Énorme… Pour ceux qui se demandent à quoi sert l’UE…

Mais pourquoi diable la Sécurité sociale n’attaque t’elle pas alors les cigarettiers pour chaque cancer du poumon en demandant le remboursement des frais – ça va vite clore le sujet…

Vent debout contre le plan anti-tabac présenté par le gouvernement, les cigarettiers n’excluent pas d’attaquer en justice l’Etat français. Pour violation de la propriété intellectuelle.

Les cigarettiers envisagent une riposte judiciaire qui pourrait “coûter plusieurs milliards d’euros à l’Etat”, après l’annonce ce jeudi 25 septembre par la ministre de la Santé de l’instauration du paquet sans logo.

Les fabricants s’inquiètent d’une forte perte de valeur de leurs marques, et n’excluent pas le recours à des procès, qui pourraient coûter cher à la France”, prévient Japan Tobacco International France.

“L’État s’expose à verser plusieurs milliards d’euros au titre de la compensation du préjudice subi et de l’expropriation de nos marques”, ajoute par communiqué le porte-parole de JTI en France.

Des mesures anticonstitutionnelles ?

Pour Céline Audibert, porte-parole du groupe français Seita, filiale du cigarettier Imperial Tobacco, “le paquet neutre et l’interdiction totale de la publicité sont deux faits anticonstitutionnels”, affirme-t-elle, “perplexe sur [leur] faisabilité”.

La ministre de la Santé Marisol Touraine, dans le cadre de son arsenal anti-tabac, veut cibler le tabagisme des jeunes et instaurer des paquets de cigarettes standardisés qui auront la même forme, la même taille, la même couleur et la même typographie. La marque apparaîtra limitée “à une inscription de taille définie et très discrète”, précise le ministère.”

Propriété intellectuelle

Selon une note de BNP Exane publiée en juillet, en Grande-Bretagne, si l’Etat devait indemniser les fabricants pour la perte de leur marque, cela coûterait entre 9 et 11 milliards de livre sterling, soit 14 milliards d’euros. Or, le marché britannique “est quasi-comparable à celui de la France, ce qui donne une idée de l’indemnisation”, souligne Céline Audibert.

Il est incompréhensible qu’un ministre de la Santé français souhaite proposer une politique qui viole clairement les lois de l’Union européenne et qui crée un risque, pour le reste de l’Union européenne, d’une guerre commerciale et juridique auprès de l’OMC”, s’alarme, de son côté, dans un communiqué British American Tobacco.

Amancio Sampaio, PDG de Philip Morris France, assure dans un communiqué que le projet de Marisol Touraine “ne tient pas compte de la législation française et des engagements internationaux de la France en matière de respect de la propriété intellectuelle” et “constituera un précédent dangereux pour d’autres secteurs et biens de consommations”.

Dans un communiqué commun, l’Union des fabricants (Unifab) et l’association des praticiens du droit des marques et des modèles s’inquiètent “fortement des conséquences de cette atteinte majeure au droit fondamental, gravé dans la déclaration des Droits de l’Homme de 1789, qu’est la propriété intellectuelle”.

Source : NouvelObs, 25/09/2014

Lire : Paquet neutre, vapotage… Ce que dit le plan anti-tabac

 

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

87 réponses à [Reprise] Plan anti-tabac : les cigarettiers menacent de faire payer l’Etat

  1. Patrick Luder Le 28 septembre 2014 à 07h18
    Afficher/Masquer

    Il faut choisir : soit on tolère le tabac,
    soit on le projette dans l’illégalité.

    Ces contraintes légaliste n’ont aucun effet sur le tabagisme, c’est juste un pas de plus vers une législation totalitaire, dont le but est d’asservir toute vie sur terre.

    La prévention actuelle est inexistante, il n’y a ni information véritable, ni prévention chez les jeunes. Une vraie prévention chez le jeunes ne peut pas se faire juste en mettant des barrières, il faudrait pouvoir leur proposer une alternative de vie encourageante et engageante. Actuellement les jeunes se réfugie dans tous les artifices de vie proposée par l’industrie, incapables de percevoir une alternative de vie sociale au sein même de nos sociétés …

    Ces nouvelles législations ne feront que précipiter le tabacs un peu plus dans l’illégalité à petite échelle .


    • Bruno Le 28 septembre 2014 à 07h37
      Afficher/Masquer

      Entierement d’accord avec votre poste cher Patrick.

      Ce que je pense du plan anti-tabac.

      1-Sur les quelques mesurettes genre paquets neutres, parquoi pas. Mais pourquoi pas la bouteille de vin neutre ? Hypocrisie donc.

      2-Mesure “limite” : interdiction du vapotage dans certains lieux publics alors qu’il vaut mieux vapoter que fumer et que les résidus du vapotage ne sont pas nocifs. Ça commence à sentir l’hygiénisme…

      3-Mesures hygiéniste concernant l’interdiction de fumer en voiture en présence d’un enfant de moins de 12 ans.
      Pourquoi ne pas verbaliser les parents qui donnent un gouter trop copieux à leurs enfants (les écoles sont remplis d’enfants obèses) ? Pourquoi ne pas retirer de la vente les Coca-Cola ? Pourquoi ne pas interdire la consommation de cigarette chez soi ? Jusqu’où va-t-on se mêler de la vie privée des gens ? De ce qui est bien et de ce qui est mal ?
      Ça commence à sentir le puritanisme.

      4-Mesure intégristo-catho-puritaniste : ne pas fumer dans les jardins d’enfants. Là on ne parle carrément plus de santé, mais de morale. Les gens qui fument dans les jardins d’enfants sont tout simplement les parents qui sortent leurs enfants. Donc maman ou papa peuvent fumer devant les enfants un peu partout (jusqu’à quand d’ailleurs ?), mais pas au jardin. Le fumeur est diabolique. Il donne le mauvais exemple.

      Jusqu’à quand, jusqu’où va-t-on chercher à déposséder les gens de toute leur intimité, de chaque élément de leur liberté, de chacun de leurs particularisme ?


      • Alain Le 28 septembre 2014 à 10h45
        Afficher/Masquer

        Il est clair qu’un paquet neutre ne changera rien au tabagisme, c’est de la posture.

        Il est trop tôt pour affirmer que vapoter n’est pas aussi nocif que fumer, l’OMC considère clairement qu’il faut attendre

        Quand à fumer devant les enfants, je ne suis pas psychologue, mais je peux comprendre que des parents qui fument incitent plus les jeunes à commencer à fumer que si ils ne fument pas. N’oublions que fumer c’est aussi vu comme une initiation de passage à l’âge adulte et que les parents sont une image forte de l’âge adulte.


        • Fabrice Le 28 septembre 2014 à 19h45
          Afficher/Masquer

          Des études ont été faites concernant ce que contient de la vapeur de cigarette électronique, et absolument rien de nocif n’a été détecté (hormis quelques traces d’acroléine, en quantité quasi anecdotique par rapport à celle contenue dans la fumée issue du tabac brûlé).
          Mais les médias ânonent sans cesse que “aucune étude” n’a encore été faite, ce qui est tout simplement archi-faux.
          L’OMS (et quelques autres) insistent sur le fait que nous manquons de recul car aucune étude de long terme n’a été faite. C’est vrai, aucune étude de long terme n’a été encore faite (forcément pour un produit plutôt nouveau), mais il serait bien de préciser que les études à court terme ne montrent aucune nocivité et que le recul de près d’un siècle que nous avons sur le propylène glycol, la glycérine et la nicotine (qui seule n’est pas si problématique et a même un certain nombre de vertus) indique que très vraisemblablement les conséquences à long terme seront éventuellement minimes, et dans tous les cas sans aucun rapport avec l’inhalation chronique de la fumée de tabac consumé !
          Ce qui chagrine beaucoup nos hygiénistes apprentis dictateurs, soit dit en passant.


      • gracues Le 30 septembre 2014 à 18h57
        Afficher/Masquer

        Ces commentaires sont aberrants les uns réclament de la prévention , mais refusent de considérer que le mauvais exemple de parents fumeurs soit épargné dans les jardins d’enfants , tout comme ils refusent de penser que tout le dispositif publicitaire sur le paquet de cigarette puisse être en lui meme une incitation .
        Du grand n’importe quoi sur un fleau qui tue une bonne part de ceux qui y succombe , dans la douleur pour eux et leurs proches et je ne parle pas du cout social et économique de cette vraie M….
        Et tout ça pour quoi ? pour du CA de quelques grands groupe , le fric des dealers
        Et pour ceux qui militent pour la liberté alors , vive la liberté de ceux qui ne fument pas et ne VEULENT PLUS etre empoisonnés par ces toxicos , la liberté certes , chez eux et qu’ils regardent donc sur leur télé, en tirant sur leur mégot, comment meurt un insuffisant pulmonaire …..


      • rorofri Le 06 octobre 2014 à 11h47
        Afficher/Masquer

        Un jardin d’enfants est un lieux ou des parents et les enfants se côtoient, ça me parait plutôt normal de ne pas fumer en présence de parents et leurs enfants non fumeurs, il est gérable de sortir du parc sans perdre son enfant de vue pour fumer. Moi même fumeur.


    • K Le 28 septembre 2014 à 23h02
      Afficher/Masquer

      “C’est juste un pas de plus vers une législation totalitaire”
      Les millions de gens morts dans les camps des véritables régimes totalitaires apprécieront d’entendre que leur sort est équivalent à celui des fumeurs brimés…
      Sur le fond, ça ne me scandalise qu’on restreigne le droit de fumer, on empêche bien aux gens de se suicider. Et puis dans la mesure où les dépenses liées au cancer du poumon sont mutualisées, c’est normal que la société (via l’état) ait sont mot à dire. C’est comme le port obligatoire de la ceinture de sécurité en voiture (l’a collectivité restreint votre liberté en vous la rendant obligatoire mais dans la mesure où c’est elle qui va payer votre hospitalisation en cas d’accident…)
      On peut imaginer de dérembourser ces dépenses de santé liés au tabac (chacun fait ce qu’il veut et en subi seul les conséquences), ça revient à dire que le droit de fumer serait plus fondamental que le droit à être soigné. Une telle société de type libertaire / libérale (au sens sociétal) ne fait pas rêver grand monde (et heureusement).
      Cohn Bendit a dit ne pas être opposé à une interdiction totale du tabac. Il a raison, il lui arrive de dire des choses pertinentes (une fois par siècle). C’est d’ailleurs amusant d’entendre l’égérie de mai 68 réclamer la mise en place d’un nouvel interdit sociétal…
      Ce qui m’effraie le plus, ce n’est pas l’instauration de nouvelles règles qui soumettent l’individu mais plutôt l’avènement de la surveillance surveillance généralisée (radars automatiques, lecture des emails par les services de renseignement, etc)
      Après, que des intérêts particuliers noyautent la démocratie pour légiférer contre l’intérêt général via des lois/traités/directives, on touche au cœur d’un problème immense.
      Enfin, il faut rappeler que cet article ne donne la parole qu’au lobby du tabac. Ce qui est dit est peut être discutable/faux/exagéré. Rien nous dit que l’état serait effectivement condamné.


  2. VladP Le 28 septembre 2014 à 07h31
    Afficher/Masquer

    Je n’ai rien à faire des poncifs des vendeurs de cancers. Ce que je note, c’est qu’au nom du fric, des entreprises privées se proposent d’attaquer un “État de droit” en “justice” (privée) à la seule justification qu’il restreint leurs possibilités de gagner de l’argent sur la maladie et le malheur des gens.
    On entre directement dans le concret du TAFTA.
    Quand est-ce-que les Etats-Nations décideront-elle de virer les fumiers d’oligarques et de restaurer la souveraineté nationale?
    Les français n’ont donc plus aucune dignité?
    Qu’est censé être le rôle du citoyen?


    • Alain Le 28 septembre 2014 à 10h50
      Afficher/Masquer

      Rien à voir avec le TAFTA, les entreprises parlent d’aller en justice ce qui est un droit inaliénable dans un état de droit justement. La justice est un gage du respect du droit. TAFTA c’est le recours à un arbitrage privé avec des arbitres dont on a aucune certitude de leur neutralité et de l’absence de corruption.

      Un état édicte des règles et il ne peut les contrevenir lui-même; il doit d’abord les changer. La justice est là pour protéger tous de ce risque de non respect de ses propres règles par l’état. Dans TAFTA, ce sont les règles elles-mêmes qui peuvent être mises en cause et pas seulement leur non application, en cela c’est une agression contre la démocratie. cela n’a rien avoir avec le cas qui nous occupe.


      • Globule rouge Le 29 septembre 2014 à 21h23
        Afficher/Masquer

        Le tabac est un produit particulier, considéré comme une drogue, les lois generales comme la propriete privé, liberté de circulation etc… ne concernent pas de la meme facon ce genre de produits.

        J’ai plutot l’impression que c’est de l’intox et qu’il n’y a pas tant de contradiction sanctionnable que pretendu a partir du moment ou l’on met ce genre de produit dans la categorie exception.

        Ca m’etonnerait qu’on donne a un pablo escobar ou a ces heritiers le droits de demander des dommages et interets a un etat pour avoir entraver son commerce ou “voler” sa marchandise….


      • gracues Le 30 septembre 2014 à 19h09
        Afficher/Masquer

        Et bien a mon sens si , justement.
        Le droit est chose malléable et sujette a controverse , jusqu’a ce que le juge en dernier ressort a rendu son jugement…….
        Ici il s’agit juste de faire accepter l’idée qu’il résulte de l’etat de droit qu’une “marque'” quelle qu’elle soit puisse etre tellement sacrée qu’elle relève du droit constitutionnel et qu’une loi émanation des représentant du peuple ne peut ne serait ce qu’égratigner son rendement.
        Patrimoine contre Santé….. vu les précédentes prise de position du conseil constitutionnel , notamment sur la notion d’impôt excessif ….. je me fait du souci


    • le Prolo du Biolo Le 28 septembre 2014 à 23h51
      Afficher/Masquer

      Bien d’accord.
      Les arguments des posteurs précédents, manifestement fumeurs …, sont bien emberlificotés. Que ne trouverait-on pas comme bonnes raisons quand il s’agit de préserver ses petites manies si douces et si familières … 🙂

      Et effectivement, alors que le Tafta n’est pas encore signé, certaines entreprises ont déjà bien intégré le concept du “tribunal arbitral”.
      Et se font dès à présent la main, apparemment, en détournant de leurs objectifs premiers certaines lois sur la publicité.

      Qu’à terme, comme le leur promet le traité transatlantique à venir, aucun état ne puisse plus décider d’une quelconque politique de santé publique sans risquer d’être attaqué pour atteinte au business, n’est pas pour leur déplaire.

      Je crois que nous arrivons à un croisement …
      De ce qui sera finalement choisi comme étant prioritaire : l’intérêt général ou celui du business, dépendra la qualité de notre société.


  3. benji Le 28 septembre 2014 à 07h46
    Afficher/Masquer

    plan anti tabac…..parce que c’est mauvais pour la santé …et que ça coute cher à la sécu….la mal bouffe aussi c’est nocif pour la santé , l’air et l’eau polluée , l’alcool , idem , le stress permanent auquel nous sommes confronté , pareil , …s’il fallait faire la liste de tout ce qu’on nous impose au détriment de notre santé , on en vérrait pas le bout ; plan anti tabac et cie , du foutage de gueule .


    • le Prolo du Biolo Le 28 septembre 2014 à 23h55
      Afficher/Masquer

      Si j’ai bien compris,
      sous prétexte qu’on est attaqué de tous les côtés il faudrait cesser de se défendre ?


  4. gyom Le 28 septembre 2014 à 08h00
    Afficher/Masquer

    Heu… ça se passe comment dans les pays (je crois qu’il y en a au moins 1) où les paquets sont déjà uniformisés ?


    • gracues Le 30 septembre 2014 à 19h22
      Afficher/Masquer

      Australie , Baisse drastique du chiffre d’affaires et c’est ça qui chiffonne !


  5. Bigtof Le 28 septembre 2014 à 08h26
    Afficher/Masquer

    Plutôt que de faire virer les marques, il serait plus facile d’interdire les poisons que les cigarettiers mettent dans leur tabac pour que les gens deviennent accroc plus vite (amoniaque, trichloretylène, etc.. La liste en compte plus de 20 differents !), en clair, les obliger à vendre des cigarettes sans additifs.
    Les fumeurs seraient alors bien moins accrocs et pourraient bien plus facilement décrocher s’ils en ont envie.
    Exigeons la cigarette “bio” !!


    • esope Le 28 septembre 2014 à 08h46
      Afficher/Masquer

      N’étant pas juriste, je ne situe pas précisément la faisabilité d’une telle mesure. Mais cette proposition me semble très bonne.


      • Eric Le 28 septembre 2014 à 08h58
        Afficher/Masquer

        Il serait surtout intéressant de savoir ce qui relève de la combustion (du tabac, du papier, des agents de saveurs et ainsi de suite) et ce qui relève de l’addition.
        Parce que je reste sur la vilaine idée que coté clope la désinformation va dans les deux sens.

        Et si dans la foulée on pouvait respecter mon droit en tant qu’adulte à faire ce que je veux de mon corps ça serait pas un mal. Parce que si je décide de m’en griller une j’ai pas besoin qu’un bureaucrate à bruxelle ou dans un ministère parisien vienne me faire la morale.


        • Surya Le 28 septembre 2014 à 09h44
          Afficher/Masquer

          Vous avez raison, c’est pour cette raison que je suis favorable à la non prise en charge par la sécurité sociale des pathologies lourdes liées au tabac pour les gros fumeurs.


          • Raz Le 28 septembre 2014 à 11h18
            Afficher/Masquer

            Je suis d’accord pour que la sécu me rembourse pas mon éventuel cancer du poumon du fumeur mais alors qu’elle mais rendent les 20 ans de cotisation maladie et retraite qu’elle m’a piqué. y compris la part patronal. Si on rentre dans le comptable qu’est-ce qui coûte plus cher au système social: un cancer du poumon à 60 ans avec 10-15 ans d’espérance de vie et donc une retraite courte ou Alzeimer, ou autre pathologie du grand age avec une espérance de vie à 90-95 ans et donc des retraite perçue qui dépasse allègrement les cotisation versée en monnaie courante?
            La santé coute cher mais le fumeur à participé à hauteur de 81% du prix de son vice. Pourquoi ne pas taxer alcool, soda et matière grasse à 81% également? On peut parler aussi du gasoil en ville et de son impact sur l’asthme des enfants et sur le cancer des poumons.
            On est dans le puritanisme et l’hypocrisie absolue en ce qui concerne le tabac. Soit on interdit totalement ce produit car dangereux, ce qui est cocasse à l’heure ou on parle d’autoriser le cannabis produit nettement plus cancérigène que le tabac (gorge et poumon atteint dès 35/40 ans dans certains cas de fumeur de joints), soit on le traite comme les autres produits nocifs mais légaux.


            • Surya Le 28 septembre 2014 à 11h57
              Afficher/Masquer

              Quand vous assurez votre bagnole et que vous y mettez le feu, ça s’appelle de la fraude à l’assurance. Quand vous avez une activité à risque (la clope) alors que celle-ci ne relève que du bon vouloir de celui qui la pratique (aux dernières nouvelles, fumer n’est pas lié à une activité professionnelle comme les expositions à l’amiante ou aux pesticides) il est inacceptable de faire porter ces frais par les autres assurés.

              Il se passe quoi lorsque vous êtes assuré au tiers et que vous êtes responsables d’un accident de bagnole ? Vous demandez à être remboursés des primes versées ?

              On demande à “respecter son droit en tant qu’adulte à faire ce que je veux de mon corps”, il faut pousser cette logique jusqu’au bout et aussi demander à être responsable des conséquences quand il s’agit de passer à la caisse


            • Raz Le 28 septembre 2014 à 12h28
              Afficher/Masquer

              Je répond de nouveau à Surya : Je ne demande pas à la collectivité de participer à mes soins. Mais alors aue la collectivité me rende mes cotisation pour que je puisse faire face à mon vice comme un grand. 20 ans de cotisation maladie part patronale et salarial + cotisation retraite (je préfère me la faitre moi même puisque mon espérance de vie et plus réduite) dans mon cas ces à la louche 400 000 que j’ai cotisé et que j’aurai pu mettre de côté pour payé mon cancer et ma retraite réduite. Ajouté à cela les 40 000 euros de taxes minimum sur mes clopes pour faire bonne mesure. Et je n’ai que 40 ans, ces sommes augmentent donc largement d’ici à m retraite surtout que j’ai la chance d’avoir une progression de carrière favorable…
              Soit vous avez un système obligatoire et vous prenez tout en charge soit vous me laisser mon pognon et je ne vous demande rien. A titre personnel je suis pour mais l’état est contre qui veut contrôler chaque parcelle de notre vie.
              Avec votre logique : je n’assure pas les soins au gens victime à leur grand âge de pathologie lié à leur pratique sportive (rugby, équitation, ski… la liste des sport accidentogène est longue).
              Je n’assure pas non plus les risque au diabétique et obèse (bouffer moins sucré c’est un choix) etc etc…


            • Surya Le 28 septembre 2014 à 12h47
              Afficher/Masquer

              Vous pouvez quitter la sécu et prendre un assureur privé, la seule chose obligatoire est d’être assuré. Par contre ils ont un questionnaire de santé et ils ont tendance à ne pas reconduire les contrats quand vous devenez vieux (patient à risque)

              Pour info : un an de traitement lourd (exemple : mucoviscidose ou assimilé) coute entre 150 000 et 200 000€ / an.


            • ploi Le 28 septembre 2014 à 14h59
              Afficher/Masquer

              @Surya

              Je pense que vous vous égarez complètement.

              1) impossible d’affirmer que quelqu’un est un gros fumeur pour un médecin (suffit que le type dise tabagisme passif et hop c’est remboursé?)

              2) on rembourse pas non plus celui qui a bu beaucoup d’alcool? Celui qui n’a pas mangé sainement avec 5 fruits et légumes par jour? Celui qui n’a pas fait du sport régulièrement et n’a pas été respiré le grand air le week end? Celui qui a passé trop de temps devant la télé? Celui qui est con et donc s’est pris des torgnoles? Celui qui sort en tee-shirt quand il fait froid? etc, etc, etc

              Franchement, ou on est solidaire de tout le monde, peu importe les situations, ou on est solidaire de personne. Parce que sinon c’est la porte ouverte à tout et n’importe quoi.
              Les gros riches qui skient bah ils se démerdent s’ils se blessent. Moi, je skie pas, mes genoux vont bien…

              En plus si on fait vraiment le compte de ce que paie un fumeur (cotisations retraites qu’il verse alors qu’il est moins susceptible d’en bénéficier à son tour + taxe sur le tabac), pas sûr qu’on puisse pas lui offrir un traitement médical en échange sans être perdant ;).

              (ps : je fume pas)


            • Tots Le 28 septembre 2014 à 15h04
              Afficher/Masquer

              Faudrait que je retrouve cette étude anglaise ou il est clairement démontré qu’un fumeur coute moins cher à la société qu’un non fumeur : même si les traitements sont chers, ça fait bosser du monde (!), le surcout est largement compensé par une espèrance de vie limitée.

              L’argumentaire du cout ne tient pas.

              Une autre étude arrivait à la même conclusion :
              http://rue89.nouvelobs.com/2008/02/27/les-fumeurs-et-les-obeses-bonne-affaire-pour-la-secu-6931


            • Surya Le 28 septembre 2014 à 15h15
              Afficher/Masquer

              @ploi : c’est le boulot des assureurs que de donner des questionnaires de santé et d’établir le profil de risques de l’assuré. Un fumeur (ou alcoolique ou …) paiera plus cher ses primes qu’un non fumeur; même si à la fin tout est mutualisé.


            • ploi Le 28 septembre 2014 à 16h03
              Afficher/Masquer

              Mais la sécu et une mutuelle ne connaissent rien d’autres qu’âge, profession et les soins qu’elles nous ont remboursés, si?

              Elles ne savent pas si je fume, bois ou saute à l’élastique sans élastique?

              Sinon les personnes avec une santé fragile seraient largement pénalisées?


            • Surya Le 28 septembre 2014 à 16h44
              Afficher/Masquer

              C’est le cas parce que la sécu est “universelle”. à l’étranger tous les systèmes d’assurance privés fonctionnent avec des questionnaires de santé.


            • le Prolo du Biolo Le 28 septembre 2014 à 23h59
              Afficher/Masquer

              @ Raz : Votre proposition est rigolo, mais êtes-vous vraiment prêt à la mettre en pratique ?


          • RAZ Le 28 septembre 2014 à 18h53
            Afficher/Masquer

            Et voila Surya vous voulez absolument que je m’assure et que je prenne une mutuelle! Si l’assurance est obligatoire elle doit me couvrir pour les risques que je prend en toute liberté avec ma vie. Sinon laisser mois mon argent, que je puisse choisir de vivre comme je l’entend.
            Incroyable cette volonté de vouloir régenter nos vie de A à Z sous le prétexte que c’est pour notre bien. A croire que l’état et la collectivité savent ce qui va faire de moi un être heureux!
            J’assure ma bagnole au tiers pour les dégâts que je peux causer à autrui, mais sur la santé pourquoi dois je obligatoirement m’assurer? Mon rêve n’est pas de vivre 85 ans pour finir cloîtrer dans une maison de retraite.
            Pour le coût du fumeur : Combien pour un traitement d’alhzeimer. Combien pour le coût de la dépendance combien pour les soins des personnes du 4° age (+80) qui toutes ou presque développe des cancers et des pathologies lourdes?
            Ca ne doit pas être beaucoup moins cher que pour les gros fumeurs qui selon les spécialistes ne dépasse pas souvent les 75 ans.
            Maintenant si vous voulez continuer dans l’hygiénisme vous pouvez interdire les feux de cheminées et toute combustion du bois. Les fumées de combustions sont aussi nocives que celles du tabac sauf qu’une cigarette c’est 1 gramme et que la moindre flambée c’est 5 kg de combustion végétale. Radical pour les poumons et en plus les gens en font profiter leur voisins. Nos cousins du Québec qui chauffe beaucoup au bois on quelques études sur les méfaits du bois pour nos poumons.
            Quand va-t-on interdire au scouts d’exposer les gosses aux fumés des feux de camps?


            • Surya Le 28 septembre 2014 à 21h52
              Afficher/Masquer

              Je ne veux pas absolument que vous vous assuriez, je vous dis que c’est la loi. Que vous vous assuriez ou pas n’est pas mon problème. Vous devez aussi pleurnicher sur l’horrible obligation d ‘avoir une assurance auto quand on conduit ?


            • Stéphane Grimier Le 29 septembre 2014 à 13h26
              Afficher/Masquer

              Et je parie que RAZ c’est le genre, en 20 ans, aucun arret de travail , aucun médicament remboursé, aucune hospitalisation, aucune opération prise en charge par la sécu en partie ou entierement.
              .
              Parce demander le remboursement des cotisations, c’est bien joli, mais je crois qu’il a pas vraiment tout compté dans l’affaire. C’est pour ca qu’il la trouve favorable.
              .
              Sous entendu, vivons sans assurance (ce qui revient à dire, assurons nous au privés ou crevons au premier pépin qui dépasse notre trésorerie), en gros vive le rêve américain.
              .
              Ca fait un peu démodé et surjoué.


            • RAZ Le 29 septembre 2014 à 20h40
              Afficher/Masquer

              Surya : la loi c’est aussi que l’on soigne les fumeurs qui ont cotisé. C’est vous qui voulez en changer l’application. Si tel était le cas en tant que fumeur je souhaiterais ne plus avoir à m’assurer puisque mon risque principal n’est plus couvert et par la même recevoir l’arriéré de cotisations depuis 20 ans. Quand au voiture j’ai écrit que l’assurance obligatoire se justifie par la possibilité des dommages à autrui.

              Pour ce qui est de mes cotisations je les aient même sous estimé. En vérifiant ont est à 77% de charges retraite chômage et santé si on prend cotisation salariale+patronal par rapport au brut imposable (lui même soumis à une CSG non déductible d’ailleurs!)

              Mais mon propos n’est absolument pas de défendre un système à l’américaine, pas plus que le système français. Si une couverture obligatoire est mise en place elle doit couvrir tout le monde sans rentrer dans les détails de la vie de chacun, surtout que comptablement rien ne le justifie. Une personne vivant 90 ans avec survie à un cancer de la prostate, une pacemaker, des soins pour alhzeimer, dépendance et 25 ans de retraite ça coute plus cher qu’un fumeur qui meurt à 60 après un an d’arrêt maladie et une ablation du poumon.
              Les progrès de la médecine coûtent cher et à l’avenir nos système déjà largement déficitaires vont voir les inégalités se creuser encore plus entre ceux qui sont riches et se feront refaire à neuf par de grand professeurs et ceux qui se contenterons d’une petite opération pour former les internes et d’un traitement de morphine pour adoucir le passage.
              Il est impossible de fournir une médecine de pointe à tous. C’est hors de prix et malheureusement oui nous risquons à l’avenir de mourir au premier pépin qui dépasse nos capacité d’épargne. Mais c’est la vie, elle s’arrête comme elle commence, sans prévenir et sans être juste 😉


          • O FJ Le 28 septembre 2014 à 19h25
            Afficher/Masquer

            En Grande Bretagne je crois, les personnes atteintes d’un cancer du poumon ou de problèmes cardiaques ne sont prises en charge que si elles arrêtent de fumer. Cela me semble raisonnable comme approche.


          • grub Le 29 septembre 2014 à 00h46
            Afficher/Masquer

            @Surya
            Ouai et aussi la prise en charge des maladies cardiaques pour les obèses, des burn-out pour ceux qui bossent trop, des fractures de jambes pour les skieurs, bon je vais arrêter la liste.
            Vous aurez compris tout seul l’absurdité du raisonnement.


    • Bruno Le 28 septembre 2014 à 09h04
      Afficher/Masquer

      Excellente idee !

      Je ne fume que des cigares ou alors des cigarettes ultra fortes, sans filtre et brune. Comme cela, on n’inhale pas le tabac, on n’est meme pas accroc.

      C’est cela qu’il faut imposer aux cigarettiers : le clope 100% naturelle.


      • Hervé Le 28 septembre 2014 à 09h25
        Afficher/Masquer

        Je trouve aussi que c’est une excellente idée.

        Vous dites ne fumer que des cigares …. comme cela on n’inhale pas le tabac.
        Je suppose que vous vouliez dire: on n’inhale pas la fumée.
        Donc, si vous n’inhalez pas la fumée, vous n’êtes pas un fumeur. Un fumeur passif, peut être. Et quel est l’intérêt ? Où est le plaisir ?
        Mais vous avez raison, continuez comme cela, vous finirez en meilleure santé.
        Moi, quand je fume un cigare, j’avale la fumée, c’est comme ça.


        • Léa Le 28 septembre 2014 à 11h11
          Afficher/Masquer

          Depuis un an , je suis passée aux cigarillos, 100 % tabac. Mon budget tabac a été divisé par deux, c’est la principale raison..

          Depuis je ne supporte plus l’odeur de la cigarette qui fume toute seule, avec cette odeur de papier qui se consume et tous les additifs.

          En panne de cigarillos un dimanche soir, il m’arrive d’attendre le lundi 11h pour en racheter, alors qu’avant je me ruais au Casino (ouvert très tard ) pour acheter un paquet de clopes hors de prix.

          L ‘addiction est vraiment moins importante.

          Le paquet sans marque , ne changera rien pour les accrocs au tabac, pas plus que les images glauques qui sont apparues après les messages..

          “le tabac tue” ( la première fois j’ai répondu à haute voix, dans le bureau de tabac : “la connerie aussi !”

          Il y en a marre des intégristes de tout poil, qui ne savent plus quoi inventer pour nous emm**** Alors tant mieux si une loi vient contrecarrer, leur dernière trouvaille.


          • le Prolo du Biolo Le 29 septembre 2014 à 00h05
            Afficher/Masquer

            Vous avez marre des intégristes.

            De mon côté j’en ai marre d’être traité d’intégriste par des sans-gênes qui me transforment en fumeur passif sans me demander mon avis.

            Excusez-moi de vous demander pardon.


            • Stéphane Grimier Le 29 septembre 2014 à 13h30
              Afficher/Masquer

              “le tabac tue” ( la première fois j’ai répondu à haute voix, dans le bureau de tabac : “la connerie aussi !”
              .
              Et quand on souffre des deux, on est pas loin de passer à la caisse.


            • Léa Le 29 septembre 2014 à 13h51
              Afficher/Masquer

              Non les clients présents dans le bureau de tabac ont failli mourir de RIRE !

              C ‘est une attitude très hypocrite de la part du gouvernement, qui ne mérite que cette dérision.

              Combien de cancers du à la malbouffe, aux pesticides et autres saloperies dans les rayons de nos supermarchés.


  6. VladP Le 28 septembre 2014 à 08h43
    Afficher/Masquer

    Je ne crois pas que le fond du problème soit là! Il est du seul ressort de l’Etat de légiférer dans le domaine de la santé publique sans que l’entreprise privée n’ait quoique ce soit à intervenir contre le fonctionnement de l’Etat.
    Lorsque les usa etaient encore un pays libre et indépendant et non soumis aux oligarques, ils avaient introduit SOUVERAINEMENT une Loi de prohibition de l’alcool en en assumant les avantages comme les inconvénients
    Lorsque les dits inconvénients se sont révélés supérieurs aux avantages, l’ÉTAT a décédé de l’abroger.
    À aucun moment il n’a été reconnu, à une entreprise privée, le droit de faire procès à l’État, sous quelque prétexte que ce soit (atteinte à l’image, manque à gagner, liberté de commerce, etc.).
    En matière, entre-autre, de santé publique, l’Etat légifère et les entreprises, comme les citoyens appliquent la Loi!
    Sinon, à un moment, vous serez vous-mêmes condamné à verser des indemnités de dédommagement à une entreprise privée parceque vous lui aurez refusé d’exploiter du gaz de schiste dans votre jardin au risque de polluer votre eau potable et la terre que vous cultivez pour vos productions vivrières.
    Si l’Etat estime que les consequences de la libre consommation d’un produit tel que le tabac représente un coût trop élevé pour être assumé par la collectivite, il peut (et doit) légiférer pour en restreindre l’accès.
    Si le droit du consommateur et du producteur doit primer sur le droit public, alors, que le consommateur assume lui-même pleinement les coûts résultants de sa “liberté de consommer”, et qu’il ne demande pas à la collectivitéd’en supporter la charge!


    • step Le 30 septembre 2014 à 10h56
      Afficher/Masquer

      la soumission aux lois d’un état, c’est comme la soumission à l’impôt, cela s’apprend… et se désapprend.


  7. Timothée Le 28 septembre 2014 à 09h04
    Afficher/Masquer

    C’est juste une guerre de lobbies. Et vous êtes priés de choisir votre camp : de quelle lobby êtes-vous ?
    Le tabac n’est pas une affaire de santé publique, c’est essentiellement une affaire de relations entre personnes et une affaire de fric.


  8. Eric Le 28 septembre 2014 à 09h09
    Afficher/Masquer

    “À aucun moment il n’a été reconnu, à une entreprise privée, le droit de faire procès à l’État, sous quelque prétexte que ce soit (atteinte à l’image, manque à gagner, liberté de commerce, etc.).”
    Bien sûr que si parce que les états sont signataires d’accords et de traités qu’ils sont amenés à transposer sous forme de lois dans leur propre pays.
    Par exemple si demain une entreprise vend des produits chimiques à l’Etat français et que ce même état s’en sert pour fabriquer des armes chimiques alors l’entreprise est parfaitement en droit de porter plainte devant une cours internationale.


    • VladP Le 29 septembre 2014 à 06h58
      Afficher/Masquer

      Durant, ou après la periode de la prohibition, je n’ai jamais entendu qu’un fabricant de wisky a été reconnu comme ayant droit à être indemnisé par l’Etat us pour l’atteinte à son image ou son manque à gagner.
      Si les cigarettiers seraient en droit d’obtenir des dédommagements à ce titre, je ne vois pas pourquoi on ne devrait pas payer des indemnités à tous les producteurs et trafiquants de drogues dures qui subissent des pertes financières du fait de l’interdiction de la vente de leurs produits.
      Et par extension, à tous les macs pour les Lois contre la prostitution et à tous les braqueurs parceque l’Etat s’arroge le droit de mobiliser la force publique afin de les limiter dans “l’exercice de leur art”.
      Je sais bien qu’à l’approche de l’acceptation de TAFTA, l’ue insiste pour inclure les produits de toutes les criminalités dans les chiffres de la croissance annuelle des Etats, mais si c’est CETTE forme de société qui doit vraiment être celle de demain, ilfaudra effectivement commencer a armer jusqu’aux enfants dans les écoles! Exactement comme aux us, quoi!
      Et ce sera alors celui qui tuera le plus vite qui aura raison!
      En voilà une de belle société future, pour vos enfants!


      • VladP Le 29 septembre 2014 à 07h13
        Afficher/Masquer

        Mais bon, du moment que les fabricants de clopes auront le droit de vendre leurs cochonneries à coup de belles images et de superbes films de cowboys, de quoi pourrons-nous nous plaindre?
        Et que tous les fumeurs (fumeuses) auront le droit d’enfumer leurs bébés dans le ventre de leurs mères, puis dans leurs berceaux, dans des pièces fermées dans lesquelles 3 personnes toraillent à qui mieux-mieux, puis plus tard, dans les écoles, à l’armée, dans les bureaux et les ateliers, les cinemas, restaurants, hopitaux, etablissements de cure post-operatoires des poumons ou du coeur et jusque dans la piece de veille funéraire avant de s’en griller une dernière pendant l’incineration finale, de quoi pourrons-nous nous plaindre?
        Tous les trafiquants de drogues, de medocs, de putes, d’armes, d’organes, de gamins et de tout ce qu’on veut de possible et d’imaginable qui permette à la libre entreprise de s’exercer en toute liberté et sans entrave de l’Etat pourront alors croitre et prospérer sans freins dans un monde de libertés absolues!
        ENFIN LIIIIIBRES!


  9. sns Le 28 septembre 2014 à 09h50
    Afficher/Masquer

    “Mais pourquoi diable la Sécurité sociale n’attaque t’elle pas alors les cigarettiers pour chaque cancer du poumon en demandant le remboursement des frais – ça va vite clore le sujet…”

    Parce que la responsabilité des cigarettiers est indémontrable…En effet, nous avons un produit dont la publicité est restreinte depuis une vingtaine d’années, fait l’objet de campagne de non usage et de restrictions d’usage, il est donc possible d’établir que le fumeur était “volontaire” pour fumer.
    On se retrouverait donc à juger l’aptitude à exercer la responsabilité individuelle de chacune des personnes.
    Et si un juge établissait un avis favorable à cette thèse, la personne concernée serait donc considérée comme irresponsable.

    Quant à l’exercice des prérogatives de l’Etat, le problème provient des personnalités juridiques morales et physiques qui sont mises sur le même pied d’égalité. Il s’agit de la vision juridique anglo-germanique où pour contrebalancer le rôle de l’Etat nécessairement liberticide, il a été considéré que les personnalités morales pour limiter les penchants centralisateurs.

    Dernière chose, une loi inconstitutionnelle de plus ne ferait que démontrer la décrépitude des cabinets ministériels : à force de recruter des courtisans et faire appel à l'”expertise” de la société civile, on arrive à ce genre de mesure.

    Vous voulez limiter la consommation de tabac: c’est un travail de lobbying sur la composition des cigarettes, le débat sur les déficits de l’assurance maladie, l’aspect moral de ce commerce mais qui se mène en bossant à Strasbourg, Paris et Bruxelles et pas en jouant au shériff à l’assemblée.


    • dany 2 Le 28 septembre 2014 à 10h13
      Afficher/Masquer

      Et les sommes reversées par les cigarettiers à la Sécu couvrent les frais des fumeurs malades…


  10. Hervé Le 28 septembre 2014 à 09h59
    Afficher/Masquer

    Il faudrait faire payer aux acheteurs de cigarettes le coût du cancer du poumon, soit 11 Mds pour les soins et 17 Mds pour la perte de productivité induite soit 38 Mds d’Euros par an.
    Étant donné qu’il se fume en France, chaque année environ 68 milliards de cigarettes, reportons ce coût sur les cigarettes. 38/68 = 0.56 € par cigarette, et par paquet de 20: 11€ supplémentaires par paquet.
    C’est trop cher peut être ?
    Non, C’est trop cher pour le paquet de cigarette, mais c’est pas assez cher pour la vie d’un homme.


    • Bruno Le 28 septembre 2014 à 13h12
      Afficher/Masquer

      OK Herve. Mais vous tenez un raisonnement trop court. Je vous donne quelques décisions que l’on pourrait prendre si l’on suit votre logique.

      – Les obeses payent des cotisations sociales doubles car ils ont plus de chance de tomber gravement malade que moi qui me fais suer tous les jours pour manger équilibré.

      – Toute pathologie due à un sport, un loisir, voit son traitement entièrement payé par l’intéressé. Pourquoi je payerais une opération du genou ou même un IRM à un coureur du dimanche auquel on répète depuis des années que l’excès de sport est mauvais pour le squelette ?

      – Interdiction de l’alpinisme et du ski alpin sur le sol français : les jambes cassées et les recherches en montagne coutent trop cher au contribuable.

      – les joueurs de tennis payent à eux seuls, les terrains municipaux car je ne joue pas au tennis. On installe pour cela un parcmètre a 150 euros la demi-heure a l’entrée du cours.

      – Les urbains venu s’installer à la campagne, au fin fond d’une route de montagne assurent leur déneigement tout seul. Ils n’avaient qu’à s’installer au village. Cependant, la municipalité leur propose un deal : 500 euros le km de route déneigée.

      Je peux multiplier les exemples a l’infini… Tout cela pour vous dire la notion de polueur/payeur, ou celle de mechant/payeur a ses limites.


    • grub Le 29 septembre 2014 à 00h50
      Afficher/Masquer

      @Hervé

      Faire payer à des empoisonneurs le prix prohibitifs des médicaments vendus par des voleurs.
      Pas sûr que l’état n’ait pas un rôle plus utile et plus glorieux que ce type d’intermédiation. 🙂


  11. bruno Le 28 septembre 2014 à 10h16
    Afficher/Masquer

    ça rentre dans la “logique” du TAFTA ???
    faire payer aux régions ou aux états le manque à gagner pour les grandes multinationales et autres grands lobbys ??
    grande chance oui…bienvenue dans l’UE.


  12. Casquette Le 28 septembre 2014 à 10h18
    Afficher/Masquer

    Encore “une guerre des libertés” avec à la clé un groupe ou une collectivité qui voit sa liberté réduite/taxée au profit d’un autre , quand c’est pas les cigarettiers qui contestent les prérogatives de l’Etat , comme la réduction du deficit de la sécu (et le tabagisme y contribue grandement) c’est les non-fumeurs qui emmerdent les fumeurs pour qu’ils aillent s’empoisonner ailleurs.
    Il y a qqs mois , en France , on a eu le premier cas de propriétaire exproprié de son appartement pour cause de tabagisme excessif (le voisin s’était plaint).
    Le tabagisme est quand même le lieu priviligié de ce genre de conflit ou la liberté des uns écrase le droit des autres.


  13. Alae Le 28 septembre 2014 à 10h38
    Afficher/Masquer

    Je serai d’accord avec ces mesures et réglementations (Bruxelles adore légiférer) si elles marchaient, mais jusqu’ici, les multiples législations contre le tabac n’ont fait qu’en stimuler la consommation. Il s’agirait donc de cesser de s’acharner sur les fumeurs, de les culpabiliser, de les tondre ras, de leur interdire jusqu’à la cigarette électronique (non polluante, non nocive) et de trouver le moyen de les convaincre en douceur. Contrarier les gens, tenter de contrôler leur vie et leur faire la morale ne règle pas le problème, il l’empire.
    Et ensuite, une fois la question du tabac réglé, si on s’attaquait à l’alcool, qui est responsable d’encore bien plus de pathologies que le tabac ? Et à l’obésité, qui commence à dangereusement se développer ? Si Bruxelles se préoccupe vraiment de la petite santé des gens (ce dont on les remercie bien, même si on en doute ; ça sent davantage le moralisme de cour de collège que le vrai souci de santé publique), pourquoi ces deux poids deux mesures ?


    • Timothée Le 28 septembre 2014 à 10h58
      Afficher/Masquer

      Détrompez-vous, la consommation de tabac a été effectivement diminuée dans les pays avec une législation drastique. Vous avez tous les chiffres ici : http://gfn.net.co/downloads/2014/posters/103%20Stephen%20Stotesbury.pdf

      Néanmoins, il n’existe aucune statistique, à ma connaissance, qui relie la diminution de la consommation avec un déclin équivalent des maux qui sont supposés être combattus à travers cette diminution. C’est étrange, non ?


      • Alae Le 28 septembre 2014 à 13h51
        Afficher/Masquer

        Moi, j’ai vu nombre d’articles sur une augmentation de la consommation de tabac chez les jeunes ou du moins, sur une hausse chez les filles et aucune baisse chez les garçons.
        Quant à la baisse générale du tabagisme, est-elle liée aux réglementations bruxelloises ou à la cigarette électronique ? Je ne connais personnellement qu’une ou deux personnes, sur le tas de mes connaissances dépendantes à la nicotine, qui aient refusé la cigarette électronique. Toutes les autres s’y sont mises.


  14. ISTINA Le 28 septembre 2014 à 10h46
    Afficher/Masquer

    Je suis le cas type des victimes du Tabac.Pardonnez mon texte !
    A 18 ans, pour libérer la Patrie de l’occupant Germanique, le pars en Afrique; le seul
    endroit en Guerre contre l’Allemagne.
    Dés le premier jour je perçois gratuitement, un paquet de cigarettes qui devint quotidien.
    puis j’ai fumé comme tous soldats.
    Ensuite comme une majorité des compatriotes je devins client de la SEITA organisme
    d’état qui en retira des sommes énormes. et moi, je récolte un AVC + un Stent ressort élargisseur de l’aorte + hémyphlégie d’où; un an de rééducation.
    Parvenu à 90 ans, voilà les ennuis qui émergent, je subis un Echo Dppler et, nouvelle
    des plus désagréables {{ vous allez subir un Pontage. }}
    Ma réaction naturelle, j’ai une douleur à la jambe et vous allez m’opérer du Coeur ?
    Réponse, je vous ai parlé d’un pontage de la jambe gauche.
    Maintenant, je le sais les pontages ne sont pas une spécialité cardiaque.
    Le Chirurgien réalise que j’ai 90 ans étant donné mon état de santé, après échec
    d’implantation de nouveaux Stents, décide d’éviter le pontage qui représentait trop de risques.
    Ainsi, depuis l’aine , ils pénètreront dans l’artère impliquée et vidangeront le tout
    depuis l’intérieur. refermeront l’artère et, c’est terminé sans problème.
    Suivi périodique et, c’est au tour de la jambe droite et, vu l’urgence, toutes
    les artère obstruées je n’ai qu’un choix, le Pontage ou l’amputation de la jambe droite.
    Je choisis sur le champs, le Pontage.
    Durée quatre heures, afin d’éviter des problèmes car j’ai maintenant 92 ans; le
    Chirurgien utilise une des veines en état, en place d’une artère synthétique( risques de rejets) pour réaliser le Pontage.
    Au lieu de rentrer chez moi, je suis envoyé d’office en maison de repos.
    Quelques temps après, douleur jambe droite, je vais à l’Echo Doppler, le Médecin
    téléphone au Chirurgien, je l’hospitalise de suite, explications, le Pontage s’est bouché d’où
    nouvelle opération. Par la suite, nouveau contrôle et, constat, à la sortie des multiples STENTS, le sang coagule. Nouvelle opération !
    Depuis, contrôle permanent de l’IRN et rectifications du dosage du fluidifiant.
    Chute depuis position verticale, sur la face, Hospitalisation aux urgences par les Pompiers.
    Traumatisme crânien, Côte fêlée + Hemmoragie interne.
    -La dernière en date: Hospitalisation suite à quatre infections urinaires succésives il ressort que, les ennuis qui frappent en général les hommes autour des 60 ans, m’arrivent à l’aube de mes 93 ans, j’ai des problèmes de prostate.
    Soit au total 7 Opérations en deux ans d’années scolaires. Ouf !
    Cela ne cadre pas en apparences dans le Site des CRISES mais, j’ai fumé durant de longues années, quelque 50 Cigarettes par jour, les plus chargées en nicotine et en goudrons. Je ne cite pas la marque car, il faut être prudent avec les cigarettiers.Surtout la B.A.T !
    A part des pertes de mémoire suite aux anesthésies, aggravées par hémmoragie interne,
    Je me déplace avec difficultés, mais la tête, ça va !
    J’en conclue que si l’armée ne m’avait pas habitué à fumer, je n’aurais eu aucun de ces
    problèmes et, à penser sérieusement qu’à ma naissance; je devais être peut-être
    programmé pour devenir Centenaire mais, mes ennuis proviennent exclusivement du Tabac.
    J’ai ainsi peu de chance de rejoindre le Club des Centenaires !
    Croyez-moi arrêter de fumer est plus facile qu’on se l’imagine, Lors de l’ A.V.C, un mois de
    Février, j’ai cessé de fumer, la présence de fumeurs ne me gène pas et, je n’ai plus fumé
    depuis. Cela, je tenais à vous le dire ! le tabac c’est plus pernicieux que les Politiciens dont
    c’est le métier ! En Suisse, faire de la Politique; est un sacerdoce !
    En Suisse, pas de véhicule de Fonctions, l’Indemnité allouée aux élus, symbolique ils
    continuent de travailler comme tous les Suisses, à faire leurs périodes militaires, comme
    tous les Suisses, à payer leurs voyages comme tous les Suisses !
    Quant aux indemnités réclamées par les Cigarettiers, ils les obtiendront facilement
    si, les Commissaires de l’Euro, conduisent la France à signer le Pacte Inter-Atlantique.
    Ce Pacte mouture de l’alena, les Multi Finances ont gagné les quelques 60 Procès
    intentés contre les états du CANADA et le MEXIQUE pour anti concurrences.
    La Sécu, éliminée pour non respect de la Concurance, les Retraites éliminées pour
    obstacles aux Retraites Privées Made in U.S.A ! Le tout à l’avenant vous fderez
    votre Deuil des Services Publics !
    Ce sera la Dictature du FRIC.
    Cela règlera les Problèmes que les Politiciens n’osaient pas aborder de crainte de
    pertes d’ électeurs. D’où les Tractations Secrètes, après ce sera trop tard.
    Les Tractations entre les U.S.A ont lieu dans le Secret absolu, au détriment des Peuples.
    C’est pour cela que nous assistons à des tas de niaiseries qui préoccupent la Populace
    indigne du savoir !
    Mais sachez-le, tous ces gens qui organisent la Gouvernance; sont les premiers à dénigrer
    la Dictature chez les autres et, par la même occasion bombardent et saccagent les Pays
    qui s’opposent à la Démocratie dévoyée avec les Résultats palpables en SERBIE,
    IRAK,AFGHANISTAN,LIBYE avec assassinat du Président, la Syrie là aussi la présumée
    Démocratie dont le but caché s’appelle Pétrole OU Gaz , dont la Russie.
    Comment se fait-il que les Saoudiens, le Qatar, les Pays du Golfe Persique sauf l’Iran, sont chouchoutés par les U.S.A CHEVALLIER DE LA DEMOCRATIE alors que les dits alliés n’ont rien de Démocrates? de Démocrates selon washington ? Quant aux Droits des Femmes qu’en pensent Washington, Londres, Paris, Berlin et toutes les autres Démocratie ?


  15. georges dubuis Le 28 septembre 2014 à 10h52
    Afficher/Masquer

    Comment ruiner à l’usure, gentiment, un état, en se faisant attaquer sciemment par le privée, une mesure de + du mondialisme à l’oeuvre. C’est très simple, comme la GPA, la PMA…. au bonheur des avocats pour résoudre les sacs de nœuds fantaisistes.. c’est la morale sociétale anonyme sans société


  16. un simple citoyen Le 28 septembre 2014 à 10h59
    Afficher/Masquer

    Bonjour,

    Je ne suis pas juriste, mais j’ai tiqué sur les propos de la déléguée de la Seita au sujet de l’anti constitutionnalité de ce projet au prétexte qu’il serait liberticide: les sociétés sont des personnes morales et pas des personnes physiques, or la déclaration universelle des droits de l’Homme s’adresse uniquement aux humains (et pas aux personnes morales).

    Le tabac est une drogue légale (comme le vin) qui a un coût pour la société (avec aussi quelques gains économiques) et il s’agit donc d’un choix politique ( = de la société) entre les gains et les coûts.

    Le néolibéralisme nous sert à toutes les sauces son pseudo credo de la “liberté d’entreprendre” qui en fait est simplement la loi du plus fort.

    Il serait salutaire de retrouver l’esprit fondamentale de la Constitution et d’arrêter de nous bourrer le mou avec ses contorsions alambiquées de la loi.


    • elido Le 28 septembre 2014 à 18h48
      Afficher/Masquer

      Le droit de propriete est effectivement inscrit dans la constitution et les marques sont la propriete des entreprises de tabac. On peut a la limite parler d expropriation pour utilite publique mais dans ce cas il faut payer une juste compensation et croyez moi les marques de tabac ca rapporte.donc cela va couter cher a l etat…


      • Wilmotte Karim Le 29 septembre 2014 à 18h42
        Afficher/Masquer

        On peut aussi leur dire que c’est ça où l’interdiction avec mise en taule pour vente de produit mortels pendant des années.

        S’ils veulent jouer au con, on peut jouer avec eux.


    • ISTINA Le 02 octobre 2014 à 01h03
      Afficher/Masquer

      Bien sur Camarade, il faut se rendre à l’évidence, rien n’est plus tordu que le Droit.
      Ce n’est pas de moi mais, du Prof de Droit à la Fac à Paris il y a quelque 66 ans !

      Quelques années après l ‘ ARMISTICE de 1939/1945 !


  17. Alainjrdva Le 28 septembre 2014 à 11h17
    Afficher/Masquer

    Perso ..je vapote depuis le 2 juin de cette année alors que je fumais plus d’un paquet de clopes par jour depuis plus de 40 ans .
    Je pense que je vais arriver à tenir pour plusieurs raisons.
    – Mes vêtements ne sentent plus le tabac.
    – Je ne brûle plus rien.
    – Mon vapoteur est toujours dispo ( mme pr qques coups ‘tirés ‘ en vitesse) donc fini les clopes Jetées à demi consommées…
    – Je fume à l’intérieur de la maison (fini de fumer sous le porche par moins 15 degrés l’hivers..)
    – Après l’investissement de base ( compter 60 € …) cela devient super économique.
    – Alors et enfin …même si il s’avère que vapoter est aussi nocif que fumer , je n’en ai rien à cirer car je ne verse plus grand-chose à l’état et je n’enrichi plus les fabricants de cigarettes !!


  18. sécotine Le 28 septembre 2014 à 13h14
    Afficher/Masquer

    Interdire le tabac mais légaliser le cannabis.
    interdire la cigarette das la voiture mais ouvrir une dizaine de centre “d’injection controlée” d’ici à 2015
    Interdire le tabac aux mineurs mais les laisser fumer des joints au lycée (comme dans celui de mon petit fils)
    Le tabac est nocif, (et encore comme pour l’alcool nous ne sommes pas tous égaux face aux conséquences de leur consommation) mais on sait maintenant que les “drogues -dures ou douces- affectent de manière irréversible le cerveau qui ne devient “adulte” qu’après 25 ans.
    En résumé on controle plus facilement un cerveau “embrumé” qu’un cerveau “lucide”. Tous les gurus le savent parfaitement.


    • RAZ Le 28 septembre 2014 à 19h14
      Afficher/Masquer

      Le cannabis c’est aussi une combustion plus chaude et plus nocive que la cigarette. Les cancers de la gorge et du poumon s’ajoute au problème psychiques dont vous parlez.


    • sadsam Le 28 septembre 2014 à 23h18
      Afficher/Masquer

      @merci Sécotine pour ce rappel fort utile.

      Des consommations peu importantes de cannabis peuvent provoquer chez certains ados la schizophrénie ou des problèmes avec des manifestations voisines de la schizophrénie.


  19. RGT Le 28 septembre 2014 à 13h15
    Afficher/Masquer

    Il y a le tabac, certes, mais il y a aussi l’alcool…
    Alcool hors sujet mais tout aussi nuisible pour la société (mais protégé car “tradition locale”).

    Pour le tabac, des mesures simples normatives permettraient de lutter contre le tabagisme.

    La priorité serait de limiter puis supprimer l’addiction à la nicotine.
    Sans la nicotine et son addiction le tabac n’entraîne AUCUNE dépendance, il est donc très facile de s’arrêter de fumer, du jour au lendemain.
    Compte-tenu des inconvénients du tabagisme, sans les effets de la nicotine, il n’y aurait plus aucun fumeur depuis bien longtemps.

    Les fabricants de cigarettes ajoutent TOUS des “agents de testeure et de saveur” qui ne sont que des produits chimiques toxiques uniquement destinés à augmenter l’addiction à la nicotine, voire d’ajouter d’autres composés qui augmentent cette addiction ou en crééent d’autres.

    Les composés les plus connus sont, dans le passé pour Camel, l’ajout d’opium (interdit depuis quelques dizaines d’années – les fumeurs de Camel étaient très dépendants), et pour tous les fabricants actuels l’ammoniac (très toxique, qui augmente très fortement l’addiction et qui est TOUT À FAIT LÉGAL)… Plus d’autres “poudres de perlinpimpin” qui sont des “secrets de fabrication” allant du chocolat, la caféïne, à certains métaux lourds extrêmement toxiques (Polonium 210).

    Il suffirait simplement de déclarer illégaux ces additifs TOXIQUES, pour des raisons de santé publique, pour que l’addiction au tabac diminue fortement.

    La seconde étape consisterait à baisser progressivement le taux de nicotine biodisponible de chaque cigarette, ce qui est tout à fait faisable.
    Quand ce taux atteindra 0, l’addiction cessera.

    Ces normes sanitaires peuvent tout à fait être prises par les états, et sans aucune possibilité de contestation. C’est un simple bon-sens.

    Si elles ne sont pas prises, c’est que nos “chers gouvernants” ne souhaitent pas du tout que le tabagisme s’arrête.
    Il faut dire qu’il rapporte chaque année des sommes importantes dans les caisses de l’état, pour renflouer les banques ou subventionner les délocalisations de Peugeot…

    Les taxes sur le tabac et l’alcool étaient à l’origine censées être destinées à indemniser la sécurité sociale pour les soins prodigués aux victimes de ces drogues.

    La sécurité sociale n’en a JAMAIS vu la couleur, et continue à payer les soins et à indemniser les victimes sans aucune contrepartie.
    Ça fait AUSSI partie du plan visant à plomber la “sécu” pour ensuite la privatiser…

    Quand elle sera privatisée, la nouvelle structure REFUSERA d’indemniser les victimes du tabac, comme le font les assurances privées aux USA.

    Le tabac est une affaire politique qui nous montre bien la puissance des lobbies.

    Avec le TTIP, ce sera encore pire !!!

    C’est beau la “Démocratie”.


  20. bats0 Le 28 septembre 2014 à 15h02
    Afficher/Masquer

    Bonjour à Olivier et aux lecteurs et participants de cet excellent site.

    Je lis beaucoup ici d’article (pour ne pas dire tous), mais je n’interviens que très rarement pour ne pas encombrer la file des commentaires, et surtout par manque de temps et de moyens, car souvent je voudrai m’initier dans le débat, mais comme je n’ai pas une mémoire d'”éléphant”, je suis obligé de faire des recherches dans mes archives afin de m’aider à rédiger mes réponses.
    Mais pour cet article concernant les cigarettiers, j’avais besoin de m’exprimer à ce sujet, car étant moi même accros à cette drogue, j’éprouve la plus grande difficulté à m’y soustraire.
    Celà fait depuis une longue période que je m’emploie à trouver toutes les ressources nécessaires pour arrêter de fumer, mais pour l’instant, à part une diminution régulière de la prise de cette drogue qu’est la nicotine, je suis toujours sous dépendance de ce poison (pour moi, un des plus puissant que je connaisse concernant sa dépendance).
    Il y a peu, j’ai eu des problèmes financiers (en étant artisan, mon gros problème actuel, est de me faire payer la totalité de mes travaux; c’est la grande mode en ce moment de ne pas payer le dernier solde de la facture une fois les travaux terminés), et de ce fait je me suis retrouver en fin de journée, sans argent et sans tabac (je roule depuis toujours mes cigarettes). Je me suis dit super, enfin je vais devoir m’arrêter de fumer une fois pour toute. Erreur, car n’ayant plus de tabac et donc de nicotine à procurer à mon corps, et surtout à mon cerveau, j’ai passé une nuit blanche, impossible à trouver le sommeil, tellement mon corps, et donc mon cerveau était en manque en attendant le lendemain matin, afin que j’aille quémander un peu de tabac à ma fille.
    Je fume depuis l’âge de douze ans, et ce régulièrement. Au début on pense que c’est un geste anodin, puis ensuite on se dit que tôt ou tard on arrêtera de gaspiller l’argent investi dans cette fumée, qui ne procure que de piètres plaisirs éphémères. Puis le temps passant, on est toujours enchainé à cet ennemi vicieux et malveillant pour notre santé; on le sait mais arrive pas à s’y soustraire (mon père en est mort en parti, emporté par un emphysème, juste avant ses 70 ans).
    Et dernièrement j’ai lu une vidéo concernant les effets de la télévision à travers d’expériences scientifiques : “TV Lobotomie – La vérité scientifique sur les effets de la télévision” (lien de la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=NvMNf0Po1wY ; passage concernant le tabac à la 51ième minute).
    Tout ceci pour vous dire que les cigarettiers emploient et emploieront tous les moyens nécessaires de communication afin de piéger le plus grand nombre de jeune, et surtout avant l’âge de l’adolescence, afin qu’ils deviennent leur client à vie. Je compare cette industrie, comme un fournisseur officiel de stupéfiant mortel, donc comme des criminels, mais qui sont complètement affranchis par la justice car ce sont eux en parti qui tirent les manettes politiques et économiques de notre monde. Les lobbys du tabac emploieront l’argent nécessaire afin d’influencer les parlementaires pour perpétuer leur droit de rendre malade ou bien de tuer des individus qui s’initieront dans le tabac, au nom de la liberté individuelle et de la propriété intellectuelle.
    Comme quoi Napoléon Bonaparte avait entièrement raison lorsqu’il indiquait :
    “Lorsqu’un gouvernement est dépendant des banquiers pour l’argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au dessus de la main qui reçoit. […] L’argent n’a pas de patrie ; les financiers n’ont pas de patriotisme et n’ont pas de décence ; leur unique objectif est le gain.”
    Pour ma part je considère les cigarettiers comme des financiers.


    • bats0 Le 28 septembre 2014 à 23h30
      Afficher/Masquer

      Effectivement, vapoter pourrait m’éloigner radicalement du tabac, mais j’ai un doute sur les substances qui sont utilisées dans ce produit, à savoir si elles ne sont pas encore plus nocives que le tabac.
      J’ai fait une rencontre il y a peu de temps, d’une personne, scénariste, qui fumait 2 paquets et demi de tabac par jour, et en 3 ans, avec un peu de volonté, a diminué sa consommation et à définitivement arrêté de consommer cette substance. Elle m’a recommandé cette méthode que j’ai commencé à mettre en pratique, et depuis six mois j’ai diminué de moitié ma consommation.
      Merci Olivier pour votre conseil; je vais me renseigner plus en détail sur cette autre méthode.


      • step Le 30 septembre 2014 à 11h02
        Afficher/Masquer

        Le problème est l’absence de normes sur ce qui est susceptible d’être mis dans ces produits. D’après les premières analyses qui ont été faites sur les gros fabriquant français de liquides et de l’avis des médecins sur le sujet, cela reste toxique, mais sans aucun rapport de dangerosité avec la cigarette. Certains fabricants sont même très promoteurs de leurs liquides à la composition “plus saine”. “De la différence entre jouer à la roulette russe et sauter à l’élastique” dixit le médecin que j’ai entendu à la radio. Dans les deux cas, vous prenez un risque, vous allez vous esquinter à trop en faire, mais c’est à peut près le seul point commun.


    • Negrello Le 29 septembre 2014 à 17h05
      Afficher/Masquer

      A Bast0, j’apprécie fortement vos avant dernier et dernier paragraphes.

      Au travers du tabac, finalement, on a deux vrais problèmes dans notre société,
      * celui du paradigme de la croissance.
      Cette croyance qui nous fait dire et croire que tous les arbres vont monter au ciel, et pour laquelle on est prêt à tout
      * et celui de l’intérêt privé contre l’intérêt collectif.
      La gâteau se réduit mais on veut une part encore plus importante qu’avant à n’importe quel prix (pollution, fascisme, meurtre, empoisonnement, misère, mensonge, hypocrisie, langue de bois…………..)

      Pour maintenir leur croissance et protéger leurs intérêts privés, ils sont prêts à faire un sacré travail d’influence en y mettant les moyens.

      ” …Pas moins de 200 personnes ont débarqué dans la capitale de l’UE sous la houlette des trois géants du secteur (Philip Morris, British American Tobacco et Japan Tobacco). L’opération, à laquelle ils ont consacré plus de 3 millions d’euros, comportait deux phases : d’abord, persuader la Commission européenne ; ensuite, s’efforcer de convaincre les députés européens et les gouvernements nationaux. Objectif : que la norme établie par les institutions européennes nuise le moins possible à leur chiffre d’affaires. ..”
      http://www.lemonde.fr/europeennes-2014/article/2014/05/07/bruxelles-les-lobbies-a-la-man-uvre_4412747_4350146.html (2ème paragraphe)

      Qui est prêt à défendre mes intérêts et les vôtres comme cela ?
      Nos représentants?
      Bon tout est dit.

      Je fais un parallèle avec l’armement.
      J’ai des amis qui travaillent dans l’armement et pour l’aviation.
      Ils sont contents quand on a une intervention française quelque part dans le monde, c’est leur activité qui est mise en avant. Et cela leur procure de l’activité.
      Ils se moquent égoïstement de combien de personne, cela handicapent ou tuent, de la souffrance générée par la perte d’êtres chers ………. mais ils ont un job.

      Sommes-nous prêts à privilégier la santé de populations au détriment du business ?
      Accepterions-nous , nous salariés, pouvoirs publiques ,entrepreneurs de voire baisser de notre activité au nom de la santé publique?
      Vit-on au pays des bisounours ?

      Quand le business va, tout va.
      Quand le marché du tabac est en développement:
      * le buraliste est content de développer ses ventes, c’est plus de commission.
      * le/la commercial(e) de la marque de cigarettes AZERTY est content(e) de développer son CA, c’est à son tour des com qui tombent en fin de mois. Il/elle va pouvoir emmener Madame ou Monsieur en vacance à l’autre bout du monde.
      * le vendeur de papier est dans le même cas,
      * Idem, pour les vendeurs de machine à rouler les cigarettes, des plastiques, d’adjuvants, de conseils, de service de maintenance et j’oublie le principal, l’état français.
      Regardez les taux pratiques avec en plus la TVA.
      http://www.douane.gouv.fr/Portals/0/fichiers/professionnel/fiscalite/tabacs-fiche-10-fiscalite-tabacs.pdf

      * et comme il y a des malades liés au tabagisme, sans le savoir l’activité du commercial qui vend pilules, pansements, IRM et autres produits médicaux, se développe.
      Je suis très cynique. Mais tout le monde est content.

      En attendant, il y en a des gens qui meurent du cancer. Et nous en avons tous dans nos familles.

      Certes , on crée du déficit, mais ce n’est pas grave. Cela fait 40 ans que ça dure.
      Et cela devient bon pour les banquiers (dernier paragraphe).
      Tiens, c’est nouveau.

      Allez demain, les ventes des cigarettes baissent de 15 % (‘chiffre pris au hasard)
      On devrait s’en réjouir.
      Moins de malades, moins de médicaments, moins de déficit, moins de souffrance ……..
      Et bien pas du tout, tout le monde va gu…er, en tout cas ceux que j’ai cité.
      Pour quelles raisons ?
      La baisse de l’activité et la perte financière.

      Qui est prêt à perdre son boulot, ses marges, ses commissions, ses profits, ses dividendes, sa TVA et sa DCT pour des questions de santé publique?

      Tout le monde est accroché à son pré carré, à sa croissance ou en tout cas, à sa sauvegarde.

      Qui est prêt à remettre en cause cela ?
      C’est certainement le paradoxe de notre économie et de notre monde.

      Le poison et le contre poison crée du business et donc du PIB.
      C’est bien, continuons.
      Et personne ne veut et ne peut remettre en cause cela. Il y a trop d’intérêts financiers en jeu.

      Mais je crois qu’on oublie ce qui est à mes yeux l’essentiel, l’Homme.


  21. Michel Le 28 septembre 2014 à 15h46
    Afficher/Masquer

    Quelques faits (vérifiables) sur le tabac :
    – 70000+ morts par an chez les fumeurs
    – chez les fumeurs passifs, à peu près autant de morts que sur les routes
    – si vous êtes fumeur, vous avec 50% de “chance” de mourir d’un cancer des poumons

    Les cigarettiers mériteraient, eux, d’être attaqués pour mise en danger d’autrui, voire empoisonnement… d’autant plus que les cigarettes contiennent un certain nombre d’additifs renforçant la dépendance à cette drogue (car c’en est hélas une), ce qui explique pourquoi il est si difficile de s’arrêter de fumer une fois qu’on a commencé


    • Alain Le 28 septembre 2014 à 16h58
      Afficher/Masquer

      Dans cet esprit, ce n’est pas les cigarettiers qui doivent être poursuivis mais les hommes et femmes politiques qui n’interdisent pas un produit toxique.

      Ceci dit on voit bien que les prohibitions ne diminuent pas la consommation mais procurent aux mafieux et autres bandits de bonnes sources de revenus régulières ! C’est quand même la prohibition de l’alcool aux USA qui a permit à la mafia de si bien s’implanter.


      • Wilmotte Karim Le 29 septembre 2014 à 18h45
        Afficher/Masquer

        Interdire sans avoir les moyens de le faire est… dangereux.
        Vous ne contrôlez plus du tout la qualité du produit.

        Par contre, vous pouvez toujours arrêter de vendre des produits qui tuent.


    • belsha Le 01 octobre 2014 à 16h33
      Afficher/Masquer

      Ces chiffres sont en grande partie faux:

      — On dit que 50% des fumeurs mourront du tabac, mais cela inclut plusieurs pathologies (AVC, emphysème, d’autre cancers), environ 10% des fumeurs mourront d’un cancer du poumon.

      — Les chiffres sur les morts du “tabagisme passif” relèvent d’une supercherie délibérée (ils content les fumeurs actifs eux-même comme victimes du ‘”tabagisme passif”).


  22. ploi Le 28 septembre 2014 à 16h23
    Afficher/Masquer

    Moi j’ai un plan.

    Monopole d’État sur la cigarette. On fait une recette de cigarette qui a bon goût, pas mauvaise pour la santé, dont la fumée colore l’air et sent la lavande et qui doit être fabriquée en France.

    Franchement si avec ça on règle pas les problèmes budgétaires. 😉


  23. Jacques F. Le 28 septembre 2014 à 20h24
    Afficher/Masquer

    J’ai bien aimé l’ITW de Marisol Touraine chez Jean-Jacques Bourdin la semaine dernière :

    Q : Pourquoi augmentez-vous régulièrement le prix du paquet de cigarette ?
    R : Pour inciter les gens à arrêter de fumer et dissuader les jeunes de commencer.
    Q : Alors pourquoi ne pas directement le mettre à 15 Euros le paquet ?
    R : Parce qu’il faut que les pauvres puissent continuer à fumer !

    […]

    Q : Vous voulez imposer un logo qui dit que fumer est nocif pour les femmes enceintes. Pourquoi ne pas directement interdire aux femmes enceintes de fumer ?
    R : Les adultes sont des gens responsables, c’est à eux de faire leurs choix.
    Q : Alors pourquoi interdire de fumer dans une voiture dans laquelle il y a des enfants ?
    R : Parce qu’il n’y a rien de plus important que la santé des enfants !

    J’attends avec impatience son one-woman show 😀


  24. BOURDEAUX Le 28 septembre 2014 à 21h03
    Afficher/Masquer

    Je trouve que ce genre de loi relève de la tartufferie. Lorsque deux intérêts puissants s’opposent, comme ici ceux de la santé publique et de l’industrie tabagique avec ses revenus fiscaux, la sottise consiste à croire que l’on peut ménager celle-ci tout en prétendant servir celle-là; il faut trancher. Si c’est nocif pour la santé publique, on interdit, point. Soyons radical, que diable!
    Après tout, dans le bâtiment, il y a longtemps qu’on n’a plus le droit de travailler sur un escabeau sur un chantier (mais oui, je ne plaisante pas !), alors si on en est là je ne comprends vraiment pas pourquoi le tabac reste encore un sujet de discussion.


  25. dupontg Le 28 septembre 2014 à 21h14
    Afficher/Masquer

    Pas de probleme…
    avec la liberalisation “recreative” de la marijuana aux US pour remonter le PIB,on va rapidement passer de l’interdiction planetaire,à l’obligation d’en vendre partout grace au TAFTA…..
    La cigarette et l’alcool deviendront un combat d’arriere garde


  26. Sylba Le 28 septembre 2014 à 23h16
    Afficher/Masquer

    Ce qui me frappe après avoir lu les commentaires, c’est la prévalence chez ceux qui entonnent les refrains sur l’atteinte aux liberté d’une perception privilégiant l’explication par les choix personnels et centrée sur l’individu : MON corps, MES cotisations…
    La reprise d’exemples citant l’obésité comme résultant de choix alimentaires est symptomatique de cette perception biaisée.
    C’est méconnaître les procédés de ces industries qui ne se gênent guère pour susciter ou renforcer des addictions de diverses manières, faisant bien peu de cas de la supposées liberté de leurs clients ainsi assujettis, tout en entretenant chez eux l’illusion que cela répond à leurs choix.
    C’est méconnaître aussi les composantes sociales de ces comportements induits ; voir par exemple les travaux de Richard Wilkinson et Kate Pickett http://www.amazon.fr/Pourquoi-légalité-meilleure-pour-tous/dp/2363831012/ref=la_B004MRX414_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1411928070&sr=1-1 qui mettent à jour le fait que nombre de pathologies (dont l’obésité) et addictions sont liées aux inégalités et à leur cortège de précarisation, déni de reconnaissance, relégation, stress…
    Ce sont des choix de société d’ensemble qui paraissent le plus à même de réduire ce qui alimente et suscite de telles pathologies et addictions. Des choix allant dans un tout autre sens que la prééminence du profit sur l’intérêt général, visant à ce que les firmes puissent bafouer les États, comme ce qu’on voudrait nous imposer avec TAFTA.


  27. Guillaume Besset Le 29 septembre 2014 à 01h08
    Afficher/Masquer

    Pourquoi pas une loi de plus pour obliger à la bien pensance pendant que l’on y est ? (et taxer la violence, la viande, etc..). L’Etat devrait en rester à un niveau général, ne pas tomber dans des décrets d’application trop détaillés.. (préservation des libertés individuelles que même les écolos souhaitent conserver!)

    Je suis pour les cigarettes électroniques bios, contre les pubs de cigarettes et alcool, et pour une taxation non confiscatoire (car dans ce dernier cas, le marché noir est démultiplié (comme pour le travail au noir qui augmente dans les pays taxant le plus le travail..))

    => La conclusion est tjrs la même : Libgreen ! (réduction dépenses publiques et taxation de la pollution)


  28. Guillaume Besset Le 29 septembre 2014 à 01h12
    Afficher/Masquer

    PS : Pour la prévention de la consommation, le mieux serait de casser l’image des cigarettes par une campagne de crowdfunding pour du marketing – défini par les jeunes –


  29. Demoralisateur Le 29 septembre 2014 à 13h38
    Afficher/Masquer

    Moi, je laisserais venir. Qu’ils aillent au procès. Je serais ministre de la santé, sitôt leur plainte déposée contre ma décision de mettre un paquet neutre, je leur collerais un procès pour demander la prise en charge des cancers due au tabac.

    Ca serait tellement drôle.


  30. José Le 29 septembre 2014 à 17h25
    Afficher/Masquer

    Et la question basique: si le tabac n’est pas assez nocif pour être interdit de commercialisation, et n’est plus un monopole d’état, pourquoi est-il encore interdit de planter son herbe à Nicot? En tout cas y a-t-il des restrictions à l’autorisation préalable, qui ne la rendraient de facto possible qu’à des industriels?


  31. jp Le 30 septembre 2014 à 02h25
    Afficher/Masquer

    qu’on soit fumeur non-fumeur ou ex-fumeur ne devrait influer la façon de voir ces faits. Ce n’est le poison qui est le plus important (c’est valable pour l’alcool, la coca, le cannabis, la malbouffe, etc.)
    La souveraineté des États et de leur gouvernement de mener une politique de santé publique est menacée, c’est surtout ce que je retiens. Après un gouvernement peut se tromper et faire marche arrière (cf la prohibition aux USA), c’est son droit non ?

    Les multinationales sont prêtes à valider n’importe quel tribunal qui leur donnerait raison, que ce soit une cour de justice d’un état, un tribunal international ou un tribunal privé.

    L’affaire Chevron/Equateur par exemple montre bien la balade que ces firmes sont prêtes à faire pour gagner (du fric) sur le dos des populations. La santé publique est le cadet de leur souci.

    A quand un procès de la part de McDo contre les pays qui l’interdisent ? Idem pour les pays musulmans qui interdisent l’alcool, on les poursuit ? ah non, eux on les bombarde, enfin sauf si on est allié avec.


Charte de modérations des commentaires