Source : Regards, Youtube, Naomi Klein, 10-11-2017

On la connaît pour ses travaux sur les ravages du capitalisme et ses engagements altermondialistes. Elle revient aujourd’hui avec un nouvel essai : “Dire non, ne suffit plus ?” Un livre « écrit dans l’urgence parce que nous n’avons pas de temps à perdre ». Regards a rencontré la théoricienne de la stratégie du choc. Une demie heure de Midinale passionnante avec Naomi Klein.

Source : Regards, Youtube, Naomi Klein, 10-11-2017

32 réponses à [Vidéo] Naomi Klein : “Le plus grand succès du néolibéralisme : la colonisation de nos imaginaires.”

Commentaires recommandés

MaisOui Le 12 novembre 2017 à 11h56

“Je conseille la section “critique” de la page wikipedia consacrée à Naomie Klein.”
Même pas en rêve. Personnellement, je déconseille wikipedia sauf (à la limite) pour se renseigner sur une recette de cuisine ou pour apprendre ce qu’est un cube, une sphère…Surtout rien de polémique. Et encore. Voyez leurs pages de discussion sur les évenements et personnages controversés – et notoirement diabolisés – ,vous aurez un cours en direct par des modérateurs étoilés sur des techniques de censure en pointe et un panorama sur l’état de l’art propagandiste actuel.

  1. L’Éco-fascisme est Humanisme ! Le 12 novembre 2017 à 09h40
    Afficher/Masquer

    En complément :

    Aude Lancelin invite Alain Deneault lequel, dans La Médiocratie dénonce l’imposture ultra-libérale presque PARTOUT à l’œuvre à travers la planète, celle de l’extrême centre, qui impose sans en avoir l’air le conformisme, la standardisation, la normalisation, qui en réalité dénie toute valeur à la Liberté individuelle dans les faits :

    https://m.youtube.com/watch?v=nl3Ogky_j5U

    Personnellement, j’en rajoute une couche à propos de cette engeance que je qualifie sans ménagement d’Unter-Menschen qui devra être purement et simplement ÉRADIQUÉE de la surface de la terre ! Sans remord, ni pitié !

    Ceux-là sont la perversité, le vice et l’hypocrisie en acte. La plume et la parole ne seront pas suffisantes pour les neutraliser. Maintenant, comme d’habitude. Il y a ceux qui rêvent d’un changement démocratique et d’autres qui pensent la révolution nécessaire.


    • Thanos Le 12 novembre 2017 à 14h37
      Afficher/Masquer

      Un “ultra libéralisme” qui nie la liberté individuelle ne peut être qualifié de “libéral” au contraire c ‘est “dictatorial” et économiquement planifié. Ainsi il est plus juste de dire que nous vivons dans une économie planifiée favorisant certaines situation de rente économique et/ou politique. La décennie 2007/2017 en est une parfaite illustration avec la politique keynésienne de QE (pr faire vite) de l’ensemble des banques centrales qui par la socialisation des pertes ont permis le sauvetage des acteurs économiques et politiques défaillants (pour ne pas dire coupables). Économie de marché n’est pas synonyme de libéralisme.
      “Éradiquer (…) la perversité, le vice…” Beau programme…j espère qu’il y aura des tribunaux du vice et des camps d’éradication…


  2. Jacquesjacques Le 12 novembre 2017 à 10h17
    Afficher/Masquer

    Chapeau bas pour votre analyse plus que judicieuse, simplement humaine Madame ! La voie que vous décrivez, pleine d’espoir est pour moi, la bonne. Merci.
    Cette voie arrive, courage !


  3. L’Éco-fascisme est un Humanisme ! Le 12 novembre 2017 à 10h36
    Afficher/Masquer

    Mais la maison brûle et certains voudraient éteindre l’incendie avec leurs larmes, d’autres en détournant le regard tenteront de se cacher ailleurs, jusqu’à ce qu’une fois de plus, une fois encore on les débusque, on les enferme, avant finalement de les éliminer… Car n’en doutez pas. C’est exactement ce qui se profile dans un horizon de plus en plus proche pour la majorité d’entre-nous au sens très large du terme.

    Ne plus pleurnicher, mais agir !

    En aparté. Certaines précautions de langage scellent d’elles-mêmes les possibilités de l’action. Penser contre l’ennemi, c’est d’abord ne pas penser avec ses mots, mais réintroduire là où il fait défaut (et les évidences en la matière se multiplient à une vitesse vertigineuse…) le sens premier, seul garant d’une dialectique de combat efficiente !

    Je pense notamment aux mots interdits qui me valent si souvent ici d’être ostracisé (j’exagère un peu, mais c’est de bonne guerre. Ne nous trompons pas d’ennemis ! Là est l’essentiel !). S’ils sont de bonne volonté, les naïfs ou les ignorants parviendront un jour eux aussi aux mêmes conclusions que moi. C’est alors seulement que le changement véritable que nous nourrissons tous en nous aura enfin une chance de s’accomplir !


    • réveur Le 12 novembre 2017 à 11h09
      Afficher/Masquer

      Faisons nous notre part ou faisons nous le nécessaire? quant aux naifs ou ignorants, ignorons les naivement.
      bien à vous


    • TuYolPol Le 12 novembre 2017 à 14h12
      Afficher/Masquer

      Le pseudo que vous arborez évoque une idéologie malthusienne violente qui ne cadre pas avec l’humanisme, d’après les documents que je suis allé consulter. Vous n’avez vraiment pas mieux à proposer ?


    • Thanos Le 12 novembre 2017 à 14h50
      Afficher/Masquer

      “Penser l’ennemi”, “dialectique de combat efficiente”…encore du charabia feintant une virginité justifiant votre propre impuissance et votre frustration de constater que le monde n’est pas soumis à vos desiderata.
      “Perversité, vice, bonne volonté, naïfs, ignorants, éradication, changement véritable” Il est amusant de constater que vous emprunter le champ lexical de l’inquisition, des prédicateurs et théologiens (religieux ou politiques) extrémistes. De quelle chapelle êtes vous l’inquisiteur ?


    • L’Éco-fascisme est un Humanisme ! Le 12 novembre 2017 à 15h45
      Afficher/Masquer

      Au moins aurai-je eu l’heur de froisser la susceptibilité de quelques imbéciles qui comble d’ironie me le font savoir de manière aussi étroite d’esprit. Par ailleurs, devez-vous en avoir des choses à vous reprocher pour éructer de la sorte. Vous ne me connaissez pas. Tandis que moi je juge sur les actes. Et au risque de choquer encore davantage, je fais partie des 1 % (sans parler de QI…).

      Contrairement à vous et à l’immense majorité des gens, je sais comment le Système fonctionne de l’intérieur. Alors les allusions à la frustration dont je me ferais ainsi l’écho me font doucement rire. C’est au contraire un profond écœurement qui me pousse à dénoncer sans aucune forme de pitié et d’attendrissement le saccage et de la Nature et de l’Homme qui s’accomplit sous les yeux effarés des plus lucides d’entre-nous.

      Les ignorants et les larbins « idiots utiles » du Système dont vous faites assurement partie, serviront toujours la cause de la caste des 0,01 % (sans même le savoir !) Celle-là même qui est la source de tous nos maux. L’Histoire est toujours implacable envers les alliés objectifs du Système, parce qu’ils en sont les complices les plus acharnés.

      En matière d’éradication (j’assume pleinement ce terme), ne vous faites pas trop de soucis, nous avons quelques idées sur la question…


      • Homère d'Allore Le 12 novembre 2017 à 18h19
        Afficher/Masquer

        Il peut y avoir plusieurs interprétations pour “premiers de cordée”.


      • Sandrine Le 12 novembre 2017 à 18h34
        Afficher/Masquer

        Céder l’hubris de la volonté de puissance en prônant la violence comme vous le faites, ne mènera à rien. En prônant la violence vous retombez dans le même panneau que vos célèbres prédécesseurs, qui, cela ne vous aura pas échappé se sont lamentablement plantés dans leur projet de rénover la culture et le monde.
        On ne combattra pas la violence ultra libérale par une autre violence


        • L’Éco-fascisme est un Humanisme ! Le 12 novembre 2017 à 19h07
          Afficher/Masquer

          Je ne prône nullement la violence ainsi que vous le prétendez. C’est la réalité qu’ils nous imposent qui EST fondamentalement violente et foncièrement hypocrite et injuste.

          Près d’un demi siecles de décervelage d’un côté, de bourrage de crâne de l’autre auront donc suffis à faire de dénonciateurs honnêtes et sincères dont je ne doute pas que vous soyez pour la plupart, de pauvres victimes consentantes du Système qui nous oppresse tous. Le Syndrome de Stockholm est passé par là.

          À LEUR violence devra répondre la JUSTICE !
          À LEUR LÉGALITÉ devra répondre la LÉGITIMITÉ

          (Ne Mélenchon donc pas tout… La guerre et/ou la révolution à venir s’accomplira d’abord en parole avant de se réaliser en acte)

          Ni pitié ! Ni pardon !


  4. albert Le 12 novembre 2017 à 10h49
    Afficher/Masquer

    J’adore le passage ou le journaliste essaie de faire dire du mal de Macron à Naomi Klein. Elle n’avait pas du être prévenu, il est obligé de s’y reprendre à 3 fois avant d’avoir gain de cause.
    Sinon, un beau catalogue de ce que la gauche reproche au capitalisme,à Trump, à l’économie libérale. Le nouvel argument massue contre le capitalisme: le changement climatique. Les critiques à propos des pipeline, qu’on attribue à Trump, sont déliceuses, quand on sait que la construction du pipeline Dakota a commencé en 2016… mais pourquoi se priver d’une critique facile puisque ça marche?
    Klein dit quelque chose de très beau: “en 2008, on etait bon pour dire “non” mais on n’vait pas de projet”

    Je conseille la section “critique” de la page wikipedia consacrée à Naomie Klein.


    • MaisOui Le 12 novembre 2017 à 11h56
      Afficher/Masquer

      “Je conseille la section “critique” de la page wikipedia consacrée à Naomie Klein.”
      Même pas en rêve. Personnellement, je déconseille wikipedia sauf (à la limite) pour se renseigner sur une recette de cuisine ou pour apprendre ce qu’est un cube, une sphère…Surtout rien de polémique. Et encore. Voyez leurs pages de discussion sur les évenements et personnages controversés – et notoirement diabolisés – ,vous aurez un cours en direct par des modérateurs étoilés sur des techniques de censure en pointe et un panorama sur l’état de l’art propagandiste actuel.


      • TuYolPol Le 12 novembre 2017 à 13h39
        Afficher/Masquer

        Vous dites, “voyez leurs pages de discussion”, vous avez raison, et c’est précisément une rare qualité cette transparence du making-off. Le verre pourrait même être à moitié plein grâce à cela.


      • Olivier ROSSI Le 13 novembre 2017 à 11h02
        Afficher/Masquer

        Wiki : j’ai retiré mon soutien financier à Wiki quand je me suis aperçu que la plateforme n’est pas, et loin de là, neutre en politique. Sous couvert de “site collaboratif”, le verrou de la pensée politique et économique dominante s’y exerce subtilement en diabolisant les “alter-penseurs”. Et oui, les équipes de modérateurs sont probablement dans des mains plus puissantes…


    • Crapaud Rouge Le 12 novembre 2017 à 13h58
      Afficher/Masquer

      albert, je cite la section critique de Wikipédia : “après chaque crise du 20e siècle, notamment après la Grande Dépression, la taille de l’État et son intervention dans le marché ont plutôt été augmentées, au grand dam des tenants du libre marché”.

      C’est intéressant à ceci près que la “taille de l’État et son intervention” ne signifient rien. Il faut préciser dans quel “sens” : ce n’est pas pour restreindre ou gêner “le marché” mais pour le faire fonctionner. En revanche, les États interviennent de moins en moins pour faire fonctionner “la société”, sauf pour réprimer. Pour preuve, une petite liste (non exhaustive) de ce qui a été fait pour rétablir la confiance post-2008 (Cf. https://onfoncedanslemur.blog/2017/11/02/quand-la-finance-nexplosera-pas/) :
      – Création de “bad banks”
      – QE
      – “crash tests”
      – Création du MES
      – Notion de banque systémique
      – Accords de Bâle III


    • rosecestlamort Le 12 novembre 2017 à 14h05
      Afficher/Masquer

      moi je conseille plutôt l’interview de Libé où on voit manifestement qu’elle a pas besoin de se forcer pour dire ce qu’elle pense de Macron/s’apercevoir du niveau de tartufferie stratosphérique qu’il représente, hein. Mais chut ^^

      http://www.liberation.fr/planete/2017/11/12/naomi-klein-trump-est-vulnerable-parce-qu-il-a-menti-a-ses-partisans_1608744

      “Je pense qu’il est inconscient. Partout dans le monde, on observe que les politiques d’austérité, la mondialisation effrénée et la précarité économique qu’elles engendrent nourrissent l’extrême droite et la xénophobie. Et pourtant, Macron répond à cette élection terrifiante, où le FN a fait un score record, par des attaques contre le droit du travail, des réductions d’impôts pour les plus riches et une poursuite des politiques de libre-échange, tout en présentant cela comme une forme de progressisme(…) c’est une erreur morale.”

      c’est clair, nan ?


      • Raphaël Le 12 novembre 2017 à 18h02
        Afficher/Masquer

        Oui mais nous n’avons pas élu la bête immonde, ouf ! 🙄


        • Sandrine Le 12 novembre 2017 à 18h20
          Afficher/Masquer

          Naomi Klein a raison d’insister sur le fait qu’il n’y a pas beaucoup de différence entre le FN et Macron; on a tord de s’illusionner sur l’habillage « socialisant » du FN. Le FN n’a pas plus de solutions pour changer le capitalisme que Mussolini ou À.H. En leur temps (et pas plus de volonté non plus).


          • Raphaël Le 14 novembre 2017 à 11h39
            Afficher/Masquer

            Les contorsions mentales pour tenter d’assumer son vote Macron me font beaucoup rire. Au moins je n’ai pas ça sur la conscience.


    • alain Le 12 novembre 2017 à 21h54
      Afficher/Masquer

      Ah, les français adorent critiquer les intellectuels de langue anglaise sur Wikipedia (voir par exemple Chomsky). Il faut comparer avec la version anglaise de l’article sur Naomi Klein. Mon expérience est qu’en général la version anglaise de ce type d’article est plus équilibrée.


  5. Pablo Pravilno Le 12 novembre 2017 à 12h54
    Afficher/Masquer

    Oui, oui, tout ça, les multinationales, le climat, les guerres … Pas un mot sur la responsabilité des démocrates américains, et pas grand’chose sur comment faire pour s’en sortir. (Encore que oui, peut-être que cette année je vais m’acheter une robe de moins …)


  6. Louis Robert Le 12 novembre 2017 à 13h12
    Afficher/Masquer

    Cette femme estimable doit donc confirmer aux Français que l’écart entre un Macron et un Trump est mince comme un doux cheveu de princesse enfant blonde?

    Karl Rove: « Nous sommes un empire… nous créons notre propre réalité… Nous sommes les agents de l’histoire… et vous tous, il ne vous reste plus qu’à étudier ce que nous faisons. » (“We’re an empire now, and when we act, we create our own reality… We’re history’s actors . . . and you, all of you, will be left to just study what we do.”)

    Un projet? Un seul, bien réel. Abandonnant enfin la servitude volontaire, renverser ce Pouvoir qui se proclame publiquement tout puissant dans toute sa vulgaire indécence.


  7. Catherine Le 12 novembre 2017 à 14h06
    Afficher/Masquer

    Il faut attendre la moitié de l’interview pour que l’idée d’un projet alternatif pointe son nez mais il n’est pas décliné et c’est là que le bât blesse. Au-delà de la description de ce qui pèche, de l’accaparement par les dirigeants des choix de société pour les peuples, bref au-delà de tous ces poncifs, quelle voie, quelle méthode, quel modèle ?

    Ok pour l’humanisme, ok pour la répartition des richesses, ok pour l’abandon des illusions matérielles etc. ok pour la prise en compte du caractère limité des ressources de la planète, je suis à 100% pour tout cela et je pense même qu’au fond d’une majorité de gens, c’est une prise de conscience qui se développe.
    Mais comment y parvenir avec ce modèle économique ? comment mettre fin à ces folies qui sont par essence inhérentes à ce système ? comment atteindre ces objectifs ?
    Ce modèle existe-t-il déjà ou en existe-t-il un d’approchant ?
    Ou bien faut-il cesser de vouloir changer le monde et faut-il suivre la voie philosophique bien connue qui est celle de commencer par changer soi-même ?


    • Owen Le 12 novembre 2017 à 18h09
      Afficher/Masquer

      Elle n’en sait sans doute pas plus que vous, et moi non plus. No Logo et
      la Stratégie du choc ne sont peut-être pas suffisants pour clouer au pilori la mondialisation et casser son moteur, le capitalisme.

      Les chinois ont quand même préféré quitter les campagnes pour travailler dans ces ateliers minables. Les populations du Sud on été bien contentes d’avoir un carrelage à la place d’un sol humide et plein de bestioles en terre battue, d’acquérir un frigo, une TV, un téléphone portable. Le lave linge n’est pas un idéal de vie, mais laver à la main ses habits est une pesante corvée de l’existence. L’explosion démographique atteste de l’enrichissement généralisé.

      Finalement, la question est anthropologique. Elle a été posée par Mustapha Meunier, l’Administrateur du Meilleur des Mondes: que peut-on reprocher à une société qui gère vos besoins et satisfait à vos désirs ? John le Sauvage n’a pu que se défausser sur un droit à la souffrance lié à la dignité humaine.
      Quel intellectuel est capable de s’y coller ? En attendant, c’est le GAFAM qui est en train d’enfiler l’habit de cet administrateur.


    • Owen Le 12 novembre 2017 à 18h20
      Afficher/Masquer

      Et puis, en passant, Trump, Noémie Klein pourrait le prendre dans l’autre sens.

      Il a tenu, au Viet-Nam, les propos d’un POTUS que beaucoup attendent dans le monde entier.
      https://francais.rt.com/international/45512-haineux-imbeciles-trump-fustige-ceux-veulent-pas-bonne-relation-moscou (ne pas rater la vidéo).
      Un président que Trump n’arrivera sans doute pas à devenir.
      A noter le tweet qui retourne aux propagateurs de la campagne anti-russe, le qualificatif de “haters”.

      Et les médias s’empressent de glisser ces propos sous le tapis des no-news, en attendant que les dirigeants atlantistes arrivent enfin à y glisser toute la chaîne RT News.

      (Heu, j’ai laissé un autre commentaire, qui précède, provisoirement en attente de modération…)


    • Jean Le 12 novembre 2017 à 21h36
      Afficher/Masquer

      => Ce modèle existe-t-il déjà ou en existe-t-il un d’approchant ?

      https://www.youtube.com/watch?v=FFQFBmq7X84

      => Ou bien faut-il cesser de vouloir changer le monde et faut-il suivre la voie philosophique bien connue qui est celle de commencer par changer soi-même ?

      L’un n’exclue pas nécessairement l’autre et nous devons tous nous remettre en question.


  8. Anastasia Le 12 novembre 2017 à 15h17
    Afficher/Masquer

    Je ne connaissais pas Naomi Klein, mais on voit très vite quel genre de personnage il s’agit : encore quelqu’un de gauche plein de bon sentiments, mais avec une politique incohérente et sans réponse concrète. Elle fustige l’économie mondialisée, pense que la solution est dans le commerce et les initiatives locales, mais prône la liberté totale d’immigration. Pour une personne aussi démocrate, quand écoutera-t-elle l’opinion des populations autochnomes sur cette politique migratoire ?


    • raloul Le 12 novembre 2017 à 21h30
      Afficher/Masquer

      Bonjour !

      Je pense qu’il faut lire ses livres, qui donnent beaucoup plus de matière, de profondeur d’analyse, d’idées de solutions, etc…

      Une interview, c’est déjà bien pour qui ne connaissait pas encore. Même certains adversaires politiques reconnaissent à Naomi Klein sa description rigoureuse des manipulations de l’opinion publique qui surviennent dans le cadre des situations de crise.

      Même si l’on ne partage pas toutes ses vues, la différence de niveau et de pertinence par rapport aux cabotins médiatiques habituels est déjà sidérante et mérite de l’attention…


  9. Catalina Le 12 novembre 2017 à 18h02
    Afficher/Masquer

    perso j’a arrêté quand elle a parlé de Black live matters comme source de renouveau,..en ignorant ou le feignant qu’ils sont aussi les idiots utiles de Soros. .


  10. Christian Gedeon Le 12 novembre 2017 à 21h47
    Afficher/Masquer

    Me fait marrer Naomi…l’immigrationisme est un projet ultraliberal par excellence,oh combien. Quel meilleur moyen de foutre en l’air ce qui reste de structures sociales organisées et de dresser les gens les uns contre les autres? Encore une gauchiste de salon.


    • Nico 13 Le 14 novembre 2017 à 00h26
      Afficher/Masquer

      Mais de toute façon, peu importe les mesures prises.
      Avec le petit système actuel, il y aura toujours de l’immigration.

      Vous croyez que les gens ont envie de rester en Zambie, alors que Glencore pollue le pays et paie les mineurs au lance pierre ? (et en plus, paie quasi queue dalle comme impôt. Ce qui empêche de développer les infrastructures par exemple).

      Les gens qui habitent EN RD du Congo, à votre avis, ils ont envie de rester quand ils voient les multinationales acheter du cobalt de contrebande (ce qui finance l’achat d’armes de guerre au passage) ?

      Les multinationales qui s’accaparent les terres de diverses minorités ethniques dans les pays africains, ce n’est pas un souci ?
      Donc, encore une fois, avec le système actuel, l’immigration c’est juste un truc naturel pour ces personnes là.
      On serait dans cette situation, on ferait pareil. On chercherait à se barrer…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte de modérations des commentaires