Les Crises Les Crises
24.janvier.202124.1.2021 // Les Crises

Revue de presse du 24/01/2021

Merci 45
J'envoie

DÉMOCRATIE

Vidéos de violences policières : Le Parisien lave plus blanc

"Des manifestations des Gilets jaunes à l’affaire Michel Zecler, les vidéos de violences policières ont joué un rôle important pour révéler au grand jour les pires pratiques des forces de l’ordre. Des images souvent très diffusées sur les réseaux sociaux, et qui finissent par attirer l’attention des grands médias. Sur son site, Le Parisien rend ainsi régulièrement compte des vidéos de violences policières. L’occasion d’informer sur les dérives du maintien de l’ordre ? Voire. Car dans ses commentaires et « mises en contexte », le quotidien se fait trop souvent l’écho de la communication policière, dans la plus pure tradition du journalisme de préfecture."

Source : ACRIMED

Testostéromètre 2020 : toujours plus d’hommes (de droite) dans les médias

"C’était prévisible et c’est arrivé. Avec la crise du Covid, la présence des femmes politiques, mais aussi celle de la gauche, a fortement chuté dans les médias. Analyse des données du site politiquemedia.com. Cela fait maintenant trois ans que nous faisons cet exercice. Trois ans que politiquemedia.com nous laisse trifouiller ses données, collectées patiemment jour après jour. Et pour la troisième année consécutive, les résultats sont désolants. Parité, pluralité et surmédiatisation, quels sont les invités politiques de la centaine d’émissions de télé et de radio que l’on compte en France ?"

Source : Regards

ENVIRONNEMENT

Stocamine : 42 000 tonnes de déchets toxiques définitivement enfouis par le gouvernement

"« Des bouchons de béton seront donc coulés pour tenter d’isoler de la nappe les déchets dont certains renferment du mercure, du chrome, du cadmium, de l’arsenic ou de l’amiante. Cette technique n’a fait ses preuves nulle part et ne bénéficie d’aucun retour d’expérience. L’imprévisibilité aurait dû faire jouer pleinement le principe de précaution. Le risque d’une telle décision est d’exposer les générations à venir à des pollutions plus grandes encore et des conditions de traitement encore moins sûres. C’est se retrouver, demain, face à un nouveau scandale sanitaire parce que le court-terme aura à nouveau prévalu. » ont commenté les représentants d’EELV. C’est ce qu’on appelle un certain sens du timing."

Source : LA RELEVE ET LA PESTE

L’énergie solaire se développe au détriment des sols naturels

"Pour atteindre les objectifs de la transition énergétique, la superficie consacrée au photovoltaïque doit tripler, voire quadrupler. Mais la recherche du profit pousse les développeurs à privilégier les installations au sol, accentuant l’artificialisation des terres. 10.000 hectares au sol et 5.000 de toitures. C’est la surface que représente aujourd’hui l’emprise totale des parcs photovoltaïques en France, selon l’évaluation de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Elle envisage de multiplier par trois ou quatre cette superficie pour atteindre les objectifs en matière de production d’électricité photovoltaïque en 2028. Des surfaces à mettre en regard avec les 21.000 à 61.200 hectares supplémentaires artificialisés chaque année. Les premières sources de prédation des terres restent de très loin la construction immobilière, l’extension des réseaux routiers et les équipements industriels."

Source : REPORTERRE

EVASION FISCALE

Flux financiers illicites : l'Afrique, première créancière du monde

"Dans son dernier rapport actualisant les données sur les flux financiers illicites (FFI) en Afrique, la CNUCED (Conférence des Nations unies pour le commerce et le développement) nous informe que 88,6 milliards de dollars se volatilisent chaque année du continent. Outre les sommes en jeu, il convient de se demander comment cela est rendu possible. D’après le rapport, « Les flux financiers illicites (FFI) sont des mouvements transfrontaliers d’argent et d’actifs dont la source, le transfert ou l’utilisation sont illégaux ». Y sont distinguées 4 grandes catégories. D’abord, « les pratiques fiscales et commerciales » consistant essentiellement à de fausses facturations pour les produits destinés à l’import ou à l’export, environ 40 milliards de dollars par an. Ensuite « les marchés illégaux », relevant notamment du trafic d’êtres humains ou encore de déchets toxiques. De même « les activités relevant du vol et le financement de la criminalité et du terrorisme ». Enfin, les FFI liés à la « corruption »."

Source : LE VENT SE LEVE

FRANCE

Sanofi, subventionné par l’État pour supprimer des emplois et verser des dividendes ?

"En pleine incertitude sur le rythme de la campagne de vaccination, Sanofi vient d’annoncer vouloir – encore – supprimer 400 emplois dévolus à la recherche. Le groupe pharmaceutique a touché plus d’un milliard d’euros d’aides publiques en France depuis dix ans. Plus d’un milliard d’euros d’aides publiques en dix ans. Voilà une évaluation de ce que le groupe Sanofi a engrangé ces dernières années via le crédit d’impôt recherche (CIR), un dispositif d’aides publiques qui vise à soutenir et encourager les efforts de recherche des entreprises (130 millions d’euros par an environ selon les syndicats). Dans le même temps, Sanofi ne cesse de supprimer des emplois dans sa branche recherche et développement (R&D). Selon France Inter, les syndicats viennent d’apprendre de leur direction que 400 emplois supplémentaires seront supprimés."

Source : BASTAMAG

Comment les forces de l’ordre ont saboté la manifestation du 12 décembre 2020

"Mediapart a collecté et analysé des centaines de vidéos prises le 12 décembre à Paris lors de la manifestation contre la loi « Sécurité globale ». Notre enquête démontre le caractère illicite de plusieurs dizaines de charges policières effectuées ce jour-là et documente les arrestations arbitraires de manifestants, les coups portés sans raisons et la communication mensongère de Gérald Darmanin, notamment au regard du bilan judiciaire."

Source : Mediapart - La rédaction

GÉOPOLITIQUE

Les Émirats arabes unis ont signé un accord pour l’achat de 50 avions F-35A juste avant l’investiture de M. Biden

"Il était moins une. Selon l’agence Reuters, les Émirats arabes unis ont signé un accord sur les modalités relatives à l’acquisition de 50 avions de combat F-35A ainsi que 18 drones MALE [Moyenne Altitude Longue Endurance] MQ-9B SeaGuardian peu avant l’investiture du démocrate Joe Biden en tant que 46e président des États-Unis. Pour rappel, ces ventes potentielles avaient été approuvées par l’administration Trump après la normalisation des relations diplomatiques entre Israël et les Émirats arabes unis."

Source : Opex 360

LIBERTÉS

Covid-19 : un passeport de vaccination élaboré par Microsoft et d'autres entreprises américaines

"Une coalition regroupant des sociétés informatiques − dont Microsoft − des institutions de santé et des ONG américaines travaille sur un passeport de vaccination numérique afin que les individus vaccinés puissent «recommencer à voyager et à vivre». Aux États-Unis, des sociétés informatiques − dont le géant de l'informatique Microsoft − des institutions de santé et des ONG ont formé une coalition pour mettre au point un passeport de vaccination, anticipant ainsi le potentiel besoin pour les personnes de devoir prouver aux autorités et aux entreprises qu'elles sont vaccinées contre le Covid-19."

Source : Russia Today France

Des députés demandent d’envisager la levée de l’anonymat sur les réseaux sociaux

"Un amendement ajouté au projet de loi confortant le respect des principes de la République propose d'étudier la faisabilité d'une levée de l'anonymat sur les réseaux sociaux. C’est une initiative parlementaire qui aurait pu passer inaperçue, mais qui a fini par être repérée par des journalistes spécialistes du suivi des travaux à l’Assemblée nationale. Le 14 janvier, la journaliste Sabine Blanc a signalé sur Twitter un amendement au projet de loi confortant le respect des principes de la République (ex-projet de loi sur le séparatisme) qui propose de réfléchir à la levée de l’anonymat sur les réseaux sociaux."

Source : Numerama

Privés de vie privée

"Le « droit à l’oubli » dans les moteurs de recherche a été consacré par une décision très commentée de la Cour de justice de l’Union européenne en mai 2014. Un mois plus tôt, la même juridiction rendait dans l’indifférence un arrêt portant sur une autre dimension du droit à la vie privée : celui de pouvoir s’exprimer et se déplacer physiquement sans laisser de traces numériques." [Article de 2015]

Source : Le Monde Diplomatique

MATIÈRES PREMIÈRES

La Russie débute le projet d’exploitation arctique “Vostok”

"Officialisé le 26 novembre 2020, le projet d’exploitation pétrolière Vostok sur les côtes de la mer de Kara en Arctique a débuté. Alors que les majors pétrolières comme Total opèrent un virage stratégique vers les énergies renouvelables Rosneft, la compagnie russe qui porte le projet, estime pouvoir produire du pétrole avec une rentabilité équivalente à celle des pétromonarchies du Golfe. Le projet soutenu par le Kremlin confirme la volonté de Moscou de se servir de l'Arctique comme d’un vecteur de puissance."

Source : Portail de l’IE

Une centaine d'OGM sont autorisés en France, y compris dans l'alimentation humaine

"La mise en culture de semences comportant des OGM (Organismes génétiquement modifiés) est interdite en France, mais "une centaine d'OGM" au total sont bien autorisés dans la consommation, notamment pour "l'alimentation humaine et animale", a indiqué la DGCCRF dans un bilan de "la recherche d'OGM dans les semences des grandes cultures" mis en ligne mardi 5 janvier. Les autorisations "qui concernent le maïs, le colza, le coton, le soja et la betterave sucrière, permettent l'importation de graines et leur commercialisation à des fins de transformation, mais pas pour la mise en culture" précise la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes."

Source : Business Insider

RÉFLEXION

L’égalitarisme et l’autonomie chez nos ancêtres préhistoriques

"Nos ancêtres préhistoriques ne s'organisaient pas en hiérarchies dirigées par un « Grand Chef », mais au contraire en groupes avec quasi absence de hiérarchie. L'anthropologue et primatologue Christopher Boehm décrit comment les humains, malgré des tendances à la compétition et domination, maintiennent l'égalité dans leurs groupes, et comment c’est à lier avec l’émergence de la conscience."

Source : Blog Mediapart

ÉCONOMIE

Le chômage c'est fini, le plein emploi aussi : explication

"Le chômage serait-il un concept en voie de disparition. Et avec lui la quête du graal que constitue la recherche du plein-emploi. L’interrogation peut sembler saugrenue, tant le chômage de masse demeure une réalité depuis plusieurs décennies en France. Comment parler de fin du chômage, quand, au dernier comptage, le nombre de chômeurs inscrits à pôle emploi culmine en novembre à 3,6 millions et même à 5,6 millions lorsque l’on y ajoute les chômeurs de catégorie B et C qui sont en activité partielle. Et quand parmi tous ces chômeurs, plus de la moitié recherche un emploi depuis plus d’un an. Ce dont je parle, c’est de la perte de sens progressive du chômage comme point de repère de la distance qui nous éloigne du plein emploi. Qui traduit l’abandon même de l’objectif de plein emploi dans nos sociétés."

Source : Xerfi Canal

Bonne résolution 2021 : comprendre la dette et la création monétaire !

"La dette de la France va dépasser les 120% du PIB en 2021. Un record. Va-t-on vers la faillite ? Non. Quand faudra-t-il rembourser ? Et si on en annulait une partie ? Possible ? Fou ? La dette : ce sera un des débats de la présidentielle, mais il va être ardu, ni simple ni élémentaire. Préparons-nous !"

Source : France Culture - La Bulle économique

Commentaire recommandé

paul // 24.01.2021 à 09h41

anonyma sur les reseaux c’est aussi levée de l’anonyma sur les commentaires de blogs et autres…

pour lutter contre les fake news….
en effet, vous ne pourrez plus dire que la fiole de powel c’était du pipeau tant que la version officielle ne sera pas rectifiée. Mais si on n’en discutte pas , ou que quelqu’un ne la dénoncera pas de manière anonyme, vous n’en saurez jamais rien.
Le ministeRe de la verité Est en Marche

48 réactions et commentaires

  • Guadet // 24.01.2021 à 07h45

    L’hypothèse de l’égalitarisme préhistorique est très intéressante et convaincante, mais c’est une mauvaise nouvelle pour les féministes qui voudraient que toute oppression ait pour origine le despotisme du mâle dominant.

      +7

    Alerter
    • Jean // 24.01.2021 à 08h53

      Guadet ,

      Votre commentaire m’a fait songer à un dessin humoristique dans lequel une bourgeoise, furieuse, s’adresserait à un sdf blanc pour lui dire : Tu dois arrêter de m’opprimer, despote !

        +17

      Alerter
    • Véro // 24.01.2021 à 10h00

      Déjà vous faites erreur. Toutes et tous les féministes ne raisonnent pas de la sorte. On peut considérer que l’oppression masculine, quand elle existe, est la conséquence d’autre chose.
      Ensuite je ne vois pas en quoi c’est une mauvaise nouvelle. Au contraire, c’est plutôt une excellente nouvelle, et pas seulement pour les féministes !

        +7

      Alerter
    • X // 24.01.2021 à 10h11

      Ben non… au contraire, cela renforce leur thèse.
      Si à l’origine les humains vivaient dans des communautés égalitaires, cela accrédite la thèse (de la plupart des féministes d’aujourd’hui) selon laquelle, un beau jour, les hommes ont décidé de prendre le pouvoir et de dominer la partie féminine du groupe – Cette « scène primitive «  fondatrice de la hiérarchie sociale devenant ensuite la matrice de toutes les dominations.

      Mais je ne crois qu’à moitié à cette idée de groupes préhistoriques sans chef. C’est trop différent de ce qui se passe dans le reste du monde animal pour être totalement crédible.

        +10

      Alerter
      • un citoyen // 24.01.2021 à 11h23

        Mais n’oubliez pas la femme du chef ! (Pour fixer les idées : Bonemine avec Abraraourcix dans Asterix).

        Sinon, la théorie de tribus sans chefs me semble plausible. Par exemple, les tribus Guarani-MByas (Amérique du sud), au moins celles qui ont cherché à préserver coûte que coûte leur culture ancestrale. Il y a un chef mais celui-ci n’a qu’une autorité symbolique et ne peut l’exercer qu’en parlant. La société est atavique, le chef n’a pas besoin de recourir à la force pour faire respecter les traditions. Un point contesté ceci dit, étant donné que le pouvoir peut s’exercer de façon subtil. Peut-être qu’il y a de meilleurs exemples.

          +3

        Alerter
        • Gracques // 24.01.2021 à 12h39

          Encore une theorie qui pense en terme de « nature » humaine , bien qu’evolutive.

          En fait les sociétés premières ( si cette notion même peut encore avoir un sens) et préhistoriques paléolithiques (enfin au moins ce que l’on peut en savoir) sont bien plus diverses que l’on pouvait supposer il y a encore une vingtaine d’année.
          L’oposition paleolithique / chasseurs cueilleurs égalitaires et neolithiques /agriculteurs sedentaires (quid des nomades et eleveurs ?) inégalitaires est simpliste.
          Voir les indiens sedentaires il est vrai , mais non agriculteurs du nord ouest des states et les signes d’inégalités scripturales chez les magadaleniens ou aziléens du sud ouest de la France , et les tres questionantes tombes de Singir en Ukraine.

            +3

          Alerter
          • X // 24.01.2021 à 14h12

            Oui, c’est certain, rien ne prouve que les actuelles populations de chasseurs-cueilleurs vivent exactement comme les Homo sapiens du paléolithique ni que ceux-ci avaient tous une seule et même culture découlant de leur mode de production spécifique…

            Le problème de toutes ces « découvertes » archéologiques, c’est que souvent les chercheurs trouvent ce qu’ils cherchent et sont guidés par des présupposés idéologiques.

              +4

            Alerter
          • un citoyen // 24.01.2021 à 14h38

            L’hypothèse qu’elles devaient être diverses est à prendre en considération, en effet.

            Pour info, les amérindiens que je mentionne sont partiellement sédentaires. Après une période de sédentarisation (sans agriculture, sauf erreur) ils émigrent vers un nouveau lieu, spirituellement nommé ‘Terre sans mal’.
            (une BD du même nom m’avait marqué lorsque j’étais jeune – elle s’inspire des travaux de deux ethnologues Hélène et Pierre Clastres, H.Clastres avait écrit un livre également du même nom au sujet de ce peuple amérindien -Paris, Seuil, 1975-).

              +0

            Alerter
          • BrianDu64 // 25.01.2021 à 14h38

            Bonjour Gracques, vous avez l’air bien informé :). Selon certains spécialistes, hiérarchie et accumulation de la nourriture sont étroitement corrélés. Depuis pas si longtemps que ça on pensait qu’antérieurement à la « révolution du néolithique » (apparition de l’agriculture), l’accumulation de nourriture était impossible. Or il se pourrait que cela ait été bien plus courant qu’on ne le pense, notamment sur les espaces côtiers qui auraient pu être riches en poisson, permettant sédentarisation, accumulation de nourriture, et donc hiérarchie, sans élevage ni agriculture.
            Cette hypothèse (je crois de Alain Testart) est cependant difficile à vérifier, parce que depuis la fin du pléistocène le niveau des océans ont augmenté d’une centaine de mètre, rendant les fouilles presque impossible, si les sites n’ont pas été eux-mêmes détruits par une montée très progressive des eaux.

              +2

            Alerter
        • X // 24.01.2021 à 12h41

          Je viens de lire l’article en entier et je comprends mieux. L’homme aurait développé une culture de l’égalité, et ce, à contrario de sa nature (la biologie), qui reste, elle, marquée par la propensions à la domination des faibles par les forts.

          Par contre je ne comprends pas bien la conclusion de l’article -l’apparition de la conscience serait la source de ce phénomène. Il semble plutôt ( d’après l’article) que se soit la maîtrise par tous de techniques innovantes (les armes de chasse) qui « nivelle » les avantages distribués inégalement par mere nature (grande taille rendant capable d’en imposer aux autres, etc) . Les couteaux et les sagaies faisant office de gros muscles. Et pouvant être distribués de manière égalitaire afin de bénéficier de la contribution de tous lors des chasses.

          A noter que des découvertes archéologiques récentes ont montré qu’ils est faux de penser que les femmes ont toujours été exclues des activités de « chasse au gros ». Le tabou de la chasse pour les femmes serait plus récent qu’on ne le pense.

            +3

          Alerter
          • Brigitte // 24.01.2021 à 15h33

            Bah, c’est une fable pseudo-scientifique, c’est tout.

              +3

            Alerter
          • Patrick // 25.01.2021 à 13h05

            Dans le même style , une boutade dit que l’homme qui a le plus fait pour l’égalité homme-femme est Samuel Colt.

              +0

            Alerter
          • BrianDu64 // 25.01.2021 à 14h30

            Bonjour X,
            selon le scénario imaginé par C. Boehm, les humains, de nature politique ambivalente, détestent être dominés, mais adorent dominer (pour des raisons d’adaptation, de transmission des gènes). Lorsque les armes sont apparues, ceux qui adoptaient une attitude dominante ont fait face à un danger de mort croissant de par l’hostilité des autres. L’apparition d’une proto-conscience, régulant les comportements dominants, de triche, ou d’adultère, aurait donné un avantage évolutif, par rapport à ceux qui ne savaient pas réguler leur comportement.

              +1

            Alerter
  • Brigitte // 24.01.2021 à 09h11

    Bonnes pistes de réflexion, comme souvent. La revue de presse est ce que je lis avec le plus d’intérêt et de plaisir sur ce site. L’intérêt de la dette, le problème des centrales PPV, le passeport vaccinal numérique, le groupe Sanofi et cerise sur le gâteau, un article sur ce que l’on pourrait appeler de l’anthropologie politique.
    A propos de ce dernier sujet, contrairement à Guadet, je ne trouve pas la théorie du « cow-boy » très convaincante. Parler de gènes immoraux (avidité, agressivité) nous ramène à l’époque où l’on parlait de gènes de l’homosexualité ou de la criminalité (40 ans déja?)….Alors que l’épigénétique est en train de révolutionner la biologie, ces concepts de gènes comportementaux sont simplistes et décalés. Bien sur tout comportement est le résultat de l’expression de gènes. Même la conscience a une base génétique. Réfuter cela, c’est penser qu’elle nous est donnée par dieu. Mais le rôle de l’environnement sur l’expression des gènes, y compris héréditaire, est crucial.
    Réprimer les mauvais gènes, lutter contre sa mauvaise nature animale, est-ce bien ça la nature humaine? Quel simplisme à la cow-boy, une fois de plus!
    Surtout qu’elle a tendance à toujours revenir au galop…l’inceste, la pédophilie, la dictature, les guerres, les inégalités sociales..etc…

      +8

    Alerter
    • Grd-mère Michelle // 24.01.2021 à 12h53

      @ Brigitte « …lutter contre sa mauvaise nature animale, est-ce bien ça la nature humaine? »

      Il me semble que, à force d’en parler, d’y réfléchir, et d’essayer de définir ce qui est bien ou mal, les humains ont évolué vers une « nature » caractérisée par la divergence d’opinions et la différence de comportements, que ce soit au niveau individuel ou au niveau des groupes.
      Mais, ce qui s’est révélé à travers tout cela, c’est une réelle capacité de surmonter leurs instincts pour adopter des comportements principalement dictés par la nécessité(qui fait loi) de compter les un-e-s sur les autres afin de mieux (sur)vivre(en tant qu’individus, ou en tant que « tribus », ou en tant qu’espèce).
      La question qui se pose à l’heure où d’immenses dangers (qu’ils soient causés par les humains et/ou par la transformation incessante de la « nature ») sont identifiés concernant la santé(physique et mentale) et la survie de notre espèce(ainsi que de la plupart des autres espèces vivant sur terre), c’est:
      serons-nous capables de surmonter nos instincts pour nous mettre d’accord, tou-te-s ensemble, sur les dispositions indispensables à prendre pour éviter les graves périls et les atroces souffrances qui nous pendent au nez(enfin, surtout à celui de notre progéniture)?

        +1

      Alerter
      • Brigitte // 24.01.2021 à 13h50

        Grand-mère Michelle, mais d’où vous vient l’idée que les instincts sont mauvais ??
        Qui vous dit que la criminalité est un instinct, que le fait de torturer des humains et des animaux est de l’ordre de l’instinct?
        Je crois que le débat est faussé dès le départ. Il serait trop long de développer ici.

          +2

        Alerter
      • Grd-mère Michelle // 24.01.2021 à 15h40

        Heu… Brigitte, n’avez-vous jamais identifié, chez vous-même, parfois, ce qui est du domaine de l’instinct et ce qui est du domaine de la raison, et eu à choisir, et choisi?
        Les instincts ne sont pas forcément mauvais, mais certains le sont (ou plutôt « inappropriés ») dans certains cas…
        Ce qui est jugé mauvais, d’habitude, c’est ce qui ne correspond pas à notre propre projet de vie, notre propre conception des choses de ce monde des vivants. Le problème, c’est que l’on ne nous apprend pas à construire nous-mêmes nos opinions, le groupe(la société), très généralement hiérarchisé, ayant tout intérêt à « formater » les esprits pour préserver sa cohésion et le pouvoir des dominants(des « chefs »).
        « On nous cache tout, on nous dit rien… »(chanté par J.Dutronc)

          +1

        Alerter
    • X // 24.01.2021 à 13h23

      «  bien sûr tout comportement est le résultat de l’expression de gènes » et qui pense autrement est un obscurantiste religieux… Est-ce bien ça que vous avez voulu dire ?
      Votre position est matérialiste. C’est votre droit, mais permettez qu’on vous rappelle qu’il y a un moyen terme entre le creationnisme et les conceptions matérialistes dont vous vous faites l’écho.

      De plus, avez-vous bien lu l’article ? Il parle de gênes, mais aussi de culture… donc d’epigenetique ( qui est une façon de matérialiser la culture – de la naturaliser en quelque sorte)

        +1

      Alerter
      • Brigitte // 24.01.2021 à 15h20

        X, avec vous aussi, problème de compréhension. Je n’ai pas voulu dire que seuls les gènes intervenaient dans le comportement.
        Le « cow-boy », permettez cette liberté d’expression caricaturale, fait beaucoup de raccourcis qui ne me conviennent pas. En particulier avec la génétique évolutive justement.
        « Les gènes responsables des comportements avides et agressifs n’auraient donc pas été éliminés des gènes humains, …. » C’est lui qui parle de comportements génétiques, pas moi..
        Il suppose que nos ancêtres homininés étaient proches des primates actuels (paninés) sur le plan comportemental. C’est quand même faire un grand écart évolutif de presque 10 millions d’années. J’ai lu récemment que les néanderthaliens auraient été exterminés par les sapiens, beaucoup plus agressifs. ça reste une hypothèse mais bon, ce n’est donc pas si simple…
        De même, il compare les hommes chasseurs-cueilleurs de la préhistoire aux derniers groupes nomades actuels. Là encore, écart d’au moins 30 000 ans…
        Rien ne prouve qu’à la préhistoire, avec un environnement beaucoup plus hostile qu’aujourd’hui, grouillant d’animaux sauvages, l’égalité était la règle.
        Donc, à l’origine, nous étions des primates agressifs et dominants, puis nous nous sommes adoucis en nous humanisant, réprimant nos pulsions, et puis et puis, ….ça n’a pas marché….
        Reste plus qu’à réessayer et rendez-vous dans 10 000 ans les amis!

          +1

        Alerter
        • X // 24.01.2021 à 19h30

          On peut aussi voir le problème un peu différemment :
          comment se fait-il que notre conscience morale nous fait valoriser l’entraide, l’égalité, le partage, alors que la vie sauvage semble au contraire favoriser la hiérarchie, la domination du fort sur le faible et l’élimination de ce dernier si nécessaire ?
          Peut-être, justement, parce que pendant des millénaires, notre organisation sociale a été différente de celle de la plupart des autres espèces, fondée sur le partage et l’égale valeur de tous les membres du groupe et que nous gardons une trace de cette histoire dans notre inconscient collectif.
          Peut-être que certains groupes humains avait ce type d’organisation et d’autres non.
          Peut-être que les changements observés au néolithique ont conduit les groupes humains égalitaires à être dominés ou exterminés par des groupes hiérarchisés. Les Bushmens par exemple (chasseurs -cueilleurs à la structure sociale égalitaire ) vivaient auparavant dans les terres les plus fertiles du sud de l’Afrique. Ils ont été contraints de se réfugier dans les terres hostiles du désert du Kalahari après l’arrivée des « grands noirs « , groupes guerriers à la structure hiérarchique venus du nord.
          Le même phénomène est observé en Sibérie où les populations à structure sociale très égalitaire (proche ethniquement de certains indiens d’Amérique du Nord) qui vivaient jadis dans toute la Sibérie ont été progressivement repoussés dans les zones inhospitalières proches du cercle polaire sous la pression des peuples turco-mongols (très hiérarchisés)

            +2

          Alerter
          • un citoyen // 24.01.2021 à 21h38

            X : Je pense qu’il y a de fortes chances que les changements du néolithique aient déréglé la géopolitique entre les tribus. Par l’élevage et l’agriculture, les peuples pouvaient se nourrir beaucoup mieux et sans risque, et on peut alors s’attendre à une augmentation des populations lors de cette période. Les exemples que vous apportez sont du coup plausibles.

            Brigitte : « Rien ne prouve qu’à la préhistoire, avec un environnement beaucoup plus hostile qu’aujourd’hui, grouillant d’animaux sauvages, l’égalité était la règle. »
            Si la faune (ou autres) était plus hostile, les êtres humains à cette époque avaient tout intérêt à se regrouper, à opter pour l’intérêt collectif plutôt que d’être guidé par l’intérêt personnel, non ?
            (note : je ne mélange pas cet intérêt collectif par nécessité avec le désir d’égalité dans une tribu, c’est peut-être plus compliqué)

              +0

            Alerter
            • Brigitte // 25.01.2021 à 09h47

              citoyen, encore faut-il savoir ce qu’égalité veut dire. L’égalité collective et individuelle divergent parfois, tout comme la liberté. C’est compliqué en effet…

                +1

              Alerter
            • un citoyen // 25.01.2021 à 13h04

              Brigitte : Pas faux et bien vu, cette distinction est à prendre en compte en effet.

                +1

              Alerter
            • Grd-mère Michelle // 26.01.2021 à 13h06

              L’égalité. (comme la liberté.) sont des mots qui n’ont aucun sens s’ils ne sont pas assortis d’autres, déterminatifs.
              Je plaide en faveur de « l’égalité de droits pour tou-te-s », et pour « la liberté de choix pour tou-te-s », dans ma conception personnelle d’un monde meilleur, où les humains s’emploieraient prioritairement à réduire les souffrances et les périls inhérents à la vie(plutôt qu’à les augmenter comme c’est le cas dans nos sociétés déboussolées).
              Les lois qui régissent la vie en société devraient nous y aider, car nous avons dépassé le stade de la prédation pour nous tourner vers la conciliation(depuis Nagazaki et Hiroshima et le sentiment d’horreur ressenti à l’époque).
              Le problème étant que les lois et leurs justifications sont encore conçues et imposées par les plus grands prédateurs, les « dirigeant-e-s » de toute sorte, plutôt que par les représentant-e-s des peuples qu’il oppriment avec leur consentement(obtenu en les désinformant).

                +0

              Alerter
          • Brigitte // 25.01.2021 à 09h38

            X, vous donnez vous-même la réponse. Des expériences égalitaristes ont été tentées et le seront encore mais c’est la hiérarchie qui semble prendre toujours le dessus, d’une façon ou d’une autre. Je n’en suis pas pour autant une adepte mais il faut essayer de comprendre pourquoi.
            La hiérarchie sexuelle est probablement à la base de tout. En tant que femme, je ne m’en réjouis pas non plus…
            Nous prêchons inlassablement les valeurs de solidarité, de partage et de paix. Des progrès ont été réalisés mais la ligne d’horizon reste toujours hors de portée.
            La nature est encore mal comprise, souvent de façon anthropomorphique. Si nous tenons tant à la préserver c’est parce qu’elle nous est indispensable et qu’elle a beaucoup de choses à nous apprendre. Entre autres les valeurs évoquées plus haut. Est-ce paradoxal?
            Les peuples dont vous parlez, bochimans et sibériens pratiquent le chamanisme et l’animisme…vous parliez justement de conscience..autre paradoxe?

              +0

            Alerter
            • X // 25.01.2021 à 11h44

              » La nature nous est indispensable et elle a beaucoup à nous apprendre (…) Les peuples évoqués pratiquent le chamanisme »
              Ne le prenez pas mal, mais j’ai l’impression qu’il y a pas mal de présupposés idéologiques dans votre position. Des présupposés peut-etre pas forcément très volontaires ou conscient car ils sont assez typiques de la doxa écologiste actuelle et infusent de ce fait, largement dans toute la société. L’idée que nous nous sommes trop éloigné de la nature, que c’est la source de nos malheur et donc qu’il faut se re-rapprocher autant que faire se peut des lois naturelles…. L’idée aussi que chamanisme et animisme seraient, dans cette optique, des religions bien plus « appropriées » que les monothéisme…

              Encore un pas et on va se dire que finalement les analyses de Nietzsche sur le christianisme comme morale d’esclave ( pitié pour les faibles, égalité, abnégation, partage…) qui aurait détourné les êtres sains des vrais lois de la nature (fondées comme chacun sait sur la hiérarchie) ne sont pas si betes que ça….
              1/3

                +0

              Alerter
            • X // 25.01.2021 à 11h47

              2/3
              Le chamanisme/animisme n’est pas, à mon avis, un bon angle d’attaque pour comprendre la préférence des groupes humains vis à vis la structuration hiérarchisée de la société ( un fait indéniable, je vous l’accorde).
              Le cas des Sibériens est à cet égard très éclairant : les peuples Turco-mongoles sont chamanistes/animistes tout autant que les peuples paléo-sibériens MAIS ils pratiquent un chamanisme hiérarchique quand les peuples du nord (le peu qui en reste) pratique un chamanisme égalitaire ( dans un cas il y a un seul chamane autorisé à pratiquer dans le village et il faut etre issu d’une lignée de chamanes pour etre reconnu comme tel ; dans l’autre, tous les membres du groupe chamanisent plus ou moins). De fait, on constate que ces peuples du nord au chamanisme égalitaire sont fascinés par les « Grands chamane » (au costumes et aux accessoires très élaborés) des peuples du sud et ont tendance à rechercher leur aide et conseil. Pour autant, l’institution n’a pas pris ( pas encore ?) chez eux. C. Stepanoff (« Voyager dans l’invisible) pense qu’il faut mettre cela en relation avec la structure familiale : chez les turco-mongols (les Iakoutes par exemple) on achète la fiancée à la belle-famille. Une pratique qui fait horreur aux paleo-sibériens égalitaires qui accusent leurs puissants voisins du sud de traiter leurs femmes comme du bétail. Chez eux l’homme qui veut se marier doit d’abord aller travailler quelques années au service de sa future belle-famille avant de pouvoir s’installer indépendamment avec sa femme.

                +1

              Alerter
            • X // 25.01.2021 à 11h59

              Bien sur on ne sait pas précisément qui de la poule ou de l’œuf a commencé. Mais cet exemple tend à montrer que c’est la « conception du monde » qui rend possible la hiérarchie plus qu’une nécessité liée aux lois de la nature qui s’appliquerait à tous. En tout cas, dans ce cas précis, les différence n’ont rien à voir avec le mode de production, car pour ces groupes, il est plus ou moins le même ( tous en tout cas pratiquent l’élevage).
              Leur rapport aux monde naturel,comme dit plus haut, (animisme) est le même également. Par contre ce qui est foncièrement différent, c’est leur rapport aux femmes. Reste à savoir pourquoi.

                +1

              Alerter
            • X // 25.01.2021 à 12h11

              Autre élément à prendre en compte : le fait que ces Sibériens « égalitaires », quand ils doivent mener une guerre se choisissent des chefs. Ces chefs sont temporaires. Mais cela montre bien la vertu de la hiérarchie en cas de conflit armé ( à fortiori avec des groupes qui entretiennent de véritable castes de militaires dont la seule occupation et se préparer à cet exercice, comme c’est le cas des peuples turco-mongoles comme les Iakoutes par exemple)
              Pour entretenir ces castes (qui de fait ne produisent pas de nourriture), il faut être aussi en mesure de produire suffisamment de surplus; ce qui n’est pas donné à tous les groupes dans ces régions inhospitalières. Cela peut expliquer aussi le succès des turcophones sur les autres ( ils les ont progressivement vassalisés puis absorbés culturellement…

                +1

              Alerter
            • Brigitte // 26.01.2021 à 08h59

              En réponse à X: vos remarques sont pertinentes. En effet,
              je ne cache pas mes affinités écologistes et naturalistes mais je ne fais pas un transfert déiste sur « mère nature ».
              Il n’est hélas pas possible ici de continuer à échanger sur ce sujet passionnant. Je reprends juste votre dernière phrase « Par contre ce qui est foncièrement différent, c’est leur rapport aux femmes. Reste à savoir pourquoi. » Oui, comme je l’ai suggéré mais vous ne l’aviez pas relevé, la hiérarchie sexuelle est la base de tout. Reste à savoir pourquoi et la nature ne donne pas la réponse car elle expérimente sans cesse…Sur ce, bonne journée, je retourne à mon élevage d’escargots…😉

                +0

              Alerter
  • paul // 24.01.2021 à 09h41

    anonyma sur les reseaux c’est aussi levée de l’anonyma sur les commentaires de blogs et autres…

    pour lutter contre les fake news….
    en effet, vous ne pourrez plus dire que la fiole de powel c’était du pipeau tant que la version officielle ne sera pas rectifiée. Mais si on n’en discutte pas , ou que quelqu’un ne la dénoncera pas de manière anonyme, vous n’en saurez jamais rien.
    Le ministeRe de la verité Est en Marche

      +25

    Alerter
    • Grd-mère Michelle // 24.01.2021 à 13h10

      Alors que les services secrets, de sécurité, de renseignements, ont les moyens de « tirer les ficelles » de la société, au profit des géants économiques, politiques et/ou militaires, dans un anonymat « légal » et indispensable à leurs basses œuvres, nous devons absolument exiger le droit à l’anonymat de nos paroles citoyennes multiples, sinon nous n’aurons bientôt plus aucune liberté d’exprimer le moindre mécontentement, la moindre opposition vis-à-vis de ce qui nous accable, terrorisé-e-s que nous serons par l’éventualité de rétorsions.

        +8

      Alerter
      • Subotai // 24.01.2021 à 17h58

        L’anonymat n’existe pas sur Internet.
        Vous là, tout de suite ne savez qui je suis, mais il n’est difficile pour personne de savoir et ce d’une manière tout à fait légale. En tout cas Olivier sait; tout comme probablement la Modération.:-D
        Donc l’anonymat sur Internet c’est comme celle de la vie courante: vous croisez des gens tous les jours dont vous ne savez rien – anonyme donc – mais il vous suffit de le vouloir pour en savoir beaucoup plus sur ceux qui vous intéressent.
        Maintenant, il y aura toujours des « corbeaux » mais bien peu de « corbeaux » restent anonymes longtemps.
        La confusion de tous ces gens là 🙂 est croire que l’usage d’un pseudo vous rend anonyme.
        Je suis POUR l’usage du pseudo.
        Il permet de ne pas risquer de mettre en cause les homonymes – déjà pour commencer.

          +4

        Alerter
        • anne // 24.01.2021 à 19h09

          il y a une différence à s’exposer aux modos ou au site et à s’exposer à toute la planète directement, non ?

            +0

          Alerter
        • Ane onyme // 25.01.2021 à 10h38

          En effet, il n’est pas très difficile de nous identifier, mais ce n’est pas très facile non plus.
          Là est la nuance : Identifier une personne devient une tâche, plus ou moins longue.

          Et c’est en se protégeant tous un peu qu’on se protège tous : Si vous cryptez a 10 % l’ensemble de l’internet plutot que de tout laisser en clair sauf les points que vous voulez protéger (même cryptés a 100%), vous évitez de mettre en avant ces points et vous faites de la surveillance quotidienne un travail bien plus difficile.

            +1

          Alerter
          • Patrick // 25.01.2021 à 13h11

            tout à fait . Si les autorités recherchent un individu en particulier , elles arriveront toujours à le trouver, mais ça peut exiger beaucoup de temps et de moyens.
            Si au niveau individuel , nous nous arrangeons pour mettre en place un « bruit » maximum ( plusieurs adresses mails, plusieurs pseudo , plusieurs ordi de préférence cryptés , connexions depuis des endroits multiples y compris via le Dark Web ) , nous allons créer une montagne de données qui va être encore plus difficile et coûteuse à exploiter.
            Notre meilleure protection c’est de noyer nos informations réelles dans un flot continu de bruit.

              +1

            Alerter
            • vert-de-taire // 26.01.2021 à 10h40

              Mons avis : jamais la montagne de données ne protégera.
              C’est une illusion car les outils de traitement sont très très puissants.
              Le moindre ordinateur actuel a une puissance de traitement considérable alors un ‘ordinateur’ (en fait des milliers) de ‘service’ ou de multi-nationale …. a largement les moyens de filtrer très efficacement grâce à des rapprochements, des similitudes, des pièges, des surveillances…

              L’usage de VPN même est devenu faible par la surveillance fine de toutes les entrées et de toutes les sorties sans parler des failles.
              La meilleure protection serait de supprimer toutes les centralités…
              avec un cryptage sûr (non algorithmique).
              Ceci serait possible en se passant des DNS centraux …
              Donc forcer le transit direct .. via des hub contrôlés publiquement (non piratables).
              On est encore loin du compte puisque le privé (ayant légalement tout préempté) a le droit des affaires pour se protéger de ses actes et outils… et nos États se cachent derrière le secret défense et les urgences pour devenir dictatures …

                +1

              Alerter
            • Grd-mère Michelle // 26.01.2021 à 13h43

              En effet, difficile d’échapper à la surveillance généralisée, qui sera habilement justifiée par la traque du terrorisme et de la criminalité.
              Malheureusement, le fait même, pour les citoyen-ne-s innocents et bienveillants, de s’opposer à cette surveillance envahissante de leur intimité, pratiquée par les « chefs », les rend suspect-e-s « d’incivilité ».
              Quand je pense qu’il fut un temps où il était illégal, pour des parents, d’ouvrir les lettres reçues par leurs adolescents!
              Les « chiens de garde » du troupeau sont secondés par les algorithmes, et les « bons » bergers veillent sur la docilité de nos âmes alertées et consternées…
              Bon… autant ne pas leur faciliter la tâche en gardant nos pseudos et en écrivant des titres insignifiants à nos Emails(titres qui sont la première phase du tri opéré)… et, bien sûr, en évitant les « réseaux sociaux »!

                +0

              Alerter
  • Brigitte // 24.01.2021 à 09h45

    A propos des centrales PPV, nous courrons une fois de plus à la catastrophe. La transition énergétique vers les EnR, oui mais tout dépend du modèle économique.
    Or, c’est bien le problème. D’abord, il faudrait parler de transition écologique car le but est de préserver les conditions de vie terrestre supportables pour l’humain. Or, la transition énergétique ne peut pas se faire au détriment de la nature car nous en avons besoin pour notre survie et notre bonheur. Imaginez un monde artificiel….quelle désolation. C’est bien vers cela que nous tendons hélas et j’espère que l’humanité aura disparue avant d’avoir réussi son funeste projet.
    J’habite en Aquitaine, la 1ère région en terme d’investissement EnR. Le dernier projet PPV à Saucats en Gironde. https://www.connaissancedesenergies.org/afp/engie-et-neoen-devoilent-un-gros-projet-solaire-en-gironde-210111?utm_source=newsletter&utm_medium=fil-info-energies&utm_campaign=/newsletter/le-fil-info-energies-12-janv-2021
    Les projets industriels sont privilégiés pour le plus grand bonheur des multinationales et de l’UE, au détriment de la nature et des populations. Veut-on détruire l’environnement pour faire rouler les voitures électriques et vendre l’électricité à nos voisins européens?
    Il faut absolument revoir la copie, il en est encore temps. Aller vers de la consommation locale et diversifiée selon la géographie. Eolien moyen, aéromoteur, PPV toiture, flottant, hydrolienne fluviale, solaire thermique, biomasse, etc…

      +8

    Alerter
    • pseudo // 24.01.2021 à 12h17

      je vous propose de mettre en perspective vos craintes avec cette tentative de levée de l’anonymat sur internet, qui ne fais que suivre les derniers coup de butoir sur la liberté d’expression et ses moyens. Ses élus n’ayant pas eux mêmes connus des situations d’oppression, ils ne reconnaissent pas la valeur de cet outil fondamentale, cependant, même si ils jouent les idiots, il m’apparaît comme nécessaire de présupposer qu’ils ne comprennent que trop bien les conséquences des modifications environnementales en cours, dont ils sont directement responsable, et ne trouvent, pour faire avancer ce projet, que la matraque et la répression.

      Avec LRM c’est La Ruine en Marche…

        +4

      Alerter
    • Patrick // 25.01.2021 à 13h42

      « transition écologique  » !! encore faudrait-il savoir vers quoi on transitionne.
      Si on regarde les graphiques fournis en tempe réel par RTE :
      https://www.rte-france.com/eco2mix/la-production-delectricite-par-filiere
      On ne peut que constater la très faible production du solaire et de l’éolien ( de 0 à 15% quand tout va bien ), malgré l’importance des investissements.
      L’électricité ne représentant que 25% de l’énergie consommée en France , si on ajoute les barrages , on arrive péniblement entre 1,5 et 6% de l’énergie totale.
      Donc si on veut vraiment se passer du charbon, du pétrole, du nucléaire … il faut réduire notre consommation d’énergie de au moins 95%.

      Conclusion : si on veut transitionner il faut se fixer comme point d’aboutissement une société qui fonctionne avec environ 5% de l’énergie actuelle… mais il faut vraiment étudier tous les tenants et aboutissants.

        +2

      Alerter
  • pseudo // 24.01.2021 à 12h07

    l’attitude de sanofi, sponsorisée par le gouvernement, est proprement scandaleuse. Il n’y a vraiment pas grand chose à dire sur ce sujet tellement il est évident qu’ils se fichent de nous. Engranger des milliards sur le dos du contribuable-consommateur pour ensuite dégraisser et finalement échouer à produire un vaccin c’est échouer à tous les étages de la relation confiance, mais réussir à augmenter les dividendes. C’est un pamphlet au vitriole de la méritocratie vantée par le gouvernement; Le mérite ne paie pas, seul paie les petits arrangements entre amis, le reste est balancé par dessus bord sans vergogne.

    c’est dégueulasse en plus d’être contre productif.

      +5

    Alerter
  • JBB // 24.01.2021 à 22h29

    Il ne faut pas s’étonner de la direction que prend Sanofi. En plus d’être le pays plus taxé et réglementé au monde, la France est anti (grosses) entreprises, et anti-vaccins. Donc les actionnaires récupèrent ce qu’ils peuvent et vont investir ailleurs.

      +0

    Alerter
    • JBB // 24.01.2021 à 22h36

      D’ailleurs plus généralement si les entreprises Françaises sont les championnes du dividende, c’est parce-qu’elles n’ont aucune perspective de développement. Donc elles distribuent leurs bénéfices au lieu de les réinvestir.

        +0

      Alerter
      • Eyen // 25.01.2021 à 07h20

        Pour appuyer vos propos :

        https://fr.sputniknews.com/economie/202101161045080345-rachat-carrefour-stigmate-capitalisme-francais/

        « Ainsi, comme beaucoup de grands groupes du CAC-40, Carrefour est plus un investissement spéculatif pour une pléthore d’actionnaires qu’un placement pérenne au service du développement économique du territoire. Résultat, selon Le Floch-Prigent: «Quand un prédateur arrive, ces actionnaires qui ont spéculés (sic) sur le redressement de Carrefour sont prêts à vendre. Et ils font une bonne opération.» »

        Par contre ce qui est » amusant » c’est que pour Le Floch-Prigent (qui est il me semble sorti des écrans radar depuis sa libération de sa prison togolaise en 2013 pour « raison de santé » ! [Wikipedia]) :

        « Cette fragilité traduirait un des maux du capitalisme à la française: à savoir l’absence de vrais capitalistes »

        Il y a le « bon chasseur » et le « mauvais chasseur » [Les Inconnus], forcément…

        La conclusion de l’article :

        « La grosse bête mangée par la petite? Un sort partagé par Lafarge, gobé par le suisse Holcim, Technip racheté par le texan FMC, et Alcatel-Lucent par le finlandais Nokia. Autant de coups portés à la souveraineté française et auxquels l’exécutif ne s’est pas opposé. Bien au contraire!
        Toutefois, tous ces groupes n’avaient pas le statut de premier employeur privé de France et ne présentaient donc pas le même risque politique… »

          +2

        Alerter
      • pseudo // 25.01.2021 à 11h13

        Mais mort de rire, je ne vois pas où est-ce que vous allez chercher ces idées ; de très grosses entreprises françaises sont le fruit de volontés politiques à commencer par EDF ou Total. Et les français consomment volontiers les produits des très grosses entreprises sinon ils n’iraient pas chercher leur iPhone acheté sur Amazon au coffre amazon du coin avec leur Audi, notifiés de l’arrivée par un message sur leur gmail.
        Et pour atteindre le stade de grosse entreprise il faut s’être développée à minima. Facile de ne plus avoir de perspective de développement quand on verse des dividendes au détriment de l’investissement.

          +3

        Alerter
    • Brigitte // 25.01.2021 à 09h52

      JBB, faites donc la généalogie des grandes entreprises françaises et on en reparle après!.

        +3

      Alerter
  • SDF // 25.01.2021 à 20h38

    Un peu déçu que la revue de presse n’aborde pas l’affaire du palais de Poutine: https://www.youtube.com/watch?v=ipAnwilMncI

    Une autre fois peut-être?

    🙂

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications