Les Crises Les Crises
27.octobre.201927.10.2019 // Les Crises

Revue de presse du 27/10/2019

Merci 83
J'envoie

CRISE BANCAIRE

Pourquoi une banque sur trois risque de disparaître

"Selon une étude de McKinsey, 354 banques - situées principalement en Europe de l'Ouest et en Asie - présentent une rentabilité anormalement faible. Au point qu'elles ne résisteraient pas à un retournement de conjoncture. Or, les nuages s'amoncellent sur la croissance mondiale. selon une étude que doit publier mardi le cabinet de conseil et portant sur 1.000 banques dans le monde, 35 % d'entre elles dégagent une rentabilité moyenne d'à peine 1,6 % (rentabilité sur fonds propres tangibles ou ROTE). Les meilleurs élèves (210 établissements) parviennent à faire dix fois mieux. « On peut s'interroger sur l'utilité de certains établissements bancaires », soupire le dirigeant d'un grand établissement. Plus inquiétant encore, une écrasante majorité (80 %) des banques étudiées détruit de la valeur au lieu d'en créer : cela signifie que la rentabilité des fonds propres est inférieure au coût moyen de ces mêmes fonds propres."

Source : Les Echos

DÉMOCRATIE

L’hiver de la démocratie a commence…

"Les mots font l’histoire. Mais, les mots peuvent nous sauver. Ou nous perdre. Le nouveau président de la République, Emmanuel Macron, qui avait pour objectif d’en finir avec les pratiques coupables de l’ancien monde, de la politique à l’ancienne (celle de Jacques Chirac1, d’Édouard Balladur, de Nicolas Sarkozy ou de Patrick Balkany), avait suscité de réels espoirs chez nos compatriotes après son élection par KO de Marine Le Pen. République exemplaire, moralisation de la vie publique, lois du 15 septembre 2017 pour la confiance dans la vie politique, loi du 10 août 2018 pour un État au service d’une société de confiance, renforcement des pouvoirs de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), renforcement des pouvoirs des commissions de déontologie, des déontologues et autres organismes du même acabit… tels sont ses mantras déclamés pour renouer le fil de la confiance entre dirigeants publics, haute fonction publique et citoyens."

Source : Proche et Moyen-Orient

ENVIRONNEMENT

Le Qatar commence à installer des climatiseurs dans les rues

"En juillet dernier, le mercure a souvent atteint les 46°C. Et les choses ne devraient qu'empirer : «Nous parlons d'une hausse de 4 à 6 °C dans une zone qui subit déjà des températures élevées», a expliqué M. Ayoub, directeur de recherches au Qatar Environment and Energy Recherch Institute, au Washigton Post. La chaleur est déjà à l'origine de décès. Un article publié dans le journal scientifique Cardiology avait rapporté que, sur un groupe de 571 travailleurs népalais ayant succombé à un problème cardiaque, 200 étaient en fait décédés à cause d'un «choc thermique sévère». Pour éviter que le pays ne se transforme en désert, les autorités ont pris la décision d'installer des climatiseurs dans les rues. Cette initiative ne devrait pas aider à réduire les émissions de gaz à effet de serre de ce pays, dont 60% de l'électricité passe dans la climatisation."

Source : CNews

Les dégâts de la sécheresse en cartes

"L’ONF a réalisé une enquête auprès de ses personnels de terrain pour connaître l’ampleur des dépérissements. Les régions les plus concernées par la sécheresse sont le Grand Est, la Bourgogne Franche-Comté, et les départements Ain, Loire, Rhône, Nord-Pas de Calais, Picardie, Haute-Normandie et Limousin. Sur 9 343 forêts gérées par les équipes locales de l'ONF, 218.305 ha de forêts publiques ont été touchées par le dépérissements cette année. C'est la première fois qu'un tel phénomène touche autant d'essences forestières. Derrière le dépérissement de l'épicéa, viennent ensuite le hêtre, les autres feuillus et enfin le sapin. Sur l'ensemble des forêts publiques métropolitaines, 2,14 millions de mètres cubes de bois devraient s'ajouter aux 15 millions récoltés habituellement, risquant de saturer le marché. L'ONF s'attendent à voir des répercussions au printemps prochain au moment où les arbres sont supposés refaire leur feuillage."

Source : ONF

La carte des luttes contre les grands projets inutiles

"Lancer une enquête pour recenser tous les « grands projets inutiles et imposés » (GPII) en France, c’est comme ouvrir un puits sans fond. Au-delà des combats bien médiatisés, comme ceux de Notre-Dame-des-Landes ou d’EuropaCity, une myriade d’associations et de collectifs citoyens se battent contre des fermes-usines emprisonnant des milliers d’animaux, de nouvelles autoroutes balafrant nos paysages, des centres commerciaux bétonnant des terres agricoles ou des incinérateurs polluant l’atmosphère. Comment avons-nous fait notre choix ? En nous fondant sur la définition des GPII adoptée lors du Forum social mondial de Tunis en 2013."

Source : REPORTERRE

EUROPE

Derrière le « miracle économique portugais », l’accroissement des inégalités sociales

"Sans surprise, le Parti socialiste a largement remporté les élections législatives portugaises. Celles-ci ont cependant été marquées par une abstention record à plus de 45,5%. Si l’on prend en compte les votes blancs et nuls (plus de 4 %), c’est près d’un électeur sur deux qui ne s’est pas exprimé lors du scrutin du 6 octobre. Avec 36,7 % des suffrages et 106 députés, les socialistes sont tout proche de la majorité absolue (115 députés). Ils profitent surtout de l’effondrement de la droite et du centre droit, qui perdent près de 15 sièges. A la gauche de la gauche, c’est surtout l’alliance Parti communiste-Verts qui s’affaisse : 12 sièges contre 17 lors de l’ancienne législature. De son côté, le Bloc des gauches, troisième force politique du pays (9,7%), résiste. Il espère toujours infléchir les politiques économiques vers plus de justice sociale, comme cela a été le cas lors de la précédente législature."

Source : BASTAMAG

Le Brexit et la question du blanchiment de l’argent sur la place de Londres

"Selon la définition générale formulée par le Groupe d’action financière (GAFI), le blanchiment de capitaux est défini comme le fait de camoufler le produit du crime par des moyens légaux. Si on se réfère au CIA Factbook, Londres est considéré comme un « centre du blanchiment d’argent »[1], d’autres sources telles que Transparency international, confirme ce constat et estime que 100 milliards de livres britanniques sont issues du crime organisé en Grande-Bretagne. De plus, en Décembre 2018, Duncan Hames, directeur des politiques au sein de Transparency International UK, a déclaré : « La réglementation britannique de lutte contre le blanchiment de capitaux dans le secteur privé reste faible, fragmentée, et manque de dissuasion crédible. Le gouvernement devrait adopter les lois sur la responsabilité des entreprises, celle-ci promises de longue date, afin de demander aux entreprises de rendre compte de leur rôle dans le blanchiment d’argent sale au Royaume-Uni. »"

Source : Infoguerre

FRANCE

L’arrêt du programme ASTRID : une étude de cas de disparition de l’État stratège

"Les centrales nucléaires de 3e génération (neutrons lents) nécessite une denrée épuisable, l’uranium, et génère des déchets à longue durée de vie. Sur ces deux questions les réacteurs à neutrons rapides (4e génération) apportent une réponse : la surgénération, en permettant d’utiliser le plutonium issu du retraitement des combustibles usés, et l’uranium appauvri, sous-produit de l’enrichissement, diviserait par 10 le volume des déchets produits, et assurerait notre autonomie en matière de ressources en uranium et d’autonomie énergétique pour un bon millier d’années au rythme actuel de consommation. Or personne n’est capable de dire quelle proportion d’énergies décarbonées non nucléaires est compatible avec nos sociétés industrielles."

Source : Revue Progressiste

Haro sur les sciences sociales : ça continue

"Les programmes de Terminale présentés au CSE ce 11 juillet ont été rendus publics par le SNES la veille. Autant le dire d’emblée, ils battent tous les records d’indignité. Et pourtant, la barre était placée haut. Le collectif Aggiornamento histoire-géographie avait proposé une analyse critique de la nouvelle mouture des programmes de Seconde et Premières générales et technologiques. Nous avions démontré à quel point ils étaient indigents et dangereux pour des disciplines dont les finalités intellectuelles et éducatives ne sont pourtant plus à rappeler. Nous insistions alors sur le fait que ces programmes, extrêmement lourds, rendaient impossible la consolidation des apprentissages et la construction du fameux “esprit critique”."

Source : Aggiornamento Histoire-Géo

S'attaquer aux racines de la machine inégalitaire

"Face à la montée des inégalités de revenu et de patrimoine, on songe immédiatement à la redistribution. La progressivité de l’impôt d’une part. Tout l’arsenal des transferts sociaux d’autre part, les revenus dits secondaires (prestations sociales en espèce et en nature, les revenus de solidarité). Réduire les inégalités, c’est plus de progressivité de l’impôt d’un côté, et c’est flécher les aides vers ceux qui sont en position de fragilité de l’autre. De ce point de vue, la France est un cas d’école. Les indicateurs d’inégalité avant et après impôt et transferts montrent que le système fiscalo-social contribue très fortement à la réduction des inégalités primaires. Si l’on se réfère à l’outil standard de mesure des inégalités que constituent l’indice de Gini, les inégalités primaires de revenu avant impôt et transfert sont d’ampleur similaire, voire légèrement supérieures à celles des principales économies développées. Après impôts et transferts, la France figure plutôt en bas de l’échelle. De façon incontestable, l’État providence continue à jouer un rôle décisif en matière de cohésion. Le débat s’engage alors inévitablement sur les effets collatéraux non désirés des politiques correctrices."

Source : XERFI CANAL

FDJ : une privatisation pour les riches

"Revoilà les privatisations. En attendant le résultat du référendum d’initiative partagé sur Aéroport de Paris, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a annoncé mi-octobre que le bal des cessions de capital d’entreprises publiques reprendrait le 7 novembre prochain avec la privatisation de la Française des jeux (FDJ). Si les détails techniques du processus commencent à être dévoilés, on peine à cerner la justification politique d’une telle décision."

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

GÉOPOLITIQUE

Syrie : Les États-Unis pourraient envoyer des renforts pour protéger les puits de pétrole de la province de Deir ez-Zor

"Pour M. Stoltenberg, il n’est pas question que l’Otan puisse perdre un « allié stratégique » comme peut l’être la Turquie. D’ailleurs, le chef du Pentagone, Mark Esper, avait donné le ton lors d’une intervention devant le German Marshall Fund, un centre de réflexion basé à Bruxelles. Certes, a-t-il dit, « la Turquie nous a mis dans une situation terrible avec cette incursion injustifiée. » Mais, a continué M. Esper, « nous nous n’allions pas commencer une guerre avec un allié de l’Otan, un bon allié depuis son adhésion en 1952. » « Le dirigeant de la Turquie va dans la mauvaise direction sur de nombreuses questions, tournant sur l’orbite de la Russie plutôt que sur celle de l’Otan », a enchaîné M. Esper. Quoi qu’il en soit, les forces américaines n’en ont pas fini avec la Syrie…"

Source : Opex 360

RÉFLEXION

À propos d’Extinction Rebellion - Partie 1 : zéro émission nette

"Le mouvement Extinction Rebellion (XR) s’est déployé à travers le monde, des millions de personnes défilant dans les rues afin de demander aux gouvernements qu’ils s’occupent du réchauffement climatique et, plus généralement, de la crise écologique. L’ampleur du mouvement est telle qu’il est en mesure d’avoir un impact significatif sur le cours de l’Histoire, d’apporter des changements massifs à la structure de nos sociétés. Cependant, la nature de ce qu’il demande n’est pas claire, et mérite un examen approfondi. Notamment en raison de cette longue histoire de puissants intérêts gouvernementaux ou industriels apportant leur soutien à des mouvements sociaux dans l’unique but de réorienter ou d’orienter leur action afin qu’elle rejoigne leurs propres objectifs. Extinction Rebellion ne fait pas exception."

Source : LE PARTAGE

VUES D’AILLEURS

En Équateur, l’insurrection populaire a été vaincue

"Fin de la prétendue négociation entre les dirigeants de la CONAIE et Lénin Moreno ce 14 octobre, la défaite du soulèvement populaire a été consumée. La mobilisation avait commencé, selon un tweet officiel de la CONAIE, pour mettre fin "aux politiques économiques de mort et de misère générées par le FMI et aux politiques extractivistes qui touchent nos territoires". Dans la "Déclaration très complète et détaillée de l’Agenda de lutte des organisations de peuples, nationalités et communautés autochtones et amazoniennes pour la mobilisation nationale et l’exercice de notre autodétermination", approuvée à Puyo (Pastaza) le 7 octobre 2019, insistait sur le rejet des "mesures économiques : nous exigeons l’annulation complète de la lettre d’intention signée avec le Fonds monétaire international, dont le contenu n’a pas été rendu public en violation de l’obligation de transparence des actes de l’exécutif ; ainsi que la fin des tentatives de privatisation des entreprises publiques dissimulées sous le signe de la " concession "."

Source : LE GRAND SOIR

ÉTATS-UNIS

Binden, Clinton & Cie : Trump est-il vraiment le seul pourri ?

"Parmi les entreprises ukrainiennes il y a Burisma, la firme d’un oligarque considéré comme pourri et poursuivi par la justice de plusieurs pays. Cet oligarque, dont l’activité est totalement reliée à l’agenda de Joe Biden, recrute pour 50 000 dollars par mois, Hunter Biden, le fils de Joe. C'est dans ce contexte que Joe Biden fait du chantage à l’État ukrainien pour qu’il vire le procureur qui enquête sur le boss de son fils."

Source : LE MEDIA

Commentaire recommandé

Patrick // 27.10.2019 à 09h04

Merci pour la diffusion de la publication de l’ONF (https://www.onf.fr/onf/+/58e)

Il est fort probable qu’en cas de fortes tempêtes cette hiver on découvre l’étendue des dégâts et la fragilisation des forêts causée par le réchauffement 🙁

On rappellera que c’est au moment où on a le plus besoin de nos forestiers que le secteur est abandonné par l’Etat et à la stricte logique du marché.

Article + émission radio : https://www.franceinter.fr/emissions/secrets-d-info/secrets-d-info-12-octobre-2019)

38 réactions et commentaires

  • calal // 27.10.2019 à 08h18

    “Le Qatar commence à installer des climatiseurs dans les rues”

    bravo pour le choix de la reprise de cet article qui confirme que “les crises” reste objectif et pertinent dans le choix des infos que le site relaie.
    Bravo pour votre revue de presse qui est comme d’habitude une bonne synthese eclairant la realite sous differentes lumieres.

      +14

    Alerter
    • Fritz // 27.10.2019 à 08h35

      Soupçon d’ironie ? Et pourquoi pas des éoliennes en guise de ventilateurs ?
      Là, je brasse du vent…

        +6

      Alerter
    • douarn // 27.10.2019 à 09h52

      Calal,
      Si votre message est ironique (ce que je crois :-/ mais j’espère que vous me contredirez) permettez moi de vous signaler qu’il y a une autre information dans cet encart sur le Qatar, ce sont les ouvriers Népalais qui meurent d’hyperthermie.
      Tant qu’à faire dans l’ironie jusqu’au bout, j’aimerais vous inciter à mouiller le maillot afin que le “droit du travail qatari” autorise les escla… euh les ouvriers étrangers de travailler avec une ombrelle à la main.

        +14

      Alerter
    • MS // 27.10.2019 à 11h12

      Je ne comprends pas comment peut marcher un climatiseur dans une rue : la chaleur récupérée est forcément évacuée ailleurs et dans ce cas où sinon dans la rue ? Les climatiseurs participent donc à l’élevation de la température des rues.

        +18

      Alerter
      • Kiwixar // 27.10.2019 à 14h08

        Une partie (l’évaporateur) qui souffle le froid au niveau de la rue, l’autre partie (le condenseur) qui souffle le chaud plus haut. Sur l’ensemble il y a élévation de la température globale (énergie utilisée pour le compresseur et les ventilateurs), mais il y a transfert calorique (la rue refroidie ponctuellement en bas, les hauteurs réchauffées). Comme il n’y a pas d’isolation thermique entre le bas et le haut (sauf dans le cas d’un souk couvert), il y a donc énorme gaspillage d’énergie.

        Les pays du Moyen-Orient qui nous exportent leurs hydrocarbures en ce moment risquent de rapidement tout garder pour eux par nécessité (clim, dessalement d’eau de mer, paix sociale).

          +14

        Alerter
        • Ms // 27.10.2019 à 15h56

          C’est ce que j’avais compris : dans ce cas précis, le « haut » et le « bas » sont quasi confondus et les gens du « haut » risquent de vouloir faire pareil..

            +2

          Alerter
        • Jean-Pierre Georges-Pichot // 28.10.2019 à 08h17

          Tout garder pour eux ? L’épée est l’axe du monde. Les pays pétroliers du Moyen-Orient ne sont pas des pays du tout. Ce sont des dépendances coloniales de quelques pays industriels militairement significatifs. Si la vie devient invivable dans ces régions, les populations non nécessaires à la production pétrolière – et cette production emploie très peu de main d’oeuvre locale – seront éliminées dune façon ou d’une autre. Il restera le pétrole, les ingénieurs anglophones et quelques gardes armés.

            +5

          Alerter
    • calal // 27.10.2019 à 13h46

      @tous : il ne s’agit pas d’ironie mais de souligner le fait que cette information n’a ete reprise nulle part sauf sur des sites “complotistes radicaux” et sur “les crises” alors qu’il me semble qu’il est important.Le fait de passer sous silence ou de ne pas reprendre un tel article est revelateur de l’objectivite des medias.

      ps:https://www.zerohedge.com/health/abu-dhabis-massive-new-snow-park-has-almost-been-completed

      Apres,l’interpretation des informations contenues dans ledit article est evidemment l’affaire de chacun et est bien entendu un regal pour un cynique nihiliste aigri comme moi…

        +7

      Alerter
    • Phil // 28.10.2019 à 15h22

      Le pays vu sa faible hygrométrie se prête bien au refroisissement par eau pulvérisée, en énergie on divise la facture par 100 environ. Vu le coin il faudra prendre des précaution contre le bio-terrorisme c’est tout.
      Plonger sa main dans l’eau fraiche la refroidi, la vaporisation c’est 540 fois plus fort.
      En 2003 j’avais installé un petit pulvérisation de jardin dans un saule pleureur alimenté par l’eau de ville, il y avait parfois une vingtaine de personnes en dessous.
      Je n’avais rien dit pour voir les réactions. Etonnés mais enchantés. Peu d’humidité arrivait au sol.

        +2

      Alerter
  • Eric83 // 27.10.2019 à 08h21

    Le boomerang du “Russia-gate” est en train de revenir lourdement à la face de ses initiateurs.

    L’enquête confiée, il y a quelques mois par le Procureur Général Barr au procureur Durham, pour déterminer la chaîne de causalité ayant permis la mise sur écoute de membres de l’équipe de campagne électorale de Trump vient de passer à…”enquête criminelle”.
    La “fine équipe” Comey, Brennan, Clapper en mode panique ?

    https://www.zerohedge.com/political/doj-russiagate-probe-just-turned-criminal-investigation-nyt

      +12

    Alerter
  • RGT // 27.10.2019 à 08h50

    “demander aux entreprises de rendre compte de leur rôle dans le blanchiment d’argent sale”

    Certaines personnes font preuve d’un optimisme hors du commun.

    Pendant qu’ils y sont, ils peuvent aussi demander aux parrains des diverses mafias de venir voir les juges avec toutes les pièces permettant de les inculper.

      +25

    Alerter
  • Patrick // 27.10.2019 à 09h04

    Merci pour la diffusion de la publication de l’ONF (https://www.onf.fr/onf/+/58e)

    Il est fort probable qu’en cas de fortes tempêtes cette hiver on découvre l’étendue des dégâts et la fragilisation des forêts causée par le réchauffement 🙁

    On rappellera que c’est au moment où on a le plus besoin de nos forestiers que le secteur est abandonné par l’Etat et à la stricte logique du marché.

    Article + émission radio : https://www.franceinter.fr/emissions/secrets-d-info/secrets-d-info-12-octobre-2019)

      +32

    Alerter
    • Fritz // 27.10.2019 à 10h46

      Et s’il n’y a pas de tempêtes cet hiver, serez-vous capable de remettre en question votre dogme ?

        +5

      Alerter
    • Patrick // 27.10.2019 à 10h58

      Un dogme est une affirmation intangible prononcée par une autorité morale, philosophique ou religieuse. J’ignorais que vous aviez une telle estime pour notre Office National des Forêts 🙂

      Je vous invite à consulter les liens fournis avant de chercher à polémiquer, le site de l’ONF regorge d’informations. Ou alors peut-être, activité plus saine qu’un écran, à aller vous promener en forêt.

        +10

      Alerter
      • Fritz // 27.10.2019 à 11h00

        C’est ce que je ferais la semaine prochaine, en Limousin, où ma sœur exerce à son compte une activité forestière. Elle y cultive aussi un modeste potager qui assure la nourriture.

        Cela dit, je fais plus confiance à l’ONF qu’à l’ONCFS… La forêt limousine se porte bien, malgré les ravages ponctuels et spectaculaires causés par la tempête du 27 décembre 1999.

          +4

        Alerter
        • Je me marre // 28.10.2019 à 11h30

          Les prix du bois ont chuté. Qu’une forêt se porte bien ne signifie pas que TOUTES les forêts se portent bien. La sécheresse frappe depuis deux ans le NE de la France et massivement l’Allemagne. Certaines essences sont plus fragiles que d’autres, par exemple l’épicéa et le hêtre seront les premiers à disparaître.

          Il y a aussi de nouvelles maladies qui menacent le frêne (déjà présente en France) et le pin (pas encore). Et pour le frêne pas besoin d’une tempête pour que les arbres tombent.

            +5

          Alerter
    • Yuri G. // 28.10.2019 à 17h51

      Est-ce que la gestion de ces forêts ne serait pas également responsable de leur fragilisation face aux grandes sécheresses que nous connaissons ?
      Les essences cultivées ne sont pas toujours adaptées à nos terroirs (absence de champignons mycorhiziens du biotope primaire ne permettant pas à l’arbre d’assurer sa survie, par exemple).
      Les techniques d’élagage ne sont également pas neutres pour leur santé (porte d’entrées pour les pathogènes).
      Quand on sait qu’un arbre est potentiellement immortel (je crois que le plus vieil arbre connu à ce jour a plus de 80.000 ans), on se dit que c’est l’espèce la plus adaptée à ces changements climatiques justement.
      Autour de chez moi (coteaux argileux du sud-ouest) dans les bois où l’on peut trouver des arbres de plus de 200 ans, 300 ans, je n’ai pas remarqué de dégâts particuliers, malgré l’été on ne peut plus rude qu’on vient de passer.
      La forêt est le système le plus résilient qu’on puisse trouver, normalement.
      Quand je vois le type de projets forestiers qui se mettent en oeuvre en ce moment, je me dis qu’il faudrait complètement revoir la manière dont on gère les forêts en France, mais cela nécessiterait une vision bien plus globale et sur le long terme de l’écologie.

        +3

      Alerter
  • monsipoli // 27.10.2019 à 09h12

    Revue de détresse ?

    Cession des bijoux de famille, grands projets inutiles, accroissement des inégalités sociales, dégâts de la sécheresse et climatiseurs dans les rues, hiver de la démocratie, banques surnuméraires, blanchiment de pognon, disparition de l’État stratège, sciences sociales à la ramasse, insurrection(s) populaire(s) vaincue(s) – le pluriel pour celles en cours ou à venir -, privatisation pour les riches.

    Que chacun complète cette liste non-exhaustive des mots/maux décrivant notre actualité moderne, progressiste et pleine de promesses pour nos futures générations. « Notre projet », comme a dit un certain malade…

    Les seules bonnes nouvelles sont à chercher autour de chez vous où des citoyens anonymes, des gens tout simples tiennent ce monde debout en y œuvrant chaque jour en toute discrétion et donnent un sens aux mots partage, solidarité, fraternité et « communauté humaine ».

      +31

    Alerter
    • enkidou // 27.10.2019 à 11h04

      Bonjour, au risque de vous décevoir(rires), j’ai cherché et la finance se porte mieux que bien depuis 2009, le dow octobre 2009 10400pts environ, 26900 aujourd’hui, idem pour tous les autres indices et je ne parle que de cela. (Ironie bien sûr). homme en détresse.

        +4

      Alerter
      • Patrick // 27.10.2019 à 15h54

        ça se porte mieux ??
        disons que les bulles sont plus grosses et que ça va faire encore plus mal en explosant. La FED en est à imprimer des centaines de milliards de dollars toutes les semaines , ce genre de truc ne dure jamais éternellement.

          +10

        Alerter
        • enkidou // 27.10.2019 à 17h19

          Depuis 10 ans je lis régulièrement que le “système financier” va s’effondrer, la finance qui a joué avec de l’argent virtuel a pu s’acheter des biens réels et tangibles, mettre les peuples en esclavage (grèce entre autres). en ce sens elle se porte très bien. le système financier ne s’écroulera pas , de JC trichet à la banque centrale hollandaise en passant par JP morgan on nous amuse avec la prochaine crise qui finira par arriver tout comme après la pluie le beau temps arrive et lycée de versaille. Mais ceci n’était pas mon propos c’était juste un clin d’oeil à monsipoli mais vous l’aviez certainement compris.

            +1

          Alerter
        • s // 27.10.2019 à 21h19

          L’or monte très nettement depuis quelques mois, passant en gros de 1200 à 1500 dollars l’once, tout ne devrait donc pas aller pour le mieux dans le meilleur des mondes de la finance.

            +1

          Alerter
          • enkidou // 27.10.2019 à 23h51

            L’or ne monte pas , ce sont les devises qui baissent. 1 gramme d’or reste 1 gramme d’or. Si vous avez un peu suivi la valeur de l’or depuis quarante ans, nous sommes bien loin du plus haut de 1980 y compris pour l’argent métal. La chute de la valeur des monnaies est à venir. cdt.

              +3

            Alerter
      • TZYACK // 28.10.2019 à 16h12

        L’évolution sur le long terme d’indices boursiers n’est pas significative puisque ce ne sont jamais les mêmes sociétés qui les composent du fait d’entrées ou de sorties de leur panel, et de fusions, d’acquisitions, de changements de périmètre ou même de nom de ces dernières.

          +2

        Alerter
        • enkidou // 28.10.2019 à 20h41

          Je ne comprends vraiment pas cette réflexion alors je vous en livre une autre: NYSE 2009 11800mds, nyse 2018 23000mds. Après j’arrête la conversation sur ce sujet qui n’était pas prévue et vraiment je pense sans grand intérèt ( au risque de me répéter je partageais l’écrit de monsipoli et cela n’était qu’ironie). Je crois sincèrement que tous les sujets évoqués ce jour dans la revue de presse sont sans comme une mesure plus importants. Pour tout le reste qui concerne la spéculation, les placements, le trading, cherchez, apprenez, essayez et vous trouverez. cdt

            +0

          Alerter
  • M.Smith // 27.10.2019 à 11h23

      +11

    Alerter
  • Duracuir // 27.10.2019 à 12h03

    Le Qatar installe des clims de rue…
    Vous en voulez de la crétinerie à l’état brut?
    Mais c’est pas vrai, y a personne qui les conseille ces bourricots?
    Plutôt que de gaspiller de l’énergie à rafraichir les rues artificiellement, ils n’ont pas idée d’utiliser de l’énergie et du fric pour produire de l’eau d’irrigation et mettre en place des systèmes économes dans des villes qu’ils végétaliseraient? Non, c’est trop d’effort? Arbres dans les rues, façades végétalisées avec des grimpants, toutes ces choses possibles pour climatiser durablement une ville. Ces gens là ont l’argent, la gaz, le pétrole et pourraient devenir le phare écolo du monde. Non, ils préfèrent définitivement en rester le t… du c…
    C’est à faire pleurer les anges.

      +17

    Alerter
    • Bouddha Vert // 27.10.2019 à 21h25

      Sans vouloir être rabat-joie, le Qatar se caractérise par une flore exclusivement désertique.
      Ce n’est donc pas à l’heure du réchauffement qu’il va être simple d’implanter des arbres à l’ombre salvatrice, il y a 50 ans peut être!
      Ce pays nourrissait 50 000 personnes en 1960, plus de 2 000 000 aujourd’hui, il est vraisemblable que la situation ne soit pas tenable, c’est évidemment extensible à tous les pays mais avec des échelles diverses.
      Le modèle écologique par excellence existe aujourd’hui, il se retrouve dans les pays capables de fonctionner sans hydrocarbures, pour les autres cela risque de faire comme un choc.
      NougaYork?

        +4

      Alerter
    • RV // 30.10.2019 à 19h30

      Je serais curieux de savoir combien de terrasses de café, dans les pays tempérés sont équipées de moyens de chauffage de plein air, ce qui de mon point de vue devrait être interdit.
      Quand à la brumisation de plein air elle était pratiquée déjà en 1992 à l’Exposition universelle de Séville en Espagne.
      On voit la paille dans l’œil de son voisin, mais pas la poutre dans le sien.

        +0

      Alerter
  • Fritz // 27.10.2019 à 13h02

    Pour compléter cette revue de presse, un article remarquable sur la visite de Macron à La Réunion :
    https://www.20minutes.fr/arts-stars/medias/2636423-20191025-prive-visite-presidentielle-journal-ile-reunion-publie-page-blanche
    Pas un mot ne manque, tout y est. Une plénitude à l’image de ce grand homme.

    Le rédacteur en chef du Journal de l’Ile de la réunion, Lukas Garcia, persiste et signe : « Le gratin de la presse nationale y était, nos confrères de la presse locale, aussi. Mais pas nous. […] Il n’y aura donc de notre côté ni excuse, ni révérence. La présidence va devoir se trouver d’autres courtisans. »
    https://www.clicanoo.re/Editorial/Article/2019/10/25/Ni-excuse-ni-reverence_591449
    Chapeau, M. Garcia. Vous, vous êtes un journaliste.

      +18

    Alerter
  • Louis Robert // 27.10.2019 à 14h56

    « Le Qatar commence à installer des climatiseurs dans les rues »? 🤔

    Une amie quelque peu frileuse m’informe 😉 qu’au Canada, l’hiver qui vient, le centre-ville de Montréal sera chauffé au moyen de gigantesques chaudières installées aux plus importantes intersections des rues et boulevards. De plus, en priorité, les sorties de métro, les arrêts d’autobus, les abords de l’hôtel de ville et les sites publics décorés de gigantesques sapins illuminés seront aussi chauffés au moyen de petite unités d’appoint à consommation énergétique réduite.

    Ce projet expérimental s’inscrit dans un généreux programme d’aide humanitaire aux itinérants mis de l’avant par le parti vainqueur lors des dernières élections municipales. Une porte-parole de Compassion Itinérance, Josette Labonté, a salué cette initiative: «Cet hiver, moins d’itinérants devraient mourir gelés dans nos rues par – 25/ – 30 degrés, surtout lorsque s’attardent les vortex durant plusieurs jours », a-t-elle précisé.

    Rappelons qu’Hydro-Québec produit et exporte sa propre électricité écologique: propre, verte, renouvelable. Appuyé chaudement par les partisans de Nouvelle Ère Glaciaire Inc., son projet révolutionnaire Chauffage Central Métropolitain à Ciel Ouvert (CCMCO) serait, selon elle, en bonne voie de réalisation. Ses critiques le jugent cependant superflu, estimant que la planète se réchauffe déjà bien assez rapidement. ☺️

      +3

    Alerter
    • Jean-Pierre Georges-Pichot // 28.10.2019 à 08h30

      Energie “verte” au Québec ? C’est bien possible. On aimerait avoir le détail, car en général il n’y a pas d’énergie propre. Si l’on suit les démonstrations de JM Jancovici, on peut admettre qu’un pays comme le Québec avec énormément d’espace, de forêts, de reliefs et de cours d’eau par rapport à sa population peut approcher du cent pour cent renouvelable. Mais cela ne vaut pas exemple pour nous, car ce n’est pas généralisable. Les Canadiens ne sont pas plus malins que les autres, ils sont gâtés par la nature, c’est tout. Si vous êtes très nombreux dans un petit pays plat, comme la Belgique, ou à un moindre degré la France, la seule énergie décarbonée suffisante est l’électricité nucléaire. Gros sujet pour nos écologistes politiques !

        +1

      Alerter
  • vert-de-taire // 27.10.2019 à 16h44

    BANQUES
    « 35 % d’entre elles dégagent une rentabilité moyenne d’à peine 1,6 % … Les meilleurs élèves … parviennent à faire dix fois mieux.
    « On peut s’interroger sur l’utilité de certains établissements bancaires »

    On peut s’interroger sur la question : la banque doit-elle être rentable ?
    N’est-ce pas plutôt son utilité sociale qui est la question ?
    Je blague bien-sûr, ce qui compte c’est la rente.

    « Reste que le pire n’est pas certain. La Banque centrale européenne a annoncé mi-septembre poursuivre sa politique ultra-accommodante : les banques restent ainsi généreusement perfusées en liquidités. Ce qui, selon les points de vue, donnera une chance aux « mauvais élèves » de rebondir ou les maintiendra artificiellement en vie. »

    On se pâme !

      +10

    Alerter
  • Jean-Pierre Georges-Pichot // 28.10.2019 à 07h52

    Crise bancaire : l’ensemble de ce que nous appelons l’économie mondiale – et non seulement quelques banques moins rentables que les autres – consiste à détruire plus de valeur qu’elle n’en crée. Allant sur le terrain de l’adversaire, Jean-Marc Jancovici propose dans une de ses conférences un calcul purement financier de ce que “vaut” la nature que nous détruisons pour fabriquer nos si importants joujous technologiques. Il part du coût de la station spatiale, qu produit pour plusieurs milliards les moyens de survie élémentaire de sept humains, alors que la nature les produit au centuple pour des milliards d’habitants, et pour pas un rond. C’est cette base que nous dévorons, et si les nuisances étaient comptabilisés et déduites des bénéfices, toutes nos banques seraient effroyablement déficitaires ! Il faut qu’on arête de nous amuser avec les problèmes financiers, qui semblent dérisoires dans la situation où nous sommes. Brûlons les banques !

      +5

    Alerter
  • Jean-Pierre Georges-Pichot // 28.10.2019 à 08h21

    “Le Qatar commence à installer des climatiseurs dans les rues” . A Paris, les cafetiers installent des systèmes de chauffage pour que les consommateurs soient au chaud en terrasse au mois de janvier. Où est la différence ?

      +10

    Alerter
    • douarn // 31.10.2019 à 07h33

      Aucune différence sur la forme, sauf que sur le fond 60% de l’électricité générée à partir d’énergie fossile est destinée à la climatisation!!

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications