Les Crises Les Crises
18.septembre.202018.9.2020 // Les Crises

« Covid chroniques » : Un demi-million de patients concernés avec des séquelles qui durent des mois

Merci 325
J'envoie

Source : Telegraph, Amy Jones

Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Les médecins généralistes diagnostiquent régulièrement à tort des problèmes persistants liés au Covid-19 comme l’anxiété ou la ME [encephalomyélite myalgique ou syndrome de fatigue chronique, NdT] en disant à certains patients que c’est  » dans la tête « .

Jusqu’à un demi-million de Britanniques souffrent des effets de la « Covid chronique », a-t-on dit aux députés, certains médecins qualifiant de ME bon nombre des symptômes à long terme dont souffrent les malades dans le prolongement du coronavirus.

La psychose, la fatigue, la perte de la vue et les problèmes de mobilité font partie des affections très diverses qui ont été identifiées chez les personnes ayant déjà eu le virus.

Claire Hastie, la fondatrice du Long Covid Support Group, a averti que les médecins généralistes diagnostiquaient régulièrement à tort des problèmes persistants comme l’anxiété ou la ME, en disant que « de nombreuses personnes de notre groupe se sont entendu dire par leur médecin que c’était causé par l’anxiété et que ça se passait dans leur tête.

« Elle peut provoquer de l’anxiété, mais elle n’est pas causée par l’anxiété. La science doit nous rejoindre ».

Mme Hastie a déclaré que les données de l’application de suivi des symptômes du King’s College London ont montré qu’entre 200 000 et 500 000 personnes au Royaume-Uni vivent actuellement avec les effets à long terme de la Covid-19.

Elle a déclaré mercredi, lors de la séance de témoignage en direct du groupe parlementaire multipartite (APPG) sur le coronavirus, que le virus l’avait laissée en grande partie confinée dans un fauteuil roulant et incapable de marcher 13 mètres après avoir parcouru auparavant 13 miles (près de 21 kilomètres) à vélo chaque jour.

Un collègue membre du groupe de soutien Facebook, qui compte aujourd’hui plus de 15 000 membres, a déclaré que son expérience l’avait rendu incapable de monter une volée de marches sans ressentir des douleurs à la poitrine et un essoufflement.

Le Dr Jake Suett, anesthésiste et médecin en soins intensifs, a déclaré : « Je faisais des gardes de 12 heures dans l’unité de soins intensifs. C’est une situation sous haute tension, il faut être capable d’être actif. J’allais régulièrement à la salle de sport trois fois par semaine.

« Et maintenant, monter un escalier ou faire des courses est à peu près tout ce que je peux faire avant de devoir m’arrêter. Si je reste debout, l’essoufflement revient, ainsi que les douleurs à la poitrine ».

L’APPG, qui compte maintenant plus de 60 députés et pairs parmi ses membres, a appris que huit personnes sur dix vivant avec un « long Covid » se sentent incapables de retourner au travail dans des conditions normales.

Une enquête en ligne menée auprès de 1 800 personnes présentant des symptômes chroniques a révélé que de nombreux employés se sentaient « poussés » à reprendre le travail alors qu’ils se sentaient incapables de le faire.

Mme Hastie, qui a contracté le coronavirus en mars, a déclaré : « Il y a des gens dans notre groupe qui se sont entendu dire ou qui pensent qu’ils ne travailleront plus jamais. Si une personne a un travail physique, comme instructeur de fitness Pilates, elle ne sait pas si et quand elle pourra à nouveau travailler dans son domaine d’activité.

« Les gens subissent des pressions de la part d’employeurs qui, naturellement, ne comprennent pas cela. »

Elle a ajouté qu’il n’était « pas rare » que les enfants aient un « Covid chronique », notant que la recherche scientifique examine si la génétique est un « facteur potentiel ».

L’activiste Robin Gorna a fait remarquer que ses trois enfants, âgés de 11 à 16 ans, avaient connu des symptômes chroniques. « L’un d’entre eux n’est pas encore remis, un autre a mis quatre mois à se rétablir », a-t-elle déclaré.

Le député travailliste Andrew Gwynne, membre de l’APPG, a révélé qu’il avait été incapable de maîtriser ses propres symptômes du coronavirus pendant 18 semaines.

« J’ai l’impression de courir le marathon de Londres chaque fois que je ne fais qu’une tâche de base à la maison », a-t-il déclaré. « J’ai parfois du mal à poser une seule question parlementaire par Zoom, et je passe ensuite le reste de la journée au lit ».

Le Royal College of General Practitioners a déclaré qu’il s’attendait à ce que les médecins généralistes soient confrontés à un afflux de patients atteints de maladies « persistantes ».

Des chercheurs italiens ont rapporté que près de neuf patients sur dix sortis d’un hôpital de Rome après s’être remis de la Covid-19 présentaient encore au moins un symptôme 60 jours après son apparition. Cette semaine, les médecins de Lombardie, la région la plus touchée d’Italie, ont averti que certaines victimes pourraient ne jamais se remettre de la maladie.

Le groupe parlementaire a également entendu des parents endeuillés qui ont perdu des membres de leur famille à cause du coronavirus et déclaré qu’ils avaient le sentiment que leurs histoires avaient été « balayées sous le tapis » par le gouvernement.

Jo Goodman, qui représente un groupe de 1 450 membres de familles en deuil, a déclaré qu’elle avait écrit trois fois à Boris Johnson, le Premier ministre, pour demander une rencontre.

Mme Goodman, dont le père Stuart est décédé après avoir été diagnostiqué avec un coronavirus, a déclaré : « Au début, nous n’avons reçu qu’un accusé de réception de deux lignes et finalement une lettre disant qu’ils ne pouvaient pas nous rencontrer en raison de la pandémie actuelle. »

« Le fait qu’ils puissent rencontrer des groupes de cyclistes et d’autres groupes… c’est comme si nous étions balayés sous le tapis. »

Mme Goodman a exhorté le gouvernement à envisager une enquête de type catastrophe à Hillsborough sur sa gestion de la réponse au coronavirus, à l’instar du rapport Taylor, qui a examiné la tragédie du stade de football de 1989.

Elle a dit : « De toute évidence, il a fallu beaucoup de temps pour comprendre pleinement ce qui s’est passé à Hillsborough, mais en quelques mois, l’étude Taylor s’est penchée sur des questions critiques très urgentes concernant la sécurité dans les stades de football et a apporté des changements avant la saison suivante. »

« C’est donc le genre d’approche que nous envisageons, et nous voulons qu’elle soit dirigée par un juge et qu’il ait accès à toutes les preuves et à tous les témoins. »

Source : Telegraph, Amy Jones, 05-08-2020

Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Tanguy // 18.09.2020 à 13h11

Tout de même, 500 000 personnes qui souffrent des séquelles d’une maladie contractée par 384 087 personnes, cela me laisse perplexe. D’autant que ces séquelles « durent des mois », donc sont imputables aux personnes contaminées avant le 17 juillet…
Sans nier la possibilité de séquelles à long terme je pense que ce titre est pour le moins alarmiste.

34 réactions et commentaires

  • R // 18.09.2020 à 07h02

    Covid fin mars (diagnostic par auscultation, pas accès aux tests à l’époque, ce qui fait qu’aujourd’hui, officiellement, « je ne l’ai pas eu » puisque sérologie négative)… toujours pas suffisamment remis pour reprendre le boulôt… me reste une péricardite persistante qui m’empêche de rééduquer mon corps à l’effort : une des séquelles fréquentes. Et d’autres vivent des choses encore plus compliquées. J’ai la chance d’avoir une généraliste qui me connais et qui me crois ; tout le monde ne peut en dire autant. Et puis il y a tous ceux qui ont désormais perdu leur emploi à cause de leur état de santé… Alors on se soutient comme on peu, dans des groupes comme https://www.facebook.com/groups/apresj20/

      +29

    Alerter
    • thecis // 18.09.2020 à 10h41

      Sympa aussi votre machin!
      De mon côté, c’est de l’arythmie par fibrillation atriale. Les cardiologues focalisent sur le poids (lien avéré) et les facteurs externes. Par contre, quand on parle de covid, ils ne répondent qu’ils ne savent pas… C’est fou comme les médecins font un état de l’art quand ils ne veulent pas se positionner. Bref, engagement de moyen seulement… Alors on se retrouve seul et on travaille sur les facteurs de risque.

      De mon point de vue, une vie d’ennui :
      – plus d’ingestion d’aliment glacé sinon palpitation
      – plus d’alcool, de café, de tabac occasionnel
      – plus d’excès occasionnels en général

      Toutefois, je peux faire du sport, mais avec la récupération d’un vieux, sans vouloir vexer la décadence normale du vivant. Après le confinement n’a pas aidé non plus…

        +5

      Alerter
      • anne // 18.09.2020 à 13h49

        bonjour, dans ce je sais plus quel article, j’ai vu que le covid, favorisait les pbes cardiaques ( myocardites, pericardies, troubles du rythme à type de FA ).. cependant, selon le déclenchement de votre FA ( aprés avoir eu un covid certifié ? quels facteurs de risque personnel ou familliaux ? age ? notion d’apnées du sommeil ou pas etc.. ) un medecin ne peut pas certifier qu’il y a relation de cause à effet..
        la grippe elle meme donne des myocardites par ex, et une FA peut apparaitre sans infection virale à partir d’un certain age.
        je rappelle que dans le temps, quand on attrapait la MNI ( mononucléose infectieuse ), en tant qu’adulte jeune ( 30 ans environ ), on était assez mal barré pendant plusieurs mois voir un an… mais on savait que cela pouvait mal tourner et qu’il n’y avait pas grand chose à faire et il n’y avait pas internet et les réseaux sociaux. Je l’ai attrapé à 30 ans, et j’étais une loque pendant longtemps. alors que la MNI de l’enfant peut passer inappercue.
        la différence : peu d’adultes jeunes ou plus vieux, attrapaient la MNI en meme temps dans l’année, donc l’effet se diluait dans la masse.
        je vous souhaite bon courage pour la récupération..et/ ou l’atténuation des symptomes.

          +10

        Alerter
        • AlexB // 19.09.2020 à 09h47

          Ah non, ça ça commence à être un peu documenté: parmi les cellules infectables par Sars-CoV2 on a les cellules endothéliales, qui tapissent l’intérieur des parois du système sanguin. Les cellules endommagées se détachent/sont détruites faisant apparaître:
          – des problèmes de caillots tout partout, en particulier près/autour du coeur
          – des faiblesses dans les parois des vaisseaux endommagées

            +0

          Alerter
  • christobal // 18.09.2020 à 07h59

    C de mieux en mieux connu, surtout fatigue et séquelles neurologiques (perte odorat/goût persistante, concentration…). Pour le pulmonaire, certains s’attendaient à pire. Après C pas si simple à dénombrer, car qd les symptômes sont diffus, et dans un climat anxiogène, car certains symptômes peuvent être attribués à tort au Covid.

    Ce n’est d’ailleurs pas le seul virus laissant des séquelles. Le chikungunia laisse chez certains des douleurs articulaires atroces pendant des mois.

      +13

    Alerter
  • Obermeyer // 18.09.2020 à 08h21

    Combien en France ? Combien de nouveaux malades de longue durée , de chômeurs , de traitements longs , de handicaps ? Combien vont en pâtir pendant encore bien longtemps ?
    Combien ne seront pas crus , passeront pour des tires au flanc , combien de vies professionnelles et personnelles bien abimées suite aux nombreuses séquelles laissées par ce virus ?
    Combien de temps pour s’en remettre complètement quand on a eu un cas grave ?
    Pourquoi n’avons nous pas plus d’infos sur le sujet ?

      +9

    Alerter
    • Surya // 18.09.2020 à 11h15

      Poser la question c’est déjà avoir un aperçu de la réponse.

        +2

      Alerter
    • AlexB // 18.09.2020 à 14h09

      On manque de recul sur cette nouvelle maladie…donc on ne pourra vous donner de réponses fiables à aucunes de vos questions. Au mieux on pourra essayer de faire des parallèles avec d’autres maladies et en tirer des estimations provisoires.

        +2

      Alerter
    • RGT // 18.09.2020 à 21h40

      Comme une juste indemnisation des patients suite à la négligence criminelle de « nos » élites coûterait un « pognon dingue », et que l’immense majorité des malades « ne comptent pas » l’état ne vas pas de nouveau devenir « providentiel » car il n’y a plus de fric pour les « gueux ».

      Et bien sûr, ces décisions seront partagées par ceux « qui comptent » qui ont, dès le début de la pandémie, été informés de sa gravité (même si on ne sait pas encore tout aujourd’hui), et se sont immédiatement protégés sans écouter les discours foireux de la bien nommée Sibeth qui n’était là que pour rassurer le troupeau afin qu’il continue docilement à aller de lui-même à l’abattoir.

      Et comme toujours dans ce type de catastrophe (annoncée depuis des années par les biologistes effrayés par les ravages des activités humaines), les « dirigeants » ne savaient pas, ni leurs « experts » choisis par leur facilité à se courber et à pratiquer une génuflexion endiablée devant les « élites ».

      Gouverner c’est prévoir.
      Si l’on compare la tripotée de bras cassés « omniscients » à Sully ou à Colbert on ne peut que constater que le niveau intellectuel de nos « élites » est tombé largement en dessous du sol car ils sont strictement incapables de concevoir des concepts à long terme.

      C’est pourtant simple, mais comme ça ne rapporte rien à très court terme ils sont incapables d’en trouver le moindre intérêt.

      Et après tout, s’il y a de nombreux décès, ça fera remonter le PIB en entraînant une croissance monumentale du chiffre d’affaires des services de pompes funèbres.

      A peu de choses près malheur est bon, surtout pour le « business ».

        +10

      Alerter
  • Marire // 18.09.2020 à 09h18

    Quelle est la source du chiffre « un demi million » de malades concernés au RU par des suite du covid? Les sites officiels ont recensé à ce jour 384 087 cas de covid au RU.

      +26

    Alerter
    • john // 18.09.2020 à 10h27

      Les sites officiels dénombrent les cas confirmés par des tests, au printemps une faible proportion des cas ont été officiellement confirmés par des tests. Au passage donner un nombre de cas à l’unité près est risible quand l’incertitude est aussi colossale.

        +5

      Alerter
      • Tanguy // 18.09.2020 à 13h11

        Tout de même, 500 000 personnes qui souffrent des séquelles d’une maladie contractée par 384 087 personnes, cela me laisse perplexe. D’autant que ces séquelles « durent des mois », donc sont imputables aux personnes contaminées avant le 17 juillet…
        Sans nier la possibilité de séquelles à long terme je pense que ce titre est pour le moins alarmiste.

          +35

        Alerter
        • jeang // 19.09.2020 à 19h00

          Ne pas confondre les cas officiels, recensés avec les cas réels au moins 20 fois plus nombreux (Plus de 4 millions en France). Je connais plusieurs personnes qui ont étés malades et n’ont pas étés recensées (Au moins 4) et au moins une d’entre elles a été très fatiguée pendant 4 mois.
          cependant le chiffre de 500000 est probablement très surévalué, il inclut des personnes stressées et angoissées qui n’ont jamais eu le covid, d’ailleurs c’est bien ce qui est dit dans l’article.
          Il est encore un peu tôt pour en tirer des conclusions, mais il ne fait guère de doute que le covid provoquera des séquelles à long terme chez beaucoup de personnes !

            +5

          Alerter
  • X // 18.09.2020 à 10h57

    Le vaccin, le vaccin!! On veut le vaccin !
    Puisqu’on vous dit que l’immunité collective ca ne marchera pas!
    https://www.franceculture.fr/emissions/la-question-du-jour/radiographie-du-coronavirus-limmunite-collective-est-elle-possible

      +5

    Alerter
    • archeee // 19.09.2020 à 19h52

      Alors dans ce cas, pourquoi un vaccin fonctionnerait-il ? Vous avez 2h…

        +3

      Alerter
      • jeang // 19.09.2020 à 22h42

        Tout simplement parce que on peut immuniser la population beaucoup plus vite que par la contamination, ce qui prendrais des années et pendant ce temps l’immunité diminue et disparait chez les uns pendant que les autres s’immunise en tombant malade.
        Avec le vaccin cela peut aller beaucoup plus vite si le vaccin est efficace et qu’il confére une immunité durable mais c’est peu probable. En fait il faudra compter à la fois sur l’immunité résiduelle de la population, l’immunité collective et les vaccins, car il en faudra plusieurs. Cela prendra de toute façon des années …

          +0

        Alerter
        • Le Gouverne Ment // 20.09.2020 à 09h27

          Vaccin? Quand on sait que des infectés l’on attrapé une seconde fois?

          Vaccin quand on sait qu’on peut très bien avoir eu tous les symptomes(respiratoires légers, perte partielle gout et odorat…) fin janvier-début février, donc avoir été infecté à l’époque où ces pitres du gouvernement disaient « grippette » et où le public n’y prétait pas attention, et que les analyse sérologiques ne révèle rien? Ce qui montre selon mes médecins(2 consultés dont un spécialiste) que le corps humain ne s’immuniserait pas, en tout cas pas le mien ni celui de tous ceux qui l’ont attrapé, puis encore attrapé?

          Vaccin, quand on sait comment certains laboratoires sont prêt à tout, notamment à masquer les « effets secondaires indésirables », quand le jackpot est pour le premier arrvivant sur le marché avec le « vaccin » opérationnel?

            +0

          Alerter
          • AlexB // 20.09.2020 à 12h37

            1) « des infectés l’on attrapé une seconde fois » eh ouais, la vaccination n’est pas une protection efficace à 100%, et ce pour toutes les maladies. Ce n’est pas une raison pour ne pas la faire, au vu des milliards de malades et morts que la vaccination permet d’éviter !

            2) La réaction à la maladie n’est pas binaire. Que vous et d’autres ne soyez pas immunisés n’invalide en rien le principe de la vaccination

            3) Les laboratoires ne sont pas des œuvres philanthropiques. La recherche et les tests coûtent un pognon de dingue pour bien souvent ne mener à rien. Donc quand ils trouvent un truc qui marche un tant soit peu, il est bien normal qu’ls essayent de rentabiliser. Je préférerais nettement un modèle moins mercantile mais c’est le monde dans lequel nous vivons

            4) Pour ce qui est de masquer les effets secondaires indésirables…qui ça ? où ça ? quand ça ? et quelles furent les suites ? Il y a certes des scandales mais généralement ça finit par se savoir et, j’ose l’espérer, ça ne représente qu’une minorité

              +1

            Alerter
  • Jean-Do // 18.09.2020 à 12h27

    Diminution voire perte de l’odorat, problèmes respiratoires et cardiaques, douleurs. Ah, on s’en souviendra, longtemps hélas, de ce machin « pas pire qu’un rhume » ou « invention de bobos » voire « guérissable simplement avec du « (prenez un nom au hasard dans le Vidal ou les huiles essentielles) ».

    Merci FB, l’extrême-droite et les autres complotistes de tous bords ! Grrrr…..

      +6

    Alerter
    • Pierre Darras // 18.09.2020 à 19h38

      C’est une plaisanterie? Tout ce qui approche de prés ou de loin le pouvoir comme politiciens, journalistes, « experts » faisaient la queue sur les plateaux pour dire que c’était une gripette et que tout était sous contrôle, le président disant jusqu’à presque mi mars qu’il fallait vivre comme d’habitude, s’exhibant au théâtre et à visiter les EHPAD. C’est insupportable cette falsification des faits.
      LE SEUL SITE ET MEDIA DE FRANCE QUE J’AI VU ALERTER L’OPINION C’EST LES CRISES.
      Et oui, intoxiqué par le ronron incessant et UNANIMES des médias, moi même, je minimisais complètement le truc…. Jusqu’à l’alerte d’Olivier.
      Alors svp, laissez tranquille l’extrême droite ou les complotistes.

        +11

      Alerter
    • Le Gouverne Ment // 20.09.2020 à 09h35

      « Merci FB, l’extrême-droite et les autres complotistes de tous bords ! Grrrr….. »

      Travaillez-vous pour le gouvernement?
      OUI, évidemment.

      Les médias du gouvernement , ceux que le gouvernement paye par l’intermédiaire des « aides à la presse », les aides qui se décomposent en 2 parties le paiement des frais de distribution et quelques millions d’€(ça dépends du titre, Libération par exemple est TRES bien payé, cela doit avoir un rapport avec la fameuse manchette « votez qui vous voulez mais votez Macron »), ces médias là faisaient la queue pour rapporter les propos gouvernementaux qui minimisaient le risque.

      Etes-vous appointé pour écrire ça « Merci FB, l’extrême-droite et les autres complotistes de tous bords ! Grrrr….. »? Car c’est bien une tentative de dédouaner le gouvernement de ses mensonges et son incurie.

        +1

      Alerter
  • Nanann // 18.09.2020 à 18h44

    Quand on lit tous ces témoignages de l’ article et ceux des commentateurs concernés, on se dit qu’ il n’ y a qu’ une attitude à avoir face à ce virus, c’ est beaucoup d’ humilité parce que pour l’ instant il est plus fort que nous. La grande majorité des médecins ( hospitaliers en particulier ) a soigné ou tenté de soigner dans le silence avec les moyens qu’ ils avaient. D’ autres ont balayé le danger d’ un revers de la main en prétendant faire très vite la peau à un virus dont on avait, paraît-il, peu à craindre. Un de ceux-là, devenu star, a déclaré  » la science, c’ est le temps qui la juge « . Belle maxime et j’ espère bien qu’ il la prend pour lui aussi. Et que tous ceux qui nous saoulent avec leur refus de porter un masque parce que ce serait une atteinte à leur chère liberté individuelle, nous permettent de respecter notre liberté de ne pas vouloir attraper cette saloperie…

      +7

    Alerter
    • Pierre Darras // 18.09.2020 à 22h05

      Tout à fait d’accord, je porte un masque, j’évite les concentrations humaines, je garde mes distances, plus de bise, de poignée de main et d’accolade, je me lave les mains souvent. Je ne sais pas si je sauve la santé mais en tout cas, je sauve celle des autres.
      Humilité, prudence et sang froid .

        +8

      Alerter
    • VVR // 20.09.2020 à 01h38

      Il y a surtout, me semble-t-il, beaucoup de coïncidences et d’effets « c’est la seule explication ».

      Les allemands étudient des groupes de patients covid avec des atteintes cardiaques. Certe, ils ont eut le covid et ont une pericardite ou une myocarde, plus rarement fibrillation.

      Mais pour ne prendre que les fibrilation, rien qu’en France il y a 15000 malades par mois, dont 5000 patients qui ont moins de 40 ans .

      Ce qui serait étonnant serait de ne pas en trouver parmi les anciens malade covid. Mais comme le covid est la pire calamité que l’humanité ai jamais connue, c’est forcement la cause (comme la pleine lune, l’encéphalite vaccinale, etc…).

        +0

      Alerter
      • AlexB // 20.09.2020 à 02h27

        Alors oui mais non sur 2 points:
        – Les études s’accumulent depuis au moins mars sur les voies d’accès de Sars-CoV2 dans les cellules que sont ACE2 et CD147. Les 2 ont des conséquences démontrées depuis des années sur le système cardiovasculaire (respectivement pression artérielle et thrombose si je ne m’abuse). Certes il peut y avoir des coïncidences et effets mais là on parle de mécanismes relativement bien connus que la Covid déglingue au passage.

        – Covid-19 la pire calamité ? On est encore loin du compte même si on est déjà au niveau de la grippe de Hongkong (1 million de morts dans le monde, 30.000 en FR) ou de la grippe russe/asiatique de 1890 (1 million aussi). Il nous reste à atteindre la grippe espagnole (de 50 million à 100 millions de mort) et les grandes pestes du Moyen Age (30%-50% de la population européenne décimée, ~25 millions de mort pour la version 1348)

          +1

        Alerter
        • VVR // 20.09.2020 à 12h32

          Certe, il peut infecter le coeur, mais cela ne signifie pas qu’il va y faire des dégâts significatifs.

          Pour le décompte des morts et le statut de pire calamité: en France une épidémie normale de grippe c’est moins de 2000 morts remontés par les médecins, mais une surmortalité typiquement 10 fois supérieures.

          Ici on a plus de 30000 mort déclaré, les généraliste y rajoutant 2000 a 10000 morts à domicile hors stats, mais avec au final une surmortalité de 24000.

            +0

          Alerter
          • AlexB // 20.09.2020 à 13h02

            « Certe, il peut infecter le coeur, mais cela ne signifie pas qu’il va y faire des dégâts significatifs. « …d’ailleurs c’est pour ça qu’on voit des jeunes (et moins jeunes) sans antécédent arriver aux urgences avec tous les signes d’une crise cardiaque mais pas une trace de blocage sanguin…ou d’autres arriver avec des caillots partout dans tous les sens sans pathologie ou signes pré-existant…en fait ces gens s’ennuyaient ce jour là et ont décidé de passer le temps aux urgences. Idem pour les Covid-long qui commencent à faire surface (infectés présentant des symptômes divers post-rémission, dont une grande fréquence de cardio-pulmonaires apparemment)

            Pour ce qui est des décomptes et du statut de calamité, c’est sûr que si vous comparez la Covid-19 à la grippe, le décompte donne des sueurs froides. Mais la grippe, une calamité ?

              +1

            Alerter
            • VVR // 20.09.2020 à 20h52

              Petite incompréhension, quand je parle de calamité, ce n’est pas ma perception du covid, mais ce qui semble correspondre le mieux au traitement qu’on en fait.

              Ce qui me semblait pertinent dans la comparaison entre la grippe et le covid, ce que le bon vieux virus de la grippe, régulièrement première cause de surmortalité, n’est citée par les médecins que pour un dixième de la mortalité qu’il crée, quand le nombre de morts Covid dépasse largement la surmortalité constatée. J’en conclu que l’on est dans une logique poussant a voir le covid partout.

              Cela me pousse a un certain septicisme: toutes ces complications n’ont rien d’exceptionnel, et l’incitation forte à voir du covid partout pourrait donner lieu a un certain biais de confirmation.

              Une fibrose pulmonaire aigue, quand elle est dite idiopathique (et mortelle), il y en a 9000 cas par ans en France, des moins de 40 ans avec des problèmes cardiaques c’est quelques dizaines de milliers (chez les plus de 40 ans c’est évidement beaucoup plus courant). Si il y a une réelle augmentation du nombre de cas, on peut envisager un lien, mais sinon ça peut tout aussi bien être du hasard.

              Et bien sur les problèmes de psoriasis, diarrhée, douleurs et sensation d’étouffement, fatigue, c’est courant chez les gens qui ont failli mourir et qui vivent sous la menace continuelle de la rechute. Le diagnostique qu’on leur fait n’a rien de déconnant, le fait qu’ils le refusent est également classique.

                +2

              Alerter
  • RGT // 18.09.2020 à 21h51

    Petite piqûre de rappel : https://www.youtube.com/watch?v=vkJDZ9LaK_w

    Cette vidéo a été publiée il y a bientôt 6 mois et elle n’a pas pris une seule ride, reste toujours d’actualité, et le restera encore sans doute longtemps encore.
    Sans doute bien après notre mort nos descendants la contempleront dubitatifs en se demandant pourquoi nous sommes tous restés inactifs et sans doute pourquoi « nous » leur avons légué un monde pourri.

    Les amérindiens pensaient sincèrement que la terre ne leur appartenait pas mais qu’ils l’empruntaient aux générations futures.
    À méditer.
    En tout cas, nos dirigeants font strictement le contraire et incitent à toujours plus piller pour ne laisser qu’un désert stérile à nos descendants et à toutes les autres espèces qui peuplent actuellement cette petite planète.

    A regarder en boucle et sans modération, et à partager avec vos proches bien sûr.

    Remercions encore son auteur qui nous propose chaque fois des informations d’une grande qualité, très bien sourcés et qu’il nous communique de manière très claire et compréhensible par tous.

      +1

    Alerter
  • Baybee // 20.09.2020 à 10h33

    200 000 à 500 000 sur une base de combien de personnes infectées ; dans quels pays : royaume-uni et quels autres pays ?…
    Ce qui serait intéressant également, outre le pourcentage parmi les personnes touchées, ce serait de connaître le pourcentage par tranches d’ages ; avec ou sans cas de comorbidité … Si quelqu’un a des chiffres ?…

      +2

    Alerter
  • Jean // 20.09.2020 à 12h04

    « Vu la rapidité et l’envergure du développement de vaccins contre le Covid-19, les producteurs européens se dédouanent par avance d’éventuelles indemnisations financières liées à de possibles effets indésirables en signant des clauses avec les États pour qu’ils endossent toute la responsabilité, révèle Mediapart. »

    Source : https://fr.sputniknews.com/sante/202009181044449863-mediapart-le-lobby-pharmaceutique-europeen-se-dedouane-dindemnisations-de-possibles-victimes-de/

      +0

    Alerter
    • AlexB // 20.09.2020 à 12h48

      Hé ouais…quelle surprise ! Un vaccin prend normalement des ANNEES de tests et évaluations mais on veut le mettre sur le marché dès que possible et sans avoir les résultats à long terme à disposition. Ca me parait presque normal que les labos veuillent se protéger un peu contre des retombées négative qu’on ne découvrirait, disons, que 10 ans plus tard.

      Gvt: Faites moi une fusée pour aller sur la Lune sous 1 mois !
      Labos: ah ben on sait faire des fusées mais un délai si court et des frais si énormes, on ne peut pas se le permettre.
      Gvt: M’en fous ! Faites moi cette fusée !!
      Labos: OK, à dans 1 mois alors. Mais si elle pète et tue des gens malgré tous nos efforts, ça nous coule donc on aimerait avoir certaines garanties que ça ne retombera pas intégralement sur nous.

        +1

      Alerter
  • AlexB // 20.09.2020 à 15h13

    « Vous avez déjà les résultats des essais cliniques qui viennent de débuter ? »
    Certains essais cliniques ont débuté bien avant septembre.
    Perso non, mais lesquels d’ailleurs ? Il y en a des centaines en cours et quelques un au moins sont en phase III: 1 en Chine, 1 aux US, 1 au Brésil et 1 eu Europe si je ne me trompe
    Article de fin juillet:
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/07/27/calendrier-essais-cliniques-financements-ou-en-est-on-de-la-course-au-vaccin-contre-le-covid-19_6047432_3244.html
    Un point sur les etudes (MaJ 14/09/20):
    https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2484525-vaccin-et-medicaments-contre-le-covid-ca-avance-ou-ca-recule-le-point-sur-les-etudes/

      +1

    Alerter
  • Ma // 24.09.2020 à 14h37

    Pour ma part, ai eu le covid + subi le confinement seule en appart. La tacchycardie (désolée pour les éventuelles erreurs d’orthographe) est apparue après la fin des symptômes covid et suite à l’annonce de Macron d’un 2ème mois de confinement. Quand Macron a annoncé ce rallongement incroyable, j’ai dit « je ne le supporterai pas ». Et effectivement le corps/esprit n’a pas supporté. La santé ne se limite pas au covid et c’est de la folie furieuse de confiner pendant 2 mois des gens seuls tout en maintenant un climat d’angoisse médiatique délirant.
    Ai fait plusieurs examens auprès de médecins différents. Verdict : stress post-traumatique.
    Le gouvernement n’a pas à faire notre bonheur MALGRE nous. Les médias non plus.
    Sur ce point, le site Les Crises me déçoit en ajoutant au délire ambiant au lieu de mettre en balance le covid par rapport aux autres maladies, l’âge moyen au décès (donc la très faible baisse de l’espérance de vie globale), les problèmes de santé et de mortalité consécutifs au confinement et autres mesures autoritaires, et enfin la suppression complète de la démocratie et de l’Etat de droit.
    Les médias de tout bord auront une très lourde responsabilité aux yeux des historiens du futur.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications