Ce sujet de l’autocensure par les grandes entreprises du web me semble vraiment très important pour l’avenir…

Source : Le Monde, Damien Leloup, Morgane Tual, 16.06.2017

Sous la pression croissante des gouvernements, notamment français et britannique, Facebook a détaillé, jeudi 15 juin, ses mesures pour lutter contre l’apologie du terrorisme sur sa plateforme. Il est depuis longtemps reproché à ce réseau social – comme à d’autres –, de laisser proliférer ce type de contenus sur son site.

Mercredi, un texte issu de la rencontre, la veille, entre le président français Emmanuel Macron et la première ministre britannique Theresa May présentait des axes de travail pour lutter contre le terrorisme sur Internet, évoquant, sans les nommer, les grands réseaux sociaux.

Vingt-quatre heures plus tard seulement, la publication sur Facebook d’un long texte présentant une liste des dispositions – certaines nouvelles, la plupart déjà connues – apparaît comme une réponse aux propositions formulées par les deux dirigeants, même si le réseau social explique que sa communication était prévue depuis longtemps.

« Le contexte est important »

« Il n’y a pas de place pour le terrorisme sur Facebook », tient à rappeler en préambule l’entreprise, sans manquer de glisser que « la recherche a prouvé que […]

Suite à lire sur : Le Monde, Damien Leloup, Morgane Tual, 16.06.2017

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

15 réponses à Sous pression, Facebook détaille ses mesures contre l’apologie du terrorisme, par Damien Leloup

Commentaires recommandés

Cédric Le 04 juillet 2017 à 08h21

vu à l’instant chez Bourdin. une “spécialiste” qui détaille la nouvelle loi Allemande, la plus rigoureuse d’Europe sur le sujet. 5 millions d’euros d’amende au diffuseur de “fakenews” (qui dit que cest une fake news, ça on le saura plus tard, les Déconeurs peut-etre ), 50 millions d’amende pour Facebook.

il sera de plus en plus interdit de penser.

  1. Cédric Le 04 juillet 2017 à 08h21
    Afficher/Masquer

    vu à l’instant chez Bourdin. une “spécialiste” qui détaille la nouvelle loi Allemande, la plus rigoureuse d’Europe sur le sujet. 5 millions d’euros d’amende au diffuseur de “fakenews” (qui dit que cest une fake news, ça on le saura plus tard, les Déconeurs peut-etre ), 50 millions d’amende pour Facebook.

    il sera de plus en plus interdit de penser.


    • lol Le 04 juillet 2017 à 22h09
      Afficher/Masquer

      bientôt il faudra aller sur Tor pour penser… comme en Corée du Nord.


    • Rien Le 05 juillet 2017 à 05h39
      Afficher/Masquer

      “Il faut penser printemps, penser printemps mes amis”. Ceux qui ne pense pas printemps voilà nos ennemis, des apologistes du terrorisme. “Penser printemps” c’est avoir une foi inébranlable dans le néolibéralisme le plus débridé, le plus totalitaire. Lorsque l’été sera là il ne sera plus nécessaire de penser.

      Autre propos sorti de la cuisse de Macron :
      https://m.youtube.com/watch?v=RIUKQkLLVHM
      “Il y a ceux qui réussissent [selon les critères néolibérals] et ceux qui ne sont rien”.
      Il est donc normal de donner au premier et de prendre au second, et pourquoi pas de les éliminer. Pas même des sous-hommes, des “sans dents” et sans tout. Des riens.


    • Homère Le 05 juillet 2017 à 08h38
      Afficher/Masquer

      Bourdin qui répond que cette lois est bien. Je ne pense pas que cette lois s’appliquera aux médias allemands… Imaginez en France, BFM pourrait disparaitre à coup de 50 millions d’€ d’amende pour le diffuseur et 5 millions pour la personne qui rapporte la “fake news”


  2. Mazepa.Anathema Le 04 juillet 2017 à 09h38
    Afficher/Masquer

    Essayez d’écrire quelque chose négative au sujet de Porochenko au l’extrême droite ukrainienne par exemple – vous allez être bloqués immédiatement.


  3. hezediel Le 04 juillet 2017 à 12h00
    Afficher/Masquer

    Voilà donc pourquoi il devient urgent de trouver une solution alternative aux mastodontes Facebook et Twitter. L’offre s’organise mais reste floue et pas encore au niveau (?).

    Les réseaux sociaux décentralisés (diaspora) et de type blockchain (future révolution numérique ?) devraient gagner en audience. Encore faut-il qu’ils deviennent un jour crédibles pour que le transfert massif d’utilisateurs s’opère… (parce que là, ils ne sont réservés qu’aux initiés et hackers..)


    • Victor LIBON Le 04 juillet 2017 à 12h30
      Afficher/Masquer

      Quand sur Diaspora, les utilisateurs se refusent d’ouvrir un lien sur un post Google+ alors qu’ils ne se gênent pas pour faire référence aux articles en ligne du journal “Le Monde”, on se pose des questions sur l’autocensure pratiquée par ces “””défenseurs de la liberté d’expression””” !

      Mais mon expérience date d’il y a quelques années. Il se peut que la proportion des “ultra-radicaux” aient diminué. C’est à espérer!


    • Raymond Lutz Le 05 juillet 2017 à 14h08
      Afficher/Masquer
  4. keg Le 04 juillet 2017 à 13h06
    Afficher/Masquer

    Y compris contre celui de l’état que le pouvoir s’apprête à faire, au nom de la Liberté, en coupant les ailes à toute tentative de velléité de rébellion du Peuple?
    Est-ce le hasard qui fait que 6 présidents de groupes à l’Assemblée se retrouvent dans la commission “Défense”? – voir le tableau : dans launedekeg.com – Leg17 Défense)

    http://wp.me/p4Im0Q-20y


  5. Louis Robert Le 04 juillet 2017 à 16h19
    Afficher/Masquer

    Il n’y a pas à s’y tromper sur cette Sainte-Alliance.

    Le terrorisme sert de prétexte déjà à une censure sans cesse accrue, étape décisive dans l’instauration du Pouvoir totalitaire. Le temps du Grand Consensus est venu où il n’y aura plus ni où ni à qui parler, sauf de balivernes qui serviront le Pouvoir, de préférence en l’encensant.

    Nous sommes entrés dans l’ère du bonheur universel tel qu’en Orwell, Huxley, … et surtout, ne l’oublions pas, Kafka.


  6. RGT Le 04 juillet 2017 à 21h28
    Afficher/Masquer

    Fesse-bouc se fout royalement de ce que peuvent penser nos dirigeants et en cas de problème ira immédiatement se plaindre auprès des dirigeants US qui viendront donner une fessée déculotée en public à tous ceux qui oseraient commettre cet affront.

    Les “géants” du net se foutent royalement de ce que peuvent penser nos dirigeants, tout ce qui compte pour eux, c’est que leur business soit toujours plus juteux.

    Je n’ai pas lu la “déclaration” de Fesse-bouc, mais j’ai comme dans l’idée que comme tout discours politique qui se respecte elle n’engage que ceux qui la croient.

    Tant que ces “mesures” ne gênent pas les actionnaires elle seront appliquées (elles ne doivent sans doute pas être très contraignantes), mais le jour où il y aura divergence entre les gouvernements et les actionnaires ce seront bien ces derniers qui décideront de la conduite à suivre et les gouvernements qui se feront tout petits…


  7. koikoi koi Le 04 juillet 2017 à 21h29
    Afficher/Masquer

    Ok mais qui définit qui sont les terroristes?
    Pour certains ce sont des résistants, pour d’autres des services secrets, où encore des gouvernements, il y en a même qui pensent que certains font “du bon boulot”…
    Un salarié d’Air France qui déchire la chemise de son patron est il un terroriste?


    • victor Le 05 juillet 2017 à 10h28
      Afficher/Masquer

      Un terroriste, c’est quelqu’un qui remet en cause les intérêts de la caste dominante d’une société.
      Potentiellement, nous serions 99,99% de terroristes sur cette terre.


    • Julien Le 05 juillet 2017 à 14h58
      Afficher/Masquer

      C’est une bonne question.

      Terroriste = personne qui tue volontairement des populations civiles
      (oui ça fait rentrer du monde, y compris les us quand ils attaquent d’autres pays et prétextent des dommages collatéraux, mais c’est ma définition).
      Qui dit terroriste dit meurtre, je pense que c’est déjà le minima.

      Ainsi, sans cautionner ce qu’a fait le mec d’Air France (je parlerais là plutôt d’une agression, c’est condamnable aussi mais pas du tout pareil), on ne peut clairement pas parler de terrorisme.

      La dérive, c’est quand un pouvoir, n’importe ou dans le monde, définit une opposition comme étant terroriste; et se sert de la violence légale pour réprimer l’opposition au nom de la lutte contre le terrorisme. Le maintien de l’ordre ne suppose pas nécessairement la répression d’opposition.


      • keg Le 05 juillet 2017 à 18h49
        Afficher/Masquer

        Excepté quand on est occupé et que l’on lutte contre l’occupant.
        En 39/45, mon père était un terroriste. Il fut éxécuté… en tant que tel et sans piétié


Charte de modérations des commentaires