Les Crises Les Crises
6.décembre.20206.12.2020 // Les Crises

Revue de presse du 06/12/2020

Merci 52
J'envoie

Avec un peu d’art cette semaine. Merci à nos contributeurs et bonne lecture.

CRISE DE L’EMPLOI

Assurance chômage : 400 000 chômeurs verraient leur allocation baisser en moyenne de 40%

"Si elle restait en l’état, la réforme de l’assurance-chômage ferait mal. Pour les 400 000 demandeurs d’emploi les plus impactés, l’allocation mensuelle nette moyenne passerait de 890 à 535 euros, soit une baisse de près de 40 %. Les plus grands perdants seront ceux qui alternent période de chômage et contrats courts car le nouveau calcul du SJR (salaire journalier de référence) tiendra compte des jours travaillées et des jours non travaillés ce qui fait forcément baisser le montant de l’allocation. Le cumul allocation-salaire sera aussi de moins en moins fréquent."

Source : France Inter

En Nouvelle-Zélande, Unilever va tester la semaine de quatre jours (avec le même salaire)

"Le gouvernement s'y dit favorable, et la filiale néo-zélandaise du groupe Unilever a décidé de franchir le pas, en expérimentant pendant un an la semaine de quatre jours de travail sans baisse de salaire. Une petite centaine de salariés sont éligibles et en cas de succès, le groupe pourrait l'étendre au niveau mondial."

Source : France Inter

EUROPE

Les laboratoires seront-ils responsables en cas d'effets secondaires liés au vaccin contre le Covid-19 ?

"Des publications laissent entendre que la responsabilité des laboratoires ne sera pas engagée en cas d'effets indésirables d'un vaccin anti Covid-19. L'UE a conclu des accords d'achat anticipé de vaccin, chaque accord est spécifique. Ces accords seront pleinement conformes à la législation de l'UE. Ainsi, par un arrêt de juin 2017, la Cour de justice de l'UE a estimé que la responsabilité d'un vaccin dans le développement d'une maladie pouvait être reconnue même en l'absence de consensus scientifique. Un groupe pharmaceutique pourra donc être tenu responsable... mais à cause de la nécessité d'un vaccin rapide, les laboratoires demandent à être moins exposés. "

Source : France TV Info

FRANCE

La liste de ceux qui ont croqué dans la vente d'Alstom à General Electric

"Des sociétés ont empoché plus de 100 millions d'euros dans la vente d'Alstom Energie à General Electric en 2015. La plainte d'Olivier Marleix évoquant un possible "pacte de corruption" pour avoir remarqué des similitudes dans la liste de dîners de levée de fonds d'En marche et des personnes intéressés dans la vente a été saisie par le PNF." [Article ancien mais pour l'exemple...]

Source : Marianne

Arnaud, simple flic, dénonce un système devenu toxique

"Policier en Île-de-France, Arnaud reprend la parole sur Le Zéphyr quelques mois après son premier témoignage. Accablé par la situation, stressé et usé, il se confie largement et livre sa vision d’un métier qui, selon lui, est en train de perdre son âme. Arnaud insiste, dès le début de la conversation sur le fait que les esprits sont chauffés à blanc : « Dans la brigade, on parle volontiers de matraquer du journaleux, de leur mettre un coup de pied dans la gueule. Et ça fait sourire les collègues. » Depuis nos derniers échanges, Arnaud a cédé sous le poids du stress et prend désormais des calmants. Rien de bien méchant. Juste de quoi tenir et ne pas péter un plomb, selon lui. Mais l’essentiel est là."

Source : Le Zéphyr Mag

Assange nous a éclairé sur l’étrange antiterrorisme français.

"Le 29 novembre 2010, dans l’un de ces scoops qui restent trop clandestins, sur la base du travail de Julien Assange et ses « Wikileaks », le journaliste du « Monde » Piotr Smolar largue un missile de lumière sur les relations liant les Etats-Unis à certains magistrats « antiterroristes » français. En relisant aujourd’hui les télégrammes diplomatiques publiés par Smolar, on comprend que plaire à Washington est l’objectif prioritaire de ses fonctionnaires français. On apprend même -merci Assange- que certains juges se vantent d’être capables d’obtenir la condamnation de prévenus dont le dossier est, en fait, trop léger. L’un de ces visiteurs de l’ambassade américaine à Paris, est aujourd’hui le nouveau patron du Parquet antiterroriste. Soyons certains qu’il parle anglais."

Source : LE GRAND SOIR

Pourquoi les « premiers de corvée » sont-ils si mal payés ?

"Le Ségur de la Santé est loin d’avoir fait disparaître le manque de reconnaissance matérielle et symbolique des professions dites « essentielles », dont la faible rémunération a également des causes structurelles. Ce sont les oubliés du Ségur. Le 20 novembre, la Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne privés solidaires (FEHAP) et l’organisation professionnelle des employeurs du secteur social, médico-social et sanitaire à but privé non lucratif (NEXEM) ont lancé une campagne de communication autour du hashtag #Pourquoipasmoi, afin d’alerter sur la situation des personnels qui interviennent à domicile, celles exerçant dans le secteur du handicap ou de la protection de l’enfance."

Source : Alternatives économiques

GÉOPOLITIQUE

Londres a discrètement envoyé une mission militaire en Arabie Saoudite pour y protéger les sites pétroliers

"Il aura en effet fallu attendre la publication d’un rapport annuel du ministère britannique de la Défense [MoD] pour apprendre qu’une mission militaire avait été envoyée à Riyad pour mettre en oeuvre un radar Giraffe, à partir de février 2020. Et cela, sans l’annoncer aux parlementaires. Ce qui fait quelques remous… « Des troupes britanniques ont été envoyées pour défendre des gisements de pétrole en Arabie saoudite à l’insu du parlement et du public », a ainsi affirmé le quotidien The Independent, le 27 novembre." [Ceux qui avaient visionné les reportages d'Arte proposé sur le site sauront pourquoi.]

Source : Opex 360

MATIÈRES PREMIÈRES

L’Arabie saoudite paie son dividende pétrolier à crédit

"Aramco, compagnie pétrolière nationalisée saoudienne, perd de l’argent depuis début 2020. Or elle s'était engagée à verser 75 milliards US$/an en dividendes pour attirer des investisseurs méfiants dans le cadre de la vente, en 2016 par le souverain Mohammed ben Salmane, de 5 % des actions. Cette méfiance des investisseurs s’explique en partie par la controverse entourant les réserves pétrolières (toujours d'environ 270 milliards de barils depuis 1990). Aramco emprunte donc pour payer les dividendes promis à ses actionnaires. Le montant n’est pas public, mais il est possible d'avoir un ordre de grandeur. Pour les deux premiers trimestres 2020, le flux de trésorerie disponible d’Aramco est de 21,1 milliards. Ce montant ne couvre que 63 % 37,5 milliards US$ promis en dividendes pour cette période. Si on considère les autres investissements prévus (usine pétrochimique en Arabie, terminal méthanier Texan), il faut constater qu'Aramco rencontre de gros problèmes de trésorerie."

Source : Energie et Environnement

Énergies renouvelables dans l’UE : de la perception aux réalités

"Nous assistons à des conversations interminables sur l’« énergie » sans que ce soit dûment précisé. Quelques définitions : l’« énergie primaire » désigne l’énergie « brute » contenue dans les ressources naturelles (charbon, pétrole, gaz, uranium, vent, soleil, ...). L’énergie primaire généralement inutilisable (consommation UE27 : 1479Mtep/an), nécessite une transformation avec pertes (centrales électriques, raffineries de pétrole, ...) pour livrer au consommateur final une « énergie finale » (UE27 : 939Mtep/an). L'énergie finale fournit 3 types de « services » : chaleur et froid, transport, électricité. La crise de la Covid-19 a fait baisser la consommation d’énergie finale, permettant ainsi de se rapprocher de l’objectif de 20% d’énergies renouvelables en 2020."

Source : Connaissance des énergies

RÉFLEXION

À l’origine des bullshit jobs, la gouvernance par les nombres

"Comment expliquer que le système économique se présentant comme le plus efficace, le capitalisme, en soit venu à créer tant d’emplois inutiles, les bullshit jobs ? Une lecture comparée d’Alain Supiot [1] et de David Graeber [2] explique ce phénomène par la bureaucratie, aujourd’hui dominée par la gouvernance par les nombres. Celle-ci a envahi aussi bien nos institutions publiques et privées que nos esprits."

Source : Le vent se lève

Frédéric Lordon : “Cette police est foutue, raciste à cœur, hors de contrôle, devenue folle de violence, d’enfermement dans le déni collectif et n’a que les épisodes d’attaques terroristes pour se refaire la cerise” [1/2]

"A l’occasion de la sortie le 18 septembre dernier de l’ouvrage collectif sobrement intitulé “Police” aux éditions La Fabrique, on s’est dit qu’on avait là une très bonne occasion de s’entretenir avec l’économiste et philosophe Frédéric Lordon sur tout un tas de choses. Avant de l’interroger sur le rôle des intellectuel(le)s en France (dont le sien) et un concept de “république” parfois creux et galvaudé, utilisé à gauche comme à droite, la première partie de l’entretien se voit consacrée à la police et sa “légitimité”, la question de son abolition et si elle ne prend pas une place trop hégémonique au point d’en oublier nos luttes économiques, politiques et sociales initiales." [Les amateurs pourront lire le second article directement sur le site hôte.]

Source : Frustration

Thomas Deltombe et l’islam imaginaire des médias français

"L’offensive islamophobe du gouvernement et des médias est au centre du débat public depuis l’assassinat de Samuel Paty et de l’attentat de Nice. Mais l’islamophobie en France remonte à bien plus loin et n’est pas nouvelle dans les médias. Thomas Deltombe, éditeur et auteur de L’islam imaginaire, la construction médiatique de l’islamophobie en France, 1975-2005 aux éditions La Découverte, a analysé la construction de l’image médiatique des musulmans en France et les ressorts de l’islamophobie présents dans les médias depuis les années 1970 qui ont progressivement façonné le « problème musulman » en France."

Source : Révolution permanente

SOCIETÉ

Au Japon, plus de suicides en un mois que de morts du Covid en 2020

"Après des années de diminution, le Japon renoue avec un triste record : en octobre dernier le nombre de décès dus à des suicides est remonté : 2153 suicides en un seul mois, c’est plus que le nombre total de morts dus à la pandémie de Covid-19 cette année au Japon, 2087 officiellement. Il faut remonter à plus de 4 ans dans les statistiques pour retrouver des valeurs aussi élevées. Depuis une décennie, le nombre de suicide dans ce pays baisse. Il était descendu à 1400 par mois fin 2017. Et la pandémie n’est pas pour rien dans cette hausse soudaine."

Source : RTBF

VUES D’AILLEURS

Quand la peste ravageait Marseille : étude de l’oeuvre La Vue du Cours par Michel Serre

"Trois siècles avant la propagation du Covid-19, la peste décima la moitié de la population de Marseille. Le peintre Michel Serre, établi dans la capitale phocéenne, immortalisa ses ravages dans trois toiles, dont cette époustouflante Vue du Cours."

Source : Connaissance des arts

ÉCONOMIE

L'Ogre du Lait

"Pendant un an, Disclose a enquêté sur les secrets du numéro un mondial des produits laitiers. Chaque année en France, Lactalis transforme 5 milliards de litres de lait en produits qui inondent les rayons des supermarchés. Camembert Président, roquefort Société, lait Lactel, petits pots La Laitière, mozzarella Galbani… A force d’innovations comme la vente des premières briques de lait UHT dans les années 1960, la modeste fromagerie Besnier de Laval (Mayenne) est devenue le numéro un mondial des produits laitiers. Un empire familial fondé en 1933 et qui pèse désormais 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires sans jamais avoir été coté en bourse. Une exception dans le monde des géants de l’agroalimentaire qui permet à Emmanuel Besnier, petit-fils du fondateur et actuel président du groupe, de régner sur le marché de l’or blanc sans avoir de comptes à rendre... ni à des actionnaires ni à personne."

Source : DISCLOSE

Commentaire recommandé

Linder // 06.12.2020 à 08h52

Ai-je du mal à comprendre un texte ou bien l’article de france-info est-il scandaleusement malhonnête ?
La question est : « Les laboratoires seront-ils responsables en cas d’effets secondaires ? »
On lit au paragraphe 3 : « C’est faux et la Commission européenne est très claire : (…) la responsabilité pourra être reconnue »
Mais on lit en fin d’article « AstraZeneca n’aurait à régler les frais de justice que jusqu’à un certain seuil. Cet accord avec AstraZeneca a été conclu en août mais les clauses de responsabilité, de même que les autres aspects du contrat restent confidentiels. »

26 réactions et commentaires

  • christian gedeon // 06.12.2020 à 08h22

    L’ordonnance en pleine glissade. Dommage. Quoique radicalement opposé à ses analyses, comlent dire, très ado mais intéressantes quant à un certain air du temps, je regrette de le voir embarqué sur le radeau de la Méduse despentien. Peut être un moment d’égarement. Peut être un l’actinométrie caché puisqu’il dit peu ou prou ce que dit le président sur le racisme de la police en France. Étranges alliances d’idées d’une période décidément curieuse. J’ai dit étrange? Gros bêta que je suis. Les analyses post soixante huitardes de «  l’extrême gauche » et l’ultra libéralisme sont un couple solide depuis 40 ans.

      +9

    Alerter
    • olivier // 06.12.2020 à 17h35

      Je ne vois pas en quoi ce que dit lordon est ado ??? Sur les crimes commis par la police pendant les gilets jaunes, sur la paranoïa que vivent les commissariats de police ou ils haissent tout le monde, il suffit d’entendre les policiers de Vigie ou de la CGT, cela fait froid dans le dos

        +16

      Alerter
  • calal // 06.12.2020 à 08h23

    « Arnaud, simple flic, dénonce un système devenu toxique »

    Les dominants preparent la fin des etats-nation et la privatisation de la police. Il faut detruire l’image et l’efficacite d’un service public avant de le presenter a la privatisation avec le slogan  » ca ne marche pas,ca coute trop cher,le prive s’en sortira mieux ».

      +33

    Alerter
  • calal // 06.12.2020 à 08h33

     » Un empire familial fondé en 1933 et qui pèse désormais 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires sans jamais avoir été coté en bourse »

    L’introduction en bourse est un outil a manier en pleine connaissance de cause,surtout a l’heure ou les banques centrales creent de l’argent a plein tonneaux et dont il est bien difficile de savoir dans quelles poches il finit sa course: https://www.zerohedge.com/markets/feds-admit-23-trillion-improper-payments

    Lactalis doit sans doute exciter un grand nombre d’appetit chez les financiers us genre black rock qui aimeraient l’acheter avec de l’argent sorti de nulle part…Pourquoi innover quand il suffit d’imprimer de l’argent et acheter les societes innovantes avec?

      +21

    Alerter
  • Linder // 06.12.2020 à 08h52

    Ai-je du mal à comprendre un texte ou bien l’article de france-info est-il scandaleusement malhonnête ?
    La question est : « Les laboratoires seront-ils responsables en cas d’effets secondaires ? »
    On lit au paragraphe 3 : « C’est faux et la Commission européenne est très claire : (…) la responsabilité pourra être reconnue »
    Mais on lit en fin d’article « AstraZeneca n’aurait à régler les frais de justice que jusqu’à un certain seuil. Cet accord avec AstraZeneca a été conclu en août mais les clauses de responsabilité, de même que les autres aspects du contrat restent confidentiels. »

      +34

    Alerter
    • pseudo // 06.12.2020 à 09h43

      Je m’interroge aussi, il y a en ce moment, sur ce blog, une certaine ligne éditoriale sur les sujets sanitaire qui me dérange.
      Mais bon c’est tellement énorme l’article de franceinfo que j’ai tendance à croire qu’on est dans la coquille intentionnelle. Je clos ce sujet en me disant qu’on a tous des hauts et des bas.

      Lire aussi, https://infodujour.fr/societe/43681-vaccin-anti-covid-la-mise-en-garde-du-professeur-jacques-cohen

        +18

      Alerter
    • Castor // 06.12.2020 à 12h32

      Il est scandaleusement tendancieux. D’un côté le laboratoire est le mieux informé des risques inhérents à la méthode de production. De l’autre il veut que la société assume les risques financiers. Au laboratoire les bénéfices.

      C’est un bon exemple de « soyez raisonnables braves gens, vous voyez bien que tout le monde fait du mieux qu’il peut ». Et de pointer du doigt ceux qui, sans nuances, affirment que les laboratoires seraient déliés de toute responsabilité. Dans la pratique, ce sera un entre-deux très avantageux pour les laboratoires.

      Le secret des affaires devient la norme pour les contrats avec deniers publics, qui devraient faire l’objet de publicité. Cette publicité est traditionnellement l’instrument qui permet d’obtenir « une concurrence libre et non faussée » dans l’attribution des marchés publics. Or voilà que la concurrence justifie à présent l’opacité !
      Citation:
      « La Commission européenne met de son côté en avant la nécessité de protéger les contrats, les négociations commerciales en cours et les informations financières dans un contexte particulièrement concurrentiel. »

      Il n’est pas nécessaire que le journaliste soit malhonnête pour que l’article soit tendancieux : il suffit que le journaliste soit débordé de travail, n’ayant pas le temps de prendre du recul. Simple courroie de transmission, au diapason des pouvoirs (qui sont aussi ceux qui l’exploitent). Il est devenu dans bien des cas un prolétaire. Un prolétaire intellectuel en somme.

        +12

      Alerter
    • chokk // 07.12.2020 à 08h33

      Même interrogation de mon côté.
      Est-ce une illustration par ce blog de fabrique du consentement ou est-ce que sa capacité d’esprit critique diminue en même temps que sa volonté d’être du bon côté de la pensée sanitaire augmente ?
      Peut-être par déni, je pars sur le 1er choix, ce blog relayant des articles de propagandes régulièrement, même si c’est d’habitude mentionné spécifiquement.

        +6

      Alerter
    • Cévéyanh // 09.12.2020 à 19h29

      A Linder :
      En fait, il faut lire ensemble les 2 paragraphes en gros et en gras. Le paragraphe 3 est la suite du texte non en gras. Quand vous lisez comme ceci, c’est plus cohérent. « C’est faux » répond à : « Un billet de blog très partagé laisse entendre que des personnes qui seraient concernées par des effets secondaires d’un vaccin contre le Covid-19 n’auraient aucun recours légal. »
      Je comprends que les labo seront responsables mais ne dédommageraient pas à 100% selon les contrats passés avec les états. Donc ce serait nous, au final, qui participeront financièrement en partie (négociés à quel % ?) aux dédommagements des personnes qui feront les recours légaux dû aux effets secondaires.

      Alors comme dit Castor c’est à cause de la rapidité qu’il fallait écrire l’article et la mise en page n’a pas été bien fait. Par contre, je ne comprends pas pourquoi ajouter en gras, un texte qui ne fait pas partie du corps de l’article. Généralement, ne met-on pas en gros et gras hors du texte ce que les journalistes veulent faire ressortir dans le corps de leur article ? A moins que ce soit un message « subliminal » qu’elle veut faire passer haha !

        +0

      Alerter
  • Alfred // 06.12.2020 à 08h57

    @ Fab et Christian. La revue de presse déprime bien plus que les actualités. Toute la puissance des médias résidant sur qui pointe le projecteur on commence à comprendre à quel point on est b…é.e.s… On constate l’enfermement et la pensée en boucle à l’oeuvre ici même. Peut être en sommes nous victimes nous même mais l’avantage des crises était qu’il était un des rares espaces de confrontation et d’échange véritable, ce qui bénéficiait à tous les « camps ». Je constate comme vous et avec tristesse un basculement qui ne fera qu’appauvrir la pensée de chacun et conduira à la radicalisation de tous. C’est un désastre intellectuel qui ne peut que se traduire par des catastrophes concrètes. Comme si les désastres passés ne s’étaient pas appuyés sur la certitude de faire le bien et d’être dans le bon camp nous voyons le rouleau compresseur du bien à l’oeuvre. Si ce n’est pas alarmant qu’est que qui peut l’être.

      +20

    Alerter
    • Jean // 06.12.2020 à 10h05

      => Comme si les désastres passés ne s’étaient pas appuyés sur la certitude de faire le bien et d’être dans le bon camp nous voyons le rouleau compresseur du bien à l’oeuvre.

      La bonne conscience des serviteurs du Chaos vient parfois de ce qu’ils croient que « la fin justifie les moyens » sans s’apercevoir qu’ils la conditionne.

        +4

      Alerter
      • Alfred // 06.12.2020 à 10h21

        C’est ce que disait très justement une communiste italienne dont j’ai mangé le nom: « la fin ne justifie jamais les moyens mais les moyens annoncent toujours la fin ».

          +8

        Alerter
  • pseudo // 06.12.2020 à 09h33

    >> https://lvsl.fr/bullshit-jobs-et-gouvernance-par-les-nombres/

    A lire. J’en émets deux idées, la première c’est qu’il y a quand même une forme de dégénérescence à devoir tergiverser de la sorte pour en arriver à la conclusion que pour retrouver du sens il faudrait nous écouter nous mêmes, en tant qu’humanité, entendre la souffrance de l’autre pour retrouver du sens dans nos rapports de subordination qui font société.
    Deuxièmement, ce sera lapidaire, le capitalisme, c’est la confusion du sujet et de l’objet.
    Je suis ma force de travail, donc je me façonne pour améliorer mon efficacité, ce faisant je ne suis plus mais je devient mon propre objet de subordination capitaliste, ma réussite s’évaluant, par ailleurs, à l’aune des critères d’acquisition capitaliste. Je devient, pour faire advenir mon projet, celui réussissant, je finis par devenir mon projet, mon être et mon corps ne sont plus que des outils, portes voies, signatures et représentations, de sa réussite pour continuer le chemin déjà tracé.

      +4

    Alerter
    • Jean // 06.12.2020 à 09h53

      @pseudo

      Pour les non-aliénés le travail est toujours un moyen, jamais une fin en soi.

        +5

      Alerter
      • pseudo // 06.12.2020 à 11h04

        oui, mais, et pour reprendre vote vocabulaire, ce que les aliénés oublient un peu vite c’est leur adhésion sans réflexion ni plan de secours à ce qui leur est proposé. Je trouve qu’on oublie un peu trop souvent cela, qu’on s’exonère un peu trop rapidement de ce fait originel. En termes pratique ce qui désamorce bien des retournements de vestes face au mode de vie qui nous est proposé c’est l’incapacité à se ré inventer en dehors des chemins proposés, bien plus je crois, que la perte du confort qui est la contre partie de la soumission.

          +4

        Alerter
      • MS // 07.12.2020 à 07h30

        Mais pas du tout ! le travail peut aussi être un plaisir et une agréable façon de rencontrer des amis.

          +2

        Alerter
  • pseudo // 06.12.2020 à 10h51

    >> https://www.frustrationmagazine.fr/frederic-lordon-etre-un-intellectuel-cest-prendre-parti-pour-ce-qui-deconcerte-lordre-social-se-mettre-du-cote-des-forces-de-la-surprise-contre-les-intellectuels-pour-medias/

    La suite de l’article proposé ici même. Il faut lire la circonvolution de lordon au sujet de l’accessibilité du discours intellectuel de contre propagande… C’est la dernière question abordée. Où il s’en donne à cœur joyeux de décortiquer en tout sens et avec un nombre de mots disproportionnés ce vieux raisonnement qui énonce qu’il est compliqué de faire simple, mais simple de faire simpliste… et c’est pourtant cela l’objet des critiques dont il a pu faire l’objet, d’avoir écrit de manière outrageusement compliquée de ce qui était déjà compliqué à énoncer d’une part, à ré définir d’autre part.

      +1

    Alerter
  • Morne Butor // 06.12.2020 à 11h38

    J’ai lu rapidement l’article de Dreuz. Sur les 10 points de l’article, il n’y a guère que les deux derniers qui méritent un peu d’attention. Les autres ne sont que sont que des ressentis sans aucun argument tangible.
    Laissons la justice américaine dire. Personne n’est mieux placé pour dire la vérité, même si la justice de ce pays, comme toute justice de tout pays n’est pas exempt de corruption.

      +0

    Alerter
  • Alfred // 06.12.2020 à 13h45

    Le meilleur c’est cette réponse de Biden à un journaliste au sujet de ses désaccords éventuels avec Harris:
    « Like I told Barack, if I reach something where there’s a fundamental disagreement we have based on a moral principle, I’ll develop some disease and say I have to resign. » (Biden)
    C’est tellement extraordinaire et « riche » qu’il est au choix (suivant les bords) sidérant ou pas étonnant que cela ne soit pas repris et commenté.

      +0

    Alerter
  • nulnestpropheteensonpays // 07.12.2020 à 09h06

    Rien a dire ,Lordon et tout ces mecs qui discours sur la police , super de théorie ! Mais prenons en exemple la video de Michel , et vous vous rendrez compte d’un acte banal pour ces braves pandores , c’est la manière dont ils violent un domicile privé . C’est l’ADN de ces mecs , le manque de respect de tout ce qui fait l’autre , et ça , c’est la manière dont est faite la loi . Vous en avez un parfait exemple avec la loi « sécurité globale  » ces gens n’ont plus aucun respect pour notre vie privée et tout ce que cela représente . Et c’est presque passé dans les moeurs avec le soit disant affichage de la vie privée des peoples , il faudrait commencer par interdire ce type de magazine et d’émission , ainsi que tout ce qui déconstruit le respect des individus , et qui fabriquent des veaux .

      +5

    Alerter
    • paul // 08.12.2020 à 19h53

      un rêve
      c’est le socle de la société de conso, mettre des vies en expos, et ensuite les péchés capitaux (viens du capital ?) pour se dorer dans la luxure et le mensonge, pour finir en haine ?. (je ne suis pas croyant ni sectaire, enfin je pense)

      nous sommes dans un monde bizarre.
      et il y en a qui croient que l’action de la police au début de l’incident avec le prod est justifiée.
      je mettrai le lien en dessous mais pas sûr qu’il reste longtemps rechercher sur france police org

        +0

      Alerter
  • Jean // 07.12.2020 à 09h31

    Les protestations de masse des agriculteurs secouent le gouvernement ultraconservateur de l’Inde :

    « Les agriculteurs protestent contre trois lois que le premier ministre Narendra Modi et son BJP ont fait adopter à la hâte au Parlement en septembre alors qu’ils s’attaquaient au droit de grève des travailleurs et qu’ils réduisaient à néant les restrictions en matière de fermetures d’usines et de licenciements massifs. Demandées depuis longtemps par les grandes entreprises, le FMI et la Banque mondiale, les lois de «réforme» agraire du BJP visent à renforcer le pouvoir de l’industrie agroalimentaire au détriment des agriculteurs et des consommateurs. Elles encouragent l’agriculture contractuelle, sapent le système de marchés agricoles régulés par le gouvernement (connu sous le nom de mandis) et ouvriront la porte, craignent les agriculteurs, à l’abolition du prix de soutien minimum pour certains produits de base. »

    Source : https://www.wsws.org/fr/articles/2020/12/05/inde-d05.html

      +3

    Alerter
    • Véro // 07.12.2020 à 16h34

      Chez nous c’est déjà arrivé et le syndicat agricole majoritaire trouve ça formidable, ou bien il n’a rien compris, je ne sais pas.

        +0

      Alerter
      • Alfred // 07.12.2020 à 19h48

        Le syndicat agricole « majoritaire » représente il les intérêts de la majorité des agriculteurs ou ceux de la fraction des grands exploitants?

          +2

        Alerter
  • Jean // 07.12.2020 à 09h35

    L’Inde dans le système international

    « L’écart avec la Chine reste considérable car l’Inde n’a pas su, comme la Chine, constituer une classe moyenne : 200 millions sur 1 400 millions d’Indiens (400 à 500 millions en Chine). La Chine s’est donc développée beaucoup plus vite. Aujourd’hui, les Indiens essayent d’attirer les investisseurs occidentaux, notamment dans l’informatique et la sous-traitance. En effet nous n’avons pas délocalisé que notre pharmacie. L’essentiel des ingénieurs de Cap Gemini sont en Inde. Peugeot envisage de délocaliser non pas la production mais la conception d’un certain nombre de véhicules car l’Inde a des ingénieurs parfaitement compétents. L’achat d’avions de chasse Rafale à la France comprenait un volet sur les « offsets » : transferts de technologies et contreparties industrielles, notamment le montage.  »

    Source : https://www.fondation-res-publica.org/L-Inde-dans-le-systeme-international_a1352.html

      +3

    Alerter
    • Alfred // 07.12.2020 à 19h50

      Fort heureusement Hidalgo a négocié quelques transferts de compétences depuis l’Inde dans le domaine du transports de pavés à vélo. Vous pensez que je blague?

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications