Les Crises Les Crises
11.avril.202111.4.2021 // Les Crises

Revue de presse du 11/04/2021

Merci 29
J'envoie

Agriculture d’aujourd’hui et de demain, extension du domaine des tensions en Ukraine, du bon et du mauvais en justice, du beau, du bon, du Lordon, et des dîners qui restent en travers de la gorge (autre marqueur de la macronerie ? cf. le Dôme, les homards ou le dîner covid positif des cadors de la majorité…) pour cette revue de presse très gastronomique. Bonne lecture.

DÉMOCRATIE

François de Rugy perd son procès contre Mediapart

"Mediapart, attaqué en diffamation par l’ex-ministre François de Rugy pour un des articles sur son train de vie et ses dépenses qui l’avaient poussé à la démission, a été relaxé vendredi 2 avril par le tribunal judiciaire de Paris. Alors ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy avait démissionné en juillet 2019 après une série de révélations : dîners fastueux organisés alors qu’il présidait l’Assemblée nationale -photos de homards et grands crus à l’appui -, coûteux travaux dans son logement de fonction, utilisation contestée de ses frais de mandat de député, logement à vocation sociale loué à Orvault.'

Source : Ouest France

Tribune de soutien à Valérie Murat, lanceuse d’alerte sur les pesticides dans les vins de Bordeaux

"Suite à une plainte du conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB), Valérie Murat a été condamnée pour avoir démontré, preuves de laboratoires à l’appui, que des vins étiquetés « Haute Valeur Environnementale » contenaient des pesticides. Plusieurs personnalités lui apportent ici leur soutien. Touche pas à ma viticulture ! On savait déjà la Gironde viticole gourmande en pesticides, peu regardante sur les conséquences sanitaires et environnementales de ses pratiques, mais on n’imaginait pas qu’elle était à ce point prête à tout pour faire taire les critiques !"

Source : Bastamag

ENVIRONNEMENT

64 % des terres agricoles dans le monde sont contaminées par les pesticides

"Selon une étude de l’université de Sydney, publiée dans Nature Geosciences lundi 29 mars, près d’un tiers des terres agricoles dans le monde sont exposées à un risque élevé de pollution par les pesticides, pesticides qui peuvent se retrouver dans les nappes phréatiques et menacer la santé humaine et la biodiversité. Les chercheurs ont examiné l’utilisation de 92 herbicides, fongicides et insecticides dans 168 pays, afin de déterminer quelles substances dépassaient les niveaux recommandés, en se basant sur des données de l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et de l’Institut américain de géophysique (USGS)."

Source : Reporterre

Agroécologie et PAC : l’impossible équation ?

"Le modèle agricole conventionnel est de plus en plus critiqué pour son impact sur le réchauffement climatique et l’environnement, mais aussi pour son incapacité à assurer des revenus suffisants aux producteurs. Les propositions en faveur d’un modèle agroécologique se multiplient, comme en attestent les mesures portées par la Convention citoyenne pour le climat relatives à l’alimentation et l’agriculture. La Politique Agricole Commune (PAC), qui alloue des fonds européens aux agriculteurs, continue quant à elle de promouvoir un modèle productiviste et agro-exportateur. Les gouvernements possèdent cependant une marge de manœuvre importante quant à l’utilisation de ces subventions. La France devra bientôt présenter un « plan stratégique national » définissant les interventions et les modalités de mise en œuvre de la PAC à l’échelle nationale."

Source : Le vent se lève

EUROPE

Le fiasco vaccinal sape la crédibilité de l’union européenne

"L’incapacité de l’Union européenne à s’assurer des approvisionnements en vaccins adéquats, suivie d’une interdiction d’exporter, a érodé la réputation des dirigeants de l’Union. Cela peut également nuire à leur capacité d’agir dans d’autres domaines."

Source : The New York Times - Traduction Le Cri des Peuples

FRANCE

Dans les Hautes-Alpes, pas de répit pour les exilés

"La répression envers les exilés et les bénévoles s’accentue au col de Montgenèvre, à la frontière franco-italienne. Tandis que les associations dénoncent une militarisation de la zone, les familles migrantes prennent de plus de plus de risques pour échapper aux contrôles."

Source : Le Média

GÉOPOLITIQUE

Le Donbass et la mer Noire se réchauffent, voilà ce qui se passe

"La température dans l'est de l'Ukraine et dans la mer Noire est en forte hausse, et ce n'est pas une référence à la météo, mais au rassemblement de troupes et de moyens militaires des deux côtés et à l'augmentation des violations du cessez-le-feu le long des points de contact au Donbass. Une situation similaire se produit en mer Noire, où des exercices militaires et des mouvements de flotte sont enregistrés. Une question se pose : que se passe-t-il dans la périphérie orientale du Vieux Continent ?"

Source : Euro-synergies

L’Ukraine veut accélérer le processus d’adhésion à l’Otan pour envoyer un « vrai signal » à la Russie

"Après les États-Unis et l’Union européenne, c’est au tour de l’Otan de faire officiellement part de « sa grave préoccupation » au sujet des importants mouvements de troupes russes observés près de l’Ukraine, alors que la situation semble continuer à se détériorier dans le Donbass [sud-est du pays], où des séparatistes pro-russes défient les forces gouvernementales ukrainiennes. C’est dans ce contexte que le président Zelensky a remis sur la table une revendication ancienne : l’adhésion de son pays à l’Otan, qui reste un « objectif stratégique ». En 2008, la candidature de l’Ukraine avait été rejetée, avec celle de la Géorgie, en raison de l’opposition de la France et de l’Allemagne, qui sont du reste actuellement impliquées dans la négociations concernant le Donbass."

Source : Opex 360

LIBERTÉS

Le recul de la démocratie en France est une menace pour la liberté dans le monde

"Nous exhortons le président Macron et son gouvernement à abandonner les lois "sécurité globale" et "séparatisme", des dérives autoritaires qui portent atteinte aux droits fondamentaux que la France prétend incarner."

Source : Huffington Post

MATIÈRES PREMIÈRES

Le pétrole chute après la décision de l'Opep+ d'augmenter sa production

"Les cours du pétrole ont fortement baissé lundi 5 avril, au retour d'un week-end de trois jours, dans un marché continuant de digérer la décision prise la semaine dernière par les principaux pays exportateurs d'alléger progressivement leurs quotas de production. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin a conclu à Londres à 62,15 dollars, en baisse de 4,18% ou 2,71 dollars, par rapport à la clôture de la veille. A New York, le baril américain de WTI pour le mois de mai a plongé de 4,56% ou 2,89 dollars à 58,65 dollars."

Source : Le Figaro

RÉFLEXION

Critique de la raison gorafique

"Qu’il n’y ait pas de malentendu : « critique » ne sera pas à comprendre au sens du jugement usuel (« ça, c’est mal »). Non, ici « critique » est à comprendre au sens de Kant, comme l’activité de la raison s’interrogeant elle-même, notamment dans l’exploration de ses conditions de possibilité. Posons d’emblée l’essentiel : le gorafique est un fait majeur de notre temps. Tout le monde le sent intuitivement. Mais en avons-nous pour autant le concept ? Au moins la philosophie d’aujourd’hui connaît-elle son apéritif catégorique : penser le gorafique."

Source : La pompe à Phynance (Blog de Frédéric Lordon)

Restaurants clandestins : ne moralisons pas la bourgeoisie, mangeons-la

"Alors que débute le troisième confinement et que les amendes de 135€ continuent à pleuvoir sur des citoyens qui s’accordent un moment de convivialité en extérieur, nous avons appris que des restaurants clandestins réunissaient, sans masque ni « gestes barrières », les membres de la classe bourgeoise, à Paris. C’est l’énième épisode d’une lutte des classes en temps de Covid, dans laquelle les dominants prônent pour le bas peuple ce qu’ils n’appliquent pas eux-mêmes."

Source : Frustration magazine

SOCIETÉ

« Sortons du piège qui veut opposer les jeunes “irresponsables” et les anciens “victimes” »

"La pandémie de Covid-19 pose bien des problèmes et des questions, tant sanitaires que politiques. Ce qui nous préoccupe, comme éducateurs, c’est la situation spécifique des jeunes. Durant des mois, les activités sportives et culturelles ont été suspendues et elles peinent à reprendre ; les cours sont toujours en ligne dans les universités ; la vie sociale des étudiants est interrompue, pourtant fondatrice dans l’établissement d’amitié ou l’entrée dans la conjugalité ; bon nombre de lycées ont adopté un fonctionnement hybride (présentiel/distanciel) ; la menace d’une nouvelle fermeture des écoles, collèges et lycées est omniprésente… Une discussion a déjà eu lieu, dans les cercles politiques et dans les médias, à propos de la « solidarité intergénérationnelle ». (...) Mais contraindre l’ensemble de la population de cette manière, est-ce vraiment républicain ? Est-ce vraiment citoyen ?"

Source : SOCIALTER

ÉCONOMIE

Le coût du travail affecte-t-il la demande de travail des entreprises ?

"« (…) Tout employeur se préoccupe du coût du travail, c’est-à-dire des salaires et des cotisations sociales. Une rémunération attractive est essentielle pour que les gens candidatent à un emploi et travaillent dur, mais elle va aussi réduire les profits de l’employeur. Dans toute économie, les responsables politiques sont confrontés à un arbitrage en imposant des coûts salariaux plus élevés (par exemple en introduisant ou en revalorisant un salaire minimum) qui bénéficieraient aux travailleurs, mais réduiraient les profits. Savoir comment les employeurs réagissent à un coût du travail plus élevé est essentiel pour comprendre comment les emplois sont créés et pour prévoir l’impact économique de la réglementation du travail "

Source : Annotations

Commentaire recommandé

Patrick // 11.04.2021 à 12h33

Tiens!! Un nouveau changement dans le vocabulaire.
Maintenant il y a des « exilés « .
Les immigrants illégaux sont devenus des migrants et maintenant des exilés..
La manipulation des esprits passe par la manipulation du langage.

39 réactions et commentaires

  • douarn // 11.04.2021 à 07h21

    Bonjour
    « présentiel, distantiel », Je m’étonne de l’usage par les communicants de ces éléments de langage sonnant français. D’habitude le pequin avait droit à un anglicisme péteux quand il s’agissait de le faire adhérer à une démarche moutonnière nouvelle (black friday, snacking, november, halloween, …). Pourquoi « face to face » et « remote » n’ont ils pas été utilisés? Met avis qu’avec ces anglicisme, l’éducation par ordinateur interposé rencontrerait plus d’assiduité de la part des jeunes (ironie) et déchargerait les parents, autres véritables héros oubliés ces temps ci, du soutien psycho/socio/educatif de leurs progénitures !

      +4

    Alerter
    • Widget // 11.04.2021 à 07h48

      Je pense que les mots distantiel et presentiel sont utilisés et repris parce qu’ils existaient déjà et étaient utilisés notamment dans le vocabulaire spécifique de la formation professionnelle. Bien avant la covid19 la tendance était déjà à la création de contenu et de formation à distance. Si le concept avait nouveau, effectivement nous aurions eu le droit à de très beaux anglicismes comme vous le souligner.

        +7

      Alerter
      • douarn // 11.04.2021 à 08h08

        Bonjour Widget
        Oui ces termes existaient déjà et je crois que vous mettez le doigt au bon endroit : c’est un vocabulaire en usage dans le domaine de la formation.

        Par contre « grignotage » existait tout autant que « snack » par exemple. Dire « snack » c’est occulter la connotation négative du terme « grignotage ». C’est « fun », c’est « in », et ça fait vendre de la « snackfood ». Il me semble que l’anglicisme est un levier pour déclencher les mouvements moutonniers consuméristes.

          +12

        Alerter
        • Yann // 11.04.2021 à 08h58

          Je propose un boycott des anglicismes !

            +11

          Alerter
          • Jean-Do // 11.04.2021 à 10h05

            Je pense qu’un boycott de la bêtise serait plus urgent et utile 😀

              +1

            Alerter
          • douarn // 11.04.2021 à 11h00

            « boycott » – « anglicisme », très drôle Yann 🙂

              +7

            Alerter
            • Yann // 12.04.2021 à 00h51

              Voui, par contre quand j’essaie de traduire cette phrase en anglais, ça me pique les neurones.

                +0

              Alerter
  • gracques // 11.04.2021 à 10h00

    Oui mais Boycott c’est un nom propre !
    Et pi c’est Irlandais .

      +3

    Alerter
  • douarn // 11.04.2021 à 11h32

    Dans « Critique de la raison gorafique » de Lordon, je ne suis pas d’accord avec « La rupture définitive d’une oligarchie devenue folle d’avec le reste de la société … ».

    Au contraire, nos élites font de plus en plus corps avec la frange la plus gorafique de la population française. Pour illustrer ce flou entre réalité et contrefaction à des fins caricaturaux, continuons le petit jeu lordien du « Gorafi ou réalité » :
    – Il menace les clients du McDo avec un couteau de boucher et mord un policier
    – Ivre, il vole une statue de Jeanne Jugan et tente d’avaler son caleçon en garde à vue
    – Condamné pour la 49 ème fois : « Je suis un détenu modèle »
    – Le gyrophare l’empêche de dormir, il crève le pneu de la voiture de police

    Avouez que c’est du même bois qu’un « Député LREM : “La méditation pourrait réduire les inégalités à l’école” » ou « E. Macron : “Il n’y a pas de violences policières” »

    (rép :
    https://actu.fr/bretagne/rennes_35238/rennes-il-menace-les-clients-du-mcdo-avec-un-couteau-de-
    boucher-et-mord-un-policier_38637196.html
    https://actu.fr/bretagne/saint-malo_35288/saint-malo-ivre-vole-une-statue-jeanne-jugan-tente-davaler-calecon-garde-vue_30740727.html
    https://actu.fr/bretagne/saint-malo_35288/saint-malo-condamne-49-fois-je-suis-detenu-modele_28346183.html
    https://actu.fr/bretagne/rennes_35238/rennes-le-gyrophare-l-empeche-de-dormir-il-creve-le-pneu-de-la-voiture-de-police_40746528.html)

      +5

    Alerter
  • Myrkur34 // 11.04.2021 à 12h21

    « Le 29 mars 2021, à l’annonce du verdict du procès du Mediator, Irène Frachon exprime sa satisfaction relative ; selon elles, les coupables sont condamnés au civil et au pénal, mais les peines et les indemnisations lui apparaissent trop faibles : « Cette condamnation est une immense satisfaction et un très grand soulagement. Les victimes savent aujourd’hui que ce qu’on leur a fait est illégal, que c’est un crime. Là où il y a une frustration c’est que la punition n’est pas à la hauteur de la gravité extrême de ce délit. […] Il y a des sanctions qui sont faibles et qui peuvent laisser un sentiment de déception. Ce n’est pas qu’il n’y a pas eu escroquerie, c’est que c’est prescrit. Le droit est parfois très frustrant. »

    Bonjour, j’ai mis cette réaction d’Irène Frachon sur le procès Servier pour illustrer la justice à deux ou trois vitesses selon les parties en présence et les intérêts économiques en jeu quand on lit l’article de Bastamag sur Valérie Murat , lanceuse d’alerte sur les pesticides dans les vins de Bordeaux .(125000 € de dommages et intérêts à acquitter avant de pouvoir interjeter en appel).

      +9

    Alerter
    • Paul // 11.04.2021 à 12h40

      il y a les punis d’office

      et les éternels impunis

      Pour le médiator, c’est un mini génocide. peut-être orienter vers crime contre l’humanité toute atteinte aux personnes.
      il me semble que c’est en cours pour d’autres faits plus récents.
      Pour Frachon, je ne comprends pas bien le problème de punir, la prescription ne court normalement qu’a la découverte du problème. Comme il a été dissimulé ou nié avec l’aide des pouvoirs publics, ce sont des circonstances agravantes, non ?. Les peines de sursis sont ridicules. On ne peut critiquer la justice ? Du sursis quand on escroque et tue, en toute connaissance de cause ? INACCEPTABLE.

        +9

      Alerter
  • Patrick // 11.04.2021 à 12h33

    Tiens!! Un nouveau changement dans le vocabulaire.
    Maintenant il y a des « exilés « .
    Les immigrants illégaux sont devenus des migrants et maintenant des exilés..
    La manipulation des esprits passe par la manipulation du langage.

      +25

    Alerter
    • Incognitototo // 12.04.2021 à 14h13

      Parce qu’évidemment vous savez avec certitude que ce sont tous des « immigrants illégaux » ? Et pas des réfugiés (politiques, climatiques et autres), et pas d’humains qui seraient morts (quelle que soit la cause) s’ils étaient restés chez eux ? Cependant, « rassurez-vous », ils meurent en grand nombre (dans la quasi-indifférence générale) avant d’arriver chez nous ou ailleurs… 🙁

      Effectivement, les mots ont un sens… en les qualifiant « d’immigrants illégaux » sans discriminer les cas, on sait comment vous percevez et voyez le monde.

        +5

      Alerter
      • Patrick // 13.04.2021 à 13h37

        Les exilés dont parle l’article sont bien des immigrés illégaux , sinon ils n’iraient pas passer en douce à travers la montagne.
        La plupart sont là pour des raisons économiques , ils ne viennent pas de pays en guerre , juste de pays mal gérés. Il faut noter que nous ne sommes pas limitrophes de pays en guerre , donc même quelqu’un qui fuit la guerre n’a pas de raison de venir jusqu’en France , il peut s’arrêter bien avant.

        Et pour être parfaitement franc , ce ne sont pas ceux qui meurent en route qui posent des problèmes mais bel et bien ceux qui arrivent. La meilleure façon d’éviter des morts en route c’est justement de ne pas laisser entrer ceux qui veulent passer ( voir l’exemple de l’Australie )

          +2

        Alerter
        • Incognitototo // 13.04.2021 à 16h34

          C’est bien ce que je relevais, vous pensez tout savoir sur ces personnes en les mettant tous dans le même panier de vos préjugés. Ça n’est même pas la peine d’essayer de vous convaincre que vous vous trompez sur ces gens ni que vous êtes inhumain, je connais déjà tout votre « argumentaire ».

          Juste une question, vous êtes « français » depuis combien de générations, sans « mélange » sur aucune branche ? Ne me dites pas depuis toujours, car :
          – 23 % des français ont au moins un grand parent immigré,
          – en fait, seuls 15 à 20 % des « Français » peuvent remonter sur plus de 10 générations,
          – au-delà de 20 générations, on ne sait même plus qui vient d’où…
          Donc, vous pensez que vos ancêtres sont venus en France pourquoi ? Et vous pensez qu’ils avaient plus le droit de venir se réfugier en France que ceux qui essayent aujourd’hui d’y venir ?

          « Bizarrement » (ou pas) les gens qui ont oublié d’où ils viennent sont souvent les pires zélateurs des ostracismes.

            +3

          Alerter
        • vert-de-taire // 14.04.2021 à 10h56

          ***Les exilés dont parle l’article sont bien des immigrés illégaux , sinon ils n’iraient pas passer en douce à travers la montagne.***

          Croyance d’une légèreté !
          De très nombreuses personnes qui ont parfaitement le droit d’user du droit d’asile SONT rejetées illégalement.
          Votre croyance dans l’administration judiciaire et policière fait peine à voir.

            +1

          Alerter
    • gracques // 13.04.2021 à 06h59

      Mais VOUS peut on vous qualifier d’être humain ?

        +0

      Alerter
      • Patrick // 13.04.2021 à 13h45

        profondément humain
        je n’apprécie pas la bien pensance , surtout quand elle entraîne des catastrophes.
        On ne parle pas de porter secours à quelques dizaines de personnes , ce qui ne pose pas de problème.
        On parle ici de mouvements de populations massifs qui menacent à terme l’équilibre de nos sociétés, et en tant qu’humain je préfère défendre ma terre et celle de mes enfants plutôt que de me donner bonne conscience ( surtout si c’est en stockant les immigrés dans des quartiers loin de chez moi ).

          +2

        Alerter
        • vert-de-taire // 14.04.2021 à 10h57

          La catastrophe c’est de faire la guerre.
          La bienpensance c’est de mentir sur ses effets.
          la pourriture c’est de mentir

          ILS cochent toutes les cases

            +0

          Alerter
  • Paul // 11.04.2021 à 12h54

    Meric pour ces articles, particulièrement Frustration et Socialter.

    Tout ce qu’on voit et entend est fait pour nous diviser.

    Laissons la vie s’exprimer (sans segrégation elite / bourges / sans dents )

    « Il est bien cruel de mourir avant d’avoir commencé de vivre », écrivait Rousseau. Nous avons beaucoup à faire pour que chacun puisse prendre pleinement part à la vie, et nous devons résister aux tentations sécuritaires et élitaires qui s’y opposent.

      +6

    Alerter
  • BA // 13.04.2021 à 10h26

    La pandémie a atteint un « point critique » avec des infections qui croissent de manière exponentielle, a averti ce lundi 12 avril l’OMS, selon qui le Covid-19 pourrait être maîtrisé en « quelques mois » si les bonnes mesures sont prises.

    « Nous sommes actuellement à un point critique de la pandémie. La trajectoire de cette pandémie est en pleine expansion. Elle croît de manière exponentielle. Ce n’est pas la situation dans laquelle nous voulons nous trouver 16 mois après le début de la pandémie, alors que nous disposons de mesures de contrôle efficaces », a déclaré Maria Van Kerkhove, la responsable technique à l’OMS de la lutte contre le Covid-19, en conférence de presse.

    La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 2 937 355 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles lundi à 10 h GMT.

    https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/covid-19-la-pandemie-est-a-un-point-critique-et-en-pleine-expansion-alerte-l-oms-97ee7394-9b9d-11eb-ad81-37cde232b8a1

      +0

    Alerter
  • Patrick // 13.04.2021 à 13h52

    « celle d’une France perçue comme une civilisation millénaire, blanche et chrétienne,  »
    Disons que c’était bien le cas durant ces 1500 dernières années, et que la politique d’immigration massive incontrôlée a été une des causes des problèmes en cours , mais pas la seule.

    « il faut un discours qui libère le travail, qui libère les énergies du travail !  »
    on ne peut pas lui donner tort , nous sommes en cours de désindustrialisation et de paupérisation et ce ne sont pas les politiques actuelles qui vont nous sortir de là.
    En ce qui concerne le code du travail , on doit en être à 3800 pages. 3800 pages pour expliquer pourquoi il ne faut pas embaucher. J’ai plusieurs copains artisans ou chefs d’entreprise qui rêvent surtout de ne plus avoir de salariés et de juste travailler tout seul ou en famille pour ne plus se faire c..

      +0

    Alerter
  • Ernesto // 13.04.2021 à 18h56

    0n ne peut s ’empêcher de ressentir un certain dégoût à lire certains commentaires sur ce fil. « Ce ne sont pas ceux qui meurent en route qui posent problème mais bel et bien ceux qui arrivent ». Comment la modération peut-elle laisser passer pareille ignominie ? Son auteur mesure-t-il bien lui même son sens profond ? Si oui nous sommes dans le cadre de ce que dénonce F. Lordon dans son dernier post : vérité ou gorafi ?

    Ces propos rejoignent dans l’infâme ceux du chroniqueur journalier sur Cnews qui n’hésite pas en direct à espérer la noyade en Méditerranée de tous ceux qui participent par leur venue au « grand remplacement ». Si on pouvait aussi, par la même occasion, dissoudre les ONG qui leur viennent en aide et mettre en tôle leurs militants, la France « pure, blanche et chrétienne » ne s’en porterait que mieux.

    On n’est pas raciste pour deux sous, mais on ne veut pas de ça chez nous, « ils n’ont qu’à s’arrêter avant », que l’Italie et la Grèce se débrouillent toutes seules, après tout c’est là bas qu’ils arrivent en premier. Comble du cynisme le plus déboutonné : nous sommes plus honnêtes en les rejetant que ceux qui se donnent bonne conscience en les accueillant (mais loin de chez eux).

    Le RN peut voir l’avenir avec confiance, son idéologie nauséabonde recrute de plus en plus d’adeptes et pas seulement dans les milieux populaires…

      +3

    Alerter
    • Patrick // 13.04.2021 à 21h19

      Moi au moins je suis honnête.
      L’Australie a refoulé dès le début les immigrants illégaux, bilan : plus personne ne se noie en essayant d’y aller et les passeurs ne gagnent plus de pognon.. Nous nous faisons l’inverse, bilan : des noyades en pagaille, des gars qui arrivent et dont on ne sait pas quoi faire et des passeurs qui gagnent un pognon de dingue.
      Autre avantage : de la main d’œuvre pas chère au noir. Le bobo de centre ville est content d’avoir tous ces esclaves à disposition pour faire son ménage, comme chauffeur vtc ou comme livreur de pizza , ou pour faire la plonge pas cher dans le petit resto qu’il fréquente.
      En fait , il faudrait foutre dehors les classes populaires européennes, elles nous coûtent trop cher, il faudrait les remplacer.
      Machiavel avait déjà écrit des trucs sur le sujet , il y a bien longtemps mais ça reste d’actualité. Pour soumettre un peuple ,il faut le dissoudre.

        +1

      Alerter
    • Patrick // 13.04.2021 à 21h42

      Le RN est un parti profondément étatiste, c’est en cela qu’il est dangereux, comme la plupart des partis de France.
      N’oublions pas la définition du fascisme par Mussolini : tout par l’état , tout pour l’état, rien contre l’état. Et c’est vrai que ça fait de plus en plus d’adeptes en France.

        +2

      Alerter
    • vert-de-taire // 14.04.2021 à 11h14

      À propos d’immigration je vous invite à écouter François Héran, cours du Collège de France sur le sujet.
      C’est passionnant, très informatif et donne à penser, surtout quand il nous dit ceci :
      En 1974 la fermeture des frontières en France a fait augmenter le nombre d’immigrés au lieu de le réduire comme espéré.
      En effet, les personnes craignant de ne pouvoir revenir si elles partaient, ont fait venir leur famille, et par là se sont établies.
      https://www.college-de-france.fr/site/francois-heran/index.htm

        +0

      Alerter
  • Ernesto // 14.04.2021 à 00h51

    Les migrants qui débarquaient par la mer en Australie, venaient de quels pays en guerre ? Combien de milles marins à parcourir ?

    Quand on abandonne son pays, sa maison, sa famille, quand on ne sait pas nager et qu’on entreprend de traverser la Méditerranée à 50 sur un canot pneumatique fait pour 5 , qu’on paie une fortune les passeurs afin de gagner l’Italie ou la Grèce, la motivation est telle que rien n’arrêtera les tentatives de passage. L’Europe forteresse est impuissante à endiguer le flot de ceux qui veulent échapper à la guerre et la misère et croient en l’Eldorado.

    Les migrants fuient leur pays parce que le chaos s’y est installé suite aux interventions guerrières des occidentaux (merci Sarkozy et BHL). Pour les empêcher de partir, il faudrait ramener la paix, la sécurité, le travail, arrêter de piller leurs ressources et les aider à se développer économiquement, les faire accéder à la souveraineté.

    Mais pour ça, il faut avoir un brin d’humanité et d’internationalisme, pas pour se donner bonne conscience mais parce que c’est une des conditions de la survie de notre espèce.

      +3

    Alerter
    • Patrick // 14.04.2021 à 07h33

      « Les migrants fuient leur pays parce que le chaos s’y est installé  »
      ça me fait penser à une news disant qu’un des bateaux d’une ONG qui va chercher des migrants venaient de débarquer quelques dizaines de tunisiens !!
      C’est le chaos en Tunisie ? c’est le chaos au Maroc ?
      Ou quand Erdogan nous envoie 1 millions de migrants qui étaient dans des camps en Turquie donc à l’abris de la guerre, et qu’il nous menace de nous refaire le coup , on a affaire à une tentative de déstabilisation de l’UE. On voit bien que le but de ces migrations est de nuire.

        +1

      Alerter
  • Ernesto // 14.04.2021 à 01h26

    L’argument de la main d’œuvre pas chère est hypocrite, il joue aussi pour vous, petit patron d’une entreprise qui ne connaît pas la crise ; les salariés savent que s’ils ne sont pas contents de leurs conditions de travail et de salaires, l’armée de réserve des chômeurs est là, prête à les remplacer pour 2 fois moins cher.

    Les purs libéraux comme vous, n’en finissent pas de vilipender l’Etat, source de tous les maux, et prônent le « laisser faire » (le renard libre dans le poulailler). Sauf que quand le vent tourne et que ça commence à sentir le roussi, toute honte bue, ils viennent pleurer à ses guichets pour quémander aides et remises à flots, avant de repartir pour un tour. C’est bien ce qu’on a vu lors de la crise financière 2007/2008 .

    Votre haine des classes populaires et des migrants vous enlève toute légitimité à vous poser en donneur de leçons en matière d’honnêteté, d’humanité, de probité.

      +3

    Alerter
    • Patrick // 14.04.2021 à 07h41

      c’est vrai que j’avais hésité un jour à embaucher un technicien tunisien , il m’aurait coûter beaucoup moins qu’un technicien français. Mais je ne l’ai pas fait.
      Je me refuse à embaucher un immigré pour remplacer un français même si ça me coûte moins cher. De la même façon je préfère faire bosser un petit transporteur français plutôt qu’un polonais dans son fourgon.
      Mais c’est vrai que de tous temps , l’immigration a été un moyen de limiter les revendications des travailleurs. En ce moment c’est un peu moins vrai , le taux de chômage est suffisant pour cela et importer des Bac-10 est moins utile.

      Pour un libéral comme moi , la crise financière aurait du être réglée en laissant crever les banques ( on protège juste les comptes des citoyens ). La crise grecque aurait du être réglée en laissant les Grecs et les banquiers se débrouiller entre eux.
      La pire des solutions a été appliquée par les états au service des banques ( approche étatiste , anti-libérale ). Encore une fois , les problèmes ont été créés par les états et les banques centrales.

        +1

      Alerter
    • Patrick // 14.04.2021 à 11h05

      les purs libéraux prônent le laisser faire dans toutes les circonstances.
      En 2008-2009 , il fallait laisser crever les banques , en préservant juste les comptes des citoyens.
      Lors de la cirse Grecque , il fallait laisser les Grecs et les banquiers se débrouiller entre eux.

      Je n’ai aucune haine des classes populaires , pour moi une « classe » n’est qu’un concept , ce sont d’abord des individus ( principe de base du libéralisme ).

        +1

      Alerter
      • vert-de-taire // 14.04.2021 à 11h24

        ***les purs libéraux prônent le laisser faire dans toutes les circonstances.***

        FAUX ARCHI FAUX

        les ultra libéraux peut-être. Et dans ce cas le laissé-faire de la kalachnikov pour résoudre les pb que les marchés ne parviennent pas à résoudre.
        Le libéralisme comme idéologie, s’appuie sur un État fort. Lequel garantit la propriété privée sous toutes ses formes.
        Cela suppose un régime démocratique ..
        Ce qui pose un léger pb quand le capital s’investit ailleurs, et c’est pire quand il va ou vient de pays dictatoriaux…
        Le libéralisme est une utopie pour croyants, sans existence sauf pour les ‘Spectateurs’.

          +0

        Alerter
        • Patrick // 14.04.2021 à 12h03

          « Le libéralisme comme idéologie, s’appuie sur un État fort. Lequel garantit la propriété privée sous toutes ses formes.  » !!
          oui !! un état qui s’occupe de ses missions régaliennes pour protéger les libertés et la propriété privée de ses citoyens.
          Pour le reste , l’état ne sauve pas une entreprise en train de faire faillite , et n’intervient pas à tord et à travers dans l’économie pour transformer un problème en désastre.

            +1

          Alerter
  • Ernesto // 14.04.2021 à 17h25

    Vous nous expliquerez comment une banque qu’on laisse « crever » peut en même temps garantir les comptes de ses clients. Vous êtes dans le déni, en 2008, les Etats ont sauvé les banques au bord du gouffre (coupables de prises de risques irresponsables sur les marchés), au nom de l’aléa moral (too big to fail), aux frais du contribuable.

    Les gouvernants néolibéraux inondent les entreprises d’aides diverses, d’exonérations de « charges », baissent leurs impôts (Le Maire veut un taux de 12,5%, comme l’Irlande, quand Biden propose un impôt mondial minimum de 21%), tout cela au nom de la compétitivité et de l’emploi et sans le moindre contrôle ni contrepartie.

    Résultat des courses : le chômage reste endémique, la balance du commerce extérieur se creuse à plus de 60 milliards annuels. Contrairement à ce que vous prétendez, l’Etat dirigé par les néolibéraux est le plus sûr allié des entrepreneurs du privé. Les entreprises publiques, elles, sont patiemment démantelées (SNCF, EDF…), pour céder la place aux logiques du privé réputées (à tort) plus performantes.

    Et vous voudriez nous faire croire que nous vivons sous un régime socialiste ?

      +1

    Alerter
    • Patrick // 14.04.2021 à 22h24

      Les exonérations de charge sont très faibles par rapport à l’ensemble des charges et impôts. C’est de l’usine à gaz à la française mais le résultat c’est que les industries ferment les unes après les autres, il y a peu de délocalisation mais beaucoup de faillites.
      C’est un choix , le pays s’appauvrit et le chômage augmente.

        +1

      Alerter
  • Ernesto // 14.04.2021 à 18h42

    En 2008, nous avons connu une crise « systémique » d’une ampleur sans précédent ; en intervenant massivement (injection de liquidités par les banques centrales), les Etats ont empêché l’effet domino : quand une banque tombe, toutes les autres suivent (elles sont très liées entre elles notamment par les relations interbancaires).

    Les banques occupent une place stratégique dans l’organisation d’une économie monétaire, ce sont elles qui assurent la continuité et la sécurité des encaisses monétaires et la gestion des moyens de paiement. Quand une banque fait faillite, la valeur de ses actifs tombe instantanément à zéro. La ruée aux guichets des clients pour récupérer leurs dépôts, est vouée à l’échec ; seuls les premiers arrivés ont une petite chance d’être servis.

    Plus de chéquier, plus de carte bancaire, plus de liquidités pour alimenter les échanges marchands ; retour fissa à l’état de nature, avec installation d’un mini potager sur le balcon pour les plus réactifs.

    Voilà pourquoi il serait suicidaire de laisser « crever » les banques même quand elles ont fait les pires conneries en jouant avec de l’argent qu’elles n’ont pas. Mais voilà aussi pourquoi il serait profondément débile et irresponsable de continuer à confier la gestion d’une entité aussi essentielle à la vie tout court d’un pays, au privé , dont les tendances récurrentes et malsaines aux risques financiers inconsidérés, mettent l’édifice en péril.

      +1

    Alerter
    • Patrick // 14.04.2021 à 22h31

      Les islandais ont laissé mourir une grosse banque tout en protégeant les comptes de leurs citoyens , rien d’impossible.

      Vu les brillantes prestations des banques nationalisées, ça ne peut qu’être une étape très transitoire ( on se souvient du Crédit Lyonnais ).
      L’essentiel est de séparer les banques de détail et les banques d’affaires, ce serait une saine réglementation.. et ça permet de laisser crever la banque d’affaire si elle fait n’importe quoi.

        +1

      Alerter
  • Ernesto // 14.04.2021 à 18h53

    Voilà pourquoi enfin, il serait juste et sain de nationaliser l’ensemble du secteur bancaire et de le transformer en « système socialisé du crédit », géré démocratiquement à tous les échelons par les intéressés.

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications