Les Crises Les Crises
2.novembre.20142.11.2014 // Les Crises

Six mois ferme pour avoir crié «Vive l’État islamique !» à Strasbourg

Merci 0
J'envoie

Tiens, un sujet que j’avais envie de partager avec vous, concernant les libertés publiques.

N’ayez crainte, je n’ai pas la moindre once de sympathie pour de tels propos, mais la sanction interpelle vraiment…

Elle est directement en lien avec la loi sécuritaire du mois dernier.

Dans les médias

Un Strasbourgeois de 54 ans a été condamné à six mois de prison ferme pour avoir crié «Vive l’Etat islamique !» dans les locaux d’une caisse d’allocations familiales et menacé d’y revenir «avec une arme», a-t-on appris jeudi auprès du parquet. Le prévenu, qui a été incarcéré, a été reconnu coupable mercredi par le tribunal correctionnel de Strasbourg d’«apologie publique d’un acte de terrorisme» et d’«outrage», a précisé à l’AFP la substitut du procureur, Stéphanie Breton, qui avait requis contre lui huit mois de prison ferme en raison du «trouble à l’ordre public».

Les faits remontent à lundi. Le prévenu, un bénéficiaire du RSA déjà condamné deux fois pour des menaces, s’est «mis dans une colère noire» en apprenant que ses droits étaient revus à la baisse, a expliqué Stéphanie Breton.

Lui-même français, il a alors crié : «La France ne vaut rien !» et proclamé : «Chaque fois qu’un Français est décapité, je suis content». A l’audience, l’homme, décrit par le parquet comme «impulsif» et dont le «seuil de tolérance à la frustration» est «très limité», a regretté ses propos, qu’il a mis sur le compte de la fatigue. Il a également qualifié les jihadistes de «voyous».

L’homme n’est «absolument pas connu par les services de renseignement, ce n’est pas quelqu’un qui serait susceptible de partir en Syrie», a commenté Stéphanie Breton.

Source : Libération (AFP)

Précisions supplémentaires du Figaro

Jugé en comparution immédiate, le tribunal correctionnel de Strasbourg l’a condamné à 6 mois de prison ferme pour «apologie directe et publique d’un acte de terrorisme». Ce fils de harki de 54 ans n’en était pas à sa première provocation: il avait déjà été condamné pour outrage, après avoir insulté des agents de la CUS (Communauté Urbaine de Strasbourg) chargés de lui trouver un logement. […]

L’homme pleurait à l’audience, avouant regretter son acte, commis sous l’impulsion de la fatigue et de l’énervement. «Ce ne sont pas des musulmans, ce sont des chiens», a-t -il affirmé à propos des djihadistes. […]

Cette peine de six mois ferme intervient dans un contexte de renforcement général de la lutte contre la propagande djihadiste. En septembre dernier, le délit d’apologie du terrorisme a été transféré vers le code pénal, afin notamment d’éviter des délais de prescription auparavant trop court. La personne se rendant coupable d’apologie du terrorisme encourt jusqu’à 5 ans de prison ferme et 45.000 euros d’amendes.

Source : Le Figaro

Sondage

J’an profite pour ressortir un sondage, un peu ancien, de mi-juillet 2014, réalisé avant les décapitations par l’État islamique, et qui montrait une triste spécificité de la jeunesse française :

(Source : sondeur anglais ICM, étude ici)

Au final, on avait 16 % des Français (tous âges) avec une vision favorable, contre 7 % des Anglais, et 2 % des Allemands.

Normalement, quand on voit ça, on arrive à la conclusion qu’il y a un vrai problème, et qu’il va falloir faire preuve de FINESSE – pas forcément sortir l’artillerie lourde qui ne règle jamais grand chose…

Synthèse

Donc, si je comprends bien :

  • On a un type au RSA qui voit ses droits baissés, et qui pète totalement les plombs
  • Ca lui est déjà arrivé, vu qu’il a insulté les types chargés de lui trouver un logement – c’est un SDF ? En tous cas il pourrait bien avoir des troubles mentaux à ce stade. Ou être alcoolique…
  • C’est un Français, fils de harki, avec sans doute du ressenti contre le gouvernement français qui a quand même abandonné ses supplétifs en Algérie (60 000 morts environ). Des membres de sa famille peut-être ?
  • La procureure a déclaré que ce type ne semblait en rien être un terroriste – et a demandé 8 mois de prison ferme !
  • Il est condamné en comparution immédiate, avec sans doute un avocat commis d’office qui n’a probablement guère eu le temps de creuser l’affaire, à 6 mois de prison ferme !

Bon du coup, on est sûr qu’il un logement maintenant… Quand aux réponses aux autres questions, on ne les aura jamais…

Les propos sont évidemment plus graves que de dire “Je nique Sarko, le fils de p… !” , puisque ça c’était 4 mois fermes en 2007

Mais enfin, si l’amende semble un minimum, éventuellement 15 jours avec sursis pour les propos odieux, 6 mois de prison ferme pour des paroles (odieuses), d’un non-terroriste, peut-être simplement borderline ou saoul, j’ai pour ma part des inquiétudes de plus en plus fortes pour notre avenir…

Rappelons qu’on a donc eu droit ces tous derniers mois par exemple :

  • au transfert dans le code pénal de l’apologie du terrorisme (mais qui c’est qui définit le terrorisme ?)
  • à la possibilité pour le ministre sans accord d’un juge de faire bloquer des sites internet
  • à la possibilité pour le ministre sans accord d’un juge d’interdire que Google sorte les adresses de certains sites internet
  • à la possibilité d’interdire des “suspects” de djihadisme de quitter le territoire…

Et je ne parle même pas du dispositif orwellien d’espionnage de la population – ou devrais-je dire des innocents, car je me demande bien quel terroriste amateur n’a pas compris qu’il ne lui faut pas utiliser son téléphone ou le mail pour ses basses œuvres… ?

D’autant que cela fait près de 20 ans qu’il n’y a pas eu de vague de terrorisme en France – mais purée, ils voteront quoi si par malheur cela arrive ?

Le pire est que tout cela fait le jeu des terroristes, dont le but est justement de nous faire peur (100 % de réussite par exemple avec la couverture médiatique du vaste réseau terroriste de 1 personne du tireur d’Ottawa – merci les médias, cela fera des vocations), et de rogner nos libertés…

Notre avenir ? :

48 réactions et commentaires

  • Vodolei // 02.11.2014 à 03h31

    Merci de nous tenir en éveil
    Malheureusement les juges appliquent trop souvent la loi sans soucis d’équité !
    Ce jugement ne risque pas d’arranger ce pauvre bougre

     0

    Alerter
    • focus // 04.11.2014 à 18h51

      “Malheureusement les juges appliquent trop souvent la loi sans soucis d’équité !”

      Oui, surtout quand les mis en cause s’appellent Balkany, Woerth, Cahuzac…

      la délinquance financière sort du pénal, le délit d’opinion y rentre… cherchez l’erreur!

       2

      Alerter
  • Sylba // 02.11.2014 à 03h56

    À rapprocher également de la conjonction croissante police-armée, pas spécifique aux États-Unis : http://www.nonfiction.fr/article-4002-une_guerre_urbaine_se_prepare_t_elle_dans_les_banlieues_francaises.htm
    et de l’extension de la surveillance numérique : http://www.tv5monde.com/cms/chaine-francophone/info/Les-dossiers-de-la-redaction/ACTA/p-27295-Surveillance-numerique-la-France-signe-discretement-son-Patriot-Act-.htm
    Ce qui peut paraître dû à la perte de mesure n’entrerait-il pas au contraire dans un plan de guerre au peuple préparé de longue date et mis en place petit à petit en prévision de troubles majeurs ?

     0

    Alerter
    • Chris // 02.11.2014 à 15h46

      un plan de guerre au peuple préparé de longue date et mis en place petit à petit en prévision de troubles majeurs.
      C’est aussi mon avis, spécialement depuis l’ère Sarkosy, si l’on prend en compte une succession de lois coercitives : le 1% qui se gave veut se prémunir contre les soulèvement et attaques des 99% spoliés par le néolibéralisme

       0

      Alerter
  • Papagateau // 02.11.2014 à 04h25

    L’idée qui m’est revenu à chaque phrase lue a été :
    La différence entre le mot et la chose.
    La différence entre la réalité et l’étiquette.
    La différence entre l’accusation et la vérité.
    La différence entre le dit, le non-dit, le sous entendu, l’évidence et l’induit.
    La différence entre la calomnie et le lampiste.

    On est de plus en plus cerné par des lois sur les opinions, car une opinion qu’on ne peut pas dire n’est pas libre.

    Le “trouble à l’ordre public” est une vieille loi mais dans le contexte actuelle, elle devient de plus en plus inquiétante, une forme d’obligation au “oui, chef, bien, chef” envers l’Etat. Une obligation qui s’étendrait aujourd’hui aux opinions.
    Or nous n’avons pas avec l’état un contrat de travail qui nous demanderait d’obéir.

    Le trouble à l’ordre public est inquiétant par son imprécision :
    Comment mettre une limite à cette accusation dès lors qu’il y a un témoin pour ce dire choqué, éventuellement un policier ou un militant.
    Et qu’on ne me parle pas d’un délit sérieux qui pourrait être commis durant un trouble à l’ordre public, car si le délit est sérieux, il a sa loi spécifique qui, elle, sera nettement plus précise : factuelle.

    Toujours le problème de relier le mot et la chose quand dans une seule phrase il peut y avoir plusieurs mensonges, chaque mot étant piégé.
    Cette “méthode” est bien sur utilisée par tout les communicants : journalistes, ministres, énarques, procureurs, juges d’instruction, policiers.

     0

    Alerter
  • Bruno // 02.11.2014 à 05h14

    Le plus choquant, dans ce cas comme dans beaucoup d’autres, c’est la comparution immédiate.
    C’est à dire une justice taillée sur mesure pour les pauvres, avec avocats commis d’office et instruction à charge. Quand on compare cela à la décennie qu’il faut souvent pour instruire la moindre affaire de fraude fiscale ou de trafic d’influence, on reste songeur.

    Ceci est à comparer à la justice de riches, avec mètre-cubes de dossiers sous le bras, années de procédure et prise d’empreintes ADN pour un vol de scooter…

    Il ne doit y avoir qu’une seule justice.

     0

    Alerter
    • Jackturf // 02.11.2014 à 08h21

      Une seule justice ? ou ça ?

      Faut pas rêver, ce qui arrive est logique et n’est que la conséquence de droits de plus en plus restreints dans la droite ligne de la pensée unique. Sortir de ce cadre la, c’est s’exposer à voir se déchainer sur vous toute la bienpensance, qui vous clouera au pilori avant même que vous ayez eu le temps de respirer. […]

      Comment reconnaître les signes d’une dictature de la pensée unique !

      1ère réponse : le dictateur est celui qui rançonne ses sujets dès qu’ils les a privés de toutes les libertés politiques, ce dont ils ne s’aperçoivent que trop tard. « Par tout pays, le peuple ne s’aperçoit qu’on attente à sa liberté, que lorsqu’on attente à sa bourse ; ce qu’aussi les usurpateurs adroits se gardent bien de faire que tout le reste ne soit fait. » Rousseau –

      2ème réponse : l’homme au pouvoir, incompétent, ne trouve refuge que dans la tyrannie, seul moyen pour lui d’asseoir une autorité qui ne lui est pas naturellement acquise (Jackturf).

      3ème réponse : là où le pouvoir exécutif fait les lois, ou au moins dicte ses décisions au pouvoir législatif ; là où il prétend passer par dessus les juges pour dire ce que doit être la sanction pénale, il y a arbitraire et donc dictature. “Toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.” Article 16 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789.

      4ème réponse : est despotique le régime qui manœuvre pour imposer sa vision de la société, lui dictant des règles de vie qu’il ne s’applique pas à lui même. Les opposants à cette règle sont sévèrement pourchassés par médias interposés ou des gens comme Zemmour par exemple, sont cloués au pilori par les chantres de la pensée unique.

      5ème réponse : est totalitaire, le pouvoir qui surveille ses sujets en permanence, traquant la moindre phrase, le moindre mot de ses citoyens, effaçant ainsi la séparation entre la vie privée et le domaine politique. Tous les membres du Parti sont eux aussi constamment surveillés par la Police de la Pensée unique et chaque geste, mot ou regard est analysé au travers des « télécrans » qui balayent les moindres lieux. » Georges Orwell – 1984. Les récalcitrants étant virés impitoyablement des fonctions occupées, même au plus haut sommet de l’État (Delphine Batho, Montebourg etc…) On doit suivre la ligne du parti, un point c’est tout…

      On l’aura compris :

      -les libertés politiques n’existent plus vraiment, les débats dit démocratiques se raréfiant, le référendum étant jeté aux oubliettes de l’histoire, les scandales se succédant les uns aux autres, ce qui conduit inévitablement nos concitoyens à un dégoût de la politique de plus en vif, l’impôt, lui, de plus en plus lourd, étant le bras armé du pouvoir pour faire plier l’échine des peuples.

      Voilà le début d’une dicature qui ne dit pas son nom…

       0

      Alerter
      • bleurp // 02.11.2014 à 10h55

        (je me permets celle ci :
        “Quelqu’un qui s’exprime par proverbes est un archaïque, par citations un cuistre, par citations sans mentionner leur auteur (comme fait Jean-Luc Godard) un postmoderne [..]” )

        [Modéré pour rester sur le sujet]
        aucun rapport en fait, avec un homme de 54 ans, fils de Harki, AU RSA, sans doute pas très équilibré, en comparution immédiate, et qui pleure tout ce qu’il peut à la barre, condamné à 6 mois ferme pour avoir voulu sans doute, juste un peu dire ‘j’existe’

        alors si vous voulez vraiment des signes de glissement vers la dictature,
        lisez plutot cela et le petit toast qui va avec :
        http://www.journaldemontreal.com/2014/11/01/sans-abri-abattu-de-14-projectiles-par-des-policiers
        http://www.youtube.com/watch?v=YC3OAMi9kjY

         0

        Alerter
        • Homère d’Allore // 03.11.2014 à 13h09

          Merci, bleurp, pour cette information qui, elle, n’a pas fait le tour du monde… Quand des pauvres gens meurent, ça n’intéresse personne.
          Il y aura moins de monde à ses funérailles que pour de Margerie…

           0

          Alerter
  • Lepierrot // 02.11.2014 à 07h41

    Il va être radicalisé en prison !

     0

    Alerter
    • Alexandre Lutf // 02.11.2014 à 21h33

      Il a 54 ans ,

      Nos prisons débordent,

      Il sera relaché au plus vite, et si ça trouve il n’y aura pas de mise sous écrou (rappelez-vous ces débats autour des projets de Taubira qui voulait en substance que les peines inférieures à un an ne soient jamais exécutées (trop cher, pas assez de place…) mais remplacé par des solutions alternatives (que les services judiciaires n’auront pas les moyens de suivre)…

       0

      Alerter
      • Koba // 04.11.2014 à 17h34

        Connaissant sa maman, je peux vous affirmer qu’il est écroué.

         0

        Alerter
  • Leonard // 02.11.2014 à 08h44

    C’est édifiant. On retrouve le même comportement lors de l’application de la loi des suspects lors de la Terreur en 1793. Le citoyen irascible et maugréant sa mauvaise humeur et qui se retrouve devant le tribunal révolutionnaire pour avoir suggéré que c’était mieux sous l’Ancien Régime. Orlando Figès, dans “les chuchoteurs” donne aussi quelques beaux exemples similaires pour l’URSS de Staline. On se demandera ce qui a pris les agents de la CAF de Strasbourg d’avoir dénoncé cette “apologie du terrorisme” – la démarche est tout de même inquiétante, ces gens manquent de discernement. On s’interrogera aussi sur le comportement du juge en question. On notera que “l’apologie de terrorisme” donnera quelques sueurs froides en histoire. Comment doit-on présenter la période de la Terreur ? A Strasbourg, cela prendra une signification singulière car Kléber qui y possède une place et une statue était assurément un agent de la politique terroriste. La ville sera-t-elle bientôt condamnée en vertu de la loi en question ? En tout cas, cette question mérite réflexion.

     0

    Alerter
    • Cédric // 02.11.2014 à 10h45

      c’est l’apologie du terrorisme ou la menace de revenir armé qui a fait réagir les agents de la CAF ? merci de se mettre à la place de gens qui sont au contact avec toute la misère de ce pays …

       0

      Alerter
      • Horzabky // 02.11.2014 à 12h30

        Tout à fait d’accord avec vous, Cédric. Les employés de la CAF n’acceptent pas d’être menacés de mort par un administré et ils ont raison.

         0

        Alerter
        • V_Parlier // 03.11.2014 à 09h32

          C’est en effet ce qu’on pourrait reprocher au choix du fait divers. Il y a tout de même eu menaces de mort devant de nombreux témoins. Autant j’admets qu’on peut s’inquiéter de la tournure que prend la répression du délit d’opinion et que c’était un sujet à aborder, autant quand il y a menace de mort, on sort tout de même pas mal du cadre. Attention à ne pas desservir une cause peut-être juste par la mise en avant d’un cas pas si défendable que çà…

           1

          Alerter
          • Koba // 04.11.2014 à 17h36

            Tout a fait d’accord. C’est clairement la menace de mort en récidive qui est à l’origine de la condamnation.
            Le cri en faveur d’ISIS n’est que la cerise sur le gateau.

            Ceci étant, d’accord avec le ton général du billet sur les libetés.

             0

            Alerter
    • achriline // 02.11.2014 à 12h11

      Peut-être n’a-t-il eu que le tort de fournir un prétexte à une grande mascarade visant à nous faire croire que nos institutions prenaient sérieusement en mains le problème du terrorisme …
      Je suis stupéfait du nombre de gens (en France et avec qui j’ai discuté) dont les “merdias” ont attaqué les neurones et qui se voient déjà obligés de se convertir à l’islam sous la menace des djihadistes. Comme quoi la propagande fonctionne.

       0

      Alerter
  • tchoo // 02.11.2014 à 09h28

    Je pense que c’est le but du terrorisme de nous faire peur, et en ce sens c’est l’allié objectif des états occidentaux, même si je n’aime pas ce terme impropre, à la suite (toujours) des américains
    le traitement médiatique concernant le tireur d’Ottawa en est symptomatique, concernant un évènement qui, certes si il est dramatique, devait en quoi concerné la planète entière?

     0

    Alerter
  • purefrancophone // 02.11.2014 à 09h30

    Ne sachant pas dans quel billet je peux mettre ce lien , je le fais sur celui-là .Les commentateurs allant sur tous les billets d’Olivier , ils pourront lire cet article que je trouve réjouissant !!
    BHL!!!
    A lire , personnellement , cela me mets de bonne humeur pour la journée .

    http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2014/11/01/exclusif-bernard-henri-levy-prie-officiellement-de-quitter-l-5480720.html

     0

    Alerter
  • Sébastien // 02.11.2014 à 10h24

    Si on affirme que l’Etat et le terrorisme ne font qu’un et qu’ainsi on comprend parfaitement le piège qui s’installe, on prend combien?
    Petite précision: ce sont des juges qui jugent. L’Etat étant une entité abstraite, je ne ferai pas l’erreur de taper dans le vide comme on le fait trop souvent (la finance, les médias, ce n’est personne).
    Evidemment que la justice n’est pas indépendante (vous le croyiez? Dommage), mais la responsabilité est individuelle…au yeux de l’Etat. Vous avez dit paradoxe?

     0

    Alerter
  • Sumbawa // 02.11.2014 à 11h00

    lire ou relire “les derniers jours d’un condamné” de Victor Hugo.

     0

    Alerter
  • Louis Robert // 02.11.2014 à 11h15

    Comme si nous allions être davantage en sécurité à partir du moment où il ne le criera plus que “dans sa tête”!…

    Génial.

     0

    Alerter
  • Bernard Samson // 02.11.2014 à 11h28

    Ah! L’apologie du terrorisme…
    En 2013 (avant donc la médiatisation de l’ISIS), la Cour d’Appel de Nîmes a cru bon de condamner Monsieur X à 2 mois de prison avec sursis et 4 000 € d’amende parce qu’il avait offert à son neveu Jihad un tee-shirt sur lequel étaient écrits :
    sur le devant : Je suis une bombe,
    sur le dos : Jihad, né le 11 septembre.
    Les attendus sont croquignolets, par exemple :”Attendu que la mort d’autrui ne saurait être sujet à plaisanterie …”
    Un pourvoi en cassation est pendant.
    Dans ce cas comme dans celui décrit dans l’article, on ne peut pas ne pas penser que les “musulmans d’apparence” (comme disait … l’autre) sont considérés a priori comme suspects par notre belle justice.

     0

    Alerter
  • Louis // 02.11.2014 à 12h00

    Je ne suis même pas sûr qu’on en ait parlé dans les Dernières Nouvelles d’Alsace.

     0

    Alerter
  • Patrick Luder // 02.11.2014 à 13h01

    Soutenir l’EIL n’est pas la plus grosse faute …
    c’est la critique du système en place qui dérange le plus !

     0

    Alerter
  • georges dubuis // 02.11.2014 à 13h02

    Un cafkayen strasbourgeois, un article d’Aberration ! ! ! Prison où HP, on ne sait plus.

     0

    Alerter
  • Rhubarbe // 02.11.2014 à 13h56

    Humpf, de toute façon c’est pas très malin ni de bon gout de crier ça. Car, vu la croisade anti terroriste actuelle, j’ai envie de dire, quand on est assez con pour crier ça, on mérite d’aller en taule. Après la justice en France n’a plus de justice que le nom, ça on s’en est tous rendu compte, criminels multi récidivistes relâchés, et le premier citoyen un peu plus lambda bien qu’un peu craignos mais pas criminel pour autant qui pète un plomb, lui, au gniouf.
    Et pourtant, des extrémistes pro terroristes en France il y en a légion, seulement ils se font discret, et malgré tout le flicage de la populace, eux ont leur fout la paix. Normal, c’est leur existence et la menace qu’ils représentent qui permet tout ça, il ne faut pas s’en débarrasser du coup.

     0

    Alerter
  • RGT // 02.11.2014 à 14h29

    Si Hortefeux réitérait ses propos genre “empreintes génitales”, ça ne pourrait pas être interprété comme une apologie du terrorisme avec les nouvelles lois ?

    Zut, Brice fait partie du sérail, aucun juge ne s’y frotterait de peur de se retrouver muté au consulat de Ouagadougou…

    Cet homme ne s’est pas comporté de manière civique, certes, mais la justice se doit (en théorie) d’examiner les faits et de mettre en évidence les circonstances exactes d’un acte répréhensible, avec les “circonstances atténuantes”.

    Je ne prends pas du tout la défense de cet homme qui a commis un acte répréhensible, je souhaite seulement qu’il bénéficie d’un procès équitable.

    Si on est un “puissant”, (ministres qui fraudent le fisc par exemple) on est juste “écarté” (temporairement, mais en conservant ses privilèges et “too big to jail”) tandis que pour les gueux, c’est “Dura Lex, Sed Lex : Tiens, prends ça dans ton “.

     0

    Alerter
  • Patrice // 02.11.2014 à 15h49

    Un beau, et finalement terrifiant, texte de Noam Chomski de décembre 2001 (oui, juste après): Terrorisme, l’arme des puissants http://www.monde-diplomatique.fr/2001/12/CHOMSKY/8234 (en accès libre)

    ” Lutter contre le terrorisme impose de réduire le niveau de la terreur, pas de l’accroître (..) Un moyen de réduire le niveau de terreur serait de cesser d’y contribuer soi-même ”
    Phrase de conclusion qui paraît fade isolée comme cela, mais lisez…

     0

    Alerter
  • Van // 02.11.2014 à 16h44

    “C’est un Français, fils de harki, avec sans doute du ressenti contre le gouvernement français qui a quand même abandonné ses supplétifs en Algérie (60 000 morts environ). Des membres de sa famille peut-être ? “
    si c’était simplement une histoire de ressentiment contre la france cela se serait manifesté avant , et non pas au moment de baisser ses allocations 🙂
    il faut comprendre le résonnement de ces personnes pour eux leurs parents ont choisi d’aider l’empire français au détriment de leur patrie si cela leur garantissait une vie meilleure.
    Donc si on poursuit le cheminement : désillusion >> déception >> fin d’allocations >> pétage de plombs >> prison.
    J’aimerais porter votre attention sur le point positif de l’histoire : au moins il sera au chaud pour l’hiver 🙂

     0

    Alerter
  • bluerider // 02.11.2014 à 18h17

    ce type est bipolaire. Une réponse pénale à un problème médical… et personne dans l’auditoire ou parmi les juges pour l’hospitaliser d’office ? Notre justice est non seulement sous financée, mais en plus elle est bornée et incapable de la moindre jugeote… je serais curieux de voir ce qui va se passer en prison ! et quel type de traitement ils vont lui administrer pour le rendre supportable à des co-détenus et ses gardiens ?…

     0

    Alerter
    • Pierre M. Boriliens // 03.11.2014 à 01h13

      Vous avez le diagnostic facile, je trouve…

       0

      Alerter
      • bluerider // 03.11.2014 à 11h28

        26% de la population occidentale souffre de troubles bipolaires à divers degrés, autrefois appelés “maniaco-depression. Les symptômes décrits dans les diverses actualités plaident tous en faveur de cette maladie. Ma famille est personnellement touchée par cette maladie qui fait des ravages non seulement parmi les proches, mais aussi dans tout le quartier où la personne en souffre,et où très peu de gens comprennent les formes qu’elle prend, oscillant sans cesse entre “normalité comportementale” ( si tant est que cela existe OK OK ) et extravagances impossibles à contenir et incompatibles avec toute forme de vie sociale “moderne”… donc je persiste et signe : cet homme a besoin d’une réponse médicale et non carcérale.

         0

        Alerter
  • Crapaud Rouge // 02.11.2014 à 19h32

    La débilité de ce jugement, (et de la loi sur laquelle il repose), c’est de ne pas faire la différence entre opinion et propagande. Monter un site Internet ou une association pour recruter des “djihadistes”, c’est évidemment “pas bien”, et l’on “comprend” que ce soit condamnable. Mais ce type a simplement crié en l’air une opinion plus méprisée que méprisable, et sur un coup de tête ! C’est évidemment une goutte d’eau dans la mer, et cela ne méritait même pas une garde à vue. En fait, son tort a été de proclamer qu’il reviendrait avec une arme : vu son état de colère, il y avait de quoi faire flipper le personnel. Mais s’il avait crié “Vive Landru !”, “Vive Dutroux !” ? Ces gens sont aussi horribles que les décapiteurs de journalistes, mais aucune loi n’interdit “l’apologie du criminalisme”… Notons enfin que si un journaliste ou un blogueur décrit objectivement les succès de l’État Islamique, dira-t-on que c’est de l’apologie ?

     0

    Alerter
  • Spipou // 02.11.2014 à 22h29

    La seule chose qui me gêne dans cet article, c’est que selon que le blog est de sensibilité “à gauche” ou “à droite”, il va se focaliser sur un fait différent pour la même démonstration.

    Un fait qui n’a été rapporté et critiqué que dans des blogs ou sites très à droite : tout récemment, une membre du Front National a été condamnée à neuf mois de prison ferme pour avoir publié un montage photo représentant une ministre à côté d’un jeune singe, avec des légendes du style “avant”, “après”.

    La militante du Front National habite dans le nord de la France, et c’est le tribunal de Cayenne qui l’a condamnée. Pour des raisons évidentes d’éloignement géographique, cette dame était absente lors du procès (je ne pense pas que l’aide juridictionnelle donne droit au remboursement des frais de transport).

    Cerise sur le gâteau, la plainte n’avait pas été déposée par le ministère public, mais par un groupe politique guyanais, semble-t-il indépendantiste, dont le dirigeant est l’ex-mari de la ministre en question !

    Dans l’affaire relatée ici, l’homme, dont j’admets qu’il a probablement pété les plombs, a quand même menacé de revenir avec une arme !

    Je veux bien que l’auteur du blog ne soit pas au courant de tout, mais un article traitant de la liberté d’expression, pour être objectif en octobre 2014, se devrait de relater les deux affaires, et non pas celle qui l’arrange.

    Ceci étant, maintenant que je viens d’apprendre ça, je vais faire un tour sur les blogs et sites classés très à droite dont je parle plus haut, pour voir s’ils se posent les mêmes questions concernant la liberté d’expression au sujet de cette affaire, ou tout simplement s’ils en parlent. Gageons qu’ils ne seront pas plus objectifs que les sites classés à gauche.

     0

    Alerter
    • Louve Bleue // 03.11.2014 à 00h41

      un membre d’un parti politique a une responsabilité plus grande qu’un gars au rsa qui exprime sa colère en mots, non ? Le gars au rsa n’a pas publié son discours. Quand aux menaces de revenir armé, là je suis d’accord, c’est à condamner, c’est une menace de mort, c’est autre chose.

       0

      Alerter
    • Spipou // 03.11.2014 à 01h44

      Ben… Je constate quand même, Olivier ! L’une est plus traitée par des media classés “à gauche”, voire “très à gauche”, comme le tien (pour “très à gauche”, c’est une supposition de ma part, mais je pense que tu dois être perçu comme “très à gauche” pour pas mal de gens), et que l’autre est plus traitée par des média classés comme “à droite”, voire “très à droite”.

      Ma critique ne s’adresse pas qu’à toi, elle s’adresse de la même façon aux media “à droite” ! D’ailleurs, je l’ai dit dans mon commentaire. Ne crois pas, même si je n’aime pas l’islam d’amour, que je sois plus tendre avec ces media qu’avec le tien ! Si tu avais le temps, tu pourrais leur demander des nouvelles de moi, ils te diraient que j’ai la dent dure !

       0

      Alerter
    • Spipou // 03.11.2014 à 01h47

      Mais promis, je regarderai s’ils parlent de cette affaire, et ce qu’ils en disent.

       0

      Alerter
      • georges dubuis // 03.11.2014 à 09h19

        Spipou est il possible de vous contacter ? Je me demande si ce site encourage les rencontres au delà de celle de l’écran.
        Au delà des terroristes il y a la question des terrorisés !

         0

        Alerter
        • Spipou // 04.11.2014 à 00h51

          Oui, bien sûr, vous pouvez me contacter. Olivier a mon e-mail, vous pouvez lui demander.

           0

          Alerter
        • Spipou // 04.11.2014 à 00h58

          Quant aux site classés “très à droite”, je pensais en particulier à Riposte Laïque, que vous connaissez peut-être. Comme promis à Olivier, j’ai été faire un tour sur leur site, et ils ne touchaient pas un mot de l’affaire de Strasbourg, alors qu’ils s’étaient longuement épanchés sur celle de Cayenne.

          Dans mon reproche, le mot “arranger” n’est peut-être pas le bon. Disons qu’on ne peut pas nier qu’il y a des sensibilités politiques qui amènent chacun à défendre plus facilement une personne qu’une autre, ce que je regrette un peu.

          Je pense que Riposte Laïque se sent, de son côté, légèrement gêné aux entournures pour défendre la liberté d’expression sur la base de l’affaire de Strasbourg !

           0

          Alerter
    • Carole G // 03.11.2014 à 19h48

      Ne confondons pas tout :)…si ce t homme a été condamné pour avoir crié ” vive l ei”, c est un peu débile; par contre si c est parce qu il a menacé de mort les employés, moi, je trouve cela tout à fait normal; il faut tout de meme se rendre compte que les professionnels qui s occupent de publics en difficulté( et j en fais partie), sont de plus en plus souvent confrontés à la violence:un peu de ” pitié” pour eux 🙂
      http://www.actusoins.com/23391/agressions-dinfirmieres-silence-atterrant-tutelles.html
      Bien sur, ceci ne nous empeche nullement de réfléchir aux causes et racines de ces violences , et je ne cautionne pas cette loi; ceci dit , je ne relie pas cette affaire à une menace sur nos libertés;
      Il me semble urgent, d avoir de véritables politiques publics pour ces quartiers en très grandes difficultés, car croyez moi, nous sommes assis sur une poudrière, et si rien n est fait, c est le FN qui raflera la mise 🙁

       0

      Alerter
  • Louve Bleue // 03.11.2014 à 00h31

    ça y est. Nous y sommes. Après les humoristes, les citoyens peuvent désormais aller en prison s’ils expriment leur colère avec des mots. C’est ingérable, je vous le dis ! En fait il faudrait que des millions de citoyens expriment en même temps leur colère. Les juges et les prisons ne seront pas assez nombreux.

     0

    Alerter
    • Louve Bleue // 03.11.2014 à 00h36

      mais il y aura toujours un gros problème de coordination et la possibilité d’utiliser la décimation comme dans les légions romaines. C’est à dire ne pas condamner tous les coupables mais d’en prendre 10% au hasard. Bon, va falloir que j’apprenne à me taire. Je sais pas si je vais y arriver sans me choper un cancer…Avenir sombre…
      Et puis tant pis ! Le code pénal français vire à une sorte de charia nouveau genre, si parler sa colère devient passible de prison. Je fais un cauchemar ? Dites-moi que c’est pas vrai ! J’hallucine ! Non ? C’est vrai ?

       0

      Alerter
  • VladimirK // 03.11.2014 à 13h30

    Le sondage montre le pourcentage de gens qui ont une bonne opinion de l’ISIS, mais on ne montre pas le pourcentage d’hommes/femmes politiques qui en ont une bonne opinion.

    On oublie bien vite que l’ISIS a été soutenu par les gouvernements occidentaux contre Bashar-El-Assad. Faut-il requérir 9 mois fermes contre l’administration Obama ? Contre Laurent Fabius ? David Cameron ? Stephen Harper ?

    La logique et l’équité voudrait que oui, et pourtant…

     0

    Alerter
  • gerard Colin // 03.11.2014 à 14h39

    On sait tous très bien que ces lois ne servent pas à lutter contre le terrorisme mais à prévenir tout mouvement de contestation populaire dans le futur, par exemple contre l’UE, contre l’eglise catholique, contre l’islam, contre le TTIP.

    Si le gouvernement voulait lutter contre les djihadistes, il commencerait par exiger des instances musulmanes plus d’action politique contre le terrorisme. Au lieu de quoi, on a attendu que le conseil musulman condamne ISIS quelques secondes après que les états du Golfe l’eûrent fait, alors que ca faisait 3 ans que les journaux rendaient compte de djihadistes francais en Syrie. Et depuis, passivité totale. Ensuite, il interdirait le retour en France de citoyens dont il existe des preuves qu’ils(elles) ont combattu dans des pays listés: Irak, Syrie, Afghanistan.

    Au lieu de quoi on introduit des termes vagues, comme apologie du terrorisme. Le PC a du souci à se faire avec le chant: “Ah ca ira, a ira, ca ira, ah oui on les pendra, à la lanterne.”…
    ou “vive la lutte des masses”.

     0

    Alerter
  • Epyon // 05.11.2014 à 01h54

    A titre de “comparaison”, à quelle peine aurait droit une personne faisant tout cela (menace de revenir avec une arme notamment) mais sans “soutien” au terrorisme (vive l’état islamique, le passage sur les français décapités, …) avec un passif (outrage) et en prenant en compte le contexte (baisse de ses droits, remords au procès) ???

     0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications