Source : Youtube, Russia Today, 22-04-2016

Capture d’écran 2016-06-01 à 19.36.55

Blogueur, économiste, Olivier Berruyer confie à RT France sa vision concernant la liberté d’expression en France.

Inspiré par Noam Chomsky, il décrypte la façon dont les médias, sans tomber dans le complot, contribuent à « fabriquer du consentement ».

Source : Youtube, Russia Today, 22-04-2016

54 réponses à [Vidéo] Olivier Berruyer : « Les gens pensent qu’il n’y a pas de propagande dans les démocraties »

Commentaires recommandés

kasper Le 02 juin 2016 à 02h04

La menée des politiques pro-UE, de l’austérité, du néo-libéralisme, du néo-colonialisme et de l’atlantisme, malgré leur massive impopularité, nous montre que c’est un peu plus compliqué que ca.

  1. Lassomoire Le 02 juin 2016 à 01h34
    Afficher/Masquer

    “Aujourd’hui les écrivains ont perdu toute influence, et les journaux ne font plus que refléter l’opinion. Quant aux hommes d’état, loin de la diriger, ils ne cherchent qu’à la suivre. Ils ont une crainte de l’opinion qui va parfois jusqu’à la terreur et ôte toute fixité à leur ligne de conduite.
    (…)Quant à la presse, autrefois directrice de l’opinion, elle a dû, comme le gouvernement, s’effacer devant le pouvoir des foules. Elle possède certes une puissance considérable, mais seulement parce qu’elle est exclusivement le reflet des opinions des foules et de leurs incessantes variations. Devenue simple agence d’information, elle a renoncé à chercher à imposer une idée, aucune doctrine. Elle suit tout les changements de la pensée publique, et les nécessités de la concurrence l’obligent à bien les suivre sous peine de perdre ses lecteurs.” Gustave Lebon 1895


    • kasper Le 02 juin 2016 à 02h04
      Afficher/Masquer

      La menée des politiques pro-UE, de l’austérité, du néo-libéralisme, du néo-colonialisme et de l’atlantisme, malgré leur massive impopularité, nous montre que c’est un peu plus compliqué que ca.


      • Lassomoire Le 03 juin 2016 à 10h33
        Afficher/Masquer

        Qui vous dis que cet idéal disciplinaire, inégalitaire, pour ne pas dire “allemand” n’est pas fantasmé par une partie de la population ? La stratégie industrielle des 30 dernières années en France rappel tout à fait l’aveuglement idéologique et industrielle allemand.
        La conduite des français commence vraiment à rappeler la culture Allemande… Que ce soit , par exemple, dans le choix de leur voiture, la couleur, leur manière de conduire, ( c’est fonctionnel , sans la moindre fantaisie ), mais aussi dans l’acceptation sans la moindre protestation des mesures autoritaires.
        Le vide idéologique est depuis longtemps remplacé par la religion du salariat . On le voit très bien, celui qui n’en fait plus partie (chômeur) est mis au banc de la société par sa propre famille. Il lui est régulièrement conseillé d’aller se chercher un nouveau prêtre ( patron) , de ne pas rester comme ça .. Au taf , on voit partout se phénomène d’ “engrènement” qui consiste a anticiper les désir de sa hiérarchie (zèle) comme un adepte qui défendrait sa religion, l’absence de doute, la soumission à l’autorité..c’est très allemand tous ça . La soumission du gouvernement français à Berlin n’est que l’incarnation de ce que l’on peut voir chaque jour dans la population.


        • kasper Le 03 juin 2016 à 16h58
          Afficher/Masquer

          Donc en gros les gens votent contre et manifestent contre des politiques que secrètement ils désirent. Mais les hommes politiques et la presse parviennent a sentir ce désir, bien que ce soit le contraire qui s’exprime, et a le mettre en forme contre la volonté apparente des gens ?

          C’est… très freudien comme hypothèse.


          • Lassomoire Le 03 juin 2016 à 20h13
            Afficher/Masquer

            Il n’y a pas de meilleur occasion que l’élection pour interpréter les désirs des électeurs . Et on peut pas interpréter une contestation ou un désir de changer quelque chose dans le résultat des régionales si ? En votant de cette manière on a mis en route le vote de l’état d’urgence, la déchéance de nationalité, La loi El Kohmri et la répression policière.
            On peut pas dire qu’ils ne suivent pas l’ordre des priorités des français si ?


  2. caliban Le 02 juin 2016 à 01h57
    Afficher/Masquer

    Je me demande si l’analyse de Chomsky est encore valide, l’immédiateté d’internet n’existait pas et l’info en continu non plus.

    Celle de Pierre Bourdieu est plus pertinente de mon point de vue pour comprendre le fonctionnement des médias. Non pas tellement parce qu’elle est moins ancienne mais parce qu’elle explique clairement les forces qui poussent les journalistes à propager la doxa et pourquoi ils l’a défendent religieusement (https://www.amazon.fr/Sur-t%C3%A9l%C3%A9vision-Pierre-Bourdieu/dp/2912107008 / https://www.youtube.com/watch?v=vcc6AEpjdcY).

    Je cherche encore une étude théorique actualisée de ce phénomène de propagande … mais il faut bien admettre que pour passer les fourches caudines des medias mainstream et arriver jusqu’à nous, son auteur devra avoir la “carrure” d’un Chomsky ou d’un Bourdieu.


    • Lt Anderson Le 02 juin 2016 à 08h58
      Afficher/Masquer

      “Je me demande si l’analyse de Chomsky est encore valide, l’immédiateté d’internet n’existait pas et l’info en continu non plus.”

      Certes mais le revers de la médaille de cette “immédiateté” est que l’information peut tout aussi vite être contestée et rejetée, annulant de fait son effet.


    • Favouille Le 02 juin 2016 à 13h11
      Afficher/Masquer

      “pour passer les fourches caudines des médias mainstream et arriver jusqu’à nous, son auteur devra avoir la “carrure” d’un Chomsky ou d’un Bourdieu”

      La parole de Chomsky et de Bourdieu arrive certes jusqu’à “nous”, mais “nous” ne sommes qu’une infime minorité. Ces paroles arrivent jusqu’à nous, mais pas jusqu’à “eux”. J’entends par “eux” ceux qui s’informent en écoutant Pujadas, Pernaud, Ruquier ou Salamé. Ceux-là ne sont pas près d’entendre la parole de Bourdieu ou de Chomsky, malgré la “carrure” de ces intellectuels. La manipulation dont les citoyens ordinaires sont l’objet dans les démocraties est efficace car ils ne la perçoivent pas. Au point qu’ils refusent d’écouter (assez souvent avec un agacement violent) ceux qui veulent leur ouvrir les yeux. La parole des intellectuels n’intéresse pas les braves gens (“braves gens” au sens que G.Brassens donnait à cette expression).


      • caliban Le 02 juin 2016 à 20h57
        Afficher/Masquer

        L’audience limitée de Bourdieu et Chomsky est assez relative. Avec plus de temps de passage dans les médias (et dans des conditions décentes) elle aurait pu être plus importante.

        Ceci m’effraie un peu : “La parole des intellectuels n’intéresse pas les braves gens”. Cela peut avoir une part de vérité mais vous n’expliquez pas pourquoi. On pourrait croire à vous lire (et malgré votre détour par Brassens), que cela a été vrai en tout temps, que c’est naturel, qu’on y peut rien.

        Si comme vous l’affirmez, la parole des intellectuels n’intéresse pas les braves gens, peut-être est-ce parce que
        la parole des braves gens n’intéresse pas les intellectuels ?
        • … et plus certainement encore, pour reprendre mon propos initial, parce que ceux qui tiennent le micro ne s’intéressent pas aux braves gens

        C’est pourquoi je parle de la carrure exceptionnelle de Bourdieu et de Chomsky : leur aura scientifique leur permet de traverser les “barricades du système” et sur lesquelles on trouve en première place les journalistes. Sartre, Camus, Jaurès & Zola intéressaient le populo.

        S’agissant de l’audience des intellectuels, je pense que le web peut changer la donne. De plus en plus de conférences sont en ligne. Des noms peuvent émerger.


  3. Pierre Le 02 juin 2016 à 02h09
    Afficher/Masquer

    Excellente et pertinente analyse de l’information et de la propagande que nous fournissent nos médias. Mais vous ne tenez pas compte de la tendance humaine (voire naturelle) à se laisser aller à sa paresse intellectuelle à choisir et à se conforter d’explications simplistes afin de se conforter dans un mode de pensée “rassurant” intellectuellement parlant. Très juste dans votre propos de l’analyse du système politique français qui n’est pas proportionnel, et se rapproche du système républicain “the winner take it all’. Et vous avez raison de souligner l’absence de “complot” médiatique, mais de la convergence d’esprit qui se substitue à l’analyse et à la réflexion honnête du traitement de l’information. Il est effrayant pour moi, entre autres, de constater de l’efficacité de la propagande russophobe dans mon entourage proche (et je tiens à souligner que je ne suis absolument pas poutinophile !). Merci de votre contribution à essayer de tempérer cette ligue d'”idiots utiles”.


  4. Louis Robert Le 02 juin 2016 à 02h35
    Afficher/Masquer

    “Les gens pensent qu’il n’y a pas de propagande dans les démocraties”?– Le bonheur d’apprendre que n’ayant jamais été Charlie, je ne suis pas davantage “les gens”!

    +

    “Propagande”, “malinformation”? Plus précisément tromperie et mensonges, systématiques et généralisés, sans fin, dans tous les médias traditionnels dominants, sans oublier surtout ce silence que Bertrand Russell a désigné comme un “crime”. Ce sont ces réalités qui, y atteignant de nouveaux sommets dans les textes, les images truquées, l’audiovisuel manipulé, etc., leur ont fait perdre toute crédibilité, toute légitimité.

    A titre d’exemples, les dossiers sur l’Ukraine, le Donbass, la Crimée, la Russie, le président Poutine, l’Afghanistan, la Tunisie, l’Egypte, l’Irak, l’Iran, la Libye, le Bahreïn, le Yémen, la Syrie, la Grèce, les réfugiés, encore appelés à tort, donc honteusement, “migrants”… furent particulièrement révélatrices. On ne se remet pas d’avoir été si souvent et à ce point au dessous de tout.


  5. Remseeks Le 02 juin 2016 à 06h45
    Afficher/Masquer

    Merci pour ce moment … Complot ? Pas complot ? Je ne serais pas aussi affirmatif que vous, même si la forme du complot est vraisemblablement celle d’une convergence molle pas nécessairement structurée : qui dans les faits est l’arbitre ultime de la bien-pensance ?


    • DUGUESCLIN Le 02 juin 2016 à 07h31
      Afficher/Masquer

      Il n’y a pas besoin de structurer, tout dépend de ceux qui détiennent les médias et des liens qu’ils ont avec le système dominant atlantisme. Un journaliste qui voudrait aller contre ce système est sûr de perdre son emploi ou de ne pas en obtenir pour n’importe quel motif fallacieux, complotisme, racisme, populisme etc..


      • Annouchka Le 02 juin 2016 à 08h25
        Afficher/Masquer

        Dans cette affaire, c’est en effet clairement l’argent qui mène la danse.

        L’idéalisme des tenants de l’ordre moral neo-cons de gauche comme les appelle O.B. ne joue qu’à la marge, comme auto-justification morale.
        Il y a aussi des effets de “rhétorique bien huilée” utilisée par des gens qui doivent produire des articles rapidement et qui, n’ayant pas le temps d’approfondir, s’en “remettent” à ce qu’ils ont appris pendant leurs années de formation. Le formatage idéologique commence sur les bancs de l’école; rares sont ceux qui ont la possibilité et l’énergie pour se former et se renouveler tout au long de leur vie.


      • Lisbeth Levy Le 02 juin 2016 à 10h11
        Afficher/Masquer

        Exactement ! Ce qui est vrai pour le traitement des affaires politiques ukrainiennes, russes, syriennes, les médias le font pour les grêves, des classes sociales mises en cause a travers les mouvements sociaux, ou l’expression libre en principe dans un pays qui se dit démocratique.
        “Le délit d”opinion” existe “implicitement” désormais avec ces mots crées de toute pièce : “complotisme, conspirationniste”, de plus en plus balancés a propos de sujets “tabou” ou transgressant une VO que l’Etat veux nous faire avaler, en voici un détail qui fait “froid dans le dos” :
        http://www.democratie.ulg.ac.be/…/Lhistoire-que-nous…

        Les médias détenus par des milliardaires bien connus ne peuvent être partiales car ils défendent avant tout “leurs intérêts de classe”, la collusion “pouvoir étatique et médias” est démontrée. Le traitement médiatique de vies privées ou l’intrusion des médias dans la société et la vie privée : http://www.reds.msh-paris.fr/communication/docs/temoin1.rtf


  6. Schuss Le 02 juin 2016 à 06h59
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    De mon point de vue, c’est assez simple. Si vous faites parti du serail qui vous reconnait et vous nourrit, pourquoi cracher dans la soupe ! Les journalistes vedettes mainstream qui commentent l’actualite gagnent environ 15000€/mois. Vous connaissez quelqu’un qui a ce tarif remettrait en cause son pouvoir d’achat et sa position sociale pour donner une info objective. Car lorsque vous denoncez la doxa ils vous lynchent immédiatement…il faut avoir la tete bien vissee sur les epaules avec une morale et une conscience bien eclairee pour dire la verite sur nos societes occidentales. Celles ci sont faites, controlees et au service des interets de ceux qui gouvernent dans l’ombre et ne sont jamais exposes mediatiquement. La democratie et un leurre qui trompe les peuples d’Europe. Actuellement je suis en Chine depuis plusieurs mois et je vois autour de moi des gens qui sont dans un meilleur etat psychique qu’en Europe. le niveau de vie est comparable au notre et La politique n’intervient quasiment pas dans la vie de tous les jours. Libre À chacun de rentrer dans le parti unique pour le faire evoluer de l’interieur…


  7. Ardèchoix Le 02 juin 2016 à 07h42
    Afficher/Masquer

    Notre démocratie est malade de l’argent , l’élection de nos dirigeants n’est que le résultat du marketing fait en amont .
    21,8 millions d’euros pour François Hollande et 21,3 millions pour Nicolas Sarkozy, selon les comptes de campagne publiés au Journal officiel mardi 31 juillet 2011 .
    Quand à l’information elle reste aux ordres des annonceurs . Ne mords pas la main qui te nourrit.


  8. champignon98 Le 02 juin 2016 à 08h28
    Afficher/Masquer

    Je propose qu’on ne dise plus que Le Monde ou Libé sont “de gauche”. Ca leur fait trop plaisir, et c’est factuellement très discutable (et le PS), comme le montre ce blog. Se revendiquer d’un côté ne signifie pas qu’on est effectivement de ce côté. C’est la cohérence du discours qui permet de juger.


  9. Annouchka Le 02 juin 2016 à 08h43
    Afficher/Masquer

    Olivier,
    A la fin de l’interview, vous pointez du doigt (très justement) l’omerta qui règne au sein de la presse main-stream au sujet des fascistes ukrainiens. Vous qualifiez ce neo-fascisme de “ce qui se fait de pire en termes d’extrême-droite en ce moment en Europe”.
    Je souhaiterais souligner que le même silence gêné et la même volonté de minimiser se retrouve dans les médias mainstream quand il s’agit de parler des succès électoraux du FPO en Autriche. On invite des intervenants qui vous expliquent que le FPO est devenu un parti “centriste”, qu’il n’est pas violent alors que la majorité de ses membres sont ( voir se déclarent ouvertement) nazis.

    J’invite les lecteurs de ce blog à comparer ces deux émissions:

    http://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/autriche-pourquoi-l-extreme-droite

    http://www.franceculture.fr/emissions/affaires-etrangeres/affaires-etrangeres-samedi-21-mai-2016


  10. Milsabor Le 02 juin 2016 à 09h09
    Afficher/Masquer

    Le bloc atlantiste-occidentaliste est une matrice. Au sein de la matrice règne la pensée unique : une carapace de vertu démocratique, judéo-chrétienne, humaniste, scientifique, technologique, progressiste, libertaire, recouvre une pratique d’exploitation capitaliste débridée, de colonialisme, de stratégie du chaos au service de l’emprise sur le monde par l’hégémonie américaine. La matrice contrôle la pensée unique par la sélection des animateurs de la communication et de la culture grâce à un code langagier signant l’appartenance et la soumission du locuteur à la matrice. Le public est maintenu en état de léthargie par l’assommoir culturo-mondain des médias informatifs et culturels et par la société de consommation qui tend à réduire le consommateur au produit. Point besoin de censure ni de complot : la matrice imprime sa volonté toute-puissante au déroulement de l’histoire sans avoir à l’expliciter puisqu’elle contrôle les inconscients.


  11. CLÉMENT Le 02 juin 2016 à 09h33
    Afficher/Masquer

    Je suis malentendant, je ne comprends pas ce que dit Olivier, dommage que cette vidéo n’est pas sous-estimée, au moins automatiquement. Savez-vous que nous sommes plusieurs millions de Français dans ce cas !?


    • CLÉMENT Le 02 juin 2016 à 19h17
      Afficher/Masquer

      Je me corrige : “sous-titrée”, évidemment !


  12. Lisbeth Levy Le 02 juin 2016 à 09h36
    Afficher/Masquer

    Je serais plus sévère qu’Olivier sur les “média mainstream”, car c’est devenu une arme entre les mains de l’Etat, la Justice, du pouvoir en place.
    C’est devenu une “arme de destruction” massive pour “certains” ayant transgressé “l’ordre établi” : des comiques, un écrivain, un juge, un réalisateur, peuvent être ainsi diffamé, accusés et harcelés systématiques afin de les faire craquer; pour avoir “dit la vérité contre la “VO” de ce “pouvoir.”
    Non seulement ces médias s’assoient sur la Charte de Munich mais ils sont un bras armé des “puissants” et de l’Etat !!
    Ensuite ces cas servent la “politique de censure”, car le pouvoir judiciaire “aux ordres” met en place des lois liberticides prétendant défendre des “causes justes”. L’ostracisme vient et la violence morale et physique venu d’en haut, du Ministre en personne fait le reste : la mise au banc des accusés et mise a mort sociale. Quand aux hommes politiques, ayant eux fait un délit d’initié, de conflits d’intérêt, ou détourné des fonds, les médias les “soutiennent” en parlant de “présomption d’innocence” alors que leurs “affaires” ou “casseroles” sont bien connues de tous.
    Quelques cas de lynchages médiatiques étudiés par Pascal Froissart : http://pascalfroissart.online.fr/3-cache/2011-fontenille.pdf


  13. Arcousan09 Le 02 juin 2016 à 09h50
    Afficher/Masquer

    Information/Manipulation …..
    où se situe la limite ???????


  14. Tenia Le 02 juin 2016 à 09h58
    Afficher/Masquer

    J’ai un exemple flagrant de propagande éhontée antirusse, ça date de 2006, mais ça pourrait quand même encore faire des articles :

    En 2006 donc, dans la ville de Kondapoga, en Carélie russe, des jeunes russes mangent dans un restaurant tenu par un azéri. les russes font alors un esclandre parce que la Vodka servie est d’après eux de mauvaise qualité alors qu’ils avaient payé pour une Vodka haut de gamme.
    Ils quittent le restaurant. Le propriétaire azéri appelle ses “protecteurs”, un gang de tchétchènes, ceux-ci arrivent sur les lieux une heure plus tard à 15, ils assassinent deux russes à coup de couteaux, mutilent une dizaine de personnes et en blessent gravement 8, tout ça aux cris de “Allha akbar”. Certains russes se font même arracher les yeux. Ces victimes russes étaient pourtant des clients quelconques.
    à vous de juger :
    https://en.wikipedia.org/wiki/2006_ethnic_tensions_in_Kondopoga
    Après cette horreur, la population locale réagi en faisant une émeute, les magasins tchétchènes sont incendiés et une centaine de résidents tchétchènes fuit la ville et demande l’asile à la Finlande. Aucun tchétchène n’est tué.

    Hé bien savez-vous comment cette triste affaire a été relatée par les médias occidentaux ?
    On a dit que les horribles néonazis russes avaient assouvi leur haine xénophobe à Kondopoga, juste par haine séculaire, sans raison valable.


  15. valles Le 02 juin 2016 à 10h37
    Afficher/Masquer

    La démocratie d’appellation occidentale porte en elle tous les germes d’une future dictature, la voix du peuple a 50% + 1 engendre forcément la desunification de la majorité modérée
    Ce clivage chronique engendré par les minorités hystériques oblige les hommes à se perdre dans la sclérosisation idéologique qu’est la pensée unique pour recréer du lien social, et c’est sous l’hôtel du productivisme que tout le monde se retrouve maintenant
    Cette univocité n’est que la preparation d’une future dictature consentie, une dictature où il faudrat s’habiller en costard la semaine et en polo Lacoste le week-end


  16. sg Le 02 juin 2016 à 10h53
    Afficher/Masquer

    13:56 : “Est-ce que ce n’est pas mercantile aussi? Pour faire vendre?”, je rebondis sur cette question de la journaliste avec la réponse très intéressante récemment donnée par Edward Snowden: la compétition entre journaux, l’exclusivité et le coût d’une histoire jouent un rôle important dans sa publication et son relais:

    “Snowden interview:
    Why the media isn’t doing its job” by Columbia Journalism Review
    http://www.cjr.org/q_and_a/snowden.php

    «[…] There are things that we need to know, things that are valuable for us, but we are not allowed to know, because The Telegraph […] or any other paper in London decides that because this is somebody else’s exclusive, we’re not going to report it. Instead, we’ll try to “counter-narrative” it. We’ll simply go to the government and ask them to make any statement at all, and we will unquestioningly write it down and publish it, because that’s content that’s exclusive to us.»


  17. Tenia Le 02 juin 2016 à 10h55
    Afficher/Masquer

    Il est inopportun d’accuser les médias de faire de la propagande et de vouloir manipuler les gens.
    On ne peut pas reprocher aux médias de ne pas aider les gens à réfléchir par eux-mêmes, c’est illogique, puisque les médias sont par définitions des machines à convaincre, comme vous et moi à plus petite échelle.
    Pour se faire sa propre opinion, pour être capable de réfléchir librement par soi-même, un homme doit avoir des références, des bases de connaissance.
    Ces références sont principalement les oeuvre littéraires dites classiques, qui vont de la mythologie grecque aux textes de la renaissance en passant par la bible, les œuvres des grands romanciers du 19èmes siècles…etc…etc.
    C’est par ce socle de références solides qu’un homme peut ensuite juger librement et lire les médias de propagande en les filtrant et en retenant ce qui est le plus juste pour son jugement.


    • Louis Robert Le 02 juin 2016 à 12h23
      Afficher/Masquer

      Il me semble que quiconque pense librement, “par soi-même”, a bien raison de reprocher aux médias de ne pas l’aider dans ses réflexions et de continuer d’exiger de ceux qui les créent quotidiennement d’être à tout le moins honnêtes. La pratique de la Novlangue ne sera jamais source de fierté, je crois… Du reste, l’homme qui pense librement n’est pas condamné à l’individualisme et à la solitude, moins encore au solipsisme, que je sache.


      • Tenia Le 02 juin 2016 à 13h23
        Afficher/Masquer

        Je suis d’accord avec vous, il faut pratiquer son sens critique, il faut exiger de l’honnêteté dans l’énonciation des faits…etc.
        Mais cela ne veut pas dire combattre la propagande, c’est un autre sujet.
        Chaque pays défend son intérêt et son influence dans le monde, et on qualifie de propagande l’expression de cet instinct humain.
        Selon notre sensibilité culturelle, raciale ou autre, nous soutenons tel pays contre tel autre pays, et donc une propagande contre une autre.
        Quel média est le plus proche de la vérité ? Le NY times, RT, Le Monde, Haaretz… ?


        • Tenia Le 02 juin 2016 à 13h24
          Afficher/Masquer

          Les médias arméniens sont-ils plus proches de la vérité que les médias azéris ? En avril dernier, des militaires azéris sont entrés dans un village arménien du Karabakh, ils y ont trouvé 3 vieillards qui n’avaient pas eu le temps de fuir, ils les ont torturés à mort.
          Les médias azéris nient, les médias arméniens dénoncent. Qui croire ?
          Si vous n’avez pas ou peu de culture générale, si vous n’avez pas de références solides comme bases de jugement et comme clef de compréhension, vous aurez du mal à trouver une réponse, vous irez tantôt lire l’avis d’un média et tantôt l’avis du média opposé.
          Ce qu’il faut soutenir, et c’est là pourquoi nous devons prendre parti et que l’impartialité n’existe pas, c’est les pays et les peuples aux mœurs les plus douces.
          Et quand vous arrivez à ce constat vous trouvez une immense contradiction, une sorte de paradoxe.
          Parce que pour que le monde soit plus pacifique, pour que l’avenir soit meilleur, il faudrait que les peuples aux mœurs les plus douces soient les plus conquérants et ainsi par la force étendent leur façon de vivre paisible à ceux qui n’admirent que la violence et le crime.
          PS: Merci pour le mot “solipsisme” que je ne connaissais pas.


    • Schuss Le 02 juin 2016 à 15h08
      Afficher/Masquer

      Bonjour,
      Je n’ai lu aucune des oeuvres littéraires que vous citez et je me sens tout a fait capable de porter une evaluation critique sur le discours ou les actes d’une personne. La culture n’a rien a voir avec la faculte de discernement qui est intrinseque a l’humanite. Si votre discours etait vrai comment serions nous arrives au discernement alors que la culture est tres recente au regard de l’existance de l’humanité. L’elitisme est la plaie de nos societes car c’est confondre ressentir et penser. Ressentir c’est eprouver tandis que penser c’est imaginer…


      • Tenia Le 02 juin 2016 à 15h32
        Afficher/Masquer

        Bonjour,
        Vous pouvez juger de la qualité d’une personne sans avoir lu des milliers de livres, c’est bien-sur évident, mais si vous vous permettez d’émettre des opinions sur tout ce qui se passe dans le monde sans avoir des connaissances élémentaires, vous risquez fort de répéter des slogans sans même vous en rendre compte.
        Il y a peu de gens qui réfléchissent, la plupart des gens ne font que répéter ce qu’ils ont lu ou entendu.
        Il n’y a rien de méprisant à affirmer que la liberté de penser d’un homme dépend de sa culture générale.
        D’autre part, tous les hommes ne sont pas destinés à devenir ministres ou diplomates, la majorité des hommes n’ont pas besoin de s’informer continuellement de ce qui se passe dans les moindres recoins de Chine.
        Mais ceux qui prétendent s’y intéresser et donner leur avis, qu’ils sachent que la lecture quotidienne d’un journal ne suffit pas à forger des opinions libres.


        • Schuss Le 03 juin 2016 à 02h16
          Afficher/Masquer

          Bonjour,
          Le probleme de l’humanité est toujours le meme depuis que l’homme existe. Sa conscience de lui meme créée un schisme. Puisqu’il est capable de se regarder comme different de ce sui l’entoure il est persuade qu’il est coupe de la source qui l’a engendree. Pour se rassurer il s’accroche aux branches. La culture est un ensemble de criteres ou references qui permet a certains individus de penser que la culture fait l’individu et qu’ainsi celui ci est toujours en phase avec son origine. Evidemment c’est un leurre ! D’autres individus ont trouve d’autres moyens de se rassurer. Croire que ce qui est bon pour certains serait valable pour l’humanité toute entiere est un manque de maturite sociale, morale mais egalement spirituelle. Cette exigence conduit a toute les guerres. la faculte de discernement est intrinseque a l’humanite. Lorsque vous etes raccorde a vos origines rien n’est incompréhensible car tous ce qui est cree provient de la meme source. Je pense que vous ne vous posez la question de savoir si vous devez accepter ou non votre petit doigt. Il fait partie de vous et a ce titre vous le comprenez et l’avez integre a votre dimension physique. Pour le reste c’est la meme chose, quelque soit la nature de l’evenement que vous considerez. Si vous avez compris qui vous etes alors rien ne vous est etranger…


  18. Lisbeth Levy Le 02 juin 2016 à 11h10
    Afficher/Masquer

    Un livre qui démontre que oui Chomsky est d’actualité voici Ingrid Riocreux “La Langue des médias : Destruction du langage et fabrication du consentement”: le journaliste moraliste, gardien de la pensée dominante en utilisant n’importe comment le “langage” : https://www.youtube.com/watch?v=2Rr5Vwqrokk
    “”Ingrid Riocreux est agrégée de lettres modernes et docteur de l’université Paris 4 Sorbonne dont elle est actuellement chercheur associé. Dans son ouvrage “La langue des médias”, elle observe et analyse le parler journalistique qui ne cesse de reproduire des tournures de phrases et des termes qui impliquent un jugement éthique sur les évènements. Pour l’auteur, “on passe de la destruction de la langue à la fabrication du consentement”. Ingrid Riocreux relève la faiblesse de la compétence linguistique chez les journalistes, leur volonté d’utiliser des “mots valises” ou des expressions convenues comme le mot “dérapage” ou “phobie”. L’auteur dénonce la dérive du journalisme qui assure de plus en plus nettement une fonction d’évaluation morale :”l’inquisiteur et le journaliste sont, chacun dans des sociétés différentes, des gardiens de l’ordre”. Ce livre est conçu comme un manuel de réception intelligente à l’usage des téléspectateurs exposés aux media classiques d’information et qui se tournent, de plus en plus nombreux, vers la réinformation.”


  19. vincent Le 02 juin 2016 à 11h19
    Afficher/Masquer

    Quelqu’un a le lien de Onfray qui démonte les journaliste chez ruquier? C’est quelle émission et quand?


    • Balthazar Le 02 juin 2016 à 11h28
      Afficher/Masquer

      Voilà l’article du site qui date de septembre 2015.
      Bien à vous.
      https://www.les-crises.fr/quand-michel-onfray-recadre-severement-on-nest-pas-couche/


      • vincent Le 02 juin 2016 à 13h03
        Afficher/Masquer

        Merci, j’ai regardé toute l’interview et j’avoue que ces deux journalistes sont assez sinistre et inquiétant, j’avais l’impression de voir des gardes rouges de Mao en train d’accuser quelqu’un d’avoir déclarer ceci, tel jour à tel heur, et donc le classant comme une réactionnaire contre révolutionnaire. Le Yan est aussi médiocre à toujours tout ramener à sa personne à s’énerver à chaque parole

        Et la Léa, bien prises dans ses propre contradiction et faiblesse, mes respect à Onfray car il en fallait de la patience pour tenir jusqu’au bout, son mot final est une boutade monumentale.

        “Vous n’avez pas été liquidé ce soir Michel?” demande Ruqier
        “Non, mais si on était en 1793 je n”ai pas de doute de comment cela aurait finit”


  20. Balthazar Le 02 juin 2016 à 11h47
    Afficher/Masquer

    A O.B :
    Au début vous commencez de façon très “politiquement correcte” en expliquant que les merdias ne sont pas forcément conscients de faire de la propagande. Il y une pensée unique, ils ne cherchent pas à mordre la main qui les nourrit etc…
    Mais quand vous parlez de l’Ukraine, là vous décryptez plus en détails leurs agissements, que vous qualifiez de malhonnêtes (et je vous rejoins entièrement là dessus).
    C’est finement amené, je dis bravo.


  21. Dids Le 02 juin 2016 à 11h48
    Afficher/Masquer

    Lobbying est plus juste que complot. 4 conseillers comm. pour 1 Journaliste … Devinez qui écrit la plupart des textes et définit la pensée adéquate…


  22. Philippe JOURDON Le 02 juin 2016 à 12h27
    Afficher/Masquer

    Bien sûr il y a de la propagande ( cad de la communication politique ) en France comme dans tous les pays . Les gens qui pensent avoir compris le sens de l’histoire souhaiteraient charitablement faire gagner des étapes aux autres . L’argent est roi , pourquoi se fatiguer à expliquer …


  23. ago Le 02 juin 2016 à 12h42
    Afficher/Masquer

    Mr Berruyer :non seulement les gens ne s interessent pas a l idee qu une quelconque propagande puisse leur etre imposee, mais les gens bac+5 et meme bac+++ ne veulent meme pas reflechir et meme trouvent malsain de se poser des questions. Tout se passe comme si raisonner equivalait a etre conspirationiste !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! C est incroyable, je n en revient pas
    Concernant l ukraine il y a qq annees, je n y comprenais plus rien mais j avais le sentiment que les medias me balladaient : j ai cherché à comprendre mais on me regarde de travers maintenant


    • Louis Robert Le 02 juin 2016 à 13h48
      Afficher/Masquer

      Pourquoi ne pas passer quelques instants auprès de Socrate en Platon, interrogeant les sophistes et le jeune esclave, ago? Devant la docte ignorance, il y a là une fraîcheur et un sourire impérissables qui, venus du fond de nos origines grecques, toujours ravivent l’âme. Ainsi se vérifie que la fidélité à l’esprit illumine notre humanité commune.


  24. Asian Le 02 juin 2016 à 15h34
    Afficher/Masquer

    Bonjour à tous!
    J’ai déjà visionné plusieurs fois cette interview dès sa publication sur RT. Non pas parce que je ne comprenais pas quelque chose ou que je suis amoureuse de quelqu’un ?
    Simplement c’est tellement agréable d’entendre les gens intelligents et la vérité.
    En plus, j’aime beaucoup cette journaliste qui réfléchit.
    Même si la propagande existe dans tous les pays, elle n’a pas les mêmes objectifs selon les pays. Si, par exemple, en Russie elle sert à faire approuver la politique du gouvernement par la population, en France elle sert les intérêts américains et à dénigrer les pays comme la Russie ou le Brésil. La preuve de la perte de souveraineté.


  25. moshedayan Le 02 juin 2016 à 19h18
    Afficher/Masquer

    Œuvre de réflexions utile et nuancée sur le fond. Mais vous savez je suis très sceptique sur l’efficacité car l’individu moyen pense d’abord à ses besoins urgents, et sans faire l’effort de définir l’utilité et le sens de ses besoins ou de ceux des autres. Une fois j’ai eu une conversation avec un collègue “de gauche” –acquis à la cause humanitaire et à l’aide aux pays pauvres… Or un jour, il avouait que pour maintenir le niveau de vie en France on était dans une compétition –soit l’Europe maintenait celui-ci au détriment de l’Afrique, soit celle-ci aurait le dessus en redéfinissant les conditions du marché des matières premières. Et dans un ton réaliste, il concédait que lui aussi avait choisi l’Europe et sans état d’âme –pas question de voir le déclin de l’Europe (sic) Tout est dit non ?


  26. BA Le 02 juin 2016 à 20h47
    Afficher/Masquer

    Charlie Hebdo, page 4 :
    Un autre travail de premier plan, paru dans la revue Climatic Change, décrit une sorte d’apocalypse pour les pays d’Afrique du Nord et une bonne part du Moyen-Orient. Progressivement au cours de ce siècle, de vastes zones pourraient devenir inhabitables à cause d’une augmentation continue de la température. Qui ne descendrait plus au-dessous de 30°C la nuit et grimperait jusqu’à 50°C le jour. Intenable, y compris pour l’agriculture. 550 millions d’humains sont directement concernés.
    L’Algérie est désormais en première ligne, qui est livrée depuis plus de 50 ans à une soldatesque corrompue, incapable d’utiliser la manne pétrolière et gazière au service de son peuple. L’étude de Climatic Change évoque une possible augmentation des températures d’été de 6 degrés d’ici à 85 ans. Et personne ne tiendra sur place dans ces conditions. Or l’Algérie est un pays de 40,6 millions d’habitants, dont 30% ont moins de 14 ans.
    On peut aussi exprimer cela autrement : il est presque certain que des millions, des dizaines de millions, peut-être des centaines de millions d’habitants de cette fournaise prendront tôt ou tard la route. Vers chez nous, car il n’y a pas d’ailleurs.


  27. BA Le 02 juin 2016 à 20h48
    Afficher/Masquer

    L’article de Climatic Change évoqué par Charlie Hebdo est ici :

    http://link.springer.com/article/10.1007/S10584-016-1665-6


  28. Darks67 Le 02 juin 2016 à 21h49
    Afficher/Masquer

    Merci pour cette video Olivier, je pense que vous êtes beaucoup trop sympa dans votre analyse de la situation médiatique. Et comment parler de nos médias sans préciser qu’elles appartiennent à l’industrie d’armement et l’état. Lorsqu’un média commence à avoir de l’audience et commence a dire des choses qui fâchent il se fait racheter, pour finalement poursuivre la tendance au service des pouvoirs en France (armement, finance, politique)


  29. Lisbeth Levy Le 02 juin 2016 à 23h09
    Afficher/Masquer

    Une chose inquiétante, l’Etat a l’intention d’éduquer les enfants à l’étude des complots ou théories du complot, en désignant dès le début les “coupables” là encore ça fait peur, car page 17 ils nomment les pays qui véhiculent le plus des complots : http://cache.media.education.gouv.fr/file/02_-_fevrier/58/0/DP_theories_complot_web_535580.pdf

    Devinez les pays producteurs de complots politiques, la Russie et l’Iran !!!
    Le Monde a embauché l’Open Society de Soros pour un sondage particulier : http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/05/03/la-moitie-des-francais-croient-aux-theories-du-complot_3170348_3224.html
    Mais dieu merci Acrimed a une autre idée : http://www.acrimed.org/Comment-atteint-de-sondagite-aigue-Le-Monde-traque-le-conspirationnisme….Nous copions les Usa :

    http://www.publicpolicypolling.com/pdf/2011/PPP_Release_National_ConspiracyTheories_040213.pdf

    Les Usa ne véhiculant que des “complots modestes”.selon notre sondage..Et encore en se basant sur quelles études ou sondages ? Tout de même va t’on éduquer les enfants a désigner les “ennemis extérieurs” comme ils nomment les “ennemis intérieurs” ? voir page 18 les noms.des “nominés”.!!.


  30. Krystyna Hawrot Le 03 juin 2016 à 12h12
    Afficher/Masquer

    je rappelle aussi que dans notre belle Union Européenne on emprisonne pour délit d’opinion, pour simple publication de textes et pour organisation de manifs – la preuve par les 4 communistes polonais et par Mateusz Piskorski, accusé “d’espionnage” et en taule depuis le 19 mai pour avoir organisé des manifs anti OTAN…


  31. Christophe Foulon Le 04 juin 2016 à 08h39
    Afficher/Masquer

    Difficile de trouver une meilleure illustration quant à la notion ridicule de liberté de la presse.

    http://www.marianne.net/redaction-itele-se-rebiffe-face-au-mepris-phenomenal-sa-direction-100243445.html


    • Christophe Foulon Le 04 juin 2016 à 21h25
      Afficher/Masquer

      Comme il n’est pas facile de demander aux journalistes de mordre la main qui les nourris, je viens de faire un don à votre association. Je suis convaincu que votre indépendance financière me garantira votre liberté de ton.

      Merci de votre engagement.


Charte de modérations des commentaires