Les Crises Les Crises
2.octobre.20182.10.2018 // Les Crises

Un djihadiste de Daech extradé d’Ukraine vers la Russie

Merci 67
J'envoie

Source : Ruptures, 19-09-2018

Une curieuse affaire a défrayé la chronique ukrainienne. Mi-septembre, un combattant de Daech a été extradé d’Ukraine vers la Russie, sur requête de Moscou. L’homme, Timour Toumgoiev, est en effet originaire d’Ingouchie, une République du Caucase appartenant à la Fédération de Russie.

La décision du parquet général ukrainien est cependant inhabituelle, compte tenu de l’hostilité de Kiev vis-à-vis de Moscou, accusé de soutenir les séparatistes de l’Est du pays.

Du coup, des militants d’extrême droite, qui tiennent le haut du pavé en Ukraine, ont manifesté contre l’expulsion devant les locaux du Parquet, blessant notamment sept policiers. Leur colère est liée au fait que le djihadiste aurait combattu, depuis novembre 2017, aux côtés des militaires ukrainiens contre les rebelles du Donbass. Ses amis d’extrême droite l’affirment, et lui en sont évidemment reconnaissants. Ils ont précisé qu’il était un « ennemi personnel » de Ramzan Kadyrov, le dirigeant de la Tchétchénie décrit par la presse occidentale comme un proche de Vladimir Poutine. Des états de service qui auraient dû lui valoir la sympathie, ou au moins l’indulgence, des autorités ukrainiennes.

Combattre ceux que Kiev nomme les « terroristes » du Donbass vaut toutes les absolutions

Mais le parquet a fait savoir que, malgré les deux ans d’enquête pour étudier la demande d’extradition, il n’avait aucune information sur la participation de M. Toumgoiev aux combats dans l’est du pays.

Sous-entendu : si cette coopération avec les forces du régime ukrainien avait été confirmée, l’homme de Daech aurait pu rester tranquillement dans le pays. Combattre ceux que Kiev nomme les « terroristes » du Donbass vaut toutes les absolutions…

Source : Ruptures, 19-09-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Le Belge // 02.10.2018 à 09h24

Les ennemis de mes ennemis sont mes amis, ils n’ont pas oublié ce proverbe chez Secteur Droit ou Svoboda. Même lorsque ces ennemis sont aussi les leurs. La bêtise humaine n’a pas de limites.

14 réactions et commentaires

  • Eric83 // 02.10.2018 à 08h53

    Sans rapport avec cette extradition, un article sur les propos pour sortir des accords de Minsk 2 du fondateur du régiment néo-nazi Azov, et député de la Rada, Andreï Biletski.

    “Bilestki exhorte Kiev à se retirer du processus de Minsk”.

    http://www.donbass-insider.com/fr/2018/10/01/bilestki-exhorte-kiev-a-se-retirer-du-processus-de-minsk/

      +2

    Alerter
  • Le Belge // 02.10.2018 à 09h24

    Les ennemis de mes ennemis sont mes amis, ils n’ont pas oublié ce proverbe chez Secteur Droit ou Svoboda. Même lorsque ces ennemis sont aussi les leurs. La bêtise humaine n’a pas de limites.

      +13

    Alerter
    • Jaaz // 02.10.2018 à 10h45

      Qu’est-ce qui vous permet de dire que ces ennemis seraient aussi les leurs? Bien au contraire, ils sont les différents maillons d’une même chaine. L’objectif qu’on leur a assigné est unique. Et surtout, ils demeurent des instruments, payés pour accomplir les tâches qu’on leur demande.

        +6

      Alerter
      • Le Belge // 03.10.2018 à 09h58

        Tout simplement parce qu’un jour Daesh bondira à la figure des fous furieux de Kiev. Comme Al Quaïda a bondi à la gorge de ses financiers américains (et j’ajouterais que la famille Bush connaissait la famille Ben Laden de longue date).

          +1

        Alerter
        • Jaaz // 03.10.2018 à 17h47

          Al-Qaida a bondi à la gorge de ses financiers US? Al-Qaida n’a pas plutôt fait faire un bond aux intérêts précisément financiers de ses financiers US?
          Regardez comment les Russes ont su gérer en quelques mois le problème des jihadistes. Le problème persiste, mais principalement à cause de leurs soutiens de l’OTAN.
          Pensez-vous vraiment qu’Al Qaida n’a pas été une aubaine pour les intérêts US, par exemple au M-O, en Afghanistan, Libye?

            +2

          Alerter
  • marc // 02.10.2018 à 09h45

    impressionnant… surtout les deux dernier paragraphes : deux ans d’enquête pour savoir si on pouvait pardonner un combattant de daesh… c’est absurde

      +5

    Alerter
  • christian gedeon // 02.10.2018 à 10h51

    OH,mais que se passe-t-il? Un petit retour à la raison? le chocolatier se rendrait il compte qu’il s’est fourvoyé? la menace neo nazie sur l’Ukraine deviendrait elle trop lourde à porter? tant de promesse non tenues de la part de l’Occident deviendraient elles trop évidentes? Intéressante démarche. une hirondelle ne fait pas le printemps,mais à suivre attentivement.

      +0

    Alerter
    • V_Parlier // 02.10.2018 à 16h04

      Non non, simplement Porochenko aurait voulu des preuves de ses actions de guerres excusatoires. (Vu le profil, on les imagine déjà, ces dernières. Un peu de ce style, peut-être même en pire: https://www.youtube.com/watch?v=iP3DaGfPnFg )

        +1

      Alerter
  • Chris // 02.10.2018 à 12h54

    Au même titre qu’Israël est un cancer qui métastase le Moyen-Orient depuis bientôt un siècle, l’Ukraine est aussi un abcès créé de toutes pièces aux marches de la Russie pour l’épuiser.
    Je me demande qu’elle fut la monnaie d’échange de cette extradition… ?

      +4

    Alerter
    • christian gedeon // 02.10.2018 à 18h00

      Traiter Israël de cancer est une fort mauvaise idée.Parce qu’un cancer çà se traite aux rayons,s’extirpe au scalpel et se soigne par chimio,n’est ce pas? Un peu de Zyklon B pour soigner Israël peut-être? faut un peu faire attention aux mots qu’on utilise. Je suis toujours stupéfait que la haine ,de moins en moins cachée,que portent certains à Israël les amène à utiliser des expressions pour le moins mal choisies. Et pour être moyen oriental,je peux vous assurer,que les “cancers ” divers et variés n’y ont jamais manqué,et ce bien avant qu’Israël ne soit une idée…

        +1

      Alerter
  • Jeanne L // 02.10.2018 à 15h07

    De toute façon la situation actuelle dans le Donbass depuis l’assassinat de Zakhartchenko est très difficile, depuis l’explosion qui a fait aussi dimanche quatre blessés, une lutte pour sa succession est ouverte et semble confuse : à qui le Donbass dorénavant va-t-il se rattacher car l’indépendance est de plus en plus attaquée. Le blog de Mme Bechet -Golovko “Russie politics” fait régulièrement le point sur la question et pose les questions actuelles en n’ignorant pas les luttes pour le pouvoir entre les néo-libéraux et les “étatistes” à Moscou.
    Sans parler de la question religieuse et le conflit des deux Eglises avec l’intervention du Métropolite de Constantinople en Ukraine.
    C’est à mon avis une phase historique dangereuse et instable pour les territoires qui espéraient en la protection de la Russie contre les relents de fascisme de l’Ukraine travaillée par l’OTAN.
    http://russiepolitics.blogspot.com/

      +7

    Alerter
    • V_Parlier // 02.10.2018 à 16h02

      Il semble en effet que les maîtres outre-atlantique contre-attaquent sur plusieurs fronts en Ukraine, après l’échec en Syrie: Le militaire et pur et dur, et la persécution religieuse (dans le but de relancer la guerre civile) sous couvert de “l’indépendance de l’Eglise ukrainienne” (entendre par là: Les schismatiques nationalistes qui représentent une minorité de pratiquants mais veulent saisir par la force toutes les églises et monastères, en tentant de s’appuyer sur la bienveillance de Constantinople).

        +4

      Alerter
      • moshedayan // 02.10.2018 à 17h59

        Moscou mise en partie sur des élections qui feront tomber Poroshenko; veut y croire à la condition que le Donbass y participe. Mais la Douma, par son représentant de la Commission des Affaires étrangères, a prévenu, si les électeurs du Donbass sont exclus des prochaines élections, sous prétexte “d’opération anti-terroristes”, alors le Donbass sera reconnu dans son indépendance comme l’Ossétie du Sud.
        La clique de Kiev multiplie les provocations et se fait déborder sur ce plan par Secteur Droit, Svoboda et d’autres nationalistes: elle sent aussi que le vent tourne dangereusement : la Pologne ne renonce pas aux dédommagements pour les crimes et spoliations commis par l’OUN – UPA en 1939, la Hongrie multiplie la délivrance de passeports aux Hongrois des Carpates et la Slovaquie pourrait aussi bien réclamer une fédéralisation pour la Ruthénie -Carpates, au nom du droit des minorités à circuler, à se développer librement entre la Slovaquie et l’Ukraine. En clair, l’effondrement de l’Ukraine “boursouflée par les Bolcheviks” pointe son nez, sans parler de la région de Lvov (que pourrait réclamer la Pologne, mais moins sûr car les Polonais n’ont peut-être pas envie de retrouver dans leur sein les enragés de banderistes).
        Ajoutez à cela, la provocation de Poroshenko sur une Eglise autocéphale ukrainienne qui est jugée par quelques spécialistes comme un acte pouvant vraiment déclencher une guerre civile (avec cette fois des officiers ukrainiens prêts à basculer dans la sédition pour arrêter une décomposition du pays, en réaffirmant l’autorité absolue du Patriarcat de Moscou… ça fait beaucoup non ???

          +4

        Alerter
  • Marie // 03.10.2018 à 13h35

    Djihadistes protégés et soutenus par Secteur Droit protégé et soutenu par le gouvernement de Kiev protégé et soutenu par nos démocraties libérales.
    L’Ukraine est un livre ouvert, suffisamment pourtant pour nos journalistes illettrés.

      +5

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications