Les Crises Les Crises
29.novembre.202029.11.2020 // Les Crises

Un virus qui déchire l’Europe | ARTE

Merci 113
J'envoie

Source : Arte, Youtube

Impitoyable, la pandémie de Covid-19 met en lumière les points faibles de nombreux pays européens, des structures hospitalières affaiblies et mal préparées aux systèmes inadaptés d’assurance maladie, qui laissent des centaines de milliers d’Européens sans protection sociale après la disparition de leur emploi.

L’Italienne Cristina Sfriso est amère : souffleuse de verre à Murano, elle n’a plus de revenus depuis le mois de mars. Si elle peut théoriquement bénéficier d’aides, dans la pratique, il n’en est rien. Malgré les mesures de stabilisation et de relance de l’économie promptement annoncées par le gouvernement, l’administration italienne est débordée face à l’afflux des demandes.

Impitoyable, la crise du coronavirus met ainsi en lumière les points faibles de nombreux pays européens, des structures hospitalières affaiblies et mal préparées aux systèmes inadaptés d’assurance maladie, qui laissent des centaines de milliers d’Européens sans protection sociale après la disparition de leur emploi. La pandémie a montré aussi que certains hommes politiques, à l’instar du Premier ministre hongrois Viktor Orban, tentent de tourner la situation à leur avantage en faisant pression sur les médias.

Une unité menacée entre Bruxelles et Strasbourg, Commission, Conseil et Parlement européens s’attellent-ils de concert à maintenir ce qui peut l’être de l’unité des Vingt-Sept, sans oublier les effets dévastateurs de la crise financière, et des réponses qui lui ont été apportées, dans des pays comme la Grèce, le Portugal ou l’Espagne.

Alors qu’en juillet, le Conseil européen, dirigé par l’ancien Premier ministre belge Charles Michel, s’est prononcé en faveur d’une contribution financière à hauteur de 1 500 milliards d’euros, le Parlement et la Commission, présidés respectivement par David Sassoli et Ursula von der Leyen, tardent à donner leur accord, alors que le temps presse. Ponctuée d’interviews, une plongée en eaux troubles dans les coulisses d’une Europe fragilisée, mais encore animée par des espoirs de solidarité et de fraternité.

Documentaire de Michael Richter (Allemagne, 2020, 1h)

Source : Arte, Youtube, 11-11-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Basile // 29.11.2020 à 08h51

typique de ce qu’est devenue Arte, que je ne regarde plus.
Un coup sur Orban, un petit air « d’unité des 27 ». Un petit message « d’espoir de fraternité. »

à propos de cette fameuse unité. Quiconque assiste à une réunion de 27 personnes (je ne dis pas 27 pays) mais 27 personnes, constate qu’il y a les meneurs, en premier lieu le chef, ou d’entreprise, ou de l’administration, ou du syndicat, soutenus pas les fayots. Au théâtre, on dirait « la claque » .

Puis la majorité silencieuse, qui sait qu’elle va se faire allumer si elle l’ouvre.

alors parler d’unité de 27 pays, 500 millions d’habitants !
c’est bien un discours de messe, toujours la messe. Tiens Télérama n’est pas dans le coup ?.

7 réactions et commentaires

  • Basile // 29.11.2020 à 08h51

    typique de ce qu’est devenue Arte, que je ne regarde plus.
    Un coup sur Orban, un petit air « d’unité des 27 ». Un petit message « d’espoir de fraternité. »

    à propos de cette fameuse unité. Quiconque assiste à une réunion de 27 personnes (je ne dis pas 27 pays) mais 27 personnes, constate qu’il y a les meneurs, en premier lieu le chef, ou d’entreprise, ou de l’administration, ou du syndicat, soutenus pas les fayots. Au théâtre, on dirait « la claque » .

    Puis la majorité silencieuse, qui sait qu’elle va se faire allumer si elle l’ouvre.

    alors parler d’unité de 27 pays, 500 millions d’habitants !
    c’est bien un discours de messe, toujours la messe. Tiens Télérama n’est pas dans le coup ?.

      +51

    Alerter
    • florian lebaroudeur // 29.11.2020 à 09h27

      Il y a qu’une seule république très peuplée, solidaire et fraternelle, c’est la république populaire de Chine. C’est le modèle rêvé de tous nos hauts fonctionnaires « nous sommes tous Chinois ». Le confinement sanitaire et les applications bureaucratiques et technologiques découlant ne sont largement inspirés des méthodes de l’empire du milieu.

        +4

      Alerter
  • florian lebaroudeur // 29.11.2020 à 08h54

    L’Europe est un continent post-pic pétrolier comme l’a démontrée Matthieu Auzanneau ainsi qu’une mosaïque de différences Anthropologiques comme l’a démontrée Emmanuel Todd. Les remèdes imposés face à ces réalités comme les subventions, la métropolisation, les machineries technologiques et bureaucratiques ne sont pas prescrits pour un atterrissage en douceur vers une harmonisation avec le réel mais dans le but de prolonger la déficience coercitive conformiste par l’intermédiaire d’un contrôle pathologique de plus en plus accru de tous les paramètres de nos existences.

    L’Europe c’est quoi ? Une simple pointe pauvre en ressource d’un grand continent appelée Eurasie, constitué de corsaires marchands qui ont vécue du pillage au délà des mers.

      +14

    Alerter
  • Incognitototo // 29.11.2020 à 15h02

    J’ai dû perdre mes derniers neurones la nuit dernière, parce que je ne comprends absolument pas l’intérêt d’un tel documentaire, ni même qu’est-ce qu’il veut démontrer… C’est un tissu de banalités et d’évidences, où toutes les informations sont données sans qu’aucune hiérarchie ni importance ne ressorte.

    Résumons-nous : l’Europe est corrompue ; l’administration et la bureaucratie sont en train de la tuer ; l’argent est mal utilisé et n’arrive pas là où il devrait être ; les gens souffrent ; il y a les pays riches et il y a les pauvres ; les riches ne veulent pas payer pour les pauvres, mais ils veulent bien continuer à faire du commerce avec eux, alors finalement ils paieront quand même un peu ; les multinationales font ce qu’elles veulent ; et ma boulangère est très gentille…

    Et on renouvelle le « discours » pays par pays… il y a les gentils et il y a les méchants, les bons élèves et les mauvais… et patati et patata…

    Et c’est la crise du Coronavirus qui a révélé toutes ses faiblesses… non, mais je rêve… Il n’y a rien qui me « fatigue » plus que les gens qui découvrent l’eau chaude et c’est vraiment le degré zéro d’une analyse politique.

      +12

    Alerter
    • simba // 29.11.2020 à 17h10

      Vous croyez que tout ce qu’on donne en excédents de cotisations à l’UE chaque année ( et maintenant en plus avec le plan de relance ) va aux pauvres ?
      Avec ce qu’elle engrange sur notre dos la Pologne subventionne les entreprises américaines qui ferment chez nous pour s’installer chez eux . Elles viennent ensuite nous revendre leur m…e .
      Ça suffit !

        +7

      Alerter
      • Incognitototo // 29.11.2020 à 17h41

        Encore quelqu’un qui croit savoir ce que les autres pensent sans qu’ils ne se soient jamais exprimés sur ce qu’il relève. Fatigant…

        Je ne pense rien du tout… et je dis justement que ce n’est pas avec ce doc manichéiste que ça va commencer…

        Et si ça ne tenait qu’à moi, jamais les pays de l’Est n’auraient pu rentrer dans l’UE sans un référendum dans tous les autres pays. Les mariages forcés sont des pratiques d’un autre âge.

          +9

        Alerter
  • Apalosa // 03.12.2020 à 22h09

    La source de nos ennuis. Défoncer tout et faire semblant de ne pas comprendre pourquoi cela ne marche plus comme avant, de préférences avec des acteurs non élus aux manettes. Ursula von der Leyen n’a aucune légitimité, lui demander de trouver un remède revient à se suicider doucement mais surement avec en prime une folle accélération de leur programme en cette année 2020. J’espère qu’ils finiront démasqués et en prison.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications