Les Crises Les Crises
14.novembre.202014.11.2020 // Les Crises

Revue de presse du 14/11/2020

Merci 58
J'envoie

Cette semaine, la loi sur la sécurité globale qui vient après d’autres et suit la violente répression des manifestations depuis fin 2018 (voire 2015), se télescope avec le lancement de la candidature de J-L. Mélenchon sur lequel l’ensemble de la classe politique est tombé à bras raccourcis. Et on lit justement dans l’article de F. Lordon proposé dans cette revue et où il évoque le fascisme : « (…) on prendra vraiment la mesure de la glissade historique le jour où le « front républicain », d’abord destiné à contenir le FN-RN, pivotera pour se retourner, RN inclus, et « faire barrage » à Mélenchon. » Coïncidence ou clairvoyance ? Merci à nos contributeurs et bonne lecture à tous.

DÉMOCRATIE

Le journalisme et "les mots du pouvoir"

"Le pouvoir et les médias ne se résument pas à des relations conviviales entre journalistes et dirigeants politiques, entre rédacteurs en chef et présidents. Il ne s’agit pas seulement de la relation parasitaire-osmotique entre des reporters soi-disant honorables et le noyau dur du pouvoir qui se trouve entre la Maison Blanche et le département d’État et le Pentagone, entre Downing Street et le ministère des affaires étrangères et le ministère de la défense. Dans le contexte occidental, le pouvoir et les médias sont une question de mots - et de l’utilisation des mots. C’est une question de sémantique. Il s’agit de l’emploi de phrases et de clauses et de leurs origines. Et il s’agit de l’utilisation abusive de l’histoire ; et de notre ignorance de l’histoire. De plus en plus aujourd’hui, nous, les journalistes, sommes devenus prisonniers du langage du pouvoir."

Source : LE GRAND SOIR

ENVIRONNEMENT

Étude : les banques financent la destruction de la biodiversité

"Selon une étude publiée par l’initiative internationale Portfolio.earth, les plus grandes banques mondiales ont investi plus de 2600 milliards de dollars dans des "secteurs aujourd'hui considérés par les gouvernements et la communauté scientifique comme les principaux moteurs de la destruction de la biodiversité"."

Source : L'Info Durable

EUROPE

L’euro numérique, vers la fin du cash et un revenu universel européen ?

"Sur son site https://www.ecb.europa.eu/euro/html/digitaleuro.fr.html , en réponse aux cryptomonnaies, la BCE a annoncé mi-octobre la possible création d’un euro numérique afin de rendre les paiements du quotidien plus rapides, plus faciles et plus sûrs. Avec tous les avantages de l’euro, l'euro numérique permettrait aussi de palier à une éventuelle désaffection des Européens pour les espèces, d’atténuer les répercussions en cas d’événements extrêmes (catastrophe naturelle, pandémie, ...) sur le système bancaire actuel et de jouer un rôle crucial sur les investissements dans d’autres cryptomonnaies (Bitcoin, Libra, ...). Une décision sera prise au milieu de l’année 2021 et des expérimentations sur différentes villes de la zone euro seront lancées. Pour l’instant la BCE assure que cette nouvelle monnaie viendrait en complément des pièces et billets. Mais elle pourrait être aussi un moyen de transition vers un monde sans espèces, un pas de plus vers le Great Reset ?"

Source : Blog Mediapart

Le démantèlement d’EDF, un risque majeur pour la France

"L’État entrevoit une aide urgente pour soutenir EDF. Celle-ci dépend de l’accord de la Direction générale de la Concurrence, européenne et de la Commission européenne, qui exige qu’EDF soit transformée en une holding sans rôle opérationnel, ni contrôle sur ses filiales. Cela générerait des risques économiques, politiques et environnementaux pour la France."

Source : Portail de l’IE

FRANCE

Qui touche les dividendes du CAC40 ?

"Comme les années précédentes, la famille Arnault, l’État français et le fonds d’investissement BlackRock sont les principaux bénéficiaires de la générosité du CAC40. Mais ils ont été affectés très différemment par les baisses de dividendes liées à la crise sanitaire. Le principal bénéficiaire des dividendes versés au titre de 2019 par le CAC40 est le groupe familial Arnault avec 1,16 milliard d’euros, principalement issus du dividende de LVMH (et dans une moindre mesure de Carrefour). Immédiatement derrière vient le fonds d’investissement BlackRock (1,155 milliard), présent au capital de virtuellement tous les groupes du CAC, et notamment des gros distributeurs que sont Total et Sanofi. En troisième position, l’État français touche directement et indirectement (via la Caisse des dépôts et consignations) 726 millions d’euros de dividendes au titre de l’exercice 2019. Juste derrière, la famille Bettencourt (L’Oréal) empoche 723 millions d’euros."

Source : OBSERVATOIRE DES MULTINATIONALES

Face à Macron, les citoyens de la Convention pour le climat se rebiffent

"La colère monte chez les citoyens de la Convention pour le climat. Seuls pour « affronter les lobbies », déçus que nombre de leurs propositions aient été retoquées ou détricotées, certains fatiguent, d’autres montent au front. Les promesses n’engagent que ceux ou celles qui y croient. Il en va de même pour les engagements d’Emmanuel Macron. Que le temps semble loin où le président de la République discourait, avec entrain, dans les jardins de l’Élysée sur l’urgence climatique et la reprise « sans filtre » de 146 des 149 mesures de la Convention citoyenne. « Je veux que toutes vos propositions soient mises en place le plus rapidement. Allons-y ! Agissons ! », lançait-il sous les applaudissements nourris des citoyens et des citoyennes, redorant, à peu de frais, son blason écolo."

Source : REPORTERRE

Assurance chômage : 400 000 chômeurs verraient leur allocation baisser en moyenne de 40%

"Si elle restait en l’état, la réforme de l’assurance-chômage ferait mal. Pour les 400 000 demandeurs d’emploi les plus impactés, l’allocation mensuelle nette moyenne passerait de 890 à 535 euros, soit une baisse de près de 40 %. Les plus grands perdants seront ceux qui alternent période de chômage et contrats courts car le nouveau calcul du SJR (salaire journalier de référence) tiendra compte des jours travaillées et des jours non travaillés ce qui fait forcément baisser le montant de l’allocation. Le cumul allocation-salaire sera aussi de moins en moins fréquent."

Source : France Inter

LIBERTÉS

Loi sécurité globale : surveillance généralisée des manifestations

"Le 20 octobre, les députés de la majorité LREM ont déposé une proposition de loi de « sécurité globale ». Elle sera débattue par l’Assemblée nationale le 4 novembre, dans une urgence inouïe que rien ne justifie. Son article 21 veut déréguler l’utilisation des caméras mobiles portées par les forces de l’ordre. Son article 22 veut légaliser la surveillance par drone. Son article 24 veut interdire au public de diffuser l’image de policiers."

Source : LA QUADRATURE DU NET

Sécurité globale : La police fait la loi

"La loi « sécurité globale » a été adoptée hier en commission des lois de l’Assemblée nationale (relire notre première analyse de la loi). Un premier constat s’impose aux personnes qui ont suivi l’examen du texte : une ambiance singulière, lugubre et fuyante. Un silence de plomb rompu seulement par divers éclats de rires du groupe LREM, incongrus et parfaitement indécents compte tenu de la gravité du texte examiné. Certains diront qu’il faut écrire la loi d’une main tremblante. Alors tremblons."

Source : LA QUADRATURE DU NET

MATIÈRES PREMIÈRES

Pourquoi la france rallume ses centrales a charbon

"Plusieurs centrales à charbon ont repris du service pour assurer la production d'électricité en France depuis le mois de septembre. Mais pour quelles raisons ? La centrale à charbon de Saint-Avold vient d'être activée à la demande de RTE, le gestionnaire du transport de l'électricité en France. Et depuis septembre, elle a fonctionné une vingtaine de jours, un record. Deux explications pour EDF : 22 réacteurs nucléaires sont en maintenance sur 56, mais aussi un manque de vent sur l'Europe qui a provoqué l'arrêt des éoliennes. Enfin, pour les syndicats, la fermeture de Fessenheim explique aussi ce recours aux centrales à charbon. Seule parade : réactiver les centrales à charbon, une énergie polluante, mais disponible et rapide à remettre en route."

Source : LCI

RÉFLEXION

Cap au pire

"Il y a deux manières de tenter, littéralement, de reprendre ses esprits, c’est-à-dire de se remettre à penser, après des atrocités comme le meurtre de Samuel Paty ou l’attentat de Nice. La première interroge le faisceau des causes. En veillant d’abord à ne pas oublier la cause de premier rang : une force théologico-politique violente, stratégique, déterminée à poursuivre un agenda conquérant (peut-être même pourrait-on dire impérialiste) imbibe des désaxés de rencontre, ou arme des fanatiques prêts à tout. Mais en prenant tout autant garde de ne pas nous en tenir à ça, et de nous demander également quelle part nous avons, ou plutôt nos gouvernants ont, de longue date, prise à la fabrication de notre malheur."

Source : La Pompe à Phynance - Blog F. Lordon

A quoi servent les économistes ?

"Les économistes sont sans nul doute utiles au débat démocratique. Pourtant leurs méthodes de travail font l’objet ces dernières années de nombreuses critiques. « J’ai observé plus de trois décennies de régression intellectuelle. » Lorsque l’économiste américain Paul Romer propose en 2016 un bilan de la science économique contemporaine, il n’y va pas de main morte ! La critique est d’autant plus forte qu’elle provient d’un membre à part entière des élites dominantes américaines, alors économiste en chef de la Banque mondiale et futur prix de la Banque de Suède en économie en 2018."

Source : Alternatives Economiques

SOCIETÉ

De Matzneff aux attentats : le New York Times, la France et ses zones d’ombre

"Ils ne sont que cinq, mais ils ont publié quelques unes des meilleures enquêtes parues ces derniers mois sur la société française. Des violences sexuelles à l'onde de choc qui a suivi l'assassinat de Samuel Paty, voici comment travaillent les journalistes du bureau du New York Times à Paris."

Source : La revue des médias

ÉCONOMIE

Reconfinement : la grande peur de l'effondrement économique et social

"Le pays peut-il absorber deux confinements rapprochés sans s’écrouler. Une question totalement esquivée lors du discours présidentiel du 28 octobre… Un silence assourdissant qui rend à peine audibles les tentatives d’auto-justification. Comment pourtant peut-on passer sous silence cette sensation de noyade des acteurs économiques, qui ayant à peine eu le temps d’extraire leur tête de l’eau, se retrouvent à nouveau submergés par une seconde vague qui leur sera fatale ? Comment peut-on annoncer sans sourciller que nous allons rejouer à la lettre le même scénario qu’en mars ? Forts des enseignements de la première expérience, certes, ce qui aboutit au droit d’enterrer dignement ses morts, de maintenir un fil de visite dans les EPHAD, de déambuler dans les parcs et de maintenir un lien présentiel entre les enfants et l’école… Autrement dit, rien qui soit en mesure de rassurer les entreprises et le corps social sur le fait que cette crise ne va pas les engloutir définitivement."

Source : XERFI CANAL

ÉTATS-UNIS

Aux États-Unis, « rien ne changera fondamentalement »

"Aucun pays ne dénombre autant de victimes du Covid-19 — près de cent mille le 21 mai — que les États-Unis. Et l’absence d’un filet de protection médical et social y provoque une crise sans précédent depuis un siècle. En année électorale, un tel tableau aurait pu provoquer un séisme politique. Pourtant, la réélection du président sortant n’est pas exclue. Et son rival n’ambitionne que le retour aux années Obama."

Source : Le Monde Diplomatique

Commentaire recommandé

Linder // 14.11.2020 à 06h52

Démantèlement d’EDF : Au nom de l’Europe, on détruit une entreprise stratégique majeur.
Si la production ou la distribution de l’électricité appartiennent à des entreprises étrangères, alors ce sera très facile à un dirigeant étranger de « tordre le bras », pour reprendre l’expression du tandem Obama/Biden, aux dirigeants français, dès qu’ils ne feront pas exactement ce que la puissance étrangère voudra de lui.
Et compte tenu des risques de cyber – sécurité, il est aussi indispensable qu’une UNIQUE entreprise contrôle la production et la distribution de l »électricité. Multiplié les acteurs, c’est multiplié les maillons faibles et les entrées pour les hackeurs.

65 réactions et commentaires

  • Linder // 14.11.2020 à 06h52

    Démantèlement d’EDF : Au nom de l’Europe, on détruit une entreprise stratégique majeur.
    Si la production ou la distribution de l’électricité appartiennent à des entreprises étrangères, alors ce sera très facile à un dirigeant étranger de « tordre le bras », pour reprendre l’expression du tandem Obama/Biden, aux dirigeants français, dès qu’ils ne feront pas exactement ce que la puissance étrangère voudra de lui.
    Et compte tenu des risques de cyber – sécurité, il est aussi indispensable qu’une UNIQUE entreprise contrôle la production et la distribution de l »électricité. Multiplié les acteurs, c’est multiplié les maillons faibles et les entrées pour les hackeurs.

      +63

    Alerter
    • raoul // 14.11.2020 à 09h34

      De plus, ce sont les financiers et comptables qui décideront des investissements et du maintien en condition opérationnel des centrales nucléaires. Déjà, en s’appuyant sur les ‘techniciens’, il y avait un risque d’accident important. Autant dire que nous nous assurerons ainsi d’avoir un ou plusieurs accidents !!
      Bingo avec l’UE telle qu’elle est !! Autant en sortir …

        +23

      Alerter
    • RV // 14.11.2020 à 10h36

      Les industries de réseau doivent être monopolistiques et nationales que ce soit l’électricité, le gaz, le train, les télécommunications. Multiplier les réseaux est une aberration économique et environnementale. L’intérêt général est à ce prix.

        +31

      Alerter
      • Patrick // 14.11.2020 à 11h40

        il y a plusieurs choses .
        La gestion du réseau et la production d’électricité. Une production et une gestion sus le contrôle de l’état ne protège que  » l’intérêt général  » de l’entreprise en question , pas forcément celui des citoyens.
        Personne n’a jamais réussi à définir ce qu’est l’intérêt général, c’est en général l’intérêt de celui qui décide.

          +4

        Alerter
        • Véro // 15.11.2020 à 01h48

          Pas exactement. L’intérêt général, au sens français du terme, c’est ce qui permet à tout le monde d’avoir l’électricité au même tarif, qu’on habite dans une grande ville ou au fin fond d’une campagne peu peuplée.

            +8

          Alerter
          • Patrick // 15.11.2020 à 13h37

            Justement.
            J’habites dans l’Ain. Dans les années 50 , la plupart du département n’était pas électrifié , l’intérêt général , essentiellement tourné vers la région parisienne et le bien-être d’EDF , ne voyait pas l’intérêt d’électrifier les campagnes.
            Donc ce sont les communes du département qui ont créé un syndicat et électrifier les campagnes.
            Le même syndicat vient d’installer la fibre dans le département puisque l’intérêt général de Paris n’en voyait pas l’intérêt.
            Voilà .. décentralisation et décisions locales plutôt qu’intérêt général défini d’en haut.

              +3

            Alerter
        • Jean // 15.11.2020 à 10h41

          @Patrick,

          C’est étonnant, et ce n’est pas la première fois, que vous ayez autant de difficultés avec cette notion simple de « l’intérêt général ». Est-ce un symptôme ?

            +2

          Alerter
          • Patrick // 15.11.2020 à 13h40

            non , c’est simplement que l’intérêt général n’existe pas , c’est juste un prétexte que certains utilisent pour imposer leurs vues ou leur pouvoir.

              +2

            Alerter
            • Cévéyanh // 15.11.2020 à 19h29

              L’expression existe et la définition du Larousse : « conception de ce qui est bénéfique à l’ensemble des membres d’une communauté. » Vous ne l’employez pas dans son sens.
              Par contre, la réalité fait que certains l’utilisent et ne l’appliquent pas et/ou c’est pour faire « bonne figure ». Ce qui est différent que « n’existe pas ». Par exemple : exproprier pour construire un bâtiment de service publique peut être fait pour l’intérêt général, nationaliser une banque au nom de l’intérêt général.

              Vous dites : « La gestion du réseau et la production d’électricité. Une production et une gestion sus le contrôle de l’état ne protège que » l’intérêt général » de l’entreprise en question , pas forcément celui des citoyens. »
              Là, c’est parce que peut-être des politiques font passer l’intérêt de l’entreprise et non celui des citoyens en le cachant. Nous ne pouvons pas dire dans ce cas que c’est « l’intérêt général ».

                +4

              Alerter
    • Patrick // 14.11.2020 à 11h37

      « Et compte tenu des risques de cyber – sécurité, il est aussi indispensable qu’une UNIQUE entreprise contrôle la production  »
      non, surtout pas , un acteur unique est bien plus facile à mettre à panne qu’un grand nombre d’acteurs, surtout si il fonctionne sur un mode très centralisé.

        +3

      Alerter
      • Linder // 14.11.2020 à 13h05

        Le fonctionnement d’un réseau électrique à cet échelle est différent du fonctionnement d’un système d’un foyer. La demande d’électricité doit toujours être égale à la production. Si un décalage conséquent apparaît parce qu’une centrale électrique de taille importante (quelque soit son type) tombe subitement en panne, alors de proche en proche, mais très rapidement, l’ensemble du réseau peut s’effondrer et se retrouver en panne.
        Si il y a un nombre important de producteurs, il sera plus facile de repérer un maillon faible et celui tombant, les autres tomberont presque automatiquement, à moins de parvenir en quelques instants à isoler la région concernée des autres régions.

          +6

        Alerter
      • Didier // 14.11.2020 à 21h45

        C’est exactement le contraire.
        En matière de sécurité informatique – puisqu’on parle de cyber-sécurité -, plus vous multipliez les acteurs, plus vous fragilisez le système. Personne n’en a réellement une vue d’ensemble, donc impossible de tester le système de sa globalité; la multiplication des intervenants implique automatiquement un besoin accru de coordination, donc d’échanges, qui s’effectueront immanquablement par des canaux plus ou moins bien sécurisés (sans même parler des problèmes de compréhension réciproque); plus vous avez affaire à de la sous, ou de la sous-sous-traitance, moins les enjeux de sécurité sont intériorisés, etc.

          +15

        Alerter
    • Alfred // 14.11.2020 à 14h55

      De fait. Et pourtant vous savez tous ici qu’ils vont le faire. Et vous savez tous que vous regarderez faire. Désolé d’être aussi abrupt mais il faut voir la réalité en face.

        +7

      Alerter
  • anatole27 // 14.11.2020 à 07h50

    « Comme les années précédentes, la famille Arnault, l’État français et le fonds d’investissement BlackRock sont les principaux bénéficiaires de la générosité du CAC40 »

    On remarquera que la Famille Arnault a doublé sa fortune depuis l’arrivée au pouvoir de Macron

    https://www.challenges.fr/classements/fortune/bernard-arnault-et-sa-famille_13

    Pourquoi au lieu de démanteler EDF ne démantèle t’on pas LVMH ? le parfum ne fait pas partie des produits essentiels.

      +31

    Alerter
    • Patrick // 14.11.2020 à 11h43

      à quoi servirait de démanteler LVMH ? c’est une entreprise qui fonctionne et qui exporte , laissons la vivre.
      Le doublement de la fortune de Arnault est surtout due à l’envolée des cours de bourse , c’est artificiel , ça peut chuter de 80%

        +6

      Alerter
      • JBB // 14.11.2020 à 18h56

        Lvhm gagne de l’argent en vendant des produits de luxe (très) chers aux (très) riches. Une très grosse partie de la valeur ajoutée est redistribuée aux salariés (via les salaires et les cotisations sociales). Donc en gros LVMH prends l’argent des riches pour le redistribuer aux pauvres. C’est Robin des Bois puissance mille.

          +4

        Alerter
        • ellilou // 15.11.2020 à 14h31

          « Donc en gros LVMH prends l’argent des riches pour le redistribuer aux pauvres. C’est Robin des Bois puissance mille. » Franchement merci pour ce moment de franche rigolade….en ce moment c’est rare! Vous croyez vraiment à ce que vous racontez ou c’est du second degré?

            +8

          Alerter
        • pat // 15.11.2020 à 21h12

          LVMH redristribut les miettes a ses eployers

            +1

          Alerter
  • calal // 14.11.2020 à 08h21

     » Mais elle pourrait être aussi un moyen de transition vers un monde sans espèces, un pas de plus vers le Great Reset ? »
    Qu’est ce que l’apparition de nouvelles monnaies peut changer?
    Reequilibrer le commerce mondial via un changement de poids des differentes monnaies risque de faire perdre du pouvoir au dollar a l’euro pour en donner au rouble et au yuan.
    Convertir les sommes detenues sur les comptes courants des banques en une nouvelle monnaie electronique dont la creation pourrait etre illimitée permettrait de
    – secourir les banques
    -augmenter la pression sur les travailleurs via l’inflation
    -limiter les risques d’emeutes de la faim (rmi en monnaie virtuelle ne pouvant servir qu’a acheter de la nourriture)
    -ne provoquerait pas de recrimination de la chine puisque le pouvoir d’achat de ses reserves de devises en euro ou en dollar serait inchangée.
    Pour acheter des biens produits hors zone occidentale,il faudrait payer en euro,en dollar mais tous les biens produits a l’interieur de la zone devrait etre paye en cette nouvelle monnaie virtuelle.

    Tout plutot que la guerre avec le risque de faire des concessions pour avoir la guerre in fine quand meme?

      +0

    Alerter
    • douarn // 14.11.2020 à 09h07

      Bonjour Calal
      Pour ma part ce projet soulève bien des interrogations, l’€ est déjà très largement électronique, alors en quoi le CBDC (Central Bank Digital Currency) pourrait il bien changer la donne ?
      1/ la BCE ne veut pas se laisser distancer par des monnaies électroniques alternatives comme celle promue par facebook ou d’autres pays (Chine ?) ?
      2/ la blockchain est évoquée derrière la CBDC. Or cette technique permet la désintermédiation. Est ce que la BCE pourrait verser de l’euro numérique directement à une entreprise sans passer par la case banque? Est ce que cela pourrait constituer un risque pour les banques?
      3/ traçage accrus des achats des populations ?
      4/ l’argument le plus étrange du texte est « l’euro numérique permettrait aussi de palier à une éventuelle désaffection des Européens pour les espèces ». Cette phrase laisserait elle penser qu’il sera tout fait pour organiser la désaffection pour les espèces des UEuropéens ?

        +8

      Alerter
    • raoul // 14.11.2020 à 09h35

      La suède avait retiré la monnaie sonnante et trébuchante. Elle a fait marche arrière !
      Quant à la block-chain, c’est gourmand en énergie, et, surtout moins maitrisable par les états.

        +9

      Alerter
      • Patrick // 14.11.2020 à 11h45

        autre problème de la block-chain et des monnaies électroniques en général , c’est totalement lié à la disposition sans faille de l’alimentation électrique . Avec toutes les âneries des différents gouvernements , on peut s’attendre un jour ou l’autre à un black-out général.

          +4

        Alerter
    • Cévéyanh // 14.11.2020 à 10h12

      Vous dites : « Qu’est ce que l’apparition de nouvelles monnaies peut changer? »
      Là c’est l’apparition d’une monnaie électronique pouvant remplacer une monnaie papier donc physique (espèce).
      Si par exemple, il n’existe plus d’espèce, votre argent est donc bloqué à la banque. Si une loi décide de vous taxer 10% tous les mois dès que vous ne dépensez pas 80% de votre revenu mensuel (pour maintenir la consommation donc la croissance), vous ne pourrez pas y remédier. Alors que si vous pouvez le sortir de la banque, il n’y a pas de possibilité de vous taxer car comment peuvent-ils savoir que les 80% que vous avez retiré n’ont pas été dépensé ? C’est le risque de tout passer en monnaie électronique. Nous ne savons pas ce que l’avenir sera. Mieux serait de prévenir et de ne pas laisser l’espèce disparaître.
      Avec la covid, beaucoup de personnes commencent à utiliser le sans contact. Certes, c’est très pratique et sécuritaire (à discuter car nous pouvons mettre du gel après avoir manipulé la monnaie). Par contre, est-ce qu’il est judicieux de troquer le « pratique » par une possible perte de liberté de nos choix de dépense de l’argent que nous avons ?

      Pourtant, dans des pays d’asie comme la Chine, Taïwan, Corée du Sud (il me semble), l’espèce est encore beaucoup utilisé même si la CB est acceptée. Peut-être que ces populations n’ont pas succombés au « pratique » car les commerçants ne veulent pas payer les banques pour la location du terminal, taxe sur les transactions… Comment les français sont arrivés à accepter cela et à payer une carte pour retirer leur propre argent ?

        +12

      Alerter
      • Cévéyanh // 14.11.2020 à 18h42

        J’ai écrit « taxe sur les transactions », erreur de terme. C’est plutôt « commissions sur les transactions » que règlent donc les commerçants à leur banque sur chaque paiement en CB de leur client.
        Pourquoi ne paierons-nous pas les petits commerçants et les restaurateurs en espèce pour les aider, si c’est possible, surtout en cette période ?

          +2

        Alerter
    • RV // 14.11.2020 à 10h31

      …/… avec l’euro numérique, la BCE aura accès aux comptes de tous les citoyens et pourra à sa guise mener la politique qui lui convient sur cette monnaie. …/…
      Comme par exemple instituer des prélèvements sur les comptes courant, comme lors de la crise chypriote, avec aucune alternative pour les déposants qui aujourd’hui peuvent se ruer et vider leur compte . . . avec une monnaie exclusivement « numérique » le déposant est pieds et poings liés au système bancaire sans aucune échappatoire.

        +14

      Alerter
      • Suzanne // 14.11.2020 à 12h26

        Les déposants pourraient donc aujourd’hui se ruer et vider leur compte? Essayez de contacter votre agence pour retirer quelques milliers d’euros, écoutez ce qu’ils vous diront et nous en reparlons après. Tout cela est déjà en place depuis bien longtemps.

          +6

        Alerter
        • Patrick // 14.11.2020 à 18h11

          vous pouvez retirer à un distributeur , par petites sommes ( 1000 € par semaine par exemple )
          vous pouvez retirer d’autres devises si vous êtes à l’étranger ( des CHF par exemple )
          vous pouvez aussi acheter de des pièces d’or et d’argent et les garder chez vous
          ..
          il y a des moyens de ne pas tout laisser en banque.

            +5

          Alerter
          • pat // 15.11.2020 à 21h22

            quand vous retirer 1000euros a la banque ils vous demande pourquoi faire fliquage a tous les etages

              +2

            Alerter
            • Cévéyanh // 18.11.2020 à 21h06

              Si vous faites un retrait au distributeur automatique, il n’y a aucun papier à remplir donc ils ne savent pas la raison. Le montant du retrait dépend des banques et du type de CB.

                +0

              Alerter
      • jp // 14.11.2020 à 17h43

        « pieds et poings liés au système bancaire sans aucune échappatoire. »
        en ex-URSS ans les années 90, les monnaies d’échange étaient cigarettes et alcool… Pas très moral mais efficace quand la monnaie n’a plus de valeur.
        Si vous avez de la place chez vous…

          +0

        Alerter
  • 78 ans // 14.11.2020 à 09h25

    « Reconfinement : la grande peur de l’effondrement économique et social » — « Le pays peut-il absorber deux confinements rapprochés sans s’écrouler?»

    *

    Débâcle et effondrement caractérisent déjà la réalité sociale dans l’Empire d’Occident. À 30-90 jours, la soi-disant résilience n’est déjà plus au rendez-vous. Nous assistons donc déjà au spectacle d’états devenus incapables de répondre aux besoins essentiels de leurs citoyens, dont celui d’être soigné pour guérir. Aucune société ne saurait vivre uniquement de l’assistance sociale à coups de milliards.

    L’interview du 13 octobre du Dr Violaine Guérin est à cet égard on ne peut plus éloquent.

    https://www.youtube.com/watch?v=tPv-TASYuNw

    L’heure des bilans ne saurait être repoussée indéfiniment. Bientôt, on ne pourra plus empêcher que l’ampleur de la catastrophe apparaisse, sur son fond d’escroquerie sidérante. Encore une fois, par un juste retour des choses, nous pourrons mesurer les conséquences de ce que Bertrand Russell appela, il n’y a pas si longtemps, « le crime du silence » (the crime of silence).

    Au cœur de cette superposition de crises, il n’y aura pas avant longtemps de lendemains qui chantent.

      +8

    Alerter
  • Jean // 14.11.2020 à 09h25

    « Ca y est ! Emmanuel Macron vient de faire un pas de géant vers le second tour de l’élection présidentielle de 2022. A moins d’un bouleversement total, aujourd’hui improbable, et Marine Le Pen ayant de bonnes chances de se qualifier, tout l’enjeu de la campagne électorale de premier tour sera d’être… l’autre, celui qui défiera la présidente du Rassemblement national. Dans un système électoral qui génère tous les cinq ans entre dix et douze candidatures, seuls survivent ceux qui rassemblent.
    C’est le problème de Jean-Luc Mélenchon : il clive et ne perçoit l’utilité d’un rassemblement qu’à la condition que ce soit derrière lui. »

    Source : https://www.lopinion.fr/edition/politique/melenchon-plus-grand-diviseur-commun-228921

      +0

    Alerter
    • Obermeyer // 14.11.2020 à 10h28

      Bonjour Jean ,
      contrairement à votre analyse , je pense que la macronie peut s’écrouler avant 2022 ( gestion covid , lois liberticides , destruction d’une partie de son électorat d’origine la classe moyenne , les éborgnés , les nouveaux pauvres , …. ) . On peut donc avoir au 2eme tour Le Pen vs Mélenchon . Celui ci ayant en partie reconstruit la gauche démolie par les socialistes , il avait le plus beau score à gauche lors des dernières présidentielles ( et si Hamon s’était retiré , le paysage politique aurait un autre aspect aujourd’hui ) . Pourquoi ce ne serait pas aux autres de se ranger derrière lui ? ( peut être parce que les autres ne veulent rien changer , ni l’appartenance à l’Otan , ni désobéir aux traités européens , ni partager les richesses , ni entreprendre une bifurcation éco logique ……. ? )

        +14

      Alerter
      • JBB // 14.11.2020 à 19h38

        Sauf qu’entre temps, la droite (LR) a explosé. Et je pense qu’à peu près aucuns électeurs de Fillon ( 20%) ne se reportera sur Mélenchon.

          +3

        Alerter
        • Fernet Branca // 15.11.2020 à 18h24

          Darmanin vaut jouer le coup de Nicolas Sarkozy en 2007, il se voit déjà en khalife à la place du Khalife, même si NS a dit du ministère de l’intérieur qu’il avait tué le job.

            +0

          Alerter
      • Véro // 15.11.2020 à 02h03

        Le problème c’est que Mélenchon a été particulièrement attaqué et discrédité depuis les dernières présidentielles, nombreux sont ceux qui aujourd’hui le classent à l’extrême gauche, ce qui va le marginaliser. J’aimerais me tromper mais je pense qu’il ne réussira pas la prochaine fois à faire un score suffisant, s’il atteind 10 % il pourra s’estimer heureux. Je crois que c’est le système qui est à revoir, celui qui tient la présidence tient tout et c’est désastreux.

          +4

        Alerter
      • Jean // 15.11.2020 à 10h43

        Bonjour Obermeyer,

        Tout d’abord ce n’est pas mon analyse mais celle de l’auteur de cet article. Je pense que nous vivons une époque d’incertitudes et qu’il est impossible de faire des projections précises et fiables, concernant l’élection présidentielle, sur une aussi longue période.
        Je trouve néanmoins cet article intéressant par ce qu’il qualifie Mélenchon de plus grand diviseur des opposants au macronisme, ce qui est aussi mon opinion. Aussi je pense qu’il est moins important de connaitre le nom des finalistes, pour peu que cela soit possible dès aujourd’hui, que de prendre conscience que monsieur Mélenchon prive la gauche véritable de toutes chances d’accéder au pouvoir. Certains s’en réjouiront, je fais partie de ceux qui le déplorent.
        Il faudrait que monsieur Mélenchon et ses groupies comprennent qu’il ne sera jamais le président de ce pays et que la question n’est pas de savoir si c’est juste ou pas. La question est de savoir si l’on veut perdre avec celui que l’on aime ou avoir une chance de gagner avec celui qui pourra rassembler tous les ennemis de la politique actuelle sous un même étendard.

          +0

        Alerter
        • Gilles // 15.11.2020 à 11h35

          « Mélenchon de plus grand diviseur des opposants au macronisme »
           » monsieur Mélenchon prive la gauche véritable de toutes chances d’accéder au pouvoir »
          « monsieur Mélenchon et ses groupies  »

          C’est quoi ces expressions à l’emporte-pièce ?
          Quelle « gauche véritable » ? donnez-nous des noms ? Qui ? avec quel programme ?

          Franchement, avec des opposants comme vous (« celui qui pourra rassembler tous les ennemis de la politique actuelle ») , la macronie a un avenir tout assuré. Et se référer aux arguments de Nicolas Beytout (un des invités du Fouquet’s au Sarkosy-show, membre de la commission « Trilatérale » et invité du groupe Bilderberg) , comment dire ? de l’autodérision ? du foutage de gueule?

            +3

          Alerter
          • Jean // 15.11.2020 à 12h45

            @Gilles,

            La gauche véritable c’est celle qui est du coté des pauvres, c’est celle de l’intérêt général qui s’oppose à l’intérêt individuel des mégalomanes qui ne pensent qu’à leur petite carrière.
            Je vous retourne le compliment, les dernières élections présidentielles ne vous ont pas servies de leçon et les prochaines ne vous serviront probablement pas davantage… Pour qui travaillez-vous ?

              +1

            Alerter
            • Gilles // 17.11.2020 à 00h25

              Vous auriez pu ou du écrire: »les dernières élections présidentielles ne Nous ont pas servies de leçon et les prochaines ne Nous serviront probablement pas davantage…
              Quant à votre question ….? Et vous, « travailleriez »-vous pour Nicolas Beytout, le défenseur des pauvres. (étonnant: je ne le voyais pas du tout comme ça. AH AH AH )

                +0

              Alerter
  • LBSSO // 14.11.2020 à 09h51

    Après les somnambules, les usurpateurs.

    –  » La honte, deux fois la honte, pour ceux qui liquident la république au nom de la république. »
    Frédéric Lordon, conclusion de son article repris ici sur le site.

    – En cette période anniversaire : la honte, deux fois la honte,pour ceux qui liquident le gaullisme au nom du gaullisme.

    Et d’aucuns parmi les lecteurs complèteront cette noire série .
    Comment est-ce réalisable ? Inculture politique ? Propagande ? Désintérêt ? Peur du chaos ?

      +3

    Alerter
    • 78 ans // 14.11.2020 à 10h22

      « Comment est-ce réalisable ? »

      *

      Endoctrinement, fanatisme, soif de richesses et de pouvoir, collaboration, déshumanisation.

        +4

      Alerter
    • Jean // 15.11.2020 à 01h15

      LBSSO,

      => La honte, deux fois la honte, pour ceux qui liquident la république au nom de la république. »
      Frédéric Lordon, conclusion de son article repris ici sur le site.

      Je pense que cela va les empêcher de dormir et qu’ils vont sérieusement se remettre en question avant d’arrêter définitivement de mener une telle politique. Voilà, nous avons gagné, le macronisme est mort, vive la République !
      Merci Lordon.

        +2

      Alerter
  • Obermeyer // 14.11.2020 à 10h18

    Magnifique texte de Lordon , où son analyse rejoint celle de Mélenchon et des insoumis : l’état français devient autoritaire , violent et répressif , tendance fasciste . Les deux textes de la quadrature du net vont bien en ce sens . Merci aux députés qui ont combattus ces lois liberticides , totale honte à tous les autres !
    Si on ne veut pas d’un avenir cauchemardesque , il faudra un jour abroger les lois votées depuis l’avènement de Macron .

      +22

    Alerter
    • Véro // 15.11.2020 à 02h06

      Oui c’est un très beau texte, très émouvant aussi.

        +1

      Alerter
  • RV // 14.11.2020 à 10h50

    Recours aux centrales à charbon en France ?
    Extrait du communiqué de « Sauvons le climat » du 15 février 2020 :
    …/… En décidant la mise à l’arrêt définitif du réacteur n°1 de Fessenheim, la France fait le choix de se priver d’une unité opérationnelle de production d’électricité pilotable et non émettrice de CO 2 : cette unité de production d’électricité aurait pu durer encore une, voire plusieurs décennies et aucune source d’électricité décarbonée propre à compenser la fermeture n’a été mise en service au préalable. Le Président de la République avait pourtant affirmé haut et fort que la France voulait être exemplaire dans la lutte contre le réchauffement climatique… l’arrêt de la centrale constitue pourtant au moins une triple peine pour notre pays. …/… Pour le climat, arrêter un seul réacteur de Fessenheim, c’est équivalent à supprimer tous les véhicules électriques qui roulent actuellement en Europe pour les remplacer par des véhicules à essence. …/… Concernant les arguments techniques avancés pour fermer cette centrale, on précisera que l’Autorité de Sûreté a récemment encore confirmé son excellent niveau de sûreté. …/…

      +4

    Alerter
    • Patrick // 14.11.2020 à 11h50

      Il n’y a pas d’argument technique , juste des calculs électoraux pour glaner des voix.
      Et tant pis si on se retrouve avec un black-out en plein hiver, les centrales à charbon ne suffiront pas.
      A noter que le problème est le même en Allemagne et dans d’autres pays européens , chacun compte sur les autres pour le fournir en cas de besoin ..un jour ou l’autre ça va coincer.
      Si le réseau européen s’effondre , il faudra plusieurs jours pour le remettre en route , ce sera le chaos assuré.

        +8

      Alerter
  • pseudo // 14.11.2020 à 11h28

    > Reconfinement : la grande peur de l’effondrement économique et social
    Le pays peut-il absorber deux confinements rapprochés sans s’écrouler

    non. Bien évidemment que non. Et pour être covid suspect à J+7 et au regard de la non action état je peux vous dire que vous pouvez d’ores et deja sortir les éditos pour parler de la vague 3.

    Nous ne faisons rien de significatif pour enrayer cette épidémie, mais tout au contraire, nous faisons tout pour réussir un foirage total, paradoxe délicieux, cela consiste à ne rien faire.

    Ne pas accompagner les covid suspect dans un confinement strict, ne pas faire respecter le confinement de bonne foi, ne pas empêcher les réunions privées, ne pas utiliser les méthodes médicamenteuse dont on soupçonne qu’elles pourraient aider, espérer un vaccin miraculeux, espérer une disparition magique en fonction des saisons. On va droit dans le mur et on ne s’y prendrait pas autrement pour finir de foutre ce pays en l’air.

    J’attends les résultats de mon test, amha, à moins que j’en soit à crever la gueule ouverte il ne se passera rien.

      +8

    Alerter
    • pseudo // 14.11.2020 à 12h22

      et ce matin j’écoutais un commerçant qui en appelait à ce que les consommateurs deviennent des consom-acteur pour empêcher la mort des commerces.

      Mais on a voulu générer du débile dans ce pays, et voilà ce que ça donne : https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/en-plein-confinement-une-fete-reunie-plus-de-300-personnes-a-joinville-le-pont-1605350795

      Alors vos consom-acteur, faut pas vous leurrer, ils commandent sur amazon, ils mangent uber-eats et ils n’attendent qu’une chose c’est la voiture autonome pour ne plus avoir à parler aux chauffeurs de taxis afin de s’enfermer dans leurs bulles facebook et leurs contacts whatsapp.

      .|

        +3

      Alerter
      • Fernet Branca // 14.11.2020 à 15h15

        Mais non nous préférons négocier chaque virage à donf, enfoncer l’accélérateur à la planche en voiture et essorer la poignée à moto GAZZZZZ !!!!!.

          +1

        Alerter
    • pseudo // 15.11.2020 à 08h08

      il y a une méthode toute simple pour faire respecter le confinement, le bornage des téléphones. Pas besoin d’avoir des flics partout. Pas besoin d’investir dans des bracelets de surveillance. Pas besoin de s’appuyer sur les dénonciations. Pas besoin d’embaucher du flic (qui de toutes ne servent à rien d’autres que de faire croire à un état de droit, en fait, ils servent à faire craindre la puissance de l’état, mais pas à respecter l’esprit républicain d’un état partagé démocratiquement). Et pour les quelques guignols qui ont des cartes sim frauduleuses, ont fait du contact tracing, on aura vite fait de les retrouver avec des amendes à 10kE comme en angleterre.

        +0

      Alerter
      • ellilou // 15.11.2020 à 14h35

        Quel magnifique monde vous nous faites miroiter, camarade! Relisez vous et ressaisissez vous, vous frôlez l’embauche chez les décérébrés du gouvernement…

          +5

        Alerter
  • Ernesto // 14.11.2020 à 11h31

    Cap au pire: j’ai fait un commentaire directement sur le site de F. Lordon et du monde diplo « la pompe à phynance ».

      +2

    Alerter
  • Cévéyanh // 15.11.2020 à 10h45

    Concernant l’article : Le journalisme et « les mots du pouvoir »

    Il n’y a pas que le journaliste qui reprend les mots des politiques. Les lecteurs aussi qui les apprennent des journalistes. La population apprend du vocabulaire aussi des politiques, des gens au travail, dans les associations… Il y a la langue de bois cher aux politiques de tout bord. Stargirite explique le mécanisme : https://www.youtube.com/watch?v=ZR_9szJKAPU
    Franck Lepage nous le décrypte avec humour : https://www.youtube.com/watch?v=oNJo-E4MEk8

    Et depuis ces dernières années, certains pays francophone « adorent » l’anglicisme pourtant des mots français existent. Certes, la langue française est vivante. Doit-elle reprendre tous les nouveaux mots en anglicisme ? Le mot « ordinateur » a été inventé en préférence à « computer », « pégelisol » pour « permafrost », « courriel » pour « mail », « occultation » pour « blackout »…

    Ne devrions-nous pas faire attention à notre vocabulaire et ne pas tout le temps reprendre certains nouveaux mots et voir s’il existe un autre en français ? N’allons-nous pas perdre le sens véritable des mots ?
    Au Québec, « cookies » (pour les navigateurs) ont été traduit par « témoins » (plus adéquat ceci-dit).

      +3

    Alerter
  • Jean // 15.11.2020 à 16h45

    Le nombre de SDF a doublé en France depuis 2012, selon la Fondation Abbé-Pierre
    « Malgré l’engagement d’Emmanuel Macron, fin 2017, visant à «apporter un toit» à tous les sans-abri, 300 000 personnes dorment encore à la rue dans l’Hexagone selon la Fondation Abbé-Pierre. Un chiffre qui inquiète par sa récente progression. »

    Source : https://francais.rt.com/france/80741-nombre-sdf-a-double-france-depuis-2012-selon-fondation-abbe-pierre

      +0

    Alerter
    • Fernet Branca // 15.11.2020 à 18h38

      Autrefois les SDF s’appelaient les pèlerine. Tous en marche vers Saint Jacques de Compostelle via la basilique de Vézelay, la Vierge Noire du Puy en Velay, Sainte foy de Conques , Rocamadour. Les « territoires » aapprécieront ces cohortes de gueux.

        +0

      Alerter
  • Myrkur34 // 15.11.2020 à 18h37

    Extrait : Article sur la convention pour le climat.

     » Le malus poids automobile, lui, a largement été édulcoré.

    Les péripéties autour de cette proposition donnent une idée de l’approche du gouvernement. Après l’avoir d’abord refusée, il l’a réduite à un élément de communication en optant pour une mesure au rabais et dilatoire. À l’origine, la Convention demandait un malus à partir de 1.400 kg, le gouvernement l’a repoussé à 1.800 kg — soit 2 % des voitures concernées au lieu de 26 %. Parmi les vingt SUV les plus vendus, aucun ne pèse ce poids. De plus, la mesure ne sera appliquée qu’en 2022. Pire, pour la compenser, le gouvernement a également diminué, au même moment, le malus CO2. »

    Bon la ronde des tanks civils va continuer. Vous me direz, c’est bien pratique lors des accidents , vous, vous avez quelques bosses et en face ils meurent ou sont gravement blessés.

      +4

    Alerter
  • Jean // 15.11.2020 à 22h17

    « Aujourd’hui, un nouvel accord commercial sera signé entre 15 États asiatiques. Il sera bientôt considéré comme un jalon dans l’histoire économique mondiale. Mais seuls quelques rares médias « occidentaux » en ont pris note, ainsi que des énormes conséquences qu’aura ce nouvel accord.(…)
    « La Chine a réussi un coup d’éclat diplomatique en faisant passer le RCEP », a déclaré à Bloomberg Shaun Roache, économiste en chef de S&P Global Ratings pour la région Asie-Pacifique. « Alors que le RCEP est peu profond, du moins comparé au TPP, il est large et couvre de nombreuses économies et marchandises, ce qui est rare en ces temps plus protectionnistes ».
    Les pays asiatiques vont désormais commercer de préférence avec d’autres pays asiatiques et chaque pays non asiatique ne pourra commercer avec eux qu’à titre secondaire. »

    Source : http://www.entelekheia.fr/2020/11/15/le-rcep-chinois-un-mega-accord-commercial-dont-les-medias-occidentaux-naiment-pas-parler/

      +0

    Alerter
  • alfred // 16.11.2020 à 14h38

    Un petit rapport senatorial americain sur biden:
    https://t.co/fSiPoPchyo?amp=1
    trois fois rien.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications