Les Crises Les Crises
18.avril.202118.4.2021 // Les Crises

Revue de presse du 18/04/2021

Merci 24
J'envoie

Cette semaine au menu de la revue de presse : agriculture française, EDF la nouvelle affaire France Télécom?, des nouvelles du port de Beyrouth, un crime de « lèse Union européenne », dettes et migrations, l’éternelle présence française au Sahel, ou encore la reconversion de Brune Poirson dans le privé. Merci à nos contributeurs que vous pouvez toujours rejoindre, et bonne lecture. EmmanueL.

EUROPE

Arrêtez de dire « the bloc » pour parler de l'Union européenne

"Arrêtez de nous appeler « the bloc » ! Dans la presse anglophone, nous autres Européens sommes « the bloc ». Pas l'Union européenne, mais « the bloc ». Politico, le New York Times, le Guardian… Rares sont les médias à ne pas recourir à ce raccourci facile qui évite de répéter « vingt-sept États membres » ou « l'Union européenne » dans un même article. Un petit mot efficace, qui claque dans un titre ou un chapô, mais qui donne l'impression que de notre côté de la Manche ou de l'Atlantique se dresse un monstre froid, vestige de l'époque soviétique, où personne ne mange à sa faim et où chacun se terre, privé de ses libertés les plus fondamentales." [Dans un sens, ça sonne pourtant tellement bien...]

Source : Slate

FRANCE

Agriculture en Bretagne : information impossible ?

"Intimidations, insultes, menaces, procès en diffamation, dégradation de biens et soupçons d’atteinte à la personne : depuis un an, le collectif de journalistes bretons Kelaouiñ dénonce des atteintes à la liberté de la presse dès qu’ils s’agit d'informer sur les pratiques de l'agro-industrie. Soutenus à plusieurs reprises par des syndicats professionnels (SNJ, SNJ CGT, Solidaires), par l’association Reporters sans Frontières et par des partis politiques, les journalistes bretons se disent de plus en plus victimes "de pratiques dignes de réseaux criminels" qui viseraient à les faire taire."

Source : France Culture

EDF, la machine à broyer : enquête sur une nouvelle affaire France Télécom

"Harcèlement moral ou sexuel, brimades, discriminations, suicides… La vie quotidienne à EDF est un enfer pour de nombreux salariés. Une situation parfaitement connue de la direction générale depuis plus de 20 ans, sans aucun changement dans les méthodes de management. Un récent procès et une enquête pourraient changer la donne."

Source : BLAST

Alerte ! Les sociétés françaises sont devenues des proies faciles pour les étrangers

"Le cas Carrefour pourrait ne pas être isolé : déjà fragiles, nos entreprises sont devenues encore plus vulnérables à des rachats par des investisseurs étrangers. Mais, depuis peu, l’État s’est donné les moyens de les protéger." [On aimerait que cette dernière affirmation corresponde aux actes.]

Source : Capital

La députée Brune Poirson lâche son poste pour aller dans le privé et crache au passage sur la « démocratie »

"Que n’entend-t-on pas sur nos politiques, dans les nombreux portraits qui leur sont fait ? Toujours « travailleurs », « passionnés par l’intérêt général », ils sacrifient leur vie au bien commun et nous, nous avons une méchante « défiance » à leur égard. Le parcours de Brune Poirson, ex-députée LREM et ex-secrétaire d’Etat à l’écologie, devenue désormais « directrice du développement durable » du groupe hôtelier Accor, permet pourtant à lui seul de comprendre pourquoi ces gens se foutent de nous."

Source : Frustration Magazine

GÉOPOLITIQUE

À Beyrouth, la reconstruction du port attise les convoitises internationales

"Huit mois après l’explosion dévastatrice au port de Beyrouth, les grandes compagnies internationales se bousculent pour remporter le marché de la reconstruction. En jeu, des milliards de dollars, mais aussi la lutte d’influence régionale entre puissances étrangères."

Source : MIDDLE EAST EYE

Que fait l'armée française au Sahel ?

"Alors que la junte militaire consolide son pouvoir au Mali, la question de la stratégie à mener contre les groupes djihadistes au Sahel et de l’avenir de la force Barkhane refait surface dans le débat public. La question des raisons de la présence militaire française dans la région se pose une nouvelle fois. Ceux qui voulaient voir dans le putsch des militaires maliens en août dernier le parachèvement des mobilisations populaires qui avaient fragilisé le pouvoir de l’ancien président Ibrahim Boubakar Keïta ont commencé à déchanter. La coalition du M5-RFP (cf. Billets d’Afrique n°300, septembre 2020) notamment a lancé un appel à « entrer en résistance »."

Source : Le vent se lève

LIBERTÉS

Ouïgours, victimes et otages

"Detentions arbitraires, violences physiques et psychologiques, aveux extorqués, procès sans avocat, chantage sur les proches… Mme Gulbahar Haitiwaji, qui est ouïgoure, raconte l’horreur vécue en prison, puis dans des centres de rééducation du Xinjiang (1) (Chine). Tout commence en 2016, quand elle reçoit un appel de son ancienne entreprise lui demandant de rentrer pour remplir des papiers en vue de sa retraite. Ce n’est pas la première fois qu’elle retourne au pays depuis son arrivée en France, dix ans plus tôt, avec son mari et leurs deux filles. Si tous trois ont pris la nationalité française, elle a préféré garder la sienne afin de pouvoir facilement rendre visite à sa famille — la Chine ne reconnaît pas la double nationalité."

Source : LE MONDE DIPLOMATIQUE

GendNotes : victoire temporaire contre l’interconnexion des fichiers

"Dans une décision rendue hier, le Conseil d'État s'oppose à l'alimentation sauvage des fichiers de police. Il a accueilli partiellement les griefs que nous soulevions contre l'application de prises de notes de la gendarmerie nationale, GendNotes, qui prévoyait des possibilités illimités d'interconnexions avec d'autres fichiers."

Source : La Quadrature du net

MATIÈRES PREMIÈRES

4 infographies pour comprendre l’agriculture

"Agriculture conventionnelle intensive « avec excès », agriculture conventionnelle raisonnée, techniques culturales simplifiées, agriculture de conservation des sols, agriculture intégrée, biologique, permaculture, l’agriculture est sans doute l’un des sujets les plus complexes à appréhender. Préservation des sols, rentabilité économique, réduction des émissions de gaz à effet de serre, limitation des risques liés à l’azote, les diagrammes présentés ont comme unique ambition d’informer le grand public sur la nature et les implications de différents types de systèmes agricoles."

Source : Bon Pote

RÉFLEXION

Daoud Riffi : « L’islamisme est un concept inutilisable aujourd’hui »

"Daoud Riffi est historien, professeur d’histoire et cofondateur des éditions Tasnîm. Il est chercheur spécialisé en histoire du monde arabe contemporain, en particulier des courants wahhabites et salafistes. Il revient pour nous sur les distinctions entre les différents courants politico-religieux modernes dans le monde musulman et leurs liens supposés avec la violence."

Source : LE COMPTOIR

Travailler sur « ce qui nous rend en bonne santé » : l’ambition d’un programme de recherche citoyen

"Quels sont les besoins de connaissances d’une société libérée du paradigme productiviste ? Le projet « Horizon Terre » propose un autre scénario à l’orientation de la recherche scientifique, et s’ouvre aux contributions du public. L’Union européenne se vante d’avoir « le programme de recherche et d’innovation le plus ambitieux au monde », doté d’un budget de 95 milliards d’euros et appelé Horizon Europe. A qui bénéficient ces recherches, pour quels usages et répondant à quelles préoccupations ? « Il n’y a aucun dispositif qui permet un réel débat politique et citoyen autour des choix de la stratégie européenne de recherche ». Pourtant ces choix sont fondamentaux pour l’avenir de nos sociétés."

Source : BASTAMAG

ÉCONOMIE

La "fin du travail" : c'est totalement faux, bien au contraire !

"La crise sanitaire a encore un peu plus écorné la prophétie de la fin du travail. L’emploi partout a fait preuve d’une résistance remarquable, et d’une forte capacité de rebond. Le résultat relève de l’artifice budgétaire, certes. Et l’on peut se dire que le grand craquement est pour demain. Pourtant, à travers sa forme paroxystique, la crise crée un effet de loupe sur ce qui tient lieu de compromis invisible, mais puissant depuis des années : une socialisation croissante du coût du travail, facteur premier de la dérive des dettes publiques et du statu quo sur l’emploi. Et ce compromis traverse toutes les économies développées, quelles que soient leurs dissemblances en termes de régulation."

Source : Xerfi Canal

Pourquoi la France s'appauvrit-elle relativement aux États-Unis et à l'Allemagne ?

"Il y a quelques jours, le journal L’Opinion titrait que Bruno Le Maire aurait décidé de partir « en lutte contre l'appauvrissement du pays ». Rassurez-vous, il s’agit uniquement d’un appauvrissement relatif : la richesse produite par habitant en France continue d’augmenter mais moins vite que chez certains de nos voisins - en l’espèce, le ministre semblait avoir en tête l’Allemagne et les États-Unis. Reste que la dynamique interpelle - et pourrait donner lieu à des divergences de pouvoir d’achat très significatives à long terme si elle se poursuivait."

Source : FIPAddict

Dettes & migrations : Divisions internationales au service du capital

"Penser les migrations sous le prisme de leur contexte politique, c’est en refuser les explications qui reposent sur des causes conjoncturelles et qui invisibilisent les responsabilités des pays dominants. La majorité des personnes migrantes viennent de pays qui se situent dans des régions du Sud lourdement fragilisées par des siècles de colonialisme, puis de politiques néolibérales imposées par les pays du Nord. Les personnes migrantes se déplacent donc bien souvent pour tenter d’échapper à la misère engendrée dans leur pays d’origine par les politiques d’ajustement liées au remboursement de la dette imposées par principaux créanciers. Ces mesures reposent sur l’extractivisme, l’accaparement des terres, sur la perturbation des économies locales et le détricotage des mécanisme de protection sociale."

Source : CADTM

Commentaire recommandé

LibEgaFra // 18.04.2021 à 09h02

« Detentions arbitraires, violences physiques et psychologiques, aveux extorqués, procès sans avocat, chantage sur les proches… Mme Gulbahar Haitiwaji, qui est ouïgoure, »

Présentation trompeuse, puisque l’article parle du livre de Maxime Vivas qui dénonce la propagande anti-chinoise à propos des Ouïghours. Curieusement l’article ne parle pas de l’article enquête d’André Vltchek, « La marche des Ouïghours ».

https://histoireetsociete.com/2020/05/10/la-marche-des-ouighours-par-andre-vltchek/

A quoi joue le Diplo? Il ne parle à aucun moment des activités terroristes des islamistes ouïghours (dont parle Vivas). Y aurait-il de bons terroristes (en Chine) et de mauvais (en France)?

43 réactions et commentaires

  • Yann // 18.04.2021 à 07h34

    Pour ce qui est du harcèlement sexuel à EDF, je préconise une réécriture des manuels des centrales nucléaires en écriture inclusive.
    À commencer par les procédures d’urgence.

      +16

    Alerter
    • wuwei // 18.04.2021 à 09h15

      Tout à fait, mais il faut également constater si la parité LGBT est bien respectée à RTE en haut d’un pylône THT.

        +13

      Alerter
  • LibEgaFra // 18.04.2021 à 08h49

    « La députée Brune Poirson lâche son poste pour aller dans le privé et crache au passage sur la « démocratie »

    Quelle démocratie?

      +22

    Alerter
  • LibEgaFra // 18.04.2021 à 09h02

    « Detentions arbitraires, violences physiques et psychologiques, aveux extorqués, procès sans avocat, chantage sur les proches… Mme Gulbahar Haitiwaji, qui est ouïgoure, »

    Présentation trompeuse, puisque l’article parle du livre de Maxime Vivas qui dénonce la propagande anti-chinoise à propos des Ouïghours. Curieusement l’article ne parle pas de l’article enquête d’André Vltchek, « La marche des Ouïghours ».

    https://histoireetsociete.com/2020/05/10/la-marche-des-ouighours-par-andre-vltchek/

    A quoi joue le Diplo? Il ne parle à aucun moment des activités terroristes des islamistes ouïghours (dont parle Vivas). Y aurait-il de bons terroristes (en Chine) et de mauvais (en France)?

      +36

    Alerter
    • Sandrine // 18.04.2021 à 10h49

      La lutte contre le terrorisme justifie-t- elle «  Detentions arbitraires, violences physiques et psychologiques, aveux extorqués, procès sans avocat, chantage sur les proches« ?
      Nous n’avons pas eu que des terroristes islamiste en France; entre 40 et 44, il y en eu d’autres aussi. Est-ce que les mesures employées contre eux par le gouvernement français d’alors étaient légitimes ?

        +6

      Alerter
      • LibEgaFra // 18.04.2021 à 16h15

        « Detentions arbitraires, violences physiques et psychologiques, aveux extorqués, procès sans avocat, chantage sur les proches »

        Vous avez des preuves de ce que vous rapportez? Ou vous emboitez le pas sans esprit critique à la politique impérialiste qui soutient les islamistes, comme ils les ont soutenus en Afghanistan?

        Vivas et Vltchek eux au moins sont allés au Xinjiang. Vous savez aussi que les minorités en Chine n’ont pas été soumises à la politique de l’enfant unique. Il y a mieux pour génocider un peuple comme nous l’ont montré les yankees sur le continent américain.

          +11

        Alerter
      • LibEgaFra // 18.04.2021 à 16h21

        « Detentions arbitraires, violences physiques et psychologiques, aveux extorqués, procès sans avocat, chantage sur les proches »

        Je ne sais pas pourquoi, mais ce que vous écrivez me rappelle un certain nombre de choses: détention arbitraires, tortures, prisons secrètes, absence de procès, absence d’avocat, etc. Vous avez une idée?

        Je ne sais pas moi… Abou Graïb, Guantanamo, waterbording, vols secrets entre prisons secrètes et délocalisées, etc.

        Et quantité de Noirs au yankeeland n’ont même pas droit à un procès, abattu dans la rue: le dernier par une fliquesse qui aurait confondu taser et pistolet.

          +16

        Alerter
      • LibEgaFra // 20.04.2021 à 00h26

        « La lutte contre le terrorisme justifie-t- elle « Detentions arbitraires, violences physiques et psychologiques, aveux extorqués, procès sans avocat, chantage sur les proches« ? »

        Et c’est la lutte contre quoi qui justifie ceci:

        https://caityjohnstone.medium.com/stop-siding-with-the-powerful-notes-from-the-edge-of-the-narrative-matrix-a60b30271bfa

        https://abcnews.go.com/US/fatal-police-shooting-13-year-adam-toledo/story?id=77115626

        Ni procès, ni avocat pour ce jeune.

        Et en France un certain nombre de procès ont aussi été évités.

        Tandis qu’on attend toujours un certain nombre de procès qui n’auront jamais lieu

          +1

        Alerter
  • Darras // 18.04.2021 à 09h06

    Un bloc? L’UE? Ça évoqué surtout un agglomérat trés soudé, monolithique, solide, dur.
    Tout l’inverse de cette passoire de nouilles trop cuites.
    Le « blob » eut été plus approprié. Un machin informe, gluant, malfaisant, étouffant.

      +33

    Alerter
    • Brigitte // 18.04.2021 à 10h07

      C’est pas plutôt le gloubiboulga, recette imaginaire pour enfants attardés? oui, ceux qui croient à la fraternité des peuples européens, cette rose, sans épines bien sur, que tous les européens s’échangent sur un air de guitare ou d’accordéon….peu importe le poêlon (wok-e? ) pourvu qu’on ait l’ivresse du grand soir!
      La gauche progressiste n’est-elle pas la meilleure alliée de l’UE, fantasmée en alter-europe?
      La nation, c’est ringard et étriqué, revanchard, ça rappelle les bruits de bottes. Les langues, les monnaies ça divise, parlons anglais, payons en euros. Il faut avoir l’esprit ouvert, la main tendue.
      A propos de main tendue, oui nous attendons que tonton Casimir nous envoie des masques, des tests, des vaccins, et du chocolat….

        +8

      Alerter
      • Darras // 18.04.2021 à 10h51

        Vous avez raison, et comme hymne, l’UE devrait troquer la 9e de Beethoven contre Alleluia Les Nouilles de Léonard Cohen avec chorégraphie de briquets qui se balancent.

          +5

        Alerter
        • Darras // 18.04.2021 à 10h52

          En fait je propose même que ce titre devienne aussi l’hymne de l’OTAN.

            +6

          Alerter
    • Grd-mère Michelle // 18.04.2021 à 17h41

      Vous préférez sans doute que l’UE continue de faire partie du bloc occidental impérialiste et de plus en plus fasciste? Ou qu’elle se dissolve pour permettre à la France de jouer le rôle de « plus grande puissance européenne » avec sa force de frappe atomique de destruction massive?
      Croyez bien que, dans ce dernier cas, il ne faudrait pas longtemps pour que les vieilles rancœurs des anciens autres « empires » voisins ressuscitent la tradition des affrontements armés perpétuels!
      Il semble de bon ton de se moquer de la « gauche progressiste » et de ses « fantasmes » d’une autre Europe basée sur la solidarité et réellement « unie dans la diversité », en plus soucieuse de son environnement, l’un des plus doux (par son climat tempéré) et riches du monde (en termes de bio-diversité et de possibilités de bien-être des populations), sans parler des joies et des plaisirs offerts par son patrimoine culturel et architectural varié.
      Mais, même si l’UE est en effet pervertie par les forces du néo-libéralisme, et qu’elle nécessite de profonds changements pour correspondre à ses promesses(notamment la formation de milliers de traducteurs-trices/interprètes pour favoriser des recherches scientifiques communes et le forum démocratique dans toutes ses belles et riches langues), nous nous trouvons pourtant dans une situation exceptionnelle et neuve pour nous mobiliser afin de forcer ces changements.
      À condition d’être capable d’en rêver… et de l’imaginer, point par point.

        +1

      Alerter
      • Patrick // 18.04.2021 à 19h06

        l’UE n’est en rien « pervertie » , elle correspond tout à fait au projet de départ .. pas celui que l’on vous a vendue c’est évident.
        Il n’y a rien à changer à ce projet foireux , il faut le laisser foirer pour de bon ou l’arrêter tout de suite.

          +15

        Alerter
      • Guise // 19.04.2021 à 02h59

        @Grd-mère Michelle les faits comptent, pas les discours.

        La gauche réelle ne travaille pas à appauvrir les salariés, et à enrichir les patrons. Ce que fait l’UE, en organisant un dumping social, fiscal, entre les peuples. Pourtant, ce genre de mise en concurrence des miséreux, c’est plutôt une idée de la droite d’habitude. Donc pour les faits : un parti qui se dit de gauche en faisant une politique de droite, c’est…un parti de droite. La défense de l’UE est le signe d’un parti de droite.

        L’UE n’est pas une solution, elle ne fait rien pour les pauvres, elle aggrave leur situation. Les peuples le voient bien, et la rejettent en masse. Brexit, mais aussi tous les NON à la Constitution européenne de 2005, en France, aux Pays-Bas, et d’autres que j’ai oublié, foulés au pied par l’UE : comment peut-on attendre que cette organisation travaille pour les peuples, si on regarde ce passé anti-démocratique ? Regardez aussi ce qu’à fait l’UE à la Grèce : un naufrage. C’est ça le rêve UE mis en pratique.

        L’UE nous mène même à une situation sociale et économique proche de celle des années 30, alors que cette organisation était censée nous protéger du retour à ce genre d’époque. Si l’UE avait fait quelque chose pour les peuples, ça se saurait.

          +4

        Alerter
        • Grd-mère Michelle // 19.04.2021 à 13h56

          N’étant pas membre ni sympathisante d’aucun parti (particratie à combattre), ça ne m’empêche pas de voter à gauche lors de chaque élection européenne.
          Si tou-te-s les abstentionnistes avaient fait de même, partout en Europe, la majorité parlementaire européenne serait aujourd’hui inversée.
          « La gauche réelle », dans sa logique obtuse de « lutte des classes », a toujours travaillé à maintenir les relations dominant-e-s/dominé-e-s, exploitant-e-s/exploité-e-s.
          C’était le rôle des syndicats de tous les pays membres de construire ensemble l’UE sociale. Au lieu de cela, ils se sont surtout attachés à faire fonctionner, dans leur propre pays, « l’ascenseur social » (expression on ne peut plus révélatrice de leur adhésion au système hiérarchique de la société, qui consacre la « loi du plus fort »).

            +0

          Alerter
          • Guise // 20.04.2021 à 00h16

            Si vous pensez que la lutte des classe est une analyse obtuse, alors que mêmes les riches, comme Warren Buffett, reconnaissent la justesse de l’analyse, je comprends mieux vos appels à voter pour l’UE.
            Je vois mal comment on pourrait ne pas voir qu’il existe de classes sociales (deux, en fait, les financiers et les autres), et qu’on ne peut pas voir que l’une (les 1%) exploite l’autre (les 99%).
            Je rappellerais juste que la gauche réelle, celle qui, suivant la logique de la lutte des classes, a mis en place la sécu, les congés payés, la retraite.

              +3

            Alerter
          • Grd-mère Michelle // 20.04.2021 à 13h49

            Comment les riches ne reconnaîtraient-ils pas « la justesse de l’analyse », alors qu’elle les rend toujours plus riches, en creusant les inégalités?!
            Expliquez-moi pourquoi la forme coopérative d’une entreprise n’est pas plus répandue, bien qu’elle soit permise, par exemple…
            La SÉCURITÉ(sociale ou autre) a toujours été le meilleur moyen, pour les « bons bergers », de garder le troupeau des masses laborieuses apeurées(à tort ou à raison) à leur disposition, les privant de toute capacité de décision.
            La CLASSIFICATION est l’outil principal (aujourd’hui renforcé par « l’intelligence artificielle ») du totalitarisme, qu’il soit capitaliste ou communiste.
            Le jour où l’État mettra un maximum de moyens pour instruire indistinctement la jeunesse de toutes les possibilités d’activités qu’impose la vie en communauté, tout en offrant à chacun-e la capacité de connaître ses propres caractère, goûts et talents afin de pouvoir CHOISIR de les assumer tout en s’épanouissant, il méritera qu’on le défende.

              +0

            Alerter
            • Grd-mère Michelle // 20.04.2021 à 14h41

              J’aurais dû écrire: …CHOISIR « lesquelles » assumer…

                +0

              Alerter
            • Guise // 22.04.2021 à 00h41

              Sur les coopératives : Les financiers ne favorisent pas les coopératives. Ils préfèrent la forme dictatoriale de l’entreprise (le patron donne des ordres, se paye mieux…) à la forme démocratique du travail en coopérative (décision collective sur les salaires entre autre).
              Déjà pour qu’une coopérative naisse, il lui faut le soutien des banques, tenues… par les financiers. Qui vont donc faire barrage dès qu’ils le peuvent (en freinant sur les prêts par exemple).
              Une coopérative qui veut distribuer ses produits, si elle doit passer par la grande distribution pour se développer… là aussi, les financiers qui tiennent les enseignes, barrage : le produit ne sera pas trouvable chez eux.

              Les financiers ont aussi un pied (voire les deux) dans l’appareil d’État. Donc en cas d’appel d’offre, les coopératives ne sont pas favorisées, même si les prix sont proches avec la proposition d’une entreprise. Pourtant l’État pourrait décider politiquement de favoriser les coopératives, à propositions de prix égales (ou si la différence est faible) : ce serait soutenir la démocratie dans le monde du travail. ça n’est pas le cas.

              Sans oublier l’auto-censure des salariés des autres boîtes : quel salarié peut dire à son patron qu’il faut faire affaire avec une coopérative ? C’est une déclaration politique, qui risque de le mettre au top de la liste des salariés à virer en cas de besoin, juste à côté du syndicaliste de service.

              Le problème n’est donc pas les individus qui rechigneraient à faire des coopératives, mais le contexte d’un État qui n’y met pas les moyens.

                +1

              Alerter
            • Guise // 22.04.2021 à 00h56

              Sur la sécurité sociale : la sécu, c’est une collectivisation d’une partie de la richesse produite par les travailleurs, qui va dans un fond spécial santé, pour faire que la solidarité nationale ne soit pas un vain mot. En quoi cela vous prive de pouvoir, je me le demande. Je ne vois même pas le rapport.
              Prenez les USA, où les gens ne sont pas soignés si ils n’ont pas d’argent. Ou avoir un enfant handicapé vous expose à la misère : vous trouvez que ça influence le pouvoir de la population sur ses dirigeants ?

              En fait je crois que votre message fait une confusion, il n’y a pas de rapport entre l’existence d’un système de sécurité sociale et le pouvoir du peuple de se diriger lui-même. Un système inégalitaire et anxiogène pour la quasi totalité de la société n’est certainement pas meilleur pour la vie politique du pays.

                +1

              Alerter
            • Grd-mère Michelle // 22.04.2021 à 13h56

              Coopératives: existe à présent le crowfunding, et de nouvelles banques encouragent ce type d’investissement…
              Attention d’accorder trop d’importance à l’argent: « c’est le fond qui manque le moins »(La Fontaine d’après Ésope)
              Le jour où les gens travailleront pour vivre (occuper leur temps de vie à des activités utiles et satisfaisantes) plutôt que pour survivre(pour gagner de l’argent afin d’ACHETER ce qui est nécessaire), le monde changera enfin.
              À revoir d’urgence: la pertinence de la production de « biens ».

                +0

              Alerter
            • Grd-mère Michelle // 22.04.2021 à 14h11

              Sécurité sociale: à noter que celle-ci concerne les travailleurs-euses (les « salarié-e-s », les exploité-e-s, les intégré-e-s, les soumis-es).
              Or, il existe un immense monde d’exclu-e-s en tous genres, qui n’en bénéficient pas: si vous ne le voyez pas, c’est que vous ne voulez pas le voir.
              ATTENTION à vous: le moindre faux pas vous y projettera.

                +0

              Alerter
  • LibEgaFra // 18.04.2021 à 09h15

    « Tout le problème est qu’« islamisme » désigne désormais deux types distincts : le premier, pacifiste et légaliste – telle une « démocratie-islamique », pendant de la démocratie-chrétienne européenne – ; l’autre violent, révolutionnaire et/ou guerrier, dont l’héritage doctrinal majeur est celui du wahhabisme politisé post-répression nassérienne, inspiré en partie par Sayyid Qutb exécuté en 1966). »

    Types distincts par les méthodes, pas pour l’objectif final.

    Cela me rappelle une « analyse » d’Alexandre Adler qui parlait de la Turquie et de l’Iran comme libérés de l’islam… Comment peut-on se tromper à ce point?!

      +2

    Alerter
  • Brigitte // 18.04.2021 à 09h23

    La politique, c’est la serviette avec laquelle nos « représentants » s’essuient la bouche pour faire semblant de manger au râtelier proprement….Entre la poire et le poisson, la Poirson n’a pas pu s’empêcher de quitter la table du palais Bourbon pour en rejoindre une autre, bien plus alléchante….d’autres attendent jusqu’au fromage….ça laisse plus de choix. Espérons qu’en mars 2022, on leur fasse payer l’addition!

      +14

    Alerter
  • bili // 18.04.2021 à 09h28

    Merci pour cette revue de presse, qui nous permet d ouvrir nos horizons sur des articles de grande qualité, qui sans elle seraient resté caché à nos yeux.

      +8

    Alerter
  • DVA // 18.04.2021 à 10h11
    • LibEgaFra // 18.04.2021 à 16h28

      Merci beaucoup!

      Par exemple:

      « Il montre que le WUC est depuis ses débuts un outil consentant de la politique étrangère américaine et que les séparatistes ouïghours ont noué très tôt des liens étroits avec les terroristes turcs appelés les « Loups Gris ». »

        +7

      Alerter
  • Darras // 18.04.2021 à 10h54

    Ils sont effroyables ces Chinois avec les Ouïghours, ils les laissent partir, prendre une autre nationalité et revenir visiter leurs familles persécutées de tant à autres. Quelle effroyable répression. Quel martyr.

      +20

    Alerter
  • Touriste // 18.04.2021 à 12h21

    Bonjour,
    Tiens, ACCOR a encore fait son marché chez les politiques : après un ex-président, hop ! une ex-ministre et ex-députée « en même temps »… Allez mon p’tit ACCOR un petit rototo et au lit. Demain, tu te feras un ex-premier ministre et un sénateur pour le dessert.
    Ha, tous ces politiciens de métier qui décident au bon moment que leur carnet d’adresses a bien plus de valeur dans le privé que leur incompétence dans le public…
    Une nouvelle théorie conspirationniste est en train d’émerger : le port du masque nous serait imposé pour éviter qu’on leur crache à la gueule.

      +13

    Alerter
  • vert-de-taire // 18.04.2021 à 16h53

    ***EDF, la machine à broyer : enquête sur une nouvelle affaire France Télécom***
    EDF – FT = nucléaire
    Le nucléaire cette saloperie invisible qui tue parfaitement et durablement le vivant, n’en déplaise aux fous.
    Rendre invivable la vie en entreprise lorsqu’on doit piloter entretenir gérer 56 réacteurs nucléaires est criminel, irresponsable, pour les populations françaises et limitrophes.
    Risquer de rendre invivable une région est criminel, irresponsable.
    Si le travailleur est méprisé, à force il méprisera son travail et pas de chance, l’accident bête. La faute à Julot qui a mal fermé la vanne ou à Paulo qui a oublié sa pince…
    Déstabiliser volontairement une entreprise dont l’activité est très dangereuse est criminel.
    C’est pas moi dit la Commission, il n’avait qu’à faire attention, je ne propose que des directives,
    C’est pas moi dit le Méprisent, j’ai suivi les recommandations de l’Europe,
    C’est pas moi dit le premier sinistre, il a dit j’ai transmis
    C’est pas moi dit le patron, les travaux c’est pas mon boulot,
    Ce n’est pas moi dit le chef d’équipe j’avais un autre boulot,
    C’est pas moi dit Julot, mon camarade devait s’en occuper,
    C’est pas moi dit la population déplacée, on faisait confiance,

    Pas de responsable,
    pas de remboursement,
    personne ne vous soignera,
    puisque le nucléaire ne tue pas.

    EdF faillite financière, économique, technique, sociale, nationale, internationale,
    une seule réussite : pourrit la vie en France pour des siècles et des siècles
    bons rem

      +5

    Alerter
  • vert-de-taire // 18.04.2021 à 17h11

    ***GendNotes: victoire temporaire contre l’interconnexion des fichiers***
    « Cette décision rappelle que la police et le ministère de l’intérieur ne peuvent pas faire tout et n’importe quoi avec les données personnelles. »

    Disons surtout que cette décision nous démontre que l’exécutif peut se permettre tout et n’importe-quoi tant qu’on ne parvient pas à l’en empêcher !
    Autres exemples ?
    Le nassage, les agressions sans causes des forces de l’ordre sur citoyens, l’usage inapproprié d’armes, l’exclusion de salariés gênants, la destruction de preuves, …
    toutes pratiques illégales ‘a priori’ ..
    J’en passe pour ne pas risquer de provoquer une bavure de plus ..

      +5

    Alerter
    • Grd-mère Michelle // 20.04.2021 à 15h10

      « … l’exécutif peut se permettre tout et n’importe quoi tant qu’on ne parvient pas à l’en empêcher… »

      À lire(en français, malgré le titre):
      https://www.euractiv.fr/section/economie/news/commission-to-ban-indiscriminate-surveillance-in-leaked-ai-plans/

      À noter que l’UE empêche n’importe qui de cultiver des plantes OGM(celles qui nécessitent des pesticides a gogo, principaux destructeurs de la biodiversité) sur les territoires des pays-membres(même s’il reste de considérables efforts, notamment de contrôle, à fournir en la matière).
      Quelqu’un peut-il me dire s’il existe une autre zone (région, pays, confédération) où une telle interdiction salutaire ait été décidée?

        +0

      Alerter
  • Nicolas // 21.04.2021 à 20h39

    À propos de Brune Poirson …
    Je vais mettre deux faits bruts facilement vérifiables :
    1- Source Wikipédia, on ne peut pas faire plus mainstream …
    D’après sa bio elle évolue dans des instances politiques anglaises ( comme chez dans des comités et autres missions qui produisent des rapports qui ne servent à rien … ), puis elle intègre un bidule pour le développement en Inde avec une personne qui devient son compagnon.
    C’est là que ça devient intéressant puisque le couple monte un think tank ( encore un truc inutile mais qui fait bien vivre ses fondateurs bien souvent … ) pour le développement urbain en Inde ( car son compagnon est indien ceci explique cela ).
    Suite à cela, elle est engagée par Véolia Waters en tant que – je cite – directrice du développement durable et de la responsabilité sociale à Delhi où elle doit améliorer l’accès à l’eau potable dans les bidonvilles en Inde.
    Résultat, il a été prouvé in fine que cela a conduit à la privatisation de l’eau, à une forte augmentation du prix de l’eau potable et que les bidonvilles n’ont pas vu une goutte d’eau potable.
    Ensuite la dame fait un crochet aux USA dans un nouveau bidule à startup puis dans un nouveau think tank qu’elle à monté aux USA ( encore … ) , puis la revoilà derrière macron, pour 2017.

    2-Avec macron, elle a mouliné du vent et personne ne l’a vu SAUF pour  » remettre en marche  » le business du glyphosathe.
    Une fois cette  » mission accomplie « , le reste se trouve dans le bel article de cette revue de presse …
    Je vous laisse tirer les conclusions de tout ça …

      +1

    Alerter
    • Nicolas // 21.04.2021 à 20h45

      Je veux juste rajouter cette citation de sa bio Wiki qui vaut son pesant d’or :

      En tant qu’électrice, Brune Poirson indique avoir « papillonné », « plutôt au centre », « sans jamais être convaincue »

      Elle n’est pas  » convaincue  » visiblement sauf peut-être par l’argent qu’elle gagne à travers ses postes  » écologiques « .

      Une belle fumiste en somme, comme son récent ex-patron de la rue du faubourg Saint Honoré.

      Moi tout ça, ça me fait penser à cette pub pour Amazon à la télé en ce moment qui parle de trier ses déchets et de faire tondre la pelouse par des moutons sur leurs sites … On aurait envie d’éclater de rire si ce n’était pas si dramatique.

        +1

      Alerter
      • Cévéyanh // 22.04.2021 à 22h09

        De plus en plus d’humains sont de moins en moins altruistes et bienveillants envers les inconnus et de plus en plus individualistes, non ? Certaines personnes répriment même ces sentiments auprès d’autres personnes (pour pas qu’elles soient déçues ou autres). Pourtant, elles veulent que les femmes et hommes politiques le soient et « passionnés par l’intérêt général, ils sacrifient la vie au bien commun ». Pour des hommes et femmes politique, c’est sûrement devenu un travail comme un autre (comme les autres humains) donc pour leur propre intérêt. Dès lors, pourquoi s’indigner ? Avec la société du paraître, les imposteurs trompent aisément les gens (https://www.youtube.com/watch?v=2FEtiA18lZU). Ne sont-illes pas une partie du reflet de notre société ?
        Cependant, peut-être que des humains politique passionnés par l’intérêt général sont aussi réprimés lorsqu’ils arrivent dans cette sphère où l’intérêt général n’est plus beaucoup perçu.

        De plus, pourquoi demander à ces humains de « sacrifier leur vie » pour les autres alors qu’il semble que la majorité ne le fait pas pour des inconnus ? Pourquoi les humains ont-ils besoin de rechercher des héros et des héroïnes (« celui qui se distingue par sa grandeur d’âme exceptionnelle, son dévouement total etc ») ? Est-ce juste de les laisser faire cela sans un retour, sans que les autres l’imitent un minimum ?

          +0

        Alerter
        • Nicolas // 22.04.2021 à 23h36

          Merci pour ce lien que je vais regarder.
          Quant à cette femme, Brune Poirson, on est au-delà de l’imposture, on est dans l’escroquerie.
          Une escroquerie qui ne se contente pas d’être au service de sa petite personne, mais qui nuit aux autres, qui fait du mal voire des morts.
          Que ce soit pour les pauvres des bidons villes des grandes métropoles indiennes qui sont utilisés pour se faire du fric, détourner de l’argent de l’état indien censé servir à l’intérêt général, pour finir dans sa poche.
          Ou bien chez nous, remettre en place le glyphosate qui tue des gens ( cancers etc … ) et détruit l’environnement.
          Alors oui je m’indigne oui.
          Je m’indigne d’un monde qui laisse faire, qui ne se pose même pas la plus simple des questions, qui ne relie jamais les points entre eux.
          Ce que j’ai dit plus haut, je l’ai appris en 3 clics et en 10 minutes, c’est à la portée de tout le monde.
          Imaginez ce qu’un vrai journaliste pourrait trouver sur cette personne, et ne parlons pas d’un policier ou d’un magistrat.
          Dans un monde normal, cette femme devrait être arrêtée et traduite en justice, mise hors d’état de nuire, en plus de devoir rendre des comptes.
          C’est cette normalité là qui n’existe plus de nos jours, qui m’inquiète au plus haut point car cela est le signe qu’on va droit dans le mur à laisser faire cette femme et d’autres comme elle.
          Je ne demande aucun sacrifice, juste de la probité, de punir les malfaisants et de récompenser les gens de bonne volonté.
          Mais c’est l’inverse qu’on voit désormais partout et de plus en plus.

            +0

          Alerter
          • Cévéyanh // 24.04.2021 à 19h20

            Votre indignation est compréhensible.
            Nous sommes dans une société où la majorité n’a pas été formé à être citoyen mais à être technicien/spécialiste. Pour Roland Gori, « la technique n’exige pas de penser, de réflexion moral mais de l’exécution. » Combien font comme vous et font des recherches d’informations dans le cas du vote ? Cette députée a été élue par 11 425 personnes au 1er tour sur 35 629 exprimées (https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lections_l%C3%A9gislatives_de_2017_en_Vaucluse).
            Vous écrivez à propos du glyphosate mais elle a aussi porté le projet de loi « anti-gaspillage pour une économie circulaire ».

            Les imposteurs ne sont-ils pas là pour escroquer ? Sinon, pourquoi ce sont des imposteurs ? Ils répondent à une attente de l’autre, à l’attente de la société. Ils ne pensent pas forcément au(x) conséquence(s) de leur(s) acte(s) puisque c’est pour leur intérêt personnel d’abord. A force de vouloir plaire à n’importe qui et faire semblant d’être quelqu’un d’autre, peut-être qu’ils sont devenus de plus en plus insensibles et non altruistes.

            Vous avez écrit : « Dans un monde normal ». Qu’est-ce un monde normal ? La norme peut-être changée selon l’époque. La déjection des chiens sur la chaussée n’était pas mal vue auparavant. C’était la normalité. Aujourd’hui, elle n’est plus tolérée. Serait-il pas préférable d’employer l’expression « un monde de justice » ?
            (1/2)

              +0

            Alerter
          • Cévéyanh // 24.04.2021 à 19h40

            Vous ne voulez « aucun sacrifice, juste de la probité ». La majorité veut de la probité mais des fois lorsqu’une personne le montre, elle n’est pas défendue ou assez. C’est alors un genre de « sacrifice » pour cette personne. Combien irait défendre (jusqu’à faire grève ou démissionner) un lanceur ou lanceuse d’alerte dans l’entreprise pour ne pas cautionner les faits (montrer qu’il ou elle n’est pas seule à le penser)?
            (2/2)

              +0

            Alerter
        • Grd-mère Michelle // 23.04.2021 à 17h03

          Les hommes et les femmes politiques, représentant-e-s élu-e-s du peuple, sont payé-e-s par les contribuables.
          Oui, l’individualisme a remplacé le patriotisme (lui-même issu du tribalisme).
          Entretemps, au cours des siècles pourris par de sempiternelles guerres, invasions, colonisations, destructions, génocides, exploitations éhontées des ressources humaines et « naturelles », et pollutions de notre biotope, la terre, il semble que, pourtant, certaines personnes, de plus en plus nombreuses, aient compris qu’un égoïsme bien senti passe par la solidarité internationale, aussi en tenant compte des autres espèces, en vue de réaliser un équilibre salutaire nécessaire à la prolongation du phénomène de la vie sur terre.
          Car tous les êtres vivants sont interdépendants(démontré scientifiquement).
          En espérant que nos nouveaux outils de communication servent surtout à nous exprimer franchement, nous lire et nous écouter, et nous entendre sur les sujets qui nous concernent tou-te-s également.

          https://www.2021portugal.eu/fr/actualités/conference-sur-l-avenir-de-l-europe-lancement-de-la-plateforme-numerique-multilingue/

            +1

          Alerter
  • Ernesto // 23.04.2021 à 01h10

    @Grd-mère Michelle
    « la sécurité sociale prive les masses laborieuses de toute capacité de décision » : c’était tout le contraire ! Au départ, Ambroise Croizat, le père de la sécu, ministre communiste du travail et de la santé (ancien ouvrier métallo CGT), avait prévu la gestion des caisses par les travailleurs eux-mêmes ; normal puisque les cotisations sociales sont du salaire différé (une manne dépassant le budget de l’Etat!) ; sauf que patronat et politiciens de droite à son service ont combattu sans relâche ce principe pour aboutir à la tutelle de l’Etat, un hold-up antidémocratique, la fin des élections pour désigner les gestionnaires de caisses.

    Comment pouvez-vous écrire : « la gauche réelle, dans sa logique obtuse de lutte des classes a toujours travaillé à maintenir les relations dominant-e-es/dominé-e_es, exploitant-e-es/exploité-e-es » ? Alors que la lutte des classes vise précisément, selon Marx, à établir « une société supérieure sans classe (donc sans dominant/dominé, exploitant/exploité),où le libre et plein épanouissement de chacun est la condition du libre et plein épanouissement de tous ».

    J’ai par ailleurs beaucoup de mal à comprendre votre rejet des partis (ils concourent pourtant à l’expression de la démocratie selon la constitution), et des syndicats dont toute l’action vise au contraire à combattre « la loi du plus fort »pour défendre le droit, l’égalité et la justice. 

      +3

    Alerter
    • Grd-mère Michelle // 23.04.2021 à 14h01

      « …c’était tout le contraire! » C’ÉTAIT! Et vous nous expliquez pourquoi, ensuite, la pratique n’a pas accompli la théorie…
      Oui, Ernesto, nous avons déjà parlé de cela: depuis plus de 50ans, j’en parle régulièrement avec un de mes meilleurs amis(78ans) qui a passé son temps à travailler en usine et comme docker, essentiellement pour mobiliser ses « camarades », alors que je m’étais « planquée » au chômage pour élever mes trois enfants, après être presque morte d’épuisement(dépression,morbidité) à la suite d’une « saison » de 6 mois comme serveuse en « limonade »: 10à14h par jour, 6jrs par semaine, et 7/7 en plein été-1976, sécheresse, sur l’énorme terrasse d’un hotel(ptis-dej à partir de 6h30 et « banquets » en soirées de fin de semaine) d’une attraction touristique.
      Ces conditions n’étaient pas discutables, c’était ça ou être exclue du chômage(dans une petite ville essentiellement touristique)m’avait expliqué le syndicat très soumis à l’office de l’emploi.
      De plus, j’y avais perdu mon compagnon, le père (malade chronique) de ma fille/bébé, qui s’occupait des enfants et m’a quittée pour une fille plus disponible que moi.
      C’est alors que je me suis JURÉ de ne plus jamais travailler pour un-e patron-ne.

        +1

      Alerter
    • Grd-mère Michelle // 23.04.2021 à 14h46

      De toute façon, le GROS problème que l’humanité doit à présent affronter, c’est la sur-production de milliards de trucs inutiles et/ou superflus, ainsi que le gigantesque gaspillage qui en résulte(d’énergies et de force de travail+la question des déchets), et la pollution de l’air et des eaux générée par le commerce international(qui rend « puissants » les plus gros pays et/ou entrepreneurs producteurs-exploiteurs).
      C’est ainsi que la guerre est à présent motivée,non plus par l’appropriation de territoires, mais par celle de « parts de Marché »(jusque dans « l’espace », n’est-ce pas?).
      La principale décision qui devrait être prise par les travailleurs-euses, c’est: QUE PRODUIRE, À QUOI consacrer leurs activités, en fonction des NÉCESSITÉS de leurs concitoyen-ne-s (et non des ambitions mégalo-maniaques de leurs patrons-secteur public ou privé).
      Le seul moyen d’y arriver, c’était(c’est) de s’approprier l’outil de travail, et d’éventuellement le transformer au service du bien commun.
      En espérant que leur actuel statut de consommateurs-trices appauvri-e-s et de plus en plus conscientisé-e-s, ainsi que la solidarité qui se dessine au-delà des « chapelles » en tout genre, leur donne le courage nécessaire pour résister aux sempiternels systèmes d’exploitation.

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications