Les Crises Les Crises
14.février.202114.2.2021 // Les Crises

Revue de presse du 14/02/2021

Merci 59
J'envoie

DÉMOCRATIE

La grève dans l’éducation nationale au ban des JT

"Mardi 26 janvier, une journée de grève était organisée dans toute la France par six fédérations syndicales de personnels de l’éducation nationale. Une mobilisation rejointe par les infirmières scolaires, les lycéens, les étudiants, la principale fédération de parents d’élèves. Bref, un périmètre large et inédit, pour protester contre la gestion de la crise sanitaire, et revendiquer une hausse des salaires. Et une actualité « chaude », pourtant réduite au silence dans les journaux télévisés des trois grandes chaînes généralistes."

Source : Acrimed

ENVIRONNEMENT

Depuis 1950, 70 % des haies ont disparu des bocages français

"Depuis quatre décennies, des agronomes tentent de réparer les erreurs d’un passé où la faune sauvage et le réchauffement climatique importaient peu. Il y a désormais urgence. L’Office français de la biodiversité en a fait sa cause de l’année et le gouvernement y consacrera 50 millions d’euros du plan de relance. Le programme " Plantons des haies " ​prévoit " 7 000 km de nouvelles haies et alignements d’arbres intraparcellaires sur la période 2021-2022. ". Mais le compte n’y est pas : " On détruit encore 11 200 km de haies par an "​, déplore Philippe Pointereau, agronome au pôle agro-environnement toulousain Solagro : " Il ne suffit pas d’additionner des mètres linéaires de nouveaux plants. Il faut minimum une trentaine d’années pour qu’une haie rende des vrais services éco-systémiques. Conserver l’existant doit être la priorité et une meilleure gestion des nouvelles, la suivante."

Source : Ouest France

L’aide de l’État à l’agriculture privilégie l’usage des pesticides

"Le constat est clair : la France, l’un des principaux pays utilisateurs de pesticides en Europe, avait annoncé vouloir réduire l’usage de pesticides de 50 % à l’horizon 2025. Pourtant, le recours à ces produits a selon le rapport augmenté de 25 % ces dix dernières années. L’étude, menée durant un an, montre que sur les 23,2 milliards d’euros de financements publics, « seul 1 % de ces financements a des effets avérés sur la réduction de l’utilisation de pesticides ». Pire, ces financements bénéficient principalement aux exploitations agricoles les plus utilisatrices de pesticides. Ainsi, à titre d’exemple, les exploitations les plus utilisatrices de pesticides bénéficient de 2,7 fois plus de crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) et 2,6 fois plus d’allègement de cotisations sociales que la moyenne des exploitations."

Source : Reporterre

Déviation de la RN88 : 4 associations saisissent la justice

"C’est un de ces nombreux projets routiers qui dormaient dans les tiroirs de l’Administration depuis des dizaines d’années. La création d’une 2x2 voies entre Saint-Hostien et Le Pertuis, imaginée dans les années 1990, a finalement été autorisée par la préfecture de Haute-Loire le 28 octobre 2020. Alors que les travaux ont commencé début janvier, les associations FNE AURA, FNE Haute-Loire, AUTA et SOS Loire Vivante ont déposé, ce jeudi 28 janvier, deux recours devant le tribunal administratif de Clermont-Ferrand."

Source : France Nature Environnement

FRANCE

Bus électriques à l'arrêt à Amiens : "On ne nous avait pas dit qu'ils ne marchaient que dans les pays chauds"

"Des bus électriques cloués au dépôt à cause de la vague de froid. La situation pourrait prêter à sourire si elle n’impactait pas le quotidien de milliers d’habitants de l’agglomération d’Amiens. Depuis le début de la semaine, la circulation des bus électriques Nemo est fortement perturbée : ce mercredi, seuls six des quarante-trois véhicules ont pu circuler. Un incident dû à la chute des températures, explique Eric Patoux, le directeur de Kéolis Amiens, l'entreprise qui exploite le réseau Ametis : "Le premier problème est un problème de chauffage. Le chauffage, qui fonctionne avec un système de pompe à chaleur, n’arrive pas à monter en puissance. Nous avons une température d'environ 10° à l’intérieur des bus, ce qui n’est socialement pas acceptable pour nos conducteurs comme pour nos passagers. Il y a un deuxième problème qui est lié au gel qui s’est installé dans les bouteilles d’air qui alimentent le système de freinage. Le système se met donc en défaut et les bus ne peuvent pas démarrer."

Source : France Bleu

McDo, Carrefour, Decathlon... Pour eux, le plan jeunes s'est transformé en jackpot

"De nombreux grands groupes peu concernés par la crise bénéficient de la manne publique du plan "Un jeune, une solution". Entré en vigueur en août 2020, le dispositif gouvernemental destiné à subventionner l’embauche des moins de 26 ans s’accompagne en réalité de nombreux effets pervers. En gros, deux écueils sont pointés : l’effet d’aubaine, c’est-à-dire le fait qu’une entreprise perçoive de l’argent public pour des embauches qu’elle aurait de toute façon réalisées ; et l’effet de seuil, c’est-à-dire le fait que des jeunes « prennent la place » de travailleurs âgés de plus de 26 ans, exclus du dispositif."

Source : L’humanité

"Une inscription contraire à la loi" : des avocats dénoncent le pantouflage d’un procureur

"Il ne s’est pas inscrit au barreau de Paris, pour cause de grogne des avocats. Du coup, Eric Russo, ancien vice-procureur du PNF, a prêté serment à Nanterre, avant d’être embauché par un cabinet d’avocat américain à Paris. Légal ? Aurait-il dû respecter un délai de 5 ans avant de prendre la robe ? La ficelle parait grossière. Menacé de refus au barreau de Paris, pour cause de loi contre le pantouflage, l’ancien vice-procureur du Parquet national financier Eric Russo vient de s’inscrire au barreau… de Nanterre. Il y a prêté serment le 4 janvier dernier, comme l’indique le site internet des avocats des Hauts-de-Seine. « Il s’agit ni plus ni moins d’une pirouette pour contourner la règle », estime un avocat parisien, très remonté, avec d’autres, sur le cas de ce magistrat."

Source : Marianne

GÉOPOLITIQUE

Dotée de nouveaux pouvoirs, la garde-côtière chinoise fait une incursion dans les eaux des îles japonaises Senkaku

"En janvier, la Chine a adopté une loi autorisant ses gardes-côtes à faire usage de la force, même sans sommation, dans les eaux placées « sous juridiction chinoise ». Étant donné les différends territoriaux impliquant Pékin, cette formule n’a manqué de susciter quelques interrogations… Une réponse vient d’être sans doute apportée, ce 8 février. En effet, Tokyo a indiqué avoir protesté auprès de Pékin après une nouvelle incursion de deux navires du Corps de garde-côtes des Forces de police armées chinoises [PAPCGC] dans eaux de l’archipel Senkaku, les 6 et 7 février."

Source : Opex 360

MATIÈRES PREMIÈRES

Près de la moitié des planteurs prêts à arrêter les betteraves sucrières

"L'arrêté autorisant l'utilisation de semences de betteraves sucrières traitées avec des produits phytopharmaceutiques contenant les substances actives imidaclopride ou thiamethoxam a été publié le 5 février au Journal officiel, avec une entrée en vigueur dès le lendemain et pour une durée de 120 jours. Cependant, selon un sondage publié entre le 19 et le 26 janvier 2021 sur Terre-net, 49,2 % des producteurs pensent arrêter la culture de betteraves sucrières cette campagne. Pour Julien Denormandie, ministre de l'agriculture, l'évolution de la sole betteravière 2021 devrait plutôt rester « similaire à celles connues depuis 2018, d'après les prévisions actuelles des professionnels »."

Source : Terre Net

Semi-conducteurs : une pénurie qui dure et s’étend

"Les difficultés d’approvisionnement en semi-conducteurs persistent et augurent un printemps difficile pour la chaîne logistique informatique. Ces dernières semaines, c’est sur l’industrie automobile que les conséquences du phénomène ont été le plus visibles. Chez Ford, Nissan ou encore Mazda, on a décidé de réduire l’activité dans plusieurs usines. General Motors va même en mettre plusieurs à l’arrêt. D’après IHS Markit, la situation pourrait perturber, à l’échelle mondiale, la production de 672 000 véhicules légers au 1er trimestre 2021."

Source : Silicon

RÉFLEXION

L’Origine des espèces de Darwin : Faut-il lutter pour exister ?

"Les êtres semblent évoluer de manière hasardeuse, au fil de variations infinies et indéfinies. Mais ces variations n'obéissent-elles pas à des lois ? Est-ce notre ignorance des causes réelles de ces changements qui nous fait croire au hasard ? Aujourd'hui nous allons nous pencher plus spécifiquement sur un grand thème développé par Darwin, "La lutte pour l'existence" : Faut-il forcément lutter pour survivre ? Sommes-nous tous égaux dans cette lutte ? Quelle est la place pour le hasard dans l'évolution ?" [Très bonne série sur les découvertes de Darwin, loin de ce que les adeptes du "darwinisme social" en prétendent, ou sont capables d'en comprendre...]

Source : Les chemins de la philosophie - France Culture

2021 : Année Croizat

"Alors que 2020 a fait l’objet d’une grande activité mémorielle et éditoriale autour du centenaire du Parti communiste français, 2021 apparaît quant à elle comme l’année Croizat. En effet, 2021 sera l’occasion de commémorer les 120 ans de la naissance d’Ambroise Croizat, les 75 ans de la loi sur la Sécurité sociale qui porte son nom et les 70 ans de sa mort, le 11 février. Sa trajectoire et son œuvre rappellent les réalisations les plus marquantes du PCF : la promotion de cadres politiques issus des classes populaires, permettant leur représentation politique, et la participation à l’édification d’une législation sociale qui marque encore aujourd’hui la France. L’histoire du ministre communiste du Travail à la Libération et « père » oublié de la Sécu demeure encore largement méconnue. Retour sur les principaux événements marquants de la vie du « ministre des Travailleurs »."

Source : Le vent se lève

Réponse à Leigh Phillips : la décroissance pour les nuls

"Soyons clair, ce sont les riches qui sont responsables du changement climatique. Les 1 % les plus riches au monde émettent 100 fois plus de carbone que les 50 % les plus pauvres, et les 10 % les plus fortunés sont responsables de près de la moitié de la croissance des émissions entre 1990 et 2015, alors que les émissions des 50 % des plus pauvres n’ont pas changé. Rappelons aussi que ce sont les pays pauvres qui pâtissent le plus du dérèglement climatique. En plus de nettoyer après la fête, ils ne bénéficient pas de cette croissance ; de 2010 à 2020, seulement 1% de la croissance du revenu global s’est retrouvé dans les poches de ceux qui était déjà pauvres il y a dix ans. Réduire la consommation des riches est donc un double impératif éthique : pour préserver des ressources et pour minimiser les risques environnementaux."

Source : Timothée Parrique

La Commune de Paris, la banque et la dette

"À l’occasion du 150e anniversaire de l’extraordinaire expérience de la Commune de Paris il est fondamental d’en tirer un certain nombre d’enseignements. Sont décisives les mesures qu’un gouvernement prend à l’égard de la Banque centrale, des dettes des classes populaires, des dettes publiques et des banques privées. Si un gouvernement populaire ne met pas en œuvre des mesures radicales en matière de finance, il prend la responsabilité de terminer sur un échec qui peut avoir des conséquences dramatiques pour la population. La Commune en est un exemple emblématique. C’est pourquoi il faut analyser sous cet angle cette expérience extraordinaire et dramatique."

Source : CADTM

SOCIETÉ

« L’affaire du siècle » : ce « gouvernement des juges » qui vient

"« L’évolution de nos sociétés occidentales qui voient s’affaiblir le poids de la délibération souveraine et démocratique dans la conduite des affaires publiques est vraiment préoccupante. La décision du TA de Paris en est un des symptômes et il n’y a probablement pas lieu de s’en réjouir. » L’avocat Régis de Castelnau explique pourquoi l’état de droit est menacé."

Source : Vu du Droit

Commentaire recommandé

velay43 // 14.02.2021 à 08h48

Article sur la RN88 : Très éloigné de la réalité.
Cette section de la RN 88 est un col à plus de 1000 m. On traverse des villages. on monte, on descend, on tourne, le plus souvent en 2 voies, il y a des tracteurs agricoles, une vraie procession. Et le plus souvent c’est neige, pluie, verglas et brume. Avec l’impatience de certains qui doublent dans des conditions limites. Chaque semaine un accident, les riverains sont excédés.
Plus globalement, c’est le lien entre l’agglo du Puy en Velay, St Étienne et Lyon.
De plus, c’est l’axe direct Toulouse Lyon, alternative gratuite (au lieu des 50,90 de péage) et plus courte (70 km de moins) à la vallée du Rhône et le Languedoc (autoroutes payantes et saturées). Cet axe passe progressivement à 2×2 voies, d’où un accroissement de la circulation, les derniers verrous sont donc de plus en plus engorgés.

Si on prend les forêts, leurs surfaces augmentent chaque année en haute-Loire.
Sous un habillage écolo, cet article, n’est guère plus qu’une réaction du type : not in back yard !
Un local de l’étape !

36 réactions et commentaires

  • Basile // 14.02.2021 à 07h53

    « Le chauffage des bus électriques fonctionne avec une pompe à chaleur »

    si je comprend bien, pour que les gens à l’intérieur aient chaud, on pique la chaleur de ceux qui sont dehors ? Car cette chaleur n’est pas gratuite, elle est prélevée quelque part, en renvoyant à la place l’air froid du bus

    on va me dire que c’est insignifiant, quelques m3 chauds, en prélevant la chaleur d’une masse d’air énorme. Mais quand tout le monde, véhicules, habitations, se chauffera avec une pompe à chaleur (à la place de centrales nucléaires), ceux qui n’auront pas les moyen d’en posséder une seront lésés, vivront dans un environnement plus froid que naturel, ce qui aura un coût pour eux

      +2

    Alerter
    • Yann // 14.02.2021 à 08h11

      Oui et Non (Plutôt non)
      La chaleur contenue dans le bus tend à se disperser vers l’extérieur (au contact des vitres et parois ou par les fuites d’air) et la pompe à chaleur ne fait que la reprendre de l’extérieur pour la remettre dedans.
      Donc pour la question d’injustice sociale, y’a probablement d’autres domaines plus pertinents.

        +14

      Alerter
      • PacoB // 15.02.2021 à 00h55

        Les clims sont un domaine pertinent. Elles augmentent la température des logements de premiers de corvée qui n’ont pas les moyens de lutter dans cette fuite en avant. Le bilan énergétique est ici le même. Les pompes à chaleur quel que soient leur sens de fonctionnement (clim ou chauffage) réchauffe globalement l’atmosphère.

          +2

        Alerter
        • mikatypa // 15.02.2021 à 11h18

          Vous devriez regarder du côté de l’entropie, et de la deuxième moi de la thermodynamique. Ce qui éviterait de se plaindre que les moulins à vent empruntent du vent tout en provoquant des courant-d’airs…

            +4

          Alerter
    • calal // 14.02.2021 à 08h27

      y a une blague qui court au canada sur la maniere de distinguer une voiture electrique la bas: en hiver,ce sont les seules voitures ou il y a du gel a l’exterieur et a l’interieur…
      Un peu comme les muscles des blancs qui ne sont pas aussi performants que les muscles des noirs pour produire du mouvement: 40% de l’energie consomme par les muscles chez les blancs est converti en mouvement,60% en chaleur…sauf que dans les pays froids, produire de la chaleur n’est pas une perte mais une adaptation pour survivre au milieu…

        +12

      Alerter
    • kasper // 14.02.2021 à 09h00

      Ne vous inquiétez pas, comme tous les dispositifs thermiques les pompes a chaleurs sont productrices nettes de chaleur, et toute la chaleur qui est emmagasinée dans le bus fini par retourner dehors.

      Le problème que vous décrivez est par contre reel pour les climatisations, qui ne peuvent refroidir une piece qu’en chauffant l’extérieur, aggravant les canicules en milieu urbain.

        +9

      Alerter
      • Araok // 14.02.2021 à 09h21

        Oui, les lois de la thermodynamique sont dures mais ce sont les lois.
        D’ailleurs l’été pour refroidir votre cuisine faites fonctionner votre frigo la porte de celui ci ouverte, vous aurez de plus en plus chaud.

          +6

        Alerter
        • Yann // 14.02.2021 à 09h53

          Cela dit, en aspergeant le condenseur à l’arrière du frigo avec un tuyau d’arrosage et en evacuant l’eau chaude par l’évier, ça peut marcher.
          J’ai lu ça quelque part. P’têt bien dans la biographie de Claude François.

            +10

          Alerter
        • Phil // 14.02.2021 à 10h22

          Et la chaleur dégagée par le frigo elle va où?
          Toute machine a un rendement. Par exemple 0,85 de rendement. Les 0,15 de pertes c’est de la chaleur.
          Donc le bilan final de faire tourner un frigo ouvert dans une pièce la réchauffe.

            +1

          Alerter
          • Kasper // 14.02.2021 à 10h55

            C’est précisément ce que dit le monsieur.

              +4

            Alerter
  • velay43 // 14.02.2021 à 08h48

    Article sur la RN88 : Très éloigné de la réalité.
    Cette section de la RN 88 est un col à plus de 1000 m. On traverse des villages. on monte, on descend, on tourne, le plus souvent en 2 voies, il y a des tracteurs agricoles, une vraie procession. Et le plus souvent c’est neige, pluie, verglas et brume. Avec l’impatience de certains qui doublent dans des conditions limites. Chaque semaine un accident, les riverains sont excédés.
    Plus globalement, c’est le lien entre l’agglo du Puy en Velay, St Étienne et Lyon.
    De plus, c’est l’axe direct Toulouse Lyon, alternative gratuite (au lieu des 50,90 de péage) et plus courte (70 km de moins) à la vallée du Rhône et le Languedoc (autoroutes payantes et saturées). Cet axe passe progressivement à 2×2 voies, d’où un accroissement de la circulation, les derniers verrous sont donc de plus en plus engorgés.

    Si on prend les forêts, leurs surfaces augmentent chaque année en haute-Loire.
    Sous un habillage écolo, cet article, n’est guère plus qu’une réaction du type : not in back yard !
    Un local de l’étape !

      +17

    Alerter
  • ken // 14.02.2021 à 11h35

    1923: mise en route d’une ligne d’électrobus de 25 km entre Modane (1050m) et Lanslebourg (1400m) qui fonctionne en hiver…Pour le confort, ce qui est acceptable à une période ne l’est plus à une autre…

      +0

    Alerter
    • juju77 // 15.02.2021 à 20h12

      il y avait des catenaires ? ou des batteries pour fournir l’électricité de vos éléctrobus en 1923 ?

        +0

      Alerter
  • vert-de-taire // 14.02.2021 à 11h49

    *** Réponse à Leigh Phillips : la décroissance pour les nuls ***
    Le concept de décroissance se heurte à une foule d’absurdités culturelles instillées par une élite félonne et ses larbins indispensables.
    On peut mettre dans ce fatras de croyances la persistance à l’approximation dans les termes recouvrant des réalités éloignées. Je passe sur les escroqueries intellectuelles scandaleuses du genre retour à la bougie pour préciser un cas qui m’exaspère tous les jours. C’est la confusion (volontaire par les salauds) entre pauvreté et misère.
    Les pauvres africains ou nos pauvres … On met dans ce terme aussi bien des personnes qui vivent très correctement que des gens qui survivent par hasard, donc que leur risque de mort est leur quotidien. La misère c’est vivre sur le fil de sa vie sans en pouvoir sortir : manque des besoins vitaux comme nourriture, soins, sûreté (tuerie crapuleuse), logement, dangers naturels, …
    La pauvreté (concept relatif) versus le riche est simplement ne pas se gaver du superflus comme nourriture trop riche et trop abondante, renouvellement rapide et inutile des artefacts : téléphone, automobile, vêtements, .. et ces mille riens qui participent à la précarisation sociale et les dévastations planétaires. Confondre ces deux états empêche de penser le possible comme ramener la débat du nucléaire à la bougie ; c’est la manière des salauds pour, non-pas interdire (ça ne passe plus), mais pervertir le débat, donc maintenir le pouvoir des milliardaires et la soumission des gueux.

      +13

    Alerter
    • Patrick // 14.02.2021 à 13h41

      A noter que les riches ont déjà entrepris les actions nécessaires pour économiser les ressources qui leur sont essentielles.
      Exemple : réunion à Davos !! 1500 jets privés ( hors Covid)
      Ces 1500 jets ont besoin de carburant l de beaucoup de carburant.
      Oui mais tout ce bon carburant est gaspillé par les vols low-cost de la piétaille, ou par les diesels pourris des gilets jaunes qui vont au boulot … donc il faut économiser et vite.
      Première tentative : Greta est sanctifiée à Davos pour aller répandre la bonne parole .. résultat pas terrible.
      Mais heureusement voilà le Covid, donc exit Greta et bonjour le « Great reset «  .. et la décroissance pour vous.
      On vous l’avait bien dit qu’il fallait économiser les ressources.

        +9

      Alerter
      • Patrick // 14.02.2021 à 13h59

        N’y voyez pas du complotisme.
        C’est juste l’utilisation intelligente d’une opportunité.
        « Il ne faut jamais laisser perdre les opportunités apportées par une bonne crise «  je crois que c’est un gars de la FED qui avait énoncé ce principe.

          +4

        Alerter
  • LibEgaFra // 14.02.2021 à 12h17

    Une excellente analyse des guerres impérialistes:

    https://swprs.org/logik-imperialer-kriege/

    Texte disponible aussi en anglais, espagnol, etc.

    Ou via un traducteur en ligne si nécessaire pour le français.

      +1

    Alerter
  • LibEgaFra // 14.02.2021 à 12h41

    « Bus électriques à l’arrêt à Amiens : « On ne nous avait pas dit qu’ils ne marchaient que dans les pays chauds »

    Il suffit de convertir la quantité d’énergie fossile utilisée chaque année pour les transports en France en électricité pour se rendre compte qu’il faudrait multiplier la production électrique nationale par un facteur dix.

    Il y a des tas de choses qu’ « on » ne nous dit pas. C’est même étudié pour.

    Bon courage!

      +8

    Alerter
    • SDF // 14.02.2021 à 19h09

      Quelles sont vos sources?
      Car selon celle ci-dessous, il faudrait multiplier la production électrique d’un facteur de 30%:
      https://www.isae-alumni.net/global/gene/link.php?doc_id=727&fg=1

      Il y a des tas de choses qu’on nous dit aussi, mais qui sont fausses. C’est à se demander si c’est étudié pour.

        +3

      Alerter
      • SalutLaTerre // 16.02.2021 à 09h41

        Le 30% de cet article est en fait sous-estimé pour les raisons suivantes :
        – L’hypothèse de 6000km par an pour une voiture semble être deux fois plus faible que la réalité :
        https://fr.statista.com/statistiques/484345/distance-parcourue-en-moyenne-par-voiture-france/

        – Le taux de disponibilité pour une centrale nucléaire est d’environ 75% (et il est beaucoup plus faible pour le photovoltaïque et l’éolien : c’est le fameux « coefficient multiplicatif à prendre en compte » que le document évoque).

        – Le document fait l’hypothèse d’une consommation d’électricité constante sur 24h pour la recharge des voitures. En réalité il faudra encaisser les pics de consommation liés aux recharges (notamment sur la période 18h-20h, on imagine que les usagers vont charger leur voiture en rentrant du travail). Ceci implique une augmentation supplémentaire des capacités électriques installées.

        Les deux premiers points impliquent la construction d’environ 34 réacteurs nucléaires (+60% plutôt que 30%). Ce nombre est en réalité plus grand à cause du troisième point mais il est difficile d’avancer un chiffre.

        Il faut aussi garder en tête le paragraphe sur les matières premières pour les batteries. Les métaux rares et les terres rares portent bien leur nom : https://www.monde-diplomatique.fr/2020/07/BELKAID/61982.

          +4

        Alerter
  • LibEgaFra // 14.02.2021 à 13h25

    Pourcentage de la population chinoise satisfaite de la politique du gouvernement vis-à-vis de l’épidémie (par province):

    https://mcusercontent.com/a3fd090b5e883b8b0b7c3ff75/images/f783d55b-a163-43b1-8a86-e70079dbdc99.png

    Que donnent les chiffres pour la France?

      +6

    Alerter
  • vert-de-taire // 14.02.2021 à 13h31

    *** »Une inscription contraire à la loi » : des avocats dénoncent le pantouflage d’un procureur »***

    NOTRE administration judiciaire (nommée improprement justice) ne respecte plus les lois ni les principes comme la séparation des pouvoirs.
    Des faits de plus en plus fréquents nous le montrent.
    On se reportera par exemple sur le site de Régis de Castelnau
    https://www.vududroit.com/ pour s’en rendre compte.

    Les institutions sont instrumentalisées pour une élite.
    Les services de l’État servent d’outils de corruption,
    « ILS sont la corruption », afin de se maintenir au pouvoir.
    – –
    À ce sujet, à l’occasion de procès, ILS réveillent en nous les épouvantails, extrême droite, islamistes, .. :
    l’extrême centre ou le chaos.
    Le mépris total pour cette populace qui vote comme on lui dit de faire.
    Et comme ça (en) marche, pourquoi se priver ?

    Je préfère rire de tout avant de devoir en pleurer.

      +6

    Alerter
  • Fernet Branca // 14.02.2021 à 17h32

    Il semble que la Commune de Paris ne fait pas recette ici. Intéressant pourtant, mais il me sera difficile de piocher dans cette direction pour voir si la Bansue de France finançait largement Thiers et l’armée des versaillais…

      +4

    Alerter
  • leprolo AUSSEUR Robert // 15.02.2021 à 01h42

    L’affaire du sciècle : je cite «  »« L’évolution de nos sociétés occidentales qui voient s’affaiblir le poids de la délibération souveraine et démocratique dans la conduite des affaires publiques est vraiment préoccupante  » = S’il est bien « vrai » ? que 60 % de l’électorat ne vote plus ,ou vote blanc ou nul = Ils , elles n’en ont rien à cirer , de la démocratie , du droit de vote = Nous allons vers des régimes politiques centralisés au max = Du pouvoir personnel = de la dictature !

      +3

    Alerter
  • J. Berger // 15.02.2021 à 09h08

    Excellente revue de presse. La partie réflexion surtout est intéressante, comme toujours

      +2

    Alerter
  • paul // 15.02.2021 à 20h47

    Après de longs mois d’attente après en avoir fait la demande, le député @oliviermarleix
    a enfin reçu les résultats des #municipales.

    On comprend pourquoi C. Castaner ne voulait pas les publier :

    Droite 33,7%
    Gauche 29,6%
    Centre 13,6%
    EELV 4,4%
    RN 3,1%
    👉
    LREM/Modem 2,4%

    un article ?

      +2

    Alerter
  • Jean // 16.02.2021 à 00h09

    CATACLYSME ÉCONOMIQUE MONDIAL ET CHÔMAGE DE MASSE : CE QUI NOUS ATTEND EN 2021

    https://www.youtube.com/watch?v=L_vqi3nYWAs

      +0

    Alerter
  • Ernesto // 16.02.2021 à 01h22

    L’anniversaire de la Sécu, cette grande conquête sociale issue du CNR, celui de son créateur, Ambroise Croizat, ouvrier métallurgiste, syndicaliste élu CGT, communiste, devenu ministre du travail et de la santé dans le premier gouvernement De Gaulle en 1946, ne semblent guère susciter l’intérêt des internautes qui commentent cette revue de presse.

    C’est dommage car ce « déjà là » communiste, selon la formule de Bernard Friot, nous rappelle fort opportunément qu’à ses débuts, il permettait aux travailleurs eux-mêmes, par le biais de la cotisation sociale et l’élection sur liste syndicale d’administrateurs issus de la classe ouvrière, de gérer un budget colossal (1,5 fois le budget de l’Etat!), sans passer par la case marchés financiers,et d’offrir un remboursement à 100% des soins médicaux.

    Evidemment, ni le patronat, ni l’Etat aux mains des politiciens de droite, n’ont accepté une telle situation et n’ont eu de cesse d’agir pour gérer à leur propre compte pareille manne. Imposition du paritarisme, instauration du ticket modérateur, Etatisation, fiscalisation, déremboursements, strict encadrement des dépenses (ONDAM), fin de l’élection des administrateurs (1983), ont petit à petit coupé les ailes à une institution qui n’en continue pas moins d’incarner un modèle social que nous envient nombre de pays.

    La Sécu, une pépite qu’il nous faut sauvegarder et rétablir dans ses prérogatives primitives, Ambroise Croizat, un grand homme d’Etat qui mériterait sa place au Panthéon…

      +3

    Alerter
    • Patrick // 16.02.2021 à 16h35

      N’oublions pas que la retraite des vieux travailleurs et le projet de Sécu avaient déjà été amorcés quelques années avant par un gouvernement composé de gens de gauche ( SFIO, Radicaux, PCF … ).

        +0

      Alerter
    • VVR // 17.02.2021 à 16h36

      Je n’ai pas les chiffres de 1946, mais en 1960 le budget de l’état représente 27% du PIB, et la secu (vieillesse + maladie) 8%. Ce n’est que dans les années 60 et 70 que le budget augmente rapidement.

        +0

      Alerter
  • Jean // 16.02.2021 à 07h14

    Les systèmes alimentaires de certains pays ont été affectés par la pandémie et des pénuries sont à craindre, qui toucheront notamment les populations les plus pauvres, explique une responsable de l’Onu au Guardian.

    https://fr.sputniknews.com/international/202102151045228933-le-risque-de-penurie-alimentaire-saccroit-avec-la-pandemie-selon-lonu/

      +0

    Alerter
  • Julie // 16.02.2021 à 14h13

    Oise, Moselle: cherchez les bases militaires et vous trouverez les clusters covid.
    La même chose lors de la 1e vague autour d’une base Otan en Belgique mais tout près de la frontière néerlandaise.
    Et bien sûr, les personnels OTAN sont exemptés de test à l’entrée…
    https://nltimes.nl/2020/12/26/exceptions-dutch-negative-covid-test-requirement-eu-safe-countries-young-children

      +3

    Alerter
    • grumly // 16.02.2021 à 15h53

      Près de Milan/Bergame aussi il y a une base de l’OTAN, mais avec le nord-est de la France c’est aussi des zones où l’air est plus pollué. Ça peut augmenter les symptômes et peut-être la contagiosité aussi. Pour la 1ere vague pourquoi pas l’armée mais un an après le virus a circulé partout. L’armée est aussi capable de repérer ses propres clusters. Si ça repart aux mêmes endroits c’est qu’il y a d’autres causes.

        +1

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications