Les Crises Les Crises
25.avril.202125.4.2021 // Les Crises

Revue de presse du 25/04/2021

Merci 23
J'envoie

Dans la revue cette semaine, en France, l’État sécuritaire En Marche et des médias dans toute leur splendeur, ailleurs, des avions et moins de pétrole, ou encore un peu de réflexion économique. Merci à nos contributeurs.

DÉMOCRATIE

Les GAFAM ne seront pas démantelés

"Depuis son investiture, Joe Biden multiplie les clins d’oeil à l’égard des géants de la tech. L’époque où les médias français se réjouissaient d’un possible démantèlement des GAFAM par la justice américaine semble lointaine. La déclaration de guerre de la procureure démocrate Letitia James à l’encontre de Facebook, en décembre dernier, a fait long feu. Elle affichait pourtant une détermination sans faille : l’entreprise monopolistique de Mark Zuckerberg devait tomber sous le coup des lois anti-concentration. S’il n’est pas à exclure qu’une série de régulations soit finalement imposée aux créatures de la Silicon Valley, elles ne mettront pas en cause leur situation de monopole sur le marché global. Celle-ci confère aux États-Unis un ascendant auquel ils ne sont pas prêts de renoncer – et pour le maintien duquel ils mènent d’ores et déjà une guerre judiciaire féroce."

Source : LE VENT SE LEVE

Loi de sécurité globale adoptée : Résumons

"La loi sécurité globale a été définitivement adoptée hier par l’Assemblée nationale, à 75 voix contre 33, au terme d’un débat soumis aux exigences de la police et dont nous n’attendions plus grand chose (lire notamment notre analyse de l’examen en commission à l’Assemblée ou au Sénat). La prochaine étape sera l’examen de la loi par le Conseil constitutionnel. Nous lui enverrons bientôt nos observations. Avant cela, prenons un instant pour résumer les changements juridiques qui, sauf censure de la part du Conseil, résulteront de cette loi."

Source : LA QUADRATURE DU NET

Le Conseil d’État valide durablement la surveillance de masse

"Le Conseil d’État vient de rendre une décision qui restera une tache indélébile sur la plus haute juridiction administrative et sur la France. Au mépris le plus total du droit européen, il a refusé d’appliquer l’arrêt de la Cour de justice de l’UE (CJUE) qui, en octobre 2020, estimait que tant le droit français du renseignement que l’obligation de conservation généralisée et indifférenciée de l’ensemble des données de connexion (IP, localisation, etc.) étaient contraires aux droits fondamentaux. Ce faisant, le Conseil d’État isole la France dans son Frexit sécuritaire et libère les renseignements français des principes de l’État de droit."

Source : La quadrature du net

ENVIRONNEMENT

Une action de Greenpeace met en danger des bateaux français en Manche-est

" Le mercredi 24 février, l’organisation de producteurs de Boulogne-sur-Mer From nord a prévenu ses adhérents d'un danger pour la pêche en Manche-est. Dans un mail, elle les informe que le navire de l'organisation de protection de l’environnement Greenpeace Esperanza a immergé ces derniers jours six blocs rocheux dans la zone économique exclusive (ZEE) britannique, dans une zone fréquentée par les navires français. Elle a aussi mené des actions similaires à Dogger bank, une autre zone fréquentée historiquement par des navires boulonnais."

Source : Le Marin

Loi climat : le gouvernement veut repeindre en vert l’industrie minière

"Avec sa « loi climat », le gouvernement entend aussi réformer le code minier, qui date de Napoléon 1er. La promesse affichée – soumettre une industrie très polluante aux exigences écologiques – risque, une fois de plus, de ne pas être tenue... Dix-sept ans après la fermeture de la dernière mine de charbon en France, va-t-on rouvrir des mines d’or, d’étain, de tungstène ou de lithium pour pouvoir fabriquer nos smartphones, construire nos éoliennes et rouler en voiture électrique ? Chaque année, des entreprises déposent des demandes de permis de recherche dans le Limousin, en Bretagne ou en Occitanie. Pour le gouvernement, certaines matières premières cachées sous nos pieds pourraient même devenir le fer de lance d’une reconquête industrielle. Et permettre à notre pays de réduire ses importations de métaux. Cette ambition implique toutefois de rendre « acceptable » le retour dans notre paysage d’une industrie qui a laissé derrière elle de bien mauvais souvenirs."

Source : BASTAMAG

Transition énergétique ou chinoise ?

"A en croire la majorité des politiciens européens et des médias, nous serions en train de basculer du vieux monde de l’énergie vers celui de la transition énergétique. Penser qu’une politique aussi cruciale que la politique énergétique puisse se résumer au slogan simpliste « Sauver la planète » témoigne d’un manque de vision de la marche du monde. Espérer que l’urgence climatique pourra tout faire changer rapidement est naïf, car l’unité de temps du système énergétique est au mieux la décennie."

Source : Conflits

EUROPE

Bill Gates finance le lobby des « nouveaux OGM » en Europe

"Reporterre révèle aujourd’hui que la Fondation Bill et Melinda Gates a versé 1,3 million d’euros pour exercer des pressions sur la Commission européenne. L’enjeu : contourner une décision de la Cour de justice européenne sur les « nouveaux OGM ». Nous détaillons les ruses et méthodes de ce lobbying, en partenariat avec plusieurs journaux européens." [Pour les amateurs, sous la page de cet article, le second volet de cette enquête : "Le ministère de l’Agriculture au premier rang du lobbying des « nouveaux OGM »"]

Source : REPORTERRE

FRANCE

Algérie, Rwanda : les leçons de géopolitique de Guillaume Bigot et d’Hubert Védrine

"Le week-end dernier était placé sous le signe de la géopolitique. Sur CNews, Guillaume Bigot expliquait les mauvaises relations franco-algériennes par l’incapacité de l’Algérie à reconnaître les bienfaits de la colonisation. Sur France 2, Hubert Védrine, répondant aux questions dadaïstes de Laurent Delahousse, insistait sur le rôle exemplaire de la France au Rwanda lors du génocide des Tutsi…"

Source : MA VIE AU POSTE : BLOG SAMUEL GONTIER

Un exercice de dépolitisation : Nicolas Demorand contre Adrien Quatennens

"Jeudi 15 avril 2021, le député de La France insoumise Adrien Quatennens était l’invité de Nicolas Demorand dans la matinale de France Inter : l’occasion pour l’animateur de déployer toute sa palette de roquet de service, en éclipsant systématiquement les débats de fond au profit du petit jeu politique."

Source : Acrimed

Le député LREM Lénaïck Adam utilise une commission d’enquête pour servir les intérêts des mineurs d’or en Guyane

"Bien qu’il se défende de tout conflit d’intérêts, Lénaïck Adam est lié aux activités de sa famille et au secteur de l’orpaillage légal en Guyane. De mi-2016 à 2018, le député a occupé les postes de directeur, cogérant et conseiller spécial dans la principale société de son père, Maroni Transports et Liaisons, qui soutient financièrement la SREDG, seconde entreprise d’Abango Adam, quant à elle spécialisée dans l’extraction de minerais et de métaux… Un cas flagrant de conflits d’intérêts pourrait bien ravager les écosystèmes de la Guyane."

Source : LA RELEVE ET LA PESTE

GÉOPOLITIQUE

La Grèce envisagerait l’achat de six avions Rafale supplémentaires

"[…] [L]es tensions en Méditerranée orientale ont conduit le gouvernement grec à lancer un vaste plan de modernisation des capacités de ses forces armées. C’est dans le cadre de ce dernier qu’Athènes a signé un commande portant sur la livraison de 18 avions de combat Rafale [dont 12 d’occasion prélevés sur la flotte de l’armée de l’Air & de l’Espace et 6 neufs] pour une valeur totale de 2,35 milliards d’euros [soutien et armement compris]."

Source : Opex 360

MATIÈRES PREMIÈRES

La Russie aurait passé son pic pétrolier en 2019

"En 2019, la production russe de pétrole a atteint 11,3 millions de barils par jour. En 2020, la Russie a accepté, de concert avec les autres pays de l’OPEP, de réduire sa production de 9 %, à 10,3 millions de barils, en réponse à la chute de la demande provoquée par la crise sanitaire. Cependant, un document de stratégie du ministère russe de l’Énergie reconnaît que le pétrole russe aurait passé son pic de production. La fin de la crise ne signifiera vraisemblablement pas le retour à la normale. Les réserves russes sont importantes sur le papier, mais le ministère de l’Énergie estime qu’au niveau de prix actuel, le tiers seulement peut profitablement être exploitées. Même dans le scénario le plus favorable, les deux tiers seulement des réserves seront extraites au final."

Source : Energie et Environnement

RÉFLEXION

Feu le citoyen ? [1997]

"Être citoyen, ce n’est pas seulement disposer du droit de cité ; c’est être partie prenante de ce qui s’y décide. C’est se sentir membre d’un peuple souverain. De nombreux signes révèlent l’inexorable dépérissement du sentiment de citoyenneté. Une récente enquête, en France, auprès des 15-29 ans confirmait leur état de désabusement à l’égard de la chose publique, ou plutôt leur indifférence, puisqu’il ne saurait y avoir de désenchantement là où il n’y a pas eu d’espoir. « On assiste à une décrédibilisation globale des institutions, note un commentateur. Tous ceux qui représentent la citoyenneté sont rejetés et ce rejet est encore plus fort chez les jeunes que dans le reste de la population. »"

Source : Le Monde diplomatique

ÉCONOMIE

Stellantis, la nouvelle étoile automobile qui pâlit déjà

"Stellantis, l’entreprise issue de la fusion de Peugeot et de FiatChrysler, tient sa première assemblée générale ordinaire ce 15 avril 2021. Un dividende exceptionnel d’un milliard d’euros devrait être approuvé pour célébrer la naissance de ce nouveau géannt de l’automobile. Mais au-delà des intérêts de ses actionnaires, au premier rang desquels les familles Agnelli et Peugeot,le modèle est-il viable ? Analyse de Henri Houben, chercheur au Gresea."

Source : OBSERVATOIRE DES MULTINATIONALES

5 croyances économiques majeures démystifiées sous nos yeux

"Au début de la crise sanitaire et du premier confinement, la stupeur face à l’inconnu a produit une fièvre spéculative sur le « d’après », comme un fantasme de navigateurs inquiets avant d’affronter la grande traversée. Une autre rive, sorte d’eldorado imaginaire, chargé de promesses écologiques, sociales et de rédemption financière, portant en creux les regrets et les velléités du monde d’avant. Ce n’est certainement pas dans ce miroir aux alouettes qu’il faut chercher les enseignements de la crise. En revanche, cette dernière met à l’épreuve comme jamais nos conventions et nos croyances les mieux ancrées."

Source : XERFI CANAL

Dette et souveraineté financière

"On parle beaucoup de la dette publique ces temps-ci, non sans motif vu les dépenses démentielles occasionnées par l’épidémie. Un angle peu abordé est toutefois celui de la souveraineté financière. On voit bien intuitivement que s’endetter, quel que soit le motif, ne peut pas être neutre sur votre capacité d’autonomie et par là votre influence. C’est vrai, mais la question est un peu plus complexe. Notamment quand on s’intéresse aux financements privés des États, des appels au « marché »."

Source : Géopragma

Commentaire recommandé

LibEgaFra // 25.04.2021 à 07h28

Très intéressante série d’articles!

«  »Reporterre révèle aujourd’hui que la Fondation Bill et Melinda Gates a versé 1,3 million d’euros pour exercer des pressions sur la Commission européenne. L’enjeu : contourner une décision de la Cour de justice européenne sur les « nouveaux OGM ». »

A part ça les USA et les pays de l’ue sont classés aux premières places chez transparency.org comme étant propres sur eux… Normal ce sont ces mêmes pays qui financent l’organisation.

41 réactions et commentaires

  • LibEgaFra // 25.04.2021 à 07h28

    Très intéressante série d’articles!

    «  »Reporterre révèle aujourd’hui que la Fondation Bill et Melinda Gates a versé 1,3 million d’euros pour exercer des pressions sur la Commission européenne. L’enjeu : contourner une décision de la Cour de justice européenne sur les « nouveaux OGM ». »

    A part ça les USA et les pays de l’ue sont classés aux premières places chez transparency.org comme étant propres sur eux… Normal ce sont ces mêmes pays qui financent l’organisation.

      +27

    Alerter
    • vert-de-taire // 25.04.2021 à 11h12

      Oui mais
      Tous disent la même chose différemment, fin de régime capitaliste avec tous ses effets délétères.

      Mon avis (peu importe qu’il n’intéresse personne) est le suivant : plutôt que regarder ce passé, projetons-nous vers le futur,
      il s’agit d’abord de prendre le pouvoir aux escrocs.
      Je pense inutile de chercher à nous accorder sur un programme. Chacun est trop ballotté par cette chute civilisationnelle pour à la fois penser, écouter et s’accorder avec tous les autres un comment faire. Et il y a tant à construire.
      Je propose de nous mettre dans un autre état d’esprit :

      La situation est que nous sommes, nous les gueux, la population souveraine (« de droit »), répartis sur les marches d’un grand escalier où chaque marche serait un niveau de conscience du comment faire. Certains sont vers le haut et nous disent il faudrait ceci, d’autres disent cela, .. et beaucoup sont perdus, plus bas, prêts à monter ou descendre ça et là.

      Je propose donc que plutôt que de dire : il faut faire ceci ou cela, que nous nous retrouvions sur la marche sur laquelle nous acceptions simplement de nous dire : nous devons décider en commun.
      Puis la marche suivante, trouver un mode de prise de décision.
      Puis la marche suivante répartir qui agit et peu importe qui agit si nous avons le pouvoir de décider.
      et ainsi de suite, ainsi outillés, décider, agir… corriger
      Marche à marche mener un régime démocratique de pouvoirs et de contre-pouvoirs.
      Inutile de courir sans emmener les autres, ce n’est que par états de conscience commun que nous trouverons la force de faire ensemble.

        +5

      Alerter
  • LibEgaFra // 25.04.2021 à 07h35

    « Être citoyen, ce n’est pas seulement disposer du droit de cité ; c’est être partie prenante de ce qui s’y décide. C’est se sentir membre d’un peuple souverain. »

    « Peuple souverain »? Franchement, il y en a encore qui y croient? Il faut être aveugle et sourd pour penser un seul instant que nous sommes en démocratie et non sous une dictature de la bourgeoisie, c’est-à-dire dans le langage actuel des premiers de cordées. De plus le pouvoir est d’abord économique avant d’être politique. Et la démocratie en économie… vous voyez ce que je veux dire…

      +19

    Alerter
    • calal // 25.04.2021 à 08h12

       » De plus le pouvoir est d’abord économique  »
      vous pouvez y resister. De plus en plus de gens le font: produire le moins possible,consommer le moins possible,produire differemment,consommer differemment,un autre monde est possible…
      Evidemment il faut une conscience politique,de la volonte,de la discipline et la fierte de faire sa part dans la resistance.

        +9

      Alerter
      • LibEgaFra // 25.04.2021 à 08h38

        Bien d’accord, mais ce n’est qu’une infime minorité de la population. Hélas. Le goût du luxe, des divertissements, des aliénations… Qui est maître de sa vie?

          +8

        Alerter
        • pseudo // 25.04.2021 à 10h19

          un chalençon vous répondrez qu’il est maître de sa vie, qu’il « fait ce qu’il veux car on est en démocratie, merde! ». C’est ça le tordant de cette histoire, ils ne savent même plus de quoi ils parlent, et pourtant, ils se croient les maître du monde, mais surtout, ils croient percevoir dans la réalisation matériel de leurs désirs la confirmation de leurs pouvoirs, la concrétisation de leurs efforts dans la capacité de choix matériels qu’ils ont arrachés au système qui s’est présenté à eux. Bref, victime de la mise en concurrence généralisée, ils ont construit leurs propre mythe d’accomplissement humain et personnel en regard du système dans lequel ils sont plongés, ils n’ont jamais choisis autre chose que ce qui était attendu d’eux par ce même système.

          Il y a quelque chose qui relève de l’effet duning krueger mais aussi du syndrome de stocklholm. Et d’une manière générale, il doit y avoir quelque chose similaire au principe de peter dans le délitement répété des élites d’une société.

            +3

          Alerter
  • LibEgaFra // 25.04.2021 à 07h41

    « En 2020, la Russie a accepté, de concert avec les autres pays de l’OPEP, de réduire sa production de 9 %, à 10,3 millions de barils, en réponse à la chute de la demande provoquée par la crise sanitaire. »

    Cela va devenir très intéressant quand le prix du litre d’essence va commencer à augmenter. Je rêve d’un prix du litre à 10 €, puis 20 €… Et là on verra la faillite du système. Les GJ à côté, ce n’était qu’une petite mise en jambes.

      +3

    Alerter
    • Patrick // 25.04.2021 à 13h34

      La Russie a annoncé ( il y a 2 ou 3 ans) que ses exportations de pétrole allaient diminuer entre 2021 et 2025.
      La crise actuelle masque le problème mais ce n’est que partie remise.
      Autre conséquence à suivre : la Russie va conserver sa production pour ses besoins , elle bénéficiera donc d’un avantage certain, aussi bien pour l’énergie que pour les matières premières.

        +4

      Alerter
  • LibEgaFra // 25.04.2021 à 07h50

    « Guillaume Bigot expliquait les mauvaises relations franco-algériennes par l’incapacité de l’Algérie à reconnaître les bienfaits de la colonisation. »

    C’est vrai qu’une occupation qui fait plusieurs centaines de milliers de morts ne peut être qu’un « bienfait ».
    Question: quelle est l’utilité des vignes dans un pays musulman?
    Question: au moment de la déculottée, combien la France avait-elle formé d’ingénieur agronome algérien?

    « Sur France 2, Hubert Védrine, répondant aux questions dadaïstes de Laurent Delahousse, insistait sur le rôle exemplaire de la France au Rwanda lors du génocide des Tutsi… »

    Ah, il s’agissait d’allumer un contre-feu aux récentes conclusions de la commission d’enquête d’une complicité de la France. De gauche ou de droite, le doigt sur la couture du pantalon quand il s’agit de masquer les crimes de la France.

    Au Rwanda ou en Algérie.

      +9

    Alerter
    • calal // 25.04.2021 à 08h15

      « combien la France avait-elle formé d’ingénieur agronome algérien? »
      pas la france,la bourgeoisie francaise… Vous croyez que les vignerons de bordeaux ou d’alsace etaient content de voir debarquer du rouge d’algerie sur les marches francais?

      la colonisation n’a jamais profité aux classes moyennes et ouvrieres francaises.

        +15

      Alerter
      • LibEgaFra // 25.04.2021 à 08h37

        Totalement d’accord.

        Vous n’avez pas répondu à la question.

          +1

        Alerter
      • Fernet Branca // 25.04.2021 à 09h04

        Oui mais à Sète les navires pinardiers débarquaient le jaja en masse. Et l’alcoolisme est une bonne méthode de contrôle des classes laborieuses donc dangereuses.

          +2

        Alerter
        • vert-de-taire // 25.04.2021 à 12h25

          L’alcool, la drogue, la religion, le foot, le Spectacle, le jeu, la peur, l’ignorance, la corruption, la provocation, la répression, …

          Tous ces moyens sont massivement utilisés pour nous soumettre
          et pourtant il leur faut faire des lois scélérates car ça ne marche plus.

          Il y a vraiment une catastrophe en cours.
          On ne joue plus.
          Pouce !

          Nous devons changer ici et maintenant les règles du jeu
          avant le sang.

            +3

          Alerter
    • piedecou // 25.04.2021 à 09h51

      Depuis 1982,1983, il n’y a plus de gauche ou de droite mais une caste dirigeante au service de ses intérêts bien compris et de ses maîtres, les barons du néolibéralisme. D’où le « Fake State » que décrit Frédéric Farah. Le reste c’est de la com ,du spectacle, du « tititainment » cher à Brezinsky. Quant à l’intérêt du peuple français au temps de la mondialisation…peanuts.

        +9

      Alerter
  • LibEgaFra // 25.04.2021 à 08h04

    Lu l’article d’acrimed sur demorand… C’est ce qu’on appelle un chien de garde. On les retrouve partout. C’est donc qu’ils sont indispensables à la dictature sous laquelle nous vivons.

    Dans ces cas-là, politique de rupture, de retournement, c’est l’invité qui doit poser les questions au chien de garde, le mettre au pied du mur et le dénoncer, lui et son rôle, dans ce qu’il représente.

      +15

    Alerter
    • Fernet Branca // 25.04.2021 à 09h07

      Il suffit de voir le paragraphe origine sur l’autre Wikipedia « Nicolas Demorand » . Depuis longtemps ils ont fait alliance avec les Chouans, les anciens de l’O.A.S., ..

        +1

      Alerter
  • LibEgaFra // 25.04.2021 à 08h59

    Et il ne faut pas passer à côté du discours de Poutine devant l’Assemblée fédérale:

    https://fr.sputniknews.com/russie/202104211045501412-en-direct-discours-annuel-de-vladimir-poutine-a-lassemblee-federale–video/

    Ou quand un président s’intéresse à son peuple et non aux « premiers de cordée ».

      +7

    Alerter
    • Fernet Branca // 25.04.2021 à 09h11

      En V.O. cela demande quelques compétences.

        +1

      Alerter
      • LibEgaFra // 25.04.2021 à 18h32

        Vous trouverez le texte du discours dans un commentaire ci-dessous.

        Voici une sorte de résumé trouvé sur un autre site:

        « Le discours de Poutine à l’Assemblée fédérale russe –de facto un État de la nation – était un geste de judo qui a laissé les faucons de la sphère atlantiste particulièrement stupéfaits. «L’Occident» n’était même pas mentionné par son nom, seulement indirectement, ou via une métaphore délicieuse, le livre de la jungle de Kipling . La politique étrangère n’a été abordée qu’à la fin, presque après coup.
        Pendant la plus grande partie du discours d’une heure et demie, Poutine s’est concentré sur les questions internes, détaillant une série de politiques qui consistent à aider l’État russe à aider les personnes dans le besoin – familles à faible revenu, enfants, mères célibataires, jeunes professionnels, défavorisés – avec, par exemple, des contrôles de santé gratuits jusqu’à la possibilité d’un revenu universel dans un proche avenir. »

         » La politique de la Russie « est d’assurer la paix et la sécurité pour le bien-être de nos citoyens et pour le développement stable de notre pays ». « 

          +2

        Alerter
      • Pas expert // 25.04.2021 à 22h07

        Discours avec doublage, « en direct », en français.
        https://www.youtube.com/watch?v=lAMBiXG6ir8&t=1s

          +0

        Alerter
    • pseudo // 25.04.2021 à 10h02

      à supposer que poutine soit aussi bien que vous le dites, il n’est pas acceptable d’un point de vue citoyen que le bon fonctionnement du complexe-républicain (ensemble d’élites et d’institutions qui incarnent l’articulation de la chose publique) soit soumis à l’avènement d’un homme providentiel.

      Pour le reste, poutine serait extraordinaire si il s’appliquait à faire entièrement ce qu’il prétend être. Derrière ces gestes de petit père du peuple il n’a en rien changé l’avenir funeste de ses concitoyens, ou sujets, en regard des pratiques productiviste et consumériste qu’il laisse perdurer en son pays.

      Il reste un personnage traversé de contradictions étouffées dans les discours et carrément inexistante dans les actes. Sans dépassement cela, il ne saurait être cette homme extraordinaire, que beaucoup plébiscite surtout en regard de leurs existants misérable (macronie). Hors à ce petit jeu du nivellement pas le bas des standards citoyens, on peut continuer de creuser longtemps…

        +1

      Alerter
      • LibEgaFra // 25.04.2021 à 18h26

        Personne n’est parfait, mais Poutine est ce qui est arrivé de mieux pour la Russie et le monde entier. Il aime son peuple, il défend son pays menacé, attaqué par les occidentaux avides de s’emparer des richesses du territoire russe comme sous Eltsine. Ceux qui ont vécu en Russie dans les années 90s savent ce qu’ils doivent à Poutine.

        Commencez par lire son discours avant de proférer des calomnies gratuites, car vous ne présentez aucun argument à l’appui de ce que vous avez écrit, aucun exemple.

        Le texte est disponible ici:

        https://reseauinternational.net/poutine-prononce-son-discours-annuel-devant-lassemblee-federale/

        « Il reste un personnage traversé de contradictions étouffées dans les discours et carrément inexistante [sic] dans les actes. »

        Quelles contradictions? Vous avez le discours ci-dessus pour me démontrer les « contradictions étouffées ». Qu’est-ce qui est « inexistante »?

          +7

        Alerter
        • ellilou // 26.04.2021 à 16h26

          Comme toute bonne petite abreuvée aux discours formatés sur Poutine, je l’ai très longtemps haï et considéré comme un affreux tyran….puis nos bons médias ayant démontré leur ineptie et leur lâcheté, j’ai cherché et trouvé d’autres sources d’informations (notamment le très intéressant documentaire que lui avait consacré Oliver Stone). Et là, sans le vénérer, j’ai découvert une toute autre histoire de la Russie post-URSS guère reluisante pour nos « démocraties » occidentales. Point de vue que j’ai un mal fou à partager, la réponse immanquable étant toujours: « oui, mais Poutine, quand même…! »

            +4

          Alerter
  • LibEgaFra // 25.04.2021 à 09h10

    A lire aussi l’entretien de Lavrov du 1er avril dernier:

    https://reseauinternational.net/grand-entretien-le-monde-vu-par-lavrov/

    Notamment:

    « Nous n’utiliserons jamais les approvisionnements énergétiques ou nos routes pétrolières et gazières en Europe à cette fin [comme sanctions]. Il s’agit d’une position de principe, indépendamment de toute autre chose.

    Dmitri Simes : Même si vous êtes déconnectés de SWIFT et de tout le reste ?

    Sergueï Lavrov : Nous ne le ferons pas. C’est une position de principe pour le président de la Russie, Vladimir Poutine. Nous ne créerons pas une situation où nous forcerons les citoyens de l’UE à « geler ». Nous ne ferons jamais cela. Nous n’avons rien en commun avec Kiev qui a coupé l’approvisionnement en eau de la Crimée et s’en réjouit. C’est une position honteuse dans l’arène mondiale. Nous accusant fréquemment d’utiliser l’énergie comme un instrument d’influence, comme une arme, l’Occident garde le silence sur ce que fait Kiev avec l’approvisionnement en eau de la Crimée. Je pense que la satisfaction de besoins fondamentaux, dont dépend la vie quotidienne des citoyens, ne devrait jamais faire l’objet de sanctions. »

    Poutine et Lavrov ont plus à coeur le bien-être des habitants de l’ue que Macron et les dirigeants de l’ue qui interdisent encore sous de faux prétextes et de vraies sanctions l’adoption du vaccin russe. Malheur à ces derniers!

      +16

    Alerter
  • pseudo // 25.04.2021 à 09h46

    > https://www.monde-diplomatique.fr/1997/12/BRUNE/5069

    > La répétition de ce même scénario, pendant deux décennies, ruine la confiance du citoyen dans la démocratie. La prochaine fois, refusera-t-il de jouer le jeu ?

    Si la mise en perspective avec les deux décennies écoulées est déjà renversante de similarité, la suite est affligeante…. https://francais.rt.com/france/85943-schiappa-voudrait-hanouna-pour-presenter-debat-entre-deux-tours-presidentielle

      +3

    Alerter
    • Paul // 26.04.2021 à 12h01

      parce qu’ils ont peur que Bouygues n’aille pas dans leur sens ?

      hanouna ….

        +1

      Alerter
  • pseudo // 25.04.2021 à 10h34

    https://francais.rt.com/magazines/interdit-d-interdire/85886-elites-sont-elles-discriminees

    Interdit d’interdire – Les élites sont-elles «discriminées» ? Frédéric Taddeï reçoit Nicolas Framont, sociologue, Virginie Martin, politologue et sociologue, Eric Anceau, historien, et Jacques de Saint Victor, historien du droit et des idées politiques.

    c’était intéressant.

      +0

    Alerter
  • Ernesto // 25.04.2021 à 15h15

    Le cas Demorand, membre éminent de la caste éditocratique « chienne de garde » du système médiatique, pose la question incontournable de que fait-on de cette pseudo-information inféodée à la pensée unique du néolibéralisme, au cas (très hypothétique je le reconnais) où une gauche radicale accéderait au pouvoir en 2022 ?

    Une presse à 90% aux mains de moins d’une dizaine de milliardaires, se faisant le relais servile des intérêts de l’oligarchie dominante, déchaînée à l’idée même de toute remise en cause de l’ordre établi, peut-elle être compatible avec les orientations politiques, citoyennes, économiques, sociales, écologistes, féministes, antiracistes d’une alternative progressiste ?

    A l’évidence non, et les aspirants au changement seraient bien inspirés, avant les échéances prochaines, de dévoiler sans ambiguïté, comment, une fois élus, ils comptent résoudre ce monumental conflit d’intérêt. Dit autrement, faudra-t-il dissoudre et saisir la presse mainstream ?

      +5

    Alerter
  • Touriste // 25.04.2021 à 18h34

    Bonjour,

    « Le député LREM Lénaïck Adam utilise une commission d’enquête pour servir les intérêts des mineurs d’or en Guyane »
    Je rêve d’un pastiche du célèbre discours déclamé par Gabin dans « Le président » de Henri Verneuil, faisant le recensement des intérêts des députés de l’Assemblée.
    D’un pastiche qui reprendrait de façon exhaustive les conflits d’intérêts, avérés, des députés, ministres et conseillés actuels, et déclamé par un comédien professionnel. Est-ce que ça ferait plus de vues que la video brosse-à-reluire de M. Mouche et Petit-Charles ?
    Un p’tit défi, M’sieur Vincent Lindon ?

      +2

    Alerter
    • grumly // 25.04.2021 à 22h10

      Petit-Charles, c’est le fils de Guy Carlier, chroniqueur et entre autre ancien comptable du père de BHL. D’ailleurs les 2 essayistes vidéo ont annoncé récemment qu’ils quittaient leurs locaux et l’agence qui les gérait, peut-être qu’on leur a offert un studio à l’Elysée ?

        +0

      Alerter
    • LibEgaFra // 26.04.2021 à 02h16

      « Je vous conseille le rapport du sénat sur l’adaptation de la France au changement climatique pour en voir les 1ers effets même chez nous si ce que vont subir les africains ou les sud est asiatiques ne vous dérange pas… »

      Les conflits d’intérêt sont une forme de corruption. C’est pourquoi ils veulent rester cachés.

        +0

      Alerter
  • Paul // 26.04.2021 à 12h58

    eh une juste forme ?
    C’est la corruption ou ponction sur le bien publique

    Aujourd’hui, tout est pretexte à fric
    Dès que ces dirigeants (état, collectivité locale) créé quelque chose, cela est matière à spéculation (emploi, avantages, interrets)

      +0

    Alerter
  • Roger // 26.04.2021 à 13h22

    Merci à la quadrature du net de détailler à quelle sauce on va être mangé parce qu’il faut bien avouer que cette loi sur la sécurité globale n’a pas l’air de beaucoup intéresser les médias…

      +1

    Alerter
  • Cévéyanh // 27.04.2021 à 22h02

    Article : Feu le Citoyen (1997)
    « Il est établi que la « modernité » va dans le sens contraire de la justice et de la solidarité. »
    Nous étions entrés dans le néo-libéralisme qui promeut la loi du marché au détriment de la solidarité. Pour Chapoutot qui décrit le néo-libéralisme né en allemagne dans les années 30 et rénové après la guerre, c’est la « marchandisation généralisée, la liberté du marché mais avec un état qui fait respecter les règles pour le bon fonctionnement du marché » (différent du libéralisme). Ce qui ressemble au néo-libéralisme d’aujourd’hui.
    A noter que le mot « modernité » a une connotation de « mieux, meilleur » alors que son sens premier est synonyme de « contemporain ».

    « Le citoyen-consommateur n’est pas « libre » dans la mesure où il ne maitrise pas l’information qui le concerne. »
    A cet époque, cela était vrai mais maintenant avec internet et les réseaux sociaux, ce ne l’est plus tout à fait. Les jeunes de 1997 ne sont pas les mêmes d’aujourd’hui. Pour autant, il faut en avoir conscience et entreprendre la démarche de la recherche d’informations et non de recevoir l’information comme devant la télé. La majorité n’est pas formées à être citoyen/citoyenne mais des techniciens. Pour cela, il y a le facteur temps qui joue car il faut le prendre mais avons-nous vraiment le temps ou voulons-nous prendre ce temps au détriment d’autres préoccupations ?
    Des initiatives de citoyens commencent peu à peu à emmerger et grandir grâce à internet. Par exemple la marque consommateur « C’est qui le patron » pour aider les producteurs et avoir de meilleurs produits : https://lamarqueduconsommateur.com/
    (1/2)

      +0

    Alerter
    • Cévéyanh // 29.04.2021 à 22h17

      Un lien intéressant (de France Culture) avec Johann Chapoutot sur le sujet du management moderne (influencé par le management au temps des nazis) : https://www.youtube.com/watch?v=04LT2GUMpgs

      Lorsque j’ai écrit « Pour cela, il y a le facteur temps qui joue car il faut le prendre mais avons-nous vraiment le temps ou voulons-nous prendre ce temps au détriment d’autres préoccupations ? » Le mot « détriment » n’est pas tout à fait le bon mot (des gens le pensent sûrement pour certaines préoccupations) mais « à la place ».

        +0

      Alerter
  • Cévéyanh // 27.04.2021 à 22h14

    « Les démocrates postmodernes soutiennent cependant que le public continue de peser par le biais d’opinion. »
    Roland Gori pense que notre démocratie est une « démocratie d’opinions : en fonction des opinions des lobbies, des opinions politiques ». Alors que la démocratie devrait être « la capacité de gouverner par le débat ». En fait, la démocratie ne devrait-il pas être un consensus d’opinions débattues (les personnes doivent être dans l’entente et non dans la confrontation) ? Si une personne se sent « perdante », ne devrions-nous pas essayer à ce qu’elle ne le ressente pas ou le moins possible ? Le pays doit être gouverné et doit être à l’image de tous ses citoyens et toutes ses citoyennes avec ses divers statuts sociaux, de métiers (ou non) et d’opinions, et non à l’image de la majorité, non ?
    (2/2)

      +0

    Alerter
    • vert-de-taire // 29.04.2021 à 09h31

      ***En fait, la démocratie ne devrait-il pas être un consensus d’opinions débattues ***

      OUI C’est le petit a du premier paragraphe du premier chapitre de la première leçon sur la démocratie racontée aux enfants.
      La démocratie n’existe pas comme régime.
      Un régime est qualifié de démocratique SI il respecte les PRINCIPES démocratiques
      (liberté d’expression d’opinion de circulation ….)
      Mais c’est SURTOUT le mode de prise de décision à savoir la prise en compte des souhaits exprimés par TOUS.
      On ne décide pas à la majorité, ni suivant les intérêts des plus bruyants mais en tenant compte de tout et tous, au mieux.
      La démocratie est donc d’abord un processus, un processus de prise de décision.

      Exemple : une faction même majoritaire NE peut pas décider de la misère d’une minorité. C’est contraire au principe d’équité.
      La démocratie implique de fabriquer de la solidarité, dans un système paisible, donc évitant de transformer les conflits en violences mais en fabriquant une conscience partagée de l’intérêt à la solidarité, paix, … C’est une culture.

      Le régime actuel depuis des décennies agit exactement dans le sens contraire :
      excitation à la haine, précarisation de masse, violences sociales exacerbées, …
      C’est exactement le régime de dictature par la violence, par la tromperie, par l’infantilisation, par tous les moyens d’asservissement.
      La fascisation du droit démontre un basculement face à la catastrophe économique, probablement cultivée. Les provocations semblent tenter la recherche de répressions.

        +1

      Alerter
      • Cévéyanh // 29.04.2021 à 21h55

        Vous avez écrit : « Le régime actuel depuis des décennies agit exactement dans le sens contraire : excitation à la haine, précarisation de masse, violences sociales exacerbées, … »

        Est-ce que cela ne viendrait-il pas du fait de ne pas vouloir (pouvoir ?) agir en amont des problèmes mais en aval (faire le pompier) ? Dans ce cas, comme pour les enfants qui n’obéissent pas, par des punitions. Ce qui se traduit par mensonges, répressions, amendes, prisons… En conséquence, les hommes et femmes politiques montrent et parlent de leurs actions. C’est aussi pour répondre à des catégories spécifiques de la population (qui le demandent) comme illes les segmentent pour pouvoir avoir des voix (d’où une démocratie d’opinions). Ce sont des électeurs et électrices qui n’ayant pas conscience de l’origine du problème ou ne le faisant pas ou ne pouvant pas qui sont amenées à le demander. Iles sont aussi à l’origine de ces segmentations car ne votent qu’en ne pensant qu’à eulles (cela a apparemment fonctionné ainsi aussi depuis des décennies).

          +0

        Alerter
        • Grd-mère Michelle // 30.04.2021 à 14h16

          « …électeurs et électrices…n’ayant pas conscience de l’origine du problème… »
          Oui, tout est là! D’où l’importance des divers médias et de l’instruction (écoles et formations continuées) PUBLICS, qui devraient avoir L’OBLIGATION (morale et légale)de ne fournir QUE des informations CORRECTES(vraies, vérifiées).
          Pour avoir enfin des sources auxquelles tout le monde pourrait se fier, afin de connaître la réalité de tel ou telle sujet, situation: savoir pour choisir en connaissance de cause.
          Hélas, on en est très, très loin…
          Seul-e-s les curieux(et qui en ont le temps) ont la possibilité de s’informer correctement, en triant sur le tas(comme dans ces articles et commentaires que nous offre « Les crises », par ex.)

            +0

          Alerter
  • Jean // 29.04.2021 à 21h11

    S’expatrier pour travailler en Russie :

    https://www.youtube.com/watch?v=8HZ4DnVfWYQ

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications