Les Crises Les Crises
20.décembre.202020.12.2020 // Les Crises

Revue de presse du 20/12/2020

Merci 37
J'envoie

Bonne lecture pour cette dernière revue de presse de 2020. L’équipe s’accorde une petite relâche et vous dit à l’année prochaine pour vous retrouver normalement le week-end du 9 janvier.

CHINE

Une finance aux ordres : comment le pouvoir chinois met le secteur financier au service de ses ambitions

"Alors que Huawei et TikTok ont défrayé la chronique cette année, alors que les ambitions commerciales, technologiques et militaires de la Chine sont devenues des enjeux de premier plan, le secteur financier chinois reste curieusement sous les radars. Sait-on, par exemple, que le système bancaire chinois est depuis 2016 le plus grand du monde par actifs, dépassant celui de la zone euro ? Sait-on que China Development Bank et Export-Import Bank of China détiennent à elles deux plus de créances à l’international que la Banque mondiale ? Au-delà de sa taille et de sa croissance accélérée, c’est le fonctionnement qualitatif du système financier chinois qui gagne à être connu. Car les grandes institutions financières chinoises ont cela de particulier qu’elles sont des entités hybrides, mi-économique mi-politiques, à la fois organes du Parti-État et acteurs de marché."

Source : Institut-Rousseau

CRISE DE L’EMPLOI

Télétravail : quand le capitalisme numérique menace les salariés

"Consacré par la pandémie du Covid-19, le recours à l’activité à distance, ou télétravail, interroge quant aux transformations contemporaines du monde du travail. L’engouement autour du télétravail et sa mise en œuvre, renouvelés à l’occasion du reconfinement, témoignent de la numérisation croissante de l’économie et de la société. Dans l’état, en l’absence d’accords individuels et collectifs encadrant juridiquement cette pratique, sa généralisation pourrait menacer les conditions de travail des salariés. De l’individualisation à l’aliénation des travailleurs, en passant par la crainte de la dérive marchande, l’expérimentation du télétravail présage des déboires de l’« accélération du capitalisme numérique », favorisée par la crise sanitaire."

Source : Le vent se lève

CRISE FINANCIÈRE

Comment la santé insolente de la finance pourrait basculer

"Voici des années que l’hypertrophie de la finance est perçue comme le talon d’Achille des économies avancées. Avant crise, beaucoup d’observateurs scrutaient le « Big One », cette conflagration financière majeure dont l’ampleur devait reléguer la crise de subprimes au rang de simple spasme avant-coureur. Entre des États surendettés, des banques centrales aux bilans surdimensionnés, des agents privés abusant de l’artifice du levier d’endettement, des acteurs financiers de plus en plus concentrés, des prix d’actifs déconnectés des performances réelles… tous les ingrédients semblaient réunis pour que la finance joue un rôle de catalyse et d’amplification de la prochaine crise. Le séisme est paradoxalement venu de l’économie réelle, et la finance, loin d’amplifier le choc, vole au secours de cette dernière. Ni krach boursier, ni effondrement de la rentabilité bancaire, ni crise des changes, ni défaut souverain, ni faillite d’un acteur systémique. La finance offre le tableau d’une improbable résistance… à ce stade du moins."

Source : XERFI CANAL

DÉMOCRATIE

Procès Bismuth : l’acharnement des juges contre Nicolas Sarkozy unanimement dénoncé

"Un scandale, un complot, la preuve d’une justice gangrenée par le “gauchisme culturel”… Sur BFM TV, CNews et LCI, tous les éditorialistes défendent la cause de Nicolas Sarkozy, le martyr du procès Bismuth. Quant au match de foot arrêté par les joueurs, il a prouvé que les véritables racistes sont les racisés."

Source : MA VIE AU POSTE : LE BLOG DE SAMUEL GONTIER

Alerte ! L’AFP démantèle son service d’infos sociales !

"Communiqué de Sud-AFP contre le démantèlement du service d’informations sociales de l’AFP : Sous prétexte de « réorganiser » la rédaction parisienne, l’AFP est en train de démanteler l’une de ses principales richesses, en plus d’être un des atouts de sa mission d’intérêt général : l’existence d’un service autonome d’informations sociales."

Source : Acrimed

ENVIRONNEMENT

Les hybrides rechargeables au cœur d’un nouveau scandale d’émissions : des tests révèlent des taux de pollution supérieurs aux annonces officielles

"Lors de tests effectués par Emissions Analytics, dans des conditions optimales et avec une batterie chargée à plein, 3 modèles de véhicules hybrides rechargeables (BMW X5, Volvo XC60, Mitsubishi Outlander) ont émis entre 28 et 89 % de CO2 de plus que ce qui avait été annoncé. Avec une batterie vide, ils ont émis 3 à 8 fois plus de CO2 que les valeurs officielles. Les ventes de véhicules hybrides rechargeables grimpent en flèche en Europe. Transport et environnement (T&E), qui a commandé ces tests, estime que les gouvernements doivent mettre fin aux subventions à l’achat et aux exonérations d’impôts destinées aux hybrides rechargeables."

Source : Transport Environnement

Le nouveau label « haute valeur environnementale » pour l’agriculture : « Un foutage de gueule phénoménal »

"Le nouveau label « Haute valeur environnementale » (HVE), bien moins exigeant que le label bio, bénéficie d’un soutien massif des pouvoirs publics. Des organisations dénoncent une « illusion de transition ». Vous avez peut-être déjà repéré sur votre bouteille de vin ou votre jus de pommes un logo qui affiche un papillon, un carré de vignes avec des bosquets, et un acronyme : « HVE ». Largement promue par le gouvernement, la certification « Haute valeur environnementale » envahit peu à peu les linéaires. Au 1er juillet 2020, plus de 8000 exploitations agricoles étaient certifiées HVE. « Soit une augmentation de 52,2 % en seulement six mois », se réjouit le ministère de l’Agriculture. Celui-ci vise 50 000 exploitations certifiées en 2030 (sur les 437 000 que comptent la France)."

Source : BASTAMAG

EUROPE

L’UE adopte un indicateur de « progrès social » made in USA qui « oublie » les inégalités et le climat !

"Je résume en deux paragraphes pour ceux et celles qui ne souhaiteraient pas entrer dans les détails qui vont suivre. Depuis 2007, les institutions de l’UE ont souhaité se doter d’un indicateur « au-delà du PIB » capable de refléter la situation sociale des pays et des régions. Intention louable, en particulier pour orienter les fonds européens vers les pays et régions qui en ont le plus besoin, selon d’autres critères que leur PIB par habitant, en cernant mieux les manques sociaux (ont ensuite été ajoutés les manques écologiques). Cela avait plutôt bien commencé, mais depuis 2015 nos institutions de plus en plus néolibérales ont jeté leur dévolu sur un indicateur très lié, en termes de valeurs mais aussi de soutiens financiers, aux milieux d’affaires américains via leurs branches philanthropiques : le Social Progress Index (SPI)."

Source : DEBOUT! : BLOG DE JEAN GADREY

L’Europe accro au charbon

"Bien que sa consommation ne cesse de reculer, le charbon représente encore, pour l’année 2019, 11,5 % de la demande énergétique de l’Union européenne et est la source de 21,5 % de ses émissions de CO2, essentiellement via la production d’électricité. Deux pays sont montrés du doigt : l’Allemagne et la Pologne. Ils sont responsables de 55 % de la consommation de charbon de l’Union."

Source : Alternatives économiques

FRANCE

En coulisses, le gouvernement a dézingué des propositions de la Convention citoyenne pour le climat

"Côté scène, l’exécutif cajole la Convention citoyenne pour le climat. Côté coulisses, la haute administration s’est appliquée, comme le montre un document interne que publie Reporterre, à démonter une proposition forte des conventionnels : la redevance sur les engrais azotés, forts émetteurs de gaz à effet de serre, a été secrètement décrédibilisée. Emmanuel Macron va tenter une ultime opération de séduction. Ce lundi 14 décembre, il doit rencontrer les membres de la Convention citoyenne pour le climat afin de leur présenter le contenu qu’il envisage pour le projet de loi issu de leurs propositions. Le texte a du plomb dans l’aile depuis sa présentation la semaine dernière, car nombre de propositions ont été détricotées, réécrites ou complètement vidées de leur sens. La fronde gagne du terrain et plusieurs citoyens et citoyennes ont même décidé de boycotter le processus de concertation."

Source : REPORTERRE

« Attractivité » : votre région s’est-elle suffisamment prosternée devant la bourgeoisie internationale ?

"Attractivité, n.f. : capacité d’un pays, d’une région ou d’une ville à courber l’échine face à des entreprises privées en recherche de main-d’œuvre pas chère, des cadres en costume bleu et baskets blanches en quête de soleil et d’écoles privées, et des actionnaires en manque de paradis fiscal. […] Et ça marche ? Eh bien, ça dépend pour qui. Ni pour votre oncle, ni pour votre cousin, ni pour votre sœur, ni pour tous les contribuables. Car malgré l’argent public versé en masse depuis près d’une décennie, puisque Sarkozy comme Hollande étaient de grands partisans du « renforcement de l’attractivité » du pays, l’industrie française vit au rythme des plans de licenciements."

Source : Frustration magazine

GÉOPOLITIQUE

Le Parlement suédois adopte une hausse de 40% des dépenses militaires d’ici 2025

"Rétablissement du service militaire, reprise en main de l’industrie de l’armement, hausse des investissements pour moderniser ses forces armées, remilitarisation de l’île de Gotland, remise au goût du jour du concept de défense totale, renforcement des coopérations militaires avec ses voisins, organisation de grandes manoeuvres… Depuis l’affaire de la Crimée et l’intensification de l’activité des forces russes dans son environnement proche, la Suède a opéré un changement de cap à 180 degrés en matière de politique de défense. Et ce n’est pas fini. Ce pays membre de l’Union européenne [et qui s’interroge sur une éventuelle adhésion à l’Otan] va augmenter ses dépenses militaires de 40% d’ici 2025, portant ainsi le budget de ses forces armées à près de 8,8 milliards d’euros."

Source : Opex 360

LIBERTÉS

Décrets PASP : fichage massif des militants politiques

"Après la loi sécurité globale et la loi séparatisme, le gouvernement poursuit son offensive. Par décrets n° 2020-1510, 2020-1511 et 2020-1512 du 2 décembre 2020, les 3 fichiers de « sécurité publique » (PASP, GIPASP et EASP) ont vu étendus leurs champs d'applications. EASP, un fichier d'enquêtes administratives et PASP, le fichier de prévention des atteintes à la sécurité publique sont gérés par la police. Le GIPASP est l’équivalent du PASP pour la gendarmerie. Ils permettront dorénavant le fichage massif de militants politiques, de leurs entourages (notamment de leurs enfants mineurs), de leurs santés ou de leurs activités sur les réseaux sociaux. La Quadrature du Net contestera ces décrets non seulement dans la rue, chaque samedi au sein de la coordination contre la loi sécurité générale, mais aussi en justice, devant le Conseil d’État."

Source : La Quadrature du net

MATIÈRES PREMIÈRES

Les barbares à la porte de la ferme : le capital-investissement à l’assaut de l’agriculture

"Les flux financiers destinés à l’agriculture sont de plus en plus institutionnalisés – et de plus en plus souvent privés. Bien sûr, les investissements dans l’agriculture existent depuis des temps immémoriaux. Après tout, les agriculteurs investissent tous les jours en améliorant leurs sols, en créant des coopératives, en partageant leurs connaissances avec leurs enfants et en développant les marchés locaux. Mais depuis le milieu des années 2000, les investissements institutionnels dans l’agriculture ont commencé à s’accroître. Avec un nombre de fonds axés sur l’agriculture passé de sept en 2004 à plus de 300 aujourd’hui, l’intérêt de capter les bénéfices de l’agriculture et de l’agrobusiness à l’échelle mondiale est réel – et la Covid-19 ne ralentit pas cette évolution. Qui est impliqué ? Où va l’argent ?"

Source : CADTM

RÉFLEXION

Théorie des jeux : pourquoi il est dans notre intérêt de ne pas en respecter les règles

"Inventée au début du XXe siècle et ensuite développée par des universités et des think tanks américains, dont la célèbre Rand Corporation, la théorie des jeux a séduit l’Occident parce qu’elle semblait confirmer la vision libérale issue des Lumières, selon laquelle l’humain est motivé par son seul intérêt individuel. Problème : tant qu’elle reste confinée à des schémas théoriques, la théorie des jeux peut sembler inattaquable ; en revanche, quand elle est testée sur le terrain, avec des vrais êtres humains, ses résultats sont décevants. Conclusion : les humains sont infiniment plus que de simples égoïstes motivés par leur seul intérêt. Toute la vision libérale, ce paradigme de boutiquier qui réduit l’ensemble des relations des humains au cadre étroit de leurs seules transactions commerciales (où, effectivement, l’intérêt de chaque partie prime), est donc à revoir et à corriger."

Source : ENTELEKHEIA

Art et argent, histoire d’une soumission

"Culture sanctuarisée contre communication livrée au marché : à l’heure de la généralisation du libre-échange, les dichotomies de ce type deviennent moins pertinentes. Toutefois la transformation de la culture en marchandise et l’internationalisation de cette marchandise ne datent pas d’hier. Dès la fin de la première guerre mondiale, les Etats-Unis et l’Europe se faisaient concurrence sur le marché du cinéma. Et quand, beaucoup plus tard, certains pays du tiers-monde ont prétendu construire un « ordre mondial de l’information », on leur a répondu que le marché y pourvoirait..." [Article de septembre 2001]

Source : Le Monde diplomatique

Commentaire recommandé

RémyB // 20.12.2020 à 08h43

procès Sarkosy
« Un scandale, un complot,
la preuve d’une justice gangrenée par le “gauchisme culturel”…

les chiens de garde gardent …

64 réactions et commentaires

  • Fernet Branca // 20.12.2020 à 07h39

    Pas de bonnes nouvelles pour cette fin d’année, à l’exception de la résistance inattendue de la finance jusqu’à ce stade.
    Information à faire circuler largement, le scandale des émissions des SUV hybrides rechargeables.
    Pourtant certains badges de marque auraient du attirer l’attention.
    Chez Audi le badge e-tron , supprimez le tiret et tout le monde comprend.

      +13

    Alerter
    • Jean // 20.12.2020 à 07h54

      @Fernet Branca,

      Le consommateur compulsif, qui pense pouvoir combler son vide intérieur par l’acquisition de biens matériels, doit avoir bonne conscience tout en obérant l’avenir des générations futur. Le trie sélectif, sans les infrastructures qui permettraient de valoriser ces déchets, remplie le même objectif.

        +8

      Alerter
      • Fernet Branca // 20.12.2020 à 12h49

        Le goût pour les berlines statutaires, SUV, ou sportives allemandes : BMW, Audi, Porsche, FFolksVVagen n’est pas un vide intérieur mais une foi inébranlable.

          +2

        Alerter
    • Lole // 20.12.2020 à 10h31

      « Pas de bonnes nouvelles pour cette fin d’année, à l’exception de la résistance inattendue de la finance jusqu’à ce stade. »
      Ah flute, moi qui pensait que ça n’en était pas une !…
      On m’aurait menti ? A l’insu de mon plein gré ?…

        +2

      Alerter
      • Fernet Branca // 20.12.2020 à 12h41

        Une crise de 2008 à la puissance 3 fera d’abord souffrir les non ou peu possédants. Vu les dégâts économiques de la crise Covid19 qui n’apparaîtront qu’au début de l’année prochaine et se poursuivront en 2022, seuls les impatients de l’apocalypse peuvent souhaiter une crise financière/boursière.

          +3

        Alerter
        • Lole // 20.12.2020 à 15h34

          Merde, je suis démasqué…
          C’est clair que la bonne santé de la finance profite à tout le monde en ce jour…
          Open bar casino avec de l’argent qui n’existe pas, depuis 10 ans et en exponentiel, faire gonfler la masse monétaire sans circulation IRL, ça va être bon plus long on attendra le krach..
          Pensez à sortir vos vos sous de la banque…

          Chypre, Grece, et la suite on peut la deviner.

            +3

          Alerter
      • Patrick // 20.12.2020 à 18h58

        « la résistance inattendue de la finance »
        inattendue ? les banques centrales ont déjà annoncé qu’elles feraient tout ce qui sera nécessaire , c’est à dire imprimer du pognon , maintenir les taux bas et racheter tout ce dont les autres ne voudront pas .. donc rien d’inattendu dans tout ça.
        On sait que ça va partir en vrille , la seule question est « quand ? « 

          +2

        Alerter
  • Jean // 20.12.2020 à 07h43

    En réponse à une question du journaliste de Brut sur les élections présidentielles de 2020, Macron a répondu : « Peut-être que je ne pourrai pas être candidat. Peut-être que je devrai faire des choses dans la dernière année, dans les derniers mois, dures, parce que les circonstances l’exigeront et qui rendront impossible le fait que je puisse être candidat. »

    Source : https://www.youtube.com/watch?v=IvkewyupR_8

      +6

    Alerter
    • LeBougre // 20.12.2020 à 10h13

      La réponse est ici : https://lesmoutonsenrages.fr/2020/12/19/que-penser-de-la-menace-voilee-de-macron-sur-brut/

      enfin des suggestions crédibles. A vous de faire le tri !

        +3

      Alerter
      • Jean // 20.12.2020 à 10h42

        @LeBougre

        Une seule chose est certaine, macron nous réserve une surprise et elle ne sera bonne que pour ses commanditaires.

          +11

        Alerter
      • pseudo // 20.12.2020 à 12h16

        article peu crédible, la construction argumentative est branlante. Pour le reste, macron n’étant que l’avatar d’un courant de pensée mondialiste auto formé, si il n’est pas élu, ils trouveront un autre stratagème pour faire élire un autre clone.

          +5

        Alerter
  • LibEgaFra // 20.12.2020 à 07h45

    Haute valeur environnementale = haute arnaque gouvernementale, il ne faut pas désespérer l’agriculture intensive et industrielle. Enterrons donc aussi la taxe sur l’azote, aucune raison de se gêner.

    Autre escroquerie: la voiture électrique. Quelle est la durée de vie d’une batterie? Comment produire l’électricité nécessaire pour faire rouler un parc de voitures complètement renouvelé?

    Dans l’affaire Sarkozy il est intéressant de voir les pseudo-journalistes se substituer aux juges.

      +17

    Alerter
    • douarn // 20.12.2020 à 10h39

      Bonjour LibEgaFra
      Voici un élément de réponse probablement trop simple, mais un élément de réponse quand même :
      – Nombre de cycles charges/décharges que pourra supporter la batterie : 1500-2000
      – Autonomie électrique d’un véhicule hybride : ~ 40km par cycle
      Donc une batterie de véhicule hybrice ne pourra pas réaliser plus de 80.000km tout en représentant une part plus que conséquente du poids du véhicule qu’il faudra « trainer » (énergie spécifique d’une batterie : ~0.3 kWh/kg à comparer avec le pouvoir calorifique inférieur d’un litre de gazoil : ~10 kWh)
      Si quelqu’un a d’autres infos…

        +9

      Alerter
  • Jean // 20.12.2020 à 08h07

    Une ministre belge a publié sur Twitter les prix restés jusque-là confidentiels de certains vaccins anti-Covid, suscitant l’embarras de la Commission européenne qui a réaffirmé l’importance de respecter l’«obligation» de discrétion.(…)
    Voici les prix à l’unité tels qu’ils sont apparus dans le tableau rendu public :

    1. AstraZeneca : 1,78 euro
    2. Johnson & Johnson : 8,50 dollars (6,90 euros)
    3. Sanofi/GlaxoSmithKline : 7,56 euros
    4. Pfizer/BioNTech : 12 euros
    5. Curevac : 10 euros
    6. Moderna : 18 dollars (14,70 euros)

    Source : https://francais.rt.com/international/81942-fuite-prix-certains-vaccins-anti-covid-embarrasse-commission-europeenne

      +13

    Alerter
    • paul // 20.12.2020 à 12h23

      et les premiers va chi nés aux us ont eu des soucis

      « Un hôpital au nord de Chicago a déclaré qu’il prévoyait de reprendre les vaccinations contre les coronavirus pour son personnel dimanche, après une pause temporaire due aux réactions indésirables de quatre employés au traitement de Pfizer.

      Les symptômes des employés comprenaient des picotements et une augmentation du rythme cardiaque, a rapporté vendredi le FOX 32 de Chicago après que les vaccins aient été administrés un jour plus tôt. Trois des employés se remettaient bien à la maison tandis que le quatrième continuait à recevoir des soins médicaux, selon le rapport. »

        +3

      Alerter
  • Jean // 20.12.2020 à 08h16

    Le monde de la cybersécurité est tourné vers Sunburst, l’attaque qui a permis à des hackers d’infiltrer de nombreuses branches du gouvernement américain. Cyberguerre, qui suit l’évolution de l’affaire depuis ses débuts, vous explique pourquoi cette cyberattaque pourrait marquer l’Histoire, et pourquoi vous devriez vous y intéresser.

    Source : https://cyberguerre.numerama.com/9540-pourquoi-vous-devriez-vous-interesser-a-sunburst-la-cyberattaque-qui-bouscule-le-monde-de-la-securite.html

      +3

    Alerter
    • RGT // 20.12.2020 à 10h03

      Il n’y a pas que les humains qui sont victimes de pandémies virales.

      Ça fait déjà bien longtemps que les virus informatiques se propagent sur toute la planète, allant de simples gags comme le vénérable SCA virus des années 80 qui se contentait d’afficher un un message humoristique à l’écran à des versions qui effaçaient toutes les données de vos supports de stockage, voire même (Mac) détruisaient physiquement les lecteurs de disquettes…

      Ensuite est venue l’époque des virus qui chiffraient vos données et vous proposaient de les restituer moyennant finances, puis le vol de données ou la transformation de vos machines en « zombies » pour perpétrer des attaques discrètes mais massives sur le net.

      Et comme bien sûr AUCUN système informatique n’est fiable à 100% et que les « hackers » font preuve d’une créativité largement supérieure aux « experts » autoproclamés en cybersécurité il ne faut pas s’attendre à des miracles.

      Le jour (plus ou moins béni) où les hackers parviendront à contrôler les réseaux de HFT (trading haute fréquence) des circuits financiers (si ce n’est pas déjà fait, mais il n’ont pas encore lancé d’attaques) et bancaires (la monnaie électronique « s’évapore » si facilement sans laisser de traces) je vous garantis que l’ensemble de la finance mondiale deviendra une arme de destruction massive à côté de laquelle la « Tzar Bomba » passera pour un simple pétard mouillé.

        +5

      Alerter
      • RGT // 20.12.2020 à 10h04

        Si la concentration délirante de tous les pouvoirs (politiques, économiques, régaliens, etc.) permet aux « élites » de mieux contrôler leur pouvoir, elle les rend aussi très vulnérables à UNE SEULE attaque bien ciblée.

        Imaginez un « Robin des Bois » moderne prenant le contrôle des fichiers PASP et remplace les pékins lambda outrés par les »élites » les plus nuisibles, ou fasse disparaître ces sinistres individus de tous les fichiers existants (même ceux de leur naissance) et transfère leurs avoirs vers les comptes de toutes leurs victimes…
        Ils n’existeraient plus et devraient aller crever sous les ponts en vivant de mendicité (j’espère que personne ne leur donnera la moindre aumône bien sûr).

        Quant au reste des nuisances qu’ils imposent à la population, du flicage de masse aux voitures électriques à charbon en passant par les pesticides et engrais artificiels, labels « naturels » contournables à loisir, pollution, etc, ils ne sont que le fruit de la centralisation du pouvoir par les mêmes « élites » qui leur permet de vivre confortablement sans se fatiguer en parasitant le vrai travail des autres.

        Le servage n’est pas mort, loin de là. Il connaît même actuellement un développement exponentiel jusqu’alors inconnu.

          +7

        Alerter
      • Jean // 20.12.2020 à 10h38

        @RGT

        Il ne s’agit pas d’un simple virus mais de la plus importante entreprise d’espionnage, commanditée par un état inconnu, jamais réalisée sur le territoire américain. Au delà des implications encore inconnues de cette affaire c’est l’hégémonie des USA dans la cyberguerre qui est remise en cause. Les USA, dans le cyberespace, ne sont plus les maitres du monde. Les mondialistes accusent la Russie mais la Chine, avec laquelle ces mêmes mondialistes ne veulent pas se fâcher, est un suspect beaucoup plus crédible.

          +3

        Alerter
    • pseudo // 20.12.2020 à 12h06

      perso quand j’ai vu ça j’ai pensé effacement des manipulations des votes.

      Sans être une preuve il y a un empressement à bien nous signifier que les élections n’ont pas étaient corrompues, alors que dans le même article on nous explique que l’attaque touche l’intégralité du système numérique américain et que le constat global n’est pas encore terminé.. C’est tellement peu crédible, L’enquête est à peine débutée que déjà ils savent tout du groupe d’attaquant. On voudrait même nous faire croire qu’il y a des règles officieuses dans les services de renseignements…. Les US n’ont même pas était foutu de ne pas écouté leurs propres alliés..

      Faut aussi considérer la qualification de l’attaque qui est jugée « intense ». Je fait surtout le constat qu’il y avait un SPOF et que mécaniquement la moindre attaque sur ce genre d’élément aller être d’ampleur jamais vu. Bref c’est surtout la bêtise des responsable qui est intense. Il y a une certitude c’est que le third party solarwind avait plus que surement remplit à toutes les procédures standards de sécurité avec chiffrement de bout en bout, signature électronique, et autre audits de contrôle. Pas de bol c’était insuffisant parce qu’il fallait bien gratter quelque part pour optimiser la rentabilité on a pas voulu en faire trop en payant des chercheurs pour du blackboxing sur les livrables.

      bref, cette fois non plus nous ne saurons pas ce qui c’est passé, mais par contre on va manger pour 24 mois de rabâchage sur les russes et les chinois. Je notes tout de même que le russe est excédé https://www.youtube.com/watch?v=VkIB86og8e8

        +6

      Alerter
  • RémyB // 20.12.2020 à 08h43

    procès Sarkosy
    « Un scandale, un complot,
    la preuve d’une justice gangrenée par le “gauchisme culturel”…

    les chiens de garde gardent …

      +24

    Alerter
  • Jean // 20.12.2020 à 08h43

    Thinkerview : Partout où nécessité fait loi ? Cédric Herrou

    Source : https://www.youtube.com/watch?v=sSidiNHSFIo

      +5

    Alerter
  • Vercoquin // 20.12.2020 à 08h47

    Procès Bismuth:

    Je m’attends à lire une tribune dans la presse « officielle ».
    Ou une pétition, ou un tract. Ou plus. Ou tout en même temps.
    Signés par nos maîtres à penser que sont ces plus belles plumes de notre république médiatique:

    Alain Marschall, Christophe Barbier, Alain Duhamel, Laurent Neumann, Hubert Coudurier, Pascal Praud, Ivan Rioufol, Marie-Aline Méliyi, Olivier Duhamel, Alexandre Devecchio, Éric Brunet, Jean-Pierre Raffarin, etc… etc… etc…

    Cette tribune aurait pour objet d’interdire aux juges de juger.
    J’entends de loin Bruno Jeudi proférer un savoureux « Messieurs les juges, vous êtes des faux juges ».

    Tous ces Diafoirus (au sens charlatans) de basse classe ne savent pas que les juges ne font qu’appliquer les lois de la république votées à l’assemblée Nationale, écrites par le gouvernement.
    Que ne s’en prennent-ils aux députés, aux ministres, aux présidents de la République ?

    Merci Télérama et Samuel Gontier.

      +12

    Alerter
  • Jean // 20.12.2020 à 09h02

    Dure bataille pour libérer la charcuterie des nitrites cancérigènes :

    Au fil des auditions, les membres de la mission parlementaire ont acquis la certitude que les motifs sanitaires avancés par les nitriteurs ne correspondent pas à la réalité. « En fait, les industriels ont envie de faire vivre deux gammes : un jambon sans sel nitrité pour les riches et un avec des sels nitrités pour les pauvres. Un pour faire de la marge et l’autre du volume, au risque d’empoisonner », analyse M. Ramos.

    Source : https://reporterre.net/Dure-bataille-pour-liberer-la-charcuterie-des-nitrites-cancerigenes

      +10

    Alerter
    • Patrick // 20.12.2020 à 10h19

      Le problème n’est pas nouveau , j’avais un oncle charcutier qui nous disait déjà , il y a 50 ans : » sans colorants , la viande est grise , personne n’en veut. Ils veulent tous du jambon rose … alors on met du colorant / nitrite )

        +7

      Alerter
      • Jean // 20.12.2020 à 11h08

        @Patrick,

        Les consommateurs d’aujourd’hui sont mieux informés des risques que leurs font courir ce type d’alimentation, d’autant qu’ils finiront bien par s’apercevoir que le gout est le même lorsque tous les jambons seront gris. Prendre les citoyens pour des imbéciles est une tentation à laquelle cèdent trop souvent nos zélites. Mais le lobby agroalimentaire est puissant dans ce pays et la bataille est loin d’être gagnée. Les citoyens devraient au contraire se réjouir des économies que pourra réaliser la sécurité sociale grâce à cette simple mesure.

          +3

        Alerter
      • pseudo // 20.12.2020 à 12h08

        doit y’avoir un cheveux dans la soupe, quand j’achète mon jambon soit disant sans nitrite, il est bien rose….

          +1

        Alerter
        • Patrick // 20.12.2020 à 13h31

          Il n’y a pas que les nitrites, il y a aussi des colorants pour remplacer .
          Les nitrites ont d’autres avantages pour la fabrication et la conservation.

            +3

          Alerter
        • Philippe T. // 20.12.2020 à 14h05

          Bonjour,
          Vous achetez du jambon sans nitrites « ajoutés » lors de la fabrication (E250).
          A la place de ces (mauvais) nitrites sont ajoutés des (bons) nitrates végétaux -nitrates extraits de légumes- qui une fois fermentés par les bactéries ont la fâcheuse propension à se transformer en (mauvais) nitrites.
          Nitrites qu’on peut prétendre non « ajoutés » puisque produits lors de l’élaboration du jambon.
          Et qui ont les mêmes effets désirables (jolie couleur rose) et indésirables (risques de cancers intestinaux).
          Dans cette mystification marketing « ajoutés » est le mot clé.

            +6

          Alerter
          • pseudo // 20.12.2020 à 17h42

            merci, je ne comprenais pas ce bins, maintenant c’est plus clair. Bah je n’achèterais plus de jambon et puis c’est tout…. je mangerais du rôti, ça fera l’affaire, et puis peut être que ça leurs fera les pieds (aux indus de l’agro)

              +0

            Alerter
  • Jean // 20.12.2020 à 09h16

    Project Veritas publie l’audio d’Assange avertissant le gouvernement américain de la fuite dommageable d’informations classifiées

    Pendant la conversation de 75 minutes, Assange, qui a lancé l’appel, a déclaré à Johnson que WikiLeaks est très inquiet que des informations classifiées du Département d’État soient sur le point d’être divulguées – hors de son contrôle par un ancien employé malhonnête, qui a volé l’information afin de créer son propre média rival.
    « Un dénonciateur a fourni cet audio à Project Veritas, afin que le peuple américain ait un compte rendu plus précis d’Assange et de sa conduite », a déclaré James O’Keefe, fondateur et PDG de Project Veritas. « La pression politique s’accroît pour que le président Donald Trump gracie Assange à la fin de son premier mandat et cette bande contribue largement à restaurer son image », a déclaré M. O’Keefe.

    Source : https://www.legrandsoir.info/project-veritas-publie-l-audio-d-assange-avertissant-le-gouvernement-americain-de-la-fuite-dommageable-d-informations.html

      +4

    Alerter
  • CESTCOMMECA // 20.12.2020 à 09h25

    Je ne sais pas pourquoi, mais la grande indignation de la vertu outragée par Nicolas Sarkozy me paraît relever du numéro à usage des gogos. Vous avez un tel usage du téléphone, vous ? Et cette quasi unanimité à défendre son honneur un peu curieuse. C’est comme si, le pouvoir étant toujours attaqué, il fallait de temps en temps produire des signes que l’on savait être juste et honnête. L’affectation de la juste part des choses, en somme. Mais le doute ne doit pas profiter à l’accusé quand il s’agit de tels manipulateurs de profession.

      +2

    Alerter
    • Patrick // 20.12.2020 à 10h20

      il me fait penser à un nommé Pasqua qui nous faisait le même numéro à chaque fois qu’une affaire sortait.

        +0

      Alerter
  • Jean // 20.12.2020 à 09h27

    Contre l’Algérie : ces « ONG » guidées par les USA qui manipulent l’Europe.

    Cette fois l’attaque en cours relève des théories de Gene Sharp, « penseur » américain et concepteur des révolutions « sans violence ». Contre l’Algérie, le bataillon des ONG est donc en marche. Il serait utile que les vrais démocrates d’Occident, correctement informés, ouvrent les yeux sur la guerre que leurs États et l’Europe tentent de rallumer. Avec pour argument les « Droits de l’Homme », alors qu’il s’agit tout au fond d’une entreprise néocoloniale, née dans les esprits de néo-conservateurs qui pilotent la tentative depuis Washington. Qui peut rêver d’une nouvelle Libye, d’une nouvelle Syrie ou d’un nouveau Yémen en Algérie ?

    Source : https://www.legrandsoir.info/contre-l-algerie-ces-ong-guidees-par-les-usa-qui-manipulent-l-europe.html

      +5

    Alerter
  • Cotyle // 20.12.2020 à 09h28

    « Un système financier au main du Parti Communiste Chinois » : Ce qui est dénoncé ne s’applique-t-il pas pour l’Occident ? Les grandes banques et fonds ne détiennent-ils pas nos entreprises ? Les États en rachetant tout en bourse ne tiennent-ils pas les entreprises ? Les politiques monétaires ne sont-elles pas des « Politiques » donc dépendantes d’un pouvoir ? D’un côté un PCC autoritaire qui en 50 ans a fait d’un pays sous-développé la 1ère puissane mondiale et a relevé le niveau moyen de sa population ( contrairement à l’Inde1,3 M.d’hab.)…de l’autre des pays développés dont la finance a réussi à s’accaparer d’un maximum de richesse détenue par les 1% de la population ! C’est vrai ou c’est pas vrai ? … Au fait, combien de guerres, combien de bombes, de tirs de drones ont lancé les Chinois dans le monde ces 70 dernières années ?

      +22

    Alerter
    • TYT // 21.12.2020 à 16h29

      « dénoncé… » Est-ce bien le mot juste? L’auteur présente bien -et fort bien!- une « finance aux ordres » (et bravo à Les-crises pour ce choix d’une étude trop rare).
      Vos commentaires constatent que nous avons aussi une « finance aux ordres », -mais simplement pas des mêmes. Et vous soulevez là un énorme sujet de réflexion:
      (1)Se peut-il vraiment qu’une finance ne soit pas (ne finisse pas par être) « aux ordres » ?
      (2)Et si non, aux ordres de qui, de quoi, le citoyen a-t-il intérêt à être ?

        +0

      Alerter
  • Jean // 20.12.2020 à 09h38

    Victime du politiquement correct américain. En 2017, le professeur Bret Weinstein, un chercheur de gauche, avait dû démissionner de l’université d’Evergreen (État de Washington) après s’être opposé à une journée « anti-Blancs ». Il n’avait été soutenu que par des médias marqués à droite. Dans un long entretien au Figaro ce vendredi 18 décembre, le premier accordé à la presse française, il revient sur ce courant intellectuel, qu’on qualifie de « woke », et le danger qu’il représente pour les démocraties occidentales.

    Source : https://www.marianne.net/monde/ameriques/se-soumettre-ou-etre-detruit-le-temoignage-dun-chercheur-americain-victime-du-mouvement-woke-a-luniversite-devergreen

      +7

    Alerter
    • Patrick // 20.12.2020 à 10h12

      Les universités américaines sont en train de sombrer dans ce politiquement correct complètement délirant.
      A force de vouloir plus de « justice sociale » , la gauche américaine détruit complètement le système d’éducation et les universités , et pas mal d’autres choses autour.
      ça annonce une scission de la société entre communautés et des affrontements ( qui ont d’ailleurs commencé ).
      Le pire c’est que certains essaient d’importer ces délires en Europe.

        +9

      Alerter
      • Jean // 20.12.2020 à 11h25

        @Patrick

        Il ne s’agit pas ici de justice sociale mais d’une diversion pour que l’injustice sociale puisse s’accentuer tout en donnant un os à ronger aux « belles âmes » qui ne réfléchissent pas plus loin que le bout de leur nez. Vous remarquerez que les plus ardents défenseurs de ces théories sont souvent économiquement des privilégiés. C’est dans ce piège, qui lui a fait oublier la lutte des classes, que la gauche est tombée.

          +7

        Alerter
        • Patrick // 20.12.2020 à 12h00

          La lutte des classes ne rapportait plus de voix à la gauche. Les ouvriers et les employés se sont mis à mal voter, alors il a fallu trouver ( inventer ? ) des opprimés, quitte à faire éclater la société en une multitude d’opprimés qui s’oppriment en plus les uns les autres .
          Avantages:
          on agglomère les opprimés pour en faire un électorat , même si les différentes communautés se détestent les unes les autres ( stratégie Terra Nova ).
          Il n’y a plus de peuple cohérent , donc on peut imposer ce que l’on veut.

          Inconvénient :
          Quand une des communautés devient suffisamment forte , elle prend son indépendance , et on perd l’électorat.
          A un moment , les affrontements rendent l’ensemble ingouvernable ( voir USA ), on obtient la guerre de tous contre tous.

            +6

          Alerter
  • Brigitte // 20.12.2020 à 09h42

    Merci pour cette excellente revue de presse, mais toujours aussi déprimante!
    Le nouveau label HVE pour l’agriculture, un pur scandale. Un couteau dans le dos du bio, déjà soufrant.
    Un autre scandale, les voitures hybrides. Plus chères, plus polluantes et plus subventionnées.
    Que vaut-il mieux; utiliser l’électricité pour recharger une batterie ou pour fabriquer du gaz (power to gaz)? sachant que les voitures électriques sont énergivores, lourdes, peu autonomes et dépendantes pour l’instant d’une électricité pas vraiment verte. Cette idée fait son chemin avec l’hydrogène.
    Piètre consolation, la covid refait une tentative d’intrusion dans la stratosphère politique….Macron mis en quarantaine à Versailles, avec une armada de médecins et serviteurs en tout genre, une quarantaine au total, le compte est bon.
    La Pompafric, euh pardon la Pompadour est à l’isolement à Paris, mais pas à la Bastille…

      +3

    Alerter
    • Patrick // 20.12.2020 à 10h16

      Label HVE ? la meilleure solution est simplement d’ignorer les labels et tout les trucs et machines imaginés par nos chers bureaucrates.
      L’hydrogène ? il faut l’extraire et pour cela il faut produire de l’électricité , si quelqu’un a le rendement global de ce machine , je suis preneur ( combien faut-il produire de kWh au départ pour en obtenir 1 au final ? ).

      Tout ça c’est du baratin pour justifier une « transition écolo-énergétique » sans avoir à dire vers quoi on transitionne.

        +6

      Alerter
    • RGT // 20.12.2020 à 10h31

      « Cette idée fait son chemin avec l’hydrogène »…
      L’hydrogène, ce craburant (faute d’orthographe volontaire) si « miraculeux » et « propre »…
      Certes, la combustion de l’hydrogène ne génère que de l’eau, et son utilisation dans des piles à combustible aussi.

      Le problème vient du fait que la « fabrication » de l’hydrogène est très énergivore avec un rendement minable et que le moyen le plus « rentable » entraîne une pollution qui rend jalouses les pires centrales à charbon.

      L’énergie ne se créé pas, elle se transforme. Et à chaque transformation il y a des pertes très importantes, ne l’oublions jamais.

      La SEULE solution pour parvenir à s’en sortir sur le long terme consiste simplement à « réduire la voilure » et à se déplacer par ses propres moyens et à ne consommer que les énergies de surface disponibles à proximité.

      N’oubliez JAMAIS que la seule VRAIE source d’énergie abondante et disponible dans cet univers est l’énergie GRAVITATIONNELLE qui permet aux nuages d’hydrogène (et un peu du reste) de s’effondrer, se compresser et s’échauffer pour « allumer » les réactions nucléaires en leur sein, avec un rendement aussi minable d’ailleurs.

      Toutes les autres « énergies » ne sont que les conséquences de cette nucléosynthèse gravitationnelle.
      Quand à « l’énergie sombre » (ou noire) qui cause l’expansion de l’univers elle est pour l’instant hypothétique et inconnue.

      On fait quoi ?

        +2

      Alerter
      • Brigitte // 20.12.2020 à 12h01

        Il n’y a pas d’énergie miracle. Je suis d’accord que l’électrolyse de l’eau est énergivore mais dans un mix énergétique, pourquoi l’hydrogène n’aurait pas sa place et en particulier dans les transports? Sinon c’est la voiture électrique qui va s’imposer, alors à consommation d’électricité égale, ne vaut-il pas mieux H2?
        Pour répondre à cette question, il faudrait bien sur avoir les valeurs comparatives des rendements énergétiques au km parcouru.

          +0

        Alerter
        • douarn // 20.12.2020 à 12h55

          Bonjour Brigitte
          Il n’y aura pas de miracle en fait. Au delà du bilan énergétique, il y a d’autres points potentiellement problématiques :

          Transport et sécurité : l’hydrogène est bien plus dangereux que les gaz de pétrole liquéfiés à transporter (GPL) et à manipuler. Vous souvenez vous de la crainte presque irrationnelle qu’avaient les gens vis à vis des voitures au gpl de les voir exploser il y a une vingtaine d’années?

          Stockage : il faut retenir les ordres de grandeurs suivants : le stockage du gazoil représente 90% du poids total dans un contenant (réservoir) représentant 10% du poids total. Pour l’hydrogène compressé c’est l’inverse. Il faut environ 11 m3 pour stocker 1 kg d’hydrogène seulement à pression atmosphérique, soit la quantité nécessaire pour parcourir 100 km. A 700 bar, on peut stocker 5 kg d’hydrogène dans un réservoir de 125 litres.
          Oublions le stockage de l’hydrogène liquide à -252°C, comme dans les fusées. Sous cette forme il est de très faible densité (71kg/m3, le gazole c’est 850kg/m3).

          Je crois qu’il n’y aura pas beaucoup de véhicules individuels propulsés avec ce carburant. Probablement très peu d’avions aussi. Par contre, il se pourrait que cela soit possible pour les bus ou les camions si les conditions d’exploitation de la flotte de véhicules soient compatibles avec les contraintes évoquées : approvisionnement, stockage, sécurité, manipulation…

            +3

          Alerter
          • Brigitte // 20.12.2020 à 15h53

            Oui je vous suis. Néanmoins, l’H2 reste intéressant pour le stockage des surplus d’énergies intermittentes (éolien, solaire). En plus, il peut être stocké à l’état solide.
            https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/lhydrogene-une-solution-pour-le-stockage-des-energies-intermittentes-914/

              +0

            Alerter
            • douarn // 20.12.2020 à 16h42

              Merci pour votre réponse Brigitte

              La technique permet beaucoup de chose, il est possible d’adsorber/désorber de l’hydrogène sur des particules nanométrique de magnésium par ex. Outre le fait que le magnésium est inflammable (flash des appareils photos d’antan), l’adsorption s’effectue à une pression de 10 bars et dégage de la chaleur qu’il faut évacuer, la désorption à une pression de 2 bars.
              Sous forme d’une galette 30 centimètres de diamètre cela permet de stocker 600 litres d’hydrogène. Certes c’est probablement moins cher, plus sécure et la densité volumique sous cette forme est de 106 kg d’hydrogène/m3 (70 kg/m3 sous forme liquide et 42 kg/m3 sous forme comprimée à 700 bar). Reste qu’il faut toujours 11.000 litres d’hydrogène pour pouvoir rouler 100km et si possible de manière la plus économique possible.

              A mon avis, le pays le plus avancé est l’Islande. Cela fait une trentaine d’année que ce pays s’intéresse à l’hydrogène produit avec une énergie primaire dont elle regorge : la géothermie. 3 bus de démonstration ont tourné (2003-2005) sur Reykjavik (projet « ECTOS ») avec 2 stations services à proposer ce carburant.

                +1

              Alerter
            • JBB // 20.12.2020 à 23h51

              Le rendement total est d’environ 20%, sans compter les pertes d hydrogène et son aspect corrosif. Donc en gros vous stockez 5kwh et vous n’en reste qu’un.
              http://www.fiches-auto.fr/articles-auto/hydrogene/s-2361-la-voiture-a-hydrogene-est-elle-viable-.php

                +0

              Alerter
  • Robert Hue Jr // 20.12.2020 à 13h13

    Gontier : « Quant au match de foot arrêté par les joueurs, il a prouvé que les véritables racistes sont les racisés ».
    Il se trouve que j’ai regardé la scène en compagnie de Karl Marx ressuscité. Il l’a analysée en prenant en considération les rapports de classes, comme il convient : ce qu’il a vu, c’est un multimillionnaire s’en prenant à un brave arbitre inconnu qui gagne peut-être 1000 fois moins que lui, refusant de se calmer après qu’il fût apparu que l’intéressé n’avait pas prononcé le mot qui lui était reproché, l’humiliant devant les caméras, bousillant sa carrière d’arbitre, et le livrant en pâture à l’hostilité des réseaux.
    Si ça n’est pas une violence de classe, de la forme la plus brutale et révoltante qui soit, je ne sais pas ce que c’est.
    Mais un véritable homme de gauche, comme M. Gontier, ne voit naturellement pas les choses ainsi.

      +11

    Alerter
  • Grd-mère Michelle // 21.12.2020 à 14h23

    Le mot « negru », en roumain, signifie « Noir, Nègre » pour le substantif, et « noir, noiraud » pour l’adjectif(dictionnaire roumain> français Niculescu de 2003).
    Les roumain-e-s en Roumanie l’emploient souvent pour désigner celui qui se nomme lui-même le tzigane (que la bienséance nomme à présent « Rom » en français – originaire d’Inde, à la peau sombre, mais aussi souvent fort sale car extrêmement pauvre et démuni des possibilités de se laver régulièrement, du fait qu’il trouve rarement du travail correctement payé car considéré comme voleur et fainéant par une grande partie de la population…qui ne se considère pas raciste pour autant…).
    En l’occurrence, l’arbitre de touche a probablement simplement voulu désigner rapidement le joueur en question, dont il avait sans doute oublié le nom (il aurait pu aussi dire son « numéro », que les joueurs-ses de foot, et autres sportifs-ves professionnel-le-s, ne se sentent pas offusqué-e-s de porter, pas plus que de « se laisser vendre » au prix fort, inconscient-e-s de la déshumanisation implicite de cette profession).
    À noter l’habitude francophone de nommer à présent les personnes à peau noire par le terme « blacks »… comme si elles étaient mieux traitées dans les pays anglophones!
    Hélas, le racisme ne se révèle pas que dans les mots, et les sensibilités exacerbées ne sont que le résultat de situations d’inégalité et d’oppression qui persistent depuis des siècles, mais peut-être aussi des petites avancées récentes réalisées pour les supprimer…

      +1

    Alerter
  • Ernesto // 21.12.2020 à 16h59

    Procès Bismuth: Les « chiens de garde » battent le rappel pour dénoncer la « république des juges », clouée au pilori pour ses penchants « socialo-gauchistes », sa haine des élites et de ceux qui ne pensent pas comme elle.

    Tout ce que la merdiacratie compte de journaleux de préfectures stipendiés, de prétendus experts, d’invités triés sur le volet, est convoqué pour voler au secours du pauvre Sarkozy, victime innocente d’une justice aveugle et partisane, faible avec les gueux et sans pitié pour les dominants.

    Le vrai changement de société n’interviendra qu’à la condition que l’information soit à jamais débarrassée des patrons de presse milliardaires et de leurs serviles obligés.

      +2

    Alerter
  • Ernesto // 21.12.2020 à 18h10

    Systèmes financiers: passionnante étude de l’institut Rousseau sur le modèle chinois. Antinomique dans tous ses aspects avec celui à la mode actuellement côté occidental.

    Amusant quand même de constater qu’avec la crise multi-factorielle qui affecte le monde « libre » (contrairement à Wuhan où la jeunesse s’éclate sans masque en boîte et la population revit selon ses dires « mieux qu’avant »), « l’argent magique » de la création monétaire, donc de la dette, est le seul moyen trouvé pour satisfaire aux conséquences de « l’arrêt » de l’économie.

    Avec toutefois une différence de taille: en Chine, la finance est placée sous un strict contrôle politique empêchant la fuite des capitaux vers des gâchis spéculatifs et permettant le financement souverain et à bas coût du développement économique du pays.

    En occident, c’est au contraire la finance qui dicte ses conditions aux Etats soumis, par leur propre volonté, à la « discipline » des marchés et à l’épée de Damoclès du remboursement de la dette.

    D’un côté la maîtrise de bout en bout du processus, de l’autre, le « laisser faire » et l’assujettissement aux injonctions de la finance mondialisée. L’économie « administrée », au service du développement et de l’expansion, contre l’économie livrée aux appétits et visées du capital.

    Au jeu du qui perd gagne?, il semblerait bien que la Chine s’en tire plutôt bien. Pour preuve, sa banque ICBC est devenue et de loin la plus grande banque du monde avec 3 900 milliards d’euros d’actifs ( 10% seulement du total des actifs banquiers chinois!).

      +4

    Alerter
    • Patrick // 22.12.2020 à 09h19

      « la maîtrise de bout en bout du processus »
      c’est au bout du processus que l’on pourra estimer si il a été vraiment maîtrisé.
      L’histoire nous montre que quand un état se met à créer de la monnaie à tour de bras ça ne finit jamais bien… et tous les états finissent toujours par le faire , depuis l’antiquité.

        +1

      Alerter
  • Ernesto // 22.12.2020 à 19h48

    Le problème n’est pas dans le fait de « créer de la monnaie à tour de bras », mais de savoir vers qui et quoi sont destinés ces océans de liquidité : l’économie réelle et son développement au service de l’humain ou les gâchis capitalistes (spéculation, enrichissement, accumulation sans fin, surarmement, visées militaires impérialistes…).

    Hitler, qui n’avait pas d’or, pour financer le redressement du pays (crise économique de 1929 , hyper-inflation, chômage), a choisi l’autarcie, la planche à billets et l’appui intéressé et décisif des grands groupes industriels rhénans pour renverser la situation et offrir des perspectives mobilisatrices à son peuple.

    En quelques années, le pays est devenu une puissance industrielle et militaire colossale que le chancelier a mis au service d’un projet fou, barbare et destructeur, de domination et d’asservissement du monde entier pour mille ans !

    Force est de reconnaître que sans le sacrifice de 27 millions de soviétiques et l’entrée en guerre des alliés, le pire et l’impensable étaient en passe de triompher.

    L’Allemagne nazie, réduite en cendres par la défaite, n’a jamais remboursé ses dettes (intérieures et de guerres) pharaoniques (accord de Londres 1953).

    Au contraire, même, les alliés vainqueurs ont tout fait pour favoriser le « miracle économique allemand » et contenir ainsi la « menace » communiste sur la vieille Europe .

      +1

    Alerter
  • Ernesto // 22.12.2020 à 21h31

    En quelques années, l’Allemagne réduite à néant, s’est retrouvée première (et de loin!) puissance économique du continent et tête de pont des intérêts US dans une UE plus atlantiste que jamais. Elle a donc perdu la guerre militaire mais a gagné celle économique.

    Cette leçon de l’histoire n’a pas échappé à la Chine qui, au contraire de l’impérialisme guerrier Etats-uniens, a choisi l’impérialisme économique (la guerre poursuivie sous une autre forme mais tout de même beaucoup moins barbare), pour assurer son expansion et sa puissance en multipliant avec les pays émergents d’Asie mais pas que (Australie! Pays d’Amérique latine) ), des accords bi-latéraux à base d’aides financières visant notamment le développement d’infrastructures (routes, chemins de fer, ports…), dans le cadre « des nouvelles routes de la soie » .

    Vous, je ne sais pas, mais moi, je préfère voir la finance s’orienter vers l’aide à la satisfaction des besoins humains, plutôt que privilégier la rentabilité du capital ou nourrir les dépenses militaires et des guerres de conquêtes.

    Pour résumer il y a de la bonne et de la mauvaise dette. La bonne c’est celle qui contribue à anticiper la création de richesses nouvelles dont vont bénéficier les générations actuelles et futures.

    N’oublions jamais que dans un bilan, il y a certes un passif mais aussi un actif (dont on ne parle pas) et qui pourtant, en valeur intrinsèque, dépasse largement le premier nommé.

      +2

    Alerter
    • Grd-mère Michelle // 23.12.2020 à 12h59

      Impérialisme guerrier ou impérialisme économique, cela reste de l’impérialisme, et moi je ne veux pas plus être envahie par les marchandises vendues sur Alibaba que par celles d’Amazone, et surtout pas par la numérisation galopante et le marché « on line » qui induit la multiplication des transports polluants et l’isolement des individus dans leur « bulle »(si propice à détruire la concertation sociale), ainsi que la destruction de tous les beaux métiers qui donnaient du sens à la vie de ceux/celles qui les pratiquaient.
      À noter que les investissements visant le développement d’infrastructures doivent surtout servir au transport de marchandises.
      Mais bon, le dégoût affiché (particulièrement dans ces pages très égoïstement franco-françaises) pour l’UE (effectivement pervertie) et son Marché Commun(oublié) m’a découragée de plaider ici pour un renforcement de l’autonomie de notre continent, qui aurait besoin de l’implication de ses citoyen-ne-s pour réviser ses alliances et transformer ses institutions, afin de « faire bloc » de manière confiante et pacifique, imaginative et solidaire, vis-à-vis des autres « blocs » qui ne pensent qu’à s’y disputer ses « parts de marché ».

        +0

      Alerter
  • Ernesto // 28.12.2020 à 18h37

    @Grd-mère Michelle : pas d’accord pour renvoyer dos à dos impérialisme guerrier et impérialisme économique. Le premier est barbare, destructeur, conduit au chaos, quand le second , sous réserve de contrôle et de régulation, utilise le commerce et le libre-échange pour arriver à ses fins.

    Sans la Chine, nous n’avions pas de masques, de respirateurs, de sur-blouses, de médicaments, de données scientifiques sur le virus… Les pays « riches » ont raflé au prix fort l’essentiel des vaccins, ne laissant aux « pauvres » que des miettes. La Chine entend faire de ses vaccins un bien commun universel accessible quant au prix à tous les pays, y compris ceux ayant les plus faibles capacités financières.

    Bien sûr, la démarche n’est certainement pas dénuée d’arrière-pensée stratégique ou géopolitique, mais rien à voir avec la méthode américaine faite d’unilatéralisme, de mépris des autres, de violence de brutalité, de crimes de guerre, d’assassinats, pour imposer sa domination au reste de la planète.

      +1

    Alerter
    • Grd-mère Michelle // 29.12.2020 à 13h46

      Heu… sans la Chine, nous n’avions peut-être pas non plus de covid19? (Ceci dit ironiquement, car nous ne saurons probablement jamais où a surgi ce virus- notez que j’écris « peut-être »).
      Je suis un peu désolée que vous n’ayez pas lu attentivement mon commentaire précédent, où j’exprime mon opposition à l’impérialisme économique.
      « …sous réserve de contrôle et de régulation… » Comment imaginer contrôler tout ce qui débarque dans nos ports et nos aéroports, alors que le contrôle du marché commun UE est déjà extrêmement difficile à réaliser?
      De toute façon, l’extrême pollution occasionnée par les transports inter-continentaux par air/mers (y compris le gigantesque gaspillage d’énergie nécessaire à ces transports) DOIT CESSER.

        +0

      Alerter
  • Ernesto // 28.12.2020 à 19h15

    Quant « au renforcement de l’autonomie de notre continent », il faut se défaire de cette chimère : portée dès sa naissance sur les fonds baptismaux par des pères fondateurs tous pro-américains et atlantistes, le projet européen d’être un bloc indépendant des trois grands (USA , Chine, Russie), est une illusion de plus, la prétendue réalité étant démentie par les faits.

    La preuve par l’OTAN sous direction US , alors qu’en face, l’ancienne menace soviétique s’est effondrée et le pacte de Varsovie s’est dissous depuis longtemps. L’Europe est vassalisée et n’est qu’une déclinaison régionale de l’empire Etats-Uniens.

    Si la France veut retrouver sa souveraineté et son indépendance, pas d’autre issue que de sortir de l’UE, de l’OTAN et de l’euro pour reconstruire avec d’autres, une union libre de Nations souveraines.

      +1

    Alerter
    • Grd-mère Michelle // 29.12.2020 à 14h38

      Je ne sais plus qui a dit: « l’utopie est la réalité de demain ».
      Permettez-moi, svp, d’exprimer des idées qui sortent de l’ordinaire des « mesurettes » préconisées par des gens qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez(le bout de leur vie et le bout de leur « territoire »). Ceci est dû à mon âge déjà fort avancé, au fait que tout ce qui arrivera ne me concernera pas, mais bien ma progéniture. Je suis de la génération qui a décrété: « L’IMAGINATION AU POUVOIR ». Il faut oser le meilleur pour éviter le pire.
      Bien sûr que l’UE doit sortir de cette alliance trans-atlantique que lui a imposée sa faiblesse par rapport à l’Allemagne nazie(elle-même sponsorisée par des groupes industriels déjà infiltrés dans la plupart des premiers pays qui s’y sont rassemblés).
      Et bien sûr aussi que la France (entre autres) doit cesser de fabriquer des armes (nucléaires, entre autres, qui seront mondialement interdites- fabrication, emploi et détention- Traité TIAN- à partir du 24janvier 2021) (ceci n’est pas une fausse nouvelle, comme quoi je ne suis pas la seule à gamberger dans le sens de la PAIX et de la SOLIDARITÉ).
      Qui oserait attaquer militairement une UE désarmée, sous quelque prétexte que ce soit?
      Quant à l’euro… il est fort probable que, comme le dollar US, il ne vaudra bientôt plus rien.
      Qui vivra verra…
      « Lorsque l’humanité sera enfin sage,
      nous passerons de la compétition dans l’individualisme
      à l’individualité dans la coopération » Colette Magny en 1963, sur l’album « Décadence »

        +0

      Alerter
  • Ernesto // 28.12.2020 à 19h15

    Quant « au renforcement de l’autonomie de notre continent », il faut se défaire de cette chimère : portée dès sa naissance sur les fonds baptismaux par des pères fondateurs tous pro-américains et atlantistes, le projet européen d’être un bloc indépendant des trois grands (USA , Chine, Russie), est une illusion de plus, la prétendue réalité étant démentie par les faits.

    La preuve par l’OTAN sous direction US , alors qu’en face, l’ancienne menace soviétique s’est effondrée et le pacte de Varsovie s’est dissous depuis longtemps. L’Europe est vassalisée et n’est qu’une déclinaison régionale de l’empire Etats-Uniens.

    Si la France veut retrouver sa souveraineté et son indépendance, pas d’autre issue que de sortir de l’UE, de l’OTAN et de l’euro pour reconstruire avec d’autres, une union libre de Nations souveraines.

      +0

    Alerter
  • Ernesto // 30.12.2020 à 02h17

    Je regrette que vous n’exprimiez pas AUSSI votre opposition à l’impérialisme guerrier autrement plus dévastateur (humainement parlant) que celui économique.

    J’ai bien noté que vous aviez écrit « peut-être », il n’empêche que cette remarque ironique est un brin mesquine car elle n’est qu’une hypothèse parmi d’autres : par exemple celle de militaires américains mis en vraie quarantaine dans leur caserne vers la fin 2019, suite à une mystérieuse contamination, avant d’aller en Chine participer à une compétition sportive à laquelle ont participé une centaine de pays.

    Très bizarrement, nos médias pourtant si prompts à informer, communiquer, commenter le moindre événement, aussi minime soit-il, dès qu’il concerne l’autre monde (celui qui n’est pas « libre »), ont passé totalement sous silence, avec une touchante unanimité, ce qu’ils ont considéré comme un « non événement ».

    Mais je m’égare sûrement, atteint moi aussi comme beaucoup, par ce syndrome malfaisant du complotisme.

    En tous les cas, ce qui n’est pas une hypothèse mais bel et bien une réalité, c’est le fait que sans la Chine, nous étions « à poil » (pardonnez l’expression), en matière de masques, de respirateurs et autres matériels indispensables pour faire face à la pandémie.

      +0

    Alerter
  • Ernesto // 30.12.2020 à 03h07

    Vous souhaitez (moi aussi!), que « cesse l’extrême pollution occasionnée par les transports inter-continentaux par air/mers (y compris le gigantesque gaspillage d’énergie nécessaire à ces transports ».

    Mais à qui la faute ? Qui a favorisé le libre-échange à tout crin ? Qui a érigé en valeur suprême le culte du conteneur traversant la planète, rempli à ras-bords de marchandises à bas coûts, produites dans des conditions indignes du genre humain, par des travailleurs réduits en esclavage ? Qui a fait de la Chine l’atelier du monde ? Qui s’est gaussé de Georges Marchais et du PCF quand ils prônaient de produire et de consommer français? Rappelons-nous les saillies moqueuses des Pascal Lamy (à la tête de l’OMC) et des Alain Duhamel : « mais enfin M. Marchais ! Vous n’y pensez pas ! Le patriotisme économique c’est la guerre ! Vous ne voulez tout de même pas faire de la France une seconde Corée du nord ! Il faut supprimer les frontières, empêcher « le repli nationaliste », vive la mondialisation heureuse (Alain Minc) !

    Mal nommer les choses c’est ajouter du malheur au monde disait Camus. Dénoncer n’est pas suffisant, il faut aussi identifier les responsables et proposer des alternatives crédibles.

    En l’occurrence, c’est le système de production et donc la logique de développement capitaliste qu’il faut mettre en accusation (ce que vous ne faites pas), et travailler à son dépassement. Autrement prometteur que de se cantonner à une stricte critique, stérile si elle n’est pas accompagnée de réflexions et d’actions pour changer l’ordre des choses.

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications