations politiques s’inscrivent officiellement sous un nom
    – on organise un unique vote, chacun choisissant l’orientation qui lui convient le mieux
    – on regarde les pourcentages de chacun, ceux-ci donnant proportionnellement un nombre de siège
    – chaque partie s’organise a sa manière pour remplir les sièges

    De ceci:
    – pas besoin de filtre a la manière des 500 signatures, les parties loufoques seront filtré de fait, et si 2% de la population vote pour un partie loufoque, ce sera son choix
    – c’est simple comme bonjour et on retire toutes ces couches obscures de mécanique électorale
    – je suppose que les parties auraient moins besoin d”alliance pour fonctionner

    Néanmoins:
    – cela ne règle pas le problème des médias, mais ce serait déjà pas mal non ?


  26. triari Le 20 juin 2017 à 09h29
    Afficher/Masquer

    La seule bonne nouvelle de ces élections c’est de voir le naufrage du PS et de voir que LR ne s’est toujours pas remise du quinquennat Sarkozy : imaginez dans 5 ans l’état de LREM. Bien-sûr, ils trouveront un nouveau pantins et bricoleront en vitesse un nouveau parti artificiel pour faire voter à nouveau les baby-boomers aisés qui feront élire quelqu’un qui ne défende que leurs intérêts. Mais voilà :
    1) Cette génération finira bien par disparaître (à partir des années 2030)
    2) Il suffira d’un second tour où ne seront présents que des leaders de partis eurosceptiques pour court-circuiter cette machine infernale.


    • Arienam Le 20 juin 2017 à 12h11
      Afficher/Masquer

      Effectivement mais à ce moment la France ressemblera à s’y méprendre à la Grèce de Tsipras et s’applatira devant les tortionnaires économiques de la trilatérale, du FMI et de la BCE exactement de la même façon.
      C’est en tout cas un des plans “acceptables” des gens qui mènent la danse.


  27. Joanna Le 20 juin 2017 à 12h21
    Afficher/Masquer

    Un consensus surement majoritaire pour dire que le système actuel est inique et proposer des solutions plus démocratiques c’est bien gentil.
    Mais vu que ceux qui pourraient prendre les bonnes décisions sont ceux qui profitent du système actuel faut être un peu taré pour imaginer qu’ils vont être subito touchés par la grâce et se mettre à scier la branche lucrative sur laquelle on les a perchés.
    Ma conclusion est : sauf surprise (mais faudrait qu’il se décident vite) rien à attendre de positif du président, du gouvernement et de la majorité des élus.
    Alors on fait quoi à part continuer à se lamenter ?


  28. Alex Le 20 juin 2017 à 12h42
    Afficher/Masquer

    Il faudra m’expliquer pourquoi EELV et le PRG sont regroupés! Difficile de faire plus opposés comme formations politiques. Le PRG est un parti de barons locaux qui ne représentent plus grand chose idéologiquement (peut être un vague reste de laïcité). EELV porte des ambitions écologistes, sociales et démocratiques qui se rapprochent bien plus de la France Insoumise ou du PS “hamoniste”.


    • Les-crises Le 20 juin 2017 à 14h12
      Afficher/Masquer

      “Il faudra m’expliquer pourquoi EELV et le PRG sont regroupés ! ”

      Très simple :

      L’accord législatif entre EELV et le PS officiellement scellé
      http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/04/20/35003-20170420ARTFIG00257-l-accord-legislatif-entre-eelv-et-le-ps-officiellement-scelle.php


      • Alfred Le 20 juin 2017 à 15h56
        Afficher/Masquer

        Voilà le iatus entre les électeurs (Alex et l’idée qu’il se fait de l’écologie politique) et les élus (ac ord électoral des cadres des verts avec le vieux monde) clairement mis en évidence. Ça fait longtemps que j’ai abandonné les verts PS compatibles. Pourquoi pas Hulot compatibles aussi. Et par voie de conséquence Macron compatibles. Il me semble que les écolos un peu desalé politiquement ont voté FI.


  29. Guy Le 20 juin 2017 à 15h36
    Afficher/Masquer

    Pour mon compte comme j’avais le choix entre emlr et lr j’ai choisi un dessin de Picasso en 1949:

    A ta santé Staline


Charte de modérations des commentaires