Les Crises Les Crises
22.novembre.202222.11.2022 // Les Crises

Ukraine : Les États-Unis annoncent discrètement la création d’un nouveau commandement avec un général 3 étoiles

Merci 184
J'envoie

« C’est définitivement un signe que les États-Unis se préparent à une longue guerre en Ukraine et à une compétition militaire à long terme avec la Russie. »

Source : Responsible Statecraft, Kelley Beaucar Vlahos
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Un parachutiste affecté à la Troupe B, 5-73 Cavalerie, 82e Division aéroportée, entraîne un soldat polonais lors d’un événement d’entraînement combiné à Nowa Deba, en Pologne, le 22 février 2022. La 82e Division aéroportée est actuellement déployée en Pologne pour s’entraîner et opérer aux côtés de nos alliés polonais. L’entraînement permet aux alliés d’apprendre à connaître l’équipement, les capacités et les tactiques de chacun afin d’améliorer l’état de préparation et de renforcer l’alliance de l’OTAN. (Photo de l’US Army par le sergent-chef Alexander Burnett)

Perdue dans le tourbillon des nouvelles des élections de mi-mandat la semaine dernière, Washington annonce que non seulement il enverra 400 millions de dollars d’armes supplémentaires à l’Ukraine, mais qu’il poursuit avec un nouveau commandement des forces conjointes, qui sera stationné en Allemagne, pour « gérer les expéditions d’armes et la formation du personnel. »

Selon le ministère de la Défense, le nouveau commandement, dont on a déjà parlé cet été, sera officiellement appelé le Groupe d’assistance à la sécurité en Ukraine, ou SAGU (Security Assistance Group Ukraine), et sera basé au quartier général de l’armée américaine pour l’Europe et l’Afrique à Wiesbaden, en Allemagne. Il sera dirigé par un général 3 étoiles.

Le commandement impliquera 300 militaires américains mais travaillera probablement en étroite collaboration avec le centre de formation de l’armée américaine Europe et Afrique à Grafenwoehr et Hohenfels ainsi qu’avec la garnison du service à Baumholder. En outre, « les milliers de soldats américains actuellement positionnés dans les zones d’entraînement en Pologne et en Roumanie […] pourraient être pris en compte dans les plans », rapporte Stars & Stripes.

Le nouveau commandement devrait occuper la place à long terme, selon Stars & Stripes :

En établissant un quartier général dédié au soutien de l’Ukraine, le Pentagone met en place une organisation pour mener à bien ce qui devrait être une mission à long terme.

Le quartier général de Wiesbaden devrait être doté de personnel issu de toutes les branches militaires, ce qui en fait une opération interarmées. Les cycles de présence sont initialement prévus pour durer entre six mois et un an, mais des durées plus longues sont également possibles.

Le gouvernement américain a maintenant fourni plus de 18 milliards de dollars en armes à l’Ukraine, et les responsables attribuent les succès de Kiev contre l’invasion russe à un flux constant d’assistance militaire au pays. Selon mes collègues de l’Institut Quincy, ce nouveau commandement indique que les puissances occidentales, avec les États-Unis en tête, se retranchent.

« C’est définitivement un signe que les États-Unis se préparent à une longue guerre en Ukraine et à une compétition militaire à long terme avec la Russie, indique George Beebe. Vous ne mettez pas un 3 étoiles en poste juste pour suivre les flux d’armes en Ukraine. »

Anatol Lieven suggère que cela cimente la trajectoire actuelle de la sécurité américano-européenne. « À mon avis, cela indique que l’Ukraine va être un « allié majeur non-OTAN » et une dépendance des États-Unis, et que les États-Unis vont essayer de construire l’ensemble de la sécurité européenne autour du soutien à l’Ukraine et de l’hostilité à la Russie. »

Bien sûr, Washington ne s’est pas contenté de mettre des moyens américains sur le terrain en Ukraine pour aider le président Zelensky dans son objectif de chasser la Russie de son pays. Les sondages continuent de montrer que ce n’est pas ce que veut le peuple américain. Mais avoir un 3 étoiles juste de l’autre côté de la frontière, commandant des milliards en armes et en actions de formation, c’est ce qui s’en rapproche le plus.

Il sera intéressant de voir si l’administration maintient son récent désir ostensible de négociations de paix. Il est certain que ce nouveau commandement « montre à Moscou que l’alternative au compromis, c’est que les États-Unis sont prêts et désireux de fournir un soutien militaire robuste à l’Ukraine pour une longue période », déclare Beebe.

Source : Responsible Statecraft, Kelley Beaucar Vlahos, 14-11-2022

Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Auguste Vannier // 22.11.2022 à 09h13

« Quand a faire le tri entre la propagande pro-occidentale et la propagande pro-russe,c’est delicat egalement. »
Vu que « l’occident collectif » à organisé une véritable censure de guerre, et que nous avons les preuves innombrables que ses gouvernements mentent et manipulent les opinions sans vergogne, c’est pour moi assez facile de faire le tri : je ne prend aucune information occidentale autrement que pour faire comme les « soviétiques » qui au temps de La Pravda en inversaient le contenu pour avoir une petite idée de la réalité. Pour le reste je recoupe avec les quelques media alternatifs (comme Les Crises) et les sources de nombreux pays non-alignés qui s’efforcent de rester prudent. J’y ajoute une bonne dose d’esprit critique et une pincée de bon sens. Résultat: je pense que la Russie est en train de renverser l’ordre géopolitique imposé brutalement par les USA et que le reste du monde se met à espérer un monde meilleur que celui de « the american way of life ». Certes, hélas au prix du sang des Ukrainiens et des Russes…mais la géopolitique US a-t-elle jamais produit autre chose ?

33 réactions et commentaires

  • Jean // 22.11.2022 à 07h45

    Et il n’y a pas que la Chine car, de plus en plus, nous assistons à une guerre commerciale des US contre le reste du Monde. Aussi le nombre de ceux qui souhaitent la fin de leur leadership augmentent rapidement.

    « Berlin craint l’électrochoc que Joe Biden va tenter de provoquer sur l’économie américaine, via sa loi sur l’Inflation Reduction Act (IRA), forte d’une enveloppe de 369 milliards de dollars. Des subventions massives aux entreprises, notamment vertes, qui pourraient amener les compagnies allemandes à investir Outre-Atlantique.
    Un cauchemar en perspective pour l’Allemagne, déjà affaiblie par la flambée des coûts de l’énergie et les sanctions prises contre Moscou. Les subventions à l’achat de voitures électriques américaines irritent par exemple au pays de Goethe, gros producteur automobile.
    « Le temps presse et une trêve avec Biden semble de moins en moins probable (…). Si cette querelle devient incontrôlable, cela conduira à une guerre commerciale, ce qui terrifie les Européens en difficulté », explique ainsi Hans von der Burchard. »

      +15

    Alerter
    • Orhan // 22.11.2022 à 09h25

      Bah, les Allemands à travers leurs lois Hartz avaient comme objectif une réduction des « coûts » pour les entreprises afin de concurrencer non pas les pays de l’Est puisque l’écart était trop important, mais bien des pays à peu près égaux en terme de niveau de vie, à commencer par…la France. L’hypocrisie du « couple » franco-allemand empêche de voir que les allemands suivent leurs propres intérêts, en tout cas en ce qui concerne la zone UE, par contre ils n’arrivent pas à se défaire du parrain américain, mais d’un autre côté ils leurs doivent un peu l’annexion de la RDA (annexion, oui, il n’y a pas eu réunification allemande libre et égalitaire).

      De fait maintenant, s’ils arrivent à comprendre que ce n’est pas vraiment de leur intérêt de suivre benoitement les Etats-Unis, peut-être qu’un recentrage vers l’Europe pourrait voir le jour. On espère…on peut rêver en tout cas. Mais la solution à la fois pour la France et l’Allemagne est bien un partenariat franc et sincère (3e PIB mondial à eux deux avec pas mal de complémentarités), malheureusement compte tenu du passif historique et des différences culturelles majeures, ça reste une utopie.

        +22

      Alerter
      • Larousse // 24.11.2022 à 11h46

        Comptez là-dessus …. C’est croire au Père Noêl….l’Allemagne gardera en priorité son espoir de vendre toujours vers d’autres pays en premier les Etats-Unis – ses machines-outils et ses voitures… etc…. Donc, si pour cela il faut mettre une « raclée économique » à la France, elle le fera sans le dire d’ailleurs….ce n »est que si les Etats-Unis lui ferment ces quelque débouchés , que l’Allemagne réfléchira autrement – les Américains ne sont pas si idiots et ils laisseront ces « miettes »… Par contre, la France, les Américains l’apprécient beaucoup quand elle a un dirigeant porte-serviette US et larbin – l’affaire Alstom -ils ont beaucoup aimé…. suivez votre régard…Donc que la France voit son industrie définitivement détruite… pas grave…. Elle reste le « gay Paris »… la serviette de bain de l’Europe du Sud… avec le reste….

          +6

        Alerter
    • Louis // 23.11.2022 à 09h16

      L’UE a négligé sa souveraineté dans un cadre adapté, nous aurons les F35 et nous aurons la guerre..

        +3

      Alerter
  • calal // 22.11.2022 à 08h09

    Il est tres difficile de differencier la part de difficultes crees par ce soutien americain aux ukrainiens dans le deroulement de l’operation militaire russe et la part due a une eventuelle incompetence ou inefficacite de l’armee russe elle meme.
    Quand a faire le tri entre la propagande pro-occidentale et la propagande pro-russe,c’est delicat egalement.
    Quelque part,appliquer du stoicisme a cette question semble le plus logique: on y peut presque rien a cette affaire donc on va s’en desinteresser et consacrer notre energie aux choses qui sont sous notre controle. Tout en ne soutenant pas les belligerants pour eviter de prolonger une situation ou le peuple ukrainien,russe et sans doute europeen vont souffrir sans doute inutilement.

      +7

    Alerter
    • Auguste Vannier // 22.11.2022 à 09h13

      « Quand a faire le tri entre la propagande pro-occidentale et la propagande pro-russe,c’est delicat egalement. »
      Vu que « l’occident collectif » à organisé une véritable censure de guerre, et que nous avons les preuves innombrables que ses gouvernements mentent et manipulent les opinions sans vergogne, c’est pour moi assez facile de faire le tri : je ne prend aucune information occidentale autrement que pour faire comme les « soviétiques » qui au temps de La Pravda en inversaient le contenu pour avoir une petite idée de la réalité. Pour le reste je recoupe avec les quelques media alternatifs (comme Les Crises) et les sources de nombreux pays non-alignés qui s’efforcent de rester prudent. J’y ajoute une bonne dose d’esprit critique et une pincée de bon sens. Résultat: je pense que la Russie est en train de renverser l’ordre géopolitique imposé brutalement par les USA et que le reste du monde se met à espérer un monde meilleur que celui de « the american way of life ». Certes, hélas au prix du sang des Ukrainiens et des Russes…mais la géopolitique US a-t-elle jamais produit autre chose ?

        +45

      Alerter
    • Pierrot // 22.11.2022 à 09h33

      Mais le fait de nous désintéresser de cette situation ne risque-t-il pas au contraire de la faire perdurer ? Quand je dis « nous », je parle des populations, française et européenne, que je distingue des dirigeants politiques et des gens de pouvoir qui les soutiennent, lesquels ne partagent manifestement pas nos intérêts. Parce que pour l’instant, notre énergie (e.g. nos impôts, notre industrie de défense, le coût des sanctions) est justement consacrée à entretenir cette guerre, et que ce n’est pas en restant passif qu’on arrêtera cela.

        +20

      Alerter
      • calal // 23.11.2022 à 13h20

        c’est pour cela qu’il fallait elire marine ou melanchon a la place de macron: ils n’auraient pas soutenu l’ukraine autant que macron et ils n’auraient pas eu de majorite pour faire du degat a l’interieur. Macron president avec une « majorite faible » fait de l’interventionnisme a l’exterieur comme on pouvait le prevoir et continue a faire du degats a l’interieur. L’opportunite a ete manquee encore une fois: les peuples doivent se « muscler » ideologiquement pour resister aux propagandes,un peu comme le peuple iranien ou russe?

          +4

        Alerter
        • Lt Briggs // 23.11.2022 à 15h48

          « les peuples doivent se « muscler » ideologiquement pour resister aux propagandes »

          Ça me paraît utopique. Les peuples résisteront aux propagandes le jour où il n’y aura plus de propagande. Dans la mesure où les Humains sont des animaux sociaux, ils en produiront toujours. Tout pays développe sa propre mystique : destinée manifeste aux États-Unis, patrie des droits de l’homme en France, inventeur de la démocratie pour la Grèce ou l’Angleterre, etc. Même les Suisses ont forgé une image de leur pays qu’ils façonnent et propagent tous les jours par une habile propagande : neutralité, propreté, non-ingérence, bonne et saine gestion, etc. Y croient ceux qui ont envie d’y croire.

            +2

          Alerter
          • Grd-mère Michelle // 23.11.2022 à 19h06

            À vous lire, je traduirais par « les peuples résisteront aux propagandes le jour où il n’y aura plus de pays »…
            De fait, la grotesque compétition entre pays plus ou moins « puissants »(plus ou moins capables d’en envahir/écraser d’autres, de quelque manière que ce soit) n’encourage nullement leurs « dirigeants » à montrer leurs cartes, mais plutôt à illusionner les populations laborieuses(qui les paient pour gouverner) afin qu’elles continuent à leur laisser tout pouvoir de décision.

            Afin d’échapper à cette sorte de « fatalité », un enseignement de qualité permettrait peut-être de « muscler » intellectuellement les nouvelles générations pour qu’elles puissent prendre leur destin en main?
            Alors que « l’éducation » actuelle (l’école=première propagande exercée)ne les conduit qu’à se conformer à des modèles favorisant des systèmes de domination et d’exploitation (de plus en plus déshumanisants!) indignes, brutaux…

              +3

            Alerter
            • Lt Briggs // 23.11.2022 à 20h34

              « À vous lire, je traduirais par « les peuples résisteront aux propagandes le jour où il n’y aura plus de pays » »

              Exactement, c’est d’ailleurs ce que j’avais d’abord écrit avant de modifier ma phrase.
              La compétition entre pays a quelque chose de grotesque c’est sûr, notamment quand on voit le bilan humain, les sommes astronomiques dépensées ou les dégâts matériels. Mais personne ne peut l’arrêter, c’est une chose naturelle. Toute entité tend à s’étendre, que ce soit territorialement, démographiquement, financièrement, religieusement… Et l’Histoire est tragique avec les pays ou peuples qui ne peuvent pas se défendre. La paix est mille fois préférable à la guerre, mais elle n’est jamais certaine et dépend de beaucoup de choses : personnalité des dirigeants, des diplomates, prégnance du réalisme ou de l’idéalisme selon les époques, état des opinions publiques, puissance de telle faction par rapport à telle autre dans un même gouvernement…
              L’enseignement est d’une importance capitale en effet. Quelqu’un qui n’est pas curieux de nature, dont la famille est pauvre culturellement, et qui n’a pas de professeurs l’incitant à avoir un regard critique sur les choses, va difficilement pouvoir lutter contre le conformisme ambiant et les discours prémâchés. La volonté de bien des gouvernements de rapprocher le monde de l’enseignement du monde de l’entreprise ne va pas dans la bonne direction. Pareil pour ces stupides classements mondiaux des universités, qui font invariablement la Une des journaux chaque année. Ça devient le Standard & Poor’s des facs…

                +2

              Alerter
            • Grd-mère Michelle // 24.11.2022 à 14h11

              « La compétition entre pays… personne ne peut l’arrêter, c’est une chose naturelle. »
              Non, car « la nature » (celle des humains et de leur biotope) est en mutation constante, même si imperceptible à notre courte vue (caractéristique du phénomène nommé « la vie », prouvée scientifiquement, après avoir été annoncée dans diverses philosophies, surtout asiatiques).
              L’Histoire des sociétés d’humains(celle qui est écrite, selon sa définition) est relatée par des scribes au service des vainqueurs de vains combats, collection de batailles ne servant que les ambitions de gloire d’éphémères personnalités pour le moins troublées(par cette ambition dévorante).
              Et, au cours du 20ème siècle, alors que les humains ont découvert les moyens de voler, de maitriser leur reproduction, de communiquer instantanément d’un bout à l’autre du monde, entre autres découvertes fort peu « naturelles », celle de la terrifiante puissance atomique de destruction a donné lieu à une Union des Nations (constituées sur base de territoires délimités) dans le but de réduire leurs propres capacités de nuisance.
              L’heure est à présent à la nécessité absolue de déterminer les besoins communs des êtres humains (ainsi que ceux de tous les autres êtres vivants interdépendants), plutôt que de continuer à s’attarder sur leurs différences, vantées pour les dresser les un-e-s contre les autres, les diviser(pour régner).
              Car nous sommes tou-te-s semblables, autant que tou-te-s différent-e-s.

                +2

              Alerter
            • Lt Briggs // 24.11.2022 à 15h51

              @Grd-mère Michelle

              Je vois plus votre commentaire comme un vœu que comme un diagnostic impartial, mais je ne vous empêcherai pas d’y croire. Vous parlez « d’éphémères personnalités pour le moins troublées », mais on parle encore beaucoup de César, de Napoléon, de Staline, d’Hitler… Ces individus ont galvanisé des dizaines de milliers voire des centaines de milliers de gens… qui ne demandaient pour certains qu’à l’être. Vous parlez de scribes aux ordres, mais comptez tous les ouvrages, films et autres œuvres qui ont été créés ne serait-ce que sur ces 4 personnages historiques. Tous leurs auteurs étaient aux ordres, vraiment ? Et les millions de lecteurs/spectateurs/cinéphiles également ?
              La création des Nations Unies a en effet permis d’éviter les confrontations entre grandes puissances, mais les champs de bataille se sont tout simplement déplacés sur des pays plus petits. L’ONU a quelque peu modifié la façon dont on déclare la guerre, mais n’a pas changé la nature humaine.
              Vous dites que « L’heure est à présent à la nécessité absolue de déterminer les besoins communs des êtres humains » : ça devient urgent oui. Une désescalade est le préalable à tout. On ne peut discuter, négocier, trouver des compromis en pleine guerre.

                +0

              Alerter
            • Grd-mère Michelle // 25.11.2022 à 16h02

              Oui, Lt Briggs, c’est un vœu*, mais pas irrationnel car il repose sur une possibilité, basée sur des observations/constatations, alors que vous aviez déclaré une impossibilité « naturelle ».
              Oui, on parle encore des personnalités que vous avez citées, car la « puissance » (même si elle cause le malheur de millions d’individus) fascine.
              Ceci parce que le principal désarroi de l’être humain vient de sa difficulté d’admettre son insignifiance et sa disparition inéluctable… ce qui pousse certaines personnes à consacrer leur vie à des « œuvres » (ou « carrières ») utiles ou nuisibles à leurs congénères… mais qui font parler d’elles et les feront « exister » après leur mort.
              C’est aussi le fond de commerce de multiples religions, avec en ligne de mire « la vie éternelle »…
              et la motivation de l’accumulation de « biens » à léguer à sa progéniture, en espérant subsister dans son souvenir, autant que dans ses gènes.
              Mais il y a néanmoins une tendance, dans les jeunes générations actuelles mieux informées, moins « crédules », à surmonter ses angoisses existentielles insolubles et à accorder de l’importance à la qualité de la vie(la leur et celle de tous les êtres vivants), ce qui me semble de bon augure… pour que tous ceux et celles qui sont né-e-s puissent mourir vieux/vielles et content-e-s.
              *(Voir « la force du souhait » qui, s’il est largement partagé, peut devenir réalité).

                +2

              Alerter
        • petitjean // 23.11.2022 à 19h41

          intéressez vous vraiment à la Russie
          l’immense majorité du peuple russe est avec son président et le soutient

            +7

          Alerter
          • Grd-mère Michelle // 25.11.2022 à 16h09

            « Poutine a reçu aujourd’hui des mères de soldats russes morts ou blessés et il a su partager leurs souffrances et leur chagrin ».
            (Infos RTBF de 16h)
            Seulement une « attitude » habile, ou sincère désir d’entendre le peuple (qui pourrait ainsi influencer ses décisions)?

              +0

            Alerter
            • vert-de-taire // 26.11.2022 à 11h33

              Je ne pense pas que la réponse à cette question soit déterminante.
              Ce qui compte pour Poutine est de maintenir ses capacités à agir, comme le fait tout le monde. Remplacez Poutine par n’importe qui cela ne changera rien – si un peu, d’observer les qualités de l’acteur. Mais c’est le rôle qui détermine le comportement, la qualité du jeu vient après.

              Vous semblez avoir, malgré vous, succombé à la propagande du chapeau noir. Et je reconnais le premier que c’est difficile, ce qui en explique son usage immodéré pour mâter les gueux.

                +1

              Alerter
            • Grd-mère Michelle // 26.11.2022 à 14h19

              @vert de taire Heu… qu’est-ce que c’est, ce que vous nommez « la propagande du chapeau noir »?

              « …c’est le rôle qui détermine le comportement… »
              Un « acteur » politique qui se comporte strictement selon son « rôle » est une marionnette(il est « agi » et non pas agissant).
              Dans le cas de Vl.Poutine, qui a voulu, avec une obstination on ne peut plus humaine, conserver son « rôle » de président, on ne peut douter qu’il s’y croit (capable de « diriger » la Russie, au point de faire changer, à lui tout seul et au bénéfice de cet objectif, la Constitution du pays).
              La question cruciale étant: lui reste-t-il un zeste de lucidité, de sensibilité, d’autonomie, ou est-il complètement manipulé par « la relève du Kremlin »(peut-être pire que lui)?
              (Voir ma question à JPP, qui ne m’a pas répondu, sur une autre page…)

              Quant aux USA, en tout cas depuis la mort de J.F.Kennedy, il me semble évident que tous ses présidents ont été et sont des marionnettes. Reste à savoir QUI tire leurs ficelles… ce qui permettrait de s’opposer en connaissance de cause donc plus efficacement… (votre commentaire de 12h03)

                +0

              Alerter
    • Cévéyanh // 26.11.2022 à 10h31

      A Calal,
      La propagande/information « obtus » (cause ou conséquence ?) de chaque côté n’est-il pas, peut-être aussi possible, par le fait que la grande majorité des humains NE CONNAISSENT PAS et/ou RESTENT/NE SORTENT PAS de l’effet bulle et de la « morale hoolligan » ? https://bonpote.com/pourquoi-sortir-de-leffet-bulle-et-des-biais-de-confirmation/ https://www.youtube.com/watch?v=ki26tUbxpnU

        +0

      Alerter
  • Lev // 22.11.2022 à 09h59

    De son côté, notre Président ne reste pas inactif. Il a prévu pour le 1 semestre 2023 des grandes manœuvres sur le territoire national qui se dérouleront de Sète à Reims. 10000 soldats français, 15000 soldats de l’OTAN. Il s’agira de se trouver dans les conditions d’un affrontement majeur et d’impliquer les civils comme de se préparer à des troubles intérieurs. Elle est pas belle la vie ?
    Nom de code de l’opération Hemex Orion

      +11

    Alerter
    • Fritz // 22.11.2022 à 20h07

      Notre président est coupable de haute traïson, comme ses prédécesseurs Chirac, Sarkozy et Hollande qui ont remis la France dans l’OTAN. En voilà le fruit. Moi qui ait fait mon service militaire, et qui ai plusieurs militaires de carrière dans ma famille, j’en viens à souhaiter ardemment la défaite de cette French Army otanisée.

        +14

      Alerter
      • Cévéyanh // 26.11.2022 à 11h18

        La France n’a jamais quitté l’OTAN. C’est du commandement « intégré » qu’elle a quitté en 1969. Lettre de Gaulle : « C’est pourquoi la France se propose de recouvrer sur son territoire l’entier exercice de sa souveraineté, […], de cesser sa participation aux commandements « intégrés » et de ne plus mettre de forces à la disposition de l’OTAN. […] dans quel but et dans quelles limites la France croit devoir, pour son compte, modifier la forme de notre alliance sans en altérer le fond. » https://otan.delegfrance.org/Archive-Lettre-du-President-de-la-Republique-Charles-de-Gaulle-au-President
        Il n’a pas écrit qu’elle quitte l’OTAN/l’alliance transatlantique.

          +1

        Alerter
  • John V. Doe // 22.11.2022 à 10h42

    « les États-Unis vont essayer de construire l’ensemble de la sécurité européenne autour du soutien à l’Ukraine et de l’hostilité à la Russie. » Je croyais innocemment que la « Sécurité Européenne » c’était la sécurité de l’Europe et pas le soutien à des mercenaires néo-nazis mis en place par les USA pour faire la guerre à un concurrent, au risque de déclencher une guerre nucléaire sur notre Europe tout en nous coupant de notre fournisseur d’énergie bon marché.

    En même temps, je croyais aussi que nos dirigeants travaillaient quand même de temps en temps pour nous et pas uniquement pour plaire à notre mère américaine et ses intérêts égoïstes. « Innocent », je vous disais.

      +30

    Alerter
  • antoniob // 22.11.2022 à 12h03

    Comme d’habbitide le facteur humain, les populations, est mis de côté. Les ukrainiens vont « morfler ». Jusqu’à quand la population ukrainienne acceptera de vivre dans un pays en destruction progressive?

      +11

    Alerter
    • Lev // 23.11.2022 à 10h45

      @ Antoniob
      Jusqu’à quand allons-nous accepter de participer à cette destruction des Ukrainiens !
      Non à la guerre !

        +5

      Alerter
    • vert-de-taire // 26.11.2022 à 12h03

      *** Jusqu’à quand la population ukrainienne acceptera de vivre dans un pays en destruction progressive? ***

      Mais que pourrait-elle à part se faire tuer ?
      En temps de guerre, l’opposant au régime est un traitre au pays donc légalement exterminé.

      C’est une lapalissade, je présente mes excuses; on a connu cela en France.
      Donc les ukrainiens sauf au risque vital des résistants (donc des traitres , terroristes, ..) sont condamnés à risquer leur vie pour défendre la paix.
      On notera qu’ils ont voté MASSIVEMENT pour un candidat prônant la paix, lequel a été élu .. et a trahi en continuant et amplifiant la guerre (civile). [reste la question de la contrainte externe des mafieux du monde cf les grandes manifs genre sommet, de nos dirigeants en Ukraine].

      Donc la solution est d’aider les ukrainiens, non pas à se battre contre les russes mais contre leur gouvernement et ses alliés.

      Alors ça se complique beaucoup, les alliés … c’est aussi ‘NOUS’ en Europe…

      De fait les ukrainiens sont condamnés à subir de par nos gouvernants … ÉLUS par nous.

      On en vient hic et nunc : la tyrannie fasciste (comment le dire autrement) de la majorité nous écrase, nous paralyse. On notera l’absurdité de la propositon pourtant juste : l’opposition est sans force pour s’opposer, c’est de l’agitation.
      Et cela se traduit une fois de plus : le gouvernement élu exerce une dictature en tous points. Je ne pense pas que ce soit acceptable.

        +1

      Alerter
  • JPP // 22.11.2022 à 14h15

    La nouvelle confrontation Est-Ouest ne peut que durer longtemps, ne serait ce que pour des raisons géographico politiques incontournables du style Alsace Lorraine de 1870 à 1918 ou Les deux Corées et 38° parallèle ou Chine et Taîwan(Formose ) depuis l’exode de Tchang Kaï tcheck, d’autant que la super puissance US mondialiste, autrefois isolationiste, entend bien rester la maitresse du Monde. Et, en Europe, une redéfinition actée de l’Ukraine ne règlerait rien pas plus qu’un effondrement avec démembrement de la Russie Poutinienne. L’Europe millénaire porte en elle même sont malheur structurel.

      +1

    Alerter
  • Savonarole // 22.11.2022 à 14h48

    Les américains ont enfin trouvé ce que ça voulait dire « SMO ». (il leur a fallut neuf mois : une gestation.)
    Au debut ils pensaient que ça voulait dire « Special Military Operation » , mais en fait les Russe chez eux , ils disent pas comme ça , ils disent « application de la paix en Ukraine ».
    Alors ils ont trouvé une nouvelle traduction à l’acronyme ; Slow Motion Operation et ça implique forcement une planification militaire à plus long termes pour pouvoir continuer le truc. Donc ils ont envoyé un général laver des camions à Baden-Baden … enfin gerer l’indispensable logistique quoi.
    Manque de pot, le côté « guerre au ralenti » n’est pas du tout une volonté militaire , surtout pas des militaires Russes qui auraient voulu torcher ça vite et n’a pas grand choses à voir au final avec les opérations sur le terrain : le but est de créer un contexte politique et des consequences économiques.
    Allez , encore un à deux ans de massacre et ils vont commencer à comprendre qu’ils etaient échec et mat avant de commencer à bouger leur pions sur place.

      +7

    Alerter
  • Thierry Balet // 22.11.2022 à 17h28

    Plus de guerre pour plus de paix…???
    Et pendant ce temps qui est le dindon ? Cochez la bonne réponse :
    L’UE ?
    Madagascar ?
    Les Îles Fidji ?

      +9

    Alerter
    • vert-de-taire // 26.11.2022 à 12h17

      J’interprète ici « L’UE » pour populations de l’UE ou plus justement de l’Europe.

      Le dindon c’est en apparence, en première approximation.
      Regardons de plus loin la ferme des animaux :

      Macron a été réélu, il n’a jamais caché ses accointances avec l’Empire et ses puissants dominants etc
      Donc le dindon est d’ un_con ou très ‘con_tent’ de ce qu’il a fait
      mais pas du tout trompé.
      Désolé pour les gros mots.

        +0

      Alerter
  • Guy Gadebois // 22.11.2022 à 19h10

    Comme le souligne l’article, cette nomination d’un général est un signal envoyé à la Russie que les US ne vont pas lacher l’Ukraine agressée;
    Il serait temps que Poutine revienne à la raison et stoppe cette folie d’operation spéciale pour prendre l’ Ukraine en quelques semaine et qui c’est transformée en un fiasco qui dure maintenant depuis neuf mois.
    Pour ce qui est de la compétition militaire avec la Russie le jeu est déja plié. la Russie a montré au monde entier son incapacité à triompher face à plus faible qu’elle en subissant d’énormes pertes et n’en déplaise aux thuriféraires du regime de Poutine, ce ne sont pas les quelques centaines d’obusiers et les 30 Himars livrés qui transforme cette agression contre un pays souverain en un conflit entre la Russie et l’OTAN
    C’est bien l’Ukraine qui resiste aidée par les pays occidentaux, comme lors de la guerre du Viet Nam ou Russes et Chinois ont alimentés en armes le Viet Nam du nord sans qu’ils ne soient accusés d’être cobelligérants.

      +5

    Alerter
    • JPP // 23.11.2022 à 12h27

      Un peu de réalisme: Si les accords de Minsk II avaient été respectés, l’Ukraine et le Monde entier y auraient beaucoup gagné et rien perdu. Maintenant la messe est dite et l’Ukraine est ruinée pour de longues années et les 100000 morts et sans doute 300000 blessés actuels estimés pèseront lourdement sur son avenir. Les USA et les euro atlantistes avaient poussé Poutine à intervenir militairement alors qu’il n’avait aucun intérêt à le faire sauf urgence absolue, pour pouvoir en quelques jours grace aux sanctions massives préparées depuis 2019 (plan de la Rand Corporation) ruiner la Russie et faire tomber son régime actuel. Cela n’a pas marché et par contre l’effet boomerang est majeur contre l’Europe.
      La Russie a rattaché ses anciens territoires du Donbass et Lougansk, un des objectifs déclarés par Poutine après le retour de la Crimée à la Russie en 2014. L’Ukraine, n’a pas, à l’évidence, les moyens militaires de reprendre seule ces territoires sans une entrée en guerre directe de l’OTAN, donc une 3° Guerre mondiale. Les 300000 soldats Russes sont en fin de formation et d’équipement, devraientnormalement servir prochainement à quelque chose.
      Poutine a parait il tellement de cancers et d’autres maladies qu’on peut s’étonner qu’il soit encore en vie.
      Mais à n’en pas douter la relève au Kremlin est déjà prette. Et a priori elle n’est pas du style de l’incroyable naïf enfant de choeur Gorbatchev ni de l’alcooliquissime Eltsin, chacun à sa façon fossoyeurs de l’éternelle Russie. .Tous les Russes ont très mal vécu l’effondrement de 1991.

        +14

      Alerter
      • Grd-mère Michelle // 25.11.2022 à 16h32

        Heu… que savez-vous précisément de « la relève au Kremlin » et de son « style »? comment est-elle déjà prête? à quoi?
        Je ne crois pas que tous les russes ont mal vécu « l’effondrement » de l’URSS, surtout ceux qui y ont contribué… terrorisés par la volonté de restructuration (par la transparence) du « naïf » (là, je vous rejoins) Gorbatchev, et qui ont trahi l’idéal soviétique pour favoriser leurs intérêts personnels… avec l’aide des forces envahissantes du Grand Marché.

          +0

        Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications