Un mot rapide sur le crash de Christophe de Margerie – en raison des réactions, toujours éloquentes.

Pour ceux qui s’étonnent que je parle de ça, c’est simplement car si le fond n’est pas très intéressant, ceci illustre cependant des modes de pensées à l’oeuvre dans les sujets qui nous occupent plus habituellement…

J’ai été attristé hier, car je lui avais parlé quelques minutes il y a 2 ans, et c’est vrai que c’était un homme affable et sans langue de bois, détonnant dans le profil classique des PDG du CAC – j’ai souvent une sympathie pour un bon PDG qui a passé 40 ans dans l’entreprise…

L’enquête établira s’il a ou non été victime de la baisse des coûts à l’aéroport de Moscou :

“Au moment du choc, l’avion volait déjà à 200 km/h – il était donc impossible d’intervenir. Mais il semble que le contrôleur qui était en poste au moment de la tragédie a agi correctement. La visibilité était de seulement 350 mètres, ce qui l’empêchait totalement de distinguer ce qui se passait à l’autre extrémité de la piste de décollage, à 1500 mètres de sa tour. Il y a encore deux ans, il y avait deux contrôleurs par piste à Vnoukovo, mais depuis, les effectifs ont été réduits de moitié. S’il y avait eu un contrôleur à l’autre extrémité, cet accident aurait probablement pu être évité. J’insiste sur le fait qu’on ne peut pas faire d’économies quand il s’agit de sécurité – et peu importe si les billets d’avion coûtent dix roubles de plus ! Dans l’aviation, quand on se met à mesurer l’efficacité en termes financiers, ça finit toujours mal. […] De nombreux jets privés passent par cet aéroport, et il est surchargé. Pourtant, la direction est en train de réduire le nombre de contrôleurs et on se prépare à des licenciements de masse… Nous espérons que cet accident attirera l’attention sur cette situation.” (Source)

Le Plus

On avait parlé de lui en 2012 sur ce billet :

Le Parisien – Le super à 2 euros le litre est donc inéluctable ?

Christophe de Margerie – Cela ne fait aucun doute. La vraie question, c’est : quand ? Il faut espérer que cela n’arrive pas trop vite, sinon les conséquences seront dramatiques.

Mais il a vite été recadré par le représentant du lobby de l’autruche :

Le président Nicolas Sarkozy a dénoncé mercredi, en recevant des députés UMP à l’Élysée, les propos «indécents» du PDG de Total, Christophe de Margerie, qui juge inévitable que le litre de super grimpe à 2 euros, selon des participants. « Les propos de Christophe de Margerie sur le litre à 2 euros sont indécents », a-t-il déclaré lors de cette rencontre. « Je vais m’en occuper ! », a prévenu Nicolas Sarkozy, selon ces mêmes sources.

Quelques mois plus tard, il récidive, en marge des Rencontres économiques à Aix-en-Provence : “Les prix du pétrole étant plutôt à la hausse, il ne faut pas s’attendre à ce que sur le long terme les prix des carburants baissent.” En 2009, il avait déjà lancé : “Ne partez pas du principe que les prix du pétrole vont baisser. C’est faux !”

En effet, c’était un des rares PDG d’un groupe pétrolier a avoir alerté il y a quelques années sur la survenance assez proche du Pic pétrolier – même s’il était devenu plus “optimiste” ces derniers temps au niveau du délai. Et il avait gagné mon respect à ce moment là. Quelle bien triste ironie qu’il soit mort horriblement brulé dans du kérosène.

Il avait aussi signé l’appel Taxez-Nous en 2011 : “Nous sommes conscients d’avoir pleinement bénéficié d’un modèle français et d’un environnement européen auxquels nous sommes attachés et que nous souhaitons contribuer à préserver.” On n’est pas forcément dupe (3,5 millions d’euros de salaire en 2013), mais bon, beaucoup ne l’ont pas signé…

Enfin, il avait tenu des propos très intéressants à propos des tensions avec la Russie :

“On dit que nous devons nous protéger de l’Ukraine, et puis on commence à parler de la Russie. Ce sont des choses tout à fait différentes. Est-ce que nous avons l’intention de construire un nouveau mur de Berlin ? […] La Russie est notre partenaire, et nous ne devons pas perdre notre temps à nous défendre contre notre voisin. Nous devons œuvrer à ne pas être trop dépendants envers n’importe quel pays, mais cela ne concerne pas la Russie, qui nous a sauvés à plusieurs reprises. […] Peut-on se passer du gaz russe en Europe ? La réponse est non. Et est-ce qu’on a des raisons de s’en passer ? A mon avis, et je ne défends pas les intérêts de Total en Russie, c’est non.” (Source)

“Je ne plaide pas pour la Russie, mais pour plus de compréhension. Les sanctions sont une voie sans issue, l’interdépendance économique en revanche nécessite un dialogue constructif […] Nous ne devons pas nous laisser persuader que la Russie est un ennemi, d’autant que notre approvisionnement en énergie dépend en grande partie de ce voisin, a-t-il ajouté. On ne doit pas tomber dans la caricature des gentils Ukrainiens pro-occidentaux et des méchants pro-Russes.” (Source)

Le Moins

Après, on peut aussi prendre un peu de recul en rappelant certains de ses propos bien plus discutables…

Gaz de schiste : “Ayons le courage de faire de l’exploration, et après ça on en discute.””

L’Europe : “Ne le prenez pas comme une provocation, je pense que l’Europe devrait être reconsidérée comme un pays émergent.”

Démocratie : “La mission de Total n’est pas de restaurer la démocratie dans le monde. Ce n’est pas notre métier. Total n’est ni un outil politique ni une ONG.” Sous le titre “Birmanie : le rapport qui accuse Total”, “Libération” avait dévoilé en 2009 un rapport, selon lequel le groupe pétrolier français serait l’un des principaux soutiens financiers de la junte au pouvoir en Birmanie depuis 1962. (Source)

L’État :

“Le vrai problème de la France, c’est l’État.

Il faut que nous réformions l’État. Nous ne pouvons pas continuer dans un système où 57% du PIB viennent des dépenses publiques et de ce qu’on appelle les retours sociaux. C’est inacceptable. Plus de la moitié de notre PIB transite ainsi par les mains de l’État, qui, soit dit en passant, a beaucoup de mal à le gérer, ce qui n’est pas surprenant.

Le poids excessif de la sphère publique affaiblit les entreprises, dont le rôle économique et social n’est pas assez reconnu dans notre pays. Il est important de comprendre pourquoi notre compétitivité, en tant qu’entreprises, en tant qu’entrepreneurs, a diminué de manière aussi rapide en dix ans. Les entreprises sont moins compétitives, elles gagnent moins d’argent, perdent des parts de marché, elles ont du mal à continuer à investir dans la recherche et le développement. Cette hémorragie est inacceptable et doit être arrêtée. Le fait que la France compte trente deux groupes parmi les plus grandes entreprises mondiales n’arrivera pas à cacher cette vérité.

S’occupe-t-on de l’entreprise ? Non, on s’occupe de l’État. On s’occupe de savoir ce que l’État va nous apporter ou pas. On en est encore au stade de papa-maman et ce n’est pas normal, surtout dans le monde moderne.

Pourquoi sommes-nous ainsi en France ? Pourquoi donnons-nous un tel rôle à l’État en nous tournant vers lui dès qu’il y a un problème. En réalité, il ne peut rien faire de plus qu’utiliser l’argent qu’on lui donne. L’argent de l’État est effectivement fait pour être redistribué. Mais l’argent de l’État, c’est le vôtre, c’est celui des entreprises. L’État n’est pas censé créer de la valeur. Il est censé éviter d’en perdre, il doit utiliser au mieux ses budgets. Ce n’est pas à lui de créer de la valeur, ce n’est pas à lui de se développer et de gagner des parts de marché. C’est une absurdité de le croire.

Ceci n’a rien à voir avec la question de savoir si une entreprise doit être publique ou privée – cela, c’est l’actionnariat. L’actionnariat peut être d’État : si une société d’État se développe bien à l’international et en France, pourquoi pas ? Mais là n’est pas mon sujet, et du reste je pense que l’État a mieux à faire que de détenir des participations dans des entreprises. Sa priorité doit être de s’occuper de la manière dont il gère les dépenses publiques. Les gérer au mieux implique évidemment de les réduire, malgré tout ce que cela entraîne comme difficultés.

Il faut remettre l’entreprise au centre de la préoccupation de l’État et des Français. […]

Je terminerai par ce message optimiste. Si nous remettons l’entreprise dans le train de la globalisation ; si nous arrêtons de faire croire aux jeunes que la mondialisation et la globalisation sont l’ennemi, tandis que c’est simplement le monde qui est autour de nous ; alors, je crois qu’avec une certaine idée de la France, cette spécificité peut être, comme elle l’a toujours été, un atout – et non pas, allais-je dire, une exception française qui tendrait à nous exclure du jeu.”(2013, Source)

Les réactions des médias

J’ai été assez surpris des réactions médiatique à ce qui n’est, hélas, qu’un bien malheureux fait divers.

Mais alors, j’ai regardé sur TF1 : hier près de 15 minutes au 13 heures (juste avant ce reportage mémorable sur les 2 proches communes française et belge portant le même nom), 10 minutes au 20 heures, et encore 10 minutes au 13 heures du jour, avec le zoom sur le lieu de ses obsèques…

Le ton n’était pas très loin de celui de la mort de l’abbé Pierre, j’ai quand même cru un peu rêver, cela faisait très “Not’ bon maitr’, il est mort”… (ce qui n’enlève rien au drame personnel touchant la famille et les amis).

On aurait aussi dit que Total allait s’écrouler comme si c’était lui qui tenait seul l’entreprise…

Sélection :

Les éditorialistes joignent leur voix mercredi aux hommages appuyés qui ont suivi la mort du patron de Total, Christophe de Margerie, «capitaine d’industrie» et «ambassadeur» de la France.

«Phénomène rare, peut-être unique… La France, qui n’aime guère ses patrons – elle a parfois de bonnes raisons pour cela -, s’incline avec une émotion qui n’est pas seulement de convenance devant la mémoire de Christophe de Margerie», remarque Laurent Joffrin dans Libération.

Les éditoriaux louent à la fois les qualités de dirigeant d’une très grande entreprise de Christophe de Margerie mais aussi sa contribution au rayonnement d’un pays.

«La France a perdu non seulement un capitaine d’industrie mais aussi un homme à l’influence considérable. Signe d’un temps où l’économie est la plus puissante des diplomaties», relève Dominique Greiner (La Croix)

«Il y a des entreprises qui sont un peu la France» et Christophe de Margerie «était d’abord un grand capitaine d’industrie portant haut les couleurs de la France», renchérit Thierry Borsa dans Le Parisien.

«Au final on doit porter à son crédit d’avoir réussi à maintenir son rang parmi les géants de l’or noir bien que l’Hexagone n’en compte pas une goutte», analyse David Barroux dans Les Echos.

Pour Pascal Coquis des Dernières Nouvelles d’Alsace, il «était de ces hommes de la pénombre au poids politique considérable et à l’entregent essentiel en période de crise majeure».

«Christophe de Margerie, plus qu’un patron, était un ambassadeur de la France, notamment en Russie où Total investit massivement», fait valoir Jacques Camus dans La Montagne/Centre France.

Dans ce concert de louanges, certains rappellent – fût-ce brièvement – «que les critiques de certaines ONG, de défenseurs des droits de l’homme, de responsables écologistes ou de leaders de la gauche demeurent» (Eric Dussart, La Voix du Nord).

Mais «qu’il fréquentât pour les besoins de sa cause des dictateurs réputés infréquentables, qu’il assumât des relations politiquement sensibles du Gabon jusqu’en Birmanie, qu’il négociât âprement lors d’improbables parties diplomatiques aux fortes odeurs de pétrodollars, Christophe de Margerie s’estimait porteur d’une double mission : travailler à la fois pour Total et pour la France», résume Jean-Claude Souléry dans La Dépêche du Midi.

«En quatre ans de présidence, le PDG de Total aura dispersé les vapeurs de soufre d’AZF ou de l’Erika pour mieux vendre un projet industriel construit sur le gaz et le pétrole, envers et contre toutes les oppositions», conclut La Charente libre, sous la plume de Jean-Louis Hervois. (Source)

Il était très intéressant de voir ces journalistes en bas du siège de Total au petit matin, cherchant des salariés totalement anéantis, se ruant par terre façon Mater Dolorosa, en raison du décès de Not’ bon Maitr’, tout comme ces reportages dont on se demandait à la fin si M. de Margerie ne guérissait pas aussi les écrouelles… Je passe sur les allusions sur ce sous-homme d’employé russe rempli de vodka (ou pas, on n’en sait rien, mais autant le dire dans le doute…).

Enfin, intéressant billet d’Arrêts sur Images – dont je me suis inspiré pour le titre de ce billet….

Les réactions politiques

Mais c’est au niveau politique que cela a atteint des sommets !

Je passe vite sur l’UMP :

Mais alors on va s’arrêter sur le Président :

“C’est avec stupeur et tristesse que le Président de la République a appris le décès de M. Christophe de Margerie.

M. Christophe de Margerie avait consacré sa vie à l’industrie française et au développement du groupe Total. Il l’avait hissé au rang des toutes premières entreprises mondiales.

OB : “Les salariés un peu aussi…”

M. Christophe de Margerie défendait avec talent l’excellence et la réussite de la technologie française à l’étranger. Il avait de grandes ambitions pour le groupe Total.

C’était aussi un généreux mécène personnel et professionnel qui avait apporté son concours à d’importantes initiatives culturelles.

OB : ” ‘tain, si ça se trouve, c’est lui qui a payé le plug !!!”

François Hollande avait apprécié en Christophe de Margerie son caractère indépendant, sa personnalité originale et son attachement à son pays.

Le Président de la République présente ses plus sincères condoléances à la femme, aux enfants, à toute la famille et aux proches de M. Christophe de Margerie ainsi qu’à tous les personnels du groupe Total.”(Source Elysée)

et surtout sur Valls :

A regarder ici

“Manuel Valls, Premier ministre, a appris avec une profonde tristesse le décès de Christophe de Margerie dans un accident d’avion à Moscou. La France perd un dirigeant d’entreprise hors du commun qui a su transformer Total pour en faire un géant mondial. Il avait notamment préparé l’avenir de l’entreprise, en l’orientant vers les énergies du futur.

Aujourd’hui, les dizaines de milliers d’employés de Total sont orphelins de leur Président qui incarnait l’esprit et le goût d’entreprendre. Il avait aussi ce panache, cette volonté d’aller de l’avant, un humour si français et une finesse d’esprit qui en faisait un homme unanimement apprécié.

OB : Enfin bon ESCP puis Total, je pense qu’on a connu mieux comme symbole de l’esprit d’entreprendre – genre toutes les personnes qui ont créé leur entreprise, puis embauché…

La France perd un grand capitaine d’industrie et un patriote.

OB : ah, tiens, c’est positif maintenant d’être “patriote” – mais attention, juste quand on est PDG…

Manuel Valls perd un ami. Il adresse à son épouse, à ses enfants et à sa famille, qui sont dans la douleur, ses plus sincères condoléances.” (Source Premier-Ministre)

Hein, “Manuel Valls perd un ami” ?

En effet, on apprend ici :

“Notoirement mauvaises, ses relations avec Nicolas Sarkozy se sont dégradées quand le pétrolier a fermé l’usine de Dunkerque et osé prédire une flambée du prix de l’essence à 2 euros. Christophe de Margerie se sent plus proche de François Hollande. Les deux hommes se connaissent de longue date ; ils étaient les témoins de mariage de Brigitte Taittinger, cousine de Christophe de Margerie, et de Jean-Pierre Jouyet, ami de l’ENA de François Hollande, aujourd’hui secrétaire général de l’Elysée. Eclectique, le moustachu aime les personnalités tranchées. Intime du couple Valls, il apprécie aussi bien Cécile Duflot que Rachida Dati.” (Source)

Ah bon…

Alors du coup, je comprends mal pourquoi Hollande transmets ses “condoléances” au “personnel du groupe Total” (pourquoi pas à l’Humanité aussi ?) alors qu’il faudrait les transmettre au Premier Ministre…

Purée, j’imagine bien le truc :

18/05/1898. Jean Jaurès, Député du Tarn, a appris avec une profonde tristesse le décès hier d’Henri Schneider. La France perd un dirigeant d’entreprise hors du commun qui a su transformer l’entreprise Schneider pour en faire un géant national. Il avait notamment préparé l’avenir de l’entreprise, en l’orientant vers les matériaux du futur, en particulier les armements.

Aujourd’hui, les milliers d’employés de Schneider sont orphelins de leur Président qui incarnait l’esprit et le goût d’entreprendre. Il avait aussi ce panache, cette volonté d’aller de l’avant, un humour si français et une finesse d’esprit qui en faisait un homme unanimement apprécié.

La France perd un grand capitaine d’industrie et un patriote.

Jean Jaurès perd un ami. Il adresse à son épouse, à ses enfants et à sa famille, qui sont dans la douleur, ses plus sincères condoléances.”

Polémique

Mais il y a eu mieux, grâce au Tweet de Gérard Filoche :

Alors, réactions à droite, normal :

(c’est vrai que c’est plus grave que détourner du bigmargent public)

Mais alors à gauche, on hallucine :

Et mieux :

Interrogé à l’Assemblée nationale lors des questions d’actualité au gouvernement, Manuel Valls a lui aussi évoqué le cas Filoche. Le premier ministre, qui était « un ami personnel » de M. de Margerie, a lancé à la tribune : « Ceux qui ont des mots qu’on ne peut pas prononcer face à un mort ne méritent pas d’être dans ma formation politique. » (Source)

Heu, sérieusement ? “des mots qu’on ne peut pas prononcer”?

De Margerie est mort. [Ca, je pense que ça va] famille taittinger en deuil. [Ca, je pense que ça va] Les grands feodaux sont touchés. [Ouille ouille] Ils sont fragiles. [DANGER, à ne pas dire !] Le successeur nous volera t il moins ? [Hmmm, c’est mal de laisser penser qu’on aura un dirigeant qui fera moins d’optimisation fiscale ?]

Bon, on est d’accord, on est en plein délire : Valls demande donc d’exclure un membre d’un parti politique qui ne s’incline pas devant la mémoire de son proche ami ?

“Jean-Christophe Cambadélis a évoqué en ouverture du bureau national du parti, qui se tenait mardi soir, « des propos inqualifiables et intolérables, mettant en cause l’éthique du PS ». Avant d’annoncer qu’il allait transmettre le cas à la haute autorité. Cette instance, présidée par Jean-Pierre Mignard, a été créée par la révision des statuts de 2012. « Indépendante de la direction du parti », elle est chargée de « faire respecter les règles d’éthique et de droit qui s’imposent au Parti socialiste et à ses adhérents ». Elle peut infliger des sanctions allant du blâme à l’exclusion.” (Source)

Attention, définitions :

“Éthique du PS”: serpent du mer. Synonyme : “éthique de l’UMP”.

“Haute autorité du PS ” : instance n’ayant jamais été saisie des cas DSK, Cahuzac, Thévenot… Guérini est resté 2 ans au PS en étant mis en examen pour “association de malfaiteurs”, sans saisie de la Haute Autorité…

Bon, le tweet n’est pas fabuleux, je ne l’aurais pas écrit comme ça, mais enfin, il n’y a pas de quoi fouetter 15 chats non plus…

Et puis il me semblait que le PS défendait la liberté d’expression, non ?

Donc :

Idem pour Valls :

Donc :

Allez, laissons la parole à Filoche pour finir :

Que vouliez-vous dire précisément avec ce tweet?

Je tiens à dire que je n’ai jamais voulu manquer de respect à quiconque. Je ne manque pas d’empathie pour quelqu’un qui décède, ceux qui me connaissent le savent bien. Simplement, quand j’ai appris la nouvelle à 5h58 du matin, dans le train qui me ramenait de Clermont-Ferrand, je n’ai pas voulu me joindre au choeur de louanges. Il y a un bilan de Total à faire. Je ne veux pas que la nécrologie officielle soit une apologie.

Que reprochez-vous à Christophe de Margerie?

Il était en place au moment d’Erika, au moment d’AZF. Il y a aussi eu une multiplication des accidents du travail pendant son mandat. Il faut regarder ce qu’a fait Total au Congo, en Birmanie. Il faut aussi faire le bilan fiscal. Je suis en train de travailler à ce texte avec quelques amis, cela va me prendre quelques jours, et je le publierai sur mon blog. C’est incompatible avec une réaction à chaud.

Etes-vous conscient d’avoir franchi une “ligne rouge”?

C’est parce que j’ai touché au coeur de l’oligarchie que tout se déchaîne. Je reçois des centaines de tweets accablants, qui viennent souvent de l’UMP. Il y a aussi les fachos, qui m’attaquent sur mon physique. On me traite de “gros”, de “moche”, de “bête”, de “con”. On dit que j’aurais bu. On me menace de “deux balles”. Jamais, pour ma part, je ne me suis laissé aller à des attaques personnelles. Ce n’est pas ce que je voulais faire avec ce tweet.

Que représentez-vous au PS?

Même si je n’aime pas le mot “frondeurs“, je suis de tout coeur avec eux. Je ne suis pas député mais je soutiens leur décision de s’abstenir lors du vote du budget. Avec moi, on serait encore plus ferme. Je ne suis pas isolé non plus au sein du bureau national. Le texte que j’ai soutenu contre la baisse du coût du travail induite par le CICE et le pacte de responsabilité a recueilli 40% des voix, soit 29 sur 72. Je défends mes idées comme les autres. Je souhaite créer un grand front avec Martine Aubry pour protèger le parti de l’emprise de Manuel Valls. Lui, c’est Tony Blair.

Je ne me sens même pas à l’aile gauche, mais au coeur du parti. Je défends ce que le PS a toujours défendu. J’ai soutenu François Hollande, son discours du Bourget me convenait tout à fait. Mais il faut tenir ce qu’on a promis, comme il me l’a répété lui-même de nombreuses fois. Sinon, le PS ira dans le mur. Si nous ne changeons pas de politique, nous allons perdre 80% des départements et 12 régions sur 13 aux prochaines élections. (Source)

============================

Votre commentaire sur twitter concernant le décès de Christophe de Margerie fait polémique depuis hier, regrettez-vous ce que vous avez écrit ?

Qu’ai-je écrit ? J’étais à 6 heures du matin dans la gare de Clermont-Ferrand et j’apprends le décès de Christophe de Margerie. Sur le fond, je suis comme tout le monde, j’ai de l’empathie quand quelqu’un disparaît. Mais dans mon cas, et à cette heure, ce n’est pas à moi de formuler des condoléances à la famille. Cela n’aurait eu aucun sens. Je ne suis pas député, ce n’est donc pas mon rôle.

Quand je poste ce tweet, je fais donc de la politique en cinq bouts de phrases. La première chose que je dis c’est : il est mort, sans faire de commentaire. Deuxièmement, je dis que la famille Taittinger est en deuil, sans faire de commentaire non plus. Il n’y a qu’à lire Le Monde de mardi. Et je dis ensuite que les grands féodaux sont touchés : oui, je suis contre les 1 % qui dirigent ce pays et dont certains sont autour du Président de la République et l’isolent.

Je dis ensuite : “ils sont fragiles”. Oui ces féodaux sont fragiles par rapport à l’accident lui-même mais aussi parce que je sais qu’ils craignent les rapports sociaux… Quant à ma dernière phrase où je me demande si son successeur nous volera moins, c’est un fait : ils nous volent des dizaines de milliards, Total ne paye pas d’impôts, ils n’ont jamais baissé leurs dividendes.

En tant que membre de la direction du PS, ce tweet n’était-il pas inapproprié ?

La cabale contre moi ne vient pas du PS. Elle est déclenchée par Eric Ciotti (député UMP des Alpes-Maritimes, NDLR). C’est lui commence. Et au fil de la journée de mardi, j’ai reçu plus de 1500 mails d’insultes. D’où pensez-vous qu’ils venaient ? C’était tout simplement un ordre de l’UMP.

Mais dans votre camp aussi désormais, plusieurs élus et le Premier ministre Manuel Valls estiment que vous devriez être exclu du PS…

Depuis quand un Premier ministre décide de qui est membre d’un parti politique ? Je suis très à l’aise au PS et je n’ai pas l’intention d’en partir, surtout avec ce qui se passe. Que veulent-ils ? Saucissonner le PS ? Valls représente 5 % au PS et il veut mettre la main sur le parti, c’est une plaisanterie.

Vous êtes quand même très critique avec le gouvernement, pouvez-vous rester longtemps encore au PS ?

Je ne suis pas critique avec le gouvernement, je défends le programme du PS, celui qu’on a discuté ensemble et avec lequel nous avons été élus en 2012. Et je considère que moins longtemps durera ce gouvernement et le plus de chances nous aurons de sauver le quinquennat de François Hollande. Mardi, Manuel Valls a fait une diversion à l’Assemblée car il était en danger. Il était à neuf voix de perdre la majorité et a vu trois de ses ex-ministres s’abstenir sur le vote du volet dépenses du budget. J’ai appris que Stéphane Le Foll demandait à Benoit Hamon de quitter le PS. Du coup, je suis très solidaire de Benoît Hamon. (Source)

============================

Laissons la parole à Daniel Schenidermann :

Evidemment, ce tweet est non seulement odieux, s’agissant d’un mort, mais surtout stupide. Le successeur, cher Filoche, nous “volera” exactement tout autant que le défunt. Si Total paie si peu d’impôts en France, il ne le doit pas à la ruse de Arsène Margerie Lupin, mais au jeu de toute une série de dispositions fiscales, votées ou maintenues par vos amis socialistes, et l’autorisant à le faire. Le successeur en fera autant, la moustache et le whisky en moins. Avec la bénédiction de tous vos camarades du Bureau National du PS.

Mais tout au long de la journée d’hier, la violence verbale changea de camp. On aurait dit que Filoche s’était rendu coupable de trahison devant l’ennemi. Jamais le terme de “classe médiatico-politique” n’avait si bien mérité son nom. De la colère froide de Valls à la colère rentrée de Patrick Cohen, instruisant le “cas Filoche”, sur le plateau de France 5, devant Laurence Dolorosa Parisot, en passant par ces “dizaines” (assure Le Monde) de députés socialistes demandant son exclusion du parti, le concert disait où sont leurs amitiés, leurs évidences, leurs points aveugles, vers où les portent leurs tropismes. Irrésisitiblement, malgré nous, cette unanimité nous ramenait dans le camp de l’odieux auteur de la fausse note, ce porteur de colères si indécentes, si inaudibles, si indicibles, si stupides, si nécessaires.

Épilogue

Delphine Batho, ancienne ministre de l’écologie (2012-2013), dans son livre Insoumise aux éditions Grasset :

« Le “dîner de cons”

C’était le 14 mai 2013. Considérant que tout ce qui était fait dans le débat national sur la transition énergétique était assez insignifiant et que les entreprises n’étaient pas assez associées, Jean-Marc Ayrault a décidé de prendre les choses en main et d’organiser une réunion au sommet. C’est ainsi qu’il procédait avec tous les membres du gouvernement : il organisait ostensiblement une soi-disant reprise en main du dossier, humiliant au passage le ministre en charge.

Je suis donc conviée avec mon directeur de cabinet Gilles Ricono, à un dîner à Matignon avec la fine fleur du patronat énergétique. […]

Christophe de Margerie, le PDG de Total, arrive avec une heure de retard, mauvaise manière destinée à montrer ostensiblement que le plus important autour de la table, c’est lui ! Il arrive, commande un whisky et plombe littéralement la discussion en monopolisant la parole. Lui et Henri Proglio accomplissent ensuite en duo un parfait petit numéro antitransition énergétique. À l’un le pétrole, à l’autre le nucléaire. À aucun moment le Premier ministre ne procède ne serait-ce qu’au rappel des objectifs du gouvernement et des engagements du président de la République.

De Margerie pousse même jusqu’à me prendre comme tête à claque, naturellement avec ce sens de l’humour pinçant dont il s’est fait une spécialité. Cela devient tellement insistant que plusieurs convives paraissent mal à l’aise pour moi.

À la fin du dîner, Jean-Marc Ayraut n’est pas plus avancé sur le fond du dossier. Cette rencontre ne servait à rien. » (Source)

================================================================

Alors par soldiarité de principe avec Filoche au nom de la liberté d’expression, j’ai choisi ce dessin de une :

104 réponses à Christophe de Margerie: Notre pote Big Moustache

  1. LB Le 22 octobre 2014 à 18h01
    Afficher/Masquer

    Un grand patron est mort, c’est vrai. C’est douloureux pour la famille et ses proches. On peut aussi s’interroger sur les relations franco-russes. Après cela, pourquoi tant de vacarme médiatique. Ce n’était ni un saint, ni un salaud, un homme, simplement. C’est déjà pas mal.
    Cela ne mérite ni de relancer la lutte des classes, ni de dire que c’est un nouveau messie qui est mort.


    • harvest02 Le 23 octobre 2014 à 14h33
      Afficher/Masquer

      Si ce n’est chez les bisounours, l’histoire et l’expérience ont prouvé qu’on ne peut être un grand(?) patron sans être un salaud.
      Quant à “relancer” la lutte des classes, pas besoin, elle n’a jamais cessé; même si le lavage de cerveau travaille, avec un certain succès apparemment, à faire croire le contraire.


  2. gdronni Le 22 octobre 2014 à 18h07
    Afficher/Masquer

    Margerie est mort de la maladie du Capitalisme financier : la réduction de cout !

    http://www.lecourrierderussie.com/2014/10/accident-aeroport-vnoukovo/

    Accident à l’aéroport moscovite de Vnoukovo : le plan social mis en cause
    Propos recueillis Rusina Shikhatova publié Mercredi 22 octobre 2014

    Le président du groupe pétrolier Total Christophe de Margerie et trois membres de l’équipage sont morts, lundi 20 octobre, dans le crash de son avion privé à l’aéroport de Vnoukovo, à Moscou. Selon les données de l’enquête préliminaire, l’appareil aurait pris feu après être entré en collision avec une déneigeuse, au moment du décollage. Oleg Babitch, directeur du département juridique de l’Association fédérale des contrôleurs aériens, expose sa vision des faits.
    Le terminal d’affaires de Vnoukovo. Crédits: vipaviacharter.ru

    Le terminal d’affaires de Vnoukovo. Crédits: vipaviacharter.ru

    LCDR : Quelles sont, selon vous, les causes de l’accident ?

    Oleg Babitch : Le fait que le véhicule de déneigement se soit retrouvé sur la piste de décollage reste inexplicable : tout mouvement de l’équipement au sol est strictement interdit sans autorisation préalable du contrôleur aérien. J’espère que nous comprendrons rapidement ce qui s’est passé : le conducteur de la déneigeuse s’en est sorti sain et sauf, les enregistrements et les boîtes noires ont été récupérés, et une commission internationale devrait être réunie très prochainement.

    LCDR : Disposez-vous d’informations provenant des contrôleurs aériens de Vnoukovo ?

    O.B. : Au moment du choc, l’avion volait déjà à 200 km/h – il était donc impossible d’intervenir. Mais il semble que le contrôleur qui était en poste au moment de la tragédie a agi correctement. La visibilité était de seulement 350 mètres, ce qui l’empêchait totalement de distinguer ce qui se passait à l’autre extrémité de la piste de décollage, à 1500 mètres de sa tour. Il y a encore deux ans, il y avait deux contrôleurs par piste à Vnoukovo, mais depuis, les effectifs ont été réduits de moitié. S’il y avait eu un contrôleur à l’autre extrémité, cet accident aurait probablement pu être évité. J’insiste sur le fait qu’on ne peut pas faire d’économies quand il s’agit de sécurité – et peu importe si les billets d’avion coûtent dix roubles de plus ! Dans l’aviation, quand on se met à mesurer l’efficacité en termes financiers, ça finit toujours mal.

    LCDR : Vnoukovo reste le premier aéroport d’affaires du pays…

    O.B. : C’est vrai, de nombreux jets privés passent par cet aéroport, et il est surchargé. Pourtant, la direction est en train de réduire le nombre de contrôleurs et on se prépare à des licenciements de masse… Nous espérons que cet accident attirera l’attention sur cette situation.

    LCDR : Que pensez-vous de la déclaration du Comité d’enquête sur le fait que le conducteur était ivre – des propos immédiatement démentis par l’avocat de ce dernier ?

    O.B. : Je suppose que les déclarations de M. Markine [porte-parole du Comité d’enquête de la Fédération de Russie, ndlr] sont fondées… S’il s’agit effectivement d’un cas d’ivresse sur le lieu de travail, la direction de l’aéroport devra comparaître devant la justice.


    • Ztong Le 22 octobre 2014 à 18h35
      Afficher/Masquer

      Ca évoque trop la fin d’Enrico Mattei (crash d’avion) et la désignation des bons coupables (les Russes) pour que l’on ne soupçonne pas une intervention tierce.

      N’avait-il pas battu en brèche les intérêts anglo-saxons quelque part (en Iran ou en Libye, voire ailleurs) ?

      Pour le savoir, il faudra observer la politique industrielle de Total dans les années qui viennent.
      Si elle suit le même parcours que l’ENI et l’AGIP, il sera opportun de tourner ses soupçons vers le Texas…


      • Christophe Le 22 octobre 2014 à 19h21
        Afficher/Masquer

        Pas besoin d’aller très loin !

        Total avait investi près de 4 milliards d’€ sur le pétrole russe, et de Maegeri s’était insurgé contre les sanctions européennes contre la Russie et avait même demandé, en rendez-vous privé à Hollande de ne pas appliquer les sanctions.

        Je rappelle tout de même qu’en 11 ans, nous avons “perdu” 3 pdg de grands groupes dans des circonstances étonnantes : Jean-Luc Lagardère, peu avant la prise de pouvoir de fait par les allemands de EADS, Edouard Michelin, mort bizarrement dans le naufrage de son yacht,
        et maintenant De Margerie, opposé aux sanctions contre la Russie..
        Vais finir par croire que patron en France, c’est risqué si on lèche pas les bottes du monde anglo-saxon…
        Mais il est vrais que je suis complotiste…


        • Chris Le 22 octobre 2014 à 21h13
          Afficher/Masquer

          Quand on compte les chefs d’états/partis indociles qui meurent dans des accidents d’avion ou de cancers, il y a matière à se poser des questions.


        • harvest02 Le 23 octobre 2014 à 14h37
          Afficher/Masquer

          Il est étonnant qu’un de nos brillants experts médiatiques n’ait pas encore évoqué sa suspicion sur un attentat de ces salauds de russes, après tout ils s’y entendent à descendre des avions, non ?


  3. Grognard Le 22 octobre 2014 à 18h14
    Afficher/Masquer

    “La politique c’est du showbusiness”.

    S’indigner, exiger, dénoncer, tricher cela ils savent tous le faire.

    Faire justement n’est pas un verbe du premier groupe.
    C’est sans doute là qu’est le problème.

    Il y a bien aussi: dégager….


  4. Laurence Le 22 octobre 2014 à 18h28
    Afficher/Masquer

    Je n’ai pas vraiment suivi les événements Margerie, trop d’actualité à suivre… Merci pour cette synthèse objective.


  5. P.Lacroix Le 22 octobre 2014 à 18h38
    Afficher/Masquer

    Je ne veux pas porter de jugement sur la politique du groupe Total depuis des décennies. Il y a certainement beaucoup de chose à dire, mais il faudrait connaître très bien le dossier ! Et surtout ne pas consommer de pétrole pour juger.

    Surtout, l’ éclairage “des crises ” m’ intéresse.

    Merci


    • Van Le 23 octobre 2014 à 02h23
      Afficher/Masquer

      le pétrole est une ressource naturelle ( non fabriqué par total ) qui existait bien avant total donc tu peut te lâcher sur le sujet , total ne te l’achemine pas pour tes beau yeux mais pour ton fric . donc temps que tu paye tes facture et ton plein ta pas besoin de te culpabiliser .

      pour ma part les sociétés pétrolières sont complice dans beaucoup de drame humain juste par leur cupidité a se développer dans des pays détruit par les guerre . leur immoralité et manque d’ethnique est en soi un facteur de déstabilisation dans beaucoup de pays .


    • harvest02 Le 23 octobre 2014 à 14h48
      Afficher/Masquer

      “ne pas consommer de pétrole pour juger” , donc d’après Lacroix:
      – ne pas regarder la télé pour la juger
      – ne pas voter pour juger les politocards
      – ne pas consommer un produit pour le juger
      – ne pas venir sur “Les Crises”, pour juger le site


      • P.Lacroix Le 23 octobre 2014 à 19h46
        Afficher/Masquer

        Prenez l’ habitude de lire et de reprendre la phrase entière. C’ est un des gros problème de notre société, sortir des mots de leur contexte.
        Si on consomme du pétrole et ses dérivés, il faut assumer les conditions d’ approvisionnement.
        Pour juger la politique du groupe Total, il faudrait tous les éléments, je ne les ai pas. Donc je ne juge pas.
        Sur les autres points que vous citez ( pourquoi ceux- là , d’ ailleurs ? ) j’ ai beaucoup plus d’ éléments pour m’ aider à porter un jugement !

        http://www.deezer.com/track/2458258


        • Van Le 24 octobre 2014 à 02h42
          Afficher/Masquer

          “Si on consomme du pétrole et ses dérivés, il faut assumer les conditions d’ approvisionnement.“
          excuse moi d’insister mais tu ne peut pas culpabiliser sur une chose qui nest ni de ton ressort encore moins de ta responsabilité .
          tu ne peu pas être complice de faits dont tu na pas connaissance (Ex :acheminement) , un actionnaire dune de ces entreprise peut être considéré comme complice ,et même lui donne régulièrement son avis et ses critiques .


  6. dvd Le 22 octobre 2014 à 18h40
    Afficher/Masquer

    C’est intéressant de voir la collusion entre politique et business, ça relativise beaucoup les “choix de société” qu’on nous présente.

    Je serais mauvaise langue, je dirais “choix de sociétés” 😉


  7. Chaban Le 22 octobre 2014 à 18h40
    Afficher/Masquer

    De Margerie était très ami avec Poutine et Medvedev.

    Il était contre les sanctions occidentales envers la Russie et préconisait un rapprochement entre Total et les géants pétroliers russes.

    Cet été, dans un discous qui a retenti dans l’industrie, il se prononçait pour une “dé-dollarization” des échanges pétroliers…

    Quant à la thèse officielle… les aéroports sont bourrés de caméra. Veuillez partager avec nous la moindre vidéo de ce soi-disant “accident” si elles existent…


    • Chaban Le 22 octobre 2014 à 18h45
      Afficher/Masquer

      Pour De Margerie, il était temps de commencer à accepter d’autres monnaies que le dollars pour les échanges pétroliers.

      Dans la presse internationale spécialisée ce matin, certains analystes déclaraient que la mort de De Margerie était un coup très dur pour…………. la Russie.


  8. Chaban Le 22 octobre 2014 à 18h48
    Afficher/Masquer

    La mort de De Margerie fait que, en l’espace d’environ une semaine, tous les dirigeants des plus grosses sociétés françaises ont été remplacés.

    J’imagine que les nouveaux sont un peu plus “Washington-compatible”.


  9. David D Le 22 octobre 2014 à 18h52
    Afficher/Masquer

    D’un côté, le respect s’ef-filoche, de l’autre, la démocratie s’ef-filoche


  10. Seb Le 22 octobre 2014 à 19h01
    Afficher/Masquer

    Une pensée également aux pilotes et membres d’équipage de l’avion ainsi que du chauffeur de la déneigeuse et à leurs familles respectives. #RIP


  11. CanardLapin Le 22 octobre 2014 à 19h16
    Afficher/Masquer

    S’il n’avait pas eu ses “big moustaches”, aurait-il été un patron si formidable ?


  12. P.Lacroix Le 22 octobre 2014 à 19h32
    Afficher/Masquer
  13. ioniosis Le 22 octobre 2014 à 19h36
    Afficher/Masquer

    cela montre jusqu”a quel point ,les grands féodaux , la classe politique , les médias , prennent

    les français pour des imbéciles , G.FILOCHE , a mis le doigt où cela leur faisait mal ,

    mais aussi bien le PS que l’ump , et les autres , nous mettent en évidence chaque jour que les
    mandats électifs sont usurpés et bafoués volontairement par ceux qui sont élus;
    c’est pourquoi , il serait utile pour l’intérêt du pays qu’ils démissionnent de l’assemblée nationale .
    le cas de MARGERIE sert de révélateur pour ceux qui dorment encore!


  14. Patrick Luder Le 22 octobre 2014 à 19h53
    Afficher/Masquer

    Le PDG de Total ne peut être ni tout blanc, ni tout rose, mais il n’était pas tout noir non plus.
    De Margerie avait au moins le mérite de ne pas complètement mentir sur l’avenir pétrole,
    quand un mensonge ne peut être tenu trop longtemps, il peut être bon de ne pas le publier ;o)
    Ceci dit, le monde des énergies fossiles (au sens large), n’est qu’un monde de profit.
    Un monde sans étique et sans conscience …


    • Léa Le 22 octobre 2014 à 20h29
      Afficher/Masquer

      Pour résister, garder sa place dans ce monde de requins des sociétés pétrolières, il ne faut pas être un perdreau de l’année.

      De Gaulle, dont on dit tant de bien a créé Elf, pour faire comme la CIA en Afrique.

      Après comment faire des reproches aux autres.

      Sur LCP, j ‘ai vu Big Moustache interviewé par une commission de l’ Assemblée Nationale. Les députés l’ont souvent critiqué pour soi disant ne pas payer d’impôts en France. Alors il leur a donné un cours de fiscalité internationale, à laquelle ils n’avaient encore rien compris. Il les a complètement retournés. Certains ont du rêver d’être patron du CAC40, mais ça demande certaines compétences : un député ne court que le risque de ne pas être réélu..L’état ne coulera pas, s’il manque des sous on augmente la dette.

      RIP Big Moustache.


      • Van Le 23 octobre 2014 à 02h43
        Afficher/Masquer

        si on voulait ironiser sur la mort de big M , on pourrai dire quil est mort a cause dune initiative libérale de la direction d’un aéroport qui voulait maintenir les marges de profit en tapant dans le budget de sécurité . on peut dire que cest le libéralisme qui a eu raison de lui , j’dis ça j’dis rien .


  15. Astrolabe Le 22 octobre 2014 à 19h56
    Afficher/Masquer

    Non seulement M. Filoche envoie des tweets intolérables, mais en plus il éprouve de la sympathie pour les frondeurs ! Quel culot ! Casus belli caractérisé. Et M. Valls qui emploie le terme grossier de “patriote” strictement interdit en novlangue ! Ou vat-on ? Que fait la police du PS ? Tout fout le camp !


  16. Patrick Luder Le 22 octobre 2014 à 19h58
    Afficher/Masquer

    Je relève la signature dans “Le dîner de cons” :
    “Delphine Batho, Insoumise, Grasset 2014″
    Une dénonciation d’importance,
    qui mériterait d’être développée !!!


  17. thierry bruno Le 22 octobre 2014 à 20h06
    Afficher/Masquer

    Très intéressantes les explications du sieur Filoche. D’après lui, les coups ne viennent que de l’UMP. Nous devons donc comprendre que Manuel Valls a pris sa carte à l’UMP : ils sont vraiment foutus à l’UMP.


  18. rouault Le 22 octobre 2014 à 20h11
    Afficher/Masquer

    Je me trompe ou alors nos élus n’ont pas vraiment exprimé leur tristesse et leurs condoléances aux familles des membres d’équipage ?
    Il n’y avait pas que lui dans cet avion.


  19. dany 2 Le 22 octobre 2014 à 20h11
    Afficher/Masquer

    Bonne nouvelle: ” Le Canard Enchainé” d’aujourd’hui a entendu parlé des ministres qui ont été vus dans des cérémonies célébrant les Waffen-SS ;
    zut… Il s’agit de la Belgique…


  20. Theoltd Le 22 octobre 2014 à 20h12
    Afficher/Masquer

    L’avion a percuté une deneigeuse: Je rappelle a tout hasard qu’il n’y avait pas de neige sur l’aéroport de Vnukovo, le jour de l’accident.


    • dupontg Le 22 octobre 2014 à 21h45
      Afficher/Masquer

      Ca confirme bien que le chauffeur etait bourré…


      • achriline Le 23 octobre 2014 à 11h59
        Afficher/Masquer

        Sauf que son avocat dit qu’il n’avait pas bu et sa famille dit qu’il ne boit pas.
        Il est bizarre que cette accusation soit lancée quelques dizaines de minutes après l’accident comme pour cacher d’autres faits.
        Je sais je suis un conspirateur 😉


  21. Marianne Le 22 octobre 2014 à 20h18
    Afficher/Masquer

    Hello à tous,

    Plongée dans une prise de fonction à’ l’éducation nationale ( du doux délire ), je suis de plus loin actuellement. Mais avec toujours autant de plaisir. Une telle capacité de réaction froide et lucide, toujours analysante, même à des faits divers ( qui sont un peu plus que des faits divers admettons-le, le pdg de Total, vu les luxes que se paye le groupe, coté impôts, c’est plus que du fait divers) a de quoi réjouir grandement.

    Merci à tous,

    Ah oui : et vous, vous la verriez comment, une sixième république ?


    • Marianne Le 22 octobre 2014 à 20h58
      Afficher/Masquer

      oui oui, je connais, mais tout le monde n’est pas sur cette longueur d’onde là, aussi je tente de contribuer, pour ma modeste part, à la stimulation de la confrontation honnête et cordiale des diverses options concrètes.


  22. Sébastien Le 22 octobre 2014 à 20h19
    Afficher/Masquer

    Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre. Encore une succession d’éléments révélateurs de notre déclin.
    Franchement, vous voulez perdre du temps à essayer de trier le bon grain de l’ivraie? Tout le sac est contaminé.
    Les Français en ont plus que marre de cette oligarchie. Certaines ventes de livre, quoi qu’on en pense, sont là aussi révélatrices.
    Le pire, c’est qu’ “ils” ne s’en rendent même pas compte. Zéro recul, zéro prise de conscience, mépris TOTAL (on applaudit svp) du peuple.
    Non, ce que j’attends en regardant ma montre (il est midi moins cinq), c’est la fin de la partie, du compte à rebours.
    Nous sommes en haut de la courbe à tous les niveaux. Le manège s’est arrêté et les passagers n’osent pas regarder l’autre versant de la montagne (Russe bien sûr, tiens, tiens). C’est vrai que c’est haut, la pente est raide. Les freins tiendront-ils? Et ensuite? D’un côté comme de l’autre, c’est la chute finale (re-applaudissement svp).
    Qui veut du pop-corn?


  23. yoananda Le 22 octobre 2014 à 20h32
    Afficher/Masquer

    De Margerie est un des seuls patrons d’une big oil a avoir osé annoncer le pic pétrolier ! Rien pour ça il mérite mon respect.


    • ·٭·щargueri†e·٭· Le 24 octobre 2014 à 06h50
      Afficher/Masquer

      euh…
      c’est peut être parce qu’on n’a pas le même âge ?
      mais moi le peek oil on me l’a vendu depuis 30 ans… ( que dis-je ? allez : 40 )
      si si !
      j’ai même encore un bon vieux Science&Vie des années septante où le concept est finement décliné.

      ah ! oui… du coup, peut être faut-il commencer à regarder le pic pétrolier un peu comme la vielle notion de “crise” ( la crise permanente, n’est-ce pas rigolo ? )…
      Une antienne de propagande destinée à faire avaler le plumage de la basse-cour…

      biz
      M/


  24. Valérie Le 22 octobre 2014 à 20h40
    Afficher/Masquer

    J’avoue être surtout “choquée” par la “perte d’un ami” tweeté par Valls et aussi Emmanuel Macron, le ministre de l’économie. Les hommes politiques sont les représentants du peuple et doivent représenter l’intérêt général…peuvent-ils être *amis* avec les grands dirigeants d’entreprises, qui eux vont représenter les intérêts de ces dernières ??? Comment envisager une transition énergétique (qui devrait mettre la société sur les rails d’une sortie du pétrole) alors que les principaux représentants politiques sont *amis* avec un dirigeant comme de Margerie (qui lui représente les intérêts de son groupe, pas de problème là-dessus) ? Le témoignage de Delphine Batho est éloquent…


  25. Serge Le 22 octobre 2014 à 21h30
    Afficher/Masquer

    Quelle haine de soi ici !
    Vous préférez Exon ou BP sans doute …?
    Filoche est un imbécile primaire ,comme tous les hypocrites obscurantistes écolos qui ont la science triste et crient sur Ericka et le gaz de schiste .
    L’écologisme n’a cours que dans certains pays(les nôtres),pour nous faire avaler notre désindustrialisation ,et le transfert de la production vers l’est .
    Les ONG comme Greenpeace sont financée par nos adversaires dont ils servent les intérêts .
    Un jour peut être ,on n’en aura plus du pétrole,non à cause du “pic pétrolier”,mais parce qu’il sera plus intéressant de le vendre aux centaines de millions de consommateurs chinois

    Un patron qui gravit les échelons de son entreprise ,ce n’est pas tout à fait comme les habituels qui se nomment eux-même en faisant le tour des conseils d’administration,comme dans un jeu de chaises musicales .


    • K Le 22 octobre 2014 à 22h30
      Afficher/Masquer

      “Quelle haine de soi ici !”, “Vous préférez Exon ou BP sans doute …?”

      Parce que “nous”, on doit s’identifier à Total ? A quel titre ?
      – Au nom de la reconnaissance de leur apport à la solidarité national par leur IS nul ?
      – Au nom de l’emploi en France ? Ok pour les emplois de R&D, mais bcp de ses effectifs (en extraction et même en raffinage) sont employés hors France, et de toutes manières, même si Total n’existait pas, les stations-services seraient exploités par d’autres… Personne n’est irremplaçable.

      En ce qui concerne le gaz de schiste, soyons patients et attendons les retours d’expérience de la part des pays qui y ont recours actuellement. Après on décidera :
      – Soit le retour d’expérience est bon : le gaz de schiste est abondant et on peut l’extraire du sol proprement. Dans ce cas, on forera à notre tour (on est pas à quelques années près).
      – Soit on constatera que le gaz de schiste est rare (contreraient à ce qu’on pensait récemment). Et que l’extraction pollue énormément. Dans ce cas on sera content de ne pas avoir foncé tête baissée.

      “Un jour peut être ,on n’en aura plus du pétrole”, “il sera plus intéressant de le vendre aux centaines de millions de consommateurs chinois”.

      A bon? il me semblait que les pétroliers vendaient leur pétrole au plus offrant et non au plus gentils. Sachant que les prix du pétrole sont mondiaux, les pétroliers ne vont pas tourner le dos à leurs meilleurs clients.


      • Serge Le 22 octobre 2014 à 23h58
        Afficher/Masquer

        Je me suis mal exprimé(vite)sur les chinois .
        Je voulais dire :”intéressant financèrement”bien sûr ,et non pour satisfaire les zentils chinois .
        Nous serons peut-être pas toujours les meilleurs clients: moins de pouvoir d’achat,moins nombreux …


      • Serge Le 23 octobre 2014 à 00h02
        Afficher/Masquer

        Je suis d’accord avec sur le gaz de schiste ,à condition de ne pas bloquer les recherches et de refuser l’opposition obscurantiste radicale des “khmers rouges de l’écologisme .


        • Subotai Le 23 octobre 2014 à 02h46
          Afficher/Masquer

          Il m’a toujours paru clair que s’injecter, ingurgiter, absorber toute sorte de produits non prévu par la nature dans le corps, était une chose mauvaise pour la santé.
          A votre santé fumeurs, buveurs, bouffeur d’aliments industriels, consommateurs de psychotropes divers et variés!
          Ah que, c’est du pareil au même pour la Terre Mère, même si on se contrefout de la dimension spirituelle que pourrait revêtir l’appellation.
          Balancer toutes sortes de merdes sous la terre qui fait pousser les trucs qu’on bouffe et fourni l’eau qu’on boit, ça ne le fait pas! Même pour “Recherche”.
          La dites recherche étant essentiellement celle du pognon pour les 1%.
          Plutôt vert que mort, ou pire, décrépit.


        • Christophe Vieren Le 23 octobre 2014 à 12h15
          Afficher/Masquer

          Je passe sur le “opposition obscurantiste radicale des “khmers rouges de l’écologisme .” qui ne sont pas des arguments mais des présupposés, des invectives, des amalgames, et, en outre, une exagération du pouvoir de lobbying des “khmers rouges”, point Godwin sil en est.
          Revenons donc aux arguments : pour faire de la recherche en faisant des essais, encore faudrait-il avoir le moindre début de commencement d’une méthode radicalement différentes de la fracturation hydraulique. Or, à ce jour, aucune méthode sur le papier n’existe : on dispose en effet aujourd’hui d’outils de simulations performants des processus géologique, chimiques, …. La seule présentée à ce jour (voir l’excellent docu passé sur la 5 : http://www.france5.fr/emission/gaz-de-schiste-les-lobbies-contre-attaquent “Gaz de schistes : les lobbies contrattaquent”) , appelée http://colfertois.canalblog.com/archives/2014/01/31/29090089.html “La fracturation écologique” (si, si !), n’a été testée nulle part (pourquoi pas la tester aux USA – 500.000 puits – ou en Pologne ?). Et pourtant c’est sur la base de cette bien hypothétique méthode qui tombe à pic (pétrolier ?) que l’OPECST* nous a pondu un rapport en faveur de cette “exploration” souhaitée par Serge.
          Pour info, en juin 2012, l’IEA effaçait d’un coup 60% des réserves de pétrole de schiste made in USA. (source : http://www.2000watts.org/index.php/home/edito/1045-petrole-sommes-nous-a-laube-dune-nouvelle-crise-.html “Pétrole : sommes-nous à l’aube d’une nouvelle crise ?” Rapport de l’IEA téléchargeable en cette même page).

          _____________________
          * Office Parlementaire d'évaluation des choix scientifique et technique, présidé par un inamovible tandem dont C. Bataille, député PS, pro-ogm, pro-nucléaire, pro-enfouissement des déchets nucléaire, . . . , pro-gaz de schiste donc).

          Modération : Votre commentaire avait été considéré comme un indésirable par le robot


          • Serge Le 24 octobre 2014 à 02h44
            Afficher/Masquer

            Dire que le lobby écolo n’a aucune influence,aucun pouvoir de nuisance,c’est foutre du monde ! Ils sont même soutenus par des grands patrons : voir ce qu’a été le club de Rome par exemple .C’est même l’idéologie dominante à la mode ,hyper présente dans tous les médias ,la pub .C’est la bien pensance obligée .
            Sur la recherche ,encore faudrait-il l’autoriser et la subventionner pour qu’elle existe .
            Mais pour les écolos certains sujets sont tabous .
            On le voit bien,par exemple,sur la thèse du réchauffement climatique anthropique,dès que des vrais scientifiques encore suffisamment honnêtes pour avoir conserver l’indépendance d’esprit et la faculté de pouvoir remettre en question toute hypothèse ,n’ayant pas été validée par les faits,de critiquer la méthodologie ,ils sont tout suite voués aux gémonies,excommuniés par l’inquisition dogmatique .
            Quel curieux renversement avec les époques précédentes !
            Maintenant les “gauchardisants” voient dans tout progrès scientifique un projet diabolique des multinationales libérales .
            Avant c’était l’inverse ,la gauche ,les communistes avaient la science joyeuse et optimiste .


            • Serge Le 24 octobre 2014 à 03h51
              Afficher/Masquer

              Avoir “la science joyeuse et optimiste”,ne veut pas dire : utiliser et mettre en application tout ce que la science et la technique permettent .

              La science et la technique permettent,la morale humaine doit décider .

              Après tout,il en a été toujours ainsi: avec le même couteau je peux étaler la confiture sur ma tartine,couper ma viande…ou égorger mon voisin
              Je trouve immonde d’enfermer mille vaches dans un hangar bétonné ,durant toute leur courte vie, pour notre casse-croûte .Je suis d’accord pour cuisiner leur viande ,mais qu’au moins ces êtres vivants aient une belle vie,avant de finir dans mon assiette.C’est ma morale à moi.

              Mais curieusement ,certains écolos politiques ,qui sont contre le nucléaire,le pétrole,le gaz de schiste,et j’en passe ,ne trouvent rien de choquant à ce qui devrait heurter la morale élémentaire ,à savoir des trucs aussi dégueulasses que la GPA (pire que l’allaitement des gosses de duchesses par les nourrices pauvres au temps de l’ancien régime),et le fait que nos gosses se défoncent la gueule !


        • Rémi Laffitte Le 23 octobre 2014 à 15h15
          Afficher/Masquer

          L’exploitation des gaz de schiste n’est pas rentable. Les ressources d’un puits s’épuisent tellement vite qu’il faut sans cesse faire appel à de nouveaux capitaux pour en construire d’autres qui permettront de payer les intérêts des premiers apports capitalistiques. Bref, une belle pyramide de Ponzi promue par les “nazis du productivisme”.


        • Caramba! Le 23 octobre 2014 à 16h42
          Afficher/Masquer

          Gazland ou l’archie pollution.

          je suis un kmer vert.
          http://www.youtube.com/watch?v=HhnrHCHVHu4

          Sans commentaire


  26. Jacques Le 22 octobre 2014 à 21h48
    Afficher/Masquer

    Synthèse très intéressante, sur l’accident, sur les réactions, “l’affaire Filoche”, bien de lui donner la parole.


    • Jacques Le 22 octobre 2014 à 22h00
      Afficher/Masquer

      ses prises de positions donnent à penser qu’il n’avait pas que des amis outre-atlantique et les circonstances de l’accident ont de quoi faire gamberger les complotistes, comme le suggère “Russie politics” http://russiepolitics.blogspot.fr/2014/10/lenquete-sur-le-crash-du-falcon-du-pdg.html#more


      • Renaud 2 Le 23 octobre 2014 à 13h54
        Afficher/Masquer

        Merci pour le lien. En effet, comment expliquer un camion et un chauffeur intacts et de l’autre un avion crashé et quatre morts ? D’une manière générale, je me méfie des réactions “à chaud”. Comme pour le crash de MH17, il est tout de même étonnant d’avoir des réactions seulement quelques minutes après l’accident. Comme si certains avaient déjà anticipé et désigné le coupable à l’avance…


  27. RGT Le 22 octobre 2014 à 21h54
    Afficher/Masquer

    J’ai déjà répondu dans les “miscélanées”.

    Un fraudeur fiscal qui entre autres a largement bénéficié de l’intervention militaire française en Libye et qui n’a pour autant jamais fait payer le moindre euro d’impôts à total en France…

    Son successeur ne vaudra pas mieux pour la France.

    Il servira toujours les intérêts des actionnaires de Total en plumant au maximum l’état et les contribuables car le PDG d’une multinationale est payé pour ça.

    Et plus il y réussit, plus il a de bonus. Christophe de Margerie était surtout intéressé par le fric, c’est indéniable.

    Les bisounours, c’est juste dans les dessins animés.


    • achriline Le 23 octobre 2014 à 12h08
      Afficher/Masquer

      Non … mais son successeur sera certainement moins proche de la Russie que C. de Margerie.
      On parie …


      • RGT Le 23 octobre 2014 à 21h10
        Afficher/Masquer

        Son successeur suivra sans aucun doute le chemin tracé par Christophe de Margerie pour au moins 2 raisons :

        – Les contrats ont déjà été signés, et sont certainement très intéressants pour Total.

        – A moins d’être un con fini, on ne casse pas des relations fructueuses avec un fournisseur aussi important, à moins de vouloir se tirer une balle dans le pied. Total a tout à gagner en préservant de très bonnes relations avec la Russie. C’est un acteur majeur dans les fournitures de pétrole et comme on a passé le pic pétrolier, autant conserver cet avantage sur les autres concurrents.

        Je tiens à vous rappeler que les sanctions US contre la Russie ne concernent pas les compagnies pétrolières US qui ont tiré la sonette d’alarme et qui ont clairement annoncé qu’elles ne les suivraient pas.
        Et ce n’est pas Obama qui va se mettre à dos le lobby pétrolier.
        Il n’y a que ces couillons d’européens qui respectent ces sanctions et qui jouent le jeu des USA en détruisant leur propre économie.

        Total est OBLIGÉ de maintenir de bonnes relations avec la Russie sous peine de se faire “éclater” par la concurrence, surtout US.


  28. K Le 22 octobre 2014 à 22h04
    Afficher/Masquer

    On a pas le droit au sarcasme le jour de la mort d’un homme puissant? Pourtant, beaucoup en France et ailleurs ne se sont pas gênés pour vomir sur Hugos Chavez, quelques heures seulement après sa disparition…
    Vous avez dit 2 poids 2 mesures ?
    Vous avez dit mépris de classe ?

    En ce qui concerne les demandes d’exclusion de M. Filoche du PS par M. Valls, il faut rappeler qu’un certain maire socialiste d’Evry avait déclarer il y a quelques années vouloir plus de “whites”, de “blancos” dans les rues de sa ville… Dans cette affaire, personne n’a jugé utile de réclamé l’exclusion du maire en question…


  29. Alex Le 22 octobre 2014 à 22h08
    Afficher/Masquer

    Plutôt que de critiquer un mort, Filoche aurait pu nommer le vrai coupable du vol des Français : Les prix de transfert
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_de_transfert


  30. mara saki Le 22 octobre 2014 à 22h08
    Afficher/Masquer

    juste un mot pour ceux qui crachent sur Total et c’est leur droit le plus légitime. Je voudrais juste leur rappeler de ne pas oublier de le faire quand ils font leur plein d’essence..
    Ceux qui crachent sur Total et qui se déplacent à vélo ou à pied ont tout mon respect au contraire des autres …mais ça vous l’avez compris bandes d’hypocrites


    • Surya Le 22 octobre 2014 à 22h23
      Afficher/Masquer

      D’ailleurs quand vous faites votre plein au supermarché ou toute autre station hors du réseau Total, il est probable que l’essence soit quand même issue d’une raffinerie Total 😉


    • K Le 22 octobre 2014 à 22h47
      Afficher/Masquer

      Les gens qui crachent sur le nucléaire devraient avoir honte et devraient résilier leur abonnement électrique…


      • casper Le 23 octobre 2014 à 03h57
        Afficher/Masquer

        les gens qui crachent en l’air devraient s’abstenir d’avoir l’air bete !


    • Rémi Laffitte Le 23 octobre 2014 à 15h25
      Afficher/Masquer

      Les gens qui crachent sur la gauche devraient ne jamais prendre leur retraite à 60 ans, refuser leur 5ème semaine de congés payés et aller travailler lorsqu’ils sont en RTT. Hein ? Mais j’apprends que les solfériniens ont liquidé tout ça… pas la 5ème semaine mais ce n’est qu’une question de temps avant que Valls ne la supprime dans une loi orwellienne dédiée à l’égalité du temps de travail. La guerre c’est la paix.


  31. Trololo Le 22 octobre 2014 à 22h56
    Afficher/Masquer

    Un contrôleur aérien surchargé dont certaines rumeurs disent même qu’il était stagiaire, un conducteur de machine de 60 balais usé jusqu’à la corde qui travaille certainement depuis l’âge de 15 ans, un beau résumé de la cupidité du business d’aujourd’hui et de ses résultats.
    L’accident ce n’est pas que pour les sans dents.

    Espérons que çà en fera réfléchir quelques uns, il n’est de l’intérêt de personne, richards y compris, de vivre dans un monde qui marche avec des bouts de ficelles.


  32. olivier69 Le 23 octobre 2014 à 00h21
    Afficher/Masquer
  33. burno Le 23 octobre 2014 à 00h30
    Afficher/Masquer

    c est très imprudent de sa part ; tous ceux qui ont formulé ce genre de propos ou même ont commencé à mettre en pratique ce type d échanges ont eu de gros ennuis en général d ordre physique ; à éviter donc si on n a pas au moins une bonne assurance invalidité ou décès …


    • burno Le 23 octobre 2014 à 22h11
      Afficher/Masquer

      vu comme ça , mon post ne veut rien dire
      il répondait en fait à un post selon lequel de margerie cherchait à conclure un contrat avec les russes en se passant du dollar
      bon , ça doit être plus clair maintenant …


  34. Le contre-expert Le 23 octobre 2014 à 00h44
    Afficher/Masquer

    Voilà un article dont la qualité est très en-deçà de la moyenne de ce blog!

    Cet article et certains commentaires associés auront au moins un mérite, celui de nous montrer une fois encore combien la France compte d’experts (du dimanche) en matière de gestion d’une multinationale, d’approvisionnement énergétique et de fiscalité internationale.

    Comme cet article débutait sur l’annonce de la mort de Christophe de Margerie, j’en profiterai pour saluer sa mémoire et je me souviendrai personnellement d’un homme et d’un dirigeant très au dessus de la moyenne. N’en déplaise à tous ceux qui se permettent de juger cet homme avec autant de mérite que certains artistes qui exposent leurs “oeuvres” Place Vendôme (par exemple)…

    Comme cet article s’achevait (contre toute attente) sur l’état (dégradé) de la liberté d’expression en France, j’en profiterai cette fois pour noter la totale liberté de dire (et dessiner) des âneries dont beaucoup semblent pourtant bénéficier et ce, sans aucune limite apparente. Curieux, non?

    Je continuerai à recommander ce blog mais certainement pas cet article.


    • papy Le 23 octobre 2014 à 09h23
      Afficher/Masquer

      OB : “Pour ceux qui s’étonnent que je parle de ça, comme du plug, c’est simplement car si le fond n’est pas très intéressant, ceci illustre cependant des modes de pensées à l’oeuvre dans les sujets qui nous occupent plus habituellement…”

      La forme … c’était pourtant annoncé !
      Très bon article et très bonne analyse de Daniel Schneidermann.


  35. LeDahu Le 23 octobre 2014 à 00h50
    Afficher/Masquer
  36. bourdeaux Le 23 octobre 2014 à 00h52
    Afficher/Masquer

    « Il est important de comprendre pourquoi notre compétitivité, en tant qu’entreprises, en tant qu’entrepreneurs, a diminué de manière aussi rapide en dix ans. Les entreprises sont moins compétitives, elles gagnent moins d’argent, perdent des parts de marché, elles ont du mal à continuer à investir dans la recherche et le développement. »
    Fatigué d’entendre en boucle ce poncif de la bouche des dirigeants du CAC, j’aimerais tant pouvoir dire un jour à l’un d’eux : La compétitivité dont vous regrettez tant la perte en France, c’est vous-même qui l’avez délocalisée au cours des 30 dernières années. Subtil alliage de capitaux financiers et industriels, d’investissements et de travail, la compétitivité ne sait pas se séparer d’un de ces agrégats sans mettre les autres en péril.
    Depuis 30 ans vous avez déménagé vos capitaux, vos usines et vos investissements, toutes choses que seul le travail de vos salariés vous avait permis d’accumuler, dans de lointains pays ou le travail se payait 30 fois moins cher qu’en France ; l’affaissement de notre compétitivité est le résultat inévitable de votre cupidité. Vous êtes les Arpagon et Tartuffe réunis de l’économie Française ; après avoir dissimulé votre cassette, vous criez au voleur !


  37. Cédric Le 23 octobre 2014 à 01h01
    Afficher/Masquer

    la réaction de tous ces politicards, que ce soit à la mort de Margerie ou du tweet de Filoche montre à quel point la France est pays de corrompus.

    La gangrène est au plus haut niveau,et malheureusement bien étendue et installée.


  38. Olivier M Le 23 octobre 2014 à 01h20
    Afficher/Masquer

    UN PDG qui ne vois aucun problème à avoir un DG “Marketing et énergies renouvelables” ne vaut à mes yeux pas grand chose, pas plus qu’un président élu par des spins-doctors: pipo pipo et pipo!


    • Surya Le 23 octobre 2014 à 07h16
      Afficher/Masquer

      “marketing” ce sont les stations-services et tout ce qui concerne la distribution…


  39. olivier69 Le 23 octobre 2014 à 02h10
    Afficher/Masquer

    Étonnant : sur le net, je ne trouve aucune réaction de mr Fabius.
    Le ministre des affaires étrangères était-il au courant du déplacement ? Ou mieux, pouvait-il en sa qualité, ne pas être au courant ?
    Allez, demain, il en parle, je suis sur écoute. 🙂
    Ps : Liberté d’expression…..


    • olivier69 Le 23 octobre 2014 à 02h18
      Afficher/Masquer

      J’avais oublié de préciser ! C’est juste une exposition de l’art primitif politique…..
      ps : Et je ne me suis pas dégonflé 🙂


  40. vico Le 23 octobre 2014 à 02h13
    Afficher/Masquer

    très bon article et caricatures !

    on y retrouve enfin la belle gouaille française d’antan !

    https://www.youtube.com/watch?v=Dq8CyzMJNWY


  41. Alain Le 23 octobre 2014 à 04h55
    Afficher/Masquer

    Dans notre société, les cimetières sont peuplés de gens irremplaçables. De son vivant on peut traiter quelqu’un de tous les noms et vouloir sa tête au bout d’une pique, si il meurt la même personne n’a plus que des qualités et uniquement des amis. Honte à celui qui rappelle que la veille encore on ne pouvait pas le voir en peinture. Hypocrisie humaine qui fait de la mort un ultime acte rédempteur !


  42. isidore Le 23 octobre 2014 à 05h58
    Afficher/Masquer

    Ce qui m’afflige en la circonstance , ce sont les propos scandaleux mal placés . Mal placés en ce qu’il détourne l’attention de l’essentiel et nous distraient en provoquant un faux débat .
    En l’occurrence le drame , c’en est un , pose deux questions que sauf dans les commentaires des lecteurs les éditeurs évitent soigneusement .
    La premiére est qu’à ce niveau de responsabilité on échappe pas , à de gros risques , réduction à courte vue des couts en matiére de transports et autres , et attentats/corruption .
    Pour ce qui est de la corruption ce Pdg était suffisamment rémunéré pour étre exclu de tous soupçons . On oublie facilement que c’est le plus sur moyen d’éviter la corruption par d’autres que les commanditaires officiels .Pour ce qui est de la sécurité , outre les conditions ‘techniques’ , on sait que les Atlantistes NSA/CIA ont recourt à l’accident ou l’assassinat par un dément pour intimider . Sachant que là , Margerie les défiaient , il conviendrait d’examiner cette piste ( avec jeu de mots ) . Le futur pdg de Total sera peut étre plus impressionable .


    • Chaban Le 23 octobre 2014 à 13h15
      Afficher/Masquer

      Exactement! Les commentateurs qui se perdent dans la lutte des classes sur ce blog ne se rendent même pas compte des énormes retombées géopolitiques de la mort de Margerie (voir mes commentairs un peu plus haut).
      Les Français sont manifestement très mal renseignés sur ce qui se trame réellement sur la scène internationale.
      C’est vraiment désespérant.
      En tout cas, suite à l’accident de Margerie, je vais m’avancer et prédire que la Russie ne recevra jamais ses Mistrals.
      Si vous relisez mes commentaires précédents et que vous n’avez toujours pas compris, on ne peut rien pour vous…


      • Renaud 2 Le 23 octobre 2014 à 14h10
        Afficher/Masquer

        Je n’avais pas entendu parler de cette histoire de “dédollarisation” promue par de Margerie. Cela expliquerait effectivement beaucoup de choses. De manière générale, les Français sont peu renseignés sur le pouvoir que représente la monnaie, en particulier le dollar. Si le dollar n’est plus indexé sur l’or, il l’est sur le pétrole, c’est ce qu’on nomme le “pétro-dollar”. Remettre en cause ce statut, c’est remettre en cause l’hégémonie américaine. Ne pas oublier que parmi les adeptes de la dédollarisation du commerce pétrolier, on trouve Saddam Hussein et Mouammar Khadafi…
        Le fait que deux grandes puissances, la Russie et la Chine, se retrouvent dans ce processus de dédollarisation de l’économie, est une garantie de guerre permanente. La confrontation directe étant impossible, ce sont les leaders qui sont visés, afin de renverser les gouvernements non-alignés.


      • Macarel Le 23 octobre 2014 à 18h27
        Afficher/Masquer

        Donc le conducteur ivre du chasse neige était en service commandé par la CIA…
        Ou la CIA l’avait fait boire et mis au volant de cet engin, puis lâché sur la piste ?
        Ou les gens de la NSA, ont pris temporairement le contrôle des équipements informatiques de la tour du contrôle aérien pour donner de mauvaises informations au pilote?
        Ou ? Peut être c’est la faute à pas de chance ???
        Tout est possible !


      • isidore Le 23 octobre 2014 à 19h42
        Afficher/Masquer

        Vous inquiétez pas , j’ai bien compris merci pour l’info sur la dédollarisation . çà confirme .
        Les ‘luttes de classes’ sont affligeants , ils ne savent pas distinguer leurs ennemis de leurs alliés , mais c’est pas déséspérant , ils sont braves ….


  43. isidore Le 23 octobre 2014 à 06h54
    Afficher/Masquer

    Ce qui sous tend les réactions des uns et des autres dans les jugements sur cette mort est d’ordre moral . On voit là , surtout à gauche , paradoxalement , l’empreinte du Christianisme .
    Je n’ai rien contre le Christianisme , j’estime qu’il a beaucoup contribué dans le bon sens à la police des moeurs . Cependant il a ses limites qu’il ne faut pas ignorer , à mon avis , surtout si l’on est progressiste . Machiavel est un progrés et non une regression dont on devrait s’affranchir .
    Ce qui le met le plus en évidence c’est la comparaison avec Dante , qui , partisan du Pape , illustre dans la Divine Comédie ce que donne une politique ‘morale’ , c’est à dire utilisant les passions humaines : l’Enfer , sur Terre .
    En pratique , celà fait plusieurs siécles quand méme qu’en principe on a renoncé à la Sainteté dans la conduite des affaires . A commencer par les Moines , qui ont finalement aprés s’étre assagis en ordres , sans cesse réformés , abdiqués à toute intervention publique en ce bas monde .


  44. dawnone Le 23 octobre 2014 à 08h00
    Afficher/Masquer

    Par contre je suppose que les gens qui critiquent le PDG et Total roulent en électrique et n’achètent pas le plastique.
    PS: En Russie on dit qu’on ne parle d’un mort que pour dire le bien.


  45. aspitoyendefrance Le 23 octobre 2014 à 08h19
    Afficher/Masquer

    Christophe de margerie avait peux etre un certain style de management ancien ( paternaliste avec ses salaries) cela reste un patron de multinationale.

    Il a pollue les cotes bretonnes et a trempe dans AZF,sans compter d’autres choses.

    Mr filloche peux tout a fait ressortir ces vieilles histoires,ca ne manges pas de pain.

    Quand au reste sur l’entreprise,la depense publique, le poids de la depense publique dans la dette c’est 30% non 57%.

    Pour les entreprises ,il y’aurait beaucoup a dire mais comme d’hab l’hospital se fiche de la charite et ne veux pas voir sa fiscalite tres avantageuse …


  46. bob Le 23 octobre 2014 à 09h16
    Afficher/Masquer

    un homme est mort, gerard filoche ne trouve rien d’autre a dire, “en résumé” que “C’est bien fait pour sa gueule”. C’est très exactement le sens de sa phrase. Vous trouver ca normal, moi pas. on sent bien le côté bolchevik du personnage.
    Ne vous trompez pas, du simple fait que vous défendiez la russie, vous êtes pour ce monsieur et toute la clique un fascho. alors aller pleurer sur le sort de filoche. non merci


  47. tchoo Le 23 octobre 2014 à 09h44
    Afficher/Masquer

    Soutien total à Filoche, et si il faut réactiver la lutte des classes pour cela, allons-y
    Cruelle ironie, si le PDG de Total est victime des contractions de couts!
    Combien en a t il initié chez lui?
    Je vous rappelle que ce saint homme, avait déclaré face à Jean Luc Mélenchon dans une émission télé, qu’il ne savait pas pourquoi il gagnait 3 000 000€ par an


  48. ril Le 23 octobre 2014 à 12h07
    Afficher/Masquer

    Margerie tenait au sujet de l’innovation et de la fiscalité le discours assez stupide qui perdure. Il oubliait de mentionner que les cadeaux fiscaux type CIR bénéficiaient largement aux grosses boites comme Total pour une efficacité très discutable :

    De ce fait, le système public de recherche s’en trouve profondément affaibli tandis que le retard pris par la recherche industrielle et l’innovation a largement contribué au délitement de l’appareil productif français, au déficit du commerce extérieur et au niveau élevé de chômage.

    http://blog.educpros.fr/henriaudier/2014/10/21/et-maintenant-2-entre-les-jeunes-scientifiques-et-les-banksters-il-faut-choisir/


  49. Macarel Le 23 octobre 2014 à 12h36
    Afficher/Masquer

    Manants, soyez heureux qu’il y ait encore des capitaines d’industrie qui daignent vous donner du travail. Mais il est vrai de moins en moins en France, car le coût du travail du manant y est trop élevé.
    Le manant français n’est pas compétitif, par rapport à son homologue chinois ou indien.
    Heureusement que dans un soucis de justice remarquable, “nos socialistes” appuient ces patrons philanthropes qui s’épuisent à courir le monde (et on vient de le voir parfois au péril de leur vie), pour donner du travail à tous les travailleurs déshérités de cette Terre, et que dans ce même soucis de justice à l’échelle mondiale, ils s’acharnent à mettre fin aux privilèges qu’ont encore les salariés français par rapport à leurs homologues des pays émergents, ou carrément pauvres.
    La gauche de Filoche est passéiste car elle défend les privilèges de classe du salariat français, honteusement arrachés, par le CNR, au glorieux patronat français après la guerre et la collaboration sous le régime de Vichy.
    Heureusement que Valls, Hollande, Cambadélis, Rebsamen, et les autres, en vrais défenseurs des faibles et des opprimés ont décidé de mettre fin à ces intolérables injustices, car eux représentent à n’en point douter la gauche de progrès, moderne, libérale, altruiste, généreuse, alors que tous les autres frondeurs ou contestataires sont des vestiges du passé, des égoïstes, des français moisis, qui sentent le rance (pour reprendre les expressions de certains).
    Oui la perte du grand patron de Total, est une perte catastrophique, pour tous ceux qui ont soif d’éthique, d’humanité, de partage. La France, la vrai, celle qui entreprend, qui crée la richesse, qui va de l’avant, qui n’a pas peur, le pleure a juste titre. Tous les autres ne sont que des jaloux, des envieux, ils ne font que coûter et générer des charges insupportables pour les entreprises, des mauvais français pour tout dire.


  50. Olposoch Le 23 octobre 2014 à 13h14
    Afficher/Masquer

    Ou quand les progrès partagés et construits à la suite du CNR sont qualifiés par nos progressistes d’archaïques, alors que la vieille organisation aristocratique et le retour au labeur des masses du XIXème siècle brille comme le summum de la modernité pour ces politiques parvenus…

    A noter que la préoccupation des 90%, un partage quelque peu équitable des richesses exploitées ou produites, une juste participation à la communauté et à l’intérêt collectif, un souci de préservation voire de restauration de notre environnement, la transition vers un monde énergétiquement évolué…

    …est en tous points l’opposé des préoccupations d’un De Margerie et des autres, dont l’action vise exclusivement à rémunérer les 1, ou les 0,1% qui l’ont mis à son poste, sans aucune forme de concernitude pour les conséquences…

    Ni patriote, ni terrien

    Un associé aux crimes communs des 1%, la solidarité de classe repose sur le partage de ces crimes et autres fraudes organisées de concert.



Charte de modérations des commentaires