Les Crises Les Crises
31.octobre.202131.10.2021 // Les Crises

Revue de presse du 31/10/2021

Merci 25
J'envoie

Un grand merci à nos contributeurs pour cette revue de presse et au collectif Emancipation pour son apport à ce numéro. Bonne lecture.

DÉMOCRATIE

Voici ce qu’il se passe réellement avant et pendant une émission de “débat”

"Des « Informés » de France info aux émissions de Public Sénat, j’ai croisé essentiellement, pendant plusieurs années à participer à ces “débats”, des gens étroits d’esprit, manipulateurs et qui ne travaillaient pas leur sujet. Mais plus ennuyeux encore : j’y ai vu comment le débat public autorisé était maintenu dans un cadre idéologique très strict où il est impossible de parler de classe dominante, de propriété ou d’égalité sans passer pour un fou. Et ce, même avant l’arrivée dans les studios. Entre 2015 et nos jours, j’ai participé à ces émissions en essayant d’en changer un peu le ron ron quotidien. J’en ai déduis qu’il n’y avait pas besoin, hélas, d’un Vincent Bolloré pour rendre notre télé imperméable à toute idée un peu critique, voici pourquoi."

Source : Frustration

Gattegno viré : arrêter Bolloré !

""Soyez sûrs d'une chose, camarades du JDD et de Match : avec Bolloré, le pire est certain" lancent mes confrères des "Jours", Isabelle Roberts et Raphaël Garrigos, après le limogeage, annoncé hier, du directeur des deux publications, Hervé Gattegno. C'est la chute de leur long papier. Et c'est peut-être la boussole la plus fiable, dans le brouillard de commentaires suscités par cet énième épisode de la bollorisation de plusieurs grands médias français, à sept mois de la présidentielle."

Source : Arrêt sur images

ENVIRONNEMENT

Serbie : des organisations écologistes manifestent contre un projet minier

"Une mine de lithium qui raserait des villages et menacerait forêts et rivières. Le nouveau projet du gouvernement est la goutte d'eau qui fait déborder le vase après de récents problèmes de pollution de l'air et de l'eau. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté à l'appel d'une trentaine d'organisations écologiste. Une mobilisation relativement nouvelle pour la Serbie."

Source : Radio France Internationale

L’Amazonie pourrait atteindre un point de non-retour

"Saviez-vous que l’Amazonie pourrait devenir une savane ? Que cette immense forêt tropicale libère désormais plus de carbone qu’elle n’en stocke ? Ravagée par la déforestation, les incendies volontaires et le changement climatique, elle pourrait subir des changements irréversibles."

Source : Reporterre

EUROPE

Et la Grèce redevint exemplaire

"Athènes vient d’offrir un Noël anticipé à ses armées : vingt-quatre avions de combat Rafale et trois frégates dernier cri, en attendant des F-35 et des hélicoptères Sikorsky, sans oublier drones, torpilles et missiles. Les officiers grecs ne seront pas seuls à la fête puisque des groupes d’armement français, Dassault en particulier, comptent au nombre des principaux fournisseurs d’Athènes."

Source : Le Monde Diplomatique

FRANCE

« Obliger à prendre n’importe quel emploi, tel est l’objectif de la nouvelle réforme de l’assurance-chômage »

"Alors que depuis 20 ans, on assiste à une explosion des contrats courts dans de nombreux secteurs, la réforme de l’assurance chômage finalement imposée le 1er octobre dernier, va venir encore pénaliser davantage les salariés aux parcours chaotiques subis. Une réforme injuste, profondément idéologique, dont l’économiste Mireille Bruyère, membre des Économistes atterrés, souligne au demeurant qu’elle n’aboutira pas aux créations d’emplois prétendument recherchées."

Source : QG Média

Free-Niel / Qui peut gagner des milliards ?

"Le 31 juillet, Xavier Niel annonce qu'il veut racheter en bourse la fraction du capital de Free qui ne lui appartient pas, - 28 % -, constitués par 16,5 millions d'actions détenues en Bourse par de petits actionnaires. Il a pour cela annoncé leur offrir à tous 182 euros par action, ce qui revient à parler d'une OPA (offre publique d'achat) d'un montant de 3 milliards d'euros."

Source : Blast

Hôpital : un lit sur cinq fermé faute de soignants, d'après le Conseil scientifique

"Selon un avis du Conseil scientifique daté du 5 octobre, 20% des lits théoriquement disponibles dans les hôpitaux français (CHU et CHR) sont fermés par manque de personnel soignant. Mercredi, le gouvernement a reconnu des "fermetures temporaires" et dit lancer une large enquête sur le sujet. C'est au détour d'un nouvel avis du Conseil scientifique sur la situation épidémique que l'on apprend qu'un lit d'hôpital sur cinq n'est pas utilisé faute de moyens humains. Consulté fin septembre par le ministère de la Santé sur "la question d’un allègement des mesures visant à limiter la circulation du virus", le Conseil s'est permis de "répondre avec une vision élargie par rapport à la saisine". Le groupe d'experts a donc mené une enquête dressant un état des lieux en cette rentrée 2021 : une photographie des places disponibles dans les CHU et les CHR de France."

Source : France Inter

GÉOPOLITIQUE

Selon M. Biden, les États-Unis seraient prêts à intervenir militairement pour défendre Taïwan

"[…] Cela étant, et si son administration, contrairement à celle de son prédécesseur, n’hésita pas à autoriser Taïwan à acquérir de nombreux équipements militaires auprès de l’industrie américaine [F-16 Viper, missiles anti-navires, systèmes d’artillerie HIMARS, drones Sea Guardian, chars Abrams, etc], M. Trump se garda d’affirmer explicitement que les États-Unis interviendraient militairement pour défendre Taïwan. Chose que son successeur, Joe Biden, ne s’est pas privé de faire, lors d’un échange avec des électeurs retransmis par CNN, le 21 octobre. Interrogé pour savoir si les États-Unis seraient prêts à défendre Taïwan en cas d’attaque de la Chine, il a répondu : « Oui, nous avons un engagement en ce sens »."

Source : Opex 360

Des navires de guerre chinois et russes naviguent autour du Japon

"La semaine passée, les forces navales russes et chinoises ont pris part aux manoeuvres conjointes « Interaction maritime 2021 » en mer du Japon. Celles-ci ont consisté à effectuer des exercices de guerre des mines, de lutte anti-sous-marine et de défense aérienne. Les moyens engagés ont été relativement importants. Ainsi, la marine russe a déployé le destroyer « Amiral Panteleev », les corvettes « Aldar Tsydenjapov » et « Gromki », deux dragueurs de mines, une vedette lance-missiles et un sous-marin de classe Kilo."

Source : Opex 360

La présidente de Taïwan confirme la présence de soldats américains comme formateurs

"La présidente de Taïwan a confirmé la présence sur son territoire d'un petit nombre de soldats américains venus entraîner son armée, suscitant aussitôt une vive réaction de Pékin. "Nous nous opposons fermement à toute forme d'échanges officiels et de contacts militaires entre les Etats-Unis et Taïwan", a déclaré jeudi devant la presse un porte-parole de la diplomatie chinoise, Wang Wenbin. Dans un éditorial, le quotidien nationaliste chinois Global Times a pour sa part affirmé qu'"avec la présence de soldats américains à Taïwan, une ligne rouge a été franchie"."

Source : Linternaute/AFP

LIBERTÉS

JO 2024 : la frénésie sécuritaire

"En 2024, Paris organisera les Jeux Olympiques d’été, l’occasion pour le gouvernement français et les industriels de s’allier pour tester, déployer et normaliser leur arsenal de nouveaux dispositifs de surveillance : drones, reconnaissance faciale, analyses de comportements… On revient ici sur ce que l’on sait aujourd’hui de ce projet dystopique, sur ce qui a déjà été testé et sur la résistance qui s’organise."

Source : La Quadrature du net

MATIÈRES PREMIÈRES

Marché de l'ammonitrate 33.5%, encore une flambée

"La flambée du prix des engrais a marqué une nouvelle accélération cette semaine avec notamment une explosion de prix de l’ammonitrate sur le marché français ! La demande prend en effet rapidement de l’ampleur sur le Vieux continent avec de nombreux acheteurs qui ont retardé longuement leurs achats et se retrouvent désormais contraints à payer des prix extrêmement élevés. Les lignes de production européennes continuent quant à elles de réduire leurs activités face à la flambée des prix du gaz. À l’international également, de nombreuses pénuries sont rapportées, tant en Amérique du Nord qu’en Chine."

Source : Terre Net

SOCIETÉ

Logement : péril en la demeure - Un marché hors de contrôle

"Le logement, considéré comme un "droit fondamental" depuis la loi Quillot de 1982 apparaît comme une ressource de plus en plus rare et surtout de plus en plus chère. Alors que les prix des logements ont augmenté de 22% entre 2010 et 2020, le "taux d'effort" du loyer (le poids des dépenses de logement dans le revenu des ménages) a connu également une forte hausse pour devenir le premier poste de consommation des foyers les plus modestes, devant l'alimentation."

Source : France Culture

Jean-Louis Bianco : « Une destruction de la laïcité est à l’œuvre aujourd’hui, la laïcité doit rester une liberté »

"Jusqu’en avril dernier, il présidait l’Observatoire de la laïcité (ODL), dont la feuille de mission prévoyait d’assister « le Gouvernement dans son action visant au respect du principe de laïcité en France ». Simple sur le parchemin ministériel, autrement plus compliqué dans une société française où les débats oscillent, tournent, stagnent et fermentent autour de la sécurité, l’immigration et l’identité. Un triptyque auquel « La Laïcité », vient apposer un vernis acceptable, qualifié de « républicain ». Mais attention, de quelle laïcité s’agit-il là ? Celle de 1905 qui imposait la neutralité religieuse à l’État et à ses services publics ou celle qui fait dériver doucement cette obligation vers les citoyens dans l’espace public ? La laïcité d’apaisement ou la laïcité « offensive » comme a pu la qualifier Marlène Schiappa ?"

Source : Basta !

ÉCONOMIE

Que coûtent les immigrés à l’État ? Rien ou presque, répond l’OCDE

"Dans tous les pays, la contribution des immigrés est supérieure aux dépenses consacrées à leur protection sociale, leur santé et leur éducation, écrit l’organisation de coopération et de développement économiques Combien coûte réellement l’immigration ? En faisant le ratio entre les contributions versées par les immigrés et les dépenses publiques de l’État, l’OCDE estime, dans une étude consacrée ce jeudi 28 octobre à leur « impact budgétaire », que ce coût s’équilibre. Et peut même être positif. « Dans tous les pays, la contribution des immigrés sous la forme d’impôts et de cotisations est supérieure aux dépenses que les pays consacrent à leur protection sociale, leur santé et leur éducation », écrit l’organisation de coopération et de développement économiques dans ce rapport qui porte sur ses 25 États-membres pour la période 2006-2018."

Source : Sud-Ouest

Commentaire recommandé

RGT // 31.10.2021 à 09h29

« Que coûtent les immigrés à l’État ? Rien ou presque, répond l’OCDE »…

Par contre, l’OCDE se garde bien d’inclure dans son calcul le coût social entraîné par la réduction drastique des rémunérations des salariés « autochtones » qui se retrouvent piégés par une concurrence déloyale causée par des travailleurs peu qualifiés très mal payés.

Sans compter le coût social du chômage de tous ceux qui perdent leur emploi…

Mais comme il faut à tout prix permettre la « concurrence libre et non faussée » l’OCDE considère que les victimes ne sont que des dinosaures destinés à s’éteindre car ils n’ont pas réussi à s’adapter…

Pour résoudre le problème de l’immigration il faudrait en premier lieu cesser de piller les ressources des pays « sous développés » (maintenus la tête sous l’eau pour que les profits persistent) mais dans ce cas les ploutocrates ne bénéficieraient plus du double bonus des ressources gratuites et de l’océan de main d’œuvre prête à se prostituer pour un croûton de pain sec et une paillasse dans un local insalubre.

Si les occidentaux cessaient de piller et de foutre le bordel dans leurs pays d’origine les migrants n’auraient aucune raison de quitter les terres de leurs ancêtres pour rejoindre « l’eldorado ».

41 réactions et commentaires

  • LibEgaFra // 31.10.2021 à 08h03

    « : j’y ai vu comment le débat public autorisé était maintenu dans un cadre idéologique très strict où il est impossible de parler de classe dominante, de propriété ou d’égalité sans passer pour un fou.  »

    Mais pourquoi donc macron premier et dernier a-t-il organisé un « grand » débat face aux manifs des GJ si ce n’est pas pour noyer le poisson?

    Car c’est bien à ça que servent les « débats ». Tu débats, je décide.

      +23

    Alerter
    • calal // 31.10.2021 à 09h05

      la dictature c’est « ferme ta gueule » la democratie c’est « cause toujours »…

      vous agissez plus efficacement en depensant de facon « politique » et intelligente votre argent qu’en votant.Ainsi pour tous les gens qui seront accules a accepter le premier emploi venu par la reforme de l’assurance chomage, vous avez interet a reflechir a votre budget et comment le gerer pour vous en sortir et mettre la pression sur le systeme.Evidemment ca demande de la discipline et de ne pas etre aliener par notre societe du spectacle de la consommation.Achetez une guitare ou un harmonica et produisez votre culture plutot que d’acheter la leur…

        +5

      Alerter
      • JACK // 31.10.2021 à 09h47

        C’est sur le fait d’acheter que se situe l’action aujourd’hui, sans aucun doute.
        Acheter en réseaux d’entraide, Emmaus et autres, le moins possible. S’extraire des diktats de la mode servant le gaspillage et le profit.
        Acheter si possible localement en étant attentif, au pseudo bio très cher et sans assurance qualité.
        Acheter est un acte hautement politique insuffisamment mis en avant, acheter du durable et réparable si possible.
        Tout comme travailler, si travailler nous réduis en esclaves, ne nous permettant pas de vivre, alors le refus du travail s’impose de lui même
        Ces deux axes portent la révolution de demain, j’en suis absolument convaincu.
        Les humains ne se réduisent pas à travailler pour acheter, la dignité d’être après avoir parcouru les bas fonds de l’indécence, refera son apparition précipitant le capitalisme à l’échec, car il est lui même un cancer pour l’avenir.

          +20

        Alerter
    • Benzo Diap // 31.10.2021 à 12h49

      Le dicton classique dit la même chose : « – quand on veut enterrer un problème, on crée une commission »

        +4

      Alerter
  • Araok // 31.10.2021 à 08h42

    Avis de recherche
    Quelqu’un sait-il ce qu’est devenu le collectif citoyen sur la vaccination COVID (les 35 gus réunis par la Macronie)?
    Hi.hi

      +10

    Alerter
    • Lev // 31.10.2021 à 10h06

      Comme l’effet est de six mois, ils sont partis se reschooter

        +6

      Alerter
  • RGT // 31.10.2021 à 09h29

    « Que coûtent les immigrés à l’État ? Rien ou presque, répond l’OCDE »…

    Par contre, l’OCDE se garde bien d’inclure dans son calcul le coût social entraîné par la réduction drastique des rémunérations des salariés « autochtones » qui se retrouvent piégés par une concurrence déloyale causée par des travailleurs peu qualifiés très mal payés.

    Sans compter le coût social du chômage de tous ceux qui perdent leur emploi…

    Mais comme il faut à tout prix permettre la « concurrence libre et non faussée » l’OCDE considère que les victimes ne sont que des dinosaures destinés à s’éteindre car ils n’ont pas réussi à s’adapter…

    Pour résoudre le problème de l’immigration il faudrait en premier lieu cesser de piller les ressources des pays « sous développés » (maintenus la tête sous l’eau pour que les profits persistent) mais dans ce cas les ploutocrates ne bénéficieraient plus du double bonus des ressources gratuites et de l’océan de main d’œuvre prête à se prostituer pour un croûton de pain sec et une paillasse dans un local insalubre.

    Si les occidentaux cessaient de piller et de foutre le bordel dans leurs pays d’origine les migrants n’auraient aucune raison de quitter les terres de leurs ancêtres pour rejoindre « l’eldorado ».

      +32

    Alerter
    • Cévéyanh // 31.10.2021 à 16h32

      Vous avez écrit : « réduction drastique des rémunérations des salariés « autochtones » qui se retrouvent piégés par une concurrence déloyale causée par des travailleurs peu qualifiés très mal payés. »

      Faut-il le voir de cette façon : « concurrence déloyale » ? N’est-ce pas une vision que des politiques veulent nous mettre en tête ? Diviser les gens qui veulent travailler et vivre ? Est-ce que même sans immigration, les salaires augmenterons pour certains secteurs si les PME ont autant d’impôts et de taxes ? Peut-être que c’est pour cela qu’ils préfèrent recruter ces immigrés « peu qualifiés très mal payés » et certains sans papier. https://basta.media/Plusieurs-milliers-d-ouvriers-sans

      Alors baisser les taxes et impôts ? Oui, si c’est par le fait de récupérer l’argent des fraudeurs fiscales et sociales, et surtout des évadés fiscaux en priorité qui cachent beaucoup plus la richesse produite des pays et qui ne retourne pas dans l’économie réelle du pays (exemple des multinationales qui peuvent faire de l’optimisation fiscale alors que des PME ne peuvent le faire. Vive « la concurrence libre et non faussée » ! ). De plus, il y a aussi à contrôler les fraudeurs donc en recrutant. Tout cela pourra probablement entraîner une baisse des impôts et taxes puisque une part plus importante de la richesse produite retournera dans l’économie réelle. Si la baisse ne se fait pas avec ce mécanisme, les baisses auront un impact sur les services publiques (rénovations des rues, services administratifs, écoles…).
      (1/2)

        +2

      Alerter
    • Cévéyanh // 31.10.2021 à 16h45

      Le fait de ne plus avoir d’immigrés ne va seulement contenter les « autochtones » que pour un temps. Tant qu’il y aura autant de fraudes et d’évasions fiscales, les « autochtones » verront toujours leur richesse produite sortir de leur économie réelle et impacter leur pays.

      Les grands fraudeurs peuvent entraîner des petits à faire de même. Des fois ces petits, pour s’en sortir, fraudent car certains ne peuvent s’en sortir. C’est tout le système qui est perverti. Alors pour ces personnes, elles pensent qu’il n’est plus possible d’être honnête pour mieux vivre ou vivre. Cela ne va t-il pas devenir une « normalité » de tricher plutôt que d’être honnête ?

      Voici un lien sur une émission française intéressante, Cash Investigation, sur les évadés fiscaux : https://www.youtube.com/watch?v=vjVhy39t2wg
      (2/2)

        +1

      Alerter
      • SDF // 31.10.2021 à 21h12

        Autre remarque:
        L’OCDE affirme que la contribution budgétaire nette des personnes nées à l’étranger est de 1,02 % du PIB, donc légèrement excédentaire, contre une moyenne de 1,56 % sur l’ensemble des pays. Soit.
        Mais quand on regarde le budget de l’Etat français, il est en déficit depuis plusieurs décennies, et pas qu’un peu: https://data.les-crises.fr/images/0900-dette-france/0900-budget-france/01-budget-etat-france.jpg
        N’y-a-t-il pas un truc qui cloche dans leurs calculs?

          +1

        Alerter
        • Patrick // 31.10.2021 à 21h59

          Pas forcément.
          Le PIB étant constitué pour 60% de dépenses publiques , plus les gens coûtent et plus ils participent au PIB.
          Ils nous manquent les données brutes pour démêler le vrai du faux

            +1

          Alerter
          • Dédé // 01.11.2021 à 23h55

            Non les dépenses publiques sont de l’ordre de 60% du PIB. Les dépenses privées de l’ordre de 200%. Incroyable non ?

              +3

            Alerter
            • Patrick // 02.11.2021 à 07h39

              ça n’a strictement rien à voir.
              Pour le privé , le PIB n’agrège que les valeurs ajoutées , pas les dépenses.
              Pour le public , on considère que chaque dépense est une valeur ajoutée, ce qui est totalement faux.

                +1

              Alerter
            • Kasper // 02.11.2021 à 08h54

              Ce qui n’a rien à voir c’est de comparer les carottes et les navets comme le fait cette vieille antienne usée de « L’ état dépense 60% du PIB ». Le PIB c’est le PIB, les dépenses du public comme du privé sont des dépenses, on peut donc parfaitement les additionner et faire remarquer qu’ensemble ca fait 260% du PIB, et que donc ce qui n’a pas de sens c’est le fait de comparer les dépenses, d’ou qu’elles viennent, avec la valeur ajoutée du PIB.

              A force de répéter sans réfléchir les bêtises qu’on a entendu sur BFM TV…

                +7

              Alerter
  • James Whitney // 31.10.2021 à 09h31

    Plein de choses à retenir dans l’article de Nicolas Framont dans « Frustration » sur les « débats » dans les médias de France. Plus sophistiqué qu’aux États-Unis où les médias n’invite jamais les Chomsky, donc rate l’occasion de les humilier.

    Heureusement qu’en France il y a certains invités qui savent renverser ces humiliations.

      +9

    Alerter
    • Patrick // 31.10.2021 à 13h07

      Oui , et l’arrivée de Bollore n’y change rien.
      Arrêtons de subventionner la presse française, arrêtons les avantages fiscaux pour les journalistes, et laissons faire.
      Il faut aussi diviser par 3 ou 4 le pognon engloutis par le service dit public de l’audiovisuel.

        +5

      Alerter
      • Orhan // 01.11.2021 à 10h26

        Patrickus liberalus, arrêtez svp d’utiliser internet qui a été rendu possible grâce à l’argent public
        Arrêtez de prendre les routes
        Arrêtez d’utiliser votre telephone
        Arretez de vous soigner
        Arrêtez tout jai peur pour votre santé si vous découvrez tout vous allez coûter cher pour la societe.

          +5

        Alerter
        • Patrick // 04.11.2021 à 08h51

          votre réponse est amusante.
          La presse appartient en presque totalité à des milliardaires et elle a besoin des subventions de l’état pour ne pas faire de pertes. Subventions qui sont payées avec l’argent des impôts.
          Réponse libérale : que les milliardaires en question épongent eux-mêmes les pertes de leurs journaux à la dérive.
          Réponse anti-libérale : non, non , nous devons continuer à payer pour les milliardaires .

          Moi, ça m’amuse.

          Bon, en ce qui concerne Radio France et associés , leur budget est égal au CA cumulé de leurs principaux concurrents , tout ça pour produire de la m…

            +1

          Alerter
          • Ernesto // 04.11.2021 à 23h18

            Dans une démocratie digne de ce nom, il est fondamental que les citoyens soient informés de manière pluraliste pour éclairer leurs choix et décider en toute connaissance de cause. La presse écrite est un des outils qui permet de répondre à cette exigence, même si le fait qu’on la lise de moins en moins est un signe des temps. Aujourd’hui, comparé à la situation à la libération, la plupart des journaux ont disparu, n’en reste qu’une poignée qui, mis à part « la croix », « l’humanité », « le canard enchaîné »…, sont aux mains d’une dizaine de milliardaires qui imposent à leurs rédactions et journalistes une ligne éditoriale unique, celle favorable aux intérêts de la classe bourgeoise dominante à laquelle ils appartiennent.

            Acheter un journal et le faire paraître chaque jour coûte très cher et n’est pas rentable financièrement ; mais les Arnault, Dassault, Bolloré, Drahi, Niel, Pigasse, ont les reins assez solides pour s’en moquer comme de leur premier pyjama ; ce qui compte, c’est d’assurer par ce moyen l’hégémonie idéologique et culturelle, pour conditionner les lecteurs à une vision rabougrie des choix de société.

            « arrêter de subventionner la presse d’opinion (garante du pluralisme) et laisser faire », conduira inéluctablement à sa disparition et à la perte d’indépendance vis à vis des puissances financières ; un recul démocratique considérable.

              +1

            Alerter
            • Ernesto // 05.11.2021 à 01h04

              Vous n’aimez pas subventionner « l’huma » avec vos impôts, moi ça ne me gêne pas de subventionner « le figaro » avec les miens (même s’il n’en a pas besoin mais c’est par principe). On ne paie pas pour les milliardaires mais pour assurer le pluralisme des opinions dans le débat démocratique public.

              Si vous lisez l’économiste Julia Cagé, vous verrez qu’elle propose un financement public de la presse qui s’efforce de respecter la liberté d’opinion de chacun mais le débat est ouvert.

                +1

              Alerter
  • Incognitototo // 31.10.2021 à 12h52

    Pour info, jusqu’au 31, donc dernier jour : l’AN souhaite avoir votre avis sur l’abstention électorale ; questionnaire d’une dizaine de minute :
    https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/actualites-accueil-hub/abstention-et-participation-electorale
    Même si on se doute que ça ne va pas servir à grand chose, je pense qu’il faut le faire quand même.

      +5

    Alerter
    • Araok // 31.10.2021 à 17h55

      Merci
      Je l’ignorais
      C’est fait. J’etoffe

        +2

      Alerter
  • placide // 31.10.2021 à 15h07

    Le logement n’est pas une ressource rare c’est juste une ressource mal répartie , dans certains secteurs les résidences secondaires vides abondent alors que les autochtones et travailleurs locaux ne peuvent se loger ; une augmentation conséquente de la taxe d’habitation est nécessaire pour inciter à la revente ,faire baisser les prix et aussi alimenter une aide à l’accession pour les ménages à faible pouvoir d’achat.

      +4

    Alerter
    • Patrick // 31.10.2021 à 22h51

      Le logement est rendu rare et cher pour des raisons très simples
      – l’impression monétaire qui fait monter les actifs et facilite le crédit
      – des règlements stupides qui limitent les terrains constructibles et font exploser les prix
      – des normes à n’en plus finit.

        +3

      Alerter
      • Orhan // 01.11.2021 à 10h21

        Ah la cité idéale selon Patrick, du béton partout, des maisons individuelles à perte de vue, reliées par des autoroutes, utilisées par des voitures individuelles subventionnées, roulant au pétrole, ah tiens non en fait j’entends dire que c’est déjà la réalité. Mais sûrement pas assez pour l’inenarable Patrickus liberalus marchoucrevus ! !

          +4

        Alerter
        • Patrick // 01.11.2021 à 13h55

          J’habite au fond de la campagne, mon usine est également au fond de la campagne.
          Les villes sont des structures obsolètes, surtout si on considère les problèmes énergétiques qui arrivent.

          Il va falloir reconstruire des fermes.
          A noter que les voitures individuelles subventionnées sont électriques , les autres sont largement taxées, et sans elles le budget de l’État serait encore plus boiteux.

            +3

          Alerter
          • Ellilou // 01.11.2021 à 16h48

            « mon usine est également au fond de la campagne » celle que vous possédez ou celle où vous trimez?

              +1

            Alerter
            • Patrick // 01.11.2021 à 19h25

              la mienne.
              oui, je sais , c’est pas à la mode , c’est pas dématérialisé , c’est pas une start-up , mais ça donne du boulot à quelques gars et ça me permet de vivre.
              Et en plus ça rend service à mes clients.

                +3

              Alerter
  • douarn // 31.10.2021 à 17h14

    « Marché de l’ammonitrate 33.5%, encore une flambée »

    Cet article illustre, s’il ne le fallait encore, que l’agriculture conventionnelle produisant nos aliments bruts, converti les calories fossiles (pétrole et gaz) en calories alimentaires. Côté production agricole, les activités les plus gourmandes sont la fabrication des engrais et l’utilisation des machines. Plus, selon Heller et al., le système alimentaire américain dans son ensemble, il fallait dépenser plus de 7 calories sous forme d’énergie fossile pour récupérer 1 calorie sous forme de nourriture (idem pour la France).

    Considérant les approvisionnements énergétiques mondiaux sous tension, serait il possible que nous soyons au début d’une crise alimentaire mondiale ? En tout cas il serait bon de se rappeler que la distance qui sépare l’ordre du chaos, c’est trois repas.

    Heller MC, Keoleian GA. 2003. Assessing the sustainability of the US food system: a life cycle perspective. Agricultural Systems 76: 1007-1041. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0308521X02000276?via%3Dihub

    Barbier C., et al. 2019. L’empreinte énergétique et carbone de l’alimentation en France. Club Ingénierie Prospective Énergie et Environnement, Paris, IDDRI, 24 pp.

      +6

    Alerter
  • Ernesto // 01.11.2021 à 01h26

    Xavier Niel, celui qui « quand un journaliste l’emmerde rachète son journal et après il a la paix », n’a aucun mal à trouver 3 milliards d’euros pour racheter 28% des parts de Free qui lui manquent à un cours supérieur de 60% à celui de la Bourse, gros cadeau pour inciter les petits actionnaires à vendre vite.

    Niel s’enrichit chaque année de 65 millions supplémentaires grâce aux dividendes que lui rapportent ses millions d’actions. Avec sa compagne (la fille de Bernard Arnault), on peut facilement supposer que tout baigne pour eux, pas d’angoisse pour l’avenir !

    Dans le même genre on pense aussi à Patrick Drahi (SFR + médias), endetté de 50 MILLIARDS avec sa société Altice,qui n’en finit pas lui non plus de sa frénésie d’achats de concurrents pour atteindre la »taille critique ».

    Remarquons en passant que ces opérations purement financières ne produisent pas un iota de richesses supplémentaires pour la Nation ; par contre, elles mobilisent des sommes folles que les banques seraient plus avisées de consacrer par exemple aux TPE, PME en mal de financements pour se développer.

    Ainsi va la « nouvelle économie » inféodée à la dictature des marchés financiers et à la folie mégalomane de dangereux « entrepreneurs » totalement hors sol. Jusqu’à quand ?

      +11

    Alerter
    • thecis // 01.11.2021 à 13h04

      M’est avis que ces opérations de rachat d’actions sont poussées par l’excédent de liquidités apporté par la politique « accommodante » de la BCE concernant le refinancement des établissements de crédit… Après c’est triple gagnant pour les nantis :
      1/ captation d’une partie des liquidités censées alimenter l’économie réelle (remarque ça limite l’inflation quelque part)
      2/ centralisation de la richesse produite par les sociétés par la captation des dividendes
      3/ à long terme, prise de contrôle totale sur des marchés de rente, difficilement évaluable (car non côté) le jour où une rupture technologique remettra en cause leur petite rente

        +2

      Alerter
  • Ernesto // 01.11.2021 à 01h59

    Par contre à l’hôpital, c’est beaucoup moins souriant, 20% des lits théoriquement disponibles sont fermés par manque de personnel soignant, auxquels s’ajoutent 27 000 lits d’hospitalisation complète fermés définitivement depuis 2013 soit une baisse de 6,5% en 7 ans.

    Et pourtant, on nous répète sur tous les tons qu’il y a « trop de dépense publique », va comprendre !
    A ce propos, le chiffre avancé par Patrick est faux (60% du PIB) alors que la dépense privée (qui s’alimente aussi de la dépense publique) est bien supérieure à celle publique ; le chiffrage en pourcentage du PIB est une arnaque comptable utilisée par les libéraux pour effrayer le contribuable : la dépense publique plus la dépense privée dépasse très largement le PIB (ne serait-ce qu’à cause de l’endettement généralisé).

    Tout ça pour nous faire avaler qu’il faudrait privatiser pour que tout aille mieux ; les riches continueraient à se faire soigner dans les cliniques haut de gamme, pendant que les pauvres auraient intérêt à ne pas tomber malades. La sécu, grande avancée sociale révolutionnaire de 1945 enfin démantelée ! Une affaire juteuse pour le divin marché mais il y a encore loin de la coupe aux lèvres.

      +10

    Alerter
    • Patrick // 01.11.2021 à 14h04

      Privatisation? Même pas.
      On a vu dans cette crise sanitaire que les cliniques privées étaient laissées de côté, les technocrates des ARS préférant de monter tout un cirque avec transfert en TGV ou en avion plutôt que de faire 5km en ambulance jusqu’à la clinique la plus proche.
      On a appris l’existence d’une avalanche de trucs et de machins bureaucratiques qui pourrissent la vie des soignants.
      La cour des comptes avait calculé que la moitié du budget est bouffé par la bureaucratie, là on commence à mieux comprendre et à constater l’étendue des dégâts.

        +5

      Alerter
  • Ernesto // 01.11.2021 à 17h45

    Logement : un marché immobilier hors de contrôle, déconnecté des revenus réels. Le premier des droits, celui d’avoir un toit au-dessus de sa tête bafoué par la spéculation des bailleurs privés dont 40% d’entre eux ne respectent pas les lois. L’Etat ne construit pas assez de logements sociaux, beaucoup de communes riches refusent la mixité sociale, le poids des dépenses de logement est devenu le premier poste de consommation des foyers les plus modestes devant l’alimentation.

    Scandale ignoré de la plupart, révélé par Emmanuel Todd, l’INSEE dans ses statistiques sur le coût de la vie compte pour 6% seulement le poids du logement dans le budget des ménages !!! Avec l’explosion des coûts de l’énergie et des matières premières, des salaires et pensions qui n’augmentent pas, comment s’étonner que la hausse du pouvoir d’achat soit la revendication prioritaire des travailleurs loin devant l’insécurité et l’immigration ?

      +2

    Alerter
  • Ernesto // 01.11.2021 à 18h15

    L’OCDE qui n’est pas une dangereuse organisation islamo-gauchiste confirme ce qu’on savait depuis longtemps : les immigrés rapportent plus qu’ils ne coûtent à la collectivité nationale et si leur emploi était mieux assuré le bénéfice serait encore supérieur.

    Qu’en pensent les euro-béats qui voient la France plus payer que recevoir au niveau du budget européen (de plusieurs dizaines de milliards d’euros) pour aider à rattraper des pays autoritaires qui se barricadent derrière de hauts murs pour refouler des demandeurs d’asile ?

    Nul doute que cette information, qui réduit à néant les délires xénophobes du sinistre Zemmour, sera occultée par la fine équipe de Praud sur Cnews, tant elle contredit ses obsessions maladives.

      +2

    Alerter
    • calal // 02.11.2021 à 08h31

      « pour aider à rattraper des pays autoritaires qui se barricadent derrière de hauts murs pour refouler des demandeurs d’asile ? »

      sont ils pas malin ces gens pour refuser tant d’argent et de futures richesses qui leur arrive droit dans le bec…
      quand l’ocde dit que la mondialisation c’est un cadeau vous ne les croyez pas,mais s’ils disent que l’immigration c’est tout benefice vous signez en bas de la page?

        +1

      Alerter
      • Ernesto // 02.11.2021 à 18h23

        J’ai écrit « l’OCDE confirme », ce qui, en bon français signifie que d’autres avant elle ont abouti au même résultat, par exemple Lionel Ragot dont parle l’article de SO mais aussi des sociologues. L’ OCDE a beau être une institution très libérale, il lui serait difficile de contester voire mentir sur la réalité de chiffres vérifiables . Quant à la « mondialisation heureuse » (Alain Minc), tout dépend du point de vue auquel on se place: c’est vrai pour les dominants qui « profitent », ça l’est beaucoup moins pour les dominés qui « subissent ». Vous ne croyez pas?

          +1

        Alerter
  • Jean // 02.11.2021 à 07h01

    « Je constate d’ailleurs que les industriels ne sont pas en reste quand il s’agit de mettre en évidence les désaccords entre scientifiques, et surtout d’en tirer profit en les exploitant. Par exemple à propos des risques liés aux pesticides, aux perturbateurs endocriniens, aux nanoparticules, aux OGMs végétaux, à la téléphonie mobile, à l’amiante, et à certains médicaments. Face aux études montrant la toxicité pour l’environnement et la santé des humains de ces molécules et nouvelles technologies, les industriels et leurs groupes de pression harcèlent les parlementaires, déjeunent avec les journalistes influents et les patrons de presse, et mettent en avant les travaux lénifiants de leurs scientifiques liges, tant et si bien qu’ils en appellent à l’arbitrage, et du public, et des agences d’expertises conseillant les gouvernements, en minaudant de la sorte : « mais enfin, si même les scientifiques ne sont pas d’accord entre eux , c’est bien que les données toxicologiques ne sont pas suffisamment probantes ; laissez-nous donc encore 20 ans d’exploitation de notre affaire ». Cette stratégie a été éventée par un universitaire étatsunien, Sheldon Krimsky, professeur de politique urbaine et environnementale à l’Université de Tufts, qui constata que 35 % des 789 articles qu’il avait scrutés avaient au moins un auteur ayant des intérêts financiers dans le domaine de recherche étudié. »

    Source : https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/300921/crise-coronavirale-entretien-1-avec-le-toxicologue-jean-paul-bourdineaud

      +1

    Alerter
    • Patrick // 02.11.2021 à 09h30

      Les « scientifiques » sont des humains comme les autres , ils ont des traites à payer et une carrière à mener.
      Les industriels ou les politiciens ont également des intérêts à défendre , donc tout ce petit monde peut s’entendre à merveille.

      Et n’oublions pas Lyssenko : » ma théorie est la bonne puisqu’elle est approuvée par le parti  » .

      Et après on vient nous dire  » La science a parlé  » .. quelle blague.

        +1

      Alerter
  • Jean // 02.11.2021 à 11h14

    LIBERTE – BLOUSES BLANCHES de Ariakina et Magà ETTORI :

    https://www.youtube.com/watch?v=KueedqdpJTw

      +0

    Alerter
  • Jean // 02.11.2021 à 11h42

    « Le constat est en effet incontournable : depuis le début de la crise sanitaire, le traitement de l’information par la grande majorité des médias français ne respecte pas la plupart des principes déontologiques de la profession. Loin de jouer un quelconque rôle de contre-pouvoir, ils constituent au contraire les relais globalement très dociles, parfois même complaisants, de la communication gouvernementale. Il n’en a pas toujours été ainsi.
    Il y a 50 ans, la Déclaration de Munich :  »
    https://eeas.europa.eu/archives/delegations/tunisia/documents/page_content/charte_munich1971_fr.pdf

    Source : https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/150721/la-crise-sanitaire-revele-l-inquietant-declin-du-journalisme

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications